Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 Le moment que l'on attendait tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 14:29

Tess n’avait pas manqué ce demi-sourire. En l’entendant accepter cette condition, la princesse aussi pouvait finalement souffler. Elle avait peur que Luisa ne décide que les informations potentielles dans la valise soient d’utilité pour ceux qui sont inclus dans cette situation. Enfin de compte, cela valait la peine de faire un tri entre eux car avoir des infos confidentielles sur la royauté ainsi que les Luz-Descalzo ou Selva Moreno entre les mains des moins concernés... Cela pouvait être fâcheux, potentiellement très dangereux.

Et puis, rien n’empêchait Tess de fouiller son contenu si elle avait le temps de le faire seule. Après, s’ils avaient besoin d’elle, elle serait là à les aider. Étant tout de même bonne fille, elle allait attendre deux jours.
Elle prit la main de Luisa et s’arrêta au dernier moment de la serrer fort comme à son habitude. Par réflexe elle avait toujours une forte poignée, car la pire des choses était ce qu’elle appelait le “poisson mouillé” où la personne qui vous tendait la main ne montrait même pas un effort pour placer ses doigts autour de l’autre main. Résultat: une main morte et complétement molle dans l’autre. Gentiment, elle lui fit un petit sourire pour la remercier une fois de plus.

De son ouïe elle avait entendue Cristobál demander l’avis d’Olivia sur la coupe de son fils et même après avoir quitté la chambre elle semblait l’entendre se dévouer sur son poussin. Tess aurait tant voulu que les circonstances soient différentes, mais à présent tout était tête à l’envers et il fallait qu’elle s’active de manière minime. Luisa ne semblait pas avoir de problèmes avec le fait qu’elle veuille les aider ou même de faire du “travail” de son côté immédiatement, elle imaginait qu’Esteban n’était pas encore tout à fait convaincu de son état d’esprit.

Finalement elle non plus. Car en entrant dans la chambre aux meubles détruits par “sincèrement vôtre”, Tess avait eu un violent retour en arrière. Ce moment qui était arrivé il y a quelques heures, elle revivait la douche…

Non. Non, c’est fini. C’est dans le passé, avance. Il faut avancer, sinon...Sinon…

Tess tenta de secouer sa tête des idées noires qui recommençaient à re-surgir. Elle s’assit à la turque et fixait les coupelles encore partout sur le sol. Puis son regard se posa sur son sac, placé sur un tabouret dans le coin de la chambre. Heureuse d’être seule en cet instant, elle avait du temps pour récupérer son cerveau qui dégoulinait de ses oreilles (figurativement parlant!), Tess n’était pas encore tout à fait prête à faire face au téléphone, mais elle décidait de se forcer.

Être prêt est un luxe qui ne m’est plus permis non plus. Quel misère.

La princesse se leva et alla retrouver son téléphone et ses écouteurs. Ses émotions étaient encore volatiles, si elle voyait quelque chose qui pouvait l’irriter elle risquait de balancer le téléphone à travers le mur ou pire, l’écraser dans sa main. Tout était encore très frais, il lui faudrait un peu plus de temps, mais encore c’était un autre luxe qu’elle n’avait pas. Bess pouvait attaquer au crépuscule, ou pire, en journée si elle en trouvait le moyen. Afin de ne pas avoir le téléphone en main, Tess le posa sur le sol et pianota de ses doigts sur l’écran qui était cassé, mais qui fonctionnait encore.

Une centaine d’appels, plusieurs textos, aux moins une cinquantaine de scoops que je ne lirais pas et…

Un numéro inconnu.

Non. Pas aujourd’hui.

Le suspense était de trop, mais elle avait fait sa promesse. Elle allait faire appel à Cyan, puis c’est tout. Après l’avoir passé et arrangé un rendez-vous, Tess remarqua qu’elle avait un seul et unique texto de Giovanni Da Prata, Vampire, son partenaire de danse et son premier gros coup de foudre. Cette fois elle ne voulait pas l’ignorer, car qu’aurait-il à lui dire après tout ce temps? Après lui avoir dit que c’était impossible entre eux dans tous les sens du terme?

’Appelle-moi quand tu peux. Je suis encore là.’

Un soupir. Un gros soupir. Ils savaient tous, surtout si Gio voulait lui en parler. Elle n’allait pas supprimer ce texto, elle allait y répondre. Un jour, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui il lui fallait se préparer mentalement pour ce qui allait arriver. Elle quitta la chambre pour revenir une fois de plus vers le petit commité, même si elle voulait se montrer utile et faire ses recherches. Ou faire quelque chose. Quoi que ça soit.

J’ai besoin de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 16:57

Cristobál s'amusait des réactions de son client avec un plaisir non feint. Vraiment, il avait vu ces deux-là interagie au jour le jour et il comprenait mieux à présent pourquoi Luisa asticotait son neveu en permanence, c'était toujours extrêmement drôle de le voir réagir. Alors que le jeune homme semblait perdre l'équilibre, le coiffeur lui adressa un sourire amusé, tout en posant délicatement ses mains sur ses épaules pour l'aider à se redresser. Esteban se redressa quasi-aussitôt, octroyant un raclement de gorge amusé au coiffeur.

Aux remerciements du vampire, Cristobál pencha légèrement la tête sur le côté, dans une sorte de révérence.

"Je vous en prie, c'est mon plaisir."

Une fois de plus, il tâchait de rester sobre pour le bénéfice d'Olivia. Et aussi parce qu'il ne voulait pas faire fuir un de ses meilleurs clients. Il le regarda sortir de la salle de bains sans rien ajouter, avant de se tourner vers la mère restée derrière.

"Je vais nettoyer tout ça. Merci beaucoup pour cette agréable discussion, Olivia."

L'héritière lui répondit de même, avec un grand sourire, visiblement ravie d'avoir fait la connaissance d'un homme aussi charmant, avant de sortir à la suite de son fils.

Luisa, de son côté, était satisfaite de la tournure qu'avait pris la conversation. Contrairement à ce qu'elle avait craint, Tess n'avait pas fait trop de chichis et n'avait pas cherché à vouloir se débrouiller seule ou minimiser le danger et/ou l'importance de leur ennemie et de leurs alliés. Elle supposait que les paroles de Patrick O'Malley avaient joué en sa faveur, et elle lui en était reconnaissante. Elle n'aurait eu aucun problème de conscience à renvoyer la Princesse sur les roses si elle s'était montré trop égoïste ou naïve, mais ce n'était pas pour autant qu'elle aurait pris du plaisir à le faire.

Après une poignée de mains et un sourire, la mexicaine laissa filer la néo-vamp dans l'autre pièce, à la recherche de son téléphone. Elle en profita pour vérifier le sien, notant l'appel manqué de ce qu'elle supposait être un autre journaliste, et un SMS de Skyler, qu'elle lut avec un sourire avant de ranger l'appareil. Elle n'allait pas répondre : elle n'avait rien d'essentiel à dire de plus, et si le wiccan avait déjà commencé sa sieste, elle n'avait pas l'intention de l'interrompre. Elle ne connaissait pas grand chose à la Wicca, mais elle savait que cela devait demander pas mal d'énergie.

Elle était toujours seule dans la chambre lorsque son filleul et sa sœur revinrent de la salle de bains; Olivia fut la première à s'étonner.

"La Princesse n'est pas là ?
-Elle est partie chercher son téléphone."


Les lèvres de son aînée s'ouvrirent en un "oh" de compréhension, et le regard de Luisa se tourna sur Esteban, qui avait l'air de sortir de cette salle de bains comme s'il avait eu le Diable en personne à ses trousses. Malgré le léger sourire amusé que cela lui provoquait, c'était avec sérieux qu'elle observait son neveu, afin de voir s'il avait quelque chose de plus à dire ou un quelconque commentaire sur la conversation à laquelle, elle le savait, il devait avoir prêté attention.

Parfaitement inconsciente de ce qu'il se tramait (comme souvent), Olivia s'était remise devant l'ordinateur, lequel affichait une alerte.

"Oh, la commande est en route ! Parfait. Ils ont été plus rapides que prévu..."

Et en même temps, vu le nom de la propriétaire de la carte platine qui avait payé, ce n'était pas très étonnant. Lorsqu'on s'appelait Luz-Descalzo, tout allait toujours très vite.

Entre temps, Tess était de retour.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 17:46

Esteban quitta Cristobál suite à un dernier sourire, associé à un hochement de tête rapide. Il faudrait qu'il le salue plus correctement au moment de son départ mais cela lui laissait quelques minutes pour se remettre de cet épisode pour le moins déconcertant.

Il ne rattacha pas ses cheveux. A son goût, cela n'aurait pas été respectueux pour le travail de Cristobál.

Olivia revint avec le vampire dans la chambre en elle-même pour découvrir Tess partie. Le coiffeur l'avait tant et si bien perturbé qu'il n'avait pas entendu la jeune femme s'éloigner. La remarque de Luisa l'amena à soulever un sourcil étonné.

"Oh ! Elle savait où il était, finalement."

L'information lui avait échappé, peut-être parce qu'il répondait à une question posée par Olivia au moment où Tess avait abordé ce sujet. Octavio n'étant toujours pas de retour à l'appartement, Esteban n'avait pas encore fait chercher l'appareil. Il espérait que Tess serait aussi sobre sur son smartphone qu'elle avait promis de l'être sur les réseaux sociaux. Il y avait des sms, d'éventuels messages sur son répondeur, qu'il n'était probablement pas bon qu'elle lise ou entende tout de suite. Même si elle paraissait déjà plus solide, psychologiquement aussi rafraîchie que l'était sa coupe de cheveux.

Le vampire posa sur Luisa un regard sérieux. Si elle doutait encore qu'il avait tout suivi de la conversation, elle en avait maintenant la confirmation silencieuse. Tant qu'Olivia pouvait entendre ce qu'il disait il ne pouvait pas parler aussi librement qu'il l'aurait voulu.

Penchée sur l'ordinateur, sa mère les informa que la commande venait de partir. Presque instantanément Tess fut de retour dans la pièce. Esteban décida d'en profiter.

"Parfait. Mama, peux-tu surveiller l'avancement du livreur ? La porte est un peu loin on n'entend pas toujours très bien la sonnette à cette distance."

Mensonge éhonté : il y avait des haut-parleurs dans les murs un peu partout pour rendre ladite sonnette bien audible partout. Et en plus, l'ouïe vampirique empêchait que ce fut un vrai problème. Il détestait mentir mais là, il avait de bonnes raisons de le faire.

"Tess, si vous voulez bien me suivre, je voudrais vous montrer une petite pièce proche de cette chambre qui pourrait vous servir de dressing. Si vous préférez l'idée d'un dressing aux armoires, j'entends. Mais venez tout de même regarder..."

Un coup d’œil à Luisa pour lui indiquer de suivre le mouvement. Esteban les guida sur quelques mètres dans le couloir et ouvrit une pièce de taille plus modeste que la chambre, mais une pièce tout de même très bien agencée. Elle était vide, comme beaucoup d'autres endroits dans le penthouse dont Esteban n'avait pas encore jugé utile de se servir.

"... Cela peut effectivement devenir votre dressing si vous le désirez, il y a déjà quelques penderies sur roulettes inutilisées que nous pouvons récupérer dans d'autres pièces. Mais ce n'est pas réellement pour ça que je vous ai fait venir ici."

Esteban regarda les deux femmes tour à tour avant d'expliquer sans transition :

"Vous avez ma parole qu'aucune information ne sera divulguée sans que nous ne soyons tous les trois absolument d'accord pour le faire. Mais j'ai aussi besoin que nous soyons d'accord sur ce point : s'il s'avère que cette valise contient une information susceptible de nous permettre de trouver notre cible et de la piéger de jour, avant qu'elle ne nous trouve, même s'il faut maquiller cette information et la tronquer à l'essentiel, sommes nous d'accord qu'il faudra la fournir à ceux qui sont plus à même que nous de mener cette traque à bien en personne ?"

Il s'arrêta et attendit le verdict de son invitée, un peu nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 22:07

Tess n’avait pas le message de Giovanni en tête longtemps, en revenant dans la pièce avec tout le comité d’accueil elle sentit cette vague humaine envahir ses narines. Au fur et à mesure cela devenait facile à gérer, mais elle n’était pas encore entièrement à l’aise avec une multitude de vivants autour d’elle. En voyant les cheveux d’Esteban elle lui sourit avec beaucoup d’approbation, les changements avaient beau être minimes, cela lui avait donné un air… neuf. C’est fou ce que les cheveux pouvaient affecter un visage dans son entièreté. Juste au moment où elle allait dire quelque chose, Esteban s’adressa à sa mère pour lui demander de surveiller l’arrivée du livreur. C’était un mensonge, mais Tess n’avait pas fait la connexion du tout.

Une pièce tout simplement pour ses habits? Décidément, il voulait vraiment qu’elle se sente comme chez elle. Plus ça avançait dans cette direction, plus elle avait l’impression que Dieu (ou quiconque d’autre) essayait de la pousser vers un chemin où elle n’allait plus jamais revoir sa famille et qu’elle allait… Squatter, chez l’héritier de la fortune Luz-Descalzo. Non, elle ne pouvait pas tout simplement rester chez lui pour toujours, puis rien n’était encore confirmé. Il voulait simplement qu’elle soit le plus à l’aise possible et c’était charmant de sa part.

‘Je vous suis.’

Puis à l’ouverture de la nouvelle pièce, Tess entra et regarda autour d’elle. Plus petite que sa chambre, mais elle n’allait pas avoir besoin de beaucoup d’espace vu que ce n’était que temporaire. Très gentil tout de même. Tess se tourna vers lui pour le remercier, mais avant qu’elle ne puisse dire autre chose il avait annoncé que ce n’était pas pour cela qu’ils étaient ici.

Comme à son habitude, Tess était nerveuse. Une fois de plus elle avait l’impression qu’on allait lui dire de ne pas faire quelque chose, peut-être la réprimander d’avoir pensé/dit quelque chose de travers. Elle commençait à jouer avec ses mains, nerveusement, avant qu’il ne reprenne son fil de pensées et de confirmer qu’il était d’accord de garder toutes les informations dans leur petit cercle. Il avait l’air sérieux et elle essayait de digérer tout ce qui lui était dit. Bien entendu elle voulait faire tout pour retrouver cette femme, donc ce que disait Esteban semblait logique. Tess n’avait qu’un seul problème et elle semblait un peu embarrassé de l’admettre devant Luisa qui lui avait fait beaucoup d’effet.

‘Oui, je suis tout à fait d’accord.’ elle dit avec précaution, ses mains continuaient de jouer nerveusement et elle baissa sa tête par réflexe, se sentant très petite ‘Je ne suis pas très douée dans ce genre de choses, vous l’aurez remarqué… Je vous laisserais vous occuper de piocher dans ce qu’il faut et de tronquer à l’essentiel. Si nécessaire.’

C’était admettre sa boulette, si elle avait demandé à Esteban de l’aider au lieu d’essayer de tout faire par ses propres moyens… Elle ne serait peut-être pas là. Sa situation serait différente et peut-être qu’il n’y aurait pas de danger imminent sur tout le monde. Au lieu de passer à l’auto-flagellation, il fallait qu’elle ait l’œil sur l’objectif. Se débarrasser de Bess.

‘Je ne veux en aucun cas être difficile, vous avez tous été incroyables.’ elle commença prudemment, en regardant les deux personnes devant elle ‘Mais il y a surement des choses que je serais capable de faire pour nous protéger? Peut-être? Qu’en pensez-vous?’

Tess était toujours très désireuse à donner un coup de main. Littéralement. Elle ne pouvait s’empêcher de se sentir impuissante devant des gens qui étaient si supérieurs dans leur manière d'analyser cette situation et dans leurs plans, bien plus malins qu’elle. Physiquement, elle serait surement capable de faire quelque chose, peut-être plus qu’eux, mais … quoi au juste? Il devait bien y avoir quelque chose pour elle, si elle ne pouvait pas continuer ses recherches et si elle devait attendre de fouiller la valise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 23:12

Luisa nota dans le regard de son neveu que non seulement, il les avait écoutées, mais qu'en prime il avait des choses à leur dire. Elle s'apprêtait à proposer de rejoindre Tess pour elle ne savait quelle tâche et proposer à son aînée de faire du thé, mais la Princesse revint dans la chambre avant qu'elle ait eu le temps d'ouvrir la bouche. Une fois n'était pas coutume, ce fut Esteban qui trouva l'excuse qui leur manquait. Sa tante haussa un sourcil dans sa direction, consciente que l'argument du volume de la sonnette passerait difficilement auprès de quelqu'un qui pensait à l'ouïe sur-développée...

"Bien entendu, je m'en occupe !"

...Mais bon, c'était d'Olivia dont on parlait. Elle était capable d'ignorer tout ce qui avait attrait au vampirisme lorsque cela l'arrangeait. C'était un véritable don, si vous lui demandiez son avis, et une belle calamité aux yeux de sa cadette... Ceci dit, pour le moment, cela arrangeait tout monde.

Tandis que Cristobál continuait de nettoyer la salle de bains et ranger ses affaires, Olivia partit pour le hall d'entrée et les trois autres en direction de la fameuse pièce qui pourrait servir de dressing. Luisa ne prêta que peu d'attention aux explications de façade de son filleul, ne se concentrant qu'une fois le nœud du problème atteint.

La précision d'Esteban lui paraissait inutile, mais il était vrai qu'elle n'avait pas inclus dans son propre paradigme le fait que Tess n'était probablement pas habituée à ce genre de choses. Pour la mexicaine, c'était naturel et clair comme de l'eau de roche : à partir du moment où l'on faisait partie d'une famille influente, il fallait prendre garde à manipuler correctement les informations. Le fait que Tess avait pu en être totalement préservée (comme Esteban l'avait si longtemps été, en fin de compte), lui avait paru impossible, au vu de tout ce qu'elle avait entrepris à la Nouvelle-Orléans.

Mais maintenant qu'elle y pensait, au vu du résultat... elle aurait dû s'en douter.

Malgré le cynisme dont elle faisait intérieurement preuve, Luisa n'était pas si mauvaise. Elle avait même un peu pitié de la pauvre fille, qui se retrouvait propulsée au milieu de tout sans être à l'aise ou y comprendre grande chose (bien qu'elle était celle qui avait tout déclenché). Il suffisait de regarder la façon dont elle se triturait les mains pour savoir qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'il fallait faire... Cela s'entendit dans la manière dont elle répondit à Esteban, d'ailleurs.

Elle voulait aider. Une partie de l'esprit de Luisa pensait qu'elle en avait déjà bien assez fait, mais elle garda ce commentaire pour elle par égard pour son neveu. Esteban avait vraisemblablement un faible pour la demoiselle, et elle ne voulait pas non plus se montrer totalement impolie. Même si elle le pensait très fort, il était inutile de se montrer méprisante après tous les progrès qui venaient être faits. Elle prit la parole sur un ton qu'elle espérait calme, et le plus neutre possible.

"Il n'y aura probablement que vous pour comprendre les tenants et les aboutissants de certains objets qui se trouvent dans cette valise, Tess. Nous allons vous aider, et certaines choses nous paraîtrons peut-être évidentes à trier, mais je suis convaincue que d'autres ne le seront que pour un membre de votre famille. C'est un rôle essentiel qu'il vous faudra jouer."

Esteban avait beau adorer l'Histoire, il n'était peut-être pas assez calé en Royauté Britannique pour faire un tri efficace dans les donnés qu'ils allaient potentiellement retrouver. Quant à Luisa, si elle était capable de remarquer le moindre détournement d'argent dans le bilan fiscal d'une entreprise, tout ce qui était histoire de familles lui passait au-dessus de la tête. Et de ce qu'elle avait compris, c'était la pierre angulaire des événements qui les avaient conduits à avoir cette discussion.

"Concernant notre protection immédiate, je crains qu'il ne faille faire confiance aux wiccans qui vont nous rejoindre. Ils seront les plus efficaces. Cependant, nous allons peut-être devoir garantir votre protection sur le long terme."

Il n'était pas exclus que Butler ait des alliés, même si elle avait plutôt l'air d'un loup solitaure. Il faudrait également demander à leurs contacts de réfléchir à cette piste.

"Quant au moment crucial... Eh bien, vous serez certainement bien plus utile que moi, Tess. Et de loin."

La mexicaine lui fit un clin d’œil complice. Elle était une femme d'affaires revêche. Lire dans le comportement des gens était une sorte de pré-requis dans son métier. Sans compter son instinct effilé. Elle avait noté que la jeune femme était impressionnée par sa personne, et si on ego était touché, elle n'en était pas au point de se comporter comme une diva arrogante. Ou sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeLun 3 Aoû - 10:45

Il fallait bien admettre qu'Esteban était conscient des défauts de l'excuse qu'il avait trouvée pour éloigner Olivia de la discussion qui s'imposait, mais tout aussi conscient du fait qu'elle n'allait pas y penser. Son vampirisme était un concept qu'elle était incapable d'accepter  pleinement et il arrivait souvent qu'il faille lui rappeler les implications que cela pouvait avoir sur la vie de tous les jours de son fils. L'inverse en revanche n'arrivait jamais.

Bon. Elle n'avait jamais été jusqu'à lui proposer de sortir en plein jour. Mais si cela était arrivé (et avant que le Soladril soit rendu disponible), il n'en aurait été que modérément étonné.

Luisa Tess et Esteban arrivèrent donc dans une pièce légèrement plus petite que l'immense chambre octroyée à la princesse, mais dans laquelle on pouvait bien caser un petit magasin de vêtements (d'autant plus qu'elle était aussi arrangée avec des balcons en mezzanine).

Il fit part de ses inquiétudes aux deux femmes, lesquelles se justifiaient par la façon dont Tess avait insisté pour tout faire elle-même en personne jusqu'à présent. Aucun d'eux trois n'avait les capacités requises pour mener à bien une traque au vampire. Refuser d'informer ceux de leurs alliés qui savaient s'y prendre aurait été équivalent à se tirer une balle dans le pied.

Rassuré, il constata que Tess était bien plus ouverte à l'idée de partager les informations nécessaires qu'il ne l'avait craint jusqu'à présent. Esteban se détendit sensiblement et acquiesça, de nouveau radieux. Un détail le chagrinait cela dit : la princesse s'appuyait toute seule sur la tête (pas que ce fut la première fois qu'il la voyait faire). "Ce genre de choses" ne se faisait jamais entièrement seul à de rares exceptions près (mais on parlait de professionnels extrêmement entraînés : traqueurs, détectives...). Ce n'était pas que Tess n'était "pas très douée pour ça", c'était surtout qu'elle avait essayé d'en porter trop sur ses épaules.

Avoir tout ce monde à ses côtés pour l'aider perturbait la jeune femme qui paraissait se sentir démunie, ou en tous les cas qui craignait d'être inutile. Personne n'avait jamais dit que Tess allait être mise sur le banc de touche. Esteban lui avait conseillé de se reposer, mais c'était surtout des médias et des internautes qui devaient être en train de cracher leur fiel sur eux, de se moquer voire pour certains de les insulter. La princesse devait s'habituer à sa condition de vampire... Les effusions de haine gratuite de la part des anti-outres, le manque de considération de ceux qui étaient moins pro-outres qu'ils ne le pensaient... Tout cela, c'était trop pour elle à ce stade. Apprendre ce que lui réservait sa famille et connaître leur avis exact sur sa transformation, de même : trop difficile quand on venait à peine de se réveiller transformé.

Aider à coincer Bess Butler, ce n'était pas du tout pareil. Cela pouvait même être thérapeutique pour la princesse. Ce n'était pas quelque chose qu'ils pouvaient repousser à demain et il était évident pour Esteban que Tess faisait partie de leurs alliés de poids. Il était hors de question de la considérer comme une actrice secondaire lors de la fouille de la valise. Esteban se refusait à la considérer "inapte", même si c'était ce qu'elle paraissait penser d'elle-même. L'héritier revenait de loin et pourtant, l'expérience lui avait permis d'évoluer. Il n'y avait pas de raison que cela soit différent pour Tess. Elle allait avoir besoin d'apprendre, car le monde ne lui ferait aucun cadeau maintenant qu'elle faisait partie de l'un de ses visages honnis.

Au-delà de ça, c'était une athlète. Une vampire qui certes n'était pas encore habituée à sa force... Mais quelle force ! Esteban se sentait plus tranquille à l'idée de sa présence, même si la future protection des wiccans le rassurait aussi beaucoup.

Luisa fut plus rapide que lui à répondre et ce qu'elle disait étant parfait, le vampire n'avait plus qu'à abonder dans son sens :

"Je ferai mon possible mais je doute être moi-même d'une grande utilité si la confrontation doit avoir lieu ici. Avec un peu de chance, je peux la prendre de vitesse, mais ce n'est même pas certain... J'ai pleinement confiance en vos capacités Tess. Votre présence à nos côtés me rassure."

Suite à un bref sourire, il rajouta :

"Cela dit il serait bon de la coincer avant qu'elle ne nous tombe dessus et pour cela, j'aimerais que nous nous occupions tous ensemble de cette valise dès que le Grand Mage sera arrivé et tant que les wiccans n'ont pas besoin de nous. Je suis certain que notre collaboration sera fructueuse."

Esteban marqua un temps d'arrêt pour donner plus d'importance à ses mots.

"Nous devrions retourner là-bas avant que mama se demande ce que nous faisons..."

Il allait ouvrir la marche mais quelque chose l'arrêta.

"A vrai dire, il y a un appel que je devrais passer tout de suite. Je connais un traqueur très efficace mais il est difficile à joindre, et je pense que le plus tôt nous l'aurons mis sur l'affaire, le mieux ce sera. Avec les informations que nous lui fourniront et si nous sommes chanceux, il pourrait être en mesure de régler notre problème avant que la nuit tombe."

Luisa n'avait pas parlé de Blake à Tess, alors il lui faisait un rapide résumé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeLun 3 Aoû - 21:55

Entendre ces mots rassurants de la part de Luisa était ce dont elle avait besoin. Tess espérait néanmoins qu’il n’y aurait pas de choses incriminantes sur sa famille, mais à en voir l’histoire de la famille royale c’était peut-être trop demandé. Il fallait qu’elle se prépare à trouver quelques choses qui allaient surement déplaire à la couronne, cependant, si cela allait clore le sujet de l’assassinat de son père, elle était prête à faire ces sacrifices. Le petit clin d’œil complice lui arracha un petit sourire timide.

Il lui fallait reprendre confiance en ses capacités, il y avait de tout pour tout le monde et cela ne voulait pas dire qu’elle était inutile, mais c’était dur de se mettre dans cette zone, sachant que toute sa vie elle s’était concentré sur une seule et unique chose vu sa famille privilégiée. Les mots d’Esteban allaient en chœur avec sa tante, ils lui montraient énormément de soutien et c’était chose bienvenue.

‘Merci.’ elle fit une toute petite révérence vers ses interlocuteurs, par réflexe ‘Je vais tâcher de ne pas décevoir.’

À la mention de la valise, Tess avait hoché de la tête avec enthousiasme, c’est vrai que si cette valise contenait quelques indices qui pouvaient potentiellement piéger la Vampire, cela aiderait énormément à leur recherches. Son père pouvait attendre, à son grand chagrin, car elle réalisait que l’épée de Damoclès avec le nom de Bess dessus était à deux doigts de leur tomber sur la tête.

‘Oui ça serait possible, non?’ elle avait tourné son regard vers Luisa, histoire de voir si elle trouvait plausible la possibilité de trouver plus dans cette valise que des informations sensibles sur des individus hautement placés (ou… s’il n’y avait rien du tout, ce qui lui trottait dans la tête nerveusement) ‘Si on arrive à trier les informations qui ne concernent que… Elle. Qu’en pensez-vous Luisa? Aurons-nous peut-être un peu de temps pendant les préparations du Grand Mage, de mademoiselle Précieuse et monsieur Skinner?’

Tess savait bien que le temps courait comme un lièvre, il fallait agir vite et si les informations étaient trop vastes et complétement en désordre comme sa planque ils n’allaient jamais trouver quoi que ça soit; mais rien ne les empêchait de jeter un oeil? Elle voulait absolument avoir la bénédiction de Luisa pour le faire, car si ce n’était pas le cas, elle n’allait pas y toucher de peur de décevoir cette dame.
À la mention du traqueur difficile à joindre, mais efficace, Tess n’avait pas repensé à deux fois avant de hocher la tête. Bien entendu elle ne réfléchissait plus aux implications, plus ils avaient d’aide, mieux ça serait. La possibilité qu’il soit douteux ne lui était même pas passé par la tête.

‘Je vous laisse passer cet appel en privé alors, je ne pense pas vous être très utile. Je vais retrouver madame et j’attendrais l’arrivée des Wiccans dans ce cas.’

Je n’aurais jamais cru dire des choses pareilles.


Elle baissa sa tête pour voir ce peignoir tout blanc qu’elle portait et les souliers qui allaient avec. Décidément, elle attendait aussi avec beaucoup d’impatience les habits qui étaient en route vers le penthouse. Tess n’arrivait pas encore à pleinement digérer la manière dont on s’occupait d’elle, si l’on considère son manque de tact complet et son plan plus que foireux de son vivant.

'Ah, avant que je n'oublie' elle se tapota la tête et sortit son téléphone de la poche du peignoir afin de vérifier son historique des lieux 'L'adresse du conteneur... Tenez, prenez mon téléphone, j'ai la localisation géographique et j'ai une photo du dit conteneur...Ici.'

Tess avait ouvert la photo juste à côté des dites coordonnées et donné son téléphone à la brune pour qu'elle puisse copier le contenu.

Après avoir récupéré son téléphone et avant de partir vers Olivia pour lui tenir compagnie, elle s’assura qu’ils n’avaient effectivement plus besoin d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeMar 4 Aoû - 13:33

Les paroles d'Esteban allaient dans le sens de ce que Luisa venait de préciser, et elle était loin de s'en plaindre. Il était devenu rare ces dernières années que leurs avis divergent dans ce genre de situation, mais rien n'était jamais garanti. Entendre son accord était donc extrêmement satisfaisant, et les paroles qu'il avait pour tenter de rassurer Tess la faisaient sourire, amusée.

Ah, ce gentleman beau-parleur (mais honnête !) qu'il était...

Les deux plus jeunes avaient ajouté des informations et prises de décision concernant la fameuse valise, et la Princesse attendait visiblement sa validation. Luisa eut l'impression de ne pas s'être exprimée correctement. Lorsqu'elle avait dit que le contenu de la valise n'était pas le plus important actuellement, elle faisait évidemment référence à ce qui pouvait impliquer directement Butler dans la mort du beau-fils du Roi. Tout ce qui pouvait permettre d'avoir des indices sur la position actuelle de Bess, par contre, valait la peine d'être étudié. Mais il était vrai qu'elle ne s'était pas encombré de subtilités lorsqu'elle chuchotait rapidement pour être certaine de véhiculer l'ensemble de son message avant qu'Olivia ne revienne dans la chambre et la voie comploter.

Elle hocha donc la tête, toujours avec un léger sourire aimable.

"Bien entendu. Nous ne risquons pas d'être d'une grande aide aux wiccans lorsqu'ils mettront les sortilèges de protection en place, de toute façon. Même s'il faudra probablement quelqu'un pour s'occuper de Liv..."

Ses pensées dévièrent brièvement vers son aînée, qui n'allait pas forcément apprécier ce qu'elle verrait. Peut-être Gael et Octavio seraient-ils de retour à ce moment là... Ce serait appréciable.

La mention d'Olivia dans la bouche de sa sœur sembla appeler la même dans celle de son fils, mais Esteban s'arrêta en cours de route. Il comptait tenter de contacter Blake avant de rejoindre sa mère, ce qui n'était pas superflu aux yeux de sa tante. Olivia était certes naïve, mais elle allait finir par se douter de quelque chose si les personnes autour d'elle passaient leur temps à s'éclipser pour discuter de chose et autres hors de sa portée. Mieux valait faire un maximum de choses d'un coup.

Luisa tourna la tête vers Tess lorsqu'elle se proposa de rejoindre Olivia à l'entrée. C'était une excellente idée, d'autant que cela réduirait les soupçons de la mexicaine -si jamais cette dernière en avait. Un nouveau hochement de tête, sobre et efficace.

"Je suis certaine qu'Olivia sera ravie de votre compagnie, surtout si les livreurs sont arrivés entre temps."

Ils n'avaient rien entendu pour le moment, mais puisque la riche héritière était à l’affût, il était possible qu'elle surveille l'entrée par vidéophone et qu'elle ne leur ait même pas laissé le temps de sonner ! Quand il s'agissait de shopping, elle pouvait se comporter comme une vraie gamine.

Alors qu'elle s'apprêtait à partir,  Tess s'arrêta pour regarder quelque chose sur son téléphone. Luisa sortit immédiatement le sien ne l'entendant parler du conteneur et prit une photo de l'écran, avant de l'envoyer à Esteban et de rendre son téléphone à la Princesse. Elle avait remarqué le nombre affolant de notifications du coin de l’œil mais n'avait pas fait la moindre remarque. elle remercia la britannique et se tourna ensuite vers son neveu.

"As-tu besoin de moi, Tebi ?"

Bien qu'elle connaisse Davies, il était avant tout l'interlocuteur d'Esteban, et ce dernier savait comment lui parler. A moins qu'il ne fasse explicitement signe qu'il souhaitait qu'elle reste, Luisa allait suivre le mouvement et rejoindre Tess et Olivia dans le hall.

Cristobál, pour sa part, avait terminé de ranger ses affaires et était sur le point de quitter la chambre pour se rendre également dans le hall. On pouvait déjà y entendre Olivia, en train d'ouvrir la porte.

"Bonjour, bonjour ! Posez-les là, je vous prie. Les chaussures, de ce côté."

Apparemment, les livreurs étaient arrivés. Nul doute qu'Olivia allait proposer à Tess de choisir l'une de ses nouvelles tenues et de filer se changer dès qu'elle apparaîtrait dans son champ de vision.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeMar 4 Aoû - 20:15

Esteban était très soulagé de voir comment tout finissait par se démêler. Les avis de tout le monde convergeaient. La marche à suivre était désormais claire. Pour les temps à venir et même s'il savait que ça n'allait pas durer, Tess paraissait plus stable. Elle avait l'esprit occupé, loin des préoccupations qui allaient constituer son quotidien une fois cette affaire avec Bess terminée.

Bien sûr, il allait falloir empêcher Olivia de mettre son nez dans leurs affaires. Il ne fallait pas l'inquiéter. Mais à ce sujet, ses pensées avaient suivi approximativement le même chemin que celles de Luisa :

"Eh bien je suppose qu'Octavio et Gael ne vont tout de même pas dormir toute la journée... Je pourrais appeler Karl mais... Non. Je ne peux pas appeler Karl pour ça."

Il grimaça brièvement, se souvenant de la relation frisquette que sa mère entretenait avec son meilleur ami même à ce stade. Même si l'ambiance était tout de même nettement plus légère entre eux qu'avant, il n'aurait pas été jusqu'à les forcer à un tête à tête prolongé.

Souriant, il faillit proposer un retour groupé vers Olivia, mais il se rappela qu'il lui fallait sans attendre tenter de contacter Blake. Le plus tôt il serait sur l'affaire, le mieux ce serait.

"Très bien. Je vous tiendrai au courant du résultat."

Il parlait à Tess autant qu'à Luisa mais ce n'était peut-être pas très clair. Il n'avait pas besoin d'aide pour contacter Davis. Il savait quoi lui dire (si il parvenait à le trouver).

La princesse montra à Luisa l'image avec la localisation du container. Luisa l'envoya à leurs deux téléphones. Esteban ouvrit brièvement le message (par curiosité, et aussi pour vérifier que l'image était correctement transmise). Il hocha brièvement la tête en signe d'approbation.

"Parfait ! Ça nous sera très utile, merci."

La princesse était désormais en route pour rejoindre Olivia. Il leva les yeux sur Luisa qui lui demandait s'il avait besoin d'aide. Il répondit avec un léger sourire, comme pour s'excuser de refuser sa proposition. Mais elle se doutait déjà de ce qu'il allait répondre, Esteban le savait.

"Ça va aller. Ça ne devrait pas être très long, à moins qu'il soit injoignable. Tu devrais aller les rejoindre, j'arrive bientôt."

Revenu dans le couloir, Esteban tapait un premier numéro de téléphone au moment où Cristobál sortit de la chambre. Il annula l'appel et fit signe au coiffeur, qui devait certainement être sur le départ. Il ne pouvait tout de même pas le laisser partir sans le remercier correctement pour sa disponibilité et pour son travail excellent, que cela soit pour la coupe ou pour sa capacité à gérer émotionnellement la jeune vampire.

Il fit quelques pas dans la direction du coiffeur.

"Cristobál, pardonnez moi je ne vais pas pouvoir vous raccompagner, j'ai un coup de téléphone urgent à passer. Merci encore d'être venu si vite. C'était un passage très important pour la princesse et vous avez été parfait en tout point. Vous avez toute ma gratitude, vraiment."

Le soulagement d'Esteban était d'autant plus profond qu'il avait vu le matin même combien les cheveux longs de la jeune femme avaient pu la contrarier, voire la pousser dans la folie.

... Ça n'allait pas encore être gênant. Si ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeMer 5 Aoû - 14:46

Si l’on ne l’avait pas remarqué avant, Therese de Cambridge était une beta née. Elle avait toujours besoin d’assurance que ce qu’elle faisait était bon, pas seulement d’un homme pour lequel elle semblait développer des sentiments plus profonds au fur et à mesure, mais aussi d’une femme pour laquelle elle avait développée un coup de foudre instantané (d’une manière non-romantique). Recevoir des assurances et une permission d’une alpha comme Luisa lui avait fait tomber un lourd poids du cœur. S’il y avait encore des doutes dans l’esprit de la princesse au sujet de l’opinion de Patrick sur cette dame, il n’y en avait plus du tout à présent.

Ils semblaient être tous en accord et cela l’avait rassuré énormément. Tess qui détestait les longs débats, arguments en tout genre, aurait été inutile et se serait retirée très vite de la conversation. Chose qu’il lui faudra travailler.
À la mention de Karl, Tess haussa un sourcil interrogatoire et pencha sa tête de côté. La princesse avait presque tout oublié au sujet du meilleur ami d’Esteban, mais vu que les rouages fonctionnaient un peu plus il ne lui fallait pas trop de temps pour comprendre. Elle ne savait pas pourquoi il ne pouvait pas l’appeler pour ça, mais dans sa petite tête c’était parce qu’il ne voulait pas faire venir une nouvelle personne qui pouvait potentiellement être en danger.

Après avoir tout réglé, Tess avait fait une petite révérence avant de partir.

Elle avait l’air plus sûre d’elle, mais ses pensées étaient déchirées par le doute. S’il n’y avait, à vrai dire, rien dans cette valise? Si tout cela était pour rien? Si cette valise était remplie de papiers et de clés usb complétement vides? Son estomac se noua, elle avait soudain une envie de vomir, ses oreilles sonnaient, puis elle entendit la voix d’Olivia saluer le livreur. Revenue enfin sur terre, elle se concentra sur le fait qu’il fallait qu’elle change d’habits et secrètement elle était sur un petit nuage à l’idée d’essayer quelque chose de neuf.

Tess justement apparût dans le champ de vision d’Olivia et elle lui sourit gentiment, puis elle commença à regarder les habits qui étaient déposés sur une banquette à côté de plusieurs nouvelles paires de chaussures. La princesse sentait cette odeur de plastique dans laquelle les vêtements étaient empaquetés, elle les voyait et elle avait juste envie de les ouvrir tous et de les essayer un par un, mais ce n’était pas le temps de faire un défilé de mode.

‘C’est…’ elle n’arrivait plus à trouver ses mots, Tess se sentait presque comme chez elle ‘Ces vêtements sont magnifiques. Merci, madame.’

Elle passa ses doigts sur le plastique et vit ses chaussures. En comparaison avec les chaussures d’Esteban et Olivia, Tess se disait qu’elle était vraiment petite avec son mètre 53 et ses pompes à 35.5 ou 36 dépendant de la marque. Il y avait quelque chose de neuf qu’elle voulait absolument essayer, cette veste en cuir noir de chez Armani qu’elle avait vue sur le site. Chose qu’elle ne portait jamais, mais elle cherchait à faire un changement, peut-être pas drastique au point de ne pas récupérer cette jolie robe ivoire en soie qui descendait jusqu’aux genoux, puis décoré d’une ceinture noire pour accentuer sa taille. Les chaussures? Jimmy Choo, bien sûr, qui d’autre? Le seul désavantage était que si elle commençait à pâlir, elle aurait vraiment l’air d’une dame blanche (aux cheveux noirs) avec les couleurs choisies, mais cette veste lui faisait tellement les beaux yeux qu’elle avait simplement envie de l’enfiler et les robes à fleur dans son état...Non, elle n’était vraiment pas d’humeur florale en ce moment, même si elle semblait mieux se porter. Pour l’instant il n’y avait que Bess qui était un problème, sa famille lui avait donné 4 jours, après tout.

‘Puis-je?’
elle montra ses choix à Olivia, attendant qu’on lui dise “ok, tu peux y aller”.

Entre temps, elle entendit Esteban s’adresser à Cristobál. L’entendre le remercier pour elle lui fît chaud au cœur, il s’était montré tellement compréhensif et patient… La princesse sentait le besoin de le remercier proprement, quand tout se sera calmé. Peut-être l’inviter quelque part? Passer une soirée ensemble et faire tout ce qu’il aurait envie de faire, mais n’as pas vraiment l’occaison? À méditer. La seule chose dont Tess était certaine c’est qu’elle voulait faire quelque chose de bien pour lui, après tout ce cirque.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeMer 5 Aoû - 23:12

Luisa haussa un sourcil à la mention de Karl. "Vraiment ?" semblait-elle vouloir dire. Car si elle savait que le jeune homme pouvait être somme toute d'excellente compagnie, elle savait également qu'Olivia ne partageait pas tout à fait son avis. Bien entendu, les sentiments de la mexicaine à l'égard du meilleur ami de son fils avaient évolués, et ils étaient plutôt en bons termes, mais de là à penser qu'il était utile de le faire demander pour occuper Olivia tout un après-midi...

La conclusion d'Esteban dissuada sa tante de faire la moindre remarque à voix haute. Apparemment, il avait suivit le même cheminement qu'elle. Gael serait plus que capable de tenir compagnie à la riche héritière. Octavio sera certainement un renfort au besoin. Appeler Karl à ce stade ne ferait que leur rajouter des soucis à tous... ainsi que le mettre potentiellement dans le radar de Butler -et ils étaient déjà assez nombreux à y être. Néanmoins...

"Peut-être qu'il serait bon de le tenir au courant, par contre..."

Karl n'était pas du genre à faire quelque chose de stupide, mais il avait probablement vu les fameuses vidéos et déduit autant que le journaliste moyen. Ne serait-ce que pour sa tranquillité d'esprit, il serait bon de lui passer un appel. Elle s'étonnait qu'Esteban n'ait rien reçu de sa part, en réalité. ...A moins que Gael ne s'en soit chargé. Au vu de la relation quasi-familiale qu'entretenaient ces deux-là depuis plusieurs années, c'était plus que probable.

Luisa haussa imperceptiblement les épaules. Si Karl avait eu des nouvelles, il en aurait certainement fait part à Esteban. Ce dernier n'aurait qu'à envoyer un message ou quelque chose du genre. Sans compter qu'il serait bon de le prévenir d'éviter de venir au penthouse dans les prochains jours... tant que la menace ne serait pas éradiquée.

Elle faisait confiance à son neveu pour s'en occuper dès que le moment serait adéquat. Actuellement, il leur fallait préparer leurs défenses, mais aussi un potentiel plan d'attaque, dont appeler Blake Davis faisait partie. Entre temps, Tess lui avait donné la localisation et une photo du contenu de la plaque des docks, qu'elle s'envoya ainsi qu'à son filleul.

La princesse partit dans le hall. La femme d'affaires, plus par habitude que par véritable préoccupation, demanda à son neveu s'il avait besoin d'aide. Elle sourit à sa réponse, absolument pas vexée de se faire éconduire : au contraire, elle le prenait comme une victoire personnelle. Depuis sa transformation -non, depuis sa décision de poursuivre son père en justice- Esteban avait dû prendre en charge énormément de choses seul. Le fait qu'il ne semblait estimer avoir de moins en moins besoin de quelqu'un de plus expérimenté pour le faire était un atout, selon elle. Et elle ne pouvait s'empêcher d'en ressentir une certaine forme de fierté.

"Très bien."

Avec un sourire, donc, Luisa quitta la pièce à son tour, échangeant un regard amusé et un clin d’œil avec Cristobál, qui était sur le point de sortir dans le couloir. Le coiffeur s'arrêta en entendant des pas derrière lui et se retourna pour tomber sur Esteban, vers lequel il se dirigea à sa demande. Il secoua la tête en souriant en l'écoutant s'excuser et posa une main sur l'épaule du jeune vampire.

"Ce n'est rien, Esteban. Vous savez que j'aurais toujours un emplacement pour vous ou les vôtres dans mon emploi du temps."

Réponse sobre, donc, mais qui ne l'était pas tant si l'on regardait la façon dont le trentenaire avait fait glisser sa main le long du bras du vampire. Il lui fit un clin d’œil amusé et reprit, tout en reposant sa main sur sa mallette.

"N'hésitez pas la prochaine fois que vous avez besoin de mes services. Ou de quoi que ce soit."

C'était dit avec un grand sourire, un peu moqueur mais de façon affectueuse. Il semblait que le coiffeur avait tendance à avoir beaucoup appris de Luisa, sur la manière de parler à Esteban... Sans compter le fait que ses diverses réactions étaient bien trop amusantes pour ne pas essayer d'en provoquer une dernière pour la route.

Avec un léger signe de tête et de la main, le coiffeur dit au revoir à son client et se détourner pour aller à la rencontre de ces dames dans le hall.

Hall dans lequel Olivia était en train de donner des ordres aux divers livreurs. En parfaite hôtesse de maison, elle indiquait à ces derniers où poser les différents objets. Luisa, elle, s'était éclipsée pour faire du thé et trouver quelque chose qui pourrait sustenter les invités qu'ils allaient finir par recevoir plus tôt que tard. La riche héritière avait adressé un joli sourire en réponse au constat de Tess.

"Je suis ravie qu'ils vous plaisent autant ! Et je vous en prie, appelez-moi Olivia."

Tess avait vraisemblablement fait assez bonne impression ces dernières heures pour que la mexicaine laisse passer le léger affront de la veille au soir. De plus, elle avait bien vu les regards que son fils lui jetait. Quoiqu'il s'était passé exactement lors de cette soirée, il lui avait pardonné. Pour une fois, c'était suffisant pour elle également. A la question de Tess, Olivia eut un éclat de rire agréable.

"Bien entendu, c'est à vous à présent !"

La seule raison pour laquelle elle n'avait pas demandé aux livreurs de tout déposer directement dans la chambre de la Princesse était qu'elle ne savait pas si elle allait se décider pour les armoires ou ce fameux dressing. Ça, et le fait que son fils y semblait encore occupé.

Arrivé dans le hall, Cristobál tâcha de prendre personnellement congé auprès des trois femmes présentes avant de sortir à peu près en même temps que les livreurs qui venaient d'apporter le dernier colis. Olivia ferma la porte derrière eux et laissa échapper un soupir de satisfaction en joignant ses mains devant son torse.

"Voilà une bonne chose de faite !"

Elle ne croyait pas si bien dire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeSam 8 Aoû - 13:32

Prévenir Karl de ce qu'il se passait. Une tâche supplémentaire qui s'ajoutait à la longue liste de ce qu'ils devaient encore faire aujourd'hui. Esteban n'en aurait pas le temps tout de suite mais il accueillit la proposition avec un "hm"qui signifiait qu'il avait entendu, qu'il était d'accord, mais qu'il n'était pas assez mentalement disponible pour s'en occuper tout de suite.

Le vampire rassura sa tante : il n'avait pas besoin d'aide pour contacter Davis. Elle ne sembla pas très étonnée. Il fallait dire que cela faisait des années Esteban se débrouillait seul avec ses contacts même s'il lui arrivait de tenir Luisa au courant de ce qu'il fichait (au moins a posteriori). Il aurait été étrange qu'il sente subitement le besoin qu'on lui prenne la main pour passer cet appel.

Elle s'éloigna et le jeune homme alla pour taper l'un des numéros par lesquels Blake l'avait déjà contacté par le passé, mais Cristobál ayant fini de ranger la salle de bain, il paraissait être sur le départ. Il était hors de question pour Esteban de le laisser s'éclipser sans le remercier comme il se devait : le coiffeur avait littéralement sauvé la journée.

Il fit en sorte d'ignorer l'embarras de leurs précédents échanges et de se comporter exactement comme il l'aurait fait si rien n'était arrivé. Il essayait de se convaincre que Cristobál n'avait pas analysé et compris sa bévue à base de crocs et de triple-sens, et que son comportement particulièrement aguicheur depuis n'était que le fruit du hasard.

Si ça se trouve, il était tout le temps comme ça, mais Esteban ne s'en était pas rendu compte parce qu'il n'y faisait juste plus vraiment attention, depuis le temps.

Non, le vampire n'était pas convaincu par ses propres théories.

"Ce n'est rien, Esteban. Vous savez que j'aurais toujours un emplacement pour vous ou les vôtres dans mon emploi du temps."

Cette déclaration n'avait rien de surprenant : tout le monde était tout le temps disponible à l'envie pour les Luz-Descalzo (ou les Selva Moreno). Les sommes qu'ils proposaient contre des services en urgence étaient telles qu'il n'y avait pas grand monde pour refuser. Pour Esteban, c'était la norme. Il ne releva même pas. La main sur son épaule ne le choqua pas non plus outre mesure : c'était un geste amical auquel il s'était habitué même si dans les premiers temps où Cristobál l'avait eu pour lui, le vampire s'était senti tout chose (et incidemment mortellement gêné).

En revanche, ça, c'était nouveau. Le geste s'éternisait. Esteban sentait la main du coiffeur glisser contre son bras d'une manière un peu trop électrisante à son goût. Il coula un regard très bref sur les doigts incriminés, entre surprise et malaise. Il n'était pas certain d'avoir bien su contenir le frisson que ce contact lui avait inspiré. Et ce n'était pas du dégoût ni de l'effroi, loin de là.

"N'hésitez pas la prochaine fois que vous avez besoin de mes services. Ou de quoi que ce soit."

Esteban mit un peu trop de temps à répondre. Il jaugeait Cristobál du regard en silence, entre incrédulité et attraction mal assumée. Que se passait-il... Il n'avait tout de même pas lâché la bride de son charme vampirique sans s'en rendre compte ? Non, tout de même, depuis le temps, il se maîtrisait un peu mieux que ça...

Si cela s'était passé il n'y avait ne serait-ce que quelques mois, ou même quelques semaines, la situation dans ce couloir aurait pu devenir immédiatement très différente (... elle se serait même potentiellement translatée dans une pièce adjacente, selon les envies du moment).

Mais là, maintenant, ce n'était plus pareil. Esteban avait rencontré Tess. Il se sentait un peu stupide parce qu'il savait très bien qu'il n'y aurait jamais rien entre eux : c'était chose impossible avant sa vampirisation. Maintenant, la jeune femme était comme lui et risquait de perdre son titre, ce qui leur ouvrait tout un champ de possibilités dans la théorie. Mais ce n'était que la théorie. Dans la pratique, Esteban était la raison pour laquelle Tess allait perdre sa vie. Comment pourrait-elle jamais vouloir de lui dans ces conditions ?

Il se sentait stupide parce qu'il n'imaginait pas cette relation comme étant de l'ordre du possible et pourtant, cela le bloquait. Il était désormais presque certain que Cristobál était en train de lui faire du rentre dedans mais par égard pour la princesse, Esteban ne pouvait pas l'accepter. Il aurait eu l'impression de trahir la confiance de Tess. Il se força donc à détourner les yeux, même si c'était plus difficile qu'il ne l'aurait voulu. Surtout avec ce clin d’œil qui décidément lui faisait trop d'effet.

"... Hm. Je... Ah d'accord. Euh enfin je veux dire bien sûr ! Je n'y manquerai pas."

... Il fallait peut-être qu'Esteban précise que son assentiment concernait les talents de coiffeur de Cristobál plus que le reste de ce à quoi il aurait pu penser. Enfin... Le vampire le considérait aussi comme un ami mais là, tout de suite, il fallait remettre quelques barrières avant que le norme voie des opportunités que la bienséance ne permettait pas.

"Vos services seront toujours les bienvenus. Merci encore..."

... Son téléphone. Oui. Il était censé passer un appel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeLun 10 Aoû - 22:02

Oh. Mon. Dieu.

Tess ne pouvait pas croire que la femme devant laquelle elle s’était entièrement ridiculisé et blessé son poussin avait décidé que finalement, ce n’était pas trop grave et que maintenant elle pouvait simplement l’appeler par son nom. Elle faisait un grand effort pour cacher sa joie, de ce fait il n’y avait qu’un grand sourire sur son visage (bouche fermée, pas prête à assumer les crocs encore).

‘Dans ce cas, merci Olivia.’

Comment c’était chose étrange de le dire à voix haute. Tess normalement serait repartie dans son trip à s’imaginer des scénarios qui n’allaient jamais arriver tout en choisissant sa tenue du jour. Sauf que cette fois ce n’était pas le cas.
Il n’y avait plus à chercher, Tess avait l’impression de s’être fait propulser en arrière, quelques années. La manière dont Cristobàl avait adressé la parole à Esteban, la manière dont il lui avait répondu… Les sous-entendus n’étaient en aucun cas son forte, mais la manière dont le jeune héritier lui avait répondu, elle l’avait ressenti cette fois.

Une fois de plus, elle semblait attirée par une personne qui n’était finalement pas très intéressée à elle. Du moins, pas dans le sens où elle le souhaiterait. Ça sentait l’épisode Giovanni et il lui était difficile de comprendre. Esteban était pourtant très charmant, il semblait y avoir une connexion, est-ce qu’elle l’avait imaginé? On le dirait bien. Du moins c’est ce qu’elle pensait. Après tout, la décision non-dite était qu’ils allaient rester ami. Amis. Aucune romance, à cause de leur héritage si similaire, mais complétement incompatible. Serait-ce même possible à présent? Est-ce qu’il la voyait plutôt comme une protégée? Une petite dame à défendre et apprendre à vivre dans sa nouvelle peau? La petite voix dans sa tête commençait à lui chuchoter, que de toutes les manières elle était bien trop inexpérimentée pour être à la taille de cette nouvelle relation qui n’allait pas avoir lieu de toutes les façons. Puis la raison revint, il fallait qu’elle pense aux choses plus sérieuses. Comme Bess. Le reste pouvait attendre, même si son cœur semblait devenir cendres.

Tess était chamboulée par ses pensées. Regarder les vêtements n’était pas assez pour la déchirer de ce qui se tramait dans sa tête, mais en fin de compte elle arriva à trouver quelque chose de neuf. En demandant la permission à Olivia, elle lui fit une petite révérence.

‘Merci beaucoup. Je reviens dans quelques minutes.’

Elle vit Cristobàl. Elle renifla et cligna des yeux avant de hocher la tête en guise d’au revoir. Tess avait un bon poker face, mais derrière ce visage figé dans un sourire aimable elle ne pouvait pas continuer à le regarder sinon elle allait dire quelque chose de stupide. C’était un homme sympathique, mais elle sentait une once de jalousie. Des petits épisodes possessifs où elle voulait que tout fonctionne entre elle et le jeune homme. Peut-être si elle avait plus de confiance en elle, si elle était un peu comme Cristobàl. Joyeuse, taquine, séduisante, aux cheveux multicolores… Elle ne cochait qu’une de ces cases. À peine, à ce moment-là.

Tess se dirigeait vers sa chambre et elle vit Esteban de dos, au téléphone. Il semblait attendre qu’on réponde à son appel. La jeune fille serra ses lèvres, s’empêchant de commencer une diarrhée verbale qu’elle allait très vite regretter car là n’était en aucun cas le moment. Cette femme monstrueuse n’allait pas rester allonger sur les lauriers.
Elle entra dans la pièce, ferma la porte, lança les vêtements sur le lit et elle fit tomber le peignoir sur la moquette. En tournant sa tête, elle vit un grand miroir dans lequel elle pouvait se regarder en tenue d’Eve.

Aux moins je n’ai pas de cicatrice.

Elle posa ses yeux sur son abdomen musclé avant de poser sa main dessus. Sa peau n’avait pas changé, elle était douce comme d’habitude, il n’y avait même pas de petite entaille… Elle tendit ses muscles et vit que ses abdos en bétons n’avaient pas disparus. De même pour les muscles de ses bras, ses jambes… En faisant un tour de 180 dégrées elle jeta un bref coup d’œil à son derrière et cela lui avait remonté le moral. Oui, c’était parfaitement superficiel d’admirer son derrière, mais s’il y avait une chose qu’elle aimait réellement chez elle c’était bien ça. D’ailleurs la robe qu’elles avaient choisi avec Olivia lui allait comme un gant, mettant en valeur ce qu’elle voulait avant tout. La veste en cuir semblait lui donner un air moins enfantin, plus sérieux, plus… sombre. C’était neuf, c’était une nouvelle manière de tourner une page et secrètement, au plus profond d’elle, elle aimait voir ce changement qui rimait avec rébellion du protocole royal. Allait-elle admettre à voix haute qu’elle aimait ce changement? Qu’elle voulait ressentir ce plaisir indescriptible qu’était boire du sang? Qu’elle était absolument excitée par l’idée de se pousser à bout de ses nouvelles capacités?

Jamais. Impensable, mais elle y pensait tout de même, ces pensées qui envahissaient son esprit comme un voisin que l’on n’a pas invité. Elle soupira et enfila ses chaussures avant de sortir de la chambre, prête et pas en peignoir comme un plouc.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Luisa Selva Moreno
Normes
Luisa Selva Moreno

Identification
Emploi: Gérante d'entreprises
Age apparent: 38 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap17/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (17/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeMer 26 Aoû - 23:16

Olivia répondit aux remerciements de la jeune femme par un sourire. Elle était parfaitement consciente de ce qu'elle offrait -pour ainsi dire- en autorisant Tess à l'appeler par son prénom, toute Princesse qu'elle fut. Les Luz-Descalzo étaient une famille connue et fortunée, probablement ce qui se rapprochait le plus de la royauté sur le continent américain.

Sans compter l'absolution qu'elle lui accordait indirectement concernant son comportement face à Esteban et elle-même la veille au soir. En toute honnêteté, elle faisait essentiellement cela pour son fils. Tess était une jeune fille charmante, et elle connaissait assez bien son enfant pour comprendre chacune de ses mimiques et actions. Esteban était toujours très attentionné, mais elle savait qu'il y avait là quelque chose en plus.

A sa manière, l'héritière avait donc décidé de faire un effort, qui était vraisemblablement apprécié à sa juste valeur.

Sans en rajouter, Olivia laissa la princesse choisir ses vêtements et partir se changer, tout en continuant de guider les livreurs et leurs -trop ?- nombreux colis.

Luisa refermait le frigo avec un air songeur. Elle avait mis de l'eau à bouillir, même si elle était à deux doigts de monopoliser la machine à café. L'expresso qu'elle avait englouti lors de sa conversation avec Skyler ne faisait déjà plus effet. En parlant de l'énergumène, elle ne savait pas encore qui faire, ne sachant pas exactement à quelle heure il allait se pointer. Il était important qu'il se repose, néanmoins, si elle avait tout compris... Mais bref, elle n'était pas convaincue que le contenu du frigo serait efficace. Elle sortit donc son téléphone portable pour envoyer un message à Gael, lui demandant de commander des douceurs mexicaines sucrées et salées variées lorsqu'il serait prêt à les rejoindre avec Octavio. Elle ne souhaitait pas l'appeler : ils n'avaient pas encore besoin d'eux, et les gardes du corps avaient besoin de se reposer le plus possible pour être efficaces. Elle-même ne dirait pas non à une bonne sieste... mais elle supposait qu'il lui faudra voir cela plus tard.

...Peut-être devrait-elle piquer à Octavio une de ses fameuses fioles.

Dans le couloir menant à la chambre d'appoint de la Princesse, l'ambiance était... particulière. Cristobál n'avait pas manque le frisson du jeune héritier aux dents longues, ni le regard qu'il était en train de lui couler. Une partie de son esprit soupirait déjà. C'était dommage. Bien dommage.

Parce qu'il n'avait pas besoin d'entendre les explications du vampire pour savoir ce à quoi il allait avoir droit. Oh, c'était très amusant de le taquiner (là-dessus, il avait clairement pris exemple sur Luisa), mais il était loin d'être aveugle (malgré le temps qu'il avait mis pour comprendre la situation). Il était évident qu'Esteban en pinçait pour Tess.

C'est donc avec l'air de celui qui en savait plus que ce qu'il en disait qu'il lui sourit, avec tout de même un soupçon de déception au fond des yeux. Ah, si seulement il avait réalisé plus tôt...

"...Je vois. Et je vous en prie. Bonne chance, Esteban."

Avec un nouveau clin d’œil amical et complice, le coiffeur reprit sa mallette à la main et se détourna pour se rendre dans le hall afin de dire au revoir à tous les occupants du penthouse. La réaction rapide et relativement sèche de la Princesse lui fit hausser un sourcil intrigué avant qu'il ne réalise qu'elle avait dû les entendre... ou du moins se faire une idée assez vraisemblable de ce qu'elle avait entendu. Un petit rire amusé lui échappa alors qu'il se dirigeait vers la cuisine pour saluer Luisa : Esteban n'allait peut-être pas avoir besoin de tant de chance que cela...

La cheffe d'entreprise était en train de remplir un magnifique samovar d'eau chaude lorsqu'il arriva. Elle se stoppa immédiatement pour s'avancer dans sa direction.

"Merci pour ta disponibilité Cris. Tu fais des miracles, comme toujours.
-C'est toujours plus facile avec un beau visage... Vous me facilitez la tâche !"

Après un échange de plaisanteries dans leur langue maternelle commune (les deux s'étaient liés d'amitié, aussi -peu- étonnant que cela puisse paraître), le coiffeur quitta la cuisine pour un dernier au revoir à l'intention d'Olivia, qui le salua chaleureusement et lui promit de passer le voir dans son salon à un moment ou à un autre. Elle avait sa coiffeuse attitrée, qui la suivait depuis des années, mais une fois de temps en temps, pourquoi pas ?

Le Norme partit en même temps que les livreurs apportaient les derniers cartons. Bientôt, il n'y eut plus personne que les deux Selva Moreno dans l'immense salon. Avec un soupir, les deux sœurs s'installèrent chacune dans un fauteuil. Olivia observa sa cadette, qui pianotait sur son téléphone.

"...Que faisons-nous, à présent ?"

Luisa fit mine de se concentrer sur son message, pinçant les lèvres. Elle n'avait pas la moindre envie d'annoncer la suite des événements à son aînée. Non, franchement, être celle qui lui dirait que trois wiccans allaient bientôt débarquer pour mettre des sorts de protection et autres rituels en place ? Merci, mais non merci.

Cependant, c'était oublier à qui elle faisait face. Olivia la connaissait par cœur. Elles avaient passé beaucoup trop de temps ensemble pour que la plus âgée ne voie pas clair dans son jeu. Elle plissa les yeux, moue pincée caractéristique en place.

"Luisa Magdalena Dolores, que me caches-tu ?
-Moi ? Absolument rien voyons... Oh, regarde, Tess nous rejoint !"


Sauvée par le gong pensa Luisa, bien qu'elle pouvait clairement voir dans le regard sombre de son aînée qu'elle ne perdait rien pour attendre. Heureusement, cette dernière était bien trop polie pour ignorer la dernière conquête de son fils (...quoique. Cristobál pouvait-il être techniquement considéré comme le dernier en date à avoir succombé au charme de son neveu ?) pour ne pas se tourner vers elle et faire un compliment.

"Tess, vous êtes absolument charmante ! Cet ensemble vous va comme un gant ! N'est-ce pas, Niñito ?"

Gagné, se dit à nouveau la plus jeune, alors que la mère alpaguait le fils qui venait également d'arriver. Luisa en profita pour lui lancer un regard interrogateur : avait-il réussi à contacter Davis ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4341-luisa-selva-moreno
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap14/30Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (14/30)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeMer 9 Sep - 11:00

"Bonne chance". C'était un drôle de conseil à donner à Esteban dans ces circonstances, à moins d'avoir compris les raisons de sa réserve. Mais les raisons de sa réserve étaient absurdes. Il y avait un gouffre qui le séparait de Tess. Qu'espérait-il d'elle, exactement ? Pourquoi se comportait-il comme si leur relation avait la moindre chance d'évoluer ?

Cristobál avait compris, ce qui était légèrement embarrassant car Esteban se sentait idiot et illégitime. Le vampire dressa les yeux dans ceux de son ami et durant un bref instant, le masque qu'il portait pour faire bonne figure face au visiteur tomba. Esteban était perclus de doutes, d'incertitudes, d'appréhensions. Il n'avait aucune idée de ce qu'il était en train de faire. La situation était, il fallait bien l'avouer, excessivement compliquée : la demoiselle qui l'intéressait mais qui était hors de sa portée devenait subitement bien plus accessible, mais on ne pouvait pas s'en réjouir car cela signifiait qu'elle perdait tout ou presque de son ancienne vie. Esteban était responsable de sa transformation involontaire. La culpabilité qu'il éprouvait à cet égard le rongeait bien plus qu'il ne le montrait et bloquait toutes ses envies d'initiative. A part celles qui ne concernaient pas Tess directement, visiblement : il refusait les propositions comme s'il s'était déjà engagé. Oui, c'était vraiment absurde. Il poursuivait une chimère. Il ne la poursuivait même pas, il l'observait de loin sans oser s'en approcher, de peur d'être jugé indigne, foudroyé sur place. En être conscient ne changeait rien, cela ne faisait qu'ajouter à sa frustration : il était incapable d'agir autrement.

"Merci..."

Le vampire n'avait pas l'air très convaincu. Il regarda Cristobál s'en aller puis lorsqu'il fut seul dans le couloir, il secoua la tête et tenta d'évacuer ces préoccupations malvenues. N'avait-il donc pas honte de penser à ça dans de pareilles circonstances ? C'était tout bonnement hors de propos. Il n'avait pas le droit. Et il y avait bien plus urgent. Il se réintéressa à son téléphone et tapa le numéro grâce auquel il espérait réussir à contacter Davis.

Évidemment, ce ne fut pas si facile. Il tomba sur un numéro non attribué. Il en tenta un second et cette fois, on lui répondit, mais ce n'était pas la voix qu'il attendait. Il manœuvra pour découvrir qu'il ne s'agissait pas d'un contact naïf. La femme au téléphone connaissait Blake et suite à quelques questions auxquelles Esteban parvint à répondre de façon prudente et évasive - mais satisfaisante - il obtint le numéro d'un bar dans lequel l'ex-tueur à gage passait couramment ces derniers temps.

"Il se pourrait bien qu'il soit ici, oui... Qui le cherche ?
- Esteban.
- Esteban comment ?
- Esteban tout court... Dites lui, il comprendra."

Malgré quelques grommellements, le gérant du bar accepta de céder le combiné à un nouvel interlocuteur dont Esteban reconnut immédiatement la voix. Ouf. Cette course poursuite téléphonique absurde touchait à sa fin.

"Esteban ?
- C'est moi.
- Hm, en effet. Je vous rappelle dans cinq minutes."

... Là où personne ne l'entendrait parler, et depuis une ligne sécurisée, supposait-il. Il attendit jusqu'à recevoir l'appel d'un numéro masqué.

"Vous vous êtes donné trop de mal pour que ce soit un appel de courtoisie, je suppose."

Bourru, direct, digne du personnage.

"En effet. J'ai besoin votre aide pour une affaire urgente.
- J'ai raccroché, vous le savez.
- C'était déjà le cas la dernière fois et pourtant, vous avez tout de même aidé Esmera. Je ne vous aurais pas contacté si la situation n'était pas critique. J'ai vraiment besoin de votre aide. De nombreuses vies en dépendent."

Il eut l'impression d'entendre Blake sourire au travers du téléphone.

"Je vous écoute."

Le métamorphe s'était plaint pour la forme, mais il n'avait jamais eu l'intention d'envoyer péter Esteban sans écouter ce qu'il avait à dire : comme le vampire l'avait assez justement deviné, Blake considérait lui en devoir une.

Quelques minutes plus tard, Esteban raccrochait. Il prit le chemin du grand hall afin d'aller rejoindre tout le monde. Tess l'avait vraisemblablement précédé de peu. Bien qu'étonné par le changement vestimentaire que la Princesse avait décidé d'opérer, il ne put que se ranger à l'avis enthousiaste de sa mère. Il balaya  des yeux la silhouette de la jeune femme de la tête aux pieds puis laissa éclore un nouveau sourire :

"Tout à fait ! Vous êtes parfaitement ravissante, Tess."

Il y avait quelque chose d'osé dans la nouvelle apparence de la jeune femme qui lui rappelait ses propres... écarts vestimentaires. On était encore loin des tenues que Luisa lui avait fait acheter pour qu'il se fonde parmi les habitués du Quartier Sanglant, pourtant, mais Esteban ne pouvait s'empêcher de faire ce parallèle légèrement perturbant.

Bref. Tess était très belle. Ses vêtements et sa nouvelle coupe de cheveux lui offraient un nouveau look qui bien que légèrement moins convenable n'avait rien à envier à l'ancien. Contrairement à lui, elle n'allait pas être obligée d'écumer le Quartier Sanglant pour se nourrir quotidiennement. Tout allait "bien". Enfin, si on oubliait le tragique de la situation, et le danger imminent que représentait Bess.

A ce dernier sujet, Esteban coula un regard sur sa tante, laquelle le fixait de manière un peu insistante. Il ne voulait pas parler de ça devant Olivia. Il hocha discrètement la tête : Oui, Blake Davis allait les aider.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Vamps
Tess Cambridge

Identification
Emploi: Sans-emploi
Age apparent: 18
Dangerosité:
Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vote_lcap0/0Le moment que l'on attendait tous - Page 5 160125120054759347  (0/0)

Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitimeJeu 24 Sep - 23:38

Elle avançait à pas lent, plongé dans ses doutes et ses questions qui n’avaient toujours aucune réponse. De loin elle entendait la voix d’Esteban au téléphone et elle se posait un tas de questions. Au fond, qu’était-elle pour lui? Ils ne se connaissaient que quelques jours et enfin de compte elle avait partagé plus avec lui (surtout ses angoisses) qu’avec quiconque d’autre. Même Patrick n’était pas assez privilégié d’entendre ce genre de choses. Était-ce son ressenti quand elle était humaine? Avait-il, peut-être sans vraiment le vouloir, affecté son esprit avec son charme si éléctrique? Vrai, il semblait différent depuis la transformation de Tess, mais elle ne pouvait pas vraiment mettre le doigt dessus: était-ce le fait qu’elle était comme lui à présent et que ce charme surnaturel n’avait plus d’effet? Ou parce qu’ELLE avait changé?

Est-ce que je vais devenir comme Elle?

Une question à laquelle elle ne voulait pas de réponse. Le jeune héritier l’avait assuré qu’elle n’allait jamais devenir comme l’autre, mais comment pouvait-il être aussi sûr? Après tout, son pedigree avait beau être royal, cela venait avec un nombre monstre d’inconvénients génétiques pour une centaine de raisons. Patrick avait réussi à canaliser ses émotions volatiles quand elle était jeune, est-ce qu’elle arriverait à s’en sortir sans lui?
Son corps semblait tendu, la boule était revenue, mais repartie assez vite quand elle commença à se rassurer que finalement elle était bien entourée. Il fallait qu’elle fasse confiance à Esteban et Luisa, elle n’avait pas le choix. Les gardes du corps étaient là, eux aussi, ils écoutaient à la lettre les ordres des Luz-Descalzo et Selva Moreno. Sa famille était trop loin pour l’aider, même si au fond elle se doutait qu’appart lui offrir passage au Royaume-Uni sans trop de problèmes était la seule chose qu’ils pussent faire.

Est-ce que je veux y faire face?

Encore une autre question qu’elle n’était pas certaine de vouloir voir une réponse. De loin elle vit les deux dames converser en espagnol. La jeune femme commençait à se demander si avec tout ce temps à sa disponibilité (scénario de pluie de feu et souffre à part) elle pourra peut-être apprendre une nouvelle langue à part parler à peine correctement l’anglais? Est-ce que sa nouvelle nature lui offrait cette possibilité d’apprendre mieux, plus vite que les humains?

‘Eh bien…’ elle apparut devant les deux femmes ‘Qu’en pensez-vous? J’aime beaucoup la veste, j’avoue que ce n’est pas un accessoire habituel dans ma garde-robe, mais je me sens à l’aise.’

Le compliment d’Olivia était la bienvenue, elle avait besoin de remonter son égo et on dirait que les Luz-Descalzo savaient parfaitement comment s’y prendre. Avant qu’elle n’entende la dernière phrase d’Olivia elle fit un petit tournoiement sur soi et elle ne remarqua Esteban que quand il prit la parole pour marquer le compliment. Un petit tir sur la harpe dans ses pensées et dans son cœur, quelque chose du genre, ce compliment était encore plus important que celui qui venait de la mère de cet homme. Ses doutes étaient présents, mais dans sa petite tête elle se demandait si par hasard elle n'avait pas tout simplement mal interprété la manière dont le coiffeur s'était exprimé et les réponses d'Esteban? Après tout, c'était de l'espagnol.

Heureusement qu’elle ne rougissait plus, mais elle baissa la tête légèrement avec un petit sourire timide.

‘Merci beaucoup.’

Effectivement, tout allait très bien pour le moment, mais tout était encore frais. Bess était un rappel glaçant de la réalité qui pendait comme une épée de Damoclès. Elle releva la tête, mais sans changer abruptement d’expression, il fallait qu’elle garde cette positivité qui était tellement difficile à ne pas laisser échapper.

‘Quelles sont nos options à présent?’
elle regarda tout le monde autour d’elle ‘Je veux dire… Est-ce que l’on doit se préparer d’une manière ou d’une autre ou… Est-ce qu’on doit attendre?’

“Attendre”, si elle devait attendre Godot, il fallait qu’elle s’occupe d’une manière ou d’une autre. Certes, Tess avait bien comprise qu’on allait lui demander son aide quand ou s’ils en auront besoin, mais ses routines journalières étaient particulières. Cette situation avait perturbé tout cela et elle n’avait absolument aucune idée de ce qu’elle devait ou même pouvait faire. Rester assise sur ses mains et être prisonnière de ses pensées? Jamais. Il lui fallait faire quelque chose. Ciel, elle allait construire cette salle de sport elle-même.

‘Pardonnez-moi’ elle s’excusa, comme à son habitude; ses mains nerveusement entrelacées ‘J’avais toujours la possibilité d’être active physiquement dans des situations difficiles. Je ne sais pas que faire d’autre.’

L’admettre comme ça devant ses hôtes était honteux pour elle. Comme admettre qu’en fait elle n’avait que très peu de centres d’intérêts (ce qui était vrai). Lire? Non, elle ne pouvait pas se concentrer assez longtemps dessus (sauf Jojo Moyes). Coudre? Peut-être qu’il y avait quelque chose ici pour qu’elle puisse coudre? Elle aimait assembler des meubles de chez Ikea, peut-être qu’il y avait des meubles qui n’attendaient que ses petites mains? Une chambre noire pour faire du yoga? Méditer était une option, mais elle voulait tout simplement bouger et faire quelque chose.

Octavio semble être le plus lourd, je me demande si j’arriverais seulement à le soulever?

Que pouvaient-ils faire d’un écureuil hyperactif en forme humaine? Ou vampire, plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5055-tess-cardwell
Contenu sponsorisé


Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Vide
MessageSujet: Re: Le moment que l'on attendait tous   Le moment que l'on attendait tous - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le moment que l'on attendait tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║ :: L'Offensive :: Penthouse d'Esteban Luz-Descalzo-