Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 2 - La langue Brownie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: 2 - La langue Brownie   Dim 29 Juil - 17:05

La Langue Brownie

Parce que même ces bestiaux ont le droit à la parole


Les dialectes faës sont beaucoup moins utilisés depuis l'Effondrement des arches. Certains faës nés après le dit Effondrement ne parlent que la langue générique (apprise naturellement dès qu'un faë acquiert la connaissance d'un quelconque langage, qu'il soit humain ou non). Le dialecte des brownies de surface est cependant encore très répandu, même chez les "jeunes", car il leur permet de s'exprimer beaucoup plus facilement lorsqu'ils sont sous forme originelle.


Langue faë commune et dialectes brownies

Comme toutes les sous-espèces faë, les brownies avaient leur propre langue. Dès la naissance ils produisaient de nombreux bruits, qui entraînaient leurs cordes vocales. Après quelques mois de couinements et de ronflements (qui constituaient la majorité des interactions sociales), les cordes vocales étaient prêtes aux mots de la langue brownie.

Les brownies correspondaient par contacts physiques, couinements, grondements pour montrer leur humeur, mais avaient aussi leur propre alphabet. Une phrase était souvent entrecoupée d'autres bruits plus rudimentaires pour illustrer l'émotion qui traversait le récit. Il s'agissait d'une des rares sous-langues faës qui n'avait pas ou peu de racines communes avec la langue faë générique (commune à toutes les sous-espèces). Cela s'explique par l'inadaptation des cordes vocales et du larynx brownies à produire les sons nécessaires au dit langage. Il leur a fallu trouver une autre solution, plus commode.

Le langage, chez les brownies comme chez l'être humain, n'est pas chose innée. Il fallait que les membres d'un Clan enseignent les mots aux plus jeunes. Les faës étant des êtres de constance, dans les sociétés desquels tout changement pouvait mettre des millénaires à arriver, le langage brownie ne se déclinait qu'en deux dialectes : celui parlé par les brownies de surface, et celui des brownies de terre.

Cette séparation des dialectes s'explique du fait des différences entre ces deux types de brownies : leurs corps n'étaient pas semblables, leurs appareils vocaux ne fonctionnaient pas exactement de la même manière, et les brownies de terre avaient beaucoup plus tendance à utiliser leurs griffes (pas de la manière la plus délicate qui soit), ce que répugnaient à faire ceux de la surface pour des raisons évidentes de fragilité. Initialement méfiants les uns envers les autres et fiers d'appartenir au groupe de la surface/de la terre, les brownies ont de plus probablement fait évoluer ces dialectes afin de marquer une différence volontairement plus profonde.

Ainsi que tous les faës, une fois la notion de langage apprise par le biais de leur dialecte, les brownies "acquéraient" comme par magie (voire littéralement par magie) la connaissance du langage faë générique. De nos jours, c'est toujours le cas, mais les parents, par commodité, choisissent plus généralement d'apprendre à l'enfant (de toute façon habillé de son illusion une majeure partie du temps) la langue humaine du pays dans lequel il vit. Beaucoup de brownies choisissent néanmoins de rendre leur enfant bilingue et de lui apprendre la langue brownie dans la sécurité et l'intimité de leur maison, afin de lui donner un moyen plus aisé de s'exprimer lorsqu'il ne porte pas son illusion.

Ce n'est pas parce que les brownies comprennent le langage faë générique qu'ils sauront facilement l'utiliser sous leur forme originelle, pour les raisons d'incapacité physique citées plus haut. La plupart d'entre eux ne se fatiguera pas et préfèrera enfiler son illusion lorsque le besoin d'utiliser la langue faë générique se fait sentir (pour discuter avec un membre d'une autre sous-espèce faë, en règle générale).


Communication inter-brownies

Afin d'éviter de déclencher des chamailleries entre brownies de surface et brownies de terre, ceux-ci avaient tendance à favoriser les gestes et les sons innés -communs à toute la sous-espèce- afin de transmettre des émotions. Outre leurs apparences différentes, c'était aussi à cela qu'on reconnaissait - même de loin et dans le noir - que deux brownies n'avaient pas les mêmes origines : les gestes étaient lents, contrôlés, tout pour ne pas transmettre un message autre que celui initialement pensé. Il était bien trop vite fait d'insulter un congénère alors qu'on souhaitait simplement le féliciter.

Les brownies de l'extérieur, vivant parmi les humains, ont très tôt dans l'histoire négligé l'apprentissage de leur dialecte, comme ils passaient une majeure partie de leur temps sous leur illusion, ainsi qu'à se fondre dans les populations humaines et à apprendre leurs langages. Lorsqu'ils se rendaient dans le Sidh, ils forçaient donc les brownies de surface à communiquer en faë générique, ce qui n'a certainement pas aidé leur réputation.


Langues Humanoïdes

La compréhension de ces langues n'a rien de plus compliqué pour un brownie que pour le reste des faës. En revanche, si un brownie saura parfaitement parler l'humain (ou le faë générique) via son illusion, lorsqu'il demeure sous forme originelle, il lui sera difficile de former des mots. Lorsqu'il y parvient, c'est avec un accent nasal presque exagéré, et décoré de bruits gutturaux semblables à des régurgitations. Parler le faë générique, ou un langage humain sous forme originelle demandera des années d'expérience.

Une grande majorité de brownies n'a jamais pris le temps de parler humain sous forme originelle. Ils se contenteront, le plus souvent, de grogner, souffler ou couiner pour faire passer un message, ou alors ils enfileront leur illusion pour se faire comprendre. Ceux de l'extérieur, qui pour beaucoup n'ont jamais appris le dialecte brownie, sont un cas à part : ces derniers, ainsi que leurs descendants, ont pour habitude d'entraîner dès très jeunes leurs cordes vocales afin d'être en mesure de parler ces langues complexes. Peu d'entre eux n'en sont pas capables, et ils sont généralement plus doués que le brownie lambda pour s'exprimer (plus de maîtrise signifiant moins de bruits gutturaux, et légèrement moins de nasalité, dans les limites que leur corps leur impose)
Revenir en haut Aller en bas
 

2 - La langue Brownie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SYNOPSIS ¤ :: ║L'encyclopédie║ :: Ethnologie :: Les faës :: Le Livre du Sidh :: Les Brownies-