AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Madly Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madly Johnson
Zombis
avatar

Zombis


Identification
Emploi: Employée à la Morgue
Age apparent: la trentaine
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Madly Johnson   Dim 11 Juin - 17:07

État Civil

Nom : Johnson, du moins c'est ce qu'on lui  a dit.
Prénom : Madly, mais ce n'est sans doute pas son vrai prénom.
Race : Outre // Zombi
Âge : Avant sa mort plus ou moins 30 ans.

  • Pour les Outres : Âge apparent : La trentaine décomposée.

Date de Naissance : Elle l'ignore
Situation de Famille : A priori célibataire, même si elle n'en est pas sûre.
Profession / Activité : Elle se souvient avoir travaillé longtemps à la Morgue (réception des cadavres et de leurs effets personnels, préparation (prises des mesures, etc.) pour l'identification, gestion des familles et relations avec les autorités. Cependant actuellement, elle passe le plus clair de son temps à chercher sa mémoire.

Morphologie


Taille : 168 cm
Poids : 65 kg
Corpulence : Dans la norme avant sa mort, elle semble trop maigre maintenant que la vie l'a quitté.
Couleur de cheveux : Brun
Couleur des yeux : Bleu gris, mais elle n'as pas encore constaté qu'elle n'en avait plus qu'un seul de clair, l'autre est blanc, voilé.
Allure générale : "C'est une zombie"... Impossible de manquer ce détail. Madly vient à peine de se relever, elle porte encore les stigmates de sa mort, ce qui la rend plutôt bizarre. Mais qui ne l'est pas ici ? Elle était peut-être assez jolie avant sa mort ? En tous cas, ses yeux clairs devaient plaire.
Allure vestimentaire : Elle ne sait pas comment s'habiller... Elle a présentement les même vêtements qu'à sa mort, un chemisier sans manche qui a l'air d'avoir été élégant, noir, un jean un peu déchiré, des baskets urbaines et clairement faites pour être fashion et pas pour courir... Elles sont pleines de boue et avaient été blanches à priori. Elle a trouvé un chapeau par terre et s'en sert pour essayer de se cacher (ce qui ne fonctionne pas bien sûr).
Particularités éventuelles : A priori son nez a été totalement brisé en mourant, on ne peut pas le louper ça se voit comme l'absence de nez au milieu de la figure... Les blessures, traces de lutte qui ont précédés sa mort se sont refermées, mais elle en garde les cicatrices.

Caractéristiques magiques


  • Pour les wiccans : (ne garder que l'option pertinente)
    Potentiel de base : mauvais | standard | bon
    Influence familiale : famille faible | famille ordinaire | famille prestigieuse
    Entraînement: débutant| intermédiaire| confirmé
    Foi : aucune (vous ne pourrez pas utiliser vos pouvoirs) | faible| normale | forte


Cette section est en cours d'enrichissements, nous nous excusons pour l'éventuelle gêne occasionnée par sa nature inachevée

Psychologie


Défauts : Madly est paranoïaque. Qui ne le serait pas dans son cas ? Elle est devenue naturellement craintive des autres, suspicieuse. Elle aura du mal à accorder sa confiance à des inconnus, mais en même temps... aura-t-elle le choix dans sa situation ? Elle sera beaucoup moins à l'aise avec des Outres, surtout avec un Vodoun. La Zombi est stressée, angoissée et hésite entre la colère sourde d'être désormais morte mais relevée, et la dépression totale d'avoir perdu toute sa vie qui finalement, était assez sympathique. Dans son état nouveau, elle peut être lunatique, parce qu'elle est paumée, et ne sait pas encore comment réagir. Elle ressent aussi pas mal de jalousie envers les Normes désormais.
Qualités : Madly est assez tenace, et elle n'a que ça à faire d'ailleurs. Du coup, elle est pugnace. Cependant, elle a également beaucoup d'empathie, peut-être un peu trop, et se laisse émouvoir par beaucoup de choses, sans doute parce qu'elle est à fleur de peau depuis sa réanimation. Pourtant, avait, elle savait assez bien se contenir, ne pas s'affoler (notamment dans son travail), prendre du recul. Elle savait -sait?- conseiller les proches des cadavres qu'elle accueillaient, les consoler, les accompagner dans leur douleur.
Croyances : Aucune idée... la Vie. Les bonheurs simples d'être vivant, respirer, ressentir...
Religion : Elle était très attirée par les cultes Vaudou avant sa mort. Sa réanimation en zombi l'a totalement refroidie là dessus.
Goûts : La bonne blague... Avant sa mort, elle supposait aimer les pizzas, la bière, les soirées télé, les leggings Geek et les chats. Désormais, la nourriture n'a plus de goût, elle n'ose pas retenter de manger quelque chose. La boisson, l'ivresse... no way. Elle n'a plus vraiment goût à rien. Et elle ne s'est même pas encore demandé comment se passe la sexualité zombie, avant sa mort, elle était plutôt coincée, alors maintenant...
Talents, savoirs notables : Elle sait très bien remettre en forme un macchabée ! Tout beau, tout frais, comme avant sa mort ! Magie ! Talent qui lui servira bientôt pour elle-même.
Madly ne se souvient pas avoir d'autres savoirs ou dons dans quelque matière que ce soit. Mais cela reviendra sans doute !

