Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Première leçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adélaïde Beausoleil
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Vétérinaire
Age apparent: La vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Première leçon    Ven 2 Nov - 21:39

La Nouvelle-Orléans aimait la fête, n’importe quelle célébration était prétexte pour se rendre sur Bourbon Street, boire et danser jusqu’à pas d’heure. C’est pourquoi, à l’approche du 31 octobre, les rues et les maisons du centre s’étaient parées de décors '’effrayants’’. Sorcière, fantôme et autre monstres ornaient fenêtres et portes, tandis qu’une odeur de citrouille flottait dans l’air. Plus que jamais la Nouvelle-Orléans était la capitale des outres à l’approche du fameux jour d’Halloween. Symbole wiccans et voudous s’affichaient un peu partout tandis que vampires et zombies semblaient encore plus à leur aise que d’habitude, presque célébrés par les normes en cette période si particulière.

C’est dans cette atmosphère de fête qu’Adélaïde se présenta à la plume bleue, sauf que pour elle, il n’y avait rien à célébrer. Alors que l’idée de sa première vraie leçon de wicca aurait du complètement occuper son esprit, un autre sujet, bien diffèrent, lui pesait. Une nouvelle récemment apprise et qu’elle commençait tout juste à digérer. Enceinte, elle était enceinte et elle ne savait toujours pas comment cela avait pu lui arriver. Cela faisait des jours qu’elle se repassait les évènements, analysait la situation encore et encore. Elle avait été prudente, avait fait ce qu’il fallait, et pourtant, pourtant, c’était quand même arrive… La tentation d’annuler sa leçon et de se laisser dévorer par ses angoisses avait été grande, mais elle s’était engagée à venir. Elle ne pouvait pas mettre sa vie en pause pour ce stupide…accident.

C’est donc le cœur lourd, et un seau à la main, qu’elle pénétra la librairie du grand mage, quelques minutes avant la fermeture. Comme la dernière fois l’énergie qui se dégageait de cet endroit lui plut. Il y avait quelque chose d’apaisant à être entourée ainsi de vieux livres. Livres qui ne pouvaient parler, vous questionner, ou vous juger. Ce qui, dans sa présente situation, lui convenait parfaitement. Elle en avait déjà assez de sa propre conscience pour ça. Apercevant Cyan derrière son comptoir, Adélaïde se dirigea vers lui pour le saluer, la mine sombre. Bien qu’elle ne comptait pas parler de ses problèmes au Grand Mage, elle n’avait pas l’intention de jouer la comédie. De toute façon elle n’était jamais enjouée, cela lui demandait beaucoup trop d’énergie, même en temps normal.

« Bonsoir, j’espère que je ne suis pas trop en avance. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4729-adelaide-beausoleil
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Sam 3 Nov - 12:06

Cyan releva les yeux au bruit de la clochette, suspendue au-dessus de la porte. Voyant Adélaïde entrer, il referma le livre qu'il était en train de lire et le posa sur le comptoir de bois.
Elle semblait ravie d'être là. Son regard était sombre, son pas un peu raide, son expression renfrognée. Même son ton semblait un peu sec. Quelqu'un d'autre aurait probablement présenté au minimum un visage intrigué, voir compatissant; peut-être, si la relation ou leur naturel le permettait, se serait-il enquit de ce qui n'allait pas. Voir aurait-il prit les devants pour lui proposer une solution à ses problèmes. Mais Cyan étant Cyan, il se concentra sur le sceau qu'Adélaïde tenait à la main.

A l'intérieur barbotait joyeusement un bébé alligator.

Cyan ne dit rien, et ne montra rien sur son visage. Peut-être cela deviendrait-il véritablement problématique quand l'animal atteindrait sa taille adulte, peut-être même un peu avant. Mais certains Wiccans se débrouillaient très bien avec une hyène sauvage pour familier, alors il supposait qu'on pouvait toujours trouver une solution pour un alligator à l'âge adulte, en pleine possession de ses moyens.

-Bonsoir. Ne vous inquiétez pas, vous êtes à l'heure. Je vous attendais avant de verrouiller la boutique.

Le magicien se leva, attrapa sa canne, appuyée sur le comptoir, et se dirigea vers la porte. Il y donna un tour de verrou puis retourna la pancarte sur la porte, affichant la mention "Fermée" écrite à l'encre bleue. Il se retourna ensuite vers Adélaïde, et lui indiqua poliment l'arrière-boutique. Sur le chemin, le magicien tendit la main et éteignit les lumières de la librairie.
Dans son atelier, la présence de plantes avaient considérablement augmenté depuis la dernière visite de la jeune femme. Au plafond étaient suspendu des pots feuillus, qu'on retrouvait sur le sol ou sur les murs. Certains contenaient des plantes relativement connues, d'autres beaucoup plus exotiques. Le mur du fond, la dernière fois tout en placard et en niches remplies de fioles, de boîtes et d'amulettes, faisaient désormais un peu de place à diverses herbes en pots ou en bottes, et à une multiplicité d'ingrédients divers. Dans un coin, l'alambic en cuivre de l'alchimiste émettait un petit bouillonnement discret, siégeant fièrement sur une longue table à part à côté d'un deuxième alambic en verre. Trois portes trouvaient les murs: celle par laquelle ils étaient entrées, une obstruée par un rideau et une dernière, dans l'angle du mur du fond, fermée par un battant de bois. Une large table de bois occupait le centre le la pièce, accompagnée par un plus petit bureau dans un coin. L'arrière-boutique avait légèrement changé, par choix de décoration ou par nécessité d'un autre rangement, mais l'ambiance était toujours la même: s'y mêlait des fragrances délicates de magie, de vieux livres, et de fleurs.
Les lampes du plafond étaient allumées, remplaçant la lumière quasi inexistante de la rue qui entrait par les fenêtres du mur droit. Dans un coin, allongé tranquillement, Gelt mordillait ce qui ressemblait à un bout de corde épaisse. A l'arrivée d'Adélaïde, cependant, il lâcha son jouet pour s'approcher d'eux.

Le Wiccan lui indiqua un tabouret, au niveau de la grande table centrale, et se déplaça vers un plan de travail longeant le mur du fond. Il tira un large pot d'une de ses étagères, et commença à s'affairer entre sachet, poudre, herbe et eau. Son familier passa au niveau des jambes d'Adélaïde, quémandant visiblement des grattouilles.

-Par quoi souhaitez-vous commencer ? La pratique de la magie, ou vos questions sur la Wicca ?

Le magicien se retourna et posa sur la table une théière et deux tasses assorties. Un parfum floral s'échappait en filet ondulant du bec du récipient. Il s'assit devant elle, et Gelt trotta jusqu'à lui.

-Thé ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Adélaïde Beausoleil
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Vétérinaire
Age apparent: La vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Dim 4 Nov - 23:36

Ses pensées trop dispersées, Adélaïde ne remarqua pas le coup d'oeil de Cyan à son sceau. Il y avait quelque chose de comique à voir une jeune femme comme elle se promener avec pareil objet, cela lui conférait un côté presque enfantin. Enfin jusqu'à ce que vous plongiez votre regard dans le récipient et découvriez le reptile qui y reposait. Tout d'un coup le coté enfantin disparaissait pour être remplacé par quelque chose d'étrangement absurde. Quelle personne saine d'esprit se promenait ainsi avec un bébé alligator dans un sceau ? Et bien une personne comme Adélaïde qui n'a pas peur du regard des autres et que se fiche bien de leurs jugements. Elle était vétérinaire, elle savait y faire avec les animaux et ce sceau était tout simplement la solution la plus simple pour déplacer pareil reptile.

Une fois les salutations d'usages échangées, Adélaïde suivit le grand mage vers son arrière boutique. Elle prit le temps de noter les changements en termes de décoration, et son regard se perdit un moment sur l'alambic en cuivre qui bourdonnait dans un coin. Alchimie. Cela faisait partie des domaines de la magie qu'elle avait pu découvrir au cours de sa lecture. Il y avait quelque chose de fascinant à voir ces ustensiles être utilisés ainsi, pour obtenir quelque chose de magique... Prenant place sur le tabouret qu'Artémis lui indiquait, la jeune femme, par habitude, laissa sa main pendre sur le côté pour pouvoir grattouiller Gelt. C'était un geste d'automatique et de rassurant pour elle, caresser un animal. Lui dire que vous êtes là, que vous prenez autant soin de lui qu'il prend soin de vous en vous offrant son affection.

"Oui merci, auriez vous du sucre ?"

La jeune femme aimait son thé sucré, tout comme son café. A la mention de question, Adélaïde ouvrit son sac pour en sortir un bout de papier recouvert de points d'interrogations.

"J'ai quelques questions avant de passer à la pratique, si vous le voulez bien. Si j'ai bien compris, foi et pouvoir sont intiment liés, comment puis-je développer ma foi dans ce cas ? Par où commencer ? Un autel peut-être ?"

Son père avait eu une sorte de petit autel chez lui, mais rien de bien intéressant. Il lui avait quelque peu expliqué comment cela fonctionnait, mais comme toujours ses explications avaient été confuses et peu organisées.

"Egalement, quels sont les risques à pratiquer la magie ? Le livre mentionnait la loi du triple retour et également un noircissement de l'aura. Pourriez-vous m'en dire plus ? Y a t'il également des risques physiques ?"

Cette dernière question en cachait en réalité une autre. La jeune femme avait besoin de savoir si pratiquer la magie affecterait sa grosses d'une quelconque façon. Elle n'avait pas encire pris sa décision concernant l'enfant, et en attendant elle voulait éviter de faire quoi que ce soit de stupide.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4729-adelaide-beausoleil
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Mar 6 Nov - 17:07

Cyan hocha la tête et attrapa une sucrière au coin de la table, qu'il rapprocha avant de remplir une tasse d'un liquide doucement ambré. Le magicien avait prit l'habitude de sucrer certaines de ses potions, constatant un effet d'adaptation avec l'organisme légèrement plus efficace pour certains filtres quand le goût était considéré comme acceptable. Et quelques uns de ses clients appréciait les décoctions goûts fraise.

Il déposa devant elle une tasse fumante ainsi qu'une petite cuillère et poussa la sucrière dans sa direction. Puis, se servant à son tour, il entreprit de répondre à ses questions.

- Foi et pouvoir sont de fait intimement liés. Pour autant, la Wicca ne change pas la définition même de la foi: il n'est pas véritablement question de construire un autel, ou de sacrifier quoi que ce soit aux dieux si vous n'y croyez pas.

A son tour, il ajouta un peu de sucre dans sa tasse. D'un air flegmatique, il entreprit de retirer un carré de sucre du petit récipient. Puis un 2ème. Puis un 3ème. Puis un 4ème. Lentement, il entreprit de mélanger doucement le liquide qui menaçait de déborder à chaque rond de cuillère. L'air de rien, il continua à parler.

-Il s'agit de croire, et pas vraiment d'honorer. Si vous accomplissez les paroles rituelles sans la moindre once de vérité dans vos actions, cela n'a pas d'intérêt. Le meilleur sacrifice que vous pouvez faire aux dieux, c'est d'y croire et de leur montrer. C'est aussi simple que ça. Autrement, un autel est une excellente idée pour concrétiser votre foi: c'est à vous de l'organiser comme vous le sentez. Il s'agit certes de payer hommage au divin, mais il s'agit de le faire à votre façon. Je peux vous donner un exemple, si vous le souhaitez, lorsque nous passerons plus tard à la pratique. Pour autant, il s'agira de ma façon d'honorer les dieux. A vous de trouver la vôtre.

Le libraire porta sa tasse à ses lèvres une fois que le niveau eut légèrement décru. Parfaitement sucré.

-Du reste, vous pouvez célébrer les fêtes Wiccanes. Que ce soit en vous joignant au Sabbat collectif, ou par vous même. Souvent, les dieux apprécient sacrifices et hommages, matériels ou non. Fruits, méditations, chansons, paroles, métaux, bougies... A vous de voir comment vous organiser: sachez cependant que vous lorsque vous faites un sacrifice, vous sacrifiez aux dieux. Ils ont leurs préférences, qui doivent être quelque part dans votre livre, il me semble. De même, les rituels ne sont pas les même à chaque époque de l'année. C'est aussi dans votre livre, je crois.

Il posa sa tasse, et passa à la question suivant.

-Autrement, les risques sont très variables vis-à-vis de la magie que vous pratiquez. Quand on parle du Triple Retour, on parle d'une notion d'équilibre cosmique qui s'applique d'autant plus en magie. Ce que vous faites vous revient toujours 3 fois. Ainsi, plus vous violez les règles de la nature ou perturbez l'équilibre et l'harmonie du monde, plus vous subirez une conséquence égale au triple de votre faute. Il est variable, et ne s'applique pas nécessairement à toutes les magies. C'est un peu, si cela vous parle, la même notion que celle du karma. Sauf que nous ne parlons pas ici de voler une pomme à son voisin, mais bien de violer les lois de la nature. Les conséquences peuvent être mortelles, voir pire, pour qui n'y prête pas suffisamment attention. Le noircissement de l'aura, quand à lui, est la marque quasi-physique de vos transgressions naturelles. Plus vous ignorez les lois naturelles, plus votre aura se noirci et plus vous êtes susceptible de payer cher votre Triple Retour. Il existe des rituels pour la purifier, mais qui ne correspondent qu'à certains moment de l'année: la proximité de la Samhain ne les encouragent pas le moins du monde, ils en deviendraient même presque dangereux.

Vous vous souvenez peut-être que j'ai mentionné des risques liés au fait que vous pratiquiez un mantra sans entraînement préalable, la dernière fois que vous êtes venus. Les risques physiques existent: si vous ne faites pas attention, un sort peut vous échapper et se révéler désastreux. Le mantra, par exemple, aurait nécessité une seule faute pour potentiellement abîmer nos auras de manière permanente. De même, maniez un sort trop puissant et vous courez le risque de mourir réduite en cendres par une masse d'énergie qui échappe à votre contrôle. Nous reparlerons des risques propres à chaque magie en temps et en heure.


L'air de rien, le magicien reprit une gorgée de thé. Il parlait de personnes mortes dans d'atroces souffrances pour avoir eut les yeux plus gros que le ventre, et de dangers potentiellement énormes. Mais il n'était pas vraiment là pour faire peur à Adélaïde, ou même la ménager: il énonçait tout cela sur son habituel ton froid et calme.
Pour autant, aussi détaché qu'il en ait l'air, Cyan était rigoureusement attentif, entre autre au ton qu'avait employé Adélaïde sur sa dernière question. Il ne pouvait rien en tirer à proprement parler, mais il lui semblait que ça n'était pas juste une question en passant.

-Vous pensiez à un accident physique en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Adélaïde Beausoleil
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Vétérinaire
Age apparent: La vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Ven 9 Nov - 16:53

Une agréable odeur de thé s’échappait de la tasse que Cyan venait de poser devant elle. Une odeur qui en temps normal l’aurait réconforté, mais qui, présentement, lui retournait l’estomac. Fichues nausées ! Ce n’était pas le moment ! Respirant profondément pour prendre sur elle, Adélaïde ajouta un morceau de sucre à la décoction, espérant qu’une odeur plus sucrée calmerait son malaise. Ayant besoin de se concentrer sur autre chose pour repousser l’horrible sensation, son regard tomba tout naturellement sur le Grand Mage. Grand Mage qui, le plus naturellement du monde, rajoutait morceau de sucre après morceau de sucre, dans sa tasse. Ce n’était plus du thé qu’il allait boire, mais du sirop… Cette idée, loin de la faire rire, aggrava son inconfort. Voir le magicien boire cette…. chose la mettant mal à l’aise. Vite, il lui fallait penser à autre chose. Gelt, il lui fallait se focalisait sur Gelt et la sensation de sa main sur son pelage. Voilà qui devait pouvoir l’aider à se calmer et écouter avec attention les réponses à ses questions.

La question de la foi était complexe pour elle, son enfance avait été bercée par la religion vodou, ses dieux étaient les loas de ses ancêtres. Son père lui avait parlé du panthéon wicca, mais elle n’avait jamais vraiment eu l’occasion de développer ses croyances… Et si pouvoir et foi étaient liés, elle allait devoir se mettre à y croire avant de pouvoir lancer le moindre sort. Mais comment s’obliger à croire à quelque chose ?

'’Je vois, merci pour ces précisions. Pourriez-vous me parler un peu plus des dieux wiccans ? Je n’arrive pas vraiment à me… connecter ? vibrer ? avec eux. Peut-être pourriez-vous m’aider à mieux les comprendre ?’’

A default de se forcer à vénérer ces dieux, elle pouvait commencer par tenter de mieux les connaitre. Si elle pouvait les cerner, elle pourrait peut-être apprendre à les aimer. Comme elle pourrait peut-être apprendre aimer cet ''haricot’’ qui squattait son ventre et occupait toutes ses pensées.  

''En parlant de fête, vous avez mentionné Samhain dans votre email. J’aurais besoin d’en savoir plus avant de me joindre à vous. Qui sera présent ? En quoi consistera la cérémonie ? Quel est la signification de cette fête ?’’

En personne ne supportant pas de prendre des risques, Adélaïde avait besoin de connaitre les moindres petits détails d’une situation avant de se lancer. Et tant pis si elle était casse-pied avec ses questions. Il lui fallait savoir à quoi s’attendre pour s’organiser et prévoir toutes les possibilités. C’est bien pour cela que cette grossesse la plongeait au cœur de la plus profonde angoisse de son existence.

'’Non pas spécialement.’’

Ceci était un mensonge éhonté, bien sûr qu’elle pensait à quelque chose en particulier, mais elle n’avait pas envie d’en parler pour le moment. Verdissant à vue d’œil à chaque gorgée du mage, la jeune femme décida de détourner son attention en posant sans honte son sceau sur la table. D’un geste professionnel elle en extirpa le bébé alligator qui y faisait la sieste et qui n’avait rien demande à personne. Ayant bien pris soin de couper ses griffes et d’attacher sa gueule, l’animal ne représentait absolument aucun danger.

''Enfin si, j’ai cru comprendre qu’un familier servait en partie de sécurité pour ce genre d’accident. Cela veut dire qu’il sera affecté en premier avant que le sort m’atteigne c’est bien ça ?’’
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4729-adelaide-beausoleil
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Ven 9 Nov - 18:34

Cyan posa sa tasse, qui toucha sa soucoupe avec un petit claquement discret. Pour une raison qu’il ignorait, la jeune femme semblait mal à l’aise. Physiquement s’entend : elle semblait presque malade à propos de quelque chose. Il ne savait pas quoi. Aussi se concentra-t-il sur ses questions.
Il joignit sur la table, rassemblant les mots pour formuler sa réponse.

-Les Dieux Wiccans sont le monde. Dans l’air que nous respirons, dans la terre que nous foulons, dans l’eau que nous buvons. Ils existent dans chaque particule qui constitue l’univers tout entier, avec plus d’apparences qu’il n’y a de grains de sables dans le désert, et plus de noms qu’il n’y a de vents. Ils sont la Nature. Ce que nous vénérons, sous nos rites et dans nos prières, n’est que le reflet de cette réalité qui nous entoure, nous nourrie et dans laquelle nous évoluons. Les coutumes leurs ont donné deux visages, qui ensemble composent le tout. L’un est complément de l’autre, et l’autre est toujours ce que n’est pas l’un. Le Dieu est masculin, puissant, fluctuent, sauvage. Dans ma culture, on l’appelle Pan. Cornu, il préside aux instincts bestiaux, à la luxure, à puissance de la Nature.
La Déesse est féminine, tout aussi puissante, mais plus stable. C’est la Nature tranquille, le cycle des saisons, de la vie et de la mort. C’est la mère nourricière, celle qui évolue en cycle mais ne meurt jamais vraiment. Elle est triple, vierge, Dame et Aïeule. On l’appelle Hécate, par chez moi.

Le visage et le nom des dieux n’importe fondamentalement que peu. Ils ne sont que deux parties complémentaires de la Nature. Apprenez à voir le monde autour de vous. C’est à lui que vous rendez hommage, quand vous vénérez les Dieux Wiccans.


Tout le monde n’était pas nécessairement d’accord avec les interprétations Wiccanes, quand il fallait choisir une apparence et des rites spécifiques pour chaque dieu. Mais tout le monde était d’accord sur le fait qu’ils étaient nécessairement complémentaire, et que leur rendre un culte revenait à rendre un culte à la Nature.

-Quand à la fête de la Samhain, comme je vous l’ai dit, viens qui veut. Les membres de la hiérarchie Wiccane sont d’ordinaire présents, et certains habitués qui ne manque aucune cérémonie quelle qu’elle soit. C’est une cérémonie qui marque ce qu’on appelle la saison de la nuit, ou encore l’hiver. Dans les anciennes traditions, c’est le moment de l’année où les mondes des vivants et des morts sont les plus proches. C’est aussi la fin de l’année : il faut se préparer pour l’année qui suit, et pour l’hiver qui vient. Une ancienne tradition druidique veut que la communauté érige un feu gigantesque avec les tisons duquel les familles du village allumeront leur foyer.
C’est une fête de protection, où l’on refait ses stocks (de sortilèges, mais aussi de nourriture par exemple), où la communauté s’unit pour assurer qu’elle traversera l’hiver.

C’est aussi une date propre à la méditation, à l’hommage des morts. Vous célébrez vos ancêtres et vos disparus, ceux qui sont partis et qui, a cette date, peuvent entendre notre voix lorsqu’elle est portée par le vent.


Il hésita à prendre une nouvelle gorgée de thé. La pensée ne lui traversa la tête qu’un instant : la seconde d’après, Adélaïde tirait de son sceau un bébé alligator. Il se pencha pour observer l’animal, sentant vibrer un discret lien entre la jeune femme et la bestiole. Quelque part, il nota le léger parallèle entre la créature, presque chétive avec ses griffes limées et ses crocs rendus inoffensifs, et les connaissances dans le domaine de la Wicca.
Quel que soit son nom, la créature serait très probablement un témoin plus que physique de l’avancée de la jeune femme.

-Tout à fait. Le rituel crée un lien entre humain et animal, qui prend le contrecoup d’un sortilège qui peut échapper au contrôle d’un Wiccan. L’animal paye en premier. Et peut en mourir.

Quelque part, le simple fait d’avoir un familier pouvait sembler dès lors horrible, plus que simplement pratique. C’était choisir un être sensible et s’en servir de bouclier pour se protéger de ses propres bêtises.
Mais en même temps, cela créait un lien remarquable avec la créature. Rien de télépathique ou d’empathique, mais un lien tout de même.

-Il a un nom ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Adélaïde Beausoleil
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Vétérinaire
Age apparent: La vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Lun 12 Nov - 15:59

Si la nausée manquait de la submerger à tout moment, Adélaïde fit de son mieux pour se concentrer sur les paroles du mage. Le voir poser sa tasse de thé pour pouvoir parler plus aisément fit d’une aide précieuse. Il y avait quelque chose de poétique dans son discours. Tout était si simple et complexe à la fois. Le masculin et le féminin, la destruction et la création, le monde dans son essence la plus pure. Il allait lui falloir un moment avant de maitriser et d’intérioriser ces concepts, mais elle avait l’intuition qu’elle réussirait. Après tous les loas n’étaient-ils pas l’incarnation de toutes choses également ? Elle savait déjà voir la magie dans le quotidien, la seule différence ici serait de l’associer à différentes figures. Et encore, dans leurs essences, les esprits et les loas se rejoignaient, il suffisait juste de les destituer de ce qui les rendaient trop humains et de les voir pour les concepts qu’ils incarnaient. Oui, elle pourrait le faire. Cela lui prendrait du temps mais pas à pas elle allait construite sa foi et peaufiner sa vision du monde. Elle finirait par trouver l’équilibre qui lui correspondait. Enfin… si elle arrivait à calmer ses nausées qui manquaient de faire basculer le dit équilibre à chaque instant.

Honorer ses morts, voilà qui attira son attention. Cela allait faire 5 mois que son père n’était plus de ce monde. 5 mois qu’elle avait perdu cet homme qui avait su l’accepter et prendre soin d’elle à son niveau. Il n’avait pas été parfait, ne lui avait pas apporté le savoir qu’il aurait dû lui transmettre, mais il avait été là pour elle, l’avait juste aimé. Au final c’est tout ce qui comptait. Cette réalisation la frappa en plein cœur. Si son père avait pu le faire, elle en était capable aussi. Si cet homme, reclus, heureux dans sa routine et dans la simplicité de sa vie, avait pu lui faire une place et changer pour elle, elle pouvait le faire également. Cet enfant était peut-être sa chance de construire sa propre famille, de ne plus se sentir écartelé entre ses origines voudous et sa nature wiccane. Elle pourrait transmettre son savoir, ses expériences, tout ce qui lui importait et élever ce nouvel être de la façon dont elle aurait voulu être élevée. Oui elle pouvait le faire. Elle le sentait au plus profond d’elle. Pour la première fois depuis la découverte de son état, elle put enfin respirer alors qu’un poids disparaissait soudain de ses épaules. Sans s’en rendre compte elle posa sa main sur son ventre, comme pour protéger ce qu’elle venait tout juste d’accepter. Le chemin allait etre long, mais tout irait pour le mieux.

« Merci pour ces explications détaillées, cela m’est d’une aide précieuse. J’aurais certainement encore besoin de vos conseils pour avancer, mais je pense déjà mieux saisir les bases. Pour Sahmain je me joindrais probablement à vous, j’ai mes morts à honorer.»

Pauvre petite alligator. Adélaïde avait créé ce lien lors d’un intense moment de solitude, comme pour tenter de se reconnecter avec ce père qu’elle venait de perdre. Elle n’avait jamais daigné donner un nom à l’animal ou même à s’attacher à lui. Elle s’en occupait comme on s’occupe d’une corvée, avec attention mais sans sentiment.

« Je vois, non pas encore. Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de m’y pencher. »

C’est surtout qu’elle n’avait pas voulu s’y pencher pour être parfaitement honnête.

« Comment avez-vous crée votre lien avec votre familier ? Etait-ce naturel pour vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4729-adelaide-beausoleil
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Première leçon    Jeu 15 Nov - 18:13

Gelt trotta jusqu’à la main du vieil homme. Ce dernier, l’air pensif, le caressa entre les oreilles sans répondre pour un temps. Son poil noir était doux sous ses doigts, et pendant un temps ses souvenirs dansèrent joyeusement devant ses yeux. L’alchimiste ne leva pas de suite les yeux.

-Je l’ai choisi comme simple protection, à l’origine.

Il fallait admettre que Cyan n’avait pas un lien fondamentalement profond avec son chien. Il s’était lié avec lui presque par nécessité, par pragmatisme : clairement pas par sentimentalisme. Il l’avait trouvé dans un chenil, abandonné par ses maîtres, alors qu’il cherchait un familier après un énième prix un petit peu trop élevé pour un rituel quelconque. Il l’avait vu, de l’autre côté de la grille, avec son poil hirsute et ses yeux quasi-larmoyants. On lui avait raconté une histoire tragique et émouvante qu’il n’avait écouté que d’une oreille.
Lui s’était dit qu’il avait l’air de pouvoir survivre à plusieurs décharges magiques de haut niveau, ergo qu’il comptait l’emmener avec lui. Observation qu’il avait ensuite vérifié par l’expérience.

-Une sécurité pour ma pratique magique, rien de plus. C’était un chiot robuste, jeune mais capable de soutenir une pratique magique appuyée. Beaucoup choisissent leurs familiers comme compagnons. Moi non.

Ses doigts noueux quittèrent la tête du canidé, revenant sur ses genoux. L’animal s’assit à ses pieds, observant d’un air curieux le petit reptile sortit de son sceau. Ses yeux sombres l’observaient d’un air curieux.

-Du moins pour un temps.

Le regard de glace de Cyan remonta vers Adélaïde. Dedans, on y lisait le calme froid avec lequel il parlait d’ordinaire, mais aussi une brève étincelle qui auréolait tous ses propos d’une sincérité non-feinte.

-Choisir un familier, c’est échanger un petit peu de son aura avec un autre être vivant. C’est créer un lien très particulier, qui égale ou remplace facilement celui du sentiment. Aujourd’hui je ne peux pas juste considérer Gelt comme un gilet pare-balles, ou un fusible que je garde seulement pour ma propre protection : il est mon familier, comme je suis le sien. Il possède un fragment de mon aura, et moi de la sienne. Nous marchons ensemble, et ce qui nous unit n’est pas que de l’ordre du lien pragmatique. Notre lien est né d’un choix calculé, et s’est développé en relation au fur et à mesure.

Cyan observa quelques secondes de silence. Il avait remarqué le teint légèrement verdâtre de la jeune femme, qui si elle était toujours pâle, semblait aller un peu mieux. Pensif, l’alchimiste porta sa tasse à ses lèvres.
Il avait aussi remarqué un mouvement de bras de la jeune femme, qu’il ne savait pas vraiment comment expliquer. Sur son ventre, ou sa cuisse. Peut-être.
Par pure mesure de précaution, il se risqua à une question.

-Vous semblez légèrement verte.

Ce qui n’était pas, formellement, une question. Certes, c’était une énonciation qui impliquait toute une série de questions « vous vous sentez mal ? Puis-je faire quelque chose ? » qu’il n’avait pas envie de poser.
Il se contentait de soulever son teint verdâtre et son air légèrement nauséeux. Si elle souhaitait qu’il y fasse quelque chose à ce sujet, elle lui dirait.

L’air toujours aussi placide, il porta une nouvelle fois sa tasse à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Première leçon    

Revenir en haut Aller en bas
 

Première leçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║-