Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
Le Deal du moment : -45%
Logitech MX Keys PLUS – Clavier ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez
 

 Hit and Fly [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap15/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (15/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeMer 10 Mar - 23:36

Hit and Fly

Sujet libre



Un grand soleil de début d'après-midi règne dans le ciel, sans un nuage à l'horizon. David Bowie joue à volume raisonnable dans l'habitacle. Le regard de Knight pèse sur mon épaule alors que je mastique mon déjeuner. C'est assez rare qu'il garde le silence si longtemps, et pourtant je sens qu'il meurt d'envie de me crier le fond de sa pensée. Les secondes suivantes me donnent raison.

- Tu ne me laisses pas le choix, Flint, fait-il d'un ton grave. Je dois te dénoncer à la police gastronomique.

- Fiches-moi la paix, grogné-je en mâchant.

- Je suis sérieux ! insiste mon collègue en tapant sa paume sur la banquette du van. Tremper ses frites dans son milkshake, c'est un crime ! Je pensais que tu étais à cheval sur l'hygiène de vie ?

- Qu'est-ce que ça change ? Ca finit au même endroit. Et ce qui fait du bien au moral ne peut pas être mauvais pour la santé.

Ses sourcils se lèvent. Je sais déjà que je viens de dire une connerie. Trop tard.

- Il faut vraiment avoir le moral dans les chaussettes pour commettre une telle atrocité, commence-t-il en m'analysant du regard. Tu veux en parler ?

Jimmy est prévenant, mais c'est un fouille-merde. Je lève les yeux dans sa direction en faisant de gros efforts pour lui transmettre mon indisposition. Cela suffirait avec n'importe qui, mais pas avec lui. Je me demande d'où vient ce besoin de jouer les anges-gardiens. Au moins, il me laisse brancher ma playlist.

- T'es lourd, Knight, fais-je avec un soupire. Tu imbibes tes sushis de sauce caramélisée, j'ai jamais alerté la psy pour autant.

- Toujours aussi grincheuse, hein ? me nargue-t-il avec cet air énervant dont il a le secret. Ca fait quoi, six ans que tu travailles chez nous ? Il serait peut-être temps d'ouvrir un peu la carapace, tu ne penses pas ?

Un son de statique en provenance de la radio couvre le début d'insulte que je lui destinais. La voix de Jeanette nous parvient, mettant fin à notre conversation.

- *Bzzt* Euh... Voiture 4, nous avons un hit and run sur la 610. *Zzt*

Knight et moi échangeons un regard circonspect. Je décroche le combiné pour m'assurer d'avoir bien entendu.

- Un délit routier ? m'enquis-je, persuadée qu'il s'agit d'une méprise. En quoi est-ce que ça concerne le BIAS ? C'est l'affaire du NOPD.

- *Zzt* C'est un peu plus compliqué que ça, Flint. reprend la standardiste, hésitante. La voiture... elle vole.

Il nous faut une seconde pour traiter l'information. Jimmy me prend la radio des mains tandis que je mets le contact. Le GPS affiche les coordonnées et nous sommes en route dans l'instant qui suit. Il n'y a pas à dire, la Nouvelle-Orléans ne cesse de me surprendre.

- Confirmation, dispatch ? s'assure mon collègue malgré tout.

- Vous avez bien entendu. *Krrr* Le suspect conduit une Chevrolet Camaro couleur jaune qui devrait avoir un sérieux impact sur son parre-choc. Il serait brusquement sorti d'une station service en lévitant, et aurait provoqué un carambolage en percutant un autre usager. Apparemment, ce véhicule continue de semer la panique sur l'interstate. Nous sommes bombardés d'appels au standard.

- Reçu, voiture 4 en chemin, conclue Knight avant de raccrocher le combiné. Je me demande si le code de la route a prévu ce cas de figure.

Nous n'avons pas à conduire bien longtemps. A peine la jonction de la 610 atteinte, le véhicule incriminé se révèle, slalomant entre les voitures au rythme des klaxons. S'il vole bel et bien au-dessus de la chaussée, ce n'est que d'une hauteur variante entre un et trois mètres. Le pilote est soit fou soit totalement dépassé.

J'allume le gyrophare et me lance à sa poursuite alors que le suspect décroche un panneau de la circulation d'un coup de chassis. Il ne cesse d'osciller en vagues latérales et horizontales, s'aventurant parfois en sens interdit et réchappant de justesse à plusieurs chocs frontaux. Je sens les ongles de mon voisin griffer le cuir de son fauteuil à chaque collision potentielle.

- Mais qu'est-ce qu'il fabrique ?! lâche Jimmy sur un ton rhétorique. Il va finir par tuer quelqu'un, ou se tuer lui-même. Ah, putain !

Dans sa course folle, la Chevroley fauche un lampadaire et le traine sur plusieurs dizaines de mètres, nous douchant sous une projection ininterrompue d'étincelles. Je suis obligée de ralentir et de changer de voie. La cible, de son côté, emprunte une sortie en oblique vers le City Park, me forçant à effectuer un dérapage serré au dernier moment, au plus grand déplaisir de Knight.

- Bon sang, Flint, fais attention ! lance-t-il en se cramponnant à la poignée de sécurité.

- Arrêtes de geindre et tiens mon milkshake.

Je fais de mon mieux, mais il faut bien admettre que nos moyens sont limités dans cette situation. Que peut-on faire pour arrêter une voiture volante ? Il y a bien un grapin sous la banquette arrière, mais à cette vitesse, ce serait un risque pour nous comme pour le chauffard. Aussi sinistre que cela paraisse, notre meilleure chance est probablement de signaler le danger avec nos gyrophares et d'attendre qu'il se plante dans le décor...

