Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 Grand luxe et Mississipi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap14/30Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (14/30)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeVen 11 Oct - 21:42

Il eut un léger frisson quand la princesse prononça son prénom sans y ajouter le moindre titre. Il avait accepté de l'appeler Tess mais n'avais jamais dit qu'il se permettrait plus de familiarités, le changement concédé en lui-même lui paraissant bien assez osé. C'était pourtant loin d'être désagréable, de voir la glace se briser entre eux ainsi. Oserait-il seulement lui retourner la pareille ? Il n'en serait pas certain avant d'être confronté à une situation où il lui faudrait choisir entre le "Mademoiselle" habituel, et l'usage du prénom.

Tout perturbé, il se contenta donc d'un petit sourire, moitié là, moitié perdu sur la lune.

La discussion vira sur ses études universitaires et puis, soudainement, Tess lui posa une question parfaitement incongrue, qui lui fit froncer les sourcils. Sa rencontre avec Erin lui revint instantanément. Elle lui avait demandé, plus ou moins sans filtres, si Karl et lui étaient...

... Étaient. Il savait que certains journaux à scandale n'hésitaient pas à broder autour de cette hypothèse ridicule quand ils n'avaient rien de plus neuf à se mettre sous la dent et il craignait subitement que la jeune femme soit tombée sur des lectures d'un goût plus que discutable.

"... Karl passe souvent me voir le soir, nous partageons un goût certain pour les jeux vidéos... Rien de plus scandaleux, je puis vous l'assurer !"

Il se rendit compte un peu tardivement qu'il aurait peut-être pu éviter de se justifier... Après tout rien ne lui disait que Tess était effectivement en train de lui poser en douce la question de son orientation sexuelle. Erin était intéressée. Tess n'était pas censée l'être et ils le savaient tous les deux. Le souvenir du baiser volé, déposé sur sa joue, lui revint brutalement. Des lèvres fantomatiques touchèrent sa pommette. Il eut très envie de secouer la tête pour retrouver des idées claires.

Au tour de Tess de passer au crible des questions d'Esteban, qui sans faire exprès amena un sujet de discussion sensible. Elle tentait de minimiser son entraînement de gymnastique pourtant intensif en nuançant les propos qu'elle avait eus plus tôt. Rien à faire : le jeune homme n'en démordrait pas. Repos actif ou non, il la trouvait impressionnante et ne s'en laisserait pas distraire.

Elle se rabaissait en se comparant à d'autres membres de sa famille, en considérant leurs choix et leurs points forts comme supérieurs aux siens. Le vamp, qui avait longtemps subi les remarques de son propre clan - et qui continuait à les subir mais pour d'autres raisons depuis sa transformation - supportait très mal de l'entendre faire. Il était facile d'intégrer ce genre de remarques, de les intérioriser jusqu'à faire siennes des façons de penser destructrices. Il était nettement moins facile de s'en libérer après une vie entière à considérer normal ce traitement. Pourtant, si on voulait vivre pleinement, être soi-même et pas juste l'ombre de soi-même, il fallait bien s'en émanciper. Pour lui, cela avait commencé avec le procès lancé contre son père contre l'avis de tous. Mais c'était bien sa transformation en outre qui lui avait pleinement fait comprendre combien il était important de se définir et de juger de sa propre valeur autrement que par le regard partial de sa famille. Il ne s'en était pas parfaitement détaché, mais il se soignait.

Pour autant, il ne cherchait pas à lui dire ce qu'elle devait faire. Il voulait juste qu'elle comprenne bien qu'il ne trouvait pas ce qu'elle faisait moins valable que n'importe quel diplôme d'art, ou que n'importe quel master en chimie. Il tenta de dissiper les doutes avec une remarque un peu maladroite, puis Tess changea de sujet.

Ah. Avait-il manqué quelque chose ? Avait-il mal compris ?

Comme elle lui posait la question de ses rêves d'enfants, il comprit qu'elle n'avait peut-être pas eu l'occasion de faire ce qui lui plaisait réellement dans la vie. C'était évidemment différent du fait de faire exactement ce qui nous plaisait mais d'être mal jugé pour cela, sous prétexte d'avoir fait un choix manquant de... Quoi. De prestige ? D'intérêt ? C'était une information surprenante car il avait cru comprendre que son sport la passionnait. Qui vouerait autant de temps à une discipline qu'il n'avait choisi que par défaut ?

Pris au dépourvu, il prit son menton entre ses doigts et leva les yeux au ciel. A vrai dire, il réfléchissait rarement à ce qu'il avait voulu faire de sa vie lorsqu'il avait 5 ans. Certainement pas devenir un vampire et vivre dans un palais de verre isolé du reste du monde par des centaines de mètres de vide, c'était certain. Surprotégé, gâté, certain de sa fortune et de n'être jamais forcé de travailler, il n'avait à vrai dire jamais eu ces rêves standards qu'avaient les enfants à propos de leur future profession. Les siens tenaient plutôt aux choses incroyables qu'il pourrait sans doute faire une fois adulte.

"C'est amusant que vous en parliez... Je suppose que je voulais aller sur la lune. Je voulais faire construire un sous-marin suffisamment solide pour explorer les fonds marins actuellement encore inconnus. Je voulais..."

Sans prévenir, une ombre passa sur son visage et une lueur douloureuse flasha dans ses yeux. Il avait voulu bien des choses qui lui étaient désormais interdites. Aller sur la plus haute montagne du monde et assister depuis son sommet à un coucher de soleil, pour voir si il serait différent. Tout simplement fonder une famille. Il était peut-être un tout petit peu plus âgé lorsqu'il y avait pensé la première fois, mais il avait toujours imaginé que cela finirait par arriver. Et maintenant...

"Je n’ai même pas remarqué le quatuor, je suis une grande pipelette. Ou vous êtes particulièrement doué à garder mon attention."

Esteban remarqua la bourde et la tentative de Tess pour se rattraper mais il décida de ne faire mine de rien. Après tout elle avait eu la gentillesse d'ignorer sa bêtise de tout à l'heure, il était normal - et nettement plus convenable - qu'il lui rende la pareille, le tout sans donner l'impression d'avoir compris. Il eut un rire léger.

"Je n'y ai pas fait attention non plus pour tout vous dire... Mais de ce que j'entends ils devraient bientôt commencer à jouer. Pardonnez-moi d'être aussi direct, mais pour revenir à ce que vous disiez... Avez-vous le sentiment que vous n'avez pas pu vous réaliser comme vous l'entendiez ? Je suis confus, je pensais que la gymnastique était votre passion, si j'avais pensé qu'il en allait autrement je ne me serais pas permis..."

Les premières notes échappèrent aux archets alors que le Quartet commençait à jouer une fugue de Jean Sébastien Bach, qui donnait soudain de grands airs à leur balade nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Normes
Tess Cambridge

Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap0/0Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (0/0)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeSam 12 Oct - 20:49

Elle lui sourit en hochant la tête.

Rien de plus scandaleux ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Cette phrase lui trottait dans la tête. Tess ne savait que faire, est-ce qu’il y avait des rumeurs quant à leur relation ? Étaient-ils plus qu’amis ? Est-ce que “l’affaire Giovanni” allait se répéter ?

Elle devait revenir sur terre. Se poser trop de questions à ce sujet quand la nuit était encore très jeune et qu’ils ne se connaissaient pas autant… Non, c’était trop tôt pour dire et si c’était le cas il ne l’aurait même pas nié. La princesse sentait une connexion se faire entre eux, pourquoi se ferait-elle si le jeune héritier préférait les hommes ? Ou… Peut-être qu’il était à voile et à vapeur ? Oh non, elle ne devait pas aller assumer des choses pareilles… Ce n’était pas correct pour une femme de sa stature !

La conversation sur sa personne la pesait, en changeant de sujet elle allait peut-être arriver à dévier le sujet qui était délicat. Après 10 ou 12 ans à jouer du second violon, il lui serait très difficile de changer. Elle se sentait fière de ses exploits, mais la chose qui manquait dans sa vie était l’approbation entière de sa famille, elle voulait qu’ils soient aussi fière d’elle que de son frère et ce n’était pas le cas. Certes, ayant gagné l’or aux Jeux Olympiques elle avait droit à ses 10 minutes de gloire, mais ce n’était pas assez et on aurait dit qu’elle devait faire dix fois plus d’effort pour être au niveau de son frère. Elle n’était pas sûre que cela soit même possible à ce stade là.

Son sourire était radieux, l’imaginer en tant qu’enfant qui rêvait d’aller sur la lune était adorable. Bon, moins pour les fonds marins… Elle avait déjà du mal à supporter ce qui pouvait pointer le bout de son nez, alors trouver de nouvelles choses potentiellement plus grandes qu’elle et qui se feraient un plaisir de la manger… ? Sans façon, merci. Évidemment, sa question innocente devait provoquer une nouvelle réaction qui n'était pas entièrement positive. Sa nature vampirique l'empêchait de faire bien de choses et elle se demandait si une fois de plus elle n’avait pas commis de boulette. Elle avait vraiment hâte de voir ce médicament apparaître sur les comptoirs pour que les gens comme lui aient la possibilité de profiter du soleil, même temporairement. La princesse se demandait s’il voulait lui aussi fonder une famille et si, d’une manière ou d’une autre, ce serait possible pour lui. Évidemment, Tess voulait avoir des enfants. Aux moins quatre… Un enfant pouvait s’ennuyer tout seul, deux se tiendraient bien, trois n’était pas un nombre pair et un des enfants serait toujours dans l’ombre de la familiarité des deux autres, mais quatre enfants … !

Après ce qu'elle considérait être une boulette verbale, Tess se racla la gorge et sourit en le voyant rire aussi légèrement. Heureusement qu’il n’ait pas remarqué ou du moins décidé de ne pas remarquer ce qu’elle venait de dire. Peut-être justement le prendre à la légère. Elle avait demandé un nouveau verre d’eau à Patrick et celui-ci lui tendit le nouveau verre dans lequel elle plongea directement.

‘Oh non, non, ne vous inquiétez pas ! Hmm…’

Elle commençait à réfléchir et on pouvait voir dans son visage que les rouages commençaient à secouer les toiles d'araignées, quand soudain ce souvenir lui revint comme un grand éclair, pile poil quand elle prenait une grande gorgée d’eau. Tout était passé de travers et elle commençait à s’étouffer et tousser, mais sans vraiment avoir l’air paniqué. Juste avec un air un peu amusé, pas très princier… Plutôt quelqu’un qui venait d’entendre la meilleure des blagues. Une sorte d’excitation l’avait prise complètement au dépourvu… Allait-elle lui en parler ? L’alcool à la tête, elle ne voyait pas de mal à lui dire son plus cher et tendre secret d’enfance. Il s’ouvrait de plus en plus, autant le lui rendre comme il se devait.

‘Excusez-moi, vous m’avez prise au dépourvu, ce n’est aucunement votre faute je vous rassure.’ afin d'arrêter de tousser elle frappa sa cage thoracique de son poing et de l’autre elle fit signe à Patrick que non, il n’avait pas besoin d’intervenir, elle allait y survivre ‘Non, vous avez bien compris, le sport est ma passion. La gymnastique est ma passion cependant…’ elle s’arrêta, moue amusée aux lèvres, elle avait l’air bien timide ‘Bon ! Je vais vous dire un petit secret. À part ma famille immédiate et Patrick, personne ne le sait. Quand j’étais petite...’

Elle se pencha et regarda à droite, à gauche. Le quatuor jouait J. S. Bach et finalement la seule personne qui allait entendre quoi que ça soit allait être Esteban. C’était comme pouvoir se libérer d’un lourd secret, l’excitation d’être finalement libre, mais aussi l’excitation d’avoir trouvé quelqu’un avec qui elle pouvait le partager. La princesse posa sa main sur sa joue, afin que personne ne tente de lire ses lèvres. Ayant du mal à garder son sérieux, elle émit un ou deux petits rires avant de finalement pouvoir vendre cette mèche qu’elle avait gardée depuis des années.

‘... Quand j’étais petite je voulais devenir contorsionniste et faire partie du cirque.’

Un frisson d’excitation parcourait sa nuque et elle gloussa. Ça y est, elle l’avait dit ! Le regretterait-elle ? Peut-être un jour, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui le quatuor jouait J. S. Bach, elle était avec quelqu’un qui provoquait des papillons dans son ventre, sur un bateau de croisière en route vers Bâton Rouge.

‘La gymnastique était un second choix. Acceptable, dirait-on. Je ne regrette rien, j’ai gagné l’or aux Jeux Olympiques et je vais participer aux prochains.’
elle prit une nouvelle gorgée et avec un grand sourire de gamine elle ajouta en pointant du doigt de sa main qui tenait le verre, pour souligner ‘Mais il est vrai que j’arrive à poser mes pieds sur la tête !’
Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap14/30Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (14/30)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeHier à 20:00

Esteban comprit que la princesse commençait à subir les effets de l'alcool. Lui-même ne profitait que du goût des boissons qu'il ingurgitait, et il devait bien admettre que cela le chagrinait. La sensation de décalage qu'on pouvait éprouver lorsqu'on était le seul à rester sobre dans une conversation était assez neuve pour lui, mais elle n'en était pas moins désagréable. Cela le mettait mal à l'aise, lui donnait couramment l'impression de faire tâche dans le paysage, de n'être pas capable de suivre les autres où ils allaient.

Il espérait que cela n'entraverait pas le bon déroulement de la soirée, laquelle avait été l'objet de suffisamment d'accidents sans qu'il y ait besoin d'en rajouter. Mais il ne fallait pas qu'il soit si pessimiste ! Pour le moment, tout allait bien. Tess paraissait sur le point de lui raconter une sorte de secret honteux... Il écoutait poliment, avec une curiosité non feinte. Il entretenait un brin d'inquiétude, dans un coin de son esprit : il espérait que Tess ne regretterait pas, plus tard, d'avoir trop parlé. Après tout ils se connaissaient à peine et voilà qu'elle était sur le point de lui révéler quelque chose dont elle n'avait jamais parlé qu'à sa famille proche et son garde du corps...

Mais enfin. Esteban était bien décidé à se montrer digne de sa confiance, il n'irait jamais rien répéter, cela serait certainement un soulagement pour elle, de l'une ou l'autre façon.

‘... Quand j’étais petite je voulais devenir contorsionniste et faire partie du cirque.’

Un brin d’étonnement naquit dans les yeux clairs. Peut-être parce qu'il n'avait aucune notion de ce que pouvait être la vie de cirque, Esteban ne comprit pas tout de suite ce qu'il y avait de si gênant à faire carrière dans ce domaine. N'était-ce pas très proche, dans les faits, de la gymnastique à laquelle elle s'exerçait quotidiennement ?

Il prit ensuite conscience d'une différence notable : par convenance, il avait déjà assisté à des galas de sport. Il n'était en revanche jamais allé au cirque. Il n'avait d'ailleurs appris que tardivement l'existence de ces grands chapiteaux où acrobates et animaux s'adonnaient à des numéros plus fantasques les uns que les autres... Lorsqu'il avait émis le souhait d'assister à de telles représentations, sa mère et lui s'étaient plutôt rendus dans certains cabarets où l'on faisait venir des artistes.

Il accompagna les gloussements de la princesse avec son propre rire, ténu, et qui marquait involontairement son incompréhension, liée à l'ignorance qu'il avait du sujet.

"Oh ! Je vois. Vous auriez été une acrobate sensationnelle, je n'en doute pas une seconde ! Il y a deux ans ma mère et moi sommes allés à cette représentation qui avait lieu à Bâton-Rouge... J'ai bien cru que les artistes allaient se briser les os. Impressionnant !"

Un rire plus libéré lui échappa alors qu'elle avouait être capable de mettre ses pieds sur sa tête. C'était une image amusante, bien qu'un peu intimidante encore une fois. Il parlait à une gymnaste médaillée d'or aux Jeux Olympiques. Plus que son statut princier, le don pour le sport de la princesse - qu'il était loin de partager - lui donnait l'impression qu'il existait un monde entre eux. Ironiquement, c'était justement la naissance de la jeune femme qui les rapprochait et leur offrait des points communs, malgré leurs loisirs bien différents.

Il allait sans dire que la transformation en vampire avait rendu Esteban capable de bien des exploits physiques, avec lesquels aucun athlète norme n'était capable de rivaliser. Cependant, il ne s'en rendait l'auteur que bien inconsciemment. Il n'avait jamais vraiment pris la peine d'expérimenter ses nouvelles limites - à l'exception de sa vitesse exacerbée. Il n'avait pas confiance en ses capacités et se cantonnait donc aux activités qu'il maîtrisait déjà. Il lui était bien arrivé d'escalader une fenêtre, une fois... Mais cela avait été exceptionnel, et il n'avait pas été bien rassuré.

"Je vous crois sur parole... ! C'est assez inimaginable pour moi, vous savez... Au lycée, j'étais content si je parvenais à renvoyer le volant sans rater la raquette. Ou à finir une session de sport collectif sans prendre de ballon dans le nez. Diable... C'était une véritable torture pour moi."

Et c'était sans compter le nombre de fois où il s'était égratigné coudes et genoux parce qu'il n'était pas capable de faire une séance de sport sans se prendre les pieds sur le sol ou équivalent... Mais il ne voulait pas donner l'impression d'être trop maladroit à la princesse ! Non, il était malchanceux, et pas spécialement doté pour le sport, voilà tout. Et c'était sans compter le nombre intolérable de fois où il avait porté des chaussures inadaptées ! C'était évidemment leur faute s'il tombait par terre.

Il reposa son verre à cocktail, vide. Un soupir satisfait lui échappa. Il ne pouvait goûter la fraîcheur de l'air mais il appréciait tout de même le souffle du vent contre son visage. C'était agréable et cela le détendait. Un bon bol d'air était un bon bol d'air, qu'il fut frais ou non. Et d'ailleurs, il y pensait seulement : la princesse n'était pas très habillée. Inquiet, il leva les yeux sur elle :

"Je ne ressens pas l'écart de température... J'espère qu'il ne fait pas trop froid pour vous ? A cette heure, et sur l'eau..."

Si cela lui plaisait, ils pourraient rester un peu plus longtemps sur le pont à admirer la nature environnante malgré l'obscurité, en profitant des œuvres merveilleusement jouées par le quartet. On pouvait certainement lui trouver de quoi mieux se couvrir... Si besoin, après son manteau, il lui donnerait sa veste.

"Nous devons certainement être à mi-distance de Bâton-Rouge désormais... Vous savez, j'y ai vécu quelques années, dans la demeure de mon oncle. Enfin ! C'est une anecdote qui n'a rien de passionnant..."

N'avait-il rien de mieux à raconter, franchement ? Les yeux baissés sur la table, il cherchait, mais son absence d'idée flagrant commençait à devenir angoissant. Fichtre ! Comment pouvait-il se montrer régulièrement si bavard, et pourtant subitement incapable de trouver quoi dire... Était-ce leurs différences qui le bloquaient ainsi ? Il se rendait bien compte qu'il ne lui servirait à rien de broder autour de l'histoire du morceau qu'ils étaient en train d'écouter, ni au sujet du dernier jeu qu'il avait dévoré. Il était parvenu au bout de ses questions et voyait mal comment rebondir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Normes
Tess Cambridge

Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap0/0Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (0/0)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeHier à 22:26

La princesse ne pouvait pas omettre l’étonnement dans les yeux de son hôte. C’était bien la première fois qu’elle faisait cet aveu à quelqu’un qui ne faisait pas partie de la famille royale. Dire qu’elle se sentait vilaine était un euphémisme, cependant, il y avait quelque chose de libérateur dans l’admission de son désir caché. L’alcool parlait, mais comme toute Anglaise qui se respectait, c’était là le seul moyen de détente pour elle dans les situations sociales. Un jour, peut-être, elle n’aurait pas besoin de cela… sauf si réellement elle était comme la Reine Mère.

Il continua avec une anecdote où lui et sa mère sont allés voir une représentation à Baton-Rouge… Encore une fois, sa mère était présente. La jeune femme se demandait si les relations familiales étaient aussi soudées comme les films et les séries télévisées Sud-Américaines les présentaient, à en voir à quel point il en parlait, c’était vrai. D’un côté, elle enviait cette relation qu’il semblait avoir avec sa mère, elle ne se rappelait plus du temps où elle s’entendait aussi bien avec la sienne. Après, la princesse ignorait ce qui pouvait se passer derrière les rideaux, mais la manière dont il parlait d’elle…
D’un autre côté, elle se demandait à quel point sa mère l’influençait. Le seul avantage qu’elle pouvait trouver dans sa relation un peu distante avec sa mère était ce semblant de liberté dans ses habitudes derrière les portes de sa chambre… Bon, au moment où il fallait se montrer en public et parler elle était souvent laissé à l’écart ou accompagné d’un porte-parole pendant qu’elle se contentait de sourire bêtement devant les caméras.

‘Oh, je peux imaginer, c’est tout un art, pouvoir faire des choses avec son corps de cette manière. C’est… Hmm… Étrange, pour beaucoup de gens. Il y a certaines personnes qui trouvent cela presque grotesque, d’autres obscènes.’ Elle haussa un sourcil à sa propre remarque un peu osé ‘M’enfin… On ne peut pas plaire à tout le monde.’

Elle se mit à lui expliquer son choix. C’était peut-être un peu beaucoup pour lui d’avouer que la gymnastique était un choix acceptable, même là sa mère avait énormément de mal à digérer le fait qu’elle n’allait pas faire quelque chose de “concret”, mais ce qui a été dit a été dit… L’alcool lui détendait la langue, c’était certain. Le voir rire était toujours un bon signe, lui aussi semblait un peu moins crispé et elle se demandait si l’alcool avait justement quelque chose à faire avec. Il semblait… Plus à l’aise dans sa compagnie. Elle ne le lâchait pas du regard, observant chaque mouvement, son regard se posa sur la petite épinglette qu’elle lui avait offerte. Elle sourit sans penser pendant qu’il expliquait à quel point le sport était une torture pour lui. Il était vrai aussi que les sports d’équipe n’ont jamais été son forte.

‘C’est bien dommage’ elle haussa des épaules et reposa son verre vide sur la table ‘mais je comprends. Je dois avouer que le sport à l’école n’a su que motiver un petit nombre de personnes. Moi-même, je n’ai jamais été doué en sport d’équipe… Le ballon au visage, je connais.’

Il était vrai aussi que les sports d’équipe n’ont jamais été son forte. Une fois. Après, elle fût excusé de ce genre d’activités, car il n’y avait rien d’adorable dans la vue d’une princesse avec une grosse marque de ballon au visage… Du moins, c’est ce que sa mère lui disait.
Il s’inquiétait pour elle ! Ces papillons dans son ventre commençaient à danser une fois de plus, quel gentleman. Ou simplement un hôte poli… Quoiqu’il en soit, elle espérait que c’était plus qu’une inquiétude d’un hôte.

‘Hmhm’ elle secoua la tête joyeusement, un peu pompette et contente comme une jeune fille se doit en cette merveilleuse compagnie et dans ces circonstances ‘aucunement. Difficile d’avoir froid dans ces circonstances !’

C’était sortit tout seul. Ça n’avait aucun sens, du tout. Elle-même avait l’air un peu confuse par sa propre phrase et elle fit une grimace amusée qui semblait dire “mais qu’est-ce que je raconte ?” accompagné d’un rire. Il était charmant et il lui plaisait énormément, là, il n’y avait rien à redire. Naïvement, elle espérait qu’il y aurait quelque chose entre eux, car ils étaient à l’abri des regards indiscrets. Rien d’absolument scandaleux, mais quelque chose…

‘Plus d’alcool jusqu’au dîner.

‘Le temps passe vite’ dit-elle un peu déçue.

Elle voyait cependant qu’il ne savait pas où aller avec son anecdote et cette dernière phrase l’arrêta dans son élan. La jeune fille était toujours avide de conversation et un dialogue qui stagnait avec “son-futur-mari-qui-ne-sera-jamais-son-mari” n’était pas bon signe. Tess réalisait à quel point ils étaient différents, mais d’un autre côté elle pensait à tous les films qu’elle avait regardé où les protagonistes étaient comme terre et mer, mais savaient se complimenter harmonieusement… Elle gardait espoir que ça allait marcher.

‘Écoutez’ elle se pencha, se rapprochant juste un peu plus ‘je ne sais pas à quel point le spa vous intéresse, mais personnellement je n’ai pratiquement pas arrêté depuis mon arrivé et je crois qu’il y a une option pour un massage sportif, vous n’avez pas idée à quel point j’en ai besoin avec les noeuds que j’ai. Ça me ferait plaisir d’avoir de la compagnie, je fais ce genre de chose toujours seule.’

C’était bien vrai, elle était toujours seule dans ce genre d’activités, car elle n’avait pas beaucoup d’amis. Tess ignorait si un massage avait quelconque effet sur les vampires, mais elle espérait tout de même qu’il resterait dans la même pièce aux moins pour parler. À ce stade-là, même parler de chose qu’elle ne connaissait pas (comme les jeux vidéo) avec l’héritier était un bonus.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap14/30Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (14/30)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 11:07

Grotesque ? Obscène ? C'était un peu fort... Certes, les gestes des contorsionnistes étaient peut-être un peu moins nobles que ceux qu'on pouvait attribuer aux acrobates qui s'élançaient de balançoire en balançoire dans les cieux, et moins encore que ceux des gymnastes de compétition dont Tess avait fini par faire partie mais enfin... C'était dur, tout de même, de juger leur art aussi radicalement ! Esteban n'avait jamais été dans une situation où les adultes de son entourage auraient pu influencer son avis à ce sujet particulier et, comme souvent dans ce cas, il pouvait se montrer naïf et plus tolérant qu'on l'aurait attendu de sa part. Perplexe, il décida de réserver son avis, Tess s'étant de toute façon déjà lancée dans de plus amples explications sur ses raisons de choisir de faire carrière dans la gymnastique.

Il eut un accès d'hilarité en tentant d'imaginer Tess tenant ses pieds sur sa tête. Il était vrai que cela pouvait avoir un caractère assez étrange, assez comique. Mais cela n'en restait pas moins un exploit accessible à très peu de monde, qui lui paraissait tout à fait respectable et, ainsi qu'il l'expliqua à la princesse, impressionnant.

Si on le lui avait demandé, il n'aurait pas qualifié de "dommage" son manque d'affinité avec les sports : il s'était occupé de bien d'autres façons. Il l'aurait expliqué si la jeune femme n'avait pas embrayé sur un fait étonnant. Il apprenait qu'elle n'avait pas beaucoup plus d'amour que lui pour les sports de ballon et c'était en quelque sorte soulageant. Subitement, elle lui paraissait moins lointaine... Plus humaine, peut-être. Plus accessible. C'était un point commun de plus qu'ils partageaient, et c'était agréable d'en prendre conscience.

"Vraiment ? Je n'aurais pas cru ! C'est insupportable, vous ne trouvez pas ? Le comportement des enfants lorsqu'ils s'adonnent à ce genre d'activités... Oubliées, les règles de politesse basiques ! Je suis bien certain qu'on a fait exprès de me blesser plus d'une fois."

Car ça ne pouvait pas être à cause de lui que le ballon lui était arrivé en pleine tête, vraiment. Ce n'était pas parce qu'il ne l'avait pas vu arriver, ni parce qu'il n'avait pas su le rattraper. Quelle idée de lancer la balle à quelqu'un qui n'était pas prêt à la réceptionner, de toute façon ? Il était évident qu'on avait fait en sorte qu'il mange le caoutchouc pour amuser la galerie.

Et pour une fois, ce n'était pas que de la mauvaise foi de sa part : c'était partiellement vrai. Il n'avait jamais été très populaire à l'école. Ses camarades l'avaient toujours trouvé trop bizarre et trop pédant.

En primaire, ce genre d'accidents n'étaient arrivés qu'à de très rares reprises : sa mère avait fait un véritable scandale à l'école chaque fois qu'il était revenu abîmé, et on avait fait en sorte que la situation ne puisse plus se reproduire. Au lycée, en revanche, ça avait été un peu différent... Juan avait des méthodes éducatives sensiblement opposées à celles de sa belle sœur.

Un peu tardivement peut-être, il prit conscience du froid qu'il devait faire dehors. La réponse de Tess à ses inquiétudes fut pour le moins inattendue et le laissa muet comme une carpe durant quelques très longues secondes. Il aurait dû rougir de la tête aux pieds, mais son vampirisme, une fois de plus, l'en empêchait. Pour rompre la gêne avant qu'elle n'ait le temps de s'installer, il ricana bêtement en même temps que la princesse, laquelle donnait l'impression de ne pas savoir d'où lui était venue cette réflexion... Mais lui, que devait-il en penser ? Cela ressemblait à s'y méprendre à du rentre dedans. Il n'imaginait pourtant pas la jeune femme s'adonner à ce genre de pratiques, d'autant qu'elle paraissait vraiment n'avoir pas fait exprès.

Mais que dire de ce baiser sur la joue, la dernière fois ?

Ils n'apprenaient rien, n'est-ce pas ? Il avait bien senti cette alchimie s'opérer entre eux à plusieurs reprises, durant cette soirée et la précédente. Seulement ils n'en avaient jamais parlé ouvertement, en partie, pensait-il, parce que telle chose leur était interdite. C'était terriblement dangereux. La pente, terriblement glissante. Et cela n'allait visiblement pas aller en s'améliorant.

‘Je ne sais pas à quel point le spa vous intéresse, mais personnellement je n’ai pratiquement pas arrêté depuis mon arrivé et je crois qu’il y a une option pour un massage sportif, vous n’avez pas idée à quel point j’en ai besoin avec les nœuds que j’ai. Ça me ferait plaisir d’avoir de la compagnie, je fais ce genre de chose toujours seule.’

Le dilemme était profond et cela se vit à la façon dont le visage d'Esteban se tordit, légèrement grimaçant. Il eut un coup d’œil en coin pour leurs deux employés, qu'il soupçonnait d'être parfaitement contre l'idée que venait d'émettre la princesse. Ils peinaient déjà à maintenir les apparences alors qu'ils étaient entièrement habillés... Puis à quel point était-ce correct pour Tess de se présenter à lui dans une tenue aussi peu... conventionnelle, dirait-on, à défaut de "dénudée" ? Auraient-ils été plus proches, cela n'aurait pas été un problème, mais ils n'avaient pas le droit de devenir plus proches. Ou tout du moins pas comme ça.

... Pourquoi fallait-il qu'il repense au Danse Macabre, et plus précisément à l'exact moment où Tess avait tenté de passer la fenêtre, déchirant sa robe et lui montrant par là-même le galbe de son...

... HORS-SUJET. C'était parfaitement hors-sujet en plus d'être indécent, il cligna des yeux en même temps qu'il secouait la tête, soucieux d'exorciser ces images interdites de son esprit.

D'un autre côté, il comprenait qu'elle veuille profiter du spa, dont les services devaient être particulièrement agréables. Il aurait été bien dommage, presque malpoli qu'il laisse son hôte seule, surtout si elle demandait spécifiquement à ce qu'il l'accompagne.

"Mademoiselle Tess je... serais parfaitement ravi de vous accompagner, mais compte-tenu des spécificités de ce service.. Et de quelques épisodes passés dont vous avez, j'imagine, un souvenir aussi vif que le mien, permettez-moi de vous le demander en ces termes... Est-ce bien prudent ?"

Il se triturait les doigts nerveusement et regrettait d'avoir déjà vidé son cocktail. Pouvoir plonger le nez dedans à cet instant précis lui aurait donné une contenance.

Les musiciens changèrent subitement d'univers, enchaînant sur une pièce de Mendelssohn. Cela lui faisait une belle jambe, tout concentré qu'il était, dans l'attente d'une réponse qui risquait, d'une manière ou d'une autre, d'être coupante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Tess Cambridge
Normes
Tess Cambridge

Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap0/0Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (0/0)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 13:12

‘Vous n’aurez pas cru?’ elle haussa un sourcil, amusé ‘Ma foi, vous n’avez qu’à regarder la religion qu’est le football dans mon pays. Ça ne m’étonne pas que l’on blesse explicitement à l’école car pour beaucoup se blesser les uns les autres est une forme d’amusement. Urgh! Je ne supporte absolument pas le football. ’

C’est à la limite qu’elle devait secouer le dégoût qu’elle avait pour ce sport. Elle allait fort avec les mots, mais le peu d’opinion qu’elle avait sur beaucoup de sujet, son avis sur le football n’allait jamais changer. C’était à la limite qu’elle trouvait que la chute du peuple Britannique était dû à ce sport, même en étant assez écarté des nouvelles, le monde du football ne pouvait s'empêcher d’envahir son petit monde.

La réaction d’Esteban l’étonna un peu. Comme d’habitude Tess ne comprenait pas où se trouvait le problème, jusqu’à ce qu’il jette un coup d’oeil vers les deux gardes du corps/chauffeurs. Elle n’avait rien à craindre de Patrick, de toutes les manières la jeune femme était convaincue que son garde du corps était allé derrière son dos, en informant son frère de ses recherches et maintenant celui-ci l’obligeait à revenir prématurément aux UK. À cet instant précis, la princesse se fichait bien de l’opinion de l’Irlandais.

Bon, aux moins le jeune héritier s’était forcé de l’appeler par son prénom… le mademoiselle ne la dérangeait aucunement, elle était contente qu’il ait fait cet effort! Qu’il serait ravi de l’accompagner elle en était heureuse, mais une fois de plus elle ne savait pas de quoi il parlait. Son air de poisson hors de l’eau était visible, les rouages ne semblaient pas bouger…

...Non, toujours pas… Toujours pas…

Elle allait presque lui demander de quoi il voulait parler quand ce souvenir lui revint comme un grand coup de rouleau de pâtisserie à la nuque. Les yeux tout ronds, sa bouche en petite forme de “oh”, elle hocha sa tête pensivement. En effet ils souffraient tous deux d’une forme de maladresse particulière, elle avec sa maladresse verbale et lui...lui aussi d’ailleurs. Cependant elle voyait mal ce qui pouvait se passer sur une table de massage et puis… il pouvait en profiter aussi, non? Elle ignorait quel était l’effet d’un massage sur les morts-vivants.

Mais là n’était pas la question, bien sûr que maintenant elle se souvenait très bien qu’elle a une fois de plus mis en scène ses sous-vêtements royaux, sans faire exprès… Après, elle ne savait pas vraiment à ce qu’il s’attendait dans le spa. Tess n’allait pas se dénuder, se montrer en maillot lui venait facilement… elle le faisait très souvent pendant les shows et ses entraînements. Finalement le monde entier a pu voir ses jambes nues pendant les Jeux Olympiques, peut-être qu’elle ferait mieux de le rassurer? Une autre pensée envahi son esprit: elle ne savait que penser de la remarque de son souvenir vif, pendant qu’elle avait du mal à se rappeler de ce qu’il parlait… était-ce justement les sous-vêtements? Ou… ah, le baiser? Comme une chaleur parcouru son cou, elle devait vite se ressaisir. Il fallait être franc et clair, surtout maintenant qu’elle était pompette il fallait beaucoup plus de clarté dans la situation.

‘Que voulez-vous dire par “est-ce bien prudent”?’ elle pencha sa tête de côté ‘J’aimerais profiter du spa dans une tenue qui est décente pour tout le monde, si là est votre inquiétude...? Je ne veux rien présumer ni vous obliger à faire quelque chose qui va vous deplaire, mais je pense que c'est une excellente occasion pour se détendre!’

Elle voulait vraiment aller au spa. Beaucoup trop même, l’idée d’être cassé en petits morceaux pour après être reconstruite figurativement parlant la branchait à chaque fois. Puis l’idée de la sauna… Bon, ses bouclettes allaient surement souffrir avec l’humidité, mais se prélasser une demi-heure avant d’aller manger… Et pourquoi pas la piscine? Le jacuzzi? Oh, l'idée commençait à lui plaire de plus en plus! Maintenant elle voulait juste qu’il dise oui, au fur et à mesure elle avait du mal à contenir son anticipation et cela se voyait sur son visage.

Ses grands yeux doux, pleins d'espoir comme une enfant qui attendait de reçevoir un bonbon après être allé à la messe.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
Esteban Luz-Descalzo

Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vote_lcap14/30Grand luxe et Mississipi - Page 3 160125120054759347  (14/30)

Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 15:08

Esteban ne parvenait tout bonnement pas à comprendre comment quiconque pouvait s'amuser en blessant autrui. Il avait une très mauvaise connaissance du football, et a fortiori de ses pratiques à l'étranger. Quant au football américain, il le trouvait encore plus brutal et vain que son homonyme. C'était d'ailleurs, à sa connaissance, les deux qualificatifs qui convenaient le mieux à un grand nombre des pratiquants de ce sport : brutaux, et vains.

"Eh bien je dois dire que je n'y connais pas grand chose, mais le peu d'expérience que j'ai de ce sport et de ses équivalents m'en donne une conception passablement négative, à moi aussi..."

Il secoua la tête pour aller dans le sens des propos de la jeune femme. Elle exprimait un dégoût puissant et cela lui plaisait, car il détestait les sports de ballon avec une ferveur tout aussi tenace. Rien ne faisait plus mal qu'un ballon de basket envoyé au milieu du visage, et rien n'était plus bête et désagréable qu'un quaterback qui se prenait pour le caïd de l'école. Ce cliché reposait malheureusement sur une cuisante réalité.

Tout semblait s'arranger, voilà qu'il avaient trouvé un nouveau sujet de conversation sur lequel s'entendre et jaser durablement... Mais cela, c'était avant que Tess exprime son envie d'essayer le spa du bateau.

Il fit part de ses craintes de façon bien plus directe qu'il ne l'avait fait jusqu'à présent. Ce faisant, il se plaçait dans une situation délicate, car cela lui faisait avouer à mi-mot l'effet que la jeune femme avait sur lui, malgré toutes leurs tentatives (parfois vaines) pour rester corrects et bien rangés.

Un sentiment de honte terrible l'envahit quand il comprit, à son regard vide, à son absence de réaction, qu'elle ne voyait absolument pas de quoi il voulait parler. Il baissa les yeux, la tête soudain rentrée entre les épaules comme s'il avait été une tortue cherchant à retourner dans sa carapace pour échapper à l'humiliation terrible qu'il s'était auto-infligée. Il n'osait pas tourner la tête vers Patrick et Octavio de peur de croiser leurs regards et d'y lire un jugement.

Était-ce donc lui qui avait les idées mal tournées ? La situation ne portait-elle pas à confusion ? Était-il à ce point pervers ? Mais qu'y pouvait-il, si Tess lui plaisait ? Il avait pourtant bien eu l'impression que le sentiment était partagé... N'était-il pas normal qu'il prenne plus de précautions, sachant cette attirance interdite ?

Ce n'était qu'un maillot de bain, d'accord... Mais tout était question de contexte, enfin ! Être en maillot de bain, presque seuls, sur un bateau, alors qu'ils partageaient une soirée par tous les aspects très romantique c'était... C'était gênant, tout de même ? Non ? N'y avait-il que lui qui trouvait cela indécent ?

Allait-on au spa entre amis ? Juste à deux ? Sans que cela fasse... .. . Eh bien. Fasse.

... Il fallait qu'il réponde, et le plus tôt serait le mieux, si il voulait avoir une chance de ne pas passer pour un goujat aux idées complètement tordues. Maintenant qu'elle avait présenté les choses de cette manière, il ne pouvait plus refuser sans en avouer plus que ce qu'il était prêt à avouer.

... Une tenue décente pour tout le monde. Diable. Il n'existait AUCUNE tenue adaptée à un spa qu'il jugerait "décente pour tout le monde". Lors d'une première (... seconde) rencontre, et a fortiori si leur relation se devait de rester cordiale dans les limites du raisonnable, la seule parure convenable, c'était les tenues de soirée qu'ils avaient déjà sur le dos. Un rire gêné lui échappa.

"Oh... Vous... Avez certainement raison... ! Je ne voudrais pas vous priver de ce plaisir... Voulez-vous y aller maintenant ou devrions-nous profiter de la terrasse plus longtemps ?"

Qu'ils partent maintenant ou plus tard, après encore un brin de discussion, Octavio aurait dans tous les cas profité qu'Esteban se remettait debout pour l'attirer à l'écart et lui glisser quelques mots dans l'oreille. Seule réponse de l'héritier : un regard particulièrement hostile dans la direction de son chauffeur. Esteban était sur les nerfs pour diverses raisons - dont celle qui avait poussé l'employé à venir lui causer - et cela commençait à se sentir.

"J'ai déjà dit NON. J'aimerais ne pas avoir à me répéter une troisième fois."

Le pire, c'est qu'il savait que son refus n'était pas la plus brillante des idées. La proximité des masseurs risquait de lui être problématique, elle allait certainement attiser sa soif. Seulement voilà... Il n'allait tout de même pas demander à Tess de l'attendre tandis qu'il irait littéralement manger son chauffeur dans une toilette, ou dans un placard à balai... Cela manquait d'élégance.

Que se passerait-il si elle comprenait, qui plus est ? Elle verrait le changement de couleur  de sa peau... Sentirait peut-être la chaleur revenue dans son corps si elle le touchait à nouveau. Et c'était sans compter le risque d'être trahi par son organisme  si le sang pouvait à nouveau circuler partout. Il ne se faisait pas entièrement confiance. Il s'était déjà suffisamment donné en spectacle.

"Je vous en prie... Il me semble qu'il suffit de descendre cet escalier et nous atteindrons les piscines."

Ignorant son chauffeur dépité, il retourna plutôt aux côtés de la princesse afin de la guider sur la courte distance qu'il leur fallait parcourir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Contenu sponsorisé


Grand luxe et Mississipi - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: Grand luxe et Mississipi   Grand luxe et Mississipi - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Grand luxe et Mississipi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║La zone portuaire║ :: Les Quais-