Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Rencontre fraternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jesse Coleman
Normes
avatar

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Rencontre fraternelle   Lun 1 Oct - 0:46

Les deux plus grandes qualités de Jesse étaient sans aucun doute son intelligence et sa patience. Acérée, la première lui permettait de tirer des conclusions presque toujours exactes de ses observations, en suite de quoi il pouvait effectuer autant d'expériences qu'il le souhaitait, menant à de nouvelles observations et de nouvelles conclusions dans un cycle sans fin. La seconde, paraissant infinie, faisait qu'il était prêt à attendre tout le temps qu'il faudrait pour mettre une expérience en place, si le jeu en valait la chandelle.

Ce soir, alors qu'il jetait un coup d’œil à la dérobée à la petite assemblée qu'il était parvenu à réunir pour le weekend, il estimait que c'était tout à fait le cas.

Plusieurs mois plus tôt, il avait fait irruption dans l'appartement d'Asch Räder. Un mec qu'il connaissait de vue, sans plus, parce qu'il bossait dans le bar où il lui arrivait de passer pas mal de son temps. Un mec à qui il n'avait pas prêté plus d'attention que cela jusque là. Jusqu'à ce qu'il comprenne par des bribes de conversation que le jeune homme était très probablement dans un état dépressif grave, et qu'il pourrait attenter à sa propre vie.

Il avait empêché Asch de se suicider. Ce genre de geste avait tendance à rapprocher les gens, sans avoir besoin d'ajouter de syndrome du héros ou du sauveur. Ce soir-là, Asch et Jesse avaient appris à se connaître. Et Jesse avait compris qu'Asch était bien plus que ce que les bruits de couloirs des Plaisirs Coupables annonçaient. Il y avait chez lui une intelligence brute, émotionnelle, intense, qui ne demandait qu'à s'afficher. Et le doctorant avait été intrigué. Assez pour décider de faire son maximum pour permettre à ce potentiel de s'épanouir, histoire de pouvoir l'observer en toute tranquillité.

...Bon. Et aussi parce qu'au fond, il l'aimait bien, ce méta-loup coincé.

C'était tout cela qui l'avait amené à chercher, dans le téléphone d'Asch, le numéro de sa sœur. Karin. Il n'avait pas obtenu beaucoup d'informations à son propos, si ce n'était qu'elle paraissait à la base de l'équilibre (notamment émotionnel) du métamorphe, et que ce dernier s'obstinait à ne pas la contacter de peur que cela remonte aux oreilles de leur mère...

...Jesse n'avait pas ces scrupules.

Une rapide recherche Internet lui avait permis d'apprendre tout ce dont il avait besoin sur Karin Räder : son excellence scolaire, son domaine d'études, sa spécialisation, et même un vieil article sur sa participation à une foire aux sciences : plus jeune participante à présenter un projet d'envergure universitaire... et à gagner le prix ! Il ne lui en fallait pas plus.

En quelques semaines, Jesse avait organisé un colloque inter-Etats gravitant autour d'un domaine de sciences qui lui était totalement inconnu, mais dont la jeune femme était spécialiste : impossible de ne pas l'inviter ! A celleux qui lui demandaient pourquoi lui décidait d'organiser un truc pareil, il répondait que l'un de ses parents était prof de sciences et qu'il avait toujours eu envie d'organiser une conférence. Une admission tout ce qu'il y avait de plus vraie !

Le doctorant avait ensuite eu plusieurs échanges téléphoniques avec les divers participants, dont Karin. Si la jeune femme était un peu septique au départ, elle avait fini par se laisser convaincre.

Et voilà comment Jesse était parvenu à ce que Karin Räder rejoigne la Nouvelle-Orléans sans que cela ne risque de revenir aux oreilles de sa mère de façon dangereuse. De ce qu'il avait compris, la marâtre était même ravie que son enfant chérie obtienne une distinction de plus à son CV !

Restait maintenant à amener Karin et Asch à se rencontrer. Mais pour cela aussi, Jesse avait un plan. Qu'il était plus que temps de mettre en place.

Le colloque était terminé. Tout s'était bien passé et les responsables de l'Ambassade étaient ra-vis. Jesse s'était naturellement porté volontaire pour accompagner les intervenants tout le weekend, avec quelques uns de ses collègues de sciences. Ces derniers étaient actuellement en pleine discussion avec les divers invités. Le californien jeta un coup d’œil à sa montre : Asch ne travaillait pas aujourd'hui (il s'était assuré de cela, allant jusqu'à demander la coopération d'Ailin concernant les horaires de ses collègues) mais il ne leur faudrait pas trop tarder non plus. Il estima donc que l'option la plus simple était d'aller droit dans le mur, avec l'honnêteté brutale qui le caractérisait. ...Ou presque.

Il profita d'un moment de creux dans la discussion pour s'adresser spécifiquement à la jeune wiccane.

"Karin, si tu n'es pas trop fatiguée, est-ce que tu voudrais bien venir boire un verre avec moi ? Il y a quelque chose dont j'aimerais te parler."

L'étudiant-chercheur ne prêta pas la moindre attention à ses collègues de l'Ambassade, mais il pouvait sans problème imaginer la tête choquée de ces derniers : il était vrai que s'il arrivait à Jesse d'être aimable au travail, le voir inviter une personne en particulier relevait presque de la science-fiction.

Et cela, même Karin s'en était probablement aperçue, même en si peu de temps. De là à ce qu'elle soit effectivement intriguée par ce que le jeune homme pouvait bien avoir à lui dire, il n'y avait qu'un pas. Et si elle décidait de ne pas le franchir, il lui restait la solution de faire venir Asch ici. Son appartement n'était pas si loin, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Karin Räder
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Doctorante 2eme année / Fait du tutorat a la fac
Age apparent: 20
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Rencontre fraternelle   Mar 9 Oct - 1:12

Colloque, lumières, sourires, blablabla. Karin est sage, elle écoute, répond ce qu'il faut quand il faut. Ne laisse rien transparaître de son impatience. Mais la vérité, c'est que si tout cela était en effet assez intéressant et qu'elle avait adoré en apprendre plus au travers des présentations que les autres avaient fait.. Le fait est que là, tout de suite, elle a envie de se casser. Faire les trucs mondains c'est bien joli, mais elle a autre chose à faire.

Karin n'avait jamais entendu parler de cette Université, et d'ailleurs elle plaçait la Nouvelle-Orléans sur une carte mais n'en savait pas tant que ça sur la ville. Recevoir une invitation pour ce genre de rassemblement académique avait été surprenant, mais flatteur. Parce que justement elle n'en avait jamais entendu parler auparavant, la rousse avait d'abord été un peu méfiante. Mais finalement, il était apparu que oui, c'était bien quelque chose de sérieux. Rachel était ravie, évidemment. Il avait même été question que la jeune fille aille saluer son ancien prof, Skyler. A voir si elle en aurait le le temps.

Parce que oui, outre le colloque, la jeune wiccane a prévu bien des choses. Notamment parcourir la ville et certains endroits clef, pour tenter de retrouver son frère. L'opportunité est trop belle de pouvoir explorer une autre ville sans alerter la Reine Mère. Il était hors de question de la gâcher.

Colloque, lumière, sourires, blablabla. Karin offre son sourire innocent numéro deux, celui qui est ingénu et ne laisse rien transparaître du fait qu'elle veut se casser d'ici dare dare. Intérieurement, elle réfléchit à un moyen de d'exiler loin de tout ce foutu truc mondain sans paraître rude ni griller les quelques contacts qu'elle vient de se faire.

Et c'est là que tu arrives, Jesse. Pour peu, on se serait cru dans un mauvais feuilleton tellement c'est parfait : la belle qui s'ennuie et veut s'enfuire, le beau jeune homme galant qui offre une sortie de secour, les regards estomaqués d'un tel comportement. Karin sourit, ses yeux pétillent d'un enthousiasme qui n'est pas feint.

- Oh ? Voilà qui est intriguant, c'est une offre que je ne peux refuser. Messieurs dames, veuillez m'excuser. Ce fut un plaisir d'échanger avec vous, et je serais ravie de reprendre cette conversation une prochaine fois.

Un sourire poli mais presque mutin offert au petit cercle de personnes que tout cela prend de court, et la voilà qui te rejoint et attrape ton bras dans la foulée. Karin est jeune, mais elle n'a peur de rien à te suivre si vite. Le sujet dont tu veux lui parler l'intrigue, clairement. D'autant que grâce à toi elle peut enfin s'extirper de ce chiasme de parlote. Il sera toujours temps de te dire au revoir une fois que tu lui auras dit ce que tu as en tête, et de chercher Asch ensuite. Ce n'est pas comme si elle avait besoin de beaucoup de sommeil.

Quelques foulées plus loin, elle te jette un rapide coup d'oeil amusé, et te suit sans broncher.

- C'est une tradition de la Nouvelle-Orléans, d'inviter les mineures à boire un verre ? L'approche était très mystérieuse, ceci dit.

Ca n'a pas l'air de la déranger plus que ça, ceci dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4860-karin-rader#77967
 

Rencontre fraternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║-