AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Des viscères et des Case

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Des viscères et des Case   Ven 2 Déc - 19:04

C'était une soirée plutôt fraîche, peut-être un peu humide. C'était sans doute dû au fait qu'il avait plu la veille, si bien que l'air était encore chargé de cette lourdeur gelée caractéristique. Une main dans la poche, Skyler avait les épaules un peu crispées. A force de vivre à la Nouvelle-Orléans, il avait probablement un peu perdu l'habitude des températures frisquettes qu'il avait pourtant largement eu l'occasion d'expérimenter dans son pays natal et dans ses autres terres d'adoption. Il n'était pas du genre à s'habiller beaucoup, même à l'approche de l'hiver, et la différence entre la température extérieure et les vapeurs de sueurs échauffées dans lesquelles baignaient les Plaisirs Coupables formaient un contraste particulièrement perturbant. Cela faisait bien cinq minutes qu'Adrian et lui en étaient sortis, si bien qu'il commençait à accuser le coup et à sentir le froid lui rentrer dans les os.

Mais peu lui importait, et il était beaucoup trop fier pour s'en plaindre ou même pour montrer qu'il éprouvait un quelconque désagrément. L'air de la nuit à cette heure tardive avait quelque chose de vivifiant. Être dehors au petit matin quand presque toutes les créatures diurnes étaient depuis longtemps parties se coucher était un truc qu'il avait toujours beaucoup apprécié et qui lui rendait tout beaucoup plus supportable, si bien que le frémissement qui lui secouait les entrailles ressortait, au final, plus comme une secousse d'excitation fébrile qu'autre chose.

Il prit une grande inspiration, soupira d'aise et tourna la tête dans la direction de son frère, pour voir si il suivait. Cette nuit, il avait été d'humeur métallique, ce qui expliquait aussi peut-être que l'air frais ait eu sur lui un tel effet euphorisant. Le lourd pic qu'il avait glissé dans son lobe écarté heurta paresseusement l'arrière de son oreille, laquelle était par ailleurs couverte d'anneaux argentés dans tous les trous possibles et imaginables qu'il avait jamais eu à disposition (comme), et qu'il ne bouchait généralement que partiellement, selon ses humeurs et ses envies d'assortiment. Il en était au point où il avait même glissé des chaînes reliant certains des dits piercings entre eux, à croire qu'il nourrissait des envies plus spéciales, ces derniers temps, ce qui n'aurait pas été très étonnant compte tenu du fait que sa dysphorie limitait grandement ses """interactions sociales""" et qu'il commençait à être gravement en manque.

... Ça. Et peut-être l'effet de la nouvelle dose de testo qu'il prenait qui commençait à se faire sentir, même si en une semaine ça ne pouvait pas non plus être aussi efficace... quoique. Il ne fallait pas oublier qu'il ne partait pas d'un terrain "vierge" mais qu'il était déjà sous traitement au préalable, si bien que les effets risquaient d'arriver plus tôt qu'on aurait pu les attendre dans un cas plus classique. Bref. il avait aussi la gueule couverte de métal aux autres endroits percés : arcade sourcilière, nez, lèvre et langue pendant qu'on y était, parce que c'était toujours marrant. Un terme faible, pour caractériser les élans auquel il se sentait soumis ces derniers temps et qui allaient finir par lui faire organiser un truc dans la plus grande salle de son sous-sol, laquelle disposait d'assez de place pour envoyer une invitation à tous ceux qu'il connaissait et qui pourraient éventuellement être intéressés.

"... J'aurais dû me faire le petit vamp de la table 7 avant de partir bon sang... Et tous ses potes avec lui pendant que j'y étais. C'est bon vu comme il me regardait c'était cuit d'avance... Meeeeerde, j'en peux plus ça fait presque quinze jours que j'ai pas baisé."

Chose qui en temps normal aurait déjà été inconcevable pour Skyler mais qui, en ce moment, lui paraissait être encore plus difficile à assumer. Il était incapable de dire si c'était parce qu'il ne s'était jamais autant restreint de sa vie depuis ses quatorze ou quinze ans, où sa libido avait fait une chute libre faute à certains événements glauques qui étaient arrivés les années précédentes, ou bien si c'était effectivement le résultat de son traitement. Il avait beau fanfaronner et parler de sa vie sexuelle aussi ouvertement qu'à son habitude, personne ne serait dupe. Avoir des rapports lui était difficile en ce moment, et ce n'était pas parce que les partenaires potentiels le fuyaient. C'était surtout qu'il lui fallait recourir à pas mal de stratagèmes pour que ça se passe "bien", et que parfois, ça n'était même pas suffisant. Etant donnés les événements des semaines précédentes, il avait tout lieu d'être prudent. Même si du coup, il baignait dans une soupe d'hormones absolument intenable, ainsi qu'en témoignait son visage crispé, son regard blasé et la manière dont il se mordillait la lèvre avec une envie éloquente. On aurait été capable de la sentir tournoyer autour de lui à trois mètres.

Ses cheveux étaient entièrement décolorés en blanc, à l'exception des pointes qui partaient dans des teintes vert d'eau très claires. Cette nuit, il portait un pantalon large blindé de sangles et d'éléments métalliques divers, engoncé dans des new rock imposantes qui remplaçaient ses habituelles rangers. Un sacrilège nécessaire : quand il les avait vues, il n'avait pas pu faire autrement que de les acheter. Il y avait du tartan dessus. Une chemise noire sans bras et largement ouverte au niveau du col laissait voir un ras de cou à pics assorti au paquet fouillis de ses habituels talismans, dont il ne se séparait jamais, même pour une soirée. Pas étonnant qu'il avait froid, tiens. De la sorte on avait une belle vue sur ses tatouages, au sein desquels les silhouettes vaporeuses du serpent et de la hyène, familiers qu'il était allé jusqu'à se graver dans la peau, se détachaient clairement. A ses poignets, d'autres pics et un bracelet de force qui dans un effort pathétique tentait tant bien que mal de lui procurer un peu de chaleur. Il faudrait probablement qu'il enfile la veste qu'il traînait nonchalamment sur son épaule, mais il avait l'impression que si il laissait le vêtement le réchauffer ne serait-ce que de quelques légers degrés, il allait exploser sans concessions.

Et qu'il n'allait pas être le seul dans ce cas de figure, si il en croyait le comportement de Rictus qui slalomait derrière eux en émettant des grognements plaintifs à intervalle régulier. Elle devait probablement sentir la frustration de son maître via le lien magique qui existait entre eux, et à sa manière d'animal elle l'interprétait comme quelque chose qui lui appartenait plutôt que comme une émotion extérieure à elle. Il remarqua qu'elle avait grandement ralenti l'allure car on entendait plus qu'à peine ses pas, hésitants et définitivement déviés de leur trajectoire théorique. Sourcil haussé, il arrêta d'avancer et se retourna pour voir ce qu'elle fichait. juste à temps pour la voir monter sur la jambe d'un passant afin de le... euh. Ok. Il lui avait probablement UN PEU TROP donné du caractère d'un chien lorsqu'il l'avait magiquement dressée. L'homme hurla en tentant de détacher l'animal de sa jambe. Skyler plaqua une main contre son front dans un facepalm bruyant, puis il se mit à ricaner nerveusement. Il ne savait pas si il devait se gausser ou bien être complètement blasé.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 4 Déc - 12:58

L'esprit d'Adrian était légèrement embrumé. Il avait l'impression d'être un peu ivre sur les bords, et d'avoir bu tout en étant au bord de l'épuisement. C'était quelque chose qu'il connaissait relativement bien en soi, donc le rapprochement était facile à faire. Sauf qu'ici, c'était plus dû au fait qu'il avait activé un talisman qui calmerait ses nerfs qui étaient déjà bien abîmés avec l'approche de sa crise du mois. Depuis le temps qu'il en faisait, il avait apprit à faire un talisman qui le maintiendrait dans un état plus zen jusqu'à ce qu'il ait décidé de la laisser exploser. Le wiccan au corbeau était adepte du contrôle sur tous les éléments qui entouraient sa vie, et n'appréciait donc pas que ses crises se fassent sans son consentement. Là, il avait prévu de laisser le barrage nerveux le lâcher durant la semaine à un moment où il savait qu'il ne bosserait pas. Du coup en attendant, il avait l'impression de voguer un peu, comme sous morphine. Ses nerfs étaient flasques avec l'effet du talisman, et c'était mieux comme ça.

Il avait bossé toute la nuit, dansé et servit des boissons quand il le fallait. Le week-end il y avait toujours plus de monde, donc ce n'était pas étonnant qu'il en sorte un peu plus fatigué que d'habitude. Il avait activé son talisman à la sortie des Plaisirs Coupables, sachant que si son esprit n'était pas à 100% investi dans quelque chose, il était plus apte à laisser ses nerfs s'échauffer sans raison; c'était généralement le cas dans ces périodes de transition à passer d'un lieu à l'autre avec un vide entre les deux. Là Skyler et lui marchaient côte à côte pour rentrer au vieux carré français. L'air était frisquet, humide et légèrement brumeux sous les lampadaires des rues de la Nouvelle Orléans. Il faisait froid à cette période de l'année, mais ce n'était pas quelque chose qui l'inquiétait outre mesure; il avait vécu en Suède après tout, et quelques temps dans le Nord de ce pays où il faisait d'avantage froid que dans le Sud. Néanmoins après la chaleur du club il avait décidé de mettre sa veste en cuir un peu molletonnée à l'intérieur pour se maintenir un minimum au chaud; la fatigue en plus du froid aurait tôt fait de l'achever.

Skyler à ses côtés était bras nus avec veste sur l'épaule. Il était assez similaire à son frère pour savoir qu'il était certainement trop fier et trop à l'aise sans veste pour mettre quelque chose pour couvrir ses bras. Adrian leva la tête, mains dans les poches pour voir Bendi voler un peu au-dessus de leur tête à quelques mètres du sol. L'oiseau était calme pour le moment, certainement soulagé que les nerfs d'Adrian étaient sous contrôle du talisman. L'oiseau était toujours plus nerveux quand ce n'était pas le cas, et pour cause, leur lien faisait qu'il ressentait aussi la pression monter avec l'approche d'une crise.

Le calme environnant aidait, ce moment où les rues étaient nettement plus calmes que durant le jour, où les créatures nocturnes pouvaient vaquer à leurs occupations obscures sans se soucier de qui que ce soit... Du moins généralement. Il entendit Skyler soupirer à ses côtés, puis le vit tourner sa tête dans sa direction. Adrian lui fit un bref sourire, un peu banal, ne signifiant rien de spécial. C'était drôle, enfin "drôle" de voir Skyler comme ça, avec absolument tous ses anneaux dans les oreilles... Ce n'était pas surprenant, vu que généralement il était tout de même percé de partout... Mais là le fait qu'ils soient en métal c'était bien plus visible. Dysphorie faisant, son jumeau avait commencé à prendre de la testo non modifiée. Pour le moment ça ne faisait pas longtemps qu'il avait changé d'hormones, donc le changement n'était pas forcément rapide... Mais pour Adrian le changement chez son frère était flagrant. L'attitude et le caractère étaient un peu plus... Angulaires? Ce n'était peut-être pas le mot mais il convenait étrangement dans son esprit. Son comportement était différent, quelque chose dans sa posture peut-être? Déjà le fait de moins voir la banane qui était sa marque de fabrique était quelque chose de nouveau. Certes il était pas tout le temps souriant, mais c'était plus marquant à présent. Avec le changement chez Skyler, il lui avait prit des envies un peu nouvelles aussi: d'avantage de piercings, l'eyeliner nettement plus prononcé, des reflets bleus dans ses cheveux noirs... Skyler avait justement les cheveux décolorés à blanc avec les pointes bleutées. Il portait aussi des new rocks bien sympathiques, bien que ça faisait qu'il avait quelques centimètres de plus qu'Adrian du coup... Ca l'aurait agacé s'il n'était pas sous l'effet de son talisman.

La phrase de Skyler le fit sourire. Quand on connaissait les Case, on savait généralement que les sourires n'avaient généralement rien d'anodin - bien qu'Adrian admettait qu'il essayait de sourire plus souvent sans rien vouloir dire ces derniers temps... A bosser au club il n'avait pas toujours trop le choix. Là il trouvait la réflexion drôle. Ca n'avait rien de surprenant de la part de Skyler qu'il ait une libido déchaînée, tout comme Adrian en avait une telle aussi... Mais leur façon de l'expimer était tellement différente... Le wiccan au corbeau n'était pas prône aux rapports sexuels exhaustifs, à tout va... Il n'était déjà pas prône aux relations tout court, mais les rapports physiques étaient encore une autre histoire. Ca venait généralement par moments pour lui. Sa libido était folle, mais n'était pas généralement accompagnée d'une envie prononcée de baiser. Que Skyler ait pas baisé depuis quinze jours... C'était aussi étrange que de dire qu'Adrian avait baisé plusieurs fois en deux mois.

Mais il y avait des circonstances atténuantes, et ça Adrian le savait bien. La dysphorie de son jumeau n'avait que dû rarement atteindre un tel sommet, qu'il se retrouve à prendre de la testo non modifiée, et surtout qu'il ne baise pas dès qu'il en avait l'occasion...

"C'est sûr, il avait l'air bien prêt à se faire bouffer le petit... La danse l'intéressait moins que toi quoi."


Ouais, les circonstances étaient spéciales en ce moment. Son jumeau devait bien morfler de tout ça. D'ailleurs, aussi bizarre que ça puisse paraitre, ça emmerdait Adrian de le voir comme ça. Bon ils ne s'étaient jamais fait de cadeaux et tout ça, mais il ne pouvait nier qu'il n'avait jamais autant apprécié sa relation avec Skyler. Dans leur jeunesse ça n'avait pas été facile, il y avait un rapport de supériorité dans lequel Skyler s'était toujours retrouvé au-dessus. Maintenant il y avait une certaine égalité, et il aimait mieux comme ça. De plus, non seulement ils avaient un parcours fort similaire, mais en plus ils avaient plus de points communs entre eux qu'avec le reste de l'humanité réunie.

Un grognement prononcé de Rictus le fit regarder derrière eux. La hyène semblait aussi atteinte d'une frustration émise par Skyler... C'était drôle et à la fois un peu affligeant de se rendre compte à quel point tous deux étaient en manque. Au moins son corbeau n'était pas un tas d'hormones ailées; il aurait pas finit de lui courir après s'il se mettait à pourchasser la moindre colombe... Skyler s'arrêta alors, et Adrian se tourna pour voir ce qui l'avait arrêté. Subitement un fou rire lui échappa alors que la hyène s'était mise à copuler avec la jambe d'un passant paniqué par l'action. Il entendit le facepalm bruyant de Skyler et cela le fit d'autant rire. Comme quoi, sans le talisman il serait certainement en train de se rouler par terre en tenant ses côtes s'il était capable d'avoir un tel fou rire avec.

Bendi décida alors que c'était le bon moment de se poser sur son épaule en croassant, un son qui ressemblait étrangement au rire d'Adrian dans l'instant. D'entendre le type hurler était juste génial. Entre deux pouffements, le wiccan au corbeau réussi à parler, bien qu'il était à court de souffle.

"Je me demande combien de temps tu vas tenir avant de te mettre à sauter un passant random toi aussi. Je me demande si leur cri serait le même!"

Il n'était pas là pour se moquer de Skyler, loin de là, c'était juste drôle de voir sa hyène complètement hystérique sous l'effet du manque, et il ne doutait pas de ce que Skyler était en train de subir à l'intérieur. Il tapota l'épaule de son jumeau une fois son rire calmé.

"T'inquiète pas, on organisera une orgie quand tu voudras."

Pour ne pas dire quand il se sentait capable d'avoir des rapports sans souffrir de dysphorie, mais ça il ne le dirait pas. Il n'avait pas envie d'enfoncer le clou non plus, c'était pas drôle la dysphorie. Autant donc dire la chose d'une façon un peu détournée. Il ne voulait pas froisser son frère pour le coup, il était d'assez mauvaise humeur comme ça... Et vivre sous le même toit quand Skyler avait envie de le poutrer n'était pas une façon dont il voulait passer le reste de la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 4 Déc - 15:58

Adrian qui se mettait à lui sourire quand il se tournait vers lui. Ça avait beau être plat, pas vraiment expressif, c'était quand même quelque chose, et ça lui faisait un drôle d'effet. Peut-être parce que son jumeau avait eu tendance à tirer spécialement la gueule les semaines précédentes, si bien que le contraste était étrange. Plus probablement parce qu'il n'avait habituellement tendance à ricaner que lorsqu'il avait une bonne raison de le faire. Or, ni l'un ni l'autre n'avait fait de blague tordante à l'instant même, si bien que ça n'avait rien à voir avec ça. Enfin, parce que plus jeunes, vu la relation conflictuelle qu'ils avaient eue même lorsqu'à Volgograd ainsi qu'à Husafell ils étaient tous les deux fourrés ensemble en permanence à faire les quatre cent coups, son frère l'avait habitué à une autre façon de le fixer. Bon. Lorsqu'ils étaient en train de préparer une farce à l'époque, ils leur arrivait souvent d'arborer le même air de machiavélisme enfantin (mais parfaitement flippant), et les moments de complicité avaient certes existé. Mais on parlait de la majeure partie du temps, surtout en Islande (avant, ils étaient trop jeunes et il y avait Marshi pour les mettre d'accord alors c'était différent) qu'Adrian passait à lui jeter des regards courroucés, les sourcils froncés ou détendus dans une expression blasée éloquente qui aurait pu vouloir dire : "quoi, encore ?". Cette expression avenante décomplexée, c'était nouveau. Il se demandait à quel point son frère en avait conscience. Comme il était lui-même beaucoup moins rieur depuis quelques temps pour des raisons évidentes, il avait un peu l'impression de lui avoir refilé son surplus de bonne humeur par télékinésie.

Peut-être était-ce le résultat de leur relation qui avait évolué dans le sens d'une égalité qui leur avait jusqu'à présent été étrangère. Skyler ne se faisait pas d'illusions, néanmoins. Il y voyait surtout le résultat du taf aux Plaisirs Coupables qui forçait son jumeau à plus d'amabilité qu'il n'en avait l'habitude. Reste que si il avait été initialement dérangé par ce changement de configuration, faute au contrôle dont cela l'amputait implicitement ainsi qu'à la manière dont il avait perdu la face récemment, il se rendait progressivement compte que ces évolutions étaient loin d'être désagréables. Adrian était une autre version de lui-même. Il voyait en lui ce qu'il aurait pu devenir si les circonstances avaient été différentes, si bien qu'il commençait à avoir moins de problème avec l'idée que, comme Benedikt, il fut au courant de ce qu'il cachait au reste du monde sous le masque d'assurance nonchalante. Tant qu'il pouvait lui faire confiance, tant qu'il ne l'utilisait pas contre lui... De cela il n'était pas encore entièrement sûr, mais disons qu'il espérait un jour avoir confirmation. Il n'était jamais mauvais d'avoir des alliés sur qui compter. Surtout quand on évoluait dans le genre de milieu qu'ils côtoyaient. D'ailleurs en parlant de ça... Il faudrait quand même qu'ils reparlent de cette place au Talion que Skyler avait plus ou moins assurée à son frangin "si il la voulait". Il donnait l'impression de s'emmerder, même si son job aux Plaisirs Coupables parvenait vaguement à l'occuper. Et comme il était allé jusqu'à lui proposer d'éliminer les Sleeman... Quelque chose lui disait qu'il ne serait pas contre l'idée de rejoindre la branche armée louisianaise, surtout qu'elle s'apprêtait à prendre un service actif pour la première fois depuis sa création.

Bref... Autant de sujets qui passèrent très vite dans sa tête. Son cerveau était hyperactif. Probablement l'effet du froid, de l'euphorie, et de cette foutue envie de baiser inassouvie. Il releva le nez avec un air vaguement satisfait qui laissait entendre silencieusement qu'il n'était pas mécontent de la façon dont les choses se présentaient, ces derniers temps.

La dite satisfaction passa très vite, ses trait fondus dans la mauvaise humeur qui le caractérisait plus facilement ces derniers temps, déjà parce qu'il prenait cher avec cette histoire de dysphorie, mais aussi parce qu'il était complètement frustré du slip à force de se retenir d'avoir le moindre rapport sexuel avec quiconque. Surtout qu'en plus ce soir, il aurait pu, ainsi qu'il s'en plaignit bruyamment dans la foulée. La réponse d'Adrian aurait pu le faire rire si il n'avait pas eu autant de regrets à avoir laissé passer cette occasion en or. Il soupira exagérément, le visage tordu dans une supplique comique. Il exagérait son ressenti pour plaisanter... Mais à peine. Vraiment à peine.

Il aurait tout de même fini par sortir l'une de ses traditionnelles réflexions aiguisées si Rictus lui avait laissé le temps de réfléchir, mais elle galérait très visiblement à tenir le rythme qu'Adrian et lui imposaient et il fallut donc qu'il se retourne pour regarder ce qu'elle était en train de glander. C'est alors qu'il eut l'occasion de la voir monter sur la jambe d'un passant et d'y frotter glorieusement ses parties génitales qui, rappelons le, chez la femelle hyène tachetée, étaient particulièrement imposantes. Le type avait l'air ravi, sans même compter l'effroi que devait lui procurer la proximité de ce genre d'animal sauvage. Il hurla. C'était prévisible. Skyler plaqua la main contre son front, blasé. Adrian se mit à hurler de rire, si bien que les ricanements de l'autre wiccan suivirent, doucement. Son hilarité était communicative, d'autant plus que Skyler n'était jamais contre une bonne partie de rigolade. Ils furent donc bientôt deux à être pliés en quatre pendant que le gugusse essayait encore de se libérer de la hyène. Il les avait repérés et il avait aussi remarqué la présence du corbeau. Il avait dû comprendre qu'ils étaient sorciers, qu'il s'agissait de leurs familiers et qu'il ne risquait probablement pas de se faire dévorer. La peur était donc passée au profit d'une colère bouillonnante qu'il projeta dans la direction des jumeaux, lesquels n'en avaient absolument rien à foutre. Par dessus les plaintes, Adrian fit un commentaire qui doubla l'hilarité du wiccan aux cheveux blancs. Il en pleurait et il n'arrivait plus à respirer. Il fut obligé de passer un doigt sous ses yeux pour retirer les larmes qui gouttaient sous ses paupières. Il répondit quand il retrouva le calme suffisant, et surtout le souffle nécessaire. Sa voix restait étranglée et entrecoupée de spasmes rieurs.

"... Hey. Même dans cet état, j'ai plus de goût que ça s'il te plaît. Nan mais t'as vu cette mocheté ? Cette hyène doit être sévèrement bigleuse. Puis sourde aussi, parce que les vagissements de porc qu'on égorge... Bon sang. Ça me couperait PRESQUE toute envie. T'imagine un peu ?"

Et voilà qu'Adrian lui proposait d'organiser une orgie... Idée qui le fit glousser doublement, sachant qu'il avait eu la même idée deux minutes au préalable.

"Tu lis dans mon esprit maintenant ?"

L'homme ne paraissait pas spécialement heureux qu'on l'ignore, ni qu'on se foute de sa gueule, et encore moins qu'on l'insulte. Le visage congestionné, les yeux si ronds qu'ils allaient bientôt lui sortir de la tête, il beugla dans leur direction à s'en briser les cordes vocales :

"VOUS ALLEZ RÉCUPÉRER VOTRE ANIMAL OUI ? VOUS VOULEZ QUE J'APPELLE LE BIAS ?"

Aaah... Tout de suite. Encore un de ces normes qui se sentaient tous puissants face aux outres par principe délinquants, et qu'on pouvait faire accuser bien facilement, à tort et à travers. Pour ceux là, le mot "BIAS" était une sorte de formule magique. Bon sang, que ça le saoulait. Il cessa presque immédiatement de rire et roula des yeux entre agacement et dépit. Son corps se tordit dans une posture comique alors qu'il commentait avec un fort accent russe destiné à perturber leur interlocuteur :

"Scusez moi monsieur... Le BIAS ? Appelez pas le BIAS s'il vous plaît, j'ai peur, ils vont m'enfermer. Non c'est vrai... C'est qu'ils vont avoir de bonnes raisons de le faire, en plus."

L'ironie dans sa voix était suffisamment corrosive pour donner l'impression de se faire raper les oreilles. Mains dans les poches, sourire mauvais aux lèvres, épaules voûtées, la démarche patibulaire, il s'approcha de l'homme d'un pas vif, voire agressif. C'était pas le moment de lui taper sur les nerfs. Pas quand il avait envie de baiser. Déjà que faire peur aux clients/passants était l'un de ses passe-temps favoris en temps normal. Penché sur l'homme qui par chance était plus petit que lui d'une demi-tête, il vira la hyène du pied sans délicatesse. Elle émit un glapissement contrarié. Le wiccan était rentré sans gêne dans l'espace vital de sa proie. Son visage n'était qu'à quelques courts centimètres du sien et il devait probablement sentir son souffle lui glisser benoîtement sur la figure. Le sourire de Skyler était acide, figé. Ses yeux gris jaune dérangeants, posés de façon non moins fixe dans ceux du norme qui devint aussi blanc qu'un cachet et qui se mit subitement à beaucoup moins faire le malin. La menace était palpable. L'ironie aussi. Ben quoi ? C'était pourtant ce qu'il avait voulu, non ? La hyène n'était plus sur sa jambe. Maintenant, elle faisait des tours sur elle-même comme une conne à côté d'eux en poussant des grognements de frustration aigus.

Quand le passant retrouva la capacité de bouger, il esquissa un pas en arrière. Puis, sans ajouter un mot, les yeux arrondis par la peur, il se détourna et repartit d'un pas vif... dans la direction de laquelle il venait. Skyler hésita. Devait-il l'humilier une dernière fois en lui indiquant son erreur ? C'était tentant, et il l'aurait probablement fait si son frère n'avait pas été là. Néanmoins entre charognards vivant en meute, il fallait un peu partager. Il décida donc de lui laisser l'initiative.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Ven 9 Déc - 0:56

Si Adrian n'avait pas été un peu brumeux sous l'effet de son talisman, il aurait peut-être noté l'intérêt que Skyler porta subitement à son égard. Son sourire en était la source, mais il ne le voyait pas vraiment. C'était comme regarder quelqu'un à travers le fond d'un verre sale, ne pouvant ainsi pas voir les détails des yeux ou du regard... Ou quoi que ce soit d'expressif d'ailleurs. Il avait banalement sourit, chose qui certes changeait de sa façon blasée de contempler le monde et les gens qui le peuplaient. Il n'avait même pas réellement remarqué que cela changeait de d'habitude. A bosser aux PCs, il s'était mis à être plus aimable en apparence, non sans garder un peu de mystère dans son regard sombre lorsqu'il s'adressait aux clients; ça faisait tout de même sa marque de fabrique, et les gens le reconnaissaient nettement mieux comme ça.

Tout ça pour dire, il ne sentait pas qu'il avait fait quelque chose qui sortait totalement de l'ordinaire. Il avait donc continué sa route sans se soucier des réflexions que pourrait se faire son jumeau. En réponse au fait qu'il aurait bien pu se faire le client, Skyler leva le nez en l'air dans un air satisfait; il vit à peine cela, vu que le changement arriva fort vite. Ouais, le pharmacien était vraiment de mauvais poils en ce moment, et il le comprenait très bien, d'autant que les raisons étaient claires. Il soupira donc de façon exagérée, mais dont Adrian nota que ce n'était pas tant que ça... Il tentait de se remonter le moral en plaisantant, cependant le moment n'était peut-être pas bien choisi vu la délicatesse du sujet.

Adrian se tourna d'ailleurs vers lui lorsqu'il vit qu'il était sortit de son champ de vision. La hyène se frottait allègrement contre la jambe d'un passant. L'action eu tôt fait de faire exploser de rire le wiccan au corbeau, qui n'était que ravit de pouvoir rire de quelque chose ce soir; il était juste trop fatigué pour lui-même trouver quelque chose de drôle. La hyène proposait donc un moyen très facile de rire de la situation - d'autant que c'était vraiment drôle, accompagné des cris du dit passant.

Ce ne fut pas long avant que Skyler fasse de même, explosés ainsi tous deux de rire, ça lui rappelait les moments où leurs farces ne leur avait coûté aucune conséquence, et qu'ils avaient pu s'accompagner mutuellement dans le fou rire qui avait suivit une action dont quelqu'un souffrait à ses propres dépends. Le rire d'Adrian avait sans doute déclenché celui de son frère, mais le sien était tout aussi incitateur à continuer dans la lancée. Aucun scrupule à se foutre ouvertement de la gueule du type, notamment la réponse de Skyler à son commentaire sur combien de temps avant qu'il ne saute aussi sur tout ce qui bougeait.

Le rire du wiccan au corbeau doubla de volume sonore. Il n'avait pas tort en plus, et le fait que cela pourrait presque toute envie de baiser était d'autant plus hilarant. La question du goût de Skyler n'était aucunement remise en question, au contraire. De ce qu'il voyait des gens que le pharmacien côtoyait, il avait quand même tendance à être avec des gens attirants physiquement, même si selon ses propres goûts, certains, ou certaines, manquaient un peu de la mentalité qui pourrait l'attirer. Il ne visait personne bien sûr, surtout pas une jeune femme qui avait amené une fameuse tarte qui lui avait fait cracher du feu pendant quelques temps.

Bref il lui avait donc proposé d'organiser une orgie, et la réponse de Skyler le fit rire narquoisement. ouais, à force de se côtoyer... Puis il connaissait assez bien son jumeau maintenant (du moins pour certaines choses) pour savoir que cela ne lui déplairait pas... Mais le fait qu'il puisse lire dans son esprit bah...

"Les gens disent toujours que les jumelleaux ont des liens mentaux mystiques, tout est possible!"


Il n'y croyait pas franchement, mais c'était juste une théorie amusante. Adrian tourna son regard gris-jaune vers le passant qui s'était un peu réveillé, certainement en comprenant qu'il n'était pas en danger immédiat dû à la hyène... Ah la la, s'il savait que le propriétaire était tellement plus dangereux que son familier... Il en chierait des briques tiens. Mais le wiccan au corbeau ne doutait une seule seconde que Skyler lui ferait comprendre rapidement, d'une façon ou d'une autre, surtout qu'il était vraiment de mauvais poil. Sur le coup, Adrian était vraiment content que son jumeau ait l'occasion de "s'énerver" sur quelqu'un d'autre que lui.

Le commentaire du passant lui fit échapper un rire rauque, mais Skyler fut bien plus rapide à réagir, et c'était pas plus mal. Qu'il se défoule, en plus ça serait drôle à observer. Quand c'était pas à ses dépends, c'était toujours mieux. Puis tout de suite le BIAS comme référence, c'était pitoyable. Skyler avait cessé de rire pour prendre un accent russe. Sa phrase le fit rire, mais pas le fou rire d'avant. C'était plus le rire qui signifiait "oh toi mon gars t'as fait une connerie". Surtout l'effet corrosif de sa voix était marquant. Bah le gars se rendrait vite compte qu'il avait fait de la merde en ne partant juste pas tout court quand l'occasion s'était présentée. S'il avait fuit la hyène, il aurait peut-être pu éviter de s'en prendre plein la gueule. Mais s'il chiait dans son froc maintenant, Adrian voulait volontiers en être témoin.

Son jumeau aux cheveux blancs s'était approché du type, et l'infirmier reconnaissait là la posture qui faisait que les gens le fuyaient comme la peste lorsqu'il l'arborait. Adrian n'hésita pas à faire deux pas pour s'approcher un peu et regarder l'altercation de plus près. Le fait que le type soit devenu blanc comme un linge lui fit échapper un sourire carnassier; ouais, Skyler avait dû lui transmettre des trucs pour qu'il soit comme ça si facilement et ouvertement... Ca changeait, mais c'était loin d'être désagréable pour le coup. Il était divertit, c'était le moins qu'on puisse dire.

Avec la hyène plus sur sa jambe - foutue de côté à coup de godasse - le norme aspirinifié aux yeux globuleux par la peur prit presque ses jambes à son cou et se retira, revenant d'où il était venu. Il voyait Skyler immobile, comme se demandant quoi faire à présent. Le connaissant, il devait se demander ce qu'il pourrait bien faire. Le suivre? Possible, c'était toujours drôle d'en rajouter tout un tas surtout si ça permettrait de le défouler. Mais à sa grande surprise, il semblait attendre. Adrian rejoignit ses côté rapidement, sourire vague aux lèvres. Le talisman était vraiment en train de l'achever, et le fou rire de tout à l'heure lui avait prit trop d'énergie. Il ne pouvait qu'admettre qu'il était claqué, et que si Skyler voulait lui courir après, grand bien lui fasse, là il avait juste la flemme personnellement.

"Boarf, tu fais comme tu veux mais perso là je suis claqué; je veux juste rentrer enlever ce foutu talisman pour une bonne journée de sommeil bien méritée."

C'était à Skyler de choisir ce qu'il voulait faire, mais en tous les cas il avait recommencé à marcher, un peu lent, mains dans les poches. Bendigeidfran décida que c'était le bon moment pour s'envoler, mais au lieu de planer au-dessus d'eux, il se posa sur la tête d'Adrian. C'était rare qu'il fasse ça alors qu'ils étaient dehors, sa fatigue devait se transférer à lui. Boarf, il était un peu lourd mais c'était pas inhabituel pour lui de le supporter ainsi. Il sentit l'oiseau s'asseoir carrément sur ses cheveux. Ouais, il était claqué, autant que le wiccan.

"Mais je boirais bien une bière si tu rentres avec moi."

Ouais, juste une petite occasion de le faire réfléchir à deux fois avant de partir pourchasser le type dont la jambe avait été récipient de la chaleur de Rictus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Ven 9 Déc - 10:48

Ah... Le lien mystique qui existait entre les jumelleaux. Toute une affaire qui n'était probablement pas aussi réelle que ce que le commun des mortels avait l'air de le penser - non, ça ne les dotait pas d'un lien de télépathie quelconque - mais qui n'était pas non plus entièrement ridicule, même si dans leurs cas à tous les deux, c'était un peu foireux de base probablement faute aux tares qu'ils partageaient pourtant pour cette même raison. C'était un peu paradoxal. Ils n'avaient jamais été attachés l'un à l'autre comme on disait souvent que les jumeaux étaient censés l'être. Par contre, Skyler avait toujours su, dans le fond, qu'Adrian était vivant quelque part même quand on lui affirmait le contraire et il fallait bien avouer que c'était probablement l'un de ces trucs qu'on disait "mystique" qui était en cause. En tant que wiccan, Skyler croyait en la possibilité que ce ne fut pas juste un hasard. Il y avait plein de choses qu'on n'expliquait pas. Plein d'autres qu'on expliquait, aussi, par le biais de la magie et de ses diverses ramifications. Après tout, ils partageaient la même aura éthérique, parce qu'ils étaient issus du même œuf qui s'était ensuite divisé en deux cellules identiques. C'était bien plus que ce qui reliait un wiccan à son familier. Ils avaient le même patrimoine génétique exactement, ce qui avec leur enfance commune les avait amenés à développer le même type de mentalités tordues. Ils étaient des clones biologiques, ce qui s'était vu et s'était entendu à leur précédente hilarité partagée, qui faisait écho aux rares moments où ils avaient ri ensemble plutôt que contre l'autre durant leur enfance.

"Tout ça pour ne pas avouer que t'es à peu près aussi tordu que moi..."

L'ironie dans sa voix signifiait qu'il n'y croyait pas une seule seconde. Si il y avait bien un truc dont il pensait qu'Adrian se fichait pas mal, c'était d'être tordu, et que ça se voie. Il le cachait encore moins que Skyler, qui tentait bon gré mal gré de rester à peu près "correct" avec les personnes qui constituaient son paysage sentimental, tandis qu'il s'acharnait sur le reste du monde, à l'exception de ses clients privilégiés, pour lesquels il avait fait ouvrir son tout premier trafic (celui des hormones, donc).

Et en parlant de ça, il avait une occasion de se défouler sur l'idiot de passant que Rictus ne voulait plus lâcher, ce qu'il fit donc en beauté. Il voulut donner les restes à Adrian, se disant que ça l'amuserait probablement d'achever le type en le ridiculisant, mais la réaction qu'eut son frère ne fut pas celle qu'il attendait. Son visage se tassa sous l'effet d'une forme de déception un peu désabusée. Sérieusement ? Il n'avait pas compris où il voulait en venir ? Eh bien... Il fallait vraiment qu'il soit à la ramasse. Il l'avait habitué à autre chose. Jusqu'à présent il lui avait donné l'impression de partager son goût pour considérer le reste du monde comme une proie à traumatiser, surtout de ce qu'il avait entendu de son ancien boulot où il s'éclatait tout comme lui avec les patients/clients, lesquels formaient une source inépuisable de blagues de mauvais goût. Agacé, Skyler  tapa vaguement du pied par terre et roula fort des yeux, légèrement penché en arrière.

"Raaaah... T'es pas drôle, frangin. T'as mis quoi dans ce talisman pour qu'il te détruise le cerveau comme ça ? C'est vraiment pas marrant."

Il avait bien remarqué les absences de réactions qu'Adrian avait eu plus tôt durant les regards qu'ils avaient échangés et il avait déjà trouvé ça frustrant. Il avait l'impression qu'il n'était qu'à moitié là. Il était beaucoup plus divertissant quand il l'était entièrement, même si ces derniers temps il s'était avéré être encore plus taciturne qu'à son habitude. Ce n'était pas le genre de Skyler de poser des questions aussi intrusives, et d'ailleurs c'était probablement la première fois qu'il s'interrogeait ouvertement à propos des habitudes bizarres de son jumeau, conscient qu'ils avaient tous les deux leurs manies desquelles ils n'avaient pas forcément envie de parler. Il avait laissé passer les bandages et les blessures récurrentes, et les cicatrices sans rien dire. Mais là c'était sorti tout seul, avec sa frustration. Déjà qu'il n'en pouvait plus à force de ne pas baiser, c'était pas le moment de lui trouver une autre source d'insatisfaction.

En tous les cas si Adrian ne prenait pas son cadeau, eh bien c'était Skyler qui en profiterait.

"Je rentre avec toi, qu'est-ce que tu crois ? Ce guignol ne mérite pas que je lui coure après, mais mate un peu ça plutôt..."

Et suite à un dernier sourire de rapace, accompagné d'une lueur sombre inquiétante dans le fond de ses yeux, il se tourna vers le type, qu'il héla suffisamment fort pour être entendu.

"HEP ! Tartempion, derrière toi !"

Le type ne se retourna pas immédiatement, probablement effrayé qu'on l'agresse alors qu'il essayait de fuir. Il pressa le pas, ce qui fit ricaner le pharmacien. Il attendit. L'homme finit par jeter un coup d’œil réflexe derrière lui, chose de laquelle Skyler profita pour pointer du pouce une vague direction derrière lui. Celle dans laquelle le mec était censé aller initialement.

"... Je crois que c'était par là que tu voulais aller..."

Le visage du gugusse fondit d'une manière hilarante, quand il en vint à la réalisation qu'il s'était effectivement planté de côté, et qu'en plus, c'était la personne qu'il cherchait à fuir qui lui avait permis de s'en rendre compte. Honteux et toujours autant apeuré, il hésita à continuer tout de même sa route erronée, probablement pour ne pas avoir à reconnaître son erreur ni à repasser devant les jumeaux. Mais ça ne devait vraiment pas l'arranger, alors il finit par faire demi tour la queue entre les jambes et par courir dans la direction opposée, comme si il avait eu le feu au cul. Skyler était de nouveau plié en quatre, hilare au point d'en pleurer. Voilà, ce qu'il avait voulu voir... Bon sang. C'était parfait. Ça faisait sa soirée.

Le calme revenu, il essuya ses yeux et se rendit aux côtés d'Adrian auquel il appliqua une légère claque dans le dos pour lui indiquer qu'il le suivait dorénavant et qu'il état prêt à continuer d'avancer. Ce qu'ils firent donc un moment, qu'il furent ou non occupés à discuter de ce qu'il venait de se passer, ou bien d'autre chose encore.

Leurs pas résonnaient dans le noir d'une bien étrange manière et au bout d'un moment, l'éternelle banane de Skyler fondit au profit d'une mine grave qu'il ne revêtait que dans les plus sérieuses situations. Et plus précisément, celles qui puaient vraiment du cul. Au cours de son existence, et faute aux places qu'il occupait au sein de ses diverses allégeances illégales, sans même compter sa précédente vie de fugitif, il lui était arrivé plusieurs fois d'être suivi. Il avait donc acquis une espèce de sixième sens qui lui permettait de se rendre compte de ce genre de choses. Un groupe de personnes restait à bonne distance d'eux et se calquait sur leurs pas. Il jeta un coup d’œil en coin à Adrian. S'en était-il lui aussi rendu compte ? Suffisamment proche de lui pour être en mesure de le faire discrètement il ceignit brièvement son poignet pour l'alerter et pour lui demander en silence si il avait capté la même chose que lui. Il réduisit le rythme de leurs pas. Si ce n'était qu'un hasard, le groupe derrière eux ne suivrait pas et finirait par les dépasser comme si de rien n'était.

Ce ne fut pas le cas. Ils calquèrent à nouveau leur vitesse et leurs enjambées. Voilà qui confirmait que Skyler n'était pas en train de faire une crise de parano comme ça pouvait lui arriver. Il avait le souffle court, et sa main libre était crispée, parcourue de tics. Elle restait à proximité de sa poche dans laquelle son arme attendait d'être utilisée. Il se rendit compte qu'il tenait encore le bras d'Adrian et que ses doigts étaient même probablement en train de l'écraser violemment. Il le lâcha pour éviter que sa terreur ne soit trop flagrante. Plus facile à dire qu'à faire quand il semblait entouré d'une aura de nervosité incontrôlée et que même son visage était pris de tics furtifs. Notamment, sa paupière n'arrêtait plus de tressauter. Il détestait quand ce genre de choses arrivaient. Ça lui rappelait Húsafell. Il était trop proche du moment où il perdrait ses moyens. Son regard fuyait résolument celui de son frère. Il ne voulait pas qu'il remarque son état, même si c'était probablement trop tard pour ça.

Puis, comme ils venaient d'entrer dans une rue plus sombre et plus étroite que les autres, dans laquelle les murs n'avaient pas de fenêtres, le groupe dut se sentir enfin autorisé à agir car les pas derrière eux se désynchronisèrent dès leurs, devinrent plus rapides. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, ils étaient entourés par cinq personnes aux mines revêches, à la démarche patibulaire, qu'il lui semblait avoir déjà vu quelque part. Des habitués des Plaisirs Coupables. Bigre... Il retenait leurs têtes. Ceux là allaient finir sur la liste noire, quelle que fut l'issue de cette prise de bec, dont il ne comprenait pas vraiment l'intérêt. Nul doute que ces mecs allaient finir par le leur expliquer, néanmoins. Rictus était calée dans leurs jambes et elle  grognait sur les intrus, ce qui n'avait pas l'air de les impressionner. Il comprit quand il vit la silhouette d'un grand dogue approcher. Un dogue contre une hyène ? Ils étaient cons ou bien ?

"Je crois qu'on a deux mots à se dire, tous les sept... Parce qu'on fréquente le même endroit, et qu'on aime pas bien fréquenter le même  genre d'endroit que des gens comme vous... Vous comprenez ? C'est un problème, parce qu'on tient un peu à nos habitudes..."

... Des gens comme eux. Skyler avait du mal à comprendre où il voulait en venir. Qu'avait-il appris sur eux qui posait à ce point souci ? Les épaules détendues, il faisait de son mieux pour arborer un calme et une confiance qu'il avait été loin de posséder l'instant précédent. Ça allait un peu mieux maintenant qu'il voyait leurs visages et qu'il comprenait que ce n'était qu'une bande d'idiots complets. Il afficha donc un large sourire provocateur. Quels abrutis. Ils ne savaient pas ce qu'ils risquaient.

"Quoi. Ta maman t'as interdit d'approcher les gens bizarres avec leurs gueules de punks et tu ne voudrais pas avoir à lui désobéir ?"

Visiblement, ils étaient immatures comme ça, étant donné le sifflement de colère qui passa dans l'assemblée. Bientôt suivi d'une phrase que l'un d'eux adressait à un autre sans parler directement ni à Adrian ni à lui, et qui le scotcha complètement. Il ne s'était pas attendu à ça.

"Laisse béton... Elle va pas faire la maligne longtemps."

Yeux écarquillés, bouche entrouverte, il fallut un moment pour qu'il se rende compte que c'était de lui qu'on parlait et qu'on l'avait ouvertement mégenré. C'était quelque chose qui n'était pas arrivé depuis ce qui lui paraissait être une éternité, et ce pour une raison évidente : sa transition même plus light que celle d'Adrian lui avait largement permis d'éviter ce problème. Dans d'autres conditions ça l'aurait fait rire. Il se serait moqué de cette bande de boulets et il leur aurait fait regretter d'être nés sans pour autant prendre rien de tout cela personnellement.

Mais pour le coup, ce n'était juste pas le moment. Pas la période. Il eut l'impression de se prendre un coup dans le bas ventre, sa dysphorie subitement réactivée de la plus sensible des manières. Il frémissait d'une colère qui n'augurait absolument rien de bon. Ainsi, c'était de ça qu'il était question. Le job de strip-teaseur d'Adrian ainsi que leur gémellité ouvertement assumée avait dû permettre à un plus grand nombre de personnes de comprendre que Skyler était trans, lui aussi. Il n'avait jamais cherché à le cacher, mais n'avait pas non plus baisé avec l'entièreté de la clientèle des Plaisirs Coupables. Même si on aurait pu croire le contraire.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 1:26

Adrian sous l'effet de son talisman ne se comportait pas vraiment comme on aurait pu attendre de lui. C'était être comme sous l'effet vaporeux d'une fin de soirée, où les yeux se ferment tous seuls et où les capacités mentales étaient généralement réduites à "dormir, au plus vite". Il avait pu rire aux éclats des réactions du passant et de la hyène, parce que ça avait vraiment été drôle... Puis la parenthèse ironique sur le pouvoir mystique des jumeaux liés comme ils l'étaient de naissance (bien que leur lien ait été physiquement "on vient du même oeuf donc on est des clones" plus qu'autre chose). Ils partageaient bien évidemment cette "case en moins", sans mauvais jeu de mot sur leur nom, qui faisait qu'ils avaient les mêmes idées en général sur leur point de vue sur le monde autour d'eux. La remarque de Skyler le fit sourire. l'ironie dans sa voix était palpable.

"Tordu, moi? Naaaan."

Ouais, il n'était pas capable de plus ce soir, ça lui aurait demandé une capacité de réflexion dont il n'était pas capable à l'heure actuelle. Après ceci il retombait dans une certaine léthargie qui lui était peu commune. Du coup il n'avait pas compris que Skyler lui tendait une perche pour placer une bonne vanne en direction du dit type qui s'en était retourné d'où il venait. Il avait compris que son jumeau n'en n'avait pas fini avec lui, mais pas qu'il attendait que sa vienne du wiccan au corbeau... Corbeau qui montrait bien son état actuel dans sa fatigue et le fait qu'il s'était niché sur la tête d'Adrian.

Du coup il avait fait comprendre à Skyler qu'il n'avait qu'une envie, c'était de rentrer... Il n'avait cependant pas imaginé qu'il n'allait se satisfaire que d'un commentaire bien placé. La parole sur son talisman allait forcément faire réfléchir son jumeau, mais qui ne comprendrait pas le fond de la chose... Un jour il lui faudrait expliquer l'histoire de ses crises, cependant ce soir ce n'était pas le moment.

Il vit l'agacement de son jumeau dans sa posture, et la façon dont il tapa du pied. Il visualisait bien le fait qu'il roule les yeux, comme il le faisait souvent, même sans le voir directement. Le commentaire qui suivit lui fit hausser les épaules. Il mit ses mains dans les poches après s'être gratté l'arrière de l'oreille, essayant de forcer ses jambes à avancer. Il était vraiment claquer, comment formuler un truc qui clorerait la question?

"Ouais y'a des moments comme ça... C'est comme voir le monde à travers un filtre photo dégueulasse genre "flou artistique". C'est chiant mais j'ai pas le choix là maintenant. Mais je te l'accorde, c'est pas drôle."

Il ne pourrait en dire plus sans devoir expliquer ses crises, et là il était pas en état. Ca l'agaçait lui-même que son comportement soit si différent, qu'on ait l'impression qu'il avait la tête ailleurs. Le talisman était là pour une raison, malgré les inconvénients que ça provoquait.
Cependant il savait qu'un de ces jours ils allaient devoir avoir une conversation sur ses crises du mois, bien qu'expliquer son origine serait la chose la plus difficile pour lui. Ca pouvait aller de deux façons avec Skyler; soit il rierait aux éclats de sa connerie, soit il serait blasé... Peut-être qu'il comprendrait l'intention originale de la malédiction, mais son frère ne pouvait approuver de la façon dont il l'avait mise en place. Puis même pour lui, admettre qu'il s'était gravé un truc dans l'os du bras c'était pas très glorieux non plus.

Skyler fut donc celui qui en profita pour interpeler le passant, qui prit un moment avant de réagir. Adrian sourit vaguement, mais il était déjà mentalement chez Skyler, posé dans le canap comme une larve. Il lui faudrait garder le talisman jusqu'à ce qu'il soit sur le point de s'endormir, au risque de se prendre un contre-coup qui provoquerait immédiatement sa crise. Ugh il avait vraiment pas envie de criser ce soir, et surtout fallait pas que Skyler soit là pour en témoigner.

Il regarda d'un oeil vide le passant, dont l'expression l'aurait fait rire... Mais il avait utilisé toute son énergie hilare juste avant. Là, il n'y avait pas grand chose qu'il puisse ressentir. Il observa le gars se retourner, hésitant, finissant par s'enfuir en courant, passant à côté d'eux. Le rire de Skyler qui, à nouveau plié en quatre, le fit rire, mais seulement légèrement, vaguement. Ouais, il était à côté de la plaque pour ce qui était de se marrer de la situation. Néanmoins il s'efforça à rire. Pas que Skyler ne pouvait rire seul, mais ça l'emmerdait un peu qu'il ait à remarquer son état plus léthargique que d'habitude. Son jumeau essuya donc ses yeux lorsque son rire cessa enfin avant de mettre une petite claque dans le dos d'Adrian, qui ne réagit pas outre mesure. Ouais, il avait raté le cadeau de Skyler et pouvait même pas le féliciter pour la fin des événements... C'était chiant ce flou artistique.

A présent ils avançaient, de bon pas. Adrian avait la tête ailleurs, et n'était pas capable de parler autrement qu'en onomatopées inutiles, qui signifiaient rien, qui n'arrivaient pas à avoir de sens. Ils avancèrent finalement dans un silence qu'Adrian ne saurait qualifier... Il ne ressentait rien, et avait du mal à capter l'humeur de son frère; déjà ce dernier était de mauvais poils à cause de sa dysphorie et sa prise de testo non modifiée, et du fait qu'il ait pas baisé en un moment... Bref c'était difficile de comprendre l'atmosphère entre eux, surtout avec lui avec le cerveau en jelly. Mais peut-être que Skyler était encore tout content de son altercation avec le passant? Impossible de savoir.

Malgré tout, il y eut quelque chose qui attira son attention après un temps. C'était léger au début, comme un petit picotement à l'arrière de la tête qui dit "hé, y'a peut-être un truc qui cloche." Il fut plus lent que son jumeau à capter cela, mais il le vit dans le changement lorsque Skyler le regarda du coin de l'oeil. Il le regarda vaguement en retour; il semblait aussi avoir ce radar du truc qui cloche. Au moins ils étaient d'accord dessus... Ils étaient suivis. Il sentit le contact de Skyler et hocha très doucement la tête. Lien mystique ou pas, ils avaient le même flair, sans doute à cause de leurs vécus respectifs dans des millieux illégaux. Il suivit son jumeau lorsqu'il ralentit le rythme de leur marche. Adrian sentit le changement dans Bendi qui s'était redressé de sa position assise confortable; soit il avait capté quelque chose, soit il ressentait la même chose qu'Adrian et agissait en conséquence.

Ils eurent alors la certitude quand le groupe derrière eux ralenti aussi. Un frisson parcouru son échine, et sa mâchoire se serra. Il était parano, mais là les choses se confirmaient. Il entendait le souffle plus court de Skyler, mais ce ne fut pas la seule chose qu'il vit. Le flou artistique s'était évaporé pour être remplacé par une hypervigilance de ses sens, en alerte. Il se demanda alors s'il ne devait pas enlever son talisman maintenant, au cas-où qu'il faille se défendre en cas d'emmerdes... Mais le faire aurait été trop risqué, et il le savait pertinemment. Son coeur battait fort dans ses tympans, et du coin de l'oeil il vit le visage de Skyler, le spasme de la paupière qu'il avait déjà vu arborer dans des situations tendues. Il voyait là un autre aspect de son jumeau, un aspect qu'il comprenait assez bien en fin de compte, lui-même se sentant trembler, les dents grinçantes et le regard froid, vif. Il n'avait même pas remarqué à quel point Skyler lui serrait le bras jusqu'à ce qu'il le lâche. Ouais, il était trop tendu pour s'en rendre compte, mais ça ne faisait qu'accentuer son sentiment d'alerte sur la situation. Vint alors une pensée qui paraissait lointaine : son jumeau le mettrait-il en danger au cas-où ça dégénérerait? Tout était possible; mais tant que lui-même gardait son talisman, il savait qu'il ne perdrait pas le contrôle... En théorie. Il n'avait jamais eu à pratiquer des situations tendues avec le pendentif en bois autour du cou.

Il avait comprit par la manière que son frère avait d'éviter son regard que Skyler était pas en état normal, ou stable. Il se serait demandé de quel traumatisme provenait ces tics presque flagrants sous le regard hypervigilant d'Adrian, s'il n'était pas lui-même aussi nerveux.

Ce qui devait arriver arriva. Ils entrèrent dans la ruelle plus étroite, sans fenêtres ou portes, nettement plus sombres... Et le groupe les rattrapa, quittant la démarche qui calquait la leur au profit d'une démarche désorganisée. Il reconnaissait là la même attitude que les normes qui s'attaquaient gratuitement aux outres de Uppsala. Désorganisés, énervés, dont le seul but était de faire mal, blesser, foutre la merde. Cela lui rappela un peu trop sa propre attitude dans ces situations-là, la façon qu'il avait eu de les tuer sans vergogne, sans peur... L'aura noire qu'il sentait comme un écho du passé, des échos de pensées, de songes... Heureusement qu'il avait gardé le talisman.

Les jumeaux se virent entourés par les cinq figures. Il ne fallu pas longtemps à ses yeux vifs, qui allaient rapidement d'un visage à l'autre, pour reconnaitre les individus. Il les connaissait, de son boulot à mi-temps. Adrian avait assez dansé devant des gens pour reconnaitre les yeux, et la façon dont chacun s'exprimait devant les pole dancers. Adrian prêta peu attention aux grognements de Rictus. Bendi était complètement alerté, prêt à s'envoler en cas de pépin... il eu presque envie de virer le corbac de sa tête; il la sentait mal cette situation.

Les mots du premier type l'interpella un peu. Adrian grinça des dents non sans laisser échapper un sourire sombre, mauvais. Des frissons montaient dans son dos de façon régulière, son estomac noué comme pour faire pression avant d'exploser et laisser sortir toute l'énergie destructrice qu'il contenait. Néanmoins les mots le firent intérieurement se demander ce qu'ils voulaient dire. Les gars côtoyaient les PCs, où tous les genres s'exposaient en danses, où on pouvait pas être trop à fond dans son hétéronormativité... Alors que voulait-il dire? Le fait qu'ils étaient des outres? La majorité des employés l'étaient, et généralement ouvertement parce que ça attirait du client. Alors c'était quoi leur souci à eux?

Adrian écouta attentivement son jumeau rétorquer. Ouais, bien dit. Si ça pouvait leur permettre de dévoiler d'où venait leur souci avec eux, ça serait bien... Surtout, savoir jusqu'où ça irait. Adrian n'avait pas peur de poutrer quelques gueules, mais n'avait pas l'intention de trop utiliser de magie des lignes sans préparation au préalable... Bendi supporterait peut-être mal le fait d'exploser quand même. La colère passa dans les rangs des abrutis, et les yeux d'Adrian se plissèrent. Malgré la détente apparente dans la voix de Skyler, il ne doutait pas un instant que ce dernier était vraiment prêt à tout.

La phrase que l'un sortit à l'autre le fit se figer totalement. Quelque chose prit feu dans son estomac. Quoi? Il venait vraiment de dire ça? C'était de ça qu'il s'agissait? Mais ils vivaient à quelle époque, c'était quoi leur souci? Les gens fermés d'esprit, Adrian en avait connu un paquet, mais en général il suffisait de s'éviter mutuellement pour ne pas avoir affaire à leurs conneries. Là on éclatait en pleine face le fait qu'ils soient trans. Mégenrer l'un et on mégenrait l'autre, c'était comme ça qu'Adrian le prenait. Il n'avait jamais caché le fait d'être trans, ses cicatrices bien visibles sous son torse, aussi passer d'une danse à l'autre avec un packer de taille tout à fait différente qui faisait qu'on se doutait que c'était pas directement organique là-dessous... Mais sérieusement... C'était ça le souci.

Le feu prit, lentement d'abord, puis remonta le long de sa colonne vertébrale. Ses épaules étaient enflammées, brûlantes sous le besoin d'action. On ne les insultait pas ainsi, les frappant d'un bon coup de dysphorie dans la gueule, un bon gros rappel qu'ils avaient été assignés autrement à la naissance... Il vit rouge.

Il sentit à peine Bendigeid s'envoler lorsqu'il s'approcha du type le plus proche, un qui avait bien hoché la tête au mégenrage de l'autre. Ouais, il allait pas pouvoir hocher la tête quand il en aurait finit avec lui. Il attrapa par le col, sourire immense aux lèvres, jusqu'aux oreilles. Il ne pouvait se retenir, il n'arrivait pas, ne voulait pas qu'ils s'en tirent comme ça. La fierté brûlait dans sa gorge, la douleur vive du rappel brûlant... Il n'avait pas ressentit une telle chose depuis ses premiers séjours à l'hosto.

"Redis ça pour voir?" Dit-il, voix plus grave en menaçante que d'ordinaire.

Il avait envie de frapper, arracher, brûler... Qu'ils fassent donc un pas et il serait lancé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 12:25

L'expression agacée de Skyler s'était à moitié évaporée au moment où il avait compris qu'Adrian n'était pas du tout en train de lui parler d'un truc anodin. Il lui expliquait à mi-mot l'effet de ce talisman dont ils n'avaient pas réellement parlé avant maintenant, et la Hyène se rendait bien compte que ça aurait mérité d'être un peu plus approfondi, ne serait-ce que pour qu'ils soient au courant l'un l'autre de ce dont ils pouvaient être capables et qu'ils évitent ce faisant de s’entre-tuer par accident. C'était une réflexion qu'il s'était déjà faite récemment, notamment parce qu'avec toute la merde qu'il lui arrivait ces derniers temps, ses propres tendances à péter un plomb ressortaient plus facilement. Adrian avait failli déclencher le pire à plusieurs reprises, et il ne s'en était probablement pas rendu compte.

Le boulot de Skyler, c'était la manipulation. Autrement dit même si il n'était pas capable de beaucoup d'émotions humaines à l'origine, grâce à son esprit affûté, à sa nature rusée qui transparaissait au travers de la couleur verte de son aura astrale, il avait développé des mécanismes palliatifs qui l'amenaient à comprendre beaucoup plus de choses que la plupart des gens ne le faisaient instinctivement. Et il lui en aurait fallu moins que ça pour capter que ces aveux à mi-mot concernaient aussi les bandages et les blessures que son frère arborait souvent. Et ces cicatrices, par conséquent. Il sentait Adrian prêt à en parler. Le contraire n'était pas vrai. Une boule se forma dans sa gorge. Il détourna les yeux un peu rapidement. Il y avait toujours ce type qu'il fallait prévenir de son erreur afin de voir la tête qu'il tirerait... Il fallait que Skyler s'en charge avant qu'il ne soit trop loin pour les entendre, parce que le wiccan n'avait aucunement intention de lui courir après.

C'était aussi un bon moyen de justifier qu'il élude le précédent sujet. Si Adrian parlait de ses problèmes, Skyler allait immanquablement devoir aborder les siens. Il ne s'en sentait pas capable. Il faisait l'autruche à ce sujet depuis trente ans. Benedikt avait bien essayé de l'aborder avec lui à plusieurs reprises, mais il avait dû abandonner face à la violence que Skyler lui avait opposé, comme un hérisson roulé en boule piquante qui refusait de se laisser atteindre là où sa carapace ne le protégeait pas. Admettre qu'il ne contrôlait pas tout un pan de son existence, voire de son identité... C'était un peu trop difficile pour le freak-control que Skyler était.

L'instant crispant passa avec la nouvelle plaisanterie faite aux dépends du passant, qui d'une manière parfaitement désopilante fut obligé d'écouter les conseils de Skyler et de revenir sur ses pas afin de prendre la bonne direction. Ceci fait, les jumeaux repartirent. Adrian avait vraiment l'air à l'ouest, mais son frère commençait à comprendre un peu mieux pourquoi. Il ne chercha pas à forcer la discussion. Ça avait l'air d'être compliqué, et très franchement, il voulait à tout prix éviter qu'ils reviennent sur ce qui avait été dit un peu plus tôt. Pour cela, le silence était donc une bonne alternative.

Puis tandis qu'ils marchaient, ils sentirent quelque chose dans leur dos. On était en train de les suivre. Tendu, Skyler se tourna vers Adrian pour vérifier qu'il n'était pas le seul à avoir eu cette impression, ce qui n'était pas le cas. Ses sourcils se froncèrent imperceptiblement. La lueur joueuse qui ne quittait presque jamais ses yeux s'éteignit pour de bon face à la gravité potentielle de l'instant. Et puis, évidemment, son hypervigilance monta en pic et avec elle, le sentiment frémissant que ce genre de situations lui donnait d'être capable de péter un plomb au moindre geste, au moindre son de trop. Il ne fallait pas grand chose pour que son cerveau se retourne comme une crêpe et qu'il passe dans un état d'incohérence où seule sa survie, ainsi que les émotions et que la violence brute, avaient encore de l'importance.

Adrian n'avait pas l'air beaucoup plus détendu que lui. Ça aurait pu le consoler de voir qu'il n'était pas tout seul à avoir développé ce type de tendances hyper nerveuses en cas de danger, mais il n'était déjà plus en état de se faire ce genre de réflexions. Il lui fallut déjà un moment avant de se rendre compte qu'il écrasait le poignet de son frangin pas de la plus douce des manières, et pour qu'il le libère de sa poigne violente.

Ils continuèrent leur chemin, à défaut d'avoir une autre solution valable pour le moment. Skyler était en train de faire la liste, dans sa tête, des sortilèges qu'il transportait sur lui pour les sortir de cette situation, et il serait bientôt en mesure de réagir efficacement, mais le timing était contre lui. Ils rentrèrent dans une rue sombre et isolée. La seule qu'ils pouvaient prendre sans que ça paraisse suspect à l'instant précis. Ça puait du cul, parce que c'était typiquement le genre d'endroit où il était adapté de tendre une embuscade. Ses mâchoires se serrèrent et ce qui devait arriver arriva. Les pas derrière eux cessèrent de se calquer sur les leurs. Une bande de gros bras bloquèrent leur progression en venant les entourer. Ils étaient cinq, plus un chien. Il ne donnait pas cher du chien, ni d'aucun d'entre eux d'ailleurs. Il était certain que lui et Adrian avaient largement les capacités de leur faire regretter leur intervention. Néanmoins, il n'était pas entièrement tranquille, parce qu'il se sentait trop proche du moment où ça partirait en steak sans qu'il ne l'ait réellement, consciemment décidé. C'était quelque chose qu'il voulait à tout prix éviter. Surtout devant Adrian. Surtout en pleine rue, là où il serait facile pour un témoin de passer au mauvais moment et de constater ce qui était en train d'arriver.

Reste que maintenant qu'il avait vu à quels boulets ils avaient à faire, la tension était quand même pas mal redescendue. Face à la peur d'un danger inconnu, ces faces de cake ne valaient rien. D'autant que ce n'était qu'une bande de moldus inutiles, impuissants, qu'ils auraient tôt fait d'écarter de leur chemin comme des mouches si il le fallait. Mais Skyler, pour les  raisons précédemment citées, préférait tenter d'entamer des pseudo-négociations. C'était surtout question de les occuper avant qu'il ne leur embrouille le cerveau avec ces sortilèges de confusion dont il était spécialiste. Il rentra dans leur jeu : ils paraissaient vouloir convaincre Adrian et lui-même de rester loin des Plaisirs Coupables sous prétexte qu'ils étaient un "genre de personnes" qu'ils ne voulaient pas avoir à fréquenter. Quelle bonne blague... Tenter de chasser Skyler de ce qu'il considérait être comme son second QG, sans même compter sur le fait qu'il fut effectivement celui de sa collègue dealeuse de sorts, et qu'il fut plus ou moins "obligé" de s'y rendre couramment pour le taf. Il leur aurait bien ri au nez, si seulement ils n'avaient pas fait retomber son hilarité aussi sec en faisant un truc parfaitement méprisable, auquel il avait été loin de s'attendre. On ne l'avait pas mégenré depuis si longtemps qu'il avait presque oublié l'effet que ça pouvait procurer.

Il resta un long moment interdit, assommé par le sentiment dysphorique cuisant autant que par la colère sourde qui montait en lui et cherchait à voler le contrôle à la partie rationnelle de son esprit. Nul doute que le choc avait été tout aussi violent pour lui que pour Adrian, qui fonça, menaçant, sur l'un des types pour le prendre par le col et le menacer. Il aurait difficilement pu lui en vouloir. Lui aussi avait envie de les poutrer en conséquence de leur manque de respect, d'autant qu'on ne traitait pas Skyler de la sorte sans le regretter amèrement.

Sauf qu'il ne pouvait pas se permettre de réagir, parce qu'il sentait clairement qu'au moins geste, au moins haussement de ton, quelque chose se briserait en lui, et il n'aurait alors plus aucun contrôle sur la situation. Trois des types s'approchèrent de lui. Il avait l'air de plus les intéresser qu'Adrian et il préférait éviter de réfléchir au pourquoi de la chose, parce que ça l'aurait probablement fait gerber. Il fit un pas prudent en arrière, la main dans sa poche à la recherche de la lame de rasoir avec laquelle il s'ouvrit conséquemment le gras du pouce. Il fallait qu'il active ce sortilège, et il fallait que ça soit maintenant. Sourire acide vaniteux accroché aux lèvres, il avait accusé le coup mais ne donnait maintenant plus aucune impression d'avoir mal vécu l'insulte implicite. Il avait retrouvé ce ton, cette attitude de confiance et de force nonchalante qui le caractérisait tant d'habitude. Sauf que là pour le coup, c'était du bluff. Un très gros bluff, bien branlant, qui ne tenait pas sur grand chose.

"Ok ok les mecs... Vous êtes clairement passés à côté de quelques concepts importants, mais on va dire que c'est pas grave et que c'est juste parce que vous êtes une bande de gros cons dénués de la moindre once de neurones fonctionnels. Maintenant si vous voulez bien qu'on en reste là... Je serais effectivement ravi que vous évitiez de remettre les pieds au club, je vais pas spécialement avoir envie de revoir vos gueules à l'avenir."

Et tandis qu'il les provoquait ouvertement, espérant faire naître en eux une colère au moins à moitié aussi douloureuse que celle dont ils étaient eux-même l'origine, il avait levé la main comme pour remettre en place ses cheveux. C'était le geste qu'il faisait habituellement lorsqu'il cherchait à activer discrètement les sortilèges qu'il gardait au niveau des piercings de ses oreilles, où traditionnellement, il avait tendance à stocker ses sortilèges de confusion, quoiqu'il en gardât toujours un ou deux de secours autour du cou, et dans ses bagues.

Il avait juste oublié un détail : il ne portait pas ses piercings en bois. Ce jour, il avait opté pour du métallique décoratif sous le coup d'une envie. Il était tant et si bien perturbé que ça lui était complètement sorti de la tête. Ses yeux s'ouvrirent légèrement quand il comprit la connerie qu'il venait de faire. Le temps qu'il venait de perdre, crucial, pour ne pas dire vital.

"... Elle saigne. Immobilisez là c'est une putain de sorcière, elle va lancer un sort !!"

Et c'est ainsi que son expression crâneuse se fondit dans un effroi frémissant parfaitement inhabituel sur le visage du wiccan, quand les hommes qui cherchaient à l'acculer depuis tout à l'heure foncèrent sur lui et le plaquèrent violemment contre le mur d'une maison, l'un d'entre eux tenant sa main blessée, pressant contre l'articulation de son poignet avec violence pour l'obliger à lâcher la lame de rasoir. Un autre avait plaqué son corps contre lui, chose qui aurait pu lui plaire en temps normal, surtout vu l'état de sa libido, mais qui pour le coup n'avait absolument rien d'agréable. Il retint un cri de douleur entre ses lèvres closes quand on appuya sur son pouce avec une violence forcenée. Incapable de tenir, il termina dans un vague râle rageur,  tandis que la lame tombait sur le sol dans un crépitement métallique. L'haleine alcoolisée du type qui l'empêchait de bouger lui arrivait en pleine face, malgré les efforts qu'il faisait pour décaler son visage. Son cœur battait à tout rompre. Il ne pouvait pas se défendre. Pas parce qu'il en était incapable, loin de là, mais parce que si il commençait à se débattre, ça serait le début de la fin. Il n'était même pas certain que son manque de réactivité suffise à retenir ce qui tentait de sortir de lui, qui lui brûlait l'intérieur de la tête, et laissait contre sa peau une fine pellicule de gel calcinant. Le troisième type à l'arrière n'avait pas l'air de vouloir s'y mettre, quant à lui. Il fallait dire qu'à deux pour immobiliser Skyler, ça devrait aller. Même si ce dernier n'était pas non plus complètement dénué de force, comme dès sa première transition, il avait adopté une discipline stricte afin d'entretenir son corps dans une mesure discrète, mais indubitablement présente ainsi qu'en témoignaient les muscles fins qui roulaient sous sa peau à chaque geste. Rictus tournait autour du dogue qui était en retour en train de lui grogner dessus. Fichtre... Elle n'avait pas le droit d'attaquer.

L' attitude passive de Skyler fut évidemment mal interprétée et lui valut de récolter quelques rires gras, associés à de nouveaux commentaires détestables :

"Ah ha ha... Une grande gueule mais c'est tout, hein ? C'est bien ce que je pensais... Je me demande bien ce qu'il te reste là en dessous.
- Oh allez, fais pas l'idiot... Je finis torse poil les trois quarts du temps, aux PC. Tu sais bien que tu vas pas trouver ce que tu veux."

Suite ici
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 16:26

Le moment de flottement entre la vague explication d'Adrian sur son talisman et la réaction de Skyler qui interpella le passant le laissa un peu dubitatif. Il se sentait pas d'humeur de causer sur ses soucis, mais c'était tout de même attendu à un minimum d'attention de la part de son jumeau, qui était généralement du genre à vouloir en savoir le plus possible afin d'avoir tous les éléments en main. Quelques trucs dans cette affaire faisaient tiquer Adrian. Skyler pouvait être inquisiteur, ou se retenir quand il fallait pas trop pousser, mais généralement il évitait pas tout simplement le sujet. Bon, après il était pas impossible que le wiccan au corbeau interprète l'affaire, faute au talisman et l'effet qu'il avait sur lui. N'empêche que c'était bizarre, mais il ne poussa pas le sujet.

Skyler avait rit de sa victoire, et ils avaient continué en silence. C'était bien le silence quand on était dans un état léthargique. Ca évitait de penser à trop de trucs, ça forçait à rester concentré sur ses pas, à avancer. Mais le silence détendu ne dura pas. Ils étaient suivis. Adrian l'avait capté après Skyler, mais ils étaient sur la même page. Subitement il était en alerte, effets du talisman ignorés au profit d'une réaction instinctive qui le mettait en garde.

Ils n'avaient pas le choix que d'avancer, suivre leur route. Le ralentissement confirma qu'ils étaient suivis, et Skyler était parcouru de tics divers et variés qu'Adrian était loin de pouvoir juger. Ses mains tremblaient, il avait chaud dans la poitrine, il sentait qu'il pouvait arriver rapidement à ébullition à la moindre attaque. Il se demanda alors combien de temps le talisman le maintiendrait dans un état hors crise... Il n'avait rien sur lui en dehors de ses poings qui pourraient le défendre; les runes fonctionnaient pas comme la magie rituelle, et il était pas trop prompt à utiliser des talismans pour se battre... Si ça en venait à ça il avait toujours son couteau à cran qu'il avait commencé à porter à sa ceinture dans un étui en cuir... Mais c'était pas pour se défendre ou se battre en général.

Les types les encerclèrent alors qu'ils marchaient dans une ruelle plus sombre et étroite. Il regarda du coin de oeil chaque visage lorsqu'il pu, puis les regarda en face. Il était figé sur place, attentif, comme un animal prêt à sauter à leur gorge si le besoin se présentait. Il n'avait pas comprit d'où ils venaient en venir; il les connaissait de vue, mais ne comprenait pas ce qui les offensait tant chez eux. Y'avait toutes sortes de gens aux PCs, pourquoi ils avaient une dent contre eux spécifiquement?

La réponse vint vite. La chaleur monta de son estomac à ses épaules en passant dans sa colonne vertébrale. Un frisson sauvage lui parcouru l'échine. Heureusement qu'il avait le talisman, sinon il leur aurait gaiement sauté à la gorge pour une telle insulte. Il y avait des sujets sensibles auxquels on ne touchait pas, on ne mentionnait pas, et surtout pas pour nuire. Il n'aurait pas pensé qu'en voyant son frère se faire insulter si ouvertement qu'il pourrait ressentir un tel relan de dysphorie. S'il y avait quelque chose qu'on ne faisait pas, c'était ça.

Il avait sourit en attrapant le premier venu par le col, regard luisant, le provoquant pour qu'il répète ce qui venait d'être dit. Qu'il le dise, il n'aurait plus de dents. Il ne vit d'abord par l'inactivité de Skyler, mais s'était attendu à une réaction flagrante, au moins un rire... Mais avec la dysphorie actuelle, il devait pas avoir envie de rire en prime. Mais pourquoi ne réagissait-il pas alors? Il fallait qu'Adrian se calme... C'était Skyler qui pouvait négocier s'il en avait l'envie, et il en voudrait peut-être à son jumeau de foutre la merde avant tout... A son attitude nonchalante, Adrian détendit sa main, sans pour autant lâcher le col du type qui s'était figé, comme face à un tyrannosaure. Le moindre mouvement et il se ferait bouffer; il devait le sentir, si bien qu'un des autres gars s'approcha plus près au cas-où ça dégénère. Qu'est-ce que son jumeau avait derrière la tête? Et surtout qu'est-ce qu'ils leur voulaient? Comment agiraient-ils? Il était frustré de ne pas savoir, et il ressentait de plus en plus la pulsion d'étrangler le type devant lui.

Il ne comprenait pas, il était trop détaché, son esprit éveillé seulement par l'envie de frapper. Skyler venait de les provoquer, mais il avait eu bien raison après ce qu'ils avaient osé dire... Cependant, où voulait-il en venir? Ugh là il aurait bien voulu avoir un lien télépathique avec lui. Le gars qu'il tenait prit alors son poignet dans sa main, sourire satisfait aux lèvres. Quoi, qu'est-ce qu'il avait lui? Il voulait faire le malin? Qu'il essaie de lui tordre le poignet, et il aurait plus de lien nerveux entre sa tête et le reste de son corps. Le silence était pesant, ou était-ce juste très silencieux dans sa tête? Il se sentait calme, mais trop malgré la situation. Il sentait ses nerfs s'échauffer, mais son esprit suivait pas. Il se sentait lent, comme si ses connexions neurologiques étaient effacées au profit d'un état brumeux. C'était pas le moment, pourtant le seul moyen de retrouver son état normal était de retirer le talisman. Il n'était pas prêt, ne pouvait pas l'être...

Il entendit le cri avant de se tourner vers Skyler. Merde, métal. Son esprit fut lent pour capter le problème. Il avait mentalement songé que son jumeau aurait de quoi les tirer d'affaire avec une confusion ou quelque chose... Mais il n'avait pas mit ses bijoux en bois. En dehors de son propre talisman, Adrian n'avait rien non plus. Ils étaient à court de magies préparées à l'avance. Son coeur se mit à battre plus vite dans ses tympans mais son esprit était ralenti. L'urgence présente n'était pas suffisante. Il se sentait embrouillé, comme sous l'effet des médocs qu'on l'avait fait gober à l'hosto. Une camisole chimique, voilà dans quoi il se trouvait dans l'instant. Son corps était prêt, prêt à tout... Mais qu'était le corps sans le contrôle du mental?

Le cri de leur camarade lança les deux devant lui en action, où l'un passa derrière lui rapidement; trop rapidement pour son cerveau embrumé. Il sentit le bras autour de son cou, mais n'eut pas les capacités de vraiment capter ce qu'il se passait. Ils devaient savoir que si Skyler était un wiccan, il devait en être un aussi; puis la présence de Bendi avait bien dû confirmer cela. Ils voulaient l'immobiliser pour qu'il n'accède pas aux sorts qu'il pouvait avoir sur lui. Même s'il en avait eu, il n'aurait certainement pas été assez rapide pour les utiliser, et encore moins avec la façon dont le type l'avait prit en crochet. Trop lentement il libéra sa main du sol de l'autre pour essayer de chopper désespérément les cheveux de celui derrière lui, provoquer de la douleur qui le forcerait à lâcher. Mais le gars devant lui était réactif, plus que le wiccan... Cette sensation de faiblesse était horrible, il prenait plus une frappe mentale dans l'action qu'autre chose. Le bras sous sa gorge se resserra, et l'autre type se chargea de prendre ses mains d'une poigne solide.

Tout se passait comme s'il n'était pas là, comme s'il était spectateur de l'action autour de lui. Il pouvait pas dissocier maintenant sérieux, c'était juste pas le moment. Il vit du coin de l'oeil les autres qui maintenaient Skyler, mais il n'arrivait pas à réagir, n'arrivait pas à avoir comment agir pour se sortir de la prise qui pourtant n'était pas la plus dure à échapper...

Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 18:19

Au bout d'un moment, il n'y eut plus de balles dans le pistolet. Skyler ne s'en rendit pas compte immédiatement. Il continuait d'appuyer sur la gâchette frénétiquement, sans que son hurlement déchirant ne semble vouloir cesser. A croire qu'il avait une réserve d'air inépuisable dans les poumons. Le corps en dessous de lui avait depuis longtemps cessé de bouger, mais ça non plus, ça n'avait plus d'importance.

Il fallut plusieurs dizaines de secondes pour qu'il se rende compte que les coups de feu assourdissants avaient laissé la place à des cliquetis métalliques vides. Son esprit ne fonctionnait plus que sur une base très rudimentaire. Pour intégrer ces différences, il fallait qu'il cesse de se concentrer sur le geste en lui-même. D'autant plus que le sang battait à ses tempes et dans ses oreilles si fort qu'il était presque sourd. Ses yeux aveuglés par les émotions étaient couverts d'une substance chaude et épaisse qui coulait depuis son front, et ce voile supplémentaire l'empêchait d'y voir quoique ce soit, déjà qu'il n'en était plus vraiment capable.

Il hyperventilait. Sa tête tournait. Ses épaules se soulevaient violemment à chaque souffle rauque qui passait dans ses poumons emballés par une panique irrationnelle, venue d'un passage révolu de sa vie mais qui revenait le hanter à intervalle régulier. Progressivement, son doigt appuyait moins rapidement sur la gâchette. Son souffle retrouvait une ampleur, et une vitesse plus normales. Rien n'était pourtant terminé, ainsi qu'en témoignait ses yeux vides de toute émotion, comme deux grands trous noirs capables de tout aspirer, dans lesquels ne subsistait plus que deux choses : le néant, et le sentiment d'alerte qui tendait tout son corps, le faisait frémir, le rendait encore tout à fait prompt à réagir et à se défendre si un nouveau danger advenait.

A ce moment, une voix retentit derrière lui. Il ne la reconnut pas, bien qu'elle n'eut presque pas pu être plus familière. Skyler sursauta brutalement. Il se releva d'une traite, se retourna, et pointa son flingue dans la direction de la seule dernière personne qui était encore debout, et vivante, à l'exception de la hyène et de lui-même.

Là non plus, il ne le reconnut pas. Ou plus précisément, il n'en avait plus rien à foutre. Que cette source de danger potentielle fut un sbire de Mikhail, Benedikt, le Pape ou bien son frère jumeau, c'était du pareil au même, et tout ce qui comptait, c'était ce que ce tas de chair avait l'intention de lui faire. Il n'avait plus la rationalité de se dire qu'Adrian était de son côté. Qu'il n'avait pas l'intention de le blesser. Tout cela, on le voyait dans ce regard toujours aussi opaque, qui aspirait l'énergie autour de lui aussi sûrement que si il avait été composé d'anti-matière. Il y avait un vide inhumain autour de Skyler. Une affreuse aura glaciale, qui aurait pu faire passer un zombi cadavre, dénué d'intelligence émotionnelle et de personnalité, pour un larron sympathique et chaleureux. Ce défaut de fabrication, on le voyait transparaître plus souvent dans le comportement d'Adrian que dans celui de Skyler. Et pourtant à cet instant précis, on ne voyait plus que ça. C'était là, et c'était éclatant. Comme un joyau affreux brillant de mille feux sombres et prêt à exploser en mille échardes brûlantes si on lui en donnait l'occasion.

Il fit un pas en arrière. Sa respiration était encore pleine de peur. Son comportement, de vigilance aiguisée. Son arcade sourcilière blessée pissait le sang, si bien qu'il était désormais obligé de garder l'un de ses yeux fermés. Il sentait à peine le picotement du fluide contre son globe oculaire, mais ses réflexes le faisaient pour lui. Cet œil clos avait quelque chose d'ironique, placé en miroir de celui que son jumeau n'avait plus, pour le moment. Sa main blessée pendouillait mollement. Elle était devenue énorme, et elle se teintait de bleu. Pour le moment, il n'en avait aucune conscience. La douleur était probablement conséquente, mais ça ne faisait plus partie des perceptions auxquelles il avait accès.

Dans le téléphone, Précieuse choisit ce moment pour répondre, succincte à la hauteur de la gravité de la situation qu'elle devinait en cours.

"... Merde. J'arrive."

Adrian ne répondit pas grand chose, sans doute conscient que le moindre geste malvenu de sa part risquait de se solder sur un affrontement aussi inutile que malvenu, surtout en vue de leurs états à tous les deux. Il leva lentement les mains au dessus de sa tête, en signe de reddition. Une initiative éclairée, grâce à laquelle, doucement mais sûrement, il fut possible de désamorcer les explosifs qui menaçaient virtuellement de lui péter à la gueule.

Cela commença par un voile de doute qui recouvrit l'expression torve du wiccan à la hyène. De l'hésitation. Quelque chose comme de l'incertitude, de l'incompréhension. Dans son état, il ne pouvait plus assimiler grand chose d'autre que la violence. Cette stase ne faisait pas partie de son langage et il ne savait pas comment la prendre en considération, ni comment y réagir.

Cette vacuité permit à la partie de lui qui savait quoi faire de faire une percée, puis d'envahir brutalement chaque parcelle de sa conscience qui lui avait préalablement été retirée. Cela se traduisit par le sentiment violent de faire une chute libre, et de revenir entier dans son corps. De se réveiller brutalement d'une apnée du sommeil. Il recula d'un pas. Un hoquet étranglé se mêla à son expression catastrophée. Sa jambe en retrait se plia, lui indiquant du même temps qu'il était en train de perdre le sens de l'équilibre. Le monde tanguait, et ce faisant il reprenait ses couleurs. Il tomba à genoux, les yeux dans le vide, le corps tremblant. Comme lorsqu'on se réveille un lendemain de soirée suite à un blackout alcoolisé, il prit lentement conscience de son environnement, et des bribes qui lui manquaient - ou bien qui malheureusement ne lui manquaient pas. L'odeur de sang et de viscères éclatées, écoeurantes. Les cadavres morcelés sur le sol. La présence d'Adrian était secondaire, face à la catastrophe qui l'entourait.

Comprenons bien que ces morts ne lui faisaient rien. Il se foutait pas mal du sort de ces connards finis. L'état de leurs dépouilles ne l'impressionnait pas beaucoup plus. Il était adepte de la torture et il avait déjà fait pire, de manière parfaitement consciente. Et c'était justement cela dont il était question. Il n'avait été conscient de rien. Il avait totalement perdu le contrôle, et ça le faisait flipper à un point tel qu'il en aurait presque pissé dans son froc. Il porta les mains autour de sa tête, flingue toujours au poing, toujours tremblant, toujours en proie à ce sentiment épouvantable de s'être perdu en cours de route, et d'avoir peut-être fait quelque chose d'irréparable.

Subitement il se tourna pour inspecter les extrémités de la ruelle, donnant l'impression d'avoir été pris la main dans le sac par une poignée de témoins invisibles dont il craignait la présence. Il avait la bouche tremblante, pleine de gémissements d'effroi incontrôlé. Merde... Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, mais c'était la première fois que ça allait aussi loin. Tout ce vacarme... Tout le quartier devait être alerté. Comment allaient-ils jamais trouver le temps de s'occuper de nettoyer tout ça avant qu'on vienne les cueillir ? Lui qui généralement savait garder son sang-froid, s'occuper de ce genre de situations sans ciller ni perdre sa superbe, avait subitement égaré tous ses moyens face à cet échelon de gravité inédit.

Ce n'est qu'alors qu'il se rendit compte qu'il avait atrocement mal, et qu'il se plia en deux, en ramenant lentement sa main bleuie dans son giron.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 19:33

Il remerciait mentalement Skyler d'avoir vidé son chargeur avant de remarquer Adrian, ce qu'il fit à partir du moment où il appela Précieuse pour obtenir son aide. Il était vidé d'énergie, si bien qu'il avait du mal à tenir debout; en plus il avait l'air con avec sa cheville, il s'était certainement tordu un truc. Mais y'avait plus pressant. Manquerait plus qu'il tombe dans les pommes alors que vraisemblablement on avait besoin de lui là... Les cadavres allaient pas se nettoyer tous seuls, et qui savait combien de temps ils avaient avant que des gens rappliquent après avoir entendu ce bordel. C'était ironique cette habitude du commun des mortels de s'approcher de situations dangereuses par curiosité morbide... Au péril de leur vie la plupart du temps.

Lorsqu'il entendit la réponse de Précieuse, il ferma son portable et le mit dans sa poche. Skyler était fixé sur lui, son expression presque douloureuse à ses yeux. Bordel c'était pas normal... Il n'avait jamias cru un jour voir son jumeau ainsi. Il se jura qu'il n'utiliserait jamais l'histoire du flingue comme moyen de pression... Il avait pas tout compris, mais son rapport avec l'arme était un sujet bien trop sensible pour jouer avec. Son jumeau le regardait, mais dans ses yeux il voyait qu'il ne le reconnaissait pas, que son identité n'avait aucune importance, telle qu'elle soit.

Il fallait qu'il se calme, qu'il reprenne ses esprits avant que la wiccane n'arrive; il voulait pas qu'elle soit en danger pour rien non plus. Il leva donc les mains, comme pour indiquer qu'il n'était pas armé, qu'il n'avait pas l'intention de l'attaquer... Un geste reconnaissable, mais il était incertain de comment son jumeau le percevait. Pourtant bientôt son souffle redevint plus lent, plus... normal. Ses yeux ne changèrent cependant pas avant un moment. Ses yeux faisaient peur de par leur vide et leur obscurité. Maintenant il comprenait mieux pourquoi les gens fuyaient Adrian, lui qui n'avait pas tendance à faire des efforts pour paraitre sensible ou pour le moins humain. C'était ça que Skuld avait vu en lui, et c'était ça qu'elle avait aimé. Il avait en face de lui un miroir du passé, d'un passé pourtant peu éloigné. La tête de la branche armée avait réussi à canaliser cette haine et ce vide pour les balancer sur les normes actifs contre leur mafia... Skyler n'avait pas de direction, n'avait rien d'externe. Tout tournait autour de sa propre personne, de sa propre survie et rien d'autre visiblement.

Petit à petit une lueur apparut dans ses yeux, une hésitation. Voilà, c'était tout ce qu'il lui fallait. Un instant de réflexion et le reste pouvait suivre petit à petit. Vide comme il l'avait été, il ne pouvait rien faire... Conscient, ou du moins un peu plus, c'était mieux. Subitement il avait l'air perdu, comme quelqu'un perdu en mer qui cherche un support, une plage pour s'échouer. Adrian baissa lentement les bras, sans se brusquer. Skyler tomba alors à genoux, ses yeux vides mais présents. Il avait du sang dans l'oeil aussi; y'avait du boulot à faire sur eux... Précieuse n'allait pas avoir la tâche la plus facile du monde, surtout quand tous deux étaient comme ça. Adrian était épuisé, mais il fit un pas lent en avant, puis un autre. Skyler le regardait plus, mais ça ne voulait pas dire qu'il n'y avait pas de danger. Au moins il n'y avait plus de balles dans son arme, et ça c'était une aubaine. Il tremblait, avait l'air perdu, comme revivant quelque chose de traumatique. Peut-être qu'Adrian essayait d'interpréter pour se maintenir en pleine conscience, mais c'était pas évident en soi.

Skyler regarda le bout de la ruelle, l'air le plus coupable au monde affiché sur le visage. Il allait devoir le rassurer sur la situation, bien que ça allait pas être évident d'être trop rationnel... Si des gens venaient, ils allaient avoir besoin de sorts pour les faire oublier ce qu'ils avaient vu... Il fit encore quelques pas lorsque son jumeau se plia en deux, remarquant, semblait-il, enfin la douleur dans sa main décolorée par la blessure.

Il s'approcha doucement, et s'agenouilla à moins d'un mètre de lui. Il avait mal et c'était chiant, sa tête lui donnait l'impression d'être bien trop légère, comme une toile dans le vent. Fallait qu'il reste conscient, mais pour ça fallait qu'il se répare un peu la gueule...

"Précieuse arrive..." Murmura-t-il difficilement, sa voix cassée par les cris incontrôlés d'avant. "On va régler tout ça frangin."

Que pouvait-il apporter de plus? Il n'y avait rien qu'il puisse dire ou faire qui aiderait dans la situation. Il n'avait même pas de quoi soigner son poignet, et n'avait même pas la force de retirer les dents de ses propres mains. C'était dégueulasse, et il le savait... Bon, pas autant que son oeil crevé qui lui donnait l'impression de voler sous l'effet de la morphine mentale qu'amenait une douleur trop élevée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 21:04

La nuit de travail venait de se terminer. Du moins, le Club fermait, et pour l'ensemble des employés c'était synonyme de délivrance, ce qui n'était pas exactement le cas de la propriétaire. Précieuse s'empressait parfois de monter, quand les nuits étaient trop agitées et qu'elle avait simplement envie de dormir, mais laisser l'entièreté du ménagé à plus tard n'était jamais une bonne idée, ne serait-ce que parce que certaines traces s'incrustaient et qu'elle elle était obligée d'utiliser ses sorts de ménage les plus puissants, ce qui l'ennuyait par principe. Ce n'était pas vraiment l'usage auquel elle les destinait, puisque ceux-là étaient plutôt ceux qu'elle gardait pour ses activités les moins légales... Et au Club, il s'en passait de nombreuses.

Ce soir, donc, elle avait fermé le Club derrière Adrian et Skyler, le premier ayant fini sa soirée de travail et le second ayant décidé de passer, certainement pour assouvir des besoins qu'elle savait de plus en plus importants. Elle lui aurait bien consacré un peu de son temps, mais son emploi du temps de la soirée avait été très... occupé.

Elle venait juste de ranger une dernière bouteille quand le téléphone se mit à sonner. Aussitôt, la wiccane fronça les sourcils. Malgré son statut d'oiseau de nuit, il était très rare que l'appareil sonne à cette heure. Et très peu étaient ceux qui osaient la déranger. Elle décrocha donc, saluant son interlocuteur d'un "J'écoute", peu amène. Son regard se fit plus sérieux quand elle reconnut la voix d'Adrian. Avait-il oublié quelque chose de si important pour qu'il l'appelle maintenant ? Si l'horloge disait vrai, ils avaient dû avoir à peine le temps d'arriver chez Skyler... Non, il y avait quelque chose qui clochait, sinon le wiccan ne serait pas à l'autre bout du fil.

Succinct, comme à son habitude, le wiccan au corbeau parvint en quelques mots à éveiller non seulement la curiosité de Précieuse, mais aussi son inquiétude. Déjà, pour qu'il dise qu'il avait
besoin d'elle, c'était qu'il y avait un problème. Les Case n'avaient besoin de personne, qu'il s'agisse de lui ou de son entêté de frère jumeau. Pour que ces mots viennent spontanément dans la bouche d'Adrian...

...La suite de ses paroles lui prouva qu'elle avait raison. S'il y avait des résidus magiques, c'était qu'il y avait eu des dégâts. S'il y avait eu des dégâts et qu'on l'appelait pour leur donner un coup de main, c'était que Skyler n'était pas en état de le faire. Et si Skyler n'était pas en état de nettoyer lui-même, c'était soit parce qu'il était trop amoché pour le faire, soit parce qu'il était dans un état psychique qui ne le permettait pas.

Soit les deux, constata-t-elle amèrement en entendant les dernières paroles de son employé. Un juron français passa entre ses dents serrées, tandis qu'elle réfléchissait à toute vitesse.


"... Merde. J'arrive."

Elle raccrocha aussitôt, ne prenant pas le temps de vérifier si Adrian lui disait quelque chose de plus. La sorcière avait l'essentiel, le reste pourrait attendre qu'elle soit sur place. Rapidement, elle monta les escaliers menant à son appartement, puis alla directement dans sa chambre où se trouvait l'accès au grenier. Prenant l'amulette métallique qui lui permettait d'y accéder (oui, Skyler et elle pouvaient avoir des différends sur leurs pratiques mais partageaient tout de même bien plus de similarités), elle fonça dans la pièce qui l'intéressait pour récupérer ses sorts de guérison les plus puissants. Heureusement, elle en avait toujours de côté, et une fois de plus elle loua sa prévoyance. Elle grinça cependant des dents en voyant qu'elle n'avait pas dû réclamer de sorts de confusion à son acolyte depuis un moment : il ne lui en restait que deux, et elle doutât que ce soit assez. Elle espérait que Skyler aurait ce qu'il fallait sur lui, et qu'il aurait regagné assez de lucidité pour les utiliser.

Elle s'assura que tout était fermé et que Jack dormait déjà comme le loir qu'il n'était pas avant de redescendre et de sortir dans la rue principale. Elle n'eut qu'une centaine de mètres à faire avant d'entendre des discussions qui ne lui disaient rien qui vaille... Une telle commotion à cette heure de la nuit, ce n'était certainement pas un hasard. L'avantage (parce qu'il fallait bien voir le verre à moitié plein), c'était qu'elle n'avait pas besoin de jouer les détecteurs de magie pour les retrouver : il lui suffisait de suivre le bruit.

Et l'odeur, réalisa-t-elle soudainement en plissant le nez. L'odeur du sang était omniprésente au fur et à mesure qu'elle se rapprochait, notant que la plupart des badauds étaient des habitants de la rue qui étaient descendus en pyjama et s'interrogeaient mutuellement sur les coups de feu qu'ils avaient entendus. Précieuse passa devant eux sans leur accorder la moindre attention, concentrée sur ce qu'elle pouvait sentir provenir d'une ruelle mal éclairée sur sa droite. Il y avait comme une flaque qui s'agrandissait lentement, et quelque chose lui disait que ce n'était pas de l'eau.

La wiccane s'y engouffra sans hésiter, ses talons faisant un bruit peu appétissant alors qu'elle marchait sur quelque chose dont elle ne voulait pas savoir la provenance. Elle s'arrêta un instant, le temps d'activer l'un des sorts qu'elle gardait toujours à la cheville : un sort de dissimulation juste assez puissant pour créer un écran de fumée qui faisait approximativement la largeur de la ruelle, et un petit mètre de hauteur. Elle eut un sourire satisfait.


"Ça devrait nous faire gagner du temps."

Elle ne s'était adressée à personne en particulier, mais elle connaissait les crises de Skyler : il était important qu'elle se fasse remarquer, pour qu'il prenne conscience de sa présence. Si elle le surprenait, elle était bonne pour finir en aussi mauvais état que les autres. Cependant, entre ça et le bruit caractéristique de ses talons, ça devrait suffire. Elle prit soin d'adopter une posture qui ne serait pas perçue comme agressive, gardant les mains ouvertes, paumes vers l'avant, à hauteur de ses épaules. Bon, sa paume gauche saignait à présent, mais elle ne pouvait pas atteindre le poignard qu'elle avait glissé dans la poche de sa veste, donc ça devrait faire l'affaire.

Rictus s'approcha d'elle en grognant légèrement, mais s'arrêta dès qu'elle dût reconnaître l'odeur de la wiccane. Cette dernière lui jeta un regard intrigué, mais sans plus. Skyler devait avoir levé l'un de ses sortilèges de dressage, pour qu'elle n'agisse pas comme une complète demeurée. Ça en disait long sur ce qui avait dû se passer.

Enfin, son regard clair se porta sur l'ensemble de ce qu'elle pouvait voir et elle retint un haut-le-coeur. Non pas qu'elle était fragile ou que ce genre de scènes la répugnait (elle s'adonnait elle-même à la torture pour obtenir ce qu'elle voulait de la part des plus récalcitrants, même si sa préférence allait à la torture psychologique), mais là, c'était une véritable boucherie. Elle était même incapable de dire exactement combien de types étaient morts : cinq, six ? Celui-là semblait entier mais il était difficile de l'affirmer avec certitude. D'ailleurs, il lui disait quelque chose...

Elle avançait dans la ruelle pour rejoindre les deux formes agenouillées un peu plus loin, qu'elle supposait être Adrian et Skyler. Ils avaient l'air mal en point, mais elle était encore trop éloignée pour en juger de façon certaine. Elle s'arrêta quelques mètres avant d'arriver à leur niveau et s'agenouilla à son tour pour qu'ils soient à la même hauteur, sans changer la position de ses mains. Il était important qu'ils ne se sentent pas en danger par son arrivée, même si Adrian savait qu'elle se pointait et qu'il avait certainement prévenu Skyler.


"Adrian, Skyler, c'est moi, Précieuse. On va vous soigner et faire un peu de ménage, vous êtes prêts ?"

Le ton de sa voix était le même qu'à l'accoutumé : clair, précis et efficace. Elle n'était pas là pour jouer les mamans poules, ni pour obtenir des explications. Elle en aurait plus tard, peut-être, mais en attendant, si ces types étaient dans cet état, c'était qu'ils l'avaient cherché, d'une manière ou d'une autre. Pour déclencher l'hypervigilance de Skyler, il fallait y aller, et pour que ça se finisse autrement qu'avec une simple balle entre les deux yeux, c'était que la confrontation avait été brutale et certainement méritée. Précieuse se moquait pas mal du sort de ces gens. Ce qui l'intéressait, c'étaient les deux wiccans desquels elle s'était approchée tout en restant accroupie. Un mouvement qui pouvait paraître compliqué, mais qui n'avait rien de sorcier quand on avait passé plus de la moitié de sa vie à danser dans des bars dans des tenues plus ou moins complètes.

La blonde arriva à leur niveau. A ce moment-là, elle savait qu'elle ne risquait plus de déclencher une quelconque réaction instinctive, car si ça avait été le cas ils auraient réagi bien avant. Elle glissa donc une main dans sa poche pour en ressortir deux talismans, qu'elle glissa dans la main de chaque sorcier après l'avoir passé dans sa paume ensanglantée.


"Tenez, prenez-ça et posez-vous dans un coin, ça risque de prendre un moment."

Précieuse eut un sourire vaguement amusé.

"Vous êtes dans un sale état. Pas autant que ceux-là, mais le sortilège risque de faire mal en replaçant les os et les organes, je vous préviens. ... Je vais m'occuper du nettoyage."

Elle aurait pu leur dire de l'activer eux-même : ils étaient couverts de sang. Sûrement pas le leur uniquement, mais il était aisé pour elle de déduire qu'ils avaient pris des coups avant d'en rendre. Cependant, elle n'était pas certaine que Skyler ait encore retrouvé assez de lucidité pour faire le geste lui-même, et ils n'avaient pas de temps à perdre. Pour Adrian... eh bien, Précieuse savait qu'il avait certaines crises, mais pas comment il les gérait. Mais s'il fonctionnait comme son frère, mieux valait prendre les devants avec lui également.

"J'en ai d'autres, au cas où ce ne serait pas suffisant."

D'aussi puissants comme de plus faibles, qui pourraient servir pour des blessures légères qui resteraient. Elle se leva ensuite pour se mettre à nouveau en plein milieu du massacre, et prit dans la poche de son pantalon l'un des sortilèges de nettoyage, qu'elle actionna aussitôt. Elle entendit les pas des badauds s'approcher et les murmures de leurs conversations, qui s'étonnaient vraisemblablement de voir si peu de brouillard à cet endroit et par une nuit si claire. La wiccane grommela dans sa barbe : pourquoi n'avaient-ils pas tout simplement affaire à des idiots ? La tâche serait bien plus aisée. Elle tourna la tête en direction de l'endroit où se trouvait Skyler.

"Père Castor, tu as tes sortilèges de confusion sur toi ? Parce qu'il ne m'en reste que deux et vu la bande de curieux en nuisette que j'ai croisé en venant, ça ne va pas suffire."

Oui, Précieuse optait pour la normalité. Inutile d'en rajouter, de toute façon : elle connaissait l'état de Skyler après ce genre de crise, et faire comme si rien de plus qu'un joyeuse séance de torture ne s'était passé était le meilleur moyen pour qu'il reprenne son attitude habituelle. La wiccane avait ceci de commun avec les frères Case : ils détestaient tous les trois avouer leurs faiblesses. Il n'y en avait donc aucune.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 11 Déc - 22:59

Skyler était plongé dans un univers de panique tout, tout petit, et à la fois immense. Il tenait dans un œuf collé autour de lui et pourtant, tout en même temps, il avait l'impression que les parois de l’œuf en question jaillissaient de lui, s'étendaient à l'infini à mesure qu'un vent glacial s'y engouffrait et tournait contre sa peau par volutes tempétueuses. Il avait peur de ce qu'il avait fait. Peur d'être incapable de se contrôler, et peur des conséquences que de tels pétages de plomb pourraient avoir. C'était comme ce soir, deux semaines plus tôt, où les réactions d'Adrian face au jeu vidéo qu'il avait lancé avaient fait naître en lui des trouilles dont il n'avait jamais été aussi conscient de la présence. C'était comme si cette angoisse avait été prémonitoire, parce que clairement, ce qu'il venait d'accomplir, c'était typiquement le genre de choses qui pourraient précipiter sa chute, Ambassadeur du Talion ou pas. La hiérarchie pourrait certes mettre le paquet pour le sortir de la situation où il s'était fourré. Ils avaient assez de bons sorciers au sein du réseau pour le couvrir. Mais pour ça il fallait encore qu'ils aient l'intention de le récupérer, soit qu'ils pensent qu'il était encore capable d'assurer ses fonctions. Sincèrement il aurait été à leur place et il aurait vu ça, il ne se serait pas spécialement fait confiance pour faire partie du trio directeur d'une branche entière. Ça serait peut-être pour cette fois. Adrian et lui étaient encore très loin d'être tirés d'affaire.

Et puis, il douillait d'une telle manière qu'un gémissement muet passait entre ses dents, juste accompagné d'un sifflement de gorge désincarné. Il ne savait pas exactement combien d'os il avait réussi à casser dans sa main, mais il était intimement persuadé que ça devait en être une majorité. Il avait l'impression de l'avoir faite littéralement imploser. Vu la gueule dégueulasse qu'elle avait, ce n'était probablement pas loin d'être vrai.

La voix d'Adrian le tira de ses réflexions affligées. Il leva sur lui un œil flou, l'autre toujours fermé pour éviter l'afflux sanguin qui ne cessait plus de couler. La panique commençait à descendre mais il frissonnait encore très fort et restait incapable de la moindre action productive. Il remarqua à peine l’œil crevé de son jumeau. Peut-être aussi parce qu'il était wiccan et qu'il savait que ce genre de choses pouvaient se réparer avec la magie. Aurait-il été norme, ou en tous les cas moins renseigné, il s'y serait probablement intéressé de plus près. Là, non. Il prenait cher aussi, même si pas de la même manière. De ce fait, il n'était pas en mesure de s'intéresser à la souffrance d'autrui, déjà que c'était pas spécialement son trip à la base.

Un soulagement diffus passa dans ses prunelles en apprenant que sa collègue dealeuse de sort était en chemin. Il n'était pas spécialement heureux qu'elle le trouve (encore) dans une situation de ce genre, où il se trouvait clairement en position de faiblesse et qu'en plus, ses pires tares avaient été dévoilées au grand jour (... même si c'était la nuit), mais il faisait confiance à la wiccane plus qu'à personne d'autre pour le couvrir en cas de pépin, et il savait pertinemment qu'ils avaient besoin d'elle. Ils n'étaient pas en mesure de s'occuper du nettoyage. Ce n'était pas qu'une question d'état physique. Il sentait clairement que son mental restait encore très défaillant, même si il parvenait lentement à retrouver ses schémas de pensée habituels. L'effroi sous-jacent était plus discret mais il ne le quittait plus. Il le paralysait. Raison pour laquelle, peut-être, il fut aussi réceptif à la tentative qu'Adrian fit pour le rassurer. On sentait à la manière dont il l'observait qu'il aurait aimé le croire, mais qu'il restait sceptique. C'était assez rare que Skyler ne soit pas entièrement sûr de lui pour qu'on comprenne qu'il était encore très loin d'être dans son état normal.

... Un truc l'emmerdait. Même si c'était vrai... Même si ils parvenaient à cacher ce massacre et à s'en tirer indemne, ce qui était loin d'être gagné, il y avait des choses qui ne s'effaceraient plus jamais. Enfin... Il aurait toujours pu utiliser un sortilège de confusion sur Adrian pour retirer de sa mémoire cet événement sordide, mais dans le fond, il savait que ce n'était pas la chose à faire. Il avait voulu lui en parler et il n'avait jamais pu s'y résoudre. Peut-être que c'était ce dont il avait eu besoin... D'une situation réelle où les explications venaient par les gestes plutôt que par les mots, et ce sans qu'Adrian ne lui serve de cible. Il aurait juste préféré que ça ne parte pas dans de telles extrémités. En proie à des sentiments contradictoires, il baissa les yeux sur sa main valide, qui tenait encore l'arme. Une grande inspiration pour se donner du courage. La lâcher lui paraissait encore au delà de ce qu'il était capable de faire. Pourtant, il fit l'effort de la diriger dans sa poche, malgré sa main tremblante pleine de la volonté de ne surtout pas la ranger, juste au cas où un nouveau danger apparaisse. Rationnellement il savait que c'était inutile : il n'y avait même plus de balles dans le chargeur. Mais cette pensée n'était en rien rassérénante. Au contraire, si il avait dû se focaliser dessus, il aurait probablement paniqué. Quelques gémissements apeurés lui échappèrent encore alors qu'il se forçait, et ce jusqu'au moment où le pistolet eut effectivement retrouvé sa place au chaud. Alors seulement, au milieu de respirations amples et saccadées, il retrouva sa voix, pas beaucoup moins éraillée que celle de son jumeau.

"Pas assez isolé... On sera chanceux si elle nous trouve la première..."

Ça ne le rendait pas plus capable de faire quoique ce soit, ainsi qu'en témoigna le soupir douloureux qui suivit, ainsi que la manière dont il plongea son visage dans ses genoux, pris de tournis et de tremblements nerveux, augmentés par les sueurs froides que la souffrance de sa main et de son poignet lui injectaient partout dans le corps.

Amochés comme ils l'étaient, ils ne pouvaient plus faire grand chose ni l'un ni l'autre et le temps lui parut s'étirer à l'infini autant qu'il passait dans un trou noir. Il ne savait pas si ce qui s'était écoulé se comptait en secondes ou en minutes lorsqu'il releva vaguement le nez, les épaules tendues. Une voix résonnait dans la nuit, s'adressant très certainement à eux. C'était Précieuse. Il perdait le fil de ce qui était en train d'arriver... Il n'était plus certain de savoir si il était ennuyé ou rassuré. Il ne comprenait pas non plus ce qu'elle disait. Qu'est-ce qui leur ferait gagner du temps pour quoi ?

Clairement, il était encore très loin d'avoir retrouvé son acuité. Il chercha à se concentrer sur le bruit des talons de la wiccane en approche pour essayer de revenir à la réalité. Son regard tourna brièvement sa flamme vacillante sur son frère. Hébété, il tenta de vérifier son état. Toujours conscient ? Mieux que lui ? De ce qu'il avait vu de ses blessures, c'était pas gagné. Puis Précieuse s'agenouilla devant eux et ce fut sur elle qu'il tourna cette même apathie, résultat du choc qu'il avait subi et de la souffrance qui le paralysait encore, ainsi qu'en témoignait sa main tordue, bleuie, dont on distinguait à peine encore les doigts, posée dans son giron comme si il n'avait pas su quoi en faire d'autre. Précieuse les appelait par leur prénom et leur resituait le contexte... Bonne idée, car il en avait perdu une bonne partie. Le ton net, l'efficacité de la sorcière lui firent un bien fou. Il avait besoin de cette froideur, de cette rationalité dont elle savait faire preuve même en situation de crise, ce qui était censé être son cas aussi en temps normal. En l'écoutant et en la regardant, il cherchait à se souvenir de comment faire.

Sage comme une image - encore un truc suffisamment rare pour être noté - il prit le talisman sans broncher et ne chercha à pas à contester les ordres de Précieuse, qui était à cet instant précis la mieux placée pour en donner. Lui et Adrian allaient encore douiller, mais ça ne lui faisait pas peur. Il n'en était plus à ça près. Aussi pragmatique qu'il était capable de l'être à cet instant, il serra les dents et rampa jusqu'à son frère pour porter une main sur son flanc, tandis qu'il passait l'un des bras du blessé sur son épaule. Lui-même ne tiendrait qu'à peine debout, mais si ils voulaient avoir une chance d'atteindre le mur, il allait falloir qu'ils s'entraident un peu, parce que sinon, quelque chose lui disait qu'ils n'allaient pas réussir à atteindre le moindre "coin" dans lequel agoniser en paix pendant que les sortilèges de soin les réparaient. Ils allaient ressembler à une espèce de tas de déchets frémissants, ça allait être n'importe quoi. L'image l'aurait fait ricaner, dans un autre contexte.

"J'en ai d'autres, au cas où ce ne serait pas suffisant."

"... Pressée de nous voir douiller encore un peu plus ? Je te ... reconnais bien là.. Ma Mère l'Oye."

C'était une tentative désespérée pour retrouver ses facultés habituelles à gérer n'importe quel type de situation, et à faire des blagues de merde (ou douteuses, ou les deux) en version tout terrain. Et quel terrain... Chacun de leur pas produisait des sons de ventouse complètement crades, alors qu'ils avançaient dans un océan de substances organiques pour la plupart non identifiables. Le ton de la voix de Skyler n'avait rien en commun avec celui qu'il aurait dû avoir tandis qu'il faisait ce genre de trait d'esprit. Filet monotone, désincarné. Il essayait de revenir, mais c'était difficile.

Sans même compter le sortilège de soin qui commençait à faire effet. Il s'effondra dès qu'il atteignit le mur, son frère avec lui. Et sans vergogne, il s'étala à moitié sur Adrian, car il ne faudrait pas trop du mur et d'une autre surface verticale (un coin, quoi) pour qu'ils parviennent à tenir assis plutôt qu'à se rouler dans les viscères qu'on retrouvait presque sur tous les centimètres carré de ce coin de ruelle en particulier.

"... Tu fais une bonne surface verticale. Je note."

Il serra fort les dents, le visage crispé. Sa main était en feu.. Elle pulsait. Elle lui donnait l'impression d'être sur le point d'exploser et il n'avait qu'une seule envie : celle de hurler. Il se mangea les lèvres. Précieuse venait de se tourner vers lui, et elle était en train de lui demander quelque chose. Ses sortilèges de confusion.

... Oui. Il en avait. Restait à savoir si il allait être en mesure de les reconnaître à cet instant précis, tandis qu'il était complètement à l'ouest et qu'il avait  si mal qu'il avait l'impression que son cerveau n'allait pas tarder de ragequit, en traçant une sortie au laser dans son crâne puis en s'en débouchant comme le liège du champagne. Ses tremblements étaient devenus particulièrement violents, faute à cette douleur sensationnelle, et cela rendit son inspection d'autant plus compliquée. Il fit pourtant de son mieux pour essayer trier les talismans à son cou et pour extraire de ses doigts les bagues dont il était certain qu'elles correspondaient aux attentes de sa collègue. Même si ça allait être difficile d'extraire quoique ce soit de sa main blessée, gonflée comme un ballon. Et qu'il galérait un peu à retirer les chevalières de l'autre avec les dents. Il allait probablement avoir besoin d'un peu d'aide. De toute façon, ce n'était pas comme si il avait pu se déplacer pour lui apporter l'ensemble.

"... Va falloir que tu viennes les chercher..."

C'était quoi, ce bruit de claquettes osseuses frénétiques qui lui faisait bourdonner tout le crâne ? Ah. Ses dents, visiblement.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Lun 12 Déc - 0:06

Il avait réussi à atteindre Skyler, son esprit tournant en rond, si bien qu'il se demanda si c'était juste sa vue qui vacillait ou son être entier. Il s'écroula à moitié à moins d'un mètre de son jumeau, pour lui expliquer, le rassurer d'une certaine façon que Précieuse était au courant, et qu'elle allait les aider... Puis dans les circonstances, ils avaient pas le choix. Il n'avait pas spécialement envie de se retrouver dans une cellule quelconque, ou encore moins dans une salle d'interrogation du BIAS. Ils étaient des incapables, mais savaient très bien faire la misère entre quatre murs clos.

A ses mots Skyler le regarda vaguement, l'un de ses yeux fermés, l'autre semblant flou, incapable de se fixer réellement avec une image de conscience de qui il avait devant lui. Pourtant il semblait l'avoir compris, mais le vide était encore présent. Il devait ressembler pas mal à ça quand il dissociait, ce qui était rare mais quand même. Parlant de ça, entre l'épuisement et l'effet du talisman qui refaisait surface, il était gâté. Il se sentait là et à trois mètres de lui, présent mais absent. Il avait du mal à garder l'oeil ouvert, mais savait qu'il devait tenir jusqu'à ce que la wiccane se pointe. Y avait-il quelque chose dans le regard de Skyler? Une façon un peu obscure de montrer qu'il croyait à moitié ses mots? Peut-être... Régler toute l'affaire en vitesse serait bien, mais il doutait lui-même que ce soit aussi facile. Où était passé le pharmacien sûr de lui...? Loin dans l'instant présent, aussi loin qu'Adrian était de lui-même.

Sa voix éraillée comme la sienne lui fit hocher la tête. Il avait pas tort, avec le boucan qu'ils avaient produit... Ils risquaient d'être emmerdés si Précieuse prenait trop longtemps. Il aurait été bien qu'ils puissent commencer le nettoyage... Pourtant tous deux étaient très visiblement incapables de bouger. Le sentiment d'impuissance était douloureux, mais pas plus que la brume qui englobait sa tête comme s'il l'avait dans un aquarium. Maintenant ils ne pouvaient qu'attendre de toute façon, ce qu'ils firent; Adrian ferma les yeux, soupirant. A moitié affalé sur lui-même, il entendit seulement au loin le croassement d'un corbeau. Un bruit qu'il aurait pu reconnaitre entre mille corbeaux réunis. Bendi était là, quelque part sur un toit. Il ne descendit cependant pas, maintenant ses distances mais faisant savoir qu'il était dans le coin.

Le bruit de talon fut la chose qu'il entendit ensuite. Comme le croassement, il aurait reconnu le son entre mille, même dans son état second. Il n'y avait que Précieuse pour marcher avec une telle fermeté jusqu'à eux. Il reconnu sa voix du même coup lorsqu'elle leur adressa la parole, usant de leur noms respectifs. Adrian hocha vaguement la tête. Il arrivait à peine à garder ses sens éveillés; seuls les picotements dans son corps lui rappelaient qu'il pouvait pas s'endormir là maintenant. Il sentit alors l'objet que l'on venait de glisser dans sa main. Ouais, les soins qu'il lui avait demandé d'amener. C'était bien d'avoir Précieuse dans le coin quand même, on pouvait pas nier ça.

Lorsqu'elle leur dit de se mettre dans un coin, les sourcils d'Adrian se froncèrent, provoquant une vague douloureuse dans sa paupière fendue. Quelle merde. Il redressa la tête, essayant de voir de son bon oeil... Saleté était collée, probablement avec le sang coagulé sur ses cils. Merde quoi... Qu'elle commente qu'ils étaient dans un sale état fit pouffer Adrian de rire, seulement un pouffement; c'était déjà plus que ce qu'il pensait pouvoir faire. C'était le moins qu'on puisse en dire oui. Il entendit Skyler s'approcher de lui, et sentit sa main contre lui. Il tenta de faire au mieux de suivre ce qu'il voulait faire; lui faire mettre son bras autour de son épaule. Il se sentait d'autant plus pitoyable qu'il pouvait même pas voir. Heureusement que son jumeau avait prit les devants pour les guider. L'entre-aide était la bienvenue, pour les deux certainement; usant plus de sa bonne jambe, Adrian se laissa guider jusqu'au "coin" le plus proche. Son jumeau ne fit cela pas sans commenter le fait que Précieuse avait d'autres soins au cas-où. Il reconnu que sa voix ressemblait plus à la sienne, monotone, vide... Adrian sourit vaguement en coin devant l'effort; lui-même n'avait pas le courage de le faire. Il entendit vaguement le bruit de leurs pas dans les flaques organiques. Ce bruit lui rappelait tellement de choses... c'était désagréable.

Il suivit le mouvement de Skyler, jusqu'à ce qu'il s'effondre contre le mur. Adrian chuta inévitablement avec, mais ne réagit pas autrement qu'avec un silence. Il avait mal partout, une petite chute comme celle-ci changerait pas grand chose. Malgré tout le passage de debout à tas de jelly fit bien tourner sa tête, bien qu'il sentait déjà que les picotements diminuaient dans son corps. Dans le même mouvement Skyler s'affala contre lui. La remarque de Skyler ne lui fit même pas esquisser un sourire, bien qu'il l'aurait fait volontiers en d'autres circonstances.

Il entendit à peine la demande Précieuse, son esprit déjà loin. Non, fallait qu'il reste conscient... Sa main se resserra autour du talisman de coin pour ne pas lâcher prise. Il avait l'impression d'être vide, que le sang qu'il avait versé avait été le sien. Il fut prit d'une légère convulsion quand il sentit son tendon froisser se remettre petit à petit en place, laissant échapper un gémissement. Ugh c'était pas agréable comme sensation. Skyler à ses côtés tremblait, semblant essayer de bouger pour chercher quelque chose. Ils devaient avoir l'air malin tiens, tous les deux comme ça. Tant bien que mal Adrian ouvrit sa veste pour attraper un bout de t-shirt propre et essuya le sang qui recouvrait son bon oeil. Enfin il pu l'ouvrir, seulement pour voir un peu flou. Ca non plus c'était pas agréable. Il pu voir ce que Skyler tentait de faire. Ouais, s'enlever les bagues avec les dents c'était jamais un truc facile. Lorsque ce dernier abandonna, demandant que Précieuse vienne les chercher, Adrian étira sa main pour prendre celle de son jumeau, la ramenant un peu plus près pour qu'il puisse utiliser son autre main pour retirer les bagues. Il eu l'occasion ainsi de voir les dents encore et toujours logées dans ses phalanges. Lorsqu'il réussi à enlever les bagues de la bonne main de Skyler, il les lui laissa dans la paume.

"Pardon mais pour les autres je sais pas si je peux faire quelque chose là..."

Sa main cassée avait une gueule pas rassurante, c'était moche. Mais comme dit, il ne pouvait rien faire. Il se contenta donc d'enlever les dents coincées dans sa propre peau. Il grinça des dents en le faisant. Au moins ça devrait cicatriser mieux... Il fit un check-up mental. Son pied était en train de se rétablir, d'une façon pas terrible mais tant que ça se faisait... Son oeil douillait, et il se demanda bien comment son oeil allait pouvoir se régénérer pendant le temps qu'ils avaient... Il faudrait sans doute un autre sort. En dehors de ça, il était presque indemne en fait. Et heureusement pour lui, son propre talisman l'évitait de paniquer ou avoir les nerfs totalement affolés à cause de ce qui venait de se dérouler. Il avait eu l'habitude de faire de telles choses... Mais pas dans des moments anodins, pas pendant son existence hors des mafia. Il allait peut-être devoir faire une lecture d'aura, voir où ça en était, parce qu'il le sentait assez mal pour le coup. S'il retrouvait ainsi des attitudes qu'il avait eu au service de Skuld, ça pouvait rien présager de bon.

Des petits claquements et vibrations dans ses doigts lui indiquèrent que le cartilage se replaçait; ouais, il avait pas cogné le gars sans répercussions, mais il avait pas sentit qu'il avait prit des dommages dans les mains... Ca avait pas été un truc grave ou visible, mais la sensation que des éléments bougeaient sous sa peau était fortement désagréable. Il posa sa tête en arrière contre le mur, tête tournant, spiralant comme dans un trou noir. Il ferma son bon oeil, se disant que toute façon il pouvait rien faire tant que le soin avait pas finit de faire effet...

Son esprit menaçait de trop divaguer, fallait qu'il reste conscient quand même. Il ouvrit alors la bouche, sans vraiment savoir ce qu'il faisait, et sa gorge émit des sons. Il mit quelques instants à se rendre compte qu'il chantonnait vaguement, voix cassée, mais musicalement néanmoins. Bien sûr il atteignait pas un bon volume, à peine pour être entendu correctement, encore moins pour reconnaitre la mélodie. Mais il chantonnait, et ça le maintenait en éveil, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Lun 12 Déc - 12:32

L'arrivée se déroula bien plus aisément qu'elle ne l'avait pensé. Apparemment, la crise de Skyler était passée, il paraissait plus apathique qu'autre chose, tout comme son frère, même si pour lui c'était plutôt dû au talisman qu'il portait autour du cou. Ils ne réagirent pas à sa première phrase, mais elle obtint leur attention quand elle s'approcha d'eux. C'était tout ce que Précieuse leur demandait.

Ils prirent les talismans qu'elle leur avait activé sans broncher et la sorcière remarqua que son acolyte dealeur de sorts était en assez bonne forme mentale pour faire preuve de la raison nécessaire pour se déplacer contre un mur, emportant Adrian avec lui au passage. Non seulement ils ne discutaient pas ses ordres, mais en plus ils en exécutaient l'intégralité, ce qui aurait pu lui tirer un sourire immensément satisfait dans d'autres circonstances. Là, elle n'était pas d'humeur à se vanter et elle avait d'autres chats à fouetter.

Sa dernière remarque sur les sorts de soin tira une réflexion à Skyler, et la wiccane lui jeta un regard amusé ou perçait une pointe de soulagement. C'était bon d'en entendre au moins un des deux, même s'ils avaient déjà réagi à son arrivée par des gestes. Savoir qu'ils étaient encore capable de discours cohérents était une bonne nouvelle, parce que ça signifiait qu'elle pourrait compter un minimum sur eux pour la suite. Elle se leva donc en lui adressant un clin d'oeil.


"Toujours, tu le sais bien."

Puis elle se plaça au centre du massacre et actionna le talisman qui devrait s'occuper du plus gros du nettoyage. L'important, c'était que les curieux qu'elle entendait se rapprocher ne voient pas les corps. Deux d'entre eux étaient cachés par l'écran de fumée, mais ça ne les empêcherait pas de buter dedans s'ils s'approchaient trop. Sans compter la boucherie au milieu de laquelle elle se trouvait. Précieuse fit la moue en baissa les yeux vers ses chaussures. Le bas de son pantalon était plein de sang, et elle doutait que ça parte avec le sort : il n'était pas fait pour faire la lessive. Skyler et Adrian allaient lui en devoir une, et une belle, s'ils s'en sortaient tous les trois sans créer d'émeute.

Alors que les tas de charpie semblaient s'enfoncer dans le sol et disparaître petit à petit, Précieuse réfléchissait. L'idéal serait d'utiliser des sorts de confusion, mais en auraient-ils assez ? Skyler en portait toujours sur lui, mais ils étaient parvenus à réveiller le quartier avec tout ça, et la wiccane se demandait si ce serait suffisant. En l'état actuel des choses, seule la magie de l'Air pourrait leur permettre de tout régler, mais Précieuse rechignait à l'utiliser, pour des raisons évidentes. Elle n'était pas certaine que jouer avec la mémoire des gens soit considérée comme une action neutre (elle était même certaine que ce n'était pas le cas, étant donné les déboires subis par Skyler ces derniers temps) et même si les mots évitaient le Triple Retour, elle n'avait pas particulièrement envie de se liquéfier sur place, ça n'aiderait pas leurs affaires.

Il y avait bien les lignes, mais Meena était relativement loin et elle ne voyait pas exactement en quoi cela pourrait leur être utile. Pour le moment, il fallait espérer que ses talismans conjugués à ceux de Skyler suffisent.

Ce dernier répondit à sa question en lui disant de venir les chercher, ce qu'elle fit. Chemin faisant, Précieuse trouva par terre un morceau de plastique qui n'avait pas l'air d'appartenir au groupe qui les avait attaqués, puisqu'il ne disparaissait pas avec le reste. Elle réalisa rapidement qu'il s'agissait d'un packer, et ses sourcils se froncèrent. De ce qu'elle avait vu, Adrian avait toujours le sien bien en place. Il devait donc s'agir de celui de Skyler. Les raisons de l'altercation et de la crise de son collègue devenaient évidentes, et la sorcière blonde éprouvait soudainement une vive satisfaction à l'idée que les agresseurs se retrouvaient six pieds sous terre... dans tous les sens du terme.

Elle ramassa l'objet et se dirigea vers les jumeaux. Sans un mot, elle le posa à côté de Skyler et prit les bagues qui étaient restées dans sa paume après qu'Adrian l'eut aidé à les enlever pour les passer autour de ses propres doigts. Elles étaient un peu grandes, mais ce ne serait pas un problème. Jetant un regard autour d'eux, elle prit un nouveau sortilège de nettoyage dans la poche de son pantalon pendant que Skyler enlevait les talismans correspondants de son cou, et le posa près d'eux.


"Deux ne seront pas de trop, la zone est large. Si vous voulez que vos bestioles profitent du buffet gratuit, c'est maintenant."

Elle leur laissait donc la tâche de l'activation, cette fois. Précieuse récupéra ensuite les colliers que Skyler lui tendait et les passa autour de son propre cou avant de poser deux talismans dans les mains valides de chacun des frères Case.

"Adrian a les majeurs, Skyler les mineurs. Ce sont les derniers, donc ne les activez que si vous en sentez réellement le besoin, et attendez bien que le premier ait fini de faire effet, sinon ils pourraient s'annuler l'un l'autre. Je vais m'occuper de la foule."

Précieuse se releva et se dirigea de l'autre côté de la ruelle, où le brouillard artificiel commençait à intriguer plus que les coups de feu eux-mêmes. Il y avait encore des traces de sang sur la partie de la rue où elle avait jeté le sort mais il faisait nuit, de sorte qu'ils pourraient peut-être s'en charger uniquement une fois qu'ils auraient dispersé les curieux, si ces derniers décidaient effectivement de s'intéresser plus à son sort et à elle-même qu'à ce qu'il se passait autour. Avant de passer le brouillard, la wiccane prit son couteau et s'ouvrit légèrement le pouce, la plaie superficielle sur sa paume ayant fini par cicatriser.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Lun 12 Déc - 13:49

La réponse de Précieuse à son aride tentative de plaisanterie lui arracha un sourire désincarné, qui peinait à ressembler ne serait-ce qu'à l'ombre de son rictus habituel. Il était plus issu d'un réflexe que d'une véritable envie, Skyler n'étant simplement pas en état de fonctionner à l'heure actuelle, malgré tout ce qu'il essayait de faire pour prouver le contraire.

Il s'occupa de traîner Adrian - et lui-même au passage - jusqu'au mur le plus proche afin qu'ils aient un support contre lequel s'appuyer, au moment où le gros des sorts de soin les frapperaient. Il n'avait que rarement eu besoin de ce genre de talismans par le passé... Du moins pas pour son usage personnel. Il n'avait jamais vraiment expérimenté la douleur associée aux grosses opérations de guérison, mais si Précieuse leur disait que ça allait être douloureux, c'est que ça allait être BIEN douloureux. La wiccane n'était pas du genre à lancer ce type d'avertissement à la légère. Il en fallait beaucoup pour qu'elle juge utile de le faire. Ce n'était pas non plus pour rien qu'elle leur avait conseillé de bouger à un endroit plus adapté alors qu'ils n'étaient clairement pas en état de se mouvoir correctement. Et puis, c'était logique. La magie était question d'équilibre. Il n'était pas étonnant que ce sortilège, surtout puissant, demande à donner un peu de soi afin d'obtenir ce qu'on souhaitait. C'était une astuce récurrente par laquelle les sorciers parvenaient à échapper, en partie, au Triple Retour. Autant de raisons pour qu'il fasse l'effort désagréable, que le poids quasi mort que représentait son jumeau à cet instant précis ne facilitait pas.

Puis ils tombèrent par terre comme des masses, étalés l'un contre l'autre d'une telle manière qu'on aurait pu en rire si la situation avait été moins grave. C'était encore une belle photo qu'on ratait, mais celle-ci l'aurait probablement fait grincer des dents si il était retombé dessus plus tard. Il n'était pas près de rire des événements de cette nuit. Ils purent souffler un bref instant. Au suivant, le sort de guérison commençait à faire effet, et Skyler devait mettre toute sa concentration dans l'acte d'encaisser en silence. Il l'aurait pu, il aurait hurlé. Il n'était pas certain de savoir si ce qui l'en empêchait était la présence de Précieuse et d'Adrian à proximité, la conscience de ce en quoi ça ne ferait qu'empirer leur situation en attirant une fois de plus les oreilles de tout le quartier, ou bien un assemblage pondéré des deux. Dire que sa main était cassée aurait été un sacré euphémisme, en fait. Elle était carrément broyée de l'intérieur. Sans magie, il l'aurait très probablement perdue. Rictus avait de la chance de ne pas avoir explosé... Et d'un autre côté, était-ce vraiment une bonne nouvelle qu'elle ne l'ait pas fait ? Enfin oui bien sûr. Ça l'aurait emmerdé de perdre son familier, surtout qu'il tenait encore beaucoup à l'animal qu'on lui associait de ce fait. Mais ça voulait aussi dire qu'il avait manié les lignes puissamment, un chouilla trop comme il fallait. Il n'était pas censé en avoir un telle maîtrise DU TOUT. Il n'avait même pas ne serait-ce que l'ombre d'une résonance avec la magie de feu. Il ne l'avait étudiée que superficiellement, comme elle ne permettait concrètement pas de faire grand chose et qu'elle était dangereuse pour son familier, qu'il mettait suffisamment à rude épreuve sans qu'il lui rajoute cette charge supplémentaire.

Il aurait voulu s'intéresser à ce que Précieuse fichait. Il avait la conscience aiguë du fait qu'elle était en train de nettoyer son merdier, et qu'il allait en entendre parler pendant les dix prochaines années au minimum. Mais entre ce qu'on voulait faire et ce qu'on pouvait faire, parfois, il existait un gouffre dans lequel Skyler était en train de se perdre glorieusement. Il tremblait, il avait mal, et ses nerfs étaient encore très loin d'être calmés. Il n'était pas en mesure d'aider sa collègue dealeuse de sort, peu importe combien il aurait apprécié d'être en mesure de le faire, tant pour préserver sa réputation mise à mal par les épreuves des dernières semaines que parce qu'il voulait éviter qu'elle en profite pour prendre sur lui un ascendant qui serait néfaste à leur relation. Cette fois, lui rendre la monnaie de sa pièce allait être très compliqué.

Elle lui demanda ses sortilèges de confusion. C'était à la limite de ce qu'il était capable d'accomplir, mais il s'exécuta sans broncher. Il était hors de question qu'il accepte son incapacité à agir si aisément, surtout que pour le coup, il n'y avait que lui qui pouvait le faire. Il possédait trop de talismans d'altérations mentales pour que Précieuse retrouve par l'intuition magique ceux qui correspondaient aux sortilèges d'amnésie, et il ne partageait avec personne la signification des symboles sur ses bagues et ses colliers. Il sépara bon gré mal gré les talismans autour de son cou en deux tas différents. Ses bagues lui causèrent plus de souci. Il était en train d'essayer de les arracher avec ses dents (... qui claquaient, ce qui n'aidait en rien), lorsqu'il sentit avec un certain étonnement quelque chose bouger à côté de lui.

Il n'avait pas oublié qu'il était appuyé contre Adrian, mais jusqu'à présent son frère ne lui avait pas donné l'impression d'être très conscient. Sans compter qu'il était rare qu'il fasse preuve de bonne volonté, même si dans ces circonstances, c'était logique. Il sauvait sa peau autant que celle de Skyler (... et de Précieuse, maintenant qu'elle était devenue leur complice).

Mu par un sentiment de bizarrerie difficile à décrire, probablement proche de celui qu'Adrian avait eu quand il lui avait proposé de l'aider avec ses bandages deux semaines plus tôt, Skyler se laissa faire. Il était trop à l'ouest pour remarquer les dents toujours fichées dans les phalanges de son frère, sans quoi il aurait probablement pris l'initiative de les lui retirer lui-même afin d'éviter que sa chair, par l'action du sort de soin majeur auquel il était soumis, ne décide de les recouvrir de peau et qu'il se trouvent obligés d'inciser plus tard pour réussir à tout enlever.

Il récupéra donc l'ensemble des bagues de sa main valide, qui avaient du mal à toutes tenir dans sa paume. Pour des raisons évidentes, il en portait trois tonnes en permanence. Puis Adrian visa sa main blessée et fit un commentaire qui lui arracha un éclat de rire sans joie. Il leva la charpie bleue devant son nez tout en essayant de ne pas faire le lien entre ce qu'il voyait et la douleur horrible qu'il ressentait toujours, et de laquelle l'activité à laquelle ils se livraient n'avait fait que le distraire.

"Si tu veux me voir tourner de l’œil tu peux toujours essayer... Non je rigole. Si tu essaies, je te poutre. De toute façon à ce niveau, faudrait y aller à la scie et je tiens quand même à garder mes doigts, ça peut encore servir."

Il parlait subitement beaucoup. Les blagues étaient loin de lui être aussi naturelles qu'en temps normal et ce n'était pas tellement qu'il était en train de revenir à lui, mais plutôt qu'il se forçait, pour tenter de garder l'esprit clair. Il fallait encore qu'il finisse de trier les talismans et qu'il parvienne à expliquer l'effet de chacun à Précieuse, ce qui impliquait d'être en mesure d'aligner plus de trois mots sans perdre le fil. Mieux valait donc qu'il s'entraîne. Il aurait bien eu envie de secouer le poignet de manière comique pour accompagner ses propos, mais c'était juste hors de question. Il y avait des limites même au masochisme dont Skyler pouvait faire preuve. Il n'était pas entièrement certain que le sort de soin suffise à remettre tout ce chantier en place. Visiblement, les os peinaient à se démêler les uns des autres dans le bon ordre. Ça douillait comme jamais, mais rien n'avait encore vraiment réussi à se remettre droit.

Le bras ramené contre son torse de sorte à ce que sa main blessée ne heurte rien - il n'avait pas besoin de ça en plus du reste - il posa ses bagues sur le sol et fit de son mieux pour les trier, d'un rapide coup d’œil à leur forme, à l'aspect du bois, ou aux éventuels symboles qui y figuraient. Quand Précieuse arriva près de lui, il avait terminé. Il la vit poser quelque chose à côté de lui et il eut très vite fait de comprendre de quoi il s'agissait. Ses mâchoires se serrèrent. En l'état il était incapable de masquer complètement le déplaisir que lui procurait la découverte de la wiccane, mais il ne fit aucun commentaire. Ce qui était arrivé plus tôt était indéniablement cuisant. Il aurait préféré l'oublier, et que personne d'autre ne soit mis au courant. Il connaissait la finesse d'esprit de sa collègue et savait qu'elle aurait deviné la majeure partie des événements qui avaient conduit à cette issue. Foutus piercings métalliques... Si il avait gardé ses habituels anneaux en bois, tout ça ne serait jamais arrivé. Il n'était pas près de s'en séparer à nouveau.

"Les bagues correspondent aux sortilèges les plus puissants. La moitié d'entre elles sont encore coincées sur la moufle qui me sert de main gauche, alors fais en un usage dosé... Ça risque de mettre un certain temps avant que je puisse te passer le reste. C'est un sort de zone, actif dans un rayon d'environ cinq mètres autour de toi. L'amnésie partielle dépend de la volonté que tu émets, par la pensée, au moment d'activer le sortilège."

Ceux là, il ne les partageait que rarement. Même Précieuse n'en avait probablement jamais eu entre les mains. Il fit tomber dans le creux de la paume de Précieuse deux chevalières, puis en coinça une troisième entre ses doigts, taillée dans un bois noir. Il soupira. Il paraissait ne la lui tendre qu'à contrecœur.

"... Vingt mètres. Si tu pouvais éviter d'utiliser celui-ci... Ça serait top. Mais fais le si il n'y a pas d'autre solution."

Enfin il empoigna les sortilèges autour de son cou qu'il avait séparé des autres et le fit passer au dessus de sa tête pour les lui tendre aussi. Il y en avait environ cinq.

"Ceux là tu les connais. Moi aussi, un peu trop bien ces derniers temps. Même type d'activation, mais tu dois aussi viser une unique personne, qui doit se trouver à moins de dix mètres de toi."

Il avait fini ses explications et épuisé le peu d'énergie qu'il avait miraculeusement réussi à retrouver. Sa part était terminée... Pour le moment. Ses épaules se tassèrent. L'ensemble de sensations et d'émotions de merde qu'il avait fait son possible pour éloigner tandis qu'on avait besoin de lui lui retombèrent dessus lourdement, comme si il se payait le Triple Retour associé à sa volonté de s'extraire de toutes ces choses là momentanément par un quelconque tour de passe passe mental. Il se tassa contre le mur et contre Adrian. Ses tremblements l'ensevelirent. Il jeta un dernier regard à Précieuse, morne et pourtant éloquent. On aurait pu le traduire par un "à toi de jouer" désabusé. Il aurait voulu être capable de l'accompagner.

Elle posa un second sort de ménage à côté d'eux. Skyler ne jugeait pas utile d'attendre que leurs familiers se nourrissent. Rictus avait déjà suffisamment bouffé dans le bonhomme qu'elle avait massacré. Ce n'était pas le cas du corbeau, mais il n'avait pas l'air de vouloir se pointer pour le moment, et leur sécurité était plus importante qu'un repas de chair gratuit pour le bestiaux. Ce n'était pas comme si ils n'avaient pas les moyens faciles de se procurer ce genre de choses dans la vie de tous les jours, et sans risquer de se faire pincer par la police ou le BIAS. Pour cette raison, Skyler ne prit même pas la peine de concerter son frère. Ni même d'attendre que Précieuse ait vraiment fini de parler. Il glissa un doigt contre son arcade sourcilière défoncée afin d'y récupérer une bonne dose de sang, qu'il appliqua d'un geste faussement désinvolte, réellement exténué, sur le rond de bois. Il n'avait pas la force de commenter, et encore moins de se justifier.

Par la suite, Précieuse leur donna des sortilèges de soin supplémentaires. Adrian avait les soins majeurs, sur lesquels le regard de Skyler se porta immédiatement. Avant de descendre sur sa main, secouée de spasmes incontrôlés alors que les premiers os avaient enfin réussi à retrouver leur chemin et à se ressouder correctement. Ce n'était que le début. Ça avait peut-être un tout petit peu désenflé, mais ça restait extrêmement moche. Bref. Il doutait qu'un soin mineur suffise à tout recoller correctement. Il souffla entre ses dents, le souvenir de la douleur réactivé par cette vision gerbante.

"... Laisse m'en un de côté..."

Il se doutait que l'autre servirait pour son visage, car on ne réparait pas un œil percé si facilement. C'était quand même régénérer une partie du corps qui en théorie n'était pas capable, une fois atteinte, de retrouver son état d'origine. Et avec, une fonction complexe qu'Adrian aurait dû perdre à jamais si ils n'avaient pas triché avec la nature. Même les sorts de soins majeurs galéraient à réparer ce genre de blessures. Tout comme pour sa main, un seul ne suffirait pas.

Précieuse s'éloignait, prête à en découdre avec les témoins potentiels. Skyler soupira et il ferma les yeux. Il était temps de laisser les sorts agir. D'échapper cette parcelle de contrôle qui aurait voulu qu'il bondisse derrière sa collègue afin de rester au milieu de l'action. D'accepter le fait qu'il n'était juste pas en état de continuer. Et ce sur tous les plans.

Il eut l'occasion de s'en rendre compte quand son frère commença à meumonner un truc à côté de lui... C'était bas et ça n'avait pas de réelle saveur musicale, si bien qu'au début, ça ne lui apparut que comme une espèce de vibration sourde, presque rassurante dans le sens où elle atténuait légèrement sa douleur ainsi que les effets de l'angoisse dont il se sentait encore gonflé de tous les bouts. Anesthésié par trop de sensations désagréables qui finissaient par lui donner l'impression de n'en avoir plus aucunes, il faillit s'assoupir dans cette position. Ce jusqu'à ce qu'il se rende compte que sa respiration était devenue incompréhensiblement sifflante. Il était à fleur de peau, sans vraiment comprendre pourquoi. Quelque chose dans l'air... A moins que ce ne fut le résultat de l'agression qu'il avait subie ? Bizarre... Ce n'était pas son genre d'être si aisément choqué, même si en ce moment, il était beaucoup plus facile à atteindre qu'en temps normal.

Puis il se rendit compte que dans le silence, et faute à leur proximité physique, la voix d'Adrian finissait par se teinter d'une couleur à peine perceptible, et qu'il était en mesure de reconnaître cet air qu'il avait presque oublié. C'était une vieille chanson nord européenne, qu'ils avaient dû entendre à de nombreuses reprises en Islande soit parce qu'ils l'avaient apprise à l'école, soit parce qu'Ashildur la fredonnait régulièrement, soit... autre chose. Il ne s'en souvenait plus exactement... Ses souvenirs d'enfance avaient toujours été relativement pourris, effacés par le temps pour une quelconque raison. En tous les cas il n'était pas certain d'apprécier ce que c'était en train de réveiller en lui. La réactivation du traumatisme d'Husafell était encore trop proche. Il se sentait au bord d'un précipice différent. En un sens ça lui foutait encore plus la trouille que lorsqu'il frôlait le pétage de plomb, chose à laquelle, au moins, il était habitué.

Il dressa sa main valide en poing mollasson qu'il dirigea lentement en direction du crâne d'Adrian, sans regarder ce qu'il faisait. Il lui poqua vaguement la tempe pour attirer son attention.

"... Hey. Change le jukebox, tu veux bien..."

Rictus avait passé son temps à faire des rondes pour surveiller les alentours, probablement prête à bouffer le premier témoin indésirable qui se pointerait dans la ruelle. Néanmoins elle paraissait avoir terminé. Elle s'approcha des jumeaux, renifla le sang qu'il avaient partout sur eux, puis émit un son plaintif avant de se rouler en boule à leurs pieds, radiateur vivant pas tout à fait inutile dans le sens où Skyler avait l'impression d'être en train de geler. Il n'avait pourtant pas dû perdre tout ce sang... Bon ok. Une arcade sourcilière, ça saignait beaucoup. Mais quand même.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Mar 13 Déc - 1:12

Adrian était reconnaissant envers Skyler quand il l'aida à se lever et se traîner jusqu'au mur; il était quasiment certain qu'au vu de son état, autant mental que physique, il aurait eu du mal à débloquer les deux pour se bouger rapidement. Il sourit vaguement à l'altercation entre Précieuse et Skyler, mais était bien capable de réfléchir outre mesure. Il était fatigué, et ça c'était certainement dû à son pendentif. Tout c'était déroulé tellement vite, tellement... Naturellement. C'était une chose de criser et de perdre ses moyens, s'en était une autre de réduire la gueule de quelqu'un en bouillie en sachant pertinemment ce qu'il était en train de faire. Il sentait qu'il aurait été capable de s'arrêter s'il n'avait pas eu tant envie de détruire, de ressentir cette satisfaction à l'idée de briser des os. Ces gens avaient amplement mérité leur sort à son goût, et il n'était pas près de changer d'avis... Restait que... Les pensées qui venaient le plus facilement ces derniers temps, c'était la destruction, le carnage. Il avait été servi pour le coup, bien que Skyler en avait bien trinqué aussi.

Cette situation lui rappelait des moments peu agréables au service de Skuld, où cette dernière avait bien fait son taf en nourrissant sa haine pour les normes, en encourageant sa rage. Que cela lui vienne si facilement était de mauvaise augure. Il ne pouvait pas vraiment se permettre de retomber dans cet état d'esprit là, qui lui avait coûté gros sur son mental, comme en avait témoigné son aura. Il n'avait pas eu une vie facile jusque là, mais son passé chez Öde avait été un gros chapitre bien laid pour ce qui était de son travail au service de la branche armée.

Lorsqu'ils s'effondrèrent devant le mur, Adrian sentait comme si son esprit était tombé dans le sol, plus loin que son corps physique. Ca devait être prémonitoire quelque part, bien qu'il ne l'espérait pas. Combien de temps avant qu'il perde le contrôle sur sa vie? La moindre pichenette pourrait l'envoyer valser dans les limbes de la destruction. Pourrait-il admettre un jour cette crainte à Skyler alors qu'il avait l'impression de foncer droit dedans? Il ne se connaissait pas assez lui-même, ne connaissait pas de techniques pour en changer, pour sortir la tête de l'eau au lieu de plonger dans l'abysse. Ca faisait mal d'y penser, encore plus de chercher des solutions pour refaire surface.

Il fronça les sourcils, mâchoire serrée. A qui pourrait-il admettre cette faiblesse? Lui qui avait déjà tant de mal à aborder des sujets importants avec son jumeau. il ne se sentait assez proche de personne d'autre. La seule personne qui aurait pu lui donner des conseils était morte. Il ne voulait pas repenser à Oliver, mais son esprit divaguant tanguait inexorablement dans sa direction. Il soupira, essayant de garder les idées claires.

La douleur de la remise en place de son corps sous l'effet du soin était une bonne chose pour ça, mais la sensation de flottement n'avait pas disparut, au contraire, elle était revenue à la charge. Aurait-il été mieux de retirer le talisman maintenant qu'ils étaient hors de danger immédiat? Avec la présence de Précieuse pour les couvrir, ça aurait été possible... Mais il ne se faisait pas confiance. Il était épuisé, ses nerfs avaient lâchés de leur tension pendant le combat, restait qu'il ne savait pas si retirer le pendentif de bois pourrait faire survenir un contre coup dont personne n'avait besoin à l'heure actuelle. Non, il décida contre. Il ferait comme initialement prévu, et le retirerai une fois sur le point de s'endormir.

Son oeil collé par le sang se vit libéré après qu'il ait essuyé la substance de sa paupière. L'autre était bizarrement en mouvement, comme si le globe oculaire percé au-dessous tentait de se reconstituer avec les éléments qu'il avait à proximité... Dire que s'il avait été un norme hors de toute relation wiccane il aurait perdu la vue de cet oeil définitivement... Enfin cela dit, il avait de la chance, plus encore que d'être un wiccan : il avait son jumeau et ses contacts, dont l'actuel était Précieuse. Adrian était pas friand de la magie rituelle, et n'était par conséquent pas trop à fond sur des talismans de soin ou autre... La magie runique pouvait le protéger de certaines choses, mais certainement pas régénérer son oeil. Comme quoi, avoir de bon contacts ça sauvait la mise.

Il aida son jumeau alors à retirer ses bagues, et le laissa les trier pour en trouver les bonnes. Que Skyler ait autant de sorts de confusion sur lui disait beaucoup du pharmacien; et encore, il avait ses anneaux en métal, non en bois. Alors qu'il dit ne pas pouvoir l'aider pour les bagues de son autre main, Skyler leva cette dernière devant son nez. Il ne réagit pas à la phrase. Bien sûr que Skyler aurait eu envie de le poutrer s'il s'y essayait; lui-même avait beau être infirmier, il préférait amplement la magie faire son boulot.

"Ouais, ça serait con de plus les avoir."

C'était tout ce qu'il pouvait ajouter. Il était trop fatigué, trop embrumé, trop éloigné... C'était comme être déjà externe à son corps et se regarder trembler et gémir lorsque les os de ses doigts se remettaient en place. Néanmoins il devait retirer les dents. Clic fit l'une quand elle tomba au sol. Clic, clic. Voilà. Il avait été assez détaché pour ne même pas sentir les bouts d'os se déloger de sa peau. La douleur dans le reste de son corps était amplement suffisante pour camoufler un peu ça aussi.

Il vit à peine lorsque Précieuse posa quelque chose vers Skyler, mais il n'eut pas besoin de voir pour savoir de quoi il s'agissait. Il détourna son bon oeil vers le haut, tentant de regarder le ciel, et avec un peu de chance apercevoir son corbeau... Nan, sa vision floue l'en empêchait de toute façon, et dans l'obscurité le corvidé était invisible. Il se contenta fermer l'oeil, sentant l'autre tenter désespérément de se reconstruire. La sensation comme une fourmilière titillait son nerf optique pour le réconcilier avec le reste était très étrange, et pour le moins désagréable. Une fourmilière dans l'oeil... plutôt un nid de guêpes dans l'instant. Il entendit les vibrations dans ses muscles; Skyler parlait à Précieuse, beaucoup, pour lui indiquer des détails sur ses sortilèges. Il n'essaya même pas de tout comprendre.

Il essaya de ne pas penser aux sensations, de ne pas se rappeler de souvenirs douloureux, tout en tentant de se maintenir conscient. La remarque de Précieuse sur la possibilité de repas gratuit pour leurs familiers le fit sourire un peu amèrement, mais seulement l'espace d'un instant. Son corbeau avait dû se nourrir de cadavres après la grande révélation, lorsqu'ils avaient été en Russie et avaient vécus de plein fouet les révoltes anti-Outres. Cela avait été dangereux de sortir même pour acheter une miche de pain, au risque de tomber sur des gens mal intentionnés... Et à l'époque, Adrian avait participé à l'aide pour de nombreux Outres, au prix de vies de Normes. Le corbeau n'avait donc pas eu trop de choix, et bizarrement il doutait qu'il était aussi friand de cadavres humains qu'on aurait pu le croire. Skyler eu le bon réflexe, et il sourit en coin. Il le sentit bouger et le regarda prendre de son sang pour activer le sort de nettoyage. Il ne dit rien, mais approuvait. De toute façon, au plus vite tout serait nettoyé, au plus vite ils avaient moins de chances de se faire emmerder par des curieux; il avait pas trop la force de buter encore d'autres gens là... Peut-être que ça aurait été plus facile, cela dit, s'il retirait le talisman camisolant. Nan mais voilà, que ce genre de pensée soit si présente, si facile... c'était pas vraiment normal. Il n'avait jamais eu aucun scrupule à prendre la vie d'autrui, mais jamais avec une telle aise, presque une envie...

Il ferma les yeux et essaya de penser à autre chose. Il ne les rouvrit que quand Précieuse leur donna de nouveaux talismans de soin, expliquant qu'Adrian avait les majeurs et Skyler les mineurs. Il la regarda vaguement de son bon oeil, sentant sa paupière fissurer se régénérer pour redevenir soudée, lisse comme il se devait. Il retrouverait pas la vue avec un seul soin, mais au moins il avait pas l'air aussi dégueulasse qu'avant. Pour le moment on avait juste l'impression qu'il avait un truc dans l'oeil qui l'empêchait de l'ouvrir sans pleurer. Honnêtement, des deux, il avait plus la sensation que la main de Skyler allait avoir besoin d'un autre soin majeur.
Il sentit plus qu'il n'entendit la voix de Skyler, les vibrations dans ses côtés plus claires que les mots eux-mêmes. Il hocha la tête, et poussa l'un des talismans posés au sol plus près de Skyler. Il laissa l'autre où il était, bien conscient que Précieuse avait raison, et qu'une annulation ferait bien chier.

Il sentait que maintenant il avait retrouvé un usage normal pour son pied; il n'avait pas mal quand il le bougeait, et les picotements là avaient cessé. Ses mains étaient encore en train de reboucher les trous sur les phalanges, mais c'était pas aussi désagréable qu'avant... peut-être parce qu'il sentait sa conscience glisser petit à petit. Fallait pas qu'il s'endorme, fallait pas qu'il perde conscience.

Pour se maintenir éveillé, il se mit à chantonner quelque chose. Il n'avait même pas conscience de ce qu'il fredonnait... C'était le premier truc qui lui était passé par la tête, et il s'y tenait... Jusqu'à ce que la main de Skyler poke son crâne. Il ouvrit l'oeil pour le regarder. La remarque qui suivit fit réaliser que c'était un chant qu'ils avaient entendus dans leur enfance, et que c'était pas forcément un truc qu'ils voulaient entendre à l'heure actuelle; même si Adrian avait pas du tout capté ni fait exprès de chantonner un truc pareil. Il arrêta immédiatement le chant au profit d'une toute autre mélodie... Un truc con, mais alors très con : l'hymne suédois. Ouais, il volait pas haut dans ses capacités vocales. Il murmura à peine les paroles, incapable de faire plus sans se mettre à rire de lui-même.

Un peu plus réveillé par la mélodie, il ouvrit l'oeil pour se rendre compte que, évidemment, Précieuse était plus dans les parages. Elle devait être allée s'occuper des curieux... Au moins elle devait avoir assez de sorts de confusion maintenant avec les instructions de Skyler sous le bras.

"J'ai besoin de pisser..." Dit-il alors, une fois sa voix éteinte à la fin de la chanson.

Il fut prit d'un léger hoquet, comme un rire, mais pas sûr. Il ne savait même pas comment il se sentait là, il avait juste envie de rentrer, de disparaitre dans un lieu sûr et ne pas en ressortir avant des semaines.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Mer 14 Déc - 12:13

Précieuse vaquait à ses occupations en écoutant d'une oreille les deux autres discuter. Apparemment, ils échangeaient en russe, ce qui ne l'étonnait pas vraiment. Elle ne comprenait donc que des mots isolés, et encore, il s'agissait que ceux que Skyler avait bien daigné lui expliquer à force de toujours les utiliser en sa présence : s'il y avait bien quelque chose que la sorcière détestait, c'était de ne pas comprendre ce qu'il se disait, encore plus quand elle savait que cela la concernait.

Cette fois, cependant, elle se contentait de se sentir soulagée (sans rien montrer) de les entendre. Ils étaient salement amochés et elle avait craint un instant que cela soit plus que de des dégâts "visibles" (même si elle savait qu'il y avait probablement plus) que même ses meilleurs sorts n'auraient pu arranger. Les écouter parler donc, même si elle ne comprenait presque rien, avait quelque chose de rassurant.

Vint le moment de passer à la suite des opérations, et Précieuse demanda à son collègue ses sortilèges de confusion, car ceux qu'elle possédaient ne seront pas suffisants. Elle récupéra le packer de Skyler en venant vers lui et le posa à côté sans faire le moindre commentaire. Elle avait noté le mécontentement de son acolyte, mais elle ne pourrait pas faire mieux que de se taire : pour des raisons pratiques, il fallait qu'ils rassemblent leurs affaires s'ils voulaient pouvoir partir relativement rapidement (... aussi vite qu'ils le pourraient quoi) une fois la foule évacuée. D'ailleurs, elle n'y pouvait pas grand chose si l'objet était part terre et qu'elle comprenait aisément ce que cela pouvait signifier. Se contenter de ne pas poser de questions, de ne pas chercher à en savoir plus et de faire comme si ces gestes n'avait jamais existé était le maximum de ce qu'elle pouvait faire, et le russe à la hyène le savait sûrement.

La wiccane passa donc outre et écouta les explications de Skyler avec le sérieux qui lui était habituel dès qu'on parlait de talismans et de magie en général. Elle n'avait en effet jamais eu connaissance du contenu du sort de ses bagues. Oh, elle aurait pu tenter d'en découvrir la teneur par les incantations, mais le russe avait toujours tellement de sorts sur lui que c'était un véritable labyrinthe que de tenter de genre de choses. Et puis, honnêtement, elle s'en fichait un peu : elle lui faisait suffisamment confiance pour penser qu'il ne se pointerait pas chez elle avec l'intention d'user d'un de ces sorts contre elle.

Même si, en entendant la teneur de certains, elle se dit qu'elle ferait bien de se méfier un peu plus. Elle hocha la tête en récupérant la dernière bague, signifiant qu'elle avait compris la demande et qu'elle essaierait de faire au mieux. De toute façon, à moins que les curieux aient triplé de nombre depuis qu'elle les avait rejoints, les sorts au champ d'action plus réduit devraient suffire. Elle récupéra les colliers et les passa autour de son cou en écoutant cette fois d'une oreille distraite : ceux-là lui étaient familiers, similaires à ceux qu'elle avait dans la poche, elle n'avait donc pas besoin d'autant d'explications que pour les précédents.

Elle répondit au regard de Skyler par un sourire assuré, non sans laisser passer une étincelle de douceur compréhensive dans ses yeux clairs. Elle savait le point auquel le wiccan en face d'elle devait détester cette situation, devant la laisser gérer à sa place. Ils fonctionnaient sur le même modèle, et Précieuse savait pertinemment que si c'était elle, qui se serait retrouvée contre ce mur pour une raison ou une autre, elle l'aurait terriblement mal vécu. Elle n'avait donc pas l'intention de leur faire remarquer leur incapacité à faire quoi que ce soit à l'instant T, ce pourquoi elle posa le sort de ménage près d'eux au lieu de l'activer elle-même. Ce n'était qu'une petite action, mais c'était mieux que rien. Skyler l'activa d'ailleurs aussitôt, ce qu'elle ne put qu'approuver. Elle leur avait laissé le pouvoir décisionnel, mais était bien contente qu'ils soient tous sur la même longueur d'onde. Ca ne devrait pas l'étonner.

Avant de partir, elle leur donna ses derniers sorts de soin, les séparant pour qu'ils puissent les reconnaître et leur laissant quelques directives avant de se lever pour aller s'occuper des curieux qui devaient maintenant être à l'entrée de la ruelle. Ils avaient de la chance que ces abrutis s'intéressent à absolument tout, et donc qu'ils soient en train de s'interroger sur la nature du brouillard artificiel qu'elle avait invoqué plutôt que de foncer tête baissée dans la ruelle. Elle s'ouvrit rapidement le pouce et soupira profondément avant de s'avancer suffisamment pour que les premiers l'aperçoivent.


"Hey, il y a quelqu'un !
-Mademoiselle, vous allez bien ?
-Il y a eu des coups de feu, vous avez vu quelque chose ?
-Vous n'êtes pas blessée ?
-... Je vous reconnais, vous êtes..."

"On se calme. Tout va bien, vous voyez bien que je suis en un seul morceau."

La voix de Précieuse, claire et forte de cette autorité qui faisait sa réputation gronda dans la rue comme un avertissement alors qu'elle n'avait pas élevé la voix. Tous ces bavards la fatiguaient déjà. Elle tourna l'une des bagues à faible rayon vers l'intérieur de sa main tout en avançant de quelques pas, se plaçant au milieu des principaux curieux. Une fois bien placée, elle activa l'une des chevalières, mettant en place le premier sort, ses pensées donc concentrées sur l'idée de faire oublier le grabuge et -surtout- les coups de feu et les cris d'agonie qu'ils avaient pu entendre.

"Ce ne sont que deux de mes clients qui se sont quelque peu... échauffés. Je n'avais pas l'intention de les laisser partir de suite vu l'état dans lequel ils étaient, mais ils ont réussi à m'échapper. Voyons le positif, maintenant que leur petite altercation est réglée, ils vont se montrer bien plus calmes. Je suis désolé pour les désagréments auditifs qu'ils ont pu vous causer, ce sont de fortes têtes qui aiment se faire entendre."

Plus un mensonge était proche de la vérité, mieux il passait. C'était une chose que Précieuse avait eu l'occasion de tester au fil de ses années de cavale, de concert avec le fameux "Plus c'est gros, plus ça passe" (comme). Cette fois, cependant, inutile de partir sur des élucubrations diverses, une simple altération de ce qui était réellement arrivé devrait suffire. De plus, ayant constaté qu'on l'avait reconnue, mieux valait parler du club plutôt que d'amener les gens à ce demander ce que la gérante des Plaisirs Coupables pouvait bien faire là à l'heure où normalement elle s'occupait de fermer son établissement. Elle voyait sur divers visages que le sort commençait à faire effet et entendait les gens discuter entre eux. Certains regardaient encore le brouillard artificiel avec circonspection, elle balaya leurs doutes d'un signe de la main nonchalant.

"Juste un petit tour de passe-passe pour attirer leur attention. Vous avez vu comme ça a bien fonctionné avec vous."

Vu comme ça, il ne pouvaient que se rendre à ses arguments. Elle lança à la petite foule son sourire commerçant habituel avant d'enchaîner.

"Je pense qu'il est temps pour tout le monde de rentrer chez soi, et de profiter d'une fin de nuit bien méritée ! Toutes mes excuses pour le désagrément. Si cela vous intéresse, venez donc boire un verre au club demain pour vous dédommager, cadeau de la maison."

Elle n'était pas à quelques centaines de dollars de bénéfices près, et elle pourrait toujours présenter la facture aux frères Case, qui lui devaient au moins ça.

"Je savais bien que je vous avais reconnue !"

Précieuse sourit plus ou moins aimablement au quarantenaire en robe de chambre qui s'avançait dans sa direction. Elle avait comme la sensation qu'il s'agissait d'une de ces personnes qui ne pouvaient s'empêcher de parler, trop et trop longtemps, dans l'espoir de s'attirer de l'attention ou des faveurs. Elle n'avait pas particulièrement envie de se traîner ce genre de boulet à cet instant précis, elle avait mieux à faire, ayant repéré un couple de curieux qui n'avaient apparemment pas été touchés par le sort et qui s'approchaient en fronçant les sourcils à l'entente des diverses conversations. Il fallait qu'elle s'en occupe avant qu'ils ne parviennent à semer le doute.

"Je suis ravie que vous fréquentiez assez mon établissement pour cela" lança-t-elle donc avec un sourire charmeur. "Mais venez demain soir, et nous pourrons continuer cette charmante discussion, d'accord ?"

Elle ponctua sa phrase d'un regard aguicheur avant de laisser l'homme en plan et de se diriger vers le couple qui était dangereusement près de l'entrée de la ruelle, afin cette fois de faire usage des sorts de confusion qu'elle avait autour du cou.

...Bon. Elle aurait pu se servir des siens. Mais comme de toute façon cela aurait voulu dire qu'elle en aurait emprunté de nouveaux à Skyler, autant se servir directement, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Mer 14 Déc - 16:43

Adrian eut le bon goût de ne pas le faire chier. Dès qu'il lui avait fait remarquer que ce qu'il était en train de chanter n'était peut-être pas exactement pertinent dans ces circonstances tendues, au milieu d'un massacre d'une telle ampleur qu'on pouvait le comparer à celui qui s'était déroulé dans leur enfance, il s'était arrêté. Il avait presque immédiatement repris sur une autre chanson. Celle là n'évoquait rien de douloureux à Skyler, et suite à un long soupir soulagé, sa respiration laborieuse redevint lentement mais sûrement plus calme et plus naturelle.

Il se détendit sensiblement, même si il frémissait toujours sans discontinuer. C'était en partie la faute de la douleur affreuse qui depuis sa main irradiait dans tout son bras et dans une partie de sa cage thoracique et de ses organes internes, mais pas uniquement. Ses nerfs étaient encore loin d'être parfaitement remis. Et puis il fallait bien dire qu'il était gelé, probablement pour diverses raisons.

L'une d'entre elles, qu'il avait oubliée, était qu'il faisait effectivement très frisquet à cette heure tardive de la nuit, tandis que l'air était encore humide des pluies des jours précédents. Il avait perdu sa veste durant la bagarre. Elle traînait certainement contre le mur auquel leurs agresseurs l'avait plaqué, où il devrait la récupérer plus tard avant de partir. Il ne lui restait donc plus que ses bras nus et que sa chemise. Il aurait été torse nu, ça n'aurait pas été bien différent, surtout maintenant qu'ils étaient rendus inactifs, et surtout dans le genre d'état physique et psychologique qu'ils devaient partager, au moins dans une certaine mesure. Sa libido lui avait tenu chaud... Pour le coup, elle était entièrement retombée. Ça n'avait rien d'étonnant étant donnée l'agression sexuelle dont il venait d'être victime, même si il n'avait pas laissé le temps à la situation de dégénérer autant qu'elle l'aurait pu (... façon de parler). Cela formait une raison de plus pour que le wiccan se sente complètement frigorifié, à un point tel qu'il lui devenait impossible de le cacher.

Ses tressaillements se transformaient en tremblements durs, incontrôlés. Des souffles fébriles passaient ses lèvres. Il se tassa encore un peu plus contre son frère dans l'espoir de lui voler un peu de sa chaleur, même si il ne devait pas être beaucoup plus à l'aise que lui. Enfin, tout était relatif : il était quand même mieux habillé. Yeux fermés, il se laissa une fois de plus emporter par sa voix. La souffrance lui donnait l'impression de planer. Chanter aidait son jumeau à se tenir éveillé, mais avait l'effet exactement inverse sur Skyler que la vibration grave berçait un peu trop efficacement. Lentement mais sûrement sans pouvoir s'en empêcher de la moindre manière, il sombra dans une somnolence lourde. Il ne faudrait pas grand chose pour qu'il s'assoupisse complètement.

Ce fut la voix d'Adrian qui le réveilla, subitement beaucoup moins mélodieuse alors qu'il faisait l'une de ces déclarations triviales, complètement à côté du sujet, dont lui seul avait le secret. Skyler était presque endormi et il eut l'impression d'être tiré par la tête, par un crochet de son bourdonnant qui l'extrayait d'une mélasse noire, chaude et confortable, pour le dégager violemment dans un monde trop grand, trop froid et trop rapide. Il sursauta un grand coup et émit un hoquet caractéristique. Par un quelconque miracle, il avait réussi à enregistrer le sens des propos d'Adrian et dès qu'il fut capable d'aligner deux neurones pour en analyser la teneur puis synthétiser ses propres réactions, il fut secoué d'un rire fatigué, peut être un peu blasé. Il n'était pas très content d'avoir failli tomber dans les vapes et il en tenait son frangin responsable : il faisait chier, à se ranger dans sa coquille à un moment où il était nécessaire qu'ils gardent tous autant qu'ils étaient l'esprit clair. Il glissa sa main valide dans l'interstice entre eux pour lui pincer les cotes.

"Rien à dire... T'es vraiment le roi des punchlines. Tu devrais lancer une chaîne youtube avec le type du "j'ai envie d'me suicider parce que c'est cool la mort", à vous deux vous régleriez probablement le problème de surpopulation mondiale."

Oui. Skyler avait tout un tas de références internet à la con, plus ou moins antiques, comme cette dernière qui devait probablement dater de l'année de sa naissance, ou peut-être un peu après. Il était persuadé qu'il avait dû montrer ce truc à Adrian à un moment ou à un autre... A moins que son frère ne l'ait déjà connu avant.

Reste que voilà. Adrian avait peut-être envie de pisser - il avait intérêt à se retenir, si il se soulageait sur lui, Skyler le lui rendait - mais lui pour sa part, il avait besoin de parler. Ce n'était pas que ça lui était facile. Il avait toujours eu une bonne tchatche, mais son humeur du moment lui rendait l'acte beaucoup moins naturel qu'il ne l'était habituellement. Cela dit si il ne parlait pas, il ne pouvait faire que trois trucs : se concentrer sur la douleur, se laisser sombrer, ou bien se mettre à penser. Il n'avait aucune envie de se mettre à penser. Quelque chose lui disait que l'expérience risquait de ne pas beaucoup lui plaire. Ressasser ce qui venait d'arriver, et les conséquences des événements en question, était la pire des idées qu'il pourrait avoir à l'instant même. De ce fait il fallait qu'il stimule et occupe son esprit autrement. Pas de chance pour lui, à l'exception de la hyène, Adrian se trouvait être son seul interlocuteur possible. Un picotement sur son sourcil lui indiquait que le sortilège avait enfin remarqué son arcade défoncée. Il soupira et se frotta le front pour essayer de se réveiller, puis il inspecta platement les lieux du massacre. Les sortilèges de ménage avaient presque fini d'agir et on aurait jamais dit que quelques minutes au préalable, ils nageaient au milieu d'un carnage. Il restait encore une vague odeur de sang et d'intestins éclatés, cependant. Il eut un nouvel éclat de rire désabusé.

"... Bon sang. Si la branche armée louisianaise apprenait ça, ils nous râleraient dessus qu'on tente de leur piquer leur travail, déjà qu'il en ont pas eu beaucoup jusqu'à présent. Je crois que c'est à l'échelle du premier coup qu'ils avaient prévu de faire dans les mois à venir pour se faire la main... j'aurais pas imaginé que je me retrouverais au milieu."

Il murmurait suffisamment bas pour que personne ne puisse l'entendre, toutes oreilles comprises, à l'exception de celles de son frère à qui ces mots étaient destinés, et qui étaient suffisamment proches pour les capter. Précaution à moitié inutile dans le sens où la communauté russophone du coin n'était pas assez développée pour qu'il coure un véritable risque d'être entendu par des indésirables en pleine nuit, au beau milieu d'une ruelle. Il ne savait pas grand chose des précédentes allégeances d'Adrian, mais était au courant qu'il avait justement bossé dans les strates guerrières d'une organisation relativement similaire au Talion, quoique plus proche de la W en terme d'objectifs. Enfin à vrai dire, boulot obligeant, il connaissait Öde, mais ne s'était pas encore intéressé à ce que son frangin y avait fichu dans le détail. Il n'en avait pas eu le temps.

C'était l'occasion de faire une blague bancale. Il se rendait bien compte qu'on aurait facilement pu la retourner contre lui, mais il fallait à tout prix qu'il s'exprime, pour ne pas retomber dans sa précédente torpeur. Il tourna vers Adrian un sourire et un regard torves qui paraissaient un peu faux, signe qu'il se forçait.

"Et après on dit que c'est moi qui ai une mauvaise influence sur toi, hein..."

... Ça n'avait rien à voir. C'était son trauma. Son rapport au flingue qu'il avait ramassé trente ans auparavant. Ses tendances meurtrières, éveillées dès qu'il se sentait en danger. Mais tant qu'on restait en dehors de ces réalités grimaçantes... Ma foi. On pouvait faire semblant de rire de la plaisanterie, ne serait-ce que pour éviter de se transformer en jelly tremblotante inutile.

La hyène à leurs pieds bougea. Skyler était toujours frigorifié. Il ne s'en plaignait pas et il en montrait le moins possible, mais il tremblait comme une feuille et l'animal, via le lien qui existait entre eux, avait probablement fini par s'en rendre compte. Ou bien par ne plus réussir à le supporter. Elle se redressa et lui sauta sur les genoux sans délicatesse.

"AAAAAAAAAAAAAAAAIE, BARRE TOI DE LA ESPÈCE DE SERPILLIÈRE SUR PATTES J'VAIS TE... RAGOÛT ! FUUUUCK..."

Evidemment. Cette abrutie était montée sur sa main blessée sans faire attention. La douleur que cela lui avait incidemment injecté dans tout le bras était telle qu'il en avait les larmes aux yeux. Certaines se mirent à rouler, alors qu'il se mordait la lèvre pour s'empêcher de hurler et qu'il tenait son poignet blessé entre les doigts crispés de son autre main. Il avait viré la hyène à coup de New Rock et elle avait glapi, mais pour une fois, elle n'avait pas exprimé sa mauvaise humeur. Elle semblait s'être rendue compte du fait qu'elle avait fait une grosse connerie, et elle s'approchait à nouveau l'air penaud. Elle s'installa sur ses genoux alors qu'il était encore en train de respirer à grandes goulées pour tenter de contenir la tempête de signaux nerveux infâmes, qui lui donnait envie de mourir sur place. Cela lui permit au moins de se rendre compte d'une chose : l'effet du soin était arrivé à terme. Quand il en fut capable, il leva les yeux sur sa main. Elle était encore bleue mais il était maintenant possible de reconnaître la forme de ses doigts. Elle avait presque entièrement désenflé. Il y avait encore beaucoup d'os cassés, mais l'aspect de la blessure devenait potable. Il récupéra le soin qu'Adrian avait déposé à ses pieds et chercha à récupérer un peu du sang qu'il avait encore sur lui et qui n'avait pas encore séché. Il n'avait pas spécialement envie de se rouvrir, là... Déjà, il n'avait pas sa lame de rasoir, qui était tombée sur le sol avant l'affrontement. Ensuite, il avait suffisamment douillé à son goût pour la soirée. Il aurait pu se contorsionner pour récupérer sa fiole de sang mais... Non. Flemme. Par chance, son arcade sourcilière avait tant saigné qu'il n'eut aucun mal à arriver à ses fins. Il se tourna vaguement vers Adrian.

"Je crois que c'est l'heure d'utiliser le second soin."

Dès qu'il fut activé, il retourna se vautrer entre le mur et son frangin, et il posa sa main valide sur le crâne de la hyène, maintenant confortablement installée sur lui, sa tête de bille glissée dans son cou. Bon ok... Il lui pardonnait. Elle lui tenait chaud et il tremblait moins. Il ébouriffa son crâne d’œuf puis prit sa mâchoire dans sa main valide afin d'être en mesure de la regarder en face, alors qu'il lui grattouillait le cou. Elle avait encore la gueule pleine de sang. Il gloussa en se souvenant, rétrospectivement, de la façon dont elle avait mis sa victime hors d'état de nuire. Bonne bête. C'était quand même top d'avoir un prédateur féroce doté d'une mâchoire surpuissante comme familier. Avec un sourire presque attendri, il caressa encore son crâne, bien plus affectueux avec l'animal qu'il ne l'était généralement.

"... Tu lui as mis une de ces misères ma vieille... C'était la classe. Franchement si je pouvais me permettre que tu bouffes tous les inconnus random que tu croises, je te laisserais bien comme ça. Rah..."

Puis, exténué, il la laissa se plaquer contre lui et il perdit son nez dans ses poils afin de maximiser l'effet couverture. C'était pas comme ça qu'il allait se tenir éveillé... Mais il avait besoin d'une peluche, là. Peut-être cette boule d'angoisse qui ne voulait plus le quitter. Husafell, toujours trop proche. Il referma ses bras sur l'animal. Ses yeux se mirent à papillonner. Il forçait pour les garder ouverts. Il se demandait où Précieuse en était. Personne n'était encore venu les déranger. Il imaginait qu'elle devait être victorieuse, sans quoi les curieux se seraient déjà pressés pour venir les voir. Cela ne l'empêcha pas de tourner un regard inquiet sur les murs étroits tout autour d'eux, et sur l'autre bout de la rue, ou d'autres silhouettes encore étaient en train de se dessiner. Ce n'était pas une impasse donc, évidemment, il y avait deux côtés... Et sa collègue ne s'était occupée que du premier, même si techniquement, l'autre était loin.

"Ça suffira jamais... Le son a dû passer dans toutes ces maisons, et ils seront loin d'être tous descendus."

La panique qui l'avait submergé au moment où il avait retrouvé ses esprits était de retour, bien que moins bruyante. On la lisait dans ses yeux brillants et dans le pli de souci sur son front. Il tourna des yeux nerveux tout autour de lui. Il fallait qu'il prévienne Précieuse. Avait-il son artefact de communication sur lui, au moins ? Il fouilla sa poche, l'esprit trop gourd pour s'en souvenir. Il imaginait qu'il n'aurait pas été imprudent au point de ne pas l'emporter.

Quelques secondes plus tard, il tombait sur le fameux écarteur et le sortait de sa poche avec un son victorieux. Il retira le pic métallique qu'il avait à l'oreille et le remplaça par l'objet magique, qu'il tarda cependant à utiliser, car il voulait parler tout haut afin de tenir Adrian au courant de la discussion silencieuse avec sa collègue dealeuse de sort et qu'un homme approchait, venu du côté de la rue où Précieuse avait disparu. La scène avait été nettoyée et il avait confiance : la chapeautée n'aurait jamais laissé passer quiconque tant qu'il y avait un risque pour qu'ils soient grillés. Il se contenta donc de regarder l'individu avancer, pensant qu'il allait juste passer son chemin en les ignorant. Pourtant, il s'arrêta brièvement pour les regarder, avec sur le visage un air intensément réprobateur. Il émit un claquement de langue méprisant :

"Tss ces punks à chien... Délinquants..."

... Et de s'éloigner sous le regard perplexe de Skyler, lequel descendit lentement sur Rictus. Il gloussa, au bord du rire nerveux.

"... Comment j'aurais pas aimé à ta place.. !"
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Jeu 15 Déc - 0:40

Chanter aidait à se maintenir conscient, c'était bien. Bien entendu il n'avait pas songé un instant ce qu'il chantonnait, et encore moins que c'était fortement indésirable dans les circonstances. Il changea donc vite. S'entendre chanter doucement d'hymne de la Suède le ramena un peu là-bas, dans les lieux où il avait pu se divertir, s'investir, se détendre... En somme, pas vraiment ses aventures à Öde, mais ce qu'il y avait eu autour. Il revoyait la ville où il avait atterrit dans sa famille d'accueil, les routes qu'il avait emprunté dans sa jeunesse pour aller voir l'université où il serait allé si les choses n'étaient pas parties de travers dès le départ. Si les choses avaient été différentes, il ne savait pas où il serait à l'heure actuelle. Il n'aurait pas rencontre Sylvia, ni Oliver, ni les membres d'Öde qui l'avaient recruté. Il aurait été différent, et aurait peut-être réussi à s'intégrer quelque part, plus dans la norme, la banalité... Mouais, n'y croyait qu'à moitié. Il avait une case en moins, avec ou sans l'aide de Skuld. Sa personnalité et son manque d'empathie lui auraient rapidement fait voir sa différence avec les autres, et ça les aurait éloignés.

S'il n'avait pas suivit ce chemin, il n'aurait pas retrouvé Skyler, n'aurait pas eu Bendi, n'aurait pas fait des choses horribles... Du moins, ces choses dont il avait conscience. Peut-être qu'il aurait mal tourné en toutes circonstances. Déjà sans sa malédiction... ca aurait fait une différence certainement. Pourtant il regardait Skyler aujourd'hui... Il ne savait pas son parcours exact, quels chemins il avait emprunté pour devenir Ambassadeur du Talion... Mais leurs routes étaient différentes, et pourtant les voilà. Urd lui aurait répété que le hasard n'existait pas... En même temps, venant d'une mafia "du Destin", ça aurait été étrange de sa part.

Il essayait de se rappeler de ses leçons, de sa philosophie sur toutes les affaires magiques, sur l'éthique, la morale... Urd était quelqu'un de bien, il aurait trouvé dommage de ne pas la rencontrer. Les autres en revanche, c'était une toute autre affaire. Il soupira une fois l'hymne cessé, et les images des paysages suédois disparurent de son esprit. Même en chantant il arrivait à divaguer, autant dire que ça aurait pu être mieux.

Cependant son corps le rappela à l'ordre, et sa vessie se fit savoir. Lorsqu'il émit le besoin d'uriner, il sentit son jumeau sursauter à côté de lui, si bien qu'il sursauta aussi, prit d'une panique à la gorge. Un danger, un autre...? Ah, non. Il se détendit quand il réalisa que son frère s'était un peu assoupi... En réponse Skyler commença par lui pincer les côtes. Il gémit de façon un peu éxagérée, dans une faible complainte. Le commentaire qui suivit le fit rire un peu. Au moins il se sentait déjà un peu plus conscient qu'avant.

"Ouais t'as pas tort... Je devrai lui envoyer un message, savoir comment va la retraite, s'il a besoin d'un petit boost en faisant un partenariat."


Le pharmacien lui avait montré des vieilles vidéos datant d'autour de leur naissance... Il n'avait jamais connu le gars avant, et avait trouvé drôle que son jumeau lui présente de tels trucs. En même temps, Skyler en temps normaux était bien différent de celui qu'il avait côtoyé ces dernières semaines. Maintenant son frère émergeait un peu, mais pas sans difficulté sembla-t-il. Il le sentit se redresser pour observer la ruelle. Adrian fit de même en un coup d'oeil. Ca avançait bien, et tant mieux. Ca puait toujours la mort bien sûr, mais le temps que les gens reconnaissent ça... Ah le commun des mortels et l'inconscience...

Le murmure de Skyler le sortit de ses pensées, et il tourna un peu la tête pour le regarder. Rapidement il regarda ailleurs. Ouais, la branche armée... Avant qu'ils se fassent attaquer il aurait été prêt à en discuter aisément, voir en détail ce qu'il se tramait... Maintenant il avait juste envie qu'on l'enrôle au plus vite. Il posa sa tête contre le mur avec un soupir. Il ne savait pas quoi répondre. Il replia ses genoux contre lui, sentant ses muscles immobiles jusque là reprendre du service en grognant de mécontentement. Il se sentait un peu rouillé mais ça faisait du bien de bouger un peu; d'autant qu'il sentait qu'ils allaient devoir mettre les voiles. Il aurait pu jurer qu'il entendait la voix de Précieuse, mais elle lui paraissait être à des kilomètres...

"Hm, je sais pas s'ils râleraient ou seraient plutôt contents de savoir que tout le monde est pas rouillé. Ils auront pas de difficulté à me faire bosser sans avoir perdu la main."


Voilà, c'était dit, c'était dans le vent. Maintenant avec un peu de chance Skyler retiendrait ça jusqu'à ce qu'ils puissent en rediscuter à tête reposée... Sinon il ramènerait le sujet sur la table.

Devant lui l'abysse s'ouvrait, lui tendant les bras. Il n'avait plus l'intention de se battre pour essayer de sortir la tête de l'eau.

La blague certainement bancale de Skyler lui fit échapper un très maigre sourire. Il avait l'impression d'avoir fait un pas dans le vide. Quand juste avant il s'était dit que la destruction venait déjà trop rapidement, que l'envie de faire mal était à la surface... Il voulait juste lâcher prise maintenant, tant pis pour les conséquences. Il se revoyait déjà au service d'une branche armée, et il sentait son coeur battre avec ferveur à l'idée.

"Ouais, faut juste espérer qu'ils commenceront pas à dire le contraire... Que dira ta réputation de toi alors?"


Il sourit vaguement, forcé, mais voulait montrer que c'était pas pour se moquer. Il n'avait pas envie de rire, juste que répondre sérieusement à ça aurait aussitôt fait de l'agacer. Il aurait pas fini d'entendre le même "t'es pas drôle" de tout à l'heure... Bon d'accord, il en doutait à l'heure actuelle, mais c'était ce qu'il voyait bien se passer.

Adrian remarqua à peine que son jumeau tremblait de façon plus violente, jusqu'à ce qu'il vit la hyène se jeter sur lui. Il grinça des dents au cri de son jumeau, sentant un frisson lui parcourir l'échine. Vraiment? Sérieusement il avait encore la capacité d'avoir les nerfs à vif? C'était quoi cette soirée du n'importe quoi? Il secoua la tête, ignorant la sensation de vouloir entendre plus de souffrance. Bordel mais qu'est-ce qu'il faisait. Il ne prenait aucun plaisir personnel à entendre Skyler avoir mal, loin de là, ça le faisait plus chier qu'autre chose... Pourquoi ce frisson alors.

Il se concentra sur son jumeau qui douillait bien; la hyène avait été aussi gracieuse que d'habitude et était entrée en contact avec la main blessée de Skyler. Il regarda la situation se tasser et mit ses bras autour de ses genoux alors que Rictus était enfin installée sur le wiccan sans lui faire mal. Lui-même aurait pu lui filer sa veste ou quelque chose... Mais il était pas plus habillé que son jumeau au-dessous, et lui n'avait pas une hyène-bouillote. Du coup il n'en fit rien, d'autant que Skyler semblait trembler un peu moins. Ce ne fut pas long avant qu'il l'entende dire qu'il était l'heure du second soin. Adrian fit un check-up mental; les mains ça allait, y'avait juste du sang, les douleurs étaient parties, la cheville était nickel... Juste l'oeil quoi. Ca le faisait chier d'utiliser un truc majeur, mais il avait besoin pour retrouver la vue de cet oeil-là. Du coup il prit du sang sur son poing; il avait pas encore séché, et comme Skyler il avait la flemme de sortir quoi que ce soit d'autre pour l'activer.

Une fois ceci fait pour les deux, Skyler se vautra contre lui à nouveau. Adrian ne réagit pas, surtout quand il l'entendit parler à sa hyène. Il était rare que son jumeau soit visiblement affectueux avec, c'était l'amour vache entre eux... Du coup il allait pas gâcher ça en rajoutant une couche. Bendi et lui étaient très différents dans leur relation, le piaf était plus indépendant, mais avait son propre côté affectueux malgré sa fierté... Tout comme Adrian. Il était particulièrement tendre avec le corvidé contrairement à ce qu'on aurait pu penser en voyant son jumeau. L'oiseau était sous sa protection, et ce de manière visible; il ne lui avait pas gravé des runes dans le bec pour rien. Ils comptaient l'un sur l'autre, sans attendre de façon exagérée quoi que ce soit. L'oiseau avait ses responsabilités, Adrian aussi, et chacun s'y tenait fièrement.

