Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 De révélations en célébration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jesse Coleman
Normes
avatar

Identification
Emploi: Chargé de cours/ Doctorant
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: De révélations en célébration   Sam 3 Fév - 3:49

Il était évident que l'évolution avait été extrêmement rapide. Plus encore pour des personnes telles que ces deux-là, qui étaient aussi prompts à s'ouvrir et à se laisser approcher qu'à être souriants et aimables envers le premier venu sans la moindre arrière-pensée. Et pourtant, ils étaient là, à avoir une discussion à coeur aussi ouvert qu'il était possible de l'avoir pour eux, quand un peu plus tôt dans la soirée ils admettaient ne pas être certains de ce qu'ils ressentaient. C'était inattendu, et potentiellement effrayant.

Malgré tout, Jesse ne s'en inquiétait pas. Oh, bien sûr, une partie de lui se demandait si tout cela était une bonne idée, d'autant qu'il connaissait plutôt bien les capacités de la vamp en face de lui à simuler et à manipuler pour s'octroyer ce qu'elle voulait. Mais les événements l'avaient jusqu'à présent incité à lui faire confiance.

Et de toute façon, il n'aurait pas pu s'en empêcher. Ailin l'avait toujours attiré, de bien des manières, très tôt après leur rencontre. Il le lui avait dit, d'ailleurs : son intelligence et sa verve vives et acérées, notamment, avaient fait qu'il avait rapidement recherché sa compagnie. Et tout ce qu'il avait découvert chez elle lui avait plu. Même ce danger qu'elle représentait en permanence (ou presque), et par lequel il se sentait attiré comme un papillon l'aurait été par la lumière. Ce n'était pas en soi quelque chose de nouveau pour lui. Ce qui l'était, c'était que tout cela soit présent chez une seule et même personne. Et cela faisait partie des raisons de cette évolution rapide, selon lui.

Du moins, c'est ce qu'il se dirait lorsqu'il aurait le temps de réfléchir à tout cela à tête reposée. Car pour le moment, la discussion en cours ne lui permettait pas de mettre en place tout ce système de pensées, plus encore quand il était celui qui prenait la parole et dévoilait des choses qu'il ne se souvenait pas avoir énoncées à voix haute auparavant.

L'universitaire distingua la surprise dans le regard gris de la vampire et ses lèvres s'étirèrent contre sa joue en un très léger sourire. Jusqu'à présent, elle avait semblé savoir, ou s'attendre à tout ce qu'il lui avait dit. Il ne savait pas si ce changement était une bonne ou une mauvaise chose, mais rien ne l'empêchait de s'en amuser un peu, non ?

Il ferma un instant les yeux en sentant sa main sur le bas de son visage, s'abreuvant des sensations. Cela ne voulait pas dire qu'il n'écoutait pas ce qu'elle disait : au contraire, il était extrêmement attentif à ses paroles. Il comprenait ce qu'elle voulait dire. Pour des raisons totalement différentes, et -il en était convaincu- dans de bien moindres proportions, il lui était également arrivé d'être dans une position similaire. Il n'eut pas le temps de faire le moindre commentaire, cependant, car Ailin enchaîna, et il rouvrit les yeux pour la regarder en biais, sans changer de position. Ils se posaient autant de questions l'un que l'autre. C'était évident, sinon la blonde n'aurait jamais initié cette discussion.

Néanmoins, ils restaient sur la même longueur d'onde. C'est pourquoi Jesse ne répondit pas verbalement, laissant une étincelle éclairer son regard pour tout indice. Il n'avait rien à ajouter, parce qu'il avait déjà mis en mots tout cela : la situation étant nouvelle, il ne savait pas exactement ce qu'il était prêt à faire, ou à recevoir. Il savait ce dont il avait envie, et il était conscient de vouloir tester ses limites. Tout comme elle. Malheureusement, pour le moment, il leur fallait se contenter de cela.

Il partageait son point de vue. Et ses hésitations. Et pourtant, il chercha à l'arrêter quand il comprit qu'elle était en train de penser à voix haute, et de se laisser embourber dans ses réflexions. C'était un cercle vicieux, preuve en était : ils étaient de retour à l'interrogation de départ. Alors, la prise de risque était un danger, c'était certain, mais ils n'auraient jamais les réponses à leurs questionnements s'ils n'essayaient pas.

Plutôt que de répondre par la voix, le doctorant choisit d'utiliser les actes, et reprit son chemin le long de la mâchoire de l'outre jusqu'à atteindre son oreille. Une étincelle de malice pétilla dans son regard sous verre lorsqu'il entendit sa réaction qui, quelque part, le faisait lui aussi réagir. Leurs chemins parviendraient peut-être à se croiser (un peu) plus facilement qu'ils ne le pensaient...

A cette fin, il prit soin de lui murmurer quelque chose. Et heureusement qu'il n'avait plus accès à son regard à présent, car y aurait-il déchiffré la douleur, il n'aurait pas cherché à continuer ses gestes et aurait probablement définitivement signé la fin de leurs tentatives pour la soirée.

Il n'était pas question de mettre en scène, à cet instant précis, ni du fétiche en soi (bien que c'en était un, il n'y avait ni doute ni honte là-dessus), mais bel et bien de cette communication qu'il leur était nécessaire d'avoir. Jesse ne savait pas jusqu'où il pouvait aller exactement, mais il savait ce qui, à coup sûr, permettrait d'aller plus loin dans cette exploration. Et c'était pour cela, qu'il lui avait glissé ces quelques mots.

Heureusement, Ailin était entrée dans une réflexion similaire, ce qui rendit la suite un peu plus simple. Il la serra plus fort contre lui lorsque leurs lèvres se rejoignirent et il répondit à sa passion sans se faire prier. Rapidement, ses mains retrouvèrent le chemin du bas de son dos, sous son pull, qu'elles remontèrent doucement en glissant le long de la taille de la blonde, jusqu'au bas de ses côtes, qu'il frôla du bout des doigts. Son souffle était de nouveau plus rapide, et l'une de ses mains était remontée dans la nuque de la vamp pour jouer avec ses cheveux tandis que l'autre courait sur le ventre plat à présent dénudé.

L'universitaire avait, à un moment, ouvert les yeux pour la regarder. Il voulait la voir, étudier ses réactions, apprivoiser ce qu'il se passait entre eux avec le plus de précision possible. Accessoirement, la lueur qui perçait doucement mais sûrement dans son regard gris étrangement lavande devenait dès lors difficile à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4467-jesse-coleman
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: De révélations en célébration   Sam 3 Fév - 12:37

La situation était excessivement compliquée. Il y avait une incompatibilité entre les fonctionnements de Jesse et d'Ailin qui semblait vouloir se moquer de tout ce qui, autrement, les rapprochait au point de briser toute retenue.

L'absence, ou en tous les cas le manque de libido de Jesse au delà de certains schémas qui faisaient qu'elle n'était pas dirigée sur elle, mais sur un acte précis, refroidissait une partie d'elle sur laquelle elle n'avait aucun contrôle. Et cela s'ajoutait au fait que le moindre accident de parcours briserait le peu d'équilibre qui lui restait. Ce peu d'équilibre qu'elle avait jusqu'à présent réussi à sauver, malgré la maltraitance de Précieuse, grâce à la distance inhumaine qu'elle parvenait à tenir par rapport aux gens et aux événements.

De son côté, Jesse ne pouvait pas faire grand chose de plus : il ne maîtrisait pas plus ses orientations qu'elle ne maîtrisait ses traumatismes ou la façon dont elle vivait son genre. Ailin le savait parfaitement et elle ne le tenait pas responsable. Cette épreuve qu'ils étaient obligés d'affronter n'était le fait de personne, si ce n'est d'un destin cruel.

Fait inhabituel chez elle : elle se répétait. Il y avait dans ce qu'elle venait de dire des informations qu'elle avait déjà formulé autrement. Seulement, elle n'était pas sûre de s'être bien fait comprendre. Jesse ne lui avait pas répondu directement la première fois, selon elle, il avait préféré éluder le problème pour continuer sur un mode qui, elle venait pourtant de l'expliquer, lui convenait mal.

Son silence était pourtant plutôt éloquent, cette fois : il considérait avoir déjà donné son point de vue sur la question. Pourquoi, dans ce cas, restait-elle frustrée, terrorisée, insatisfaite ? Était-elle donc subitement devenue si peu capable de transmettre ses émotions ? Ne comprenait-il pas la gravité de la crise qu'elle traversait ? Elle avait l'impression d'être dans l'océan, naufragée accrochée à une planche, d'apercevoir une barque passer, d'appeler à l'aide et de ne recevoir qu'un sourire agréable et qu'un salut de la main de la part de celui qui la dirigeait.

Là encore, ce n'était la faute de personne. Il était évident que chacun faisait de son mieux. Les incompréhensions allaient dans les deux sens, mais ils luttaient pour refermer ce gouffre qui de façon tout à fait inattendue s'était ouvert entre eux. Elle se demandait vraiment si l'issue recherchée valait la peine qu'ils continuent. Une partie d'elle en était convaincue : ils auraient probablement mieux fait de revoir leurs ambitions à la baisse et de se contenter de ce qu'ils appréciaient tous les deux à coup sûr.

Pourtant, il restait quelque chose d'incompréhensible qui les poussait vers l'avant malgré le vent contraire.

A cause de ses dispositions internes, la vamp avait initialement souffert de la demande formulée par Jesse et cela s'était vu, dans ses yeux. C'était une chance qu'il ne l'ait pas remarqué car la réaction qu'il aurait eu aurait provoqué une dangereuse réaction en chaîne. Celle qu'elle craignait et qu'elle tentait d'expliquer depuis un bon moment maintenant. Leur première soirée se serait soldée sur une crise de nerfs impressionnante. Cela aurait été un gâchis sans nom, dont il n'était pas sûr que cette relation naissante se serait aisément relevée.

Elle usa de tout le self-control qu'elle possédait (c'était à dire beaucoup) pour ignorer la tempête qui juste au dessous de son épiderme menaçait de l'emporter, ce qui lui permit notamment de cacher la force des tremblements qui s'étaient mis à la secouer, de sorte à ce qu'on puisse penser qu'ils ne faisaient qu'un avec le désir non moins frémissant qui la secouait de partout, surtout lorsque Jesse l'embrassait ainsi qu'il le faisait.

Elle était brûlante et glacée. Surexcitée et morte d'effroi. Bougeante et figée. Volontaire et récalcitrante. Autant d'émotions qui n'auraient absolument pas dû aller ensemble et qui pourtant lui semblaient couler de source à cet instant précis, sans pour le moment que cela ne fasse obstacle à la suite de ce qui adviendrait. Il ne faudrait pas grand chose pour que la donne change. Il ne restait plus qu'à croiser les doigts pour que cela n'arrive pas.

Ce qui était certain, c'est que les doigts de Jesse qui couraient sur sa peau partout où leur présence était bienvenue, tout en évitant les endroits qui auraient pu être gênants, lui faisaient un effet considérable. Il n'allait plus manquer grand chose pour qu'elle plante ses griffes dans son dos oublieusement, ainsi qu'il le lui avait conseillé.

Cela arriva au moment où il porta la main à l'arrière de sa tête de sorte à jouer avec ses cheveux. Si il l'ignorait encore, Jesse allait bientôt découvrir qu'il s'agissait là d'un des points sensibles de la vamp : elle se crispa d'un coup, retint sa respiration, et puis s'enflamma brutalement. Le baiser se renforça un bref instant, en même temps que ses ongles rentraient dans l'épiderme qui recouvrait les épaules du jeune homme.

Le temps d'une respiration qui leur serait à tous deux nécessaire pour des raisons différentes, elle éloigna son visage, mais rien qu'à peine. Son nez glissa contre celui du norme. Sa bouche entrouverte appelait à plus. Ses yeux brûlants nageaient en dessous d'une forêt blanche échevelée. Une main dessina des sillons rouges dans le dos de Jesse tandis que l'autre ne pouvait s'empêcher d'embrasser sa nuque avec délicatesse. Elle aimait ce qu'elle lisait dans ses yeux, mais restait incapable de se laisser entièrement emporter par cette émotion.

La glace et le danger étaient toujours là.

C'est probablement pour cette raison qu'elle choisit de ne prendre aucune initiative, cette fois. C'était à Jesse de le faire, ou du moins de lui indiquer clairement qu'elle pouvait. C'était lui qui ne savait pas ce qu'il voulait, et ainsi qu'elle le lui avait expliqué, elle ne pouvait pas gérer cela pour lui. Elle n'avait pas le capital émotionnel pour ça.

Suite ici
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
 

De révélations en célébration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre-ville║-