(+) Espoirs, buts, rêves : Son unique motivation est de retrouver la mémoire, savoir comment elle est morte, trouver qui est le Vodoun qui l'a réanimée, et selon les réponses à tout ça, se venger... Elle espère pouvoir trouver des gens qui l'aideront dans cette quête, ou mieux, retrouver ses proches, en espérant qu'ils se rappelleront d'elle.
(-) Angoisses, regrets, phobies : Évidemment, son angoisse la plus profonde est d'avoir des réponses trop dures aux questions qu'elle se pose. Elle est totalement terrifiée par sa nouvelle condition de zombi, dont elle ignore tout, et surtout, d'être éventuellement contrôlée par un Vodoun, être son esclave, et ne pas pouvoir agir par elle-même. Si elle dormait encore, cela l'empêcherait de fermer l'oeil. Elle regrette bien sûr la Vie. Même si elle a perdu la mémoire, elle se dit que sa vie d'avant, pour ce qu'elle se souvient, devait être 100 fois mieux que maintenant.

Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ? Madly avait déjà un peu peur des Outres jadis... Mais désormais, elle n'est pas plus rassurée. Surtout vis à vis des Vodouns maintenant. Elle en a un peu peur, mais se dit qu'elle se sentirait sans doute plus proche d'un Vampire que d'un Wiccans, par exemple. Elle espère rencontrer des Zombis qui pourraient l'aider.
Et votre sentiment vis à vis des Normes ? Elle les envie, les jalouse même. Elle se dit encore qu'un jour, elle va se réveiller de ce mauvais rêve, et encore en être une.
Êtes-vous satisfait de votre existence ?   A priori, elle était satisfaite de son existence... mais désormais, la réponse est non. Elle ne se demande pas encore comment on peut se suicider en étant zombi, mais c'est pas loin...
Possibles évolutions ou objectifs futurs : Réussir à s'approprier son nouvel état, essayer de "vivre" normalement, mais avant cela, savoir comment elle est morte, pourquoi, mais surtout, qui est à l'origine de sa réanimation, dans quel but ?

Particularités éventuelles : Dans son état psychologique, elle peut sans doute avoir des réactions totalement illogiques.

Relations Sociales

  • Pour les Changelings : un Compagnon de Meute ?
  • Pour les Vampires : un Calice ?
  • Pour les Wiccans : un Familier ?
  • Pour les Voudouns : un Zombie ?
  • Pour les Normes : un Animal de Compagnie ? Un Meilleur ami ?


Relations particulières notables : Madly est à la recherche de proches (parents, famille, ou juste connaissances), cela peut être n'importe qui, on peut créer ensemble des relations pour étoffer sa mémoire au fur et à mesure.

Antécédents :


Quelque chose à dire sur votre Famille ?
Madly ne se souvient pas de ses parents de manière nette. Elle croit savoir qu'ils étaient toujours en vie avant sa mort. Elle ne se souvient pas s'ils habitent loin de la Nouvelle Orléans ou pas, mais croit se souvenir qu'elle devait prendre un car pour aller chez eux.
Événements de votre passé qu'il convient de connaître : Les bribes de mémoire de Madly sont assez confuses. Elle ne sait plus rien de sa petite enfance, mais pense savoir qu'elle a été heureuse, et banale. Du moins n'en retire-t-elle aucun traumatisme notable. Quand elle se concentre, le souvenir le plus ancien remonte à son adolescence. Elle se voit en classe, avec une blouse blanche, et rassure une de ses amies qui craint d'ouvrir une grenouille. C'est bref et flou, mais elle pense que c'est la seule chose marquante qui lui reste de cette période.

Ses souvenirs sont surtout concentrés sur une période récente de sa vie d'adulte. Elle a l'impression qu'elle possède un appartement dans un immeuble typique de Louisiane. Elle voit clairement un ordinateur portable et un très grand écran plat, une console de jeux. Madly a un souvenir assez net de soirées entières passées avec des amis, à jouer aux jeux vidéo, à boire des bières, et manger des pizzas dégoulinantes de fromages. Elle croit savoir qu'elle avait plus d'hommes que de femmes dans ses amis, mais n'en est pas sûre. Elle entend cependant parfaitement quelqu'un se moquer en permanence de son boulot, mais une autre personne, une fille, loue sa capacité à ne pas hurler en voyant des cadavres toute la journée. La zombi n'en est pas sûre, mais c'est peut-être la même personne que dans ce vieux relent d’adolescence.

Son travail, elle s'en souvient bien. Pas de manière très précise, mais elle sait parfaitement ce qu'elle faisait. Elle réceptionne les morts, à la morgue, elle les prépare pour ses collègues, leur met une petite étiquette, rempli le dossier avec leurs mensuration, catalogue leurs objets personnels. C'est bizarre, mais cela ne la dégoûte pas. Elle était triste au début, c'est vrai, parce qu'elle se projetait dans la douleur des proches, mais avec le temps, elle avait rapidement réussi à passer outre. Prendre du recul, c'était la clé. Un de ses collègues, plus âgé, plus expérimenté, lui avait servi de mentor à la Morgue. Madly aurait préféré oublier, mais elle sait très bien qu'elle avait eu le béguin des années pour ce type, et qu'elle n'avait jamais rien osé tenter.

Cette situation résume assez bien ce qu'était sa vie... Se laisser vivre, prendre du recul, et ne rien tenter. Une vie normale quoi. Une vie qu'elle regrette maintenant.

De sa mort, elle n'a que des flashes. D'abord, elle sait qu'elle avait eu beaucoup d'heures supplémentaires, parce que la morgue accueillait un nombre incalculable de nouveaux arrivants depuis 1 semaine. Une augmentation qui faisaient rire, au départ, ses collègues, sans qu'elle arrive à mettre un visage sur leur silhouette. Mais au fur et à mesure, les macchabées étaient de plus en plus amochés. Oh, bien sûr, on voit des choses vraiment abjectes quand on bosse à la morgue. Mais à chaque nouveau corps, les blessures étaient plus immondes.

Madly se rappelle très bien que son supérieur lui a demandé de remplir les dossiers. Et de mettre "cause de la mort : accident de la route". Elle s'en rappelle d'autant plus que, que l'étiquette qu'elle portait à la cheville, l'inscription "accident de la route" est écrite à la main. Une écriture qu'elle a l'air de connaître, mais impossible de savoir à qui elle appartient.
Alors, l'employée de la morgue a commencé à trouver ça louche... A s'inquiéter ouvertement de ses cadavres et des agissements de son supérieur, d'en parler à ses collègues. Parce qu'elle se souvient bien de leurs voix, qui l'incitent à ne pas faire de vagues, et à bosser comme d'habitude, sans poser de questions.

Madly se revoit encore faire des photos des nouveaux arrivants, avec son téléphone portable. Elle a l'air anxieuse, regarde si personne ne la surprend.

Un autre souvenir la place devant un ordinateur, à chercher dans les dossiers de ses collaborateurs des analyses des médecins légistes. Les photos, les relevés, les conclusions, les contre-expertises par son boss... Impossible de se souvenir qui est entré quand elle a sursauté, mais les néons se sont éteins et elle se souvient ensuite avoir manqué d'air.

Elle a dû se battre à un moment donné, parce qu'elle se souvient avoir donné des coups de pieds, s'être débattus, s'être cognée contre du métal. Peut-être que c'est ce choc qui lui a cassé le nez ? Elle se dit aussi qu'elle a dans la tête le vrombissement d'une voiture sur une route chaotique. C'est tellement flou...

Quand Madly s'est relevé, elle a voulu hurler, mais sa voix était étranglée dans sa gorge. Elle sentait l'air passer par les orifices où était son nez jadis. Elle était sur une chaise branlante, au milieu du bayou. Est-ce qu'elle venait de se réveiller après avoir rêvé ? En se touchant le visage, elle su tout de suite que non. D'ailleurs, elle se rendit compte qu'elle ne respirait plus. Prendre son pouls fut comme un déchirement. Rien. Pas de boum boum dans sa cage thoracique. Ses chaussures étaient pleines de boue, ce qui lui sembla logique au vu du lieu où elle se trouvait. En pleine nature. Juste une chaise. Autour d'elle, des traces de pas, mais il lui était impossible de dire combien différentes. Une personne ? deux ? Plus ? Elle ne savait pas juger des traces sur le sol boueux.

C'est alors qu'elle réalisa quelque chose de pire encore que se demander si elle était morte ou vive. Elle ne savait pas QUI elle était. Au bord de la panique, elle se releva, et se prit les pieds, s'étalant par terre... Une étiquette. A sa cheville. D'une part, cela lui confirmait qu'elle était morte. C'était clairement son job, de placer cette étiquette sur les chevilles des défunts. D'autre part, cela signifiait qu'elle était passé par une morgue, donc, qu'elle était morte depuis assez longtemps pour avoir connu les soins des employés, peut-être d'un légiste mais pas le thanatopracteur, clairement, si non elle n'aurait plus tous ces stigmates et ses vêtements déchirés ;

Madly Johnson. C'était son nom ? Cela la laissa un peu déçue, suspicieuse même. Cela ne lui disait vraiment rien. Est-ce que Madly était vraiment un prénom autorisé ?
"Accident de la route". C'est à ce moment là qu'elle eut un flash. Le flash de ces fameux dossiers qu'elle était obligée de falsifier.
Elle se demanda clairement si les deux lignes, son identité, et la cause de sa mort, étaient bien écrites par la même personne. Madly Johnson observa la date inscrite, celle de son trépas, mais ignorait si c'était récent...

Que faire désormais ? Elle n'allait pas rester sur cette chaise ? Où était-elle ? Est ce que c'était une forêt proche de chez elle ? Madly ne la reconnaissait pas en tous cas. Etait-ce vraiment son genre, avant, de sortir en pleine nature aussi profondément dans le bayou ? Elle pensait que non...


Quelques détails à savoir sur votre arrivée à la Nouvelle Orléans? Vous y êtes natif ? Est-ce que la Nouvelle Orléans est sa ville natale ? Y a-t-elle de la famille ? Bonne question...

Comme elle ne pouvait pas éternellement rester assise dans le bayou, Madly se mit à marcher, un peu au hasard à vrai dire. Totalement au hasard même. Prenant des directions au petit bonheur la chance, elle réussi, après un temps très long, peut-être même deux jours, elle l'ignorait, à rejoindre une route goudronnée. Cette petite randonnée lui révéla plusieurs choses : elle ne se fatiguait pas, n'avait pas soir ni faim, et n'avait pas besoin de dormir. Loin de trouver ces avantages formidable, cela l'a complètement angoissée.

Madly tenta de faire du stop pour rejoindre une ville, n'importe laquelle, puisqu'elle ignorait où elle était... Mais son apparence de cadavre fraîchement relevé l'a forcée à marcher encore plusieurs kilomètres. La seule personne qui voulu s'arrêter, avec un pick up délabré, était souriante et l'invita à monter à ses côtés. A sa simple vue, Madly crut mourir une seconde fois. Un gars aux yeux noirs, des rastas, des grigris autour du coup... Sa connaissance des Vodouns était trop peu développée pour qu'elle sache bien s'il était juste un afro-américain superstitieux ou un terrible prête Vaudou ; Immédiatement prise de panique, Madly s'imagina alors qu'il devait être son Maître. Quelqu'un de sympathique envers un zombi ne pouvait qu'être la personne qui l'a réanimée, non ?

