Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 We live in a bad girl's world.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Chavez
Métamorphes
Logan Chavez

Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
We live in a bad girl's world. Vote_lcap23/30We live in a bad girl's world. 160125120054759347  (23/30)

We live in a bad girl's world. Vide
MessageSujet: We live in a bad girl's world.   We live in a bad girl's world. Icon_minitimeDim 14 Juil - 13:50

État Civil

Décline ton identité

Nom : Chavez

Prénom : Logan, anciennement Carol, Donna.

Espèce : Outre

Âge : 113
Âge apparent : 25 ans.

Date de Naissance : 8 Décembre 1943. Sagittarius.

Situation de Famille : Célib'. A eu un enfant dont elle a perdu la trace, et en a un autre (adopté) avec qui elle est encore en contact.

Profession / Activité : Coach sportive/prof de sports de combats


Morphologie

Et donc à quoi tu ressembles ?


Apparence animale :
Sous sa forme animale, Logan est un Aigle Couronné d'Afrique. C'est à dire un des plus gros rapaces existants. Avec son envergure de prêt de deux mètres et pesant pas loin de 5kg, ce n'est pas l'oiseau le plus discret en ville.. Mais heureusement elle ne va pas faire mumuse avec les pigeons sur la place publique de toute façon. Le plumage est globalement brun, rayé et moucheté sur le corps, et ses serres de taille conséquente sont une bonne arme pour la chasse -et la mise à mort. Ses ailes courtes et sa longue queue lui donnent une maneuvrabilité non négligeable en vol.


Taille : 1,79m
Poids : 77kg

Corpulence :
Logan a des épaules, du muscle, et ça se voit. Y a eu plusieurs commentaires pour dire que "gneu gneu gneu c'est trop de biscotos", "gneu gneu gneu c'est pas assez féminin". Elle ? Rien à taper. Ou plutôt l'inverse : il faut bien le tonus qui va avec carrure, pour que les gens se souviennent de ne pas la faire chier.

Couleur de cheveux :
Globalement châtain sombre. Presque noir en hiver mais ils claircissent et deviennent châtain moyen en été.

Couleur des yeux :
Ambre en humaine, jaune d'or en oiseau. Dans les deux cas, y a moyen que t'aies l'impression qu'elle te juge -à tort ou à raison.

Allure générale : Logan privilégie le pratique et fonctionnel. Bizarrement, on ne la méprend jamais pour une jeune fille délicate et fragile, mais parfois pour un jeune homme. Elle peut être intimidante et en joue clairement. Et dans tous les cas elle dégage a minima une impression de solidité, de roc bien ancré au sol.

Allure vestimentaire :
Blue jeans, doc, veste en cuir ou denim, chemises, t-shirt.. Vous voyez le topo. Souvent ses habits oscillent entre divers nuances de brun et bleu, mais il y a un peu de tout à part les couleurs criardes ou pastelles. Jupes, robes et autres machins froufroutants ? Kedal. C'est pas assez pratique et ni passe partout. De toute façon, elle va souvent acheter ses fringues au rayon homme. Plus sobre, meilleures chemises, plus grandes poches, et moins d'attente aux vestiaires. (Oui, elle ose.)

Particularités éventuelles :
- A des piercings aux oreilles (oreille gauche : indus flottant, double tragus et double conch; oreille droite : daith, un flat et deux lobes) et un septum qu'elle cache parfois.
- A un nez en bec d'aigle (ça l'a longtemps fait rire).
- A la lèvre supérieure plus fine que la lèvre inférieure. Plus jeune, ça la complexait.
- A un under-cut.
- Voix relativement basse et surtout qui porte beaucoup. Elle gueule, on l'entend.
- Ne met presque jamais de parfum. A une odeur naturelle épicée et piquante.
- Possède quelques habits/shoes enchantés qui s'adaptent dans ses transfo animal et deviennent intangibles. Particulièrement pratique en mission.. Merci le Talion.



Psychologie

Dans ta tête.


Défauts :
Logan, c'est une forte tête. Tout le monde vous le dira. Et la plupart du temps, ça ne sonne pas comme un compliment..

C'est  surtout une révoltée dans l'âme qui a érigé l'insubordination et la contradiction au rang de mode de vie. Têtue, elle défendra sa position bec et ongles si elle estime avoir raison. Parfois, avec moults arguments, elle reviendra sur sa position.. Mais généralement il faudra attendre qu'elle ait décanté la discussion de son côté avant qu'elle n'admette quoi que ce soit, et cela en a frustré plus d'un. Blâmez donc sa fierté pour ça.

D'autant qu'elle n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat quand ça lui chante, elle. Combien de fois est-elle intervenue dans une conversation qui ne la regarde pas pour dire à quelqu'un que ses propos c'est de la merde ? Beaucoup trop. Logan est fatiguée de se la fermer, de baisser la tête. Pourquoi faire, au fond ? Alors elle l'ouvre et ne mâche pas ses mots quand elle veut recadrer quelqu'un. Ca pourra être un pote, son boss ou le pape. Qu'importe : seul changera peut-être le ton employé, qui oscillera entre l'incisif mordant et la froide politesse. Ca aussi, ça lui aura fait perdre quelques amis, quelques rencontres.. Mais au final, elle estime que c'est une forme de tri, et tant pis pour les mécontants.

Oui, elle est intransigeante, et exigeante. On peut se dire en guise de consolation qu'elle l'est autant pour elle que pour les autres.. Mais la barre reste haute. Lorsque ce sera son tour de faire une erreur, elle acceptera la remarque (sans l'apprécier pour autant). Pourtant, c'est surtout contre elle-même qu'elle sera en colère mais.. Il est possible que les autres se sentent visés par sa mauvaise humeur. C'est comme une aura sombre, un nuage de tempête. On pourra l'entendre jurer à la moindre contrariété, et dans ces cas là Logan devient particulièrement ombrageuse et mordante.

De toute façon, un nuage d'intimidation, elle s'en traîne souvent un. C'est son attitude par défaut, son garde fou, sa protection. Le regard noir et la mine patibulaire, ça éloigne le menu fretin et les gens qui n'ont rien à foutre avec elle. Logan est prête à se battre, l'espère presque. Qui osera la défier, qui tentera de la mater ? Ca lui joue des tours, ce goût du combat et de la provocation. Cette combattivité est à double tranchant, Logan le sait mais c'est plus fort qu'elle. Du moins quand ça ne concerne que sa situation..

Logan n'a pas une grande estime d'elle-même, faut dire. Oh, elle le sait, qu'elle est invivable au quotidien, autoritaire, dure à vivre. Que son ton est coupant et peut donner l'impression d'un mépris qui n'est parfois que l'expression de son côté bourru. Que son caractère est compliqué, fatiguant, qu'elle est intense à côtoyer. Alors elle fait les têtes brûlées, joue les icares à parfois se cramer les ailes au passage. Qu'importe ! C'est juste elle. La méta se voit principalement comme un outil, qui n'a de raison d'être que pour accomplir le ou les buts qu'elle s'est fixée. Son corps est affuté, fonctionnel comme elle. Sa rage la fait continuer, le temps qu'il faudra et qu'elle pourra. Il y aura toujours du ravail, toujours à faire. Depuis longtemps, Logan sait qu'elle n'est pas faite pour vivre une vie paisible, et que sa vie se terminera sans doute brutalement. Ou plutôt, elle n'ose pas espérer avoir une fin paisible. Il est trop tard, pour elle.

Qualités :
Si bourrue, directe et orageuse soit-elle, Logan est pourtant aimante à sa facon. Un gant de fer pour une main de velours, comme dit l'expression.. Ou bien est-ce l'inverse, normalement ? L'aigle aime, sans savoir quoi en faire ni comment. Ca lui semble déplacé, comme si elle s'était retrouvée avec les affaires de quelqu'un d'autre qu'il lui faut pourtant gérer. Et malgré tout, elle fait son possible. Son siècle de vie lui aura au moins appris cela : tant pis si elle n'est pas la personne que les gens attendent exactement, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas tenter. Logan s'est endurcie de force, à ne pas trop espérer des gens, et pourtant c'est ce qu'elle fait. Espérer, toujours. Espérer qu'on l'accepte avec son sale caractère, espérer pouvoir aider les gens et faire bouger les choses, espérer un monde meilleur pour demain, espérer que le combat devienne un jour obsolète. Cet espoir là est quelque part en elle, mais il fait mal. Alors elle le cache sous mille couches de détermination, de pragmatisme et de n'importe quoi qui peut être utile. Souvent, elle se le cache à elle même aussi, pour soudainement le sortir brusquement sans comprendre d'où ça vient.

Patiente malgré son caractère haut en couleur, les tâches et attentes de longue haleine ne lui font pas peur. Il suffit que ça ne la concerne pas, que ce soit pour quelque chose de "plus important", et le tour est joué. Les aigles couronnés sont, après tout, des chasseurs d'attente.. Et elle ne manque pas à la règle. Si sur un plan personnel c'est quelqu'un de vif et prompt à la réaction, il en est tout autre chose en ce qui concerne sa profession. Qu'importe qu'il s'agisse de son boulot officiel à enseigner aux autres comment se battre et se défendre, ou que ce soit pour le Talion à planifier, anticiper, prévoir, ou bien un quelconque autre rôle qu'elle se serait donnée. Logan enferme ses épines sous une épaisse carapace de professionalisme. Elle ne sera jamais la personne la plus délicate, ou avec le plus de tact. Mais elle fera des efforts pour contenir une réaction trop rapide, pour mûrir le meilleur comportement. Sa détermination et son sens féroce de protection compensent régiulièrement pour réequilibrer les priorités lorsqu'elle pourraiy simplement lâcher prise sur son impatiance. Logan n'est et ne sera jamais le cocon de douceur, c'est admis; ses colères sont connues pour leurs décibels dans son entourage. Mais elle peut être le roc solide qui protège ou sur lequel on peut s'appuyer.

Oh, elle bougonne, elle râle, se montre volontiers revêche sans trop faire de chichis. Pourtant, une fois le fait établi qu'elle n'est pas satisfaite, Logan tâchera de faire quelque chose pour changer ça. Ses mots sont rêches, abruptes, mais dans ses actions on peut lire davantage de solidarité et de soucis de l'autre qu'elle ne sait en exprimer. Ce n'est pas qu'elle veuille le cacher, pas vraiment. Ce n'est juste pas son truc de s'éterniser sur de grands discours et les sentiments. Logan est une personne d'action, et non pas de négotiations (qui pourraient fort bien se finir avec pas mal de frustration.) Sa combattivité, elle l'use volontiers aussi pour défendre les gens, ses valeurs, avancer dans ses objectifs. Pugnace, ce n'est pas quelqu'un qui lâche prise aisément (même si cela peut être à ses détriments.). Mais passer des heures à bavasser sur un truc en tournant du pot ? Il faudrait une sacrée bonne raison.

Franche et directe, elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense à qui elle veut quand ça lui chante. Bien entendu, Logan sait malgré tout garder des secrets -c'est sans doute même une des choses qu'elle gère le mieux. Ca ne lui pèse rien sur la conscience, ou si c'est le cas il lui suffit d'une virée dans les airs pour retrouver sa stabilité. Son esprit critique et sa forte indépendance la poussent à se questionner et remettre en question beaucoup de choses. Logan ne dira pas "amen" aux premier discours venu. Plus on cherchera à la convaincre, plus elle prendra un malin plaisir à tout décortiquer pour contredire et renâcler. Ce qui est parfois fatiguant au quotidien, mais ô combien utile pour son rôle au Talion quand tout est quête de vérités et de gens. Et c'est pour cela et ses rasponsabilités -envers le Talion, ses proches, ou ses clients- qu'elle garde son energie émotionnelle.

Croyances :
Logan ne réfléchit pas en ces termes.. Mais peut-être qu'elle croit en l'adage "l'union fait la force" ? Ca.. ou le karma. Le karma, ouais. Tu fais de la merde ? T'en récolteras d'une façon ou d'une autre.

Religion :
Les gens diraient Pagan. Elle, elle répond la Vie. (Ou la Nature, ça marche aussi, tout dépend à qui elle en parle. C'est pareil pour elle). Tout est lié, vibrant de son énergie propre. Le monde est une immense mozaïque dont chacun fait partie d'une façon ou d'une autre.

Goûts :
Culinaire : Viande, salé, Reese's. Aime aussi les jus de fruits fraîchement pressé. Mange du consistant d'une façon général.

Culturel : Aime bien apprendre, donc les livres historiques, documentaires, etc. Trouve que l'art moderne c'est beaucoup de bullshit. Aime pourtant Les artistes comme Andy Goldsworthy. Déteste tout ce qui est electro mais aime le metal et le rock bien rythmé. N'aime pas la TV ni les jeux vidéos, et n'a un télephone portable que depuis qu'elle s'est séparé de son ex, pour garder contact avec leur enfant.

Sexuel/Romantique : Les femmes. Ou les personne non-binaires, peut-être ? Jamais elle n'a encore eu l'occasion de savoir si elle est simplement lesbienne ou bi. Mais les mecs.. Non. Oh, jeune elle a bien été avec quelques mecs pour de courtes relations, mais ça n'a jamais eu la même qualité relationnelle qu'avec les femmes. Il lui a fallu un moment avant de comprendre que ce n'était que par convention qu'elle se mettait avec eux. Depuis, elle s'écoute (à ce sujet).

Talents, savoirs notables : Sait comment survivre en pleine nature easy. Parle couramment 4 langues (anglais, espagnol, swahili, francais); et en bredouille très vaguement 3 (lingala, kikongo, tshiluba).


(+) Espoirs, buts, rêves :
Malgré ses airs revêches, Logan essaye d'aider les gens à sa façon. En leur apprenant à se défendre, à s'assumer.. En les poussant à vivre pleinement malgré la merde ambiante. Ca peut passer par un coup de pied au cul, mais elle n'est jamais longue à rattraper pour éviter la chute non plus.

(-) Angoisses, regrets, phobies :
Ne pas avoir agis dans certaines situations, sans doute. Avoir fermé les yeux, avoir laissé faire. Avoir laissé certaines personne derrière, aussi. Mais Logan essaye de ne pas y penser, à ça.

Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ?
Elle ne va pas se considérer comme amie de tout le monde (hell no), mais aura un a priori positif sur les outres, comparé aux normes. Mais dans l'absolu, les deux sont capable de la plus belle des idées et de la pire des merdes.

Et votre sentiment vis à vis des Normes ?
C'est très mitigé. Logan les considère comme des gens globalement capable du pire par peur, mais parfois avec une ouverture qui est belle à voir. Elle restera globalement sur ses gardes un moment avant de décider d'accorder sa confiance à un.e norme. Ironiquement, pas mal ses partenaires durables ont été des normes.


Êtes-vous satisfait de votre existence ?  
Elle vit, mange à sa fin, et peut encore voler. Ca va : tant qu'elle n'est pas brisée intérieurement, Logan ne se considère pas malheureuse. Et pour les trucs qui la dérangent, elle shootera juste dedans et ruera dans les brancards.

Possibles évolutions ou objectifs futurs :
Si le recrutement ne foire pas, Salinan ?


Particularités éventuelles :
Logan, au fond, n'est pas trop sûre de son genre. Elle n'en parle jamais, ou bien très occasionnellement à Skyler. Par facilité, elle se genre au féminin sans vraiment savoir quoi en faire. Ce n'est pas tant qu'elle se sent homme ou non-binaire.. C'est plutôt qu'elle ne se sens pas. Pas femme, ni quoi que ce soit. Le genre est un grand point d'interrogation dont elle ne sait pas quoi faire. Alors en attendant d'y réfléchir plus sérieusement et ouvertement, en attendant de savoir.. Elle laisse la chose en suspens et continue comme avant. Changer avec plus de 100 années au compteur, ce n'est pas évident.


Relations sociales

Présente nous tes potes !


Un compagnon de Meute ?
T'as rien lu, ou quoi ? Les mecs, c'est pas ma came.

Un animal de compagnie ?
Le sachem.

Un meilleur ami ?
J'ai pas un nom,  spécialement en tête. Des potes oui, mais de là à hiérarchiser..

Relations particulières notables :
Amber, sa dernière ex en date et une amie très proche. Après 23 ans de relation elles se sont séparées en excellents termes, et pas par manque d'affection. Mais l'une est norme, l'autre méta. En soi, depuis la Révélation ce n'est pas tant le problème Norme-Outre qui gène.. Mais plutôt le fait que l'une vieillisse et que l'autre ne bouge pas physiquement. Le décalage d'espérance de vie joue aussi clairement un rôle dans cette rupture. Les deux sont toujours en contact très régulier depuis leur rupture il y a 3 ans.

River, leur fille de 26 ans. Logan l'a adopté légalement, et c'est une source d'amère coonsolation pour les deux mères aujourd'hui : si tout va bien, l'aigle sera toujours là pour veiller sur la jeune fille bien après qu'Amber ne soit plus de ce monde. Elle étudie à l'Ambassade et voudrait plus tard être libraire, ou auteure. C'est pas trop fixé dans sa tête, mais un truc en rapport avec les livres et les mots. Férue de voyages (en personne ou par les livres), elle fait preuve d'une curiosité insatiable de l'autre et ne dira jamais non à une balade improvisée. Attention : elle a hérité de Logan une franchise à mettre Chuck Norris au placard.

Skyler, un pote.. Particulier ? Elle l'a connu avant même que l'un ou l'autre ne rejoingne le Talion -qui d'ailleurs n'existait pas à l'époque à la NO. Il avait débarqué un jour à I Like It Heavy, et comme d'autres avait entrepris de s'entraîner et de faire de la muscu. Ils s'étaient croisé auparavant dans un bar ou deux, sans jamais vraiment se parler. Un caractère bien à lui, mais Logan ne peut rien dire : elle n'est pas mieux. Au fil des sessions, ils avaient fini par causer pas mal. C'est à dire raconter beaucoup de merde et de trollage plus ou moins haut niveau, mais parfois plus sérieusement sur par exemple les questions de genre. C'est lui qui commencera à pousser Logan à se questionner, sans qu'elle n'en parle ouvertement à l'époque. Au final, elle a fini par le considérer comme un ami.. Bien sûr ça n'empêche d'avoir envie parfois de l'éclater.


Antécédents

C'est le moment de raconter sa vie


Quelque chose à dire sur votre Famille ?
Logan n'a plus contact avec sa famille biologique. Sa famille paternelle, méta, a coupé les ponts il y a longtemps. De ce qu'elle en sait, ils n'ont jamais aimé que leur fils fricote avec une norme. Mais lorsque celui-ci s'est enrolé durant la seconde Guerre Mondiale pour combattre aux côtés des US et est mort en mission, les Chavez ont tout bonnement coupé tous les ponts : sans les normes et les américains, Ikal serait encore là.

Ikal Chavez
, méta hyène de son état, était extrêmement respectueux des femmes et donnait d'instinct davantage d'autorité à celles-ci qu'à ses pairs masuclins. Logan n'a pas de souvenirs de lui, qui est mort quand elle n'avait pas 3 ans, mais elle se demande souvent ce qu'il aurait pensé de sa vie actuelle.

Jessica Chavez (née Morton), morte dans les années mi-1970, était une personnalité solide mais plus subtile que sa fille. Ikal avait dit rapidement parlé à sa femme de qui il était sans avoir trop développé, pensant avoir toute la vie devant lui. Quand Logan (Carol à l'époque) avait eu des comportements étranges, Jessica l'avait donc soutenu du mieux qu'elle avait pu, sans vraiment savoir quoi faire. La famille Morton n'était pas vraiment enchantée que leur blanche de fille ait épousé un Mexicain, et avait été ravie lorsqu'elle avait eu un second mariage plus "convenable". Mais Logan a toujours su que c'était une union par défaut.

Markus, demi frère de Logan. Il avaient été proches jusqu'à son décès dans les années 2020. Habitué aux colères de la méta, il essuyait tout ça d'un haussement d'épaules et attendait qu'elle soit de meilleure humeur pour continuer la conversation. Il est le dernier membres de la famille avec qui elle se soit sentie proche.

Les autres n'étaient pas si convaincus par cette insurgée au caractère (trop) fort, qui ne rentre pas dans les cases et en prime préférait les femmes.

Logan a eu un fils avec un homme nommé Stephen. Elle avait 22 ans, pensait encore qu'il lui fallait vivre avec un homme, et que son attirance pour les femmes n'était pas normale et mais honteuse. Oh, Stephen était sympathique mais. Mais. On avait dit à Carol que l'amour passionnel était un mythe, que l'affection c'était déjà bien et qu'il fallait laisser du temps pour qu'elle réalise sa chance. On lui avait dit à sa grossesse que l'enfant serait une révélation et le plus beau jour de sa vie. La vérité ? Sans qu'elle ne puisse le dire à qui que ce soit, la grossesse avait été un enfer et un traumatisme. Pire encore, à l'accouchement Ben et durant les mois qui suivirent elle ne se sentit aucune affinité avec cette boule de chair qui lui vampirisait tout son temps et son energie. A qui en parler ? A qui avouer cela ? Carol garda tout pour elle, n'osant aborder le sujet à personne, pas même sa mère. Quand deux ans plus tard elle craque et quitte Stephen en lui laissant l'enfant, c'est le tollé général dans la famille. Seuls Markus et Jessica sont restés en contact avec elle. Plus tard, bien plus tard, quand elle en apprendra davantage sur les Méta, elle tentera de retrouver Stephen et leur fils, en vain. Ils étaient partis vivre ailleurs, et sont restés hors de portée.


Événements de votre passé qu'il convient de connaître :  
Logan, née Carol, Donna Chavez, voit le jour le 8 Décembre 1943 à New York. Son père, Ikal Diego Juan Chavez, est mort héroïquement au combat. Sa mère, Jessica, Margareth Morton, s'est remariée quelques années plus tard et a donné naissance au demi-frère de Logan : Markus John Pickle. Mais c'est vraiment ce genre d'info, que vous voulez ? Des faits, des trucs sans âmes ? Des dates, propres et précises, enfilées comme des perles sur un collier ?

Allez vous faire foutre, qu'elle vous dirait, Logan. C'est pas la connaître, de savoir ça. C'est juste survoler. Mais de toute façon, elle ne tient pas tant que ça à ce qu'on la connaisse trop, au fond.

Logan, elle ne parle pas beaucoup de sa trop longue vie. En tout cas elle, elle trouve ça trop long, à perdre en chemin des proches et à vivre . Son père elle ne s'en rappelle plus, et le second époux de sa mère c'était pas ça. Oh, pas qu'il soit méchant. Il était juste con, d'après elle. Con, rangé, fermé. Il était dans la norme, avec sa vision étriquée. Blanc, hétéro, catolique, sans rien remettre en question. Une femme qui s'occupe des enfants, un fils à emmener au baseball le samedi, un chien. Ca lui donne envie de vomir, à Logan. Chacun vie sa vie comme il veut, ouais. Mais bordel, quel ennui de se fader ça. A l'époque, ceci dit, elle n'en avait pas conscience. Carol -c'était Carol à l'époque, pas Logan- Carol donc essayait de rentrer dans le moule sans bien comprendre pourquoi ça l'insupportait autant ni pourquoi elle se sentait coincée. Comme une gentille fille, elle avait fait des études de littérature, s'imaginait secrétaire. Comme beaucoup, elle avait fricoté avec quelques garçons (en essayant d'oublier Laura, Mary-Ann et Alice, et d'autres encore). Elle finit même mariée, à vivre une vie qu'elle se convainc être la sienne. Mais ce n'est que se mentir. Ca va pas. Evidememnt, que ça va pas. Aimer les femmes, c'était comme ces métamorphoses en aigle qui lui étaient tombées sur le museau sans qu'elle ne demande rien : une malédiction, une maladie. Jessica, qui ne savait pas comment l'aider à l'époque mais savait simplement qu'Ikal était un Outre, avait tâché discrètement de trouver du soutien pour sa fille. En désespoir de cause, elle avait finalement contacté la famille d'Ikal, qui sans vouloir aider directement avait fini par mentionner une amie vivant sur la cote Est qui pourrait aider. Ses vacances et quelques weekends, l'adolescente les avait passé chez elle pour apprendre à gérer les métamorphoses, à savoir comment passer inaperçue. Et entre temps, elle s'entraînait en tâchant de contenir ses émotions et de ne pas laisser l'angoisse la prendre par défaut devant tout le monde. Personne, à part Jessica et elle, ne savait. Aimer les femmes, c'était comme ces métamorphoses en aigle qui lui étaient tombées sur le museau sans qu'elle ne demande rien : une malédiction, une maladie. Jessica, qui ne savait pas comment l'aider à l'époque mais savait simplement qu'Ikal était un Outre, avait tâché discrètement de trouver du soutien pour sa fille. En désespoir de cause, elle avait finalement contacté la famille d'Ikal, qui sans vouloir aider directement avait fini par mentionner une amie vivant sur la cote Est qui pourrait aider. Ses vacances et quelques weekends, l'adolescente les avait passé chez elle pour apprendre à gérer les métamorphoses, à savoir comment passer inaperçue. Et entre temps, elle s'entraînait en tâchant de contenir ses émotions et de ne pas laisser l'angoisse la prendre par défaut devant tout le monde. Personne, à part Jessica et elle, ne savait. Ce n'est que bien plus tard que Markus apprendra la vérité à propos de sa soeur. A l'époque, l'excuse pour ses excursions était un lien de parenté lointain du côté paternel. Le beau-père de Carol et la famille de Jessica, désapprouvant l'affaire, eurent le bon goût de feindre l'indifférence pour cacher leur dédain. A l'époque, l'excuse pour ses excursions était un lien de parenté lointain du côté paternel. Le beau-père de Carol et la famille de Jessica, désapprouvant l'affaire, eurent le bon goût de feindre l'indifférence pour cacher leur dédain.

Logan, elle n'aime pas se rappeler de cette période. Ca fait mal, réellement. Elle n'était pas elle, elle n'était pas. C'était une vie entre parenthèse, à jouer un rôle qui ne lui convenait pas. La relation avec Stephen, le mariage, la grossesse, leur enfant.. Ce n'était pas elle. Ce pan de vie, Logan le garde loin d'elle, loin de son coeur. Parfois, régulièrement, elle en cauchemarde encore. Que ce soit de cette vie de prison sociale, des nuits avec son mari. De l'accouchement et du temps passé ensuite à n'être que l'ombre d'elle même au service du gamin.. L'instinct maternel dont tout le monde parle tant, elle n'y croit pas. Elle n'y croit plus du moins. Ce n'est qu'un conditionnement, une éducation qui pousse à croire que ça existe. Logan préfère rager contre la société et se dire que c'est de sa faute d'imposer ce devoir de maternité heureuse, plutôt que de se sentir une fois de plus comme l'erreur. Quand elle avait laissé une note pour Stephen et avait disparu une nuit en laissant son fils derrière, elle s'était sentie écrasée de culpabilité. Celle de laisser derrière l'enfant et la vie que l'on attendait d'elle.. Et celle de s'en sentir délivrée.

Il lui avait fallu du temps, pour s'en remettre. Du temps et de la distance avec cette vie honnie. Carol avait gardé contact avec sa mère et son frère, qui l'aidaient parfois en lui envoyant en secret de l'argent lorsque c'était trop compliqué. Mais, surtout, elle découvrait comment vivre par et pour elle même. Serveuse, secrétaire, c'est un pèlerinage de mille et une vies qu'elle entame. Peu à peu, elle apprend à s'apprivoiser, à défaut de s'aimer. C'est notamment grâce à des rencontres, au mouvement hippie qu'elle se libère peu à peu de ses barrières. On lui avait dit que "ces gens" étaient des pouilleux sans moral, des incapables bon à rien. On lui avait dit.. Beaucoup de chose, à vrai dire. Mais ce qu'elle y avait trouvé, sans s'y attendre, était de l'humanité et une ouverture d'esprit qui l'avait aidé. C'est là aussi qu'elle croise la route des premiers outres de sa vie, dont un méta. C'est comme une nouvelle porte qui s'ouvre, et tant de réponses qu'elle cherchait se frayent enfin un chemin vers elle.

Lorsque quelques années plus tard elle revient à New York, c'est dejà une autre personne. Plus affirmée, plus directe. Carol ne se cache plus d'aimer les femmes, même si elle fait attention à qui elle le dit. Elle revit, tout simplement. Carol sait les endroits, tel un réseau clandestin dont elle serait membre, se forme à divers sports de combats. Une facon comme une autre de prendre sa vie en main, quelque part. Sa mère et Markus sont ravis de voir qu'elle se porte bien, mais inquiets également de cette évolution. Des tempètes grondent, dont elle pourrait souffrir. Parfois aujourd'hui, Logan se demande si elle aurait du les écouter, et faire preuve de prudence. Mais aussitôt la réponse lui vient, immuable : non. Logan regrette plusieurs choses, mais pas ça. Stonewall non plus. S'il fallait le refaire, le revivre ? Oh, bien sûr qu'elle ferait tout pareil. Elle y était, et c'est quelque chose dont elle est fière. Pourtant, Logan n'en parle pas beaucoup. A peine une allusion, sans jamais s'y attarder. Oui, c'est un moment historique. Mais c'est aussi une douleur, des proches de perdus. Et de voir comment certaines choses, dont cet jour, sont souvent détournés, arrachés de leurs contexte et spécificité.. Non, Logan n'a pas l'énergie de revivre le passé pour l'expliquer. Les mots, ce n'est de toute façon pas son domaine.

Logan, de toute façon, n'est pas très bonne avec la mémoire et les dates. Elle les revit, et les a vécu. Mais l'aigle ne fait pas partie de ces gens qui vous placent un évènement et l'année immédiatement avec. A quoi bon ? A quoi bon retenir les jours, se concentrer dessus plutôt que de les vivre ?

Après Stonewall, il avait fallu plus de distance encore à Carol. Une fois encore, elle était partie. D'autres avaient repris le combat, mais pour la jeune femme il est encore trop tôt. Cette fois, c'est vers le Mexique qu'elle se dirige. Il est temps de retrouver l'autre branche de la famille. Sa mère lui donne les quelques informations qu'elle sait, et Carol part à la recherche de ses racines. Elle les avait trouvé, finalement. Après deux ans de recherche, elle les avait trouvé. L'accueil avait été plutôt froid, mais curieux aussi. Chacun découvrait l'autres, sans que les vieilles plaies ne soient tout à fait cicatrisées. Au bout de quelques mois, un accord tacite avait été conclu. De la branche maternelle ou du mariage de ses parents, personne ne parlait. En échange, Carol en apprenait un peu plus sur sa famille paternelle, les coutumes, l'héritage, la langue. On s'apprivoit l'un l'autre. Et ce statu quo aurait pu continuer, voir même apaiser les vieilles colères, si.. Si. S'il n'y avait pas eu cet appel de Markus, pour apprendre à Carol la mort de sa mère. Si la branche Chavez ne lui avait pas imposé un ultimatum : libre à elle de partir, mais si tel est son choix qu'elle ne revienne jamais.

Après trois nuits sans dormir ou presque, Carol était partie sans faire de bruit.

Carol reste quelques temps avec Markus après la céremonie, que la douleur rapproche plus encore. Puis un jour, elle sent qu'il est temps de partir à nouveau. Très loin, cette fois, comme pour laisser le deuil derrière elle. S'étant renseignée sur son Totem, Carol décide de partir à la recherche de son habitat naturel. Un autre retour aux sources, une façon détournée de s'intéresser à ce pan d'elle même qu'elle ne connait qu'approximativement. Sa famille paternelle, Carol sait qu'elle ne pourra plus les revoir. Le message avait été on ne peut plus clair. Au lieu de ça, elle vivra une vingtaine d'années en oiseau en Afrique. Apprendre à faire son nid, à chasser, à voler. Apprendre à ne pas penser ni à hier, ni a demain. Se ressourcer sur l'essentiel. De temps à autre, tous les 5 ou 6 ans, Carol revient parmis les humains pour donner signe de vie à Markus. Elle apprend le français et le swahili, se mèle plus ou moins activement à ce mode de vie encore différent. Après quelques années, Carol décide de s'en aller. C'est le début des années 1990, et le pays commence à devenir sérieusement instable.

De retour aux US, où il lui faut se faire aux changements depuis son absence, Logan se prend de passion pour le catchet décroche un job de serveuse. Fraîche de son apparence de jeune fille, Markus la fait passer pour sa nièce Donna qu'il a pris à charge, utilisant le deuxième prénom de sa soeur. De fil en aiguille, Donna fini par devenir une professionnelle du catch dans le circuit indépendant en 1995, puis rejoins la WWE en 2002. Elle y fera sa carrière sous le nom de Donna Aquila pendant 7 ans, avant de décider de s'écpliser comme elle sait désormais si bien le faire. C'est que depuis le temps, son apparence qui ne vieillit pas commence à attirer l'attention. Ironiquement, la Révélation se fait quelques mois après son départ. Donna est choquée de voir qu'ils sont mis à découvert ainsi, et fuit une fois de plus en Afrique vivre en oiseau.

Quand elle revient quelques années plus tard à New York, c'est pour s'immerger dans un nouveau type de combat. La honte de fuire, de se cacher, de s'adapter est devenue colère. Logan est née. Les bars LGBT deviennent son nouveau territoire, les lieux de rassemblement féministes aussi. Forte de son baggage sportif, Logan se fait empoyer dans divers salles de sports et semble presque se sédentariser. Elle en a assez de fuire. La Révélation y est peut-être pour quelque chose, au fond. L'aigle se voyait continuer ainsi, vivre à New York et se construire une vie après mille existences de voyage. La mort de Markus, toutefois, rendra ça impossible. Lorsqu'il disparaît à son tour, Logan fait ce qu'elle a toujours fait face à sa douleur : fuir. Partir.

C'est comme ça qu'elle finit par atterrir à la Nouvelle Orléans, à force de faire du stop. La ville l'accueille et la console. Les choses allant, Logan finit par combiner son goût du sport avec son nouveau combat, et ouvre une salle de sport pour les outres et la commu LGBTI+. C'est là qu'elle rencontre Amber, en 2032. Venant à l'origine pour se trouver un espace safe et apprendre le self defense, elle sera la première à utiliser la salle I Like It Heavy comme refuge où vivre. Enceinte et fuyant un partenaire un peu trop possessif, Logan finira par lui proposer de loger chez elle où elle sera mieux installée vu son état, en attendant de trouver mieux. Au final, Amber était restée. Un an plus tard elles me se considéraient plus comme coloc mais bel et bien ensemble, et Logan avait adopté la petite River dans la foulée.

2048 + 2051 + Talion.
Comment dans tout ça elle se fait recruter par le Talion, Logan ne saurait plus vraiment comment le dire. A moins que ça ne soit qu'une façon d'esquiver la question ? Elle ne parlera pas de la surprise d'y trouver Skyler également de ses missions, ni de sa progression en 6 ans de soldat à Lieutenant lorsque son précédent chef s'était fait tuer. C'est ce poste qu'elle occupait lorsque la révélation sur les origines des Métamorphes avait éclatée au grand jour. Amber avait été moins sonné qu'elle, à vrai dire : puisque pour les cons, les Outres étaient monstrueux de base, c'était à son sens un badge d'honneur de venir d'un truc aussi badass qu'un démon. Logan avait fini par se ranger du même avis. Sa nomination en Stratège 9 ans plus tard, soutenue par Skyler qui est entre temps monté en grade, est encore plus secret que son appartenance au Talion en tant que Lieutenant. Et découvrir que son chemin croise à nouveau étroitement celui de Skyler lui avait donné un fou rire à la première réunion des Trois Têtes de la Branche. Le précédent Stratège était muté ailleurs pour ouvrir une nouvelle branche, et elle s'était retrouvée promue peu de temps avant que les Faës ne fassent des leurs. Ca avait sonné tout le monde, elle y compris. Logan avait été partagée entre ricaner (la fragilité des Normes va encore en prendre un coup, les pauvres chéris) et faire son possible pour en apprendre davantage sur la situation entre deux jurons sur cette charge supplémentaire de travail. Il y a eu des missions, des épreuves, évidemment. Des réussites, aussi, vu sa progression. Le Talion protège I Like It Heavy, qui devient aussi une bonne couverture. ILIH ouvre même une seconde salle, celle-ci avec l'aide de l'organisation, où sont plus spécialement entrainées les nouvelles recrues.

Aujourd'hui, Logan a trouvé son équilibre. Sa relation avec Amber n'a pas tenu indéfinimment face au décalage entre le vieillissement Norme et Méta, mais les 23 ans passés ensemble restent parmis les plus belles années de l'aigle. Elle et Amber, qui a déménagé ailleurs, sont toujours proches et complices. Elles s'aiment toujours, aussi, mais sous une autre forme. Et River est la plus belle fierté de Logan.

Forte de cet aplomb qui désormais lui permet d'affronter douleurs et tempêtes, Logan se dirige vers le Mentis Animalis. Elle a senti l'appel, comme tous les autres. Et lorsqu'une fois sur place elle observe la réunion se dérouler, aux échange entre un grand gard à la langue bien pendue, un autre plus austère, et leur gentil Sachem.. Logan soupire. Parce que oui, leur Sachem est gentil, mais bon sang il l'est trop. S'il a été choisi c'est pour les guider, non ? Alors pourquoi prétendre que sa voix n'a pas plus de poids ? Quelle bonne blague..

Alors à la fin de la réunion, l'aigle s'avance à contre courant vers leurs leader bisounours. Elle ne peut pas se permettre de trainer, mais y a un truc qui lui trotte en tête, et Logan n'est pas du genre à se retenir de l'ouvrir.

- Oy, l'Sachem. J'ai écouté ton affaire, et c'est bien gentil de vouloir donner la paroles aux autres comme ça. Mais le chef, c'est supposé être toi. Tu peux pas demander aux p'tiots de la commu de décider pour toi. Assume ton taf et tes responsabilités.

Et de se casser aussi sec, avant même qu'il n'ait pu repondre quoi que ce soit. Elle prend même garde à bien se perdre dans la foule. Manquerait plus qu'il veuille débattre et causer de son rôle. Elle va pas lui faire un description de son taf et le tenir par la main, non plus, si ?

Lol. Clairement pas, non. Chacun sa merde, elle a déjà bien assez à faire.


Quelques détails à savoir sur votre arrivée à la Nouvelle Orléans? Vous en êtes natif ?
Logan est arrivée à la Nouvelle Orléans il y a une petite trentaine d'années. A l'époque, son demi-frère Markus venait de décéder de vieillesse et il lui avait fallu changer d'horizon. Il était le dernier lien qui la rattachait à New York. Oh, elle a toujours voyagé et baroudé un peu partout -aux Etats-Unis ou ailleurs. Mais toujours elle revenait à ses racines pour voir sa mère et son frère, puis ce dernier seulement. Mais avec sa disparition à lui aussi.. Non. Autant changer radicalement.

Une fois à la NO, elle s'était cherchée un travail. Son bagage sportif l'avait poussé assez naturellement à postuler dans les salles de sports, et c'est là dedans qu'elle s'était lancée. Quelques années plus tard, Logan ouvrait grace à ses économies sa propre salle de sport : I Like It Heavy (ou ILIH pour faire court). Celle-ci toutefois n'était pas tout public : cet endroit était -et est toujours- principalement destiné aux membres de la communauté LGBTI+ et aux outres. Bien entendu la salle est techniquement ouverte à tout le monde, mais au final c'est le même genre de communauté qui s'y retrouve. Parfois, puis de plus en plus, la salle devient également un refuge où on peut passer la nuit en cas d'extrême nécessité.


Bas les masques

Dans l'étrange monde de l'irl...


Derrière l'écran, vous êtes :
Beleriande

Vous serez souvent là avec nous ?
Globalement régulière.

Comment avez-vous connu Voodoo Child ?
Lol.

Avez-vous déjà un double/multi compte ?
Zénon Petitpas et Karin Räder.

Votre avatar provient-il d'une de nos banques ?
Nope, sir.

Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ?
Nah, ça va.

Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ?
Faut vraiment que je e reconfirme, depuis le temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Précieuse
Wiccans
Précieuse

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
We live in a bad girl's world. Vote_lcap25/30We live in a bad girl's world. 160125120054759347  (25/30)

We live in a bad girl's world. Vide
MessageSujet: Re: We live in a bad girl's world.   We live in a bad girl's world. Icon_minitimeLun 29 Juil - 23:04

C'est tout bon ! Tu connais bien la musique maintenant, mais pour la forme... ;)

Te voilà validé.e ! ;). Voici la marche à suivre maintenant. Tu dois :
  • Créer ton Carnet Mondain et ton Inventaire, ainsi que tes Correspondances.

  • Générer ta fiche d'identification dans ton profil (n'oublie pas de compléter ton profil avec les liens vers ta fiche, carnet mondain et inventaire).

  • Une fois la fiche générée, tu peux faire une demande de niveau de dangerosité, dans le topic correspondant de la section Carnet Mondain.

  • Tu peux te faire des sous et te faire aimer par le staff en votant pour nous sur les topsites. Pour savoir comment devenir riche, il y a un topic dédié dans la section de l'Inventaire.

  • Nous rejoindre sur notre serveur Discord si tu es intéressé.e par l'idée d'échanger un peu plus avec nous ! (Le serveur est aussi une bonne source d'informations).

  • Si tu le souhaites tu peux aussi créer ton profil Tour de Jeu en indiquant que tu joues chez nous.

Pense à t'abonner à la newsletter via ton profil (juré, on ne spam pas) et au topic suivant (obligatoire) : Le Journal du Forum. Cela te permettra de t'informer facilement des dernières nouveautés !

Et voilà !
Bienvenue sur The Voodoo Child What a Face

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
 

We live in a bad girl's world.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Outres-