Oui, un coup de main ne serait pas trop.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap19/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (19/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeMer 31 Mar - 16:26

La voiture avançait doucement. Un soleil et un vent piquant caressaient la carrosserie grise, et les fenêtres entrouvertes laissaient échapper des airs de musique occasionnellement interrompue par le jingle de Doll radio. Cyan était assis au siège passager, un coude sur la portière et le menton dans la main. Son gilet de costume gris clair était ouvert de deux boutons sur une chemise de lin blanc, et un chapeau noir patientait sur le tableau de bord. Il regardait silencieusement le trottoir, les lampadaires et les façades piquetées de fenêtres défiler au rythme de la voiture, qui ralentit doucement pour s’arrêter à un feu rouge. Une petite musique alternant entre deux notes s’éleva, prévenant les non-voyants que les piétons pouvaient traverser.

« Ils ont fait des progrès assez remarquables. »

Le conducteur devait tourner autour d’une 40 bien bien portante. Il portait ses cheveux bruns courts, une chemise brun-rouge et des lunettes de soleil vaguement ovales. Sa main droite tenait le volant, tandis que la gauche pendait mollement par la fenêtre. Un tatouage évoquant des alphabets utilisés fut un temps lointain dans les îles de l’Europe du nord remontait son avant-bras en partant de son poignet pour disparaître sous sa manche, remontée jusqu’aux coudes.

- C’est vrai. Il faut dire que les Tables d’Olaria s’y prête un peu plus qu’un carré de lino entre une table et un canapé poussés à la va-vite contre le mur.

- Ahah, pas faux. Elijah s’en sort de mieux en mieux.

- Tentative intéressante que de faire l’éloge de son neveu sous mon nez de manière aussi peu subtile. Je doute que ça mène à l’effet esconté, cela dit. »

Il y eut un silence. Puis un, puis deux regards en diagonale, par-dessus les lunettes de soleil. Le conducteur entrouvrit la bouche, la referma aussitôt, pris un autre petit moment de réflexion puis laissa émerger un faible « Hrmm oui je – non ‘fin c’était pas dans le but de... ». Cyan tourna la tête, et le dévisagea silencieusement. Le début d’explication plana un peu dans l’habitacle du véhicule, sembla hésiter à se prolonger malgré la compagnie d’un air de saxophone tranquille, puis décida de s’éteindre brutalement avec un raclement de gorge un peu gêné. Le vieil homme continua à dévisager l’autre Wiccan sans un bruit pendant un autre moment.
Le signal sonore du feu vert se tut, et le conducteur se reconcentra précipitamment sur la route pour éviter d’avoir à continuer à parler. La voiture suivit l’allée pendant un temps, puis tourna à droite et remonta une autre longue route. Puis, inexorablement, elle dût freiner devant un autre feu rouge, à un carrefour. Un silence un peu étrange s’installa dans le véhicule, troublé par le ronflement discret du moteur et le bruit de sirènes, un peu au loin.

 « Je… euh… »

- Je rigolais.

- Pardon?

Cyan lui lança un regard hautement amusée, l’ombre hilare d’un sourire délicatement posée sur les lèvres.

- … Oh. Ah. Hem.

- Elijah se débrouille effectivement très bien. Et il a l’air de s’amuser. Je me demandais d’ailleurs, est-ce que sa mère lui a -

La radio grésilla soudainement, coupant la phrase de Cyan en plein milieu de sa lancée sociale.

– Nous interrompons ce programme en raison d’une catastrophe routière encore en cours: une Camaro jaune volante aurait causé un véritable chaos le long de l’interstate avant de se lancer dans des rues plus piétonnes – en direction, d’après nos sources, du City Park. Le B.I.A.S a été déployé dès la signalisation du véhicule, donc faites attention à vous et veillez à rendre la route le plus praticable possible pour nos gardiens de l’ordre.

Nouveau grésillement, nouveau jingle, puis un air de blues emplie tranquillement l’habitacle.

-… Est-qu’ils ont dit « volante »?

Cyan se retourna, scrutant l’arrière de la voiture du regard. Les sirènes, qu’ils entendaient en bruit de fond un peu diffus depuis plusieurs minutes, faisaient soudainement beaucoup plus de sens. On les entendait encore, mais plus fort cette fois. De toute évidence, elles venaient vers eux, depuis leur dos. Dans leur sillage, une clameur grandissait, enflant ponctuellement – des cris, étouffés par la distance, mais de plus en plus proches. Autour des Wiccans, le bruit avait attiré l’attention de tous les passants dans la rue et de la plupart des conducteurs, qui regardaient derrière eux. Quelques voitures se poussèrent volontairement sur le côté, montant parfois carrément sur le trottoir sans avoir encore vu les gyrophares, par simple précaution.
Puis elle apparut
Une voiture jaune poussin apparut soudain à un embranchement, derrière eux. Elle fit ce qui ressemblait remarquablement à un dérapage à angle droit trois mètres au dessus du sol, et sans véritablement sembler freiner repris sa course en ligne droite le long de l’avenue où étaient arrêtés Cyan et son conducteur. Quelques instants plus tard, un SUV du B.I.A.S déboula du même embranchement en hurlant, toutes sirènes dehors.
Le conducteur écarquilla les yeux. Cyan lui pinça la main.

 « Aïe !

- Démarrez et suivez-les, vite.

- Vous ...

- J’ai dis vite.

L’homme au volant réfléchit, pesa rapidement le pour pour le contre. La voiture jaune les dépassa en trombe. Un deuxième pincement le décida à démarrer au quart de tour et à se jeter à la poursuite des agents du BIAS, pied au plancher. Cyan, lui, se pencha en avant et plissa les yeux.

- Quand j’aurais disparu, prenez le temps de ralentir et sauvez-vous, voulez-vous?

- Quand vous aurez quoi ? marmonna le conducteur, cherchant tant bien que mal à suivre le sillage de vide routier que laissaient derrière elles les sirènes beuglantes du Bureau.

Le libraire ne lui répondit pas. Il prit une longue inspiration, ferma les yeux, et récupéra son chapeau et sa canne. Inspiration, expiration. Inspiration, expiration. Lorsque sa voix s’éleva, elle était plus chaude, plus douce – et le vieil homme sembla soudainement tout à fait oublieux des chocs brutaux de la voiture jaune lorsqu’elle éraflait des feux tricolores, qu’elle dégommait des lampadaires ou que le SUV du BIAS devait faire une embardée pour éviter une file de voiture trop dense pour se décaler sur le côté. Cyan était, après tout, pressé par le temps : le BIAS finirait rapidement par distancer la voiture de ville dans laquelle ils étaient, il n’avait donc pas le temps de se préoccuper de l’accident automobile qui les guettait chaque seconde.

- Directement devant moi se trouve un SUV du BIAS. Je souhaite être téléporté sur la banquette arrière du véhicule si et seulement si j’ai la place de m’y asseoir de la même façon que je le suis au moment où je lance ce sortilège, ceinture de sécurité comprise. Si c’est impossible, mon sortilège n’aura pas lieu. La téléportation aura l’aspect esthétique d’une téléportation des Faës de l'espèce des lutins, et impliquera autant mon corps que mes vêtements, ce qui s’y trouve, ma canne et mon chapeau. Avant que le processus de téléportation, instantanée, ne s’active, un message sera diffusé par les enceintes du SUV, à savoir ma voix énonçant les mots que je prononce entre mon lever et mon baisser d’index gauche, de façon rigoureusement identique »

Le magicien leva doctement l’index gauche, alors que la voiture faisait une embardée pour éviter une portière qu’on venait d’ouvrir sans trop regarder qui venait derrière. Il ne sembla même pas s’en rendre compte.  « Bonjour. Mon nom est Artémis Cyan. Je vais apparaître sur votre banquette arrière. Ne paniquez pas. » Puis il baissa l’index, cligna des yeux deux fois, et se redressa, comme soudainement revenu à lui.
Pendant un temps, il ne se passa rien, et le vieil homme sembla patienter tranquillement en cherchant à suivre la voiture volante du regard. Puis, sans le moindre signe avant-coureur, il s’évapora comme un nuage de couleur dispersé en un clin d’oeil. Le conducteur sursauta, marmonna une injure et entreprit comme on lui avait indiqué de ralentir pour disparaître au premier embranchement. Quelle idée, aussi, de proposer de ramener le Grand Mage des Tables d’Olaria jusque chez lui ?

Un peu plus loin, dans un SUV où tout semblait plaqué sur son siège par la vitesse, et où le moindre virage menaçait de faire voler une traînée de milkshake à travers tout l’habitacle, l’air sembla soudainement s’iriser dans le rétroviseur central. La voix de Cyan s’était déjà élevé des enceintes pour prévenir son arrivée d’une voix calme, et le vieil homme se matérialisa au milieu de la banquette arrière, déjà assis et attaché, sa canne dans la main droite et son chapeau dans la gauche. De toute évidence, ça n’empêcha pas Jimmy Knight de pousser un cri de surprise qui mit le milkshake encore plus en danger.


«Nom d’un chien mais ça va pas, non ?!»

Cyan cligna un peu des yeux, histoires de s’habituer au soudain changement de perspective, et sembla finalement enregistrer le visage de l’agent passager, qui s’était reculé aussi violemment et aussi loin que ce que lui permettait sa ceinture de sécurité. Le libraire lui adressa un signe de tête poli, puis pencha la tête en avant pour regarder par le pare-brise. La voiture jaune filait encore dans les airs, quoi que les différents chocs qu’elle avait subis commençaient à montrer des séquelles. Un fin nuage noir commençait à s’échapper du capot cabossé.

« Agent Knight, toujours un plaisir, murmura le vieil homme. « Je me suis dit que vous pourriez avoir besoin d’un coup de main – et que c’est aussi une partie de mes obligations d’aider ce qui ressemble beaucoup à un Wiccan ayant perdu le contrôle de sa magie. »

Ensuite, il plissa les yeux et marmonna quelques mots en grec ancien entre ses dents serrés. Un Wiccan reconnaît la première phase d’une incantation, visant à analyser un sortilège. Cyan, de toute évidence, cherchait à comprendre ce qui maintenant la voiture dans les airs.

" Vous savez que c’est un peu illégal, ce que vous faites ?»

- Si vous ne voulez pas de mon aide, M. Knight, je peux descendre de la voiture. » répondit le magicien sans détourner les yeux du véhicule jaune.

"Ce qui", aurait pu rajouter Cyan, "serait fort dommage vu la merveille de curiosité qui file à toute vitesse au-dessus de nos têtes et le fait que vous êtes le meilleur moyen à ma disposition pour l'étudier." Du coin de l'oeil, il chercha le regard de la conductrice dans le rétroviseur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
Solvejg Arnfinsdóttir

Identification
Emploi: Sage-Femme/Médecine naturelle
Age apparent: 32 ans
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap15/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (15/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeSam 3 Avr - 3:14

C'étais une journée magnifique et vu que mon horaire était techniquement libre pour la journée, j'avais décidé d'aller porter Erika à la garderie en vélo. C'était une affaire d'un peu plus d'une heure, mais nous nous levions habituellement avec l'aube, alors nous avions pleinement le temps de partir de la maison, manger à un petit café pour faire "shpéchial", comme dirait ma fille, puis se rendre à la garderie. Un bisou, deux câlins et la promesse quinze fois répétée de revenir en vélo en fin d'après-midi, elle m'avait finalement laisser partir et aller faire mes courses. Je pouvais encore entendre la voix de ma mère qui m'aurait probablement dit que je la gâtais trop: ce n'est pas à elle de te laisser partir, mais à toi de t'en aller. Il y quelques années, j'aurais été d'accord, mais Eric m'avait adoucie, je n'y pouvait rien...

La journée était resplendissante, un vent léger juste assez frais soufflait pour rafraichir les peaux réchauffé par le soleil. J'avais rapidement ranger ma veste de coton alors que la matinée progressait, me laissant dans mon jeans et ma blouse à manche courte blanche rayée marin. Il fallait être prudent, la température avait tirer les gens de leur logis et une grande partie des conducteurs habituels faisait leurs voyagements à pied et en tramway. À quelques reprise, je mis pris à éviter de justesse un passant inattentif ou avertir un attroupement sur la piste cyclable. Heureusement, le soleil clément, signe rassurant du regard bienveillant et constant du Dieu Cornu sur notre personne, m'aidait à rester calme face à la stupidité ahurissante de ces passants. Parlant d'ailleurs de stupidité...

Mes sacoches de vélo maintenant bien pleines d'une partie de mes commissions d'apoticairerie et de cuisine, je me dirigeais vers le City Park non loin pour manger le repas que je m'étais payer sur mon dernier arrêt. La réalisation des évènements qui allait suivre ce fit en trois actes:

1. Les cheveux de ma nuque se redressèrent, comme prévenu que quelque chose d'étrange allait se passer.
2. Noth, qui me suivait de haut depuis un moment déjà, descendit en piqué pour se mettre à croasser depuis le panier avant de mon vélo.
3. Après avoir repris le contrôle de mon véhicule, j'entendi finalement les sirènes, puis les éclats de voix de gens qui se bousculait à l'intersection quelque mètre devant moi devant moi. La voiture passa en trombe, malgré son feu rouge, et happa la roue avant d'un cycliste qui venait de s'avancer dans la rue.

Je me dépêchai de pédaler jusqu'à l'homme, chassant Noth de mon panier pour qu'elle retourne se percher au dessus de l'accidenté qui était encore au sol et se tenait la jambe. Près de lui, une femme criait sans paroles et gesticulait dans tous les sens. Je compris assez vite se qui se passait et je sautai de mon vélo dès que je fut assez proche pour m'approcher du couple de sourds (ça expliquait pourquoi ils s'étaient avancés malgré les bruits de chaos ambient) pour m'adresser à la dame dans le peu de ASL que je connaissais.

- Laissez passer, je suis infirmière! Laissez passer!

Ayant attiré l'attention de la dame, je lui exprimai mes intentions dans un ASL boiteux.

- Moi... Aide médecin... Moi guéri avec plantes... Moi aide.
- Oui, oui, s'il-vous-plait, aidez le! Sa jambe! Son ... est ...


Je hochai la tête, même s'il me manquait des mots, et je me penchai sur mon patient. La jambe, si ce n'est d'une égratignure, semblait intacte, je problème devait donc être interne.

- Monsieur, moi aide médecin, je aide vous. Ok?
- Oui, merci. Ça va, je peux parler comme ça et lire les lèvres.

Son "accent" trahissait qu'il avait appris à parler sans jamais entendre, mais entre anglais accentués, on pourrait s'entendre. Je poussai un soupire de soulagement, ça serait vraiment plus simple ainsi.

- Parfait. Ou la douleur est-elle concentrée? Est-elle vive, sourde, un peu des deux?
- J'ai vraiment mal à la cheville, elle est restée coincé dans le cadre du vélo quand je suis tombé.

Nous échangeâmes ainsi quelque instant, pendant lesquels je vis la voiture du B.I.A.S. passer à toute vitesse, en folle poursuite de la Camaro canarie. Le traffic se bouscula et se bloqua rapidement à sa suite, alors que les gens tentaient soit de suivre l'action, soit de juste partir. Jamais une ambulance, encore moins un simple taxi, n'arriverait à se faufiler assez rapidement... Et j'étais là... Et je pouvais aider...

- On dirait bien que c'est fêlé, mais c'est tout. Pas question de marché sur cette cheville dans les prochains jours, au moins. Je peux accélérer la guérison, mais par magie. Si cela vous va.

Il hésita un moment, mais hocha la tête. Je hochai la mienne en retour et j'enlevai mon sac à dos pour en sortir un peau masson rempli de pommade. Mes patients préférant souvent l'aspect crème à l'aspect liquide, j'avais réussi à combiner mes distillation alchimique à un beurre végétal sans vertus.

M'adressant aux gens alentour, je réclamai un bandage et idéalement deux bouts de bois assez petits, mais solides. On me trouva deux petites branches arrachées sur un arbre non loin, mais aucun bandage pour le moment. J'inspirai et m'apprêta à commencer ma prière quand on tira violemment par l'épaule.

La jeune dame avait un regard colérique dans son visage et elle "parlait" trop vite pour que je puisse comprendre. Heureusment, du coin de l'oeil, je vis mon patient lui répondre. S'en suivi un échange rapide et bref et il fini par taper sur mon bras. Me retournant vers lui, il m'expliqua rapidement.

- Ma soeur n'aime pas les Outres, encore moins depuis qu'on sait que vous êtes... depuis cette histoire de démon et tout...

Je hochai la tête et, après qu'il eu acquiescé, je repris. Tapant le rythme sur ma cuisse, je commeçai à chanter.

Oh Gods, help me heal
This man before whom I kneel
His bones and flesh I must restore
Help me please accomplis such a chore

J'appliquai la pommade sur la cheville de mon patient, puis les deux bâtons.

I present to you lavender
May you reinforce the virtue of this flower
Please allow it, with the arnica
To stop the swelling and pain of this fella


Je grimaçai un peu devant ma rime un peu médiocre, mais les regards des gens autour commençais à me distraire un peu. Je commençai en enveloppé la cheville avec le bandage qu'on m'avait donné entre temps, il était temps de finir.

Oh great divinities of all that is, was and shall be
Help this lowly true and faithful disciple that is me
With this water touch both be the Horned God's and the All Mother's lights
Let this man pain and hurt away flight


Pour un Norme, la crème pouvait sembler sans succès, mais un initié pouvais sentir l'énergie particulièrement du baume. Mon patient en ressentais visiblement les effets et, rapidement, son visage se calma. Les effets analgésiques de la lavande et de l'arnica, en plus fort, avait fait leur travail.

- Vous devriez quand même faire examiner cela par un médecin et passer une radio, mais l'inflammation et l'enflure devrait diminuer et la douleur rester atténué. Le cataplasme aidera votre os a guérir s'il n'y a pas de complication que je n'aurait pas senti.

Il hocha la tête et me fit signe "Merci". Je lui répondit "De rien" et me releva. Sortant du cercle de spectateurs qui s'étaient amassé autour de moi à grand coup d'épaules et de coudes, j'enfourchai mon vélo et partie dans la direction de la poursuite.

J'allais probablement, malheureusement, trouver d'autres patients sur mon chemin...


* l'anglais est du feroeses
Revenir en haut Aller en bas
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap15/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (15/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeMer 14 Avr - 20:40

Hit and Fly

Sujet libre


Quelque chose tape dans le capot et ricoche sur le pare-brise, provoquant un impact étoilé qui m'obstrue la vue. Il ne manquait plus que ça ! Je me penche d'un côté pour mieux voir la route, les dents serrées alors que nous dépassons un grand axe à haute fréquentation.

- Saloperie ! rugis-je en retrouvant le contrôle du véhicule. Qu'est-ce que c'était ?

- Son rétroviseur, me répond mon voisin. Dis-toi que sa facture sera bien plus chère que la notre.

- Hors de question que je paye le moindre centime pour ça.

- Hostile à la retenue sur salaire ? raille-t-il. Les assurances vont finir par se fâcher contre le BIAS... Tu te souviens de l'état dans lequel on a rendu l'ancienne voiture 4 ?

Je n'ai pas le temps de répondre, un cycliste étendu sur la chaussée me force à me rabattre sur la droite. Une femme est déjà penchée sur lui, ce qui est bon signe. Si nous ne voulons pas que les victimes se multiplient sur notre sillage, il va falloir trouver une solution rapidement, et si possible pas trop radicale. A l'entendre, Jimmy pense la même chose.

- On peut pas continuer comme ça, Flint, grince-t-il en bricolant avec le combiné de la radio. Il va y avoir des morts.

- Et tu veux faire quoi ? maugréé-je en retour. Tirer dans les pneus ?

Je peux sentir son regard réprobateur forer un trou dans mon crâne depuis le siège passager. Il n'aime pas vraiment que je lui pique son rôle de petit comique, encore moins s'il en est la victime. Pourtant, sa prochaine réplique n'est pas celle que j'attendais.

- Quelqu'un nous colle au train, déclare-t-il factuellement, les yeux rivés sur le rétroviseur central.

Je m'apprête à demander de quoi il parle lorsque les enceintes du van se mettent à crachoter. Une voix s'en élève, et contre toute attente, ce n'est pas celle de Jeanette. Au lieu de notre standardiste habituelle, c'est une voix d'homme mûr qui nous parvient, et qui nous déclare sans détour vouloir... "apparaître" sur notre plage arrière ?

Le temps d'échanger une expression confuse, une sensation étrange d'appel d'air s'emparre de  l'habitacle, et la prophétie se réalise. Comme ça, aussi clairement qu'énoncé, un homme se matérialise sur la banquette avec toute la simplicité du monde. Je ne peux pas quitter la route des yeux, mais je ne peux me retenir de vérifier la véracité de la situation par-dessus mon épaule.

Knight est le premier à réagir et m'ôte les mots de la bouche. Je réalise alors que les deux se connaissent, et ce n'est qu'à ce moment là que le nom de Cyan me revient à l'esprit. Artemis Cyan, Grand Mage et chef wiccan de Nouvelle-Orléans. Je n'ignore pas qu'il ait eu affaire avec le BIAS auparavant, mais je suis plus surprise de le voir débarquer ainsi dans notre véhicule. Légal ou non, ce n'est pas une pirouette à laquelle on assiste souvent, et je ne peux nier être impressionnée. Ma vie serait décidemment bien plus facile avec ce genre d'artifice en poches. Et cela doit aider pour draguer.

- Un point de vue alternatif serait le bienvenu, dis-je en croisant son regard dans le miroir central. Nous avons un grappin dans le coffre, mais l'utiliser dans ces conditions serait faire prendre un risque aux passants, au conducteur, et à nous-mêmes.

- *Zzt* Knight, Flint, le propriétaire de la voiture nous a contacté, grésille la voix de Jeanette. C'est un wiccan, son véhicule a été volé alors qu'il payait son plein d'essence au comptoir de la station. Ses explications ne sont pas claires, mais il y a de grandes chances pour que la Camaro ait été enchantée sans déclaration préalable.

- Mince, j'en connais un qui doit avoir la trouille de sa vie, ricane mon collègue.

Et comment. De toute évidence, notre voleur est incapable de maîtriser son bolide. Bien mal acquis ne profite jamais, dit-on. J'espère juste que personne d'autre n'en fera les frais.

- Reçu dispatch, nous avons un invité surprise en la personne de monsieur Cyan, répond Jimmy en se cramponnant dans le virage. Nous établissons une stratégie.

- Parles pour toi, lui fais-je remarquer. Je peux pas réfléchir dans ces conditions.

Notre cible braque sur une avenue plus dégagée. Sa portière érafle le flanc d'un poids lourd sur toute la longueur puis transperce un panneau publicitaire. Le chauffard doit chercher la voie la plus large et découverte pour augmenter ses chances de survie... Ce n'est pas gagné.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap19/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (19/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeVen 21 Mai - 18:30

Cyan était adossé contre son siège, une main contre la cuisse, l’autre serrée sur le pommeau de sa canne. Son estomac le brûlait encore de sa récente pirouette magique, mais il tentait d’ignorer ses pics de douleur lancinante comme les hurlements et les coups de klaxons déformé par l’effet Doppler pour se concentrer sur le point jaune qu’il apercevait à travers le pare-brise – quoi qu’une large lésion, due à un rétroviseur errant, semblait découper la Camaro volante en deux.

Le vieil homme réfléchissait à une stratégie, mais elle lui posait problème. Il se pencha un peu en avant.

- Je pense pouvoir ralentir ou arrêter la voiture, mais ça me demandera toute mon attention : je ne pourrais rien faire d’autre tant que je la retiens, et je ne garantis pas de pouvoir le faire très longtemps.

Ils n’avait pas véritablement le luxe d’attendre une validation des plans de chacun par chacun, puisque chaque seconde passée à attendre les faisait foncer à 90km/h minimum vers un accident de plus en plus probable. Le libraire préférait tout de même prévenir les deux agents du BIAS.

- Si le conducteur de la voiture ne parvient pas à l’arrêter depuis tout à l’heure, (et il convient de remarquer que l’ironie du mot « conducteur » était palpable jusque dans sa voix), il est fort probable que ce qui pousse la voiture en avant lutte contre ce que je vais essayer.

Il ferma les yeux et pris une inspiration, essayant (à nouveau) de faire un peu de vide autour de lui. On avait vu des situations plus propices aux magies aériennes que l’arrière d’un SUV rugissant sur un bitume encombré en pleine poursuite d’une voiture zigzaguant dans les airs de la Nouvelles-Orléans, mais le monde semblait déterminé pousser Cyan à utiliser toutes les variations des traditionnelles formules magiques présentes dans son arsenal. Pour la beauté du sport, peut-être.
Le vieil homme rouvrit les yeux et fixa son regard sur la voiture jaune.

Sa voix s’éleva dans l’habitacle, à peine plus forte qu’un murmure. Il se mit à réciter, sur un rythme lent et vaguement ternaire, une litanie répétitive en sanskrit. Les mots, si quelqu’un s’était échiné à les traduire, n’avaient ni queue ni tête. Les sons, en revanche, se tendaient dans l’espace, charmant les lignes telluriques qui courraient sous le goudron.

Il n’y eut pas d’effet immédiat (au moins, Cyan semblait croire à fond qu’il pouvait endormir une voiture en lui chantant une berceuse indo-européenne antique). Puis, lentement, la voiture volante ralentit ; elle ne semblait pas freiner ou décélérer, mais le vrombissement de son moteur se fit plus fort, et le SUV du BIAS était imperceptiblement en train de ralentir aussi (ne serait-ce que parce que la chauffeuse, concentrée, s’efforçait de suivre la Camaro). Elle semblait tirée en arrière, ralentie par une force qui pesait de tout son poids dans le sens inverse de celui qu’elle voulait prendre.

- Eh mais ça marche !

Cyan semblait entièrement concentré. Il battait à peine des cils, et sa voix restait parfaitement neutre. Le moindre tressautement ou changement de tonalité pouvait diminuer ou altérer l’influence qu’il exerçait sur la voiture, aussi valait-il mieux qu’il reste entièrement dévoué à la chose. Intérieurement, il espérait seulement que les deux agents du BIAS pourraient faire quelque chose : les lignes offraient un pouvoir merveilleux, et il maîtrisait ses mantras sur le bout des doigts, mais arrêter une voiture en pleine course, même aussi lentement qu’à l’instant, était une merveille qui lui demandait beaucoup d’énergie. Il ne pourrait pas tenir bien longtemps sans courir le risque trop grand d’envoyer le véhicule dans le décors, ou de subir un contre-coup trop brutal.

La voiture fugitive semblait avancer au milieu d’un bout de gelée. Elle continuait sa trajectoire rectiligne, mais elle semblait fixée à un petit mètre cinquante du sol, avançant à une vitesse toujours décroissante mais pour l’instant un peu trop rapide pour que le conducteur n’envisage sérieusement de se jeter par la portière.

Il aurait bien essayé, du reste. Chose qu’on ne pouvait pas voir jusque là depuis le SUV ou la rue, mais le conducteur semblait s’acharner frénétiquement sur la portière depuis qu’il avait remarqué que quelque chose tirait la voiture en arrière : il préférait risque de se casser une jambe que de mourir en envoyant la voiture s’exploser contre la façade d’un immeuble. Pour une raison obscure, pourtant, l’habitacle restait résolument scellé, quoi qu’il fasse.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
Solvejg Arnfinsdóttir

Identification
Emploi: Sage-Femme/Médecine naturelle
Age apparent: 32 ans
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap15/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (15/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeMar 17 Aoû - 17:39

J'étais partie à la poursuite de la Camaro, arrêtée plusieurs fois sur mon chemin par de malheureux passant qui avaient écopés à cause de la conduite infernal de la voiture volante.

Après avoir soigné mon plus récent patient, j'étais reparti sur mon vélo, le coeur battant la chamade, espérant pouvoir enfin rattraper le véhicule et tenté d'aider à l'arrêter. J'avais pris quelques raccourcis et avait réussi à me retrouver de sorte à être en avance sur la trajectoire du véhicule. Je pris bien garde à rester sur le trottoir, qui avait été plutôt dégagé par les cris de panique et l'annonce du véhicule fou fonçant dans cette direction.

Quand le véhicule passa finalement à ma hauteur, maintenant grandement ralenti, je vis que le conducteur tentait en vain de sortir de là. Visiblement paniqué, on pouvait facilement comprendre qu'il n'était probablement pas celui qui avait enchanté le véhicule, probablement même pas un wiccan.

Et quelque chose l'empêchait de sortir du véhicule...


- What the...

La surprise passé, concluant que je faisais fasse à un sort (d'emprisonnement? de verrouillage?) je commençai à suivre la voiture en comptant mes coups de pédale: 1, 2, 3, 4; 1, 2, 3, 4... Le tempo bien établi, je me mis à incanter.

Oh Gods, grant me my desire
Help this man be freed of danger
Let the spell containing him expire
Let me save the life of this stranger

Je repris mon souffle qui se coupait un moment, mais repris avant de perdre le fil de mes pensées et le la magie qui se tissait entre moi et le véhicule. Je devais conclure avant qu'il ne soit trop loin de moi.

Oh Gods, I am but your servitor
You know that, for you, I pledged my life
So forget the words once uttered
That locked this door in place

LET HIM BE FREE!

Soudainement, la porte s'ouvrit avec force et l'homme tomba de la voiture, heureusement hors de la route. Il se recourba aussitôt sur lui même et se mit à geindre. Je n'avais pas de mal à croire qu'il se soit brisé quelque chose... J'arrêtai mon vélo devant lui, haletant comme un chien. Il me jeta un regard circonspect et je lui grimaçai un sourire à travers ma sueur.


- Je suis guérisseuse, je peux vous soigner le temps que les secours arrivent


* l'anglais est du feroeses
Revenir en haut Aller en bas
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap15/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (15/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeMer 18 Aoû - 0:52

Hit and Fly

Sujet libre


Quoi que fasse le sorcier de ses dix doigts, cela semble porter ses fruits. La Camaro volante décélère progressivement au point de me laisser rétrograder. A cette vitesse, les autres usagers ont le temps de réagir et de s'écarter, et le risque de blessure est grandement réduit. J'entends déjà Knight se réjouir à côté de moi, et je me permet de souffler à mon tour.

"Bien," dis-je en étirant ma nuque devenue raide comme la pierre. "Encore un peu et nous pourrons tracter le suspect à terre sans mettre de passants en danger. Knight, tu veux-"

Un vélo déboule d'une rue adjacente et je me déporte par réflexe, craignant une collision. Au lieu de ça, la nouvelle venue tourne pour conduire parallèlement à notre SUV, fixant la voiture jaune des yeux.

"Elle m'a fait peur...!" hoquète Jimmy en riant à moitié. "Qu'est-ce qu'elle fiche ? Et sans casque en plus..."

L'intrépide semble parler toute seule. Je poursuis ma route avec un écart de sécurité, curieuse mais aussi frustrée. Ces civils ne se tiennent jamais tranquilles ! Je suis sur le point de baisser ma vitre pour lui rugir dessus mais la Camaro ouvre soudain sa portière. Je pile avant que le voleur ne heurte le bitume, faisant crisser les pneus, et nous immobilise au milieu de l'avenue.

De son côté, Knight fait feu avec le grapin sur le véhicule, qui flotte désormais sans pilote. L'embout aimanté se colle à la taule et le câble roule quelques instants avant de se bloquer. La voiture folle est enfin réduite à l'état de baudruche géante, projetant une ombre sur les spectateurs médusés. Voila qui fera certainement les gros titres du journal du soir.

"Magnifique...!" s'exclame mon partenaire avec enthousiasme. "Ils devraient faire une série sur nous, tu ne crois pas ?"

Je ne prends pas le temps de réagir à sa plaisanterie. Je claque déjà la portière derrière-moi et m'approche du suspect à grandes foulées. Ma main repose sur mon holster par sécurité, mais l'homme est de toute évidence blessé et en état de choc. La cycliste de tout à l'heure est à son chevet, et il me semble l'avoir déjà vue un peu plus tôt durant cette course-poursuite. Ses interventions répétées laissent penser que, comme notre passager surprise, elle aussi manipule des forces intangibles.

"Ecartez-vous du suspect," ordonné-je sans cérémonie. Accroupie près du blessé, je m'assure qu'il ne porte aucune arme sur lui avant d'hocher la tête vers mon collègue. Knight ne m'a pas attendue pour signaler l'appréhension à la radio. Une fois chose faîte, je le vois sortir pour m'adresser un soupire las.

"Ca t'arracherait les dents de remercier Mr. Cyan et cette jeune femme...?" grince-t-il à mon intention. "Je croyais que tu étais ouverte aux Outres."

Un regard noir de ma part sera sa seule réponse pour le moment. S'il veut serrer des mains et distribuer des stickers du VIAS, ça le regarde. Je préfère m'assurer que les choses sont faîtes dans les règles afin que rien ne puisse nous être reproché plus tard. Le bureau a déjà bien assez mauvaise réputation comme ça, inutile de nous comporter comme des amuseurs de service par dessus le marché.

"Le NOPD vous lira vos droits," déclaré-je à destination du suspect allongé. "Tout ce que vous direz devant nos agents sera retranscrit aux autorités compétentes et pourra être utilisé contre vous."

L'idiot gémit en retour, courbé sur ses possibles fractures. Voila qui devrait lui passer l'envie de convoiter le bien d'autrui. Quant au propriétaire de la Camaro, il devra s'expliquer sur son absence d'homologation. C'est certainement ce dernier qui devra répondre des plus grosses poursuites judiciaires après cet évènement.

"... Merci pour votre assistance," finis-je par lâcher à destination des deux mages. "Sans votre intervention, les conséquences auraient pu être dramatiques."

Knight me montre deux pouces en l'air derrière les concernés. Il me faut toute ma concentration pour ne pas rouler des yeux. Il n'a pas entièrement tord, je peux manquer de tact auprès de la population. Faire sourire les grands-mères, ça a toujours été son truc depuis que je le connais.

La cavalerie finit par arriver. Les secouristes arrachent le suspect aux bons soins de la sorcière sous la surveillance de la police. La voiture est tirée au sol, le contact des pneus contre la route interrompant semble-t-il la magie restante. La foule se disperse peu à peu et seuls quelques reporters s'évertuent à filmer l'ambulance et la Camaro.

"Prête pour ton rapport, Flint ?" me pique Knight par-dessus le bruit de la sirène qui s'éloigne. "Il va falloir être précis désormais, lorsque l'on parle de 'vol' de voiture."

Ugh. Je sens que ses jeux de mots vont me suivre sur le trajet du retour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap19/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (19/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeJeu 19 Aoû - 13:36

Il ne voyait vraiment que la voiture. Tout le reste était scrupuleusement analysé, trié et expulsé dans des zones obscures de son cerveau d’où il était impossible de le déranger. Ses yeux ne transmettaient que la silhouette fragmentée de la voiture à travers le pare-brise fendu – le reste n’était qu’ombres et silhouettes mouvantes sans importances. Les bruits de la rue avaient fondu en un brouhaha indistinct, de l’ordre des bruits d’une piscine municipale écoutés depuis le fond du grand bassin, à la seule exception de sa chanson. Le vieil homme était concentré sur sa propre voix et ses modulations pour prévenir de la moindre petite faute qui enverrait la voiture se planter dans le décors.

C’est entre autre pour ça qu’il fut relativement surpris quand il sentit une autre magie s’immiscer dans son chant d’action.

La voix était étrangère, chantante : il n’en comprenait pas les paroles, et à vrai dire il ne l’entendait pas non plus. Mais il sentait une volonté extérieure se glisser dans les sortilèges du fuselage de la Camaro, agissant à un niveau de profondeur qu’il ne pouvait déceler sans arrêter son mantra et se lancer dans une incantation. Il sentait une altération d’enchantement, mais il aurait eu bien du mal à définir laquelle.

Le SUV pila brutalement. La voix de Cyan tressauta au moment où la ceinture de sécurité qui lui barrait la poitrine se rappelait à ses bons souvenirs, mordant sa peau et expulsant l’air de ses poumons d’un coup sec. Le monde tendit la main et vint tirer brutalement le Wiccan du fond de son bassin : la sirène du BIAS déchira le bruit de fond en soliste suraiguë, rattrapée de près par les chœurs des cris et des voix.
Il battit des paupières, déséquilibré. Légèrement perdu, il se rattrapa à la dernière idée qu’il avait en tête : la Camaro jaune. Ses yeux fouillèrent le pare-brise, l’air un peu paniqué d’avoir desserré son emprise sur le véhicule volant. Il se passa la langue sur les lèvres, prêt à rechanter, et remarqua seulement à cet instant que poursuiveur et poursuivi était au point mort. Le mage marqua un temps d’arrêt, l’air surpris, puis referma la bouche. Sa ceinture se défit avec un petit « Clip » sonore, et il sortit dans la rue.

Le libraire mit un bref instant à retrouver ses marques : entre la magie des mots et le mantra, le vieil homme avait poussé un peu loin. Le monde semblait trop lumineux et trop bruyant pour ses sens tout juste tiré de leur anesthésie magique. Il avança lentement, les traits tirés et les yeux plissés, ignorant les multiples regards qui fixaient la scène, l’odeur de brûlé ou la chaleur de plomb qui dansait au dessus du macadam.
Les deux agents du BIAS étaient sortis sur la gauche, où le vélo et le conducteur s’étaient retrouvés ; Cyan claudiqua sur la droite du SUV, en direction de la voiture suspendue dans les airs. On aurait dit un ballon inoffensif si il n’avait pas été rayé à plusieurs endroits, si il ne lui manquait pas de rétro et si il ne vrombissait pas comme un monstre prêt à bondir à tout moment. Le vieil homme s’humidifia les lèvres et se mit à marmonner quelques mots en grecs.

L’enchantement était intriguant. Une des sécurités faisaient que sans personne dans la voiture ou au volant, le véhicule s’arrêterait ; une autre empêchait d’ouvrir les portes en plein vol. Le reste des déplacements du véhicule (verticaux, latéraux, en zig-zag ou en looping) étaient connectés à des indications vocales ou des gestes précis, faute de boutons ou de manettes appropriées. Le pauvre hère qui s’était retrouvé au volant n’avait visiblement pas tous les mots de passe : il avait probablement réussi à faire décoller la voiture par accident – en sifflant quelque chose ou en tapotant le mauvais endroit – et avait été bien incapable de maîtriser l’engin et son pilote automatique par la suite.
Cyan se passa la main sur le visage. Autant d’enchantements et de gadgets, et le propriétaire n’était pas fichu de mettre un verrou suffisamment correct dessus pour ne pas se la faire piquer. Hmm. Le vieil homme marqua une pause, puis releva les yeux vers la voiture. Soit le propriétaire légitime du véhicule était un idiot magiquement compétent, soit il savait parfaitement ce qu’il faisait en laissant un voleur piquer sa voiture. Dans les deux cas, il fallait qu’il trouve un moment pour lui parler avant que le BIAS ne lui mette le grappin dessus.

Cyan fit volte-face et s’approcha des autres protagonistes au rythme de sa canne.

"... Merci pour votre assistance. Sans votre intervention, les conséquences auraient pu être dramatiques.

- Toujours heureux d’être un citoyen responsable. » répondit-il du tact-au-tact, sans la moindre fibre patriotique dans la voix ou dans l’attitude.  «  N’hésitez pas si je peux être d’une aide quelconque, je me tiens à votre disposition. Agent Flint, Agent Knight. »

Le mage tourna la tête vers la cycliste et l’inclina légèrement.

 « Merci à vous. Je ne crois pas que nous nous soyons encore officiellement rencontrés : Cyan. » fit-il en lui tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
Solvejg Arnfinsdóttir

Identification
Emploi: Sage-Femme/Médecine naturelle
Age apparent: 32 ans
Dangerosité:
Hit and Fly [Libre] Vote_lcap15/30Hit and Fly [Libre] 160125120054759347  (15/30)

Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitimeLun 13 Sep - 0:38

Je n'avais pas eu le temps d'entendre le consentement de mon "patient" que l'on m'intima de m'en éloigner. Je ne pu retenir le regard agacée qui s'immisca sur mon visage en voyant arriver là femme à qui appartenait cette voix autoritaire. J'avais horreur de ce genre d'individus, incapables de reconnaître qu'ils avaient reçu de l'aide d'un "outre" et de les remercier en conséquence. Automatiquement sur la défensive en notre présence, comme si nous étions tous dangeureux. Et le BIAS semblait avoir malheureusement décidé d'en mettre un moins un de ce genre par patrouille...

Retenant une forte envie de répliquer sur un ton aussi sec, je me concentrai sur les remerciements du second agent, qui avait rabroué sa collègue à ma place de toute manière. J'étais sur le point de lui répondre quelque chose de l'ordre du "devoir médical" et de la "bonne chose à faire" quand je vis arriver le troisième passager de la voiture de chasse s'approcher.

Je me tus aussitôt, mon éducation me dictant de me taire en présence de mes supérieurs. Le Grand Mage y alla de ses propres commentaires sur le devoir civil avant de se tourner vers moi et de se présenter. Je pris la main tendue et penchai la tête avec déférence.


- Non, effectivement, mais j'étais présente lors de votre nomination. Les mages de la Nouvelle Orléans sont chanceux d'avoir un homme avec votre rigueur et votre expérience à leur tête..Je suis Solvejg Arnfinsdóttit. C'est un honneur d'avoir pu vous aider dans cette opération. J'espère que mon intervention n'a pas nuit à la vôtre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Hit and Fly [Libre] Vide
MessageSujet: Re: Hit and Fly [Libre]   Hit and Fly [Libre] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Hit and Fly [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║-