Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
-22%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
389.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 A night to remember

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeDim 26 Juil - 22:32

Au moins, elle avait essayé de prévenir. Ceci dit, apparemment, même les meilleurs intentions du monde n'auraient pu éviter la crise qu'Esteban était en train de faire. Alors qu'elle allait vers la cuisine, Luisa observait tout ce beau monde. Gael et sa tête pincée pour essayer de s'empêcher de rire, et Karl et Esteban qui se fixaient comme des lapins pris entre les phares d'une voiture. Elle devait admettre que le garde du corps avait raison : cela avait quelque chose d'hilarant.

La suite immédiate le fut beaucoup moins. D'un coup d'un seul, la tristesse d'Esteban s'était muée en une colère violente qui manqua de tout faire exploser sur son passage. Il se mit à hurler, engueulant sans vergogne Karl et Gael. Le second, pris de court, fut incapable de réagir autrement qu'en écarquillant les yeux et en clignant des paupières plusieurs fois de suite. Il n'avait vu Esteban s'énerver ainsi. Probablement parce qu'il ne l'avait toujours connu qu'avec sa mère, avec laquelle il était toujours charmant (sauf quand il n'était pas d'accord avec elle, mais le ton ne montait jamais à ce point).

Impossible d'avoir n'importe quelle réaction avant que la porte de sa chambre ne se détache de ses gonds. Luisa grimaça : ça faisait un bruit d'enfer, elle espérait vraiment que l'appartement était correctement insonorisé. Sans se soucier plus que cela du drame (ce n'était pas le remplacement d'une porte qui allait trouver son budget), elle continua son chemin dans la cuisine et se servit un verre d'eau, qu'elle but d'une traite avant de le remplir à nouveau et de se diriger vers le reste du groupe.

Ce n'était pas qu'elle se moquait des états d'âme de son filleul, ou que l'entendre pleurer ainsi ne lui écorchait pas le cœur. Seulement, elle savait qu'elle ne pouvait rien faire pour le moment et qu'il fallait qu'il extériorise. Même si cela incluait briser son mobilier.

La mexicaine posa une main qui se voulait apaisante sur l'épaule de Karl. Elle décida de prendre la chose autant à la légère qu'elle le pouvait.

"Laisse tomber. C'est sa crise d'ado à retardement."

D'un regard, elle lui fit comprendre qu'elle lui en dirait plus s'il le souhaitait, mais plus tard. Luisa avança dans sa chambre, où se trouvait Esteban. Elle ramassa le manteau de sa main libre et le posa au bout du lit. Puis elle mit brièvement le verre d'eau sur une table basse, avant d'approcher sa main de l'épaule d'Esteban.

"Tebi... Je sais que tu ne veux pas parler pour le moment, et je ne vais pas te forcer à le faire. Mais je veux que tu saches que je suis juste à côté si tu en as besoin, d'accord ?"

Sans attendre de réponse particulière, la femme se leva, reprit son verre et quitta la pièce. En silence, elle s'installa dans l'un des fauteuils du salon et fit signe aux deux autres de la rejoindre. Elle alluma la télévision à écran plat qui se mit à diffuser une telenovela mexicaine en espagnol.

Enfin, après tout cela, elle sortit son téléphone, qu'elle montra aux deux autres. S'ils voulaient poser des questions, il allait devenir essentiel qu'Esteban n'entende pas ce qu'ils étaient en train de raconter. Auquel cas, la crise de rage ne ferait que se décupler.

Et, soyons honnêtes, Luisa estimait avoir assez donné pour ce soir.

Elle récupéra donc le numéro de Karl et l'ajouta, ainsi que Gael, dans une conversation groupée sur laquelle elle inscrivit ces quelques mots.

"La sortie s'est globalement bien passée. Il s'est nourri à plusieurs reprises et devrait passer tranquillement la journée à venir. Par contre, ça n'a pas été sans efforts sur ses nerfs... et ses convictions."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeDim 26 Juil - 23:41

Karl paraissait peiner à comprendre le concept de "crise d'adolescence à retardement" lorsqu'il s'agissait d'Esteban. On parlait de la personne la moins rebelle qu'il avait dans son entourage... Enfin, ce n'était pas tout à fait vrai : Esteban savait se rebeller et il l'avait prouvé en lançant son procès contre l'avis de toute sa famille. Au-delà de ça cependant la chose la plus "folle" qu'il avait jamais faite était de se laisser pousser les cheveux quand il avait environ quatorze ans, et encore, c'était avec la bénédiction de sa mère.

L'étudiant cligna des yeux, perplexe puis interrogatif. Luisa le rendait très curieux, là... Il se demandait bien ce qui avait pu se passer pendant leur soirée au Quartier Sanglant.

La présence d'Esteban dans la chambre suffisait à donner l'impression d'entre au cœur d'un gros orage. Maintenant qu'ils étaient rentrés, Esteban décompressait. Le contraste entre l'appartement calme,sage, et les lieux de débauche qu'ils avaient visité amplifiait l'impression qu'il avait d'être sale et minable. La colère qui l'avait pris dans l'autre pièce n'avait été que l'expression de sa détresse mise au pied du mur. Elle était déjà retombée.

Luisa avait raison : Esteban ne voulait pas en parler. Ni pour le moment, ni jamais. Il n'irait pas chercher Luisa. Ce n'était plus de sa présence ni de celle de quiconque dont il avait besoin. Au contraire, il avait besoin de se recentrer, et il ne pouvait pas le faire si il y avait du monde. Il aurait voulu lui communiquer sa réponse autrement que par le hochement de tête rapide qu'il eut (pour lui indiquer qu'il avait entendu et compris) mais il pleurait trop fort pour articuler quoique ce soit.

Karl et Gael suivirent donc Luisa dans le salon. Le premier n'allait pas comprendre grand chose à ce qu'elle avait mis à la télé, mais ce n'était pas très grave : elle avait clairement mis ce bruit de fond pour couvrir d'éventuels sons qui sortiraient de leur bouche. Elle voulait éviter qu'Esteban ne les entende discuter.

Elle décida de jouer au maximum la sécurité en passant par une conversation de groupe sur leurs téléphones. Lorsqu'il lut son message, Karl leva un sourcil. Encore une fois il peinait à comprendre, lui qui était pourtant généralement très rapide à cerner les sous-entendus. Il fallait dire que ce qu'il s'était passé ce soir allait au-delà de tout ce que Karl était en mesure d'envisager. Il était persuadé dur comme fer qu'Esteban mourrait avant d'avoir compris certaines des inclinations qu'il l'avait toujours soupçonné d'avoir. Ou en tous les cas avant de les assumer d'une manière ou d'une autre.

"Bonne nouvelle dans l'ensemble alors. De quelles convictions on parle ? Je le vois mal se faire une meilleure image des vampires en visitant le Danse Macabre ou les rues qui l'entourent..."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 0:22

Ayant obtenu une réaction minime de la part de son neveu, Luisa était partie sans demander son reste : elle savait que si elle insistait trop, il risquait de se remettre à bouillir.

Karl ne semblait pas avoir compris l'allusion à la crise d'adolescence, et Gael le comprenait : lui non plus ne voyait pas vraiment ce dont il était question. Esteban avait toujours été un enfant très serviable, honnête, particulièrement dévoué à sa mère qu'il n'aurait jamais osé contrarier non pas de peur de représailles, mais parce qu'il la portait en très haute estime. Evidemment, lorsque l'on connaissait son passif il était plus aisé de comprendre pourquoi il ne s'était jamais rebellé, du moins jusqu'à traîner son père en justice. Cependant, l'argentin voyait mal ce que tout cela avait à faire ici.

Luisa n'avait pas l'intention d'être plus explicite avant qu'ils ne soient installés de façon à ce qu'Esteban n'entende pas ce qu'ils étaient en train de raconter. Elle doutait qu'il chercherait véritablement à les écouter, mais malheureusement son ouïe faisait qu'il n'aurait d'autre choix que de le faire s'ils ne prenaient pas certaines précautions. Et Luisa savait d'avance que ce qu'elle allait partager avec les deux humains n'allait définitivement pas plaire au vampire qui squattait son lit.

Elle alluma donc la télé, qu'elle laissa sur la première chaîne possible, et sortit son téléphone, afin de communiquer par écrit. Au moins, Esteban n'allait pas -trop- s'étonner de leur silence s'ils les pensait en train de regarder le programme. Certes, il était en espagnol... mais il s'agissait d'un détail.

La réponse de Karl amena la mexicaine à tourner la tête vers lui et lui faire les gros yeux, l'air de dire "A ton avis ?!". Elle s'étonnait qu'il n'y ait pas pensé. Cependant, plutôt que de prolonger le suspense, elle se remit à pianoter -silencieusement- sur son écran.

"Beaucoup, mais pas celle là, en effet. Disons que je crois que son avis sur la mode vestimentaire gothique s'est arrangée, mais c'est un peu à double tranchant."

Elle fit une pause, le temps d'esquisser une grimace.

"Son opinion sur les vampires en eux-mêmes n'a probablement pas bougé, mais nous avons... discuté, avec des métamorphes et je crois sincèrement qu'il ne s'attendait pas à ce qu'ils soient aimables. Ou prévenants."

Cette fois, elle leva les yeux au ciel. Elle ne comprenait pas ce genre d'attitude. Comment pouvait-on penser qu'une personne était meilleure qu'une autre sous prétexte qu'elle était Norme, ou Outre ? Si les Outres étaient tous des enfoirés au fin fond de leurs gênes comme on voudrait le leur faire croire, ils auraient découvert leur existence bien avant. Bref. Elle se remit à écrire.

"Mais aussi, et surtout : il n'a mordu que des hommes."

La réaction de Gael fut immédiate.

"...Ah."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 1:18

Karl n'avait pas l'habitude d'être à la ramasse lors d'une discussion où on ne prononçait que la moitié des mots, mais il n'était pas non plus du genre à se vexer. Face à la mine éberluée de Luisa il se contenta de cligner les yeux et de prendre un air très intéressé. Elle avait attisé sa curiosité.

"Beaucoup, mais pas celle là, en effet. Disons que je crois que son avis sur la mode vestimentaire gothique s'est arrangée, mais c'est un peu à double tranchant."

Un sourire en coin, Karl leva un vague sourcil. Ça ne l'étonnait qu'à moitié. Il y avait pas mal de choses qu'Esteban aimait sans les assumer, question mode. Il avait une vision très étroite de ce qu'il était convenable de porter et il était aussi très sensible au regard des autres. Surtout quand ce regard risquait... De dévier vers Karl, et d'émettre des hypothèses sur leur relation qui mettaient mal à l'aise Esteban.

Mais Luisa n'avait vraisemblablement pas terminé.

"Son opinion sur les vampires en eux-mêmes n'a probablement pas bougé, mais nous avons... discuté, avec des métamorphes et je crois sincèrement qu'il ne s'attendait pas à ce qu'ils soient aimables. Ou prévenants."

... Discuté. Ces trois petits points étaient parlants et Karl jeta un coup d’œil passablement étonné à Luisa. Esteban s'était nourri sur des métamorphes ? Avait-il perdu le contrôle ? Ou bien ne s'en était-il bêtement pas rendu compte au début, croyant que l'odeur de leur sang était simplement différente sans raison particulière ?

"Je m'étonne même qu'il les ait abordés, généralement il change de trottoir quand il se rend compte qu'il en croise un...

Bien sûr, le fait d'être un vampire devait avoir modifié la perception qu'il avait du danger, mais bon... Il espérait vraiment qu'il ne leur avait pas sauté dessus accidentellement.

"Mais aussi, et surtout : il n'a mordu que des hommes."

C'était extrêmement inattendu. Karl perdit son sourire et cligna des yeux une fois. Deux fois. Trois fois. Même ainsi l'information peinait à passer. Il s'était réellement persuadé qu'Esteban ne serait jamais en mesure de regarder ses penchants droit dans les yeux.

L'imaginer mordre des hommes volontairement sachant ce que leur faisait la morsure vampirique, c'était déjà à la limite de ce qu'il était capable de visualiser.

"Par choix ?"

Non, vraiment. Il n'arrivait pas à imprimer. Il avait besoin d'une confirmation avant que les yeux ne risquent réellement de lui sortir de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 11:03

Le commentaire de Karl retarda d'autant le point principal où Luisa souhaitait en venir, mais ce n'était pas un problème. La mexicaine pianota à nouveau, non sans un petit rire étouffé (elle espérait que le moment de télévision auquel elle ne prêtait pas la moindre attention n'était pas totalement tragique, sinon son timing serait terriblement mauvais.

"Disons qu'il a eu un mouvement de recul, mais il s'est repris. Ça leur a juste coûté un divan."

En réalité, elle s'amusait beaucoup à laisser ces petits indices ici et là. Son but n'était absolument pas de faire honte à Esteban, car elle n'avait rien contre son comportement et elle restait persuadée qu'il fallait que ces deux-là soient au courant, ne serait-ce que parce qu'ils seraient certainement les seuls proches que son neveu approcherait pendant un moment et qu'il était essentiel qu'ils comprennent ce qu'il s'était passé ce soir. Entendre les réactions d'Esteban était un moyen de savoir ce dont il ne faudrait pas parler dans le futur, ou alors avec extrême diplomatie. Ce que l'on est incapable de faire si l'on ne sait pas les sujets à éviter.

Néanmoins, quand elle y repensait, certains comportements de son filleul la faisaient sourire, que ce soit par leur naïveté ou simplement parce qu'ils étaient si typiques de lui. C'était rassurant, d'une certaine manière. Peut-être aussi pour ça qu'elle en riait doucement.

Bref, le moment vint de la Grande Révélation (non, pas celle-là). Si Gael sembla directement comprendre où Luisa voulait en venir, Karl, lui, avait plus de mal. Cela pouvait se comprendre. Il avait été pendant des années le témoin privilégié de la façon dont Esteban refusait d'assumer éprouver la moindre attirance pour quelqu'un du même genre que lui et combattait ces présuppositions avec véhémence... souvent contre le jeune homme lui-même. N'étant pas étrangère à ce genre de situation, Luisa attendit la prochaine question avec patience, et s'appliqua à y répondre dans le détail.

"Le premier, pas vraiment. Il y avait également une jeune femme, mais elle n'était plus disponible. L'autre s'est proposé et Esteban étant plus affamé qu'il n'osera jamais le dire, il a accepté. Ça a failli être compliqué, parce que le mec a été beaucoup trop arrogant et entreprenant et Tebi a mal réagi, mais ça s'est désamorcé assez facilement."

Elle repensa brièvement à ce Seth. Ce gamin avait l'air compréhensif et patient. Et intéressé par la morsure vampirique, bien qu'intimidé par le cadre du Quartier Sanglant. Il faudrait vraiment qu'elle essaie de le retrouver pour le contacter. Peut-être pourrait-il devenir un allié de poids.

"A la suite de ça, on a eu une petite discussion. Il a fallu expliquer quelques termes et le rassurer sur le fait que cela n'invalidait en rien ses relations précédentes. J'ai dû lui parler un peu de moi -je n'arrive pas à croire que les sous-entendus des réunions de famille lui soient passés au-dessus de la tête !- et il n'a pas très bien vécu le fait qu'Olivia soit au courant. En même temps, je n'allais pas lui mentir en lui disant que non, quand il m'a demandé explicitement si elle était au courant."

Luisa grimaça. Elle aurait peut-être dû. Elle comprenait qu'il y attache une si grande importance, parce qu'Olivia lui avait clairement mené la vie dure, à Karl et lui. Cependant, Luisa n'était pas son fils. Et ça, ça changeait beaucoup de choses.

"Bref. Nous sommes ressortis et il y avait trop de monde dans la rue, donc on s'est un peu éloignés sans pour autant passer par les ruelles... Ça devenait difficile de trouver quelqu'un, et on a fini dans une ... maison d'hôtes."

C'était presque mignon, dit comme ça.

"Enfin, je suppose qu'il y a aussi des hôtesses. Mais bon. Esteban est passé en mode ado rebelle et a tout envoyé balader, décidant de tester ses limites. C'est comme ça qu'il a ... rencontré des métamorphes."

Elle s'arrêta là. Cela faisait déjà beaucoup à assimiler. Et tout était pratiquement dit, de toute façon. Gael regardait son téléphone sans le voir, et on pouvait presque deviner les rouages à l'intérieur de son cerveau qui tournaient pour trouver une façon de ne rien dire à Olivia. Faire comme si de rien n'était allait être difficile par principe, mais il était hors de question qu'il lui dise quoi que ce soit. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 12:06

Loin de Karl l'idée de se moquer d'Esteban quand ce dernier était si mal en point, et encore moins pour le genre de raisons qui semblaient mises en jeu. Seulement, il sentait qu'il avait besoin de savoir. Même si son esprit refusait d'accepter ce que Luisa avançait prudemment, par petites touches d'indices subtiles, il avait l'intuition qu'il était indirectement concerné et qu'il valait mieux qu'il comprenne exactement de quoi il en retournait.

La mention du mouvement de recul lui arracha un raclement de gorge qu'il tenta de rendre le moins bruyant possible (... Bon, quand même, il y avait des limites. Ça, c'était drôle, et il avait du mal à compatir avec Esteban lorsqu'il était question de son aversion exagérée à l'égard des outres. Même s'il essayait, et qu'il essaierait d'autant plus maintenant que le jeune homme payait le prix fort pour ladite aversion).

Cette histoire de divan le perturba légèrement, mais il ne chercha pas à se renseigner plus que cela. Peut-être avaient-ils été au Danse Macabre ou dans l'un des nombreux bars du Quartier Sanglant.

"Ça a failli être compliqué, parce que le mec a été beaucoup trop arrogant et entreprenant et Tebi a mal réagi, mais ça s'est désamorcé assez facilement."

Ça, c'était une situation que Karl n'avait aucun mal à imaginer, même s'il lui manquait des détails qu'il aurait eu bien plus de mal à croire. Il grimaça. C'était dur, pour une première sortie. Esteban avait une mauvaise étoile au dessus de la tête, ce n'était pas possible autrement. Il ne connaissait personne d'aussi poissard, à croire qu'une quelconque divinité essayait de compenser sa naissance dans une famille richissime en lui faisant tomber dessus toutes les merdes auxquelles elle parvenait à penser.

"A la suite de ça, on a eu une petite discussion. Il a fallu expliquer quelques termes et le rassurer sur le fait que cela n'invalidait en rien ses relations précédentes."

Un clignement d'yeux. Deux clignements d'yeux. Ça, ça voulait dire que le vampire avait réagi autrement qu'en niant tout en bloc. Trois clignements d'yeux. Ça y est, les yeux lui sortaient de la tête. On était en train de le perdre, même s'il essayait de se concentrer sur la suite quand même.

"Ça devenait difficile de trouver quelqu'un, et on a fini dans une ... maison d'hôtes."

... Bluescreen of the death. Ça y est, Karl avait planté. Il ne pouvait pas imaginer Esteban accepter d'entrer de son plein gré dans un établissement de ce genre. A moins qu'il n'ait pas été au courant de ce qui pouvait l'attendre à l'intérieur ?

Mais il commençait à comprendre que beaucoup de choses qu'il n'aurait pas imaginé Esteban faire avaient dû arriver cette nuit.

"Esteban est passé en mode ado rebelle et a tout envoyé balader, décidant de tester ses limites. C'est comme ça qu'il a ... rencontré des métamorphes."

... Et ce n'était finalement pas aussi surprenant que ça aurait pu l'être lorsqu'on connaissait le personnage. Esteban avait toujours été très véhément. Très extrême. Ce n'était pas la première fois qu'il envoyait tout voler de cette façon, sur un coup de tête. Mais cela n'avait jamais concerné ces limites là. La question de ses attirances était le grand tabou qui existait dans leur amitié.

Des images s'imposaient à lui. Esteban décidant de tester ses limites. Dans un club d'hôtes. Avec des métamorphes. Ça aurait pu aller loin. Ça avait peut-être été loin. Ce qui était certain en tous les cas c'est que désormais, Esteban avait compris. Il se souvint du regard qu'ils avaient échangé juste avant que le vampire ne disparaisse dans la chambre et il comprit finalement ce qu'il y avait lu : la peur d'être percé à jour. L'incapacité à regarder en face leur passif, maintenant qu'il en comprenait mieux la nature.

Karl était devenu blanc comme un linge, voire limite gris. Il n'était pas sûr d'être à l'aise avec ça du tout, en fait. Il avait besoin de temps pour assimiler l'information. Il n'était pas beaucoup plus à l'aise qu'Esteban à l'idée que ces choses depuis longtemps enterrées ressortent au grand jour et risquent de rendre leur relation... sensiblement plus compliquée. Il jeta un coup d’œil du côté de la chambre. On n'entendait plus Esteban pleurer. S'il sanglotait encore, c'était moins bruyamment.

Karl se rendit compte que sa présence était probablement de trop pour le moment. Si c'était embarrassant pour lui, il n'imaginait pas ce que ça devait être pour le vampire. Esteban n'avait pas besoin qu'on le perturbe plus qu'il ne devait déjà l'être.

"Je devrais probablement rentrer chez moi."

Il n'était certainement pas le seul à avoir suivi ce chemin de pensée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 12:44

La situation ne serait pas aussi critique, les réactions de Karl seraient hilarantes. Oui, Luisa s'était fait à peu près la même réflexion concernant Esteban lors de leur sortie, mais elle l'assumait sans problème. Elle comprenait parfaitement leurs réactions à tous les deux. Ce n'était pas comme si elle ignorait les... différends qu'il y avait pu y avoir entre les deux adolescents à ce sujet quelques années plus tôt. Olivia elle-même lui en avait parlé, cherchant sans doute son approbation (sans la trouver, évidemment. Dans ce genre de combat, Luisa était loin d'être du côté de sa sœur). Elle se doutait donc qu'une telle réalisation n'allait pas avoir d'impact que sur son neveu. C'était bien pour cela qu'elle en avait parlé (en plus des raisons qu'elle s'était déjà données).

L’œil inquiet, la mexicaine observait le jeune homme en se demandant s'il fallait qu'elle lui propose quelque chose à manger. Ou à boire. N'importe quoi. Il avait l'air pâle comme la Mort, et au vu de son humanité ce n'était pas normal. Elle était à deux doigts de lui faire une proposition lorsqu'il se remit à pianoter sur son écran. Elle baissa les yeux.

"Je devrais probablement rentrer chez moi."

Réaction logique. Mine de rien, lui aussi avait besoin de temps pour digérer l'information. Et il était certain qu'au vu de ce qu'Esteban lui avait dit (qu'elle n'avait pas répété, mais elle était pratiquement certaine de ne pas avoir besoin de le faire et que Karl l'avait réalisé ou le réaliserait bien assez tôt seul) que cela allait lui demande un peu de temps, et un peu de solitude. Elle se contenta donc d'hocher la tête, tandis que Gael, lui, répondait par écrit.

"Je te raccompagne. Il est temps que je rentre avant qu'Olivia ne commence à poser des questions, de toute façon."

Le garde du corps n'était pas à l'aise à l'idée de rester avec les deux Selva Moreno non plus. Cette plongée figurative dans l'intimité d'Esteban le gênait, pour de nombreuses raisons différentes. Il l'avait vu grandir, mais ils n'avaient jamais été proches, malgré son statut de garde du corps de sa mère, qui voulait qu'il soit toujours à ses côtés. De plus, l'homme lui-même était trop effacé pour que ce genre d'informations ne le mette pas mal à l'aise. Il avait la sensation de ne pas avoir droit à ces dernières. C'était trop personnel.

En très peu de temps, les deux hommes furent sur le départ. Luisa leur promit de les tenir au courant et d'appeler si jamais la situation le demandait. Pour le moment, elle allait probablement essayer de se reposer un peu à son tour.

Après avoir fermé la porte derrière Karl et Gael, Luisa retourna sur le canapé avec un soupir. Là, elle tenta vainement de suivre ce qu'il se passait à l'écran, mais se rendit compte après plus d'une dizaine de minutes à le regarder sans le voir qu'elle n'en avait pas la moindre envie. La seule chose qu'elle avait envie de faire, en réalité, c'était de dormir. Elle finit donc par se lever et se diriger vers sa chambre. Esteban était toujours roulé en boule sur son lit, sanglotant potentiellement moins fort mais toujours pas totalement calmé.

Elle passa devant le lit pour atteindre la salle de bains privative dans laquelle elle se démaquilla et se changea, enfilant un débardeur et un pantalon qui passaient par là en guise de pyjama. Elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il était exactement et s'en fichait complètement. Elle dormirait jusqu'à ne plus avoir sommeil, et s'occuperait du reste plus tard.

Revenant dans la chambre, elle fit mine de s'installer dans le lit, tout en donnant un petit coup de hanches à son neveu.

"Décale-toi un peu, veux-tu ?"

Elle n'avait pas l'intention de lui parler plus que cela. Elle lui avait promis de ne pas le faire, et savait de toute façon qu'il ne servait à rien de lui tirer les vers du nez sur quoi que ce soit au vu de son état actuel. Par contre, elle tenait à lui montrer sa présence. Et puis, de toute façon, c'est lui qui squattait son lit. Il n'allait tout de même pas s'attendre à ce qu'elle dorme sur le canapé alors qu'elle était chez elle, tout de même ?

Sans autre sollicitation de la part de son filleul, Luisa serait prête à s'endormir sitôt sa tête posée sur l'oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 14:10

Karl et Gael furent très rapidement partis. Un peu plus et on aurait cru les voir prendre leurs jambes à  leur cou. C'était mieux ainsi, le meilleur ami d'Esteban en était intimement persuadé. Le vampire allait toujours très mal, c'était indéniable, mais paradoxalement, malgré l'improbabilité des derniers retournements de situation, il paraissait être dans un état plus stable que la veille. Luisa pouvait probablement le gérer seule. Et si elle avait besoin d'aide, elle savait qu'elle pouvait les appeler.

L'intéressé était trop occupé à avaler ce qu'il venait d'apprendre sur lui-même pour s'interroger quant au silence des trois humains dans l'autre pièce. Il fut vaguement soulagé d'en entendre deux partir. Pour le moment, être seul avec Luisa lui convenait mieux.

Même si il était toujours d'avis que sa tante n'aurait pas dû faire tous ces efforts pour le retrouver et qu'elle aurait mieux fait de ne pas s'approcher des outres, même si il n'avait actuellement pas envie de lui parler et qu'il avait besoin d'une solitude toute relative, il était content que Luisa soit là. L'idée de se retrouver à nouveau isolé de tout et de tout le monde le terrorisait. Il n'était pas certain d'être capable d'y revenir de si tôt.

Voilà qui arrangerait certainement Luisa, laquelle allait avoir bien moins de mal à le convaincre de rester chez elle qu'elle l'aurait pu. Mais ce n'était pas une pensée qui le traversait.

Esteban se contentait de l'entendre vivre dans l'autre pièce. Il écoutait ses mouvements, sa respiration calme tandis qu'elle regardait vraisemblablement la télé... Ces bruits tous bêtes, qui prouvaient qu'elle était là, et qui remettaient un peu de vie et d'humanité dans son environnement direct. Le penthouse était un caveau. A l'intérieur, il n'y avait que la mort.

C'était une présence rassurante, soulageante, et grâce à laquelle il parvint légèrement à se calmer. C'était l'équivalent d'un rayon de soleil sur son visage qui aurait chauffé sa peau, atténuant la conscience qu'il avait de ses blessures.

Lorsqu'elle revint dans la chambre, Esteban pleurait encore, mais sans bruit. La tempête mentale s'était calmée, même si il y reviendrait sans doute plusieurs fois dans la nuit. En silence, il se décala comme elle le lui demandait.

Outre le fait qu'il s'agissait de son lit et que c'était à lui de partir si il voulait rester seul, ça ne le dérangeait pas qu'elle s'installe. Son besoin d'évacuer seul sans personne pour l'observer faire était passé.

Le vampire n'avait pas sommeil, cette sensation lui était devenue étrangère. Luisa tomba comme une bûche. Esteban en revanche resta éveillé encore de nombreuses heures. Il les passa à pleurer plus ou moins fort selon le degré de conscience qu'il avait de lui-même et de la situation dans laquelle il se trouvait.

Psychologiquement il était épuisé, ce pourquoi vers 4 ou 5h du matin il en arriva à être vide d'énergie autant que de larmes. Il avait tout donné. Il se laissa volontairement sombrer dans le sommeil comme il l'aurait fait dans la mort avec plaisir si il n'y avait pas eu le procès pour le tirer dans l'autre direction. C'était plus facile. Là au moins, il ne souffrait pas.

Pour une fois, Luisa allait probablement se réveiller en premier. Elle le découvrirait toujours en boule sur le lit, le corps inerte car plongé dans ce sommeil dérangeant que les vampires avaient dans lequel ils ne respiraient pas. L'air épuisé, le visage noirci par le maquillage qui cette fois aurait coulé n'importe comment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 16:14

Esteban l'avait laissée s'installer sans rechigner. Une fois encore, elle préférait prendre cela comme un bon signe. Ce n'était pas grand chose, mais c'était certainement mieux que les trois semaines qu'il avait passées dans la solitude et la douleur. Au moins, maintenant, ils pouvaient être seuls à deux, si c'était ce qu'il voulait.

Luisa s'endormit à peine après s'être installée et avoir posé sa tête sur l'oreiller. La soirée n'avait pas été de tout repos et la fatigue avait eu le temps de s'accumuler. Sans parler de celle causée par l'alcool -car même si les potions wiccanes pouvaient en diminuer les effets, il ne s'agissait de d'une résolution temporaire.

Il devait être près de 10 heures quand elle rouvrit les yeux. Elle avait dormi comme une souche, que les sanglots plus ou moins fort d'Esteban n'étaient pas parvenue à réveiller. Son regard tomba directement sur le dos du jeune homme et les événements de la veille lui revinrent rapidement en mémoire. Elle soupira imperceptiblement. Au moins, il était toujours là. C'était une raison de se réjouir.

Elle se tourna pour sortir du lit en silence, étouffant un bâillement avant de s'étirer de haut en bas. Il lui fallait une douche, mais d'abord, elle fit le tour du lit pour s'approcher de son filleul.

Il y avait quelque chose de dérangeant à le voir là, sa bouger le moindre muscle. Elle savait qu'il était endormi (enfin l'équivalent vampirique, quoi), mais il paraissait mort. C'était horrifiant. Du moins, ça l'aurait été si elle n'avait pas posé son regard sur son visage et ses yeux. Ils n'étaient pas bouffis, ni par les pleurs, ni par le sommeil, car il s'agissait de l'apanage des vivants. Par contre, le maquillage, lui, vivait sa vie quel que soit le corps sur lequel il était appliqué. Il avait donc l'air d'un bon gros panda. En résilles. Pas de problème.

Réprimant un éclat de rire, Luisa se dirigea vers la salle de bains attenante où elle alla chercher un coton, sur lequel elle mit un peu de lotion, avant de revenir vers Esteban et de poser une main sur son épaule pour le secouer doucement. Il s'était peut-être réveillé en l'entendant, mais elle préférait être sûre.

"Tu sais Tebi, la prochaine fois, il faudra penser à te démaquiller avant de te coucher..."

Avec un clin d’œil amusé et un sourire plus tendre qu'elle ne voulait le croire, elle lui montra le coton qu'elle avait dans la main, lui demandant sans un mot l'autorisation de l'utiliser.

Elle ne savait pas ce que la journée allait leur réserver, mais mieux valait la commencer en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 17:31

L'épuisement mental d'Esteban était tel qu'il avait le sommeil plus lourd qu'on aurait pu l'attendre de sa condition de vampire. Le rire contenu de Luisa ne l'avait pas réveillé. Lorsqu'elle secoua son épaule, cela lui prit un temps absolument abominable pour ouvrir les yeux et pour comprendre ce qui lui arrivait.

Qu'importe comment c'était possible, il avait la tête lourde. Il avait l'esprit embué, ce qui donnait l'impression que le vampire avait du mal à se sortir du sommeil. Il cligna des yeux et se rendit compte qu'il allait "mieux" qu'au moment de s'endormir. Il était vidé. Il ne ressentait plus grand chose si ce n'est une sorte de mauvaise humeur chronique associée à une désillusion dont il n'était pas certain de voir le fond. Le désespoir ne le blessait plus au sens premier du terme. Il avait l'impression de s'en être drapé.

"Bonjour à toi aussi tia..."

Jour ? Est-ce qu'il faisait jour ? Il n'avait pas envie de regarder l'heure. Il préférait l'incertitude. Elle l'empêchait de se percevoir comme étant coincé entre quatre murs pour une nouvelle dizaine d'heures.

Le vamp se redressa. Assis dans le lit, il soupira et toucha son visage. Effectivement, il ne devait ressembler à rien si l'on en croyait les deux traces noires qu'il venait de récupérer sur son index et son majeur rien qu'en frottant sa joue.

Son regard rendu sombre par cette espèce de maussaderie matinale vampirique dont il donnait l'impression d'être atteint chercha celui de Luisa et il hocha brièvement la tête. Il acceptait son aide avec joie, il n'avait pas spécialement envie de voir le résultat de sa nuit de sanglots dans un miroir.

Cela lui faisait un bien étrange qu'on s'occupe de lui, ce dont la mexicaine eut probablement l'occasion de se rendre compte dans les minutes qui suivirent, même si Esteban restait morose et silencieux. Il se laissait entièrement faire. Les gestes paraissaient le bercer, le consoler. Il somnolait aussi agréablement qu'une telle chose était possible dans la situation actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 19:31

Elle sourit plus tendrement qu'elle ne l'avouera jamais en regardant Esteban émerger du sommeil. Oui, il tirait la gueule -et le maquillage rendait cela encore pire- mais il restait mignon, à sa façon. Elle se crispa intérieurement en se faisant la réflexion qu'elle ressemblait terriblement à sa mère, avec ce genre de pensées.

Ne montrant rien de ce qui lui passait par la tête, Luisa se contenta d'une réflexion sur son ton amusé/moqueur habituel. Son neveu lui rendit la pareille en insistant sur le fait qu'elle avait oublié les politesses les plus basiques et elle lui renvoya un clin d’œil joueur tout en lui montrant le coton imbibé de lotion démaquillante. Malgré son envie de lui enlever de suite les peintures de guerre qu'il s'était faites sur le visage, elle attendit patiemment qu'il se redresse et donne son accord.

Enfin, elle approcha le coton et entreprit de gommer les traces de la nuit passée sur le visage de son filleul. Il se laissait faire, sans un mot, sans bouger. C'était apaisant, cela changeait du moment où elle l'avait retrouvé au fin fond de son penthouse. Cela lui redonnait un peu d'espoir. Elle savait que rien n'était gagné, mais au moins, brièvement, ils avaient un instant de paix. Aussi triste pouvait-il être.

Une fois son travail terminé, elle se leva pour jeter le coton -à présent noir de khôl- dans la poubelle de la salle de bains avant de revenir vers son neveu, s'asseoir à ses côtés et lui coller une bise sur la joue.

"Salut, Tebi."

Il n'était pas d'humeur à parler. Il n'avait pas non plus l'air d'humeur à bouger. Luisa resta un moment là à réfléchir, épaule contre épaule, avant de se tourner à nouveau vers lui.

"Je vais aller prendre une douche. Est-ce que tu veux que je te fasse couler un bain dans l'autre pièce ?"

Il n'avait techniquement pas besoin de se laver, mais ce n'était pas une raison pour ne pas en éprouver l'envie. Surtout après la nuit qu'ils avaient passé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 20:45

L'impact de cette bise contre sa joue le fit cligner des yeux. Il ne s'y était pas vraiment attendu. Les salutations de Luisa arrivaient en retard. Certes, avant qu'elle le démaquille, il devait certainement plus ressembler à un morceau de charbon qu'à sa propre personne, mais était-ce bien la peine d'insister ?

Il baissa les yeux sur ses vêtements. Sur ses ongles noirs. Il était parti en soirée en pensant qu'il allait faire semblant d'être quelqu'un d'autre, mais ce n'était pas du tout ce qu'il s'était passé. A l'inverse, il était parti à la découverte de certains aspects de lui-même dont il ignorait l'existence, ou qu'il avait jamais su accepter.

Même habillé comme ça, il était lui-même. Même maquillé n'importe comment. Peut-être qu'il était plus lui-même dans ces moments là que lorsqu'il soignait son apparence en faisant attention à ce que rien ne dépasse, finalement.

Il avait déjà dit bonjour et il n'avait pas envie de se répéter, alors il se contenta d'un son qui ressemblait vaguement à un grognement tenant lieu d'accusé de réception. Ce n'était pas hostile, ce n'était même pas vraiment désagréable, c'est juste qu'il n'avait pas trop l'énergie ni l'envie de faire mieux.

Le silence s'éternisait. Il y avait Luiisa qui était à côté de lui et il se sentait un peu désolé pour elle. Il allait quitter son mutisme pour lui dire qu'elle n'était pas obligée de s'occuper de lui, qu'elle pouvait vaquer à ses habituelles occupations, mais elle fut plus rapide à faire une proposition.

"Je vais aller prendre une douche. Est-ce que tu veux que je te fasse couler un bain dans l'autre pièce ?"

Il faillit dire non, par pur réflexe. Il n'avait rien envie de faire par principe. Cependant, il se ravisa. Le bain n'allait pas le laver que ce soit physiquement comme psychologiquement. Ce qu'il s'était passé hier, ce n'était pas des choses qu'on retirait comme un vêtement, ou comme une couche de saleté. C'était quelque chose qui allait l'impacter durablement, profondément. Il ne voulait pas revenir en arrière, de toute façon. Ce serait se montrer hypocrite et ça ne lui apporterait aucun réconfort.

"Oui, pourquoi pas..."

Non, ce bain n'aurait pas ce genre d'utilité. Esteban ne recherchait pas la propreté. La chaleur en revanche, c'était une autre histoire. Il n'était pas contre continuer à ne rien faire, mais en se nimbant d'eau brûlante. Après tout, à quoi cela servait-il qu'il se punisse d'exister en refusant ce qui lui était agréable ? Ce n'était pas en faisant ça qu'il allait devenir moins vampire... Ou moins autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeLun 27 Juil - 22:49

Elle ricana doucement en l'entendant grogner. Elle n'avait pas besoin qu'il réponde à son bonjour, d'autant qu'il l'avait déjà dit, lui. C'était plutôt elle qui s'y prenait en retard. Et pourtant, il faisait en sorte de "dire" quelque chose quand même. Il avait été beaucoup trop bien élevé, cela ne faisait aucun doute.

Ravalant ses commentaires, Luisa se contentait de s'asseoir à côté de son filleul et de réfléchir à ce qu'elle pouvait bien lui proposer. Cela ne la dérangeait pas. Ce qui l'embêtait plus, c'était de faire comme s'il n'était pas là : ce ne serait pas beaucoup plus malin que le type d’existence qu'il avait vécue ces dernières semaines, reclus et isolé du monde. En quelque sorte, ce serait même pire, car il serait là, avec elle, et elle agirait pourtant comme si ce n'était pas le cas.

Ce n'était pas ce que Luisa avait eu l'intention de faire en partant à sa recherche. Encore moins en le ramenant sous son toit. Elle voulait le reconnecter avec le monde, et cela commençait par elle. Elle s'en voudrait de l'ignorer.

Aussi, la mexicaine pensa à ce qu'elle avait l'intention de faire de sa journée, histoire de voir comment elle pouvait adapter son emploi du temps pour qu'il corresponde également à son neveu. Une bonne douche, pour commencer. Peut-être qu'Esteban apprécierait de faire la même chose ?

Sachant qu'il ne va pas avoir particulièrement envie de bouger, elle préfère opter pour la baignoire. Luisa lui sourit gaiement en l'entendant accepter et se leva, tout en posant une main sur l'épaule d'Esteban.

"Je m'en occupe."

Quelques dizaines de secondes plus tard, elle faisait couler l'eau chaude dans le bain. Elle leva le nez vers les différents produits qu'elle possédait et opta pour un bain moussant au magnolia. Il lui semblait qu'il aimait ça. Tandis que le bassin se remplissait, elle partit à la recherche d'un peignoir. Elle fronça les sourcils en réalisant que son neveu n'avait pas de vêtements convenables à cet étage... Peut-être irait-elle faire un tour en haut un peu plus tard, pour lui en ramener. Sinon, ils pouvaient toujours passer commande. Luisa n'était jamais contre une bonne séance de shopping, même virtuelle.

Quelques minutes plus tard, elle ferma le robinet et retourna rejoindre Esteban, où qu'il soit passé.

"Tu peux y aller. J'ai posé un peignoir propre sur le meuble, j'irai te chercher des vêtements en haut tout à l'heure, si tu veux."

Elle aurait pu lui proposer de prendre ses pantalons les plus larges et quelques unes de ses chemises (elle était presque sûre qu'il logeait dedans) mais elle ne voulait pas en rajouter. Même pour elle, c'était gros. Son regard tomba sur la porte de sa chambre, restée à terre dans le couloir.

"Il faudra s'occuper de la porte aussi..."

Mais plus tard, pour le moment, douche. Après un signe de la main à son filleul (et une petite poussée en direction de la salle de bains pour être sûre qu'il allait s'y diriger), Luisa s'enferma dans sa cham... dans sa salle de bain privée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 0:27

Luisa était debout, une main sur son épaule. Il acquiesça en silence. Il aurait peut-être pu faire couler ce bain tout seul plutôt que de lui faire perdre du temps... Mais d'un autre côté ça lui aurait demandé des mouvements inutiles. Elle paraissait s'en charger de bon cœur alors le vampire décida de ne pas trop s'appesantir sur les détails.

Il n'alla pas tout de suite la rejoindre, préférant fixer les stores fermés comme s'il avait eu envie de les percer par le regard. Il était presque sûr qu'il faisait jour. Il secoua la tête et tenta de penser à autre chose. S'il se concentrait trop là-dessus, il allait encore glisser dans un état de crise problématique. Il ne voulait pas infliger ça à Luisa. Elle en avait assez fait pour lui.

Il entendait l'eau couler et sentait d'ici le bain moussant qu'elle avait décidé de rajouter. Il ne s'y était pas attendu, mais il n'avait rien contre. Une bonne odeur ne faisait que rendre un bain chaud plus agréable. Au bout d'un moment, se sentant idiot à rester seul assis dans la chambre quand Luisa s'occupait de lui préparer la salle de bain, il partit la rejoindre et s'appuya au chambranle de la porte pour la regarder faire.

"D'accord. Merci."

Il n'était pas sûr d'avoir envie d'enfiler ses vêtements "normaux". Mais d'un autre côté, il n'allait pas rester éternellement dans cette tenue, surtout s'il lui fallait en préserver l'allure pour cette nuit. Déjà qu'il avait dormi dedans... Bref. Il n'était pas contre son expédition dans le penthouse.

Puis il se rendit compte de ce que cela signifiait réellement. Il cligna des yeux. Elle voulait qu'il reste ici ?

"... Mais tu comptes à ce que je sois ici combien de temps exactement ? Tu ne vas quand même pas vivre les volets fermés..."

C'était déjà insoutenable pour lui... Luisa, elle, risquait en plus de cela de finir avec une carence en vitamine D. Cette expression de surprise n'était pas aussi véhémente qu'elle aurait pu l'être. Esteban n'avait aucune envie de retourner là-haut, tout seul, et il n'était pas capable de le cacher aussi bien qu'il l'aurait souhaité.

"Il faudra s'occuper de la porte aussi..."

Honteux, Esteban tourna les yeux sur les débris qu'il avait accidentellement créés en s'énervant trop fort.

"... Désolé pour la porte..."

Mais pour le moment, ce n'était pas de ça que Luisa se souciait le plus, à en croire la façon dont elle le poussa dans la salle de bain. Il l'observa avec un air de dire "bon d'accord" puis referma la porte - encore entière, celle là - derrière lui.

Esteban retira ses vêtements. Il les posa d'une manière moitié soignée moitié en boule  sur une chaise à proximité (il n'arrivait pas à se montrer entièrement négligeant). Puis il avança jusqu'au bain et il s'enfonça dans l'eau avec un soupir d'aise qui n'avait rien de feint. Luisa le connaissait suffisamment bien pour savoir qu'il aimait lorsque l'eau était très chaude.

Il resta un moment comme ça à profiter des remous brûlants, les yeux dans le vide, ou peut-être fixés sur les carreaux de céramique. Ou les deux. Le bain lui permettait de ne penser à rien encore plus efficacement.

Et puis il eut une envie bizarre à laquelle il décida immédiatement de se plier, sur un coup de tête. Esteban laissa glisser son dos dans l'eau jusqu'à ce que sa tête fut entièrement submergée. Couché au fond de la baignoire, les genoux pliés, il observait le plafond au travers des déformations liquides. Ses cheveux flottaient, c'était drôle. Il n'avait pas besoin de respirer et ça aurait dû être affreux, mais il était incapable de trouver l'expérience autrement qu'intrigante. Il se sentait comme une espèce de créature sous-marine, à cela près qu'il n'avait pas besoin de branchies.

... Un vampire. Un mort-vivant. Rien d'aussi fantastique.

Il avait des sentiments mitigés vis-à-vis de ce qu'il était en train de faire, mais il n'avait pas envie d'arrêter. Il était bien, ici. L'eau couvrait, remplissait ses oreilles, créant un silence artificiel étrangement profond. Il tendit ses mains hors du bain et s'amusa à tester la différence de température entre l'eau et l'air ambiant. Cela lui donnait presque l'impression de se souvenir de la sensation de froid qu'il avait perdue. Il voyait ses mains prendre des formes étranges à mesure que des vaguelettes se formaient à la surface. Ça aussi, c'était amusant.

Que se passait-il si il laissait l'eau gonfler ses poumons ? Ça ne pouvait pas être très agréable, n'est-ce pas ? Il essaierait peut-être, mais pas tout de suite. Il n'avait pas envie d'être obligé de sortir la tête du bain pour reprendre son souffle s'il s'avérait que le résultat de l'expérience était douloureux et demandait à ce qu'il tousse pour évacuer.

Car il aurait pu rester très longtemps dans cette position.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 12:18

Elle était peut-être cliché, bien qu'en tous cas ces manières-là ne lui soient pas habituelles, mais elle aimait l'idée de prendre un peu soin de son neveu. Peut-être parce que jusqu'à présent, Olivia avait tellement été là qu'il ne servait à rien que quiconque d'autre le fasse, et que Luisa avait facilement pris la place restante de tante rigolote et trouble-fête. Mais le fait était que même si elle n'était pas maternelle, même si elle n'avait pas le moindre désir d'enfant, elle aimait bien s'occuper de son filleul. Son petit pouvoir magique sur elle, peut-être.

Souriante, Luisa finit ce qu'elle était en train de faire et retrouva Esteban, pour lui annoncer que tout était prêt. Evidemment, elle n'avait pas de vêtements à lui fournir, mais il lui suffirait de monter quelques étages pour en trouver. Elle était presque certaine qu'il ne lui faudrait pas plus de deux minutes pour trouver un carton plein de ces costumes qu'il affectionne...

La question de son neveu la prit par surprise. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il comprenne aussi vite qu'elle avait l'intention de le faire rester -au moins- à moyen terme. Surtout, elle n'avait absolument pas pris en compte cette histoire de manque de soleil. Elle haussa les épaules.

"Le temps qu'il faudra. De toute façon, il faut à minima refaire ta chambre, là-haut. Donc..."

Donc le débat était clos. Parler de travaux avait amené son regard sur la porte de sa chambre partie en lambeaux et elle fit remarquer qu'il faudrait s'en occuper aussi. Plus tard. Les excuses d'Esteban furent contrées par une sourire et un regard qui disaient "T'inquiète", et une petite poussée dans le dos pour l'inciter à aller prendre ce bain. Elle attendit qu'il referme la porte derrière lui pour laisser échapper un soupir de contentement et se rendre elle aussi dans une salle de bains pour une douche bien méritée.

-

Quelques longues minutes et de nombreux jets massants plus tard, Luisa était de retour dans le salon, en train de faire fonctionner la machine à café. Esteban n'était toujours pas sorti de son bain, mais ce n'était pas vraiment un problème pour la mexicaine : en réalité, elle préférait ne pas manger devant lui. Histoire de ne pas constamment lui mettre son humanité sous le nez, tout ça. Il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas éviter (respirer, par exemple), mais elle essayait dans la mesure du possible de se montrer complaisante.

Après un petit-déjeuner rapide, elle s'approcha de la porte de la salle de bains et toqua.

"Tebi ? Je monte chercher tes affaires, je n'en ai pas pour longtemps."

Elle n'attendait pas de confirmation particulière : elle voulait simplement le prévenir, au cas où il se mettrait soudainement à la chercher sans la trouver. Elle prit les clés de son appartement et celles du penthouse, ferma derrière elle et prit l'ascenseur.

La visite fut un peu plus longue que ce qu'elle pensait : elle en profita pour explorer les recoins de cet immense lieu de vie qu'il s'était offert, souriant en admirant le toit de verre (même si une part d'elle ne pouvait s'empêcher de grimacer) et serrant les dents en pénétrant dans ce qu'Esteban appelait sa chambre. L'ancien studio photo était vraiment minable, et les traces sur les murs la mettait mal à l'aise. Elle était vraiment inquiète pour l'état psychologique de son filleul, mais n'était pas non plus professionnelle de la santé... Elle se demandait bien ce qu'elle pouvait faire pour l'aider à aller mieux, y compris à ce niveau-là.

Un peu plus tard, la voilà qui redescendait avec un gros carton de vêtements. Elle y avait ajouté plusieurs paries de chaussures et trouvé quelques produits de beauté (inutiles à présent, mais qu'importe ?) dans la salle de bains ravagée. Elle posa le tout sur le canapé en soupirant de contentement.

"Et voilà."

Ne restait plus qu'à voir si Esteban était sorti de la salle de bains ou s'il se complaisait encore à faire des bulles dans le bain moussant...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 13:22

Les sourcils froncés par l'inquiétude plus que par la désapprobation, Esteban fixait Luisa sans trouver quoi lui répondre. Il n'aimait pas l'idée qu'elle se prive de soleil pour une période de longueur indéterminée sous prétexte qu'elle hébergeait un vampire. Refaire sa chambre lui paraissait être particulièrement futile et il ne considérait pas cela comme une raison valable à son séjour prolongé dans l'appartement de sa tante. Sa santé mentale vacillante, en revanche, justifiait cette décision contrariante. S'il devenait fou à force de s'isoler là-haut, ça ne servirait les plans de personne si ce n'est ceux de Darian.

"Je ne veux pas que tu gardes les volets fermés par ma faute."

Vraisemblablement, il y tenait. Il était prêt à négocier le reste, mais on entendait à son ton qu'il n'allait pas lâcher l'affaire sur ce point. Au minimum, il faudrait que Luisa détermine certaines pièces de vie où elle laisserait le soleil entrer. Il suffirait qu'il sache desquelles il s'agissait. Il ne s'y rendrait pas en journée, voilà tout.

Cet affrontement n'en était pas vraiment un et le moment passa plus rapidement qu'il aurait pu. Luisa le poussa dans la salle de bain. Esteban, relativement complaisant ce matin, entreprit de prendre ce fameux bain. Et en profita pour explorer ses nouvelles capacités de plongée en apnée.

Là où il se trouvait, le temps s'écoulait à une vitesse différente. Il eut l'impression qu'une éternité avait passé quand Luisa frappa à la porte. Paradoxalement, c'était aussi comme si il ne s'était passé que quelques dizaines de secondes depuis qu'elle l'avait quitté. Sous l'eau, le vampire cligna des yeux mais il rechigna à sortir la tête du bain pour répondre à Luisa. Elle ne paraissait de toute façon pas attendre de lui la moindre réaction.

Il laissa donc couler. Il faudrait aussi qu'il récupère les papiers du procès s'il devait rester avec Luisa pour les jours qui viendraient. Ce n'était pas grave si elle n'y pensait pas tout de suite, cependant. Il pourrait retourner les chercher plus tard, lorsqu'il ferait nuit. Il n'attendait aucune nouvelle importante avant quatre ou cinq jours, de toute façon.

Esteban laissa donc Luisa partir. De nouveau plongé dans le silence, il continua d'observer ses mains qui dépassaient de l'eau durant quelques nombreuses minutes. Puis, il eut envie de les ramener contre lui.

Le vampire pivota de sorte à se rouler en boule sur le côté. Il restait couché au fond de l'eau. Il aimait se sentir ainsi entouré de chaleur, ça lui donnait l'impression de ne pas réellement être seul, comme si il avait été accompagné par le monde lui-même, ou par de quelconques esprits de l'eau (... blasphème).

Il aurait pu rester ainsi des heures, et peut-être était-ce ce qui arrivait car la température du bain devenait de moins en moins sensible. Il lui semblait que cela faisait très longtemps que Luisa était partie, mais il était aussi possible qu'il n'ait plus aucune notion du temps qui se déroulait réellement à la surface.

Quand enfin il l'entendit rentrer, il fallut encore bien dix ou vingt minutes avant qu'il ne se résigne à bouger. Il n'en avait aucune envie, cela dit il avait conscience de ce que son comportement pouvait avoir d'étrange aux yeux d'autrui. Vu le coup qu'il avait fait à Luisa dans la salle de bain du penthouse la veille, il ne voulait pas qu'elle puisse penser qu'il allait recommencer. Il ne voulait pas l'inquiéter. Alors, même si c'était à contrecœur, il émergea.

Il fut rapidement en peignoir, plus ou moins prêt à affronter l'épreuve du miroir. Il n'aimait jamais trop croiser son reflet depuis sa transformation car il lui rappelait combien il était devenu différent. Les choses n'étaient plus exactement comme avant, cependant. Esteban avait en quelques sortes fini par accepter son destin même si c'était de la façon la plus négative qui fut. Le vampire jeta un coup d’œil peu aimant à son image. Sa peau n'avait pas encore perdu les couleurs que le sang lui avait redonné mais il savait que ce ne serait l'affaire que de quelques heures.

Malgré un manque de motivation flagrant, Esteban se força à se coiffer puis à brancher le sèche-cheveux. Il aurait été inconvenant qu'il ressemble à une serpillière lorsqu'il lui faudrait sortir dans la soirée. Il était temps qu'il cesse de se négliger.

Lorsqu'il sortit de la salle de bain, il était presque à l'image de ce garçon qui était mort il y a quelques semaines sur le pavé. La seule différence notable résidait dans sa coupe de cheveux et dans le vernis qu'il avait encore sur les ongles, dont il n'avait pas l'air de se soucier outre mesure. A quoi bon l'enlever ? Il était encore en bon état, et il aurait été stupide de le nettoyer si c'était pour en remettre le soir même.

Son regard tomba sur le carton rempli que Luisa avait posé sur le canapé. Ça faisait beaucoup. Il n'aurait pas tout de suite l'usage des chaussures à moins qu'une session au tribunal soit organisée  à la hâte dans les semaines qui viendraient, ce dont il doutait fort : sa transformation avait chamboulé toute l'organisation du procès.

"Tu n'aurais pas dû t'embêter à en ramener autant... ce n'est pas comme si j'allais sortir avec de si tôt."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 16:53

Apparemment, Esteban ne dérogerait pas de son histoire de volets fermés. Luisa fit donc un effort.

"Ecoute... De toute façon, je vais avoir pas mal de travail et je vais donc devoir passer beaucoup de temps dans la salle de conférence. Pour le reste, j'y réfléchis, d'accord ?"

Elle savait déjà qu'il allait lui répliquer qu'elle n'allait pas travailler tous les jours, et encore moins le weekend (quoique ses différents boards seraient aptes à se réunir le samedi, mais il était bien connu que le dimanche était sacré chez les mexicains qui pouvaient se le permettre), ce pourquoi elle promettait d'y réfléchir. Elle n'aimait pas l'idée de restreindre l'accès d'Esteban à son appartement sous prétexte qu'il lui fallait un accès au jour. Elle avait l'impression de l'enfermer. En réalité, ce n'était pas vraiment elle qui le faisait mais le résultat était le même : cela ne lui plaisait pas.

Après tout cela vint l'épisode de la douche, puis Luisa monta dans le penthouse récupérer des vêtements pour Esteban. Elle n'avait pas pensé aux papiers du procès, bien qu'ils étaient en plein milieu de la salle. Focalisée sur son objectif, elle ne s'était contentée que de ce qu'il pouvait porter... Ceci dit, ce n'était pas comme si les deux appartements étaient très loin l'un de l'autre. Il leur suffirait de reprendre l'ascenseur plus tard.

Une fois rentrée, Luisa posa les affaires et se dirigea dans la fameuse salle de conférence. En réalité, il s'agissait plutôt d'un grand bureau, mais elle avait fait installer tout le nécessaire de vidéoprojection pour y rencontrer ses divers partenaires à l'aise le temps que dureraient ses pérégrinations à la Nouvelle-Orléans. L'un des murs avait donc été reconverti en toile de projection, et elle possédait en plus de son bureau une grande table qui lui permettait d'aligner plus facilement les dossiers. Au besoin, elle pouvait tout de même réunir sur place une petite dizaine de personnes.

Comme elle avait dit à son neveu qu'elle accepter de lui interdire l'accès à cette salle durant la journée, elle y ouvrit les volets et se perdit un moment dans la contemplation de la vue avant que ses sourcils ne se froncent. Cela faisait déjà un petit moment qu'elle était rentrée, et elle n'avait toujours pas entendu Esteban sortir. Elle commençait à s'inquiéter à l'idée qu'il ait fait un quelconque remix de l'épisode de la veille et était sur le point de retourner toquer à la porte de la salle de bains, lorsqu'elle entendit le bruit caractéristique du sèche-cheveux. Un soupir, puis un sourire. C'était déjà mieux que la veille, où il n'avait pas voulu entendre parler de l'engin. Certes, il ne s'agissait pas de pas de géant mais honnêtement, tant qu'il y avait du progrès, même infime, Luisa n'allait pas s'en priver.

Revenant dans la salle à manger, un café à la main au passage, son regard se perdit sur les fenêtres. Elle adorait sa cuisine à l'américaine, qui lui permettait d'avoir tout-en-un : elle pouvait à la fois entretenir ses invités et chercher ce qu'elle avait à chercher dans le frigo ou ailleurs. Cependant, avec l'ultimatum (...oui) de son filleul, l'immense pièce à vivre devenait un désavantage plus qu'un véritable atout.

Restaient le salon (qui était également joint aux deux autres pièces mais qu'elle pouvait toujours faire modifier provisoirement) et la bibliothèque (du moins ce qui était voué à être une bibliothèque mais ressemblait plus pour le moment à un assemblage de cartons divers qu'elle avait fait venir du Mexique et n'avait pas encore touché).

Elle était toujours en train de réfléchir quand Esteban la rejoignit et prit la parole en regardant le carton sur le canapé. Luisa haussa les épaules.

"Ce n'est pas parce que tu ne sors pas que tu vas rester en peignoir toute la journée." Elle fit une pause, s'approchant pour regarder à son tour le contenu et fit la moue. "Pour les chaussures, j'ai peut-être un peu paniqué, j'avoue."

Elle rit doucement sous cape, avant de se tourner vers son neveu en retrouvant son sérieux.

"J'ai réfléchi, pour les pièces." Un temps. "Je n'aime pas l'idée de te laisser enfermé quelque part, dans une chambre ou je ne sais quoi. Je préfère que tu aies un bon espace." La vision du studio photo était encore vivace dans son esprit. "Voilà ce que je propose. Demain, je fais venir des gens pour installer une cloison mobile entre l'espace salon et l'espace cuisine/salle à manger. Comme ça, tu pourras naviguer entre la chambre et cet endroit à ta guise."

Qu'il reste dans sa chambre avec elle ne lui posait aucun problème. Elle n'y était de toute façon jamais en journée. Qu'il décide d'investir la chambre d'ami n'était pas un souci non plus. Après tout, elle était là pour ça. Cependant, dans un cas comme dans l'autre il allait peut-être manquer de commodités. Elle fit donc un geste en direction d'une porte fermée non loin.

"Il y a aussi une bibliothèque. Pour le moment c'est plutôt un débarras qu'autre chose, mais si tu veux qu'on y installe un bureau pour que tu puisses travailler tranquillement sur le procès et autre, c'est possible."

Elle lui jeta un regard interrogateur. Alors, qu'en disait-il ? Allait-il supporter l'idée que sa tante passe une journée sans soleil le temps que cette cloison soit mise en place (et encore, elle l'avait dit, elle allait devoir rester dans son propre bureau à brasser des papiers pendant quelques heures), ou cette journée serait-elle déjà de trop ? Elle pouvait évidemment appeler pour que quelqu'un vienne dans l'après-midi, mais elle aimerait avoir un peu de temps seule à seule avec son neveu. Avant qu'ils ne ressortent, de préférence.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 17:44

Il n'allait certes pas rester en peignoir toute la journée mais Esteban n'avait guère besoin de plus que de quelques pantalons et quelques chemises, en nombre suffisant pour ne pas gêner Luisa au niveau des lessives. De ce qu'il voyait elle était loin de s'être contentée de ce minimum. Même lorsqu'on oubliait les paires de chaussures qui pour le coup allaient être parfaitement inutiles.

"Merci de t'en être occupée, en tous les cas..."

Il n'était pas d'humeur à rire ni même à sourire et ne pouvait donc pas la suivre dans son hilarité, mais Esteban ne voulait pas se montrer désagréable pour autant. Il s'approcha du carton et attrapa une chemise gris moyen (... il n'avait pas saisi l'ironie de ce choix) ainsi qu'un pantalon noir issus des marques de haute-couture chez lesquelles Esteban s'habillait exclusivement.

"J'ai réfléchi, pour les pièces."

Il se figea, puis il se tourna vers Luisa, relativement étonné qu'elle ait effectivement pris au sérieux les demandes qu'il lui avait faites avant la douche. Il avait plus ou moins pensé qu'elle essaierait de noyer le poisson en se défendant que la salle de conférence lui suffisait, si elle voulait prendre un bain de soleil.

Esteban plaça les vêtements sur son bras. Il s'habillerait plus tard. Il préféra plutôt s'approcher de Luisa, peut-être même s'installer près d'elle, et écouter sa proposition.

Sa tante se montrait conciliante et cela lui donnait envie de faire preuve à son tour de bonne volonté. C'était un peu comme ça qu'il fonctionnait : si on refusait d'entendre ses exigences, il freinait généralement des quatre fers et pouvait devenir très récalcitrant, même sur des détails idiots. Si en revanche on décidait de le prendre au sérieux et d'écouter ses demandes, Esteban était capable de devenir doux comme un agneau. Ce n'était pas une recette qui marchait à tous les coups, mais ça marchait assez souvent.

Il posa ses yeux un peu partout sur la pièce, tentant d'imaginer ce que donnerait la fameuse cloison mobile. Cela offrait à Luisa une zone relativement large et confortable dans laquelle elle pourrait se reposer les week-ends et durant son temps libre sans être forcée de rester dans le noir avec lui. Il n'aurait pas l'usage de la cuisine contrairement à elle, donc c'était idéal.

Ce plan lui convenait. L'idée d'avoir un bureau pour travailler à son procès était un plus non négligeable. Il serait mieux installé qu'il ne l'avait été sur ce canapé et cette table basse, là-haut. Il lui était reconnaissant d'y avoir pensé.

"D'accord. Oui. C'est une bonne idée. Je pense que ça sera bien comme ça."

Il plongea son regard dans celui de Luisa et il n'y subsistait cette fois plus aucune trace de doute ou de désapprobation. Il n'aurait pas pensé qu'elle allait se montrer si arrangeante. Contrairement à ce qu'elle avait craint, ça ne dérangeait pas Esteban qu'elle passe cette dernière journée avec lui dans l'obscurité. Tant qu'elle faisait en sorte que ça ne s'éternise pas, ça lui convenait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 22:19

Luisa balaya les remerciements d'Esteban d'un geste de la main voulant traditionnellement dire "Ne t'en fais pas, va". Elle n'avait fait que choper un carton à moitié plein et mettre ce qu'il manquait dedans, ce n'était pas la peine d'en faire tout un plat.

Ce qui fut plus long, par contre, ce fut d'exposer ses idées pour l'aménagement de l'appartement. Elle s'était assise sur le canapé à côté du carton et son neveu l'avait rejointe pendant qu'elle lui expliquait ce à quoi elle avait pensé. Il avait l'air surpris qu'elle ait pris le temps de considérer la chose. Il était vrai que Luisa lui avait rarement donné raison dès lors qu'ils avaient un débat de ce genre. Elle tenait à quelque chose, lui aussi, cela escaladait jusqu'à ce que la tante n'en fasse qu'à sa tête et que le neveu se montre obtus et boudeur. Mais cette fois, c'était différent.

C'était différent parce que l'objectif de Luisa n'était pas de s'amuser à voir la tête d'Esteban en train de râler -comme 90% du temps. Cette fois, elle voulait l'aider, le supporter, s'assurer qu'il remontait la pente jusqu'à être certaine qu'il pourrait prendre soin de lui seul. Alors, elle faisait des efforts. Se montrait conciliante. Bien plus qu'à son habitude. Mais elle était comme ça aussi Luisa, au fond. Simplement, elle ne le montrait jamais en temps normal. En temps de crise, par contre, elle était là. Toujours.

Elle lui expliqua donc ce qui lui était venu à l'esprit, histoire qu'ils partagent le même espace mais qu'il y ait tout de même des coins ensoleillés. Esteban observait la pièce au fur et à mesure qu'elle parlait, sûrement pour se l'imaginer aussi bien qu'elle. Finalement, il approuva le tout, bureau y compris. Luisa hocha la tête avec un sourire, contente de voir qu'ils avaient trouvé un terrain d'entente. Son regard prit quelques accents de malice.

"Tu vois, quand tu veux, on y arrive."

Généralement, quand elle faisait cette réflexion, c'était qu'elle avait réussi à obtenir ce qu'elle voulait et que le gamin boudait dans son coin (comme cette fameuse fois où elle avait réussi à le traîner dans un bar à jeux réputé pour être le Quartier Général d'une bande de motards mexicains pas très aimables...), mais on voyait à son attitude et à son clin d’œil complice qu'elle ne se contentait que d'y faire référence. Esteban ne prendrait probablement pas la perche tendue, il n'était pas dans les dispositions pour le faire, mais ce n'était pas une raison pour que Luisa celle également d'être elle-même. Selon elle, ce serait même totalement contre-productif.

Son regard se posa sur les vêtements que son filleul avait sur le bras (et qu'il allait probablement enfiler rapidement). Sa main se tendit en direction de la chemise qu'elle prit entre ses doigts, comme pour tester la douceur du tissu. Elle tourna la tête vers le visage de son neveu avec un regard éloquent.

"...Gris moyen, hein... C'est ce que j'avais cru remarquer, finalement."

Oui, elle avait dit gris clair dans le bar... Parce que c'était une possibilité et qu'il fallait avant tout le rassurer. Mais la scène dans la maison d'hôtes avait été sans équivoque. Elle continua en haussant les épaules.

"Au moins, ce n'est pas vert sapin."

Oui, elle avait extrêmement bien retenue ce qu'il lui avait dit malgré son intoxication aux alcools forts... Il fallait probablement remercier cette potion wiccane pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeMar 28 Juil - 23:52

Esteban n'était certes pas d'humeur à s’esclaffer. Il tourna son regard dans le vide. Contre toute attente, Luisa parvint tout de même à lui arracher un sourire en coin. Il était très rassuré par les décisions que sa tante venait de prendre. La perspective des prochaines journées/semaines lui paraissait légèrement moins affreuse qu'avant. Il était donc un peu plus facile de le dérider, même si il était impossible de s'y tromper : ce n'était pas pour autant qu'il allait bien mieux. Au contraire, son visage moins dur, moins impassible qu'il avait pu l'être depuis la veille au soir exprimait une mélancolie que son sourire absent ne faisait qu'accentuer.

Il ne fit aucune réflexion particulière même s'il avait reconnu cette expression que Luisa utilisait généralement dans des situations où elle se montrait bien moins compréhensive. Il préférait ne pas pousser le parallèle plus loin que ça. C'était agréable d'être écouté, il ne voulait pas associer ce sentiment au souvenir des frustrations passées qu'elle lui avait fait accumuler à l'excès.

Le moment ne pouvait pas mieux tomber pour revenir sur les sujets de la veille malgré la volonté que le vampire avait exprimé de ne pas vouloir revenir dessus. Il serait difficilement dans de meilleures dispositions à l'égard de Luisa que maintenant. Toutes ses défenses étaient baissées. Il ne semblait plus avoir en lui une seule miette de défiance.

Il observa étonné la main de Luisa qui touchait le tissu de sa chemise, lequel à son goût n'avait rien de spécial (il était excellent, mais c'était bien normal, il n'achetait que le meilleur).

"...Gris moyen, hein... C'est ce que j'avais cru remarquer, finalement."

... Oh. Ça. Il cligna des yeux avant de regarder la chemise à proprement parler. Il l'avait prise au hasard et il ne s'était pas vraiment rendu compte de l'ironie résidant dans son "choix" de couleur. Cette fois, il eut un discret ricanement nerveux.

"Au moins, ce n'est pas vert sapin."

"... Ni rouge coquelicot, je suppose."

Elle avait tout mémorisé, n'est-ce pas ? Il se rappelait distinctement avoir précisé ne pas vouloir revenir dessus. Cependant ce n'était pas exactement sur son coup d'éclat qu'elle était en train de revenir, mais plutôt sur la discussion qui avait précédé. Celle qu'ils avaient eu au bar dans lequel elle s'était enfilée quatre shots de tequila.

Il se sentait prêt à discuter de ça. Pour être parfaitement honnête, l'embarras qu'il ressentait habituellement quand on abordait le sujet de sa sexualité n'était pas entièrement évaporé, mais il était bien décidé à l'ignorer. Il y avait des choses qu'il avait besoin de de dire, de formuler, et Luisa était l'unique confidente avec laquelle il pouvait le faire. Ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait dire à Karl. Il n'aurait pas pu le dire à sa mère non plus, même si cette dernière avait encore accepté de l'approcher.

"A ce stade je pourrais difficilement dire le contraire... Je l'ai vraiment compris avec...  tu sais. Je l'ai senti. Que c'était un blocage à cause de Lui. C'est parti quand je me suis rappelé qu'il n'était pas là et que... tout était consenti."

Il avait ressenti l'habituel dégoût, l'habituelle envie de fuir lorsqu'il était arrivé devant les quatre métamorphes. Et puis en se focalisant sur ce que c'était, sur ce que ça n'était pas, il avait réussi à dépasser cette émotion. Après, il n'était pas certain de savoir ce qu'il était ou non capable de faire sans que ses traumatismes ne se manifestent. Parfois, il arrivait qu'Esteban ait des poussées d'angoisse alors même que son partenaire n'était pas un homme, alors...

... Puis pourquoi ça l'intéressait, de toute façon ? Avait-il vraiment besoin de vérifier jusqu'où il était capable de pousser l'expérience ? Hier, il s'en était persuadé. Maintenant, il était moins certain. Mais pas entièrement dissuadé non plus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeJeu 30 Juil - 0:45

Elle remarqua son sourire en coin et n'insista pas. C'était tout ce qu'elle voulait. Elle était contente de réussir à l'atteindre et de parvenir à lui rappeler des moments passés sans qu'il ne s'enfonce complètement dans la mélancolie. Bien sûr, c'était plus simple lorsque les souvenirs auxquels elle faisaient appel étaient plus amer que doux, mais on faisait avec ce qu'on avait.

La mexicaine décida que le moment était propice pour relancer un sujet dont son filleul avait annoncé ne pas vouloir reparler. Il n’était peut-être pas très malin d'agir contre sa volonté, mais elle savait qu'il y avait un abcès à crever. Et si pas avec elle, avec qui ? Elle était tout de même l'une des personnes les mieux placées pour l'écouter.

D'une pirouette habile, Luisa passa de la couleur de la chemise choisie par le jeune hommes à d'autres couleurs, dont ils avaient évoqué le spectre la veille. Esteban saisit tout de suite l'allusion et lui répondit sur le même ton, d'une réplique qui arracha un léger rire à sa tante (similaire à celui qu'il venait d'avoir, en réalité). Puis, ils reprirent leur sérieux et Luisa se contenta de regarder son neveu sans pression et d'attendre qu'il parle. Ce qui finit par arriver. Elle lui sourit, plus compréhensive qu'elle ne l'avait jamais été à son égard (il fallait dire qu'elle avait chamboulé beaucoup de choses dans son comportement face à lui, depuis l'avant-veille).

"Je vois. Tu n'es peut-être pas d'accord avec ce que je vais dire pour le moment, Esteban... Mais c'est un immense progrès."

Elle fit une pause et le fixa, pour insister sur ce qu'elle venait de dire. Elle le pensait vraiment, et elle aimerait qu'il finisse par le penser aussi. Pas forcément aujourd'hui, ni demain... mais un jour. Il avait tellement de choses à penser que sa sexualité était probablement le dernier de ses soucis, mais ce n'était pas moins important pour autant.

"Ce que tu fais ensuite ne t'appartient qu'à toi. Qui tu vois, comment tu les vois, ce que tu entreprends avec ces personnes... C'est ton choix. Mais c'est justement là que le bât blesse : Il faut que les autres arrêtent d'avoir autant d'impact sur ta vie. Surtout lui."

Elle n'osa pas prononcer la moindre référence à Olivia, mais le vamp pouvait se douter qu'elle était également présente dans ces "autres" qu'elle désignait.

"Ta sexualité n'est pas un crime, et tu as le droit d'en faire ce que tu veux. Si tu souhaites continuer à tester des choses, fais-le. Par contre, assure-toi que les personnes avec qui tu le fais seront capable de comprendre tes réactions et de désamorcer tes angoisses éventuelles. Il faut que tu puisses en parler." Un temps. "Je ne te dis pas de leur déballer ton histoire au premier rendez-vous hein, simplement de leur laisser entendre que des moments difficiles dans ton passé t'amènent à avoir parfois certaines réactions qu'ils (ou elles) pourront avoir à gérer."

Elle haussa les épaules.

"On a tous des squelettes dans nos placards, sur certains sujets différents. Tu en as peut-être plus que beaucoup, mais tu n'es pas un cas isolé. Si ça peut te rassurer."

Elle n'était pas certaine que ce soit le cas. Mais au moins elle aurait essayé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeJeu 30 Juil - 10:29

C'était vrai : "pour le moment", Esteban n'était pas d'accord avec ce que Luisa disait, et il voyait mal comment ça pourrait être le cas un jour. Cela dit, il l'écoutait, il accueillait ses conseils et tentait de les passer au crible de son propre paradigme. Le résultat était en demi-teinte.

Le vampire observait Luisa avec une incrédulité marquée, mais qui n'avait rien voir avec de la mauvaise volonté ou de la défiance. Il était tout bonnement incapable de comprendre la vision du monde qui modelait les propos de sa parente. C'était juste trop loin de tout ce qu'il avait toujours connu et il était véritablement perplexe quant au comment Luisa en était arrivée à penser de manière aussi... libérée des bonnes mœurs chrétiennes. Car elle avait reçu la même éducation que lui, à peu de choses près.

Accepter sa propre perversion, ce n'était pas un progrès, c'était une régression. Mais une régression qui n'avait que bien peu d'importance compte-tenu de l'hérésie par laquelle il se maintenait encore en "vie", si on pouvait appeler ça comme ça.

Désamorcer les traumatismes que Darian avait causé chez lui ça en revanche, on pouvait certainement le considérer comme une sorte de progrès... Mais dans cet exemple précis, les traumatismes l'avaient aidé à se tenir à distance de la tentation. Il ne trouvait pas que ce fut la pire des choses que son père lui avait infligées. Par une sorte d'ironie ou de justice divine, Darian l'avait aidé à rester sur le bon chemin tout ce temps. Jusqu'à ce que ça ne serve plus à rien.

Le regard baissé, il détourna les yeux. Les rouages peinaient à tourner dans sa tête. On voyait qu'il luttait.

La veille, il avait de lui-même décidé d'envoyer voler les faux-semblants, d'accepter tous ses travers et d'ignorer le regard d'autrui. Ça ne lui paraissait plus si difficile puisqu'il était seul. La plupart de ses proches n'en avaient plus rien à faire de lui, alors il pouvait bien faire ce qu'il voulait. Il n'y avait que Karl avec lequel c'était encore vraiment gênant, pour des raisons qui étaient très particulières. Il venait d'avoir son baptême du feu avec Luisa et maintenant qu'il était décidé à regarder tout ce qu'il y avait à l'intérieur de lui bien en face, il n'avait plus peur d'elle. Elle le poussait dans cette direction (certes moins fort qu'il n'avançait tout seul, et en lui demandant de se montrer plus prudent). Il n'avait pas besoin de craindre son jugement.

Sa sexualité était un crime, mais moindre par rapport à celui de son existence. Encore une fois il décida d'ignorer cette différence morale pour ne se concentrer que sur le message pratique qu'il y avait derrière.

Finalement, il soupira. C'était bien beau tout ce qu'elle lui racontait mais dans la pratique, ce n'était pas si facile.

"Je ne sais pas si je vais avoir l'occasion de faire tout ça. Tu as vu comment c'était hier. Ça risque d'être pareil ce soir, puis tous les autres soirs... Je veux dire, ça ne laisse pas vraiment le temps de s'expliquer. Et ne me dis pas que je n'ai juste pas eu de chance... C'est parce que je suis un vampire et que je dégage ce... truc. Ça rend les gens trop entreprenants. J'ai raison, n'est-ce pas ?"

Elle allait probablement lui dire que non. Pourtant, il savait qu'il avait raison, au moins partiellement. On l'avait transformé en une espèce de démon de la luxure... L'ironie du sort était particulièrement grinçante.

Il avait une question sur le bout des lèvres et il se décida à la poser, sur un ton très doux, presque en murmurant.

"Tia... Quel est ton rapport à la religion, en fait ? Est-ce que tu crois toujours en Dieu ?"

Il ne voyait pas comment ça pouvait être le cas étant données les façons de penser qu'elle lui dévoilait peu à peu. Véritablement curieux, il voulait comprendre entièrement sa vision des choses, même si ce qu'il allait apprendre n'allait pas forcément lui plaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeJeu 30 Juil - 20:59

Elle voyait bien que son neveu n'était pas d'accord avec tout ce qu'elle était en train de lui dire, mais il ne se récriait pas et acceptait de l'écouter jusqu'au bout et d'y réfléchir intérieurement (même si c'était pour l'injurier mentalement ce faisant, cela lui était égal).

Luisa lui laissait son espace. La discussion n'était pas facile, pour des raisons variées et complexes qui touchaient tant à l'intimité d'Esteban en soi qu'à la façon dont il avait été élevé. Elle savait que ce qu'elle énonçait était contre ses croyances les plus profondes... et il était toujours difficile de laisser ce genre d'idées faire leur chemin sans rien dire. En rajouter au-dessus de cela n'aurait pas seulement été contre-productif, mais particulièrement mesquin et incorrect. Et, même si la mexicaine adorait charrier son filleul, elle voulait avant tout qu'il aille bien.

Et elle était désespérément consciente d'être actuellement l'une de ses rares alliées.

Il lui répondit concernant la position de ses rencontres éventuelles et de son charme vampirique et elle fit la moue. En effet, la première réaction de Luisa aurait été de nier en bloc. Cependant, ce serait faire preuve de beaucoup trop de mauvaise foi au regard de ce qu'elle avait elle-même expérimenté, de sa part et de celles d'autres.

"Ce garçon était particulièrement arrogant et sûr de lui. Je ne dis pas que le charme dont tu es à présent doté ne fait pas une très grande part du travail, mais chaque être est capable d'un minimum de décence s'il le souhaite. Regarde les jeunes hommes du club. Je doute que tu aies moins contrôlé ce que tu dégages auprès d'eux, et pourtant ils n'ont pas eu de gestes déplacés."

Si Esteban n'avait pas remarqué jusqu'à présent qu'elle n'avait que très moyennement apprécié le comportement de leur premier interlocuteur, il aurait été capable de faire ce constat au vu des paroles et du ton utilisé.

Il l'interpella en murmurant et elle dut baisser la tête dans sa direction pour l'entendre. C'était presque inquiétant comme revirement, au vu de la hauteur normale de la conversation jusque là. Pourtant, Luisa comprit beaucoup mieux quand il eut fini de poser sa question. Elle se redressa lentement et soupira. Pas d'exaspération ou autre, mais plutôt comme pour aborder un sujet difficile. Son regard était perdu dans le lointain, regardant le fond de la pièce sans le voir.

"Pour être tout à fait honnête avec toi, Tebi... Je ne sais pas."

C'était quelque chose qu'elle n'avait jamais avoué à voix haute. Pas à un membre de sa famille, en tous cas.

"J'avais dix ans quand j'ai commencé à faire l'école buissonnière du catéchisme. Ma sœur me couvrait auprès de nos parents sous réserve que j'écoute ses propres leçons, ce que je ne faisais qu'avec une assiduité de façade. J'avais sauvé la vie du curé et il me laissait faire à ma guise. Aujourd'hui, je ne vais à l'église que pour faire plaisir à ta mère ou à la mienne."

Elle racontait cela avec un léger sourire, regardant l'enfant qu'elle avait été avec ses yeux d'adulte, indulgente et vaguement amusée. Mais le sérieux revint vite.

"Je crois profondément à certaines valeurs chrétiennes. La Paix, l'Amour entre les Peuples, la Famille, au sens large du terme. Mais je n'ai pas confiance envers le Dieu que les humains dépeignent, si cela fait sens." Elle haussa les épaules. "Peut-être n'ai-je tout simplement pas suffisamment foi en la Nature Humaine."

Elle tourna à nouveau son regard vers son filleul.

"Je nage dans un monde de requins où je dois me battre tous les jours pour prouver qui je suis. Parce que je suis une femme, parce que l'on croit que je suis là où je suis simplement parce que ton grand-père m'y a toujours réservé un siège. J'ai vu des hommes agir comme des bêtes pour le simple plaisir de démonter un adversaire et s'approprier ses parts. Tous les jours, je côtoie des loups dans la bergerie, qui sont pourtant définis par l'Eglise elle-même comme de "parfaits chrétiens". Quand je pense à cela, alors oui, j'ai du mal à croire en Dieu tel qu'on me l'a dépeint. Seulement..."

Luisa s'arrêta un instant, comme pour reprendre son souffle. Le sujet la touchait bien plus qu'elle ne l'aurait jamais admis.

"Même si je doute, même si certains aspects de ma vie sont considérés comme des péchés aux yeux du monde, je préfère vivre en mon âme et conscience que de me transformer en ce que je ne suis pas. Si Dieu existe, et s'Il me juge, que ce soit pour ce que j'aurais fait et ce que je me suis abstenue de faire selon ce que j'estime être Bon et Juste, d'après ce qu'Il m'a appris. Je refuse de devenir l'un d'entre eux."

Son ton s'était durci sur la fin. Elle laissa un long silence filer après cela, tête baissée, le visage caché derrière ses cheveux. Elle n'était pas douée pour montrer ses faiblesses. Encore moins face à un membre de sa famille.

"Je ne sais pas si je crois toujours en Dieu. Mais je ne pense pas être une mauvaise personne parce que je désire d'autres femmes autant que je peux désirer les hommes."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap14/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (14/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeVen 31 Juil - 11:22

Résigné, le vampire écoutait Luisa qui tentait de le rassurer malgré l'impossibilité de nier cet état de fait : son charme vampirique allait lui causer des problèmes. Il entendait bien que la première personne qui l'avait nourri était particulièrement "arrogante et sûre d'elle", mais il n'était pas à l'abri de faire d'autres rencontres de cet acabit. Quelque chose lui disait que ce genre de personnalités fleurissaient abondamment dans le Quartier Sanglant. Il ne pouvait pas en être certain car il n'y était allé qu'une fois, mais c'était une impression, une intuition vivace. Il espérait qu'elle serait fausse. Quant aux métamorphes du club...

"... C'est tout à fait différent. C'est leur travail, il y a des règles qu'ils sont probablement tenus de respecter, et ils sont sans doute très habitués à subir ce genre d'effets et à devoir se contrôler."

Loin de lui l'idée de vouloir contredire Luisa, seulement il avait besoin de mettre en mot ses inquiétudes tant qu'il lui en restait. Si elle parvenait à le rassurer, tant mieux. Si ce n'était pas le cas, tant pis. Il prendrait sur lui.

Lorsqu'ils en eurent terminés, le vampire laissa place à des interrogations qui étaient peu à peu nées dans son esprit au fur et à mesure que les comportements de Luisa lui mettaient la puce à l'oreille. Elle n'avait ni les mots, ni les comportements d'une croyante. Il savait que sa tante était beaucoup plus libérée que le reste de la famille sur de nombreuses questions, mais tout de même... A ce point là, il n'aurait pas imaginé. Il était curieux de savoir où elle se situait du point de vue de la religion car il n'arrivait à cerner sa façon de voir le monde. Il n'y avait aucune chance qu'il finisse par devenir d'accord avec elle, mais il aurait au moins voulu réussir à voir les choses par le même prisme qu'elle. Il aurait voulu comprendre comment elle pensait.

L'expression d'Esteban était globalement vacante mais ses sourcils maintenaient un froncement léger qui prouvait que les mots de Luisa ne lui convenaient pas tout à fait. Il y avait des choses qui lui posaient souci dans ce qu'il entendait. Des choses qu'il jugeait tenir d'une mauvaise compréhension de la religion et de ce qui avait trait au Message Divin, ou à l'inverse à la faculté de l'être humain à se laisser pervertir par ce qui justement n'était pas le Divin.

C'était pour lui un non-sens de ne pas croire suffisamment en la nature humaine et de ce fait de ne pas se laisser atteindre par la morale religieuse car justement, cela allait ensemble. Les êtres humains étaient faillibles. Sans même s'en rendre compte, ils étaient capables de se laisser corrompre. Le Diable était partout, parfois même à l'endroit où on s'attendait à trouver le Sacré. Il n'avait de cesse de glisser des mots doux à l'oreille de tout un chacun et de transformer le Mal en Bien illusoirement. Les hommes dont parlaient Luisa n'étaient pas de bons chrétiens en le sens où ils s'étaient clairement laissés sombrer dans le péché d'avarice. Aucun d'entre eux, personne ne pouvait se targuer d'être blanc de toute faute. Dans sa Grande Bonté, le Seigneur pardonnait à ceux qui se rendaient pardonnables.

On ne pouvait pas avoir confiance en son jugement seul. Penser le contraire lui paraissait incroyablement arrogant. Les préceptes de Dieu existaient pour les guider, et ce n'était pas pour rien.

"Comment peux-tu connaître ce qui est Bon et Juste si tu juges la nature humaine comme étant faillible ? Comment peux-tu être certaine de ne pas te tromper quand le Diable peut à tout moment prendre l'apparence du Bon pour te rallier à sa cause ?"

Autant de questions qu'il lui aurait sans doute posées si la dernière de ses interventions ne l'en avait pas dissuadé.

"Je ne sais pas si je crois toujours en Dieu. Mais je ne pense pas être une mauvaise personne parce que je désire d'autres femmes autant que je peux désirer les hommes."

Si Luisa n'avait plus la foi bien sûr, à ses yeux, tout ce qu'il aurait pu lui répondre paraîtrait sans doute caduque. Il se tourna vers elle, étonné de la voir réagir comme elle le faisait. Elle n'avait pas l'air bien. Cela ne lui donnait pas envie de poursuivre le débat. Il ne voulait pas que Luisa se sente mal par sa faute.

Il se rendit compte qu'il était de toute façon très mal placé pour juger, ou même pour faire du prosélytisme. Il n'était plus dans la lumière de Dieu. Tout ce qu'il lui restait, c'était ce compas moral dont elle avait parlé plus tôt. Elle avait raison sur un point : c'était mieux que rien. Il pouvait encore éviter de faire le mal qu'il voyait. Le mal au sens humain du terme. Celui que la logique comprenait aisément.

Dans cette vision strictement matérialiste du monde, il devenait effectivement plus difficile de comprendre ce qu'il y avait de problématique à coucher avec une personne du même sexe que soi, car après tout cela ne blessait personne.

Cela lui posait hautement problème, à ce stade. Mais peu importe. Il ne voulait pas que Luisa soit triste. Il ne doutait pas une seule seconde qu'elle fut une bonne personne au-delà de ses fautes toutes humaines et très certainement pardonnables aux yeux du Divin. En silence, il glissa dans le canapé de sorte à poser sa tête sur l'épaule de sa tante en signe de soutien.

Il irait s'habiller plus tard. De toute façon, ce n'était pas comme s'il était pressé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
A night to remember - Page 3 Vote_lcap17/30A night to remember - Page 3 160125120054759347  (17/30)

A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitimeVen 31 Juil - 14:01

Luisa secouait la tête, pas entièrement d'accord avec les arguments que son neveu lui opposait et en même temps incapable de totalement les révoquer. il fallait avouer qu'il avait raison : ces métamorphes avaient fait de la séduction leur métier et devaient donc être plus à-mêmes de gérer toutes les pulsions qu'ils pouvaient éventuellement avoir... Mais elle restait persuadée que tous les hommes qu'Esteban allait croiser dans ces rues n'étaient pas comme celui qu'ils avaient abordé en premier.

"Regarde Seth, alors. Il avait l'air intéressé, même si trop timide pour passer le pas. Je ne pense pas qu'à la place de son ami, il aurait eu les mêmes réactions. C'est aussi une question de caractère, à mon sens." Une petite pause. "Même s'il est vrai qu'il est plus facile d'en rencontrer des comme son ami dans ce Quartier... Des deux côtés, d'ailleurs."

Elle eut un frisson de dégoût en repensant à certaines de ses rencontres. Qu'est-ce qu'on ne faisait pas pour la famille, vraiment...

La conversation dériva assez étrangement (et pourtant pas tant que cela, lorsqu'on connaissait Esteban) vers la religion. Luisa était assez mal à l'aise avec le fait de parler aussi ouvertement de ce genre de choses à un membre de sa famille, mais Esteban serait probablement le dernier à la juger à présent.

Elle avait l'impression de mettre en mots ce qu'elle ressentait à ce sujet pour la première fois. D'ailleurs, elle n'était pas certaine d'être très clair, car cela l'atteignait bien plus qu'elle ne l'imaginait. Elle comprenait, adhérait et approuvait la plupart de ces choses qu'on leur disait héritées de Dieu, mais elle était incapable de faire confiance à la Bible. C'était là la contradiction fondamentale de ses croyances.

Elle agissait en son âme et conscience en par manque de confiance en ses semblables humains, tout en posant implicitement ses idéaux comme meilleurs que ceux de certains. Ce n'était pas très chrétien, comme comportement et elle en était consciente, tout en le trouvant plus chrétien que certains supposément plus chrétiens qu'elle. C'était complexe, même pour elle qui vivait en plein dedans et se battait avec depuis plus de vingt ans. C'était probablement pour cela aussi, que ça l'atteignait au cœur et qu'elle réagissait de cette manière.

Sa dernière phrase avait des allures de question implicite et pourtant elle ne voulait pas que son neveu y réponde. Au fond d'elle-même, elle redoutait son jugement et ne voulait pas l'entendre, le voir, ou le sentir. Elle ne saurait pas quoi faire de la déception qu'elle pourrait lire en lui. Cela n'avait rien à voir avec les réactions qu'il pouvait avoir d'ordinaire, car Luisa jouait un rôle quasiment en permanence, ne s'autorisant jamais à se montrer vulnérable. Jusqu'à maintenant.

Aussi fut-elle extrêmement touchée et rassurée par la réaction d'Esteban. Elle sentit sa tête se poser sur son épaule et une tension qu'elle n'avait pas réalisé s'accumuler dans tout son corps disparut aussitôt. Elle soupira, comme pour évacuer ce qui aurait autrement eu beaucoup de chances de ressembler à un sanglot étouffé.

Sans un mot, elle posa sa tête par-dessus la sienne, profitant du calme relatif de la scène. Il n'y avait plus rien à ajouter pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Contenu sponsorisé


A night to remember - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: A night to remember   A night to remember - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

A night to remember

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le quartier Sanglant║-