AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madly Johnson
Zombis
avatar

Zombis


Identification
Emploi: Employée à la Morgue
Age apparent: la trentaine
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur   Mer 2 Aoû - 21:34

Voilà. Il fallait bien que cela arrive.

Madly avait marché depuis le Campus. Que sa destination soit loin ou près, aucune fatigue, aucun point de côté, aucun souffle court. C'était encore tellement nouveau, qu'elle s'en étonnait, et cette absence de sensation était encore angoissante.

Quand elle était arrivée dans la rue la plus vivante de la ville, elle s'était arrêtée, avait contemplé un long moment les gens qui passaient, essayant de s'imprégner des façades des magasins, des bâtisses, de l'odeur du trafic, des parfums. Elle scruta les visages, détailla les expressions, espionna les bouts de conversations qu'elle pouvait percevoir de ceux qui passaient à côté d'elle.

La plupart des gens ne faisait pas attention à elle. Elle était un moustique parmi d'autres. Mais ceux qui relevaient la tête de leur téléphone ou de leur conversation, étaient horrifié par sa vue ; au point que plusieurs c'étaient détournés, avaient changé de trottoir ou avait sursauté.

Madly avait donc baissé encore son chapeau sur son bout de visage, pour essayer de le cacher au mieux, et était entrée dans le premier bar qu'elle avait pu trouver. Après avoir observé la pièce, discerné une femme aux yeux trop perçants pour être humaine, et un vieil homme beaucoup trop charismatique et élégant pour être autre chose qu'un vampire comme ces mannequins de publicité, la zombi estima qu'elle ne serait pas mise dehors ici.

Toujours sur ses gardes, elle s'élança vers le comptoir et demanda d'une voix qui lui sembla plus rauque qu'avant si elle pouvait utiliser leur téléphone. Fallait consommer, qu'on lui répondit. Son visage déconfit par ce refus, auquel à priori elle ne s'attendait pas, dut faire assez pitié pour que le barman souffle ostensiblement, grogne, mais lui tende le combiné.

- Pô à l'étranger.
Dit-il seulement, avec un coup de menton qui avait l'air de l'autoriser à aller à une table pour téléphoner tranquille.

S'il avait encore fonctionné, le coeur de Madly se serait emballé, à mesure qu'elle s'éloignait du comptoir, pour s'asseoir à la table la plus loin de tout être vivant ou mort. Ou mort-vivant.
Dans un vieux réflexe, elle trembla, sortir de sa poche un post-it sale et chiffonné.

C'était peut-être son assassin. Ou son Maître.
Peut-être son petit ami ? Mais elle était presque sûre qu'elle n'en avait pas avant de mourir. C'était une écriture inconnue. Et si c'était un piège ?

L'avantage d'être dans un lieu public, c'est qu'on ne pourrait pas la retrouver, ce fut le seul argument qui lui permit de composer le numéro, et d'attendre, ce qui lui parut être un temps interminable, à écouter des bip, et à espérer qu'on décroche. Ou à espérer, justement, qu'on ne décroche pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4509-madly-johnson
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur   Jeu 3 Aoû - 0:08

La nuit était sombre, très sombre... Trop sombre. Le bayou la nuit était un endroit étouffant, humide et vivant, mais ce bayou là était froid et silencieux. Un frisson lui parcouru l'échine alors qu'il s'engouffrait entre les arbres recouverts de mousse, à la suite de la silhouette qu'il avait vu plus tôt.

Toujours pas un bruit, l'eau boueuse du marais était totalement immobile, sa surface lisse comme solidifiée. Où étaient les poissons? Les moustiques? Les alligators? Cette absence totale de vie ne manquait pas de rendre Lincoln mal à l'aise. Il n'avait jamais eu peur de la forêt, il s'y sentait relativement bien, même de nuit. Mais là, c'était différent...
Le craquement d'une branche, plusieurs dizaines de mètres en avant le fit sursauter. Il se maudit de ne pas avoir pris de lampe-torche, pourquoi n'avait-il pas pris de lampe-torche déjà?

Ne sachant pas trop quoi faire d'autre, il décida d'avancer prudemment en direction du bruit. Il ne faisait aucun bruit quand il marchait, sensation plutôt étrange quand on savait que les sentiers étaient pour le moins encombrés, mais les branches sous ses pieds ne craquaient pas, pas plus que les feuilles mortes ne se froissaient. Bordel, mais qu'est-ce qui se passait dans les environs? Quelque chose clochait, c'était évident, mais la raison échapper encore au vieux vodoun.
Il commençait à perdre espoir de jamais retrouver la trace de la silhouette, ni même de se rappeler pourquoi il la suivait. Quand soudain l'obscurité s'illumina légèrement. Un rayonnement s'élevait devant lui, comme un filet de brume argentée. Ce fil immatériel semblait trouver son point de départ sur sa poitrine, alors que l'autre extrémité, encore invisible à ses yeux, s'enfonçait dans les fourrés. Pas plus surpris que cela, Lincoln se mit en tête de remonter ce fil d'Arianne évanescent.

Quand il arriva dans la clairière, il repéra immédiatement quelqu'un allongé au centre, face contre terre. Le filet de brume se terminait dans le dos de la victime. Se dégageant des buissons d'épineux, Lincoln se précipita à ses côtés. Mais alors qu'il poussait le corps pour le mettre sur le dos, il hoqueta d'horreur. Il reconnaissait son propre visage, de profondes cicatrices sur un côtés du crâne, l'un des yeux d'un blanc laiteux, et en lieu et place de son nez, un trou béant.

C'est alors qu'il se réveilla subitement. Avait-il crié? C'est ce qui l'avait réveillé? La sonnerie de son portable dissipa cette dernière interrogation.

Il était allongé sur son canapé, ses fringues étaient sales et il sentait vraiment très fort. Depuis combien de temps dormait-il? Et pourquoi se sentait-il aussi abattu? Il avait l'impression de porter un casque, tout semblait étouffé, et il avait la tête lourde.
Il se leva avec difficulté de son vieux canapé défoncé, et tenta de localiser son portable. Aux vus des récents évènements, et de tous ces accidents parmi la communauté, c'était peut-être important. Il pria juste pour que ce ne soit pas une autre mauvaise nouvelle.

Il finit par mettre la main sur son téléphone, et décrocha sans même regarder le numéro. Pour toute formule d'accueil il ne prononça qu'un
"Ouais?" d'une voix rauque et hésitante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Madly Johnson
Zombis
avatar

Zombis


Identification
Emploi: Employée à la Morgue
Age apparent: la trentaine
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur   Jeu 17 Aoû - 18:43

Elle faillit lâcher le téléphone, ou raccrocher. Elle sursauta un peu, s'étant convaincu que finalement c'était un faux numéro, ou peut-être juste tomber sur un répondeur annonçant un nom ? Ce qui lui aurait permit d'en savoir plus avant de parler. Mais...
La voix avait l'air rauque, à peine réveillée. La Zombi ressenti comme un frisson... Et c'est ce détail qui la rendit nerveuse. Elle était éveillée depuis sa mort depuis plusieurs jours, et elle savait. Elle savait qu'on ne frissonne pas quand on est un zombi.

Elle prit, de manière totalement inutile, sa respiration.

"Bonjour."
Souffla-t-elle, mais elle aurait aimé que le timbre de sa voix soit plus assuré. Le numéro n'appartenait pas à quelqu'un de proche. Si tel était le cas, sa disparition depuis plusieurs jours aurait éveillé l'inquiétude, et ce ne serait pas juste un "ouais" qu'elle aurait entendu... En réalité, elle l'avait espéré. Qu'une voix hurle des mots paniqués, louant tous les dieux parce qu'elle était vivante, ou juste l'engueulant d'avoir quitté la surface de la terre durant des jours sans donner de nouvelles.

Mais ce n'était vraisemblablement pas le cas.

"Je suis Madly Johnson." Annonça-t-elle de but en blanc. Avec un certain aplomb. Parce qu'elle voulait essayer de deviner la réaction en face. Son assassin serait peut-être surpris de la savoir en vie ? Mais en elle-même, Madly savait que ce n'était pas le cas. Que ce n'était pas sa famille, pas ses collègues. Juste un mot, et elle avait ressenti quelque chose de... surnaturel. Etait-ce pareil pour son interlocuteur ? Si c'était son Vodouns, pourquoi ne l'avait-il pas contacter avant ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4509-madly-johnson
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur   Lun 21 Aoû - 20:24

Lincoln émergeait peu à peu, pourtant l'impression d'avoir la tête dans un étau ne semblait pas vouloir s''évanouir. Il fut à la fois surpris et un peu gêné d'entendre une voix de femme à l'autre bout du fil. Le ton était clairement hésitant et mal assuré.

Le vieil homme se rassit dans son canapé, s'y vautra plus précisément. Il ne reconnaissait pas cette voix. D'un autre côté s'il était quelqu'un de physionomiste il ne pouvait pas en dire autant pour les sons.

Quand la jeune femme se présenta, quelque chose dans son intonation laissait penser qu'elle n'attendait pas la réaction habituelle à cette information. Comme si elle espérait que cela éveillerait quelque chose chez le Vodoun. Le fait était que cela avait bien éveillé quelque chose chez le Vodoun, mais quoi? Lincoln aurait été bien en mal de le dire. Il décida de balayer cette sensation quelque peu dérangeante de son esprit, et préféra se concentrer sur la conversation. Il sentait bien qu'il avait l’introspection facile, et ça ne rendait jamais service dans une discussion quand l'un des interlocuteur se perdait constamment dans ses pensées.


"Bonjour mademoiselle Johnson, Lincoln Greenwater, que puis-je faire pour vous?"
Répondit-il, un peu circonspect. La réponse tardant un peu trop à venir, il se sentit obligé de continuer. "Vous appeler pour la boutique? Elle est actuellement fermée, mais je peux l'ouvrir d'ici une petite heure si vous voulez?"

Il ne savait toujours pas comment il faisait pour tenir son attrape-touriste à flot, ses horaires d'ouvertures étaient totalement désordonnés, et dernièrement il avait l'impression qu'elle était plus souvent fermée qu'ouverte.
Il tapa le front de la paume de la main quand il réalisa qu'il s'adressait peut-être à une parente d'une des victimes récentes, ou pire, une parente qui venait rapporter une nouvelle victime...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║ :: Le Wild Bar-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit