Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 La musique adoucit les moeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jesse Coleman
Normes
Jesse Coleman

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
La musique adoucit les moeurs Vote_lcap14/30La musique adoucit les moeurs 160125120054759347  (14/30)

La musique adoucit les moeurs Vide
MessageSujet: La musique adoucit les moeurs   La musique adoucit les moeurs Icon_minitimeLun 18 Mar - 22:05

Le soleil était levé depuis plusieurs heures déjà. Les couloirs de l'Université s'emplissaient de bruits divers, des conversations d'étudiants peu réveillés aux professeurs qui débattent de leurs prochains cours.

Dans la salle de musique, l'ambiance est un peu différente. Des doigts fin se posent sur les touches noires et blanches à des intervalles plus ou moins réguliers, suivant un rythme de plus en plus rapide. Parfois si rapide qu'il paraît infaisable pour un humain.

Il y a de nombreux avantages à l'immortalité. De nombreux inconvénients également. Mais s'il y a bien quelque chose que Jessse ne regrette pour rien au monde depuis sa transformation, c'est cette façon dont sa dexterité s'est accrue, lui permettant de jouer certains morceaux à une vitesse bien plus rapide que ce qu'il parvenait à faire auparavant.

L'Ombre est là depuis le petit jour. Resté à l'Ambassade après la fin de ses cours de nuit, il avait décidé de profiter de la salle de musique pour s'entraîner au piano. C'était quelque chose qu'il pouvait également faire à la Résidence Lalaurie, mais impossible de savoir quand Ailin pouvait recevoir des visites plus ou moins importantes, et à qui ils ne pouvaient pas toujours montrer leur proximité. De plus, il avait lui-même rendez-vous à proximité de l'Université un peu plus tard, cette séance s'était donc dessinée d'elle-même.

Les sens sur-développés du doctorant lui permettaient, malgré la concentration qu'il gardait principalement focalisée sur le piano à queue, de suivre les conversations ayant lieu dans le couloir adjacent. Il avait déjà noté quelques petites choses : c'était fou tout ce que l'on pouvait raconter lorsqu'on ne se pensait pas à portée d'oreilles.

Il ne savait pas depuis combien de temps il était là lorsqu'il la sentit. Une odeur délicieuse et lancinante, qui s'infiltre par les plus petits interstices jusqu'aux narines des vampires même les moins assoiffés. Ce n'est pas la première fois pour Jesse, qui a fait dans cette même salle des rencontres particulièrement intéressantes, qui sont devenues parfois éprouvantes par la suite. Cependant, l'odeur n'est pas tout à fait la même. Un tout petit peu moins forte, plus musquée... plus noble, presque.

Ce qui ne change pas le constat initial : un.e faë n'est pas loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Aoife Mac Conmara
Faës
Aoife Mac Conmara

Identification
Emploi: Sculptrice
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
La musique adoucit les moeurs Vote_lcap22/30La musique adoucit les moeurs 160125120054759347  (22/30)

La musique adoucit les moeurs Vide
MessageSujet: Re: La musique adoucit les moeurs   La musique adoucit les moeurs Icon_minitimeMer 20 Mar - 23:11

Mars, son début de chaleur, son humidité constante, ses pluies passagères.
Le renouveau du printemps était bientôt là, et Aoife ne pouvait pas en être plus ravie. La Vie était de retour, les plantes se réveilleraient de leur long sommeil, la nature allait reprendre ses droits. C'était sa partie du cycle préférée, même si elle avait une tendresse particulière pour l'Hiver également. Mais le Printemps avait toujours été une bonne nouvelle pour elle, une année de plus où elle avait réussi à rester en vie, à protéger les siens, une saison de nourriture à venir, la disette de l'Hiver étant finie.

Elle s'était levée relativement tôt, pour profiter des quelques heures de luminosité sublime qu'apporte le soleil en se levant. Une fois repue de ce spectacle et surtout ennuyée par l'arrivée de gens autour d'elle, la Faë s'enfuit à toute allure, gardant tout de même un pas digne et mesuré.

Elle finit par arriver aux abords de l'Université, ce qui était une bonne chose étant donné qu'elle avait à faire là bas. On lui avait parlé, ou du moins elle avait laissé traîner son oreille, des cours d'art et en particulier qui étaient donnés dans l'établissement et elle voulait vérifier les programmes, par curiosité.

La voilà donc, qui passe les portes avec flegme, montant lentement pour rejoindre l'aile des Arts. Arrivée dans le couloir qui l'intéresse elle entend au loin un air, un rythme soutenu et prenant. Un air qui la prend au cœur et l'arrache à l'instant, la perd dans le temps. Quelle adresse, quelle virtuosité pour ce morceau. Continuant à avancer, elle cherche, oreille tendue la salle d'où peut bien venue la musique; elle parcourt quelques mètres, résistant à l'envie de fermer les yeux et de se laisser guider de cette façon. Au bout d'une petite dizaine de secondes, elle se retrouve en face de la fameuse porte, entrouverte. La Faë, du bout des doigts, ouvre la porte de quelques centimètres de plus pour pouvoir apercevoir ce qu'il se passe dans la salle.

Un homme, assis devant un piano à queue imposant, un magnifique instrument.

Ça ne pouvait pas être un mortel qui jouait, cela était impossible. Elle avait certes été trompée auparavant par les habilités des mortels, ils s'étaient avérés bien meilleurs que ce à quoi la Dame s'attendait, mais cette fois ci elle en était certaine. Elle entend à peine les doigts marteler les touches et en les observant se rend bien compte d'une vitesse non-humaine. Ce n'était pas un Norme, mais cette adresse dont il fait preuve lui fait confirmer ses premières impressions. Un immortel. Où une vieille créature.

Elle reste ainsi, le bout des doigts appuyés sur la poignée, à scruter l'homme en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4922-aoife-mac-conmara
Jesse Coleman
Normes
Jesse Coleman

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
La musique adoucit les moeurs Vote_lcap14/30La musique adoucit les moeurs 160125120054759347  (14/30)

La musique adoucit les moeurs Vide
MessageSujet: Re: La musique adoucit les moeurs   La musique adoucit les moeurs Icon_minitimeDim 7 Avr - 18:34

Calme et tempête, angoisse et sérénité, force et douceur s'entrelaçaient dans ce morceau, les notes s'échappant du piano faisant passer de l'un à l'autre sans discontinuer et sans qu'on ne puisse jamais vraiment le prévoir. C'était ce que Jesse préférait dans ce morceau : son imprévisibilité.

Ses doigts caressaient les touches à une vitesse qui dépassait l'entendement. La musique, déjà rapide lorsque jouée par un humain à la virtuosité certaine, atteignait à présent un rythme surnaturel, sans pour autant lui enlever de son charme. C'était encore une nouvelle interprétation, une nouvelle vie qui s'écoulait sous des doigts qui pouvaient se permettre ce que l'auteur n'avait pas pu.

Une nouvelle accalmie. Au travers de la mélodie, Jesse entendit la porte bouger sur ses gonds. Son fin, mais indéniable pour un vampire. L'odeur est un second indice. Cette fragrance si particulière, si entêtante, propre à ces êtres qui semblent aussi vieux que la Terre elle-même. Lae faë est entré.e, et il ne s'agit pas d'Andele, dont il était à présent capable de reconnaître l'odeur. Ce n'était pas non plus l'une de ces fragrances que la jeune ingénue portait sur elle, ce qui voulait dire qu'elle n'était pas celle qui avait amenée quiconque se trouvait dans son dos. Il s'agirait donc d'une rencontre impromptue. Parfait. Il détestait être pris au dépourvu.

Les dernières notes résonnent dans la salle à l'acoustique particulière, propre à la pratique de la musique. Ce n'est que lorsque cette résonance s'estompa que le doctorant prit enfin la parole, sans pour autant tourner la tête vers la personne qui était entrée : après tout, il était celui qui avait été dérangé, au final. Ce n'était donc pas à lui de prendre les devants d'une éventuelle présentation.

"Entrez donc, je ne vais pas vous manger."

Avec "Je ne mords pas", cette phrase était devenue l'une de ces favorites, lui qui maniait le cynisme et l'ironie comme peu savent le faire. D'un point de vue de faë, cependant, cette phrase à double-sens était d'autant plus amusante.

(Mal)heureusement pour lui, Jesse n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Contenu sponsorisé


La musique adoucit les moeurs Vide
MessageSujet: Re: La musique adoucit les moeurs   La musique adoucit les moeurs Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La musique adoucit les moeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║ :: L'Université de l'Ambassade :: Le Campus-