Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
Le Deal du moment : -40%
– 40% sur la Table basse rectangle TIME – ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez
 

 Une mère n'est qu'une mère...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
Solvejg Arnfinsdóttir

Identification
Emploi: Sage-Femme/Médecine naturelle
Age apparent: 32 ans
Dangerosité:
Une mère n'est qu'une mère... Vote_lcap15/30Une mère n'est qu'une mère... 160125120054759347  (15/30)

Une mère n'est qu'une mère... Vide
MessageSujet: Une mère n'est qu'une mère...   Une mère n'est qu'une mère... Icon_minitimeVen 24 Juil - 5:56

- Are you happy with your books?*

Les yeux pétillant, Erika resserre sa prise sur son plus récent emprunt de la série "Fonfon l'ourson", Fonfon part en vacances, et me souri de toutes ses 11 dents. Même si nous avons emprunter 4 autres livres, je sais que je vais probablement lire et relire 20 fois celui de Fonfon pendant les 2 semaines de l'emprunt. Souriant avec un peu de découragement, je lui flatte la tête.

- Alright, put it with the others in the bag, we've gotta go buy diner and go home.
- I wan sickwen!
- Alright, we'll have chicken.

Je ris doucement alors que, satisfaite, Erika range son livre avec les autres et se place pour être installée dans son écharpe. Quelques instant plus tard, elle est bien assise contre mon dos et nous profitons un instant d'une douce brise fraîche sur nos visages chauffés par l'air estival.

- The gods really blessed us with a nice day for our errands.!
- Yes!

Je ne peux même pas répondre avant d'être interpeller, assez sauvagement, par un homme, ivre. Je fronce les sourcils avec dédain: ivre à 16h, dans un lieu public... Faut vraiment avoir aucun amour propre...

- Eh! Je vous connais vous... C'est à cause de vous que cette salo*** d'Amber m'a laisser... La chi*** ose perdre mon fils et, après, elle me dompe...

Je me rappelle d'Amber... la pauvre avait perdu son bébé il y avait à peine 1 mois. Je n'avais même pas eu le temps de recevoir la notice de l’hôpital qu'elle était déjà chez moi, les bras pleins de ses maigres bagages et deux autres enfants, eu tout autant dans la force et la violence que le petit dernier... Deux jolies fillettes avec de jolie visage en coeur comme leur mère et les yeux bleus de leur père... à la différence que les leurs étaient rempli de beaucoup trop de peur et de résilience pour des enfants de 3 et 5 ans...

Isolée et loin de tous les siens, natifs d'Alabama, elle n'avait su vers qui se tourner en fuyant son appartement, un beau matin de juin, et n'avait vu que sa sage-femme pour la protéger. Elle était resté chez moi à peine quelques jours, pendant lesquels je la convainquit de ne pas céder à ses peurs, de ne pas retourner vers cet homme et de reprendre contact avec sa famille. Ses parents, plus qu'heureux d'avoir enfin de ses nouvelles, n'avaient même pas pris une semaine avant d'atterrir à la Nouvelle-Orléan. Face à mon insistance, ils étaient tous resté chez moi les 2 jours entre leur vol d'arriver et celui qui ramènerais enfin Amber en sécurité dans son patelin. Là, elle et ses filles pourraient enfin refaire leurs vies. J'étais heureuse que l'histoire ce soit bien fini et ne pouvait m'empêcher d'être émue en voyant leur avion décoller vers chez eux...

Quant à cette loque se faisant passer pour un homme...

- Si je me rappelle bien, c'est à cause d'un traumatisme à l'estomac, couplé à la fragilité de la grossesse pour cause de stress intense et de malutrition pendant le premier trimestre, que le bébé à été perdu, Monsieur Alywell. Qui plus est, vous ne pouvez traiter votre... partenaire... si je peux oser l'appeler ainsi, comme une merde et l'affamer, puis espérer que la grossesse se porte bien une fois que vous apprenez que vous attendez un fils et commencer à la traiter comme un être humain. Vous êtes seulement chanceux qu'Amber ai réussi à convaincre la police que c'était une chute involontaire qui ai causé la fausse couche, que ce soit vrai ou non.

- Vous dites ça! Mais, on le sait bien... vous et moi... que vous avez sacrifié mon fils à vos dieux là! Saleté de sorcière! Amber me l'a dit que vous étiez plus vieille que vous avez l'air! C'est probablement parce que vous bouffer des enfants! D'ailleurs, celle qu'il y a sur votre dos... vous aller la buter aussi je pari, hein! Manger son rein ou je sais pas quoi!

- Je ne vous permet pas! C'était déjà un miracle que je puisse renverser les effets de votre traitement épouvantable de Madame MacFinn au début de l'hiver. Vous êtes le seul à blâmer pour cette mort et vous le savez. Si vous ne pouvez avoir une discussion civilisé avec moi et accepter les conséquences de vos actions, je vous prierais de bien me laisser partir. Vous faites un véritable fou de vous en ce moment Monsieur Alywell et JE n'hésiterai pas à porter plainte pour votre comportement, MOI.

En effet, les passants ont commencé à s'arrêter et observent la scène. Si plusieurs avaient fait mine de vouloir intervenir et m'aider au départ, ils se sont tous arrêté dans leurs élans à la mention de "sorcière". Biensûr... Une mère n'est qu'une mère tant qu'elle n'est pas une Outre...

Me retournant, je pars d'un pas décidé, croyant bien l'avoir au moins cloué là le temps de pouvoir m'éloigner. J'avais tord.

- T'inquiète pas fillette, je vais te ramener à tes parents moi!

La suite se déroule à la fois à toute vitesse et au ralenti. L'homme qui attrape Erika par sa robe, le cri terrifier de "Mamman" de ma fille alors qu'elle agrippe à mon cou et moi, qui virevolte avec les yeux d'une enragée et qui assène le coup de poing le plus fort que je n'ai jamais donné à la vermine qui vient de faire mal à mon enfant.

 - Si tu OSE remettre la main sur ma fille, je ne réponds pas de mes actes, sale animal!


* Les dialogues en anglais sont du Feroese
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Bee Jones
Vodouns
Rosie Bee Jones

Identification
Emploi: Chef Cuisto / Chanteuse
Age apparent: 40
Dangerosité:
Une mère n'est qu'une mère... Vote_lcap0/0Une mère n'est qu'une mère... 160125120054759347  (0/0)

Une mère n'est qu'une mère... Vide
MessageSujet: Re: Une mère n'est qu'une mère...   Une mère n'est qu'une mère... Icon_minitimeVen 24 Juil - 14:53

La Vodoun n'avait jamais de temps pour traîner la bibliothèque, elle ne bouquinait que très rarement et normalement elle écoutait des livres ou des pièces de théâtre à la radio. Sauf que cette fois il fallait qu'elle se rende au centre-ville pour trouver ce livre sur lequel elle n'arrivait pas à mettre la main. Certes, la Plume Bleue avait un excellent rayon cuisine, mais avec les nouvelles restrictions sur les Zombis, elle sentait le débat bouillonner et se prendre la tête avec le Grand Mage était la dernière chose qu'elle voulait. Il était sympa, mais il restait Wiccan et il restait chiant à avoir des opinions sur les choses qui ne le concernaient aucunement. Enfin bref, elle allait tout de même lui servir un gumbo gratos, il en avait besoin!

Elle avait bien trouvé le livre qu'elle cherchait, "1001 plats du Moyen-Orient", cela faisait depuis plusieurs mois qu'elle cherchait à expérimenter avec ces saveurs et tenter de les fusionner et faire un nouveau plat (ou une nouvelle horreur), si ce n'était qu'un grand échec, elle allait aux moins perfectionner ses méthodes en cuisine et revisiter quelques bases.

Gros bouquin dans son sac, il faisait chaud en cette fin Juillet 2057 et la brise n’aidait pas Rosie qui portait un sac en cuir avec une bandoulière qui lui collait à l’épaule comme pas possible. Sa robe longue à fleur n’avait pas de manches quelconques et elle ne tenait que par un élastique autour du haut de sa poitrine. Afro bien rangé dans son turban à fleur, grosses lunettes de soleil ronde au visage, elle attendait le bus patiemment et essayait avec beaucoup de difficultés de ne pas ouvrir ce monstre lourd qu’elle avait dans son sac. Elle voyait son bus arriver, mais l’embouteillage bloquait son arrivé ce qui lui fit pincer du nez.

Il semblerait qu’un groupe de passants s’étaient arrêtés non loin du bus qui restait bloqué. Elle pensait qu’il allait peut-être la laisser rentrer, mais voilà qu’elle vit une jeune femme et une fillette se faire agresser par un ivrogne. Elle alla en direction du bus, pensant qu’elle allait peut-être pouvoir y rentrer avant et poser ses fesses sur un siège avant que les gens ne s’y précipitent. Puis entre temps elle observait la scène se dérouler. La jeune femme semblait très calme, mais elle savait qu’avec ce genre de poubelle ambulante cela n’allait pas changer la situation. Puis vint l’accusation de sorcière.

Rosie lâcha un soupir. Une Wiccane, bien sûr. La Vodoun n’avait pas énormément d’amour pour leur type, mais ils étaient bien plus agréables à vivre que les Vampires. Par contre ce qui lui donna un mal de crâne épouvantable était la mention de manger des reins des mômes. Ces histoires prises du fin fond du trou du cul du monde.

On sait tous que c’est le foie!

Elle pensa, sarcastiquement. Puis la Wiccane allait dans une autre direction, mais le malotru avait attrapé sa fille. Rosie savait bien qu’il n’allait pas arrêter, c’était un ivrogne qui prenait surement ses informations sur les Outres des sites internet qui se spécialisaient dans les théories du complot. Il en avait l’air dans tous les cas. Même si la Vodoun n’avait pas beaucoup d’amour pour les Wiccans, elle avait beaucoup de compassion pour les mères, car elle en était une. Son instinct maternel lui criait d’intervenir, puis sans plus attendre, elle émit un soupir qui voulait dire “on crève de chaleur quand même”, arrangea le haut de sa robe et sa poitrine et s’approcha d’un pas ferme avec le sac en main. S’il essayait quelque chose avec elle, elle allait lui montrer de quoi elle était capable. Rosie avait beau être corpulente et pas très sportive, elle savait taper fort et elle savait qu’il était mieux que de ne sortir son Smith & Wesson à 4h de l’après midi. Puis, elle avait un gros bouquin et elle n’avait pas peur de s’en servir.

‘Eh oh, tu te crois où, hein?! Il est 4h de l’aprém, on t’attends pas dans les égouts avec le reste des camés et des moun sal?’
elle se tourna vers les gens qui observaient, mais qui ne faisaient rien ‘Bondye, mais vous allez le laisser kidnapper une gamine? La prochaine fois ça risque d’être vous et votre gosse!’

Elle tentait surtout à le déstabiliser, mais elle se faisait un plaisir fou d’accuser ces gens qui ne levaient pas un petit doigt pour aider une mère et son enfant. Honte à eux, se disait-elle, dans sa communauté, ce gars n’aurait pas fait long feu. Parlant de communauté, elle avait attrapé le regard de l’homme qui conduisait le bus et ils s’étaient reconnus. Il avait le bouton sous le doigt et il était prêt à ouvrir la porte si cela allait dégénérer encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5030-roseline-beatrice-jones-dite
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
Solvejg Arnfinsdóttir

Identification
Emploi: Sage-Femme/Médecine naturelle
Age apparent: 32 ans
Dangerosité:
Une mère n'est qu'une mère... Vote_lcap15/30Une mère n'est qu'une mère... 160125120054759347  (15/30)

Une mère n'est qu'une mère... Vide
MessageSujet: Re: Une mère n'est qu'une mère...   Une mère n'est qu'une mère... Icon_minitimeMer 29 Juil - 3:51

Je suis entrain de reprendre le peu de calme qu'il me reste, histoire de ne pas me mettre encore plus dans le spotlight (sans compter que, par les temps qui court, même de la défense pourrait être vu comme une attaque, venant d'une "outre"), quand une passante se porte finalement à mon aide. Comme réveillé d'une transe par les propos de la dame, d'autres passants qui nous observaient finisse par intervenir et ranger les cellulaires qui filmaient la scène, super...

Avant même que mon charmant interlocuteur n'ai fini de se relevé, deux hommes ont tôt fait de lui prendre les bras et s'éloigner avec lui, l'un deux allant même jusqu'à l'accompagner je ne sais où tout en parlant de verre d'eau et de reprendre ses esprit. C'est plus que ce qu'il ne mérite, mais bon...

Personne toutefois ne vient s'assurer que nous allons bien, mais c'est probablement mieux pour Erika, qui s'est mise à pleurer avec tout ça; trop d'inconnu lui parlant aurait probablement aggravé son état...

Je la descend de mon dos pour la prendre dans mes bras:

- It's okay my love, it's alright. It's all over now.

La tenant toujours dans mes bras, je regarde la dame qui s'est porté à mon secours et me relève.

- Merci beaucoup... Je ne sais pas si j'aurais pu m'en sortir avec aussi peu de dommage sans votre intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Bee Jones
Vodouns
Rosie Bee Jones

Identification
Emploi: Chef Cuisto / Chanteuse
Age apparent: 40
Dangerosité:
Une mère n'est qu'une mère... Vote_lcap0/0Une mère n'est qu'une mère... 160125120054759347  (0/0)

Une mère n'est qu'une mère... Vide
MessageSujet: Re: Une mère n'est qu'une mère...   Une mère n'est qu'une mère... Icon_minitimeMer 29 Juil - 23:36

Rosie savait à quel point c'était dur d'être mère puis la difficulté qu'était expliquer à son enfant le bien et le mal dans la vie. Cela tapait très près de son cœur, vu que son fils avait été présent quand elle avait tué son mari pour les protéger. Certes, la Wiccane n'avait que frappé fort, mais il y avait tout de même des chances que le malotru ne se lève et essaye de la frapper.

Elle avait entendu la langue complétement différente de l'Anglais. Rosie avait une oreille correcte pour les langues, elle avait plus ou moins reconnu une langue Nordique, mais à part cela, c'était mort. Elle ne pourrait jamais les placer. Ça pouvait être Islandais ou du Suomi, c'était kif-kif.
Quand Solvejg l'avait remercié, elle évitait de regarder sa fille car elle semblait encore perturbée et la dernière chose dont elle avait besoin était d'une inconnue pour lui dire "Il y a pire dans la vie, reste toujours en garde et n'oublie jamais comment ta mère t'avait protégée la fois où un mec a voulu te kidnapper".

'Non, mais, je suis mère je sais ce que c'est. Quand cet instinct s'éveil la première fois, il est impossible de le rendormir.' elle regarda la jeune femme et son enfant 'Prenez le bus avec moi, au cas où. Je gère le Cadavre Rieur, j'ai congé aujourd'hui, mais si votre fifille veut d'une glace, je m'en charge. Ces situations sont d'occurrence quotidienne, mais cela ne veut pas dire que c'est facile. J'insiste.'

Le bus arrivait finalement, lentement, mais surement à l'arrêt et le conducteur avait l'air un peu soulagé que la situation s'était très vite calmé. Rosie aussi. Elle portait toujours un flingue dans son sac, mais le sortir à 4h de l'après-midi, devant un tas de monde parce qu'un mec saoul avait décidé de s'attaquer à une jeune femme et sa môme... Rosie attendait la décision de son interlocutrice, dépendant de ce qu'elle allait dire, elles allaient prendre la route pour le Cadavre Rieur ou Rosie reviendrait chez elle. Il était peut-être temps de nourrir sa mygale, Peluche.

Rosie n'avait peut-être pas beaucoup d'amour pour les Wiccans, mais les mères seules avec leurs enfants étaient toujours que cela. Des mamans et des gosses, quelque soit leur provenance.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5030-roseline-beatrice-jones-dite
Contenu sponsorisé


Une mère n'est qu'une mère... Vide
MessageSujet: Re: Une mère n'est qu'une mère...   Une mère n'est qu'une mère... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une mère n'est qu'une mère...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║ :: Bibliothèque-