Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
Le Deal du moment :
Code promo AliExpress : 6€ de remise dès ...
Voir le deal

Partagez
 

 Une enquête pas comme les outres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Baptiste
Wiccans
Julianne Baptiste

Identification
Emploi: détective privé/hackeuse
Age apparent: 24
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap15/30Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (15/30)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeDim 10 Jan - 20:16

Prologue

"-Jules, il faut que tu jettes un oeil sur ce dossier.
-Nope.
-Et pourquoi?
-Ton client est fauché comme un rat mort, en quoi ça nous regarde?
-Il clame qu'il est innocent et c'est un outre.
-Et quoi?
-Tout est dans son téléphone portable dans son appart. Si on le récupère, c'est gagné."


Les pieds croisés et posés sur son bureau, Jules fixe George et lui grogne dessus. Bien qu'elle le fusille d'un regard noir, George sait qu'elle va accepter.


Fin d'Après-Midi

Les policiers ont déjà examiné l'appartement et posé le scellé sur la porte. Ce n'est guère qu'une routine pour Jules de passer ces rubans jaunes et d'entrer dans le logement. La porte n'est plus verrouillée et à cette heure, il n'y a personne aux alentours. Jules tente d'allumer la lumière mais sans succès. Le courant a déjà été coupé, apparemment.

"You can run on for a long time
Run on for a long time
Run on for a long time
Sooner or later God'll cut you down
Sooner or later God'll cut you down...


"Bordel, c'est un vrai foutoir ici", murmure la détective alors qu'elle s'avance à pas feutrés dans l'appart. Son pied tape dans quelque chose. Elle baisse ses yeux pour voir de quoi il s'agit. La police n'y est pas allée de main morte. Tout est sens dessus dessous. Jules renifle l'air. Il y a une odeur désagréable mais elle arrive à en reconnaître l'origine. La poubelle et la vaisselle n'ont pas été fait depuis plusieurs jours. A ce point, Jules se demande si ce ne serait pas mieux pour son client de ne jamais rentrer chez lui.

Go tell that long tongue liar
Go and tell that midnight rider
Tell the rambler, the gambler, the back biter
Tell 'em that God's gonna cut 'em down
Tell 'em that God's gonna cut 'em down


Jules avance doucement et commence à prendre des photos. A droite. *click* A gauche. *click* Des meubles, des chaises, une grande télé. La bibliothèque est une vidéothèque. Des photos de famille. Des papiers en désordre couvrent le dessus d'un haut buffet. Jules se penche lentement et commence à en lire certains. Factures, relances d'impayés, relevés de banque. On ne peut pas dire qu'il avait beaucoup d'amis. Et aucune trace de ce téléphone portable.

Well my goodness gracious let me tell you the news
My head's been wet with the midnight dew
I've been down on bended knee
Talkin' to the man from Galilee."


"Quel merdier", marmonne-t-elle silencieusement tandis qu'elle scrute le périmètre autour d'elle. Jules soupire et s'avance jusqu'à la fenêtre pour s'y arrêter. Discrètement elle prend le temps d'observer la rue, de comprendre quel genre de vie cet homme menait, de voir ses habitudes à travers son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5075-julianne-baptiste
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap0/0Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (0/0)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeMar 12 Jan - 8:58

Une enquête pas comme les outres

ft. Julianne Baptiste


La radio se met à crépiter sur le tableau de bord. Je suis tirée de mes rêveries, décollant mon front de la vitre côté passager. Au même moment, mon partenaire pénètre dans l'habitacle, me tendant une boîte de take-out ainsi qu'une paire de baguettes. L'odeur épicée de la malbouffe asiatique me fait retrousser le museau, à son grand amusement.

- Allez, avales un truc, Flint ! me lance-t-il d'un ton moqueur. C'est l'un des meilleurs thaï en ville qui soit encore ouvert à cette heure.

- On est pas sensé manger en patrouille, Knight, fais-je en réponse, lorgnant malgré tout sur la boîte. Je comprends mieux pourquoi ce van sent bizarre quand je le récupère après toi.

Je finis par accepter le contenant qui m'est agité sous le nez, faisant sauter le couvercle. Mon visage est immédiatement envahi par un nuage de vapeur à l'odeur agressive. Le riz est huileux, gorgé de sauce et probablement trop salé. Catastrophique pour mon régime... mais parfait pour mon moral à court terme. Jimmy fait mine de trinquer sa barquette contre la mienne avec un sourire victorieux.

