Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
Le Deal du moment : -40%
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste ...
Voir le deal
156 €

Partagez
 

 Coursière de relance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
Coursière de relance Vote_lcap0/0Coursière de relance 160125120054759347  (0/0)

Coursière de relance Vide
MessageSujet: Coursière de relance   Coursière de relance Icon_minitimeMar 5 Jan - 20:15

Coursière de relance

ft. Olivia Luz-Descalzo


Je n'aurais jamais imaginé être considérée comme une bleue deux fois dans ma carrière. Je n'ai même pas fini de déballer mes cartons en Nouvelle-Orléans que j'ai déjà changé de job... et de badge.

En tant que flic, j'imaginais le BIAS différemment. Je voyais leurs cravates débarquer dans des vans noirs sur nos scènes de crime en exigeant des explications comme s'ils s'adressaient à des larbins, généralement pour nous retirer l'affaire sans un mot de justification. Comme tous mes collègues, j'ai appris à redouter les mots "soupçons d'activités paranormales". Les différents services de l'ordre ont toujours eu tendance à marcher sur les plates-bandes de leurs voisins, mais depuis que tous les gouvernements du monde ont fait de la menace surnaturelle leur priorité, celui-ci s'est dressé au sommet du podium des emmerdeurs. Après la "Grande Révélation", c'est devenu pire encore, à la limite du tapis rouge déroulé sous leurs semelles.

J'ai été ravie de constater que la police de Nouvelle-Orléans partageait le même avis sur la question que celle d'Indianapolis. J'ai même éprouvé un certain plaisir lorsque le premier suspect à qui j'ai passé les menottes en Louisiane s'est avéré être un vaudoun. Ces snobinards n'ont rien eu d'autre à faire qu'à poser un coup de tampon. Ce à quoi je ne m'attendais pas, en revanche, c'était de les voir débarquer au poste dès le lendemain en demandant mon nom. A ce moment là, j'admets m'être un peu inquiétée. Un mauvais mot de leur part et j'aurais pu me retrouver dans un demi-bureau au sous-sol pour le restant de mes jours à écouter siffler la chaudière. Heureusement - ou pas, l'avenir le dira - ils étaient là pour tout autre chose. Et c'est ainsi que, à grand renfort de formations accélérées et d'examens médicaux en tous genres, j'ai ravalé ma fierté pour rejoindre ce même BIAS qui m'a tant fait ronger mon frein.

Je me suis familiarisée avec les crimes et délits ayant trait de près ou de loin au surnaturel. Au départ, j'étais impressionnée par leur variété, mais il est vite apparu que dans la plupart des cas, les motivations restaient très similaires à celles de ces bons vieux êtres humains. Que l'on ait des crocs, des serres, des tentacules ou je ne sais quoi d'autre à l'extérieur, ce sont finalement les mêmes démons intérieurs qui nous poussent à commettre l'irréparable.

Non pas que j'aie à me soucier de voir une scène de meurtre de si tôt... Mon nouveau patron est du genre "prudent", selon ses propres mots. Il préfère me voir écouler les vieux dossiers poussiéreux avant de me laisser m'attaquer aux sujets plus récents en compagnie de mes nouveaux collègues. L'affaire en question? Une agression vieille de deux ans qui n'aurait jamais eu de déposition formelle. En clair, j'ai été invitée à remplacer un courrier de relance pendant que le reste du bureau s'échine à retrouver la piste d'une rockstar fraîchement disparue. Je suis tentée de prendre ça comme un avertissement.

C'est pour cette raison que je me retrouve aujourd'hui en périphérie de la ville à conduire l'un de ces redoutés vans noirs, à destination du domicile de la victime. Cette dernière me fut décrite sommairement par Knight comme "une femme pleine aux as" issue d'une famille très influente en Louisiane : Olivia Luz-Descalzo. A en juger par les murs de la propriété que je vois défiler à ma fenêtre depuis cinq bonnes minutes, je dirais que ce n'était pas exagéré. Ces gens-là ne doivent pas avoir trop de soucis de voisinage.

A peine ai-je serré le frein à main devant le portail qu'une montagne d'homme apparaît face à mon véhicule, avec tout le charme bourru que l'on pourrait attendre d'un agent de sécurité. Celui-ci est presque aussi haut que large, son épais costume ne suffisant pas à gommer les traits de sa musculature. Et moi qui me targue de lever de la fonte quotidiennement... je pense qu'il pourrait me soulever avec sans transpirer. Le vigile me fait signe de baisser ma vitre, et je m'exécute.

- Agent Flint, BIAS, lui signale-je en exposant mon badge flambant neuf. Madame Luz-Descalzo est-elle disponible?

Le bonhomme fronce les sourcils, un procédé qui considérant l'épaisseur de son visage me fait craindre l'explosion spontanée de ses lunettes.

- Vous n'avez pas appelé, grogne-t-il de son plus bel accent argentin.

- Nos lettres de relance sont restées sans réponse. C'est au sujet d'une plainte pour agression déposée il y a deux ans. Si cette visite n'aboutit pas à un témoignage formel, nous serons contraints de classer l'affaire sans suite.

Son regard m'épie en silence quelques instants. La plupart des gens s'imaginent que les forces de l'ordre sont les plus mal reçues dans les quartiers populaires. Bien que je n'aie jamais témoigné d'une chute de réfrigérateur en provenance d'une fenêtre de villa, je peux affirmer que notre présence est accueillie avec une méfiance similaire. Le simple fait que mon van soit arrêté devant ce portail peut mener à bien des rumeurs aux conséquences plus concrètes qu'on ne l'attendrait. Le gardien sait qu'il va devoir se décider avant que les courbes de la bourse pétrolière ne dévissent.

- Attendez ici, fait-il en s'éloignant.

En fin de compte, je ne suis pas mécontente de ne pas avoir à me préoccuper de ce genre de choses lorsque je me bats contre ma propre serrure à trois heures du matin...


_________________
Coursière de relance Leu6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
 

Coursière de relance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autour de la ville ¤ :: ║En périphérie║-