Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 Le moment que l'on attendait tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeLun 27 Juil - 23:30

"De rien, mon chéri."

Luisa se contenta d'un clin d’œil complice. Evidemment que cela lui avait fait du bien de craquer un peu. Certes, ce n'était pas idéal, mais il n'aurait pas pu tenir sur la longueur en tirant ainsi sur ses nerfs. Sans compter le fait que sa blessure devait encore lui pomper beaucoup d'énergie. Il était nécessaire qu'il se repose, mais il n'en avait pas vraiment l'occasion.

L'arrivée de Cristobál, cependant, pouvait représenter une option salutaire. Après tout, il venait pour s'occuper de la Princesse, non ? Esteban n'avait donc pas besoin de le faire pendant ce temps, quoi qu'il en dise. Luisa allait peut-être trouver l'ouverture qu'il lui manquait pour parler de son coup de fil avec Skyler...

Olivia se leva en même temps qu'Esteban pour accueillir l'invité que Luisa conduisait vers eux. L'homme semblait tout à fait correct, si ce n'était cette coupe de cheveux légèrement extravagante. En tous cas, il était délicieux, et la mère se laissa conquérir avec un sourire aimable sur les lèvres. Luisa, elle, n'avait rien loupé de la réaction d'Esteban et manqua de laisser échapper un ricanement amusé qui lui valu un léger regard noir, auquel elle répondit en tirant la langue. Peu lui importait que sa sœur la voit : elle n'en était pas à ses premières gamineries lorsqu'il s'agissait d'ennuyer son neveu.

Cristobál tourna son attention vers le jeune vampire et haussa un sourcil intrigué en l'entendant parler d'invitée de marque. Ainsi, il n'allait pas coiffer Madame ? Quel dommage... Cependant, sa déconvenue disparut bien vite au profit d'une joie sans nom. Une princesse. Il allait coiffer un membre de la Royauté. Lui ! C'était formidable ! Inouï ! Inespéré !

La suite de l'histoire trancha net avec sa bonne humeur, qu'il eut la décence de cesser d'afficher. La situation était critique, en réalité, et bien qu'il se réjouisse de cette opportunité, il n'était pas très chrétien de le faire sur le dos des mésaventures de la pauvre jeune femme. La réflexion d'Esteban, qui mettait en parallèle cette situation et celle de leur première rencontre, lui arracha un léger rire.

"En effet. Par ailleurs, pardonnez-moi, mais Esteban... ça ne va pas du tout. Il va falloir qu'on fasse quelque chose pour... ça."

Il fit un geste évasif en direction de la tête du jeune homme. Ils ne s'étaient pas vus depuis plus d'un an et, franchement, il ne savait pas à qui il avait fait appel pour le remplacer mais cette coupe était absolument inadmissible. Indigne de lui ! Il ne repartirai pas tant que le vampire n'aura pas accepté de repasser sous ses ciseaux pour rattraper cette horreur.

Olivia -qui suivait le duo- observait tour à tour Esteban et le coiffeur avec un air dubitatif. Qu'est-ce qui n'allait pas avec les cheveux de son fils ? Luisa, à ses côtés, posa sa main sur son épaule en levant les yeux au ciel.

"Laisse tomber Liv, Cristobál est un poiiiil tatillon sur les coupes de cheveux. Ça doit dépasser d'un poil de cul sur ce qu'il a l'habitude de faire.
-J'ai entendu !"

Les deux sœurs échangèrent un regard amusé avant de pouffer, tandis que le coiffeur retournait son attention sur les explications de son hôte. A la mention de la relation entre la Princesse et les paires de ciseaux, il eut une inspiration choquée.

"O Dios, la pauvre petite. Vous avez bien fait de m'appeler, je vous promets de faire des miracles !"

Enfin, ils arrivèrent à proximité de la chambre. Esteban avait prévenu de venir peu à peu, ce pourquoi les deux femmes étaient restées en retrait pour le moment. Cristobál, lui, suivait Esteban comme son ombre. Une fois qu'ils furent annoncés et que la Princesse les autorisa à entrer, le coiffeur suivit le propriétaire des lieux, son regard se dirigeant directement sur le visage de la jeune fille.

Moue réflexive en place, il était déjà en train d'analyser sa structure osseuse afin de voir ce qu'il était le plus à-même de faire pour contenter la Princesse tout en mettant son charmant minois en valeur... La voix de la néo-vamp le sortit de ses pensées et il s'inclina dans une révérence respectueuse.

"Votre Altesse. Je vous en prie, appelez-moi Cristobál." Il se redressa et s'approcha d'un pas. "Je suis à votre service pour régler ce problème capillaire. Dites-moi, avez-vous des envies particulières, autre que "couper court" ?"

Gentiment, il lui fit signe de se diriger vers la salle de bains. Il y avait probablement un tabouret sur lequel elle pourrait s'installer tandis qu'il la suivait en continuant.

"Est-ce qu'on parle de carré court, de coupe au bol, de coupe boule, à la garçonne, de coupe pixie ? Est-ce qu'on envisage une asymétrie ? Une frange ? Des couleurs ? Dites-moi tout."

Au vu de ce qu'on lui avait raconté concernant le changement de vie radical et imprévu, ainsi que le besoin de cacher tout ustensile coupant, il avait évité de mentionner "raser", mais c'était bien la seule chose qui avait dû lui échapper. Posant sa valise à côté de lui, il pointa du doigt l'élastique de la jeune femme en l'interrogeant par miroir interposé.

"Puis-je ?"

Il n'en revenait toujours pas. Il allait toucher les cheveux d'une tête couronnée !

De leur côté, Luisa et Olivia avaient doucement avancé jusqu'à la porte de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMar 28 Juil - 10:24

L'interruption de Cristobál était inattendue. Surpris, Esteban oublia brièvement la suite de ce qu'il avait à dire et resta à dévisager le coiffeur sans réagir, la bouche entrouverte, et ce jusqu'à ce que Luisa fasse un commentaire qui précipita le rire qu'il aurait eu de toute façon. Il n'y avait bien que ce coiffeur pour se soucier d'un tel niveau de détail... Bon, cela dit, la dernière fois qu'Esteban avait vu de près une paire de ciseaux commençait à remonter un peu (cela allait bientôt faire deux mois) et le talent de Cristobál lui avait effectivement manqué durant son exil forcé. Il n'avait rien contre le laisser rafraîchir sa coupe, tant qu'on s'occupait de Tess en premier.

"Ce sera avec plaisir, évidemment."

Oui, les choses avaient décidément bien changées depuis la première fois où Cristobál avait mis ses doigts dans les cheveux de l'héritier Luz-Descalzo.

Cet instant plus léger passa aussi rapidement qu'il était survenu. Esteban arrivait au moment où il lui fallait expliquer l'urgence de la situation et la réaction de Cristobál fut à peu près celle qu'il avait attendu. Le degré de tolérance d'Esteban à l'idée d'une coupe de cheveux réalisée sous le coup de l'émotion, sans aucun soin et en massacrant cette pauvre tignasse qui n'avait rien demandé n'était pas beaucoup plus élevé que celui du coiffeur, cela faisait partie de leurs points communs. Il tourna sur l'homme un regard éloquent : "N'est-ce pas ?".

"Je n'en doute pas une seconde."

Pour la suite et fin du trajet et des explications, le regard du vampire se fit plus fuyant. L'exclamation du coiffeur lui avait rappelé la tristesse qu'il éprouvait pour Tess qui venait de tout perdre et qui n'était qu'au début de ses mésaventures. Tout ce qu'il pouvait bien faire pour assister la princesse ne serait jamais suffisant. Il aurait voulu pouvoir lui retirer toute sa douleur mais pour cela, il aurait fallu qu'il revienne en arrière et qu'il puisse changer le passé.

Il tapa à la porte et eut une réponse relativement rapide. Esteban entra prudemment, suivi de près par Cristobál. Ses yeux coulèrent brièvement sur la silhouette de Tess qui s'était changée en peignoir. Elle avait déjà pris une douche et il comprit immédiatement que cette modification vestimentaire n'était pas anodine. Couvert de honte, il se rendit compte que dans la précipitation il avait oublié de lui parler du dressing. Il n'avait pas eu l'intention de la laisser seule dans sa chambre aussi vite, les demandes de la jeune femme l'avaient coupé dans son élan et cela lui était tout simplement sorti de la tête...

Peu importaient ses raisons. Il faisait un bien piètre hôte !

Il faudrait qu'il se rattrape. Mieux que les vêtements de Luisa qui ne serviraient que provisoirement, il lui dirait d'acheter tout ce qu'elle voulait sur internet afin qu'elle puisse se vêtir correctement le temps de son séjour, qui risquait d'être particulièrement long. Aurait-il dû lui affecter une pièce pour son dressing à elle aussi ou bien voudrait-elle se contenter des armoires de la chambre ? Eh bien en tous les cas, il lui proposerait.

Ne montrant rien de la déconvenue qu'il s'infligeait tout seul, Esteban souriait. Il décida de présenter le coiffeur à la princesse en des termes qui, peut-être, la rassureraient un peu. Le vampire s'était habitué à l'exubérance de Cristobál. Elle était même devenue l'une des raisons pour lesquelles il appréciait énormément sa compagnie, mais il se souvenait de l'effet qu'il lui avait fait la première fois : il lui avait fait peur. Mais alors vraiment.

"Tess, voici Cristobál. Vous êtes entre d'excellentes mains. Il a des doigts de fée et je ne doute pas qu'il parviendra à satisfaire vos demandes à la perfection."

Il jeta un œil au coiffeur, espérant que le sous-entendu serait suffisant pour être compris : c'était une princesse britannique. Elle n'était pas habituée à certaines marques d'originalité et Esteban espérait que Cristobál n'allait rien lui proposer d'insensé - comme des touches bleues sur le bout des cheveux sorties de nulle part, par exemple. Si Tess voulait tout changer au point de s'essayer à une coupe marginale, elle allait certainement le lui faire entendre toute seule.

Le coiffeur paraissait sur un petit nuage et Esteban se mit à prier pour que cette bonne humeur ne se traduise justement pas par les épanchements qu'il craignait.

Ce fut à moitié le cas et Esteban grinça un peu des dents, mais l'homme était resté plus ou moins correct. Disons qu'il avait ouvert à la princesse un... large panel de possibilités. Voyant Cristobál qui s’apprêtait à retirer l'élastique des cheveux de la jeune femme, Esteban préféra s'approcher discrètement afin d'être en mesure d'intervenir en cas de problème. Il n'était pas sûr de la façon dont elle allait réagir en croisant son reflet cheveux détachés. Il ne voulait pas mettre Cristobál en danger.

Si instant critique il y eut, Esteban attendit qu'il passe avant de faire un autre commentaire :

"Ma mère et ma tante sont ici, princesse, je pense qu'elles aimeraient vous saluer. Êtes-vous d'humeur à recevoir des visiteurs supplémentaires ?"

Il les entendait qui avançaient prudemment dans le couloir et Tess devait être dans le même cas que lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMar 28 Juil - 14:01

Elle arriva à craquer un petit sourire en direction du coiffeur. Il lui était particulièrement difficile d’être enthousiaste quand elle savait qu’elle allait faire face à sa réflexion dans le miroir. Il y avait certaines choses qu’il fallait faire et la première chose était: ses cheveux devaient partir. Au plus vite.

‘Cristobál, alors’ elle était douce dans sa manière, elle se gardait calme au vu de ce qui allait se passer dans la salle de bain qu’elle revisitait à présent ‘Je… Oui, j’ai une idée en tête.’

Me raser la tête.


Ce n’était pas mentir si elle finissait sa phrase dans sa tête. Elle n’allait pas tout de même continuer avec cette histoire, surtout qu’elle commençait à se douter que l’on a cachés tous les ciseaux et toutes les tondeuses du penthouse. À moins que le jeune héritier n’avait pas besoin de tondeuse, peut-être qu’il était imberbe?
La princesse trouva un tabouret et posa son derrière dessus. Encore une fois, elle faisait face à son visage dans le miroir. Sa réaction automatique était de froncer le nez et de serrer ses poings. Il fallait qu’elle arrive à se regarder aux moins un peu, cela faisait parti du procès de cicatrisation et Dieu savait qu’elle avait besoin de faire face aux choses qui l’angoissaient.

Il commençait à énoncer tout un tas de termes pour des coupes qu’elle n’avait jamais eues. Dans sa tête, elle tentait de se voir avec les cheveux courts et cela ne passait pas. Du tout. Elle qui était convaincue qu’elle manquait cruellement de féminité allait encore se les couper plus court... Bon, pourquoi pas. Un changement drastique était un changement drastique et elle n’allait pas passer une éternité (littéralement parlant) à s’attacher les cheveux. Elle ne voulait pas. Puis les cheveux courts étaient pratiques, c’est juste la peur de l’inconnu qui l’avait empêché de faire quoi que ça soit.
Puis elle examina une fois de plus son visage (essayant tant bien que mal de ne pas donner un coup de boule au miroir), elle était certaine que Cristobál allait faire un travail d’enfer sur ses cheveux, mais une des coupes en particulier lui avaient fait effet.

‘Pixie.’ elle murmura ‘Oui. Une pixie. Avec une frange de côté.’ elle baissa son regard, allait-elle aller plus loin?

Je les veux blonds. Je ne veux plus de cette lueur bleue qui traverse mes cheveux, cette couleur si malsaine et qui lui ressemble… À cette folle.

‘Je crois que c’est tout. Merci beaucoup.’


S’il proposait quelque chose en particulier, elle pourrait y songer. D’un autre côté elle se demandait si elle voulait les avoir tout bleus. Non, on y allait à petit pas.
Tess regarda l’image du coiffeur dans le miroir et ses yeux énonçaient une douleur particulière. Elle était apeurée par l’idée de laisser ses cheveux tomber, de voir l’autre monstre du côté opposé, même le sentiment d’avoir ses cheveux caresser sa mâchoire semblait la démanger. Esteban s’approcha discrètement et elle remarqua. Il fallait qu’elle soit forte pour tout le monde, elle pouvait se laisser aller, tout casser, prendre ces ciseaux, se couper les cheveux elle-même et personne ne pourrait l’arrêter. Personne. La question était si elle allait faire tout ceci.

‘Oui. Gardez-les le plus loin possible de mon visage, s’il vous plaît. Non, je vous en prie.’


Elle ferma les yeux très forts, la princesse n’allait pas regarder. Elle allait rouvrir ses yeux après qu’on lui ait coupé la tignasse. C’était le seul moyen pour elle de ne pas faire de bêtises, même si cela lui donnait un sentiment de fuir la réalité. Après qu’il les ait coupés au niveau de ses joues tout ira mieux. L’idée d’avoir de la compagnie lui mettait la pression, mais cette pression voulait dire qu’il fallait qu’elle se comporte. Finalement, pour elle, une bonne idée.

‘Je crois oui. Je suis juste désolée de ne pas être de bonne compagnie.’

Ah, cette culpabilité Anglaise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMar 28 Juil - 15:11

Satisfait par la réponse d'Esteban, Cristobál laissa passer l'affront amical de Luisa et continua d'écouter ce que lui disait son client. Il enregistrait les informations bien plus adroitement que son attitude ne le laissait supposer et avait évidemment à cœur de bien faire. Surtout pour une Princesse !

Ils arrivèrent bientôt dans la chambre de son Altesse et l'homme aux cheveux multicolores laissa Esteban le présenter avant de prendre la parole à son tour en s'inclinant devant la Princesse. Il lui proposa rapidement plusieurs styles tout en lui indiquant de prendre place sur le tabouret qui se trouvait devant le miroir. Il lui fit un sourire étincelant lorsqu'elle lui répondit.

"Excellent choix ! Une préférence pour le côté en question ?"

Il lui était plus simple de se mettre au travail s'il avait une idée précise de ce vers quoi il devait aller. Elle ne semblait pas avoir de préférence supplémentaire, aussi demanda-t-il la permission d'ôter l'élastique qui ornait ses cheveux. Cristobál remarqua du coin de l’œil qu'Esteban s'était approché... Ces cheveux étaient vraisemblablement un sujet sensible. A l'entente de l'autorisation (et de la demande) de Tess, le coiffeur lui répondit avec douceur.

"Ne vous inquiétez pas, Altesse. Très vite, vous pourrez vous regarder et vous voir entièrement dans ce miroir."

L'homme n'était pas né de la dernière pluie. Il y avait bien des gens qui venaient dans son salon pour changer de tête, pour bien des raisons différentes, mais une ressemblance trop frappante avec un membre de la famille était souvent en haut de la liste. D'ailleurs, lui-même savait ce que cela faisait. Sans attendre, il tira légèrement sur l'élastique, afin de rendre la coiffure plus lâche, et ajouta.

"D'ailleurs, l'avantage de la coupe pixie, c'est que..."

Sortant ses ciseaux de la poche de son veston, il coupa juste en-dessous de l'élastique. Il avait la longueur qu'il lui fallait pour les mèches à l'avant et aucun besoin d'autant de longueur à l'arrière. Comme promis, les cheveux de Tess ne touchèrent pas le bas de son visage, et encore moins ses épaules : ils ne le pouvaient plus.

Se mettant activement au travail, le coiffeur se fit plus silencieux. Oh, il aurait bien entendu pu faire la conversation, mais il semblait que Luisa et Olivia, qui arrivaient après avoir été invitées à entrer, allaient s'en donner à cœur joie.

Assez étonnamment -ou non- ce fut Olivia qui s'avança la première. Elle adressa une petite révérence à l'intention de Tess et prit la parole en se redressant.

"Princesse, c'est un honneur de vous revoir. Voici Luisa, ma petite sœur qui...
-Tu ne peux pas dire sœur cadette ?"
L'interrompit cette dernière avec les poings sur les hanches, dans une attitude faussement agacée largement contrariée par la façon dont ses yeux pétillaient de malice.

"Pourquoi ? Tu es bien ma petite sœur, non ?
-Certes, mais passé quarante ans c'est embarrassant de se faire présenter comme "petite". Bien le bonjour, votre Altesse !"


Alors que Luisa esquissait à son tour une petite révérence, Olivia levait les yeux au ciel avec un sourire amusé. Sourire qui se perdit lorsque son regard tomba sur la robe que Tess avait ôtée.

"...Qui a sorti cette tenue pour la Princesse ?
-Gael, je crois. Ou Octavio.
-... Evidemment. Ne jamais laisser un homme choisir ses vêtements.
-Ton fils ne se débrouille pas trop mal, pourtant !
-Mon fils est une merveilleuse exception."
Le ton d'Olivia ne souffrait aucune réplique, bien qu'elle ne put empêcher Luisa de pouffer. A nouveau, elle se tourna vers Tess. "Altesse, je vais tacher de trouver quelque chose qui convient mieux à votre morphologie. Puis-je utiliser l'ordinateur ?"

Elle avait déjà en tête quelques marques qui faisaient des vêtements très élégants et qui sauraient parfaitement la mettre en valeur. Sitôt qu'on le lui autorisa, elle serait partie devant l'écran pour pré-commander certaines choses (elle n'allait tout de même pas finaliser la commande sans l'avis de la princesse). Luisa, de son côté, s'adressa à Esteban.

"Tebi, quand tu auras deux minutes..."

Il fallait qu'ils parlent de ce que Skyler lui avait dit. L'occasion d'avoir à la fois Tess et Olivia occupées par quelque chose d'autre ne se reproduirait pas forcément, et de ce qu'elle avait compris il fallait tout de même qu'ils agissent vite. Sans compter que Skyler avait l'intention de débarquer dans la journée, même s'il avait laissé le soin à Luisa de lui donner une heure de rendez-vous.

Toujours occupé par les cheveux de la princesse, Cristobál jeta un regard en coin à Esteban. Il semblait dire "Mon pauvre, si elles sont toujours comme ça lorsqu'elles sont ensemble, je te plains", mais il était impossible d'ignorer le sourire amusé qui fleurissait sur son visage. En espérant que cela fasse de même sur celui de la Princesse.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMar 28 Juil - 16:40

Esteban était très attentif aux réactions de la princesse face à son reflet. Le matin même, il avait été aux premières loges et il savait le genre d'effet que cela pouvait avoir sur Tess. Ce n'était pas parce qu'elle était actuellement calme, stable en apparence, qu'une nouvelle crise ne pouvait pas survenir. Il était bien placé pour le savoir : les siennes, certes activées par des déclencheurs différents (encore qu'il avait eu ses propres soucis avec les miroirs) étaient revenues très régulièrement avant que son esprit ne commence à guérir.

Le vampire cligna des yeux et les leva sur Cristobál, légèrement étonné. Il venait d'avoir une réflexion d'autant plus pertinente qu'Esteban ne lui avait pas donné de détails, soucieux de préserver l'intimité de Tess autant que la raison le lui permettait.

Quelques instants plus tard, le coiffeur choisissait de sectionner les cheveux de Tess au dessous de sa queue de cheval. Les épaules d'Esteban se détendirent. Il était heureux qu'une telle chose fut possible avec la coupe choisie par la néo-vamp. Heureux aussi que Cristobál fut capable de faire preuve d'autant de tact lorsqu'on lui fournissait les bonnes informations. Cet homme était un paradoxe vivant : capable de mettre les deux pieds dans le plat sans sourciller puis, l'instant d'après, de prendre les pincettes les plus délicates qui furent.

Tess n'avait pas l'air bien et Esteban aurait voulu pouvoir lui montrer son soutien au-delà de ce qu'il faisait actuellement. Il aurait voulu pouvoir s'asseoir à côté d'elle et lui donner encore sa main, tant qu'elle en voulait... Cela dit, c'était bien le souci : il n'était pas sûr qu'elle veuille de sa sollicitude. Il s'était déjà énormément imposé ce matin. Elle lui avait laissé entendre qu'elle avait besoin de s'isoler. Il ne voulait pas se montrer lourd, ni trop insistant. Après tout, qu'était-il pour elle si ce n'est un inconnu qu'elle avait à peine commencé à apprécier ? Un inconnu qui était désormais devenu la raison de tous ses problèmes...

Il n'osait pas. Il ne se sentait pas légitime et il retenait donc l'instinct qui voulait qu'il s'agenouille, ou qu'il prenne un autre tabouret afin de s'installer à proximité. Qui était suffisamment observateur remarquerait aisément ses doutes et sa frustration.

Luisa et Olivia n'étaient plus très loin. Il était temps qu'Esteban prévienne Tess de leur arrivée (... et qu'il les empêche d'entrer si la princesse n'était pas d'humeur à les accueillir maintenant). Tess ne paraissait pas être contre l'idée de recevoir ces visites inattendues. Elle s'inquiétait en revanche du manque d'enthousiasme dont elle risquait de faire preuve. C'était un non-sens ! On ne pouvait pas attendre d'elle qu'elle fut de bonne humeur alors qu'elle était en train de vivre un cauchemar sans nom. Le jeune homme afficha un sourire doux et rassurant :

"Ne le soyez pas... Personne ici ne vous en tiendra rigueur. Et si c'est pour lui que vous vous inquiétez, sachez que vous pouvez difficilement rivaliser avec moi le premier jour où il est venu ici."

C'était une vérité enrobée dans une semi-plaisanterie destinée à alléger l'ambiance. Pas la stratégie la plus régulièrement adoptée par Esteban, mais depuis cinq ans qu'ils se côtoyaient bien plus régulièrement Luisa avait fini par déteindre sur lui par certains aspects. Le jeune homme aurait pu se contenter de la première partie de la phrase mais il était presque certain que cela aurait fait un flop lamentable. Là, peut-être qu'il parviendrait à détourner l'attention de Tess de cette culpabilité superflue. Il y avait une chance sur deux pour que Cristobál rentre dans son jeu et se mette à raconter leur rencontre insolite, à l'époque où c'était Esteban le néo-vamp.

Il se tourna pour mettre le nez dans la chambre et invita d'un geste Luisa et Olivia à avancer.

... Que n'avait-il pas fait.

Avec tout ce qu'Esteban avait raconté sur Tess avant qu'ils ne lui rendent visite, il ne s'était pas attendu à ce que sa mère se montre particulièrement entreprenante. Il aurait pensé que l'instabilité potentielle d'une jeune vampire faisait partie de ces choses qui la bloquaient encore (et à vrai dire, il l'aurait compris sans mal). La voyant s'avancer la première et se montrer particulièrement chaleureuse et enjouée, il se figea. Interdit, il perdit le fil de la conversation et oublia de se sentir gêné par le sketch joué par les sœurs Selva Moreno.

Ce fut jusqu'à ce qu'elles le catapultent au centre de leurs élucubrations, toujours.

"Mon fils est une merveilleuse exception."

Esteban n'avait rien contre le fait qu'on admette son bon goût vestimentaire, mais dans le cadre de cette conversation, de cette façon, devant Cristobál et devant la princesse, c'était juste... Embarrassant. Au bas mot.

Il avait d'ailleurs l'air terriblement embarrassé et s'il perdit l'arête de son nez entre son pouce et son index à ce moment précis, ce n'était pas le fruit du hasard.

Par contre, cela l'arrangeait que sa mère se propose pour aider Tess avec sa garde-robe. Il se sentait toujours aussi minable de ne pas s'en être chargé avant mais il avait pleinement confiance en Olivia pour s'occuper de cette tâche : la princesse allait être épaulée par la meilleure des assistantes.

"Tebi, quand tu auras deux minutes..."

Il jeta un regard curieux, mais surtout terriblement sérieux sur Luisa. Si elle ne pouvait pas lui parler en face des autres, c'est que ça concernait un sujet sensible. C'était potentiellement en lien avec le wiccan dont elle avait évoqué le nom par messages interposés.

Il chercha le regard de la princesse mais fut interrompu par Cristobál dont l'expression très éloquente lui arracha une rapide grimace. Mi-amusé, mi-exaspéré. Il chercha donc le regard de Tess (avec succès, cette fois). Comme à son habitude souriant, il l'interrogea en silence. Tout était-il bon pour elle ? Était-elle en confiance ? Pouvait-il s'éloigner le temps d'accéder à la demande de Luisa ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMar 28 Juil - 23:14

Le bout de cette queue de cheval était finalement parti.

Cristobál lui était étrangement rassurant. Certes, il était d’un enthousiasme et d’une flamboyance qui rayonnait, juste par sa propre personne. Ses yeux toujours fermés, elle ne sentait que quelques petites mèches sur le haut de ses pommettes. Ça y est, c’était fini, elle allait avoir les cheveux courts. Une coupe pixie. Elle n’osait pas encore ouvrir les yeux, pas encore prête, mais quand elle entendit les sœurs Selva Moreno rentrer elle les regardait en coin. Elle ne voulait surtout pas bouger, de peur de ruiner quelque chose pour son sauveur.

Esteban l’avait rassuré que son état était incomparable au sien le jour où il devait fréquenter les gens. Il n’y avait pas de doutes, si l’on considère ce qu’il lui avait raconté. À en comprendre, la relation avec sa mère ne s’est amélioré que récemment. Tess ne voyait pas ce sourire, mais elle l’entendait en travers de sa voix et cela lui avait réchauffé le cœur.

Dans le fond, Tess était très nerveuse de revoir la mère d’Esteban devant laquelle elle avait présentée sa diarrhée verbale. Oh que oui, la princesse se souvenait de ce moment absolument affreux et elle avait les miches bien serrées rien qu’à l’idée de la revoir. Elle était très étonnée de voir Olivia prendre les devants et en entendant les allers retours qui ressortaient elle sourit. C’était un sourire difficile, mais un sourire qui était ressorti automatiquement, elles étaient amusantes, mais les odeurs qui l’envahissaient étaient fortes. Tess arrivait à gérer avec Cristobál, mais avec les deux autres elle avait l’impression de se trouver dans un bar où la fumé de cigarettes était prévalente. Peut-être pas grand-chose en comparaison avec le sang de son garde du corps, mais elle était encore nouvelle. Il ne fallait pas se voiler la face.

Tess se sentait mal à l’aise, elle avait l’impression de se montrer ingrate en ayant changé cette robe au moment où elle avait entré la salle-de-bain. Après tout, on lui avait trouvé des vêtements pour pas qu’elle traine le penthouse avec... un crop-top. Le nouvel échange l’avait largement rassuré, Olivia semblait reconnaitre que cette robe n’était pas bien choisie pour son corps. Son fils une merveilleuse exception, elle trouvait cette déclaration agréable à entendre et elle aurait voulu que ce genre de déclaration soit prévalent dans sa vie. Encore une nouvelle petite jalousie qui surfaçait. La jeune femme avait vu à quel point c’était embarrassant pour son hôte et elle voulait dire quelque chose, mais elle se sentait encore paralysée. En ouvrant sa bouche pour parler, on verrait ce qui s’y trouvait. Elle n’était pas encore prête pour que sa famille la voient comme ça. Ni la sienne d’ailleurs. Tess ne pouvait pas encore se regarder proprement dans le miroir sans se mettre dans tous ses états.

‘Merci’ elle dit, sans trop ouvrir la bouche ‘Si vous avez le temps, bien sûr.’

Laisser Olivia choisir ses vêtements n’était pas un problème, car Tess adorait qu’on l’habillait. Elle savait ce qui lui allait, mais elle aimait se faire chouchouter de telle manière, mais chouchouté par ses employés, sa famille. Elle ne voulait surtout pas qu’Olivia se sente dans l’obligation de le faire. Luisa quant à elle semblait avoir des choses à dire à Esteban et il attrapa son regard avec cet air souriant et interrogateur. Si Tess était de glace, elle aurait fondu directement. Cet air qu’il donnait lui était agréable, rassurant... Cependant avant qu’il ne parte il fallait qu’elle tente aux moins une fois de se regarder dans le miroir. Elle avait peur, mais finalement son regard se posa brièvement sur sa réflexion et revint vers Esteban.

Souriante, elle avait dit “oui”, murmurant pour pas faire trop de mouvement. Ce oui qui n’était pas entièrement convaincu, mais qui se voulait rassurant. Le sourire qui dit “oui, je crois que ça va”. Elle se sentait comme une môme qu’on laissait à l’école pour la première fois, mais il ne pouvait pas être constamment à côté d’elle et la chaperonner à chaque mouvement, chaque parole. Elle allait devoir s’y habituer et apprendre. Surtout apprendre.

Quand il avait quitté la salle de bain, Tess reposa son regard sur sa personne dans le miroir. Elle regardait. Et regardait. Elle sentit comme une boule monter vers sa gorge et ses yeux luisaient. Les cheveux tombaient peu à peu. Bien sûr Cristobál n’avait pas encore terminé, mais elle prit une grande inspiration. Un poids a finalement été ôté du cœur (ou de sa tête, dans son cas).

‘Merci, Cristobál.’
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMer 29 Juil - 1:28

"Alors ça, c'est sûr !"

La réaction du coiffeur avait été immédiate. Cristobál avait eu cet éclat de rire si particulier de celui qui en savait plus que ce qui était dit et confirmait ce qu'il entendait. Prenant un air de conspirateur -et la perche tendue d'Esteban, qui était plus ou moins en train de l'inciter à tout déballer- il commença à raconter, tout en continuant son travail.

"Voyez vous, je suis arrivé dans cet appartement sous l'insistance de ma cousine, qui tenait absolument à ce que je rende ce service à Mademoiselle Luisa. C'est un peu une icône populaire, chez nous. Bref, j'arrive dans cet appartement et je vois ce jeune homme, à l'air complètement austère, avec la piiiire coupe de cheveux que j'ai vue de toute ma carrière. Il parlait d'accident avec un miroir mais laissez-moi vous dire, Altesse : le miroir n'était pas le seul accident que ses cheveux avaient subis."

Un regard en coin en direction d'Esteban, comme pour s'excuser d'avouer enfin ce qu'il considérait être comme une offense à la mode. Après avoir coupé quelques mèches, il continua.

"Je lui ai donc proposé la ravissante coupe que vous voyez -même si l'actuelle doit subir des retouches essentielles- qu'il a acceptée avec autant d’enthousiasme qu'un lombric. Un lombric, Votre Majesté ! Tout ça pour m'annoncer, en prime, qu'il avait les crocs. Dans tous les sens du terme, d'ailleurs. Evidemment, il n'aurait jamais pu sortir se nourrir dans cet état..." De nouveaux coups de ciseaux. "Il a retenu sa respiration tout le long de cette première collaboration. Et il a été très dubitatif lorsque je lui ai proposé d'essayer ces colorations temporaires, même pour des toutes petites pointes de mèches de rien du tout ! D'ailleurs, si vous le souhaitez..."

Et il embraya sur la promotion de ses produits, probablement pour le plus grand bonheur d'Esteban qui n'allait jamais autant regretter quelque chose de sa matinée. A part inviter sa mère et sa tante à les rejoindre, peut-être.

Si Olivia s'affola beaucoup moins que ce qu'on était en droit de s'attendre de sa part, c'était parce qu'elle avait cette capacité de sélectionner les informations et de laisser de côté tout ce qui la contrariait. En général, c'était très efficace lorsqu'on lui faisait des reproches concernant l'éducation qu'elle avait donnée à son fils, par exemple la façon dont elle l'avait toujours trop materné, ou dont elle le gâtait à outrance. Ces dernières années, le processus avait été particulièrement usité pour occulter tout ce qui avait attrait aux choses déplaisantes du vampirisme : le fait qu'ils brûlaient au soleil, ou qu'ils avaient des crocs, pour n'en citer que quelques uns. Dans les moments de tension, elle saura rappeler ces particularités à sa mémoire, mais en-dehors de cela, elle se complaisait dans une charmante mascarade.

Il ne lui fut donc pas difficile d'engager la discussion avec la Princesse de manière très cordiale, tout comme enchaîner avec Luisa sur un manège dont elles étaient toutes deux très friandes. Si Luisa était connue pour jouer les troubles-fêtes, il n'était pas rare qu'Olivia, lorsqu'elle était d'humeur, la rejoigne dans ses élucubrations. Au grand dam d'Esteban, qui finissait toujours par subir leurs remarques (volontaires ou involontaires, d'ailleurs).

Dans ce cas précis, Olivia n'avait pas réfléchi avant de répliquer à sa sœur. Luisa, par contre, était assez maligne pour savoir exactement où la réplique de son aînée allait se diriger et avait ajusté la conversation en conséquence. La réaction de son filleul, nez entre deux doigts et air dépité, était exactement ce qu'elle cherchait.

"Je vous en prie, Princesse, c'est un plaisir et je n'ai rien de particulier à faire de mes prochaines heures."

Avec un sourire aimable et une étincelle joyeuse dans le regard (Olivia adorait faire du shopping -les chiens ne faisaient pas des chats), la riche héritière sortit de la salle de bains pour regagner la chambre attenante et commencer à pianoter sur le clavier de l'ordinateur.

Luisa, elle, avait profité du fait que tout le monde semblait occuper pour demander un moment à Esteban. Ce dernier comprit rapidement où elle voulait en venir et s'adressa donc à Tess pour savoir si elle était prête à rester avec Cristobál (et Olivia un peu plus loin) pour seule compagnie. Une fois son accord obtenu, les deux se dirigèrent vers la porte, puis le couloir. Marchant, Luisa interrogea son neveu du regard pour savoir quand est-ce qu'elle pouvait parler sans courir le risque d'être (trop) entendue. Une fois qu'elle serait rassurée, elle rentrerait directement dans le vif du sujet, bien qu'en chuchotant pour être sûre.

"Skyler m'a appelé pour avoir des nouvelles. Apparemment, Tess aurait cherché à retrouver Bess Butler par le biais d'un sort de localisation -ne me demande pas de détails, je n'en ai pas, autre que ça doit être un truc assez impressionnant puisqu'ils s'y sont mis à trois pour le réaliser. Skyler, Précieuse, et le Grand Mage. Ça a dû réussir, au vu de ce qui est arrivé." Elle s'arrêta le temps de reprendre sa respiration. "Skyler est convaincu que Butler finira par revenir pour terminer le travail. Et potentiellement se venger de ceux qui ont permis à Tess de la retrouver. Cela veut dire qu'ils sont également en danger et vont donc faire leur possible pour nous aider. Pour cela, Skyler voudrait passer mettre des sorts de protection sur le penthouse ainsi que sur mon appartement. Il faudrait que je lui donne une heure de rendez-vous."

Elle soupire et ajoute.

"Ailin Dyce a apparemment des intérêts dans tout cela, puisqu'il m'a aussi demandé de te dire de la tenir au courant de tout ce que tu sais. Il semblerait qu'elle traque Butler depuis un certain temps. Notre meilleure stratégie est de se serrer les coudes, ce pourquoi il faudrait également que l'on mobilise nos propres atouts."

Elle s'arrêta. Il lui semblait avoir dit tout ce qu'elle avait à dire pour le moment. C'était beaucoup d'informations d'un coup, mais elle se sentait mieux à présent qu'Esteban était au courant. Ah. Elle leva la main pour l'interrompre au cas où il serait sur le point de parler.

"Aussi : j'ai besoin de savoir tout ce que sait la Princesse. Il faudra donc que je lui parle à un moment."

Sous-entendu : sans Olivia. Qu'Esteban soit des leurs n'était pas un problème aux yeux de la mexicaine, qui avait de toute façon l'intention de partager toutes les informations nécessaires avec lui.

Pour le moment, néanmoins, la Princesse était toujours sous les bons soins de Cristobál, qui avait répondu à ses remerciements avec un sourire bien plus doux que ceux qu'il avait esquissés jusqu'à présent.

"Je vous en prie, Altesse. C'est mon art."

Car il était évident qu'il ne s'agissait pas d'un simple travail à ses yeux. Sifflotant ou faisant la conversation selon les désirs de Tess, le coiffeur continuerait son travail pendant plusieurs minutes avant de se pencher près d'une oreille de sa cliente (mais toujours à distance respectable !) et de murmurer :

"Par ailleurs, si vous souhaitez la moindre information sur notre galant, n'hésitez pas à...
-Je vous entends, Cristobál !"

Devant l'écran de l'ordinateur, Olivia eut un vague sourire amusé tandis que le coiffeur relevait la tête en faisant un claquement de langue désabusé. Le clin d’œil complice qu'il adressa à la Princesse à travers du miroir, par contre, voulait tout dire. Quelques coups de ciseaux plus tard, il annonçait :

"J'ai bientôt terminé, Votre Altesse."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMer 29 Juil - 11:26

En autorisant Cristobál à donner sa version des faits concernant leur première rencontre Esteban savait ce qu'il risquait. Il avait placé le bien-être psychologique de Tess en premier, considérant que de préserver son ego intact était moins important. Et puis il fallait bien admettre que cette petite "vengeance" de la part du coiffeur était due de longue date. A ce stade de sa vie, Esteban était prêt à admettre certains de ses torts passés.

D'ailleurs, il ne broncha pas sur toute la première partie de l'explication, laquelle dressait un portrait très juste de la situation. "Austère" était le terme le plus magnanime qu'on aurait pu trouver pour décrire l'accueil glacial qu'Esteban avait réservé au coiffeur. Et sa coupe de cheveux ravagée par les débris du miroir qu'il avait cassé était une catastrophe, c'était vrai, il n'y avait pas d'autre terme.

"Mais laissez-moi vous dire, Altesse : le miroir n'était pas le seul accident que ses cheveux avaient subis."

Il fronça brutalement les sourcils et tourna les yeux sur Cristobál, contrarié. Qu'est-ce que ça voulait dire, ça ? Il lui donnait le bénéfice du doute : Esteban était dans un état lamentable quand ils s'étaient rencontrés et il ne prenait plus soin de lui depuis des semaines. Compte-tenu de la nuit qu'il avait passé précédemment, c'était encore pire. Il était une véritable broussaille. Il n'aurait pas trop aimé, en revanche, que Cristobál se permettre de critiquer la coupe de cheveux qu'Esteban avait porté pendant des années avant cet épisode. Il ne souffrait pas qu'on remette en question son bon goût.

... Peut-être n'avait-il pas imaginé le point auquel Cristobál risquait de se prendre au jeu. Au moins, l'objectif était atteint : s'il ne parvenait pas à distraire la princesse de sa tristesse et de sa culpabilité avec ça, rien ne le pouvait. Car rien n'arrêtait plus le coiffeur, qui semblait avoir décidé de ne pas prendre de pincettes pour décrire leur passé commun. A quel point lui en voulait-il encore pour son comportement de l'époque, en fait..? Ne se rendrait-il pas compte que ça allait commencer à devenir... Embarrassant, au bas mot ?

"Tout ça pour m'annoncer, en prime, qu'il avait les crocs. Dans tous les sens du terme, d'ailleurs"

Ce fut plus fort que lui et sa réaction arriva avant qu'il n'ait eu le temps de mieux analyser cette phrase. Il ouvrit des yeux tous ronds, estomaqué du culot dont faisait preuve Cristobál. Hey ! Ça n'allait pas bien la tête, de dire des choses pareilles face à son invitée ? Ça ne se faisait pas ! A vrai dire les deux premiers sens du terme qui lui étaient venus n'étaient pas les bons, sans doute parce qu'il avait un souvenir clair de ce qu'il s'était passé dans le Quartier Sanglant le soir même après cette rencontre. Esteban avait été confronté à certaines facettes de son être dont il ne soupçonnait pas l'existence. Et il s'était rendu compte des raisons exactes de son comportement antipathique à l'égard du coiffeur.

Il prit conscience qu'il était peut-être en train de voir trop loin : il y avait deux "sens du terme" qui étaient aussi vrais qu'innocents (enfin, plus innocents que ce à quoi il avait pensé, toujours). Il avait effectivement annoncé à Cristobál que, d'une, il était un vampire. De deux, qu'il n'avait pas pu se nourrir et qu'il fallait se montrer prudent pour éviter un accident malheureux.

Pour ce qui était d'une éventuelle troisième interprétation dont il n'aurait pas été décent de parler dans ces circonstances, Esteban espérait qu'il était le seul à l'avoir vue. Après tout, Cristobál et lui n'en avaient jamais vraiment parlé. Esteban était le seul à savoir ce qui s'était exactement passé dans sa tête ce jour là et... Le coiffeur n'avait tout de même pas pu se rendre compte de ça ? N'est-ce pas ?

Diable. Il l'espérait ardemment. Il espérait aussi que Tess n'aurait pas pensé au même genre de bêtises obscènes que lui.

Se retourner pour inviter Luisa et Olivia à avancer dans la pièce lui paraissait être une bonne option pour se redonner une contenance (... s'il avait su).

Ce fut un nouveau sketch, d'un ordre encore différent. Esteban s'en tira à peine mieux. La façon dont sa mère parlait de lui en face de la princesse était gênante, et comme il avait accumulé l'embarras sans avoir l'occasion d'évacuer ne serait-ce qu'un peu, il finissait par ne plus en pouvoir. S'il avait encore été humain, il serait probablement devenu écarlate.

Compte-tenu de tout ça, Esteban était plutôt content que Luisa lui donne une occasion de fuir tout ce beau monde. Mais il ne le ferait pas avant d'être certain que la princesse se sentait prête à rester seule avec le coiffeur et Olivia. Il partit à la recherche de son regard et de son approbation.

Dire que Tess paraissait sûre d'elle aurait été une hyperbole malhonnête. Elle paraissait clairement mieux se sentir, cependant. Le cauchemar qu'elle voyait dans le miroir avait l'air de s'être évaporé. Son manque d'assurance était normal, il finirait par s'effriter avec l'habitude. La princesse s'étant convenablement nourrie ce matin il y avait très peu de chances pour qu'elle craque sous prétexte qu'on lui mettait le sang de deux normes sous le nez même si elle pouvait éventuellement avoir l'impression du contraire faute à l'assaut perpétuel sur leurs sens : l'odeur, le son des battements de cœur...

"En ce cas je vous laisse entre les mains expertes de Cristobál et de ma mère qui a probablement déjà rempli pour vous un panier correspondant à trois armoires de vêtements."

Il se laissa donc traîner par Luisa sous l'arche. Il lui proposa de revenir au jardin d'eau, au niveau duquel il était certain qu'ils ne seraient plus entendus (lui-même n'entendait plus ce qu'il se passait dans la chambre). De retour dans la banquette, il plongea un regard très sérieux dans celui de Luisa et il écouta ce qu'elle avait à lui apprendre.

Il y avait un certain nombre de choses qu'il savait déjà, à vrai dire. Tess lui avait parlé des wiccans auxquels elle avait demandé de l'aide lorsqu'ils étaient encore en soirée sur le bateau. Il cligna des yeux étonnés, mais pas forcément pour ce que Luisa pensait.

"... Les wiccans de mauvaise compagnie dont elle m'a parlé étaient donc véritablement Skyler et Précieuse. Amusant."

A croire qu'il n'y avait que deux "wiccans de mauvaise compagnie" dans cette ville... Enfin. Non. Probablement pas. Mais il devait l'admettre, ces deux là valaient leur pesant de cacahuète et lorsqu'on voulait les décrire, c'était la première chose qui venait. Peut-être un peu moins pour Précieuse, mais elle ne lui avait pas fait très bonne impression non plus lorsqu'il était venu lui acheter les sortilèges qui avaient permis qu'il cache une partie de ses souvenirs durant ses Rituels Pourpres.

Maintenant qu'il avait dit ça, Luisa attendait probablement qu'il lui explique ce qu'il savait exactement.

"J'ai trouvé Tess au Quartier Sanglant il y a environ une semaine. Elle cherchait effectivement des informations sur Bess car elle a de bonnes raisons de penser qu'elle est à l'origine de la mort de son père en 2054. Il me restait une... boîte avec des affaires appartenant à l'ancienne tutrice, tu sais comment elle s'invitait sans autorisation. Bref. Je lui ai donné et je lui ai proposé mon aide mais elle n'en a pas voulu. Sur le bateau cela dit nous discutions et elle m'a appris qu'elle avait fait appel au Grand Mage ainsi qu'à deux autres wiccans. Elle semble avoir trouvé une valise contenant des affaires importantes et qui se trouve justement chez le Grand Mage. Voilà ce qu'elle m'a dit..."

Il ne savait pas vraiment pourquoi Luisa voulait interroger la princesse elle-même, mais s'il fallait qu'il occupe Olivia, il le ferait. Mieux valait qu'il lui explique tout ce que lui savait, cela dit. Il aurait été stupide de la laisser chercher à l'aveuglette.

"Bess aurait dû devenir Maîtresse de la ville grâce à son implication dans le projet du Soladril, je crois que j'ai dû t'en parler... Ailin n'a été choisie que parce qu'elle a disparu sans prévenir au moment où sa nomination allait être prononcée. Le Conseil veut l'attraper depuis et Ailin y a mis des moyens, mais rien à faire, elle continue de lui échapper. Elle a appelé ce matin et je l'ai mise au courant pour l'attaque. Elle est prête à mettre les bouchées doubles, Bess dérange la paix qu'elle essaie de maintenir."

Son regard se perdit enfin sur l'immensité du penthouse et de l'arche qui le protégeait.

"... Je n'ai pas spécialement envie de voir Skyler mais je te fais confiance. Vraisemblablement, la princesse a déjà rencontré cet énergumène donc je suppose qu'il peut venir à tout moment. Mais il aura vraiment le temps de protéger cet endroit avant cette nuit ..?"

Il n'y connaissait rien en magie, mais comme ça, intuitivement et naïvement, ça lui paraissait être un travail monstrueux.

... Et oui, il était parfaitement conscient qu'il y avait une chance sur deux pour que le penthouse soit assailli cette nuit même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMer 29 Juil - 14:00

Elle était très bien entourée, il n’y avait pas à dire, mais elle savait qu’au moment où elle allait montrer ses crocs à elle, elle allait être traité différemment. Ou pas. On dirait que Cristobál ne se souciait guère de sa nature Vampirique. Elle n’était pas sûre pour les autres. Dans le fond elle espérait que la majorité de sa famille aurait plutôt la réaction du coiffeur, même si elle ne pouvait que rêver à ce stade-là.

Les histoires d’Esteban lui avaient remonté le moral, car elle imaginait une coupe absolument monstrueuse sur la tête du jeune homme, elle sentait tout de même la crispation que le jeune héritier éprouvait quant à tout cela et elle ne fit qu’un petit sourire en sa direction, qui se traduisait en “c’est pas grave, ne vous en faites pas, c’est dans le passé”. Difficile d’en rire surement, mais peut-être qu’il avait finalement fait la paix avec ces événements et il les voyait avec un peu plus d’humour. Tess se demandait si un jour elle allait parler de sa transformation comme d’un film d’action, en expliquant à quel point la salle de bain a été démontée par sa force. En effet, la plupart de ses événements tristes de la vie ont fait un tour de 180 degrée pour la rigolade. Il vaut mieux en rire que d’en pleurer. Après un temps.

La princesse avait poliment décliné l’offre des produits pour le moment. C’était un excellent vendeur, il savait parler et Tess semblait complétement enamouré. Certes, rien à voir avec les sentiments qu’elle avait pour le jeune Luz-Descalzo, mais son sourire doux la rassurait énormément et elle appréciait le fait qu’il la traite de manière régulière, comme tout le monde (ou du moins comme un être humain). Comment elle aurait voulu le connaître de son vivant, il était amusant et charmant à la fois! Un petit sourire amusé se dessina sur son visage quand il eut fait son petit clin d’œil à propos du “galant”, son état morbide s’estompait, elle avait presque oubliée les problèmes devant elle et après quelques petits coups de ciseaux, de peigne…

Voilà.

Elle se regardait curieusement dans le miroir. Comme si elle avait retrouvée quelque chose de perdu depuis plusieurs années. De droite à gauche et de haut en bas, elle regardait les coups de ciseaux qui étaient passés par les mèches et c’était un travail absolument merveilleux. Il avait réussi à mettre sa mâchoire en valeur, ses pommettes, sans pour autant la vieillir ni lui faire perdre encore plus de féminité. Tess sentait que cette coupe pixie était une manière de tourner la page et d’effacer ses ressemblances avec l’autre. Les traits étaient finalement les siens, mais cette lueur bleue dans ses mèches était toujours là, elle semblait encore plus accentuée qu’avant, mais elle se disait que ce n’était que dans sa tête. Il fallait que cela soit dans sa tête. Par ailleurs, ses rouages avaient enfin réussi à bouger, elle se fixait bien plus longtemps sans vouloir exploser le miroir en mille morceaux ou se raser la tête. Elle aimait ce qu’elle voyait.  

‘C’est… Je n’imaginais pas que j’allais me regarder autant dans un miroir après… Après tout cela.’
elle s’était levée du tabouret en s’approchant encore plus de sa réflexion ‘Je n’y crois pas’ elle renifla et posa son front sur sa jumelle devant elle ‘C’est moi.’

Tess. Tess. Tess. C’est Tess. Tess est de retour. Tess.

La boule s’était trouvé dans sa gorge, cette sensation de vouloir vomir quand l’on était excitée à l’idée du neuf, d’une nouvelle aventure, d’avoir tourné la page. Elle n'aurait jamais imaginé qu'une coupe aussi courte puisse souligner ce qu'elle était, bien plus que la petite coupe au carré qu'elle avait. Cette nouvelle joie qui recommençait à faire surface fit qu’elle souriait bêtement en regardant une fois de plus de loin. Puis elle tourna son joli minois vers Cristobál.

‘Vous avez vraiment des doigts de fée.’ elle tendit sa main pour la lui serrer ‘Je vous suis reconnaissante. De tout mon coeur.’

Elle était sincère et pendant ce temps, dans cette salle de bain, elle semblait avoir oublié le fait qu’il fallait faire face à sa famille, à Ailin Dyce et surement dans un futur proche (ou lointain) à Bess Butler. Une nouvelle confiance en elle venait de paraître, le poid qu’étaient ses cheveux gisait au sol.

J’espère que ça lui plaira autant qu’à moi.


Pensait-elle, ayant oublié tout ses soucis et en se préoccupant de ce qu’Esteban allait penser. Puis Olivia. Puis Luisa. Elle voulait plaire et être appréciée. Aimée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMer 29 Juil - 19:56

Luisa et Olivia avaient beau ne pas être encore arrivées dans la chambre, elles étaient suffisamment proches pour entendre ce qu'il s'y passait si elles y prêtaient assez attention. Olivia n'était pas particulièrement passionnée, mais Luisa, elle, s'était concentrée dès qu'elle avait entendu la voix de Cristobál s'exclamer : elle connaissait trop bien le personnage. Quoi qu'il soit sur le point de raconter, elle était certaine que ce serait hilarant.

Elle l'écoutait raconter sa première rencontre avec Esteban et faisait tout ce qu'elle pouvait pour s'empêcher d'éclater violemment de rire, une main sur sa bouche, sous le regard interrogateur de sa sœur. La seule chose qu'elle regrettait actuellement était de ne pas pouvoir observer le visage de son neveu en cet instant. Elle avait vécu cette soirée avec les deux autres et elle était presque sûre que la tête de son neveu, à cet instant précis du récit, valait son pesant d'or.

Et elle avait raison. Du coin de l’œil, alors qu'il était toujours en train de parler à la Princesse, Cristobál nota les grands yeux écarquillés d'Esteban et répondit par un haussement de sourcil interrogateur. Eh quoi ? Ce n'était pas vrai peut-être ? C'est bien lui qui lui avait avoué être un vampire avant d'ajouter qu'il allait probablement cesser de respirer le temps de sa coupe, non ? Il ne voyait pas ce qui valait au jeune homme de se mettre dans cet état... ce qui était plutôt une bonne chose pour Esteban à l'heure actuelle, car Dieu seul sait quelle réaction le coiffeur aurait pu avoir s'il avait compris.

L'arrivée de Luisa et Olivia se déroula donc sans autre incident majeur que leurs pitreries habituelles lorsque la seconde était assez d'humeur pour suivre la première. Quelques arrangements furent vite décidés et Olivia se rendit devant l'ordinateur pour pré-sélectionner quelques tenues et Luisa demandait quelques minutes de son temps à Esteban, ce qu'il lui accorda après en avoir convenu avec Tess. Sans un mot, Luisa l'écouta la prévenir de son départ et attendit qu'ils soient tous les deux dans le couloir pour répéter (simplement en mimant les mots, de façon à ce que personne ne puisse les entendre.

"Les mains expertes de Cristobál, hmm ?"

Toujours sans un mot mais l'air hilare, Luisa met ses mains devant le visage de son neveu pour faire bouger ses doigts. Oui, ils doivent parler sérieusement, mais tant qu'ils sont à portée d'écoute, c'est impossible, alors pourquoi se forcer à rester sérieux ?!

Une fois de retour au jardin d'eau, Luisa déballa tout ce qu'elle savait, non sans écouter les réponses d'Esteban. Elle était rassurée de savoir que Tess lui avait déjà parlé de nombreuses choses : c'était bon signe, cela signifiait qu'elle devrait être ouverte à la coopération. A ce stade, apprendre que Bess Butler n'était apparemment pas à l'origine d'une mais de deux tentatives de meurtres sur personne Royale (dont une réussie et l'autre évitée uniquement de façon dramatique) ne l'étonnait pas : de ce qu'on lui avait dépeint du personnage, c'était presque attendu.

Elle hocha la tête. Si la valise était chez le Grand Mage, il y avait de fortes chances que Butler tente de la récupérer. Ceci dit, savait-elle où elle se trouvait ? Rien n'était moins sûr. Skyler, Précieuse et Cyan, en revanche, oui. Ils seraient donc probablement à mêmes de faire ce qu'il fallait (soit la monter ici avec eux, ou la planquer aussi bien que leurs têtes de meilleurs wiccans de la ville en étaient capables).

Les informations concernant Ailin étaient également intéressantes. Il était clair que la Maîtresse allait leur donner les moyens qu'ils demanderaient pour avoir la tête de Butler. Il suffirait de lui communiquer leur plan.

D'ailleurs, la première partie était déjà énoncée. Esteban admettait ne pas être particulièrement ravi de la visite de Skyler, mais lui accordait sa confiance. Luisa avait sur Skyler des informations qu'Esteban n'avait pas forcément (ou pas de manière consciente), qui l'amenèrent à hocher une nouvelle fois la tête avec conviction.

"Je n'ai aucun doute sur ses capacités." Elle n'avait aucune idée du temps et de l'énergie que demandait un sortilège de protection sur une demeure aussi vaste, mais elle savait qu'il saurait se débrouiller... et qu'il ne serait potentiellement pas seul. "Je lui enverrai un message tout à l'heure pour lui dire de passer dès qu'il aura fini ce qu'il a à faire ailleurs."

En parlant d'ailleurs.

"En réalité, Skyler a déjà un plan. Il m'a parlé de tendre une embuscade à Butler, et de réaliser un sortilège quelconque. Je n'ai pas compris les détails, mais l'idée serait que chacune des "cibles potentielles" ait une sorte de talisman ou je ne sais trop quoi qui servirait d'alarme. Une fois un danger identifié, tous les autres porteurs de talismans seraient prévenus et téléportés à l'endroit où se trouve le porteur dont l'alarme s'est déclenchée."

En gros, c'était ce qu'elle avait compris.

"Il faudrait que tu appelles Ailin pour la prévenir, lui en parler et voir si elle souhaite fournir des Traqueurs pour préparer la-dite embuscade. Au moins un, je suppose. Je ne sais pas si sa présence sera nécessaire ou non à la réalisation des talismans, mais Octavio pourra toujours aller le chercher au besoin."

Elle fronça les sourcils avant d'ajouter.

"Apparemment, Butler se cache extrêmement bien, si ni les traqueurs d'Ailin ni les informateurs de Skyler ne sont parvenus à la trouver. Je vais essayer de faire bouger mon réseau pour voir si l'on peut trouver une piste quelconque une fois qu'on aura vérifié s'il y a ou non d'autres informations en possession de la Princesse. Tu devrais faire de même avec le tien."

Esteban et Luisa avaient des ressources en commun mais également tissé chacun leur propres fils, notamment depuis ces dernières années pour le plus jeune. Aux yeux de l’aînée, c'était une bonne chose : plus ils seraient nombreux, plus ils avaient une chance d'obtenir quelque chose.

Pendant ce temps, Cristobál en avait fini avec la coupe de cheveux de la Princesse. Il le lui signifia et observa, avec un sourire fier, sa cliente se regarder dans la glace bien plus longtemps qu'elle ne l'avait fait depuis qu'il était arrivé. Depuis sa transformation, s'il devait supposer un réel point de départ. En entendant ses commentaires, son sourire l'élargit et une étincelle de douceur pétilla dans son regard sombre. Il l'avait prévenue, qu'elle se retrouverait en un clin d’œil...

Néanmoins, il ne fit pas ce commentaire à voix haute. C'était indigne de lui, même s'il aurait eu assez d'ego pour en être capable : on ne remuait pas le couteau dans la plaie comme cela, encore moins face à une Princesse !

Lorsqu'elle se tourna pour le complimenter et lui serrer la main, le coiffeur lui fit un sourire étincelant. On pouvait voir quelques traces plus foncées que d'ordinaire sur ses joues. La flatterie était très appréciée.

"Je vous en prie, Votre Altesse. C'est à moi de vous remercier pour m'avoir permis d'exercer mes talents pour vous."

Avec un signe de tête pour seule révérence, il lâcha doucement sa main et lui proposa d'un mouvement du bras à retourner dans la chambre pendant qu'il rangeait ses affaires et nettoyait son espace de travail. Dès qu'elle entendit Tess passer la porte, Olivia l'interpella.

"Mademoiselle de Cambridge, venez à mes côtés, je vous en prie. J'ai déjà fait une petite sélection de tenues variées par thème et couleurs, mais j'aimerais votre approbation avant de confirmer la commande..."

Olivia avait parlé avant de se retourner, concentrée qu'elle était à ajouter une dernière robe à motifs dans l'un de ses paniers. Elle le fit donc à retardement, et son regard foncé se dirigea aussitôt vers la tête de la jeune femme. Elle lui sourit gentiment.

"Comme cela vous va bien ! Cette coupe met joliment votre visage en valeur et vous donne également plus l'air d'une jeune femme et moins d'une jeune fille, si j'ose dire. Vous êtes ravissante."

Sans perdre la cadence de vue, Olivia tapota du bout des doigts la chaise qu'elle avait installée à côté d'elle, pour inciter Thérèse à la rejoindre et à approuver (ou non) les items de la liste.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMer 29 Juil - 22:22

Esteban regretta donc sa réaction (les yeux écarquillés) presque immédiatement après l'avoir eue. Cristobál n'avait pas l'air de comprendre ce qui clochait. Le vampire se rendit compte qu'il avait surinterprété, et il voulut disparaître dans le sol.

Pitié, faites que le coiffeur n'ait pas compris les véritables raisons de sa démesure.

Mort de honte, Esteban regardait dans une AUTRE direction (peu importait laquelle). Puis il décida d'inviter Olivia et Luisa à entrer, ce qui se solda par d'autres moments cuisants.

Il avait laissé Tess entre les mains de Cristobál et de sa mère et il n'était pas trop inquiet, même s'il n'aimait pas l'idée de laisser la princesse seule trop longtemps avec des normes durant sa première journée de vampirisme. Les risques étaient faibles, très faibles, mais Esteban s'inquiétait pour Olivia de façon parfois irrationnelle. Elle avait un passif difficile avec les vampires. Elle ne supporterait pas un nouvel accident.

Alors qu'ils atteignaient le couloir, Luisa attrapa son attention.

"Les mains expertes de Cristobál, hmm ?"

Il cessa de marcher, les yeux arrondis et une grimace déformant ses lèvres pincées. Un instant il se demanda si elle avait bien osé, si il avait bien cerné ce qu'elle venait d'articuler sans le son. Puis il eut la certitude que c'était bien le cas, et il se demanda depuis combien de temps sa tante avait compris. Il ne lui avait pourtant rien expliqué des raisons pour lesquelles il s'était montré si froid avec le coiffeur dans les premiers temps. Angoissé, il se rendit compte que si Luisa savait, il n'était pas à l'abri que ça soit aussi le cas du principal intéressé.

Son envie de lui mettre un petite tape derrière la tête tourna court, comme elle était déjà devant lui, à agiter ses doigts devant son nez. Il grimaça de plus belle et leva les yeux au ciel avant de râler à voix basse :

"Arrête tes bêtises et avance."

Parce que non, c'était faux. Ce n'était pas du tout lui qui s'était arrêté d'avancer.

Bien loin de ces basses préoccupations, ils retournèrent dans le salon près de l'eau, s'installèrent, et commencèrent à échanger des informations. Esteban n'était jamais entièrement ravi lorsque son chemin croisait celui de Skyler Skinner mais il savait reconnaître une situation d'urgence quand elle se présentait. Le wiccan ne se serait jamais proposé si il ne jugeait pas ça important, si ce n'est crucial.

"Je lui enverrai un message tout à l'heure pour lui dire de passer dès qu'il aura fini ce qu'il a à faire ailleurs."

"Très bien."

Luisa semblait ne pas avoir terminé. Esteban s'installa au fond du canapé et croisa les mains sur son ventre, attentif aux nouvelles informations. Le "plan" de Skyler était osé et original. Étonné, pas tout à fait rassuré, il leva les deux sourcils.

"Cela me paraît être un plan très radical, mais je dois admettre que la situation ne nous laisse que peu de choix... Jusqu'à présent, on ne l'a pas trouvée. Tandis qu'elle sait où nous sommes. Cela dit je n'aime pas l'idée que tout le monde soit téléporté auprès de Bess sans distinction. C'est mettre en danger ceux qui parmi nous ne peuvent pas se défendre..."

Quant à appeler la Maîtresse de la Ville, ce n'était qu'une formalité.

"Je vais prévenir Ailin. Je pense aussi qu'elle voudra nous donner des renforts."

Enfin, le problème des renseignements. Esteban soupira, consterné par le souvenir de ce que son absence d'initiatives avait provoqué. Par égard pour Tess il était resté inactif car il ne voulait pas qu'elle ait l'impression qu'il agissait dans son dos. Cela dit, s'il avait usé de ses réseaux plus tôt, il y aurait peut-être eu une chance... Une maigre chance, mais une chance quand même pour que l'incident qui lui avait coûté la vie puisse être prévenu et évité.

"Bien sûr... J'aurais dû le faire avant. J'aurais dû le faire bien avant."

Il hésita avant de rajouter.

"... Il est possible que Blake Davis soit encore en ville. Il n'acceptera probablement pas de participer à ce plan, mais si Bess n'attaque pas tout de suite, si nous obtenons de vraies informations, il sera peut-être capable de suivre sa trace et de l'éliminer avant qu'elle ne soit un problème pour nous. Devrais-je essayer de le contacter ?"

Luisa avait certainement entendu parler de lui. La famille Luz-Descalzo avait fait appel à ce tueur à gage réputé à de nombreuses reprises pour tuer des outres récalcitrants, trop puissants ou trop protégés pour que le TPH puisse agir directement. De ce qu'Esteban avait compris, l'homme ne prenait plus vraiment de contrats... Cependant, il lui était déjà arrivé à déroger à cette règle par le passé, pour des raisons étrangement... morales.

Assassin contre assassin, sniper contre sniper, avec un peu de chance ça pourrait marcher.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeMer 29 Juil - 23:04

Elle serra la main l’être humain. Sans pour autant broncher. Ça semblait s’améliorer, elle arrivait à faire des gestes courtois sans que cela la perturbe. Elle n’avait plus soif, mais elle sentait toujours cette odeur qui se tramait dans les parages.
La princesse sortit de la salle de bain et vit Olivia. Celle-ci l’avait interpellé sans la regarder, d’un côté elle était contente qu’elle ne la regarde pas. Tess qui était aux anges avec sa coupe, elle sentait qu’il y avait deux accessoires pointus dans sa mâchoire et donc ne se sentait pas offensé par le manque de contact visuel. Elle prit un pas en avant quand Olivia se tourna, ce qui l’avait coupé dans son élan.

‘Merci, madame.’ elle dit, c’était plus la réaction d’une souris qu’autre chose.

La riche héritière avait tapoté la chaise à côté d’elle de ses doigts. Tess hésitait. Elle avait plus ou moins comprise la relation entre elle et son fils, puis les difficultés qui en advenaient à cause de son Vampirisme. Olivia était cependant très chaleureuse et se montrait plus que courtoise, elle avait prise le temps de choisir des vêtements pour elle et pour cela elle n’allait pas la refuser. Il fallait juste qu’elle fasse très attention.

En s'asseyant, elle arrangea son peignoir pour ne pas s’exposer devant la dame. Elle se rapprocha un chouilla, l’odeur du sang était bien là, mais c’était bien plus simple à gérer vu qu’elles étaient seules dans la chambre. Tess était un peu plus détendue, mais le simple fait qu’Olivia était Olivia restait à l’arrière de ses pensées. La princesse s’était montré verbalement très maladroite devant elle, ce changement d’attitude la perturbait. Au fur et à mesure qu’elles regardaient les choix, Tess se détendait un peu plus. Cette expérience était très agréable, presque guérissante. Cela lui rappelait des temps bien plus innocents de sa vie, bien plus vivants. Quand quelque chose n’allait pas du tout, qu’elle n’avait pas réussi à décrocher le premier prix dans une compétition, ou qu’elle était en mal d’amour quelconque, sa mère s’amusait à l’habiller et elle en raffolait. Entre les boutiques en ligne et les choix que Catherine prenait en termes de fashion, c’était quelque chose de nostalgique pour elle.

Robes aux couleurs sobres, argentées et en or normalement. Puis marron, bleu marine… Quelques tuniques à fleur. Un pantalon ici et un vêtement par là pour faire du sport (obligé), quelques nouvelles paires de chaussures et… Elle avait l’impression qu’elle scellait déjà sa destinée sans pour autant savoir quel était le verdict de sa propre famille. Sa famille à elle, son grand-père, le roi, qui devait surement débattre son rôle dans “la cour”, sa mère avec qui elle ne pourra plus jamais faire ce genre de chose. Maintenant c’était Olivia qui le faisait, elle avait prise ce rôle et soudain Tess avait honte, elle avait l’impression de trahir ce seul point commun qu’elle avait avec sa maman. Le dam s’était ré-ouvert.

‘Oh non’ elle s’éloigna un peu et sortit un mouchoir de la poche de son peignoir ‘Je suis tellement désolée. Ce n’est pas vous c’est juste que… Je faisais exactement la même chose avec maman. Quand quelque chose n’allait pas, elle m’habillait, m’achetait de nouvelles robes… Je m’excuse infiniment, c’est juste que je n’ai pas eu de ses nouvelles non plus.’

Et j’ai peur que l’on m’abandonne.

Elle se ressaisit assez vite, elle ne voulait pas faire un cinéma devant Olivia qui avait déjà assez sur l’assiette et qui avait très gracieusement accepté de l’aider. D’ailleurs, elle était entourée de gens qui n’attendaient que de l’aider, c’était amplement différent de sa famille. Finalement, ces étrangers étaient bien plus chaleureux que ses semblables. Si elle allait effectivement rester plus longtemps avec eux il fallait qu’elle apprenne à se comporter comme il faut, s’habituer à une nouvelle étiquette et un nouveau protocole.

‘Merci’ elle dit, finalement de manière calme et composé ‘Je ne m’attendais pas à ce que l’on s’occupe autant de moi, j’ai beaucoup de chance.’

Eh oui, aux moins elle n’est pas morte avec une balle dans l’abdomen.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeJeu 30 Juil - 15:41

Avec la tête d'une gamine qui venait de réussir sa dernière bêtise, Luisa ricana et continua à avancer en direction du jardin d'eau. Dieu, qu'elle adorait le faire râler !

Bien vite, cependant, la conversation retrouva le sérieux qu'ils pouvaient avoir lorsque c'était nécessaire (et cela s'était avéré plus nécessaire que jamais ces dernières années). Il s'agissait de coordonner leurs efforts pour garantir leur survie, et même Luisa n'en était pas à plaisanter avec ce genre de choses. Elle passait beaucoup de temps (très agréable, d'ailleurs) avec Skyler, mais tout de même.

La question de la venue du wiccan était réglée. Ils passèrent à cette du plan, qu'Esteban n'était pas certain d'approuver. En réalité, Luisa était d'accord avec lui : cela paraissait extrêmement radical, et il y avait des personnes (comme elle, mais elle pensait surtout à Olivia, à l'instant présent) qui seraient totalement incapable de se défendre, dussent-elles être "convoquées" lors de la bataille. Cependant...

"A voir avec les wiccans, mais je ne sais pas s'il est possible de ne faire fonctionner certains talismans que dans un seul sens" celui d'alarme. "Et si Butler sait où nous sommes, elle sait certainement aussi qui sont les maillons faibles les plus faciles à attaquer, si elle veut la jouer fine. Dans le doute, peut-être que nous devrions rester tous ensemble aussi longtemps que possible."

Par "nous", elle entendait sa famille. Elle n'avait pas l'intention d'imposer Skyler et ses amis wiccans  aux autres. Quand bien même Tess les connaissait (et n'avait apparemment pas eu une très bonne opinion de Skyler et Précieuse, mais cela n'avait rien d'étonnant), Luisa préférait éviter qu'Olivia soit au contact de ces personnes trop longtemps. Non pas qu'elle ne leur faisait pas confiance... mais au contraire. Elle savait exactement de quoi ils -Skyler, notamment- était capables lorsqu'il s'agissait de montrer son côté fourbe et sarcastique. Son aînée n'aurait pas les épaules.

"En limitant les endroits où nous risquons de nous trouver, il serait peut-être possible d'avoir un lieu extrêmement sécurisé à chaque fois."

Soit une planque où les moins capables de se défendre pourraient aller et être protégés de toute altercation. C'était une idée, mais elle devrait de toute façon attendre la validation des wiccans : si une telle chose était possible, ce serait à eux de le faire. Les efforts d'Esteban et Luisa devaient donc se tourner ailleurs.

Ce qui était dans leurs cordes, c'était d'obtenir l'aide d'Ailin (ce qui allait être beaucoup plus simple que ce que Luisa aurait pensé, au vu des révélations qu'Esteban venait de lui faire) et de mettre leurs propres réseaux en route. Lorsque son neveu commença à se fustiger sur le fait qu'il n'avait pas réagi assez tôt, Luisa lui posa une main sur le bras en secouant la tête en signe de négation.

"Hey... non. Tu as fais ce que tu pensais être le mieux. On ne peut pas tout prévoir."

Il ne pouvait pas décemment se dire qu'il aurait dû anticiper une tentative de meurtre de la part de cette folle furieuse. Elle fronça des sourcils réflexifs à la mention de Blake Davis. Le tueur à gages était censé avoir raccroché -du moins, c'était la rumeur- mais...

"Fais-le. S'il y a une chance de l'avoir de notre côté, il faut la tenter."

Pour sa part, elle contacterait ses contacts au Mexique, dont les branches allaient bien plus profond aux USA que l'on pourrait le croire. Il y avait du bon à l'immigration.

Estimant que leur conversation était terminée pour le moment, Luisa invita d'un geste de la main son filleul à retourner près du reste de la charmante troupe. Non pas qu'ils allait rester dans la chambre de la princesse très longtemps (celle-ci finirait probablement par vouloir son espace, de toute façon) mais étant donné qu'ils s'étaient éloignés pour des raisons pratiques, c'était à eux de se montrer à nouveau disponibles.

Dans la chambre, Olivia accueillait Tess avec une chaleur qui lui était coutumière. Sa rencontre de la veille avec la Princesse avait certes été tendue, mais ce ne fut que passager. Par ailleurs, au vu de la situation actuelle, la mère estimait qu'il n'y avait plus la moindre raison de lui en tenir rigueur. Gael avait raison : Tess n'était qu'une enfant qui n'avait pas forcément l'aisance de ses parents et grands-parents pour les mots et les relations mondaines. Elle avait toujours eu quelqu'un pour le faire à sa place, il n'était donc pas étonnant qu'elle tâtonne un peu. La mexicaine s'était donc sensiblement adoucie à son égard, ce qui expliquait en partie son comportement.

L'autre raison, c'était que même si sa peur des vampires était forte (et qu'elle n'y pouvait rien, son passif avec cette espèce ayant laissé des séquelles qui aujourd'hui encore l'empêchait de passer une nuit complète seule sans sueurs froides et/ou crise de panique), Olivia avait compris bien des choses depuis la transformation d'Esteban. Et notamment, que tous les vampires n'étaient pas des monstres assoiffés de sang. Qu'ils étaient aussi nuancés que les Normes pouvaient l'être.

Bien entendu, son opinion n'était pas au point de généraliser à toutes les Outres, qui continuaient de la terrifier sans qu'elle en dise quoi que ce soit, mais elle parvenait à identifier les vampires de son cercle comme ce qu'ils étaient : Des personnalités pleines et entières, avec un régime alimentaire différent (entre autres). Evidemment, cela était encore à l'état d'ébauche dans son esprit, et il faudrait probablement énormément de temps avant qu'elle ne parvienne à le verbaliser (ou à le mettre en place avec quiconque autre que des personnes qu'elle avait connu du temps de leur humanité), mais elle progressait. Et c'était déjà beau.

Elle complimenta Tess sur sa nouvelle coupe de cheveux et l'invita à s'approcher. Elles passèrent un moment à discuter de la pertinence de tel ou tel article, de la nécessité de le prendre en plusieurs coloris ("C'est que ces deux teintes vous mettraient tout autant en valeur !") et le choix des accessoires complémentaires. Olivia était dans son élément et ne s'attendait absolument pas à ce que Tess se mette à pleurer. La mexicaine n'a pas eu le temps de réagir avant que la jeune fille ne s'éloigne.

Olivia s'apprêtait à lui faire un signe de la main lui signifiant que ce n'était pas la peine de s'excuser pour cela, mais la suite de ses paroles la coupèrent dans son élan.

Je faisais exactement la même chose avec maman. Quand quelque chose n’allait pas, elle m’habillait, m’achetait de nouvelles robes… Je m’excuse infiniment, c’est juste que je n’ai pas eu de ses nouvelles non plus.

Le regard de la mexicaine se perdit brièvement dans le lointain, frissonnant. Les paroles de Tess et sa situation résonnaient de manière beaucoup trop forte avec un autre temps, d'autres absences de nouvelles. Elle se revoyait dans ce studio avec Esteban, refuser la transformation de son fils, persuadée que son âme avait été emportée au Royaume des Cieux et son corps occupé par celle d'un effroyable démon assoiffé de sang. Elle serra ses épaules de ses mains, semblant s'enlacer elle-même.

Elle non plus n'avait pas pris de nouvelles.

Cette fois, il lui fallut moins de temps et moins de stimulations extérieures pour revenir au moment présent. Peut-être parce qu'elle pouvait entendre Tess se moucher aussi dignement que possible, ou peut-être parce que la jeune femme avait reprit la parole d'une voix calme pour dire des choses au demeurant réconfortantes. Toujours était-il qu'Olivia ne sombra pas aussi bas que plus tôt dans la nuit. Le regard à nouveau plus vivace, elle le posa silencieusement sur Tess, semblant pondérer sa décision. Après une légère moue, elle prit la parole, sur un ton très doux.

"Vous savez, Altesse... Elle finira par donner des nouvelles. Cela prendra peut-être du temps, et il faudra probablement être patiente même si cela vous rend incroyablement triste et amère... Mais croyez-moi quand je vous dis qu'aucune mère éprouvant de l'amour pour son enfant préférerait un enfant mort à un enfant vivant éternellement. Aucune."  

Plongeant son regard légèrement humide dans celui de Tess, elle se força malgré tout à esquisser un léger sourire.

"Je vais valider les commandes et demander la livraison la plus rapide possible. Vous pourrez bientôt porter quelque chose de plus seyant que ce peignoir."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeJeu 30 Juil - 18:37

Esteban était rassuré de voir que Luisa partageait un avis similaire au sien, même s'il allait encore falloir convaincre les wiccans de prendre en compte leurs réticences dans la mesure où c'était possible. Sa tante avait raison cela dit : Il était probablement plus prudent qu'ils restent tous ensemble ou du moins que l'on protège les plus fragiles, afin que Bess ne puisse pas les atteindre au cas où elle aurait décidé de se montrer perfide. Olivia et Luisa seraient potentiellement plus en danger toutes seules qu'épaulées par deux vampires, même si ces vampires avaient des cibles sur leur tête.

"Je serais plus tranquille si mama et toi restiez ici, le penthouse est difficile à atteindre pour un sniper et Tess et moi serions à proximité au cas où. Mais tout à la fois j'ai peur que nous l'attirions ici et de vous mettre en danger. Il faut voir ce que les wiccans peuvent faire, alors. Ou bien se procurer un système à UV qui empêcherait tout vampire de vous atteindre dans la pièce où vous passez la nuit. Ou les deux."

La suite de la discussion amena le vampire à regretter de ne pas avoir agi plus tôt pour empêcher Bess d'atteindre la princesse. Luisa tentait de le convaincre qu'il n'y était pour rien, mais comme elle devait s'en douter, Esteban n'était que partiellement perméable à ce qu'elle lui disait. Lorsqu'il avait décidé de s'auto-flageller, il était difficile de l'arrêter. Il soupira et hocha brièvement la tête de droite à gauche :

"Je savais qu'elle était dangereuse... Je savais que c'était risqué et je lui ai dit, mais je n'ai rien fait d'autre. Bref. C'est trop tard."

Luisa paraissait d'avis que mettre Blake Davis sur l'affaire leur serait potentiellement utile. Esteban acquiesça.

"Il n'est pas facile à avoir mais j'essaierai tout à l'heure. Il a effectivement raccroché, mais j'ai de bonnes raisons de penser qu'il y a une chance pour qu'il nous écoute tout de même... Il y a quelques années, il m'a contacté car il avait besoin d'un pied dans certaines affaires pour aider une jeune vampire piégée par le marchand de mort du TPH."

Il était même possible que le métamorphe pense "lui en devoir une", de ce fait. Davis n'était pas connu pour son sens de l'honneur, mais lorsque Esteban l'avait rencontré cette fois là, ce n'était plus le même homme.

Ils avaient fait le tour du problème. Restait à agir, maintenant. Pour le moment, ils devaient retourner voir où Cristobál, Olivia et Tess en étaient. Ils avancèrent donc en direction de la zone couverte. Lorsque les oreilles d'Esteban furent à nouveau capables de capter ce qu'il se passait dans la chambre, le timing n'était pas idéal. Ou bien l'était-il ?

Le timing était spécial, en attendant.

"Vous savez, Altesse... Elle finira par donner des nouvelles. Cela prendra peut-être du temps, et il faudra probablement être patiente même si cela vous rend incroyablement triste et amère... Mais croyez-moi quand je vous dis qu'aucune mère éprouvant de l'amour pour son enfant préférerait un enfant mort à un enfant vivant éternellement. Aucune."

Esteban s'arrêta brutalement de marcher. Ses yeux cillèrent de cette étrange manière qui donnait l'impression qu'il n'avait jamais vraiment fermé les yeux, qu'il les avait gardés grand ouverts et tournés vers le lointain tout du long. Il donnait l'impression d'avoir vacillé intérieurement, et c'était exactement ce qu'il s'était passé.

Le souvenir de ces cris affreux sortis du téléphone de Patrick, cette nuit, lui revint d'un coup. Il frissonna et avala sa salive. Les larmes lui montaient aux yeux de manière incontrôlable.

"Il faudra probablement être patiente même si cela vous rend incroyablement triste et amère..."

Cette phrase revenait en boucle dans son esprit. Pourquoi cela faisait-il aussi mal ? Parce qu'il détestait l'idée que Tess puisse subir le rejet de sa famille au même titre qu'il l'avait fait ? Parce que cela lui rappelait la période affreuse où "triste" et "amer" formaient le peu qu'il restait de son esprit morcelé ? Parce que même après tout ce temps et malgré les progrès immenses qu'ils avaient fait, il y avait toujours une distance entre lui et Olivia ? Une distance qui ne disparaîtrait sans doute jamais ?

"At... attend. Elles discutent. Je ne veux pas y retourner maintenant. Je ne veux pas entendre."

Il se boucha les oreilles et commença à faire machine arrière sans demander l'avis de Luisa.

"Mais croyez-moi quand je vous dis qu'aucune mère éprouvant de l'amour pour son enfant préférerait un enfant mort à un enfant vivant éternellement."

La joie pouvait-elle avoir un goût âpre ? Car il était ému d'entendre ces mots. Ils lui faisaient du bien. Et pourtant, même à cette époque où tout allait mieux, même après tout ce qu'ils s'étaient dit, l'entendre parler d'eux de façon détournée et qui n'était pas faite pour aller dans ses oreilles l'avait blessé. Pour Olivia, il était encore une version dégradée de lui-même. Malgré ses nombreux regrets, Esteban ne voulait plus se définir de cette façon. Il en avait trop souffert par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeVen 31 Juil - 14:01

Tess avait bien remarqué la réaction de la Mexicaine, le changement de battement qui y eut dans son cœur et c’est bien pour cela qu’elle avait décidé de ne plus continuer. La mère Luz-Descalzo avait un poids lourd à porter, elle était une maman aussi, comme Catherine. Elle avait perdu son enfant, mais elle avait réussi à plus ou moins faire la paix avec le fait qu’Esteban était éternel.

Tess avait envie de consoler Olivia, elle se sentait coupable de lui avoir déposé un nouveau fardeau, mais elle se retint de faire quelque chose d’inapproprié comme poser sa main sur son épaule. C’était une mère, mais ce n’était pas sa mère, puis même avec sa mère la tacticité était limité, comme pratiquement avec tout le monde. La princesse devra surement apprendre à briser cette glace, tant bien que mal.

‘Merci, madame’ elle renifla et hocha sa tête gentiment ‘Je garderais cela à l’esprit.’

Tess ne pouvait pas garantir à quel point c’était vrai pour sa famille. Elle voulait y croire, sincèrement, mais sans voir ce qui se tramait dans les nouvelles et les tabloïds, elle ne savait pas quelle était la pression sur la couronne à son sujet. Les Britanniques étaient un chouïa plus tolérant des Outres, mais cela ne voulait pas dire que tout le monde l’était, il ne fallait que voir son frère qui avait une haine particulière envers les Vampires et sa mère qui se sentait mal à l’aise à l’idée des métamorphes (et maintenant, Tess savait qu’il y en avait plusieurs sous leur emploi). Quant au roi, son avis était toujours très réservé, s’il y avait des chances de rédemption c’était surement avec lui, après tout il l’aimait beaucoup vu que de sa jeunesse il pratiquait un nombre de sports lui aussi et il appréciait son dévouement.

Elle avait entendu entre temps Esteban et Luisa approcher et ses oreilles ont eu un petit mouvement comme pour essayer de mieux entendre. Il ne voulait pas rentrer et ne voulait pas entendre, c’est aussi pour cela qu’elle arrêta le sujet et laissa Olivia confirmer les commandes. C’était injuste qu’elle puisse trouver un peu de réconfort avec la mère du jeune héritier, tandis que lui ne l’avait pas eu dés le départ. Elle sentait tout de même de la compassion pour Olivia, mais elle ne pouvait pas déballer son sac sur elle. D’un autre côté, c’était une bonne chose d’avoir son avis, aux moins cela l’avait quelque peu préparé à ce qui allait se passer à ce rendez-vous qui pendait au-dessus de sa tête comme une épée de Damoclès.

‘C’est un peignoir parfaitement agréable, mais oui, ce n’est pas approprié pour la vie de tous les jours.’


Elle exhala un peu d’air par son nez, comme pour rire et passa sa main sur ses cheveux à présent courts. C’était très étrange encore, mais ce changement de coupe en valait la peine. Peu à peu elle allait se sentir mieux dans sa peau, elle le savait (ou elle l’espérait), ça prendrait encore du temps vu les affaires qui doivent être réglés. D’ailleurs, elle espérait qu’ils allaient lui parler de la discussion qu’ils avaient eu, Tess voulait être toujours tenu au jus, même si elle ne comprenait pas les trois quarts des choses.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeVen 31 Juil - 17:30

Luisa écouta les demandes et précisions d'Esteban sans rien dire, hochant la tête de temps en temps. Rester au penthouse avec Olivia, lui et les autres ne lui posait pas vraiment de problème, elle n'était jamais contre un peu de temps en famille, surtout qu'en y pensant, cela ne faisait que peu de temps qu'ils étaient rentrés du Mexique. Elle eut cependant une petite pensée pour Skyler... mais le wiccan allait probablement rattraper sa nuit blanche de toute façon.

Vint le moment où ils parlèrent de mettre leurs réseaux respectifs en branle et Esteban se fustigea à voix haute, s'en voulant de n'avoir rien fait malgré ses soupçons et ses connaissances du personnage de Butler. Luisa tenta de le rassurer, mais ce ne fut pas extrêmement efficace. Néanmoins, elle ne rajouta rien. Son neveu avait dit ce qu'il restait à dire : à présent, il était trop tard pour s'en vouloir. Ne leur restait plus qu'à avancer dans le nouveau paradigme.

Le nom de Blake Davis arriva dans la conversation et Luisa confirma qu'il s'agissait d'une bonne idée d'essayer de le contacter, malgré les difficultés évoquées. Elle hocha la tête, non sans faire la moue à la mention du marchand de mort... Elle avait été impliquée bien malgré elle dans cette histoire et n'en gardait pas les meilleurs souvenirs du monde (si ce n'était cette soirée mémorable avec Karl, dont elle ne se souvenait pas entièrement -ironiquement).

Ils finissent de se mettre d'accord et n'ont plus de raison de rester dans le jardin d'eau. Luisa commença donc à avancer en direction de la chambre, son filleul à ses côtés, quand ce dernier s'arrêta brutalement. Aux aguets, Luisa commença par regarder autour d'elle avant de rationaliser : ils étaient en plein jour et dans un couloir au sommet du seul immeuble aussi haut qui existait dans le coin. Ce n'était pas ce qu'elle craignait. Son regard se tourna donc vers son neveu.

Esteban avait l'air absent, figé dans l'horreur. Ce n'était pas quelque chose qui lui était inconnu, seulement elle ne comprenait pas ce qui l'avait déclenché... Jusqu'à ce qu'il laisse échapper une phrase et se bouche les oreilles.

Sans un mot, mais sourcils froncés, Luisa suivit le mouvement et ressortit donc du couloir à la suite de son neveu. Elle le regardait, tentant d'analyser ses réactions. Vraisemblablement, l'une des deux avait dit quelque chose qui l'avait ramené à des pensées moins agréables... Il ne pouvait s'agir que d'Olivia. Pourtant, Esteban n'avait pas l'air si abattu ou choqué que cela. Sa mère ne pouvait donc pas avoir dit des ignominies telles qu'elle aurait déclenché une crise. C'était étrange. La mexicaine ne comprenait pas, et elle détestait cela.

Cependant, pour le moment, elle n'avait pas grand chose à faire de plus que de poser sa main sur le bras de son neveu en signe de soutien, et attendre qu'on vienne les chercher (ce qui signifierait sans aucun doute la fin de la discussion en question).

Discussion qui n'allait pas aller très loin. Vraisemblablement, Tess n'avait pas l'intention de poser plus de questions, et ce n'était pas Olivia qui allait volontairement en rajouter. Aux remerciements de la Princesse, elle se contenta donc d'un sourire et d'un léger hochement de tête. Elle n'avait rien à ajouter. Lui aurait-elle fait part de ses doutes concernant sa famille, la mexicaine aurait éventuellement pu mentionner la sienne et la façon dont elle avait été élevé et élevé Esteban elle-même, dans le plus pur respect des lois catholiques, ce qui ne l'avait pas empêchée de voir d'un autre œil les paroles de Dieu quand s'est posée la question de son fils. Elle avait peut-être donné une partie de son âme au Diable le jour où elle avait renoué avec Esteban, mais pour le bonheur de continuer à voir son enfant grandir (même si seulement en maturité, à présent que son physique resterait inchangé) et évoluer dans le monde, elle le referait sans hésiter.

Cependant, Tess n'avait rien dit et Olivia n'était pas de celles à outrepasser la simple courtoisie et faire des remarques qui pourraient être déplacées. Non, elle laissait ce plaisir à sa sœur cadette, qui excellait dans le domaine (au grand dam des personnes auxquelles elle s'adressait). Olivia se contenta donc de relancer leur sujet initial, à savoir la complétion de la garde robe néo-orléanaise de la jeune femme. La réponse de Tess arracha à un léger éclat de rire à son aînée, tout en douceur, avant qu'elle ne se tourne vers l'écran pour vérifier que tout était correct et valider la commande. Un soupir de satisfaction plus tard, la mexicaine concluait.

"Et voilà ! Cela devrait arriver dans l'heure. Je me demande ce que font Lu' et Esteban..."

Sortant son téléphone de sa poche, Olivia envoya un message rapide aux deux concernés avec de leur demander s'ils en avaient terminé et les inciter à revenir auprès d'eux.

Pendant ce temps, Cristobál avait fini de nettoyer et était en train de ranger ses affaires dans la fameuse valise qu'il transportait partout avec lui, sifflotant gaiement alors qu'il repassait sa conversation avec la Princesse dans sa tête. Il avait parlé à une Altesse Royale. Il lui avait coupé les cheveux et elle l'avait remercié, lui disant qu'il faisait un superbe travail. Sa vie ne pouvait pas être plus belle, à l'instant présent.

Il fit une moue réflexive alors qu'il se rappela de la réaction d'Esteban lorsqu'il avait mentionné ses crocs. Le jeune homme l'avait regardé comme s'il avait dit une infamie de la pire espèce, pourtant il n'avait eu qu'un adroit de jeu de mots sur les crocs qu'il av...

"...Ah. OH ! Ooooh."

Se regardant dans le miroir, le coiffeur échangea un regard surpris avec lui-même, teinté d'une compréhension qui avait mis un peu trop de temps à se faire. Voilà qui expliquerait la réaction du jeune Esteban... L'homme fit un clin d'oeil amusé à son reflet. Still got it.

"Tout va bien, Cristobál ?"

Le coiffeur sursauta. Il n'avait pas entendu Olivia arriver. Il se tourna vers elle pour lui faire un sourire aimable.

"Tout va bien Madame, merci beaucoup ! Esteban est-il prêt pour sa propre coupe ?"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeVen 31 Juil - 19:44

Esteban ne fit que quelques pas en sens inverse, s'arrêtant à proximité d'un fauteuil sur lequel il s'appuya pour se donner une contenance. Il ferma les yeux et tenta de vider son esprit. Ces pensées parasites ne lui servaient à rien pour le moment. Olivia n'avait rien dit qui mérite une telle réaction de sa part. Mais cela tenait moins à ce qu'elle avait dit qu'à ce que cela avait réveillé, de leurs plus anciennes casseroles aux murs qui demeuraient entre eux. Il y avait des blessures qui n'étaient pas entièrement refermées, et on ne parlait pas de celle de son abdomen.

Sentant la main sur son bras, Esteban se redressa aussi sec, comme s'il était pressé. Il ne voulait pas que Luisa pense que ç'a n'allait pas, ni qu'elle ait le temps de s'inquiéter. Ce n'était rien. Juste un petit coup d'émotion impromptu. Un accident passager.

"Ce n'est rien. Vraiment rien du tout, ne te fais pas de souci. Je ne veux pas les épier. Mama parle à Tess de sa famille."

Il n'en dirait pas plus car même s'il ne s'était pas étendu sur sa réaction, Esteban n'avait pas menti : il ne voulait pas entendre des choses qui ne lui étaient pas destinées. C'était irrespectueux.

Son téléphone vibra. Il le sortit de sa poche pour découvrir un message de sa mère, laquelle demandait quand ils pensaient revenir.

"Ce doit être bon. Nous devrions y aller. Désolé."

Il avait vraisemblablement sur-réagi. Mais il n'aurait pas pu deviner que la discussion entre Olivia et Tess serait si rapidement terminée.

Esteban et Luisa reprirent promptement leur route et avancèrent cette fois-ci jusqu'à la moitié du chemin qu'il leur fallait parcourir dans le couloir. Puis, Esteban se figea encore. L'expression de son visage était cette fois très différente. Plus proche de celle qu'il avait eue lorsque sa tante l'avait charrié au sujet des "mains expertes" de Cristobál. Et c'était d'ailleurs encore de ça qu'il était question.

"...Ah. OH ! Ooooh."

... Il espérait très sincèrement que cette réaction sortie de nulle part (car Cristobál ne parlait à personne et était vraisemblablement occupé à nettoyer la salle de bain) n'avait rien à voir avec les "aveux involontaires" qu'Esteban avait fait durant le monologue du coiffeur sur leur première rencontre. Il n'avait pas compris sur le moment. Il ne pouvait tout de même pas avoir une réalisation comme ça, d'un coup, quinze minutes plus tard ?

Non. Il devenait paranoïaque. Il devait certainement s'être rappelé de quelque chose qu'il devait faire dans la journée... Ou bien il venait d'avoir une idée fantaisiste pour ses cheveux, qu'il allait lui proposer quand Esteban allait arriver, et que le concerné s'empresserait de refuser.

Ça ne pouvait pas être autre chose.

"Hm."

Après s'être râclé la gorge, Esteban se remit en marche (et ne répondit pas aux éventuelles questions de sa tante, si ce n'est pour lui assurer que tout se passait bien dans la chambre et qu'il n'avait rien entendu qui soit susceptible de le contrarier).

"Tout va bien Madame, merci beaucoup ! Esteban est-il prêt pour sa propre coupe ?"

Quel timing. Esteban ouvrit la porte à ce moment précis et adressa un joli sourire à sa mère, avant de se tourner vers Tess... Et de perdre brièvement ses moyens. Décidément, Cristobál savait s'y prendre ! Esteban savait qu'il était doué, mais c'était encore autre chose de voir ses talents utilisés sur quelqu'un d'autre, et pour un changement aussi drastique. Tess avait fait un très bon choix et l'artisan l'avait sublimé avec sa réalisation.

"Princesse, cela vous va à ravir."

C'était une déclaration sobre mais on ne peut plus sincère, il était difficile d'en douter : il avait les yeux qui pétillaient.

Une fois l'échange avec Tess terminé, Esteban se tourna en direction de la salle de bain. Une boule d'angoisse revint immédiatement dans sa gorge. Mais nooon... Il se faisait des idées, vraiment, il fallait qu'il se détende.

"Eh bien oui, je suis prêt si vous l'êtes."

Avait-il involontairement fait un double-sens ? Mais non. Il fallait être tordu pour penser ça. Et de toute façon Cristobál n'avait AUCUNE raison de se concentrer sur ses éventuels double-sens, n'est-ce pas ?

Masquant bon gré mal gré cette angoisse ridicule, il se rendit vers le coiffeur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeVen 31 Juil - 21:44

Tess avait bien entendu le coiffeur avec ses ah et ses oh dans la salle de bain. Elle haussa un sourcil, vu qu’elle n’avait aucune idée de ce qui se tramait dans la tête de Cristobál. Est-ce qu’il s’était vu dans le miroir? Avait-il eu une nouvelle idée de coiffure pour lui? Ou bien est-ce qu’il avait une idée de coiffure pour Esteban? Quoi qu’il en soit, Tess ne voulait pas s’attarder sur cette réaction, ça pouvait être tout et n’importe quoi.

‘Excellent!’

Elle tapa dans ses mains, heureuse de savoir qu’elle allait porter des habits qui allaient être un peu plus appropriés pour son corps. Pas qu’elle n’aimait pas les habits des Selva Moreno, elles avaient du style, mais elles étaient fines, grandes… Tandis qu’elle était petite et robuste.
Olivia s’était approchée de la salle de bain, pour voir ce qui s’y tramait et pendant ce temps là les deux autres étaient revenus. Ses yeux avaient croisé ceux d’Esteban. Effectivement, cette nouvelle coupe lui avait fait un effet et elle ne pouvait s’empêcher de sourire avec satisfaction. Une fois de plus rien n’importait, tout allait bien car Esteban aimait ce qu’il voyait et elle tourna sa tête à droite et à gauche pour qu’il puisse voir l’excellent travail du coiffeur. Tess se sentait "elle", c’était bien elle et qu’est-ce qu’elle aimait ce que cette nouvelle coiffure représentait.

‘Merci’

Oh mon Dieu.


Elle avait écarquillé les yeux brièvement, mais se retint de faire des commentaires. Ce qui se tramait dans sa tête était différent.

Oh. Mon. Dieu. Je ne rougis plus! Fini le fond de teint, fini les “Nouvelle gaffe de la Princesse à la betterave” ou les satiriques où l’on me compare à un coquelicot en novembre. C’est fini. C’est…

Tess était revenue une fois de plus au fait qu’il y avait certaines choses qui allaient changer. Elle ne rougissait plus, mais cela venait avec d’autres choses qui n’arriveraient certainement plus. La princesse ignorait encore ces certaines choses, mais tôt ou tard elle allait bien s’éduquer et les assimiler.

‘Ne faites pas comme moi, seulement.’

Elle sourit gentiment. Tess aimait bien les cheveux longs du jeune homme et les voir courts comme les siens serait fort dommage.
Quand il s’était dirigé vers la salle de bain, Olivia l’avait suivi. Tant mieux, elle avait surement besoin de passer un peu de temps avec son fils, pendant ce temps Tess… Eh bien Tess avait promise de ne rien faire virtuellement, donc elle pouvait oublier ses e-mails, ses sites favoris au cas où elle tombait sur quelque chose qui allait la déstabiliser… Elle pouvait repenser à peut-être faire un peu de nage et…

...Non, c’est dehors, ça. Tu ne peux pas avant le coucher du soleil.

Ce rappel qu’elle était bannie de ressentir la lumière du jour sur elle lui retombait sur la pomme comme une brique. Ce qui faisait qu’elle avait remarquée que Luisa était resté et elle se demandait ce que pouvait bien lui vouloir mademoiselle Selva Moreno? Allait-elle lui parler de ce qui se passait? Elle l’espérait. Tess n’aimait pas être dans le noir, mais surtout elle n’aimait pas être inutile. Même dans un état pareil, elle voulait ne plus être un fardeau pour les autres, elle voulait s’en sortir par ses propres moyens.

'Que puis-je pour vous?'

Ton curieux, elle était droite comme une flèche sur sa chaise, prête à écouter Luisa. Après tout, Patrick lui avait bien dit de l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 11:20

Luisa observait Esteban sans rien dire, un sourcil froncé et l'autre haussé. Elle savait qu'il était prompt à faire des histoires pour pas grand chose (il l'avait toujours été), mais justement cela lui était un peu passé ces dernières années (elle aimait à se dire qu'il s'agissait là de l'influence positive qu'elle avait eu sur lui). Aussi, elle se disait tout de même qu'il devait y avoir quelque chose...

Cependant, Esteban se redressait et lui affirmait le contraire. Elle n'était pas entièrement convaincue, mais décida de le croire. Il y avait de toute façon des choses qu'elle ne pourrait jamais régler entre le fils et sa mère. Même avec toute la bonne volonté du monde, il n'y avait qu'eux pour cela.

Elle sentit son téléphone vibrer au moment où le jeune homme sortait le sien de sa poche, et supposa qu'il s'agissait du même message. Elle hocha donc la tête et ils reprirent leur chemin, sans un mot.

Jusqu'à ce qu'Esteban s'arrête encore. Inquiète, cette fois, Luisa se tourna à nouveau vers lui mais se calma très vite en voyant sa tête. Ce n'était clairement pas l'une de celles qu'il ferait si sa mère était impliquée... plutôt l'inverse. Il ne lui en fallut pas plus pour déduire qu'il devait s'agir de Cristobál (car après tout, c'était lui ou Tess et cette dernière semblait tout de même toujours tenir compagnie à Olivia, même si leur discussion était terminée.

Son neveu se racla la gorge avant de continuer son chemin et Lisa eut un très léger rire en lui suivant. Ça allait être drôle.

Ils passèrent la porte de la chambre et le regard de Luisa se posa aussitôt sur son aînée. Olivia avait l'air neutre, même si elle pouvait voir dans son regard qu'elle était un peu chamboulée (elle la connaissait trop bien). Le sourire qu'elle adressa à son fils, miroir du sien, finit de la rassurer assez pour qu'elle se tourne vers la Princesse.

La mexicaine hocha la tête avec un sourire, approuvant silencieusement les propos de son filleul. Cela lui allait très bien, et surtout lui donnait l'air plus mature. Selon Luisa, ce n'était pas de trop. Tess avait de son côté fait une remarque sur la longueur des cheveux d'Esteban, et Olivia lui adressa un sourire ravi.

"N'est-ce pas que cette longueur lui va à merveille ? Je lui ai toujours dit."

Radieuse -elle adorait qu'on complimente son fiston, même de manière aussi détournée- la mère suivit le fils et le coiffeur dans la salle de bains. Pas qu'elle avait quoi que ce soit de particulier à dire ou de contrôle à faire, mais cette petite discussion avait rallumé une flamme au fond de son cœur, que seul un peu de temps passé en compagnie de son enfant pourrait résorber. Elle avait besoin de le voir, rien de plus.

"Oh, mais pour vous, je suis toujours prêt. Vous devriez le savoir..."

Luisa pouffa, fort, s'attirant un regard étonné de sa sœur et un clin d’œil amusé de la part du coiffeur, qui fit signe à son client de le suivre sans rien ajouter de plus, avant de s'installer derrière Esteban une fois que celui-ci se fut posé sur le tabouret. Il ne reprit la parole qu'en sortant ses ciseaux de la poche de son veston.

"Alors, ce sera quoi ? Rafraîchissement simple ? Retour des couleurs ? Je ferais tout ce que vous voulez..."

Il avait appuyé la dernière partie d'un clin d’œil suggestif au travers du miroir, visible uniquement pour celui qui le regardait. Et heureusement pour lui, Luisa n'était déjà plus en train de prêter attention à ce qu'il se passait dans la salle de bains. Sinon, elle aurait à nouveau éclaté de rire.

Non. Après avoir envoyé un sms rapide, Luisa s'était concentrée sur la Princesse, qu'elle fixait d'un regard inquisiteur. Assise dans un fauteuil, jambes croisées l'une sur l'autre et mains posées sur les accoudoirs, elle avait tout de la femme d'affaires qu'elle était les trois quarts du temps et analysait celle qui se trouvait devant elle. Quand Tess prit la parole, la mexicaine se redressa, posant la main dans son coude.

"Princesse, il faut qu'on parle."

Son ton n'était qu'un murmure. Elle préférait éviter qu'Olivia ne l'entende : si elle pouvait affoler son aînée le moins possible, elle le ferait. Qu'Esteban et son ouïe supernaturellement fine soit capable d'entendre leur conversation, par contre, n'était pas un problème.

"J'ai besoin de savoir tout ce que vous savez concernant cette femme et ses affaires. Nous sommes en train de mettre un plan en place, des gens vont venir, mais plus nous en savons, mieux c'est."

Elle plongea son regard sombre dans celui, noisette, de la britannique pour la convaincre de son sérieux.

"Il va nous falloir collaborer, tous ensemble, et le moindre secret peut nous être fatal. Je vous écoute."

Bien entendu, elle sous-entendait par là que ce serait donnant-donnant : elle n'avait pas l'intention de cacher à Tess ce qu'il se passait, ou elle n'aurait pas fait mention de la venue de Skyler et des autres. Mais elle préférait d'abord avoir toutes les cartes en mains.


Dernière édition par Luisa Selva Moreno le Sam 1 Aoû - 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 13:05

Déjà ravi par l'excellent travail du coiffeur, Esteban constatait que Tess paraissait bien mieux se porter. Il se sentit brièvement décoller bien au dessus du sol, le cœur soulevé par une nuée de petits oiseaux. Les mésaventures de la jeune femme étaient loin d'être terminées, il le savait très bien, mais c'était déjà merveilleux qu'elle fut à nouveau capable d'apprécier son reflet. Elle paraissait fière de son apparence. Quelques heures seulement après son terrible réveil, c'était inespéré qu'elle en fut déjà capable. Il était décidément impressionné.

‘Ne faites pas comme moi, seulement.’

Ce commentaire lui arracha un rire léger. Sa mère fut de ce fait plus prompte que lui à répondre.

"N'est-ce pas que cette longueur lui va à merveille ? Je lui ai toujours dit."

"Et je n'ai jamais eu l'intention d'en changer, soyez tranquille."

Cristobál et Luisa pouvaient en témoigner : Esteban aimait ses cheveux longs. Il n'y avait pas grand chose qu'il n'était pas capable d'envisager pour être en mesure de les garder si ce n'est l'affreuse idée de la coupe mulet qui encore à ce jour revenait parfois dans les conversations. C'était un running gag persistant.

En parlant du coiffeur, Esteban en ayant terminé avec Tess, il se rendit dans la salle de bain. Ce faisant, il avait adressé la parole à Cristobál et s'était rendu compte un peu tardivement du potentiel gênant de sa phrase. Mais ce n'était certainement que dans sa tête.

"Oh, mais pour vous, je suis toujours prêt. Vous devriez le savoir..."

Il marqua une hésitation et cilla sensiblement (pour ceux qui le fixaient avec suffisamment d'attention, toujours). L'éclat de rire de Luisa n'était pas innocent, Esteban le savait et eut en réaction un tic nerveux au niveau de la paupière. La façon dont Cristobál avait insisté sur le mot "toujours" était étrange, mais il voulait croire que ce n'était qu'un hasard. Après tout, ça ne changeait guère des façons de parler habituelles du coiffeur, toujours très expressives et souvent exagérément enthousiastes.

"Euh... Hm. Merci ?"

Il ne savait pas quoi répondre, en réalité. C'était très embarrassant. Il était à peu près sûr que ce qu'il venait de dire n'était pas la réaction qu'il aurait eue en temps normal, s'il n'avait pas été perturbé par ces bêtises d'avoir les crocs et d'entendre Cristobál avoir des réalisations étranges tout seul dans une salle de bain. Dieu merci, il ne pouvait plus rougir. C'était l'une de ces fois où il serait devenu écarlate au plus mauvais moment si cela avait encore été possible.

Il adressa un bref sourire à sa mère, dont il appréciait la présence à ses côtés même si le moment n'était pas idéal. Assis sur le tabouret il regarda son reflet. Ses yeux faisaient de leur mieux pour ne pas dériver sur Cristobál, chose qui n'était plus dans ses habitudes même si il avait été beaucoup comme ça dans les premiers temps de leur collaboration (... pour des raisons relativement similaires à la gêne qu'Esteban ressentait à l'instant).

Les sourcils froncés, il accueillit la proposition des couleurs avec un vague étonnement. Cela faisait longtemps qu'il n'en avait plus été question. Les dernières années, même si Esteban se cachait encore de sa famille, il sortait moins souvent au Quartier Sanglant car il avait des calices qui venaient lui rendre visite à domicile, ou inversement. Esteban n'avait jamais eu recours aux couleurs autrement que pour masquer son identité lors des sorties dans ce fameux quartier.

Euh. D'accord. Ce genre de clins d’œil, c'était nouveau. Ou bien ne l'était-ce pas ? Si, c'était totalement nouveau. Mais non. Il se montait la tête. Cristobál était sûrement d'excellente humeur et cela le rendait plus expansif encore qu'à l'habitude, voilà tout. Esteban avait cette expression qu'il prenait involontairement dès qu'on le mettait très mal à l'aise en s'approchant de certains sujets qui lui posaient problème. Le fameux lapin pris entre les phares d'une voiture aux yeux exorbités. Cristobál eut sans doute l'impression d'être revenu cinq ans en arrière. C'était le visage qu'Esteban avait eu la première fois qu'il l'avait vu.

"Non, je n'en ai plus l'utilité... Je veux dire, restons au plus simple oui, merci."

Il fallait vraiment qu'il retrouve son calme plutôt que d'avoir ce comportement que tout le monde allait finir par trouver bizarre. Il essaya de se concentrer sur la conversation qui avait lieu entre Luisa et la princesse pour tenter de se redonner une contenance.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 15:26

La manière dont Luisa s’était assise en disait beaucoup. C’était une femme d’affaires et elle voulait dire “passons aux choses sérieuses” avec une pause pareil. Les jambes croisés, les mains sur les accoudoirs… Chose que Tess ne comprenait pas, mais qu’elle ressentait et on dirait bien que c’était le but de Mademoiselle Selva Moreno. D’une oreille elle entendait Cristobál dans sa… flamboyance. Bien plus flamboyant qu’avant, il a dû beaucoup apprécier le compliment de la princesse sur la nouvelle coupe de cheveux.
Tess étant Tess, elle ne comprenait jamais les sous-entendus. Parfois quand les sous-entendus étaient faits dans les tabloïdes elle devait vérifier à plusieurs fois avant de comprendre. Ou se laisser du temps pour analyser. La jeune femme était lente si on n’y allait pas avec un bulldozer, figurativement parlant.

Tess se pencha lorsqu’elle lui dit qu’il fallait qu’elles parlent. Elle était très nerveuse. Cette impression qu’elle allait se faire gronder lui tordait l’estomac, le “Il faut qu’on parle” était à chaque fois très effectif, surtout venant de son grand-père.
À la dernière phrase de Luisa, Tess ne pouvait s’empêcher de sentir une petite pincée de “Non, je n’ai pas besoin de faire quoi que ça soit.”. Rien sur son visage ne l’avait exprimé, c’était par pur réflexe qu’elle y avait pensé, comme une habitude depuis toute jeune. Bien sûr elle allait tout déballer, elle n’avait plus rien à cacher avec tout ce qui s’était passé. Puis, Patrick lui avait dit de l’écouter et, bien entendu, suivre ses conseils. S’il y avait quelconque rébellion, tout était dans son esprit, rien de plus.

‘Je vais dirais tout ce que je sais, mais je crois que vous savez bien plus que moi.’

Elle ajusta une fois de plus son peignoir et se pencha un peu plus, en posant ses avants-bras sur ses cuisses, entrelaçant ses doigts. Il fallait qu’elle arrive à le faire depuis le début et si Luisa le faisait en murmurant cela voulait dire qu’elle voulait qu’elle fasse de même. Préserver les autres, peut-être? Aucune idée, mais le cerveau de Tess semblait se concentrer et les rouages étaient finalement en route (Alleluia!).

‘J’ai commencé à rechercher … Cette femme en particulier après avoir apprise qu’elle avait quelque chose à voir avec la mort de mon père en 2054.’ elle ne voulait pas rentrer dans des détails qui n’allaient pas vraiment aider à quoi que ça soit, donc elle marqua une petite pause avant de reprendre ‘Après avoir trouvé quelques indices et quelques photos, c’était plus par instinct que par autre chose que j’ai commencée à faire mes recherches généalogiques sur les Cardwell. Née à Bristol au XVIII siècle, je ne me souviens pas de la date… Magdalene Cardwell.’

Elle eut comme un réflexe nauséeux. On dirait que même son véritable nom était difficile pour Tess à digérer et elle frotta ses cheveux de ses mains comme pour se débarrasser d’un parasite sur sa tête. En prenant une grande inspiration elle releva sa tête et s’adossa sur sa chaise en passant ses mains sur ses joues à présent.

’Non, non, non. Tu es en sécurité, tu es toi, tout va plus ou moins bien.

‘Tout ce que je sais de son passé est qu’elle était mariée à un chevalier George Foulger, j’ai trouvé une peinture dans les archives digitales et j’avais ma confirmation qu’elle était encore vivante. Plus ou moins.’


Elle secoua la tête en relâchant un peu d’air par son nez, comme pour se moquer de la destinée qui était particulièrement cruelle.

‘Quoi qu’il en soit, Esteban m’avait procuré une boîte avec les quelques affaires de cette femme. Avec la photo et une résine, j’ai cru que nous... Le Grand Mage, mademoiselle Précieuse et monsieur Skinner, avons localisé cette femme et qu’elle allait être coincé. Sauf que…’ elle n’était vraiment pas sûre de comment tout cela marchait, elle n’était pas Wiccane ‘Nous sommes tombés sur un gros conteneur dans les docks. J’étais presque sûre qu’elle s’y trouvait, mais c’était…’ elle avait du mal à croire ce qu’elle avait vue, ses joues étaient pleines d’air avant de relâcher cette pression ‘C’était un désordre. On dirait qu’elle avait acquis un nombre monstrueux de souvenirs, de babioles d’antan, d’affaires…’

Elle pouvait continuer, mais l’idée de revoir l’image nue de cette femme dans des positions douteuses dans un album photo des années 80 lui donnait la nausée. À côté des quelques babioles en cuir et en latex qu’elle n’avait aucunement envie de poser sa main dessus. Une grimace très accentuée se dessina sur le visage de la jeune femme, elle qui n’avait pas l’habitude de ce genre de choses et qui avait surement compris qu’à moitié ce que ces choses voulaient insinuer.

‘Bref.’ elle se ressaisit ‘Je n’avais pas besoin de chercher longtemps, une chose sortait de ce paysage en désordre et c’était une valise à fleurs. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais un pressentiment que c’était la chose qu’il me fallait trouver. Patrick... A réussi à l’ouvrir.’ une nouvelle pause, cette fois elle était de courte durée car elle s’empêchait de retomber dans l’auto-flagellation ‘Je ne suis pas entièrement claire sur le contenu, mais il y a nombreux papiers, des clés usb et des dossiers alphabétisés. Cette valise est à présent chez le Grand Mage et… Je crois qu’il n’attend que ma confirmation pour me les rendre.’

Tess était sincère quand elle disait qu’elle n’était pas sûre du contenu, elle savait ce qui s’y trouvait de loin. La princesse voulait mettre sa main dessus, elle avait toujours en sa possession le numéro de la Plume Bleue et elle était prête à les aider, mais elle voulait mettre sa propre main sur cette valise en premier. Il fallait qu’elle soit sûre et certaine d’avoir toutes les preuves possibles sur l’implication de Bess dans le meurtre de son père et pour la découvrir au monde entier en tant que meurtrière de la couronne.

‘Si vous pensez qu’il y a potentiellement d’autres choses dans ce conteneur je me souviens à quoi il ressemble et je sais où il se trouve’ elle reprit d’un ton bien plus différent, prête à tout ‘Je veux aider et je sais que je suis capable d’aider. Je ne veux pas rester assise sur mes mains, sachant que maintenant plusieurs peuvent être en danger.’ il y avait une étincelle d’espoir dans ses yeux noisette, un regard qui disait qu’elle était prête à faire face aux horreurs ‘Dites-moi seulement ce que je peux faire.’
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 16:38

Cristobál s'amusait des réactions de son client. Il était toujours assez impressionnant de voir à quel point Esteban pouvait être naïf, parfois. il s'était déjà fait la réflexion plusieurs fois, lors de leurs rendez-vous, quand il leur arriver de discuter ses histoires. Ce ne serait pas le cas aujourd'hui, évidemment, la présence d'Olivia rendait ce genre de discussion caduque, mais c'était agréable d'y repenser.

Aux réactions du jeune homme, le coiffeur eut un léger rire de gorge. Il n'allait pas insister, ce serait beaucoup trop mal venu. Il aurait dû y penser avant... Au lieu de cela, il acquiesça aux demandes de son client et commença son travail, tout en devisant joyeusement avec la mère; La conversation tournait essentiellement autour de leur Mexique natal. Esteban pouvait bien évidemment participer, d'autant que son exil lui avait permis de visiter une bonne partie du pays en compagnie de sa tante, mais il était probablement plus passionné par ce qu'il se passait dans la pièce adjacente.

La tête toujours posée dans sa main, Luisa attendait que Tess veuille bien se mettre à table. Il y avait quelque chose dans le temps qu'elle prenait à le faire qui lui disait qu'elle n'était pas très à l'aise avec l'idée. Elle se souvint des paroles de Patrick à l'intention d'Esteban : ne pas lui dire quoi faire. Elle n'avait probablement pas apprécié son ton, mais la mexicaine n'en avait strictement rien à faire. Qu'elle le veuille ou non, Tess n'était plus seule dans cette affaire. Elle y avait traîné volontairement trois wiccans et Esteban, et maintenant Olivia et elle-même. Il n'y avait plus rien à faire, si ce n'était mettre toutes leurs ressources en commun pour s'assurer de rester envie.

Luisa aimait sa vie et n'avait pas particulièrement envie de l'arrêter une fois la nuit tombée. Encore moins si la menace pesait également sur sa famille.

Elle était donc prête à faire part de ses arguments à la Princesse d'une façon qui aurait pu paraître au mieux outrecuidante, au pire carrément insultante lorsqu'on s'adressait à une membre de la royauté britannique, mais heureusement pour elles deux (et Esteban, qui n'aurait peut-être pas su où se mettre), Tess fut bien plus conciliante qu'elle ne l'aurait pu. Luisa se détendit sensiblement à l'entende de la première phrase de la nouvelle vampire, et cela pu se lire sur son visage, qui était toujours aussi sérieux mais bien plus ouvert que précédemment.

La mexicaine écouta la Princesse sans un mot, notant intérieurement ce qui était intéressant et sans la presser lorsqu'elle semblait avoir des difficultés à reprendre son récit. Elle voulait des réponses, pas se mettre la jeune femme à dos. Mieux valait attendre quelques secondes plutôt que de la presser comme un citron pour obtenir ses informations. Elle n'était pas certaine qu'Esteban l'aurait laissée faire, de toute façon. Elle se contentait de hocher la tête à plusieurs reprises et à froncer les sourcils à d'autres (notamment à la mention du contenu de la valise).

A la fin du récit de Tess, elle leva son regard dans celui de Luisa. Elle paraissait très déterminée, ce n'était pas quelque chose qu'on pouvait lui ôter. La cheffe d'entreprise était du genre à apprécier cela, chez une personne de son âge. Elle lui fit un léger sourire, qui tenait plus du requin d'affaires qu'elle pouvait être que de la tante aimante qu'elle s'était montrée jusqu'à présent. Elle maniait les deux facettes avec brio, et c'était bien pour cela qu'elle était si haut dans sa hiérarchie aujourd'hui.

"Très bien. Si nous voulons tendre un piège à cette femme, il va falloir rapatrier cette valise au penthouse."

Il était évident, d'après ce que disait la Princesse, que son contenu était extrêmement important, à la fois pour Butler et Thérèse. La laisser chez le Grand Mage devenait hors de question.

"J'ai eu Skyler au téléphone un peu plus tôt. Il est d'avis que votre... que cette femme va rapidement tenter quelque chose, ne serait-ce que pour se venger  de ceux qui ont permis de la retrouver, en plus de ceux qui l'ont empêchée de vous éliminer. Olivia et moi ne sommes que des victimes collatérales, mais nous ferions de trop bons otages pour qu'elle n'envisage pas également cette piste."

Son ton était plutôt factuel, pour quelqu'un qui annonçait qu'elle avait une cible dans le dos. A croire que ce n'était pas la première fois... Elle poursuivit.

"Il prévoit de venir mettre des protections magiques sur le penthouse, à l'aide de Précieuse et de Monsieur Cyan, qui sont maintenant tout autant impliqués que nous. Si elle veut finir le travail, c'est là qu'elle viendra, et le plus tôt sera certainement le mieux. C'est pourquoi il va falloir nous préparer à son arrivée."

Luisa soupira, se remettant au fond du fauteuil. Elle savait qu'elle n'avais pas besoin d'élever la voix pour que Tess ou Esteban ne l'entendent.

"Ailin Dyce -la Maîtresse de la Ville- est également à la recherche de cette femme depuis très longtemps. Elle va probablement envoyer également l'un de ses hommes nous rejoindre. Face à une vampire âgée et expérimentée, mieux vaut avoir quelqu'un d'équivalent en face."

Non pas qu'elle dénigrait Esteban, ou même la force vampirique de Tess, mais elle avait entendu parler de cette femme, et de la façon dont elle s'était introduite chez son neveu. De plus, si Skyler s'en méfiait à ce point, lui qui était toujours certain de ses capacités et le premier à s'en vanter, elle n'allait pas la sous-estimer.

"J'aimerais que vous appeliez le Grand Mage -je peux vous prêter mon téléphone si vous le souhaitez- pour lui confirmer que vous souhaitez qu'il vous amène cette valise au penthouse. Son contenu est égal pour le moment, mais s'il y a des informations qui permettent de rétablir la vérité sur la mort de votre père, il faudra les étudier attentivement en temps voulu." Sous-entendu : une fois que le problème Butler serait réglé. "Et j'aimerais aussi que vous nous donniez l'adresse de ce container sur les docks. Les Traqueurs d'Ailin -et éventuellement quelques autres personnes habituées à ce genre de choses- pourraient potentiellement y trouver des indices que des néophytes comme nous seraient incapables de voir."

Bon, Luisa n'était pas non plus la plus débutante des investigatrices, mais elle ne voulait pas insister là-dessus. Elle n'avait aucune intention de fouiller cette planque, mais Ailin -et Blake, si Esteban parvenait à le contacter- seraient certainement capables d'y trouver quelque chose.

"Cela vous convient-il, Tess ?"

Luisa était certainement la dernière des Selva Moreno dans l'appartement à s'embarrasser du protocole. Elle lui avait donné bien assez de "Princesse" à son goût. De plus, dans sa bouche, c'était plutôt une marque de confiance. Si on le voulait bien. D'ailleurs, elle était prête à faire des efforts sur certaines choses, mais pour l'ensemble, sa question était plus rhétorique qu'autre chose : une bonne partie du plan était déjà enclenchée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 21:23

Tess avait gardé un pokerface parfaitement acceptable à la mention des deux autres Wiccans dans le plan. Elle avait apprécié Artémis Cyan, mais les deux autres… Beaucoup moins. Ils avaient joliment exposé leur opinions sur sa personne et elle voulait se passer de cette humiliation. Mais ce n’était plus son choix à prendre, il leur fallait toute l’aide possible et Tess n’était peut-être pas une lumière, mais elle savait quand il fallait faire des sacrifices. Le “votre” l’avait quelque peu déstabilisé. Que voulait-elle dire par “votre”? Votre ancêtre? Votre assaillante? Non, il fallait continuer, elle ne pouvait pas s’arrêter sur un potentiel dérapage. Par contre, elle se demandait si Bess allait tout de même essayer de terminer le travail ce soir-même. Si elle savait qu’elle se trouvait au penthouse et qu’elle connaissait Esteban “assez bien”, allait-elle prendre ce risque? La jeune femme tenta de se mettre dans les souliers de la meurtrière.

Même si elle n’allait pas attaquer le penthouse ce soir-là il fallait tout de même se préparer à une attaque potentielle. C’était évident. L’idée de voir ces deux femmes en tant qu’otages la rendait très triste. Elles n’avaient rien à faire dans cette histoire et cela lui enfonça un nouveau clou dans la plaie. Tess avait fait une grosse bêtise, en allant à sa planque et en laissant les Wiccans se servir comme ils voulaient de ses affaires ainsi qu'en choppant cette valise. Il y avait quelques reportages sur les gens qui avaient une montagne de choses qui étaient à première vue d’aucune valeur, mais qui pouvaient parfaitement déstabiliser ces gens si leur affaires avaient été bougés, jetés ou volés.

Leur cercle d’alliés semblait s’agrandir, visiblement cette femme avait beaucoup d’ennemis à son dos et Tess ne pouvait s’empêcher de sentir une once de satisfaction. Peut-être que justice sera faite ainsi. Cette Ailin Dyce ne pouvait pas être aussi mauvaise comme on l'avait décrit? Elle écoutait le plan de Luisa et elle connaissait les priorités. Intérieurement il n’y avait que souffrance à l’idée de ne pas pouvoir examiner le contenu de cette valise, mais simplement l’avoir sous la main. Quoi qu’il en soit, Luisa l’avait appelé par son nom et ce n’était pas chose malvenue, elle était plutôt contente qu’on arrête de l’appeler princesse, car elle ne se sentait très certainement pas comme une princesse à ce moment-là.

‘Oui, je crois. Je ferais ce que vous dites.’ elle hocha de la tête ‘Je vais retrouver mon téléphone dans l’autre pièce, je crois avoir vu mon sac là-bas, mais merci beaucoup d'offrir le votre. Je n’ai qu’une seule faveur à vous demander…’

Elle avait marqué un temps, Tess ne voulait en aucun cas que cela soit prit complétement de travers, elle appréciait l’initiative de Luisa et tout ce qu’elle faisait. D’ailleurs, elle était plutôt épatée par son efficacité et son calme presque stoïque dans une situation pareille.

J’aimerais avoir cette tête froide.

‘...Patrick, avant de partir, m’avait dit d’écouter votre neveu, mais aussi de vous écouter et de vous faire confiance. Je n’ai aucun doute sur son avis, c’est un bon juge de caractère. C’est pour cela que je ne veux qu’une seule chose: le contenu de cette valise doit rester entre nous trois. Je ne sais pas ce qu’il y a dedans, mais s’il y a des informations sensibles sur ma famille ou sur la vôtre, je préférerais que cela reste entre nous. S’il vous plaît.’

Pourvu qu’il n’y ait rien sur ma famille.

Elle allait se lever, mais avant de le faire elle voulait tout de même vérifier si c’était bien tout ce que Luisa avait à lui dire. Si c’était bien le cas, elle allait s’exécuter au plus vite. Elle n’allait faire aucune recherche, si ce n’est que de vérifier ses textos et le nombre d’appels sur son téléphone. En évitant comme la peste tout texto venant de sa famille, elle ne pouvait pas encore y faire face. Tess allait rester bonne fille, voilà.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 10:59

L'air de rien, Luisa observait les réactions de la Princesse avec attention. Elle ne voulait pas se montrer obtuse, mais il y avait des choses sur lesquelles elles ne pouvaient pas tergiverser : c'étaient leurs vies à tous qui étaient en jeu à présent, et ils avaient bien remarqué que Bess Butler n'était pas du genre à faire de cadeaux. Cependant, elle était prête à faire preuve de largesse sur certaines choses. Ce pourquoi elle étudiait le visage de Tess à chaque fois qu'elle énonçait quelque chose, pour voir ce qu'elle pouvait proposer pour la ménager -ou pas.

La britannique ne semblait pas aussi sûrs qu'eux du fait que Bess allait ré-attaquer assez rapidement. Pourtant, cela tombait sous le sens, surtout si elle les savait en possession de quelque chose qu'elle voulait ardemment récupérer. Sans compter le fait que sa tentative d'assassinat avait échoué, et qu'elle avait maintenant une princesse immortelle à ses potentielles trousses. En général, quand on faisait quelque chose et qu'on se rendait compte que cela ne faisait qu'augmenter le problème, on passait à la vitesse supérieure.

Du moins, c'est ce que Luisa aurait fait, et sur ce genre de sujets comme sur beaucoup d'autres, elle faisait confiance à son instinct.

La mention du nombre grandissant d'alliés à sa disposition ne semblait pas déranger Tess. Au contraire d'ailleurs, cela avait l'air de lui faire plaisir. La mexicaine ne savait pas exactement ce qui la satisfaisait tant dans ce constat, mais elle s'en fichait : ce qui importait était qu'elle ne fasse pas de scène et ne cherche pas à diminuer le nombre de personnes impliquées. En cela, la Princesse se montrait étrangement conciliante, d'ailleurs, elle qui semblait avoir fait tant de choses sous le manteau jusqu'à présent...

La cheffe d'entreprise notait et comprenait la tristesse que Tess pouvait éprouver à l'idée de ne pas faire du contenu de cette valise une priorité. Malheureusement, c'était à nouveau une chose sur laquelle ils ne pouvaient déroger. Aussi importantes soient les informations présentes dans ces objets, ils n'allait pas garantir leur propre survie si leur propriétaire plus ou moins légitime débarquait au penthouse avec son fusil à pompe. Il leur fallait donc mettre cette valise de côté pour le moment.ce qui ne voulait pas dire que Luisa n'était pas prête à se jeter à corps perdu dans cette enquête-là une fois leur souci premier réglé : on connaissait sa passion pour jouer les détectives, après tout.

Luisa avait fini et Tess s'était jusque là montrée extrêmement conciliante. Aussi ne fut-elle pas le moins du monde surprise lorsqu'elle finit évoquer une condition : il y en avait toujours. Un sourcil haussé et l'expression neutre (ce qui était toujours mieux qu'hostile), Luisa l'invita à en dire plus.

La mention de Patrick et de son jugement dressa un demi-sourire sur les lèvres de la femme d'affaires. Elle avait cru noter cela lors de leur court appel téléphonique, mais entendre Tess l'affirmer était autre chose. Elle hocha brièvement la tête, comme pour confirmer les paroles du garde du corps : impliquée comme elle l'était, de toute façon, Luisa ne pouvait que se montrer digne de confiance. Ce n'était pas comme si elle allait laisser cette garce détruire (à nouveau) la vie de son neveu.

"C’est pour cela que je ne veux qu’une seule chose: le contenu de cette valise doit rester entre nous trois. Je ne sais pas ce qu’il y a dedans, mais s’il y a des informations sensibles sur ma famille ou sur la vôtre, je préférerais que cela reste entre nous."

Luisa se détendit sensiblement. Il lui était extrêmement facile d'adhérer à la demande de Tess et elle n'avait aucun doute que ce serait également le cas pour son neveu. Ce pourquoi elle ne prit que peu de temps avant de répondre, avec un sourire.

"Vous avez ma parole, Mademoiselle, et je ne doute pas qu'Esteban vous fera part de la sienne de vive-voix dès qu'il en aura l'occasion. Je pense que nous avons conclu un accord."

Avant que Tess ne parte, Luisa lui tendit la main. Dans toute bonne négociation, rien n'est figé tant qu'une poignée de main n'est pas partagé. C'est un rituel d'affaires qui lui plaît.

Ce fut à peu près le moment où Cristobál appliqua le dernier coup de ciseaux. Très satisfait de lui-même, il passa un coup de peigne dans les cheveux d'Esteban avant de ranger l'outil dans la poche de son veston.

"Et voilà ! Qu'en pensez-vous, Olivia ?"

Le temps d'une discussion, ils en étaient déjà à s'appeler par leurs prénoms. Il fallait dire que l'héritière était de suite beaucoup plus ouverte lorsque son Mexique natal et sa propension à déblatérer sur la perfection qu'était son fils étaient à l'ordre du jour.

"C'est parfait, Cristobál ! Vous aviez raison, cela ne paraissait pas grand chose et pourtant, cela change tout ! Tu es magnifique, Niñito !"

Dans le miroir, le coiffeur répéta en ne faisant que bouger les lèvres, avec un clin d’œil amusé.

"Ma-gni-fique."

Oh allez, si on ne pouvait même pas s'amuser encore un  peu avant qu'il ne parte...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 4 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 11:49

Il était bien content que sa mère soit là pour faire la conversation à Cristobál, en réalité. Subitement, tout devenait moins gênant, plus fluide, plus naturel. Il était désormais bien plus à l'aise et il avait retrouvé une attitude normale, détendue. Si on l'interpellait directement pour lui demander son avis sur une chose ou sur l'autre, il répondrait volontiers. Cela dit, il restait globalement passif et n'écoutait que d'une oreille, car il était concentré sur ce qu'il se passait derrière, dans la chambre, là où l’ouïe des deux normes à ses côtés ne portait pas.

Luisa discutait avec Tess, lui demandant de leur fournir les informations qu'elle aurait pu omettre de partager jusqu'à présent. Le vampire était un peu inquiet. A de très rares cas près, jusqu'à présent, la princesse avait freiné des quatre fers dès qu'il lui avait posé des questions concernant ses recherches sur Bess Butler. Même lorsqu'elle s'était ouverte à lui, ça n'avait jamais été qu'après en avoir décidé la première.

La situation avait changé et Tess ne pouvait plus se permettre ces cachotteries. Ce n'était plus juste sa vengeance personnelle. Beaucoup de monde était directement impliqué.

Il fut soulagé de constater la facilité avec laquelle la princesse accepta de se soumettre aux demandes de sa tante. Dans le cas inverse, Luisa n'aurait pris aucune pincette, elle n'aurait essayé de faire preuve d'aucun tact, et ça n'aurait pas plu à Esteban d'entendre ça même si il aurait probablement été d'accord avec sa parente sur le fond.

Il n'apprenait rien de très nouveau si ce n'est quelques détails que Tess n'avait pas jugé utile de lui donner à l'époque. Il y avait cette histoire de conteneur dans les docks. Une planque maligne et effectivement difficile à trouver si elle était suffisamment bien protégée.

Luisa informait maintenant Tess de tout ce dont ils avaient parlé plus tôt, dans le jardin d'eau. Il était en léger désaccord avec elle sur un point : il ne pensait pas le contenu de la valise comme non-prioritaire. Ils étaient beaucoup et ils n'allaient probablement pas pouvoir aider les wiccans, quoiqu'ils fassent tout à l'heure dans le penthouse. Il était certes important qu'ils se préparent à contrattaquer, mais s'ils pouvaient mener la première offensive et éviter de mettre en danger tout le monde inutilement, il fallait essayer. C'était pour cela qu'il avait besoin de Blake Davis.

"C’est pour cela que je ne veux qu’une seule chose: le contenu de cette valise doit rester entre nous trois. Je ne sais pas ce qu’il y a dedans, mais s’il y a des informations sensibles sur ma famille ou sur la vôtre, je préférerais que cela reste entre nous. S’il vous plaît."

L'oeil un peu sombre, Esteban était moins satisfait de ces termes que Luisa, justement parce qu'il pensait le contenu de cette valise susceptible de les aider à remonter la piste de Bess. Il y avait des informations qu'il serait probablement bon de fournir à l'ex-tueur à gages, si on voulait qu'il fasse son travail le plus efficacement possible.

Luisa avait donné sa parole et Esteban avait trop d'honneur pour manquer à la sienne, même si pour le moment sa tante n'avait fait que promettre à sa place. Il ne dirait rien à Blake qui ne soit pas consenti par Tess et par Luisa. Cependant, il allait probablement apporter cette nuance lorsqu'il serait en mesure de le faire face aux deux concernées : s'ils trouvaient dans cette valise des informations susceptibles d'amener à une arrestation ou une exécution plus rapide, il ne fallait pas qu'ils se ferment des portes. Ils pouvaient sélectionner, trier, maquiller... Mais garder le secret plein tandis qu'ils voyaient que ce n'était pas stratégique, alors qu'il y avait des vies en jeu, cela aurait été incroyablement égoïste et mal avisé de leur part. Mais rien ne serait fait sans un accord unanime. Très bien.

"Et voilà ! Qu'en pensez-vous, Olivia ?"

Esteban cilla et revint à son propre emplacement "géographique". Il dressa son regard dans le miroir et constata avec satisfaction qu'effectivement, c'était bien mieux quand Cristobál était celui qui s'occupait de ses cheveux. Aucun de ses autres coiffeurs ne lui arrivait à la cheville.

Avant qu'il ne puisse faire le moindre compliment, sa mère prit la parole, aussi enthousiaste qu'on aurait pu l'attendre d'elle. Le reflet de Cristobál se mit à lui chuchoter quelque chose au travers du miroir et il eut l'impression d'être Eve face au serpent qui lui indiquait de manger la pomme de l'arbre. A cela près qu'il était beaucoup moins friand des métaphores bibliques qu'avant.

Il eut un mouvement de recul malencontreux : il était sur un tabouret, pas une chaise. Le geste l'avait donc plus collé à Cristobál qu'autre chose et c'était perturbant. Il se racla la gorge et détourna les yeux. Décidément ! Ce n'était pas sa journée.

"Oh, allons... Hm."

Le vampire s'empressa de se remettre debout et il adressa un sourire légèrement crispé au coiffeur. Il tentait de réagir normalement. S'il donnait dans le mi-figue mi-raisin à la façon de son "vous avez bien rattrapé le coup", on allait encore dire qu'il était aussi enthousiaste qu'un lombric, or cela faisait plus de trois ans qu'il ne s'était plus comporté de la sorte en présence de Cristobál.

"Merci, c'est parfait, comme d'habitude."

Si la situation n'avait pas été ce qu'elle était il aurait probablement rajouté un "vos services m'avaient décidément manqué". Mais là, ça n'était juste pas possible. Il glissa dans l'autre pièce pour rejoindre Tess et Luisa avec un empressement sensible qui donnait l'impression qu'il était en train de fuir la salle de bain.

Ce n'était pas exactement juste une impression.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Contenu sponsorisé


Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le moment que l'on attendait tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║ :: L'Offensive :: Penthouse d'Esteban Luz-Descalzo-