Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Un étrange chargement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Présage funeste
Animation
avatar

Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Un étrange chargement   Jeu 1 Nov - 11:26

Deux heures du matin, sur le campus de l'Université de l'Ambassade. Il fait nuit noire, et il n'y a presque aucun bruit, à l'exception des rires lointains de quelques étudiants nocturnes, oisifs tandis qu'ils attendent leur prochain cours. L'endroit  est reculé : on est sur un parking, entre des bâtiments qui ne montrent que leur façade arrière et par conséquent, des issues peu fréquentées, réservées au personnel. Au travers de quelques fenêtres crasseuses, on aperçoit les silhouettes inquiétantes des laboratoires et de leur matériel. Il n'y a que quelques appliques blafardes sur les murs, en hauteur.

Les phares d'une camionnette noire percent donc brutalement l'obscurité tandis qu'elle jaillit, ralentit, puis se gare à proximité d'une entrée. Le grincement du frein à main qu'on relève. Les feux trésaillent puis s'éteignent. Des portes s'ouvrent, puis claquent derrière conducteur et passager. Des pas. Bruits métalliques : on ouvre les portes à l'arrière, et puis l'un des deux hommes semble batailler pour soulever un objet.

"... Outch. C'est plus lourd que ça n'y paraît.
- Dépêche toi, on nous paie pas pour commenter..."


Le porteur grommelle de mauvaise humeur puis extrait du véhicule une boîte en bois de taille moyenne. Il claque les portes de la camionnette avec le pied mais perd l'équilibre. Il manque de tomber. La boîte en bois lui échappe et heurte brutalement le sol. Son couvercle s'ouvre. On aperçoit à l'intérieur une sorte de dalle de pierre, cachée entre des brins de paille.

"Boulet ! Tu sais combien ça vaut cette connerie ?
- Non.
- ... Moi non plus, mais probablement plus que notre salaire sur trente ans, donc évite de l'exploser s'il te plaît...
- Oui bon, ça va hein... Y a pas mort d'homme elle est pas cassée.
- Ferme ça..."


Les deux hommes reprennent leur procession. Le porteur se fait ouvrir la porte par son complice, et tous les deux s'engouffrent dans le bâtiment.

[Ne répondez pas à la suite de ce message à moins d'y avoir été invité]
Revenir en haut Aller en bas
Victoire Estera Ari Wolff
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Chercheuse sur la Grande Révélation à l'université de la NO
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Un étrange chargement   Jeu 1 Nov - 17:36

Elle avait cette habitude de consulter ses mails au réveil, juste après avoir préparé son thé. Nonchalamment elle swipait à travers sa boîte de réception, il y avait souvent des spams qu’elle prenait le temps de placer dans la corbeille. C’était comme ça, à peine réveillé, en pyjama, la tasse dans une main et le portable dans l’autre qu’elle lut une nouvelle qui lui était si extraordinaire qu’elle en claqua son breuvage contre la table, à la fois pour ne pas le faire tomber sous le choc mais aussi pour se soutenir. Serait-ce ce qu’elle avait si longtemps attendu? Son fantasme de chercheuse qui devenait réalité?

Son chat releva à peine la tête, il était trop vieux pour ce genre de choses. Victoire était tout excitée par la nouvelle, elle effectua une danse de la joie tout en enfilant sa tenue d’hiver orléanaise, essentiellement composée de veste en cuir, de basket blanche et de jean/t-shirt noir. Au vu du contenu du mail, elle n’oublia pas ses bijoux de Wiccan pour se protéger, et comme c’était un jour spécial elle mit également son collier de concentration. Finissant sa tasse en vitesse elle embrassa son chat sur la tête avant de claquer la porte. Elle voulait d’abord rafraîchir sa mémoire sur le sujet avant d’aller au rendez-vous: elle était si excitée qu’elle s’était mis une alarme pour ne surtout pas rater l’heure à laquelle elle devait partir.

Elle arriva légèrement à l’avance, avançant d’un pas rapide. Elle ne voulait vraiment pas manquer cet évènement, si une partie d’elle lui disait de se calmer, l’autre était certaine qu’il s’agissait de quelque chose de vrai, et qu’aujourd’hui allaient être des plus importants.

Victoire avait souvent essayé d’imaginer cet objet. Elle en avait vu d’autres versions, mais que en photo. Elle n’avait jamais pu bien se rendre compte de sa taille, son poids, de la granularité du matériau, de la profondeur des marques dessus… Cette ville était décidément une des meilleures décisions qu’elle n’ai jamais prise, et à son arrivée elle avait regretté, cette sensation avait décidément disparu.

Elle se demanda avec qui elle allait bien pouvoir partager cette découverte aujourd’hui. Elle se doutait que ses collègues seraient probablement aussi excités qu’elle, même s’ils le montraient probablement à leur manière. La plupart d’entre eux elle ne les avait que croisé dans les couloirs pour l’instant…

Elle était devant la porte maintenant, elle se craqua la nuque et les mains et poussa la porte pour entrer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4811-victoire-estera-ari-wolff#77
Mamie Yaya
Vodouns
avatar

MessageSujet: Re: Un étrange chargement   Jeu 1 Nov - 18:49

Il est toujours un peu étrange de voir Mamie Yaya passer à côté de vous. La première chose que vous remarquez chez elle, est l’immense zombie qui l’accompagne, une montagne humaine aux yeux vides. Bien que sa masse le rende menaçant, ce qui vous donne envie de détourner le regard et presser le pas, vous ne pouvez-vous empêcher de l’observer. Pour ce zombie est-il si lent ? Certes c’est un zombie, mais tout de même… Sa lenteur et ses manières, étrangement douces, vous interrogent. C’est alors que votre regard sur pause sur la petite femme à son bras. La peau sombre, le regard noir, quelque chose d’étrange se dégage d’elle. A première vue elle n’est pas bien inquiétante, après tout il ne s’agit que d’une petite grand-mère. Mais cette petite mamie a quelque chose sur lequel vous avez du mal à mettre le doigt. Est-ce son apparence, celle d’une femme aux larges vêtements en coton, la tête entourée d’une sorte de turban coloré ? Ses ongles, long et tranchants aux couleurs criardes ? Ou simplement son allure assurée, malgré son âge et sa lenteur, au côté de cet énorme zombie qui semble répondre à ses moindres commandes ? En tout cas impossible de l’ignorer, lorsqu’on croise Mamie Yaya dans la rue, on la regarde forcement.

C’est ainsi, habituée des regards et à être reconnue, que Mamie Yaya se rendit sereine à l’Université de l’Ambassade. Drôle de destination une vielle mambo à la retraite. Que pouvait-elle donc bien faire à l’université ? S’amuser à prendre des cours pour tuer le temps ? Visiter à quelques connaissances ? Ou simplement se promener ? Et bien rien de cela. C’est une raison bien plus mystérieuse qui poussait la vielle femme à s’y rendre. Ce que personne ne savait, sauf quelques concernés, était que Mamie Yaya avait reçu, la veille, un email du doyen lui-même. Celui-ci lui demandait, tout en entourant la chose de beaucoup de mystère, son aide pour examiner un étrange objet vraisemblablement protégé par des sortilèges vouduns. Voilà qui avait bien évidement titillé la curiosité de la vielle femme. Ce n’est pas tous les jours qu’on reçoit pareille requête et, de toute façon, elle n’avait rien de mieux de prévu pour l’après-midi.

C’est donc à l’heure dite, 14h, que Mamie Yaya se retrouva à l’entrée du bâtiment O, prête à mener l’enquête. Comme l’email le précisait, personne ne l’empêcha de passer, et ce malgré la présence d’Hector. On aurait pu penser qu’un gros malabar zombie comme lui fasse lever quelques sourcils aux agents de sécurité, mais personne ne dit rien. Tant mieux, elle avait autre chose à faire que de s’occuper d’un employé un peu trop zélé. Elle était certes arrivée à l’université, mais lui fallait-il à présent trouver la salle du rendez-vous. Et pour ça rien de mieux que de demander. C’est donc tout naturellement qu’elle héla l’un des agents du bâtiment de l’aider.

« Jeune homme, jeune homme ! Oui vous, pourriez-vous m’amener jusqu’au laboratoire B106 ? J’y ai rendez-vous. »

Le jeune agent de sécurité, visiblement un peu surprit qu’on s’adresse à lui de la sorte, pris un moment pour se recomposer avant d’enfin se diriger vers la petite dame.

« Oui madame, comment puis-je vous aider ? »

« Vous pouvez m’aider en m’accompagnant jusqu’au laboratoire B106, j’y ai rendez-vous et vous me mettez en retard à me faire répéter. »

En temps normal, le jeune agent aurait certainement pris la mouche, mais devant Mamie Yaya, et Hector, il se contenta de s’excuser avant de s’exécuter et de conduire l’étrange couple jusqu’à un ascenseur. Une fois arrivé au premier sous-sol, il prit bien soin d’accompagner la vielle dame jusque devant le laboratoire avant de prendre congé, la laissant seule avec son fidèle zombie.

« Et bien Hector, nous allons enfin découvrir ce mystérieux objet, frappe à la porte veux-tu, et doucement. »
Revenir en haut Aller en bas
Présage funeste
Animation
avatar

Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Un étrange chargement   Ven 2 Nov - 12:41

Bâtiment O, devant le laboratoire B106. Le premier sous-sol n'est pas très accueillant. De vieux néons grésillants pour seule source de lumière, et les grondements de machines anonymes en guise de principale compagnie. On aurait facilement pu se croire dans un décor de films d'horreur et pourtant, outre les divers laboratoires qu'abrite ce sous-sol de l'Université, on y trouve aussi des salles de cours.

Cet après-midi, néanmoins, elles sont vides. La porte du laboratoire B106 est gardée par un agent de sécurité habillé en civil. Peu loquace, il se contente d'hocher la tête à votre approche pour vous inviter à rentrer : on lui a probablement fourni vos identités, et la photo qui allait avec.

Victoire est la première à rentrer, ou plus exactement la deuxième. Avant d'avoir le temps de détailler l'endroit où elle est arrivée, elle remarque la silhouette d'un homme penché sur une liasse de papiers, qui se redresse immédiatement et lui jette un sourire agréable. Longs cheveux noirs réunis dans une queue de cheval lâche, nombreux colliers et chapelets autour du cou, nul doute sur son identité : il s'agit de Simalin Underwood. Il prend la parole sans attendre :


Simalin Underwood :

"Mademoiselle Wolff, j'étais justement en train de remplir la paperasse : nous sommes tenus de signer une clause de confidentialité avant que je ne vous explique la suite. Monsieur le Doyen a dû s'absenter rapidement. Nous attendons aussi notre experte vodoun - si elle accepte de travailler avec nous - et... Ma foi, le professeur Cooper. Reste à savoir quand il parviendra à arriver."

Un éclat de rire indulgent lui échappe, puis il lui tend un stylo.

A ce moment donné, Mamie Yaya frappe à la porte. Simalin émet un claquement de langue satisfait, puis après avoir laissé Victoire avec sa copie de l'accord de confidentialité, il ouvre la porte du laboratoire à la vodoun et à son zombi, sur lequel il porte immédiatement les yeux, comme tout le monde en aurait le réflexe. Le wiccan ne quitte pas son sourire, et invite les deux nouveaux venus à rentrer.

Simalin Underwood :

"Bienvenue madame, je m'appelle Simalin Underwoord. Mademoiselle Wolff ici présente est une collègue, nous travaillons à l'Université en tant que chercheurs dans des domaines aussi variés que l'archéologie, l'anthropologie et l'Histoire des magies. Cela vous donne une petite idée de ce qui nous réunit aujourd'hui... Néanmoins ainsi que je viens de l'expliquer à ma collègue, il vous faut signer l'accord de confidentialité que vous trouverez juste ici avant que je ne vous en dise plus. Vous pourrez prendre votre décision en toute connaissance de cause, mais le doyen a bien insisté sur la nécessité de signer ce papier avant tout autre chose... Par ailleurs il vous transmet ses hommages et s'excuse de n'avoir pu vous accueillir en personne."

Un petit sourire malin apparaît au coin des lèvres du wiccan, qui n'ajoute rien de plus.

Au fond de la pièce, encombrée de documents plus que de matériel scientifique, on trouve une caisse en bois fermée. Mais inutile d'essayer d'aller fourrer le nez dedans tant que les nécessités administratives n'auront pas été réglées...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un étrange chargement   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un étrange chargement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║ :: L'Université de l'Ambassade-