Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 Du whisky, un slip et une folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeLun 16 Sep - 15:41

Du whisky, un slip et une folie Elisedd

‘Tiens, tes 60$ dollars espèce de malade.’

Elisedd les prit de sa poignée ensanglanté tout en craquant son cou. Le groupe commençait à se dispérser et le “meeting” de leur petit club prit fin. En reniflant avec un petit sourire, il regarda son adversaire par terre, un métamorphe souris qui aimait se prendre des raclées juste comme ça. Il avait beau être un Faë, son petit groupe du squat l’avaient accueilli après s’être montré particulièrement enthousiaste dans leur duel à main nues.

‘Ca va, Joe?’ demanda-t-il au métamorphe qui sourit tout en toussant un peu de sang et montrant un pouce en l’air ‘Impecc’, alors! On remet ça dans deux semaines, hein?’

Joe n’était pas tout à fait certain, mais il hocha de la tête coûte que coûte. Le doppelgänger s’en alla dans les douches qui étaient particulièrement crades. En tant que Giovanna, Rùd était habitué au luxe et à sa baignoire aux jets d’eaux qui faisait guise de jaccuzzi, mais il fallait se faire au moment précis et Elisedd n’était qu’un squatteur qui aimait se défouler en tapant sur des gens. Le rouquin détacha ses cheveux du chignon et les laissa tomber sur ses reins, il jeta un oeil sur son torse nu et remarqua les traces de sang un peu partout. Finalement, Joe le métamorphe sourit a planté ses dents dans son bras.

Ça m’apprendra de jouer avec la nourriture. pensa-t-il sans pouvoir se retenir de rire.

Après avoir prit sa douche il enfila son marcel blanc, son pantalon commando et ses rangers noirs. Un petit coup de main sur ses cheveux et il était presque prêt: il remit son pendentif sur son cou et se regarda une dernière fois dans le miroir. Il fit un petit “click” et un clin d’oeil à son reflet et se précipita vers la sortie, content des dollars qu’il a réussit à gagner.

Que faire maintenant? L’adrénaline commençait à s’estomper et Rùd se sentait un peu ennuyé. Le doppel avait quelque choix: revenir chez Giovanna et essayer de prendre l’apparence du chat pendant les prochaines heures? Sortir socialiser avec Bambi et manger un fan? Faire du karaté dans un parc avec Monsieur Chao et attirer les enfants trop impressionnés? Non, il faisait bien trop tard pour manger des enfants et c’était pas d’un casse-croûte qu’il avait envie. Elisedd marchait dans la rue principale en se demandant comment Giovanna allait appeler son chat finalement:

Felix...Non, c’est moche. Carpette? Il ne fout rien toute la journée, ça lui irait… Boudin? Boudin noir peut-être? Il a l’air d’un boudin… Mmm, j’ai faim… Ah bah tiens, boulette. C’est donc décidé, le chat sera une boulette.

Elisedd avait presque oublié ses plans et il s’était presque ramassé sur quelqu’un. Il sursauta de surprise avec un “Woah!” quand il remarqua la jeune métamorphe sur le pavé, bouteille de whisky en main. Ces boucles brunes, ces yeux verts… Il écarquilla les yeux et avec un énorme sourire il écarta ses bras comme si il s’attendait à une étreinte, en espérant qu’elle allait le reconnaître.

‘Poupée!!! Qu’est-ce que tu fous là?!’


Les souvenirs sont revenus à flot, Eleonore l’a sauvé d’un grand ennui quand il traînait les rues de Paris dans sa forme d’Elisedd. Ils étaient totalement bourrés et le jeune garçon s’est reveillé dans un lit qui n’était pas le sien avec un petit mot sur un post-it. “Sympa. Merci”. Oh que oui c’était sympa pour lui aussi, sauf le fait qu’il n’avait pas de slip pendant le restant de la journée. D’ailleurs, il ne savait pas ce qu’il s’était passé avec son slip, peut-être qu’elle allait l’éclaircir?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeLun 16 Sep - 17:48

"Alors mon chou, y a quoi comme bistro bien sympathique pour passer une bonne soirée dans le coin ?"

Le réceptionniste de l'hôtel m'avait donner un flyer touristique des meilleurs bars de la NO. Et bordel de *** il y en avais une quantité impressionnante. Avantage : j'allais pouvoir tous les faire d'ici la fin des vacances: Inconvénient : par lequel commencer ??? Je poussai un soupire de découragement en glissant le papier dans la poche de ma veste en jeans tout en me dirigeant vers la sortie.

Le soleil commençait doucement a ce coucher, il ne faisait pas encore nuit, mais le début de soirée approchait. J'avais faim, j'avais soif, et je n'avais absolument aucune idée d'où passer la soirée. Je pestai, a Paris ou a Lausanne j'aurai échafauder une soirée en moins de cinq minutes, avec restaurant, bar, et personnage dans mon plumard.

Les mains dans les poches de mon plus beau slim noir, je ruminai tout en me promenant doucement dans les ruelles, je tombai par hasard sur une petite supérette a un coin de rue. Tip top ! J'allais commencer la soirée dans la rue, avec mon meilleur copain de toujours, j'ai nommer l'ami Whisky !

"Bonsoir mademoiselle !" m’accueillit gentiment l'épicier.

Je me contentai d'un sourire poli et fila direction le rayon de la vie : l'alcool !!! J'attrapai au passage un sandwich typiquement parisien, un bon jambon beurre, et attrapa trois bouteilles de whisky de l'autre main, goulot entre chaque doigt. Mais quelle dextérité, je me félicitai de cette prouesse, des années d'entrainement pour en arriver la !

L'épicier m'encaissa non sans ajouter un petit "bonne soirée en perspective pas vrais ?"

M'ouais. Bon, après tout, une soirée que je ne passe pas sobre est forcement une bonne soirée. A peine sortie je glissai deux bouteilles dans mon petit sac a dos, et faisait pété le bouchon de la troisième. Aaaaah voilà que je me sentais déjà mieux.

Cheveux lâcher au vent. Yeux maquiller ultra charbonneux. Lèvre rouge sang. Petite veste en jeans sombre. Décolleter ultra sexy pourpre. Slim moulant noir. Petit talon vernis rouge. Merde quoi, je m'étais apprêter pour m'envoyer en l'air, et je picolai seule dans la rue. De rage je jetai ma première bouteille dans la poubelle qui était a côté de moi.

Une clope. Deux clope. Un paquet. Deuxième bouteille. J'avais fini par m'assoir sur le trottoirs, jurant sur le flyer de l'hôtel poser entre mes cuisses. Mais quelle idée de jouée la touriste ?!!

Et puis une voix m'interpella. Une voix pas forcément familière, mais pas inconnu. Je levai un regard curieux vers l'inconnu. Poupée qu'il m'avait appeler ? Pour qui il ce prenait ce grand dadet roux a m'interpeler comme ça ?! Il voulait mon poing dans sa figure ??? Et voila que le dit grand dadet ouvrit grand ses bras, attendant une accolade.

Je le dévisageai de haut en bas, et d'un coup un flash. Une nuit de dingue dans une boite de nuit a Paris. L'une des meilleures murges de ma vie. Je me rappel de ce type, il avait presque réussis a boire autant de rouge que moi, ça m'avait étonner, et finalement on c'était emballer. Déjà dans la boite, puis dans la voiture, et pour finir a l'hôtel. Mais ce que je me rappel le plus, c'était ce magnifique caleçon avec plein de citron.

"Oh merde ! Citron !"

Je me levai comme une gamine contente de retrouver un vieux copain, alors que la vérité il n'avait été qu'un copain de beuvrie le temps d'une soirée. J'étais presque aussi grande que lui sur mes talons, et l'étreignis avec affection en déposant un baiser sur sa joue.

"Je suis complètement perdue ici, un peu comme toi a Paris. (petit clin d’œil) Je suis venue prendre quelques vacances, et découvrir un peu d'autre culture. Mais l'hôtel m'a filer une liste a rallonge des bars du coin, j'ai aucune putain d'idée d'où allez, et comme tu le sais, il n'y a rien de plus triste qu'une soirée sobre, alors à défaut de trouver où picoler, j'ai décidé de picoler la où j'étais !"

Je me détachai de Citron (bon sang impossible de me rappeler de son prénom), j'allumai une autre clope en lui en proposant poliment une. Je ne me rappelais plus non plus s'il fumait ou pas, par contre je savais qu'il buvait, alors je lui tendit également la bouteille.

"Alors mon chou ?! T'as des projets pour cette soirée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeLun 16 Sep - 21:09

Elle était sapée comme une voiture volée. C'est bien comme ça qu'il se rapellait de la jeune fille et quand celle-ci vint pour une étreinte il alla la soulever comme-ci elle ne faisait que le poid d'une plume. Au moment où elle déposa un baiser sur sa joue il sentit comme une envie de lui croquer dedans, mais il s'arrêta net et la déposa par terre.

Elle sent bon... Hmmm avec du gingembre.

Effectivement il avait faim, d'une manière où d'une autre il l'imagina déjà dans son assiette avec du gingembre même si en soi il ne voulait pas vraiment la manger. Elle l'amusait et manger quelque chose qui l'amusait serait triste. Il passa sa main sur sa longue chevelure rousse qu'il gardait détaché, car avec sa taille il sentait que ses cheveux aux moins allaient lui donner de équilibre. Il prit une cigarette volontièrement et avant de l'allumer il prit une grosse gorgée de whisky. Avec l'habitude, le Doppelgänger avait développé une bonne tolérance pour les alcools forts, mais il préférait les gouts de Giovanna... Champagne et vin rouge.

'D'autre culture en faisant buvette...Mais oui bien sûr!' il rit et toussa un peu.

Elle lui demanda si il avait des projets pour cette soirée. Cela ne voulait dire qu'une seule chose: elle voulait passer la soirée avec lui! Il pensa encore une fois à ses options... essayer de copier le chat, manger un fan ou coucher avec une métamorphe bourrée? Copier un chat était en bas de la liste... mais comme d'habitude il avait faim, mais aussi une envie de renouer sa brève relation avec "Poupée". Elle semblait avoir besoin de lui et quand quelqu'un sentait ce besoin il voulait directement l'appaiser. Il aimait quand on avait besoin de lui, oh que oui.

'J'avais un chat à emmerder, mais je vais aller finalement au Wild Bar hitoire de ne pas partir du thème animal.'


Il mit sa main dans la poche de son pantalon commando et en sortit des alumettes. Il avait finalement développé une technique correcte sans que l'alumette ne s'éteigne directement avec un petit coup de vent. En échappant une bouffé de fumé, il fit un signe de tête en direction du Wild Bar qui était à quelques bâtiments plus loin.

'Alors, ça te tente jeune fille? T'aura l'air moins triste dans un bar que sur le pavé. J'nous paye nos premiers shots.'

Elisedd n'aimait pas spécialement les shots, mais s'il y avait animosité il n'y en aurait plus du tout. En déposant ses alumettes dans sa poche il commença à avancer. Par contre, le Citron le laissait perplexe... Le jeune irlandais allait garder ça en tête.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeLun 16 Sep - 22:13

"Mais oui mon ami, la culture de la picole !"

Je rie avec Citron tout en lui tapotant le dos pour lui passer la toux.

"Vas-y fume comme on dit !"

Je riais du fond du coeur. Quel plaisir de croiser un visage familier, même si son prénom m'échappais toujours. Je siffla le restant de ma bouteille et manqua a mon tour de m'étouffer quand il me présenta ses plans pour la soirée.

"Emmerder un chat, j'adore ! Sale bête qui chient partout j'te jure."
Je toussai un peu de whisky passer de travers : "Évidement que ça me tente ! Allons y !!!"

J'attrapai son bras, comme a un vieux copain. J'étais heureuse et de bonne humeur, je jetai la deuxième bouteille dans une poubelle au passage, et tira une grosse taf dans ma cigarette.

"T'es de passage ici ? Je ne me rappel pas qu'on est parler de nos lieux de vie la dernière fois."


En faite concrètement de quoi je me rappelais au juste de cette soirée ? A part du rouge qui coulais a foisons, du pauvre pigeon que j'avais détrousser toute la soirée pour tout payer. Du moment torride dans les vestiaires. De la tronche choquer et a la fois intéresser du chauffeur de taxi. D'une nuit courte. De ce slip. D'un post-it sur la table de nuit. Mais surtout de l'aspirine dans le café en terrasse sur les Champs Elysées. La veille d'un contrat en plus.

"Bon sang ma vieille mais fais un effort ! Son prénom !!"

Pas moyen. Ça ne me revenait pas. C'était agaçant.

Le bar n'était pas encore blinder, mais il y avais du monde. Suffisamment pour que je doive crier assez fort "Eh garçon, par ici mon mignon". Citron avait proposer de payer les premiers shots, alors je le laissai s'occuper de la commande tout en retirant ma veste pour m'installer au bar. Je m'etirai, laissant a tout le monde l'occasion de bien me remarquer, sortit une pince à cheveux de mon sac que je pris entre mes dents tout en montant grossièrement mes cheveux en chignon. Une fois coiffer je lancai un regard de défi a mon vieux copain :

"Allez cul sec mon ami, a nos retrouvailles, et pour que cette soirée soit aussi mémorable que la première."

Tirage de langue. Sourire en coin. Public attentif. Oh oui cette soirée allais être mé-mo-rable !
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMar 17 Sep - 10:55

Elle semblait déjà bien à fond dans la bouteille. Ça l'arrangeait, peut-être qu'il n'allait pas devoir se bourrer autant que l'autre fois.

La jeune fille rit à sa réplique sur le chat, le pire c'est qu'il ne mentait pas car il n'en était pas capable, ce qui rendait beaucoup de situations amusante car on assumait qu'il faisait dans de l'humour surréaliste. En effet, il allait rentrer chez Giovanna, prendre sa forme et s'asseoir fermement sur l'ombre de "Boulette" afin d'essayer de prendre sa forme. Dans sa tête enfantine, Rùd était sûr que Giovanna avait plus de potentiel pour y arriver que Bambi.

'Non, non je vis ici' dit-il en haussant les épaules 'c'est pas comme ci on se racontait nos vies.'

Encore heureux, que pouvait Elisedd dire sur soi ? Il était en manque d'amour et d'amitié depuis très longtemps maintenant et pour oublier il tapait dans le tas, se faisait taper dessus et couchait avec n'importe qui. Il avait tout le temps faim, non pas parce qu'il ne mangeait pas assez, mais parce qu'il était gourmand. D'ailleurs il devait se dissuader de la voir en steak.

'D'ailleurs, pourquoi la Nouvelle-Orléans?' il avait ouvert la porte vers le Wild Bar en la laissant rentrer la première 'Parce que si vacances arrosées t'avait qu'à monter dans un train allant vers Marne-la-Vallée. '

Oh ce moment où il était à Disney Land Paris à faire peur aux enfants dans le Labyrinthe d' Alice. Il eut presque une larme à l'œil tellement il s'était amusé. Non, il devait se ressaisir parce que ce soir il comptait aux moins conclure s'il n'allait pas la manger.

Quand elle prit la commande il posa un billet sur le bar et hop, cul sec !

Oh non, sambucca…

Il eut comme un retour en arrière vers la fameuse soirée. Il se souvint finalement de quelques bouts: Elisedd était coincé dans les toilettes à vomir, même pas dans les cuvettes, non ça serait correct. Plutôt par la fenêtre parce qu'il avait énormément besoin d'air frais. Il fera en sorte de faire la prochaine commande: tout sauf sambucca.

'Ah ?' il eut un petit sourire en coin, petite lueur dans l'œil qui ne voulait dire qu'une chose 'Je vais alors m'assurer que cette soirée soit meilleure que la première alors.'

Être entouré de multitudes de métamorphes potentiels dans ce bar était peut-être un peu risqué, mais il voulait connaître leur habitudes. Est-ce que "Poupée" était métamorphe ? C'était quelque chose dont il n'était pas vraiment sûr, vu qu'ils se ressemblent tous.
Il était temps d'avancer la conversation, il avait l'habitude d'envoyer un message ou une photo à un de ses contacts et c'était décidé. Cette fois il faudra jouer les intéressés:

'Alors, que deviens-tu?'
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMar 17 Sep - 13:54

C'est pas comme si on ce racontait nos vies, qu'il avait dit, c'est sur. Qui avait il a dire sur ma vie après tout ? Je passais de contrat en contrat, vol, assassina, parfois de l'infiltration, mais je n'étais pas particulièrement douée pour ça, sauf s'il fallait infiltré un lieu remplis d'alcool. Je m'étais fais un petit nom en France et en Suisse. Pourquoi ne pas être rester en France pour les vacances, tout simplement parce que je n'avais jamais quitter l'Europe, que j'étais curieuse, que j'avais envie de voir autre chose, entendre d'autre accent. Pourquoi la Nouvelle-Orléans ? J'ignorais s'il aurait la référence, de cette vieille pub pour la Française des Jeux, faire tourné un globe monde, et choisir au hasard une destination. Je n'étais pas tombée sur l'Australie moi. Je me contentai alors de lui répondre par un haussement d'épaule, en mode Why Not ?.

Sambucca. Deux shots d'affiler.

"Woooh ça décoiffe !!!!! Qu'est-ce que je deviens ? Une vieille fille en manque de frisson. J'ai chouré tout les slips intéressant de Paris. EH GARÇON, REMET NOUS UN MÈTRE ! Je me tâte en faite, est ce que je retourne en Europe ? Est-ce que je pose mon magnifique cul ici ? Ou ailleurs ? J'en sais foutrement rien."

Deux shots encore. Je jetai ma tête en arrière, savourant les picotements de l'alcool dans ma gorge. Petite effluve d'anis. Hmmm ça me rappelais les bars du sud de la France, où le Pastis règne en maitre absolus.

"Et toi alors ? Comme tu vie ici, tu vie de quoi dis moi ? T'as pas la tête d'un employé de bureau, ni même d'un serveur, je serais curieuse de savoir ce que tu fais pour gagner ta croute."

C'était sortit tout seul. Typiquement le genre de question au-quelle je ne voulais jamais répondre, et voila que je la lui posai ! Quelle idiote. Moment d'agacement, ma langue fourcha. C'était toujours ma langue qui ce transformait en premier. Je secouai la tête. Encore un shot. Y'a pire comme question non ? Au pire, il me sort un mytho et m'invente une vie de pâtissier.

Au billard, deux grands gaillards braillent fort. Vraiment fort. Encore un shot. Je pose un billet sur le bar, prend la bouteille, nous ressert des shots. Je plongeai mes yeux verts dans les yeux tout aussi vert de Citron. Quel âge il avait ce type au juste ? Difficile a dire.

"J'espère que tu as l'âge de picoler autant" lui dis-je en rigolant.

De toute façon je m'en fichai, ce charmant garçon allait finir dans mon plumard ce soir. Les deux braillards gueulaient toujours plus fort. Je vida un shot et le tapa fort sur la table.

"Oh les gars, ça suffit le concours de bite la ?! Je m'entends même plus boire c'est pas possible !"

Silence radio. J'attrapai Citron par la main, la bouteille de l'autre, et m'approchais du billard et des deux baraques l'air complètement beunet de s’être fais reprendre par une gonzesse.

"Allez mon chou faisons une partit tout les 4. Si on vous bas, vous nous devrez une bouteille sans crie, ça vous va ?"

Je passai une queue a Citron, sans même savoir s'il savait jouer. De toute façon, moi je savais manier tout ça a la perfection. Les deux ivrognes acceptèrent le défi, je bu un trait dans la bouteille et disposa les boules.

"N'en profite pas pour me mater !"

Petit sourire enjôleur a Citron. Et je tapai les boules.
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMar 17 Sep - 16:09

Oh nooon...

Encore deux shots, sans commentaires. Il n'allait pas se plaindre, même si intérieurement il voulait tout simplement lui dire 'No mas, pitié, du jus d'orange'. Elle ne savait pas si elle allait rester à la Nouvelle-Orléans ou pas.
Deux shots encore...

'Urgh... Oui' dit-il avec un air un peu dégouté vers la fin 'Effectivement, ça déchire les muqueuses.'

Que faisait Rùd? Elle demandait bien à Elisedd, il ne voyait pas de mal à le lui dire parce que de toute manière il est connu du squat et c'est pas comme si il cachait ses habitudes fight-club'esques du monde entier. Après tout, il n'avait pas besoin de s'étaler là dessus et...
Sa langue se fourcha. Il sursauta sur son siège avec une tête étonné. Il avait complètement oublié ce qu'il allait dire.

Métamorphe! Ooooh un serpent en plus! J'ai jamais mangé de serpent tiens... Est-ce que je devrais penser à la manger? Est-ce qu'elle aurait vraiment le goût de serpent? Peut-être pour ça que j'ai pensé gingembre. Hmm, je verrais.


'Ha! J'aurais jamais dis... Remarque, tu as la langue bien pendue, j'aurais dû me douter!' il arrêta net le shot de sambucca avant que le serveur n'ai le temps de les verser et il pointa du doigt sur le whisky 'Quant à moi... Et bien, je bosse ici et là. Ça en a pas l'air, mais je suis normalement très occupé...' il prit un air faux sérieux 'Ce fric je l'ai eu après une partie de travail manuel. Non je ne me prostitue pas.'

Il pouffa de rire. Il avait du mal à garder son sérieux, mais il sait très bien pourquoi il a reçu cet argent: il a tabassé le métamorphe souris et l'argent était pour un pari. Maintenant c'était son âge qui était remit en question:

'Crois-moi'
il s'arrêta de rire et se pencha un peu plus vers elle avec une voix un peu plus basse 'je suis absolument d'age à faire plein de choses.'

Soudain elle cria vers les deux mecs à côté. Il avait oublié qu'elle était un peu agressive avec les gens qui l'emmerdaient pour un rien, de toutes les façons il était prêt à ce que la soirée dégénére complétement et c'est bien pour ça qu'il a décidé de la rejoindre. Elisedd sentit la main de la métamorphe dans la sienne, encore une fois il avait qu'une seule envie: manger. En voyant les deux mecs, il commençait à se demander à quel point cette soirée allait dégénerer.

Ah merde, le billard...

'Je suis bon a casser la queue d'un billard, pas à en jouer' dit-il en attrapant la queue et la craie 'J'espère que t'es aussi bonne à ce jeux qu'à gueuler sur les gens!'

D'ailleurs, il ne savait pas ce que faisait Eleonore. À en voir son maquillage et sa tenu, il se demandait si elle allait dépouiller son porte-feuille. Il avait encore les cartes de Giovanna et Bambi, mais il devait les signer... C'était évident que le prénom du rouquin n'était ni l'un ni l'autre. Encore moins citron. Pourquoi citron?

Il risqua une petite tape au derrìère d'Eleonore tout en souriant après la remarque qu'elle lui a fait. Il ne la matait pas, en revanche il a voulu tater! Pouvait-il faire ce qu'il voulait? Il sentait l'adrénaline monter.

'Tiens, pour la bonne chance!'
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMar 17 Sep - 19:33

Citron avait remarquer que ma langue avait fourcher, je me contentai de lui sourire avec un clin d’œil. Je ne me cachais pas vraiment de ma forme de méta, je l'assumais, cela faisait partit de moi. Mais si l'on me voyait sous ma forme animale, ce ne serais pas pour échanger des politesses autour d'un verre. Je ne souhait vraiment pas a ce charmant rouquin de me voir un jour habiller de la robe du Mamba Noir.

Je l'écoutai ensuite répondre a ma question maladroite, des travaux manuels hein, j'y crois j'y crois. Mais je ne jugeai pas, après tout, je détestais devoir répondre a cette question moi aussi.

Son ton bas, cette phrase "je suis absolument d'âge a faire plein de choses", ça m'avait fais dresser les poils. Invitation ? Avertissement ? Dans tout les cas cela m'excitai beaucoup. J'étais une gamine devant un paquet cadeau, qui essayait de deviner de quoi était faite la surprise.

Au billard Citron ne semblait pas spécialement embâler, mais me suivit quand même, non sans me lancer une petite vanne.

"Pas besoin de leur casser sur le nez, on va les battre a la régulière fais moi confiance. T'inquiètes je suis même meilleure a ce jeu qu'a celui du Qui braillera le plus fort ?"

Je n'ajouta pas que de toute façon, pour ce battre, il n'y avait rien de mieux que ces mains. J'avais suivit différent entrainement de combat a main nue, bien qu'il me suffisait de me transformer en serpent pour tuer mes cibles, c'était parfois bien aussi de les garder en vie. J'avais appris chaque muscle du corps humain, chaque petit endroit bien précis ou appuyer pour les contracter, et bloquer mes adversaires au sol. Les bagarres de bar ne duraient généralement pas bien vite. Un bon petit coup bien précis derrière les genoux, et les gros durs tombaient a genoux. Il suffisait ensuite de les assommer avec un bon coup de pied dans les gencives.

Bon j'avoue, parfois je m'emportais, et j'aimais bien aussi balancer tout ce qui pouvait me tomber sous la main. Verre, boule de billard, chaise, table même. Mais j'avais promis : pas de sang pendant mes vacances.

Elisedd. Le prénom me revint quand il me tapa les fesses. Évidement, comment avais-je pu oublier ! Nous avions le même diminutif, et c'est ce qui m'avais fais rire et qui m'avais donner envie de passer la soirée en sa compagnie a Paris.

"T'inquiète mon chou, je n'ai pas besoin de chance, j'écume les bars depuis bien plus longtemps que je ne voudrais l'admettre, aucun de ces jeux n'ont de secret pour moi. Néanmoins, j'apprécie l'encouragement !"

Je lui tirai la langue.

"Et moi alors j'aurais le droit aussi de t'encourager ?" balança un de nos adversaires avec un sourire salace.

"Chéri, ne t'avise même pas d'essayer ne serais-ce que de sentir mon parfum. Tu ne me touche que si j'ai décidé que tu avais le droit de me toucher. C'est bien clair ?"

Le gros costaud ricana. Il ne me prenait pas au sérieux. J'en avais l'habitude. Mais je le fixai droit dans les yeux, et il fini par ce sentir mal a l'aise, chuchota a l'oreille de son copain puis baissa les yeux.

J'avais empocher deux boules rouges rien qu'en cassant le triangle. L'autre malabar en avait empocher une. C'était au tour d'Elisedd de jouer. Accouder au mur j’observai comment il ce positionnais tout en sirotant le reste de ma bouteille de sambucca. Il avais raison, il n'étais pas bon joueur. Je posai la bouteille par terre pour m'approcher de lui, et corriger sa posture. Je me collai très proche de lui, mit mes mains sur les siennes, mon visage a côté du sien, très très proche de lui.

"Met toi plutôt comme ça, tu aura bien meilleur impact sur la boule. Vise celle ci, légèrement sur la droite, et tu verra, celle la la bas va rentré dans son trou, et on aura l'avantage sur ces deux beunets."

Je lui avais chuchoter a l'oreille, avec mon plus beau sourire, le malabar d'en face compris bien que je le provoquais, et il croisa les bras, pas content le monsieur dis donc.
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMar 17 Sep - 23:04

'Oh, mais je n'en doute pas... C'est pas moi qui traine les bars comme le pilier d'un bistro.'

Après avoir posé sa main sur son derrière et vu la réaction positive de la métamorphe, il gloussa. Eh bien, il pouvait faire ce qu'il voulait! Pendant que l'autre loubard ne pouvait que "mater", Elisedd pouvait "tater" et il allait tater autant qu'il voulait! Les êtres vivants étaient des créatures très intéressantes et les femelles normes montraient énormement d'enthousiasme.

Effectivement, c'était à lui de jouer, il en avait aucunement envie et il vit les deux adversaires s'impatienter. Il tournait autour de la table, un peu perdu, irrité par son inabilité de jouer à un truc aussi basique et il tentait plusieures positions en vain. Ça avait l'air plutôt comique, mais il commençait lui même a s'impatienter.
Au moment où il prit la décision executive d'essayer de casser la queue en deux en la frappant contre la table, il sentit la métamorphe se coller à lui.

Son parfum innondait ses senses, ses mains sur les siennes et leur joues se touchaient presque... Elle lui expliquait ce qu'il devait faire, mais il n'avait qu'une envie. Lui croquer les joues. À la fin du chuchottement il était bien trop excité de jouer, il avait finalement tapé sur la boule blanche sauf qu'il n'avait pas controlé sa force et la queue était bien trop près de la base de la table. Le résultat était tel que la boule fit voltige et atterit sur le nez d'un des adversaires. Il se figa sur place et fixa l'homme qui venait de reçevoir la boule blanche au nez; il se mordit la lèvre et commença a rire. Sa tête se heurta contre la lampe qui pendouillait au dessus de la table de billard et avec un grand "aïe" il continuait tout de même à rire qu'il commença à pleurer un peu... de rire et de douleure.

Finalement je suis pas si mauvais que ça...si?

Il se redressa et se tenait avec l'aide de la queue, tellement la tête du métamorphe le faisait rire.

'Je le jure, j'allais viser ailleurs!'
il reprit son souffle 'Mais c'est tellement mieux comme ça, n'est-ce pas?'

Il sentait que la situation allait déborder, comme si de rien n'était il tenait la queue dans les deux mains. Monsieur Chao lui a bien apprit il y a des années de cela comment utiliser les objets à disposition avec élégance et controle. En repensant au petit vieux qui l'a traité comme un membre de la famille il eut comme un sentiment de démangeaison au nez, il commençait à devenir émotionel et c'était dangereux. Il devait arrêter de boire et s'occuper autrement.

Il n'a pas fallu encore plus de temps pour la réaction, l'ami de l'endommagé commençait à avancer vers leur direction, ses yeux avaient l'air de changer, mais le doppel ne savait pas de quel métamorphe il pouvait s'agir. Elisedd sentait de l'excitation à l'idée de retaper: deux grosses bagarres en une nuit! Ça l'évitera de pleurer d'ennui. Le gars avançait toujours vers eux, il regarda l'autre qui ne bougeait pas et se tenait le nez qui semblait saigner un peu.

'T'es aussi inutile qu'un godemichet en massepain on dirais' il tentait de provoquer l'autre gars qui ne bougeait pas d'un cil.

Viens taper... Viens taper le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMer 18 Sep - 9:47

Lorsque la boule de billard heurta le nez d'un des deux gueulards, je retiens d'éclater de rire a mon tour. J'attrapai mon reste de bouteille, la fini d'une gorgée, et menaçai le deuxième qui s’approchait d'Elisedd :

"Eh chéri, touche pas mon amoureux de la soirée s'il te plait"

C'était un méta, bien évidement, qui commençais sérieusement a ce transformer. Je me demandais bien quelle bestiole pouvait ce cacher sous un tel phénomène de foire. Mais alors que je le regardais, le deuxième a terre grogna a son tour, ce releva en tenant sa tête entre ses mains, je ne pu m’empêcher de le provoquer a mon tour :

"Tu veux du paracétamol mon lapin ? J'en ai dans mon sac. Par contre pour la sale gueule désolé, je ne vais rien pouvoir faire."

Il me pris en grippe, baragouina des insultes (enfin, je présumais, je ne comprenais rien a ce qu'il disait).

"Eli' mon chéri, je m'occupe de gueule casser, je te laisse l'autre, c'est un cadeau !"

Je m'approchai doucement de Nez-en-Pièce, il me renvoya un flot d'insulte a la gueule (où alors il me crachait dessus ? Ou les deux allez savoir !). J'aurais eu envie de lui répondre, de jouer avec ces nerfs, mais mon instinct m'alarmais de finir cette distraction le plus vite possible. Un des deux métas allaient dégénéré ? Ou bien Eli ? Qu'était-il après tout ?

Nez-en-Vrac poussa un rugissement et me fonça dessus, je l'esquivai, il tenta de me mettre un coup de poing, je l'esquivai encore. Bien trop gros, bien trop lent, bien trop prévisible. J’esquivai encore quelques coups, je remarquai que des poils et des griffes étaient entrain de pousser. Il allait ce transformer. Mais je m'étais fais une promesse, pas de sang. Je lui sautai sur le dos, bouteille a la main, coinça sa tête entre mes genoux, et explosai la bouteille sur sa tête. Il s’arrêta net, ces poils et ses griffes ce rétractèrent, et il retomba a genoux.

"Allez maintenant ça suffit, ou bien moi aussi je vais vraiment m'énerver."

Ma langue avait fourcher, mes yeux c'était sans doute eux aussi transformer, et je sentait les écailles marquer mon visage. Mes sens étaient en alerte. Il fallait que la situation ce calme.
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMer 18 Sep - 16:14

Amoureux de la soirée? C'est comme si il avait déjà conclus. L'alcool lui était monté à la tête, mais il fallait garder le sang froid et ne pas dégénerer la situation complétement. Sauf que quand l'alcool parlait, il n'y avait pas beaucoup de choses qui pouvaient l'arrêter. Surtout pas quand il voyait rouge.

Il entendit à peine la métamorphe serpent lui offrir le "cadeau", il vit le gros métamorphe s'approcher et il n'eut pas le temps de placer sa main pour récuperer son coup-de-poing américain. Son adversaire lui donna un coup de droite tellement fort qu'il fit voltige et attérit sur la table à côté, occupé par trois autres clients qui se sont immédiatements volatilisés.
Elisedd sentit son corps vibrer et son oreille battre comme un tambour, sa réaction était tout de même ralentie par la partie de combat à main nues qu'il avait fait au Squat.

'Argh' il grinça 'enfoiré! Ça fait MAL!'

Il sentit son nez saigner. Une larme, deux larmes... Un éternuement au moment où il a bondit de nouveau sur son adversaire. Cette fois avec le coup-de-poing américain dans l'oeil. Ils étaient tout deux par terre et Elisedd avait le dessus. Un coup, deux coups...le troisième fût arrêté par les trois clients qui s'étaient brièvement volatilisés. Il sentit ses bras tirer derrière son dos et quelqu'un le retenait d'avancer en s'accrochant à sa taille. Tout ce qu'il entendait était le son des pulsations qui venaient de son oreille quand soudain il le barman se fit entendre et il était très clair sur ce sujet:

'Tu as une minute pour te nettoyer, boire un verre d'eau et tu te tires ou j'appel les flics!' le barman lui semblait être aussi très en alerte. 'Toi aussi, jeune fille!'

Elisedd ne voulait en aucun cas avoir les flics sur son dos, cette situation l'a vite ramené à terre. Il leva les mains pour faire signe qu'il a comprit et qu'ils peuvent le lacher. Au moment où ils l'avaient libérés, il remit son arme dans sa poche et se baissa pour récuperer quelque chose. Finalement, une carte d'identité qui venait de tomber de la poche de celui à qui il a refait une beauté. Discrètement, cette carte d'identité finit dans sa poche.

Toi, je vais te farçir avec des pommes.

En y pensant, il émit un petit rire qu'il regretta immédiatement, ses côtes semblaient avoir prit cher. Même s'il avait l'habitude, cela lui faisait mal.

'Désolée Poupée' dit il en reniflant et prenant un verre d'eau cul sec 'je me suis emporté. Il y a un parc non loin, si ça te tente...'

Il n'était plus trop sûr à quoi s'attendre de la métamorphe. Dans tous les cas, il pourra manger son adversaire quand celui-ci aura décidé de revenir chez lui. Elisedd sera là, avec ses pommes et ses feuilles de sauge. Il alla vers la porte et l'attendit patiemment, en se retennant de ne pas tomber par terre d'embarras... cela fait très longtemps qu'il n'a pas été viré d'un bar.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeMer 18 Sep - 18:29

Je sifflai. La colère me montai au nez. Elisedd était blesser, le barman nous foutais dehors. Et m'affublais en plus d'un "Jeune fille".

"C'est une putain de blague. On a fais que ce défendre et c'est nous qui finissons dehors ?! Je vais racheter votre bouiboui de merde, et tous vous foutre a la porte croyez moi sur parole !!!"

Je descendis des épaules de Nez-Tordu, et lui mit un poing dans la mâchoire pour le coucher. Tout le monde sursauta, prêt a me sauter dessus. Les écailles, la langue fourchu, et les yeux du Mamba les fit hésiter un quart de seconde.

"Je vous préviens, ne vous avisez même pas de me toucher !"

J'attrapai ma veste et mon sac, et me dirigea vers la sortie ou m'attendais Elisedd sans me retenir pour traiter de connard le moindre méta qui osait croiser mon regard. Une fois dehors je fouilla dans mon sac pour y prendre un mouchoir et m'approchai d'Eli pour lui tamponner le nez :

"C'est moi qui suis désolé. J'aurais du les laisser gueuler sans leur prêter attention. Mais crois moi sur parole, le Wild Bar sera bientôt a moi et je foutrais dehors ce gros imbécile de barman !!!! En plus sa sambucca était dégueulasse !!!!"

J'étais toujours a moitié transformer. Il fallait absolument que je me calme. Je décrocha mon plus beau majeur en direction des clients du bar qui me regardaient tous avec des airs de vielle chouette folle.

On avançai un peu vers le parc dont avait parler Eli. J'étais toujours en rogne et enchainais les cigarettes. J'avais encore une bouteille de whisky dans mon sac, mais si je l'ouvrais maintenant je n'allais pas réussir a me calmer.

Une fois au parc on trouvai un coin sympa sous un chêne, un peu a l'abri des regards, avec une vue magnifique sur une petite rivière artificielle. Le soleil ce couchais timidement, et nous étions baigner dans une magnifique lumière oranger.

Toujours a moitié transformer, je décidai d'assumer un peu devant Eli ma faiblesse. Et laissa échapper le flot d'émotion. Torrent de larme. A plus les larmes coulaient, a plus je retrouvais forme humaine. Je me regardai dans mon miroir de poche, plus de maquillage, yeux gonflé, une bonne sale gueule. Mais j'étais calmer.

"Excuse moi pour ce petit spectacle. Je n'ai pas beaucoup de moyen de me calmer quand je pète un câble. Sois je pète tout. Sois je pleure. Ne va pas croire que je suis faible a cause de ça je te préviens."

Je regardai Eli, la lumière environnante le rendait vraiment beau. Tout était assortit a ces cheveux. J'avais une folle envie de l'embrasser. Mais il restait un peu de sang sur son nez. Je prie le mouchoir entre ces mains pour lui essuyer le restant de sang d'une main douce.

