Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Juste une Question d'Éducation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jesse Coleman
Normes
avatar

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   Lun 11 Juin - 23:33

Sourire fin. En effet, seul le temps permettrait de dire si cette décision n'avait pas été mauvaise. Cependant, même ce dernier ne pourrait pas dire s'il s'agissait de la meilleure. Pour cela, il aurait fallu pouvoir prendre les deux décisions en parallèle et en regarder les différentes évolutions au fil des mois, ce qui était bien entendu impossible à moins d'avoir un droit de regard sur de probables univers parallèles (...eh. On avait bien un Outremonde et un Sidh. Pourquoi pas des univers parallèles ?). C'était bien pour cela que la question posée n'avait pas de réponse, et qu'un léger retroussement des lèvres fut la seule réaction du vampire, car que répondre à cela ? Tourner en rond n'était pas dans la caractère du doctorant.

Ce pourquoi il se fendit d'ailleurs de beaucoup plus d'explications qu'il n'en avait initialement eu envie. Il n'était d'ailleurs pas dit que le statut social du professeur/Sachem n'ait pas influencé cette tendance didacticienne chez le californien, qui aurait tourné les talons depuis bien longtemps dans un autre contexte. Il était cependant parfaitement conscient des tenants et aboutissants de cette rencontre plus ou moins fortuite et des formes qu'il fallait y mettre. Et puis, il fallait tout de même avouer que ces discussions restaient stimulantes. A l'intérêt que le métamorphe éprouva pour la lecture d'ouvrages, Jesse hocha brièvement la tête.

"L'oeuvre du sociologue français Pierre Bourdieu constitue un excellent début. Son analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales et des rapports de domination est ce qui a fait de lui l'un des plus grands dans son domaine au siècle dernier."

L'arrivée dans le bar fut une transition parfaite vers un sujet non moins sérieux, mais plus proche de l'actualité de la Nouvelle-Orléans. L'idée d'une réunion entre les différentes espèces d'Outres n'était pas pour déplaire au doctorant, qui voyait là en prime un nouveau terrain d'étude pour sa recherche. Peut-être était-ce également pour cela qu'il faisait la proposition plus ou moins sérieuse de demander à Précieuse de leur laisser une salle pour cette même réunion. Après tout, un face-à-face entre le leader de la communauté métamorphe et une wiccane qui avait probablement le talent de s'offrir une peau de jaguar si elle en éprouvait l'envie était quelque chose que l'étudiant adorerait voir... Bien que son interlocuteur ne semblait pas aussi confiant que lui.

Matthew finit néanmoins par considérer la proposition, bien qu'évidemment, l'Université reste un choix privilégié, de part son statut neutre. Il restait à espérer que le-dit Doyen ne s'attire pas trop de problèmes auprès de la hiérarchie de la ville en acceptant d'héberger un tel événement. Un léger sourire amusé au coin des lèvres, Jesse se fendit d'une remarque.

"Je donnerais beaucoup pour voir ça."

Il était rare qu'il laisse ainsi libre accès à ses pensées, mais le professeur de géographie avait certainement compris depuis bien longtemps que son vis-à-vis ne proposait pas cette alternative pour le simple fait de multiplier les options : le jeune homme n'était pas du genre à n'avoir qu'une seule et unique raison de faire et/ou dire les choses. Leur interaction le prouvait par la façon même dont elle avait commencé.

Finalement, ce sujet fut également épuisé et c'est tout naturellement qu'il ne leur resta plus que deux choix : le silence ou un nouveau sujet de conversation, qui aurait de fortes chances d'être plus personnel. Après tout, après les débats de société et les questions de politique, c'était un enchaînement logique que de vouloir partir sur quelque chose de plus léger, non ? Néanmoins, s'il ne rechignait pas à parler de lui, Jesse n'était pas de ceux qui ouvraient une conversation à ce propos. Il répondit cependant sans faire de secret, nuançant simplement ses propos pour voir ce que Matthew serait capable de saisir entre les lignes. Il sourit en entendant la réaction du métamorphe et entreprit à son tour d'éclaircir son opinion sur la question.

"Je suis originaire de San Francisco. Nos hivers descendent rarement en-dessous de douze degrés. Alors je dois avouer que si la neige a un côté envoûtant et qu'il est agréable de la regarder tourbillonner au travers d'une fenêtre, je ne me suis jamais réellement habitué aux grands froids qui allaient avec."

Maintenant, évidemment, cela n'allait plus être un problème. Le regard du vampire se fit un peu lointain lorsque son interlocuteur lui demanda ce qu'il comptait faire après sa thèse.

"J'avais plusieurs projets en tête. Certains vont être difficilement réalisables pour le moment au vu de mes nouvelles obligations. Je suppose que c'est pareil pour vous : votre statut a dû vous amener à refréner vos envies d'aventure, non ?"

Le fait que le professeur Williams n'avait pas eu un parcours linéaire pour devenir enseignant à l'université n'était pas un secret, encore moins auprès de la communauté enseignante de l'Ambassade, dont Jesse faisait plus ou moins partie malgré son identité hybride : le fait était qu'avec son attitude et l'impression qu'il donnait quand on le croisait dans les couloirs, on avait plus facilement tendance à le considérer comme faisant partie de l'équipe qui faisait dos au tableau plutôt que le contraire.

"Mais l'idée de continuer mes recherches dans un post-doc n'est pas à exclure. Après tout, les récents événements m'ont fait modifier une bonne partie de mes conclusions et m'amènent à des ouvertures que j'étudierais volontiers plus en profondeur..."

Vous avait-on déjà dit que le jeune Coleman était littéralement passionné par son domaine d'études ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   Mar 26 Juin - 13:54

Il n'était pas certain que Matthew trouverait le temps pour lire l’œuvre complète du dénommé Pierre Bourdieu, mais il ne manquerait pas d'essayer d'y jeter un œil averti, notamment pour savoir s'il trouverait intéressant de poursuivre la lecture ou non. Plutôt enclin à s'endormir dès lors que sa tête rencontrait fortuitement un oreiller, et plutôt du genre actif jusqu'à finir au fond d'un lit, le Métamorphe ne lisait que dans des cas assez spécifiques où il trouvait le temps de s'installer confortablement dans un fauteuil, chez lui ou dans son bureau, à l'Université. Non pas qu'il n'avait pas l'envie de lire, mais plus qu'il ne trouvait pas le temps de s'offrir suffisamment de calme pour profiter d'un moment de lecture privilégié, notamment si l'ouvrage en question le poussait à réfléchir sur la Société et l'Humanité en général. Mais, encore une fois, il ne coûtait rien d'essayer et cette discussion avait piqué l'intérêt du Jaguar au vif, suffisamment pour essayer de se documenter un peu et, peut-être, reconsidérer son avis sur la question, ou, tout au moins, l'enrichir de nouveaux éclaircissements sur le sujet. Toutefois, il était désormais inutile de appesantir davantage sur celui-ci puisqu'il semblait que le tour en avait été fait. Qui plus est, ils étaient visiblement arrivés à destination et le changement de décor leur offrait l'opportunité de partir sur d'autres sujets de discussion, peut-être un peu plus terre à terre mais demandant un peu moins de réflexion, ce qui n'était pas pour déplaire au Sachem, qui, malgré tout, ne se voyait pas particulièrement armé pour tenir une conversation à des niveaux élevés. Si le Vampire en face de lui était doué pour la rhétorique et convaincre ses interlocuteurs, le Jaguar se contentait de ses maigres compétences en la matière et savait surtout parler et faire voyager ses élèves, sans forcément avoir besoin de les convaincre sur des sujets extrêmement profonds. Certes, il arrivait parfois que le cours de géographie tourne au mini-débat sur le traitement de certaines cultures, mais si le professeur acceptait de légères digressions, il préférait souvent finir par botter en touche et laisser les élèves questionner leur professeur de sociologie, par exemple.

Parler de la réunion qu'il comptait organiser était déjà plus facile, mais put également permettre à Matthew de se rendre compte que son idée n'était pas nécessairement mauvaise. C'était difficile à organiser, mais il était prêt à prendre sur lui pour servir d'intermédiaire et de point de contact avec tous les représentants des Communautés Outres. Il n'avait cependant pas particulièrement pensé aux détails logistiques et évoquer le sujet avec Jesse avait été l'occasion de se rendre compte qu'il avait encore un peu de pain sur la planche pour mettre sur pieds ce conclave. Il faudrait probablement penser aux rafraîchissements et peut-être un peu de nourriture, ce qui impliquerait nécessairement de se procurer quelques poches de sang... Diantre. La perspective n'était pas des plus agréable, mais se procurer du sang ne serait pas si difficile. Au pire, il pourrait toujours demander au doctorant de lui donner un petit coup de main pour l'occasion et à défaut d'aide, il aurait peut-être une adresse où frapper.  « Si vous tenez tant que ça à être aux premières loges, on doit pouvoir s'arranger. » Le Métamorphe eut un sourire amusé, conscient que son interlocuteur se faisait très certainement une idée de ce que pouvait donner la rencontre entre la fameuse Précieuse et le Sachem de la Nouvelle-Orléans. Ce dernier ne savait absolument pas ce que cela pourrait donner, mais il savait que certains des siens, en particulier Alice, avaient eu quelques démêlés avec les Plaisirs Coupables. Rien qui n'avait nécessité son intervention, d'une façon ou d'une autre, heureusement. Toutefois, les relations entre Métamorphes et Wiccans étaient toujours un peu tendues et même si le Jaguar était plutôt du genre force tranquille, il possédait un certain historique avec ces gens-là, mais également avec les Vampires, si on allait dans cette direction. Heureusement, il savait rester – le plus souvent – assez objectif pour ne pas jeter les œufs dans le même panier.

La discussion bifurqua finalement sur des sujets plus légers, principalement à l'initiative du Sachem, potentiellement désireux d'en connaître un peu plus sur son interlocuteur, à supposer qu'il daignerait parler de lui, ce qui n'était potentiellement pas évident. Ceci étant dit, le Métamorphe avait déjà plus ou moins remarqué qu'il se révélait plutôt prolixe lorsqu'il s'agissait de parler de ses centres d'intérêts, et, plus précisément, de son domaine d'études. « Je comprends votre point de vue. Étant originaire d'Australie, mon premier contact avec la neige n'a pas été des plus... chaleureux. Mais j'imagine que le pelage a grandement aidé. » Après avoir goûté une première fois à la neige, Matthew avait eu de mal à se débarrasser de cette agréable expérience qu'était de gambader pattes nues dans la poudreuse. Toutefois, il comprenait que le froid puisse refroidir les ardeurs de ceux qui n'avaient connus que des climats à peine doux au plus froid de l'hiver. « Mais bon, ce n'est pas comme s'il fallait s'attendre ici à trouver la ville recouverte d'un manteau blanc un matin... » Il y avait une pointe de regret dans le ton amusé du Métamorphe, mais il ne fallait effectivement pas s'attendre à ce qu'il neige à la Nouvelle-Orléans, sauf, bien entendu, événement climatique majeur. Sirotant un peu sa boisson en écoutant Jesse parler, le Sachem jeta également un œil autour de lui, simplement pour s'imprégner davantage du lieu. Il n'était pas certain de revenir, mais ce n'était pas non plus désagréable et, visiblement, pas si loin du Campus. Peut-être même que quelques étudiants venaient régulièrement ici. « J'imagine qu'on peut difficilement cumuler des envies de globe-trotter et des responsabilités de Sachem. Mais je pense que j'avais déjà décidé, intérieurement, de rester à la Nouvelle-Orléans avant d'être nommé. » Il aurait pu évoquer les Munins, qu'ils n'auraient probablement pas choisi un Sachem qui ne rêvait que de partir ailleurs, mais il préféra s'abstenir pour le moment. Après tout, il y avait eu Sébastian, même si, au fond, cela restait un cas assez particulier. Dans tous les cas, les perspectives du Vampire, en termes d'études, ne semblaient pas tellement réduites, malgré ses choix récents. « Et vous ? Vous pensez pouvoir concilier vos nouvelles responsabilités avec une activité de recherche soutenue ? J'imagine qu'on peut difficilement faire un parallèle avec poste de maître de conférences en termes de répartition de charge. Enfin, je ne doute pas que vous saurez trouver un moyen. » Principalement parce que son interlocuteur semblait savoir pertinemment comment faire pour arriver à ses fins, quelles qu'elles soient. Alors aménager son emploi du temps et gérer les éventuelles situations de crise ne serait probablement pas quelque chose de difficile.  « Vous pensez pouvoir intégrer une équipe de votre domaine ou vous envisagez plutôt de faire cavalier seul? » Il savait que c'était d'ordinaire le cas pour de nombreux sujets de regrouper plusieurs chercheurs autour d'une même problématique, mais certains sujets n'étaient pas particulièrement propices aux collaborations et peut-être que Jesse préférait la tranquillité d'un travail en solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
Jesse Coleman
Normes
avatar

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   Jeu 5 Juil - 12:37

Jesse se doutait bien que son interlocuteur n'allait pas se précipiter pour acheter l'intégrale de l'oeuvre d'un sociologue qui lui était inconnu moins d'une heure auparavant. Mais ce n'était pas comme s'il pouvait se contenter de donner un seul titre. D'autant que le sociologue avait fait évoluer sa pensée au fil des années et qu'il serait donc bien maladroit de ne pas commencer par le début, mais ce dernier ne résumait pas vraiment les raisons pour lesquelles le doctorant le suggérait. Conclusion, il fallait citer l'homme et non LE livre. CQFD.

L'arrivée dans le bar permit un changement de sujet aussi aisé que pratique, et ce ne furent plus deux collègues, mais deux membres de hiérarchies Outres qui se mirent à discuter du destin de leurs ouailles respectives avec ces nouvelles lois... et croyez-le ou non, c'était un sujet plus léger, car plus pragmatique. Les deux hommes échangèrent sur les diverses formalités et si Matthew était clairement l'instigateur de tout ce qui pourrait arriver ensuite, Jesse apportait son soutien et ses réflexions. Si le géographe avait émis ses doutes concernant la nourriture à voix haute, l'Ombre se serait probablement contenté d'un signe de la main en direction du bar. Ils étaient dans le Quartier Sanglant, dans un bar vraisemblablement à sang, sa tête était à présent connue du patron et le Sachem n'aurait qu'à mentionner le nom de Jesse pour obtenir ce qu'il voulait.

Mais bon, il n'avait rien demandé.

La question du lieu de réunion fut évoqué en long en large et en travers, et le californien se permit cette insistance car il donnerait réellement beaucoup pour voir une rencontre entre le Sachem de la Nouvelle-Orléans et la sorcière. Il savait déjà, grâce à Ailin, ce que pouvait donner une interaction avec la Combattante, mais savoir son supérieur direct dans l'antre de Précieuse... Ce serait franchement à voir. Non pas que Jesse soit entièrement pour le chaos, mais les métamorphes semblaient prédisposés à de telles scènes (du moins celleux qu'il avait rencontré.e.s jusque là dans cette ville), et c'était extrêmement amusant de les regarder faire.

Amusant pour lui, s'entend.

Il ne prit pas la peine de répondre plus que cela quand Matthew finit par lui accorder la possibilité d'une telle rencontre. Son regard gris se contenta de pétiller légèrement d'un éclat qui n'était pas spécialement fait pour mettre en confiance, mais ce fut si fugace que le métamorphe devrait mettre sa capacité à le percevoir sur son appartenance à cette espèce. Un Norme lambda n'aurait rien remarqué.

La discussion évolua ensuite sur des chemins bien plus ordinaires, plus mondains en réalité. S'ils n'étaient pas les préférés de l'étudiant-chercheur, il ne les évitait pas lorsqu'ils se présentaient à lui de bonne compagnie. Il suivit donc le professeur dans son envie de faire plaisamment la conversation et répondit à ses questions, toujours à sa manière de n'en dire qu'un minimum, afin de voir ce que son interlocuteur pouvait déduire. Un sourire amusé laissa ressortir ses canines effilées.

"Vous savez, avec un peu de magie wiccane, tout est possible... ou presque. On pourrait s'attendre à ce que certains fassent des frasques avec la météo."

...Tiens, ce serait intéressant, un Noël sous la neige au son du jazz sauvage dans les jardins devant la Cathédrale. Il fallait qu'il en parle à un certain wiccan de sa connaissance. S'il lui vendait l'idée d'un "effet Poudlard", sûr que Skyler allait accepter. Pour le challenge. Même si ces capacités ôtaient probablement la magie du voyage... qui fut le sujet sur lequel ils enchaînèrent plus ou moins naturellement, puisque la qualité de globe-trotteur du professeur de géographie était connue de beaucoup à l'Université. Puis ce furent les responsabilités de Jesse qui furent évoquées. Le vamp eut un très léger sourire, vaguement amusé.

"L'avantage de la vampirisation, c'est que le sommeil devient superflu. Même s'il est déjà extrêmement réduit chez les doctorants, je l'admets volontiers. Au moins, à présent, je peux m'en passer sans que cela n'influe sur mes capacités intellectuelles."

Et il valait mieux, car ce n'était pas le soleil brillant dehors qui lui donnait des vacances : le Dédale était aussi fourni de jour que de nuit et ses attributions voulaient qu'il y soit très régulièrement. Le métamorphe n'avait pas besoin de connaître ces détails, cependant. La question suivante lui arrache un éclat de rire plus cynique qu'autre chose.

"Je ne suis pas particulièrement fait pour le travail en équipe. Après, si l'occasion se présente, pourquoi pas. Mais j'ai perdu un certain nombre de mes contacts depuis cet été."

L'étudiant hausse imperceptiblement les épaules. La discrimination positive envers les Outres dans la recherche universitaire aux USA, ce n'était pas encore ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   Mar 24 Juil - 15:42

La discussion n'était pas désagréable, loin de là. Et, à vrai dire, Matthew avait déjà eu des expériences sociales beaucoup plus... limitées, voire désagréables. Il suffisait de se souvenir de quelques fois où il avait fini derrière les barreaux d'une cage juste parce qu'il était un Jaguar, à ses heures, pour ramener des bribes de mémoire où les échanges avec ses interlocuteurs n'avaient pas été des plus joyeux. Néanmoins, le Sachem avait comme une petite impression d'être le sujet d'une expérience, sans réellement savoir pourquoi. Mais face à un doctorant en sociologie et fin analyste des comportements humains – et outres –, il semblait difficile de ne pas nécessairement se sentir analysé sous couvert d'une petite discussion l'air de rien. Cependant, s'il ne se battait pas à armes égales avec le Vampire, le Métamorphe ne pouvait décemment pas dire qu'il ne faisait pas de même. Après avoir appris qu'il possédait une certaine influence au sein de la hiérarchie dont il faisait désormais partie, il était évident qu'ils allaient se jauger tous les deux, lors de ce premier véritable contact. Le cadre informel permettaient aux corps de s'exprimer, volontairement ou non, et les langues d'être un peu moins liées. Mais quoi qu'il en fut, et s'il était convaincu que son interlocuteur ne se livrerait probablement pas beaucoup, le Sachem, lui, n'avait pas particulièrement de craintes en la matière. Matthew n'avait jamais rien eu à cacher, qu'il aime ou non quelqu'un, ses gestes étaient souvent en accord avec ses pensées et ses paroles. D'aucuns pourraient le traiter de simpliste, mais là où ces gens préfèrent faire de faux sourires et bercer de paroles mielleuses, le Métamorphe préférait la vérité, dans son simple appareil, même si, néanmoins, il disposait de suffisamment de diplomatie pour respecter certains protocoles de base et salutaires.

Toutefois, il ne jouait pas les faux-semblants. Et si cela pouvait parfois lui jouer des tours, il n'était cependant pas naïf et était parfaitement capable de savoir comment les autres jouaient avec lui. Car si on le prenait peut-être un peu pour le sauvage du coin, que ce soit par ses aptitudes physiques, sa propension à devoir jouer de ses points, ou alors sa manière d'aborder les choses de manières franche et directe, certains risquaient de tomber de haut à le sous-estimer. Mais dans une communauté où les luttes de pouvoirs étaient quasiment inexistantes – même si elles n'étaient pas rares dans le monde animal, mais clairement moins... subtiles et sioux – le Métamorphe espérait que les ambitions entre les communautés n'avaient aucune raison d'être et, qu'en conséquence, il n'y avait pas particulièrement d'intérêt à jouer de faux-semblants, si ce n'est diviser les Outres, s'arroger la popularité des Normes au détriment d'une autre Communauté, mais c'était là un bien maigre avantage face aux inconvénients envisageables. Mais mieux valait sûrement en revenir à notre mouton, bien que celui-ci avait tenait probablement plus du loup que de l'herbivore, à plusieurs points de vue. « Pour être honnête, mes connaissances en la matière se limitent aux quelques rencontres peu engageantes que j'ai pu avoir, en tant que Métamorphe, avec certains Wiccans. Même si je ne serais pas spécialement surpris de les voir modifier la météo, pour le plaisir d'avoir de la neige en plein été. Il est même curieux que certaines villes ne se soient pas offert le luxe d'une météo sur commande, si tant est que cela puisse exister. » Après tout, on pouvait rapidement voir les avantages de programmer des événements climatiques à l'envie, pour favoriser les cultures, par exemple. Néanmoins... Si on se mettait à contrôler la météo, il serait difficile de faire plaisir à tous, et, par là-même... Il semblait inexorable d'entrevoir de futures tensions. Peut-être valait-il mieux laisser ce don à Mère Nature.

Matthew comprenait parfaitement ce que pouvait vouloir dire Jesse concernant le sommeil. C'était le lot de toute créature vivante d'avoir suffisamment de repos pour survivre. D'ailleurs le manque de sommeil pouvait mener au décès, et même si ces cas-là étaient rares, les conséquences physiques d'une absence de repos suffisant démontraient à elles seules qu'il était nécessaire de faire une petite sieste de temps en temps. Toutefois, les morts n'avaient plus à se soucier de ce détail, même si, pour beaucoup de Vampires, la journée était l'occasion de dormir. Mais c'était là plus un stratagème pour passer les journées qu'un besoin physique. Et pour quelqu'un qui cherchait à obtenir plus de temps d'activité, c'était idéal. « Meilleur que les boissons énergisantes ! Transformez votre vie ! » Il eut un large sourire.  « Je vois déjà la publicité que cela pourrait faire sur le campus pour tous les étudiants qui pensent qu'ils n'ont pas assez d'heures dans une journée... » Il n'était pas vraiment sérieux, mais, d'une certaine façon... certains irréfléchis pourraient probablement se laisser tenter sans chercher à peser le pour et le contre d'une telle décision. « Et je suis même sûr que certains y ont déjà pensé à plus d'une reprise... » Ce qui était logique, tout de même. Après tout, bon nombre de Normes devaient parfois se faire une liste mentale des avantages et inconvénients de devenir Vampire. Puisque c'était la seule transformation possible, pour le moment. « Je comprends... Il est dommageable que même les esprits scientifiques n'arrivent pas à voir au travers des préjugés et des différences. J'imaginais que la recherche se focalisait davantage sur les compétences que sur les origines, mais il faut croire que même dans les milieux intelligents la bêtise règne encore... » C'était dommageable, car on attendait souvent des élites qu'elles montrent la voie en la matière.  « Mais bon... Je ne peux que vous comprendre en ce qui concerne le travail en solitaire, on est souvent bien mieux servi par soi-même, mais il est difficile d'avoir beaucoup de recul sans point de vue extérieur... » Et il parlait en connaissance de cause, ne serait-ce que pour sa propre position de Sachem. Mais ce n'était pas non plus la peine de s'y attarder. Il but une dernière gorgée de son verre de lait-fraise, le finissant avant de le déposer sur le table, content de s'être laissé aller à cette petite pulsion enfantine. « Ce n'est pas trop... difficile, le mot est mal choisi, j'en ai conscience, mais je n'en trouve pas d'autres, de passer, assez subitement, d'une vie à une autre, radicalement différente. Même en ayant pleinement conscience de son choix, je me prends à imaginer que cela ne doit pas être particulièrement évident à appréhender une fois que l'on y est vraiment. » Certains pourraient faire un parallèle avec le saut en parachute où on avait beau avoir fait le choix de sauter, prit l'avion jusqu'au point de largage. Il restait encore à faire le dernier pas. Ceci étant dit, dans le cadre d'une transformation, il s'agissait peut-être davantage de ne pas paniquer une fois être en chute libre plus que de faire le dernier pas... Mais, de toute manière, il n'y avait probablement pas vraiment de situation équivalente. Vivre les premières minutes, voire les premières heures, d'une non-vie, même après avoir accepté de le faire, n'avait très certainement aucun équivalent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
Jesse Coleman
Normes
avatar

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   Dim 5 Aoû - 21:14

Le statut d'Ombre n'avait rien changé à la manière dont Jesse testait les gens l'air de rien à chacune des conversations qu'il avait : il avait toujours été comme ça. Au contraire, cette façon de toute analyser (et de tomber juste la plupart du temps) faisait partie des qualités qui lui avaient valu le poste. Auraient-ils conversé plus souvent avant la transformation du doctorant, son aîné s'en serait aisément rendu compte. Mais il était tout aussi vrai que leurs rôles hiérarchiques à l'un et à l'autre influençaient ce comportement.

Jesse ne sous-estimait pas le Sachem. Loin de là. Ils n'avaient eu que des sujets de conversation complexes, ne s'attardant sur le futile qu'ensuite. Et même là, il fallait admettre qu'ils ne se cantonnaient pas à parler de la pluie et du beau temps.

...même si quiconque les entendait à cet instant précis deviser magie wiccane et météo pourrait se poser des questions.

"Pensez-vous qu'il puisse s'agir quelque part d'un antagonisme programmé, d'une sorte d'instinct ?"

L'étudiant était réellement curieux, et cela se sentait peut-être à la façon dont il avait coupé court à la digression en cours pour revenir sur la première partie de la réponse de Matthew. Wiccans et métamorphes n'étaient pas son domaine principal d'études, même si il s'était penché dessus dans la première partie de sa recherche, et il avait effectivement entendu nombre de métamorphes lui faire part de ces "mauvaises rencontres", la dernière en date étant sans aucun doute Asch et Précieuse (bien que l'antagonisme entre ces deux-là n'ait rien à voir avec leurs espèces opposées... pouvait-on vraiment parler d'espèces opposées, d'ailleurs ?).

Cet interlude fut vite remplacé par un autre, alors que le vadrouilleur cherchait à en savoir plus sur les progrès de la thèse de l'étudiant et ses objectifs futurs. C'est ainsi qu'ils replongèrent dans un sujet sérieux, bien que sur un ton humoristique. Le vamp eut un éclat de rire bref dont le cynisme ne faisait aucun doute.

"Croyez-le ou non, j'ai déjà reçu des demandes de la part de certains étudiants... Mais je suppose que les métamorphes ne sont pas en reste, à certaines périodes de l'année."

Jesse était clairement amusé. Bien entendu, il n'avait accepté aucune de ces demandes de transformation, mais il était vrai qu'il ne s'était pas attendu à cela en reprenant son poste d'assistant-professeur en septembre dernier. Passé la surprise, il lui avait fallu faire preuve de toute sa diplomatie pour faire comprendre à ces jeunes gens qu'une telle décision ne pouvait être aussi irréfléchie.

Puis vint le sujet du travail en équipe. Comme on pouvait s'y attendre, Jesse n'était pas de ceux qui étaient faits pour travailler à plusieurs. Il était bien trop maniaque du contrôle pour cela, bien qu'il ne le dirait jamais ainsi. Il passerait plus de temps à passer derrière ses collègues qu'à faire son propre travail. S'il s'agissait de travaux conjoints avec un expert d'une autre spécialité où leurs deux domaines se rejoindraient, par contre, ce serait tout à fait différent. Mais comme le doctorant était en train de le mentionner, son carnet d'adresses s'était fortement réduit depuis la fin de l'été.

La réaction de Matthew lui arracha un demi-sourire ironique.

"Je crois que le monde scientifique est même peut-être pire que les autres... A part la politique, bien entendu. Les plus ouverts sont certainement ceux qui, comme vous, ont pris le temps de voyager et de se rendre compte que les seules barrières existantes sont celles que l'on se crée."

Que ce soit de manière systémique, comme il en avait été question plus tôt, ou par bêtise. Le californien termina son verre avant de reprendre.

"J'essaie de faire en sorte que mes travaux restent accessibles au plus grand nombre. Lorsque j'ai besoin d'un regard neuf, je me tourne vers ma famille, qui est assez conscientisée pour comprendre mon sujet d'étude. Elle me permet de garder un public large malgré un sujet relativement pointu."

Bien entendu, il ne pouvait pas faire cela avec l'ensemble de ses travaux, mais c'était ainsi qu'il procédait concernant sa thèse. Cameron était particulièrement enthousiaste à l'idée de lire tout ce qu'il produisait, et son retour s'avérait parfois précieux.

Le sourcil du vamp se haussa à l'entente de la question du métamorphe. Cela tenait peut-être même plus de la réflexion interne à voix haute que de la véritable question posée à un interlocuteur, mais le doctorant répondit tout de même.

"C'est une expérience. Elle est particulièrement brutale, même avec la meilleure préparation psychologique. Je pense que c'est à ce moment-là qu'on comprend pourquoi le Conseil est si strict sur l'abandon des vampires orphelins."

Sans la présence d'Ailin, lui-même ne savait pas comment il aurait tourné. Et pourtant, on ne pouvait pas dire que Jesse était du genre à ne pas se contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   Lun 29 Oct - 16:49

Un antagonisme naturel... instinctif... Voilà une question qui avait matière à faire réfléchir le Métamorphe. On ne pouvait pas dire que la question était stupide. Wiccans et Métamorphes... Voilà une relation aussi vieille que le monde, ou presque. Difficile à dire quand les uns se sont intéressés aux autres pour leurs peaux, mais l'Histoire aura fini par démontré que le phénomène prit suffisamment d'ampleur pour ancrer une certaine animosité entre les deux races. Et même si la pratique avait désormais été interdite depuis quelques dizaines d'années, nul ne pouvait se douter que, tout comme le braconnage, certains la pratiquaient encore, pour le plaisir et la convenance personnelle, ou pour l'argent. S'il ne se basait que sur son expérience personnelle, Matthew pourrait constater que ses rencontres avec des magiciens n'avaient que rarement été... amicales. Néanmoins, c'était juger uniquement sur la partie visible de l'iceberg. Après tout, il était bien plus facile de se rappeler des mauvais souvenirs impliquant des hommes cherchant à lui arracher la peau que d'autres, plus agréables mais pas pour autant aussi marquants. Après tout, combien de Wiccans avait-il rencontré sans le savoir ? Probablement même davantage que de la première sorte. Il secoua négativement la tête d'un mouvement léger. « A bien y réfléchir... J'en doute. L'instinct nous permet d'avoir une intuition de l'attitude de quelqu'un à notre égard, mais je ne pense pas pouvoir dire, en croisant quelqu'un, si c'est un Wiccan ou non.  Aussi, j'ai peut-être passé d'excellents moments avec certains d'entre eux sans même le savoir. » Après tout, compte-tenu du nombre de personnes qu'il avait croisé dans son existence, il y avait forcément des sorciers dans le cas, à moins que, justement, cette sorte d'antagonisme instinctif n'ait fait inconsciemment bien les choses ? Ce serait imaginer que tous les Wiccans leur veulent du mal, ce qui était profondément faux. Après tout, à son arrivée ici, il avait bien rencontré une jeune femme tout à fait sympathique...

Mais cette question était intéressante. Des siècles d'histoire altéraient nécessairement les liens entre des races et nul ne pouvait douter que si un Métamorphe et un Wiccan devaient se rencontrer sans ne rien savoir de plus que leurs races respectives, un peu de méfiance serait de mise. Mais ne serait-ce pas la même chose pour d'autres? Ils passèrent sur un sujet un peu différent, concernant les étudiants et leur admiration pour les Vampires et les perspectives que peut offrir une vie de non-mort. Cela ne surprit pas particulièrement Matthew d'apprendre que le nouveau Vampire ait déjà eu des sollicitations en ce sens. « Ca ne me surprend pas. Quand aux sollicitations pour les Métamorphes... Ma foi. J'imagine que certains doivent en jouer, mais ça doit être un phénomène qui marche dans les deux sens. » L'Appel de la Saison était particulièrement délicat. Et nul doute que le phénomène devait être utilisé dans les deux sens, à la fois par les Métamorphes pour trouver un partenaire avec qui satisfaire leur envie, et à la fois pour les autres, qui trouvaient, potentiellement, plus facilement des partenaires pour assouvir un besoin sexuel, qui, du coup, était réciproque. Néanmoins, cela n'allait généralement pas plus loin qu'une nuit, ou moins, relativement torride et n'impliquait généralement pas une modification radicale du rythme de vie de l'une des deux personnes impliquées.  « Et, parmi ces demandes, y'en avait-il seulement des sensées ? J'ai l'impression que la plupart des étudiants ne voient que le côté positif sans prendre réellement conscience des implications qu'une telle transformation pourrait avoir sur leur existence. Mais peut-être me trompé-je ? » Dans tous les cas, il était relativement convaincu que peu d'entre eux avaient réellement pensé à la question en profondeur, au moins autant que ne l'avait fait Jesse lui-même. Il ne connaissait pas particulièrement les lois qui régissaient les Vampires, mais il savait que faire un Infant n'était pas un acte à prendre à la légère et que les responsabilités qui en découlaient pour le Maître étaient plutôt contraignantes. Quand on savait que la hiérarchie Vampirique n'était pas du genre à faire dans la dentelle, on ne pouvait qu'imaginer quelles sanctions pouvaient en découler, pour l'un, comme pour l'autre.

Il hocha légèrement la tête de dépit lorsque le Doctorant lui confirma que le monde scientifique n'était pas aussi ouvert qu'on pourrait le penser, le plaçant allègrement juste en deçà de celui des politiques. La comparaison était rude. Cependant, il était vrai que les personnes qui avaient été exposés à de nombreuses cultures faisaient souvent preuve d'une ouverture d'esprit supérieure. Voyager ouvrait les horizons et permettait, généralement une meilleure considération de l'autre. Pourtant, les scientifiques n'étaient pas les derniers à voyager, mais peut-être pas avec le même état d'esprit que les globe-trotteurs. « C'est une bonne façon de procéder, j'imagine. Votre domaine d'étude s'y prête relativement bien également, surtout si vous faites en sorte de rester accessible au plus grand nombre. La chose aurait été plus délicate avec des mathématiques ou de la physique de haut-vol. » Il eut un petit sourire amusé et termina également son verre. Il prit ensuite le partie d'évoquer la transformation du Vampire, une question sans doute plus personnelle, qui n'était pas particulièrement formulée comme telle mais qui eut le mérite d'obtenir néanmoins une réponse. L'expérience était brutale. Indéniablement, passer d'une nature vivante à morte, sans l'être tout à fait, ne pouvait pas être quelque chose de fondamentalement doux et paisible. Certains évoquaient une première Soif particulièrement insoutenable pour les Nouveaux-Nés. « Je vois. J'imagine qu'on peut en parler pendant des heures pour essayer d'en entrevoir les implications mais que rien ne peut réellement préparer à l'expérience en elle-même. Vous vous sentez prêt à vivre une éternité ? » C'était une question que lui-même n'était même pas certain de réellement considérer justement. Vivre éternellement. Voir passer les Âges et rester quasiment le même, inchangé physiquement, mais pas moralement. Voir les autres mourir, ceux qui n'ont pas cette éternité pour eux. Pouvait-on réellement rester indifférent éternellement? Peut-être. Matthew n'était pas certain, lui, de pouvoir y parvenir. Mais, de toute façon, il n'était pas immortel, aussi la question ne se posait pas vraiment à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Juste une Question d'Éducation...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Juste une Question d'Éducation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║ :: L'Université de l'Ambassade :: Le Campus-