Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 

Partagez | 
 

 Bienvenue en Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Bienvenue en Enfer   Lun 4 Déc - 20:16

Depuis ici

Bientôt il furent dans la bonne rue. Puis ils ouvrirent la porte. Frigorifiée et impatiente, Rictus entra en premier, aussitôt suivie d'Adrian qui était en train de craquer complètement. Le ton et la teneur de la plaisanterie étirèrent un rictus carnassier sur les lèvres de Skyler, qui éclata de son rire caractéristique, avant de rentrer à son tour à l'intérieur et de mettre un coup de coude complice dans les côtes du second Case.

"T'inquiète pas, va, ça pourrait être pire, ce n'est que moi. Déjà, tu peux skip toute la première partie."

Certes, un "ce n'est que moi" prononcé par Skyler, même en direction de son frère jumeau, pouvait paraître hautement ironique. Cela dit il n'avait pas entièrement tort : c'était déjà pas mal de ne pas avoir à raconter les événements d'Húsafell, ni d'avoir à justifier son genre comme ils étaient obligés de le faire dans 90% de leurs relations dès que quelqu'un se rendait compte qu'ils étaient trans, si ils voulaient avoir une chance que la relation en question ne s'achève pas prématurément, ni ne devienne factice.

En toute franchise, il était difficile pour Skyler de comprendre Adrian à cet instant donné, parce que son passé à lui n'était un secret pour personne. Il l'assumait entièrement, et en racontait des bouts à qui mieux mieux dès que l'occasion se présentait, parce que c'était drôle, ou juste pertinent sur le moment. Il avait passé une trop grande partie de sa vie à se cacher de Mikhail et de ses sbires. Depuis qu'il avait acquis sa liberté, au contraire, foutre dieu. Au contraire, il se faisait un plaisir de s'exhiber au grand jour. C'était un véritable plaisir de POUVOIR le faire, sans que cela risque de lui retomber sur le coin du nez.

Comme son empathie avoisinait celle d'un chacal affamé, ça lui demandait un peu de travail de réussir à adopter la bonne posture. Il se concentrait sur l'idée de Précieuse, pour qui le passé était aussi une donnée très sensible, si bien qu'il avait dû apprendre à composer avec. Il se concentrait sur le sentiment que lui procurait le souvenir d'Húsafell, seul grand événement de sa vie dont il ne parlait justement jamais à personne, parce que ça avait été trop traumatisant, et que c'était lié à des faiblesses dangereuses pour lui et pour sa santé mentale de base bancale. Sur les quelques anecdotes, baignées dans le début de son adolescence, dont il n'était pas fier, et dont il avait sincèrement presque oublié l'existence, par mécanisme de survie. Bref. Il se concentrait sur les seuls et très anecdotiques moments de son existence où il avait suffisamment galéré pour donner l'impression qu'il était un tant soit peu humain. Il n'y en avait pas beaucoup.

Sans rien montrer de tout ça, qui carburait dur dans sa caboche, Skyler posa un regard sérieux - et donc excessivement dérangeant, la couleur gris jaune n'aidant en rien, ni le vide casesque caractéristique - sur Adrian. Avec son espèce de demi-sourire, il donnait l'impression d'être beaucoup plus calme et posé qu'en temps normal, un peu comme si il était bourré en permanence et que l'alcool lui faisait l'effet inverse de celui qu'il avait sur le commun des mortels, en le rendant sobre.

C'était Skyler. Ca ne pouvait pas durer. Une lueur inquiétante naquit dans les yeux sombres avant qu'immédiatement, la situation parte en steak. Il prit Adrian par la ceinture pour le traîner bon gré mal gré en direction des canapés, avec cette impertinence moqueuse qu'on lui reconnaissait bien. Il le jeta à moitié dessus, juste parce que c'était drôle, et puis il se redressa en haussant des sourcils insolents. Hors de question qu'ils se gèlent le cul à la cave ce soir. Skyler n'était pas du genre à faire la fine bouche, ses seuils de tolérance s'étendaient bien en deça du pire que la baraque proposait, mais c'était juste que là, il avait envie de rester à l'étage. Et que vu ce qu'il allait bientôt se prendre dans la gueule, il pouvait bien choisir où il avait envie de parler.

"Lucifer hotline, à votre service... Vous avez demandé une oreille malveillante ? Une dernière bière, sa Seigneurie, ou risque t-elle de se mettre à bégayer ?"

Lui pensait pouvoir encore se permettre un petit 25cl. C'était relativement anodin, il n'en était pas encore au stade où il allait rouler par terre, et il se tenait d'ailleurs plutôt bien - toutes proportions gardées. On parlait de Skyler. Il aurait pu faire tout ce qu'il venait d'accomplir entièrement sobre.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 10 Déc - 19:19

Adrian avait laissé ses nerfs craquer alors qu'ils avaient fait un pas à l'intérieur. Son jumeau sembla trouver ça amusant, au vu du rire qui éclata de sa gorge, suivit de son sourire carnassier habituel. Il le laissa s'avancer et sentit le coup de coude dans ses côtes. Le sourire qu'il avait lui-même pu arborer auparavant disparut à ses mots.

Ouais, "ce n'est que lui"... Si seulement ce que Skyler savait déjà de lui était le pire de l'histoire.

Néanmoins il fit l'effort d'hocher la tête avec un très vague sourire. L'alcool lui faisait cet effet là, de lâcher un peu la gueule et l'humeur taciturne au profit d'une attitude légèrement plus vivante - que celle-ci soit feintée ou non d'ailleurs. Le fait était que boire l'engageait un peu plus, le rendant un peu moins abjecte que le reste du temps. C'était bien sûr généralement factice hors des personnes qu'il considérait "proches". Exprimer ses émotions, quand il en avait envie, n'était pas quelque chose qu'il faisait à la légère ni très volontairement. Skyler avait probablement vu le côté "émotionnel" d'Adrian plus que tous les gens encore vivants sur terre.

Mais qu'est-ce qu'il prenait plaisir à tout feinter avec les autres. Et puis quand on avait bu c'était plus drôle de faire semblant, quand on sentait avoir de moins en moins l'emprise du contrôle sur les pensées et gestes. Faire croire qu'on était finalement comme le commun des mortels, laisser penser que le wiccan au corbeau avait des émotions cachées sous un tas de regards noirs et répliques amoindrissantes, c'était plus facile de le faire quand on était d'humeur à rire. Qu'une chose soit bien claire en revanche: Adrian restait Adrian. Il tirait la gueule parce qu'il n'avait aucune intention de faire un effort pour le reste de l'humanité qui n'avait aucune valeur à ses yeux. Boire ne lui faisait aucune illusion là-dessus. Mais, ivre, c'était "drôle" de voir comment les gens réagissaient à la différence, ça divertissait provisoirement... Cependant il était clair qu'il n'avait aucune intention de le faire pour amuser d'autres gens que lui-même. Sauf peut-être Skyler, et encore fallait-il qu'Adrian soit de "bonne humeur" pour cela.

Là, la situation était tout de même différente. Il n'avait pas bu pour se divertir, ni même pour se cacher derrières de faux sourires et commentaires qui pourraient dégotter des regards surpris de personnes aux alentours - vu qu'il n'y avait que Skyler de toute façon. Non, là il avait bu parce qu'il en avait ressentit le besoin... Et ça, c'était une faiblesse qu'il n'aimait pas tant admettre. Il y avait des choses que, sans cette détente que lui procurait l'alcool, il ne pourrait lâcher. Comme Skyler il donnait de l'importance au contrôle, mais pas de la même façon. C'était pas nécessaire pour lui, c'était pas vital... Et lâcher le contrôle résultait généralement dans un bon divertissement ; se laisser aller aux démonstrations factices dans un environnement complice s'y prêtait bien. Comme son travail aux Plaisirs Coupables. Il n'avait aucune obligation d'y travailler, pourtant il y était allé à cause d'une certaine curiosité. Il avait pu voir les différentes réactions des gens autour de lui lorsqu'il arborait un sourire malicieux, ou même lorsqu'il dansait sur la scène. C'était quelque chose d'assez satisfaisant parfois de laisser croire qu'il se révélait ainsi, comme si sa véritable nature était cachée derrière une lassitude profonde et des regards vides. Or c'était le contraire. Quasiment toute émotion démontrée dans cet environnement était un mensonge. C'était comme jouer à "je suis Skyler", qui arrivait sans difficulté à feinter toutes formes d'expressions pour qu'on le croit un être banal et ordinaire - alors que souvent le résultat était une farce peu plaisante pour la victime. Mais parfois Adrian se demandait si faire comme lui plus souvent, faire semblant d'être comme le commun des mortels, pourrait avoir de l'intérêt. Skyler donnait  l'impression d'y croire dur comme fer, sinon pourquoi ferait-il seulement l'effort?

Peut-être que c'était aussi une histoire de contrôle. Contrôler comment les gens le percevaient, contrôler toutes les informations qu'il exprimait sur son visage, avoir la main mise sur ce que l'on démontrait, et sur ce qui restait caché derrière le masque.
Adrian n'avait pas spécialement l'envie de faire un effort là-dessus, vu que son propre contrôle était quelque chose de moins nécessaire que chez son jumeau.

Or cette fois-ci il s'agissait d'une situation où il fallait lâcher le contrôle, et dire des choses qui étaient restées jusque là un secret pour tous sauf Silvia; avoir connaissance qu'une personne dans le monde avait ces informations était déjà de trop... Maintenant il fallait le révéler à un autre. C'était clairement son enfer personnel. Laisser Skyler voir ses failles, connaitre la vérité sur un passé qu'il aurait plus tôt préféré oublier intégralement... Mais il n'avait pu s'y résoudre. Un énervement lointain se fit savoir dans un coin de sa tête alors que les souvenirs refirent surface; émotion que le sort repoussa immédiatement dans ses retranchements. S'il y avait bien une émotion qu'il ne feinterait jamais, c'était sa rage explosive, dont Skyler avait été témoin lors de leurs retrouvailles. Avec un soupir ses yeux balayèrent la salle. Son regard retombant sur Skyler, qui pendant un instant avait l'air aussi vide que lui. Etait-ce cela que voyaient les autres quand ils le regardaient? Le vide, les yeux gris jaunes qui donnaient des frissons dans le dos? Bon, il souriait à moitié ce qui changeait d'Adrian, mais ça n'atteignait pas ses yeux. Skyler était-il réellement comme lui sous les sourires malsains et les rires de hyène?

Le changement sur son visage ne se fit cependant pas attendre. La lueur qui apparut dans ses yeux bien trop reconnaissable. Il avait envie de jouer, dire des conneries et en faire. Adrian se laissa faire alors que son jumeau attrapa sa ceinture et le tira en avant. Non sans un sourire amère, il se laissa tirer jusqu'au canapé, puis s'échoua dedans avec un soupir et leva les yeux vers Skyler. Ce jumeau, cette hyène avec qui il cohabitait... Des fois il ne savait pas quoi en penser. Il était imprévisible, mais à la fois il reconnaissait un peu trop bien cette attitude qu'il arborait sans gêne. Ca, c'était pas feinté.

"Lucifer hotline..."

Des fois, quand Skyler était comme ça, c'était dur de ne pas vouloir l'imiter. Cette attitude impertinente et nonchalante, cette aise et cette légère moquerie... C'était moins naturel pour Adrian, mais il laissa l'alcool le porter - un sourire un peu moins sec apparut sur ses lèvres.

"Sa seigneurie veut bien une dernière bière, si ce n'est que pour avoir quelque chose dans sa main."


Sa voix était pas tout à fait en mesure d'exprimer le même genre de ton qu'avait pris son jumeau, mais ça s'en rapprochait suffisamment. Il n'était sincèrement pas sûr de vouloir boire plus, mais il ne mentait pas quand il disait bien vouloir avoir quelque chose à tenir dans ses mains... Et puis si le pire venait à venir il opterait bien pour un petit soulagement bulleux.

Avec moins de contrôle sur les barrières qui se formaient dans son cerveau pour maintenir une pensée à la fois, il se trouva rapidement en train de tourbillonner dans un questionnement incertain. Par quoi commencer? Ses sourcils étaient froncés, son regard froid. Tout semblant de bonne humeur avait disparut... Avec un peu de chance, Skyler arriverait à participer au partage d'informations sur le wiccan au corbeau sans le faire se retrancher intégralement... Ca allait pas être facile, même pour se tirer soi-même les vers du nez.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Mar 12 Déc - 12:01

"Aaaah... Ça mon vieux, je crois qu'on veut tous avoir quelque chose dans la main à un moment où à un autre."

Ouais. Si on voulait que la scène ne passe pas immédiatement au rang "interdit aux moins de 18 ans", mieux valait éviter de faire ce genre de remarques tendancieuses devant Skyler. Surtout devant un Skyler rendu exceptionnellement dysphorique par un revirement fluiditogenresque accompagné d'un brutal triple retour. La hyène disparut dans la cuisine en donnant l'impression de s'éloigner en sautillant sur la pointe des pieds, son rire caractéristique le suivant dans son sillage, progressivement atténué par la distance puis la séparation formée par le mur existant entre Adrian et son jumeau, qui ressemblait à ce moment précis plus à un diable sorti de sa boîte qu'à autre chose.

Skyler aimait bien quand Adrian se montrait aussi blagueur et incisif que lui. C'était distrayant. Et puis il était tant et si bien narcissique que ça lui faisait plaisir d'avoir l'impression de se voir lui-même en train de raconter des conneries, le tout sans avoir eu besoin d'y penser lui-même. Ça lui faisait le double de lui, que demandait le peuple ? Un lui qu'il contrôlait et qui pouvait s'écouter parler, et donc être très fier de son charisme nonchalant et du naturel avec lequel les meilleures blagues lui venait. Un lui qu'il se contentait d'observer avec une autre forme de fierté, cette fois-ci accompagnée d'un soupçon de découverte. Bon. Ce second lui était quand même moins doué pour la tchatche, fallait pas déconner non plus. Mais il était canon, et lui permettait d'observer ce que ses expressions impertinentes donnaient en live autrement qu'en se regardant dans une glace. C'était déjà pas mal.

Le grincement de la porte du frigo s'ouvrant retentit, suivi du son de bouteilles s'entrechoquant. Un autre grincement dans l'autre sens, et puis Skyler réapparaissait dans la pièce, un peu plus calme qu'au préalable : au moins, il marchait.

"Attrape !"

Oui. Il avait vraiment lancé la bouteille, sur une parabole de plus de trois mètres de longueur. Si Adrian ne l'attrapait pas, elle allait vraisemblablement exploser par terre. Rien qu'un sort de ménage ne réglerait pas, certes. Et au besoin il irait chercher une autre bière au frigo - de toute façon il y avait ici un pack de 24 qu'il venait à peine d'entamer. Adrian avait intérêt à améliorer très rapidement ses skills de gardien de but si il avait l'intention de boire quelque chose de plus, et que le sol ne le fasse pas à sa place. Peu importe le nombre de lancers qui eut réellement lieu, Rictus, assise calmement par terre à deux mètres de là, suivait la bouteille des yeux à chaque itération.

Une fois ce problème réglé, Skyler s'assit lourdement sur le canapé en face de son frère et soupira de contentement tout en ouvrant sa propre bouteille en usant d'un briquet qui traînait sur la table. Il porta la bouteille à sa bouche, en prit une longue gorgée, et profita de ce silence pour observer Adrian, qui paraissait avoir du mal à déballer ce qu'il avait sur la conscience. Ah non hein... Il n'allait pas bloquer. Ce soir, c'était interdit.

.. Bon, d'accord. Skyler voulait bien faire preuve d'un peu de bonne volonté, même si il avait l'impression que des deux frères, c'était lui qui généralement faisait le plus d'efforts dans ce sens, et que ça commençait à lui courir sur le haricot. Skyler n'aimait faire des efforts pour les autres que lorsqu'il y trouvait son compte. Et avec Adrian, il n'était pas tout le temps évident qu'il le trouve effectivement. Ce soir, si, par contre. Il avait besoin de ces informations. Son frère avait déjà des informations sensibles sur lui aussi, qu'il pourrait peut-être lui rappeler, histoire d'essayer de lui délier la langue. Ça ne le mettrait pas grandement plus en danger qu'il ne l'était déjà.

Il posa sa bière sur la table en même temps qu'il poussait un long soupir et, très nonchalamment, il sortit le revolver dont il avait vidé le chargeur un peu plus tôt. Le sortilège de nettoyage de Précieuse n'avait pas agi jusqu'à sa surface, peut-être parce qu'il l'avait déjà rangé sur lui à ce moment là. Une belle traînée de sang ornait donc encore le métal blanc, qu'il posa sur la table comme on aurait présenté sa part d'un quelconque deal.

"Je sais pas si tu reconnais la marque. T'as déjà constaté que je pouvais pas rester séparé longtemps de ce truc et que j'hésitais pas à l'utiliser un peu trop facilement dans certaines situations, mais je sais pas si t'as fait le lien."

Il marqua un bref temps d'arrêt, plongeant dans les yeux d'Adrian un regard d'une rare intensité. Il fallait qu'il soit lui aussi bourré pour parler de ça si aisément. Cela même si ça ne servait à rien de cacher ça à son frère pour les raisons qu'il explicita ensuite :

"... Il appartenait à l'un des hommes qui a essayé de nous enlever. A défaut d'être à portée de vue, je pense que tu étais à portée d'oreille. Je lui ai pris, et je l'ai tué. Ça a sauvé la vie à Benedikt et on a pu s'enfuir."

Un rictus sombre déforma son visage. Quelque chose qui ressemblait à une forme de jouissance malfaisante qu'il exprimait peu en public, ou du moins dans ses véritables relations - parce qu'avec les clients à la pharmacie, c'était courant - simplement parce qu'il essayait de rester quelqu'un qu'on appréciait fréquenter.

"... Je vais pas mentir. De toute façon tu me croirais pas. C'était tripant. L'impression de puissance que ce genre de trucs peut donner peut s'avérer être plutôt grisante. Addictive, même. C'est pas le meurtre en lui-même..."

...Et pourtant il n'avait que douze ans.

"... Mais plutôt l'ensemble de cette situation, qui a quand même dû un peu me foutre en l'air. Le danger soudain. L'adrénaline, la dite conscience de la puissance qu'on peut avoir lorsqu'on donne la mort à quelqu'un, et le fait simultanément de tout perdre d'un coup... Bref. T'as bien vu ce qui arrive lorsque je me sépare de ce truc. Ou lorsqu'on me donne l'impression subite d'être en danger. Le coup peut facilement partir tout seul. Franchement frangin, quand ta vie entière est basée sur le contrôle que tu as de toi-même... Je te jure que c'est plutôt frustrant."

Il émit enfin un petit rire, certes mêlé d'une noirceur qui indiquait qu'il ne mentait ni n'exagérait pas : c'était effectivement super chiant.

"... T'es pas le seul à connaître ce souci. Précieuse, notamment, m'a déjà vu à l'action. Par contre t'es le seul à savoir d'où ça vient. Donc tu sais quoi..? Je répète : ce n'est que moi. Tu peux y aller. Je suis bien placé pour imaginer le genre de casseroles que tu peux traîner."

Et encore... Il parlait du problème le plus évident. Mais son souci d'hypervigilance, ainsi que le rapport malsain qu'il entretenait avec ce flingue était l'arbre qui cachait la forêt. Il le remit bien rapidement dans sa poche - chargeur vide ou non - récupéra sa bière, et en vida une très longue lampée.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Mar 12 Déc - 18:07

Evidemment son commentaire fit réagir Skyler, et il força un soupir exaspéré. Bien sûr qu'il l'aurait faite lui-même s'il avait été d'humeur et surtout si son cerveau commençait pas à se mélanger les pinceaux. Mais après tout son jumeau n'avait pas tort. Entre sa propre dysphorie et celle de son frère (qui était quand même bien plus virulente dernièrement) ils avaient de quoi se comprendre. D'ailleurs c'était parfois étrange de regarder Skyler et se dire que les hormones non modifiées les rendaient vraiment trop semblables... C'était plaisant et drôle.

Il fit un geste de main comme pour indiquer à Skyler qu'il pouvait disposer et s'éloigner alors que ce dernier commençait déjà à se diriger vers la cuisine, son rire accompagnant la parade. Une fois seul en revanche, sa bonne humeur s'était éteinte, et il eu la chance de sortir de sa propre tête juste à temps pour entendre Skyler lui crier "attrape". Il leva la tête, voyant presque au ralenti la bouteille se diriger vers sa tête... Il leva les bras, se sentant comme un joueur de basket sous la lumière des flashs de caméra, certain de pouvoir attraper la bouteille...

Si seulement. Il ne fallait pas oublier qu'il était un peu bien ivre déjà, et sa perception des distances, de la trajectoire et des mouvements de son propre corps. Du coup tout ne se passa pas comme il le voyait dans son esprit. La bouteille, malgré son arc ample pour arriver jusqu'au canapé, ne l'atteignit pas exactement. Adrian s'était avancé un peu dans le siège pour l'attraper, mais il n'eut même pas l'occasion de la toucher qu'elle s'était déjà fracassée sur le sol. Le wiccan au corbeau grinça un peu des dents au bruit fort qui éclata subitement dans la salle qui était, jusque là, dénuée de bruit. Il regarda la bouteille explosée autour de ses pieds, voyant ses rangers pleines de bière, et grommela quelque chose, puis leva les yeux vers Skyler.

"Raté."

Captain Obvious le retour, il regarda Skyler en chercher une autre, mais ce dernier n'avait toujours pas l'intention de le lui amener à pied. Il en lança une seconde; la seule pensée qui traversa son esprit fut "ça va encore faire du gâchi". Préparant ses mains comme un quarterback il jugea mal la hauteur et, malgré le fait qu'elle toucha légèrement une de ses mains, elle continua sur sa lancée et atterri directement dans son visage avant de rebondir et s'exploser sur le sol. Les morceaux étaient plus larges et moins éparpillés, mais c'était bien raté quand même. Il leva des yeux blasés mais souriant vers son jumeau, tout en se frottant le nez endolori.

"Un peu plus haut." Dit-il sans grande conviction.

Cette fois-ci son jumeau la lança, comme un indiqué, un peu plus en hauteur. Il se prépara à l'attraper, sentant son cerveau s'embrumer de plus en plus avec la concentration. C'était compliqué après la vodka comme exercice quand même. Il suivit la bouteille des yeux, complètement incertain de la réussite de l'action, et ferma ses mains. Après s'être pris la dernière dans la gueule, il était un peu plus méfiant et détourna son visage sur le côté. Bah ça n'avait pas loupé, la bouteille esquiva complètement ses mains - la garce - et le frappa immédiatement sur la paumette. Il beugla un peu quelque chose mais réussi à dévier le rebond pour qu'elle ne tombe pas sur le sol ; avec ses mains il réussi à empêcher cela et elle finit sur ses genoux.

Il hocha la tête, satisfait, et la décapsula aussitôt - avant de réaliser qu'il n'avait pas forcément l'intention de la boire... Mais réflexes étant, il n'avait pas pu s'en empêcher. Au pire, il demanderait à Skyler un de ses sorts pour revenir à l'état de sobriété... Bien sûr sachant qu'il reboirait à nouveau, mais avec plus de modération, certes.

Skyler vint s'assoir sur le canapé en face alors qu'Adrian avait retiré ses rangers épongées de bière et s'assit en tailleur sur le canapé. Malgré le fait qu'elle était ouverte, il ne bu pas encore de gorgée de bière. S'en suivit un silence de sa part. Il était un peu coincé dans sa propre tête maintenant, pas sûr de comment commencer à expliquer les soucis. L'important était de parler des crises, mais n'était-il pas temps aussi de lui révéler d'autres aspects de sa vie, comme peut-être plus en détail ce qu'il avait fait à Öde en Suède? Skyler savait déjà qu'il avait été second de la branche armée, mais il n'avait jamais expliqué les raisons de son exil, ni sa relation avec Skuld et les conneries qu'elle avait fait. Après, c'était pas nécessaire, d'autant qu'il avait bien plus d'affection pour Urd que tout autre membre de la trinité d'Öde. Verdani avait été une garce en elle-même avec lui à cause d'Mikhail qui avait teinté sa confiance en cherchant des infos sur lui.

En fait, son jumeau avait déjà eu un résumé un peu rapide lors de leurs retrouvailles, mais il avait bien fait gaffe à pas mentionner la malédiction. Après, il pourrait toujours en parler facilement, sur ses effets, où elle se trouvait... Mais c'était la moitié du boulot; il n'avait jamais dit à qui que ce soit pourquoi il s'était gravé la malédiction, sauf Sylvia.

Le wiccan au sourire de hyène posa sa bière avec un soupir; le silence devenait apparemment chiant. Il le regarda, incertain de ce qu'il allait dire. Il vit alors le flingue qu'il posa sur la table : le même qu'il avait utilisé pour tuer les gars avant, et le même qu'Adrian avait vu lorsque Skyler avait crisé sévèrement à cause de la dysphorie...

Adrian contempla son frère avec un hochement de tête, toute émotion disparue de son visage. Il reconnaissait l'arme, pas forcément la marque; les armes à feu c'était pas son trip, et sans magie il préférait les poings. Mais oui, il avait constaté l'effet que l'absence de l'arme lui procurait; il l'avait bien vu la seule fois où Skyler avait sérieusement menacé de le buter s'il y touchait à nouveau. Le regard de ce dernier gagna en intensité. L'arme datait donc de Husafel. Le wiccan au corbeau le regarda en silence, attendant qu'il continue. Le sourire qui s'en suivit était sombre, malsain et surtout rarement affiché aussi ouvertement.

La façon dont il admit l'effet de l'utilisation de l'arme le rendit un peu confus au premier abord, puis réalisa, après réflexion, que ça ne l'étonnait pas. L'admission suivante le fit hocher la tête. Il avait toujours été incertain avec le rapport de Skyler et son arme. Il y était attaché, clairement, mais il s'était douté qu'il y avait eu plus que ça...

Skyler et le contrôle - une grande histoire à prendre très au sérieux. Ce n'est que à sa dernière affirmation qu'Adrian comprit vraiment où il voulait en venir. Il sourit légèrement de lui-même. Il devait vraiment être ivre pour ne pas comprendre. Son jumeau avait bien compris que ça allait être dur de lâcher le morceau sur sa vie, alors avait révélé une partie intime de la sienne, pour l'encourager à faire de même. Il soupira en regardant son frère remettre l'arme dans sa poche.

Adrian baissa les yeux vers ses mains, puis les ferma, prenant une grande inspiration. Lorsqu'il expira enfin, il leva ses yeux gris-jaunes vers Skyler.

"Je t'avais déjà dit qu'après l'Islande je m'étais retrouvé en Suède en famille d'accueil... Des gens sympas, qui avaient déjà adoptés une autre nana. Ils étaient banals, un peu trop religieux peut-être. Ils aimaient pas trop que je sois wiccan, et étaient inquiets de ce que je pouvais faire donc j'ai pas été à l'école - j'avais pas beaucoup d'interaction en dehors de la famille et de quelques ami.e.s de ma soeur adoptive."

Il essaya de respirer profondément, mais son souffle se coinçait dans sa gorge comme s'il y avait quelque chose qui bloquait physiquement sa trachée.

"Ma soeur adoptive m'a présenté des gens, dont un gars qui s'est intéressé à moi. J'étais jeune et con, je savais pas comment on était sensé être en société, je galérais à lâcher prise parce que j'avais vu Lidya se faire buter devant moi, et ça me travaillait un peu l'idée de mortalité des gens qui m'entouraient. Mais ma frangine a réussi a me faire lâcher un peu le contrôle et m'ouvrir. J'étais super dysphorique à l'époque mais je comprenais pas pourquoi - puis quand ce mec m'a proposé de sortir avec lui j'ai accepté direct sans me poser de questions parce que ça me faisait pousser la dysphorie de côté en me disant que si quelqu'un m'aimait bien comme j'étais c'était que j'avais pas de problèmes. Ouais, j'étais con."

Il avait l'impression que sa gorge s’asséchait, comme s'il n'avait jamais parlé autant de toute sa vie, et encore moins à ce sujet. Ses épaules étaient tendues, son estomac se nouant et faisant remonter la bile avec les souvenirs vomitifs de ce que ce type avait fait.

"Le gars m'a..." Il pouvait pas le dire, il avait l'impression de se déchirer, et ça devait se voir sur sa gueule. "Et m'a foutu en cloque."

Son esprit se contorsionnait comme pour s'éloigner des souvenirs qui lui paraissaient à vif. Pourtant ça ne datait pas d'hier, et il avait eu sa revanche... Mais ça changeait rien, et il y avait eu tant de répercussions... Tout à cause de lui. Il reprit son souffle, se forçant visiblement à continuer de parler.

"Je me suis gravé une malédiction dans l'os."

Il dévoila son avant-bras où, sensiblement on voyait une très légère pâleur dessiner un symbole. Il la regarda, dénué d'émotions.

"La famille d'accueil voulait pas que je porte quoi que ce soit qui rapporte à la magie, même pas un talisman - et puis même s'ils l'avaient autorisé c'était pas suffisant, pas assez définitif. Je devais pas pouvoir... Je devais physiquement pas avoir la capacité de faire des trucs pareils."

Ses yeux retombèrent sur ses mains et il serra les dents. Maintenant que le pire était passé, ça demandait un peu moins d'efforts de lâcher le reste, mais il se sentait de plus en plus faible, fragile, comme si c'était pas nécessaire d'en dire autant... Cependant s'il ne le faisait pas maintenant, il n'y arriverait probablement pas plus tard.

"Ils m'ont trouvé le bras en sang, ont supposé le pire et m'ont envoyé à l'HP. Ces cons m'ont gardé des semaines voire des mois sans comprendre que s'était pas de l'automutilation, et que les crises que je faisais c'était pas volontaire. J'avais jamais pensé que ça pouvait être un effet secondaire."

Il regarda à nouveau la cicatrice presque invisible, mâchoire maintenant bloquée, serrée. Une voix hurlait dans un coin de son esprit. Les informations étaient sorties, mais il ne supportait pas l'idée qu'elles le soient. C'était dur de retenir les tremblements qui parcourraient ses mains. Il releva enfin les yeux vers Skyler, ces derniers complètements vides, accompagnés d'un sourire qui était tout aussi mort.

"J'ai eu ce que je voulais, mais au lieu de quelques mauvais jours par mois je me paye des crises violentes où je contrôle plus rien, parfois pendant des heures."

Il ricana sans humour en ramenant ses jambes contre son torse. "Si j'avais compris avant que j'étais trans, j'aurais regardé les options chirurgicales au lieu de partir direct dans la magie, mais c'était la seule chose que je pouvais contrôler à ma façon."

Il baissa sa tête et posa son front contre ses genoux, essayant de respirer profondément pour se calmer, pour calmer l'envie de vomir qui le prenait, l'envie de juste disparaitre dans le mobilier. Cette faiblesse le rendait malade.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Mer 13 Déc - 0:37

Ah oui, quand même. Les réflexes de son frère étaient déjà bien entamés, pour qu'il rate non pas une, mais carrément deux bouteilles, qui vinrent donc s'écraser lamentablement sur le sol et recouvrir de mousse ses rangers. Tiens... Il venait à peine de capter que le bougre avait chaussé son type de godasses favori. Voilà qui l'amusait beaucoup : ça faisait longtemps que leurs parents n'étaient plus dans la partie. Ils n'avaient pas eu à supporter bien longtemps le travers des adultes qui voulait que des jumeaux soient en permanence vêtus de la même manière, et ce qui aurait pu le faire grimacer dans un autre contexte avait au contraire plutôt tendance à l'amuser.

"Ah bon ?"

Cette réplique ironique avait suivi le premier constat idiot d'Adrian : oui, effectivement, c'était raté. Il l'avait vu. Surtout que c'était lui qui allait devoir nettoyer. Néanmoins c'était beaucoup trop drôle pour s'arrêter en si bon chemin, si bien qu'il fit exactement ce qu'il avait prévu : il continua de lancer de nouvelles bouteilles jusqu'à ce que son frangin daigne en attraper une correctement. Le désastre mousseux continua à se répandre, mais il ne regrettait absolument RIEN. Si ce n'était peut-être son incapacité à prendre en photo les tronches que tirait son frère à chaque fois qu'il se prenait l'objet au travers du nez.

Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'était pas le seul à s'éclater. Si Adrian en avait eu marre, Skyler en aurait entendu parler bruyamment depuis un petit moment. Mais non : son frangin se préparait au contraire à recevoir le prochain lancer sans broncher et dans ses yeux, il pouvait lire quelque chose d'inhabituellement pétillant qui ressemblait à de l'amusement à la sauce Case. Autant de raisons pour continuer sur cette lancée. Un peu de gâchis houblonneux et quelques débris de verre n'avaient que peu d'importance, par rapport à la détente imprévisible que pouvait procurer ce jeu juste avant que la situation ne devienne critique pour l'un comme pour l'autre, pour des raisons différentes.

Skyler crut, durant un instant qui dura une éternité, qu'il allait devoir aller chercher une quatrième bière. Cela dit rien de tel : cette fois Adrian eut de la chance et il parvint à rattraper le récipient avant qu'il ne touche le sol et se brise. Quant il l'ouvrit, visiblement sans réfléchir, Skyler qui était en train de revenir vers la table se figea l'espace d'une seconde. Outch. Adrian avait eu du bol. Il avait été persuadé qu'après avoir été secouée comme ça, la bouteille aussitôt débouchée lui aurait craché toute la mousse qu'elle pouvait à la gueule. Mais le sort en avait voulu autrement, vraisemblablement suffisamment heureux du désastre qui continuait à s'étendre par terre, et que Rictus, à en croire le regard avide globuleux qu'elle jetait sur le sol, n'allait pas tarder de venir laper.

Tant pis pour elle si elle terminait bourrée.

Skyler ouvrit sa propre bouteille et commença à taper dedans pour constater que seul le silence l'aidait dorénavant à animer la soirée. Ce n'était pas ce qui avait été convenu, et c'était donc plutôt contrariant, mais il était bon prince. Il fut donc le premier à faire un effort, qui soit dit en passant n'était pas négligeable, bien que peu déterminant compte tenu de tout ce qu'Adrian savait déjà. Merci l'alcool.

Tout se passa sans accrocs. Contrairement à la première fois où Adrian avait eu l'occasion de remarquer le rapport malsain qui existait entre Skyler et l'arme, il n'avait rien dit ni fait qui soit susceptible d'accrocher la sensibilité (à considérer qu'elle existait) très difficilement dérangée de Skyler.

Faire parler les gens faisait partie intégrante de son job. Skyler ne fut donc absolument pas étonné que sa stratégie consistant à dévoiler l'une de ses faiblesses pour permettre à l'autre de parler plus facilement des siennes fonctionne. Ce n'était pas une victoire dont il avait cela dit envie de se vanter de la moindre manière.

Et donc enfin, l'autre wiccan se mit à parler. Longtemps. Beaucoup. Difficilement. Il ne l'avait pas habitué à ça et Skyler sut par instinct qu'il ne fallait pas qu'il l'interrompe, surtout pas à en se moquant. De toute façon, en toute franchise, toute envie de rire lui avait échappé.

Avant de subir ce triple retour pourri, peut-être, son souvenir de ce qu'avait été la dysphorie aurait été suffisamment lointain et effacé pour qu'il galère à comprendre où son frère voulait en venir, et qu'il considère qu'il avait vraiment géré ça n'importe comment. Sachant ce qu'il était en train de vivre, par contre ? C'était très différent.

Il comprenait. Il ne compatissait pas, ou pas vraiment, parce que ce n'était pas quelque chose qui était codé en lui plus qu'en son frère, mais il comprenait parce qu'il s'imaginait un peu trop bien dans la même situation. Enfin pour tout dire il s'était partiellement retrouvé dans le même genre de situations. Il avait juste eu plus de chance.

Les genoux légèrement écartés, les coudes posés sur ces derniers, Skyler croisait les mains et observait son frère par dessus, sans aucune malice dans son regard froid qui n'exprimait plus que la tendance à l'absence d'émotions qu'ils avaient en commun. Il était pour le moment mortellement sérieux, et déterminé à le rester.

Une grimace déforma très brièvement ses traits, à la mention des parents d'adoption d'Adrian qui n'appréciaient visiblement pas qu'il soit wiccan. Skyler n'avait pas vécu la même. Ses parents d'adoption AVAIENT été wiccans. Ça ne les avait pas rendus moins chieurs. Ils avaient notamment rejeté l'enseignement nordique que Skyler avait reçu sous prétexte qu'il aurait été trop... trop quoi en fait. Trop primitif ? Trop inélégant ?

Des conneries. Skyler n'aimait pas les parents d'adoption. Qu'ils furent "des gens sympas", ou bien des connards comme les Sleeman. Il était persuadé que ces gens sympas n'avaient pas dû le rester bien longtemps, si ils avaient été suffisamment loin pour que leur gosse en vienne à savoir qu'ils n'appréciaient pas sa nature.

La suite était à peine entamée qu'il savait déjà où ils allaient. Et c'était justement là qu'en temps normal, il l'aurait bien vécu, tandis que son actuel accès de dysphorie lui rendait l'écoute d'un tel discours difficile. Il aurait fallu mettre des triggers warnings partout. Mal à l'aise, il recula dans le canapé en essayant de garder une respiration calme et de ne pas se laisser lui-même envahir par les quelques piètres souvenirs qu'il avait de ce même genre, même si il avait toujours été "consentant". Façon de parler. Il y avait une différence nette entre avoir envie et penser qu'on devrait avoir envie, et Adrian était en train de la décrire avec un brio un peu trop douloureux à son goût. Skyler avait évacué ces instants de sa mémoire. Il n'avait pas envie qu'on les lui rappelle maintenant.

"Ouais, j'étais con."

"Non. C'est une réaction normale quand t'es pas renseigné. Ce qui est con, c'est qu'on ait généralement pas de moyen de savoir avant de faire ce genre de trucs."

Et pourtant, qu'est-ce que Skyler aurait apprécié pouvoir dire à son frère qu'effectivement, il était un abruti fini ! Au moins, ça aurait allégé l'ambiance et ça les aurait déridés tous les deux. Mais il était encore loin de lui avoir expliqué ce pourquoi il était en train de se libérer de ce lourd passé, et il valait de toute façon mieux qu'il l'encourage, plutôt que le contraire. Supporter d'entendre tout ça pour que finalement l'autre se referme dans sa coquille avant l'heure l'aurait prodigieusement saoulé.

Donc oui, la suite était évidente. Le gars l'avait... Et puis. Ah.
Ah oui.
Ah.
Merde.
Oh.
Il aurait subitement préféré qu'Adrian ne soit pas son jumeau. Au moins, il aurait eu moins de facilité à s'imaginer exactement à sa place tandis que là, il avait bien conscience qu'il s'en serait fallu de peu pour que leurs places soient échangées. En train de verdir, Skyler fit de son mieux pour cacher son malaise, en même temps qu'il se concentrait sur l'idée qu'il avait fait une hystérectomie dès qu'il en avait eu l'occasion et que ce genre de trucs ne risquait plus de lui arriver. Ça avait justement été l'idée. Ça, et puis le fait d'échapper au cycle infernal des écoulements sanguins.

La suite l'étonna et le blasa donc moins qu'on aurait pu le prévoir. Se graver une malédiction dans l'os aurait dû être une erreur terrifiante, prouvant qu'on était vraiment juste un gros boulet sans aucun contrôle sur ses émotions. Mais là, dans ce contexte... "Oui, ok", disait timidement une voix dans le crâne du wiccan, qui ne donna donc pas l'impression de réagir de la moindre façon, ni en bien, ni en mal. "Du coup oui non, c'est pas très surprenant".

Les yeux de Skyler se tournèrent sur le bras dévoilé de son frère. Il en cligna, tout de même perturbé par une chose... Pourquoi, depuis tout ce temps, n'avait-il pas fait en sorte de se retirer ce stigmate, et de recourir à une meilleure solution ? Il allait lui laisser le temps de s'expliquer.

"Inutile de te justifier, je conçois pourquoi tu l'as fait."

Et puis comme si tout ce qui avait été dit n'avait déjà pas suffi à les mettre mal tous les deux, Adrian lui parla de l'HP. Tiens. Voilà. Il en avait été certain : Les "gens sympas" étaient finalement des connards qui avaient eu une réaction débile en laissant leur gosse en hôpital sans chercher à savoir ce qu'il avait exactement fait. Sans écouter ses probables justifications. Voilà ce qui arrivait quand on aimait pas que son gosse soit un wiccan : on confondait une rune avec de l'auto-mutilation. Et on le forçait à se la graver dans la peau parce qu'on ne supportait pas qu'il exprime ses dons, son héritage, de la moindre manière visible. C'était juste gerbant. Ces normes... Ils méritaient décidément tout de ce que la vindicte menée par le Talion leur réservait. Skyler avait déjà compris, lors de cette soirée où il avait pété une durite et où ils s'étaient essayé à ce vieux jeu d'horreur, que son frangin avait déjà visité ce genre de lieux d'un peu trop près. Déjà à l'époque, ça lui avait fait peur, pour la même raison qu'il craignait tout forme de perte de contrôle : il savait que son esprit n'était tout simplement pas conçu pour fonctionner comme le commun des mortels l'aurait voulu. Il n'était pas à l'abri d'un accident, et si le traumatisme d'Húsafell avait joué, il pensait bien que même sans cela, il n'aurait pas été entièrement protégé. De ce qu'il avait vu d'Adrian, son frère fonctionnait d'une façon très similaire, ce pourquoi il restait très sceptique quant à l'excuse de l'effet secondaire runique, qui existait probablement, mais qui ne devait pas tout expliquer.

Skyler avait vidé sa bouteille beaucoup trop vite. Il était clairement nerveux, ainsi qu'en témoignait la manière dont il se frottait le front et dont son regard changeait un peu trop souvent de cible, naviguant bien souvent entre son frère qui était en train de parler, et la hyène qui à ses pieds préparait tranquillement sa cuite.

La suite coulant de source, Skyler l'écouta d'une oreille, notant tout de même qu'il avait fait tout ça avant de connaître les options chirurgicales, car cela orientait l'une de ses questions. Il profita du premier moment où Adrian eut fini de parler pour sortir ce qui lui brûlait la langue depuis un moment.

"Mais maintenant t'es au courant depuis... Quoi. Une bonne vingtaine d'années ? T'as fait une hystérectomie entre temps... Non ?"

Il s'était toujours figuré que, tout comme lui, son frangin avait dû se faire retirer le matériel. Il se rendait maintenant compte qu'il n'en savait en fait pas grand chose. Il attendit une réponse, mais enchaîna presque après, non sans baisser le visage d'une façon qui indiquait qu'il ne déconnait vraiment pas : cette gestuelle indiquait qu'il en disait plus sur lui-même qu'il n'aurait voulu.

"... Je crois que c'est plutôt pertinent d'avoir cette discussion après ce qui vient d'arriver dehors. Tu verras mieux où je veux en venir. Tu t'es pas déjà posé la question de savoir ce qui dépendait des fameux effets secondaires, et ce qui venait d'ailleurs ? Non parce que si c'est pas le cas, j'ai une nouvelle pour toi : je suis pas certain que ta malédiction soit intégralement à blâmer."

Malgré tout égal à lui-même, il détourna un regard nonchalant sur le bras d'Adrian et le pointa avec largesse, d'un doigt qui ne l'était pas moins.

"... ce qui forme une énième bonne raison justifiant que tu devrais te faire poncer ce truc vite fait bien fait. Sincèrement frangin, t'es déjà pas aidé sans, qu'est-ce que tu te rajoutes des emmerdes ? Ça fait environ un million d'années que tu aurais pu t'en occuper et la faire remplacer par quelque chose de moins nocif !"

Si besoin, il était très volontaire pour aider. Parce que ça serait drôle (toujours). Parce que c'était nécessaire (lui semblait-il). Et parce qu'il n'avait pas envie, à l'avenir, de risquer une seconde fois sa vie comme il allait probablement le faire ce soir. Sachant que c'était encore possible que ça arrive quand même sans ce foutu foireux sortilège runique, ainsi qu'il l'avait sous-entendu.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Mer 27 Déc - 16:49

Adrian avait anticipé la discussion à venir depuis leur départ de chez Précieuse, d'où son silence lors du trajet. Maintenant qu'ils étaient bien dans leur maison du vieu carré, il lui était tout aussi difficile, malgré préparation psychologique, d'envisager sortir les événements passés de façon verbale. Au moins Skyler était revenu dans un état plus habituel et comique, où notamment s'en suivit le jeu du jeté de bouteilles qui combla les lieux de bruits forts de verre cassant et de bruits plus ou moins drôles lorsque les dites bouteilles atterrissaient dans sa gueule. En plus de détendre l'atmosphère, ça les amusait clairement tous les deux. Un amusement sain quand on considérait les qualités des Case quant aux jeux - qui tendaient vers la "torture" de victimes extérieures. Adrian se rappela subitement de ses retrouvailles avec son jumeau et la façon dont il avait traité un client... C'était au dépend d'autres gens d'habitude, là les bouteilles ne pouvaient pas se plaindre; ça ne rendait pas le jeu moins drôle. Adrian lui-même savait ses commentaires inutiles quand il faisait remarqué qu'il avait raté la bouteille. La réponse de Skyler lui fit tirer la langue en sa direction ; mais si rapidement qu'on aurait pu se demander s'il l'avait réellement fait, ou si cela avait été une illusion.

Enfin il en "attrapa" une, et l'ouvrit. Heureusement pour lui cette dernière n'explosa pas de mousse, bien que ça aurait ajouté de quoi rire à Skyler. Il ne remarqua même pas le danger potentiel de la bouteille, et ne la bu même pas. Il regarda son jumeau s'assoir après une pause - qu'il ne comprit pas ne sachant pas le risque moussu de la bouteille - ouvrir sa propre bouteille. Visiblement le silence n'était pas à son goût, et ce qu'il dit expliqua bien des choses. Bien que cette communication avait uniquement été dans le but de faire qu'Adrian lâche son propre morceau, il avait une certaine gratitude - façon Case. Il imaginait bien que cette information était restée secrète pour la majorité des gens, car elle dévoilait une certaine "faiblesse" chez l'Ambassadeur qui serait un outil dangereux - pas que quiconque n'ayant de volonté suicidaire l’utiliserait contre lui. Même Adrian, maintenant qu'il en avait conscience, savait bien que c'était quelque chose de très important, et surtout très dangereux à ne pas prendre à la légère.

Skyler avait bien joué ses cartes (en même temps ça faisait partit de son taf d'obtenir ce qu'il voulait en échange d'autre chose d'égale valeur) alors Adrian prit une grande inspiration et laissa le barrage céder petit à petit.

Il n'avait probablement jamais autant parlé sans interruption depuis qu'il était arrivé à la Nouvelle Orléans... Ni même depuis des années en fait. La dernière fois qu'il avait pu faire quoi que ce soit du genre était probablement en présence d'Urd ou Silvia, qui étaient les seules à avoir globalement toutes les informations. Skyler eu la clarté de ne pas le couper, chose qui aurait probablement cessé le flot qui était nécessaire.

Au début il ne regarda pas son jumeau, incapable de voir les yeux posés sur lui. Il lui était rare de se sentir aussi faible, et autant dire que c'était quelque chose qu'il méprisait pas mal. Alors il parlait sans jauger les réactions de son frère, se persuadant du même coup que c'était comme parler tout seul... Chose qu'il ne faisait déjà pas de base mais passons. Il essaya néanmoins de temps en temps de relever le regard, mais c'était souvent par brefs intervalles.

Il trouva, avec une certaine satisfaction, qu'il arrivait à se détacher de certaines émotions concernant les souvenirs. Ca restait pas moins chiant, mais l'aspect désagréable aurait pu être pire. Du moins, c'était le cas quand il s'agissait de sa famille d'accueil, qu'il avait "abandonné" depuis bien longtemps. L'attachement qu'il avait eu à eu avait été sincère pendant un temps, mais fragile surtout quand il considérait constamment le fait qu'ils pourraient se faire tuer aussi facilement que Lidya si Mikhail les trouvait. En revanche, ce qui concernait la suite et l'enfoiré qu'il avait rencontré... Il admit avoir été totalement con, mais en soit il ne pouvait s'en vouloir, le lui du passé ne pouvait pas avoir le recul qu'il avait aujourd'hui - et Skyler lui fit bien remarquer.

"Non. C'est une réaction normale quand t'es pas renseigné. Ce qui est con, c'est qu'on ait généralement pas de moyen de savoir avant de faire ce genre de trucs."

Il hocha la tête. C'était la première interruption de Skyler mais elle n'était pas gênante, loin de là. De toute façon il pensait bien la même chose la plupart du temps - juste des fois c'était agréable de cracher sur qui on avait été, histoire de dire qu'on avait changé.

Il ne rata pas le changement de position de son jumeau, qui s'était enfoncé dans le fauteuil. En même temps, il pouvait que comprendre qu'il soit pas à l'aise avec ce qu'il pouvait dire; surtout le moment était pas adapté après les crises de dysphories que son frère se payait... Mais c'était nécessaire de passer par là. S'il avait pu épargner ça à Skyler, il l'aurait fait. Pas par compassion, juste parce que ça le faisait autant chier que lui.

"Ouais, ne serait-ce qu'un peu d'info aurait été un début - puis merde, la Suède quoi, pas le pays le plus fermé au monde sur ce genre de sujet. Mais vu que j'ai raté la majorité de l'école j'ai sûrement esquivé involontairement des cours qui auraient pu aider. Du coup..."

Il continua sur l'histoire, et là, malgré toute la volonté du monde il sentait la bile monter, son corps lui donnant des sensations de convulsion sans pour autant bouger. Il tremblait, ça il le savait avec certitude, et il pouvait encore moins regarder son jumeau à ce moment-là. Il avait envie de s'arracher la peau au souvenir, la terreur de ce gosse qu'il avait été le prenant comme si des jours s'étaient écoulés depuis les événements. Il essaya de ne pas rester bloqué dessus et dévoila son bras, montrant la cicatrice là où sa malédiction était gravée.

Il releva les yeux en parlant de la famille d'accueil, et vit clair comme le jour l'amertume de Skyler, le mépris lisible dans son regard froid. C'était bizarre d'avoir son jumeau aussi sérieux en face, puis il avait vraiment l'impression de se voir dans un miroir avec les changements qui avaient commencés à apparaitre depuis le changement de testo.

Justement Skyler détourna les yeux vers le bras marqué, et Adrian ne comprit pas l'expression dans son regard. Il hocha juste la tête avec le commentaire qu'il n'avait pas besoin de se justifier. Il se doutait que si Skyler avait été dans la même situation, il aurait probablement fait de même... C'était probablement la raison de ces expressions sombres d'ailleurs. Ils étaient pas des gens compatissant, mais ça empêchait pas de comprendre, surtout entre eux. Ils étaient trop similaires pour ignorer ça.

Adrian aurait pu s'arrêter là, mais expliquer ce qui lui était arrivé ensuite lui paraissait important... Peut-être pas pour Skyler uniquement, mais pour lui-même. Il avait besoin d'une continuité dans son récit. Il se rappela du journal qu'il avait écrit après la mort d'Oliver, qu'il avait fini dans l'avion en venant aux Etats-Unis... Une pensée passagère fit son apparition; Skyler le lirait-il un jour? Peut-être pas avant sa propre mort, et il avait pas l'intention que ça se fasse demain... Y avait-il quelque chose dedans dont Skyler pourrait un jour avoir besoin de savoir? Il était incertain, et se dit qu'il y viendrait si le moment venait un jour; inutile d'anticiper le pire.

Il ferma sa parenthèse mentale pour remarquer que Skyler avait déjà vidé sa bière, assez rapidement. Il esquissa un très vague sourire sans émotion en se recroquevillant, genoux contre le torse. Ouais, ça devait taper pas loin du fond les histoires d'HP, surtout quand on considérait ses problèmes avec le flingue; du moins il supposait que c'était pour cela qu'il était aussi nerveux. Il se frotta le front, son regard fuyant. Ouais, les signes de malaise étaient là. Il finit rapidement, sentant que ce chapitre touchait à sa fin. Il baissa sa manche et remis ses mains sur ses genoux, contre son menton. Maintenant qu'il avait fini, il c'était le moment "questions" de l'exposé! Skyler n'attendit pas bien longtemps pour poser d'ailleurs quelque chose qui devait le travailler depuis un moment du récit, au sujet de l'hystérectomie.

"Ouais je l'ai faite pendant mes études d'infirmier. Ca a mis un moment, mais avec la malédiction j'avais oublié que le fatras était encore existant - c'était quand les cours m'ont rendus dysphorique que je me suis rappelé que ouais, j'avais encore des gonades."

Skyler lui laissa à peine le temps de finir sa phrase qu'il continua. Il souleva un point qui fit dresser les sourcils d'Adrian, avant qu'il ne les fronce. Il se souvenait d'une certaine discussion qu'il avait eu avec Silvia au sujet de la violence de ses crises... Ca s'était finit en engueulade où le wiccan au corbeau avait juste largué des insultes gratuites - prouvant globalement que la psy avait probablement raison sur le sujet. Mais ça énervait Adrian qu'on revienne dessus - du moins aussi énervé qu'il puisse être avec le sort l'empêchant justement de péter un câble.

Il écouta Skyler jusqu'au bout, les résidus un peu fantomatiques de sa colère lui faisant  juste serrer la mâchoire. Il attendit qu'il ait fini, puis essaya d'organiser ses pensées pour répondre. Il voulait pas aller dans le blocage et la confrontation comme il l'avait fait avec Silvia, mais il avait du mal à capter ce qu'on lui disait par rapport à tout ça.

"T'es pas le premier à dire un truc comme ça." Il commença, essayant de pas paraitre agacé par le sujet. "Ma psy, Silvia, a toujours dit un truc similaire. Que les effets de la malédiction sont juste une continuation de ce qui est déjà là."

Il eut un bref rire sec, puis un autre un peu plus sincère et vivant. "C'est la seule personne qui m'a dit cash que j'avais un caractère de merde."

Le souvenir l'amusait quelque part, bien qu'ils s'étaient gueulés dessus après... mais ça ne l'amusa pas longtemps en se rappelant qu'Oliver l'avait dit une fois aussi, dans des circonstances plus amicales et intimes. Il secoua la tête, et déplia les jambes, récupérant ainsi sa bière et buvant une gorgée. Il soupira se rappelant du même coup que les deux l'avaient encouragé de nombreuses fois à retirer la malédiction de son bras comme le jumeau le faisait à présent.

Il regarda droit dans les yeux de son jumeau, lisant une certitude familière dans son regard. Ugh, ces gens qui pensaient avoir raison de tout... Comment allait-il pouvoir comprendre qu'il l'avait laissée volontairement?

"Ouais, je sais que j'aime traîner des handicaps, ça me rend plus dark tu vois." Dit-il avec un sourire complètement ironique. "Mais plus sérieusement... Jusque là, les crises..."

Il inspira profondément - comme le reste fallait que ça sorte tout d'un coup sinon il allait jamais s'en sortir. Il détestait tellement la communication verbale, les expressions plus ou moins blasées étaient plus faciles à gérer que ça.

"Les crises ont pas toujours été un problème... Et à part ce soir, ne le sont toujours pas dans mon esprit. Tu vas peut-être pas me croire, mais les jours qui suivent les crises sont les meilleurs, depuis des années."

Comment expliquer le ressenti, le vide total, la disparition de toute émotion? Puis elles avaient même été utiles pendant toute une période quand il était à Uppsala. Son regard devint plus sombre; c'était quand il avait changé d'aura après l'attaque sur le QG d'Urd, quand il avait bossé pour Skuld.

"Puis la violence ça servait à la connasse qui me servait de chef."

Il ne pouvait même pas dire combien de gens il avait tué en crise, sans talisman, à un croisement de ligne telluriques, avec une aura noire... Mais c'était le genre d'info qui était inutile dans le cas présent... Là on parlait de ses crises actuelles, maintenant. L'aura noire c'était y'a longtemps. Il s'assit plus droit, plus en avant sur le canapé, mettant sa bouteille sur ses jambes croisées. Il avait peut-être besoin de s'exprimer avec ses mains, ça serait plus facile.

"Ca fait du bien sur le coup, de lâcher prise, ne plus avoir conscience de rien... Et les marques que ça laisse c'est pas désagréable." La douleur aussi mais Skyler pouvait peut-être s'en douter sans qu'il ne le dise. "Je vois pas en quoi j'ai absolument besoin de l'enlever. Ce qu'il s'est passé ce soir, c'est un cas isolé. Ca commence à faire un moment que je suis là, y'a pas eu d'emmerdes jusque là. Normalement je gère ça très bien... Puis je pense sincèrement que ça m'évite de tuer des gens qui m'emmerdent; une fois que j'ai crisé y'a plus rien, plus d'émotions, du coup j'ai pas à gérer les pulsions de meurtre et les pensées d'après sur comment me débarrasser de leurs cadavres."

Bon, dit comme ça... C'était un peu moche, mais il était sincère. Il soupira en buvant à nouveau quelques gorgées. Il voyait mal comment Skyler allait comprendre, et encore moins accepter ce qu'il disait au sujet de la malédiction... Il préférait ne pas se mettre Skyler à dos avant la crise, vu que sinon il aurait encore plus envie de le fracasser par impulsion.

"Pense ce que tu veux, la malédiction a probablement sauvé plus de vies qu'elle n'en n'a prise."

Enfin, sans compter Uppsala, parce que là ça faisait bien pencher la balance - mais circonstances atténuantes quand même.

Adrian n'avait aucunement conscience si ce qu'il disait prouvait ou déprouvait ce qu'avaient dit Skyler et Silvia sur sa malédiction... Mais il était prêt à se voiler la face, parce qu'il était bien trop fier pour se dire que les crises n'étaient pas juste un effet secondaire de la malédiction.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 21 Jan - 13:39

Pays théoriquement "évolués" ou non sur les questions des diverses oppressions systémiques qui transformaient le monde en tas de fumier géant, Skyler n'était pas très optimiste vis-à-vis de l'ambiance générale et de l'effort réellement fourni par les gouvernements pour aller contre ces tendances. Il était vrai que dans certaines parties du globe, c'était un peu moins pire qu'ailleurs, mais en mettant un peu son nez dedans, ou bien à l'occasion de scandales, d'événements qui subitement révélaient la vraie nature des gens, tout cela se terminait généralement en grosse désillusion.

C'était pas pour rien qu'il était fidèle à une organisation qui avait décidé que le seul véritable moyen de lutter contre ces injustices, c'était par la violence. Ni pour rien qu'il avait initialement fait en sorte de devenir pharmacien pour ouvrir un commerce illégal et faciliter l'accès à un grand nombre de ressources à l'une de ses autres communautés. Bien sûr aux USA, ça se justifiait encore plus : bien que moins que la Mère Russie au temps de leur naissance, ce pays rempli de bigots attardés puait la merde à plein nez.

Mais ce n'était pas le moment de dériver sur ce sujet, bien qu'il fut intéressant. Ils pourraient toujours revenir dessus plus tard, quand ils auraient envie de discuter. Là, il fallait que Skyler et Adrian finissent de se mettre au point concernant les crises du dernier, et puis qu'ils fassent en sorte que celle qui était sur le point d'arriver ne soit pas la dernière catastrophe dont l'un, l'autre, ou les deux, seraient en mesure de témoigner. Le wiccan se contenta donc d'une moue cynique peu convaincue, et il écouta la suite de ce que son jumeau avait à dire.

Ça avait quelque chose de comique. Skyler se sentait presque "rassuré" d'apprendre que son frangin avait effectivement fait en sorte de se faire retirer tous les ustensiles qui ne lui étaient pas utiles. Comme si le contraire l'aurait mis en danger lui, faute à une quelconque loi quantique concernant la gémellité indiquant que lorsque l'un ou l'autre des frangins avait oublié de se faire sectionner les gonades, elles pouvaient toujours inopinément repousser sur l'autre.

Juste après, il aborda un point qu'il aurait largement préféré éviter, faute à ce que cela révélait sur ce qu'il assumait le moins à son propre sujet. Si il en parlait, c'était bien parce qu'il pensait que c'était important, voire nécessaire, donc. Il était possible que la malédiction ne soit pas l'unique raison des crises d'Adrian. Il était possible qu'elle se contente de piocher dans des tendances naturelles, de les grossir, de les rendre cycliques et d'inhiber la notion de déclencheur. Parce que ces épisodes de violence parlaient bien trop à Skyler, surtout après ce qui était arrivé dehors ce soir. Le mécanisme traumatique qui le forçait à se défendre avait été en cause. Au début. Là encore, il agissait comme un miroir grossissant et comme un déclencheur, nettement moins contraignant que celui de son frère cela dit. La suite de ce qui était arrivé par contre... ça n'avait rien à voir. Skyler avait rarement ressenti un tel besoin de blesser, de tuer, de mutiler, et pourtant il savait qu'il était là, dormant au fond de l'étang noir qui lui servait de conscience et attendant que les conditions l'appelant soient réunies.

Jusqu'à présent, la plupart du temps et sauf dans les cas où on déclenchait son hyper-vigilance, cette partie de lui s'était comportée avec civilité et avait attendu patiemment qu'on lui donne des cibles en pâture : Cyriel était un bon exemple. Il y en avait quelques autres. Skyler était très souvent heureux de procéder aux interrogatoires musclés lui-même plutôt que de les déléguer. Visiblement, il était aussi possible qu'il en perde complètement le contrôle, si on parvenait à l'énerver suffisamment.

Adrian était beaucoup plus facile à énerver que Skyler.

Et d'ailleurs, malgré le sortilège qu'il avait toujours sur lui et qui l'obligeait à rester calme, son frère était en train de le regarder en fronçant les sourcils avec quelque chose de réprobateur. Il n'aimait visiblement pas ce que Skyler sous-entendait. En ce cas, ils étaient deux, mais vu ce qu'il lui répondit, Adrian ne devait pas s'en rendre compte, et cela agaça prodigieusement Skyler qui tourna un regard mi-assassin mi-blasé sur son abruti de monozygote. Incidemment, la blague qu'Adrian ajouta ne le fit pas rire.

"Je suis à peu près sûr que je suis le premier à te dire un truc comme ça pour les raisons qui font que je te le dis, sauf si ta Sylvia m'espionnait dans ton dos. T'as bossé dans le médical. Tu sais qu'il peut y avoir des facteurs génétiques, et pas seulement. Le développement cérébral peut se passer différemment avec les facteurs environnementaux, mais la vraie gémellité augmente tout de même les risques de développer des pathologies communes. Et il me semble qu'on a pas attendu l'Islande pour prouver la présence d'un éventuel pet au casque."

Marshi aurait probablement pu témoigner en la faveur de cette théorie, si seulement Benedikt avait pensé à la ramener à Húsafell. Abruti de Benedikt.

Bon. Calme. C'était pas le moment de sauter à la gueule de son frère, même si il en avait bien envie. Il se contenta donc d'émettre la conclusion qui de toute évidence s'imposait : il fallait qu'il retire ce truc de son bras. Après tout, il avait fait son hystérectomie. Il ne risquait plus rien côté bas ventre, alors pourquoi s'infliger un handicap supplémentaire ?

Le ton pris par Adrian pour répondre, là encore, ne l'aida pas à rester parfaitement zen. Il était typique de ces personnes qui se complaisaient dans un truc qu'elles savaient pertinemment négatif non pas parce qu'elles n'avaient aucun moyen d'action dessus - auquel cas on ne pouvait évidemment pas leur en vouloir - mais parce qu'elles préféraient tout simplement rester dedans jusqu'au cou, à croire que la merde pouvait être confortable sous prétexte qu'elle était bien tiède. Ces mêmes personnes qui, du coup, usaient d'argument de mauvaise foi pour se justifier, ou bien refusaient de se justifier tout court.

Ou bien parfois qui usaient de ces arguments sans se rendre compte du point auquel ils étaient mauvais. Quand on ne se rappelait plus de ce que ça faisait de respirer de l'air qui ne sentait pas la merde, forcément, on ne voyait plus l'intérêt d'en sortir, si c'était "juste" pour avoir froid.

Et c'était leur droit, grand bien ou mal leur en face. Sauf quand elles vivaient sous son toit, et qu'elles risquaient de le buter à cause du gros tas de bouse dans lequel elles faisaient ingénument l'étoile de mer. Et qu'elles avaient aussi manqué de niquer son statut social et l'une de ses plus importantes alliances à cause de leurs conneries.

Skyler fit le choix de ne rien dire et de fixer en silence Adrian, toujours aussi blasé, jusqu'à ce qu'il daigne dire un truc un tant soi peu intéressant. Et puis quand il finit par dire un truc intéressant, Skyler fit un autre choix, c'est à dire celui de le laisser parler jusqu'au bout avant de répondre, le temps de tout digérer et de se faire une idée globale. Parce que si il répondait impulsivement, là, il allait dire des trucs particulièrement agressifs et blessants qui n'allaient pas plaire à son frère, lequel serait capable de refuser de retirer cette rune rien que pour ça. Skyler n'était pas de ce genre d'idiots qui faisaient passer la franchise instantanée avant le résultat. Il aurait été mauvais dans son job, si ça avait été le cas.

Une fois le monologue de son frère terminé, Skyler poussa un très lourd soupir. Ils étaient pas dans la merde.

"T'aurais dû prendre une autruche en familier plutôt qu'un corbeau, vraiment... c'est pas possible d'être à ce point dans le déni. Première chose : ce soir, t'as pété une durite au même titre que moi, et vu qu'après ça tu étais encore sur le point de criser, j'en déduis que ta malédiction n'était pas en cause. Du coup ça casse en grande partie ton raisonnement : sauf dans les jours où tu viens de criser, les  risques sont les mêmes que si tu n'avais pas cette rune. C'est juste que ta malédiction rend tout si cyclique et intense que tu t'en rends même plus compte."

Skyler leva le pouce pour compter son premier argument, se pencha en avant, et continua sa réponse :

"Seconde chose. Tu dis que c'est un cas isolé. Je dis bullshit. T'as peut-être eu de la chance jusqu'à présent, mais c'est un cas comme les autres, et ça recommencera dès que tu seras en phase de criser dans un contexte où il faut que tu te contrôles. Je sais pas qui était la connasse qui te servait de chef mais c'était une idiote si elle t'a embauché en connaissance de cause. J'ai toute confiance en ta capacité à agir avec la violence nécessaire et à la canaliser correctement sans cette malédiction. Pour moi c'est mort à cause de l'histoire avec le flingue. A cause de ça, je me ferais pas confiance pour taffer dans la branche armée. Toi, t'as encore une chance d'y faire du bon boulot. Si tu te retires ce truc. Ce qui m'amène à préciser que ma proposition d'embauche est en suspens tant que ton bras est dans cet état. Ça te rend trop instable, et incidemment pas assez fiable tant que ça reste comme ça"

Il leva l'index et enchaîna :

"Troisième chose. Un calcul rapide. Avec la malédiction : douze crises dans l'année, dont la violence et le côté incontrôlable font que je compte... deux mauvais points par crise. Au hasard, prenons les cinq jours suivants où les risques sont absents, qui comptent pour zéro. Prenons les autres jours avec un risque de 0.25 par jour et simplifions un peu les choses en disant qu'un mois fait trente jours. Donc un jour à 2 points, 5 à 0, et 24 à 0.25.. ça nous fait 8 mauvais points par mois. 96 à l'année. Maintenant, prenons sans malédiction, où chaque jour correspondrait à 0.25 mauvais points. J'obtiens 7.5. 90 à l'année. Ça te rend déjà moins dangereux."

Ça faisait beaucoup de calculs en une phrase, et Skyler n'avait pas hésité plus d'un quart de seconde à chaque fois en les réalisant de tête en même temps qu'il créait à l'arrache un modèle scientifique pour montrer les manques du raisonnement de son frère. Son cerveau avait un fonctionnement très efficace dans bien des domaines, dont celui-ci. Il était aussi entraîné, car certaines magies, dont la rituelle, demandaient quelques notions de proportions. Multiplications et divisions étaient donc un prérequis. Il leva un troisième doigt puis fit de large gestes circulaires avec la main tandis qu'il expliquait son raisonnement.

"Alors c'est une simplification à outrance, mais tu vois, ça suffit à montrer que tout ça, c'est  de la poudre aux yeux. Parce que tes crises te rendent probablement plus dangereux qu'un "2", et le quotidien l'est moins aussi, sauf si à chacune des semaines que tu passes dans un état "normal" tu produis en règle générale autant de dégâts que lors de tes pétages de plomb. Perso, je me suis déjà mis dans la merde plusieurs fois, mais c'était à cause de mes soucis d'hyper-vigilance. Aujourd'hui, c'était la première fois qu'ils étaient pas entièrement à blâmer pour ce genre d'incidents. Je dis pas qu'il y a pas de risques, ni que ça me pend pas au nez. Mais voilà. Même comme ça, ça m'arrive quand même relativement rarement de merder. Suffisamment pour que je craigne ce qui risque d'arriver le jour où il y aura un souci impossible à étouffer, comme ça a failli être le cas ce soir... mais clairement pas douze fois par an."

Il se tut, laissant planer cette phrase sans quitter Adrian du regard tandis qu'il retournait poser son dos contre le dossier du canapé.

"Tu sais, ça me donne surtout l'impression que tu sais plus vraiment ce que ça fait de vivre sans ce train train rythmique familier. Voire que tu as peur de découvrir qui tu es sans cette détermination routinière. Voire, peut-être même, que tu as peur de pas savoir vivre sans. Mais il serait peut-être temps de construire autre chose, non ? Ça je peux t'y aider, dans la mesure de ce qui te convient et de ce que tu acceptes. Mais seulement si tu m'aides à garder la baraque et mon crâne entier en te débarrassant de cette relique."

N'en déplaise à son frère, tant qu'il était chez lui... voire même tant qu'il était dans cette ville, faute à leur ressemblance qui allait en s'accentuant, Skyler avait son mot à dire sur la question, car elle le touchait lui aussi.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Sam 3 Fév - 23:08

Et voilà, on remettait les pieds dans cette histoire de malédiction. Adrian appréciait toujours moyennement les commentaires sur le sujet, et non, il avait pas capté où son jumeau avait voulu en venir, et ça l'aidait pas à apprécier les insinuations qu'il faisait. Il avait donc fait remarquer qu'il était pas le premier à lui en parler. Mais sa tentative d'humour ne fut pas aussi bien reçue, Skyler avait l'air agacé, ce qui était un événement rare quand même. Bon sang ça le gavait la communication, surtout à ce sujet..

Pourtant Skyler attaquait d'un point de vue différent de d'habitude, en connectant le facteur génétique, environnemental et leur pet au casque déjà flagrant dès l'enfance. Ouais, ça il pouvait pas nier que y'avait un truc qui marchait pas comme chez les autres, un rouage en trop ou en moins, selon le point de vue qu'on voulait prendre... Et y'avait quelque chose à ce qu'il disait, mais le souci de l'hypervigilance de Skyler c'était surtout une affaire de traumatisme, donc environnement... Adrian en avait chié, mais rien de ce qu'il avait vécu provoquait les crises, c'était juste la malédiction...

Mais le jumeau insistait bien, fallait virer la malédiction. S'en suivit une tentative d'explication, qu'il avait déjà utilisé maintes et maintes fois auprès de celleux qui avaient voulu ça en Suède. A en croire la réaction de son jumeau en revanche, ça déplaisait fortement. Adrian avait envie de claquer ses mains sur ses jambes, ou lever les bras et beugler puisque ça aurait eu le même résultat agaçant chez son frère. Tout ce qu'il disait, son jumeau se faisait des arguments contre, il le voyait des ses yeux calculateurs, chaque mot, chaque explication blasait son frère, insatisfait des réponses. Mais quoi, ils étaient tous sourds ces gens?

Une sensation malsaine angoissante remontait le long de son dos. Pourquoi c'était toujours la même chose, les gens l'écoutaient à peine, le croyaient pas, comme si c'était un truc facile à retirer de sa vie comme ça. S'ils le faisaient, ça se ferait pas sans conséquences, ça serait pire, il en était certain. Il essayait d'insister, mais c'était foutu, Skyler avait son avis déterminé, comme tous ceux avant lui. Il regarda sa bière avec dépit.

"T'aurais dû prendre une autruche en familier plutôt qu'un corbeau, vraiment..."

Adrian le regarda du coin de l'oeil, puis bu une gorgée de bière, écoutant la suite. Le déni, mais bordel encore des sermons? Ca n'en finissait jamais ces conneries! Puis merde c'était... Chiant de pas pouvoir s'énerver là, il avait envie, là il se sentait harnaché incapable de s'exprimer, comme si tout bloquait. Constipation émotionnelle ce talisman, c'était tout aussi désagréable qu'une fécale. Y'avait quelque chose de trop désagréable de savoir qu'en circonstances normales il aurait déjà gueulé sur son jumeau d'une manière ou d'une autre, mais pas pouvoir le faire avec la viscéralité nécessaire.

Malgré son propre agacement du blocage émotionnel, il écouta Skyler - après tout ce dernier l'avait écouté déblatérer avant, il lui "devait" bien ça... Bouteille entre ses mains, il soupira, fixant son jumeau alors qu'il entama l'explication. Il avait pété une durite avec les gars dans la ruelle, ouais, mais c'était pas la même encore, il avait été tout à fait contrôlé dans ses gestes, ses pulsions... Skyler avait juste craqué, et pour bonne cause avec cette agression. Adrian avait été tout à fait volontaire dans sa destruction des gars, même au prix de son oeil. Avec le couteau en jeu, c'était le genre de situation qu'il avait bien connu pendant la Grande Révélation en Russie... Il en avait vécu assez pour savoir ça devenait une affaire de vie de ou de mort, parce que les gars lâchaient rien.
Enfin, c'était pas une affaire d'extrémisme anti-outre... Peut-être que fracasser les gars ce soir aurait été suffisant... Mais les circonstances avaient fait que Skyler avait eu son flingue, et tout était partit en steak.
Adrian grimaça à la pensée, essayant de rester concentré sur les mots de son frère... Il voulait quand même pas lui donner raison avec ce genre de réflexion.

Il avait toujours connu le risque de criser dans des situations inadaptées, toujours eu conscience de ça... Mais c'était un truc qu'il avait géré jusque là, et si ça avait pas merdé ce soir, ils auraient probablement jamais mis le sujet sur le tapis. Il nota le mépris pour Skuld, et cela lui fit échapper un vague sourire. Pour le coup ouais, la tête de la branche armée d'Öde avait fait un pari dangereux avec lui, parce que ça aurait pu exploser dans sa figure... Mais il avait géré son coup, et utilisé ses crises à bon escient.

Adrian, qui regardait sa bouteille, fixa subitement son jumeau avec une franchise qui aurait été glaciale sans le talisman. Sérieusement? Il lui foutait un ultimatum sur la gueule pour le taf pour la Dent? Là, s'il avait pu exprimer sa colère la bouteille aurait volé à l'autre bout de la salle. Le mettre au pied du mur comme ça, c'était gratuit et désagréable, et il ne s'en cacha pas en fronçant les sourcils et en émettant un "meh" gratuit, avec sa bouche incurvée de mécontentement. Instable... Sérieux c'était vraiment ce qu'il pensait? Jusque là il y avait vu que du feu et subitement c'était devenu le plus gros maléfice du monde !

Il enchaîna et Adrian le regarda, plus blasé maintenant. Vraiment? Des calculs avec la quantité d'alcool qu'il avait dans le sang là? Il comprenait pas la moitié de ce qu'il racontait... Jusqu'à ce qu'il y fasse plus attention. Ouais, simplification clairement parce que y'avait la masse d'autres facteurs en jeu que ce qu'il racontait... Mais il comprenait où il venait en venir. Skyler le fixait alors qu'il finissait d'expliquer son calcul, et Adrian eu du mal à tenir son regard. Il aimait pas le ton de certitude de son jumeau, alors que jusque là ils avaient toujours été, le plus souvent du moins, sur la même longueur d'onde sur pleins de choses... Skyler était quelqu'un d'intelligent, et plus réfléchit que lui sur la masse de trucs - déjà il avait la patience pour la magie rituelle, qui pouvait être gonflante à souhait, c'était déjà un facteur de génie. Mais ce sujet c'était... C'était autre chose, c'était un truc qu'il voulait pas lâcher. Skyler comparait son hypervigilance, qui était une réalité, les faits de ce soir pouvaient tout à fait étouffer le moindre doute...

Puis Skyler lâcha la P-bomb.

"Tu sais, ça me donne surtout l'impression que tu sais plus vraiment ce que ça fait de vivre sans ce train train rythmique familier. Voire que tu as peur de découvrir qui tu es sans cette détermination routinière. Voire, peut-être même, que tu as peur de pas savoir vivre sans."

Adrian sentait les pulsations fantomatiques de son coeur, mais la suite des mots de Skyler étaient perdus dans une oreille sourde, enroulée dans son voile d'implication. Le wiccan au corbeau se leva d'un coup, mais rien dans son corps ne changea. Où étaient les halètements, les palpitations, les frissons dans son dos qui signifiaient qu'il allait fracasser un truc? Il tenait encore la bouteille dans sa main, fixant Skyler de haut, tête baissée vers lui avec une volonté méprisante... Qui ne s'exprimait pas sur son visage. Son visage était dénué d'émotion, alors que tout ce qu'il voulait dans son fort intérieur c'était balancer la bouteille, casser quelque chose et hurler. Mais il demeurait là, con comme un grand dadet incapable de réagir devant une insulte flagrante. Il fixa son jumeau, respirant tout à fait normalement... Sans tous les repères de son corps à lui occuper l'esprit, le doute s'infiltra comme une vipère, et subitement il n'y avait plus rien. Il tremblait, mais c'était pas la haine qu'il souhaitait ressentir... C'était l'angoisse, la peur dans son ventre. Oh sérieusement, il avait réussi à lui faire ça, avec un foutu talisman et des mots?

Plus paniqué à l'idée de faiblesse flagrante sur sa gueule, il se rassit, bu sa bouteille sans regarder son jumeau, incertain de quoi faire, d'où aller. Il voulait sortir de sa peau, se casser de là et laisser son corps criser à souhait sans qu'il ait quoi que ce soit à faire avec.

Mais il était coincé, il pouvait pas fuir le regard accusateur de Skyler qui voulait une fois pour toute enfoncer un clou dans son crâne pour qu'il capte qu'il avait raison. Bah bordel, il l'avait enfoncé son clou. Il voulait pas l'admettre, mais ouais, ce qu'il ressentait là c'était bien de la foutue peur, et pas seulement face à sa faiblesse ou le fait que Skyler avait potentiellement raison... C'était cette foutue fierté qu'il voulait pas lâcher... Admettre qu'il avait eu tort, c'était juste pas dans ses cordes.

Ni une ni deux, il s'allongea, bottes encore chaussées sur le canapé, et couvrit son visage avec le bras qui tenait sa bière. Il resta immobile en silencieux. Bordel sans l'énervement il était vulnérable, il aimait pas ça, et il aimait encore moins que Skyler était présent.

"Je vais te fracasser la gueule, j'espère que tu le sais." Dit-il platement.

Il voulait pas de son aide, pas de sa pitié, fichtre dans l'instant il voulait mettre tout sur pause. Ce con de jumeau avait tapé trop juste, et il avait suffit d'un foutu talisman qui l'empêche de s'énerver pour qu'il se mette seulement à y penser. Mais l'admettre, même devant Skyler? Là non, pas possible. Toujours allongé il releva le bras de son visage pour finir les dernières gouttes de bière. Maintenant qu'il était en position horizontale c'était vrai que sa tête commençait à pas mal tourner bordel, c'était pas des masses agréable.

"T'es entièrement responsable de ce qui arrivera quand on aura retiré la malédiction."

Ouais allez, un peu de mauvaise fois bonus pour bien montrer qu'on est pas content. Mais plus sérieusement, il avait aucune idée de ce qu'il risquait de faire s'il avait pas les crises pour canaliser ses pulsions. Il tourna les yeux vers son jumeau, puis regarda le sol plein de bière et de verre cassé. Blasé il lança sa bouteille en direction de la cuisine - rien à foutre de qui ça emmerderait, le sort de ménage était déjà nécessaire, un peu de bordel en plus changerait rien - à part agacer Skyler peut-être, mais ça, ça le dérangeait pas le moins du monde dans l'instant. La bière se cassa avec le choc, puis il ramena son regard sur son jumeau.

"C'est bon on a finit ces conneries je peux aller péter des meubles maintenant?"

Il avait pas envie que Skyler insiste sur quoi que ce soit, parce qu'il obtiendrait rien de sa bouche comme confession ou quoi que ce soit. Là il voulait juste cesser la constipation et laisser la chiasse prendre sa place, parce que nique, c'était vraiment désagréable de pas pouvoir rager.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 4 Fév - 21:52

Au regard perçant que son frère lui jeta, suite à son "ultimatum", Skyler n'opposa rien d'autre que son visage blasé. Il ne prit même pas la peine de changer d'expression faciale, ou de marquer un temps d'arrêt pour indiquer qu'il avait pris note de sa réaction : elle n'en valait pas la peine.

Son air choqué était hors de propos. La colère qui l'aurait immanquablement gagné si le talisman n'avait pas empêché cette issue était complètement déplacée. Qu'est-ce qu'il croyait ? Que Skyler lui disait tout ça pour le faire chier ? Sincèrement, le wiccan à la hyène avait d'autres chats à fouetter. Il était contre son gré entraîné dans cette affaire, mais il s'en serait bien passé. Il n'avait pas accueilli son frangin chez lui pour que celui-ci lui attire des emmerdes. C'était censé être un rapport donnant-donnant, Skyler n'avait pas demandé plus que la distraction que la présence de son jumeau représentait, mais non seulement depuis son arrivée il était devenu plat et chiant les trois quarts du temps, maintenant, il le mettait en danger, et il n'était même pas capable d'assumer la réalité de ce danger. Entre autres choses qu'il n'assumait pas dont il ne pouvait être certain, parce qu'Adrian n'avait encore rien dit. Mais il avait vu des expressions passer même de façon très subtile sur son visage et il avait une idée plutôt claire du degré de déni dans lequel il était enfoncé. Et du genre de conneries par lequel il avait pu le justifier.

Skyler pouvait absolument rien n'avoir à foutre du fait qu'on le prenait pour un con, lorsqu'il était dans cet état normal qui le caractérisait, et dans lequel rien ne l'atteignait vraiment, un peu comme si il avait été recouvert de plumes de canard. Cependant une fois qu'on était sorti de ce contexte et qu'on avait réussi à l'atteindre, il DÉTESTAIT qu'on le prenne pour un con.

Récemment, il n'y avait qu'une autre personne qui avait subi ce revers de sa personnalité, lequel ne se manifestait presque jamais : Cooper. Le norme ne l'avait pas senti venir et avait eu du mal à croire ce qui lui arrivait. Il ne devait probablement toujours pas s'en être remis, et quelque chose lui disait que cela marquait la fin de leur "amitié". De toute façon, après ça, il y avait peu de chances que Cooper amuse encore Skyler - il l'avait trop saoulé. Et si Cooper n'amusait plus Skyler, quel intérêt ce type pouvait-il bien avoir dans sa vie ?

Avec Adrian, ils n'en étaient pas encore là. Par contre, son frère avait atteint le point dangereux à partir duquel Skyler cesserait d'être ce visage souriant, ricaneur, et qui ne prenait jamais  rien pour lui. Ce moment où le "diable sortant de sa boîte" était pété et que dans l'ouverture de la boite en question, au delà de la poupée sur ressort pendouillant mollement, les mécanismes brisés laissaient s'échapper une effluve métallique gelante, mêlée d'un grondement sourd, semblable au son du vide.

Est-ce que cette issue était très étonnante ? D'une part, Skyler était d'une humeur de merde en ce moment : à cause du triple retour magistral qu'il s'était pris, il n'était pas dans son assiette. Il s'était fait avoir dans son boulot, et en plus de ça par une gamine, parce qu'il lui avait trop fait confiance - ce qui ne lui arrivait jamais, et le faisait par principe rager. Il vivait un épisode de dysphorie tel qu'il en avait rarement eus, et surtout pas depuis son adolescence. Il était sous hormones non modifiées depuis quelques temps, et ça n'aidait pas à le rendre plus conciliant. Non seulement il y avait ça, mais en plus, ce soir, il s'était fait agresser. Insulter dans son identité, comme ça n'était jamais arrivé depuis longtemps. Touché contre son gré. On lui avait arraché son packer. Il avait complètement perdu le contrôle. Il avait buté des gens, et failli foutre sa vie en l'air. Ensuite, Adrian avait appelé Précieuse, sauvé sa vie, mais failli foutre l'une de ses plus importantes relations en l'air. Puis Adrian avait failli criser au mauvais moment et ENCORE failli foutre sa vie en l'air. Il était encore possible qu'il l'écourte ce soir, sa vie, d'ailleurs, si jamais ils se démerdaient mal. N'oublions pas, non plus, qu'il avait une certaine quantité d'alcool dans le sang.

Dans ce contexte, Skyler restait patient. Il se montrait coopératif et avait lâché des infos qui faisaient partie du très peu de choses qu'il n'admettait jamais ouvertement à son sujet, voire qu'il n'avait jamais dit à personne, et Adrian le remerciait en lui refusant toute légitimité. Il insistait pour le traiter comme un étranger qui ne savait pas ce dont il parlait. Les frères Case avaient effectivement été étrangers l'un à l'autre pendant trente ans, et on ne pouvait pas vraiment dire qu'ils étaient proches l'un de l'autre, mais il y avait des limites à tout : n'en déplaise à cet imbécile, ils étaient jumeaux. Il y avait des choses qu'il ne pouvait pas lui cacher. Qu'il n'avait pas le droit d'ignorer.

Alors, non. Cette issue n'avait absolument rien d'étonnant. Ce qui était plus étonnant, c'était de voir que le self-control de Skyler lui avait permis de rester calme et de bonne humeur jusqu'à présent.

Pour en revenir à ce dont il était question : Oui. Skyler refuserait de faire embaucher Adrian avec cette malédiction gravée, parce qu'il ne serait pas un élément fiable, et que le Talion avait quand même un certain degré d'exigence concernant ses employés. Certes, cela lui donnait des arguments qui l'arrangeaient pour ce qui était de le convaincre de se faire retirer ce truc, mais ce n'était pas par dessein ou par mesquinerie qu'il posait ces limites : il se montrait juste professionnel. Il le lui avait expliqué : il ne se serait lui-même pas embauché dans la branche armée de sa propre organisation, parce qu'entre ses tendances naturelles et la façon dont le traumatisme les activaient, dans un contexte guerrier, il risquait d'être un poids pour la mission plutôt que le contraire. Skyler assumait ce handicap, même si il évitait généralement d'en parler. Il serait peut-être temps que son frangin fasse de même avec le sien, au lieu de se comporter comme un gamin de cinq ans qui tapait sa crise parce qu'il ne pouvait pas obtenir tout ce qu'il désirait.

A ce stade il n'avait donc rien montré, et il était encore en train de parler, uniquement spectateur des réactions silencieuses d'Adrian, mais il était déjà bien remonté. Ce qui expliquerait peut-être la violence des moments à suivre.

Skyler termina son argumentaire sur une conclusion grinçante qui n'était pas faite pour plaire, mais pour être efficace. A en croire la réaction de son frère, il avait tapé juste. Trop juste ? Non, certainement pas : Adrian l'avait mérité. Il le regarda se lever sans réagir, sans prendre peur, car il savait que son jumeau ne pouvait pas le frapper : le sortilège qu'il avait sur lui l'en empêchait radicalement. Il s'appuya nonchalamment sur son coude et se contenta de le regarder dans les yeux sans broncher, sans ciller. Il arborait un air sérieux, un air mauvais, qu'il ne gardait généralement jamais aussi longtemps.

Il assista à la crise intérieure d'Adrian sans bouger d'un cheveux, ni changer un iota d'expression. A vrai dire, il commençait à trouver le temps long : à cet instant précis, il n'avait strictement rien à foutre de ses états d'âme. C'était à dire qu'il n'avait même pas envie d'essayer. Il l'avait saoulé, et de ce fait, il n'éprouvait plus pour lui le moindre élan positif. Enfin, son jumeau retourna s'asseoir. Il se coucha, même. L'imprudent. Il n'avait même pas  remarqué qu'il était posé en face d'une bombe à retardement.

"Je vais te fracasser la gueule, j'espère que tu le sais."

Lentement, Skyler souleva un sourcil qui agrandit son regard, laissant entrevoir un peu plus de ce vide béant et glacial qui le constituait dans ce genre de moments.

"Si ça n'avait pas été le cas, on ne serait pas en train d'avoir cette discussion."

Et puis, dans ces circonstances, Adrian eut le mot de trop.

"T'es entièrement responsable de ce qui arrivera quand on aura retiré la malédiction."

Celui qui suffisait, du moins, pour que Skyler perde l'envie d'intérioriser l'énervement sensationnel que le comportement de son frère couplé à tout ce contexte pourri avait peu à peu installé en lui. Juste immédiatement après, Adrian eut le geste de trop, en jetant sa bière dans la cuisine, zone qui n'avait pas encore été sinistrée. Les bris de verre lui importaient peu en soi : il avait provoqué les premiers, après tout. L'intention qu'il avait deviné derrière le geste de son frangin par contre, c'était autre chose.

Si Adrian avait tourné son regard sur lui avant, il aurait pu remarquer la façon dont l'ombre menaçante qui l'entourait grossissait, peu à peu, en même temps que ses traits se crispaient jusqu'à la colère froide et meurtrière, invisible dans le bas du visage, mais saisissante dans toute sa partie supérieure. Mais il l'avait fait trop tard, au moment exact, en fait, où Skyler se levait sèchement, à son tour. La dernière phrase de l'autre wiccan lui échappa donc. Ou presque. Certains mots firent encore friser son système nerveux. Il venait de monter sur la table, pour franchir plus vite la distance qui les séparait. Il n'avait pas envie de l'envoyer voler, mais il n'avait pas non plus envie de la contourner, alors il marchait dessus. Normal.

Avant qu'il ne comprenne ce qu'il était en train de faire, Skyler se rendit compte qu'il avait saisi Adrian par le col, et qu'il lui avait abattu la crosse de son arme vidée sur la mâchoire. Presque sur la tempe. Il aurait facilement pu le tuer. Son expression inchangée, il tira sur le tissu des vêtements de l'autre Case afin de rapprocher leurs visages.

"... Maintenant, qu'on soit bien clair, sale tanche... Sur ce qui importait, j'ai toujours été plus qu'honnête et  équitable avec toi. Et je t'ai jamais demandé grand chose non plus, parce que je pense que tout le monde a droit à son intimité. Même quand cette intimité consiste à défoncer mes meubles et ma baraque une fois par mois. Parce que tu croyais quand même pas que j'avais rien remarqué, j'espère ?"

Il n'était pas sourd, il n'était pas aveugle, et il était encore moins con. Il n'avait juste pas imaginé la gravité de la situation, ou bien avait un temps cru qu'ils pouvaient faire avec. Ou qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de faire avec, tout comme il n'avait d'autre choix que de faire avec le trauma d'Húsafell. Sauf qu'en fait, si. Sans marquer de pause, il continua :

"... Alors il va falloir que tu arrêtes de me prendre pour un con. Rien ne m'obligeait à te proposer de rester ici. Rien ne m'oblige à continuer de supporter TES conneries plus longtemps. Rien ne m'obligeait non plus à me faire à ce point chier pour t'aider à retirer la merde que tu t'es foutu dans les yeux y a si longtemps qu'elle a fini par fossiliser. Parce que dans le fond, j'en ai rien à branler : c'est ta vie, ton choix de la gâcher. Si je te foutais dehors à l'instant, le talisman finirait par s'étioler seul. Tu buterais tout un quartier, tu finirais en taule, et moi en vie. Ça me parait nettement plus agréable que de risquer mon cul pour un branleur immature pas capable d'un poil de décence. Alors voilà ce qui va arriver, si t'as pas l'intention de partir sur le champ - la porte est ouverte. Quand on aura retiré cette malédiction, TU seras entièrement responsable de ce qui arrivera parce que TU es un grand garçon, que TU l'as mise ici, et que TU as choisi de la garder même après qu'elle ait perdu son utilité, jusqu'à finir complètement junkie. Et c'est la DERNIÈRE fois que tu te sers de moi comme d'une foutue serpillière à désagréments."

Il lui devait plus d'égards que ça. Ne serait-ce que parce qu'il avait probablement plus d'égards que ça pour son foutu ficus. Toujours en proie à une fureur arctique, Skyler planta cette fois le canon du revolver dans la gorge d'Adrian, quitte à lui faire mal.

"... Parce que la prochaine fois, il sera rempli."

Menace en l'air ? Mieux ne valait pas trop parier... Rien n'était simulé dans la colère de Skyler, et juste quelques minutes avant, il avait avoué à Adrian le plaisir qu'il avait eu à abattre le sbire de Mikhail, le soir de leur enfance où ils avaient été séparés. Rien ne disait que son premier réflexe serait d'utiliser la crosse, la prochaine fois qu'Adrian lui ferait perdre son sang-froid.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 4 Fév - 23:53

Adrian pouvait dire avec un certain degré de certitude qu'il n'avait pas été dans cet état étrange de non agressivité dans de telle circonstances depuis... Jamais en fait. C'était une première, ne pas avoir la moutarde dans le nez, les réactions du corps qui ne faisait que se laisser aller à l'émotion pure et viscérale, et encore assez caractérielle du Case au corbeau lorsqu'on le poussait avec autant d'arguments. La frustration prit donc sa place, la sensation de ne pas pouvoir s'exprimer, alors que son cerveau tournait encore à plein régime, aucunement gêné par la disparition de cette colère, au contraire. Pour la première fois depuis longtemps il y avait une certaine clarté dans ce qu'il se passait, mais ce n'était pas pour autant qu'Adrian allait lui laisser libre court.

Pourtant tous les arguments de Skyler allaient dans cette direction, le forçant dans des retranchements inhabituels, auxquels il n'avait jamais seulement songé, voulant demeurer dans le voile de certitude qui était pourtant un voile de mensonge. Il avait l'impression que son être entier le trahissait en restant stoic, immobile face aux mots de son jumeau. C'en fut de trop, et Adrian se leva, essayant de forcer un semblant de colère qui le ramènerait dans son état normal, mais non, il demeura sans réaction devant un Skyler qui paraissait totalement blasé par ce qu'il se passait. Il reconnaissait ce regard, c'était typiquement celui quand quelqu'un qui le lassait l'appelait ou lui envoyait un message. Ca lui donna d'autant plus l'envie de rager, de frapper, de laisser exploser ses impulsions.

Pourtant il aurait dû savoir que le calme de Skyler était, dans les circonstances actuelles, quelque chose de fragile.

Mais l'humeur de son jumeau, dans le cas présent, était le cadet de ses soucis alors qu'il essayait tant bien que mal de nager contre un courant blindé de vérités qui essayaient de faire surface dans sa tête. Il ne voulait pas lâcher prise. La raison? Simple, et pourtant innommable : la peur. Phrase après phrase Skyler enfonçait le clou qui enfermait toutes les certitudes d'Adrian dans un cercueil solide avant de le jeter à la mer. Au lieu d'exprimer sa peur vocalement, ce qui aurait probablement été plus sain et constructif pour tous les deux Case, il s'allongea dans le canapé, et sous couches de mauvaise foi mis la responsabilité sur son jumeau, et jeta la bouteille de bière pour bien marquer le coup.

S'il avait su la réaction que cela engendrerait... Il l'aurait probablement fait quand même. Subitement sans qu'il comprenne ce qu'il se passait, il sentit une forte douleur traverser tout le côté de son visage, et sa bouche s'ouvrit pour émettre un son mais rien n'en sortit. Il voyait des étincelles, ses pensées complètement tut par l'explosion subite de couleur dans sa tête. Son corps était plus lourd que d'ordinaire, il sentait qu'il n'y avait provisoirement plus de connexion entre ses nerfs pour le faire bouger. Tant et si bien que lorsque Skyler tira sur son vêtement pour le faire approcher son visage du sien, sa tête n'était soutenue uniquement par son jumeau, et tout le reste de son corps était tout aussi flasque. Il voyait encore des étincelles comme des feux d'artifice alors qu'il entendit, comme lointaine, la voix de Skyler. Ses pensées n'étaient nullepart, éparpillées dans le néant de sa tête qui était subitement plus colorée qu'un jardin d'enfant moderne. Il chercha néanmoins le fil qui lui permettrait au moins de comprendre ce que disait son jumeau, ça serait déjà ça après qu'il lui ait fracassé la gueule quand même.

Il trouva le fil après un instant qui parut comme une éternité. Il s'était pas pris un coup comme ça depuis bien des années - il l'avait frappé avec quoi au juste? Ses yeux reprirent un peu de leur clarté et Skyler parlait encore. Merde il venait de dire quoi? Sale tranche? Puis comment il était apparut aussi vite pour le frapper le con? Wha il avait vraiment pas fait gaffe à la gueule qu'avait tiré Skyler et s'était attendu à à peu près tout sauf un coup comme ça, c'était plus de son domaine à lui d'ordinaire. Il fixa tant bien que mal son jumeau, sentant la douleur encore bien puissante dans le côté de son visage. Il aurait d'ailleurs pu jurer qu'il sentait l'écoulement chaud du sang... Et le goût métallique dans sa bouche. Il s'était mordu la langue? Ou est-ce qu'il avait perdu une dent ou deux avec le choc? Sérieusement vu sous cet angle Skyler avait une auréole autour de sa gueule énervée là, c'était pas normal. Il perdait un peu le fil, ses yeux pas encore recentrés sur la réalité. Néanmoins il essaya de faire l'effort de comprendre ce qu'il disait.

Rah mais c'était un peu rapide après s'être fait fracasser la gueule quand même, il aurait pas pu attendre un peu plus longtemps avant de commencer à parler, le temps qu'il retrouve son esprit? Il connaissait pas ça avec ses interrogatoires? Avec l'esprit embrumé comme ça c'était pas facile de capter quoi que ce soit... Et puis ça faisait des grosses pulsassions près de sa tempe, ce qui aidait encore moins à se concentrer. C'était normal de sentir comme s'il avait une fontaine dans le côté du visage?

"Tu croyais quand même pas que j'avais rien remarqué, j'espère ?"

Merde, remarqué quoi? Il avait envie d'ouvrir la bouche pour lui demander parce que là ça paraissait important et que franchement il captait plus rien, il arrivait toujours pas à tenir sa tête tout seul, tous les muscles dans le haut de son dos et son cou encore incapable de répondre.

Il eu subitement la sensation qu'un liquide s'écoulait dans le fond de sa gorge et que c'était pas sensé passer dans ce côté là... Il toussa par réflexe, essayant de ne pas gémir de douleur. Et là, question, venait-il de baver de la salive, ou de cracher du sang?

Puis qui jouait des trompettes? Ca faisait mal ces conneries comme des échos dans une salle trop petite à l’acoustique dégueulasse. Et puis Skyler qui continuait de parler - ça l'emmerdait de pas être attentif, c'était drôle ce qu'il disait en gérénal son jumeau, même si là dans le cas présent il avait l'air complètement vénère...

Reprendre les fils des fonctions cérébrales fut un challenge, mais comme tout semblait totalement ralenti il n'eut pas l'impression d'avoir raté trop de choses dans les phrases de Skyler.

"... Alors il va falloir que tu arrêtes de me prendre pour un con. Rien ne m'obligeait à te proposer de rester ici."

Ils avaient parlé de quoi déjà? C'était vrai que Skyler s'était plus démené pour qu'Adrian squatte qu'autre chose, il lui avait ouvert sa porte et n'avait concrètement rien demandé en retour... Il n'avait pas eu besoin, car comme pensé plus tôt par son jumeau, ça avait été du donnant-donnant, et ça avait toujours fonctionné comme ça depuis qu'il était arrivé. Il écouta attentivement son jumeau, focalisé à la fois sur les mots, tant bien que mal, et l'expression de son frère.

Même si son corps était complètement flasque, qu'il se sentait incapable de bouger un muscle pour le moment tant on frappait sur des cymbales à répétition dans sa tête, il y avait un flottement étrange qui se faisait, comme s'il était pas tout à fait là. C'était comme être étranger à la situation, à écouter son jumeau mais à la fois que c'était pas lui qui faisait attention à ce qu'il disait. Cette distance, elle rendait la scène un peu plus agréable... L'énervement de Skyler était compréhensible, si ses souvenirs étaient bons il avait agit comme un ado merdeux. Pourquoi...? Ah oui, la peur, l'incertitude, c'était bien le genre de truc qui le foutait au pied du mur. C'était ça le souci aussi, il était trop fier pour exprimer ça de manière conventionnelle... C'était un Case après tout.

Il contempla avec une certaine sérénité le visage de son frère, qui se rapprochait de plus en plus d'un reflet exact du sien avec sa T non modifiée... Et le voir comme ça... En plus ce qu'il disait c'était pas faux, surtout sur le point où si'l était relâché dans la nature maintenant il ferait un massacre monumental. Il était ivre, bien remonté par l'argumentaire de Skyler qui l'avait bien défoncé, et le coup dans la gueule maintenant... Ouais, il risquait de tout perdre en un clin d'oeil. Ce qu'il disait faisait sens, et Adrian sentit un sourire naître sur son visage. Qu'on l'interprête comme on le veuille, il était en train de craquer totalement sous le coup de la douleur, mais voir son frère comme ça... Ca avait quelque chose de gratifiant. Il se voyait dans ce regard glacial, même si lui-même était plus souvent dans le regard brûlant.

Il perdit un peu le sourire quand Skyler parla de "junkie". Il y avait un certain vide au fond de sa tête qui l'appelait, lui rappelait qu'il était terrifié à l'idée de perdre la malédiction et ce qu'elle lui apportait. Pouvait-on parler d'addiction? peut-être, peut-être bien oui. Il cligna simplement des yeux, laissant son jumeau finir, parce qu'après tout ça il semblait qu'il n'en n'avait pas fini.

Et c'était qu'il en avait gros sur la patate en plus. Son sourire réapparut vaguement, incertain encore de si ses gencives saignaient ou si c'était juste sa salive qui avait une sensation de texture bizarre. Lorsqu'il sentit le flingue dans sa gorge, appuyé de façon bien douloureux, il gémit un peu, mais ne détourna pas ses yeux du regard de Skyler. Il croyait totalement en la capacité de son jumeau à le buter sans un second regard - le fait que c'était déjà pas fait était, en soi, un miracle.

"Compris frangin... Si y'a une prochaine fois t'as toute mon approbation..." Il avala la salive ou le sang, il était encore incertain, juste que ça brûlait de le faire. "Pour tirer sur cette gâchette."

Pas qu'il en avait besoin, mais au moins, et il avait pas la sensation que cela exprimait bien le fait qu'il avait comprit la menace de Skyler, pourtant c'était le cas. Il fixa son jumeau et son sourire s'élargit de façon incontrôlable. Un très léger rire surgit dans sa gorge, chose inconfortable avec le flingue mais il pouvait pas s'en empêcher. C'était la première fois qu'il voyait son jumeau comme ça, et il avait l'impression de découvrir une partie qu'ils avaient en commun, mais que son frère maintenait bien sous chaînes. Il rit.

"Désolé de t'avoir foutu dans cet état, mais si je peux me permettre, c'est pas désagréable de te voir comme ça."

Bon sang c'était douloureux de parler avec un tel sourire, il avait l'impression d'avoir des fils de pêche tendus qui tiraient sur tous les muscles de son visage.

"T'as l'air d'avoir gros sur la patate..."

Pour qu'il en finisse comme ça, c'était pas rien, et y'avait quelque chose dans son regard qui lui disait qu'il avait pas fini d'évacuer. Sans lâcher son sourire il cligna des yeux.

"Si t'as besoin de continuer, je t'en voudrais pas."

Une invitation totale à se faire défoncer la gueule par son jumeau? Oui, totalement. Ils étaient plus à ça près, et Skyler avait passé des derniers jours de merde, fallait bien que ça sorte à un moment. Puis Adrian et la douleur, telle qu'elle soit, c'était pas non plus une affaire inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Lun 5 Fév - 12:25

Skyler voyait bien qu'Adrian ne comprenait pas tout ce qu'il racontait. Il n'avait pas encore suffisamment perdu la raison pour l'ignorer. Et ça l'emmerdait royalement. Oui, mais, il ne pouvait pas non plus se taire et attendre que la violence du coup passe et que son frangin retrouve ses moyens comme il l'aurait habituellement fait - habituellement il aurait aussi certainement frappé moins fort. Tuer ceux à qui on essayait d'extorquer des infos était jamais une bonne idée, à moins d'avoir un vaudoun et du temps sous la main.

Les mots coulaient par flot continu, inarrêtable. Si il tentait de les contenir il allait exploser autrement. Ce qui signifiait qu'Adrian risquait encore de se prendre un coup sorti de nulle part, et que cette fois-ci, rien ne disait que ce coup ne serait pas plus mauvais que le précédent.

Il opta donc pour la solution intermédiaire, qui consistait à parler initialement dans le vide. C'était une solution qui restait satisfaisante en le sens où il avait vu son frère émerger peu à peu et qu'au moment où leurs regards s'étaient accrochés pour de bon, comme des câbles qu'on aurait branchés et entre lesquels la communication passait à nouveau, il n'avait pas encore exprimé le plus important.

Une chose étrange se produisit alors : les coups, la violence de ses propos et la réalité de la menace qu'il représentait ne tirèrent à Adrian qu'un sourire distendu très proche de celui qu'il aurait lui-même pu avoir dans un cas pareil, à condition que son hypervigilance ne joue pas des siennes. On rejouait la scène post-jalapeños en inversé, et avec un peu plus de sang.

Aurait-il été juste un chouilla moins énervé, la vue de cette expression en total décalage par rapport à la situation l'aurait amusé, aurait réussi à le calmer, et puis il aurait eu le même sourire. Et il était possible qu'ils se fussent tous les deux mis à rire, durant quelques minutes étranges auxquelles quiconque n'avait pas accès à la psychologie des Case n'aurait absolument rien compris.

Malheureusement (?), le contexte de cette soirée de merde, et des jours de merde qui avaient précédés, avait eu raison du contrôle pourtant à la fois olympique et légendaire que Skyler avait sur lui-même en dehors des instants où on le surprenait, ou bien où on l'attaquait brutalement. Ce qu'il voyait à cet instant précis, c'est qu'Adrian ne donnait pas la moindre impression de regretter son comportement. Il n'avait pas fait amende honorable, et de ce fait, il ne pouvait se calmer. Parce qu'il était hors de question que ça continue ainsi plus longtemps. Hors de question qu'il serve de paillasson à son propre jumeau, encore moins alors qu'il l'hébergeait gratuitement. Des plaisanteries plus ou moins méchantes qu'ils se faisaient l'un à l'autre, c'était une chose. Il n'était d'ailleurs pas désagréable qu'Adrian ait un peu gagné en caractère et que leur relation n'aille plus que dans le seul sens qu'elle avait quand ils étaient gosses, et où Adrian était le souffre-douleur de Skyler. La Hyène était joueuse et n'avait rien contre être le dindon d'une bonne farce à l'occasion. Mais là ça n'avait rien à voir. Là, il lui manquait tout bonnement de respect, incapable de voir les efforts et les sacrifices auxquels il avait consenti pour l'aider, alors qu'il n'était même pas quelqu'un de charitable. Et ça, ce n'était pas tolérable.

Enfin, Adrian s'exprima, suite à sa toute dernière menace. Le regard de Skyler se teinta d'une méfiance perçante. Ce con était trop fier pour formuler une réponse claire. Ça aurait pu vouloir dire qu'il n'avait rien à branler de son avertissement, et qu'au passage il était un peu suicidaire. Ça pouvait aussi signifier qu'il avait compris, entendu, qu'il acceptait et qu'il ferait en sorte que cette situation n'arrive pas, car autrement il laisserait Skyler le buter de bonne grâce, considérant que ce serait mérité.

Du coup, Skyler n'était pas sûr de savoir si il avait envie de le lâcher, ou bien plutôt de lui percer la jugulaire en enfonçant le canon de son arme dans sa gorge comme on aurait écrasé et empalé une mouche avec la pointe émoussée d'un pic à brochette en bois.

Heureusement pour lui, Adrian trouva autre chose à dire avant que son frère ne se décide aléatoirement entre les deux comme on aurait joué à la roulette russe (haha). Lui faire remarquer l'état dans lequel il était était probablement le meilleur moyen de le perturber, et probablement de remettre le train déraillé sur une voie. Un voile blanc passa dans le regard hanté du wiccan, immédiatement secoué de frémissements, prémices d'une reprise de conscience.

Il retrouva donc un minimum de capacité d'auto-analyse, et ce qu'il vit à l'intérieur de lui lui fit peur. Mais alors peur, à un degré tel qu'on frôlait presque l'attaque de panique. Ça aurait déjà été quelque chose si ça avait été la première fois de la journée que de se mettre dans un tel état lui arrivait... Mais là, c'était la seconde. Parce qu'il était inutile de se voiler la face : dehors, avec ces connards qu'ils avaient buté, et malgré l'activation de son trauma qui avait été initialement responsable, c'était aussi ce qui était arrivé. Il y avait des bouts dont il se rappelait mal. Un peu comme il se rappelait très mal du moment où il avait abattu son arme contre la gueule d'Adrian.

A l'arrière de cette scène, on entendait des griffes marteler le carrelage. Rictus s'approchait, et elle n'arborait pas son habituel air idiot. Elle avait le dos rond. Elle montrait les dents, visait Adrian avec un air meurtrier, et lui grognait dessus d'une façon qui ne laissait aucun doute : ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle n'attaque. Dans son esprit, elle devait se dire que son maître était agressé, pas le contraire. Et comme Skyler avait relâché l'un des sortilèges de dressage qu'il maintenait sur elle en permanence pour éviter les morts inutiles, elle était libre d'attaquer à sa guise.

La respiration devenue bruyante, les yeux ronds comme des soucoupes sous l'effet de cette trouille viscérale qui s'ajoutait à la colère qui ne voulait toujours pas refluer, il lâcha le col de son frère. Ou plus précisément, il le jeta brutalement en arrière. Ses mains tremblaient légèrement, ainsi que le reste de son corps. La coloration magique de ses cheveux n'avait pas été faite pour durer jusqu'à cette heure et elle trouva ce moment opportun pour se diluer : le blanc de neige qu'il avait arboré ce soir fondit progressivement, jusqu'à ce que sa tête retrouve son brun naturel, qui n'aidait en rien à diminuer la ressemblance physique entre les deux frères.

Le fait était que oui, il avait besoin de continuer. Il avait envie de lui défoncer la gueule. Mais il ne pouvait pas faire ça. Il ne fallait pas qu'il se laisse emporter par cette vague... Si il lui accordait le moindre terrain, qui disait qu'il parviendrait jamais à revenir en arrière ? Skyler ne voulait pas laisser ces tendances gagner. La présence létale de la hyène l'aida à remettre ses priorités dans l'ordre. Luttant contre ses envies, il se retourna et jeta un regard aigu sur l'animal.

"Rictus, du calme."

Heureusement, même rendue dangereuse, elle était encore sous son joug. Elle se calma donc immédiatement, comme demandé, se lécha les babines, et puis se contenta de s'asseoir bêtement, l'air innocent, comme si de rien n'était.

Incapable de ranger le flingue ni de calmer ses tremblements, Skyler se détourna d'Adrian et passa une main sur son visage. Réfléchir. Penser. L'autre idiot n'avait toujours pas pris le chemin de la porte, donc ça voulait dire que ça allait être pour sa gueule. Et si c'était pour sa gueule, il ne pouvait pas se permettre d'être impulsif. Cette partie de la discussion était terminée, mais ils ne pouvaient pas se contenter d'aller là-haut et de retirer le talisman d'Adrian la bouche en cœur. Pour des questions de survie, ils avaient des précautions magiques à prendre.

Bon sang, il aurait aimé que ça suffise à lui remettre la tête sur les épaules. La réflexion froide et mécanique marchait pourtant à chaque fois. Pourquoi pas celle-ci ?

"Me provoque pas, crétin... On a mieux à faire. Tu te rappelles ?"

Fallait vraiment qu'il fasse gaffe à son aura. Il sentait les lignes bouillonner sous sa peau, bien plus fortes et fluides qu'elles ne l'étaient en temps normal. Il avait juste envie d'en faire exploser un bout, comme c'était arrivé quelques jours plus tôt, dans l'espoir que ça le calmerait. "Pète un coup ça ira mieux", version wiccan.

Sauf qu'il refusait de devenir l'esclave de ces pulsions de merde. Il n'était pas Adrian. Ça n'était pas sa marque de fabrique, et ça ne le deviendrait pas. C'était incompatible avec ses fonctions. C'était dangereux : il ne voulait pas finir en taule ou pire. Ça avait été sa hantise de tout temps, et maintenant, cette peur profonde et qui lui avait encore paru très lointaine quelques mois auparavant n'était pas loin de devenir tangible. Ça aurait pu se concrétiser facilement. Assis en tailleur, le visage entre les mains, secoué de frissons brutaux, il se mit donc à lutter pour ranger tout ce merdier à l'endroit dans lequel il dormait d'habitude.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Ven 9 Fév - 2:43

Avec les Case, on savait jamais exactement ce qui allait se passer, quelles réactions ils pouvaient avoir à divers stimulus, ou même à des situations comme laquelle Adrian avait mis Skyler en usant de toute la mauvaise foi dont il était capable. Peut-être que lors de circonstances ordinaires son jumeau lui aurait balancé un truc ou quelque chose, peut-être qu'il lui aurait foutu une claque quand même... mais probablement pas un coup de crosse comme ça.

Parce qu'il nageait encore dans une vapeur douloureuse, Adrian ne s'était pas trop fait la réflexion de l'action, car il l'aurait pensée volontaire de toute façon... Il avait fait de la merde, il le savait, et ça avait totalement été gratuit comme comportement, tout pour ne pas admettre à haute voix qu'il avait tort, et encore moins pour ce qui était de la peur. Il avait laissé Skyler se défouler verbalement, et à se trouver face à face avec lui dans cette situation... Ca avait eu quelque chose qui faisait gonfler son torse d'une certaine satisfaction. Skyler qui se laissait aller à ses pulsions, c'était agréable à voir, gratifiant... Il exprima donc une réponse qui lui valu un regard froid de la part de son jumeau, un regard méfiant, désatisfait. Sa réponse n'avait pas été claire, mais Adrian n'avait pas non plus eu l'intention que son raisonnement le soit forcément - en même temps dans l'état actuel des choses, la clarté était quelque chose de peu atteignable. Pourtant il avait compris le message, mais ce n'était pas comme s'il regrettait ses actions, de plus sa réaction était trop jouissive pour laisser passer l'occasion.

Il lui fit donc remarquer que c'était agréable de le voir comme ça, bien qu'il n'avait aucune certitude sur la réaction que pourrait avoir son jumeau. A sa surprise, ce dernier arbora un regard hanté, voilé... De la peur? Adrian eu l'envie de dresser un sourcil; il ne s'était pas réellement attendu à ça, de tout ce qu'il y avait dans le pannel de regards de son jumeau... Pourtant la raison fut assez claire et significative. Un petit rire lui échappa, suivant les autres et donc pas forcément explicatif de ce qu'il avait compris de sa réaction.

La hyène quand à elle attira leur attention; Adrian la vit du coin de l'oeil, approchant. Néanmoins il ne put détacher son regard de celui de Skyler, trop fasciné par ce qui était en train d'arriver. La sensation de gonflement de gratification se fit à nouveau dans son torse. Oh c'était du grand art d'avoir le wiccan à la hyène devant lui comme ça. Malgré tout dans un coin de son esprit il y avait des alarmes concernant la créature qui grognait férocement.

Les réactions de Skyler étaient comme un alcool sucré; il n'en ratait pas la moindre goutte. Ces yeux ouverts si larges, cette respiration lourde, bruyante... Son souffle fascinant alors qu'il trahissait cette terreur et cette haine qui n'était pas bien loin. C'était pas faute d'avoir essayé de l'encourager à tout lâcher, mais visiblement ça l'avait juste fait s'arrêter dans sa rage.

Adrian voulait juste la voir couler à flot.

Mais son frère lâcha son col en le repoussant assez brusquement; Adrian avait sentit ses mains trembler avant que cela ne se fasse, et cela lui arracha un sourire fier, mesquin. Oh il ne pouvait pas s'énerver, mais il y avait quelque chose de délicieux à se délecter de ces nouvelles émotions qui étaient pour le plus souvent étouffées ou cachées par autre chose. Ce fut aussi à ce moment-là que la couleur de Skyler décida de s'effacer, s'estompant pour redevenir le brun sombre qu'ils avaient en commun.

Le wiccan pharmacien rappela son familier à l'ordre, ce qui évita son interférence qui aurait pu être littéralement massacrante pour Adrian... Mais il n'arrivait pas à avoir peur, même après l'avoir vue attaquer les types dans la ruelle avant. Cette situation était tellement étrange, enivrante comme une musique à laquelle on ne peut que danser. Skyler lui offrait la plus belle symphonie à l'heure actuelle. Il regarda son jumeau se détourner, se passer la main légèrement tremblante sur le visage, les yeux plus ou moins dans le vide. Il lui sembla qu'il faisait tout pour se ressaisir, il pouvait le voir dans ses yeux calculateurs qui essayaient tant bien que mal d'étouffer cette rage qui était pourtant si délectable. Non, il n'allait pas se calmer tout de même? Ca serait du gâchis, pas quand l'occasion était si alléchante.

"Me provoque pas, crétin... On a mieux à faire. Tu te rappelles ?"

Adrian sourit incontrôlablement. Oh non, il n'allait pas lâcher l'affaire si vite. Malgré son envie de pousser son frère plus loin, de voir ce dont il était capable, de le faire assumer ses pulsions, il lui fallu un petit temps avant de se redresser. Il toucha le côté de son visage où Skyler l'avait frappé, et retira sa main pour la regarder : ouais ouais, du sang, et pas juste d'une petite griffure. Levant les yeux vers Skyler son sourire ne cessa pas, ses épaules tremblaient légèrement, mais de hâte, d'anticipation. Il ne voulait pas lui laisser le temps de se calmer, l'occasion était trop belle, trop rare. C'était maintenant ou jamais.

Il s'assit plus près de lui et passa son bras autour de son épaule.

"Ecoute frangin... Je veux pas m'inquiéter mais... T'avais pas prévu de me frapper à la base, c'est ça? Mince c'est dingue ça, toi qui te tiens d'habitude si bien..."

Il leva sa main devant eux, le sang tâchant ses doigts coulant légèrement vers sa paume.

"Puis pas de main morte en plus! Y'aurait-il quelque chose en toi qui tenterait de sortir?"

Sa voix était calme, presque mielleuse, un ton qu'il n'arborait jamais en circonstances normales. C'était le genre de ton qu'il détestait lorsqu'on l'utilisait sur lui, c'était vain, insultant, infantilisant.

"Après l'effort fourni pour s'extirper de tes entrailles tu veux vraiment laisser cette obscurité de côté pour aller bidouiller des protections? Pourquoi te retenir comme ça?"

Il approcha sa bouche de son oreille pour siffler.

"T'as peur?"

Les mots furent suivis de près par un rire.

"Skyler Skinner, l'invulnérable Ambassadeur du Talion... Qui a peur de ce qui se trouve en lui? Quelle blague, si ça se savait, quelles emmerdes te tomberaient sur le coin de la gueule!"

C'était bas, gratuit, mais l'occasion était trop belle, il fallait la savourer, l'amplifier. Il se moquait bien de l'état dans lequel il se trouverait, il était trop curieux de voir Skyler sombrer jusqu'au bout... Et il savait toucher un point sensible. Son contrôle et sa réputation étaient deux choses vitales pour lui. Amplifier cette haine, la nourrir, le pousser à bout... Son coeur palpitait comme jamais, yeux clairs, sourire large et dents visibles. Il n'en faudrait probablement pas plus pour le voir perdre le contrôle. Ce jumeau qu'il portait probablement plus dans son estime que quiconque de "vivant" sur la planète, à qui il faisait confiance (dans la mesure où c'était quand même un Case)... Une personne plus semblable et proche de lui que quiconque.

Et il avait juste envie de le voir se briser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Ven 9 Fév - 11:56

Skyler ne regardait plus Adrian depuis un bon moment, parce qu’un instinct lui indiquait, malgré son état de nerfs incapacitant, que ce qu’il risquait de voir n’allait juste PAS l’aider à retrouver son sang-froid.

Il l’entendit donc s’approcher, sans trop savoir ce qu’il pouvait avoir en tête. Ce n’était pourtant pas son genre de ne pas savoir anticiper, mais ce n’était de toute façon pas son genre de céder à la colère. L’agacement blasé occasionnellement – et encore. Parfois il l’entretenait pour faire genre, ou pour s’occuper à la pharmacie. Il était excessivement difficile de vraiment l’irriter. Mais la colère, la vraie ? La rage glaciale qu’il ressentait à l’heure actuelle, qui glissait dans ses veines comme un courant vénéneux, passible de provoquer des brûlures de froid ? Une fois tous les dix ans. Grand max. En comptant l’influence du trauma. Le nombre d’occurrences de ce genre de moments dans sa vie se comptait sur les doigts d’une main. Peut-être de deux maintenant, parce que les Sleeman lui avaient quand même fait péter de bons câbles, et qu’adolescent, jusqu’à transitionner et rencontrer Amy, il avait été plus prompt aux crises de mauvaise humeur. 

Et puis il y avait aussi que c’était récemment arrivé trois fois, en à peine un mois.

Ça par contre, c’était flippant. Avec ou sans explications et autres circonstances atténuantes.

Sans avoir anticipé, il sentit donc le bras d’Adrian se glisser pernicieusement contre son épaule. Le genre de geste qui aurait bien plus facilement pu arriver en sens inverse. Le wiccan se crispa net. Ça devait pourtant se voir : il n’avait absolument pas envie d’être touché à l’heure actuelle. Qu’est-ce que son frère lui voulait ?

Certainement pas un câlin de réconfort. Ce n’était déjà pas le genre de Skyler, chez Adrian, ça relevait de la science-fiction voire de l’absurde. Il comptait plutôt l’emmerder, donc.

… Vraiment ? Il trouvait vraiment que c’était le moment ? Il était hallucinant. Et ça venait de celui qui tentait de faire un mode de vie du fait d’être hallucinant.

"Écoute frangin... Je veux pas m'inquiéter mais... T'avais pas prévu de me frapper à la base, c'est ça? Mince c'est dingue ça, toi qui te tiens d'habitude si bien..."

"…"

Skyler se mordit la lèvre, contenant tant bien que mal ses tremblements qui étaient devenus plus violents. Est-ce qu’il avait l’air d’avoir besoin qu’on lui rabâche ce qu’il était déjà en train de penser ?

Ce n’était même plus contre Adrian qu’il en avait. Son frère le laissait perplexe, à trouver pertinente cette provocation alors qu’ils étaient déjà hautement dans la merde et pas certains de terminer la nuit entiers, mais il voyait clair dans son jeu pour la bonne raison que dans d’autres circonstances, il aurait été à sa place. Parce que troller ceux qui ne savaient pas contenir leurs émotions, c’était SON truc, à la base.

Étrange de voir comme Adrian lui ressemblait lorsqu’il n’était pas capable de s’énerver. Ce n’était à son goût pas une bonne nouvelle – alors qu’il aurait dû en être ravi – vu ce que ça laissait entendre sur la véracité du contraire.

Ce qui le mettait hors de lui par contre, c’était de se montrer une fois de plus dans un état de faiblesse, lui à qui ça n’arrivait jamais, au point que ça contribuait aisément à son manque d’humanité, qui faisait partie intégrante de son identité. Il détestait cette impression de la sentir voler en morceaux. Et puis devant quelqu’un, en plus. Même si ça le dérangeait moins quand c’était Adrian. De toute façon, il y avait des trucs qu’ils ne pouvaient pas se cacher, ainsi qu’il avait essayé de le lui expliquer plus tôt.

Ses yeux à moitié absents se levèrent pour observer la main ensanglantée de son jumeau. Cette vision ne lui fit ni chaud ni froid : le résultat lui importait moins que ses causes. Il était toujours vivant ? Bon. Osef le reste. Même si, certes il devait l’admettre : Tain. Il l’avait pas raté.

"Y'aurait-il quelque chose en toi qui tenterait de sortir?"

Il poussa un « gnn » agacé. Il était bouché ? C’était ce qu’il s’échinait à lui dire depuis tout à l’heure ! Ça n’avait d’ailleurs pas été facile de se décider à le lui confier aussi ouvertement. Bien sûr, après ce qu’il s’était passé dans cette ruelle, après ce qu’il lui avait laissé voir, ça n’avait plus de sens de garder des secrets.

"… Joli retournement de veste. Je vois qu’au moins, t’as fini par comprendre. Il aura juste fallu un trauma crânien et presque une mâchoire en moins…"

Il faisait de son mieux pour retrouver sa verve. Essayer de laisser tout le toucher sans l’atteindre… mais en vain. Le contenu de ses mots était digne du Skyler normal, mais son attitude n’avait pas changé, et sa voix était assourdie par la rage. Elle peinait à sortir de sa gorge, encore moins sans sifflements haineux.

"Après l'effort fourni pour s'extirper de tes entrailles tu veux vraiment laisser cette obscurité de côté pour aller bidouiller des protections? Pourquoi te retenir comme ça?"

Ça devenait impossible de formuler ce qui lui passait par l’esprit et qui aurait dû lui paraître tout naturel. « J’extirpe rien du tout, tu crois vraiment que les accès de violence à la sauce Adrian sont la seule façon de manifester son obscurité intérieure ? ». « Parce que c’est nécessaire si t’as l’intention d’être encore en vie demain, tu le saurais si t’avais deux sous de jugeote ». Mais non. La main sur son épaule et la voix mielleuse du bougre finissaient par faire leur effet sur ses nerfs. Il perdait le peu de réflexion qu’il avait été capable de retrouver suite à la façon dont la réalisation de son propre pétage de durite l’avait refroidi.

"T'as peur?"

… et Bam. Il l’avait cherchée, celle là. Elle était méritée en le sens où il n’avait pas hésité une seconde à mettre Adrian face à ses propres démons tout à l’heure. « Évidemment, triple buse ! Moi au moins je suis capable de l’assumer ». Ou aurait dû l’être. Ces deux petits mots lui avaient malheureusement fait l’impression de plonger dans un bain d’azote liquide. Il ferma les yeux, passa ses deux mains jointes dans le bas de son visage et prit une ample respiration, avant de lâcher avec un sérieux rare un peu en désespoir de cause, car de ce qu’il avait compris, ça risquait juste de l’encourager à continuer :

"Adrian arrête. "

Oh quelle surprise. Il ne s’arrêtait pas. Au contraire, il était prêt à lui porter le coup final.

"Skyler Skinner, l'invulnérable Ambassadeur du Talion... Qui a peur de ce qui se trouve en lui? Quelle blague, si ça se savait, quelles emmerdes te tomberaient sur le coin de la gueule!"

Merde. C’était possible d’être fier comme un paon et simultanément enragé jusqu’aux yeux ? Adrian ne lui avait jamais paru si proche de lui qu’à cet instant. Il dévoilait des capacités de dialogue d’analyse et de persuasion dont il ne se vantait pas en général. En général, il fallait dire que ça ne l’intéressait pas assez pour qu’il se fasse chier à les mettre en avant, flemmard intellectuel qu’il était. Et pourtant c’était le même genre de talent qui avait propulsé Skyler à ce même poste d’Ambassadeur.

Dont il pourrait aisément tomber si ses rares mais imposantes failles venaient à être connues de ses ennemis, ou bien si tout simplement, elles finissaient par l’emporter. C’était sa plus grande peur, et Adrian venait de taper dedans comme dans une fourmilière géante.

Il aurait voulu le féliciter mais il était trop occupé à voir blanc et à se concentrer sur le geste le plus important : Ne pas sortir le flingue. Si il l’utilisait encore pour frapper son frère, ça allait mal se terminer.

"Mais sinistre CONNARD j’ai pas besoin d’un foutu ÉCHO dans ma tête. C’est pas matière à rire, tu vas la FERMER, oui ??"

Pourtant, Skyler avait lui-même tendance à s’amuser de situations que presque tout le monde considérait comme trop graves pour qu’on les prenne à la légère. Même Précieuse trouvait sa nonchalance farceuse occasionnellement douteuse. Mais il connaissait tout de même la limite à partir de laquelle ses actes auraient des conséquences fâcheuses pour les trucs qui lui tenaient à cœur. Pas Adrian, visiblement. Ou bien c’était encore une manifestation de son côté autodestructeur.

Maintenant, il voulait lui défoncer la gueule pour deux raisons. En premier lieu parce qu’il en avait l’envie brute, à cause de cette agressivité sans cible qui continuait de le bouffer. Pour ça il incriminait aussi son nouveau traitement. Il faudrait qu’il se montre plus prudent à l’avenir. Deuxièmement, parce qu’il avait une trouille de tous les diables et qu’il n’avait que deux choix : se laisser écraser sous son poids paralysant, ou bien la sortir de lui en la vidant sur quelque chose ou quelqu’un. Dans les deux cas, il y avait un responsable unique et en plus de ça volontaire pour servir de punching ball. Tant pis pour lui. Tant pis pour eux.

De toute façon sa réaction n’avait pas été aussi réfléchie.

Ça commença par une attaque de lignes, parce que ça avait envie de sortir et que c’était ça, ou le retour de la crosse. L’explosion fut assez violente pour les séparer et éventrer le canapé. Pas pour les éventrer eux, c’était déjà ça. Rictus émit un glapissement. Les siennes, d’entrailles, avaient encore dû prendre un peu, comme si la bagarre de dehors qui avait viré au massacre n’avait pas suffi.

A nouveau libre de toute raison, Skyler fondit sur son frère pour reprendre où il s’en était arrêté, à commencer par l’attraper par le col et lui mettre une droite plutôt précise, pour quelqu’un qui mettait rarement ses notions de combat de rue en pratique.

"FERME LÀ. FERME. LÀ. Si tu en parles ailleurs tu vas regretter d’être sorti du même endroit que moi. FERME. LÀ. Si ça se sait je suis mort et toi aussi. Bordel Adrian… Pas là-dessus. Tu devrais le savoir. Pas là-dessus."

Il avait mis d’autres coups, pour rythmer chaque « ferme là ». A chaque fois, il changeait de main. Ça faisait mal. Il était encore capable de le sentir, bien qu’à peine. Ça commençait à ressembler à un rituel d’exorcisme personnel, sauf que plus il continuait, et plus cette merde enflait, comme une voile terrible, le forçant à réagir avec de plus en plus d’emphase. Une voix distante dans sa tête émit un rire. Il se rendit compte qu’il avait passé sa gorge. Il se demandait si c’était pas une autre façon de finir efficacement la soirée… si il lui défonçait le crâne et lui pétait les quatre membres, Adrian allait avoir du mal à briser ses propres os et les murs de la baraque… nan ?
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 11 Fév - 1:13

Skyler, même dans l'état actuel des choses, était un habitué du contrôle, de la reprise des choses en main (comme) pour empêcher qu'une situation parte en steak. Adrian le savait, et par conséquent savait qu'il faudrait pousser plus loin la provocation que d'autres. Les gens comme Adrian et Asch, il leur fallait peu pour s'enflammer et partir en baston haineuse incontrôlée... Quant aux gens comme Skyler et Précieuse, c'était une toute autre affaire. Ces deux-là étaient maîtres des apparences, la patronne des PCs avait son chapeau en bonus pour camoufler les émotions et les rendre plus mystérieuses et incertaines encore. On les lisait pas facilement, on les brisait encore moins.

En temps normaux Adrian n'aurait eu aucun intérêt à tenter le Dieu Cornu en provoquant ses allié.e.s, c'était pas un truc qui l'amusait, ni le l'intéressait honnêtement, puis il les savait d'une répartie impeccable qui l'aurait plus vite envoyé lui-même dans une rage noire - type retour de Karma quoi, vraiment. Le wiccan au corbeau n'utilisait que rarement ces pulsions sournoises qui le faisaient faire craquer les autres, sauf à des occasions comme lors de quelques années auparavant lorsqu'il s'était amusé à porter une blouse de médecin en Suède dans un hôpital pour leur dire qu'ils allaient crever - que cela soit vrai ou non. Ce plaisir-là, il ne lui était pas réellement revenu depuis qu'il était à la Nouvelle Orléans, trop de choses s'étaient passées depuis, trop de choses avaient changé. La mort d'Oliver lui avait foutu un coup, et pas qu'un petit. Là où il avait presque eu un comportement normal il avait laissé ressurgir son obscurité, qu'il portait sur lui, à même la peau. C'était aussi pour cela qu'il était bien plus sensible aux attaques contre lui, sur le plan émotionnel. Partir dans les tours ça se faisait en un claquement de doigt ou presque.

Il avait accepté que cette obscurité, c'était lui, et elle le maintenait dans un état blasé lorsqu'il n'avait pas besoin de son énergie. C'était pas désagréable, mais il avait remarqué que ça avait gavé Skyler; puis autant dire qu'il ne s'était pas amélioré au fil du temps. Mais bon, son jumeau s'en était pas plus soucié, ou du moins avait rien fait remarquer, et ils avaient juste passé plus de temps seuls ou en une autre compagnie qu'ensemble. Vivre sous le même toit ne voulait pas dire qu'ils se côtoyaient des masses, et en même temps le cas contraire les aurait probablement saoulé tous les deux.

Ces pensées venaient par bribes, éparses alors qu'il se laissait envahir par les sensations exquises, presque jouissives à la vue de son jumeau dans un état proche de l'éclatement, ou de l'implosion. Il ne lui fallu pas longtemps pour entrer en contact physique avec; ainsi il ne pouvait pas l'ignorer, ni lui ni sa présence simple. Enchérir avec une petite attaque verbale... La ponction fut faite, bonne à sentir les tremblements qui se faisaient un peu plus intenses chez son frère. Tout n'était qu'encouragement à persister, continuer, casser brique par brique les murs protecteurs autour de la hyène.

Lorsqu'il demanda nonchalamment si quelque chose ne tentait pas de sortir, le "gnn" significatif le fit sourire de satisfaction. Cet agacement, c'était un bon début, une tentative de retour à la normal, de repousser l'agression qu'Adrian lui provoquait... Mais il l'entendit dans sa voix ensuite, même si les mots lui firent échapper un rire.

"Ecoute frangin, tu sais très bien que des fois pour remettre des idées en place faut frapper un coup. Ca chamboule des idées et paf ça se remet dans l'ordre!"

Malgré la tentative de Skyler Adrian n'était pas dupe. Seuls ses mots avaient le mérite de lui ressembler, le reste... Sa voix, ses tremblements, cette retenue audible. Il fallait continuer à remuer le couteau dans la plaie. Cette fois-ci son jumeau ne dit rien, et le wiccan au corbeau prit cela comme une première victoire. Il avait du mal à se contenir, c'était qu'une question de temps maintenant.

Un dernier clou pour la route : la peur.

Ah ça, ça c'était agréable, retourner ses mots contre lui et voir leur effet venimeux sur son jumeau, dont les yeux se fermèrent et où il tenta de reprendre une respiration normale, sans succès, cachant la moitié de son visage derrière ses mains.

"Adrian arrête."

Le rire lui échappa, tout bonnement, naturellement, un rire cynique et moqueur, un échoc total de celui plus habituel chez son frère. Il lui tapota l'épaule, jouant de son corps comme s'il se gaussait totalement - et c'était un peu le cas. En revanche il n'allait pas laisser le répit à Skyler, au risque de perdre tout le progrès qu'il avait fait jusque là!

Alors il usa du coup bas, le dernier, celui qu'il n'aurait jamais utilisé en d'autres circonstances. Il était bien assez intelligent pour savoir qu'il ne dévoilerait jamais les faiblesses de Skyler à quiconque, surtout pas pour que ça lui retombe sur la gueule et qu'il soit emmené dans sa chute. Non, il voulait juste ajouter à la peur, solidifier l'emprise qu'il avait sur lui dans l'instant. Et ce regard vaudrait un tableau dans une gallerie d'art.

Son jumeau s'exprima donc, et là il savait qu'il avait gagné. Voilà, l'énervement surgissait, augmentant de volume, d'agressivité... Adrian se mit à rire. Oh que ça fasse écho et résonne en lui c'était drôôôôôle, puis qu'il le fasse remarquer si clairement! Bordel il avait vraiment réussi à faire que Skyler lâche, craque! Bien sûr il ne pouvait pas se féliciter uniquement lui-même hein, circonstances atténuantes faisaient, mais il fallait admettre qu'il était la goutte d'eau, et ça, c'était gratifiant. Adrian continua à rire.

La réaction ne se fit pas attendre longtemps, et le wiccan au corbeau eu le réflexe de se reculer en sentant la magie monter chez son frère, où il s'éloigna juste à temps pour qu'une attaque de ligne passe là où il avait été juste avant, et où son bras aurait pris un sacré coup s'il était resté en place. Oh on y arrivait, enfin.

Il s'en toucherait presque tiens.

Adrian entendit le cri de la hyène mais Skyler ne lui laissa pas le répit, et se lança contre lui, le plaquant contre le canapé, son poids sur lui alors qu'un coup de poing ouvrit le bal. Haha c'était trop beau, cette situation entière était juste extraordinaire! Maintenant ses points accompagnèrent ses hurlements. Droite, gauche, droite, gauche... Au moins il alternait, ça faisait mal presque de façon symétrique- sans compter la blessure de la crosse - mais c'était déjà ça. Les coups étaient violents, mais moins handicapants que le flingue, bien qu'à force de répétition il en avait la tête qui tournait quand même, et ses yeux étaient dorénavant fixés sur de la "neige" comme les vieilles télés. Il ne voyait plus son frère mais il entendait ses mots, et sa bouche ensanglantée s'ouvrit dans un large sourire, le reflet du sourire de hyène. Large, mais hystérique. Même avec sa tête bercée "gentiment" de droite à gauche par les coups il pouvait pas s'empêcher de sourire... Puis presque en même temps que son jumeau, il rit.

Son rire quant à lui était entrecoupé de silences où le coup le faisait taire un instant, avant de reprendre, redressant la tête ou offrir l'autre joue. Le rire était guttural, satisfait, glauque dans les circonstances.

Les Case n'avaient jamais été des individus sains, mais là, ça atteignait des sommets, voir l'espace lui-même.

Il n'était pas sans savoir qu'à un moment où à un autre il lui faudrait faire stopper Skyler, au risque de finir vraiment mort, et ça serait grave con...

Combien de temps les coups s'enchainèrent réellement? Il ne pourrait le dire, ce n'est que lorsque tout sembla s’atténuer qu'il se força à revenir, qu'il essaya de s'extirper de la mare étrange dans laquelle il flottait... Mais c'était plus dur que prévu.

Il sentait son corps vouloir lâcher, tout bonnement abandonner l'idée d'être conscient, comme s'il avait savouré jusqu'au bout cette douleur et cette situation... Mais ça reviendrait à se laisser crever, et Skyler était probablement pas en capacité à savoir s'arrêter de lui-même. Il y avait encore trop de choses à faire pour tout laisser finir là, sous les coups de son jumeau. Par contre cela faisait un moment que la douleur l'avait envoyé dans cette mare douce peuplée d'endorphines qui venaient lui faire des câlins. Ca pourrait paraitre inadapté, mais c'était bien cette sensation là qu'il recherchait dans les relations où la douleur faisait partie du jeu. Maintenant, s'en sortir c'était une autre affaire. Il lutta contre son propre esprit, le forçant à retrouver ses fonctions, l'obligeant à revenir à la surface pour refaire face à cette douleur, pour la stopper, parce que c'était maintenant ou jamais.

La lutte fut efficace cependant, et bientôt il retrouva la douleur, brûlante, agonisante, qui lui fracassait le visage et le corps dans des vagues de chaud et de froid, comme ne sachant pas comment interpréter les sensations. Il ne savait pas exactement comment il allait pouvoir stopper Skyler, mais il trouverait bien un moyen... Il était plus fort que lui physiquement, et ça serait un avantage pour l'empêcher de continuer... Maintenant il fallait qu'il capte les dégâts de son corps, savoir jusqu'où son jumeau était allé, et quels membres il allait pouvoir utiliser pour mettre fin à cette crise...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 11 Fév - 12:05

Skyler aurait dû savoir qu'Adrian n'était pas teubé au point de dévoiler ses faiblesses à ceux qui pourraient s'en servir contre lui. A vrai dire, il le savait. A vrai dire ce n'était même pas le problème : il n'en avait pas vraiment contre son jumeau. Ce dernier n'était que l'instrument par lequel il frappait sur cette trouille sans nom qui dormait en permanence au fond de lui, et que l'autre Case avait volontairement réveillée pour voir jusqu'à où elle pouvait le mener.

Si il avait craint que son frère puisse se retourner contre lui, le trahir, il aurait commencé par ne rien lui dire du tout. Ni qu'il était du Talion. Ni le rôle qu'il tenait dedans. Ni ce qu'il ne montrait à personne d'autre, pas même à Précieuse ou Lakisha, ou bien jamais trop volontairement. Mais ce n'était pas le genre  de relations qu'ils avaient. Leur relation était bizarre, parce qu'ils savaient pas faire autrement et qu'en étant tous les deux dans le même cas (.. ou dans le même Case) ça ne pouvait que donner un truc totalement tordu. Ils étaient vaches l'un avec l'autre, n'en avaient les trois quarts du temps rien à foutre de l'autre dans la limite du respect mutuel qu'ils devaient à une autre version d'eux-même (même si à ce niveau, Adrian était pas tout le temps au top ainsi qu'on avait pu le voir plus tôt, mais il aurait déjà fallu qu'il s'estime tout seul, et contrairement à Skyler qui avait un égo florissant, le second jumeau était moins certain de sa valeur), mais ils étaient pour ainsi dire loyaux l'un à l'autre, dans la mesure de leurs possibilités. Il n'y avait aucun doute à ce sujet, pas plus maintenant qu'il y avait une heure, une semaine, quatre mois, ou trente cinq ans.

Parce qu'il y avait ce lien que même eux pouvaient sentir. Ce lien qui avait permis à Skyler d'être sûr que pendant tout ce temps où ils étaient restés séparés, sa "sœur" n'était pas morte. Ça ne lui avait jamais donné envie de "la" chercher parce qu'il était très occupé et qu'il n'avait jamais éprouvé une envie suffisamment forte de revoir sa tronche pour qu'il se fasse chier à ce point. Mais ce lien, il existait, et c'était d'ailleurs aussi pour ça qu'Adrian s'amusait à ce point à provoquer leurs similarités. Il comprenait. Ou aurait compris si il avait été en état. C'était tripant. Agréable pour l’ego. Sauf dans ce cas précis... C'était une ressemblance dont il aurait préféré se passer, et qu'il aurait aussi préféré qu'Adrian ne retourne pas contre lui.

Il parlait tout haut, en frappant, et il était facile d'entendre ce que ses mots cachaient. Pas une réelle appréhension de ce qu'Adrian pourrait faire, mais celle par contre terriblement réelle qu'un jour, cela pourrait arriver qu'il craque en public et que les dégâts soient impossibles à réparer. C'était ce qui avait failli arriver ce soir. Ça rendait l'effroi d'autant plus palpable. Les émotions qu'il avait ressenties lorsqu'il était revenu à lui, par terre, au milieu du bain de sang, complètement terrifié par cette perte de contrôle et ses conséquences directes, incapable de gérer la situation comme il le faisait normalement avec tout, lui revenaient aussi intenses que la première fois. Sauf que cette fois-ci, Adrian n'était pas là pour l'apaiser ainsi qu'il l'avait fait plus tôt dans la soirée. Cette fois-ci, il sautait dans le plat à pieds joints.

Non, cette fois-ci, Adrian riait. Il riait alors qu'il était en train de se faire défoncer la tronche en beauté. Ça n'aidait pas à calmer Skyler, non pas parce que ça froissait sa fierté - il était extrêmement difficile d'atteindre la dite fierté, puisqu'il n'avait besoin d'aucune sorte de validation - mais parce qu'une petite partie de lui encore lucide trouvait son frère immature et inconséquent. Il jouait avec quelque chose qui n'aurait déjà pas dû être manipulé si ça avait été de manière sérieuse. Il jouait comme un gamin, comme si Skyler s'était subitement transformé en tortue géante et que le torturer psychologiquement n'avait pas eu plus de conséquences que de foutre le doigt dans le trou de la carapace pour empêcher à Marshi de sortir sa tête.

Pourtant, c'était bien plus grave. Ça pouvait contribuer à niquer son aura. A le rendre par le futur plus prompt à craquer. Il pourrait tuer Adrian, ce soir, il suffirait d'un coup mal placé, ou bien que ce dernier n'arrive pas à l'arrêter ensuite. Et ce con, ça le faisait rire.

Skyler poussa un hurlement de fureur frustrée désarticulé, les yeux écarquillés, les dents presque immédiatement serrées ensuite. Nouveau crochet du droit dans la mâchoire de l'autre wiccan, plus puissant que les précédents, à mesure que la colère enflait et cessait d'être maîtrisée. Cessait, donc, d'être froide, pour atteindre l'état de rage dans lequel Adrian avait essayé de le mettre.

"POURQUOI ? TU TE RENDS COMPTE DE CE QUE TU FAIS AU MOINS ? POURQUOI EST-CE QUE TU ME FAIS CA ? POURQUOI ADRIAN BORDEL. JE DÉTRUIS UN PAN DE TON MONDE ET T'ESSAIES DE PETER LE MIEN EN CONSÉQUENCE, C'EST CA ? EST-CE QUE TU TE RENDS VRAIMENT COMPTE DE CE QUE TU ME FAIS ? C'EST TROP TE DEMANDER DE PENSER DEUX MINUTES AUX CONSÉQUENCES DE TES CONNERIES POUR UNE FOIS ?"

C'était assez méta, comme façon de rager au sujet de l'exacte colère qui permettait ces mots, et les coups qui accompagnaient cette fois chaque "pourquoi" et chaque début de phrases. Le pire, c'est que Skyler ne s'entendait pas parler. N'avait aucune conscience de ce qu'il était en train de dire. Son inconscient s'exprimait pour lui. Le reste de sa personne était trop occupé à rire, entre deux hurlements, en imaginant Adrian avec les quatre membres cassés, incapable d'exprimer sa colère même si Skyler retirait l'effet de son talisman.

La pluie de coups ne s'arrêta que parce qu'il était réellement en train d'envisager cette issue, et qu'il cherchait la meilleure manière d'y parvenir. Il n'avait pas envie de s'amuser à faire des clés de bras. Avec le flingue, ça allait aussi être laborieux.

La magie des lignes.

C'était ça, qu'il lui fallait utiliser. C'était terriblement adapté, d'autant plus qu'il continuait de la sentir courir juste au dessous de sa peau, plus proche de lui, plus naturelle qu'elle ne l'était jamais. Bon sang Adrian. Quels risques ne lui faisait-il pas prendre. Comment préserver sa couleur verte avec un boulet pareil en guise de frère ?

Le visage inexpressif tant sa rage le dépassait, et dépassait toute capacité que son corps avait de la démontrer, à l'exception de son regard absent meurtrier qui avait rarement été aussi flippant, il se pencha sur Adrian, main ouverte et prêt à faire péter les lignes sur chacun de ses quatre membres dans l'espoir de les disloquer.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Jeu 22 Fév - 23:08

Skyler était hors de lui, hors de tout, loin de tout le contrôle auquel il était d'ordinaire agrippé. Et c'était lui qui l'avait mis dans cet état. En temps normal le provoquer aurait été chose futile, sans intérêt, et surtout sans résultat. Là c'était l'occasion d'une vie, et au fond de lui Adrian n'avait qu'une envie : voir son frère s'embraser dans sa destruction. Provisoirement, bien sûr. Le but n'était pas qu'il se réduise en cendres non plus.

Sans sa colère les sensations avaient pris le dessus, des sensations étrangères jusque là, mais qui faisaient sens. La curiosité, de voir jusqu'où cela pouvait aller, la satisfaction de voir son jumeau réagir à ses mots. Il y avait bien quelque chose dans son regard qui disait que c'était pas lui qu'il avait envie de frapper, mais autant être honnête : même si c'était pas le cas, il était la seule cible potentielle dans la maison... Et une cible volontaire.

Et comment qu'il lui sauta dessus pour le tabasser.

Les coups étaient sans retenue, et son jumeau criait. Entre rires et cris, de part et d'autre, de giclures de sang provenant du wiccan au corbeau, la douleur envahissante alla jusqu'à repousser Adrian dans une sensation de flottement au-dessus d'un vide obscure. C'était un endroit qu'il connaissait déjà, qu'il visitait autant que possible... Là où il n'y avait rien. Sylvia lui avait dit une fois de visualiser son endroit sûr, son "safe place". C'était cet endroit. Noir, silencieux, mort. Il n'y avait pas mieux pour le décrire.

Au loin il entendait des échos de la surface, mais sourit en n'y faisant d'abord pas attention. C'était trop agréable de ne flotter ici avec cette sensation enivrante t'être à la fois mort et vivant. Les yeux ouverts dans l'obscurité, Adrian sourit, autant ici qu'à l'extérieur - bien que là-haut son visage devait enfler tant et si bien que ça ne devait plus se voir. Il se laissa bercer par les cris, les rires, les sensations...

Puis il se sentit tiré vers le bas, comme au travers de son lit invisible. Ah, ça c'était moyennement bon signe. Il sentait ses bras et jambes tirées vers le bas, son corps entier étrangement épuisé. Il voulait se laisser couler, lâcher, abandonner... Mais c'était pas l'idée, et il savait où l'obscurité menait : et il n'en n'avait pas finit avec cette vie, pas encore.

Il tira sur les mains invisibles et s'assit dans ce vide obscur, détaché de ses sensations de l'extérieur pour le moment. Bon, il fallait réfléchir à comment faire cesser Skyler avant qu'il ne le bute définitivement. Ca serait con tout de même.

Comme mettant une chemise il reprit les sensations de ses bras, ses jambes, son ventre, son dos qu'il sentait appuyé dans le canapé, et son torse qui bougeait de façon un peu étrange; respirer n'était pas chose facile là tout de suite, quand il avait la bouche et le nez plein de sang - sans parler du fait qu'il était cassé à sentir la douleur spécifique qui en venait.

Alors qu'il refit à peine surface, Skyler arrêta de le frapper. Ah, c'était bon signe ça, une pause, ou un arrêt total? Peu sûr Adrian ne se fit aucune illusion; Skyler pouvait commencer à physiquement se vider d'énergie (un peu comme), mais il avait peut-être fait une pause pour trouver autre chose à faire? Pour le moment rien, ce qui laissa le temps à l'ex-infirmier de reprendre possession de son corps. Il pouvait concrètement pas voir, il avait l'impression que son visage avait été mâchouillé par un ours puis régurgité, puis bouffé par un lion, qui s'était fait chopper cette proie par une hyène quelques temps après. Au moins la hyène était pas allée de main morte, littéralement.

Il peina à ouvrir tout de même un oeil; aller, il pouvait, mais le flou derrière voulait juste rien dire pour lui. Il cru voir un mouvement, mais ne le comprit pas sur le coup...

Il ne capta que trop tard ce que Skyler était en train de faire.

Le hurlement qu'il lâcha ne ressembla en rien à ceux de Skyler, ni ceux qu'il avait pu lâcher toute sa vie. La douleur comme ça, comme si on ébouillantait son bras puis le dépeçait d'un coup... Puis les filaments des muscles de son bras manipulés comme des nouilles dans un bol, écartelés et dégustés... Comme si des échardes plongeaient dans ses nerfs, comme si des aiguilles par milliard assaillirent ses sens qui n'avaient pas été préparés à l'attaque, il hurlait. Son corps entier convulsa comme sous le choc d'un courant électrique, et il eut à peine le temps de s'en remettre que son cerveau envoyait des alertes dans toutes ses pensées. Ses yeux virent rouge, un rouge d'alerte. Skyler se déplaçait vers l'autre bras.

Pas comme ça. Hors de question de se laisser faire avec des lignes en jeu. On ne peut plus réveillé, Adrian tenta de repousser Skyler, mais ses muscles étaient encore figés sur le choc violent de la magie, crispés, blindés de crampes... Il fallait se ressaisir. Maintenant.

Il attrapa donc l'épaule de Skyler et le tira contre lui le plus fort possible; le choc lui fit expulser l'air de ses poumons mais il persista en levant ses jambes pour attraper la taille de son jumeau, le maintenir contre lui... Il réussi à attraper un de ses bras, désespérant de ne pas pouvoir utiliser le second qui était juste là, inutile et douloureux. Skyler avait encore une main libre, bien assez pour faire des dégâts de plus.

Vite l'empêcher de pouvoir utiliser la magie encore. Jambes fermement enroulées autour de la taille de Skyler il tira sur son bras... Aucun moyen de le maintenir comme ça tant que Skyler était au-dessus de lui. Utilisant l'énergie qui lui restait il força ses jambes faire passer son jumeau de côté, et utilisa une dernière poussée pour tomber avec lui, ses jambes ainsi sous son frère et son propre poids. Il retint un cri, dents grinçantes. Il avait pas l'intention de se laisser désosser maintenant.

Maintenant au-dessus de son frère il lâcha le bras de Skyler pour enrouler le sien autour du cou de la hyène avec un grondement sérieux. Il y mettait bien tout le sien pour se placer adéquatement pour l'étrangler avec sa clé de bras- il n'avait aucunement l'intention de tuer son jumeau, juste l'étouffer suffisamment que ça le fasse arrêter ses conneries avec la magie. Le reste c'était autre chose, mais la magie non, juste non, c'était de la triche quand lui ne pouvait pas y répondre (en même temps heureusement.)

Il l'avait dans une bonne prise, mais serrer alors qu'il se sentait faiblir était pas une chose super - pourtant il sortait la moindre once d'énergie pour le tenir... Il espérait que ça suffirait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Dim 25 Fév - 13:38

La réaction qu'avait provoqué ce coup de magie des lignes était jouissive. Skyler l'avait dit lui-même : depuis cette première fois où il avait tué quelqu'un de ses propres mains, il était devenu accroc à la sensation de puissance qui allait avec le meurtre autant qu'avec la torture. Elle le grisait. Pire : elle allait jusqu'à provoquer en lui une sensation d'excitation physique - ce qui de sa part n'était pas grandement étonnant dira t-on, vu qu'un rien l'excitait de toute façon. Le cri d'Adrian n'avait rien en commun avec aucun des sons qu'il l'avait jamais entendu pousser. Il l'avait surpris. Il lui avait fait mal. Il avait pris l'ascendant sur lui.

Mais alors, il lui avait TELLEMENT fait mal, et ça s'était tellement entendu, qu'il sentait encore les vibrations enivrantes de ses cris contre sa peau. Rien n'était comparable à cette sensation qu'on avait lorsqu'on repoussait les limites d'une personne au-delà de ce qu'elle avait jamais connu. Skyler s'y adonnait régulièrement dans le cadre des interrogatoires musclés qu'il menait pour le Talion,et plus rarement pour la W, mais tout était alors  toujours sous contrôle.

Pas comme cette fois. Le démon qui l'habitait était sorti de sa cage et, toute bride lâchée, il avait l'intention de tirer le plus grand parti possible de cette situation. Skyler prenait son pied, et ça se voyait dans l'expression de sadique délectation qu'il affichait.

Ainsi, l'esprit emporté par la vague de violence et de plaisir, il ne vit pas la suite venir, ce qui était probablement une chance pour l'un comme pour l'autre des  deux Case.

Soudain, il se sentit partir en avant, comme si la gravité était d'un coup devenue dix fois plus puissante. Il lui fallut un moment avant de comprendre que c'était là le fait d'Adrian qui avec son bras libre l'avait forcé à se plaquer contre lui. La lenteur de ses expressions était parlante : Skyler était très loin. Il n'y avait plus grand chose en lui à ce moment précis qu'une brutalité sauvage à laquelle on avait donné le champ libre.

Lorsqu'il comprit ce qui était en train d'arriver, c'était trop tard : son frère le tenait déjà fermement entre ses jambes et venait d'attraper son bras, sur lequel il se mit à tirer, l'écartelant presque. Dans son état normal, Skyler aurait immédiatement trouvé une parade. Il était trop malin pour se laisser avoir si facilement par un estropié - même plus fort que lui - alors qu'il avait encore un bras libre, et deux jambes à peu près en état de bouger aussi.

Sauf que comme on l'avait largement remarqué, Skyler n'était pas dans son état normal, et dans un premier temps, il se contenta de serrer les dents - car Adrian lui faisait mal à le maintenir dans une position aussi inconfortable - et de pousser un grognement de frustration rageuse. Il se débattit brièvement, retrouva son idée première, qui était d'utiliser la magie des lignes non plus pour disloquer les membres de son jumeau, mais pour se dégager, et puis ce fut déjà trop tard car l'autre wiccan était en train de forcer sur ses jambes pour le faire pivoter. Il n'avait plus aucun équilibre, alors il ne put que se laisser emporter par le geste.

Ils tombèrent du canapé, pas de très haut, mais brutalement tout de même, ne serait-ce que parce qu'Adrian avait ses jambes sous lui, et qu'elle lui brisèrent les  reins - au sens figuré - lorsque son dos toucha le sol sans douceur, bientôt suivi de l'arrière de sa tête.

Au tour de Skyler de pousser un cri de douleur, nettement moins poignant que celui qui avait échappé à Adrian plus tôt cela dit, car ces souffrances n'étaient pas comparables. Il eut l'impression de sentir sa colonne vertébrale se tordre et sa tête éclater. Une douleur pernicieuse s'installa à l'arrière de son crâne et il eut l'impression de voir quelques étoiles, mais rien de dramatique. Juste suffisamment perturbant pour qu'encore une fois, il n'ait pas le temps de réagir immédiatement.

Alors qu'il allait se redresser pour repartir à l'assaut, quelque chose de lourd et de puissant plaqua son dos contre le sol et l'empêcha tout bonnement d'agir. Nouveau grognement sourd qui passa ses lèvres, étouffé, même, car quelque chose lui bloquait la gorge. Il se rendit compte qu'il avait du mal à respirer. Adrian pesait de tout son poids sur lui, et il entravait sa trachée avec son bras valide.

Le gris jaune dérangeant des yeux de Skyler était distant, presque opaque, depuis qu'il avait perdu la dernière once de contrôle qu'il avait sur lui-même. Gorgé de ce néant suintant, inhumain, que les jumeaux partageaient dans leurs pires moments. Ce manque d'expressivité ne rendait sa rage meurtrière que plus flippante. Dès qu'il prit conscience  de la position dans laquelle il était, il poussa un hurlement de colère et pesa de toute ses forces dans le sens inverse à son frère pour essayer de se relever tout de même, quitte à s'écraser lui-même la trachée.

Adrian était plus fort que lui, hormones faisant, mais la résistance qu'opposait Skyler n'était pour autant pas négligeable : depuis sa transition à 19 ans, il entretenait une musculature fine et sèche, qui faisait partie des trucs qu'il avait changé pour mieux se sentir. Elle n'était pas là que pour la déco, même si en règle générale, il faisait en sorte de ne pas avoir à l'utiliser.

"LÂCHE MOI ! LÂCHE MOI CONNARD ! JE VAIS TE DEFO... LÂCHE MOI JE VAIS TE BUTER ! LÂCHE MOI !"

On ne ferait aucun commentaire quant au fait que c'était précisément parce que Skyler comptait buter Adrian que ce dernier n'avait aucune intention de le lâcher. De toute façon, le wiccan à la hyène était mentalement trop loin pour se rendre compte de ses propres incohérences. Il poussait au point de se blesser, de se faire tousser.

Et puis il se rappela encore des lignes. Parce qu'il avait encore oublié.

Il ouvrit grand sa main libre, réunissant la magie à l'intérieur, même si il n'avait techniquement pas besoin d'elle pour lancer le moindre sort. Rictus, assise inquiète un peu plus loin, le sentit et poussa un glapissement d'anticipation, alors qu'elle se relevait et courbait l'échine, reculant de trois pas, comme effrayée.

Il ne maîtrisait plus rien et donc, visait relativement mal. Il savait utiliser les lignes mais elles ne faisaient pas non plus partie de ses spécialités. Il lui aurait donc fallu plus de contrôle que cela sur lui-même pour réussir parfaitement ce qu'il cherchait à faire. Le coup partit majoritairement à côté d'eux, mais fut tout de même assez puissant pour les décoller l'un de l'autre de quelques dizaines de centimètres et pour les étourdir quelques secondes. Rictus tremblait, plaquée contre le sol.

Skyler commençait à manquer d'air, à voir trouble, et à avoir la tête qui tourne. Ça ne l'empêcha pas d'essayer encore de pousser son frère en arrière, et de pousser un nouveau hurlement enragé. Il prépara sa main à nouveau, pou se rendre compte que quelques doigts avaient encore été déboîtés sous le coup du sortilège mal dirigé. Ça faisait un mal de chien, et il n'en avait rien à foutre. Cette fois-ci, il ne raterait pas son coup. Il mettrait tout ce qu'il avait en lui dans cette nouvelle explosion de ligne, et il la dirigerait sur la tête de cet empaffé. Elle allait éclater comme un ballon de baudruche. Ça allait être un magnifique spectacle.

Il commença donc à réunir une quantité de magie effrayante. Sans se rendre compte que si il lançait effectivement ce coup, il allait probablement faire exploser Rictus, et puis les tuer tous les deux sur le coup.

L'animal poussa cette fois un véritable glapissement d'effroi, avant de faire un truc qu'elle n'aurait jamais osé faire en temps normal : Elle bondit en grognant et happa son bras dans sa gueule, mordant assez fort pour plonger ses crocs dans la chair et pour lui donner l'impression qu'elle était en train de lui broyer le bras, même si aucun os ne se brisait réellement. Skyler poussa un cri surpris. Yeux écarquillés, il tourna la tête vers la hyène qui maintenait son bras fermement, presque plaqué contre le sol. Elle le regardait sans ciller et poussait des sons entre menace et glapissements plaintifs.

Rictus ne l'avait jamais attaqué. Il fallait dire qu'en temps normal, elle n'en avait pas le droit. Cependant les sortilèges de dressage qui étaient encore maintenus sur elle n'auraient pas dû lui permettre de se montrer agressive à son égard, à moins que ce ne fut la seule façon qu'elle avait de lui sauver la mise. Cette prise de conscience lui fit l'effet d'un seau d'eau versé sur la tête d'un saoulard.

Il remonta un ou deux degrés de conscience plus haut. Juste assez pour sentir sa gorge se serrer, et l'angoisse l'envahir. Juste assez pour que son regard se brouille de doutes, de confusion, de peur. Mais qu'est-ce qu'il était en train de foutre ? Ça n'avait pas de sens... Comment en était-il arrivé là ?

Il se rappela qu'il suffoquait. Il ne voyait presque plus rien. Son sang battait fort contre ses tempes. Doucement, ses forces lui échappaient. Il se mit donc à se débattre moins fort. Bouger lui donnait envie de vomir, et il n'en avait presque plus la force. Sa main libre s'agrippa au bras de son frère qui l'étranglait. Ses yeux révulsés bataillèrent pour revenir en position. Il croisa son regard, pensait-il. Son regard, ou bien juste son reflet dans le miroir ? Est-ce qu'il s'était murgé ? Bon sang, si c'était le cas, c'était la première fois depuis son adolescence qu'il se mettait aussi mal... Mais ça n'avait pas de sens. Où était le contexte ? Adrian existait-il ? Est-ce qu'il avait rêvé tout ce temps son existence ?

Au bord de la totale perte de cohérence, Skyler était sur le point de s'évanouir. Rictus lâcha son bras, qui de toute façon ne réagissait plus. Elle se roula en boule à côté de son visage, plaquant son museau contre sa joue, et puis elle se mit à fixer Adrian avec un regard mauvais.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Jeu 15 Mar - 1:11

Skyler dans un tel état, c'était à voir, au moins une fois dans sa vie... Adrian l'aurait bien vu dans d'autres circonstances maintenant qu'il y pensait, et ceux qu'il avait tué par le passé avaient dû penser la même chose. Face au fait c'était quelque chose d'au-delà de l'acceptable, c'était bestial, c'était vile, c'était monstrueux. Ce qu'ils avaient en eux, l'un comme l'autre, c'était quelque chose qui aurait aussitôt fait de les faire foutre en cage. Une telle chose, le commun des mortels aurait probablement eu du mal à s'en remettre... Même un tout petit aperçu de cette obscurité qui tenait du démoniaque quant aux effets de son emprise sur eux aurait le mérite de traumatiser les témoins.

Vu de l'extérieur et sans sa haine, Adrian avait l'impression de pouvoir la sentir, l'envie profonde d'être libre et de se déchaîner comme son jumeau... Mais il ne pouvait pas y répondre, et encore moins rester là à rien faire alors qu'il utilisait la magie des lignes sur lui. Une pensée abstraite apparue mais disparut immédiatement au profit d'une prise, qui prenait donc Skyler dans une clé de bras ferme... Qui ne pouvait être autre que ferme d'ailleurs, vu que son jumeau avait bel et bien l'intention de le réduire en poutre à sniffer. Ou l'équivalent liquide.

Heureusement pour Adrian que le wiccan à la hyène n'était pas non plus dans son état normal, cet état berserk faisait que les choses n'étaient pas aussi rapides dans sa tête, du moins les remises en arrière de ses projets, comme la prise initiale qui les avait foutus hors du canap. Le cri de Skyler n'avait rien eu de satisfaisant lors de la chute, et ça l'emmerdait quand même plus qu'autre chose de devoir aller jusque là pour l'arrêter. Et encore, l'arrêter était un bien grand mot.

Skyler lui hurla dessus, preuve qu'il ne serrait encore pas assez sa trachée, mais les mots de son jumeau l'auraient probablement fait rire si sa vie n'avait pas été en jeu. Oui oui, il allait le buter, c'était justement pour ça qu'il essayait de l'étouffer. Oui oui. Mais l'ambiance n'était pas trop exactement à la rigolade.

Pire encore, il vit la main de Skyler se dresser. Adrian n'eut pas le temps de réagir que la magie partit, heureusement pour lui mal dirigée, les épargnant donc en majorité... Mais les sonna néanmoins. Le wiccan au corbeau eut un instant de flottement confus, puis une fois remis serra comme jamais son bras autour du cou de son jumeau. Bordel c'était aussi chiant que ça la réserve d'oxygène d'un être humain? Il avait jamais essayé d'étouffer quelqu'un par le passé, c'était une mort chiante et inefficace, bien que personnelle en soit... Sauf que les gens qu'il avait buté, hors d'un, ça n'avait rien eu de réellement personnel.

Il espéra que Skyler n'avait pas eu le temps de reprendre suffisamment d'air, mais n'était pas très friand de cet espoir. Le temps s'écoulait d'une façon trop bizarre, il y avait des cris dans sa tête alors qu'il se sentait bien incapable de stopper son jumeau dans sa lancée. Pourtant ça avait l'air de marcher, mais clairement pas assez vite. Il tint la gorge de son jumeau au creux de son bras, serrant de toutes ses forces. Mais bordel tombe dans les pommes connard.

Il fit alors la silhouette de sa main alors que Skyler l'approcha de sa tête.

Quelque chose de viscéral le prit. Plus fort que la crainte, que la terreur, que l'acceptation de la situation. Il savait de façon rationnelle que les chances pour qu'il arrive à étouffer Skyler à temps pour le faire arrêter étaient infimes, voire que ça tiendrait du miracle. Bordel il allait crever comme ça, à coup de lignes dans la tête? Il voyait déjà son crâne exploser comme une pastèque qu'on a jeté du neuvième étage. Non vraiment c'était trop con. Adrian pouvait sentir la magie qu'il prenait... Le feu d'artifice à base de cervelle, sérieux. Il avait pas trouvé plus propre?

Adrian ne pouvait rien faire à part regarder cette main défoncée inéluctablement se rapprocher de sa gueule; son seul bon bras tenait la gorge de Skyler, l'autre inutile et flasque... Son seul espoir était ce bras, et il savait pertinemment qu'il ne pourrait pas le repousser à temps.

Dans ces moments-là on dit qu'on a la vie qui défile devant ses yeux, ou d'autres disent qu'on voit des petites bribes du futur, dans l'espoir de kickstarter l'instinct de survie, de pousser la personne à bout pour survivre. Mouais, Adrian voyait blanc, embrumé... Ca voulait probablement tout dire. Peut-être que dans ce vide il pouvait à peu près apercevoir une gueule, mais c'était plus une vieille spéculation qu'une réelle suggestion.

Adrian entendit alors la hyène, que jusque là il avait ignoré. Bien sûr la bestiole devait pas être en jouasse de la situation, les lignes et tout ça, ça devait sacrément lui niquer la gueule... Ce fut le cri surpris de Skyler qui l'étonna le plus. Il s'était un peu attendu à ce que le coup retentisse et pouf plus rien, cerveau étalé en jelly sur le sol, mais bon. Il dressa la tête pour regarder la bestiole correctement, ses yeux encore un peu flous. Ah, elle avait mordu le bras de Skyler. Pas bête la bête.

La magie se dissipa autour d'eux, mais Adrian n'avait pas réalisé l'effet de la morsure sur Skyler, le réveil que cela avait provoqué avec la prise de conscience... Il n'avait aucunement l'intention de lâcher l'affaire tant qu'il n'était pas certain qu'il ne courrait plus de risques. C'était sa propre vie en jeu après tout.

Ce n'est que lorsque la bestiole lâcha son jumeau qu'il se laissa entendre qu'il ne risquait plus grand chose... Le regard qu'elle lui jetait justement était un bon indicateur, si il interprétait bien ce dit regard. Il détendit le bras autour de la gorge de Skyler et s'extirpa de son jumeau en soupirant lourdement. Il ne lui fallu que quelques secondes de silence avant de rire.

Ouais, il riait, il pouvait pas faire autrement. Il était vivant, et il était presque sûr que dans un univers parallèle les jumeaux Case étaient tous les deux morts avec ces conneries. Il était content d'être vivant sur cette plaine d'existence pour avoir l'occasion de penser aux autres. Il s'époumonait, entre la douleur de son bras et l'adrénaline qui n'avait pas lâché son cerveau depuis plusieurs bonnes minutes. Quelle soirée.

Une pensée abstraite lui fit se demander si sa survie n'était quelque part pas miraculeuse... Puis il regarda la hyène et rit d'autant plus fort qu'il devait sa vie à la bestiole. De toutes les ironies. Bon certe ils étaient TOUS vivants grâce à elle, mais quand même, elle aurait pu essayer de lui bouffer la gueule, ce genre chose. La bestiole pouvait être revancharde après tout.

Il regarda son bras niqué avec un sourire amusé. Bon bah voilà un bras qu'il aurait pas l'occasion de péter lors de la crise... Bon sang la crise, ça lui paraissait lointain avec l'adrénaline, comme si ça n'avait pas d'importance. Fichtre quelle soirée!

Il tapota le membre de son jumeau se trouvant le plus proche avec un rire.

"Bah voilà qui est fait - je note : à ne plus jamais refaire. Jamais."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   Ven 16 Mar - 17:46

Tout commençait à devenir très flou. Il se sentait comme glisser en lui-même et contre lui-même, à l’instar d’une plaque d’acier léger contre une surface lisse recouverte de beurre. Le sang pulsait à ses tempes et contre son visage. Il n’y avait plus d’air dans ses poumons. L’apnée achevait de lui prendre ses dernières forces et ses dernières traces de conscience.

Ses yeux se révulsèrent. Il eut un nouveau hoquet et commença à se sentir tomber à l’arrière de son crâne. Et puis, à l’exact moment où il allait s’évanouir, le poids qu’il avait contre la trachée disparut.

Ses poumons se remplirent d’un coup d’un air qui lui semblait ample et glacial. La sensation lourde qui pesait sur tout son corps disparut, le laissant libre mais perclus de douleurs et de confusion.

A ce stade, il aurait préféré s’évanouir. Il en ressentait le besoin viscéral, comme si il n’y avait eu que cela qui lui aurait permis de faire une coupure. Et à ses neurones, de se remettre droits. Son corps cela dit avait changé d’avis aussitôt son arrivée d’air débouchée. Il fallait qu’il tire une croix sur l’inconscience salvatrice qu’il avait touché du doigt.

Ses poumons était en feu. Sa gorge lui donnait l’impression d’être un champ de bataille en ruine suite au passage des pillards. Plus rien ne le coupait de la douleur, des sensations, et il se mit à pousser des éclats de toux rauques à s’en arracher les bronches. Il tremblait. Son esprit morcelé luttait pour revenir. La sensation était immensément désagréable. C’était comme si on avait essayé de mettre en vitrine un vase cassé qu’on avait recollé à l’arrache avec des bouts de scotchs, et après l’avoir rempli d’eau. Le tout donnait l’impression d’être en permanence sur le point de lâcher. Il lui semblait qu’il allait se mettre à hurler ou à faire n’importe quoi d’une seconde à l’autre.

Bon gré mal gré, le wiccan se tourna sur le côté, influencé par le contact de Rictus qui restait près de lui. Le familier et son maître n’avaient pas une relation facile mais il restait entre eux un certain sens du bien commun qui, dans des cas aussi critiques, pouvait prendre le pas sur leurs interactions habituelles. Skyler avait besoin d’un point d’ancrage. La hyène était à côté de lui. Roulé en boule, il glissa donc une main contre le flanc de l’animal qui restait collé contre son visage, et puis il lutta silencieusement pour revenir à la réalité, malgré les interminables éclats de rire de son frère qui lui donnaient l’impression qu'on était en train de passer son cerveau dans une centrifugeuse, et tout à la fois d’être enfermé dans une boucle de cauchemar.

Rictus n’était pas bien mieux lunée que lui. Elle observait Adrian avec mauvaise humeur et poussait des grognements énervés dans sa direction.

Et puis, au bout d'un temps dont il n'avait aucune notion, son frère tenta de communiquer avec lui. Plus ou moins. C'était forcer un peu le trait et donner au concerné des intentions qu'il n'avait pas eues, car il était évident que l'état actuel de Skyler lui importait peu. En attendant il s'était adressé à lui, et puis il lui avait frappé la jambe dans ce aurait dû passer pour un signe de camaraderie, dans une situation normale.

Rien ici n'était normal. Ni la façon dont Skyler avait pété un câble, ni la faiblesse dont il était actuellement pris, et encore moins la façon dont il avait failli tous les buter en usant de la magie des lignes. Pour le peu qu'il s'en souvenait, car les dernières minutes étaient floues, au bas mot. Et ce n'était pas parce qu'il n'était pas encore revenu à lui. Au contraire : plus son esprit redevenait cohérent, plus les images et les émotions lui échappaient. Elles glissaient distraitement dans l'oubli le plus total, comme avalées par une multitude de minuscules trous noirs cachés entre ses synapses.

Le geste d'Adrian provoqua un sursaut brusque que son corps lui imposa plutôt que le contraire. Il le vécut comme une agression. Tout en même temps, ce fut comme si ce contact venait de briser le charme qui le maintenait encore dans un état relativement végétatif. Tout redevint relativement clair et proche. Ses peurs intérieures comme le reste, malheureusement. Ce qu'il venait de se passer jetait de l'huile sur un feu déjà vorace, qui n'allait pas s'éteindre de si tôt. Skyler faisait de son mieux pour ignorer les signaux d'alarme. Les envoyer balader à l'arrière de son crâne. Sa gorge était nouée. Il faisait de son mieux là aussi pour l'ignorer.

Lentement mais sûrement, il posa une main, puis deux sur le sol. Il se remit en position assise, ramena ses genoux à lui, posa ses coudes dessus, et passa ses mains contre son visage pour en essuyer la sueur. Il tira sur ses cheveux, les ramena en arrière, et tenta de retrouver un contrôle correct sur lui-même. Ce ne serait jamais assez de contrôle à son goût ce soir.

Il attendit de sentir son estomac se poser comme une pierre entre ses cotes et ses poumons, de sorte à lui donner quelque chose qui ressemblait à de la stabilité. A ce moment seulement, il daigna se tourner vers son frère, les lèvres pincées, le visage fermé.

Adrian ricanait comme un beau diable. Skyler quant à lui n'avait absolument pas envie de rire. Ce qu'il venait de se passer n'était pas drôle de la moindre manière. Son jumeau avait brisé l'accord tacite qui existait entre eux. Il avait abusé au delà de tout ce qui était acceptable, même pour eux. Dans le regard gris jaune encore un peu agité que Skyler posa sur lui, on pouvait lire cette émotion inhabituelle.

Oui, il avait fait preuve de virtuosité pour le pousser à bout. C'était bon pour l'ego de voir qu'il en était aussi capable lorsqu'il voulait bien se donner la peine d'essayer. Mais avec ses conneries, il leur avait fait prendre des risques considérables. Il avait contribué à l'agrandissement de la fêlure que Skyler faisait de son mieux pour cacher. Pour l'aider, il lui avait livré le peu de trucs qu'il ne racontait jamais à personne (et pourtant Skyler était très loin d'être secret, lorsqu'il cachait quelque chose, ça avait vraiment beaucoup de signification). Voilà comment il l'avait remercié.

Il y avait des trucs au sujet desquels on ne rigolait pas. Il y avait des trucs qui étaient hors limite. Ça en faisait partie.

"..."

Skyler se releva en silence. Il n'avait rien envie de dire à son frère. Il était ulcéré. Si il avait pu, il lui aurait probablement vomi à la gueule. Il hésita un moment à mettre ses menaces à exécution et à le foutre à la porte immédiatement. Malheureusement, ça n'aurait fait que lui attirer des problèmes : les chances que cela arrive étaient faibles, mais existantes. Leur ressemblance et leur lien de parenté pouvaient foutre Skyler dedans si son frère se faisait arrêter.

Leurs plans restaient donc inchangés. A part que Skyler n'avait plus aucune envie de partager ses idées avec Adrian ni même de lui laisser le moindre choix quant à ce qui allait se passer à partir de maintenant.

Le wiccans à la hyène porta sa main blessée devant son visage et tenta de bouger les doigts. Il grimaça. Oui, bel et bien déboîtés. Il allait donc falloir qu'il commence par ça.

Toujours sans prononcer le moindre mot, Skyler passa à côté d'Adrian, la hyène sur ses talons. Il se dirigeait vers le hall avec la ferme intention de monter au premier étage, où il stockait la plupart de ses sorts. Ou des sorts dont il aurait besoin ce soir, toujours.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bienvenue en Enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue en Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║ :: Les maisons du vieux carré-