"Évite de te faire toucher au visage, je sais que ça donne un style le nez de travers, mais c'est quand même mieux quand il est droit."

Je lui fit un de mes plus beaux sourire, pour lui montré que je ne lui en voulais pas, et que je ne regrettais qu'une chose de cette bagarre: qu'il est été blesser, même si ce n'était que superficiel.

Je lui rendis le mouchoir :

"Ce parc est magnifique, et tu sais quoi ? Il me reste a boire ! J'ai bien capter que tu avais pas forcement kiffer la sambucca, alors laisse moi t'offrir un peu de ma dernière bouteille de la soirée !"

Je sortais ma troisième bouteille de mon sac, fit sauter le bouchon, but une longue gorgée, lui tendis la bouteille :

"J'ai des cigarettes magiques dans mon sac si tu préfère une détente moins assommante."

Je pris sa main dans la mienne. Besoin de chaleur humaine. Je me rappellerais toute ma vie de cette première journée de vacances a la Nouvelle Orléans.
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeJeu 19 Sep - 11:38

Il la voyait exploser. Il essayait d’éviter de rire soudainement, l’imaginer acheter le Wild Bar était tellement… Elle. Quelle sorte d’établissement deviendrait ce bar ? Un où il y aurait soit un fight club entier au sous-sol ou ce genre d'endroit qui est tenu par la main de fer de la patronne, prête à te jarter dehors au moindre faux pas ?

Quoiqu'il en soit, Elisedd lui tenait la porte et quand elle sortit il la claqua bien fort. Il se laissait tamponner le nez en essayant de ne pas rire. La douleur de son nez allait soit l’envoyer en larmes soit le faire rire, les chances étaient moitié-moitié à ce moment-là Il se recula un peu, justement pour éviter cette situation.

‘Te fais pas de bile. T’as raison pour la sambucca’ il craqua sa nuque ‘je suis content de pas continuer à en boire.’

Ils avançaient en silence, il allait lui laisser un peu d’espace, c’était la meilleure solution. Il ne savait pas trop que faire dans les situations où sa nourriture ou aventure d’une nuit semblait peiné. Normalement, avec la nourriture c’était plus facile : il n’avait qu’à l’achever comme un poisson, mais cette fois ce n’était pas évident. En théorie du contact physique, une gentille tape sur l’épaule et l’offre d’une boisson chaude ou d’un biscuit aurait été assez, mais il se demandait vraiment si c’était le cas. Il l’avait vu quelque part à la télé…

Finalement au parc, il se sentait beaucoup mieux. Comme régénéré. Après tout, vivre dans la ville, même en essayant de s’adapter comme il pouvait aux non-Faës, il n’allait jamais pouvoir s’adapter à l’industrie. C’était agaçant, mais il ne perdait pas espoir, même si cet espoir était tout à fait enfantin.
Tiens donc, la métamorphe se mit à pleurer à flot. Pourquoi ? C’était sûrement à lui de pleurer parce qu’on lui a fait mal et sa dignité fût heurté. Elle semblait énormément peinée et il lui tapait l’épaule gentiment, car il ne savait que faire d’autre.

‘Ha !’
son rire fût bref, mais de bon cœur ‘Je souffre de la même affliction. On s'entend entre bombes émotionnelles.’

Il sortit une cigarette de sa poche et allait l’allumer quand la métamorphe posa un mouchoir sur son visage de jeune garçon. Elisedd restait figé sur place, il la fixait et on ne savait pas entièrement ce qui pouvait se passer dans sa tête. En silence, il gardait le mouchoir sur son nez, même s’il savait que cette blessure n’était que superficielle. Éléonore semblait de meilleure humeur et elle lui tendit la bouteille de whisky qu’il prit de l’autre main ; il en profita pour arroser son nez avec l’alcool fort qui le fit siffler de douleur, des larmes ont commencés à monter tout comme un nouvel éternuement, mais il se retint avec le peu de volonté qui lui restait.

La bouteille sur l'herbe, il se demandait si c'était bien temps de passer aux choses sérieuses. C'est à la mention des "cigarettes magiques" qu'il décida de prendre ce premier pas et de la main qui se posa sur la sienne. Il disposa du mouchoir dans une poche vide de son falzar, toujours en la regardant droit dans les yeux aussi verts que les siens. En prenant ce pas en avant il allait éviter de fumer "une cigarette magique" qu'il a réussi à éviter pendant maintenant... En fin de compte toujours. La drogue était bien la seule chose qu'il évitait.

'C'est bon, j'suis propre.'

Sans plus attendre, cette main qui était dans la sienne la poussa afin que son corps entier soit sur l'herbe. De son autre main il prit le poignet d'Éléonore et il la cloua au sol, ses lèvres se posèrent sur les siens et ses baisers étaient agressifs et passionnés. Il avait une envie folle de lui mordre le cou et il ne se priva pas, de toutes les manières s'il ne pouvait pas la manger, autant s'amuser. Sauf que cet amusement allait le laisser affamé, mais aux moins sa nourriture allait être...

Ha...

Il s'arrêta et la regarda dans les yeux avec la joie d'un enfant qui venait d'avoir une idée folle. Les chances étaient qu'elle allait être partante, mais il voulait quand même vérifier... Avec ou sans elle, il trouvait en soi un génie de l'imagination, même s'il était un être petit d'esprit qui pensait se venger de manière créative. Une dernière insulte avant de farcir le méchant métamorphe avec des pommes.

'Je sais où vit ce connard qui m'a frappé, on va s'amuser chez lui ?'
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeJeu 19 Sep - 19:20

Je ne me rappelai pas si Elisedd avait été aussi... Animal ? Fougueux ? Je n'arrivais pas a mettre de l'ordre dans mes idées, non je n'étais pas spécialement surprise par son baiser. On c'était mutuellement tourné autour depuis le début de la soirée. Mais j'étais très surprise par cette fougue. Par ces mordillement. J'aurais pu sans aucun problème m'abandonner a lui ici au milieu du parc au coucher du soleil. Je lui rendis son baiser avec la même ardeur. Et puis d'un coup il s'arrêta, et avant que je ne puisse ronchonner me fit une invitation des plus tentantes avec un air de gosse sur le point de faire une grosse connerie. Et moi les conneries, j'adorais ça :

"Oh ouiiiiiiii !!!!! Et la mon chéri, tu parle a une professionnelle. Je suis non seulement une sublime beauté de bar, pro du maniement de la queue de billard et alcoolique notoire, mais j'ai surtout des talents... Hmmm ? Particulier, oui voila, des talents particulier ! Je peu nous faire rentré sans rien casser, du moins, rien d'apparent pour les voisins."

Je me demandai quel genre de relation pourrais-je avoir avec Eli si je m'installais à la Nouvelle Orléans. Serais-ce un petit ami ? Oh non pas d'attachement, et je doute qu'il soit de ce style aussi. On serais surement des sex'friends ? Des bons copains de beuverie, de bagarre, et de connerie. Oh ouais ça c'était une belle relation !

"Mais avant une dernière chose..."

Je poussai Eli pour a mon tour le plaquer au sol. Et l'embrassa a pleine bouche tout en passant ma main sans ces cheveux roux. Oh qu'ils sont doux... L'alcool n'aidant pas, j’eus du mal a me décoller de lui. J'avais chaud, vraiment très chaud. Mais l'idée de pouvoir finir ce que nous étions entrain de commencer dans le plumard de l'autre tocard du Wild Bar m'aida a me détacher de lui. Je lui fit un magnifique sourire :

"J'adore ! Tu as le gout du whisky. Je pourrais te manger tout cru ahahaha !!!!"

Je me relevai et lui tendis une main polie pour l'aider a ce relever également. Puis je pris la bouteille, picolai un coup, m'allumai une clope et me frotta l'herbe et la terre de mes vêtements.

"Bon, trêve de distraction, allons voir ce que l'autre idiot a d’intéressant chez lui ! J'espère qu'il a de quoi picoler, il nous doit une bouteille dans le calme."

Et puis juste pour le fun, je lui tapai un coup sur les fesses a mon tour :

"En route voyou !"

L'heure n'étais plus vraiment a la rigolade. Nous étions devant chez le méta. Nous avions quand même mit une bonne vingtaine de minute a arriver ici. Et ma bouteille n'avait pas survécu au trajet. Le couloir qui donnait sur sa porte d'entré était vide et silencieux. Il devait être 21/22h, je fit craquer mon coup et tendis mon sac et ma veste a Elisedd.

"Bon chéri, tu va être l'un des rares privilégier a me voir habiller de la robe du Mamba sans être obliger de mourir. Alors profite du spectacle !"

J'ajoutai :

"Récupère mes fringues s'il te plait, déjà parce que ça va te déconcentré si tu me vois a poil pendant qu'on s'amuse, mais surtout parce que ça va éveiller les soupçons. Reste la et attends que je t'ouvre."

D'abord la langue. Puis les écailles poussèrent le long de mon corps. Petit a petit je rapetissait, mes os s'amenuisait jusqu’à disparaitre. Et en quelques minutes j'étais un serpent de presque trois mètres de long dans un tas de fringue.

Je me glissai ensuite par le trou de la boite au lettre dans la porte tout en sifflant. Avant de chercher a ouvrir la porte a Eli, je fit un rapide petit tour de l'appartement pour m'assurer qu'il n'y avait personne. C'était propre mais pitoresque. De toute évidence il ne devait pas revenir souvent chez lui, si ce n'est pour dormir et manger. Seul la chambre et la cuisine étaient en bordel. Les stores des fenêtres étaient baisser, on ne pourrait pas nous voir, tant mieux.

Le double des clefs de la porte d'entré était dans la boite a clef a côté de l'entré. Quelle magnifique cachette pour des clefs non ? Je me retransformai en la bonne vielle Eleonore, puis ouvris a Elisedd dans le plus simple appareil.

"Bienvenue mon cher ! Je vous en prie entrez entrez, faites comme chez vous !"

Je refermai a clef derrière Eli. Maintenant, amusons nous.


Dernière édition par Eleonore Franck le Ven 20 Sep - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeJeu 19 Sep - 23:29

Le sourire d'Elisedd s'élargit un peu plus en entendant qu'elle était partante. Il semblerait que la métamorphe lui ressemblait beaucoup, mais plus il y pensait plus il se demandait s'ils étaient au final comme deux gouttes d'eau et si leur habitudes allaient être... courantes. Il n'eut pas le temps d'y penser plus quand il se laissa pousser par sa dulciné d'une nuit sur l'herbe. En s'abandonnant dans son baiser il voulait tout simplement oublier l'histoire du métamorphe qui lui a bousillé sa bouille de jeune garçon jusqu'au matin où il pensait s'infiltrer. Ses mains parcouraient le dos d'Eleonore et à sa réplique il ne pouvait s'empecher d'avoir un petit sourire mesquin.

'Pas si je suis le premier à te manger'

Et qu'est-ce que ça me ferait plaisir... Quoique!

Il sentait qu'elle voulait se relever et il la laissa partir. Il n'avait plus si chaud que ça vu qu'elle ne le recouvrait plus. Il esperait pouvoir trouver des choses qu'il allait avoir l'occasion de casser... Trouver des babioles à valeure sentimentale et les casser allait lui faire énormement plaisir. Le trajet avait beau prendre 20 minutes, il était étonné à quel point la jeune fille buvait. Le "pâté Éléonore" aurait un pourcentage à ce rythme là. Il avait vu ce genre de comportement pendant la prohibition en début du siècle, en soi le nombre de gens qui buvaient tout leur alcool avant qu'il ne soit rendu illégal.

Enfin arrivés, il ne pouvait cacher son excitation à l'idée de la voir sous forme de mamba noir. Sourire d'une oreille à l'autre, il ne pouvait s'empecher de taper dans les mains comme un gros gamin.

'Je ne l'oublierais jamais, Poupée.'

En voyant sa peau se couvrir d'écailles, il l'étudiait avec grande attention et prit des notes dans sa tête. Toujours dans ses espoirs enfantins: il était persuadé qu'il allait prendre la forme de son chat s'il le souhaitait aussi fort qu'il pouvait. Il voyait que c'était un processus graduel, peut-être qu'il arriverait aux moins à changer ses yeux au départ? Il fallait apprendre à marcher avant de courir évidemment. Il sentit une pincée de jalousie quand celle-ci se faufila dans la boîte aux lettres avec toute la grace serpentine qu'elle avait.

En récupérant ses fringues, il l'attendait patiemment dehors en regardant à droite et à gauche. Elle ouvrit la porte et voilà qu'elle était devant lui à l'inviter avec le plus grand des enthousiasmes. Elisedd se mordit la lèvre, l'envie pouvait se voir dans ses yeux et il se voyait faire des choses abominablement perverses dans cet appartement qui n'était pas le sien et sur le corps de la jeune femme qui était devant lui. Bambi aurait rit, Giovanna aurait pincé du nez... dans tous les cas, la soirée ne venait que de commencer.

'Ah, mais je vous en remercie jeune demoiselle!'

Elle referma la porte à clé. Ça y est, ils pouvaient commencer leur partie. Il se dirigea vers le petit salon au fond du couloir et trouva directement le bar rempli d'alcool forts de base. Vodka, Whisky, Gin, Rum... Sambucca...

Urgh, non.

Il voulait garder face, mais se sentait déjà bien bourré. S'il allait boire plus il ne pourrait plus rien faire à part s'endormir sur le canapé. Il amena alors la bouteille de whisky à Éléonore:

'Tiens, cadeau. Maintenant, laisse moi lui refaire le mur!'

Et avec ça, il alla faire son gros gamin. Sachant que le mec avait des voisins il trouva un marqueur permanent et commença à dessiner et d'écrire des choses obscenes sur les murs allant de positions peu orthodoxes à des messages très étranges tels que "ils ont tués ma tortue" et "le petit cochon dindon". Le doppelgänger laissait le flot de ses pensées couler et bientôt le mur était recouvert de choses étranges. Tout ce qui se trouvait devant le mur aussi: les quelques babioles sentimentales sur une commode qui avaient un minimum de valeur furent vandalisés.

Il se recula pour voir son oeuvre d'art et il fit un cadre de ses mains, comme si il allait prendre le tout en photo.

'Pas mal, je devrais lui laisser ma facture.'

Il se tourna vers Éléonore.

'On va fouiller un peu dans la cuisine Poupée?' il haussa des sourcils avec un sourire de grand vilain garçon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Eleonore Franck
Métamorphes
Eleonore Franck

Identification
Emploi:
Age apparent: 25
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap0/0Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (0/0)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeVen 20 Sep - 10:39

Je me rhabillai pendant qu'Elisedd refaisait la déco des murs de l'appartement et brisais quelques babioles. Je profitai également du miroir pour me refaire une beauté et laisser l'emprunte de mes lèvres sur le verre avant d'y mettre un coup de poing et de le brisé.

Je fit sauter le bouchon de la bouteille qu'Eli m'avait donner, et bu près d'un quart de la bouteille d'un coup. J'avais l'esprit qui commençai a s'embrouiller. Je glissai quelques babioles dans mon sac, chourais quelques bouteilles, et entrepris de déchiré les coussins du canapé en faisant voler les plumes autour de moi.

Une fois qu'Eli et moi fûmes satisfait de notre art moderne, il m'invita faire un tour dans la cuisine. Mon estomac approuva l'idée, je n'avais qu'un pauvre sandwich et au moins dix litres d'alcool dans le bide.

"J'ai faiiiiiiim."

J'attrapai le bras d'Eli pour allez jusqu’à la cuisine. J'avais comme du mal de marcher droit. D'ailleurs je trébuchai sur le bordel a terre et manquai de me casser la gueule. Je jurai, enleva mes chaussures, et les balança a travers le salon. La télévision ne survécu pas au lancer de talon.

"Ouuupssss !"

J'éclatai de rire au bras d'Eli et repris la direction de la cuisine. Une fois arriver, d'un geste de la main je fit voler tout ce qui était sur la table dans un vacarne a base d'assiette et de verre cassé. Je m'allongeai sur la table et me frottai le visage.

"Bon sang Citron, je suis raide !!! Qu'est-ce que tu me prépare de bon pour m'aider a faire redescendre mon taux d'alcoolémie ?"

J'allumai une clope, crachai un ou deux poumons.

"Ah bordel et puis j'ai chaud !!!!!"

Je me rassis, jettai ma veste, et attrapai Eli avec mes jambes pour le coller a moi. Je passai mes bras et mes jambes autour de lui, le fixai droit dans les yeux :

"Que dirais tu d'un petit apéritif avant de passer au plat ?"

Je lui pris la bouche sans même lui laisser le temps de répondre. Je le serrai si fort contre moi que j'en eu des crampes dans les jambes et les bras, j'en aurais presque oublier de respirer. Je le repoussai du bout du pied avant que tout dégénère.

"Non non, d'abord on trouve un truc a bouffer."

La température montait tellement crescendo entre nous que la fin de la soirée était prévu d'avance, alors autant faire duré le plaisir, et continuer de ce chatouiller gentiment chacun notre tour.
Revenir en haut Aller en bas
Rùd O'Kealy
Faës
Rùd O'Kealy

Identification
Emploi: Chanteuse et actrice Hollywoodienne/SDF/Marchand/Directrice d'entreprise
Age apparent: 22/17/70/35
Dangerosité:
Du whisky, un slip et une folie Vote_lcap26/30Du whisky, un slip et une folie 160125120054759347  (26/30)

Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitimeSam 21 Sep - 17:06

Elle avait faim. Et lui donc. Elisedd la tenait avec un certain aise, elle n’était pas très lourde… Très légère même. Il se demandait si l’alcool avait bien fait son impact sur son état physique. Quand celle-ci balança son talon vers la télévision il rit mais essaya de garder son silence donc des petits ‘chuuuuts’ au milieu de gloussements se firent entendre. En soi, le doppel se foutait entièrement si quelqu’un avait entendu leur vacarme ou pas, le résultat allait être le même : le métamorphe allait être farci avec des pommes.

Encore une fois : Citron. Mais d’où avait-elle pris le pseudonyme citron ? Il se creusait la tête pendant qu’il fouillait le frigo en jetant les choses qui ne lui plaisaient pas : les œufs étaient les premiers à partir par terre. Vu qu’Éléonore était dans un état d'ébriété, son seul espoir de revenir sur terre était quelque chose rempli de glucides. Avant de se faire attraper par le poulpe, il eut le temps d'ouvrir le frigo et d'en sortir un gros steak qu'il allait faire cuire.

Apéritif… ?

Il n’avait pas le temps de lui répondre ni de faire quoi que ça soit, elle était déjà sur lui comme un animal. Ils étaient passés comme des Huns à travers le salon et la cuisine mais le jeu était loin d'être fini. Rùd aimait se faire désirer, il avait besoin d'être désiré et Éléonore faisait bien son boulot : elle voulait de lui et lui ne voulait que d'elle à cet instant précis. Il était parfaitement prêt à faire sa diablerie, mais elle le repoussa avec son pied en espérant l'arrêter.

Sauf que cette fois c'était lui qui tenait les rênes, du moins il le ressentait et il n’allait pas se faire jouer. Il était prêt et n’avait aucunement envie de manger quelque chose qui n’allait pas apporter de fruits, donc autant passer à son troisième passe-temps favori à côté de la nourriture et de la bagarre.

'Non.'

C’était plus un grognement qu’un avis. Il la plaqua contre la table de la cuisine et s'empressa de rendre ses baisers et de la clouer sans qu’elle ait moyen de se libérer, sauf si elle se décidait de changer en mamba noir. Plus assertif, il sentait le besoin d'un retour et ne semblait pas vouloir s'arrêter. L'alcool encore très présent dans son système, l'instinct prit le dessus. C'était bien ce que Rùd avait appris de l'être vivant quand il parcourait la terre il y a bien longtemps : le plaisir et la guerre semblait toujours entremêlés et cette fois le champ de guerre était représenté par l'appartement en bordel.

Ce qui suit était une activité peu orthodoxe dans la cuisine en bordel avec l’usage de chocolat et de la crème fouetté, puis sur le canapé du salon. Finalement ils s’étaient retrouvés sur le lit du métamorphe absent. La chambre était déjà en vrac, mais avec les rideaux par terre, leurs habits et sous-vêtements un peu partout et l’huile d’olive dont ils étaient tous deux recouverts… Il fallait dire que l’endroit entier était complètement crade et que les tâches allaient surement rester sur la moquette. Le doppel était satisfait de sa performance et eut comme un sentiment de tendresse après l’acte pratiquement sauvage qui venait de se passer. Il tourna sa tête vers Éléonore qui dormait dos à lui, il passa sa grande main sur ses boucles et s'enivra de l’odeur de la métamorphe.

Trêve de romance passagère, sa dulcinée avait faim et il voulait lui faire plaisir. Il se demandait si la vie de la jeune métamorphe était aussi amusante normalement, ou si finalement elle remplissait un vide profond qu’il ressentait aussi. Loin d’être une bonne influence pour elle, Éléonore venait d’éveiller une fois de plus le monstre en lui et il voulait faire quelque chose de sympathique pour la remercier. Sans attendre il bondit du lit et enfila ses boxers et son pantalon et se dirigea vers la cuisine.

Ce steak était hors du frigo et était à température ambiante.

Impecc’.

Ne voulant pas le faire de manière traditionnelle car le doppelgänger se doutait que les ustensiles n’étaient pas en cuivre, il trouva de la fécule de maïs et un journal dans le salon. Il déposa le steak sur la table qui a failli passer sous leur poids et il s'excitait à l’idée de génie qu’il venait d’avoir. Le risque était tel qu’il n’avait pas fait ça depuis la Bulgarie et ça revenait à… L’an 1200, il pouvait se brûler, mais pourquoi pas ? Il s’accroupit par terre et se mit à une distance correcte. Le temps était limité car le magazine allait soit brûler trop vite ou s’éteindre aussi vite.
Il trempa son magazine dans de l’huile de tournesol, remplit sa bouche de fécule de maïs et alluma plusieurs allumettes. Le moment était arrivé et quand la flamme apparut, il souffla aussi fort qu’il pouvait. Il arriva à le faire deux fois.
Elisedd avait à moitié réussi. Le steak allait être bleu et il ne savait pas comment Éléonore le prenait normalement, mais il semblerait que le pot de fleur prit feu et il fallait qu’il éteigne en utilisant une serviette humide de la salle de bain.

Entre temps il fût content de voir que les robinets étaient en cuivre et il vida des bouteilles entières de produits moussants dans la baignoire. Il laissa couler l’eau et sortit de la salle de bain. Autant nettoyer après leur débauche, non ?

Avant de revenir dans la chambre, il passa par la cuisine qui avait un plafond brûlé, récupéra le steak dans une assiette et alla retrouver la belle au bois dormant.

‘Poupée ? Je t’ai fait à manger.’
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4997-rud-o-kealy
Contenu sponsorisé


Du whisky, un slip et une folie Vide
MessageSujet: Re: Du whisky, un slip et une folie   Du whisky, un slip et une folie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Du whisky, un slip et une folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║ :: Le Wild Bar-