Les mots de Skyler lui firent ouvrir les yeux; il était repartit un peu ailleurs pour le coup. Subitement il était dans l'instant, alerté; il avait bien fait de garder le talisman, il n'avait aucune idée de comment il aurait pu réagir autrement. Il sentit Skyler chercher quelque chose dans sa poche tandis qu'Adrian étendait une jambe pour prendre le couteau à sa ceinture. Il le garda caché sous sa veste, attendant une réaction avant d'agir. D'autant que si Skyler avait trouvé ce qu'il voulait, il pourrait certainement faire quelque chose de mieux que lui, dont la solution était radicale... Il doutait surtout que Précieuse en soit ravie si elle devait encore se coltiner un cadavre de plus à mettre en terre.

Les yeux du passant tombèrent sur eux, et Adrian sentit ses muscles se tendre. Il n'aimait pas ça et... Ah. Immédiatement sa mâchoire se détendit. Il aurait pas juste pu passer sans rien dire ce con, au lieu de lui mettre la pression dont il n'avait pas besoin là? De plus il avait paniqué pour rien; la ruelle était propre, rien ne signalait les circonstances qui étaient survenues peu avant... Une fois qu'il s'était assez éloigné, Skyler se mit à glousser. Adrian était figé pendant un temps. Ouais, okay, zen, pas de danger, rien... Fallait qu'il rentre, il fallait juste qu'il rentre. Comment il pouvait être aussi nerveux, ça lui échappait totalement. Il se leva, ignorant les mots de Skyler, ne sachant pas à qui ils étaient sensés être adressés. Ses mains tremblaient, il comprenait pas. Fallait qu'il se détende.

"Comment les gens peuvent être aussi cons... Ca m'échappe. Bon, j'en ai marre de cette ruelle là, tu penses qu'on pourrait partir bientôt?"


Au passage il vit la veste de Skyler de l'autre côté de la ruelle. Il se dirigea vers et la ramassa. Il fut tenté de la lui balancer mais il doutait que ça plaise, et il était pas d'humeur à jouer non plus. Il la posa près de lui et se redressa, regardant du côté où Précieuse devait être. Son oeil picotait de plus en plus, la régénération uniquement concentrée dessus allait de bon train, mais il ne pouvait toujours pas l'ouvrir.

Il leva le bras ainsi que la tête, et fit claquement de doigt. Immédiatement une créature descendit du toit vers lui. L'oiseau se posa sur son avant bras tendu. Il posa son front contre le bec de l'animal, soupirant. Fallait qu'il se calme, fallait qu'il respire...

"Faut pas qu'on tarde, je suis crevé."

Un peu faux, ses nerfs faisaient n'importe quoi, si bien qu'il voulait juste s'enfermer quelque part au cas-où il se mette à criser sans prévenir. Normalement le talisman empêcherait ça... Mais l'effet n'était pas fait pour durer trop longtemps. Il releva la tête en direction d'où Précieuse était partie, dans l'espoir qu'ils puissent se mettre d'accord sur le fait que c'était mission accomplie et basta. Le paiement pour son aide viendrait plus tard, d'une manière ou d'une autre... Elle était pas du genre à faire des choses pour faire simplement plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Jeu 15 Déc - 11:48

Skyler eut envie de soupirer. Non, le Talion ne pouvait pas savoir ce qu'il venait d'arriver. En terme d'efficacité... Certes, ils n'avaient pas été trop mauvais, même si clairement, leurs états respectifs montraient qu'on pouvait largement mieux faire. Être obligé de claquer quatre sort de soins majeurs pour réparer les dégâts d'une attaque, ce n'était pas quelque chose dont Skyler considérait qu'ils pouvaient se vanter. Son frère avait été sous l'effet de ce talisman dont il ne savait à l'heure actuelle pas grand chose mais qui paraissait le handicaper énormément, et lui même avait totalement pété un boulard faute à ses traumas, mêlés à la colère et au dégoût qui lui avaient procuré cette agression. Ils avaient des circonstances atténuantes, mais le Talion ne l'entendrait pas de cette oreille. Skyler ne l'aurait pas entendu de cette oreille, si ses subordonnés lui avaient rapporté ce genre de bévues.

Il y avait aussi le fait qu'il n'avait pas à se trouver au milieu de ce genre de carnages. Il avait son boulot à lui, qui consistait à passer par des biais détournés pour obtenir ce que le Talion voulait, plutôt que d'opérer de façon aussi directe et violente. Il s'était tout naturellement tourné vers ce genre de postes parce qu'il était rusé comme un renard et qu'il adorait manipuler son monde, mais aussi, même si il s'en vantait déjà nettement moins, parce qu'il ne pouvait juste pas se permettre d'être en première ligne. On venait d'avoir un aperçu du pourquoi. Il grogna, vaguement désapprobateur.

"Pas rouillé, pas rouillé... Pour une courte carrière de kamikaze, peut-être. On a rien géré du tout. La preuve..."

Néanmoins on pouvait compter sur lui, même dans cet état, pour entendre et enregistrer la précieuse information que son frère venait implicitement de lui donner. Skyler tourna sur lui un regard aigu, signifiant qu'il n'oublierait pas ce qui venait d'être énoncé. Adrian acceptait le job. On pouvait compter sur lui pour le lui rappeler en temps et en heure, avec en prime un rendez-vous préparé d'avance avec le Compagnon, qui serait celui qui validerait l'idée et qui déciderait de son affectation. Il étira un sourire rusé.

Peu avant de faire une plaisanterie bancale, suivie d'une réponse de son frère qui se voulait visiblement être sur le ton de la farce aussi mais qui tapa accidentellement là où ça faisait un peu mal. Skyler grimaça vaguement, pas tout à fait indemne. Il craignait un peu pour sa réputation, en ce moment. Il accumulait les conneries, en partie parce qu'il n'avait vraiment pas de bol, chose inhabituelle pour lui qui généralement avait le cul bordé de nouilles en toutes circonstances. A croire qu'il se prenait un quelconque retour de karma... En plus du violent Triple Retour qu'il avait déjà essuyé. Il décida d'éluder et de plutôt revenir, même très brièvement, sur le sujet de l'entrée d'Adrian au Talion.

"On parlera de ça quand on sera en état, frangin. Le Compagnon aura probablement besoin d'en connaître plus sur tes anciennes activités. Tu arrives au moment où cette branche s'apprête à entrer en action, il y a des postes intéressants à pourvoir... Parce qu'on fait de mauvais larbins."

Puis en plus, si il avait de l'expérience, ça serait franchement dommage de ne pas s'en servir. Le Talion avait tendance à privilégier l'ancienneté, mais dans le cas d'Adrian, jumeau de l'Ambassadeur local disposant de sa recommandation, ça pourrait passer. Skyler n'aurait même pas besoin de braver les règles de l'organisation, l'ancien lieutenant en place s'étant cassé quelques temps auparavant dans une autre branche d'un autre pays plus actif, sous prétexte qu'il s'ennuyait un peu trop à la Nouvelle-Orléans. Ça n'aurait pas dérangé Skyler outre mesure de faire une entorse aux lois du Talion pour faire libérer le siège : il n'en était pas à sa première fois. Après tout c'était comme ça qu'était mort son prédécesseur, suite à une guerre froide de plusieurs longues années au cours desquelles Benedikt avait appris à Skyler les ficelles du boulot, et l'art de faire de parfaits coups fourrés. Il aurait pu éliminer le gugusse sans même que les soupçons puissent être portés sur lui, malgré la façon dont son frère aurait profité de cette mort opportune.

Ensuite de ça, Rictus eut la bonne idée de lui monter sur la main, ce qu'on dut entendre jusqu'à l'autre bout de la rue. Dès qu'il fut remis de ses émotions il se rendit compte que le soin avait cessé de faire effet et qu'il était temps de lancer le suivant. Il prévint Adrian, et il purent passer à la seconde et dernière partie de cette séance de guérison miraculeuse. Ce faisant, Skyler eut un moment inhabituellement doux avec sa hyène, même si ça avait quelque chose de creepy compte tenu du sang dont la gueule de l'animal était barbouillée, et de la manière donc Skyler était en train de la complimenter justement pour avoir tué un homme avec classe et efficacité.

Puis le silence retomba. Adrian galérait à être "là" au moins autant que lui. Skyler n'avait pas la force de faire un effort supplémentaire pour alimenter la discussion. Au chaud sous Rictus, il luttait pour ne pas s'endormir. Son esprit finit par s'accrocher à la situation dans un effort désespéré pour se tenir éveillé, et aussi parce que c'était techniquement la chose la plus pertinente qu'il aurait pu faire, maintenant qu'il en était au moins partiellement capable. Il se rendit compte de ce qu'ils avaient pu omettre  de prendre en compte et il en fit part à Adrian. Son frère ne répondit pas. Un homme approchait d'eux depuis le côté de la ruelle par laquelle la dealeuse de sort était partie. Ils ne risquaient rien, selon lui. Adrian n'avait pas l'air de s'en être rendu compte. Il le sentait tendu à côté de lui et il était en train de chercher quelque chose dans ses affaires. Une attitude que Skyler ne connaissait que trop bien, et qui l'amena à laisser un sifflement apaisant passer entre ses dents :

"Ssssh... Calme. Précieuse est passée par là. Tout va bien."

Par réflexe, il avait parlé à son frère comme il se serait parlé à lui-même si il avait été en mesure de se dédoubler dans les moments où son hypervigilance lui jouait des tours et que son trauma était sur le point de se réactiver. Ce n'était vraiment pas le moment de faire un mort supplémentaire. Ils avaient suffisamment utilisé de sorts pour la soirée, et puis ils étaient crevés, tous autant qu'ils étaient. Enfin... Précieuse devait être nettement plus en forme qu'eux deux, mais il n'avait pas spécialement envie de voir la dette qu'il avait dorénavant envers elle se creuser plus qu'elle ne l'était déjà.

Le passant eut un commentaire très con mais aussi très drôle selon Skyler. Adrian ne paraissait pas être du même avis que lui, à en croire la tension qui traversait tout son corps, et la façon dont il se redressa brutalement. Skyler grimaça. Ça avait accidentellement un peu fait bouger sa main, et comme il était à moitié étalé sur Adrian l'instant précédent, il avait failli se vautrer. Non pas que la bestiole qui lui servait de jumeau était très délicate ni attentionnée envers quiconque le reste du temps... mais quelque chose lui disait qu'il n'était pas dans un état très stable. La question qu'il lui posa juste après en était la preuve. Skyler répéta aussi calmement que possible - sachant qu'il n'était lui-même pas entièrement tranquille - tandis qu'Adrian était en train de lui ramener sa veste.

"Laisse les dire, on s'en fout... On partira dès qu'on aura effacé toutes les mémoires problématiques. Si j'avais su j'aurais emmené des amnésies virales mais... Bah j'avais pas prévu ça. Si plusieurs versions de la même histoire survivent, même si mes sortilèges sont trop solides pour être si facilement brisés - j'en atteste pour avoir personnellement testé leur résistance récemment - on risque de se rendre compte qu'il y a anguille sous roche, et certains pourraient vouloir enquêter."

... Ça y était. Il commençait à émerger pour de bon. Son esprit se remettait doucement mais sûrement en route. La torpeur le quittait. On se reposait sur lui, même implicitement, et ça lui permettait de retrouver ses habituelles attitudes responsables et posées. Il commençait aussi à avoir nettement moins mal. Sa main était encore cassée, mais ça ne se voyait presque plus et elle retrouvait sa couleur normale. Ça aidait beaucoup. Cette souffrance expliquait beaucoup de son précédent état léthargique.

Skyler soupira. Il vira gentiment Rictus de ses genoux. Il était temps qu'il bouge lui aussi, ne serait-ce que pour tenter de dompter Adrian qui avait l'air au bord de la crise de nerfs. Il enfila sa veste et récupéra le packer à côté de lui, roulant des yeux - et de la main qui tenait l'objet - de façon agacée. Il allait avoir du mal à le remettre rapidos, là... Il aurait meilleur temps de le mettre dans sa poche pour le moment, ce qu'il fit donc. Il appuya sa main valide au mur et s"accroupit. Sa tête tournait légèrement, mais ça n'allait pas l'empêcher de contacter Précieuse. Il porta donc une main à son oreille et envoya le message télépathiquement en même temps qu'il l'énonçait tout haut pour qu'Adrian l'entende.

¤"Ma Mère l'Oye, on ne peut pas se contenter de ceux qui sont descendus dehors. Ils finiront par parler avec leurs voisins. Il faut qu'on se charge du périmètre entier."¤

Adrian était maintenant en tête à tête avec son corbeau et il demandait encore à partir, signe supplémentaire qu'il était dans un état inquiétant, même si il ne le montrait guère que par les frémissements crispés qui lui échappaient. C'était suffisant pour alerter Skyler. Il s'approcha de lui et lui abattit une main ferme sur l'épaule, qu'il serra pour lui rappeler sa présence et pour tenter de le ramener de l'endroit où il était indubitablement en train de se perdre. Enfin... Il analysait selon ce qu'il connaissait de lui-même et il l'appliquait à son frangin, si bien qu'il ne pouvait pas être totalement certain de la pertinence de la comparaison, mais généralement, il avait un très bon instinct. Et le cerveau d'un Case, si bien que de toutes les personnes qu'il avait jamais connues, Adrian était probablement celle qu'il était le plus capable de comprendre sans efforts. Même si il ne saisissait pas ce qui avait pu déclencher une telle réaction. Le passage du témoin et ses stupides élucubrations, un peu plus tôt ?

"... Hey. Reste avec moi. On va bientôt y aller. Juste quelques minutes supplémentaires, ok ?"

Il était rare que Skyler se montre aussi sérieux. Ici, son expression autant que le ton de sa voix montraient qu'il l'était mortellement, et on comprendrait aisément pourquoi : ils étaient suffisamment dans la merde comme ça. En rajouter une couche n'aiderait personne, et n'aurait très certainement rien de comique. Même à son goût qui pouvait parfois se montrer indécemment étendu à ce sujet. Sans vraiment quitter Adrian des yeux, afin de ne rien louper si son frère faisait mine de lui donner un indice de ce qu'il pourrait faire pour l'aider à garder les pieds sur terre, il avança sa main blessée jusqu'à son oreille afin de toucher l'écarteur à nouveau. Sa préhension était encore douloureuse et fragile. Il grimaça, mais il préférait ça à l'idée de rompre le contact. Il avait l'impression de marcher sur des œufs.

¤"On est verni... Je vois d'autres curieux à l'autre bout de la rue, ils ont dû faire le tour, ou bien on a été bruyant à ce point... J'ai de nouveau accès à mes bagues, je vais aller m'en occuper."¤

... Dans la mesure du possible. Skyler ne se sentait vraiment pas de laisser Adrian à lui-même. Une intuition sordide, qui lui retournait l'estomac.

¤"Quand tu pourras il faudrait que tu me sortes la liste de tes habitués, et ceux qui sont passés ce soir dans la mesure de ce que tu peux tirer. En espérant qu'ils ont déjà réservé une backroom par le passé... Je te revaudrai ça correctement. Et le reste aussi."¤

Parce que c'était comme ça que ça marchait entre eux et qu'il était hors de question que cela change faute à la série noire qu'il traversait ces derniers temps. Pour lui revaloir son aide avec le rituel de purification ET la façon dont elle lui avait sauvé la mise ce soir, il allait avoir du boulot. Il rompit l'émission et se concentra à nouveau sur son frère à qui il montra sa main baguée, toujours en cours de réparation.

"Je t'en passe une ?"

Être en mesure d'agir l'aiderait peut-être à garder les pieds sur terre.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Jeu 15 Déc - 20:13

Convaincre la petite foule de curieux qui s'étaient attroupés à l'entrée de la ruelle qui donnait sur la rue principale fut beaucoup plus simple que ce à quoi elle s'attendait. Il fallait dire que ce sort à zone d'effet était bien plus pratique que celui auquel Précieuse avait pensé initialement. En quelques minutes et à l'aide de répliques bien placées, l'essentiel était réglé, ce qui n'était pas pour déplaire à la wiccane.

Elle ne put retenir un rire amusé quand la voix de Skyler se fit entendre à un niveau de décibels impressionnant. La sorcière échangea un regard entendu avec son auditoire restant, l'air de partager un moment de connivence par un "Qu'est-ce que je vous disais !" silencieux. C'était vraiment pratique quand le wiccan prouvait ainsi ses dires sans même être au courant de ce qu'elle disait. Malgré tout, elle ne s'inquiétait pas. Précieuse connaissait son partenaire de crime depuis assez longtemps pour savoir que là, il était probablement en train de gueuler contre son imbécile de familier. Il avait ce ton particulier qui faisait que, même si elle ne comprenait pas exactement ce qu'il disait, faute à la langue et à la distance qui les séparait, la blonde était prête à parier sa veste que l'abrutie qui lui servait de fusible magique lui avait sauté dessus ou avait fait un quelconque geste idiot du même genre, ravivant l'une de ses blessures, probablement sa main.

...Elle avait le même genre de fusible abruti, elle était donc bien placée pour en déduire son comportement. Si ce n'était que Meena était sensiblement plus légère et que ses griffes ne déchiraient pas autant la peau.

L'homme qu'elle venait de laisser en plan secoua la tête en signe de désapprobation avant de se diriger vers le brouillard. Précieuse le laissa faire, estimant qu'il ne présentait plus aucun danger. Et dans le pire des cas, le féloïde de Skyler s'en chargerait si ce dernier ou son frère n'avait pas assez récupéré. Dans tous les cas, il faisait un bon test. De plus, elle avait encore du travail.

Elle s'était approché d'un couple qui regardait encore l'entrée de la ruelle et son brouillard avec circonspection. Portant la main à son cou pour activer deux des talismans que son acolyte lui avait fournis, Précieuse se chargea d'eux en leur racontant la même histoire qu'aux précédents, qui fut tout aussi bien acceptée que précédemment. Elle était en train d'échanger des banalités avec eux -et tenter de les convaincre de rentrer chez eux au passage- quand elle entendit la voix de Skyler raisonner dans son esprit.

Heureusement pour eux, ils étaient trop habitués à ce mode de communication pour que l'intrusion la surprenne. D'ailleurs, la wiccane s'y était attendue : toujours en voie de guérison, ils ne pouvaient pas vraiment bouger, et c'était bien plus discret que de se mettre à hurler pour attirer son attention, d'autant qu'elle aurait difficilement pu accourir aussitôt (et d'ailleurs, elle ne l'aurait probablement pas fait : elle n'était pas un chien qu'on sifflait, et Skyler le savait parfaitement).

Pour toutes ces raisons, elle ne cilla pas, gardant son sourire commerçant aimable et continuant la conversation de surface, non sans se mettre à jouer avec le bracelet qui ornait son poignet droit. Son esprit était en réalité entièrement tourné sur les informations qu'on venait de lui transmettre.


¤ Je suis justement en pleine conversation avec un couple descendu après les autres, ce pourquoi j'ai dû m'en occuper séparément. Apparemment, les coups de feu ont résonné dans tout le quartier. Il va effectivement falloir faire plus radical. Même le sort le plus puissant que tu m'as fourni ne suffira pas. ¤

Implicitement, elle le rassurait sur le fait qu'elle ne l'avait pas encore utilisé, mais elle n'était pas certaine que ce soit une assez bonne nouvelle pour compenser le reste de leur discussion. Elle avait bien une idée en tête pour en finir avec toute cette histoire, mais ça allait lui demander énormément d'énergie, Meena n'étant pas tout près. Rah, et Skyler n'allait plus jamais la lâcher après...

Elle venait de réussir à convaincre le couple de rentrer et son regard inspectait la rue quand Skyler refit irruption dans sa tête. Précieuse eut un claquement de langue mécontent : elle avait négligé la seconde entrée, s'était contentée de pallier au plus pressé. Elle ne répondit pas de suite, sentant que le dealeur de sorts n'en avait pas fini, et attendit donc la fin de son discours pour se frotter le poignet dans un geste faussement négligé, son regard d'aigle scrutant toujours la rue au cas où de nouvelles têtes pointeraient le bout de leur nez.


¤ ... Je n'en doute pas. J'ai cru en reconnaître un, si vous pouviez me faire une description rapide je devrais être capable de te fournir une liste réduite en plus d'une globale de la soirée, ce sera ça de gagné. ¤

Précieuse soupira profondément. Elle sentait qu'elle regrettait déjà ce qu'elle allait dire avant même de former correctement sa pensée pour que le message atteigne l'autre wiccan.

¤ Je vous laisse gérer la sortie de la rue. Ça a l'air calme ici, je vais me retrancher à l'entrée au cas où. Quand vous en aurez terminé, il faudrait que tu me montres de la façon la plus précise possible la zone où tu te trouvais quand tu as tiré. Je vais tenter un truc. ¤

Skyler la connaissait bien : Précieuse ne demandait jamais rien par hasard. Et d'ailleurs, elle "tentait" peu de choses : elle les accomplissait. Il était certainement très aisé pour lui de se rendre compte qu'il risquait d'observer quelque chose qu'elle ne lui avait encore jamais montré jusqu'à présent... et aux yeux de la wiccane, c'était clair qu'elle en entendrait parler pendant des jours et des jours.

Cessant la communication, la sorcière blonde siffla quelques sons caractéristiques et fourra la main dans une des poches de son pantalon pour en retirer quelques croquettes, tandis qu'elle rentrait légèrement  dans la ruelle, comme elle l'avait annoncé au russe. Elle ne savait pas exactement où était Meena, mais ça l'arrangerait pas mal qu'elle soit assez proche pour ressentir leur lien et la rejoigne...

...Ou alors qu'elle soit tout simplement attirée par l'odeur des croquettes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 18 Déc - 1:28

Les mots de Skyler sur les éventuelles réflexions lui avait fait dire qu'il acceptait le boulot suggéré dans une branche armée. Son jumeau semblait avoir capté le sens, et montrait que c'était noté. Ils en rediscuteraient le moment venu, et il était assez "content" de ça. C'était un bien grand mot pour son état d'esprit actuel.
Le commentaire de Skyler sur le fait qu'ils n'étaient pas "rouillés" le fit sourire sombrement. Kamikaze... C'était certainement comment nombre de membres de la branche armée sous Skuld avaient dû le voir, à se jeter dans les combats sans s'inquiéter de répercussions éventuelles sur sa santé physique ou mentale. Il avait été en roues libres à l'époque, et du coup Skyler marquait un point. Il avait raison sur la question, mais Adrian n'était pas près de l'admettre à voix haute. Il doutait que son frère apprécie le fait que pour lui il n'y avait que le résultat qui comptait.

Mais bon, il n'avait pas tort que le Talion ne ferait pas ça d'un bon oeil. Bon, ça faisait une tâche sur son CV, il était plus à ça près. Si on demandait un commentaire ou une recommandation de la part d'Öde, ça chierait d'autant plus dans la colle. Il avait bien été exilé pour usage de magie du sang... Si ça se faisait savoir, ça serait moche. Il se demanda alors si Verdani lui mettrait des bâtons dans les roues. La wiccane n'avait jamais trop apprécié le wiccan au corbeau, dès son arrivée, surtout à cause de Mikhail qui leur réclamait des infos sur lui. Elle s'était mise en tête qu'il avait réussi à le contacter et à le manipuler pour rejoindre ses rangs... Puis avec le traître au sein de la branche armée, le bras gauche était une cible facile. Elle était donc parfaitement capable de pourrir sa réputation fraîche dans la Nouvelle Orléans. Même avec tous les efforts de Skyler, il n'était pas certain qu'on survol l'usage de magie du sang.

Il décida donc de ne pas répondre à Skyler. Il lui faudrait bien avouer des trucs qu'il avait fait; il avait pas l'intention de lui mentir ouvertement, ça c'était sûr... Mais admettre certaines choses allait être d'une grosse difficulté. Son jumeau était ouvert sur pleins de trucs, mais imprévisible pour d'autres. Ca allait demander à être dans le bon état d'esprit pour en parler.

Ils avaient donc continué sur le sujet de la réputation de Skyler. Adrian avait cru bien faire en poursuivant de façon toute aussi bancale, mais cela ne sembla pas être aussi amusant qu'il ne l'aurait cru. En même temps en y réfléchissant, il avait toutes les raisons pour être nerveux à ce sujet; de ce qu'on avait compris, à cause de son état, il avait délégué son boulot à ses subordonnés, et s'était momentanément éloigné de son boulot au Talion... Restait qu'il devait y avoir des infos qu'il n'avait pas. Que Skyler parle du Compagnon et du fait qu'il allait devoir en savoir plus sur ses anciennes activité... Ouais, c'était dur d'y songer, d'admettre des trucs... Encore plus dur devant un inconnu que devant Skyler, mais il avait raison, et ça il le savait pertinemment. Néanmoins il rit au fait qu'ils faisaient "de mauvais larbins".

"Ouais peut-être, reste que j'ai été Main Gauche... Jamais au-dessus. Les équipes sous mes ordres avaient intérêt à être indépendantes, je suis pas doué pour gérer des gens non plus."


C'était une information suffisante, il se voyait mal dévoiler qu'il allait lui-même sur le terrain, à la tête de ses dites équipes pour poutrer les gars de ses mains, ou avec la magie des lignes. Adrian était quelqu'un qui devait être sur le terrain; être assit derrière un bureau comme la Main Droite l'avait été, c'était juste pas son genre. Il aimait se salir les mains, peut-être un peu trop pour son propre bien... Une chose de plus difficile à admettre, mais à lui-même pour le coup.

L'interlude avec les âneries de Rictus le fit se figer et porter son attention sur eux, ce qui lui permi de mettre de côté ses propres pensées sur ses activités au sein d'Öde. Malheureusement cela fit aussi surgir son propre besoin d'être à proximité de la souffrance, quelle qu'elle soit. Puis Skyler avait fait la réflexion sur le fait qu'on était dans une ruelle et non une impasse. Cela lui fit voir bien d'autres possibilités négatives sur le fait qu'ils n'étaient pas encore tirés d'affaire.

Un homme les avait alors approché, passant près d'eux... Adrian avait aussitôt cherché son couteau à cran à sa ceinture, tous ses muscles crispés dans l'anticipation d'une nouvelle attaque. Il était sur les nerfs, à vif, et il se sentait d'autant plus prêt à agir en cas de besoin. Le sifflement qui passa entre les dents de Skyler le fit serrer la mâchoire. Qu'on lui dise de se calmer... Ca faisait mal. Il agissait d'une manière qui n'était pas nécessaire, exagérée même, mais il n'arrivait pas à s'en rendre compte à cause de sa vigilance qui était sur le point de le faire imploser. Qu'il lui fasse remarquer que Précieuse était passée par là... Il n'avait pas tort, loin de là. Elle ne l'aurait pas laissé passé sans avoir fait quoi que ce soit avec un sort de confusion ou autre. Il resta donc totalement immobile, prenant en compte qu'en cas de souci, Skyler aurait certainement une meilleure solution que la sienne. En cas de pépin, c'était toujours bien d'avoir un jumeau sous le bras.

Le passant fit une réflexion stupide puis passa son chemin. Sérieusement, ça avait été nécessaire de faire ça? Comment pouvait-on être aussi inconscient, d'avoir si peu d'instinct de survie quand Adrian était dans cet état? On aurait dit Stephan, et même le con de barman se serait retenu de faire une réflexion; pire, il leur aurait donné des pièces. Il grogna donc une fois le type passé, comme quoi les gens avaient que ça à foutre. La réponse de Skyler se voulait calme, rassurante... Il savait que quelque chose allait pas. Mais Adrian était déjà éloigné, physiquement et mentalement pour y réagir. Il commençait à perdre pied.

Bien sûr une fois de plus son jumeau avait raison, qu'il fallait faire le boulot jusqu'au bout pour que personne ne sache rien... Une enquête les foutrait vraiment dans la merde, et il était pas prêt de passer un séjour en prison, c'était juste hors de question. Il lui donna donc sa veste et invita Bendigeidfran à rejoindre son bras. L'oiseau se posa rapidement sur lui, apparaissant dans la ruelle, venant d'un toit. Il posa sa tête contre le bec de l'oiseau, qui se frotta légèrement à lui, devant sentir sa nervosité. Il entendit Skyler parler à Précieuse à travers leur lien, et il grinça des dents, sa main libre tremblante. Y'avait encore du boulot, mais Adrian était une bombe à retardement. Il frémissait, respirant lourdement. Il avait envie d'exploser, de laisser aller... Non, calme. Déchiré entre deux envies totalement différentes, il essaya tant bien que mal de les garder en équilibre, entre les deux.

Il sentit subitement la main de son jumeau sur son épaule. Adrian resta immobile, si ce n'est un peu figé sur l'instant. Mais malgré la légère surprise due au geste, cela lui permi de se maintenir un peu dans la situation présente. Il y avait encore du boulot à faire, et ils ne pourraient pas se permettre des répercussions faute aux événements de ce soir. Comme l'avait dit Skyler, fallait que l'histoire colle, que personne ne sache ce qui s'était déroulé, et que les gens restent sur un mensonge facile à gober. Il entendit les mots de Skyler, et tenta de hocher la tête; c'était un peu raide, mais il y arriva. Quelques minutes... Il pourrait tenir quelques minutes, n'est-ce pas? Le sérieux de son jumeau transparaissait dans sa voix, ça aurait valu le coup d'être enregistré tellement c'était rare... Mais il avait commencé à capter que son frère était capable de bien plus de sérieux qu'on aurait pu le croire. Tout ce qui touchait de près ou de loin à des états seconds, des traumatismes ou autres... On ne rigolait pas avec ça. Il lui avait fallu un moment pour comprendre cet aspect de son jumeau.

A nouveau la voix de Skyler s'éleva, Adrian n'avait pas bougé; l'oiseau avait juste fait son chemin jusqu'à son épaule pour être plus confortable, non sans frotter sa tête contre le côté rasé de sa tête. Il essaya tant bien que mal d'éloigner les tremblements et ses pensées au plus loin dans son esprit possible. Il voulait se sentir vide, comme avant sous l'effet du talisman. Fallait qu'il s'éteigne, mais il avait l'impression que la mèche était déjà bien entamée. Il dressa la tête en direction du côté dont Skyler parlait. Ouais, il pouvait en entendre des curieux de merde.

Il détourna les yeux vers Skyler qui le regardait. Il n'arriva pas à lire son regard, mais il supposait qu'il sentait mal la situation, et qu'il avait bien capté qu'Adrian était en train de perdre contre ses nerfs. Néanmoins il garda la tête froide; encore une qualité du wiccan à la hyène. Fallait qu'ils sachent qui ces mecs étaient exactement. Avec un peu de chance ils auraient aucun rapport avec qui que ce soit, de près ou de loin avec des institutions de merde qui pourraient décider de fourrer leur nez en conséquences.

Lorsqu'il eut finit la conversation avec Précieuse, il étendit sa main en réparation vers lui, lui demandant s'il lui en passait une. Adrian le regarda, yeux encore vifs, loin du blasé habituel. Il serra la mâchoire. Allait falloir qu'il s'occupe l'esprit, et ça c'était une façon de le faire. Il hocha la tête, incertain de savoir s'il arriverait à parler sans hurler subitement.

Une fois avec une bague en sa possession, il marcha vers l'entrée de la ruelle où quelques personnes s'étaient attroupées. Il comptait sur Skyler pour donner un peu l'exemple; il était pas spécialisé dans tout ce qui était sorts de ce genre. Là où Skyler était futé et discret, Adrian était plus du genre "ah, quelqu'un doit oublier ça? Oh un coup de gourdin sur la tête ça devrait le faire". Brute? Oui, quand même. Tout en essayant de se maintenir en place dans son propre corps, il se sentit un peu glisser en marchant, comme si son esprit marchait plus vite et menaçait de faire une sortie astrale improvisée. C'était désagréable de se sentir en décalé, donc il tentait tant bien que mal de faire miroiter corps et volonté.

Il mimait Skyler plus qu'autre chose, mais c'était comme le faire en étant à plusieurs endroits à la fois. Il y avait cette partie qui tentait désespérément de se contenir, d'utiliser le sort de façon rationnelle pour pouvoir quitter cet endroit une bonne fois pour toute... Et l'autre qui voulait juste tout lâcher, s'échouer là par terre... Et cette partie sombre qui voulait juste le tirer dans l'obscurité, vers le bas. Cette dernière, plus instinctive et naturelle sur le moment, était difficile à gérer. Sa partie consciente espérait sincèrement que tout ça suffirait, et qu'ils ne rencontreraient pas de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Dim 18 Déc - 11:49

Le regard aigu de Skyler se tourna sur Adrian, toujours aussi éloquent malgré le fait qu'il n'ajouta sur le coup pas un seul mot. On l'entendait penser très fort : "Vraiment ? Tu te fous de ma tronche ?". Il ne mit pas longtemps à expliciter sa pensée, laquelle était aussi incisive qu'un couteau. C'était vraiment bizarre de voir quelqu'un qui avait quasiment la même gueule que lui faire preuve de ce qui ressemblait à un manque de confiance, ou un manque d'estime de soi... Il ne le montrait jamais, mais tout ce truc de gémellité arrivait encore à le perturber, parfois, tellement il avait perdu l'habitude d'en être concerné durant les dernières décennies.

"... Rien que ça. Excuse moi..."

Main gauche, ça restait une sacrée nomination et tout le monde n'était pas capable de faire ce job. Ce n'était pas parce qu'on avait encore des gens au dessus de soi dans la hiérarchie que ça n'était pas un bel accomplissement. Techniquement, même Skyler avait encore des gens au dessus de lui même si c'était virtuel dans le sens où ils étaient ceux qui composaient les conseils nationaux et internationaux du Talion, lesquels étaient formés de personnes ayant atteint la même position que lui dans leurs branches respectives.

"... Si t'étais si peu doué que tu le dis, on t'aurait jamais laissé faire ce boulot, frangin. Rendre ses équipes indépendantes, garder leur respect et faire suffisamment bien tourner la machine pour ne pas se faire écarter, ça demande du talent. Et je sais pertinemment que tu l'as... Si tu m'affirmes le contraire, c'est juste que t'es un gros flemmard."

Si Adrian ne croyait pas en ses capacités, Skyler le ferait à sa place. Il pointait sa propre tempe du doigt. Skyler avait été pourvu à la naissance d'un cerveau pas des moindres en terme de fonctionnalités. Ça compensait pas mal le fait qu'il lui manque certaines cases considérées comme naturelles pour le reste de l'humanité... Adrian partait de la même base. Il avait beau eu choisir d'en faire autre chose, il ne pouvait pas cacher son potentiel à son propre frère jumeau.

Par ailleurs, Skyler saisissait un point qui pouvait éventuellement le déranger avec la proposition qu'il venait de lui faire. Point qu'il fallait souvent aborder avec les nouveaux venus dans l'organisation, qui ne connaissaient pas tout de son fonctionnement où les strates hiérarchiques communiquaient entre elles sans barrières, sans snobisme indécent. C'était un truc que Skyler appréciait tout particulièrement avec le Talion, sachant qu'à la base, les hiérarchies verticales, c'était franchement pas son truc. Il ne se serait pas plu dans un tel schéma. Il avait besoin de mettre les mains dans le cambouis, de ne pas se sentir détaché des gens qu'il dirigeait, dont il se devait de connaître le boulot au moins aussi bien qu'eux. Avec sa finesse habituelle, il devinait qu'il n'était probablement pas seul dans ce cas.

"Ne t'inquiète pas.. Si c'est ce qui t'inquiète, tu auras toujours quelqu'un au dessus de toi. J'ai pas le pouvoir de te faire rentrer au plus haut degré de la branche non plus. C'est quelque chose qui se mérite et ça demande des années de service efficace. Mais tu peux viser un niveau intermédiaire... C'est l'équivalent de celui par lequel je suis rentré, si ce n'est que c'était dans la section diplomatique. La branche louisianaise était en cours de création et ils avaient besoin de monde. Sur recommandation de Benedikt, on m'a direct propulsé magouilleur."

... Ce n'était pas ce qu'il avait prévu de lui raconter. Il ne savait pas vraiment pourquoi il ressentait l'envie de lui parler de cette facette de son passé. Peu importait : c'était fait. Et il était temps d'en revenir à ce point qu'il avait initialement voulu traiter.

"Le Talion n'est pas une bureaucratie. Tous ses échelons se salissent les mains au même degré. C'est question de garder le contact avec la réalité de ce que vivent au quotidien ceux qui sont au bas de l'échelle, mais aussi de noyer le poisson vis-à-vis de nos contacts extérieurs, qui n'ont pas forcément à savoir qui dirige qui... c'est plus prudent. Franchement. Tu me vois rester derrière le comptoir de ma pharmacie H24 ? Je grillerais un fusible en une semaine..."

L'idée le fit rire un peu jaune. Bon sang... Il se serait fait chier, si Benedikt ne lui avait jamais permis d'entrer dans le Talion au moment opportun. Le vioc le connaissait bien. Il avait su qu'il serait incapable de rester tranquille, même à la tête de son commerce illégal, et il avait préféré prendre les devants pour canaliser cette énergie bouillonnante qu'il aurait sinon utilisée pour recommencer à faire des conneries plus grosses que lui, comme avec Salem à York, lorsqu'il était ado.

Ils étaient bien partis pour avoir la longue discussion que Skyler avait cherché à repousser, considérant que le moment n'était pas adapté du tout. L'Ambassadeur préféra donc se taire plutôt que d'enchaîner encore. Il laisserait Adrian macérer avec ces infos. Rictus fut celle qui sonna le glas définitif de ces préoccupations, en lui montant sur la main sans délicatesse et lui arrachant un cri de douleur qu'on aurait encore entendu dans tout le quartier.

Par la suite, la situation s'accéléra. Un passant passa. Adrian s'énerva et Skyler lui intima de se calmer, presque de façon réflexe. Le "danger" passé, son jumeau se releva un peu abruptement et demanda à partir. Skyler se rendit compte que quelque chose n'allait pas, mais ne pouvait pas pour autant accéder à la demande de son frangin, simplement parce qu'ils ne pouvaient pas laisser cette situation en plan avant de l'avoir intégralement réglée.

Il contacta Précieuse afin de lui faire part de ses dernières réflexions. Tandis qu'elle lui répondait il s'approcha d'Adrian pour tenter de l'aider à garder les pieds sur terre, car il paraissait être en train de se perdre, chose qui n'allait arranger personne si elle devait vraiment se produire. Skyler préférait éviter de gâcher son sortilège d'amnésie le plus puissant , mais si c'était nécessaire, il aurait dit à Précieuse de l'utiliser sans hésiter. Il avait été conçu pour régler ce genre de situations, après tout. Il était vaguement vexé qu'elle ne le pense pas suffisamment puissant pour leur problème. Un rayon d'action de quarante mètres, ce n'était pas rien. Ça englobait bien tout le pâté de maison. Les coups de feu s'étaient-ils entendus si loin ? Ne les aurait-on pas confondu avec le son d'un camion qu'on chargeait sans délicatesse ? Il avait probablement tiré trop frénétiquement pour que ça soit le cas... Bon sang. C'était frustrant. Sa langue claque de mécontentement et il marmonna pour lui sans le transmettre à Précieuse :

"... Il fallait que ça soit un flingue plutôt qu'un couteau ou je sais pas quoi. C'est mort... Je lui mets un sort de silence dès qu'on rentre."

L'idée de modifier son arme fétiche lui foutait une trouille de tous les diables. L'intérieur de son ventre grouillait de serpents agités. Cela dit, il avait aujourd'hui eu un aperçu de ce dont il était capable lorsqu'il perdait complètement le contrôle, et c'était pire que ce qu'il avait imaginé. Il ne pouvait pas se payer le luxe de laisser ces choses au hasard.

Jonglant entre ses diverses responsabilités, il posa la main sur l'épaule de son frère et lui adressa la parole. Il le sentit se figer sous ses doigts et apporta une attention toute particulière aux moindres de ses réactions, désireux d'aider et pas d'empirer la situation. Apparemment le contact était bienvenu, si bien qu'il le maintint malgré l'effort supplémentaire que cela lui demandait pour utiliser son artefact de télépathie, qu'il était obligé de manier avec sa main cassée.

¤"Dès que le calme sera retombé, je te fais ça. Si ça ne suffit pas je générerai une image souvenir... Fichtre. Ça va encore m'obliger à m'user le poignet sur trois tonnes de papier. Espérons qu'on aura pas besoin d'en arriver là."¤

La dernière fois qu'il avait réalisé un sort de cet acabit, il avait été obligé d'écrire ses mémoires. Tout un chantier dont il se serait bien passé, d'autant qu'avec ses souvenirs d'enfance pourris, il avait été obligé de se baser en grande partie sur les écrits de Benedikt pour essayer de reconstituer son passé. Il se tourna du côté de la rue le plus éloigné, où les silhouettes commençaient à se détacher nettement. Il allait falloir qu'ils agissent, et qu'ils agissent maintenant. Ce que Précieuse lui disait dans l'oreillette l'intriguait énormément. Quelque chose d'intéressant allait arriver, mais pour le moment il n'avait pas le loisir de se concentrer dessus.

¤"On se retrouve une fois qu'on a calmé ces gugusses. Dis moi juste ce que tu leur as fait croire de l'autre côté. Avec celui que tu nous as envoyé y a deux minutes j'en ai une idée relativement précise, mais à ce stade, on ne va pas prendre de risques... hm ?"¤

Il coupa court à la communication et se tourna vers son frère, qui était toujours en proie à des émotions difficiles, dangereusement explosives. Il songea que lui proposer de faire quelque chose l'aiderait peut-être à canaliser. Lui, ça l'aurait aidé. Restait à voir si ils fonctionnaient selon le même modèle. Jusqu'à présent, Skyler avait eu l'occasion de se rendre compte que c'était le cas, même si ça se traduisait chez l'un et chez l'autre de façon différente, liée à leurs individualités propres. Il lui proposa une bague. Il y avait quelque chose d'inhabituel dans les yeux d'Adrian à ce moment précis. C'était vivant. Dangereux, aussi, mais Skyler préférait ça à la gueule perpétuellement blasée qu'il tirait trop souvent à son goût. Au moins, il avait l'impression d'être en mesure de communiquer avec lui plutôt que de parler à un mur. Son sourire s'étira en coin, une touche inhabituellement chaleureuse dans les yeux, comme un encouragement muet.

Il retira prudemment les bagues de ses doigts. Il fallait qu'il y aille doucement si il ne voulait pas se remettre à hurler. Même ainsi, l'exercice était douloureux et il grimaça à quelques reprises avant de réussir à extraire une bague d'amnésie, qu'il tendit à Adrian.

"Je te répète ce que j'ai dit à Précieuse. La bague efface la mémoire des personnes qui t'entourent dans un rayon de cinq mètres, selon la volonté que tu y mets au moment d'activer le sort. Je resterai à distance pour éviter d'être touché par le sortilège. Fais en sorte qu'ils oublient les coups de feu. Je m'occupe du reste. Tu as de quoi te couper ou bien tu as besoin de ma fiole de sang ?"

Adrian n'étant pas adepte de la magie rituelle, il n'était pas dit qu'il transporte sur lui le nécessaire. Skyler n'avait pas le temps de chercher sa lame de rasoir tombée par terre. Il attendit une réponse, fournit au besoin la fiole à son frère, puis il le suivit à bonne distance alors qu'ils approchaient des témoins, lesquels par chance formaient un petit groupe compact. Précieuse avait dû galérer un peu plus de l'autre côté. Ici, ils étaient loin de la scène. Ce côté de la rue avait attiré moins de monde.

Il observa Adrian agir. Au besoin, il lui mima les gestes qu'il était censé accomplir, mais en théorie, ses explications devaient suffire. Ce n'était pas sorcier - ironiquement - d'activer un sortilège préparé à l'avance. Même les moldus savaient le faire. Dès que la goutte de sang toucha la chevalière et dès que les passants donnèrent l'impression d'avoir une absence, signe que la magie était entrée en action, Skyler croisa les bras et grimaça, épaule nonchalamment appuyée contre un mur en retrait. Il adopta son accent russe, conscient qu'avec la manière dont il avait hurlé dans cette langue peu auparavant, cela ne pourrait qu'aider ces gens à faire le lien et à croire à la version des faits que Précieuse lui avait transmis. Et quelle version des faits... Elle s'amusait à leurs dépends. C'était drôle et probablement mérité. Cela ne l'étonnait pas une seconde de la part de sa collègue.

"Quoi... Vous voulez nos photos peut-être ? Circulez y a rien à voir... On s'est juste un peu pris la tête."

La hyène trottinait derrière lui. Elle arriva à sa distance au moment où il arborait une expression patibulaire qu'on aurait plus facilement vue sur le visage d'Adrian. Les joies du métier d'arnaqueur, et des capacités d'acteur qu'il impliquait. Il se détacha du mur et avança dans la direction d'un témoin, méfiant, que le sort paraissait ne pas avoir entièrement atteint. Il suffisait de le déstabiliser mentalement pour permettre à la magie d'atteindre les strates de conscience qu'elle n'avait pas encore percé. Rien de tel que de lui foutre la trouille pour ça. L'air agressif, il jeta un coup de menton dans sa direction et répéta :

"... Je t'ai demandé si tu voulais ma photo, tête de pioche."

L'inconnu écarquilla des yeux ronds et esquissa un pas en arrière, perturbé. Son regard s'éteignit. Ses traits s'affaissèrent. Puis, aussitôt, il fit demi tour avec les autres, qui leur lançaient de vagues regards réprobateurs par dessus leur épaule. Quand ils furent à bonne distance, Skyler laissa le sourire calculateur qui voulait sortir depuis tout à l'heure éclore en dessous d'un regard morne mauvais qu'il destinait encore aux témoins sur le départ. Quand ils furent suffisamment loin, il fit signe à Adrian de le suivre :

"Viens. Précieuse nous attend. Il va falloir que tu m'aides à reconstituer la situation pour qu'elle puisse régler un dernier souci."

... Il aurait pu le faire seul. Il se rappelait clairement de tout, ou presque, même si ses souvenirs étaient décousus. Néanmoins il était toujours aussi urgent d'occuper l'esprit de son frère pour éviter qu'il ne parte en vrille.

"Ensuite, on rentre. Je prendrai probablement cette bière avec toi, si t'es toujours chaud pour..."

Le regard fuyant, il ouvrit la marche. Sa voix n'avait pas été aussi assurée qu'il l'aurait voulu, sur la fin. Faire l'autruche n'aiderait personne et il le savait. Il y allait avoir des sujets qu'il leur faudrait aborder dès que possible, et ça n'allait pas être aisé.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Lun 19 Déc - 9:47

Quelque part, heureusement que Précieuse n'avait accès qu'à la moitié de la conversation, car il n'aurait pas été certain qu'elle aurait gardé son calme en les entendant discuter? Elle pouvait comprendre l'envie de s'en aller au plus vite, mais il y avait bien des choses à faire auparavant. Et elle n'avait pas l'intention d'être celle qui passait bien gentiment derrière eux pendant qu'ils rentraient chez eux se la couler douce. En soi, ils avaient déjà de la chance qu'elle les apprécie suffisamment pour couvrir leurs arrières.

Quand Skyler la contacta pour lui parler des autres témoins, la solution qu'elle avait déjà envisagée un peu plus tôt se faisait plus tangible, et inévitable. Ce n'était pas qu'elle n'avait pas confiance en Skyler et ses sorts, loin de là. Mais le souci d'un sort à champ d'action, c'était qu'il suffisait qu'un de ces abrutis soit un centimètre en-dehors du rayon, et c'était foutu. Alors un cercle de quarante mètre de diamètre c'était puissant, certes. Mais il suffisait que la zone à recouvrir soit un carré de quarante mètres de côté pour qu'ils soient dans la merde. Et si ce n'était pas exactement le souci de Précieuse, puisque ces témoins-là n'auraient probablement qu'entendu les coups de feu, ele préférait tout de même pallier à toute éventualité : quitte à être appelé pour leur sauver les miches, autant le faire bien.

Mais d'abord, la description des agresseurs qui avaient mal fini. La wiccane se doutait déjà qu'il s'agissait d'habitués du Club, d'une parce qu'il y avait peu de chance pour qu'ils viennent d'ailleurs à cette heure-là de la nuit, et de deux parce qu'il lui avait semblé en reconnaître un en arrivant. La demande de Skyler ne l'étonnait donc pas le moins du monde, d'autant que ce serait une bonne chose de savoir qui ils venaient de faire disparaître et quel réseau pourrait éventuellement leur tomber dessus. En plus, il viendraient forcément la voir, puisque les Plaisirs Coupables serait le dernier endroit où on les aurait vus... Oh, génial, comme si elle avait le temps de participer à une enquête... Enfin bref, s'ils pouvaient éviter ça aussi, ce serait pas plus mal.


¤ Je suppose qu'à vous deux, on n'aura pas besoin d'aller jusque là. Mais on aura le temps de s'en occuper quand tout le reste sera réglé. ¤

La description des abrutis n'était pas vitale à ce moment de leur mission de nettoyage. S'occuper des témoins encore vivants, par contre, oui. Soupirant, Précieuse laissa Skyler et Adrian prendre les rennes de l'autre côté de la ruelle, tandis qu'elle revenait sur ses pas et s'assurait que tout était redevenu calme. Skyler lui demanda sa version de l'histoire qu'elle avait fourrée dans la tête des témoins, ce qu'elle lui donna volontiers avec un amusement qui s'entendait dans son ton.

¤ Je leur ai juste fait oublier les coups de feu et les cris d'agonie, et je me suis contenté de dire que vous vous étiez peut-être un peu trop avinés, ce qui a déclenché une petite bagarre fraternelle tout ce qu'il y a de plus normal... Tu m'as bien appuyée sur ce coup-là, d'ailleurs. ¤

Cela permettait de laisser le reste du boucan qu'ils avaient fait, et donc d'éviter de trop jouer avec les mémoires, ce qui aurait pu êter dangereux si l'un des témoins avait un wican assez doué dans la famille. ...Bon, il fallait être vraiment excellent pour passer au travers des sortilèges de confusion de Skyler, Précieuse pouvait en témoigner pour l'avoir aidé à enlever celui que sa subordonnée lui avait mis sur la gueule il n'y a pas si longtemps, mais elle ne voulait exclure aucune possibilité.

Ce pourquoi elle sortit les croquettes et appela son familier du bout des lèvres. En réalité, ils n'étaient pas si éloignés du Club que cela, et restaient donc encore sur le terrain de chasse du félin. Il ne serait donc pas étonnant qu'elle la rejoigne, même si elle pouvait également être en train de dormir dans un coin. Dans ce cas-là, elle risquerait d'avoir un réveil fort en émotions...

Précieuse attendait depuis quelques minutes (le temps que les jumeaux s'occupent de leurs autres invités) quand elle aperçut une forme bouger sur un toit en face d'elle. La wiccane eut un sourire amusé et lança un projectile, qui atterrit sur un tas de caisses de l'autre côté de la rue.
Meena descendit aussitôt, se jetant sur la "proie", avant de venir trottiner vers sa maîtresse qui continuait de tapisser son chemin à coup de croquettes. Un buffet gratuit, trop la classe ! Une fois arrivée, le chat roux se frotta contre les jambes de Précieuse avant de s'arrêter et de renifler le bas de son pantalon, étonnée. Précieuse soupira et se baissa pour prendre l'animal dans ses bras.

"Oui, je sais. Je ferais payer la facture aux deux zigotos, ne t'inquiète pas."

Caressant nonchalamment la tête de l'animal qui ronronnait de plaisir, Précieuse se rendit au centre de la ruelle, où les deux autres n'allaient pas tarder à la rejoindre pour passer à la dernière partie de leur grand nettoyage. En attendant, la sorcière en profita pour se vider la tête et approcher l'état de concentration qui allait lui être demandé dans les prochaines minutes. Droite comme un i, plantée au milieu de la ruelle et le chat dans les bras, elle donnait l'impression d'être un anti James Bond parfait. Pas dit que Skyler ou Adrian ne saut pas sur l'occasion pour faire une remarque, tiens.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   Jeu 29 Déc - 19:07

C'était peut-être pas une bonne idée de laisser ses souvenirs refaire surface dans ces circonstances. Tout était fragmenté entre les discussions et autres événements, mais Skyler avait ravivé une flamme qui s'était bien éteinte pendant un moment. C'était normal pour lui de repenser à Öde, mais de façon à ce qu'il restait une distance entre lui et ce qu'il avait fait. Là il avait l'impression de baigner dedans. Peu étonnant que ses nerfs fassent un peu leur fête... D'autant que sans l'approche d'une crise les choses auraient été très différentes.

La réponse de Skyler au fait qu'il voulait se faire enrôler ne fut pas une de mot, mais un regard clair et significatif. Il avait compris le message, c'était déjà ça. En même temps, entre eux difficile de pas être sur la même longueur d'onde quand il s'agissait de certains sujets. Puis la conversation avait continué, et Adrian avait admit son ancien status. Bah quelque part il avait quand même été au sommet de la pyramide hiérarchique de Skuld, mais pour lui, ça n'avait pas la valeur qu'on pouvait croire. Il avait plutôt été de la chair à canon pure et dure; se lancer dans des combats sans se soucier de quoi que ce soit avait été une marque de fabrique, si bien qu'on le reconnaissait plus pour ça que la confiance de Skuld en lui. Ce n'avait pas vraiment été une manière de se dénigrée quand il l'avait dit à Skyler, plutôt qu'il n'était pas certain du tout que le titre lui venait vraiment de droit. Il y avait du manque d'estime de soi dedans, sans doute, mais pas dans la forme habituelle. Il n'aimait pas particulièrement qui il avait été, son caractère à l'époque assez différent de celui qu'il avait de façon habituelle... Quoique, ces derniers temps c'était encore une autre affaire. Le regard de Skyler à ses mots lui donnèrent un sourire froid. Rien que ça... Pas exactement. C'était plus complexe. C'était plus comme si tout cela était arrivé à quelqu'un d'autre, quelqu'un de foncièrement abîmé, étranger au monde qui l'entourait.

"C'est plus compliqué que ça... Mais c'est sûr que j'ai souvent la flemme."

Il sourit en répondant aux mots de son jumeau, comme s'il "rigolait" à moitié. Mais il n'arriva pas à le maintenir bien longtemps. Il était juste... A bout. Il écouta Skyler expliquer qu'il ne pourrait pas le faire entrer très haut dans la hiérarchie. C'était pas trop un problème dans son esprit, tant que sa tête était bien occupée dans le boulot et qu'on lui mettait pas trop des bâtons dans les roues. Pour ça oui, il faisait un mauvais suiveur quand on lui demandait de faire quelque chose à laquelle il s'opposait... Il y avait moyen de moyenner pour le faire faire, mais bon, jusque là personne n'avait eu à faire ça. Pour ce qui était ce qu'on pouvait demander de lui, il était relativement ouvert à toutes suggestions. Il écouta en silence alors que Skyler expliqua comment il était entré dans la section diplomatique du Talion à un niveau intermédiaire. Adrian le regarda du coin de son bon oeil. Il ne s'était pas attendu à ce que son jumeau parle de ça dans l'instant, mais c'était pas plus mal, ça lui permettait de se détourner de ses propres pensées. Il demeura en silence et ne commenta pas... Non sans une arrière pensée à Benedikt, qui faisait qu'il était toujours refroidi à la pensée de ce type; pour des raisons absurdes mais quand même. Il était pas près de lâcher sa rancœur.

Il écouta son explication sur le fonctionnement du Talion. Adrian ne pu s'empêcher de dresser un sourcil. Il ne pensait pas qu'ils travaillaient comme ça; surtout ne sachant quasiment rien d'eux de base à part des bribes de trucs entendus à la va-vite. Le rire jaune de Skyler le fit détourner le regard.

"Ouais nan, toi derrière le comptoir à longueur de journée ça marcherait pas... Mais c'est marrant que ça fonctionne comme ça, j'ai tellement eu l'habitude de Skuld qui me faisait faire son boulot... Elle a pas dû voir du terrain depuis au moins cinquante ans la garce."


Et il le disait sans affection aucune. Son dégoût pour la wiccane était assez visible, mais froidement, avec amertume. Quand il y repensait, elle était la seule d'Öde à pas mettre la main à la pâte et juste laisser tout le monde faire les esclaves pour elle. Urd était à la tête de son établissement, et interagissait avec tout le monde, aidait tout le monde... Verdani avait le bras long, et le nez aussi; elle avait tendance à le fourrer partout donc elle n'occupait pas une place d'icône. Remarque ça allait avec le caractère de Skuld du coup; elle voulait être idolâtrée, qu'on l'aime, qu'on veuille mourir pour elle... Vu que ça n'avait pas été le cas d'Adrian il s'était retrouvé exilé. Quelle imbécile. Puis vouloir le recueillir des années après, mais quelle inconscience. Elle était tellement obnubilée par sa propre personne... Que le Talion n'agisse pas comme ça était une bonne chose déjà.

Il en resta là pour ce qui était de ses souvenirs et des infos, mais il savait qu'un jour ou l'autre il allait devoir en parler, de ses anciennes positions au sein de la mafia suédoise.

Le moment où le satané passant fit son chemin devant eux fut la goutte d'eau. Ca n'allait pas très fort de base, mais là ses nerfs venaient de monter en flèche. Le fait que Skyler lui fasse comprendre que c'était pas le moment de s'énerver envoya des frissons sur son dos. Son jumeau avait raison mais il était déjà trop tard, trop loin pour détendre ses nerfs et friche. Il décida que c'était le moment de se lever, et vite. Il demanda à partir, le plus vite possible. Que Skyler pose la main sur son épaule était quelque chose de rassurant, mais difficile surtout quand il expliquait qu'ils n'en n'avaient pas terminé... Avec le corbeau sur son bras, Adrian essaya de se concentrer sur l'oiseau, ignorer son coeur qui battait follement dans ses tympans. Il glissait, et part voulait toucher le fond alors que l'autre s'accrochait désespérément au dernier rempart de sanité.

Il ne dit rien en entendant le commentaire de Skyler sur le fait que ça soit un flingue plutôt qu'un couteau... Puis le fait qu'il y mettrait un sort de silence dès qu'ils rentreraient. Adrian aurait pu rire un peu froidement s'il n'avait pas vu le rapport de Skyler à son arme. A sa place il aurait mit un sort depuis longtemps dessus, mais il n'était pas dans ses pompes, il ne pouvait pas savoir les tenants de la difficulté que cela pouvait représenter mentalement pour lui. Et puis il avait enfin compris que c'était un sujet sensible alors il n'en dit rien; il y avait des choses dont on ne rigolait pas... Il le comprenait enfin oui.

Adrian écouta à peine les mots échangés entre Skyler et la wiccane, d'autant qu'il n'en n'entendait pas la moitié de base avec le bruit de son sang qui pulsait dans ses tempes. Il voulait partir, mais il ne pouvait pas. Il y avait encore du boulot. Il fronça les sourcils, fermant les deux yeux, sentant que son oeil abîmé reprenait enfin une forme plus normale. Adrian accepta lorsque Skyler lui proposa de participer à l'effacement des souvenirs spécifiques des gugusses qui trainaient de l'autre côté de la ruelle, qu'on pouvait entendre se poser des questions... Le pharmacien mafieux lui donna donc une bague et lorsqu'il lui proposa une fiole de sang, Adrian accepta. Il n'avait pas spécialement envie de se recouper, même si c'était pour prendre qu'une doute... Une blessure, la moindre qu'elle soit, pourrait le faire perdre les moyens qu'il tentait si désespérément de garder. Il se concentra sur les conseils de Skyler, se répétant mentalement les détails en boucle. Cinq mètres, oublier coup de feu, volonté... Il espéra vraiment que sa volonté de partir au plus vite ne ferait pas une négation du reste.

Il fit donc comme il le sentit, non sans suivre Skyler des yeux au premier abord; son oeil était enfin ouvert, mais il voyait encore un peu flou; la rétine prenait encore du temps à régénérer ses cônes, donc question précision c'était pas trop ça. Mais au moins il avait l'oeil tout à fait normal; peut-être un peu bleu sur les bords pendant que l'intérieur de sa cavité oculaire faisait son truc... Comme un oeil qui s'était prit un coup quoi, rien de bien méchant, surtout quand ça aidait à faire croire en l'histoire qu'ils racontaient aux gens présents. Oublier les coups de feu, volonté. Il mit les mains dans les poches, corbeau sur l'épaule. La version des faits à leur faire croire avait le mérite d'être facilement bien ficelée, si bien que l'accent russe prit par Skyler allait aider les connections fausses à se former dans leurs petits esprits minable. Adrian ressentait du mépris pour ses gens, chose accentuée par la crise en prévision. Il allait devoir rentrer, se mettre dans une salle quelque part, et la laisser faire, sinon il perdrait absolument tous ses moyens; au moins là il pouvait un peu contrôler le moment et l'emplacement de cette crise. Cela ne l'aida pas tant à maintenir une poigne ferme sur ses nerfs, mais il joua tant bien que mal la comédie avec Skyler, mais arborant plutôt un regard méchant, méprisant; au moins il n'avait pas besoin de mentir pour le coup.

Les choses se passèrent sans encombre, mais Adrian ne rata pas les mots et l'allure qu'avait prit Skyler contre quelqu'un en particulier. Ca l'aurait fait rire en d'autres circonstances. Il attendit qu'ils s'éloignent puis suivit Skyler après son geste. Un dernier souci... Il hurla intérieurement. Il allait pas pouvoir se contenir longtemps; avec tout ça il allait devoir courir jusqu'à la maison de Skyler, ou criser en chemin.

Un rire rauque lui échappa, narquois, sa tête se pencha sur le côté et son regard se mit à luire de façon glaque, peu rassurante, dans un air similaire au "tu te fous de ma gueule?" de Skyler. Bien sûr que ce dernier savait que les choses partaient en steak, d'où le fait que sa voix avait parut moins certaines. Néanmoins Adrian ne pu que le regarder de cette façon.

"La bière ça risque d'être compliqué."

Un autre rire rauque lui échappa alors qu'il mit les mains spasmantes dans les poches. Il leva la tête, sentant le frisson parcourir son dos de façon de plus en plus violente. Il avait l'impression de tenir à une corniche avec deux doigts qui étaient la seule chose qui le maintenaient hors du vide.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Des viscères et des Case   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des viscères et des Case

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit