Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 Une babiole trop précieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Une babiole trop précieuse Vote_lcap0/0Une babiole trop précieuse 160125120054759347  (0/0)

Une babiole trop précieuse Vide
MessageSujet: Une babiole trop précieuse   Une babiole trop précieuse Icon_minitimeMer 18 Sep - 9:28

Ah les vacances ! Qu'est-ce que ça faisais du bien ! J'avais passer l'après midi a glander au milieu des boutiques, et j'avais fais quelques folies (en plus, au frais des pigeons, magnifique !). Mes sacs de shopping dans une main, une bouteille de rhum dans l'autre, je rentrais gentiment a l'hôtel en sirotant ma bouteille.

Il faisait beau aujourd'hui. Il faisait chaud. Et la nuit s'annonçait tout aussi chaude. J'avais hâte de rentré et de me changer. J'avais trouver une magnifique petite robe en plus, ce soir j'allai briser des cœurs c'était sur !

Une fois arriver dans ma chambre, je fermai tout mes verrous a double tour, balançai mes sacs sur le lit, et me déshabilla direct. Pouah qu'est-ce que j'avais chaud !!!! Sous vêtement prune en dentelle, le tout assortit bien évidement, je me matai dans le miroir de la chambre. Grande, fine, un corps de rêve vraiment, je pouvais faire jalouser les mannequins des plus grands magasines. Mes cheveux brun avaient perdu leur volume et me collait dans le dos, ils n'appréciaient pas la chaleur les pauvres. J'attrapai un peignoir et alla prendre une douche pour leur redonner meilleur mine.

Une heure sous la douche, une bonne demi heure a me coiffer et me sécher les cheveux. J'avais réussis pour une fois a leur donner quelques boucles. Mais je n'allais pas les garder encore lâcher ce soir, j'avais envie d'un chignon. Pour le maquillage, voyons voyons, plutôt discret, petit far a paupière légèrement bleuté, rouge a lèvre mat. Le vert de mes yeux allait a merveille avec ce far bleu chouré au magasin de cosmétique.

Sous vêtement blanc pour ce soir, d'un confort olalala ! Dés demain je retournerais dans le magasin pour en racheter d'autre. Je me sentais toute nue dedans, c'était tellement plaisant. Et enfin ma pièce maitresse, cette magnifique petite robe a bretelle. Bleu avec des petites marguerite blanche. Le tout assortit d'une ceinture imitation cordelette. Pour les chaussures, talon compenser, avec presque la même fausse cordelette que la ceinture. IM-PEC !

Je m'assis sur le rebord de la fenêtre et fumai une cigarette avec un verre de vodka. Cette ville était vraiment belle. Je m'y plaisait et me demandait de plus en plus si j'allais y rester. Personne ne m'attendait a Paris, et ici j'avais l'occasion de découvrir si  ici aussi j'étais capable de me faire un nom dans la catégorie "fille sympa qui tue et vol qui et ce que vous voulez contre bonne rémunération".

Quand le soleil fut assez bas pour qu'on puisse dire que la soirée allait commencer, j'avais déjà torcher ma bouteille. Je n'aurais rien a boire avant de trouver le bar du soir. Tant pis, j'avais déjà bien picoler aujourd'hui, une petite pause de quinze/vingt minutes ne ferrait pas de mal a mon foie.

Je pris mon petit sac a dos en cuir, une veste en jeans, et sortit de la chambre. Je croisai un type dans les escaliers, et manquai de lui tomber dessus.

"Oops pardon mon chou !"

Je l'évitai en douceur, et glissa sur la rambarde des escaliers jusqu'en bas. Je fit un sourire a l'inconnu.

"Bonne soirée !"

Le réceptionnaire de l'hôtel me salua d'un "Bonne soirée Mademoiselle Franck, n'abusez pas trop ce soir hein !". Je lui répondit avec un pouce en l'air et une langue tiré. Il était sympa ce réceptionnaire. Toujours le petit mot pour rire. Peut être que j'allais l’emballer un de ces quatre tiens ?

"Alors, alors, où est ce que je vais me murger ce soir ?" les yeux rivés sur le flyers bien abimer de l'hôtel, je me mit doucement en marche encore hésitante quand au lieu de ma soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Arsène Verlier
Wiccans
Arsène Verlier

Une babiole trop précieuse Vide
MessageSujet: Re: Une babiole trop précieuse   Une babiole trop précieuse Icon_minitimeDim 22 Sep - 22:43

Cette ville est vraiment incroyable ! Je scrutais la rue par la fenêtre, tout en fumant cette jolie petite pipe acheté à Rome, agrémentée d'un délicieux tabac épicé. Cela semblait si calme, qu'on entendrait presque les flatulences d'un insecte. Je réfléchissais à ce voyage, tout se chemin parcouru, tant d'aventure, pour en arriver là, à courir après une inconnue, comme quoi tout peu basculer du tout au tout !

Après avoir tapoté ma pipe sur le bord de la fenêtre, je la rangeai et décida d'aller me rincer un bon coup, cela faisait des heures que je n'avais plus profité d'un peu d'eau fraîche. Après m'être rafraîchis devant la glace, je pris mon haut-de-forme qui était posé sur le petit radiateur miteux à ma droite et je sortis la petite boite qui contenait le sablier d'Izenkar. Pourquoi ai-je été aussi distrait ? J'aurai dû rester sur mes gardes ! En regardant mon reflet à travers le miroir, je n'acceptais pas de voir une larme couler et brisa le miroir d'un coup de poing sec, ne laissant que des brisures de long en large.

Après m'être retourné et attrapé mon manteau et mon haut de forme, je sortis de la chambre et me dirigea vers les escaliers. Par où allais-je commencer, le bar peut-être ?

J'entendis des pas rapides derrière moi et jeune femme passa très rapidement devant moi tout en m'évitant au passage, j'ai à peine eu le temps de la dévisagée, mais quelque chose d'étrange m'intriguais au plus profond de moi-même ! Je fis un signe de la tête suite aux excuses qu'elle me fît.

Je restais planté là sur l'escalier, en la regardant parlée au réceptionniste et sortir de l'hôtel hâtivement et je me décidai de la rattraper, je ne sais pas pourquoi, mon instinct peut-être. Je sortis de l'hôtel en faisant un signe de la tête au réceptionniste, je scrutais des yeux à la recherche de cette inconnue et la vît s'éloigner lentement.

D'un pas décidé, je me dirigeai vers elle, en retirant mon haut-de-forme et l'accosta calmement dans le but de lui poser quelques questions.

Bonsoir Madame, veuillez me pardonner de vous importuner ! Je me penchai légèrement en avant en tenant mon haut de forme dans les mains en guise de respect en attendant qu'elle se retourne vers moi.

Excusez-moi encore Madame, auriez-vous un instant s'il vous plait ? Ne nous serions-nous pas déjà rencontrés auparavant ? L’observant discrètement d’un œil tout en fixant l’arrière de son visage de l’autre, on pouvait distinguer largement ce strabisme, avant que l’œil droit reprenne aussitôt sa place et me figer sur place en attente d’une réponse, tel un automate.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une babiole trop précieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║-