Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 L'Antre de la Terreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: L'Antre de la Terreur   Mer 31 Oct - 9:16


Le cirque des damnés. Lieu de débauche et de damnation pour les uns, d'amusement ou de fantasme pour les autres, la fameuse fête foraine de l'horreur fait partie de ces endroits où on ne se retrouve jamais par hasard (à moins d'avoir des amis facétieux). Ici, presque tous les artistes et les forains sont des outres et lorsqu'ils n'en sont pas, ils ont tant et si bien intégré leurs manières que le commun des mortels aurait bien du mal à les distinguer du reste de la clique.

Des visages fardés aux sourires prédateurs se tournent régulièrement sur les visiteurs malencontreux. Des regards sombres, soulignés de noir, pèsent sur eux comme l'attention d'une bande de vautours. Ici, des acrobates vamps vous accueillent sous un chapiteau chatoyant pour vous étourdir par leurs charmes et leurs agilités surhumaines. Là, un freakshow propose un spectacle commun pour certains, mais inédit pour la plupart : transformation de métamorphes, zombis décrépis exhibant leurs nécroses, autres mort-vivants évoluant dans des aquariums géants sans éprouver le besoin de respirer... Aux outres qui en sont capables, on propose même de tenter à leur tour l'expérience.

Une troupe de cascadeurs experts, habitués du Zombiland Club, donnent leur performance sous un autre chapiteau encore. Dans les traditionnelles machines, les peluches sont remplacées par des lots de nature douteuse et la pince, par des serres rendues plus vraies que nature grâce à une illusion wiccane. Des attractions impressionnantes complètent le tableau. Certaines sont trop extrêmes pour qu'on laisse les vivants en profiter, de peur qu'ils ne rejoignent directement l'autre côté. Une maison de la torture exhibant une vierge de fer à l'entrée se vante d'être exclusivement réservée aux zombis. Des montagnes russes étranges, intégralement tête en bas sur tout leur parcours, évitent elles aussi d'accueillir ceux qui ne peuvent se protéger des inconvénients associés. Un siège attaché par des élastiques à de gigantesques piliers peut catapulter ceux qui le veulent dans les airs, au risque d'atterrir à l'autre bout de la ville.

Au sein de ce microcosme inquiétant, mais qui n'étonnera pas les habitués, la seule réelle nouveauté en cette fin de mois d'octobre 2055 réside dans la présence, tout au fond du parc, d'un nouvel ensemble de toiles dressées. Le stand principal est caché sous un chapiteau en avant du complexe. Une porte y est creusée, deux des rideaux de velours sombre écartés pour laisser passer le chaland. Il se dégage un froid surnaturel de l'entrée, par ailleurs si sombre qu'elle paraît opaque, même lorsqu'on s'en approche. Des murmures glaçants émanent du passage, lequel n'est malgré tout cela pas bloqué : à intervalles irréguliers, un courageux s'avance et disparaît à l'intérieur, comme avalé par le vide.

Juste au dessus, des néons grésillants fixés au chapiteau indiquent le nom de l'attraction : "L'Antre de la Terreur". Personne ne vous attend à l'extérieur pour vous inviter à rentrer, mais une voix très grave, vibrante, et qui paraît venir de l'attraction toute entière gronde dès qu'on la fixe un peu trop longtemps.

"C'est Halloween, c'est l'heure de se faire peur... Passez sous l'Arche de la Terreur, entrez dans notre maison de l'horreur... illusions et sortilèges attendent les plus courageux d'entre vous. Il suffit de quelques pas supplémentaires... et pouf ! Vous ne regretterez pas d'être venu..."

Alors... Pouf ?
Qui sera tenté par un saut dans le terrifiant monde artificiel de l'Antre ?

Pour participer, postez à la suite afin d'indiquer que vous franchissez la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: L'Antre de la Terreur   Mer 31 Oct - 12:25

Les feuilles bruissèrent comme agitées par une quelconque bourrasque. Dans son dos, il y eut un bruit végétal, comme si les arbres sautillaient gauchement pour changer de place : Cyan ne se retourna pas. Il était probablement le dernier à quitter les Tables d’Olaria, et le passage vers la clairière venait de se refermer derrière lui.
L’air légèrement pensif, il se mit à marcher sans se presser. La nuit était assez claire, l’air froid. Autour de lui, les ombres et les bruits de la forêt des ombres se faisaient, comme d’ordinaire, plus importants après la tombée de la nuit, mais il s’en moquait bien. Comme à chaque fois qu’il sortait d’un rituel Wiccan, il se sentait protégé de tous les maux du monde. Gelt marchait à ses côtés, trottant en exhalant des petits nuages de vapeurs blanches. Le magicien leva la tête vers le ciel.

Le rituel aurait peut-être pu être plus court. Bah. Ça n’était pas vraiment l’intérêt. Ce soir, jusque tard dans la nuit (il n’avait aucune idée de l’heure, mais il ne devait pas être loin de minuit) les Wiccans avaient célébré Samhain. Perdu quelque part dans ses pensées, il revit la lueur du feu central qu’ils avaient allumé, des vagues de magies qui avaient virevolté dans la clairière. Ils avaient chanté la fin de l’année Celte, la mort du Dieu, le retrait de la Déesse, auréolés par des volutes de sauge et de menthe. Quelques enfants avaient décorés des citrouilles, posées ça et là en talismans de protection.
Ils avaient entonné un rituel de protection commune, qu’il sentait encore pulser quelque part près de son coeur. Pour se protéger de l’hiver. Pour ce protéger de ce qui les attendaient.

Pensif, le vieil homme laissait vagabonder ses pensées. Cette fameuse démagification l’inquiétait toujours au plus haut point. Le châtiment avait déjà été exécuté, et le Grand Mage gardait yeux et oreilles grands ouverts en direction du châtié. Il ne savait ce qui pouvait advenir de cette sanction (il n’aurait pas mit sa main au feu qu’elle resterait réserver aux grands criminels ad eternam), mais surtout il n’en connaissait pas les répercussions sur le long terme. C’était une punition bâclée, dangereuse, non-maîtrisée. Pour ce qu’il en savait, les conséquences d’une démagification n’étaient pas rigoureusement les mêmes d’un individu à l’autre.
Quelque part, il avait peur de ce qui était en train de se mettre en place. Il avait l’impression de sentir des rouages gigantesques se mettre en route, sans qu’il ait la moindre idée sur la machine dont ils étaient les composants.

Il battit des paupières. Il fallait qu’il pense à refaire le plein d’amulettes.

Samhain n’était pas seulement le rituel seuil de l’hiver. Il n’était pas que question de protection, ce soir. Avant de partir de chez lui, le magicien avait déposé du pain d’épices sur un bord de fenêtre, accompagné de quelques pétales de chrysanthèmes. Samhain était le soir des morts, et il est difficile quand on a passé près d’un siècle sur terre de ne pas avoir quelques mémoires à honorer.
Et plus encore que les défunts, cette nuit était une nuit autrement plus spéciale : c’était la nuit d’Halloween. Fête bien plus récente que la Samhain, elle avait son lot d’intérêt pour les enfants.

Son esprit vagabondait beaucoup, ce soir. A force de se perdre dans ses pensées en marchant, Cyan avait développé le don remarquable d’éviter les obstacles sur son chemin sans même les voir. Aussi, depuis qu’il s’était mit à marcher slalomait-il entre les troncs d’arbres, au-dessus des flaques d’eau et, presque par instinct, loin des bêtes qui louvoyaient dans les fourrés. Il n’empêchait que ce changer les idées ne serait pas un luxe de trop.
Tout à ses réflexions, le magicien prit un chemin légèrement différent de celui qui devait le ramener à sa librairie, sans tout à fait s’en rendre compte.

**

Le magicien était perplexe. Il ne comprenait pas comment marchait la chose. La tente était un ensemble de tissu tendu en chapiteau, encadrant une porte s’ouvrant sur un passage d’un noir d’encre légèrement inquiétant. Cyan se tenait debout sur le côté de la structure, faisant courir ses doigts sur la surface de textile. Il ne comprenait pas comment marchait la tente. Il sentait quelque chose, vaguement magique, sans savoir ni d’où ni par où elle lui arrivait. Il était curieux. Pour changer.

Cyan était arrivé au cirque des damnés quelques temps plus tôt. Au début assez peu intéressé, vaguement poussé par l’attrait de la nouveauté, il s’était mit à déambuler dans le secteur, son regard sautant d’une attraction à l’autre. Il n’avait mit les pieds ici qu’une fois, il y a très longtemps. Plus il avançait, cependant, plus il se prenait au jeu. Il se prit à ausculter les nécroses d’un zombie a grand renfort de curiosité, a s’émerveiller devant les pirouettes d’un vampire, même quelques sorts Wiccans. Il évita soigneusement la carriole d’une diseuse de bonne aventure vaudoun, cela dit. Il ne souhaitait pas s’approcher d’une médium le soir de Samhain. Il y avait quelques fantômes qu’il ne souhaitait pas spécifiquement croiser.
Toujours était-il qu’il avait finit pas arriver devant cette grande tente, qui l’avait appelé de sa voix d’Outre-tombe. Et que, toujours aussi curieux, il essayait d’en comprendre le fonctionnement, qu’il supposait magique. Après tout, on lui avait promis illusions et sortilèges.

Il recula de quelques pas. A ses côté, Gelt semblait légèrement nerveux, ne semblant pas capable de se poser quelques secondes. Il s’agitait perpétuellement, observant à droite, à gauche, tournait par fois en rond. Peut-être à cause de la foule. Peut-être à cause de la tente.

Cyan observa l’ensemble, toujours légèrement perplexe. Il sentait une très légère magie, cachée quelque part. Ou pas. Il ne savait pas trop. Ses sens étaient légèrement confus. Il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il se cachait dessous, et n’avait vu personne en ressortir.
Il ne tenta même pas de rationaliser la chose, de se dire que ça n’était qu’une attraction. Il n’envisagea pas non plus de tourner les talons. Au contraire, il s’engagea d’un pas décidé à l’intérieur, presque ravi à l’idée que la tente puisse être véritablement dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Andele
Faës
avatar

Identification
Emploi: Feu Follet / Etudiante
Age apparent: 25 ans
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: L'Antre de la Terreur   Ven 2 Nov - 14:00

Parmi les attractions déambulait une figure presque fantomatique. De stature moyenne mais à la minceur flagrante, une pâleur prononcée sans savoir si elle était ou non renforcée par un savant maquillage, vêtue d'une longue robe de couleur ivoire déchirée par endroits, des genoux aux pieds aussi blancs que son visage que l'on pouvait distinguer au fur et à mesure qu'elle avançait, pensive, au travers du Cirque. Dans ses bras, une boule de poils blanche tâchée de rouge sang regardait la foule et les diverses attractions d'un oeil intéressé, sans pour autant donner l'impression de vouloir quitter son nid douillet. Une apparence tout à fait appropriée, et pourtant l'attitude aérienne de la jeune femme était détonante, comme si elle n'avait absolument rien à faire ici.

Un murmure continu s'échappait de ses lèvres, et si l'on regardait avec attention, on pouvait voir deux fils blancs se mêler à ses cheveux, de ses oreilles jusqu'à sa taille. C'était donc de la qu'elle venait, cette impression de décalage !

Totalement oublieuse de l'endroit dans lequel elle se trouvait, Andele déambulait parmi les diverses horreurs et autres attractions du Cirque au rythme d'un chant qui lui pulsait dans les oreilles, à un niveau suffisant pour qu'elle n'entende pas les divers cris mais suffisamment bas pour ne pas déclencher de crise à lui seul. Le Chant en lui-même avait été composé par son mentor et permettait de réduire les risques de "réactions inopportunes". Sur le lecteur mp3 se trouvaient aussi divers chants d'apaisement et -bien entendu- le Chant des Lamentations au cas ou tout tournerait au plus mal.

Les faës n'étaient pas férus de technologie, mais il fallait avouer que certaines inventions humaines avaient leurs avantages. Aux yeux de la lorialet, notamment ceux qui lui permettaient de se balader librement dans tous les quartiers de la Nouvelle-Orélans, indépendamment des crises que les autres inventions humaines pouvaient lui provoquer.

C'est donc avec une inconscience toute à elle qu'Andele passa la porte de tentures opaques, sans même se soucier de ce que la voix macabre avait pu annoncer... pour un peu qu'elle l'aie effectivement entendue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3871-andele
Présage funeste
Animation
avatar

Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: L'Antre de la Terreur   Ven 2 Nov - 15:44

Artémis Cyan et Andele sont attendus ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'Antre de la Terreur   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Antre de la Terreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le quartier Sanglant║ :: Le Cirque des damnés-