AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 1- Descriptif complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Folle à lier !


Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: 1- Descriptif complet   Jeu 4 Mar - 21:07


Les Vodouns ou Réanimateurs
"Parce qu'il est seul à pouvoir regarder la mort dans les yeux, seul le soldat est un homme libre"


Les "pour" et les "contres" vus par ceux de votre race.

Spoiler:
 


  • Date présumée d'apparition sur terre: Au XIVe siècle, aux débuts du trafic d'esclaves transatlantique.


Si vous parlez de « vaudou » à un citoyen de La Nouvelle Orléans, il pensera probablement à son croque-mort. En 2054, quand on pense vodoun, on pense réanimateur, on pense zombies et pompes funèbres. Aujourd'hui élément un peu sinistre de la société, cette pratique est une religion à part entière, alors qu'elle était à l'origine une tradition tribale d'Afrique.

Le vaudou trouve sa source dans le vudun d'Afrique de l'Est ; lorsque les esclavagistes les ont emmenés dans le nouveau monde, les enfants du vieux pays ont transformé leur religion, y mêlant des noms et croyances chrétiennes pour tromper leurs maîtres et pouvoir pratiquer les anciennes coutumes en paix. Le vaudou était né.

Bien sûr, aujourd'hui, bien peu de gens pourraient vous le dire : tous comme les vampires, les métamorphes et autres Wiccans, les « vodouns » comme on les appelle sont une étrange partie du monde ordinaire, surgie tout d'un coup d'un écran de cinéma ou d'une page de bande dessinée. Bien que présents dans le background de la NO depuis des lustres, et partie active du tourisme ne le nions pas, la Révélation leur aura apporté un peu plus de considération et de prise au sérieux. Le louisianais lambda n'en connaît que les histoires de cadavres qui marchent, de gris-gris en os et de poupées maudites, et n'en voit que les vitrines de pompes funèbres, les travailleurs non-morts aux yeux vides et les fêtes débridées au bord du fleuve.

Mais le vaudou recèle bien plus que ce que les films d'horreur ou la vie de tous les jours ne montre.  C'est une religion complète, avec ses croyances, ses dogmes, ses rites et ses prêtres. Les pratiquants croient en Mawu, entité suprême et distante qu'on ne peut contacter : c'est pourquoi on s'adresse à ses serviteurs, les Loa, qui répondent aux prières et aux sacrifices.

Bien qu'il y ait des millions de pratiquants (appelés vaudouisants) en Louisiane, il n'existe que peu de gens capables d'accomplir les rituels vaudou. Dans chaque famille, une fois par génération, une personne naît capable de contacter les Loa. Ce sont eux que le grand public appelle Vodouns et Réanimateurs. Dans leur communauté, ils portent le titre de Houngan (pour les hommes) ou de Manbo (pour les femmes), et sont capable de communiquer avec le monde des esprits et des morts, ce qui leur procure nombre de capacités.


Pouvoirs :

  • A travers divers rituels, transes et danses sacrées, les Vodouns prétendent pouvoir contacter les Loa et leur demander divers services. Contrairement aux Wiccans, qui influent sur le monde matériel, les Vodouns ont un pouvoir sur les esprits et l'au-delà.


  • Le plus célèbre de leur pouvoirs est la réanimation de cadavre, pour créer un serviteur sous la forme d'un zombie. Relever un cadavre sans âme demande le simple sacrifice d'un être vivant (un animal, car les sacrifices humains sont illégaux) ; il est également possible de redonner son âme et sa conscience au zombie, mais un tel rituel demande le sacrifice d'une bonne quantité de sang vampirique. Autant dire que les vamps et les vodouns ne s'entendent pas très bien.


  • Les Vodouns peuvent également communiquer avec les esprits des morts et leur poser des questions. On fait souvent appel à eux pour entrer en contact avec des proches disparus, ou pour élucider des affaires de meurtre. Des rumeurs parlent même de serviteurs spirituels, ou zombies astraux, que les Réanimateurs utilisent pour tourmenter l'esprit de leurs ennemis...


  • Enfin, un Vodoun peut « jeter le gris-gris » sur quelqu'un : affecter l'esprit des vivants et les maudire ; manipulation subtile, malchance et maladies sont autant de possibilités. Toutefois un tel effet est difficile à accomplir, et c'est un dernier recours, contre un ennemi juré ou une grande menace.



Particularités :

  • En dépit de leur image dans la culture populaire, n'allez pas croire que les Vodouns sont des nécromanciens diaboliques. La religion vaudou est très proche du christianisme, et un Réanimateur ne va pas tourmenter les vivants et asservir les morts pour le plaisir (quel intérêt, d'ailleurs ?). Le Vaudou met l'accent sur le respect des coutumes et de la propriété des autres, mais surtout sur la famille : tout Vodoun fait partie d'une communauté, dont il est le prêtre et le protecteur. Il la protège, la sert et elle le lui rend bien. Un grand nombre de zombies sont des vaudouisants, qui ont voulu être ranimés pour continuer à aider leur famille. Enfin, bien sûr, il y a toujours des exceptions...


  • De la même façon, malgré leur association avec la mort, il n'y a pas plus bon vivant qu'un Vodoun. Puisqu'ils ne craignent pas la mort, ils se moquent bien souvent des conséquences et vivent la vie à fond. Les pratiquants du vaudou font fréquemment la fête avec abandon, et les Vodouns sont connus pour être joyeux, francs parfois jusqu'à la grossièreté, et très portés sur la chose.



A savoir :

Les anciens pratiquants du vaudou racontent qu'autrefois, avant la Révélation, tout le monde pouvait appeler les Loa, et que ces derniers étaient bien plus nombreux à se manifester ; il existait un Loa pour chaque aspect du monde, pour répondre à chaque prière des fidèles. Chaque Vodoun a son propre avis sur la question : d'aucuns vous raconteront que les Loa n'aimaient pas les valeurs du monde moderne, d'autres diront que c'est la popularité des vampires qui les ont offensés et certains vous diront même que les autres Loa font la sieste, ou qu'ils ont été enlevés par les petits hommes verts !

Toujours est-il qu'il ne reste aujourd'hui qu'une famille de Loa : les Ghede, ceux qui gouvernent les morts. Joyeux, libidineux et orduriers, les Ghede Loa sont décrits comme des casses-cou sans peur, buvant à foison et mangeant du verre tout en riant. Ils sont menés par un Baron auquel on connaît bien des noms (La Croix, Kriminel, Cimitière ou encore Samedi) : c'est le Baron qui décide qui meurt, qui vit et qui peut revenir d'entre les morts, et c'est à lui que les Vodouns adressent avant leurs prières. De nombreux Vodouns prennent le nom d'un Loa afin de l'honorer, et se font appeler « Papa » (ou « Baron » pour le référent du culte local) afin de montrer leur statut d'autorité.

Malgré l'apparente disparition des autres Loa, les pratiquants du Vaudou se sont remarquablement bien adaptés à la Révélation et au monde moderne. Les Vodouns assument souvent des fonctions de croque-mort, s'occupant d'enterrer, de relever ou de contacter les défunts pour le compte des vivants. La réanimation des cadavres a été légalisée sous certaines, mais c'est une pratique qui met toujours certaines personnes mal à l'aise. Entre leurs affaires macabres et leur comportement joyeux, les Vodouns confondent un certain nombre des Normes et des Outres, qui ne savent pas forcément que penser d'eux.

La pratique de l'art Vodoun a été règlementée, tout comme la magie des Wiccans. Afin d'exercer ces fonctions, il faut disposer d'une autorisation officielle, qui est bien souvent obtenue en même temps qu'une patente de pompes funèbres. Heureusement, comme la communauté vaudou est très bien implantée, et comme cet art est un héritage rare et souvent familial, l'autorisation est plus facile à obtenir et moins chère que celle des Sorciers : la compétence des parents aident bien souvent leur successeur à trouver la légitimité.

Créer un zombi n'est pas une chose facile, et le contrôler est tout aussi difficile. Un Vodoun ne peut contrôler qu'un petit nombre de zombis cadavres (10 est l'extrême limite), deux ou trois zombis astraux, et au très grand maximum deux zombis originaux. Inutile de dire que maîtriser tout ça en même temps est horriblement difficile, et grille très rapidement les neurones : un Vodoun avec une clique complète de zombis est soit suicidaire, soit incroyablement puissant. Seul le Baron de la ville a assez de mojo pour contrôler un tel nombre de serviteurs sans faire d'erreurs et sans perdre la raison.

Bien que présents dans le monde entier, les vaudouisants sont particulièrement nombreux en Louisiane : de par leur aisance avec le surnaturel et leur joie de vivre, les pratiquants du Vaudou se sont un peu chargés de « réanimer » la région. Avec le retour en force des superstitions, leur religion a connu un regain de popularité sans précédent, dont le seul rival est le culte des vamps.

Et puisque nous parlons des vampires, il faut bien se dire que ces deux factions ne s'entendent pas. Les Vodouns voient d'un assez mauvais œil ces morts qui se relèvent sans demander l'autorisation au Baron, et qui se mettent en tête de se nourrir du sang de leurs semblables. Le culte que certains Normes leur vouent est aussi mal vu : ce sont une communauté et des plaisirs qui leur semblent malsains et autodestructeurs. Ces relations tendues rendent la création de zombies conscients difficile : il est rare qu'un vampire donne son sang à un Réanimateur comme si de rien n'était. C'est bien souvent un des parents du défunt qui initie la transaction, et il devra redoubler de diplomatie et d'argent pour la mener à bien.

Malgré le bon fond de la religion Vaudou, il existe toujours des exceptions. Quelques rares Vodouns ont rejoint une famille plus sinistre, qui opère dans les bas-fonds et trempe dans le crime. Malédictions, furetage dans les rêves, réanimations forcées et illicites, zombies esclaves (cruelle ironie)...les faveurs des Loa peuvent être utilisées de bien des mauvaises façons, et les Ghede, semblent-ils, exaucent aussi les prières des criminels. Peut-être se moquent-ils vraiment de toutes les conséquences...


  • Origine présumée : Les découvertes récentes de la Grande Révélation révèlent plus d'informations hypothétiques sur les origines des vodouns. Maîtres de la mort, ces créateurs de morts-vivants se voient octroyer un don des démons en échange du sang de vampire.
    Ils seraient les plus à même à comprendre la nature profonde de l’Outre Monde, les seuls capables de l’explorer et de comprendre l’étendue du pouvoir des Démons.
    A l'époque de la première ouverture, ils faisaient sans doute partie, comme ceux que l'on nomme aujourd'hui les wiccans, des prêtres ayant eu un contact plus direct avec les démons. Ils ont appris, observé et peut être même pactisé avec eux.
    Contrairement aux Wiccans, ils comprennent et savent comment manipuler ces forces venues d’Outre Monde. Des siècles plus tard, transmettant leurs savoirs à leurs enfants, ils ont réussi à communiquer avec eux, en ouvrant ce que l'on pourrait apparenter à de micro brèches vers l'Outremonde. Les Loas en sont originaires, ils sont de puissants Démons éprouvant à l’égard des humains une certaine sympathie et ils offrent leurs faveurs en échange d’un culte que les vodouns ont vite mis en place dès qu'ils en ont eu l'occasion.



A propos du Baron:
Il reste le référent du culte dont il préside chaque séance importante. Il fait parti du très ancien Ordre des Vodouns qui regroupent les barons d'autres communauté comme celle d'Haïti ou d'Afrique noire. Il a la possibilité de relever un plus grand nombre de mort que le commun des Vodouns, et les contrôlent avec la même poigne que le chef d'un gang ou qu'un roi.

Malgré les disparités à l'intérieur de la communauté Vodoun, tous s'accordent à obéir à ce « Prêtre ». C'est à lui que le bureau du Maire s'adresse pour les affaires sensibles et autre controverses concernant la communauté Vodoun. Il est bien sûr secondé par plusieurs membres hauts placés.

Ce statut lui confère bien sur, un pouvoir immense insufflé lors d'une cérémonie particulière, qui lui permet de d'étendre son contrôle sur tous les zombis de l'état et ce même s'ils n'ont pas été relevé par ses soins.


Dernière édition par Voodoo Child le Sam 25 Fév - 11:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Folle à lier !


Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: 1- Descriptif complet   Jeu 4 Mar - 21:10

Rapport avec les autres races

  • Les vodouns n'aiment pas les wiccans, c'est un fait avéré. Ils ne supportent pas leur suffisance et le fait qu'ils se proclament les seuls à être capable de magie. Dénigrés par ceux ci, ils revendiquent haut et fort leur droit à exercer leur magie.

  • Les vodouns s'intéressent aux métamorphes mais certainement pas de la même façon que les wiccans. En effet, c'est la nature même de ces formes hybrides qui les intrigue et peut être parce qu'ils n'arrivent pas les réanimer comme n'importe quel animal ou humain.

  • Il y a encore quelques années, les vodouns se servaient de vampires pour des sacrifices lors de leur rituel de réanimation. Aujourd'hui et parce que les lois l'interdisent, ils négocient leur sang (et les vampires se sucrent largement au passage) dont ils ne peuvent se passer. Ce qui les rend un tantinet en colère contre cette race, lorsque l'on considère que ce sont des morts vivants que les vodouns ne peuvent contrôler.

  • Les vodouns s'intéressent aux faës un peu de la même façon qu'ils s'intéressent aux métamorphes : l'incompatibilité de leur nature avec la magie vaudou, plus importante encore, est une source de fascination pour beaucoup.




Indiscrétions


  • Parce que leur physiologie est parfaitement humaine, un vodoun peut être vampirisé, c'est juste la circulation de l'énergie magique qui est différente. Par contre, et c'est très important, la nature mystique des autres races interfère avec cette énergie. En devenant vampire, le wiccan ou vodoun perdra tous ses pouvoirs au profit de son nouveau statut.



Dès votre validation, et si vous avez choisi d'incarner un vodoun, consultez la revue de presse concernant cette race et aidez-nous à la faire vivre !
Revenir en haut Aller en bas
 

1- Descriptif complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SYNOPSIS ¤ :: ║L'encyclopédie║ :: Ethnologie :: Les Vodouns ou réanimateurs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit