Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Sous les feux de Litha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
John Doe
Animation
avatar

Identification
Emploi: Transformiste
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Sous les feux de Litha   Jeu 21 Juin - 23:01

Les Tables d'Olaria. Ce serait la dernière fois qu'il ressentirait avec autant de force l'aura de paix et de sérénité qui émanait de la clairière. Cette dernière était baignée d'une douce lueur, provenant à la fois de la nuit claire et étoilée qui les surplombait, mais aussi des dizaines de bougies qui peuplaient le sol, comme autant de petits cercles rituels en formant un plus grand, plus éthéré, que les différents wiccans de la communauté n'allaient pas tarder à tracer de leurs personnes.

Hansel Holtzman, pour la dernière fois, était placé au centre du cercle. Son regard fatigué était posé sur l'ensemble de bougies posées en pentacle en face de lui. Blanc, jaune, violet, pourpre, gris. Autant de couleurs et de symboles en disait long sur la puissance du rituel qui allait se dérouler ce soir. Sur l'importance d'une "simple" réunion qui allait changer le destin de toute une communauté.

Les rituels de passation de pouvoir du Grand Mage n'étaient pas à sous-estimer. Et plus la communauté de wiccans sur laquelle ils se reposaient était grande, plus l'effet était spectaculaire. La Nouvelle-Orléans étant l'un des bassins d'Outres les plus importants du sud du pays, ce qui allait se déroulait ce soir serait probablement à garder dans toutes les mémoires.

Peu à peu, la clairière se peuplait. Chacun prenait sa place dans le cercle, comme si tout avait déjà été arrangé. La Trinité s'était probablement occupée de tout. Celle-ci ou une autre, plus omnisciente, plus omnipotente et depuis quelques temps plus présente. L'idée de mouvoir leur lieu de prières à proximité de la Source de Weston Park lui avait traversé l'esprit... Mais Hansel était un être d'habitudes, et il n'aimait guère qu'elles soient dérangées.

C'était ce qui les amenait à cet événement précis, en cette soirée particulière.


Hansel Holtzman :

L'homme des bois leva la main. Malgré son autorité contestée, le silence se fit. La sagesse du wiccan n'était plus à prouver, et le respect de son pouvoir continuait de lui permettre cette prouesse que d'être écouté par une petite foule sans le moindre effort.

"Ma chère communauté. En cette soirée de Litha, synonyme de liesse et de feux, nous sommes à nouveau réunis. A nouveau, mais sous une forme inédite. Ce soir, nous allons voir les repères de notre communauté changer, pour la première fois depuis de longues années. Bien que la tenue d'un tel événement signifie pour moi la fin d'une époque, c'est avec une joie certaine que je préside cette dernière séance rituelle accompagné de vous tous, séance qui verra naître un nouveau guide pour notre communauté, tout comme la nature vit, meurt et renaît en cercles toujours plus féconds.

Mais nous ne sommes pas là pour m'écouter parler, et plutôt pour entendre les voix de celles et ceux qui veulent avoir une chance de vous guider à leur tour. J'invite dès à présent Guennola Heffernan à me rejoindre et à ouvrir pour de bon cette réunion en nous  parlant de sa vision d'un Grand Mage et de ce qu'elle pourrait apporter à l'ensemble de notre communauté."


Une grande femme rousse, qui paraît bien trop jeune pour participer à ces élections, se lève alors qu'elle était installée dans le cercle comme tous les autres. Elle est vêtue de voiles transparents éthérés qui, tous superposés les uns sur les autres, empêchent malgré tout qu'on puisse épier sa nudité. Ses longs cheveux roux ondulés volent au gré d'un vent qui semble ne s'être levé que pour elle. Créature de grâce et de douceur, elle avance au centre du cercle avec un sourire doux, jusqu'à rejoindre Hansel. Elle salue le Grand Mage sortant avec un respect marqué. Guennola et Hansel ont beaucoup en commun, tant dans leur mode de vie que dans leurs façons de penser. Ce qui ne sera pas forcément un atout dans le jeu de la mage irlandaise, qui se tourne enfin vers son public, attentif et concentré.


Guennola Heffernan :

Elle tourne tout autour d'elle-même afin de lancer à chacun un regard attentif, attentionné. Enfin elle prend la parole en usant d'un large geste de bras, accueillant.

"Je suis avant tout honorée de participer à cette si spéciale soirée de Litha. Avant d'être une candidate à ces élections qui nous réunissent ce soir, je suis une fervente croyante, une fervente pratiquante de notre religion commune, et si j'ai quitté mon Irlande natale ainsi que le repli de ma demeure de campagne solitaire, c'est parce que c'est ici, et maintenant, que se passent les choses qui pourraient être les plus importantes de notre Histoire.

Les Dieux wiccans se sont matérialisés à la Nouvelle-Orléans. C'est une grande première, et je voulais être aux premières loges pour assister à cet unique événement. Je ne crois pas que ce choix de leur part soit anodin. Je ne crois pas non plus que le durcissement des règles normes à notre égard, survenant juste après, soit sans lien avec ce choix de se présenter à nous et de venir ouvertement guider notre voie.

Ceux qui me connaissent savent que j'ai été fut un temps Mage de la Trinité. J'ai quitté mes fonctions pour une vie plus sereine, mais à ce jour, je ne peux plus rester dans l'ombre : il est crucial pour notre communauté, et plus encore CETTE communauté, dans CETTE ville, choisie par les Dieux, d'agir pour la préservation de nos us et coutumes mis en danger. Je suis persuadée que ces décisions doivent être prises posément et surtout, toujours en lien avec nos généreuses divinités, qui nous ont offert un infaillible moyen de communication et sont les mieux placées non pas pour nous dicter notre conduite, mais pour éclairer le chemin qui se dresse devant nous et reste très incertain. Si je devais être choisie, je veillerais à renforcer nos relations avec le Divin, qui restent encore trop peu exploitées, afin que leur guidance nous aident à choisir les moyens d'action les plus à même de nous sortir de l'impasse dans laquelle nous sommes actuellement coincés. Bien sûr, il ne s'agit pas de laisser les Dieux décider à notre place. J'ai confiance en vous tous, cependant, pour comprendre qu'aucune autre autorité, aucune autre institution, ne saurait être de meilleur conseil."


Guennola, sans plus de chichis, s'installe à la place qui lui est attribuée au centre du cercle interne prévu pour contenir l'ensemble des candidats. Elle s'assoit en tailleur, croise les mains, et ferme les yeux avec un sourire flottant persistant.


Membre de la communauté wiccane de la Nouvelle-Orléans, il y a de fortes chances que vous participiez à cette élection, même si les moins diligents d'entre vous auront pu décider de s'abstenir... Installé dans le cercle extérieur, simple votant ou candidat qui n'est pas encore passé discourir, vous avez, si vous le souhaitez, l'occasion de poster une courte réaction avant que la suite n'arrive. Nous parlons là d'un message de 4 à 5 lignes maximum, rapide et spontané !
Revenir en haut Aller en bas
Précieuse
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Jeu 21 Juin - 23:49

Une fois n'était pas coutume, Précieuse s'était pointée. Hors de question de louper l'élection : et si la communauté en profitait pour élire un Bisounours de plus ? Elle avait sifflé d'admiration (autant que la sorcière puisse être admirative), en voyant la configuration. Cela allait être un sacré rituel !

Puis Hotzman avait parlé. Et Guennola avait parlé. Elle l'avait rencontrée, c'était une gentille fille... Trop gentille. Trop Bisounours. Puis laisser leur destin entre les mains des Dieux... Précieuse les avait rencontrés, eux aussi. Et autant qu'elle les respectait, elle ne leur faisait pas confiance. Elle prendrait son destin en main elle-même, Dieux merci !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Jeu 21 Juin - 23:53

Skyler s'est assis non loin de Précieuse, tout simplement parce que c'est plus drôle. Et que sinon, il risque de vite s'ennuyer ferme. Le principe d'élections, c'est pas son truc, magiques ou pas. Il est venu quand même pour limiter les dégâts - qui voudrait d'un Holtzman v2 - mais selon lui c'est tout ce système hiérarchique pourri qu'il faudrait changer. Donner trop de pouvoir à quiconque n'est jamais une bonne idée. Ça rend les gens intéressants cons, et ça rend les cons exécrables. Et puis tout le monde fait de la merde, et puis ça profite à personne, à part aux cons, ou bien aux exécrables.

Il rit dans sa barbe en écoutant Guennola parler. Cette irlandaise décidément... elle paraît en permanence sous acide. Elle est trop comme Hansel. Il espère qu'elle ne passera pas. Et de murmurer dans la direction de Précieuse :

"J'vais finir par me demander où elle se procure sa fumette..."
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Ven 22 Juin - 16:37

Cyan observa fixement Guennola, laissant échapper un "Hum" dubitatif. C'est sûr que laisser les rênes aux Dieux semblaient une excellente idée. Non pas qu'il ne leur accordait aucun crédit, loin de là. Il était prêt à les consulter aussi souvent que cela s'avèrerait nécessaire, et ils restaient tout de même ses Dieux.

Mais il fallait admettre qu'un être divin à la connaissance omnipotente et aux préoccupations cosmique n'était peut-être pas complètement à même de prendre des décisions pour une communauté humaine, dont les préoccupations et objectifs étaient bien différentes.

Gelt était allongé à ses pieds, balayant la foule. Le magicien, assis sur un tabouret de bois, posa son menton sur le haut de sa canne de bois sombre. Son regard parcourut l'assemblée, observant tour à tour les tenues, les artefacts et les objets rituels qui occupaient la clairière. On avait fait un effort, sur cette cérémonie.
Cyan bougea un peu ses épaules, faisant onduler sa robe bleue nuit.

La soirée s'annonçait intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
John Doe
Animation
avatar

Identification
Emploi: Transformiste
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Ven 22 Juin - 23:30

Hansel Holtzman :

Les bras posés le long du corps et les mains jointes, l'Homme des Bois avait écouté le discours de sa comparse avec attention -comme le votant qu'il était- et avec bienveillance, comme le Grand Mage qu'il était encore. Une fois que la Sorcière de la Plaine eut terminé, il la suivit du regard, la laissant s'installer, avant de se tourner à nouveau vers l'audience.

"Merci Guennola. Vos paroles sauront résonner aux oreilles de vos camarades. John ? C'est à vous."

Un homme blond, la petite cinquantaine, les cheveux aussi désordonnés que sa moustache était bien taillée, vêtu d'un tablier tel qu'on en portait dans les diverses épiceries, poissonneries, boucheries et autres, se leva à son tour. Le torse bombé, il s'avança vers le Grand Mage d'une démarche qu'il voulait conquérante (mais l'était-elle vraiment ?). Il lui adressa un signe de tête loyal (tout le monde ne pouvait pas être l'Elu) avant d'embrasser la foule du regard et de prendre la parole.

John :

John a l'air très fier. Le menton relevé, décidé, il tourne sèchement la tête deux trois fois pour regarder les participants, pose les mains sur ses hanches, pieds écartés - pour ne pas dire jambes arquées - et puis il lève un doigt pour commencer à parler... puis finalement le rebaisse, réalisant qu'il n'a pas besoin de rester dans cette position, et puis qu'il risque d'avoir mal à la main à la fin.

"Bon bah moi c'est John, enfin voilà je crois que beaucoup de gens me connaissent maintenant. Moi j'suis poissonnier, ma vie elle était tranquille et j'aurais jamais cru finir là, devant vous. J'veux dire ça m'intéressait même pas vraiment, sinon j'aurais pas choisi ce boulot. Pis un jour vous le savez y a les Dieux Wiccans qui sont venus, comme elle a dit Guennola. Ils m'ont choisi pour vous transmettre leur message. Depuis on m'appelle le Lanceur d'Alerte, voilà, pourquoi pas. En vrai j'suis toujours poissonnier, mais j'me suis aussi dit que ça pouvait pas être anodin et que mon Destin, c'était probablement de faire quelque chose de plus grand.

Quand y a Hansel qu'a dit qu'il partait ça m'a frappé comme une évidence. J'me suis dit mais mon vieux : C'est ça ! Enfin peut-être. J'sais pas mais en tous les cas ça fait partie de ce qui peut être. J'vous dirai pas différemment d'la précédente parce que je suis on ne peut plus d'accord avec elle : je suis le Messager des Dieux, et je pense qu'ils sont là pour nous aider dans ces temps difficiles et qu'on devrait prêter une oreille attentive à leurs demandes.

Après j'suis aussi poissonier. Enfin j'l'ai beaucoup dit. Mais c'est pas anodin non plus. Pourquoi les Dieux auraient choisi un pauvre clampin comme moi ? Toutes les histoires de politique évidemment c'est important, mais faudrait pas que ça nous fasse oublier le reste. Vous vous rappelez Beltaine et la purification ds marécages ? Moi j'pense c'était pas gratuit.

Être wiccan, être Grand Mage, c'est pas juste penser à son cul. On a de grands pouvoirs et généralement on les utilise pour nos miches, et je pense que c'est un problème qui nous en cause bien d'autres.

Moi j'suis poissonier. Et j'sais que mes poissons parfois, ils arrivent vraiment dégueulasses des côtes. J'vous raconte même pas le poison qu'on mangerait si jamais j'utilisais pas mes dons pour retirer toute cette merde. J'laisse pas manger des métaux lourds et des éléments radioactifs à mes clients. Moi j'pense que les wiccans, on est des gens de la nature, et que la nature, elle est sale et dangereuse de nos jours. Et j'pense que ça devrait être une de nos priorités. Si quelqu'un peut faire quelque chose contre ça, et assainir nos océans, et éviter la mort de toute la belle vie qu'on y trouve, c'est nous.

Et les normes ils nous aiment pas ? C'est eux qui déglinguent tout avec leurs conneries de pratiques de pêche immorale, leurs déchets plastiques et leurs centrales de mort qui dégueulent dans nos océans. J'dis pas d'oublier le reste. J'dis juste de s'y mettre sérieusement. Avec le soutien de toutes les autres communautés.

Et là j'vous dit, si ils continuent à nous prendre de haut, va falloir qu'ils aillent consulter. Voilà c'que je dis moi. Voilà quoi."


John hoche encore deux trois fois la tête, très convaincu par son propre discours. Et puis il s'assoit par terre sans élégance en vérifiant à trois reprises qu'il ne s'est pas planté d'emplacement, et qu'il n'a pas renversé les ingrédients du rituel.
Revenir en haut Aller en bas
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 9:00

Du moment où le poissonnier à la moustache jaune, auquel il ne manque plus qu'un casque à plumes se lève, l'expression du wiccan à la hyène se déforme dans des proportions épiques qui ne demandent aucun sous-titre. Subitement, Skyler est devenu télépathe.

"Lui. Il se présente. LUI. Par les cornes de Pan, mais qu'est-ce qu'il va dire ? Je peux pas attendre. Qu'est-ce qu'il va dire ? PARLE, JE VEUX RIRE."

Et bien sûr, ça ne manque pas. Evidemment, si Skyler avait éprouvé la moindre once d'humanité ou d'empathie en son for intérieur, il se serait repris, conscient que c'était mal de se moquer d'une personne à cause de son éducation ou de sa façon de parler, que c'était du classisme, et qu'il était complètement contre.

Mais la tentation de se foutre de John était trop forte, même si il ne disait pas que des conneries. Une coalition de wiccans pour aider Greenpeace Gaea et compagnie à nettoyer le fond des océans et pas que, c'était pas une idée débile, et l'Humanité entière aurait gagné à mettre ça en place.

... Mais c'était pas de la politique wiccane, ça. Qu'il aille brûler un Mac Do, plutôt, fonde une ZAD quelque part là où il pourrait quand même continuer à pêcher - sinon il allait être triste comme Danny. Bref.  Il pouvait probablement faire des trucs, John. Mais si il pensait que c'était ça qui allait les sortir de la merde vis-à-vis des normes et de leurs conneries de recensement et de démagifications forcées, alors il était aussi naïf qu'Hansel.

Un sourire jusqu'aux oreilles, Skyler mettait un doigt sur sa bouche pour se forcer à la garder fermée, parce que rire aux éclats - de son rire de hyène - en plein milieu d'un rituel de cette importance, c'était un peu moins cool que de faire un commentaire acide de ci de là. Skyler était sérieux quand il s'agissait de magie. On ne foirait pas un Rituel parce qu'on avait envie de rigoler. Jamais.

Il l'aimait bien, John, quand même. Il irait ptetre lui acheter du poisson. Et en profiterait pour lui refiler les coordonnées de quelques assos écologistes que certaines de ses connaissances fréquentaient de manière plus ou moins assidue.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Précieuse
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 10:42

Précieuse eut un petit rire amusé.

"Pas chez nous, toujours."

Elle le saurait, si Guennola était parmi les clients des petites mains de la W.

Et puis, John s'avança. L'amusement
évident de Skyler était compensé (?) par la consternation toute aussi évidente sur le visage de Précieuse. Sérieusement, ils avaient demandé des élections pour avoir un peu plus de crédibilité, pas en perdre ! La wiccane posa le plat de sa main sur son front pendant la moitié du discours, même si -certes-, le poissonnier ne disait pas que des conneries. Mais qu'il fonde une asso, pas qu'il utilise les wiccans de toute la communauté pour ça ! Les Dieux s'étaient déjà amusés à cela, comme il le disait lui-même. Il y avait des limites à ce que Précieuse était capable de faire pour ce qui n'était pas son profit pur et direct. Nettoyer les océans à coup de tours de magie était loin au-dessus de celle-ci.

Par la Triple Déesse, faites qu'ils aient des candidats crédibles à un moment, tout de même.

_________________


Dernière édition par Précieuse le Sam 23 Juin - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 11:11

Plus John parlait, plus Cyan sentait son sourcil droit tenter de rejoindre la racine de ses cheveux avec toute la force dont il était capable.
Même Gelt, qui jusque là s'était tenu dans une position des plus flegmatique sur l'herbe de la clairière, avait relevé la tête avec un intérêt mitigé.

Dans l'absolu, les propositions du poissonnier n'était pas dénuées d'intérêt. Elles étaient même plutôt intéressantes, quand à la capacité des Wiccans à aider l'écosystème. Il semblait avoir de véritables plans qui pourraient effectivement améliorer le traitement de la planète.
Ses idées n'étaient pas stupides, ou infondées, ou ridicules. Disons simplement qu'elles n'étaient pas forcément très adaptées: ils avaient d'autres problèmes sur le dos. Et l'alchimiste aimerait bien voir John tenter de convaincre la Maîtresse Vampire de la ville de lui filer un coup de main à récurer les bas-fonds marins.

Il suivit le Wiccan des yeux alors qu'il s'asseyait, manquant de renverser une bougie et de mettre le feu aux vêtements de Guennola. Il retint un soupir: après tout, il était candidat. Si il en venait à se moquer ouvertement des personnes qui passaient avant lui, quand bien même elles proposeraient de déployer toutes les ressources de la communauté Wiccane de la Nouvelle Orléans pour sauver des poissons rouges, il fallait avouer que c'était pas une tactique politique très fine.

Pour autant, alors que John se redressait avec une dignité quasi royale (qui lui refilerait probablement un torticolis plus tard dans la soirée) dans l'attente de la réaction d'Hansel, Cyan se corrigea mentalement.
Intéressante ne serait peut-être pas le mot d'ordre de l'intégralité de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 12:06

Adrian était mal placé pour se sentir à l'aise dans les lieux. Une pensée circulait régulièrement dans sa tête comme une comptine : mais qu'est-ce que je fous là.
C'était cérémonieux, c'était théâtral, c'était stupide. On élisait un chef qui saurait gérer les emmerdes à venir, pas le prochain pape.

Guenolée.. Son speech... on aurait dit celui d'un maire potentiel dans une partie de Loup-Garou.
John... Il avait quelque chose de franchement pas frai, mais pas évident de mettre le doigt dessus. Puis choisi par les dieux? Qui sait, peut-être que la prochaine famine serait stoppée grâce à sa poissonnerie, mais jusque là Adrian y croyait moyennement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Jade Ponchantrain
Wiccans
avatar

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 16:58

Jade, elle aimait pas quand on la forçait à faire des trucs. Elle aimait pas être obligée à être assise en cercle avec les autres membres de sa communauté comme une hippie. Elle aimait pas qu'on l'ait forcé à assister à ce grand rassemblement débile où, de toute façon, sa voix ne serait pas écoutée. Arquée dans son sweet à capuche, son regard lançant des éclairs à quiconque essayait de le croiser, les mains enfouies dans son vêtement, elle attendant, allégorie parfaite de la crise d'adolescence butée et têtue.

Mais qu'attendait-elle, allez vous sans doute demander ?
Et bien le moment propice.

Jade, elle aime pas quand on la force à faire des trucs, surtout quand elle a prévu d'autres plans bien plus importants pour la soirée ─se trémousser dans une parodie de danse devant un groupe de musique au style obscur, par exemple. L'élection avait chamboulé tous ses préparatifs. Alors, pour la peine, elle allait faire chambouler l'élection. Elle était comme ça Jade, pas de nuances. Avec la discrétion observée dans les meilleurs films d'espionnage, elle donne un petit coup discret du bout du coude à sa voisine de gauche, savamment sélectionnée.

─ Eh Raph, t'as le matos ? demande l'adolescente en essayant de bouger le moins possible ses lèvres afin d'échapper au regard suspicieux que sa grand sœur, à sa droite, ne manquerait pas de lui lancer si elle se rendait compte qu'elle n'était pas focalisée sur le discours du type qui était en train de déballer sa vie.

Et un poissonnier en plus, rien que ça.
Les wiccans n'avaient décidément plus aucun honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Lunäah
Wiccans
avatar

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 17:15

Raphaël n'était définitivement pas ravie d'être là. Remerciant ironiquement sa mère de l'avoir menacée pour qu'elle se ramène, encore une fois à une des réunions les plus barbante de l'univers. Bon après bien sur l'adolescente ne manquait définitivement pas d'idées et de ressources pour faire passer son ennui avec ce que sa mère appelait avec beaucoup d'amour et de compassion...

Des Conneries.

Elle avait embarquée son manteau préférée au large poches rien que pour l'occasion. Un manteau rempli de fiole et de fioles et de fioles. Une véritable collection toutes aussi différentes les unes que les autres. Elle n'écouta pas un traître mot de ce qui se disait, venant rejoindre discrètement Jade, souriant amusée, glissant bien évidemment au passage de petite fiole dans les poches des spectateurs bien trop concentrés. Sa mère la suivait non loin, tâchant d'être agréable sachant la réputation de mauvaise fréquentation que pouvait avoir sa fille.

Ce n'était pas aujourd'hui que cela allait s'arranger.

- Tu sais que je suis toujours là pour le moindre spectacle du genre ~ Enfin hormis le désastreux spectacle d'un poissonnier plus con qu'un balai comme...il est là pour quoi le ménage ?

Le ton est sarcastique, le rire se dépeignant parfaitement dans la voix de Raphaël. Sa mère claquant sa langue pour lui intimer de se taire. Raphaël levant purement et simplement les yeux au ciel ajoutant un soupir excédée. Elle chuchota à Jade, bougeant à peine les lèvres.

- On se lance ? Si tu as besoin d'une diversion tu sais que je suis la meilleure dans ce domaine

Elle lui fit un clin d'oeil entendu.
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Animation
avatar

Identification
Emploi: Transformiste
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 19:07

Hansel Holtzman :

Le Grand Mage avait souri au candidat comme un père encourage ses enfants. Il avait pour John une certaine tendresse. L'homme n'avait pas été gâté par les aléas de la vie, et pourtant gardait une certaine... fraîcheur. Puis il était très attaché à son travail, qu'il faisait de son mieux et en usant des dons que la Nature lui avait donnés pour la remercier. C'était une qualité certaine aux yeux du vieil homme.

"Je vous remercie pour ce discours engagé et passionné, John. Puissent les Dieux continuer à parler à travers vous. Lenuta, votre tour s'annonce."

Une vieille femme, habillée de guenilles étrangement élégantes, qui lui donnent l'air d'être tout droit sortie d'un conte de fée où elle aurait été la méchante sorcière, se dresse au travers de la foule. Jusqu'à présent, elle était restée plutôt discrète mais tandis que tous les yeux se tournent sur elle, quelque chose se passe dans l'air. Une onde inquiétante se propage, une anxiété qui ne prononce pas son nom se glisse dans l'échine de tous les wiccans présents sans exception.

Et il ne fait aucun doute que c'est cette vieille femme, pas vraiment si vieille d'ailleurs, sans âge, finalement, qui en est à l'origine.

L'étrange mégère est une inconnue au bataillon. Personne ne la connaît à la Nouvelle-Orléans. Vous pouvez être sûr de ne l'avoir jamais croisée de toute votre vie. Elle avance au centre du cercle en prenant son temps, non pas car elle peine à marcher, mais parce qu'elle prend un plaisir évident à dévisager tous les participants au rituel.

Le sourire en coin, qu'on pourrait qualifier tout à la fois de malin et de carnassier, elle sonde plusieurs visages, prenant un plaisir évident à en effrayer certains. Elle possède un regard envoûtant, grisâtre, teinté d'une lueur jaune orange dérangeante. Maléfique, peut-être.

Ou bien est-ce juste que cette femme est très impressionnante, et qu'elle n'a aucune pudeur à user de son charisme.

Sur son chemin, elle glisse ses doigts aux ongles acérés contre quelques épaules et s'arrête notamment un long moment pour regarder Skyler, face auquel elle rit dans sa (non) barbe.


"Aussi peu discret qu'on aurait pu s'y attendre..."

Quelques pas plus loin, elle se tourne vers son jumeau, qu'elle fixe sans ciller. Pendant un moment non moins long. A l'instant où cela commençait à devenir atrocement gênant, elle se détourne et entre dans le cercle aux côtés du grand-mage, qu'elle pousse d'un coup de hanche bourru.

"Ici, Hansel. Concentrez-vous voyons. Vous savez que l'énergie passe mal si vous mettez votre pied au milieu des lignes de pouvoir."

On comprend le Grand Mage, cependant : il y avait de quoi perdre un peu le fil du Rituel.


Vieille Lenuta :

Elle soupire avec un sourire. Difficile de savoir si elle est contente de devoir parler, ou bien si tout cela la fatigue profondément.

"Soyons clairs : je ne serai pas élue. D'ailleurs, je ne suis pas venue pour ça. Qu'est-ce que je ferai d'un Grand Titre qui sert à faire joli quand les trois quarts du travail est fait par les petites mains j'ai envie de vous dire... pas grand chose.

Je suis venue parce que j'étais intriguée par beaucoup de choses qui ont lieu en ce moment, dans cette ville... Et par d'autres qui ne tarderont pas à venir. Je suis venue pour vous prévenir que tous les dangers ne sont pas forcément là où les regards du pays sont actuellement focalisés.

Prenez garde. Prenez garde aux pouvoirs de la Source. Prenez garde aux puissances qui se lèveront et que vous sentirez venir, certain de n'en avoir jamais connues de similaires. Ou bien ne prenez pas garde et laissez vous porter. Le changement n'est pas toujours négatif... Il n'est que ce qu'il est : changement. Malédictions, bénédictions... Ce n'est qu'une question de point de vue.

Je ne sais pas qui sera  Grand Mage, si ce n'est que ça m'étonnerait qu'il ait une moustache blonde, ni ne cache de bonnet pointu dans son ventre. Faites ce qu'il faut pour les humains, mais faites vite. Le temps est presque venu."


A son tour de prendre place dans le cercle. Assise, elle se fond à nouveau dans les ombres. L'aura terrifiante qui l'entourait s'estompe, et ne la voilà plus que vieille femme, à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 19:36

Des questions. Pleins de questions. Un milliards de questions, qui pourtant pouvaient se résumer en une simple interjection et qui tournaient dans sa tête en un tourbillon furieux. A tel point qu'il se demandait si ça n'était pas l'effet d'un sortilège quelconque (enfin, quelconque, c'était relatif).

La température de la clairière avait probablement perdu un degré à l'arrivée de Lenuta. Son regard et sa démarche digne de la 13ème fée du Conte de Perrault n'avait pas déclenché, de prime abords, autre chose d'une curiosité lascive et un léger sentiment de danger. Qui s'étaient lentement développés, avaient grandis pour prendre de plus en plus de place au fur et à mesure que son charisme s'était volatilisé.
A une première question s'ajoutait une suivante, puis une troisième, puis une quatrième, et ainsi de suite pour ne former qu'un gigantesque maelström de curiosité pure et d'incompréhension partielle qui, si pouvait se résumer par "DE QUOI ?!" n'en n'était pas moins perturbant.

Une parfaite inconnue, surgissant pour promettre de terribles malheurs à une assemblée à un moment politique clef, avec un sourire de sorcière toute droit sortie des contes de fées. La Méchante Sorcière de l'Ouest, la fée Carabosse, la Baba Yaga, la Sorcière à la maison de Pain d’Épices... Lenuta semblait à un gigantesque patchwork de toutes ces magiciennes destinées à effrayer les petits enfants.
Cyan enregistra la mise en garde, puis la mit de côté. Il grava aussi son visage dans sa mémoire: au cas où le besoin de renseignements sur la Source se ferait sentir. Il observa Hansel du coin de l'oeil. Peut-être qu'il tenterait de se ré-présenter. Après tout, jusque là, les candidats au poste de Grand Mage proposaient des politiques discutables et qui ne semblaient pas drastiquement changer de la sienne. Peut-être tenterait-il de faire peau neuve, et peut-être serait-il élu. Quelque part, si Holtzman s'avérait leur meilleure chance, il lui donnerait sa voix sans problème.

De fait, si Lenuta, John ou Guennola avaient proposé des solutions, il aurait bien volontiers voté pour eux. Enfin peut-être.
Au moins, il fallait accorder une chose à cette intervention: elle signifiait un nom de moins sur la liste des élus possibles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 20:58

Skyler n'a jamais été quelqu'un d'impressionnable, loin de là. Généralement, si quelqu'un terrorise, ou bien met mal à l'aise par sa présence, c'est bien lui, et personne d'autre. C'est son regard gris jaune à lui qui perce sans ciller celui d'un auditoire qui aurait préféré se trouver partout ailleurs qu'à proximité de lui. C'est son propre sourire carnassier qui inquiète, agace, envoûte, ou les trois à la fois.

Alors lorsque Lenuta se lève, ce n'est pas l'anxiété, ce n'est pas la peur qui prédomine chez lui. C'est un sentiment bien plus étrange. Pas moins désagréable. Pas moins inhabituel.

C'est un sentiment d'étrange familiarité. Une fascination telle qu'il en a rarement eu pour quiconque, qui le pousse à fixer cette inconnue avec des yeux grand ouverts de stupeur et une envie presque irrépressible de se lever. De s'approcher.

Il y a quelque chose. Il le sent.

Et puis elle s'arrête face à lui et le regarde. Sa bouche, son expression trésaille. Il la fixe sans rien dire, sans même répondre à sa moquerie par ailleurs loin d'être anodine. Lui qui n'en manque généralement pas une a perdu ses mots. Mais ça ne fait plus aucun doute à ce stade : elle le connaît.

Yeux dans les yeux, c'est trop flagrant. Le duel de malaisance aurait pu être réalisé devant un miroir, cela n'aurait pas été différent.

Lenuta s'éloigne pour aller discourir. Skyler, abasourdi, n'a pas bougé. Il l'observe partir avec une frustration grandissante. Son cœur se met à battre la chamade. Des sueurs, ou des bouffées, montent par larges vagues, et pourtant, même lui a trop de respect pour la Wicca pour perturber le Rituel.

Même si à cause de ça, il se peut qu'il perde l'unique occasion qui se présentera jamais à lui d'aborder une femme qu'il a cherché en vain pendant plus de vingt ans, sans que toutes les ressources ni de la W, ni du Talion, ne lui permettent jamais de mettre la main dessus.

Se fait-il des idées ? C'est bien trop gros. Mais les indices sont là. Lenuta n'a rien cherché à cacher. Pas vraiment. Il tourne un regard discret sur Adrian. Ces histoires là n'ont jamais autant intéressé le russo-suédois. Skyler se demande si son frère se rend compte de l'énormité de ce qui est potentiellement en train d'arriver. Parfois, il ne fait gaffe à rien. Parfois, il est bien plus vif d'esprit qu'on l'aurait attendu de sa part.

Difficile, de là, de se concentrer sur un discours qui de surcroît ne l'étonne pas et va dans le sens de ce qu'il avait imaginé. Il croise les doigts pour éviter de montrer que ses mains tremblent un peu. La gorge serrée, il a peur d'en comprendre plus qu'il ne le voudrait du discours de la vieille rusée.

Les Case ont toujours eu une case en moins. C'est de famille, il paraît. Mafieux ou pas, du côté russe, personne n'a jamais pourtant donné l'impression de lutter, constamment - ou selon le cas de se laisser porter - par cette masse sombre, viciée, qu'ils portent en eux en permanence, chacun à leur façon.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Précieuse
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Sam 23 Juin - 23:45

Si Précieuse jeta tout d'abord un regard vaguement intrigué en direction de la nouvelle candidate (après tout, elle avait beau ne pas se pointer à la majorité des rendez-vous de la communauté, elle se targuait tout de même de connaître un très gros pourcentage des wiccans du coin -question de survie- et cette Carabosse plus vraie que nature ne lui disait absolument RIEN), son attitude devint perplexe lorsqu'elle nota qu'elle s'arrêtait près d'eux. Qu'elle s'adressait à Skyler. Qu'elle fixait Adrian avec des yeux dont elle serait capable de reconnaître la couleur caractéristique du premier coup d'oeil. Des yeux qu'elle avait trop vu arborer cette lueur particulière et qui pourtant n'appartenaient à aucun des deux visages sur lesquels elle avait l'habitude de la croiser.

Les oreilles de Précieuse étaient acquises à l'étrange personnage mais son regard naviguait entre Adrian et Skyler qu'elle fixait avec une acuité terrifiante. Elle nota le regard du pharmacien vers son frère. Elle nota le tremblement de ses mains, elle le connaissait trop bien pour qu'il parvienne à le lui cacher. Mais aucun son ne passa la frontière de ses lèvres serrées, seuls témoins de l'étrange mélange d'inquiétude malaisée et d'intérêt malsain qu'elle ressentait.

Ses yeux vert d'eau retournèrent enfin sur la vieille (?) femme. Qui était-elle, pour déclencher de telles réactions ? La canadienne avait sa petite idée. Certains signes ne trompaient pas.

En attendant, Carabosse s'assit à sa place rituelle, et Précieuse eut la sensation de pouvoir respirer à nouveau.

La vieille Lenuta avait réussi son effet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Jade Ponchantrain
Wiccans
avatar

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 10:19

Jade eut un petit instant figé, comme tous ceux qui l'entouraient. Comme sans doute tout le cercle en fait, à la vue de cette vieille femme au sourire carnassier et au regard qui n'augurait rien de bon. Elle aurait bien lancé un petit "les sorcières vaudouns creepy c'est dans le quartier d'à côté madame", mais clairement, elle ne faisait pas trop la fière non plus. Elle en accepta même de repousser son plan Armageddon de quelques minutes de plus, le temps de son petit discours. Rien à voir avec le fait qu'elle ait peur de se retrouver métamorphosée en quelque créature pitoyable, évidemment. Même si elle ne doutait pas un instant que la vieille sorcière en soit capable. Lors de la disparition de la vieille dame, retournée dans les ombres -sans doute son élément, engeance des ténèbres qu'elle semblait être, un long silence se fit. Presque horrifié. Indéniablement choqué.

Autrement dit, le moment idéal.

─ Maintenant ! souffle-t-elle à Raphaël en sortant de la poche ventrale de son sweet quelques fioles à la couleur douteuse.

Elle les déboucha avec une dextérité digne des plus grands alchimistes -le tout le plus discrètement possible cependant- avant de les faire rouler dans le cercle. Instantanément, un épais brouillard verdâtre s’élève, menaçant, presque opaque... Et à l'odeur terriblement épicée. Jade avait déjà relevé son sweet contre sa bouche et son nez afin de se protéger des effets dévastateurs de sa petite fabrication. Rien de bien violent, si ce n'était l'odeur putride. Elle se serait bien mise à hurler JEUNESSE LOUISIANE INDÉPENDANTE ! mais ne tenait pas non plus à se faire écharper par sa famille. Et par les autres wiccans du cercle.

Ainsi se contenta-t-elle de savourer dans un silence rassasié les faciès dégoûtés de ses compatriotes, jubilante. Elle avait hâte de voir ce que Raph' avait, quand à elle, prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Lunäah
Wiccans
avatar

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 11:26

L'intervention de Lenuta avait un peu stoppée Raphaël dans son élan. Et il en fallait pas mal pour réussir une telle chose pour le coup.Si sa mère n'avait pas été terrifiée par la vieille femme elle l'aurait surement alpaguée à la fin pour lui demande des conseils. Raphaël restait assez fascinée de cette femme, ne bougeant plus, attentive.

La disparition de la vieille et les mots de Jade la réveillant brusquement. Elle passa son foulard tout autour de son visage, riant absolument satisfaite de l'idée de Jade. Elle la remercia mentalement de cette épais boruillard vert qui lui laissait largement la place pour toutes ces propres comment dire... Connerie.

Elle se déplaça rapidement, ouvrant ses fioles rempli de poil à gratter pour en asperger tout le cercle. Les fioles planquées dans les poches des wiccans se mettant à exploser. Elle espérait avec un plaisir non dissimulé qu'ils aimaient la peinture ~ Parce que celle-ci ne s'enlevait définitivement pas.

Elle aurait bien hurler plein de choses, mais le discours de Lenuta lui restait un peu en tête, et elle préféra reprendre docilement sa place. Chuchotant à Jade.

- Parfaite cette brume putride, tu t'es surpassée chérie ~

Raphaël ne put retenir un rire laissant à loisir les gens se gratter de toute part, les mines dégoûtées par l'odeur ambiante, et certains par la peinture qui dégoulinait de leur tenue.

C A D E A U
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 12:50

Le nuage verdâtre se répandit comme une vague de fumée couleur petit pois, surgissant au milieu des Wiccans assemblés avec son lot de petits cris de surprise, charriant de lourdes effluves épicées qui partirent à l’assaut des sinus de l’assemblée. Voir de leur gorge, et des yeux des plus sensibles. Ce qui pouvait pour certains n’être que quelques grognements et un toussotement irrité pouvait se transformer en cris d’agonie, accompagnés de larmes et de supplication au bord du vomissement. Enfin, pour d’autres : pour une seule autre personne, qui semblait prête à rendre son repas sur toute personne l’entourant (et plus particulièrement sur Rafaël et Jade, détail que Cyan ignorait complètement).

Divers jurons s’élevèrent ici et là, et l'alchimiste sursauta lorsque dans un bruit de verre brisé, ses voisins se retrouvèrent couverts de peintures indigo et orange vif dans une explosion de liquide coloré. De fait, des tâches de couleurs zébrèrent partiellement le public Wiccan, colorant ici et là les robes de cérémonies dans des tons variables mais très peu discrets. Quelque chose passa en coup de vent dans l’épais brouillard, comme silhouette mi-ombre mi-brume: elle sembla lancer quelque chose, et même si la majorité sembla atteindre la voisine du libraire, qui se mit à se gratter furieusement, Cyan ressenti de désagréables démangeaisons parcourir sa peau. Du poil à gratter. Excellent.

Le vieil homme se félicita silencieusement de ne pas avoir de poche extérieur dans sa robe, au vu de l’air furibond (… et outre mesure couleur mandarine) de son voisin de droite. Gelt avait bondit sur ses pattes lorsque le nuage s’était levé, pour être récompensé par une traînée de peinture rose en travers de la truffe pour s’être trop approché d’un petit garçon repeint désormais couleur Bubble-gum : le chien tournait en rond et toussotait sous l’effet du gaz, l'air assez mal.

L’indignation laissa peu à peu place au dégoût et à la surprise. Plusieurs visages accusateurs apparaissaient tour à tour dans la foule, l’épaisseur du brouillard variant au gré du vent.
Son cou le grattait compulsivement, mais cela semblait s’estomper au fur et à mesure (… pas sûr qu’il puisse en être dit autant de sa voisine de gauche, qui sautillait comme une puce sous caféine, en tentant de gratter l’intégralité de son dos).

Le magicien toucha, à travers sa robe, un des talismans runiques qu’il portait en collier. On était jamais trop prudent.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Précieuse
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 15:09

Elle aurait mieux fait de continuer à retenir sa respirtation.

Lenuta avait à peine pris sa nouvelle place qu'une fumée épaisse et à l'odeur horrible lui remplit les poumons. Evidemment, la wicanne en prit une grosse inspiration avant de se mettre à tousser bruyamment.

Comme si ça ne suffisait pas, une silhouette passe dans l'intérieur du siècle, propageant ce que la blonde (ou plutot sa jambe droite, tendue devant elle) reconnut comme du poil à gratter.

"Eh merde..."

La... chance, qu'elle avait, c'était que son ami à sa droite a-do-rait ce genre de blagues. Elle était donc habituée à faire comme si de rien n'était (au-delà des quintes de toux).

La fiole qui explosa dans la poche de sa veste, par contre...

La sorcière sursauta violemment, ses doigts se serrant autour du bras le plus proche, avant de sentir quelque chose se répandre sur ses vêtements et son visage. De la peinture. Rouge. Par-fait.

Précieuse poussa un profond soupir de mécontentement. Au moins, Meena allait apprécier. Sans compter la hyène qui devait se marrer sans vergogne à coté d'elle.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Sage-Femme/"Naturopathe"
Age apparent: 30 ans
Dangerosité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 19:39

Solvejg, comme à son habitude, n'avait pipé mot de la rencontre, observant en silence les gens qui l'entourait, candidats et votants. Si une chose était sûre, c'était que les Wiccans n'avaient jamais été une société uni... Si ceux de sa famille étaient dévoués à aider leurs prochains, elle n'était pas sans savoir que d'autres voulaient plutôt dominer une race ou une autre, se croyant supérieur. Ne savaient-ils pas qu'avoir la grosse tête tuait?

- Tch...

Dans quel genre de conseil c'était-elle retrouver encore... Elle s'ennuyait presque de la Trinité qui l'avait vu grandir... et où sa famille était traditionnellement respectée (ça aidait de n'être qu'une douzaine de Wiccan sur l'île, 8 venant de sa famille...). De fait, Solvejg n'était pas habitué aux conseils comptants plus de gens et, pourtant, plus d'absent. Surtout pour quelque chose d'aussi important que l'élection d'un Grand Mage... Un vrai cirque selon elle, et les candidats étaient de vrais clowns...

Entre la jeune rouquine qui croyaient que les Dieux n'avait rien d'autre à faire que de s'occuper de leur petits problèmes et l'Astérix moderne qui semblait ne plus trop faire la différence entre son statut de Wiccan et son emploi Norme... Elle aurait préféré garder le vieux Wiccan, aussi critiqué soit-il...

Et, venait de se rasseoir l'espèce de trollkonor là, avec ses menaces de grands malheurs et son aura glaçante...

Vraiment... la soirée allait être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 20:00

Hansel Holtzman :

Être Grand Mage ne vous rend pas impassible aux atmosphères. Au contraire, vous les ressentez avec plus d'intensité encore. Impossible donc pour Hansel de ne pas frissonner lorsque Lenuta s'avance vers lui, ou de perdre quelque peu le fil du rituel. Il retrouve cependant assez vite son calme légendaire et écoute le discours de l'étrange... non candidate avec un léger froncement de sourcils, sans pourtant faire la moindre remarque qui pourrait être mal interprétée.

"Merci pour cet avertissement, Lenuta, qui est un rappel pour tous et chacun d'entre nous."


Avant de pouvoir continuer et inviter le prochain candidat, une fumée aussi épaisse qu'une purée de poix et aussi malodorante se répandit sur l'ensemble de la foule. Hansel n'avait pas senti la magie venir, perturbé par l'atmosphère répandue par la vieille Lenuta. Il ne manqua pas les suivantes, cependant, et un léger sourire amusé vint étirer ses lèvres, que personne ne put voir.

Entre quintes de toux et marmonnements plus ou moins mécontents, on entendit soudain un bruissement, comme un rire, qui sembla venir de tous les arbres de la clairière comme d'aucun d'entre eux. La poix se dissipa, se transformant peu à peu en fumée grisatre qui se mit à monter, monter, tandis que des voix éthérées s'élevaient sans qu'on en trouve la provenance.

"Joli... Bien joué... Joli..."


Hansel Holtzman :

L'homme des bois parcourut la foule des yeux, son regard perçant s'arrêtant quelques secondes de plus sur l'ingénieux duo d'alchimistes en herbes. On pourrait presque distinguer une lueur d'amusement dans ce regard faussement sévère.

"Je comprends que la soirée paraisse longue pour certaines... mais vous semblez ravir les Dieux, qui apprécient les sérieux comme les facétieux. Prenez cependant garde : si les Dieux s'en amusent, le Triple Retour aussi. Monsieur Cyan, vous êtes le suivant."


Le magicien se leva, suivit de près par son familier. Il traversa le cercle de bougie, drapé dans une étoffe bleue nuit décorée de très discrets symboles religieux, s’appuyant sur son éternelle canne de bois. Dans l’herbe de la clairière, elle produisait un son feutré.
Arrivé à côté d’Hansel, il le salua poliment, puis dirigea son regard vers la foule. Gelt, lui, s’immobilisa en sphinx à ses pieds. Ses yeux bleus pétillaient dans la lumière du soir, soulignés par un très léger sourire au coin des lèvres.


Artémis Cyan :

Il promena rapidement son regard sur l’assemblée, l’air de décortiquer chaque expression qu’il croisait. Puis il commença à parler d’une voix chaude, accompagnée de gestes amples, ponctuant son discours de pauses pour marquer ses dires. Ce qui fait un peu moins crédible quand votre familier est bariolé de peinture rose et que vos robes sont barrées de taches oranges, mais bon.

"Il pourrait sembler sage, lorsque la peur et le conflit s’annoncent, de ne pas lutter. De laisser glisser les problèmes, d’encaisser les coups pour se relever plus tard. D’être un roc, au milieu de flots déchaînés ; après tout, la violence engendre la violence et ne sait rien construire par elle-même. Il peut sembler sage d’attendre, au nom de la compréhension et de la sagesse, que le danger passe de lui-même, sans y répondre ou sans s’y opposer autrement que par l’inaction et l’espérance de voir une aube meilleure se lever un jour. Il peut sembler sage, dans cette optique, de subir et de survivre pour prôner la paix ou la patience, qui seront à n’en pas douter des éléments clefs pour les temps qui viendront après les troubles.

Récemment, des lois ont été promulguées. Des lois qui promettent un châtiment pire que la mort au Wiccan qui aura fauté selon les règles des hommes, qui souhaitent maintenir un compte précis et régulier de la présence des Outres à la Nouvelle Orléans, ou qui ont raccourci le temps de validité de nos licences magiques. Vous le savez tous, car ces lois, outre leurs atteintes à nos libertés, nous ont frappés plus profondément que dans nos droits.

Elles ont touché nos peurs. Elles se sont répandues parmi nous, ravivant des souvenirs que nous aurions préférer cicatrisés et aiguisant la méfiance déjà présente chez les plus extrêmes d’entre nous comme chez les plus modérés. Elles ont ravivé les braises des bûchers de la Révélation. Ces lois se sont fait les hérauts des temps troublés qui s’annoncent, remettant en cause une cohabitation que tous travaillaient à rendre plus stable et plus fiable. Elles ne sont pas l’écroulement de notre coexistence, ou la tempête qui balayera nos acquis : elles sont la fissure qui lézarde les fondations de la lutte pour nos droits et de nos progrès que nous menons depuis maintenant des décennies.

Et quel marin, lorsqu’il aperçoit des nuages porteurs d’orage à l’horizon, se cache dans la cale de son bateau ? Est-ce faire preuve de sagesse que de se cacher pendant l’orage, quand il était possible de trouver des chemins pour l’éviter en premier lieu ? Est-ce faire preuve de sagesse, que de laisser notre magie nous être enlevée, ou nos noms et nos vies être réduits à des chiffres sur un papier ? Est-ce la sagesse qui guide nos actions lorsque devant une démonstration de peur et d’insécurité, nous décidons de ne rien faire ?

Il peut alors sembler que la seule alternative viable au fait de plier le genou et de rendre nos droits serait de mener la guerre aux Normes. De s’armer de magie, et de mener le combat contre ceux qui semblent être l’Adversaire. De renverser leur gouvernement, de prendre leur place. D’écraser toute forme de rébellion Norme.

Il semblerait aussi qu’il n’y ait pas encore plus grand paradoxe dans nos langues que chercher la paix par la guerre et le conflit. La violence n’engendre que la violence, et la cruauté ne donne naissance qu’à la cruauté. Obtenir quelque chose par la force n’y offre nulle légitimité, et c’est la certitude absolue qu’une rébellion viendra un jour balayer la vôtre comme vous avez balayé la précédente. Et peut-être cela n’arrivera-t-il que dans des siècles : mais alors les générations futures seront confrontées au même problème que celui qui se profile devant nous, et nous n’aurons rien fait pour les aider.
Les Normes ont peur. Au même titre que vous avez peur. C’est exactement la même crainte qui attise les conflits des deux côtés, et qui mènera tout le monde à sa perte si elle gagne d’un côté où de l’autre.

Faire avancer et progresser les choses n’implique pas nécessaire violence et mépris. Cela demandera du tact, de la diplomatie et une volonté de changer les choses. Et cela ne concerne pas que le poste de Grand Mage : refuser d’exécuter la sanction de démagification est dans votre droit. Communiquer, parler, et chercher à comprendre l’est tout autant. Plusieurs luttes nous attendent, mais elles se doivent d’être pacifiques et de viser l’entente entre tous, sans quoi elles ne pourraient mener qu’à un futur incertain et précaire. Nos voix ont besoins d’être entendues, toutes autant qu’elles sont, mais cela ne peut se faire que dans le cadre d’un échange.

La solution à ce dilemme ne peut-être que pacifique, mais elle ne doit pas oublier pour autant ce pourquoi et au nom de quoi elle lutte. Se rétracter sur soi serait une erreur que tous payerait cher, tout comme toutes tentatives de violences.
Des discussions doivent être établies. Avec les autorités, certes, mais aussi avec les citoyens. Il nous faut communiquer, introduire le monde à l’univers de la Wicca. Il nous faut calmer la peur des Normes, et ce à tout prix. Il nous faut lutter pour ce qui nous est cher, pour ce que nous sommes et ce que nous voulons être, et ce de toutes nos forces, par tous les moyens à notre disposition.

Peut-être devrais-je vous faire un éventail de mes qualités ou de mes projets pour me faire élire. Peut-être devrais-je faire ma publicité, vous expliquer pourquoi je suis un meilleur choix que les autres, et pourquoi je devrais être Grand Mage. Mais il n’est pas aujourd’hui question de moi. Il n’est pas question de voter pour un candidat ou pour un autre. Il n’est pas question de choisir quelqu’un, qu’il soit un leader ou non. Nous nous tenons  ici, sous cet arbre, au milieu d’une clairière emplie de l’histoire de cette communauté dont vous êtes les composants, non pas pour parler politique mais pour parler futur.
Vous n’avez pas à choisir votre Grand Mage, aujourd’hui. Vous avez a choisir l’avenir que vous souhaitez emprunter, et si il s’avère que je peux faire le chemin avec vous, cela sera alors le plus grand honneur auquel je puisse prétendre.

Merci à tous. Puisse la Déesse veiller sur vous et Litha éclairer votre soirée."


L’alchimiste s’incline légèrement avant de rejoindre les autres dans le cercle intérieur. Tout en grommelant parce que personne n’a pensé à ajouter des tabourets du côté des candidats.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Dim 24 Juin - 21:05

Quelqu'un avait fait son apparition dans le cercle, et là où il n'y avait eu qu'un calme cérémonieux et vide, il y eu immédiatement une présence envahissante, glissante... Adrian releva la tête pour observer l'arrivée de la vieille femme qui avait dorénavant toute son attention. Il observa ses vêtements, son allure, sa démarche... Cette personne avait pris au pied de la lettre le "sorcière". Non vraiment.
Adrian ne pouvait nier qu'il trouvait assez sympathique la façon dont l'assemblée réagit à elle - puis ce sourire... On aurait presque pu dire... Toute pensée coupa nette alors qu'elle s'arrêta devant Skyler. Quelque chose le prit au ventre. Entre l'excitation et une forme de... De quoi? Comment appeler cette sensation de curiosité dont on savait qu'on allait s'y brûler les doigts?

Pas plus tôt qu'elle s'était éloignée de Skyler elle trouva immédiatement les yeux d'Adrian. Il tint son regard, une seconde, deux. Tout un tas de choses se passèrent en son corps - un frisson traversa son échine, il sentait les poils se hérisser sur tout son corps sans distinction. Ses yeux, cette lueur, cette couleur.
Adrian n'était pas quelqu'un qui avait froid aux yeux... Là c'était dur de les garder ouverts, et surtout ne pas lâcher ce contact aussi incompréhensible que clair. Si on lui avait demandé qui était cette femme et pourquoi elle avait fixé les jumeaux... Il aurait tout de suite répondu : "C'est une Case" ou du moins y'avait des gènes partagés dans le coin, pas de doute.

Enfin vu libéré de l'emprise de ses yeux après un moment qui parut interminable, Adrian capta immédiatement le regard de Skyler. Il y avait dedans une illumination, et, de son point de vue, des réponses. Le wiccan au corbeau ne s'était jamais demandé ce qui était arrivé aux membres de la famille côté américain, mais visiblement c'était là une révélation importante. Aussi brève que l’interaction avait été, Adrian avait autant envie de fuir que de parler à la vieille femme.
Son discours était un d'avertissement, un peu comme une voyante qui sait tout à fait ce qu'elle fait en vous laissant dans le brouillard total avec des phrases à demi claires. Non Adrian était plus focalisé sur le personnage que le contenu du discours, il était dans un léger moment de flottement qu'il ne comprenait pas tout à fait. Elle prit sa place dans le cercle et la présence obscure disparut aussitôt. Le wiccan n'avait qu'une envie c'était aller voir Skyler et parler de ce qu'il venait de se passer.

Aussitôt tout devint... vert. Et cette odeur. Une inspiration et voilà que les yeux lui piquaient, et il sentait au fond de sa gorge comme du sable qui lui donnait envie de cracher ses poumons. Sa tête nageait subitement dans le suplus d'informations et de stimulus extérieurs. Des couleurs explosèrent, des gens se démangèrent, des commentaires injurieux se dressaient au ciel. Une certaine satisfaction traversa Adrian quand il comprit être épargné par le fameux poil à gratter. En même temps, couvert de runes de protection et de chance qu'il était, ça aurait été très con que-

Quelque chose explosa - tardivement, à côté de lui. Un jet de couleur s'élança contre le côté de sa tête, teintant la moitié de sa gueule en un rose fushia. Il resta immobile, silencieux, respirant profondément. Il n'avait pas encore appris à canaliser sa rage efficacement mais généralement ça ça aidait de penser à tout à fait autre chose.

Il contempla non sans bouillir de l'intérieur la notion relative de "chance" et ce qu'elle était censé apporter. La question l'avait toujours travaillé, parce que la "chance" était un mot donc la signification variait d'une personne à l'autre. La chance commune à tout le monde était l'idée de "trouver de l'argent par terre" ou "gagner au loto" ou encore "rater l'avion pour voir la belle famille wiccane qui veut votre peau de métamorphe".
Adrian n'entendit pas Hansel parler ni appeler le prochain candidat.
Non là, la chance aurait été d'être épargné par cette peinture. La chance aurait été de ne pas avoir un voisin vomissant à quelques centimètres de ses chaussures, éclaboussant donc ces dernières. La chance aurait été d'être loin, LOIN d'ici pour frapper des murs.

Est-ce que tout se passait pour une raison? Il aimait bien le croire, mais il ne savait pas non plus avec certitude que la "chance" avait une notion de temps et notamment de futur, sinon ça se ne rapprochait pas bizarrement d'une notion de destin? Quand on parlait de l'effet papillon, que chaque action a des conséquences, on parlait plus de destinée, n'est-ce pas? Chaque choix avait sa conséquence. Le choix pouvait être le fruit du hasard, la conséquence non. Le hasard avait fait qu'il avait choisi cette place et pas une autre - la conséquence en avait été peinture et éclaboussement. Mais avec le nombre de runes qu'il avait sur lui pour porter justement chance, n'y aurait-il pas eu quelque chose pour le détourner de cette dite place au lieu de le mettre en plein milieu du chemin de la peinture fushia? Ou est-ce qu'il avait esquivé une plus grosse emmerde encore, en se plaçant là. Est-ce qu'il aurait subit quelque chose, quelque soit l'endroit où il s'était placé? Est-ce que le fait qu'il s'était prit la peinture faisait que plus tard quelqu'un lui offrirait une pâtisserie en guise de démonstration de compassion? Est-ce qu'il y avait des gens qui faisaient des kannelbullar dans le coin?

Est-ce que son voisin portait un talisman de chance qui empêchait actuellement Adrian de l'étrangler et lui faire bouffer son déjeuné régurgité? Comment ça se contrebalançait quand deux chanceux se croisaient et étaient dans un affrontement involontaire de volonté? Supposons que deux chanceux veuillent la même pâtisserie, la SEULE, la DERNIERE. La chance balancerait-elle plus pour l'un ou pour l'autre? Ou est-ce que le pâtissier finirait par sortir l'ultime pâtisserie de son cul pour que les deux soient récompensés équitablement?
Est-ce que ça pouvait sortir intact du cul, une pâtisserie?
Mais si y'avait VRAIMENT qu'une seule pâtisserie, et si l'un la prenait, l'autre aurait-il une récompense différente dans la journée pour relever le niveau de chance ou est-ce que la chance c'était sur le coup et y'avait pas de calcul d'équilibre des dites chances?

On disait que l'univers était régi par des maths, y avait-il une façon de calculer mathématiquement la chance proportionnellement à la quantité et à la puissance des runes de chance que l'on portait? Est-ce que trop de chance pourrissait la chance? Est-ce que c'était pas juste une énorme blague et en fait c'était sur le hasard qui se gaussait derrière en mode "hahaha je vous ai bien niqué la chance ça existe pas c'est juste moi qui fais yolo". Est-ce que le destin popperait en disant "hé oh j'ai participé pour que y'ait un semblant de cohérence et de karma". Est-ce que les dieux se foutraient juste pas de la gueule de tout le monde, quelque soit leurs noms?

Le monologue dura un temps, où aucune réponse ne fut obtenue, juste une certaine salivation à l'idée de pâtisserie. Adrian releva la tête juste à temps de voir le candidat en bleu se casser avec les autres. Bah merde il avait raté son speech. Chance, destin ou hasard?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Lun 25 Juin - 16:59

Le Rituel qu'on aurait pu qualifier jusque là d'à peu près sérieux - malgré les singularités particulièrement singulières de certains candidats - prit un tour des moins attendus lorsque deux rebelles en herbe décidèrent qu'il était temps de pimenter l'action, au sens propre du terme.

Pour Skyler, porté par des émotions aussi inhabituelles (... par principe, parce que c'était des émotions) que perturbantes et que frustrantes, ça n'aurait pas pu mieux tomber. Ces farces étaient d'un ordre dont il aurait été tout à fait capable lui-même, à cela près qu'il évitait généralement de faire ce genre de conneries durant les sabbats, parce que la Wicca, c'était important, et c'était sérieux. Même pour lui qui l'était rarement (... lorsqu'on ne parlait pas boulot, évidemment).

Il suffisait de voir la gueule blasée de Précieuse pour le comprendre : elle était l'une des cibles privilégiées de ses plaisanteries dont le goût et la bienveillance douteuses ne plaisaient pas toujours. Même à ses plus proches amis.

Ce truc puait atrocement. Enfin pas vraiment : c'était surtout aussi épicé qu'une beaucoup trop grosse part de piment, et cela lui rappela immédiatement ce jour où Luisa et lui-même avaient fait une blague à Adrian en lui faisant bouffer de la tarte aux jalapeños sans le prévenir du contenu de la pâtisserie. Résultat : son frangin était sorti de ses gonds et lui avait enfoncé une part de la même tarte au travers de la gorge. Skyler, diable sortant de sa boîte, égal à lui-même dans à peu près toutes les circonstances - que ça douille ou non - s'était contenté de rire aux éclats en s'étouffant, devenant rouge pivoine et pleurant à moitié, trop content de son effet pour se soucier des conséquences subies.

Si Adrian l'observait à ce moment précis, il aurait probablement une réminiscence de cette soirée. Si Luisa avait été présente, elle aurait probablement aussi beaucoup ri (... à condition, par contre, d'être à distance du nuage piquant. Habitué ou non à la nourriture épicée, on aimait jamais quand elle terminait dans les trous de nez, ou bien dans les poumons). Le wiccan arborait exactement la même tête qu'à cette époque et cette fois, aucune retenue - de toute façon tout le monde était en train de tousser de râler et de se trémousser alors ça ne servait à rien. Il éclata de son habituel rire de hyène, peu soucieux d'être aussi discret qu'un troupeau d'éléphant sur une banquise. Culbutant brièvement d'avant en arrière, il claqua dans ses mains et hurla à qui voudrait l'entendre :

"Magnifique... kof. Même moi j'aurais... kof. Pas.. Kof.Osé. Qui que tu sois JE T'AIME, EPOUSE-MOI ! Non je rigole : je marie personne. Par contre je t'offre un verre. Ou deux. Quand tu veux."

Il n'avait pas oublié Lenuta, mais ça lui avait fait relativiser la situation. Il gardait la vieille femme dans le coin de sa vision, de peur de la voir se volatiliser. Son attention paraissait partagée : l'étrange sorcière ne paraissait absolument pas perturbée par leurs plus récents déboires, comme si elle n'avait pas vraiment été touchée, ou bien qu'elle le cachait extrêmement bien. Elle gardait souvent les yeux fermés, mais de temps à autre, son regard dérangeant se posait ci et là. Et le plus souvent sur Skyler. Ou sur son frère. Elle ne s'en cachait pas. Il lui sembla même qu'elle venait de lui faire un clin d’œil et qu'elle était en train de glousser silencieusement en réaction à son intervention.

Considérons maintenant Rictus, la hyène et familier de Skyler, qui jusqu'à présent s'était montrée plutôt sage, couchée aux pieds de son maître. Fort heureusement, il avait depuis longtemps remis sur elle les sorts qui l'empêchaient d'attaquer toute forme d'être humanoïde à l'envie, sans quoi elle aurait probablement fait un massacre. L'animal se secouait dans tous les sens, marchait en zig zag, éternuait, grognait, criait, courait entre les wiccans en leur jetant des regards mauvais, comme si elle les avait tous tenus pour responsable de son malheur.

Au moins il n'y avait aucun doute sur son état : En l'absence de boîte, plusieurs centaines d'observateurs témoignaient de son existence agitée (elle était gratuite, bisous. Au moins vous savez à quel moment j'ai écrit cette ligne).

Ça n'allait pas pouvoir continuer ainsi, et comme il y avait peu de solutions rapides pour désamorcer la bombe "Rictus" qui à ce rythme allait faire tout foirer, Skyler se trouva bien content d'avoir appris, un an et demi plus tôt, que Précieuse était une pratiquante experte de la magie des mots. Et il était tout aussi ravi de l'avoir bassinée jusqu'à ce qu'elle accepte  de lui enseigner ce qu'elle savait. Il était encore loin d'être un boss dans cette discipline par ailleurs dangereuse au possible, mais il se débrouillait. Précieuse lui avait dit qu'il s'améliorait rapidement. Ça n'avait surpris aucun d'entre eux.

"Je veux que la hyène Rictus vienne immédiatement se coucher à mes pieds, s'endorme et reste dans cette position jusqu'à l'issue du rituel de Litha que nous sommes actuellement en train de réaliser, sans que cela nuise à ses qualités de familier. Et je veux qu'à son réveil, qui aura lieu dès la fin du rituel de Litha cité précédemment, ce sort que je récite ne lui laisse aucune séquelle."

Immédiatement le sort lancé, Skyler sentit la puissance typique des arts de l'air entourer sa personne et se diriger sur Rictus. Il grimaça brièvement : son estomac venait d'avoir un  vieux pincement, genre crampe, et puis il eut doucement mais sûrement l'impression que du napalm remplissait la zone intermédiaire entre la poche en question et le début de son œsophage. Un bon petit reflux acide. Bon. Ça aurait pu être pire. Il avait quand même hâte de devenir meilleur, parce que le sort n'avait pas été si puissant, et qu'il ne comptait pas passer sa vie à vider ses stocks de pastilles Rennie à la pharmacie au moindre petit test de ce type. Par contre, c'était efficace : Rictus vint à lui comme un bon toutou, se roula en boule à ses pieds et s'assoupit d'un coup : boum. Au moins, ils seraient tranquilles.

Pas plus tard qu'à ce moment, un vent magique se leva, forçant Skyler à lever les yeux au ciel. voir un Dieu Wiccan loin de la source, passer au dessus d'eux pour dissiper le nuage nauséabond tout en se foutant ouvertement d'eux aurait probablement dû le surprendre, mais à ce stade, il aurait difficilement pu rajouter aux émotions accumulées qui grondaient en lui et lui donnaient l'impression d'être devenu une pile électrique hystérique capable à la moindre incitation de faire, et dire à peu près n'importe quoi.

... Ça définissait déjà son habituelle personnalité. Prenons que c'était subitement pire. Entre l'apparition de Lenuta, la blague en plein rituel, la tarte aux jalapeños de Proust, ses entrailles retournées par magie des mots interposée, les coups d’œils rares mais pas discrets d'un Adrian qui était tout aussi intrigué que lui par l'autre mégère maléfique partageant leur regard gris jaune, puis maintenant les Dieux qui s'en mêlaient.. nan. On atteignait le stade de la saturation skyleresque. Même Skyler allait difficilement réussir à devenir plus skyleresque pour le reste de cette soirée, à moins de pousser jusqu'à prendre des substances illicites en supplément - en voilà une idée qu'elle aurait été mauvaise. Il avait beaucoup trop d'idées pour la suite de la nuit. Beaucoup trop d'envies. De motivation.  D'envies de faire  le pire, le mieux, et surtout n'importe quoi (dans le pire, de préférence).

Il y allait avoir des morts (au sens figuré du terme, pour cette fois. Espérons).

Donc c'était fini, là, non ? Ça ne pouvait pas quand même aller plus loin ?

Raté. Quelque chose explosa un peu partout, et puis ce fut rainbow party. C'était plus Litha, c'était la pride. Puis on était à la bonne époque pour ça, finalement on perdait pas au change - enfin si, fallait quand même élire un Grand Mage, paraissait-il. Il sentit quelque chose serrer son bras. Des ongles qui lui rentraient dans la peau, en fait. Ceux là, il les connaissait bien, et dans certaines circonstances très... récurrentes, il appréciait de les sentir le lacérer d'une façon ou d'une autre. Ici, c'était un peu moins agréable, mais il n'était pas en mesure de s'en inquiéter. Déjà qu'il se foutait d'être à moitié en train de cracher ses poumons... pourquoi se soucier de quelques pics douloureux dans la peau ? Ça signifiait aussi que Précieuse avait été surprise, et donc qu'elle allait être saoulée et probablement d'une humeur massacrante ensuite, parce qu'elle détestait être surprise, mais ça n'avait absolument rien d'étonnant et de fait... Il décida de ne pas y faire attention pour le moment. Ne serait-ce parce que les capacités d'attention lui manquaient cruellement à cet instant même.

De nouveau, le wiccan explosa de son rire caractéristique, si fort qu'il résonna dans la clairière. Rouge, vert, bleu, jaune, violet, indigo, orange... Rose ? Adrian en rose fuchsia ? Au bord de la mort cérébrale par détachement du cerveau pour cause de décollage sur la lune minus moelle épinière et reste du système nerveux, il pointa son frère du doigt et se mit à rire encore plus fort. Longtemps. Beaucoup trop longtemps. Puis il leva le poing bien haut, signe de résistance bien connu.

"Y EN A ASSEZ, ASSEZ, ASSEZ D'CETTE SOCIÉTÉ, QUI NE RESPECTE PAS LES TRANS LES GOUINES ET LES PÉDÉS !"

Non, vraiment, fallait pas le lancer comme ça. Il allait transformer ce rituel en Pride de nuit et on allait finir par élire l'ArchiMère des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence si ça continuait comme ça, et il avait beau avoir des doutes quant à l'efficience et la légitimité des structures hiérarchiques wiccanes d'Amérique et d'ailleurs, il avait quand même consenti à participer à l'élection. Avec la merde que les normes leur avaient concocté, il n'était largement pas temps de penser à faire la Révolution chez les sorciers. Mieux valait supporter leurs acquis, en espérant tomber sur plus entreprenant qu'Hansel.

Hey. Au fait. Il était de quelle couleur, lui ? Il leva les mains... pour constater qu'elles étaient tachetées d'une superbe teinte vert sapin, par éclaboussures désordonnées. Y en avait aussi plein des fringues, et à en croire la répartition des tâches, c'est son visage côté sidecut qui avait le plus pris. C'était parfait. Ravi par la situation, il se mit encore à rire en tapant des pieds puis se tourna vers sa collègue dealeuse de sort... rouge. Ah oui non pour elle par contre, ça avait totalement foiré. Bon. Elle lui avait à moitié déchiré le bras et on avait vu qu'il la devinait d'avance agacée comme jamais, et elle allait probablement avoir envie de le tuer pour réagir de cette façon, mais pour changer, il s'en foutait.

"HEY ! REGARDE ! Serpentard, je le savais ! Alors toi par contre je sais pas ce que tu fous chez les Gryffondor... T'as vu la lumière et t'es rentrée ? Tant qu'à faire t'aurais mieux fait d'aller chez les Poufsouffle ils ont la bouffe à côté."

... Des regards mauvais commençaient à fuser sur lui de tous côtés, ne serait-ce que parce qu'Hansel parlait et qu'un autre candidat allait malgré tout essayer de passer, et de discourir. Le pauvre. Le moment était pas idéal. ll repéra notamment une tronche de mépris toute tordue, mélange de rose clair et de bleu ciel, qu'on lui avait déjà tiré lorsqu'il avait scandé en faveur des causes MOGAI. Repérant sans mal ce qu'on allait par simplicité décrire comme un "faf", Skyler se tourna vers l'individu et lui adressa un sourire pointu, tout en longueur, associé à un regard atrocement perçant. On aurait pu traduire l'ensemble par un "je t'emmerde profondément, et méprise tout autant profondément ton avis sur la question".

Skyler esquissa un merveilleux geste d'une élégance toute naturelle dans la direction de l'individu. Restait à savoir si l'individu en question allait comprendre l'idée, car notre hurluberlu, en bon ex-habitant de la York anglaise qu'il était, s'y était pris en levant l'index et le majeur, main retournée. V for victory. V for Vomit, aussi, un peu comme l'envie que lui donnait cette tronche de cake, sans même parler de l'état naturel de son estomac encore fragilisé par son récent usage de la magie des mots. Cette fois, il murmura. Il était assez proche pour être entendu de son interlocuteur sans avoir besoin d'hurler. Et pour le coup il ne s'adressait qu'à lui.

"Tu sais ce qu'on crie, parfois, pour vivre malgré les nuisances en ton genre... Le bois, la nuit, nous appartient. Et si ça te plaît pas c'est bien dommage pour toi, parce que ta pauvre petite personne insignifiante n'a aucun pouvoir pour modifier cette vérité. Par ailleurs, t'es joli aux couleurs du drapeau trans. Ça te donne meilleur teint."

Lui aurait-on répondu, Skyler aurait probablement invité son antagoniste à venir "discuter" plus tard, après le rituel. Mais là, rien. Le couard s'était juste détourné, après un regard rapide sur les mains de Skyler - c'était les bagues en bois qui le faisaient flipper, ou bien il y cherchait une canette de bière entamée ? En tous les cas il lui avait foutu la trouille, en plus de l'avoir hautement contrarié, et c'était parfait. Skyler A-DO-RAIT faire cet effet aux gens. C'est bien pour ça qu'il supportait son taf de couverture en pharmacie (pour ça, et pour le trafic qui lui permettait d'aider ses communautés à s'en sortir malgré la violence d'Etat qu'on leur imposait quotidiennement).

C'était au tour de Cyan, qui était bien joli tout en couleurs lui aussi... Enfin. Plus personne n'avait l'air crédible de toute façon - à part Lenuta qui miraculeusement n'avait reçu aucune tâche de couleur - alors ça n'avait finalement que peu d'importance. Skyler avait repris contact avec son ancien professeur de l'époque islandaise il y avait de nombreuses années, mais avait finalement très peu de contact avec lui. Ça ne l'empêchait pas d'éprouver beaucoup de respect pour l'érudition, autant que pour les capacités du vieil homme. Il avait d'excellents souvenirs d'enfance, et puis du peu qu'il l'avait fréquenté, il avait aimé la personnalité du personnage.

Bref. C'était peut-être le premier vrai candidat sérieux à passer ce soir, alors ébullition interne ou non, Skyler fronça les sourcils, se pinça les lèvres pour arrêter de rire compulsivement, et fit tout ce qui était en son pouvoir pour l'écouter parler. Et il en avait, des choses à dire, Cyan. Il avait de la prestance. C'était un homme intelligent. Voilà quelqu'un à qui il pourrait éventuellement donner son vote sans trop de regrets.

Même si initialement, il avait prévu - sauf danger de voir élire un danger public - de glisser un vote magique à l'intention de "Saroumane le Blanc", ou de "Frank N Furter" (il n'était pas encore entièrement décidé) juste pour rigoler. Puis il avait entendu Cyan parler lors de la réunion de crise. Il avait validé les plaintes de Skyler et Précieuse. Validé l'idée du boycott de la démagification.

De là à dire qu'ils partageaient exactement les mêmes idées, ce n'était pas ça non plus. Cyan, tout prêt qu'il était à agir, semblait persuadé qu'il existait à ce conflit des solutions entièrement pacifiques. Ce n'était pas l'avis de Skyler, qui depuis longtemps avait perdu foi en ce genre de méthodes. On ne s'opposait à une violence structurelle en agissant dans ses codes. Ses codes, parmi lesquels figuraient une non-violence bien pratique, qu'on avait distillé dans tous les esprits, qu'on avait faite valeur universelle pour tuer dans l’œuf toute tentative de soulèvement utile et qui pourrait réellement changer quelque chose à la donne. L'Etat définissait ses valeurs pour se protéger lui-même. Certainement pas pour protéger ses sujets, qu'ils nommait abusément "citoyens".

Mettre au même niveau la peur des normes et celle des outres... La violence des normes, et la réaction des outres à cette violence était aussi une erreur, mais tellement courante qu'il aurait été étonnant que Cyan ne la fasse pas. Ils étaient peu, ceux qui pensaient autrement.

Non, ils n'étaient pas d'accord sur tout. Ça avait toujours été le cas entre Skyler et tout forme de hiérarchie wiccane. Au moins, Cyan voulait faire avancer les choses. En tant que Grand Mage, il agirait avec le culot et la pertinence nécessaire, à son niveau, à sa manière. Skyler était sceptique, mais pas encore assez pessimiste pour penser ses choix et son influence entièrement vains et inutiles. Pas comme Hansel, quoi.

Pour le reste, il y avait le monde parallèle dans lequel évoluaient tous ceux qui pensaient que rester dans les cordes toutes gentilles qu'on leur mettait à disposition ne suffirait jamais. Il y avait le Talion. La W, bien plus opportuniste, mais soucieuse malgré tout du devenir de leur Communauté. Ils feraient, tous, chacun dans leur spécialité, ce qui devrait être fait.

Assis en tailleur, coudes sur les genoux, mains croisées, et menton par dessus, Skyler dévisageait Cyan avec un air de renard - le même que Lenuta, encore. Ça devenait de plus en plus flagrant. Sourire en coin, il attendit que son vieux professeur s'installe à son tour dans le cercle pour cesser de le fixer. On verrait qui passerait ensuite. On ne savait jamais.

Seulement, pas de chance pour Saroumane ou pour le plus fab des transylvanians : Pour une fois, Skyler ne voterait pas nul.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Raphaël Lunäah
Wiccans
avatar

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Lun 25 Juin - 19:01

Raphaël n’aurait pas pu espérée une telle réussite. Sans parler de la mine déconfite de sa mère, qui la regardait éberluée espérant sincèrement qu’elle n’avait rien à voir là dedans. Alors sa fille arborait son petit air satisfait, associé à son regard de défi qu’elle avait toujours quand elle venait de faire une connerie.

Dommage pour sa mère.

La jeune bleue éclata purement et simplement de rire de les voir tous se trémousser dans tous les sens à cause du poil à gratter, tousser et grogner à cause du nuage de Jade et encore bien plus de les voir tous ainsi coloré de milles et une couleur. Son regard se fit bien plus taquin en entendant une voix, mettant un coup de coude à Jade. Alors que de la peinture bleue lui avait repeint une partie du visage.

- On te demande en mariage ~ Et il est mignon

Mais ça ne s’arrêta définitivement pas là. Raphaël n’était pas difficile à titiller, surtout quand il s’agissait de faire le spectacle. Elle leva le point en l’air, sa mère allait définitivement la tuer. Parlant à pleins poumons.

- JEUNESSE WICCANE INDEPENDANTE ! POUR UN MONDE SANS PREJUGES, ET SANS DICTAT ! LOIN DES PSEUDOS DESTINEES ECRITE POUR NOUS !

Son poignet fut bien vite attrapé par sa mère qui lui intima de se taire tout de suite. Raphaël rit simplement. Souriant amusée des remarques qui fusèrent ensuite, bien peu impressionnée du fait qu’Hansel sache les vraies coupables de ce petit carnage. Elle allait se faire sortir si elle poursuivait. Certains regards dardant sur la jeune fille effrontée, Raphaël leur rendant un sourire radieux, associé à une petite courbette.

- Le Rose vous sied si bien ~ Piggy Chérie !

Elle tira la langue à certain. Sale gosse.

Raphaël se calma un peu cependant laissant le prochain candidat faire son discours, il avait l’air tout du moins plus crédible que le reste. Il proposait une idée un peu plus louable que les autres. Et puis avec la peinture qui l’ornait impossible de le rater. Après Raphaël restait difficilement captée bien longtemps. Mais là, vu la gifle qui l’attendrait à peine elle aurait un pied dehors, elle fit un effort. Et aussi parce que malgré tout cela l’intéressait, mais hors de question pour elle de l’avouer. Et puis elle avait déjà bien rit.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Ponchantrain
Wiccans
avatar

MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   Lun 25 Juin - 20:40

Et tout explosa.

Jade avait toujours su que Raphaël avait une âme d'artiste enfouie en elle. Ça venait sans doute de son prénom. Le cercle éclata en parfait feux d'artifice colorés, la peinture giclait sur tous les membres de la communauté -à une exception près qui lui donna froid dans le dos. Des gens hurlaient, courraient partout, se... grattaient ? L'adolescente ne pu retenir un éclat de rire lorsqu'elle comprit la farce de son amie. Et dire qu'au lycée, on trouvait qu'elle manquait de suite dans les idées. C'était vraiment des imbéciles.

Et on continuait d'hurler, Jade entendit vaguement une -fausse- déclaration de mariage à son intention, bomba légèrement le torse, fière, avant de croiser le regard furieux de sa sœur recouverte d'un violet alien agressif. Sur son visage était gravé la promesse de six réincarnations de souffrance. L'adolescente supposa que sa couverture était tombée à l'eau. Qu'est ce qui avait bien pu lui mettre la puce à l'oreille ? Peut être le fait qu'elle, contrairement aux autres, ne se grattait pas. Ou qu'elle était moins touchée par la peinture - si ce n'est une jolie tâche rouge sang qui achevait de finaliser ses peintures de guerre élaborées, à la base, pour le concert auquel elle devait assister. Elle ne su trop si ce fut le souvenir de ce fameux événement ou la déclaration endiablée de sa voisine de droite qui acheva de la décider à se redresser à son tour.

─ A BAS LES RÈGLES, VIVE LA RÉVOLUTION !

Qu'est-ce que c'était, finalement, six réincarnations de torture ?

─ Jeune fille, tu prends un chemin très, très dangereux, grinça la voix de son père, étrangement proche d'elle, la faisant sursauter. Elle grimaça. Ses parents, à côté de sa grande sœur qui semblait se retenir à grandes peines de se jeter sur elle pour l’étriper, étaient rouges de honte. Et à cause de la peinture, aussi. Jade ne savait pas trop à quel endroit s'arrêtait la carnation de leur peau et où commençait la teinture. Le résultat était, en tout cas, impressionnant. Elle fut prise en tenaille entre l'envie d'éclater de rire et de s'enterrer. Elle trouva un compromis et se rassit docilement, silencieuse. Il allait lui falloir un plan d'évasion. Et vite.

Après l'intervention un peu bizarre de... En fait Jade préférait ne pas y penser, un candidat s'avança, étonnamment digne malgré la peinture qui recouvrait ses voisins. L'alchimiste en herbe profita de son discours pour se pencher une nouvelle fois sur sa complice, réutilisant sa technique bouger-le-moins-possible-les-lèvres-pour-ne-pas-se-faire-griller. Elle avait déjà porté ses fruits, après tout.

─  Ok. Quand c'est fini, on lance le plan de retraite n°253. Je me sens pas franchement prête à affronter ma famille là tout de suite, si tu vois ce que je veux dire.

Elle désigna d'un signe discret du menton ses parents, pétrifiés dans leur propre honte. Six réincarnations avaient peut être été un léger euphémisme.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sous les feux de Litha   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous les feux de Litha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autour de la ville ¤ :: ║Les plaines alluviales║ :: La forêt des Ombres :: Les Tables d'Olaria-