Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
-80%
Le deal à ne pas rater :
BOSCH Machine à dosettes TASSIMO à 9,99 (via bon d’achat)
9.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Deux détectives et demi, un poulet et une enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Deux détectives et demi, un poulet et une enquête Vide
MessageSujet: Deux détectives et demi, un poulet et une enquête   Deux détectives et demi, un poulet et une enquête Icon_minitimeMer 30 Mai - 22:27

La première fois que le regard de Cassian s'était posé sur la tristement peu célèbre Agence Louisiane d'Enquêtes Divinatoires, il était resté interdit pendant une bonne minute de parfaite immobilité. Timidement coincée entre deux autres bâtiments, la petite maison peinait à attirer l'attention. Une enseigne rappelant vaguement la forme d'un lapin surplombait la porte en bois miteux, qui ne manquait certainement pas d'un bon coup de pinceau. A vrai dire, c'était sans doute le cas de toute la palissade, qui ne payait vraiment pas de mine. Lorsque Louise s'était rappelée à lui d'un « elle est belle hein ! » joyeux, l'italien s'était contenté de la toiser longuement. On aurait presque pu apercevoir une lueur de pitié s'allumer un instant éphémère dans son regard polaire. Mais ça n'aurait été, évidemment, qu'une impression. La métamorphe sembla être satisfaite de sa réaction -pour une raison qui lui échappait totalement- car elle l'invita aussitôt à entrer.

Cela faisait plusieurs mois que Cassian passait régulièrement le pas de la porte presque branlante de l'agence, et il ne s'habituait toujours pas à l'impression de chaos total qui y régnait. Comme si tout avait été rangé selon une étrange méthode, puis balancé, puis avait servi à quelques rituels obscurs et probablement sataniques mettant en pratique des décorations horriblement kitsch, un nombre de documents impressionnants et des... des légumes ? Le vampire avait depuis longtemps arrêté d'essayer de mettre des mots sur l'apocalypse qui ravageait l'endroit. Il était persuadé, à chaque fois qu'il passait le pas de la porte diabolique, qu'il entrait dans une sorte de dimension parallèle ne répondant plus aux lois de l'univers. Du moins pas à celles auxquelles il était habitué. Cela perturbait horriblement son sens affiné de l'ordre et des détails et c'était donc tout naturellement qu'il s'était approprié la première -et plus grande- pièce, interdisant à ses deux collègues de déplacer quoique ce soit sous peine d'encourir ses foudres. Cela avait fait son petit effet sur Louise, désireuse de ne pas le contrarier, mais autant dire que Zélia continuait à faire sa vie comme elle l'entendait. Ainsi, si la première pièce était savamment aménagée de façon à accueillir les clients ainsi que les vampires un peu trop maniaques, il y subsistait quand même quelques petites curiosités, tels que de vieux livres rachitiques aux couvertures étranges, des ingrédients peu ragoutant mettant en scène des parties non identifiées d'animaux qui ne l'étaient tout autant ou encore des bestioles plus ou moins vivantes qui saccageaient l'espace de façon régulière.

Ce fut donc totalement blasé que le vampire suivit distraitement du regard un gros poulet zombie courir à travers la pièce en piaillant son outrage. Ce fut tout aussi désabusé qu'il débusqua Louise sous son propre bureau, situé dans la seconde pièce plus petite, tremblant de tous ses membres, terrorisée. Cassian n'y mettait les pieds qu'en cas d'urgence ou d’incendie. Ou quand il cherchait Louise. Étrangement, c'était aussi à cet endroit que se concentrait le cœur de désordre et du chaos. Fallait-il y voir une coïncidence ? Le vampire posa un genoux sur le sol, retenant un soupire de franchir ses lèvres. Il lui tendit une de ses mains gantée de cuir d'un geste neutre, élevant légérement la voix sans la quitter des yeux.

─ Zélia ! Aurais-tu l'amabilité de rappeler ton volatile ? Notre patronne n'est pas en état de travailler dans ces conditions. Puis il s'adressa à Louise, ratant un sourire forcé qui dévoila ses crocs, d'une voix plus doucereuse qui semblait pourtant avoir un arrière-ton légèrement menaçant. Aller, sors de là merendina, on a du travail.

Ou du moins, nous en aurions si vous ne passiez pas tout votre temps à faire fuir les clients, ne pu-t-il s'empêcher de songer avec un léger haussement de sourcils.

Evidemment, il ne s'incluait pas dans le lot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Deux détectives et demi, un poulet et une enquête Vide
MessageSujet: Re: Deux détectives et demi, un poulet et une enquête   Deux détectives et demi, un poulet et une enquête Icon_minitimeMer 30 Mai - 23:08

Louise avait toujours eu cette délicate tendance à voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, mais si on la comparait à n’importe quelle personne lambda on pourrait affirmer qu’elle voit clairement le verre déborder. Louise avait mis toutes ses économies pour s’offrir son Agence de Détectives et elle n’était pas peu fière de la montrer au monde. S’étant largement étendue avec Zélia et Cassian à leur première visite de l’endroit se satisfaisant des réactions de ses comparses.

Louise y ayant vécu pendant plusieurs années, elle se sentait définitivement comme chez elle dans cet endroit, ce complaisant dans ce désordre chaotique, dans lequel elle eut loisir de se perdre à mainte et mainte reprise. L’Agence comprenait deux pièces, toutes deux investie par moulte meubles très anciens et d’objets kitsch que l’on n’aurait sur dire d’où il pouvait provenir. Louise faisait souvent les brocantes et les marchés et ça se sentait.

A l’arrivée de Cassian, la pièce d’accueil des clients pris un aspect, disons méconnaissable. Fini le chaos et le désordre a tout va, la pièce était toujours impeccable avec chaque élément à sa place. Et les ordres du vampire avait eut de quoi être parfaitement clair, on ne bouge rien. Louise avait eu a loisir de suivre la règle pour ne pas contrarier le vampire. Elle était déjà bien assez heureuse qu’il investisse carrément une pièce et qu’il l’héberge par-dessus le marché, s’il ne cherchait pas à créer des liens entre deux, difficile de savoir pour notre lapine fleur bleue ce que cela pouvait être d’autre.

Il eut cela dit la grâce, et surement l’intelligence aussi, de laisser à Louise tout le loisir de mettre son chaos dans le petit bureau mitoyen. Et autant dire qu’elle s’en donnait littéralement à cœur joie. Involontairement bien souvent, ou plutôt parce qu’elle ne faisait pas vraiment attention. Les feuilles des dossiers jonchaient le sol autant que le mur, comme les stylos, les gribouillis. Louise tenait à tout avoir sur papier, vous imaginez bien qu’avec un bordélisme aigue comme le sien, l’apocalypse était à prévoir.

Rajoutons à ce délicat et déjà bien étrange mélange Zélia. Louise se ravissait de voir que la Vodoun avait pris ses marques à l’Agence et avait ramené de ses affaires. Elle trouvait agréable de la regarder faire bien souvent, admirative de son savoir et de sa maitrise. Enfin sauf…Quand Zélia décidait sans demi mesure de zombifer un poulet déjà décapité.

Elément survenu aujourd’hui. L e résultat ? Louise qui fut en train de rassembler plusieurs pages d’un dossier éparpillé avait hurlé, lâchant tout avant de s’enfuir à toutes jambes, les larmes au coin des yeux se planquer sous son bureau en boule.

Glorieuse la gérante de l’Agence, si on ne vous a pas prévenu.

Et c’est dans cette éternelle mais néanmoins déconcertante routine que Cassian entre dans le bureau, pour déloger Louise, prévenant Zélia de faire disparaitre la menace nommée « Poulet ».

Elle attrape doucement sa main, hochant un peu la tête malgré de long tremblement. Cassian. Son sauveur. Elle se détends un peu à son contact et lui rends un sourire radieux, essuyant les larmes d’un revers de main, avant de guetter en sortant les alentours au cas où la menace surgirait pour l’attaquer sauvagement.

C’est pas tout le monde qui à la phobie des poules.

« Désolé, je n’arrive toujours pas à…faire f-face à ces animaux du démon. »

Un petit bégayement de peur qui se glisse là, et une Louise toujours aussi persuadée que les poules conspirent contre elle pour la tuer dans son sommeil. Ce n’est pas tous les jours facile d’être Louise que voulez-vous. Elle épousseta prestement ses vêtements d’une main, ne lâchant pas la main de Cassian se sentant un peu princesse sur le coup.

« Merci Cassian. »

Le ton est doux, assorti d’un sourire, alors que Louise lâche sa main pour ramasser les restes de son dossier dont elle s’était délestée.

« C’est une histoire d’adultère cette fois-ci, le mari nous demande d’enquêter pour savoir si sa femme a bien un amant. Le pauvre homme, il semblait tellement désespéré »

Enfin ça c’est la vision de Louise, parce qu’en vrai le client en question veut divorcer et s’il peut éviter d’avoir à payer une pension à sa femme cela l’arrangerait bien. Elle regarde les papiers en pagaille dans ses bras.

« Monsieur…Serinno…ah non ça c’est le dossier pour meurtre, le voilà ! Monsieur Desmond ! »

La blonde attrape la feuille dans son paquet, tel le Saint graal au-dessus de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
 

Deux détectives et demi, un poulet et une enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║La zone portuaire║-