Avant même que l'un de nous ne puisse prendre sa première bouchée, la radio s'active à nouveau, se modulant peu à peu en la voix de notre standardiste de nuit.

*Bzzt* Voiture N°4, nous avons une intrusion signalée au 801 Race street, appartement 3E. *Zzt*

- Oh, sérieusement...! geint mon associé en replantant ses baguettes dans son plat.

Je fronce les sourcils, me penchant pour mieux entendre.

- Attends, ce serait pas...

- Cette adresse correspond à une potentielle scène de crime interdite au public, liée à une affaire en cours du BIAS, poursuit l'appel. *Bzzt* La voisine d'en-dessous a donné l'alerte après avoir entendu des bruits de pas.

Le regard soupçonneux de Knight croise le mien. Lui aussi a fait le lien. Notre unité a arrêté le locataire à l'orée du bayou il y a moins de deux jours, il transportait le corps d'une jeune femme assassinée dans le coffre d'une voiture volée, probablement pour la faire disparaître. Knight et moi avons été chargés de mettre son appartement sous rubalise, mais aux dernières nouvelles, les experts n'ont rien trouvé sur les lieux qui puisse être lié au meurtre. Et maintenant, quelqu'un aurait forcé l'entrée...?

- Entendu dispatch, voiture N°4 en route, lâche mon partenaire à la radio avant de remettre le contact. Il fallait que ça nous tombe dessus... Les box thaï, ça se mange pas tiède !

La rue incriminée est vite atteinte étant donné le peu de circulation à cette heure tardive. Les logements de cette zone ont été agrandis au fur et à mesure des décennies, avec pour seul soucis de contenir une population croissante de travailleurs défavorisés. Beaucoup des habitants sont des dockers, des ouvriers ou des employés de ménage industriel et leurs familles. Ce sont des gens qui se couchent tôt et se lèvent tôt, aussi toute activité nocturne inhabituelle peut être vite remarquée. Malheureusement, c'est aussi une zone de forte délinquance, et la loi du silence est grande... habituellement.

A notre arrivée au pied du lotissement, je remarque par la fenêtre une lumière pâle qui se déplace sur les murs et au plafond. Quelqu'un à l'intérieur doit être en train de s'éclairer à l'aide d'une lampe ou d'un écran de téléphone. Je pose un pied hors du véhicule, et lorsque je relève les yeux, une silhouette se dessine au carreau. Une seconde de silence passe. Nous sommes vus, pas de doute possible.

- Merde...! le juron m'échappe alors que je me précipite vers l'entrée. Je monte, fais le tour du bloc !

Knight est rôdé à ce genre de situation et referme sa portière pour accélérer. J'ignore encore si cette mystérieuse personne compte fuir, mais mon partenaire sera là pour lui barrer la route si je ne l'attrappe pas à temps. Je me précipite vers la cage d'escalier, m'arrêtant au premier et deuxième étage pour m'assurer que l'ascenseur n'est pas en chemin, avant d'enfin parvenir au troisième. Tout compte fait, je m'estime chanceuse d'avoir été interrompue avant de m'être gavée de fast food...

- BIAS, annonce-je, mon arme de service en mains mais pointée vers le sol. Norme ou Outre, déclinez votre identité.

La porte de l'appartement est entre-ouverte sur une pièce sombre, la lumière vacillante du couloir ne me permettant pas de voir à l'intérieur. Je dégaine la lampe-torche et entreprend de pousser le battant, prête à répliquer en cas de besoin.


_________________
Une enquête pas comme les outres Leu6


Dernière édition par Erika Flint le Mar 12 Jan - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Julianne Baptiste
Wiccans
Julianne Baptiste

Identification
Emploi: détective privé/hackeuse
Age apparent: 24
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap15/30Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (15/30)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeMar 12 Jan - 9:50


Jules observe le quartier par la fenêtre de l'appartement et prend deux, trois photos de la rue sous des angles différents. *click* *clack*

Elle commence à s'imaginer la vie de son client et sa psychologie. Sous-payé, des crédits et probablement un quartier protégé par un gang. Comprenez que si vous ne les payez pas, ils vous menacent voire pire. Jules remarque un groupe d'hommes un peu plus loin qui ne semble rien faire de spécial à part discuter entre eux. Elle oriente son appareil photo vers eux et les photographie. Puis elle continue à réfléchir sur la situation de son client. Les factures qui s'empilent, la peur d'être fiché comme criminel potentiel par le BIAS.

Une voiture de police s'approche et s'arrête. Jules observe et regarde ceux qui en sortent... quant on parle du loup. Un bel uniforme de BIAS qui se dirige droit vers le bâtiment. Jules soupire et s'écarte de la fenêtre. Elle a son permis d'investigation en règle et les scellés ne sont même pas posés sur une scène de crime. George n'aura aucun mal à faire sauter l'amende. Il n'y a plus qu'à espérer que ce n'est pas un fou de la gâchette comme l'affaire Eddison abattu de dos par un agent du BIAS parce qu'il a cru le voir invoquer un zombie. Résultat : trois semaines d'émeute et un 'blâme' pour l'agent.

Une voix ordonne dans le couloir. Jules se place derrière un fauteuil, prête à se mettre à terre en cas de coups de feu. Mais la porte s'ouvre doucement. Peut-être une chance de commencer diplomatiquement pour une fois? Une lumière balaye l'entrée de la pièce.

"Okaye", répond-elle avec son accent cajun.
"Mé il faut queu jeu puisse me r'etourné et sortir ma carte sans me fai're ti'ré dessus."

Le silence retombe. Jules attend la réponse, toujours prête à bondir derrière le fauteuil au cas où. La balle est dans le camp de l'agent maintenant. A voir si elle va choisir de tirer d'abord et poser des questions ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5075-julianne-baptiste
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap0/0Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (0/0)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeMer 13 Jan - 14:03

Une enquête pas comme les outres

ft. Julianne Baptiste


Une voix féminine s'élève de la pièce alors que je passe le seuil. L'inconnue se tient au centre de l'appartement, en évidence, sans arme apparente. L'obscurité ne permet pas de voir ses traits, aussi je l'éclaire de ma torche, quitte à l'éblouir un peu. C'est une locale à en juger par son accent, une femme brune que je ne reconnais pas. Elle évoque une carte qu'elle désire me montrer.

- Pas de geste brusque, fais-je à son égard après avoir hoché la tête.

Il n'y a qu'une poignée de profils qui dégainent une carte lorsqu'ils sont pincés : les avocats, les journalistes, les fédéraux sous couverture et les détectives privés. Je saisis la carte qui m'est tendue Et notre amie est...

... Julianne Baptiste, private eye pour le compte d'une PDA à son nom. Elle n'a pas l'air particulièrement inquiète de son sort, juste vaguement agacée, comme si je lui faisais perdre son temps. La nuit pourrait bien être longue.

- Cet appartement est l'objet d'une enquête du BIAS, détective, j'énonce selon les règles, en sachant que l'intéressée doit s'en moquer. J'ose espérer que vous n'avez touché à rien, sans quoi cette charge d'intrusion risque de s'allourdir.

Je devrais la fouiller selon la procédure mais je m'abstiens : elle n'a pas l'air hostile, et aucun privé ne serait assez stupide pour refroidir un représentant de la loi. La radio suspendue à ma poche de veste s'active.

*Bzzt* Rapport, Flint ? grésille la voix de mon partenaire.

- Gumshoe, Baptiste PDA, lui réponds-je en orientant mon visage vers le micro à mon épaule. J'ai la suspecte en visuel, la situation est stable. Je reste en contact.

Il y a quelques voix dehors, probablement un groupe de jeunes. Je reporte mon attention sur la brune qui m'observe toujours. Quelque chose me dit que ce n'est pas la première fois qu'elle se retrouve dans ce genre de situation. Je range mon arme, puis croise les bras.

- Vous êtes là pour le compte de l'accusé, ou des proches de la victime ? l'interroge-je, espérant qu'elle soit du genre obtempérante. Et que cherchiez-vous en particulier ?

Knight doit être en train de poursuivre sa ronde par précaution. Il nous faudra peut-être embarquer cette fouineuse, même si je doute que cela n'apporte grand chose. D'expérience, les détectives sont malins et n'ont que peu à perdre, tout en ayant de bons contacts pour les tirer des mauvais pas. Sa présence pause néanmoins question : cette affaire en apparence bien simple serait-elle plus profonde que prévu...?


_________________
Une enquête pas comme les outres Leu6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Julianne Baptiste
Wiccans
Julianne Baptiste

Identification
Emploi: détective privé/hackeuse
Age apparent: 24
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap15/30Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (15/30)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeJeu 14 Jan - 18:12


Jules remarque que l'agent du BIAS a rangé son arme. Apparemment il va y avoir moyen de sortir sans se faire tirer dessus. Il ne reste plus qu'à la jouer calme et ça devrait passer.

- Pas de geste brusque,
"Okaye. Je vais juste bouger len-te-ment ma main. Là. Et sor'tir douceument ma carte. Okaye? Là. Tout ai éc'rit sur la carte. Okaye?"

Jules laisse le temps à l'agent du BIAS de lire sa carte. C'est une femme. Jules ne s'attendait pas à avoir à faire à une femme. Probablement pour ça qu'elle est plus diplomatique que les autres. Elle reste silencieuse tandis que ses yeux balayent le salon. Elle attend la réponse de l'agent pour se décider sur la suite des évènements.

J'ose espérer que vous n'avez touché à rien, sans quoi cette charge d'intrusion risque de s'allourdir.
Jules observe le saccage commis par le BIAS et a presque envie de rire au commentaire incongru de l'agent. Y'a plus rien à toucher ici, pense-t-elle. Elle se contente de faire non de la tête.

- Vous êtes là pour le compte de l'accusé, ou des proches de la victime ? Et que cherchiez-vous en particulier ?
Finalement la question tombe. Il était temps, pense Jules avant de répondre :
"Détective Juleus Baptiste, j'enquaite pour l'accusé. Mon employeur ai son avocat. Je reprends l'enquaite."
Puis Jules désigne la pièce dans laquelle elles se trouvent d'un large signe de main. Télé cassée, canapé éventré, chaises retournées. Tout a été fouillé 'méthodiquement', comme ils disent.

Jusqu'ici tout va bien mais la suite risque d'être plus tendue. Jules reste calme et se prépare déjà mentalement aux possibles choix qui se présentent à elle dans la situation actuelle. Si possible, elle préfèrerait une solution pacifique mais avec ces gens-là, on ne sait jamais. On est suspect avant même d'avoir fait quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5075-julianne-baptiste
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap0/0Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (0/0)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeVen 15 Jan - 0:05

Une enquête pas comme les outres

ft. Julianne Baptiste


L'intruse coopère sans faire d'histoire. J'apprends qu'elle travaille pour l'avocat de l'assassin présumé, ce qui me surprend. Le changeforme est un sans-papier, son avocat a dû lui être commis d'office, et je n'en connais aucun dans cette situation qui engagerait un détective à ses frais pour une affaire aussi désespérée. A moins que l'accusé n'ait une cache d'argent quelque part, ou que le magistrat ne soit un jeune coq avec quelque chose à prouver...? Peu importe, mon seul problème au regard de la loi est la présence de cette femme ici.

- Agent Erika Flint, lui précise-je en retour pour lui accorder un pied d'égalité. Nos scientifiques vont libérer les lieux dans la journée de demain. D'ici-là, vous n'avez rien à faire ici.

Je ne vois pas de raison d'être violente, mais il me faut être ferme. Je m'écarte pour laisser la jeune femme sortir de l'appartement en vue de l'interpeler, il fait trop sombre ici pour remplir un procès verbal. Après cela, ce sera au NOPD de se débrouiller.

C'est alors que ma radio s'active encore une fois.

- Flint, t'as terminé ? *Zzt* questionne mon partenaire avec un ton inquiet qui m'interpelle. Il y a de l'activité suspecte en bas, je crois que tu as de la visite.

Un autre son s'élève de l'appartement, et cette fois-ci, ça ne vient pas de mon équipement. Cela ressemble à une sonnerie de téléphone, étouffée sous un épais tissu. Mon regard croise celui de la détective, et j'ai le sentiment qu'elle est aussi surprise que moi. Cela provient de cette pièce... Plus précisément, de ce fauteuil bon-marché derrière elle. Je m'approche, tendant l'oreille, et plonge ma main gantée entre les plis du simili cuir. Entre les miettes antiques et les pluches, je finis par tomber sur un téléphone jetable, ainsi que sur un petit sachet de carte SIM prépayées.

Merde. Le mobile sonne toujours entre mes mains, je n'ai pas beaucoup d'options. Malgré la proximité de l'enquêtrice privée, je décroche sans rien dire. Immédiatement, une voix d'homme s'exclame à l'autre bout du fil.

- Salut les poulettes ! nous nargue l'auteur de l'appel, accompagné de rires indistincts non loin. Merci d'avoir trouvé notre jouet. Restez sages, on vient le chercher...!

Des bruits de pas résonnent dans la cage d'escalier. Au même moment, les pneus d'une voiture crissent sur le bitume, dehors, et un gyrophare se met en route. Knight ! Le van s'éloigne à toute vitesse, pris en chasse par deux motards et un pickup. Nous sommes en plein dans ce qui semble être une ambuscade de gang...!

Je m'empresse de fermer la porte de l'appartement avant de pivoter vers la détective. L'amende est oubliée dans l'immédiat, nous sommes dans la même galère. On ne sait pas qui sont ces gens ni le rapport qu'ils ont avec le meurtre de cette prostituée, mais il se pourrait bien que tout soit bien plus complexe que prévu. Peut-être est-ce une toute autre affaire, peut-être que tout est lié... mais nous n'en saurons jamais rien si nous ne sortons pas d'ici vivantes.

Un appel agressif résonne dans le couloir et un premier coup est donné dans la porte. Ce n'est pas cette petite chainette ridicule qui va les arrêter. Mon dos plaqué sur le battant, je m'efforce de retenir nos assaillants. Je suis solide, je peux tenir face à cette poignée de crétins à la main lourde, mais s'ils se mettent à tirer à travers le bois, je suis bonne pour la tombe.

- Jules, c'est ça...? je lance à ma voisine avec un regard alerte. Trouves-moi quelque chose pour bloquer cette porte ! Un truc lourd et solide, n'importe quoi...

Je n'ai pas le temps d'être polie. J'espère qu'elle est aussi débrouillarde qu'elle en a l'air, car nous ne pouvons compter que l'une sur l'autre à présent.

- Ouvrez, salopes ! beugle l'énergumène en assénant un nouveau coup d'épaule contre le battant. Ce sera encore pire pour vous !

Ils n'ont pas l'air du genre patients. J'espère que Jimmy s'en sort de son côté, et qu'il est en train d'appeler du renfort...


_________________
Une enquête pas comme les outres Leu6


Dernière édition par Erika Flint le Jeu 21 Jan - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Julianne Baptiste
Wiccans
Julianne Baptiste

Identification
Emploi: détective privé/hackeuse
Age apparent: 24
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap15/30Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (15/30)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeVen 15 Jan - 1:36


-Nos scientifiques vont libérer les lieux dans la journée de demain. D'ici-là, vous n'avez rien à faire ici.
Jules souffle en regardant Erika. Elle a de plus en plus envie de remettre en place cette agent. L'état dévasté de l'appartement prouve que le BIAS a déjà enfreint au moins deux des droits du locataire. Mais pour l'instant, elle la laisse se bercer d'illusions d'autorité. Elle est d'avantage préoccupée à trouver un moyen de la faire partir de l'appartement.

Puis une sonnerie retentit. Un téléphone. Le téléphone?, se demande Jules. La sonnerie provient du fauteuil éventré à proximité de l'agent. La chance n'est décidemment pas du côté de la détective ce soir. D'abord elle se fait repérer et maintenant c'est le téléphone qui lui échappe. L'agent saisit et décroche. Une voix lui parle. Ca ressemble à une voix d'homme. Jules observe la réaction d'Erika qui semble surprise. Un coup de fil inattendu. Pour l'instant, la détective reste calme et essaye de comprendre ce qui se passe.

Puis elle voit l'agent foncer vers la porte et la fermer à clés. Ca, Jules elle connaît. Ca s'appelle les embrouilles arrivent. D'ailleurs la confirmation vient rapidement alors qu'un homme commence à cogner contre la porte et à les insulter.

-Trouves-moi quelque chose pour bloquer cette porte ! Un truc lourd et solide, n'importe quoi...
Cette fois-ci, Jules n'y tient plus. Il est temps de remettre en place cette agent.
"C'est débile", marmonne-t-elle tout en se déplaçant rapidement dans la pièce.

- Ouvrez, salopes ! beugle l'énergumène en assénant un nouveau coup d'épaule contre le battant. Ce sera encore pire pour vous !
"Ouvres ton cul, ça passera mieux!", lui répond sans hésitation Jules tandis qu'elle pousse le fauteuil contre la porte pour bloquer l'entrée. Elle profite que l'agent est occupée à surveiller la porte pour glisser discrètement le téléphone dans une des poches de son pantalon. Ni vu, ni connu. Puis elle se tourne vers Erika et lui demande sur un ton satirique :
"Et maint'nant que tu t'ai enfer'mé, tu vas faire quoi? Leur coller un procés verbal?"

De leur côté, les assaillants continuent à cogner contre la porte. Une chance qu'ils n'aient pas d'armes à feu sur eux. Mais Jules ne compte pas attendre jusque là. Les gangsters savent faire disparaître des corps et si ils en ont après elles, mieux vaut se diriger vers la sortie de suite. Elle commence donc à se diriger vers la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5075-julianne-baptiste
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap0/0Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (0/0)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeSam 16 Jan - 16:43

Une enquête pas comme les outres

ft. Julianne Baptiste


Je redresse la tête vers la détective, incrédule. Elle n'a pas l'air paniquée, ce qui est tout à son honneur, mais de là à critiquer ma méthode avec ce petit ton dédaigneux ? Sacré culot, sachant qu'elle aurait pu se retrouver seule dans cette pièce à quelques minutes près. J'ai bien envie de lui dire ce que j'en pense, quand bien même ma première préoccupation est de nous voir passer la nuit.

- J'espère que tu as une suggestion à placer derrière ce genre de remarque, parce que j'ai zéro patience pour les geignards cyniques, lance-je avec un regard désapprobateur. On ne sait pas combien ils sont, on ne sait pas de quoi ils sont armés, et ils nous ont coupé la retraite. Tu serais allée à leur rencontre ?

Tssk. Je secoue la tête en pointant mon arme sur la porte. Vouloir jouer les héros, c'est un truc de bleu. Cette fille est peut-être une maîtresse des arts martiaux ou une experte free-runneuse, mais il suffit d'un mauvais coup de canif pour refroidir quelqu'un, et le courage n'y change rien. J'ai été une tête brûlée autrefois, et ça m'a coûté cher. J'ai compris depuis qu'il vaut mieux savoir ravaler sa fierté et attendre les renforts quand les choses se mettent à chauffer. Je vais pas mourir pour un putain de téléphone.

Où est-il, d'ailleurs...?

CRAC ! Pas le temps de m'en soucier, le battant vient de se fendre en deux dans le sens de la longueur. Encore une comme ça et ces joyeux crétins passeront à travers comme du carton. Maudites portes de HLM, y'a rien de plus cheap que le bois reconstitué.

- Le premier qui entre se prend un pruneau ! leur annonce-je fermement. Et les petites soeurs suivront.

Il y a une hésitation le temps que nos assaillants se concertent. Du coin de l'oeil, je vois Jules disparaître dans la cuisine. J'ai beau être un peu refroidie par sa réaction, j'espère qu'elle trouvera un accès à un balcon ou à un escalier de secours. Cet appartement n'est pas une position défendable...

Un coup de feu retentit, et je sens le premier plomb siffler à mon oreille. Je m'écarte à temps pour éviter les suivants. Ils canardent ! Quelle bande de cinglés, ils sont prêts à descendre une représentante de la loi, comme s'ils n'avaient jamais entendu parler de la peine de mort...! Je rejoins la détective dans la cuisine avant de faire basculer un placard alimentaire contre la porte. Haletante, je pivote la tête dans sa direction.

- Tout va bien ? m'enquis-je, espérant qu'elle a une bonne nouvelle à m'anoncer.

Une sensation de picotement sur mon cuir chevelu me pousse à le frotter. Il y a un peu de sang sur mes doigts. Cette balle est passée plus près que je ne l'avais imaginée. Rien de grave, heureusement, mais j'envie les outres qui peuvent résister à ce genre de chose.

- Toc-toc...? se moque notre agresseur qui entreprend de défoncer notre seconde barrière avec l'aide de ses gorilles.

Je jette un regard à ma voisine, mon arme prête à faire feu depuis un couvert cette fois-ci. Je suis à cours d'idée, cela pourrait tourner au carnage...


_________________
Une enquête pas comme les outres Leu6


Dernière édition par Erika Flint le Jeu 21 Jan - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Julianne Baptiste
Wiccans
Julianne Baptiste

Identification
Emploi: détective privé/hackeuse
Age apparent: 24
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap15/30Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (15/30)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeSam 16 Jan - 21:06


Jules entend Erika se plaindre de ses manières dans son dos mais ça lui est égal. En d'autres circonstances, ça l'amuserait même. Au lieu de cela, elle continue à marcher d'un pas rapide vers la cuisine. Elle s'y arrête et commence à observer les lieux afin de se faire une idée des plans possibles. La seule issue possible est par la fenêtre. Jules continue sa marche en cette direction puis commence à l'ouvrir. Coincée. Jules pousse, tire mais rien n'y fait.

Merde, grommelle-t-elle tandis qu'elle réfléchit aux autres options. Ses yeux parcourent une énième fois la cuisine à la recherche de quelque chose qui pourrait l'aider.

- Le premier qui entre se prend un pruneau ! Et les petites soeurs suivront.
Puis silence. Pendant un bref moment, Jules s'imagine qu'elle a le temps de chercher un couteau, une cuillère, ou quoique ce soit pour forcer la fenêtre. *Blam!* Blam!* *Bam!* Des coups de feu. Instinctivement, Jules regarde en direction du salon. Merde, grommelle-t-elle encore une fois avant de poser son sac à dos sur le rebord de la fenêtre à la recherche d'une de ses craies.

Mécaniquement, Jules se met à tracer des runes le long du cadre de la fenêtre. Ses doigts connaissent les symboles et les répètent sans hésitation. A chaque rune, elle murmure "Chance". A ce moment, elle semble d'une concentration inébranlable. Puis elle range la craie dans son sac à dos, le referme rapidement et se remet à pousser la fenêtre. Une fois, deux fois. Putain de bordel, ouvres-toi, grommelle encore plus Jules. Le sort prend finalement effet et la chance lui sourit. Après une forte poussée, la fenêtre finit par s'ouvrir. Juste à temps pour voir l'agent débarquer dans la cuisine.

- Tout va bien ?
"Non", répond naturellement Jules qui se tient devant la fenêtre.
En temps normal, elle n'est pas trop douée pour le tact mais alors là, vu la situation elle ne fait même pas l'effort.
"Par ici", continue-t-elle tout en invitant l'agent de passer par la fenêtre avec elle. Et sur ce, elle commence à enjamber ladite fenêtre.

Le rebord est étroit. Il faudra faire attention en marchant et l'escalier de secours se trouve plus loin sur la gauche. Elles auront à sauter pour l'atteindre. Et pour couronner le tout, le climat n'est pas en leur faveur. Il y a des bourrasques de vent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5075-julianne-baptiste
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap0/0Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (0/0)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeMer 20 Jan - 13:38

Une enquête pas comme les outres

ft. Julianne Baptiste


La détective n'est pas devenue plus aimable durant les dernières minutes, mais qu'importe, elle semble avoir trouvé une issue. Je ne cache pas ma surprise en réalisant qu'elle vient d'ouvrir une fenêtre condamnée. Nos chercheurs s'y étaient essayé, sans succès, et avaient jugé le passage inaccessible. Les privés ont vraiment des choses à nous apprendre...

Un nouveau coup contre la porte me fait presser le pas. Jules enjambe, j'arrive peu après. Le vent nous gifle le visage à pleines bourrasques. Deux étages ne constituent habituellement pas une chute mortelle si la réception est bonne, mais le risque de fracture demeure élevé, et je ne peux pas exiger cela d'une civile. L'autre option serait de longer la corniche et de sauter jusqu'à l'escalier de secours... Ce n'est pas sans danger, mais je serai au moins en mesure d'assurer ma partenaire de fortune une fois passée.

- Bien vu, lui glissé-je avant d'entamer la dangereuse progression jusqu'au point le plus accessible.