Elle prit ses jambes à son cou.
C'est ainsi qu'elle arriva, épuisée moralement à défaut de l'être physiquement, à la Nouvelle Orléans.
C'était il y a quelques heures. En cherchant dans ses poches pour savoir si elle avait des indices sur qui elle était, la jeune femme tira un post it chiffonné où figurait un numéro de téléphone. Cela, bien sûr, ne lui évoquait aucun souvenir. Qui était-ce ? Son petit ami ? sa mère ? son meurtrier ? son réanimateur ?

- Bas les Masques -


Derrière l'écran, vous êtes : Discorde, jadis co-fondatrice du forum avec la Poupée ^^ Ivy Palmer, Erin Rosenbach, Lilian Chase et j'en passe............ !
Vous serez souvent là avec nous ? J'ai un enfant de 2 ans et je bosse loin de mon domicile. J'espère pouvoir être avec vous tous les 2 jours. Et au pire, tous les samedis.
Comment avez-vous connu Voodoo Child ? A ses débuts, avec Mina ;)
Avez-vous déjà un double/multi compte ? Ils ne comptent plus, je ne sais pas trop si je vais réussir à les re-jouer.
Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ? J'espère que je ne suis pas trop rouillée ;)

Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ? (La main sur le coeur et dites « je le jure » u.u !) : JE LE JURE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4509-madly-johnson
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Madly Johnson   Mar 13 Juin - 5:02

Hey, recoucou ! I love you

Juste de petites précisions avant de te laisser passer à l'étape suivante. Tu l'auras sûrement remarqué, les zombis ont fait peau neuve (... façon de parler What a Face ). Il est maintenant possible aux vaudouns de reconstituer le corps de leurs zombis. De fait,

Citation :
elle était morte depuis assez longtemps pour avoir connu les soins des employés, peut-être d'un légiste mais pas le thanatopracteur, clairement, si non elle n'aurait plus tous ces stigmates et ses vêtements déchirés

ton personnage peut avoir le cerveau abîmé et une mauvaise reconstitution question apparence mais ça vient plus du fait que son vaudoun était pas assez puissant ou a déjà trop de zombis. Il est cependant tout à fait possible que Madly l'ignore, mais on préférait le préciser au cas où :)

De même, juste un rappel : les zombis ont pas de capacités sensorielles du tout dans leur état non pucé. D'après ta description, pas de soucis à ce niveau, mais mieux vaut prévenir xD

Ceci fait, te voilà validée ! Alors, même si tu connais la musique, un petit topo (j'ai l'air d'être en forme pour ça ce soir XD). Nous t'invitons à :
-Remplir ta fiche d'identification
-Créer ton Carnet Mondain, ton Inventaire, et tes Correspondances
-Suivre le journal du forum pour te tenir informée des dernières magouilles
-Te faire des copains (ou des ennemis, si ça t'intéresse)

Re-bienvenue parmi nous et bon jeu ! Very Happy
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Madly Johnson
Zombis
avatar

Zombis


Identification
Emploi: Employée à la Morgue
Age apparent: la trentaine
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Madly Johnson   Jeu 15 Juin - 21:47

Hello :)
Merci pour les conseils. Je n'avais pas vu cette modification sur les réveils zombis tout propre de par leurs "créateurs". Mais c'est fun, je vais laisser le mystère du coup et la laisser comme ça :) Ce sera donc une volonté de son vodoun !

Ce sera un challenge d'essayer de ne pas avoir de réactions sensorielles... n'hésite pas à me reprendre si j'oublie U_U Mais on verra pas la suite si elle a recourt à des artifices DA ou BJ !

Merci pour la validation, je vais remplir les autres étapes et voir où démarrer !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4509-madly-johnson
 

Madly Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Outres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit