Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Une demande divine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Doe
Animation
avatar

Identification
Emploi: Transformiste
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Une demande divine   Mer 2 Mai - 19:20

Une demande divine

Mais que veulent-ils ?

Hansel Holtzman :

Le soleil commençait à descendre sur les cimes des arbres de la forêt alluviale, que l’on apercevait à l’ouest. Les marécages, eux, plongeaient doucement mais sûrement dans la pénombre, s’entourant de cette aura qui faisait leur réputation : Atmosphère pesante et bruits d’animaux inquiétants.

Pourtant, au centre d’un espace délimité par des bougies blanches, symbole de pureté et de calme, évoluaient des silhouettes, certaines habillées de soutanes blanches, d’autres dans des habits de tous les jours, mais tous dans ces tons plutôt clairs. Un immense bûcher fleuri trônait au milieu du cercle, buisson de mai n’attendant que la cérémonie pour être brûlé, comme le voulait la tradition de Beltaine.

Car c’était bien de cela qu’il s’agissait. Répondant aux demandes des Dieux, le Grand Mage avait demandé à la communauté wiccane de le rejoindre dans cette clairière marécageuse. Personne ne louperait les déchets qui jalonnaient le chemin jusqu’au lieu choisi : décharges sauvages, restes de pique-niques vulgairement laissés dans un coin en espérant ne pas être vus, détritus en tous genres et odeurs associées… Sans même parler des gazs impurs qui, depuis la ville, voyageaient jusqu’à ces coins de végétation pourtant reculés. Ni même encore des produits que l’homme pouvait verser dans ses eaux d’évacuation, ensuite libérés dans les rivières, et jusque dans les eaux de pluie. Il était difficile d’ignorer la pollution ambiante que subissait la Nature.

Si Beltaine était généralement exploitée pour des rituels de purification de l’âme et de l’aura, dont certains qu’on interdisait aux mineurs, lorsqu’on n’en concevait pas de nouveaux, elle n’aidait pas qu’à ces usages par essence limités. Aucun wiccan ne pouvait ignorer l’importance que revêtait la Nature dans l’exécution de sa magie. Une Nature mal en point n’était peut-être pas ce qui permettait la réalisation des meilleurs sorts. Et, même si elle ne changerait pas la face d’un monde sur-développé, qui prenait de moins en moins soin de la Terre qu’on lui avait donné, la communauté wiccane de la Nouvelle-Orléans pouvait tout de même essayer, à son échelle, de restaurer la pureté originelle d’une portion de forêt. Car c’était aussi de cela que Beltaine était question : pureté et renouveau. On ne parlait pas que d’auras, ni que de rituels de fécondité. Cette année, la communauté locale allait se montrer plus ambitieuse. Que ce soit par égoïsme, ferveur, peur des conséquence en cas de désobéissance aux dieux, ou par réelle envie de permettre à tous l’exécution de leur arts dans d’excellentes conditions.

Aux yeux du Grand Mage, la volonté altruiste ne faisait aucun doute, mais il n’était point dupe : certains ne viendraient que pour servir leur propre intérêt. En réalité, peu lui importait. D’une façon comme une autre, le but était qu’ils se réunissent et agissent pour atteindre un objectif commun. Les raisons de chacun n’avaient pas réellement besoin d’être détaillées.

Posant un regard bienveillant sur les membres de sa communauté qui étaient déjà arrivés, Hansel Holtzman attendait que les derniers wiccans affluent, afin de pouvoir commencer la cérémonie, et transmettre dans le détail le message des Dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Précieuse
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables - Dealeuse de Sorts W
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Une demande divine   Sam 12 Mai - 6:56

Précieuse n'était pas adepte des grandes rencontres initiées par le Grand Mage et la Trinité de la Nouvelle-Orléans. La majeure partie du temps, quand elle se présentait, c'était parce qu'on l'avait convaincue de le faire, d'une manière ou d'une autre. Son... mécontentement envers la hiérarchie locale la poussait généralement à faire ses propres rassemblements, d'autant que les Plaisirs Coupables était un lieu qui se prêtait suffisamment au jeu pour cela n termes d'ambiance et de place. Ses soirées à thème étaient toujours réussies, et permettaient d'occuper la populace pendant que les wiccans œuvraient à leurs rituels, joignant l'utile à l'agréable.

Pourquoi avait-elle décidé de venir de son plein gré cette fois ? Et bien, parce que les Dieux l'avaient demandé. Et Précieuse n'était peut-être pas du genre à recevoir des ordres sans broncher (sauf circonstances très particulières), mais elle avait vu ces divinités (ou du moins l'une d'entre elle) de ses yeux et elle avait été capable de reconnaître leur pouvoir et leur influence. Même si sa présence ne changera rien, elle donnait bien plus de crédit à ses déités qu'à "son" Grand Mage. Ce qui faisait que lorsque ce dernier convoquait une assemblée au nom des Dieux, elle se pointait. Volontairement.

Et fermait donc exceptionnellement son Club pour une soirée. Dans d'autres circonstances, elle aurait envisagé de laisser Ailin en prendre les rennes, mais la vamp n'était plus son employée à présent. Et il n'y avait malheureusement personne d'autre dans son équipe capable de gérer un commerce. Puis sincèrement : entre Stephan, Asch et Adrian, elle n'était pas particulièrement aidée à ce niveau. Le premier aurait bien trop peur de faire quelque chose de mal pour prendre des responsabilités en cas de problème, le second la haïssait bien trop pour être un choix possible, et le dernier n'était absolument pas fiable (d'autant qu'il était possible qu'il soit également de sortie). Et elle ne faisait aucune confiance à Peter.

Pour cette soirée, elle avait délaissé son éternel tailleur et le Borsalino assorti. Ses cheveux étaient attachés en une haute queue de cheval, un peu lâche, faisant que les mèches les plus courtes, qu'elles soient blondes ou rouge sang, tombaient le long de son visage et dans sa nuque. Elle portait une tunique en lin beige, au col carré qui laissait ses clavicules découvertes. Le vêtement descendait jusqu'à mi-cuisses. Elle avait également troqué ses talons hauts pour une paire de sandales tressées de couleur marron foncé. On était bien loin de l'image que donnait généralement la Patronne des Plaisirs Coupables. Peut-être était-ce voulu, pour qu'on évite de lui parler boulot ce soir, peut-être était-ce pour rester au plus proche de l'esprit de Beltaine, ou peut-être encore cela n'avait rien à voir. Pour en être certain, il faudrait le lui demander, et s'assurer que la réponse que l'on recevrait serait vraie, ce qui n'était pas une mince affaire.

Son familier dans les bras, Précieuse voyageait dans les marais en direction du lieu de rassemblement. Elle avait esquissé une grimace dégoûtée lorsque l'environnement avait commencé à tenir plus de la décharge sauvage que d'autre chose et ne l'avait toujours pas quittée. C'était également la raison pour laquelle Meena ronronnait royalement, ravie du traitement bien que ses oreilles se tendent dans la direction du moindre bruit et qu'elle tente régulièrement de s'extirper des bras de sa maîtresse pour courir après un lapin ou pourchasser un oiseau qu'elle semblait avoir détecté.

Pas que la blonde se souciait réellement de voir son familier traîner dans les immondices, mais elle préférait éviter que l'imbécile se blesse sur un morceau de verre brisé, vestige d'une soirée bien arrosée : quoi qu'il soit attendu d'eux wiccans ce soir, il était fort probable que leurs familiers soient sollicités, et elle avait autre chose à faire que perdre son temps (et ses talismans) à soigner l'animal pour un oui pour un non.

Les bruits d'animaux peu commodes ne dérangeaient pas la sorcière. Elle avait ce qu'il lui fallait sur elle pour se sortir d'une situation déplaisante au besoin. De plus, elle n'était pas la seule à faire ce chemin : les wiccans n'étaient pas parmi les plus soudés des Outres, mais ils connaissaient la valeur de leurs compatriotes. Il y aurait sûrement quelqu'un pour lui prêter main forte dans un rayon d'une dizaine de mètres.

Quelques minutes de marche plus tard, Précieuse arriva au lieu de rendez-vous. Elle s'accroupit pour poser le chat sur le sol, qui s'élança aussitôt en direction d'un fourré non loin. La blonde roula des yeux : qu'elle se plante un bout de verre dans la patte, ce sera bien fait pour elle. Maintenant qu'elles étaient arrivées, ce n'était plus autant un problème. La wiccane finit par se relever et regarda enfin autour d'elle, tâchant de repérer des silhouettes connues avant le début de ce rituel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Une demande divine   Sam 19 Mai - 12:23

Les Dieux se montraient fichtrement exigeants ces derniers temps... Ils devaient avoir leurs raisons, mais ce n'était pas pour plaire à Skyler, lequel avait par principe un problème avec l'autorité, surtout quand elle était arbitraire et qu'il n'en voyait pas le bénéfice.

Depuis quand la Communauté Wiccane s'était reconvertie en agence de travaux d'intérêt général ?

Bref. Ça ne lui plaisait pas énormément, mais il ne comptait pour autant pas braver les Dieux, car cela lui paraissait bien trop risqué : c'était d'eux qu'il tenait son pouvoir. Refuser ouvertement leur demande, c'était un peu le contraire d'une offrande. Ça ne pouvait pas être bon pour soigner son aura spirituelle. Perdre tout ou partie de ses pouvoirs ne faisait pas partie de ses plans ni à court, ni à long terme.

Bon gré mal gré, le wiccan avançait donc au travers d'une nature qu'il avait pourtant cru avoir suffisamment vue à son goût pour les mois à venir. C'était la seconde fois en peu de temps que la Communauté se réunissait en extérieur. Evidemment, pour un  Rituel de Beltaine, c'était mieux, il en était conscient. Il tirerait probablement moins la gueule une fois qu'il serait arrivé sur place, et lorsque le Grand Manitou Peace and Love leur en aurait dit un peu plus.

Parce qu'il ne pouvait pas s'agir que de retirer les détritus accumulés d'un coin de terre souillé par l'activité humaine, quand même. Dans ce cas là, il aurait suffi de faire appel à une société spécialisée. Ils n'auraient pas non plus eu besoin que ce soit spécifiquement Beltaine, ni probablement même d'être autant à participer au rituel, malgré l'étendue de la zone à couvrir.

Non... Ça aurait été un peu lamentable, et une demande pareille venue de leurs Divinités l'aurait sérieusement amené à douter de leur authenticité. Il devait y avoir autre chose. Un challenge caché. Quelque chose qui attiserait sa curiosité intellectuelle et lui ferait oublier la mauvaise humeur avec laquelle il s'était traîné jusqu'à destination.

"... Arrête de renifler ces conneries Rictus, c'est dégueulasse et tu vas choper la mort."

Un pied au niveau de l'encolure de la hyène permit à Skyler de forcer l'animal à s'éloigner du tas de détritus sur lequel elle avait porté son intérêt. Lui-même fit en sorte d'éviter de marcher dedans. C'était bien le genre de bazar dans lequel on risquait de trouver des clous rouillés ou des seringues usagées.

... Il y avait vraiment des gens qui étaient suffisamment teubés pour pique-niquer dans le coin ? Personne les avait prévenus de la présence d'alligators et autres joyeusetés animales pleines de dents, de griffes et de poison ? On en découvrait tous les jours...

Bon. Et il y avait aussi que les courants de l'eau certes majoritairement stagnante semblaient converger en ce point. Les détritus venus d'autres portions plus accueillantes de la périphérie étaient tractés jusqu'à cette zone, pour ne plus jamais en repartir. Façon continent de plastique, mais à l'échelle de la ville. Il comprenait pourquoi les Dieux avaient choisi cet endroit et pas un autre. Il n'était cela dit pas beaucoup plus content qu'avant.

Il avançait plus vite que lorsqu'il fallait s'emmerder à aller jusqu'aux tables d'Olaria : les arbres étaient plus épars du fait des grands étangs qui les séparaient. Pas besoin de se frayer un chemin au travers de branches récalcitrantes.

Il arriva donc relativement vite à destination. C'était une zone sèche un peu plus large que la moyenne, parfaite pour accueillir un groupe dense dont aucun membre n'avait l'intention d'aller faire trempette avec les crocodiles. Hansel était là et avait déjà placé tous ses joujoux par terre. D'un oeil expert, Skyler jauga la qualité du matériel et le choix des ingrédients que le Grand Mage allait leur imposer. Il avait amené quelques bidules sur lui, au cas où il juge utile d'apporter son grain de sel. Hansel n'était pas mauvais dans son domaine, mais par principe, Skyler ne lui faisait pas confiance.

"Hmm.. Il a mis le paquet."

C'était rassurant : ça voulait dire que ce ne serait sans doute effectivement pas qu'un sort de nettoyage à grande échelle. Les yeux gris jaunes dérangeants du wiccan sondèrent ensuite l'assemblée. Tout le monde avait décidé de s'habiller pour les circonstances : certains paraissaient être en chemise de nuit, d'autres s'étaient contentés d'opter pour des vêtements clairs.

Cette mise en scène n'était pas nécessaire à la réalisation du rituel dans de bonnes conditions. Comme à son habitude, Skyler ne s'y était donc pas soumis. Son baggy comme sa veste en jean étaient au contraire dans des teintes noires, gris anthracite. Le t-shirt qu'il portait en dessous représentait ironiquement un pentacle, structure couramment utilisée en magie de terre. Seul compromis qu'il avait daigné faire, et encore, c'était probablement juste parce qu'il en avait bien eu envie : ses cheveux étaient aussi blancs que de la poudreuse, à part sur les pointes, lesquelles présentaient des couleurs pâles représentant tout le spectre de l'arc en ciel.

Il repéra Précieuse dans la foule, bien qu'il aurait été facile de ne pas remarquer qu'il s'agissait d'elle : c'était déjà inhabituel de la voir sans son chapeau. Ça l'était encore plus de la croiser dans ce genre de tenues trop sages et trop rangées pour correspondre à la propriétaire du club. Elle avait peut-être eu envie de passer inaperçue...

"Привет, Ma Mère l'Oye... Je vois que tu prends tout ça très au sérieux."

Hey. Ce n'était pas que lui ne le faisait pas hein. Juste qu'il faisait le minimum syndical. Tant qu'il n'en saurait pas plus et qu'il ne serait pas convaincu de l'utilité de toute cette mascarade, du moins.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Artémis Cyan
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Libraire/Vendeur de sorts
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
19/30  (19/30)

MessageSujet: Re: Une demande divine   Mar 14 Aoû - 20:51

L'ambiance était... étrange.

La lumière du crépuscule perçait difficilement la dense canopée des marécages, tremblotant vaguement dans les feuilles des cimes. Sous le plafond de feuillage, les ombres dansaient distraitement dans le coin des regards, se profilant en silhouettes distordues projetées par des troncs biscornus, suivies de près par les bruits étranges des sous-bois.
Vu de loin, on aurait pu croire que l'endroit était certes sombre, humide et peuplé d'ombres cauchemardesques, mais néanmoins vert et boisé. Quelques pas dans le marécage, pour autant, et se profilaient parmi les inquiétants mouvements du marais les visions familières des ordures humaines, de plus en plus nombreuses, de plus en plus condensées. Bouteilles et sacs en plastiques, mégots, morceaux déchiquetés de meubles ou de mannequins... même l'air était souillé, mélangeant gaz et vapeurs industrielles pour lacérer proprement les poumons de ceux qui viendraient le respirer.

Et au sein de ce mausolée végétal, gardien des carcasses trop nombreuses des ordures humaines, au sein des ombres du marais et à porté des créatures qui s'agitaient (sans s'approcher) hors de vue, il y avait les Wiccans. Vêtus dans des tons clairs, ils affluaient lentement, par petits groupes, dans la clairière choisie pour le rituel de Beltaine. On aurait dit des spectres, surgissant du sous-bois pour attendre sur les bords du Styx, parmi les ombres d'une Nature profanée, qu'on viennent cueillir leurs âmes errantes. Ajouté au fait que la seule lumière vacillante qu'on pouvait apercevoir à travers la pénombre touffue était celle des bougies du rituel d'Hansel, le marécage semblait un lieu bien sinistre pour un rituel du renouveau. Autant dire que le marécage semblait plus proche de la Samain que de Beltaine.

Ce qui le portait en excellent choix, puisque chaque pas fait par Cyan en direction de la clairière élue par son Grand Mage le confortait dans l'idée qu'un rituel de purification devenait nécessaire pour cet endroit. L'alchimiste ne dérogeait pas au portrait de la plupart de ses congénères Wiccans: il avait revêtu une longue robe blanche, vierge de tout symbole, doté d'une capuche pour seule décoration. Avec sa sa barbe courte et ses yeux froids, la ressemblance avec Gandalf le Blanc était non négligeable. D'autant plus qu'il avait troqué son habituelle canne sombre contre un bois plus clair et non ferré. Gelt marchait à ses côtés, l'air aux aguets et l'oeil légèrement inquiet. Les animaux du secteur ne lui plaisaient que moyennement, mais ils semblaient garder leurs distances pour l'instant.

Le magicien était perplexe. Alors qu'il avançait tranquillement, son regard se faisait penseur, signe qu'il était perdu quelque part dans sa propre tête. Ce rituel avait une spécificité qui le sortait complètement de l'ordinaire, qui en faisait autre chose qu'une "simple" cérémonie entre Wiccans.
Les Dieux avaient demandé.
Cyan n'avait pas encore mis les pieds à la Source. Par manque de temps, ou parce que les moments qu'il avait de libre pour y aller ne lui semblaient pas propice à une communion divine. Mais le murmure courrait que les Dieux Wiccans s'y étaient manifestés. Enfin, il ne courrait pas: un des sorcier de la Nouvelle Orléans l'aurait hurlé à pleins poumons dans chaque rue de la ville qu'on l'aurait entendu moins vite. Ça ouvrait la porte à tout un tas de considérations métaphysiques qui le laissait... et bien, perplexe. A vrai dire, ses réflexions sur le sujet n'allaient pas bien loin.
Comment assimiler l'information que vos Dieux, qui structurent la Nature et l'ordre des choses, qui veillent sur vous et sur l'Univers tout entier, qui sont l'Univers tout entier, se sont exprimés dans le parc au bout de la rue ? Par quel bout commencer à traiter l'information ?

D'autant plus qu'ils n'avaient pas juste agité des lumières magiques pour faire coucou aux Wiccans de la Nouvelle Orléans. Leurs demandes autour du rituel Beltaine apportait son lot de questions. Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi spécifiquement ce rituel ? Et pourquoi se manifester pour ça ?
Non pas que Cyan suppose que le but des Dieux puissent être remis en question. Simplement, il était curieux. Pas suspicieux ou même méfiant: il attendait juste, patiemment et avec foi, de comprendre ce que les Dieux avaient derrière la tête. Sûrement que ce savoir ne lui parviendrait jamais, mais même le Dieu Cornu n'aurait su museler sa curiosité.
Quand il mit les pieds dans la clairière, il se tint légèrement en retrait, observant de son regard bleu toutes les personnes amassées. Droit, impassible, l'oeil vif, il attendait tranquillement (après avoir salué Hansel et quelques uns des Wiccans qu'il connaissait). Il ignorait complètement comment ce passerait cette soirée, mais elle s'annonçait somme toute peu anodine. Et prolifique pour sa fameuse curiosité, du moins l'espérait-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
Alexander Dane
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Psychiatre / Psychologue / Mage de la Trinité
Age apparent: 51 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Une demande divine   Mar 14 Aoû - 23:30

Beltaine était sûrement l’un des moments les plus importants de la roue de l’année pour les wiccans, et à juste titre. C’était la nuit de la purification, la nuit où tout était lavé, depuis la nature jusqu’au cœur des hommes. C’était un sabbat si essentiel et important qu’on interdisait aux jeunes gens de la faire car ils pouvaient risquer gros. Mais, par-dessus tout, c’était le moment de la réunion. Tous les wiccans ne participaient pas aux sabbats, chacun pour des raisons différentes, mais Beltaine était l’heure de toutes les retrouvailles, c’était l’heure de la réunion. Il y avait beaucoup de raisons de sourire, en cette heure de renouveau, et pourtant Alexander ne parvenait pas à le faire.

Foulant de ses pieds nus le sol du sentier, le Mage de la Trinité ne parvenait pas à être jovial devant toutes les saletés laissées par les hommes et qui souillaient l’œuvre de sa Déesse bien-aimée. Il n’était pas en colère, car Alexander n’était jamais en colère, simplement triste. L’odeur des marécages était, par essence, celle de la mort. C’est dans ces eaux que se cachaient les prédateurs les plus terrifiants de Louisiane, dans ces eaux que tout s’en allait pour pourrir, depuis les feuilles des arbres jusqu’à l’eau des égouts. C’était dans l’ordre des choses. Des tas de lieux symbolisaient la naissance, la pureté de la jeunesse, il en fallait bien d’autre pour représenter la fin du cycle. Mais quelques-unes des odeurs de ce marécage étaient plus fétides que d’autres car ne semblaient pas à leur place.

Avançant au milieu de ses confrères, habillé, comme beaucoup d’entre eux, en soutane d’un blanc éclatant, Alexander répondait silencieusement, mais avec autant de chaleur que possible, aux wiccans qui voulaient bien lui faire le plaisir de le saluer. En ces temps troublés, le psychologue était resté à leur écoute, et il savait que ça avait allégé bien des cœurs. De plus, le charme dégagé par Zephyr suffisait à en faire sourire certains, pour le plus grand bonheur de son maître. Le petit cocker marchait la tête haute, et le museau en alerte, à côté d’Alexander. Il ne semblait pas attiré plus que cela par les buissons touffus et les ordures trainant sur le côté. En cela, il avait récupéré de la prudence caractéristique du Mage, et il le rendait fier. Cette cérémonie, Hansel l’avait présentée à la Trinité comme étant très spéciale. Elle l’était, par définition, mais Alexander savait bien de quoi il était question. Ce soir, il allait se passer quelque chose de peu commun dans l’histoire de Beltaine à la Nouvelle-Orléans. Serrant dans sa main le talisman qu’il avait gravé aujourd’hui même et qu’il portait autour du coup, Alexander murmura une prière à la Triple Déesse pour qu’elle protège ses enfants en cette période charnière du cycle.

Finalement, il n’arriva pas en avance au lieu du rassemblement. Ni en retard, d’ailleurs. Le Mage était arrivé avec une grande partie de la communauté, qui s’était rassemblée en nombre dans la clairière. C’était rassurant de voir que les demandes des dieux étaient toujours prises au sérieux. Hansel était là, aussi, debout devant les nombreuses plantes et autres symboles destinés à être brûlés pour symboliser le nettoyage le plus pur qu’il était possible d’offrir à une entité salie, donc Beltaine. Le vieil homme paraissait aussi heureux d’être ici que pouvait l’être Alexander, mais son visage ne pouvait pas mentir sur l’appréhension qui rongeait le Grand Mage. Son subordonné eut un sourire compatissant et continua de saluer les différents visages amicaux qu’il croisait au milieu du cercle de bougies avant de s’approcher un peu plus de Hansel. Mais, sur le chemin, il continua de dévisager ceux qui avaient fait le déplacement. Evidemment, on ne pouvait pas manquer le jeune Skyler. En même temps, il faisait de son mieux pour que ce soit le cas.

Alexander était, on peut le dire, à cheval sur les conventions, mais uniquement avec lui-même. Il n’avait jamais imposé à personne de venir en soutane comme le faisaient les plus anciens membres de leur culte sacré, mais il se l’imposait toujours avec rigueur. Le jeune homme, qui était en train de bavarder avec un autre membre éminent de la communauté, en la personne de Précieuse, n’extirpa donc du visage du psychologue qu’un sourire encore un peu plus amusé. Non, il n’arrivait pas à être totalement sérieux ce soir. A être dans l’introspection. Il aimait bien trop Beltaine et ce qu’elle signifiait pour ne pas sourire, pour ne pas parler aux gens, pour ne pas faire fi, au moins pour ce soir, d’un climat qui devenait de plus en plus lourd au fil des semaines.

Finalement, il arriva presque au niveau d’Hansel. Le rituel n’étant pas commencé, il était tout à fait possible pour les deux hommes de bavarder avant, de revoir les derniers détails. Tapotant négligemment la lanière de sa sacoche, qui contenait l’attirail rudimentaire dont il ne se séparait jamais, il s’inclina légèrement pour saluer le Grand Mage avant de prendre la parole.

- Bonsoir, Hansel. J’espère que vous vous portez bien. Cette soirée s’annonce longue, mais magnifique. Il faudra tenir le coup.

Une mise en garde trahissant ses habitudes de médecin, et accompagné d’un sourire affectueux derrière sa barbe brune aux reflets roussâtres. Alexander avait un grand respect et une affection certaine pour son supérieur hiérarchique, le sommet de cette pyramide symbolique qui permettait de structurer les wiccans. Et malgré toute l’animosité, parfaitement normale, que cette hiérarchie pouvait susciter chez leurs camarades, Alexander ne pouvait cesser de soutenir celui qui lui avait permis de prendre une place plus active dans cette communauté, afin d’user de tous les moyens à sa disposition pour la soutenir au mieux. Zéphyr était déjà parti jouer avec d’autres familiers amenés pour l’occasion, et le Mage de la Trinité était donc seul avec Hansel, à balayer du regard tous ces gens qui pouvaient parfois placer en eux leurs espoirs, tout comme leur haine.

- J’espère…
soupira Alexander, je l’espère qu’elle sera magnifique. Nos dieux méritent ce qui se fait de mieux. Et nos amis ici présents le méritent aussi…

C’était plus une introspection de circonstance que la véritable suite de son dialogue avec le vieil homme. Lorsqu’Alexander posait les yeux sur tous ces gens, tous ces sorciers et sorcières qui vivaient de si sinistres heures aujourd’hui, il ne pouvait s’empêcher de se rappeler, pour lui-même, que la lutte n’était pas terminée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4838-alexander-dane#77538
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une demande divine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une demande divine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autour de la ville ¤ :: ║Les plaines alluviales║ :: Les marécages de l'oubli-