Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez
 

 Artémis Cyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
Artémis Cyan Vote_lcap19/30Artémis Cyan 160125120054759347  (19/30)

Artémis Cyan Vide
MessageSujet: Artémis Cyan   Artémis Cyan Icon_minitimeDim 20 Mai - 14:48

État Civil

Décline ton identité

Nom : Cyan

Prénoms : Artémis Eutrope Zéphirin (Très peu, voir jamais utilisés).

Espèce : Wiccan.

Âge : 100 ans passés, désormais.
Âge apparent : Une petite soixantaine.

Date de Naissance : 8 février 1956.

Situation de Famille : Célibataire.

Profession / Activité : Libraire - Occasionnellement vendeur de sorts – Bouquiniste - Grand Mage de la Communauté de la Nouvelle Orléans – Enseignant à temps partiel auprès des jeunes (et moins jeunes) générations.


Morphologie

Et donc à quoi tu ressembles ?


Taille : 1m78
Poids : 60 kg

Corpulence : Cyan est plutôt fin. De taille moyenne, le vieil homme est une silhouette élancée aux muscles secs et noueux. Il n’a jamais été un athlète, mais il a maintenu un peu d’exercice. Il est en bonne forme et disposition physiques, malgré son âge.

Couleur de cheveux : Autrefois un fouillis de mèches brunes, sa tignasse a prit une teinte couleur neige depuis un moment déjà.

Couleur des yeux : Très clairs, très froids, bien que généralement occupés par une petite étincelle de curiosité. Ses iris pâles aux pupilles somme toute peu réactives peuvent lui conférer un regard assez troublant. Sous certains éclairages il en semblerait presque aveugle.

Allure générale : Son visage est émacié, creusé et marqué par les ans. Il est d’ordinaire d’un calme olympien, alors que ces rides rendent ses expressions faciales paradoxalement très marquées. Accompagné du bruit régulier de sa canne, Cyan allie politesse froide et détachement courtois. Son regard est perçant, ses mouvements précis et tranquilles, d’une délicatesse remarquable. Il ne ressent que rarement le besoin de crier.

Allure vestimentaire : Sa garde robe est sobre, variant somme toute peu au fil des saisons, oscillant entre le gris, le bleu et les couleurs comprises entre les deux. Généralement, le vieil homme porte des costumes deux ou trois pièces, plus dignes d’une université des années 30 que de Wall Street, 2056. Les matériaux de ses vêtements sont confortables, en matière naturelle et semblent généralement dater un peu. Lorsqu’il fait plus froid, Cyan porte généralement un vieux pardessus gris et à l’occasion une écharpe assortie.
Personnellement, Cyan préfère porter sa robe de cérémonie. Simple, décorée de symboles religieux légèrement passés sur les bords des manches, boutonnée de bois et taillé dans un tissu bleu-gris. Il l’arbore dans le confort de son salon comme lors des rituels. Généralement, un sort dans les boutons de ses vêtements lui permet de passer d’un ensemble à l’autre.
Il porte souvent des lunettes à monture métallique lorsqu’il doit lire ou travailler sur des écrans. Boiteux aux suites de la Révélation de 2010, il marche avec une canne de bois sombre à la base ferrée.
Particularités éventuelles : Il trimballe régulièrement un anneau qu’il enlève extrêmement rarement (hm hm, il dort avec), gravé du symbole de la Déesse et du Dieu Cornu. Il est aussi constamment entouré d’un parfum vaguement végétal, reste très probable des multiples potions qu’il promène dans ses poches.
Ses pantalons/vestes/gilets sont généralement agrémentés de multiples poches, de manière à pouvoir contenir un nombre conséquents de flasques sans risquer qu’elles ne s’entrechoquent, ne s’abîment ou ne se brisent.


Caractéristiques magiques

Sparkles !


Potentiel de base : BON
La magie occupe une place primordiale dans la vie de Cyan. Il cherche à découvrir et étudier autant de domaine qu’il lui soit possible d’approcher, cherchant perpétuellement à étendre ses connaissances et à remettre en question ce qu’il sait. Il apprend et parfois il crée, aussi. Il travaille sur de nouveaux sortilèges, dès qu’il peut. Le concept de limite est un horizon très flou, chez lui.
Influence familiale : FAMILLE ORDINAIRE
Cyan a quitté sa famille relativement tôt (trop tôt, pour certains). Il a plus ou moins appris la magie seul, au gré des livres ou des rituels auxquels il lui était donné de participer. Des rares membres de sa famille qui lui ont appris la magie, il n’a tiré que les bases, et ils n’étaient pas particulièrement bon à ce qu’ils faisaient).
Entraînement: CONFIRMÉ
Foi : FORTE


Couleur de l'aura étherique : Jaune
Couleur de l'aura astrale : Turquoise
Il possède une capacité magique innée pour les mots, une certaine affinité pour l’alchimie, et des facilités notables pour apprendre et comprendre les incantations, les runes et la magie minérale.


Psychologie

Dans ta tête.


Défauts : Cyan est un homme curieux. D’absolument tout. Tout ce qu’il peut lire, il le lit. La connaissance et le savoir sont des choses qui le captivent, et constituent son plus beau trésor. Plus jeune, il n’était pas en reste d’expérience condamnables et de situations dangereuses dans le seul but de « savoir » : si le vieil homme s’est un peu assagi, ces tendances n’ont pas disparues pour autant. Cyan s’est instauré des barrières, mais résiste toujours difficilement à la possibilité d’apprendre un peu plus. De plus, tout le monde sait que fourrer son nez n’importe où n’est pas la meilleur idée du monde pour rester en vie.
Le vieil homme a du reste progressivement développé un problème majeur avec l’autorité. Habitué à vivre selon son propre conseil pendant très longtemps et à ne répondre de personne, il a généralement du mal à suivre des ordres si il n’est pas d’accord. C’est une sacrée tête de mule, lorsqu’il s’y met.
L’âge a aussi prit tranquillement son dû chez le libraire. Outre l’occasionnel sentiment d’être un peu à la traîne par rapport au reste du monde, le vieil homme tend à se laisser capter par son flot de pensée. Il pense beaucoup, théorise et ressasse de très nombreuses choses, philosophant tranquillement sur un peu tout. Outre le petit côté rêveur, ou excessivement pensif que cela peut lui donner, cela pousse à l’occasion Cyan à faire de la rétention d’informations involontaire. Il ne pense pas souvent en groupe, ou alors sous la forme d’ordre : le magicien réfléchit pour lui et considère rarement avoir besoin de partager le fruit de ses réflexions à autrui. C’est une petite excentricité, qui aux yeux de certains agace conséquemment.
Autrement, Cyan est un grand amoureux des mots et de la phrase précise. Il apprécie les discussions, quelles qu’elles soient, et s’avère parfois un peu trop zélé dans le processus : il n’est pas bavard, à proprement parler, mais peut s’avérer spécifiquement détaillé dans ses discours. Vieille habitude de professeur.

Qualités : C’est un bon orateur, capable de bien parler comme de bien écrire. Il possède une mémoire aiguisée, et une diction remarquable (si si, c’est une qualité).
Les mots possèdent une importance marquée, chez lui. Il n’aime pas particulièrement mentir, et met un point d’honneur à tenir toute promesse (par extension, il peut s’avérer difficile de lui extorquer un serment). Il possède aussi une étrange fascination pour les noms.

Malgré une certaine distance avec tout être humain, Cyan a les manières d’un gentilhomme digne de ce nom (ce qui d’ordinaire se traduit par un charme relativement désuet). Plus jeune, il aimait avoir des élèves, enseigner, étudier, voyager, apprendre… Calme, intelligent et patient, il peut s’avérer très pédagogue : c’est un professeur passionné, motivé par une curiosité presque sans bornes, autant qu’un magicien plus que compétent.

Croyances : Ces valeurs sont celles de la Wicca, du cycle, de l’équilibre. Il croit que chaque être mérite considération. Il croit que tout savoir en tant que tel est inoffensif et que le danger ne vient que de l’utilisation qu’on en fait. Il croit que la Nature a un ordre qu’il ne faut pas déranger. Il accorde une valeur marquée à la parole des gens, et aux promesses. Il est partisan du « vivre et laisser vivre » : le monde à besoin d’un peu de tout, tant qu’un équilibre est maintenu. Moyennement fan des nouvelles technologies et de l’oisiveté qu’apportent la surutilisation de sortilèges et/ou de machines, Cyan reste partisan dans la vie de tous les jours des « façons de faire d’avant » : se déplacer en marchant, utiliser seulement un fixe en cas d’urgence mais pas de portable… il est un peu vieux jeu, sur les bords.

Religion : L’Ancienne Religion. Il croit en l’équilibre, les cycles de la nature, la Triple Déesse et le Dieu Cornu. Il croit en la Nature, en la dualité des choses, et honore profondément ces principes (généralement supérieurs à sa curiosité caractéristique).
Il conçoit les Dieux Wiccans comme des personnifications de concepts fondateurs de la Nature, qu’il considère avec le respect et la dévotion qui vont avec le simple fait d’être en vie.

Goûts : Il a un goût prononcé pour les achards de légumes, aime lire des livres, regarder les étoiles, danser, et pratiquer la magie. Autrement, il a une préférence bisexuelle à forte tendance asexuelle.

Talents, savoirs notables : Adepte des incantations, c’est un homme très doué pour détecter, étudier et définir la magie, sous presque toutes ses formes. Son dada, en magie, c’est d’apprendre plein de pratiques diverses, développer ses propres rituels, améliorer ses sortilèges, de faire de la magie pour faire de la magie. Alors forcément, il y est plutôt doué (et ses connaissances théoriques, autant sur la religion que sur les légendes sans oublier ce qui se passe a l’échelle de la communauté Wiccane internationale, sont tout aussi conséquentes).
Une vie de pratique lui a permis d’affiner ses talents en herboristerie, en cuisine, en sculpture et en langues diverses, mortes ou vivantes (le vieil homme possède deux doctorats en langues, civilisations et littératures antiques et maîtrise plusieurs langues indo-européennes). Il a quelques brèves notions de la sculpture sur bois et de la gravure, mais sans plus.
Plus jeune c’était un excellent danseur : il lui reste de solides notions de rock, de swing et de valse, mais il commence à rouiller sérieusement (d’autant que les sortilèges pour palier à son handicap deviennent de moins en moins efficaces).
Il a toujours aimé travailler avec les livres, et se débrouille plutôt bien en tant que libraire. Enfin, il a quelques notions en médecine magiques (remèdes, cataplasmes et sortilèges de soin).


(+) Espoirs, buts, rêves : Cyan est un érudit : il est porté par une perpétuelle et inextinguible soif de connaissances, sur autant de sujets possibles, mais surtout sur la magie. C’est aussi un partisan de l’égalité universelle, et de l’harmonie, et un fervent défenseur des droits Wiccans et de la magie.

(-) Angoisses, regrets, phobies : Il a terriblement peur de perdre son droit à sa magie. C’est de fait ce qui l’a poussé à se présenter pour le poste de Grand Mage : les années de répressions des Outres lui ont laissé un arrière goût amer, et il se battra bec et ongles avant de laisser passer les régressions qui s’annoncent.
Autrement, Cyan a peur pour les quelques proches qui lui restent. Il enterre de plus en plus de personnes auxquelles il tient, sans personne pour combler le vide qui reste derrière. Très peu nombreux sont ceux qui l’ont connu avant qu’il ne se découvre de don magique, et plus les années passent moins il parvient à se lier avec ses pairs. Intérieurement, il y a fort à parier qu’il sait que c’est parce que sa magie, sa religion et son art mangent tout son temps, toute son attention et tout son intérêt. Il n’y a rien de magique là-dedans, aucune force supérieure à blâmer, simplement la façon dont son coeur est fait. De là à se l’avouer, il y a tout un fossé.
Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ?
Cyan est un Outre. Il se moque bien de qui est quoi : tous ont droit d’exister et de mener leurs vies comme bon leur chante. Le seul rapport qu’il entretient avec les différentes catégories Outres est régulièrement de l’ordre de la curiosité magique, scientifique, ou personnelle.
Et votre sentiment vis à vis des Normes ?
A ses yeux, la seule véritable chose qui sépare Outre et Norme et les empêche de vivre ensemble, c’est la peur qu’ils s’inspirent mutuellement. Il les considère comme ses relatifs égaux (après tout, si la Grande Révélation a supposément apporté quelque chose au monde, c’est que les Outres seraient à l’origine des Normes). Si, cependant, par « Normes » vous entendez les autorités qui les représentent, sa patience s’écourte de manière notable: les administrations humaines l’ont régulièrement fait grincer des dents, depuis son élection en tant que Grand Mage, et il s’avère un peu plus plus enclins à tous les considérer comme des vendus et des arrogants dangereux sur le long terme. Chose qu’il ne dira jamais à voix haute, bien entendu.

Êtes-vous satisfait de votre existence ?
Plutôt, oui. Avec un presque-siècle à son actif, un petit commerce qui tourne, un position qui lui permet d’améliorer les conditions de vie de sa communauté… Cyan est assez heureux de sa vie. Il est relativement neutre sur la chose, mais il a vécu bien pire.

Possibles évolutions ou objectifs futurs : Un truc avec les Faës, probablement.
Je veux une famiiiiiiiiille.
Des petits-enfants.
A la limite des cousins.
EN FAIRE LE PARRAIN DE QUELQU’UN.
QUI VEUT DEVENIR SON APPRENTI ?


Relations sociales

Présente nous tes potes !


Un familier ?
Gelt est un chien gris sombre, flegmatique, affectueux et particulièrement bien dressé. Résistant, l’animal est d’un calme particulièrement stoïque.
Un meilleur ami ? Cassandre Lester, chirurgienne Norme Grecque émigré aux Etats-Unis et désormais à la retraite, est très probablement sa plus vieille amie. Ils se connaissent depuis leur plus tendre enfance, même si ils se sont momentanément perdus de vue à un moment donné autour de la Révélation. D’un point de vue plus littéral, Cassandre approche des 98 ans et est donc effectivement un de ses plus vieilles amies. Il y a environ 2 ans, Artémis lui a procuré une bassine dont la magie ralentit, par des ablutions régulières, son vieillissement. Pour autant tous les deux savent parfaitement que ça n’est pas une ruse qui marchera très longtemps, du moins pas sans compromettre l’Aura du magicien, et leur santé à tous les deux. Un problème épineux sur lequel ils préfèrent ne pas se pencher tant qu’il ne se pose pas.


Antécédents

C'est le moment de raconter sa vie


Quelque chose à dire sur votre Famille ?
Les relations avec sa famille éloignées (côté maternelle, surtout) sont particulièrement inexistantes et maintenues au minimum d’interaction possible par la même occasion. Il est originaire de Grèce, fils d’un Wiccan et d'une Norme. Et de fait, les rares membres de son arbre généalogique qu'il appréciait/connaissait sont morts (c'est ça d'avoir presque un siècle).
Il n’a pas d’enfants. Biologiques, du moins.


Événements de votre passé qu'il convient de connaître :
Le fait de naître avec un don particulier pour la Wicca n’est pas le seul facteur qui gouvernera votre sorcellerie toute votre vie. La foi occupe une place plus qu’importante dans l’utilisation des flux magiques qui soufflent de par le monde.
Maxime Cyan en est un bon exemple. Wiccan Grec, plutôt doué dans la pratique de l’Art, ritualiste aguerri, il s’établit pendant un temps auprès d’un cousin dans un coven en Allemagne. Il y rencontre la Norme qui deviendra sa femme et y vit plusieurs années tissées de sa dévotion pour Grand-père Soleil et Grand-mère Lune, dans la plus pure extase d’une vie remplie de magie, de croyance et de culte.
Cependant, à l’aune des années 1945, il rentrera en Grèce avec sa femme, sa foi en miette et une désillusion mordante des dieux Wiccans dévorant son cœur. Il s’y établit comme docteur, jetant ses objets et connaissances ésotériques aux flammes, et confinant sa condition de Wiccan dans les replis obscurs de sa mémoire. Lui et sa femme refusent, quel qu'en soit le prétexte, de parler de ce qu'ils ont vécu en Allemagne.

Le 8 février 1956 naît Artémis, leur premier fils. Le garçon grandit dans une ignorance totale de son potentiel magique, de sa culture ésotérique et de ses liens avec l’Ancienne Religion, comme son petit frère (Norme, cette fois) de 4 ans son cadet. Dans le milieu familial, du moins.
Assez paradoxalement, son adolescence se développa en même temps que les différents mouvements de la culture contestataire : et bien que ses parents aient fermé de toutes leurs forces leurs yeux face à la Wicca, le fait est que les années 70 se révélèrent épanouissante pour l’ancien culte magique.
Cela commença par une amie portant une améthyste en bracelet, puis un autre arborant un pentacle autour de son cou, puis des débuts balbutiants dans le domaine de la méditation. De bibelots en bibelots, Artémis développa un intérêt croissant pour l’art de l’occulte, de la fantasy et de la magie. Il avait dévoré les œuvres de Tolkien, les mythes de la Grèce antique et les légendes d’occident comme si tout cela n’avait jamais été qu’une poignée de pages : il ne fallut pas très longtemps pour qu’il mette la main sur un livre de Wicca à proprement parler.

Une de ses plus vieilles amies, Cassandre (qui soit dit en passant, est une Norme comme une autre) avait développé une passion pour cette religion. Elle se renseignait auprès d’autres "pratiquants" qu'elle pouvait contacter, dévorait les ouvrages occultes comme un enfant engloutit des bonbons, avait même commencé une ébauche de Livre des Ombres. Tant et si bien qu’ils avaient fini, avec un groupe de proches amis, par créer leur propre coven.

D’aucun vous diraient que « coven » était un mensonge éhonté et une sublimation hyperbolique de ce petit groupes d’adolescents, entre 16 et 19 ans, qui se regroupaient certains soirs pour une soirée pyjama sur le thème de l’Ancienne Religion. Ils vous diraient que les symboles tracés sur la planche servant d’autel n’étaient pas tous appropriés (bien que tracés avec application), que leurs sacrifices à la gloire des Dieux étaient minables comparativement aux parfums, fleurs, sang et trésors que pouvaient offrir les Druides de l'Ancien Temps, vous diront qu’aucun d’entre eux n’avait droit de diriger les fêtes de Beltaine, qu’ils organisaient par ailleurs seuls dans des champs reculés.
Mais tout ce qu’il fallait, c’était un peu de foi. Artémis croyait certes à cette époque à la Triple Déesse et au Dieu Cornu comme une passion adolescente et passagère, mais c’était envers et contre tout une véritable manifestation de croyance. Évidement, les parents de personne n’étaient au courant. Après tout, cela aurait diminué l’aspect culte secret et ésotérique qui les amusaient tant.

Au final, toute cette histoire de coven n’était qu’une amusante expérience d’adolescents, sans impact notable sur les études du jeune homme ou sur sa présence auprès de sa famille. Ses parents rêvaient toujours qu’il devienne un jour médecin, ses résultats scolaires allaient dans ce sens, et pourtant il continuait ses cérémonies qui, si elles n’étaient pas à proprement parler majestueuses ou crédibles, pouvaient au moins présenter sans pudeur la valeur de leur authenticité aux divinités à qui elles étaient dédiée.
Comme dit plus haut, la foi gouverne l’utilisation magique d’un Wiccan. C’est la clef qui ouvre la porte aux flots de magie qui circulent dans ses veines. Un enfant sans aucune connaissances de l’Ancienne Religion n’aura probablement aucun moyen développer sa magie (comme le supposaient sûrement Maxime et sa femme Salomée). Mais de fait, Artémis avait commencé à vénérer les Dieux à sa façon, dans son coin, sans qu’ils ne le sachent.

Il est fortement probable que sa magie se soit déjà exprimé lors de ses cérémonies avec ses amis : peut-être ce sentiment de bien-être généralisé ou de transe collective n’était-il qu’une conséquence de leur croyance, ou peut-être était-il du à quelque chose d’autre. Toujours est-il qu’il n’en remarqua l’effet que plus tard.

Il est relativement courant de croiser, au lycée ou au cours de l’adolescence, des personnes qui se croient monstrueusement tout permis et qui sont d’une arrogance à faire exploser leurs chevilles. C’était le cas de Balthazar, un sale mioche imbu de lui-même, ouvertement détesté par Artémis, mais aussi le petit-ami de Cassandre.

Balthazar, pour resituer, était le genre de personne capricieuse qui lorsque ses attentes ne sont pas satisfaite, tapait du pied et dénigrait de toutes ses forces la précédente cible de ses attentes. Il était certes détestable pour de nombreuses raisons, mais les rumeurs qu’il tenta de répandre après sa séparation avec Cassandre furent le détail de trop. C’était le cas classique de la grande gueule adolescente, qui n’était pas une si grande menace pour la réputation de qui que soit. Mais l’entendre raconter des mensonges remarquablement inventifs deux tables plus loin dans le self de son lycée n’était pas le genre de chose qu’Artémis aimait laisser passer. Au point qu’une fois, le visage brûlant de colère froide, il recula sa chaise, bien décidé à se battre avec le menteur. Comment, il ne savait pas très bien, mais il comptait bien lui sauter à la gorge.

Il n’eut jamais besoin de se lever. Balthazar, qui s'était levé pour aller chercher de l'eau, fut violemment poussé sur le côté par une force invisible, son visage plaqué contre le mur d’un coup suffisamment sec et violent pour lui casser le nez.
Au fil des ans, on finit par dire qu'il avait simplement glissé, et l'incident fut assez vite oublié (peu de témoins, et si peu d’explications), puisque personne ne le regardait fixement lorsque c'était arrivé.

Artémis, lui, restait interdit sur la question. Il avait sentit quelque chose, jusque dans ses tripes. Il était presque convaincu sans pour autant pouvoir l’expliquer d’être la cause de la chute de Balthazar, que c'était lui qui par un moyen complètement absurde, l'avait projeté contre le mur. Sa réflexion ne tenait pas debout, et fut pendant un long moment un problème qu'il ne parvenait pas résoudre peu importe de quel côté il l'abordait.
Durant l’hiver 1980, sa mère succomba à la maladie. Son père se fit plus renfermé, son petit frère plus discret. Lui s’impliqua de plus en plus dans les rituels Wiccan de son coven, là où les autres abandonnaient progressivement pour se tourner vers des études largement plus terre à terre. Après tout, prier la Déesse c’était bien beau, mais ça n’avait pas grand intérêt pour gagner sa vie. A un moment donné, il ne resta plus que Cassandre et lui. La jeune fille finit elle aussi par quitter la Grèce, pour aller étudier la médecine en Amérique.

Artémis était décidé à passer au stade supérieur, motivé quelque part par l’idée follement romancée que la Wicca et la magie était la cause de "l'incident Balthazar" : il comptait bien essayer un sortilège, récupéré dans un vieux livre acheté à prix d’or par de l’argent de poche consciencieusement amassé, pour voir si il possédait des dons quelconques. Le rituel dont il était question visait la création d’une amulette capable de s’éclairer dans le noir.
A sa plus grande stupeur, il fonctionna. Passé le choc de découvrir que la magie existait, et qu’il pouvait la pratiquer, ce fut avec toute l’euphorie du monde qu’il se précipita auprès de son père, brandissant un bout de bois sur lequel des symboles gravés luisaient faiblement et par intermittence.

Aujourd’hui, il lui est difficile de se souvenir exactement de cette conversation. Il est même très probable que tout deux aient tenté de toutes leurs forces de l’oublier. Mais il se souvient qu’elle se clôtura par des cris, des larmes, un regard exorbité et son amulette dans le feu. Son père entreprit alors de détruire méticuleusement toute trace de Wicca dans la maison, massacrant son autel, jetant ses bougies aux ordures. Artémis l’aurait probablement haït à vie pour avoir osé piétiner aussi littéralement le bonheur de son adolescence, mais il finit par comprendre que ça n’était pas la première fois que son père était confronté à la magie. Le simple fait qu’une force surnaturelle existerait belle et bien et serait manipulable balaya rapidement la colère que le jeune homme ressentait envers son père, et il commença à augmenter la fréquence de sa documentation sur le sujet. Dans les livres, en parlant avec d’autres gens au moins aussi intéressés que lui, il rassembla autant de savoir que possible sans savoir avant très longtemps ce qui était vrai de ce qu’il ne l’était pas. Il s’essaya à divers sortilèges, plus ou moins dangereux. Certains marchaient, certains ne marchaient pas. Certains le blessaient, certains ne le blessaient pas. Il fallait bien admettre que sans mentor et avec pour seule source internet et la librairie du coin, le magicien avançait à l’aveugle sur un fil tendu au-dessus d’un précipice sans fond.
Il continua ses études, cela dit, décrochant un diplôme de biologie sans jamais décrocher de sa religion, qu’il pratiquait de plus en plus secrètement.

A un moment donné, il retrouva la trace de sa famille paternelle. Vivant loin, volontairement maintenue à l’écart par son père qui semblait avoir développé une peur phobique de tout ce qui se rapportait de près ou de loin à l’Ancienne Religion, sa tante fut la première à le contacter après qu’il eut une énième fois manqué de peu de se faire exploser. Elle n’avait jamais complètement écarté son frère de ses radars, bien qu’il ait fait tout son possible pour s’en éloigner.
Partir de sa maison semblait le choix le plus sage, et il le fit sans trop de regret, jugeant que son père ne comprenait rien à rien, qu’il n’était finalement qu’un homme cherchant perpétuellement à s’aveugler face à la beauté sans fin du monde. Si il avait oublié de les mettre dans sa valise à son départ, les regrets ne tardèrent pas trop à le retrouver.
Il ne garda que très peu de liens avec son petit frère, qui était lui un Norme tout ce qu’il y a de plus normal.

Artémis quitta sa ville natale de Chalcis, pour aller s’installer du côté de Rhodes. Il étudia pendant plusieurs années sous la tutelle de sa tante et de ses grand-parents, participant quelques fois à des cérémonies importantes avec eux. Ils n’appartenaient à aucun coven et étaient loin d’être de très grands Wiccans, mais cela leur convenait très bien. Il y fit ses premières expériences de « véritables » rituels, y appris de nouveaux sortilèges, et y améliora sa maîtrise de ceux qu’il connaissait déjà. Il abandonna la biologie a peu près à cette période. Jusque là, son enseignement autodidacte ne lui avait apporté qu’une visions partielle, imparfaite de la magie et de la Wicca. Il avait certes appris des sorts plus puissants et plus complexes seuls, mais pour la première fois il eut accès à un véritable contrôle sur sa nature (et il lui semblait considérablement moins possible de se faire exploser au moindre petit sort). Il reprit ses études, cette fois tournées vers l’archéologie et les langues anciennes.
Encore aujourd’hui, ce sont des années qu’il chérit énormément. Ils lui apprirent à propos de la magie des Lignes, confirmant ce qu'il avait pressentit: il avait effectivement projeté Balthazar contre un mur. Ils lui confièrent aussi d'infimes bribes de savoir sur la magie des mots, qu'il tenta de développer par lui-même dans le reste de sa vie, et des bases de magie rituelle.
Il hérita à la mort de ses grands-parents d’une petite somme d’argent et se mit en tête de quitter la Grèce, épris de liberté et de la découverte de l'inconnu.

Artémis voyagea beaucoup, durant les années 2000. Il sortit de son pays pour découvrir l’Angleterre où il enseigna pendant un temps. Il s’y lie d'amitié avec d'autres Wiccan et y découvre un coven auprès desquels il étudie la magie rituelle et les mantras. C’est aussi la première fois qu’il met les pieds dans le milieu si particulier des incantateurs. Il y vit pendant environ 6 ans, au moins autant élève assidu et passionné que professeur appliqué, voyageant à l’occasion auprès d’autres covens européens. Il se rend aussi en Islande, où il étudie auprès des covens de Mages de l’eau pendant presque 4 ans, à la découverte de l’alchimie et des runes.

Ses voyages le menèrent de coven en coven, de maître en maître et de magie en magie, et pour autant une grande partie de son savoir s’avère issue de ses expérimentations et de ses tâtonnements (tout particulièrement en alchimie, qui deviendra rapidement son domaine de prédilection). Il découvrit diverses façon d’exécuter les mêmes cérémonies, plusieurs visions du monde, une multitudes de versions du même rituel, et garda par ailleurs d’excellentes relations avec les covens qui l’avaient accueilli (dont certaines tiennent encore aujourd’hui). Dès lors, il commença à enseigner aux enfants, aux plus jeunes, Outres comme Normes, qui souhaitaient en apprendre plus sur la Wicca. En parallèle, il commença à travailler pour un musée Islandais, récupérant ou étudiant des artefacts et des textes divers au travers du monde.

2010 marqua une très violente rupture avec les années d’apprentissage idyllique qui précédaient. La Semaine Noire est un cauchemar atroce. Partout, des mains guidés par la peur jettent des pierres sur les Outres qu’elles trouvent, et des langues enduites du rejet de la différence crachent leur venin sur sorciers, vampires, et métamorphes sans distinction. Artémis, en voyage en France pour étudier des artefacts rares auprès d’un vieux collectionneur, est contraint de se cacher. Durant une émeute, il se fait violemment briser la cheville, ne parvenant à s'enfuir que grâce à l'aide d’un Vodoun qui lui sauve la vie et répare dans une moindre mesure et dans l’urgence sa jambe, le laissant boiteux. Tous deux se retrouvent à se terrer dans une usine désaffectée pendant 4 jours, cachés par magie.
Ils se sauvent mutuellement la vie, et se quittent en excellents termes. Cette semaine marque non seulement la première fois qu’il doit user de sa magie contre des Normes pour défendre sa vie, mais aussi sa prise de conscience des très nombreuses espèces qui peuplent le monde, et de leurs difficultés évidentes à coexister.
C'est aussi durant cette semaine que la vie de son père arriva à son terme. Coincé en France, occupé à sauver sa peau, il n'eut ni l'occasion de venir se recueillir à son chevet, ni d'assister à son inhumation. C’est à peu près à cet instant que les regrets finir de le rattraper et ne le lâchèrent plus.

Face à l’hostilité qui régnait partout en Europe, et pendant les années suivant 2010, il retourne en Islande, auprès du premier coven l’ayant accueilli. Il y vit une existence de réfugié, fuyant les autorités et enseignant a un groupe de jeunes wiccans l’utilisation de leurs pouvoirs. Il continue d’y pratiquer la magie, affinant autant que possible son art. Le coven qu’il connaissait est dispersé aux quatre vents. Le Grand Mage est une autorité lointaine, indirecte, et les visites des mages de la Trinité sont rares. Et pourtant, Artémis et ses quelques élèves (qui lui préfèrent le sobriquet de Cyan, qu’il utilisera exclusivement par la suite) tiennent bons. Leur vie est assez misérable, et le magicien gagne sa vie de petits boulots qui s’enchaînent (condition d'autant plus difficile compte tenu de son handicap récent). Ces années font parties des pires de sa vie : car si auparavant les différents groupes Wiccan étaient répartis au travers du monde, caché et tranquilles, il lui faut maintenant recourir à des illusions, des cachettes et des mensonges pour continuer à pratiquer son art. Il n’apprend plus d’autres maîtres, mais continue à développer des sorts et des rituels par lui-même (son Livre des Ombres se fait part ailleurs bien plus fourni à partir de ce moment). C’est aussi durant cette période qu’il obtient son anneau gravé de symbole Wiccan, qu’il refusera d’enlever pour le reste de sa vie.

En 2021, il quitte l’Islande, prit par le mal du pays, et rentre en Grèce. Il y retrouve Cassandre, en vacance dans son pays natal. Ils passèrent de longs moments ensembles pour rattraper le temps perdu. De fil en aiguille, elle finit par comprendre assez facilement que Cyan est un Wiccan, un Outre. Et, contribuant d’autant plus à renforcer leur amitié, cela ne lui posa nullement problème, au contraire. Aujourd’hui encore, ils sont toujours de proches amis. Il rejoint aussi son frère: et si leur relation se révéla plus distante, un peu plus tendue qu'avec Cassandre, elle n'en n'est pas moins solide. Il enseigne progressivement à des Normes curieux le fonctionnement et les bases de la Wicca, ainsi que l’histoire dans un établissement Grec. Il retrouve aussi sa tante, qui décède en 2029.

Il décide alors de faire voile pour l’Amérique, accompagnant Cassandre dans sa traversée de l’océan. Fuyant son pays après la mort de son dernier mentor familial, il se penche avec elle sur le cas de Wiccans ayant réussi à guérir un cancer. S’établissant ensemble pendant un temps, leurs relations amoureuse ne dure finalement pas très longtemps. Ils se séparent en bons termes, et Cyan vit pendant un court instant en tant que professeur de littérature ancienne. Il est cependant rappelé rapidement Grèce, par son frère mourant au chevet duquel il passe environ un mois, tentant de soulager sa douleur autant qu’il le puisse. Il tente de confectionner un schéma pour sauver ou retarder la mort de son frère, mais n'y parviendra jamais à temps. A sa mort, il quitte définitivement le pays et refuse d’y remettre les pieds.

Il voyage alors d’États en États aux USA, vivant de métier en métier. Libraire, professeur des écoles, magicien à Vegas, archiviste, bibliothécaire… Cyan pratique de multiples professions avant d’être attiré par la Nouvelle Orléans, qui fait pour le moins parler d’elle. Il s’y installe environ un an avant la Grande Révélation. Ponctuellement, l’alchimiste retourne en Europe, auprès des covens l’ayant premièrement accueilli (et avec lesquels il entretient, du reste, diverses relations épistolaires).
Il y vit une vie relativement simple, tissant des liens comme un simple membre de la communauté. Montant une petite boutique de sort, il propose aussi un service d’enseignement aux jeunes Wiccans, qui finit par s’arrêter de lui-même manque de clients.

Ainsi le magicien est-il présent lors de la Grande Révélation, du coming-out féerique et lorsque les Dieux Wiccans se manifestent à la Nouvelle Orléans. Au fil du temps, le vieil homme a finit par s’attacher à la communauté wiccane et à la ville. Les récentes lois anti-outres et la menace des répressions encore trop vives dans sa mémoires l’ont éventuellement poussé à se présenter comme remplaçant d’Hansel Holtzman : Cyan est profondément convaincu qu’il faut faire quelque chose. Quoi, cela reste encore à déterminer.
Quelques détails à savoir sur votre arrivée à la Nouvelle Orléans? Vous en êtes natif ?
Natif d’au-delà de l’océan, amené en Amérique par des raisons personnelles, ce n’était dans le fond qu’une question de temps avant que Cyan ne mette les pieds à la Nouvelle Orléans: pour un Wiccan passionné par son art, c’est difficile de passer à côté.


Socialement

(In)apte ?

Que pensez-vous :
Des Normes : Cyan est né et a été élevé comme un Norme. A vrai dire, il les aime plutôt bien, au même titre que n’importe qui. Il trouve l’ingéniosité dont ils font preuve pour pallier à l’absence des pouvoirs wiccans remarquable, et ne nie nullement que la très grande majorité de la culture -sa culture- est une culture Norme.
Pour autant, si il n’a rien contre le quidam moyen, les années passant Cyan s’agace progressivement des autorités humaines, entre autre au sujet des Outres. Il les respecte relativement peu, et les considère plus comme des adversaires dans un bras de fer délicat – et potentiellement mortel – que comme des dirigeants politiques respectables à proprement parler.
Des Changelings : Il n'a pas eu de liens particuliers avec les métamorphes dans sa vie, et leur voue plutôt une curiosité toute scientifique. Adepte de la Magie Minérale, leur pouvoir de transformation est à ses yeux tout à fait fascinant.
La Grande Révélation est une source de questions (et de théories) sur leurs pouvoirs assez vaste. Ils sont une espèce gouvernée par un même instinct, par des esprits animaux qui leur parlent depuis les tréfonds de leur être. En supposant qu’ils soient effectivement descendants de Démons, si ces derniers venaient à réapparaître et à les exposer à des flux de magie démoniaque, peut-être cela réveillerait-il quelque chose chez les Métamorphes ?
Peut-être faudrait-il qu’il mette la main sur une de ces peaux. Par curiosité scientifique.
Des Wiccans : Les Wiccans sont son peuple, les seuls êtres véritablement ouverts à la magie telle qu’il la connaît. Ils appartiennent à un même groupe, qui à ses yeux englobent les multiplicités de ses pratiquants et de leurs philosophies. Même si il est ouvertement en désaccord avec certaines de ces visions du monde, il ne considère pas moins que ces Wiccans et lui sont unis par quelque chose de plus profond que ce qui l'unit aux restes des espèces.
La Grande Révélation n'a pas tant ébranlé sa foi, au mieux a-t-elle soulevé des questions: à ses yeux, sa magie provient toujours de la Nature, lorsqu'elle a été touchée par une magie d'un autre plan, qui circule dans les Lignes. « Démon » est un terme issu d’une traduction d’une langue antique, qui est teintée d’une approche culturelle biaisée : la « Grande Révélation » a finalement posé plus de questions qu’elle n’a apporté de réponses. Cela dit, dans l’optique où une nouvelle brèche viendrait à s’ouvrir (… et où le postulat de la Grande Révélation s’avérerait fondé), les impacts qu’elle pourrait avoir sur sa magie seraient intéressants.
Des Voudoun : Cyan est, vis-à-vis des Vodouns comme par ailleurs des Zombies, dans un entre-deux qu’il ne cherche pas pour l’instant à trancher. D’un côté, leur magie le fascine : il faut admettre qu’il y a quelque chose de tout à fait mystérieux et passionnant dans l’art des Mambos et des Hougans, dans leur capacité à tirer leurs pouvoirs d’une autre dimension – et dans les secrets qui y sont gardés. De l’autre côté, Cyan réprouve leurs pactes : c’est un jeu dangereux, auquel il refuserait de se prêter, qui s’écarte de la nature en tant que produit d’une autre réalité. Il faut l’envisager selon l’angle de la fascination du lapin par un serpent : le second connaît, profondément, le danger du premier et leur différence de nature, mais quelque dans l’apparence et l’aura de l’ophidien empêche le mangeur de carotte d’aller régler son compte une bon fois pour toute au rampant personnage. Quelque chose qui attire son regard, son attention, une stupeur charmée qui l’empêche d’agir contre le serpent, dans un sens ou l’autre.
Des Vampires : Plus ou moins la même chose que vis-à-vis des zombis. Les Vampires s’attirent sa méfiance par autre chose que par le simple fait d’être des abominations sur pattes. D’un point de vue rationnel, il trouve difficile de leur faire confiance. Leur charisme magique et leur immortalité (qui finit par arracher lentement chaque fibre d'humanité à n'importe qui) en font des personnages remarquablement puissants, bien organisés, au jeu trouble et à la manipulation facile.
Ils sont naturellement dangereux, puissants et manipulateurs. Pour autant, leur savoir doit être incroyable. Que ce soit par l’expérience ou la façon de voir le monde, les vampires doivent avoir un million de choses à lui apprendre. De là à dire qu’il devrait croire ce qui sort de leur bouche, c’est une autre histoire.
Des Faës : Ce sont des créatures pour le moins intrigantes. L'énergie magique qu'elle dégage et le fait qu'elles n'ont jamais été humaines en font des sujets d'interrogations notables, et surtout de possible pistes magiques à exploiter. Ce sont des mystères sur pattes, cible de sa curiosité pleine et entière.
Cyan n'a strictement aucun moyen de prévoir comment les Faës réagiraient à l'approche d'une venue démoniaque: il est même plutôt probable, vu que les Démons ne viendraient que pour se ressourcer en nourriture, que pour sauver l'écosystème (et leurs peaux par la même occasion), elles pactisent avec eux pour leur livrer de la nourriture, en échange d’être épargné. Et si jamais cette hypothèse devrait se réaliser, il souhaiterait avoir de quoi contrecarrer leurs plans sous la main.


Culture Culinaire

Nomnomnom.

Salé ou Sucré ? Majoritairement les deux.
Votre plat préféré : Les achards de légumes, et les crevettes au curry.
Votre boisson préférée : Le thé. Sucré.
Êtes-vous fin cuisinier ? Alchimie, cuisine, c’est plus ou moins pareil. Comme il est très bon en alchimie...
Votre restaurant préféré : Un petit restaurant réunionnais, dans le vieux carré. Parce qu’il s’accorde quelques plaisirs de temps en temps un peu au-dessus de la pizzeria du coin.


Culture Musicale

Never gonna giiiive you up

Aimez-vous la musique ? Pour travailler, volontiers.
Musique (chanson) préférée : Ses goûts sont archaïques, selon les standards modernes. Tendance majeure au jazz et à la musique classique, avec un peu de rock tiré de sa jeunesse.
Style de Musique détesté : L’électro lui sort par les oreilles.
Chanteur/Chanteuse qui vous fait fantasmer : Plus jeune, il avait une passion presque compulsive pour les groupes tels que Queen ou Led Zeppelin. Maintenant, il penche plutôt vers Beethoven, mais ça dépend des jours.


Culture Littéraire

Oh ! Petits détails amers dont dépend le destin d'une âme, ainsi que tout l'univers connu de cette âme.

Aimez-vous lire ? Il est libraire, si ça vous en dit quelque chose.
Livre préféré : Les contes et les mythes, quels qu’ils soient (les contes d’Andersen partant avec une fine longueur d’avance sur le reste).
Personnage de Roman préféré : Le Magicien d’Oz, tiré de l’oeuvre éponyme de L. Frank Baum.
Journal le plus lu :Il cherche généralement à brasser un maximum de feuilles de chou, lorsqu’il se renseigne sur un sujet d’actualité.


Culture Visuelle

C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité.

Vous regardez beaucoup la télé ? Il n’a pas la télé.
Votre émission préférée  : Il n’a toujours pas la télé.
Vous allez souvent au cinéma ? Il essaye, régulièrement.
Votre film préféré  : Le Château Ambulant, très vieux dessin animé dont il est resté complètement fan.
Acteur/Actrice qui vous fait fantasmer : Julie Andrews, quand il était jeune. Maggie Smith, quand ils étaient… moins jeunes.
Vous fréquentez les musées, les galeries d'art ? Dès qu’il peut.
Votre artiste préféré  : William Turner.
Votre toile préférée  : L’incendie de la Chambre des Lords et des Communes, du même peintre.


Goûts

... et des couleurs, on ne dispute pas.

Votre couleur préférée : Le bleu, dans toute ses variations.
Votre saison préférée : L’hiver.
Votre fleur/plante préférée : L’aubépine.
Votre animal préféré : Le renard.
Le défaut que vous détestez le plus chez quelqu'un : L’arrogance.
La qualité que vous appréciez le plus chez quelqu'un : L’originalité.
Si vous pouviez réaliser un de vos vœux les plus chers : … J’obtiendrais une paire de chaussettes en laine bien chaudes ?


Côté Coeur

O Roméo ! Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ?

Êtes-vous en couple ? Non.
Êtes-vous amoureux ? C’est sujet à débat houleux.
Êtes-vous vierge ? Non.
Êtes-vous un Coureur(se) de jupons (pantalons) ? Il a déjà du mal à être un coureur tout court.
Plutôt amitié ou amour ? Amitié. Et encore.
A quoi devra ressembler (physiquement, moralement) votre âme sœur ? Pourquoi, vous cherchez un nouveau style ?


Bas les masques

Dans l'étrange monde de l'irl...


Derrière l'écran, vous êtes : Cyan fera tout à fait l’affaire. Magnanimement, j’autorise Arty.

Vous serez souvent là avec nous ?
J’essayerais, mais je répond assez lentement d’ordinaire (« ah ah ah », répondit l’expérience).

Comment avez-vous connu Voodoo Child ?
Par un rituel très compliqué impliquant une théière, du temps libre, un poulet mort, un feu d’artifice et du guacamole. Si si, j’vous jure.

Avez-vous déjà un double/multi compte ?
Nope, rien à déclarer.

Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ?
Wah. C’est la deuxième fois que je complète cette fiche, mais vous êtes aussi splendides que la première fois que mes mirettes se sont posées sur vous. Tenez, je vous ai fait une salade de tomates.
Je la remet là quand même, mais un panneau où les membres peuvent proposer des liens/des idées de personnage (donc des choses plus libres qu’un prédéfini à part entière) pourrait s’avérer intéressant.

Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ?
N’appliquer le règlement que lorsque j’écris une lettre. Compris.
*Met solennellement la main sur son coeur* Je le jure.


Dernière édition par Artémis Cyan le Sam 26 Oct - 17:36, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
Artémis Cyan Vote_lcap19/30Artémis Cyan 160125120054759347  (19/30)

Artémis Cyan Vide
MessageSujet: Re: Artémis Cyan   Artémis Cyan Icon_minitimeDim 20 Mai - 16:00

Je crois que tout est bon. Faites moi signe si il y a des trucs à corriger ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Précieuse
Wiccans
Précieuse

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
Artémis Cyan Vote_lcap25/30Artémis Cyan 160125120054759347  (25/30)

Artémis Cyan Vide
MessageSujet: Re: Artémis Cyan   Artémis Cyan Icon_minitimeDim 20 Mai - 18:34

Salut ! Very Happy

Alors, on a beaucoup parlé du côté wiccan de ton personnage, donc là-dessus nous n'avons pas grand chose à ajouter. Cependant, quelques remarques pour qu'on soit tous sur la même longueur d'onde avant validation.

  • D'abord, concernant les noms. Emilien, Camille, Baptiste sont des prénoms très français pour des personnes d'origine grecque. C'est certes un détail mais pour plus de réalisme il nous faudrait soit une explication soit un changement à ce niveau.

  • Ensuite, concernant Camille, justement, il est dit qu'elle est actuellement chirurgienne, mais à l'âge de 98 ans, elle n'a probablement plus la dextérité d'exercer et doit être à la retraite, non ? :)

  • Sur sa période en Angleterre :
    Citation :
    Artémis voyagea beaucoup, durant les années 2000. Il sortit de son pays pour découvrir l’Angleterre (où il finit ses études et enseigna pendant un temps)
    Dans les années 2000, Artémis a 44 ans. Cela paraît étrange de dire qu'il "finit" ses études à cet âge, on s'attend plutôt à ce qu'il les reprenne ou qu'il se soit lancé dans un doctorat, par exemple, mais ici la formulation porte un peu à confusion.
    Citation :
    Il y découvre un coven tourné vers les magies des mots et les incantations, dont il apprend autant qu’il peut.
    Les covents de magie des Mots sont rares. Ils existent, mais on ne les découvre pas facilement, d'autant que la pratique est très règlementée, dangereuse et regardée relativement de travers par le reste de la communauté (même si pas autant que la magie de combat). Pour découvrir un tel covent, Artémis a en réalité dû chercher un moment.

  • Par rapport à ce qu'il lui est arrivé lors de la Révélation :
    Citation :
    Durant une émeute, il se fait violemment briser la cheville, ne parvenant à s'enfuir que grâce à l'aide un Vodoun (paradoxalement nommé Baptiste), qui lui sauve la vie et répare dans une moindre mesure sa jambe, le laissant boiteux.
    Juste pour préciser, la magie vaudou agit sur l'immatériel, la psychée, mais pas sur le tangible. Donc si ce Baptiste l'a aidé, c'est sans user de sa magie (ce qui est tout à fait possible hein, c'est simplement pour préciser).

  • Concernant son retour en Grèce en 2021, Camille est qualifiée de "jeune fille". A l'époque, elle a 64 ans. Sans vouloir trop jouer sur les mots, c'est peut-être un peu tard pour le qualificatif, non ? :)

  • Enfin, une dernière précision sur les faës :
    Citation :
    il est même plutôt probable, vu que les Démons ne viendrait que pour se ressourcer en Ambria, que pour sauver l'écosystème (et leurs peaux par la même occasion), elles pactisent avec eux pour leur livrer de la nourriture.
    On est bien d'accord que le fait que les faës sont anthropophages est inconnu des autres espèces et que lorsqu'Artémis parle de nourriture il s'agit uniquement de celle des Démons, n'est-ce pas ? Juste pour être sûrs ^^


On te laisse faire les éventuels ajustements et nous prévenir une fois que c'est fait ! Après ça, la validation ne devrait pas poser de problème ! On a même déjà quelques contacts et idées de mise en place à te proposer ! ;)
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
Artémis Cyan Vote_lcap19/30Artémis Cyan 160125120054759347  (19/30)

Artémis Cyan Vide
MessageSujet: Re: Artémis Cyan   Artémis Cyan Icon_minitimeDim 20 Mai - 19:13

Alors alors, voyons:

  • J'ai changé les noms pour respectivement Maxime, Cassandre et Balthazar.

  • Je pensais effectivement Camille à la retraite, mais dans le doute je l'ai reprécisé (faut pas croire, mais à 98 ans quand on tourne à la Magie Minérale pour pas mourir en 24h, c'est compliqué d'opérer des gens).

  • En Angleterre, il a maintenant obtenu un doctorat d'histoire et a rencontré un coven centré sur les incantations et la magie de la terre. J'ai rajouté que ses grand-parents lui avaient enseigné les bases minimales de la magie des mots (puisque son affinité avec provient de son aura éthérique, j'imagine qu'il n'est pas le seul dans l'arbre généalogique).

  • C'est clair dans ma tête, mais faut-il que je le reprécise sur ma fiche ? ^^

  • J'ai retiré la mention Jeune Fille.

  • Et quand je parlais de nourriture, je pensais "nourriture pour les démons". Dans une de ses hypothèses, les Faës (qui après tout ne sont véritablement concernées que par la sauvegarde de la Nature, pas tant des espèces du forum) s'allient avec les Démons pour qu'ils puissent se fournir allégrement en Ambria pendant qu'elles gagnent l'hégémonie raciale et la sauvegarde de la Nature/de leur espèce. Ce n'est qu'une hypothèse, hein, et peut-être pas tant fondée que ça (après tout il ne connaît que très peu les faës) mais on sait jamais.


Je crois que c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Ailin Dyce
Vamps
Ailin Dyce

Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
Artémis Cyan Vote_lcap25/30Artémis Cyan 160125120054759347  (25/30)

Artémis Cyan Vide
MessageSujet: Re: Artémis Cyan   Artémis Cyan Icon_minitimeDim 20 Mai - 19:33

C'est parfait comme ça Very Happy

Te voilà validé ! ;). Voici la marche à suivre maintenant. Tu dois :
  • Créer ton Carnet Mondain et ton Inventaire, ainsi que tes Correspondances.

  • Générer ta fiche d'identification dans ton profil (n'oublie pas de compléter ton profil avec les liens vers ta fiche, carnet mondain et inventaire).

  • Une fois la fiche générée, tu peux faire une demande de niveau de dangerosité, dans le topic correspondant de la section Carnet Mondain.

  • Tu peux te faire des sous et te faire aimer par le staff en votant pour nous sur les topsites. Pour savoir comment devenir riche, il y a un topic dédié dans la section de l'Inventaire.

  • Nous rejoindre sur notre serveur Discord si tu es intéressé par l'idée d'échanger un peu plus avec nous ! (Le serveur est aussi une bonne source d'informations).

  • Si tu le souhaites tu peux aussi créer ton profil Tour de Jeu en indiquant que tu joues chez nous.

Pense à t'abonner à la newsletter via ton profil (juré, on ne spam pas) et au topic suivant (obligatoire) : Le Journal du Forum. Cela te permettra de t'informer facilement des dernières nouveautés !

Et voilà !
Bienvenue sur The Voodoo Child What a Face

_________________
Artémis Cyan 160501035808612313Artémis Cyan 16050103580851784
Artémis Cyan 160501035807273952Artémis Cyan 160501035809753002
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Contenu sponsorisé


Artémis Cyan Vide
MessageSujet: Re: Artémis Cyan   Artémis Cyan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Artémis Cyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Outres-