Je crois voir des lumières de gyrophares dans le ciel, mais ce n'est peut-être qu'un effet d'optique. Le sirène de Jimmy est audible dans la distance, trop déformée pour qu'il soit à proximité. Les renforts vont arriver, c'est certain, mais tout est une question de secondes dans cette situation.

Après une poussée sur mes jambes, je saisis la rembarde des escaliers qui grincent sous mon poids. Je ne suis pas une taille de guêpe, mais je m'entretiens assez pour que ce genre d'obstacle ne soit qu'une formalité. Une fois mes jambes passées de l'autre côté, je pivote vers l'intruse, prête à lui offrir mon aide si besoin.

- Ca va le faire ? m'enquis-je, avec l'étrange sensation que je vais me faire envoyer chier.

Elle pourra bien soupirer toute la soirée si cela lui chante, il n'empêche que j'aurais des ennuis s'il lui arrivait un truc.


_________________
Une enquête pas comme les outres Leu6


Dernière édition par Erika Flint le Jeu 21 Jan - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Julianne Baptiste
Wiccans
Julianne Baptiste

Identification
Emploi: détective privé/hackeuse
Age apparent: 24
Dangerosité:
Une enquête pas comme les outres Vote_lcap15/30Une enquête pas comme les outres 160125120054759347  (15/30)

Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitimeMer 20 Jan - 19:16


Le rebord est étroit et mieux marcher lentement pour ne pas glisser. Jules regarde l'escalier de secours sur sa gauche et estime la distance de saut. C'est un peu long et avec le bourrasques de vent, il faudra guetter le bon moment.

Puis Erika l'interpelle :
- Ca va le faire ?
Jules a certainement pas son pareil pour enfoncer les portes ouvertes à coup de boules pour se donner un genre, elle sait quand même faire la différence entre une situation de stress. Et à vrai dire, Erika n'a pas été une seule fois désagréable vis à vis d'elle, bien au contraire. Pourtant ce n'est pas faute que Jules n'a pas essayé. L'agent a passé 'l'épreuve du feu' comme on dit. C'est donc certainement avec surprise pour Erika qu'elle lui répond sur un ton rassurant :
"Fais-moi confienceu."
Elle va même jusqu'à se fendre d'un sourire, révélant ses traits de douce poupée pendant une seconde.

Des bruits plus forts se font entendre dans la cuisine. Instinctivement Jules tourne pour voir en cette direction puis elle reprend sa marche lente et précautionneuse sur le rebord de la fenêtre jusqu'à l'extrémité.

Jules s'arrête et prend son souffle. Sa respiration s'accélère pour s'échauffer et se préparer à l'effort physique. Elle se souvient. C'est comme au catch lorsqu'on l'appelait La Féroce et qu'elle remportait titre sur titre à l'université. Prendre son élan et voler jusqu'à l'autre bout du ring. Et c'est ce qu'elle fera. Elle attend que le vent se calme. Puis, avant même que l'agent ai le temps de réagir, la voilà qui s'envole, bras écartés, en direction de l'escalier de secours. Sauf qu'elle ne vole pas vraiment, à vrai dire elle semble même être en train de tomber. Trop court? Elle se rattrape juste à temps mais propulsée par son élan et balancée par son accroche, elle s'écrase bruyamment sur la rambarde en fer de l'escalier. *vlang!* Elle grimace de douleur sous le choc. Des souvenirs remontent : "La Féroce vient de se jeter sur son adversaire. Quelle prise ! Quelle ténacité ! Elle ne lâche pas sa proie qui se débat comme elle peut."

Jules s'accroche férocement à la rambarde. Puis elle tire sur ses mains. Les tractions, elle connaît aussi. Elle arrive à lever une jambe et à poser un genou. Elle a maintenant trois appuis et arrive à escalader la balustrade. Encore un petit effort et elle passe de l'autre côté.
"Facile", lance-t-elle à Erika avant de lui faire signe de s'élancer à son tour.
"A toi"
Jules se prépare à aider sa camarade d'infortune. Les pieds bien calés et coincés dans la rambarde en acier, elle tend les bras pour montrer qu'elle est prête à la réceptionner.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5075-julianne-baptiste
Contenu sponsorisé


Une enquête pas comme les outres Vide
MessageSujet: Re: Une enquête pas comme les outres   Une enquête pas comme les outres Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une enquête pas comme les outres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║La zone portuaire║-