AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Réunion : Adrian Case

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Réunion : Adrian Case   Mar 15 Nov - 21:19

15 novembre 2016, 21h23

Il était enfermé dans sa chambre. Comme un ado. Il avait lâché toutes ses affaires même les plus urgentes - après en avoir délégué la responsabilité à autrui, tout de même - et il s'était juste couché sur son lit, ses yeux gris meurtriers plongés dans la contemplation du plafond. Et là il était resté comme un con, pendant ce qui lui avait semblé durer des heures. Comme l'ado qu'il avait été, il avait enfoncé des écouteurs dans ses oreilles et passait beaucoup trop fort pour que ça soit conseillé l'une des chansons qui avaient le plus caractérisé cette époque pour lui. Enjoy the Silence. Pertinente tant par ses paroles - ironiquement - que par la mélancolie amère qu'elle traînait derrière elle comme un boulet déprimé. Inutile de dire qui était le boulet. Il avait effectivement l'impression de suivre les rythmes avec difficulté, porté par eux douloureusement, forcé de les suivre, convaincu par leur justesse coupante.

Depuis combien de temps n'avait-il pas ressenti ce voile gras, froid, qui s'insinuait dans chacun de ses pores pour en rendre la configuration douloureuse ? Il avait l'impression que les Sleeman étaient sur le point d'entrer dans la piaule pour l'engueuler et briser son illusion de sécurité. Depuis quand n'avait-il pas été possédé par cette rage à la fois brûlante et glaciale qui remplissait ses poumons de fiel et lui donnait l'impression d'être capable de cracher de l'acide ? Son téléphone allait bientôt sonner. Benedikt le prierait encore de l'écouter... Il serait incapable d'écouter sa voix, autrefois bienveillante. Depuis quand n'avait-il pas été emporté par cette haine à l'encontre de presque tout et de presque tout le monde, convaincu qu'il n'existait personne qui fut digne de confiance ni d'être fréquenté ? Amy allait rentrer. Le décor changerait et il serait dans ce petit appartement qu'ils avaient partagé au tout début de sa vie libérée.

Il se sentait de retour dans cette période charnière de son existence, pleine de douleurs oubliées, mais aussi d'espoirs et d'excitation à l'égard de tout ce qu'il avait alors découvert sur lui.

A l'exception du fait qu'il ne découvrait plus grand chose. Il avait quarante-deux foutues années, et il savait pertinemment qui il était. Ne restait plus que la hargne douloureuse qui lui brûlait la gorge et que le retour de cette vieille amie, dysphorie, dont il s'était pourtant cru libéré pour de bon. C'était pas bon, le surmenage... Il le savait, et pourtant il continuait. C'était pourtant pas la première fois que ça finissait par toucher sa santé - ou bien ses nerfs. Ça, et la fureur outrée que Cooper lui avait refilé la veille, comme une bonne vieille maladie vénérienne. Ça devait avoir remué des trucs par association de pensées et voilà qu'il était dans la même état qu'un paquet de nitroglycérine secoué. Il ne savait pas gérer ce type d'émotions. Il n'en avait habituellement jamais, et la dernière fois que c'était arrivé remontait à une période qui lui paraissait dater de la préhistoire.

Il fallait se faire à l'évidence : se morfondre seul dans sa piaule n'arrangeait rien à la situation. Néanmoins il n'avait aucune envie de sortir ni de voir des gens. Ce qui était étrange, compte-tenu du fait qu'il n'avait pas envie de rester seul non plus. Puis il prit conscience de l'identité de la personne avec laquelle il serait prêt à partager cet instant compliqué... Et il fut le premier surpris. Avant de se rendre compte que ça n'aurait pas dû l'étonner.

Malgré les trente années qu'ils avaient passé séparés l'un de l'autre, Adrian et lui-même avaient ironiquement réussi à avoir un parcours sensiblement similaire. Il ne leur avait donc pas été très difficile de réapprendre à se connaître. Leurs caractères non plus ne différaient pas tant que ça. Il lui semblait qu'Adrian était devenu encore plus prompt à le suivre dans ses conneries qu'avant, si bien que parfois, il avait vraiment l'impression d'être face à un miroir.

Un miroir qui comprendrait probablement ce qu'il traversait, et qui ne le ferait pas chier là-dessus. C'était une des rares - peut-être l'unique - faiblesse qu'il était prêt à lui montrer. Alors il trouva le courage de se bouger le cul jusqu'à son ordinateur et d'envoyer des mails à Adrian, qui par chance était disponible. Il était soulagé. Ouais, carrément : soulagé. Il en aurait presque eu envie de s'enfoncer la main dans le crâne avait un magistral facepalm.

Bref... Au bout d'un temps qui lui parut interminable, il parvint à se lever de son lit, non sans emporter la couverture dans laquelle il resta entièrement engoncé, comme si il s'en était fait une espèce de carapace protectrice anti-sentiments de merde envers soi-même. Il se traîna jusqu'en bas comme un zombie. Il pouvait voir la tête d'Adrian dépasser du canapé où il était installé, et il avança donc jusqu'à son niveau. Il s'étala comme une merde dans le sofa, non sans pousser un râle de mauvaise humeur. Roulé en boule dans sa couette, il avait l'air con. Et il s'en foutait. Rajoutons à cela son teint pâle, ses cernes, et sa gueule aussi avenante que si il avait été en train d'assister à l'enterrement de Marshi (... la tortue, pas la vieille). Il avait encore les écouteurs dans les oreilles. La musique était si forte que son frère, même à cette distance, pouvait probablement tout entendre comme si il y avait été.

"Gnn."

Voilà.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 16 Nov - 0:56

La journée avait été courte, d'autant qu'il avait dormi la majorité des heures où le soleil avait été présent. Il se remettait lentement de plusieurs choses; déjà, le boulot. C'était sportif la danse sexy, et il redécouvrait des muscles longuement oubliés lors de ses séances de musculation. Son cul devait être ferme comme un roc - Skyler allait être content quand il aurait le temps de le palper. Parlant de ce dernier, il semblait très occupé ces derniers temps, et du coup, entre son propre boulot et les affaires de son jumeau, ils se croisaient à peine, bien que vivant sous le même toit. Quelque part c'était arrangeant pour les deux; se côtoyer trop souvent pouvait être plus néfaste qu'avantageux, surtout dans leur cas. Ils étaient trop explosifs à leur façon... Et faisaient bien leurs vies comme ils le sentaient.

Seconde chose de laquelle il se remettait : il avait enfin fait sa crise. Elle avait prit du retard, et ça avait commencé à le gaver sérieusement. Au moins, celle-ci s'était produite en pleine journée lorsqu'il avait été seul à l'appart. Cependant celle-ci avait duré plus que d'ordinaire. Normalement ses crises étaient explosives mais brèves; il avait réussi à les faire durer un maximum d'une demie-heure... Et c'était bien assez. Là, il avait complètement craqué. Quatre heures. Sérieusement. Quatre heures à foncer dans des murs, s'arracher les cheveux et s'entailler la peau avec ses ongles. C'était chiant, et il n'y avait aucune raison apparente pour qu'elle ait duré aussi longtemps. Ca restait un mystère.

Du coup il avait dormi toute la journée, étalé comme une loque à regarder les heures défiler lorsqu'il était éveillé. Au moins il était calmé maintenant, et pouvait se reposer. Néanmoins il dû se changer les pansements régulièrement, n'ayant pas encore cicatrisé. Il aurait pu s'arranger pour faire cicatriser plus rapidement par magie, mais les plaies sur ses épaules ne le gênaient pas, elles étaient un rappel, il rappel dont il avait besoin.

Il ne savait même pas quelle heure il était, il lambinait sur son pc à regarder ses mails quand il vit que Skyler l'avait contacté. Il ne pu s'empêcher de sourire. Ils étaient dans le même appart, son jumeau était juste dans sa chambre... Quel flemmard.
Mais les mails suivant lui firent perdre le sourire moqueur. C'était pas les réactions habituelles de Skyler, y'avait quelque chose. Il fronça les sourcils. Ouais, sortir les bières était un début. Depuis le commencement de leur cohabitation, ils n'avaient jamais sentit le besoin de passer un moment ensemble à discuter ou à faire un truc ludique comme ils l'auraient fait si leur adolescence avait été normale, et s'ils n'avaient pas été séparé. Il était clair pour l'un comme pour l'autre que l'apparition de l'autre ne faisait ni chaud ni froid, c'était drôle, ça permettait de faire des blagues... Mais ça ne changeait pas une vie. Que le wiccan à la hyène dépanne son jumeau avait été cool pour Adrian, pourtant rien à part sa réputation ne l'avait obligé à le sortir de sous son pont. Il aurait pu lui dire d'aller ailleurs, quelque chose comme ça, lui donner une adresse pour se débarrasser de lui, ne pas avoir à s'en charger... Mais il lui avait ouvert la porte et offert le toit. De ça, Adrian était reconnaissant quelque part.

En même temps on ne pouvait dire qu'ils n'avaient plus rien en commun. Leur parcours drôlement similaire faisait qu'ils étaient peut-être plus aptes à se comprendre qu'on n'aurait pu le croire. L'absence d'un jumeau ou d'une jumelle n'avait rien changé dans leur existence, mais les retrouvailles, pourtant n'ayant rien d'extraordinaire, avaient l'avantage d'offrir des perspectives impossibles auparavant. Peut-être qu'Adrian se flattait, et flattait son jumeau au passage - de toute façon il n'y avait pas une connerie que l'autre ne ferait pas - mais les milieux qu'ils avaient côtoyés étaient similaires, ils étaient tous deux trans, et pas hétéros pour un sous. Aussi loin de la norme oppressante que l'on pouvait être, on trouvait ces deux-là. Ouais, il en faisait peut-être un peu trop... Mais c'était pas plus mal.

Du coin de l'oeil il regarda le corbeau sur son perchoir; un truc improvisé avec un manche à balais  et un bout de bois vissé au bout. Il nettoyait ses plumes avec calme et fierté... Comme lui quoi, sauf que lui nettoyait ses blessures auto-infligées tout en flattant son égo. Croasse corbeau, croasse, et tu vas perdre ton fromage!

Il soupira intérieurement. Il trouva la motivation de se lever, passant à côté du perchoir au passage. Bendi fit une pause dans son nettoyage pour le regarder. Il lui caressa le bec au passage pendant que l'oiseau tentait de lui voler sa chevalière. Il sourit au corvidé en allant dans la cuisine pour ouvrir le frigo. Il en sortit un pack de bière. Retournant dans le salon, il se posa sur le canap sans élégance, pack sur la table et clope à la main. il alluma sa cigarette et expira la fumée. Bon, à quoi ils pourraient bien jouer...

Il regarda la console et décida d'abord de l'allumer, ils décideraient bien après. Clope au bec il alluma l'écran ainsi que la console, puis retourna s'assoir, manette dans les mains. La petite musique du menu principal jouait paisiblement, comme lors d'une fin de soirée. Ce son faisait écho à des souvenirs. Il entendit alors des bruits de pas avançant vers lui. Il fuma tranquillement, laissant le temps à Skyler d'approcher... Voire d'émerger à en croire ses bruits. Il le fit du coin de l'oeil s'installer dans le sofa, tout en râlant. Pas commun comme vue dis donc. Et à en croire ses oreilles, il écoutait de la musique, très fortement. Souriant, il prit la manette et chercha un lecteur de musique, puis y mit le son qu'il reconnaissait dans les écouteurs de son jumeau.

Il faisait peine à voir en fait. C'était bizarre de le voir comme ça. Depuis combien de temps n'avait-il pas dormi au juste? A en croire ses cernes c'était difficile à savoir, mais trop longtemps. Il était pâle, enroulé dans sa couette comme une tortue dans sa carapace. Adrian leva un peu pour mettre ses pieds sur le canap, genoux contre lui, mais sans paraitre braqué. C'était juste plus confortable comme ça. Il tira sur sa cigarette en regardant son jumeau, surtout en l'écoutant grogner.

"A ce point-là hein? Tiens, bière."

Adrian n'était pas doué, il ne l'avait jamais vraiment été. Il avait su faire attention à d'autres pendant un temps mais cette habitude avait été fracassée hors de lui, arrachée en même temps que toutes émotions. Le mieux qu'il pouvait faire, c'était ouvrir une bière et la tendre à son jumeau avant de s'en prendre une pour lui. La musique jouant en fond sonore, Adrian regarda le clip ancien. Cette chanson avait été reprise un nombre incalculable de fois, mais cette version demeurait celle qu'il écoutait le plus souvent. Subitement il regarda l'heure. Ah, pile le bon moment tiens... Fallait changer les pansements. Il soupira et enleva son haut sans une seconde d'hésitation. Accroupi sur le canap il sortit du tissu du tiroir de la table basse. Que Skyler le regarde faire ne faisait aucune différence, il était trop... vide pour être touché par un quelconque commentaire; d'autant que Skyler n'était pas en état d'en faire un.

Il enleva le bandage qui entourait ses épaules et son cou. Il regarda comme il pu les marques rouges gravées dans sa chair. Au moins ça avait pas l'air infecté ou quoi que ce soit... c'était déjà ça.

"Précieuse va finir par me proposer un bain pour me faire des vraies rayures de tigre à force."

Il sourit un peu et sortit de quoi faire pour nettoyer les plaies.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 16 Nov - 14:32

Vu qu'Adrian était en train de mettre ce qu'il écoutait en boucle depuis des heures maintenant sur la télé, ses écouteurs devenaient inutiles. Il appuya sur le bouton d'arrêt du lecteur, arracha le tout de ses oreilles sans délicatesse et le jeta par terre en suivant le même modèle d'élégance et de légèreté. Il risquait de le péter ? Pas grave. Avec la magie, tout se réparait.

La flemme de tourner la tête pour regarder Adrian, qui avait de toute façon clairement noté son arrivée, laquelle n'avait pas été très discrète ni très subtile. Il sentait le poids de son regard sur lui à intervalle plus ou moins irréguliers. Au moins il évitait de le fixer comme si il avait vu le dahu, ce que d'autres à sa place n'auraient pas hésité à faire tant il paraissait improbable, pour Skyler, de se mettre dans des états pareils. Puis il déboucha une bière et la lui tendit. Un soulagement diffus le traversa. Tiens, ouais... Il avait eu une bonne idée. L'alcool arriverait peut-être à alléger au moins un peu ce foutu mal-être qui le paralysait de partout. Skyler tendit la main pour attraper la bouteille. Ses yeux sombres tournèrent une lueur blasée mais vaguement reconnaissante sur l'autre wiccan.

"Carrément..."

A vrai dire il lui donnait aussi envie d'autre chose, avec sa clope au bec, là. Skyler commença par boire une longue gorgée de bière et soupira d'une forme très relative de contentement. Grâce aux enceintes judicieusement installées dans la pièce, la musique lui rentrait encore plus dans la peau. Ne manquait vraiment plus qu'une cigarette... Enfin là très sincèrement, si il avait eu ce qu'il fallait sous la main, il aurait opté pour la fumette. Il glissa une main sous la couverture et prit dans sa poche l'une des roulées qu'il préparait d'avance. Celles avec le papier enchanté. Sa main glissa entre les pans de couverture dans lesquels même sa tête était emmitouflée et la clope s'alluma toute seule dès qu'elle toucha ses lèvres.

S'ensuivit un silence agréable, juste rythmé par cette mélancolie cyclique sirupeuse. Il renversa la tête en arrière et détendit tous ses muscles... Dans la mesure de ce qu'il était capable d'accomplir. Voilà qu'il était à nouveau en train de fixer le plafond en donnant l'impression d'avoir envie de se pendre. Des picotements endormis l'assaillaient de partout. Il aurait facilement pu s'assoupir dans cette ambiance, entre fumée, alcool et mélodie torturée. Adrian n'avait peut-être pas fait "grand chose", mais selon le fonctionnement de Skyler, qui n'en avait même pas attendu autant, il avait fait ce qu'il fallait. Rien que sa présence avait quelque chose d'étrangement rassurant, à vrai dire, sans qu'il n'eut su exprimer pourquoi. Jusqu'à présent, le retour de son frère dans sa vie s'était avéré être anecdotique plus qu'autre chose. C'était peut-être la première fois depuis qu'il avait débarqué qu'il se sentait satisfait de l'avoir retrouvé pour des raisons qui n'étaient pas totalement tordues et/ou superficielles. Fichtre... Il avait vraiment mal à la gueule. Autant de sentimentalisme, c'était vraiment pas son genre.

"... La dernière fois que j'ai écouté ce truc autant de fois à la suite, je devais avoir 19 ans..."

Un ricanement cynique lui échappa, associé à l'un de ses rictus habituels, qui cependant ne dura pas. A côté de lui, son frangin bougeait. La chanson allait bientôt toucher à sa fin et il faudrait songer à la remettre, en mettre une autre, ou bien effectivement lancer un jeu, ainsi qu'il l'avait proposé par mail. Même si ça avait été une excuse plus qu'autre chose, et qu'il n'était pas certain d'être en mesure de se mettre dans le moindre jeu quoiqu'il en fut. Enfin... Fallait au moins qu'il tente. Ça parviendrait peut-être à lui changer les idées.

Adrian continuait son boucan et Skyler, qui n'y avait pas fait attention jusqu'à présent, finit par tourner la tête dans sa direction. Ses yeux identifièrent alors les blessures qu'il avait sur le corps. Il ne fit aucun commentaire.

C'était pas la première fois qu'il remarquait ce genre de choses. Adrian revenait à la maison en arborant de tels stigmates de manière récurrente. Ça ne ressemblait à rien de ce qu'une soirée un peu bouillante aurait pu lui laisser sur la peau. Skyler ne lui avait jamais demandé quoi. Comprenons bien qu'il était du genre indiscret et qu'il n'y avait pas grand chose qu'il n'aimait pas tourner en dérision, mais il avait des limites claires. Même si elles ne l'étaient que pour lui.

Adrian disposait d'un bouclier supplémentaire vis-à-vis du reste du monde : ils avaient vécu la même enfance et Skyler avait une idée relativement précise de la merde qu'il avait dû traverser pour en arriver là. Une intuition lui disait que ces traces faisaient partie des casseroles dont son frère avait écopé, à l'instar de cette hypervigilance dangereuse dont il était affublé. Ses propres traumas ne le faisaient pas rire quand ils remontaient à la surface. On ne déconnait pas avec ça. Bon, Adrian semblait avoir envie de déconner avec ça lui par contre, et ça aurait dû être un feu vert pour Skyler, mais c'est avec une surprise toute relative qu'il sentit son visage refuser d'étirer son sourire caractéristique. Il avait déjà eu ce problème la veille. Blasé, il avala encore une longue gorgée de bière. Il était même à cours de blagues. Ce scandale.

"... Tu veux de l'aide avec ça ?"

Après tout, pourquoi pas. Ça l'occuperait, et ça éviterait à Adrian de se contorsionner pour tenter d'atteindre ses blessures les plus mal placées. Même si en temps normal, il se serait fait un plaisir de le regarder galérer.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 16 Nov - 16:21

Adrian mentirait s'il disait qu'il n'était pas curieux du pourquoi Skyler était ainsi. Ils ne passaient pas beaucoup de temps ensemble, mais son jumeau avait ses caractéristiques bien à lui, dont la banane qui lui servait de sourire la plupart du temps. Il était toujours à chercher des noises et faire son taquin. Là, c'était juste surnaturel (et quand on s'appelle Case, quelque chose de surnaturel c'est VRAIMENT quelque chose). Il évita néanmoins de lorgner sur lui trop longtemps; c'était pas parce qu'il avait un comportement inhabituel qu'il fallait le fixer. Ils avaient tous leurs faiblesses, c'était normal. C'était d'ailleurs peut-être le comportement le plus "normal" que Skyler puisse afficher, du point de vue de l'humanité.

Il l'avait vu retirer ses écouteurs et jeter le tout au sol. Il ne commenta pas, faisant mine de rien. Faire comme si rien n'avait changé était peut-être sa meilleure façon de gérer la situation, et, bizarrement aussi, de mettre Skyler à l'aise. C'était drôle de penser qu'il voulait mettre son jumeau à l'aise quand ils étaient plus du genre à se chercher des noises. Il y avait des moments comme ça, étranges mais pas désagréables. Heureusement que c'était pas habituel, sinon ils se feraient sans doute vite chier (et il n'avait aucune intention de ressembler à un individu aussi plat que le barman des PCs).

Lorsqu'il lui décapsula sa bière et la tendit à son jumeau, il vit là en réponse une lueur dans ses yeux. Ils miroitaient sa propre blaséitude habituelle, mais aussi quelque chose de plus, de différent. Il avait dû avoir la même gueule quand Urd l'avait aidé à se remettre sur pied. De la reconnaissance? Skyler? Il aurait pu en rire, mais il était vidé par la crise, et il n'avait envie de moquer personne là. Dans ces circonstances, ces moments de faiblesse, il n'avait aucunement l'intention d'empirer (si c'était possible), l'état de son jumeau. Depuis quand ça lui importait au juste? Oliver avait vraiment eu une grosse influence sur lui.

Sa réponse le fit légèrement sourire alors qu'il ouvrit sa propre bière. Skyler bu et soupira. Il sortit alors une cigarette, chose qu'il nota du coin de l'oeil. Buvant de sa propre bouteille, il regarda Bendigeidfran qui avait cessé sa toilette et était plus confortablement installé sur son perchoir. Ca ne voulait pas dire que dans dix minutes il n'allait pas s'envoler en gueuler pour réclamer de la bouffe. Pour le moment ils étaient au calme, et c'était pas plus mal. Il vit l'heure et retira son t-shirt, se mettant en tête de changer ses bandages. Il avait justement un bout de tissu entre les dents quand Skyler dit qu'il n'avait pas écouté cette musique autant en boucle depuis ses 19 ans. Hmm, ça avait pas dû être un moment glorieux. Il entendit son rire cynique habituel, mais il ne dura pas. Ouais, ça devait pas être associé à un souvenir trop agréable. Il ne commenta pas et se contenta, une fois le silence descendu sur la salle, de remettre la chanson avant de reprendre son petit rituel post-crise.

A un moment il était certain d'avoir les yeux de son jumeau sur le dos alors qu'il était penché en avant, mais ne ce dernier ne commenta pas. Il aurait très bien pu faire une remarque cynique, quelque chose de caractéristique habituellement. Pour le coup, ça ne lui aurait fait ni chaud ni froid, il aurait même peut-être été capable d'en rire si la blague avait été drôle... Mais il n'en fit rien. Il fit donc une remarque à sa place, s'attendant presque à ce qu'il rebondisse dessus.

Eh bah nan, rien du tout. C'était presque douloureux d'avoir Skyler dans cet état. Ca lui manquait presque le cynisme et l'ironie.

Malgré sa main experte et son habitude, il y avait toujours des endroits plus chiants que d'autre à entourer d'un bandage, surtout le dos, particulièrement à hauteur du milieu des omoplates. Comment il avait fait pour se blesser là, il ne savait même plus. Un angle de meuble sans doute. La proposition de Skyler le fit se figer un instant. La vache c'était bizarre de l'entendre dire ça. C'était presque sordide. Il eu un frisson comme la première fois qu'il avait entendu Oliver jurer très vulgairement. Bon, maintenant que c'était dit...

"Ouais si peux juste faire passer ce bout-là dans le dos..."


Il lui tendit un autre bout de tissu de l'autre côté.

"Si t'y arrives ensuite, attacher les deux extrémités ensembles."

Il regarda distraitement l'écran, la musique continuant. Il la remettrait encore après, ça ne le gênait pas, et visiblement Skyler avait aussi besoin de ça.

"19 ans... Ca devait être moche de ton côté aussi alors."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 16 Nov - 18:44

Oh. Ça, il l'avait vu. Adrian qui buguait complètement face à sa proposition. La façon dont il s'était figé ainsi que son expression... Et ce foutu frisson. Si possible, le visage de la hyène s'aplatit encore plus qu'il ne l'était déjà, blasé, et surtout fortement agacé. Il éprouvait une honte diffuse. Il se rendait bien compte que ses réactions étaient bizarres mais quand même, merde...

"... Oh. C'est bon hein. Je t'ai pas proposé de faire un remake de two girls one cup avec un mélange de merde humaine et le contenu de la litière de Rictus. Si tu préfères je peux aussi faire les commentaires sportifs pendant que t'en chies à tout attacher."

Le peu d'énergie qu'il avait trouvé pour répondre, grâce au pic d'embarras ressenti, disparut presque aussitôt. Ce fut littéralement palpable. Comme si l'atmosphère venait d'imploser, ou qu'un trou noir s'y était formé pour avaler jusqu'au dernier brin de répondant que Skyler avait pu retrouver. Reste qu'Adrian devait avoir besoin d'aide car il le laissa finalement prendre les commandes.

Avec un frisson désagréable, Skyler laissa sa couverture tomber. Il sentit sa gorge se serrer. Quitter son couvert était le dernier truc dont il avait envie, mais il n'arriverait jamais à ses fins autrement. Tout son corps lui paraissait douloureux à bouger. Douloureusement exposé alors même qu'il portait ses fringues habituelles et que rien n'aurait dû le déranger... Après tout il avait fait ce qu'il avait voulu. C'était sa fluidité qui faisait chier. Entre autre. Généralement, même lorsqu'elle lui donnait envie d'opérer plus de changements sur son apparence, ce n'était pas comme ça qu'elle s'y prenait. Ce sentiment là était vraiment venu tout droit d'une autre époque, et il ne savait pas quoi en faire. Comment tout ce bordel avait-il réussi à se réveiller dans sa tête ? Franchement... Ça le rendait perplexe.

"Hop... Et hop. Attention je serre."

Il entreprit de faire ce nœud, vite fait bien fait, et ensuite, voilà. Il avait fait sa BA pour les dix prochaines années. Non mais oh.

Il en était à ce stade de la réflexion, vaguement porté par la rage frémissante qui formait la trame de fond de sa conscience depuis la veille, et que les derniers développements venaient d'attiser légèrement, quand Adrian fit une réflexion qu'il se prit de plein fouet. Et cela le prit au dépourvu, car il n'était pas habitué à pouvoir se prendre quoique ce soit de plein fouet. Fichtre... Il allait falloir qu'il se sorte de cette impasse rapidement, d'une manière ou d'une autre, parce que c'était de la merde. C'était handicapant, et il ne pouvait pas se permettre de rester dans cet état. Les affaires en pâtiraient. Sa réputation et sa fierté aussi.

Ses doigts avaient tremblé sur le dos de son frère et il dut raffermir le nœud, qui en avait profité pour se relâcher. Il avait une boule douloureuse dans la gorge et il grimaçait vaguement, dans un effort pour contenir la vague violente qui cherchait à l'emporter. Il cligna des yeux plusieurs fois pour tenter d'en évacuer le trop plein d'eau, mais ça n'allait jamais suffire. Il aurait parié qu'il les avait brillants.

En silence, il retourna à sa place, remit la couverture sur sa tronche et récupéra sa bière, sur la table, et sa clope éteinte qui se ralluma dès qu'elle toucha sa bouche. Un artefact vraiment pratique.

Il n'avait aucune envie de répondre. C'était un sujet délicat... C'était étonnant qu'il le soit à ce point. Il pensait avoir depuis longtemps dépassé cette période. Il ne se rappelait même pas d'avoir autant douillé durant cette dernière. Dans sa mémoire, sa vie n'avait jamais réellement été difficile. Compliquée, oui. Mais difficile à supporter... Non. Benedikt l'avait écrit lui-même : les jumeaux Case avaient toujours pris toutes les merdes qui leur arrivaient avec une facilité déconcertante, sans jamais donner l'impression d'être dérangés - tant qu'ils avaient Marshi, qui se souciait du reste ? Et pourtant. Voilà où on en était.

"Hm... Je crois que j'avais oublié combien les Sleenisters m'avaient foutu en l'air. C'est la famille chez laquelle on m'a foutu après Húsafell. Enfin bref... peu importe. J'irai chier sur leur tombe quand ils seront morts. Décidément... C'est la merde ce soir."

Il essaya de rire à sa plaisanterie pourrie. Heureusement qu'il était caché dans sa couverture parce qu'il ne parvint qu'à grimacer. Impossible d'entièrement cacher le chevrotement au fond de sa gorge, néanmoins. Il se plia en avant. Sa main cacha ses yeux et, en panique, il essaya de contenir ce qui essayait de sortir de lui sans prévenir. Merde. Non. Pas ça. Il y avait des foutues limites... D'où est-ce que Skyler Skinner craquait nerveusement faute à trop de pression ? C'était révoltant. Il avait à peu près autant envie de s'euthanasier que Adrian voulait le faire avec Steupho et lui-même avec Asch en temps normal. Et cette émotivité dégueulasse ne faisait que renforcer le dégoût qui se formait dans sa gorge et qui déformait maintenant son visage. Il émit un gargouillis caractéristique.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Jeu 17 Nov - 0:47

Il aurait pu jurer qu'à partir du moment où il s'était figé sous la surprise, la salle avait perdu quelques degrés. Bah c'était pas de sa faute s'il ne s'était pas attendu à ça. De tous les trucs que Skyler disait d'ordinaire... Donc oui, il s'était figé, et forcément ça avait fait réagir Skyler. Le frisson avait peut-être achevé cette tentative d'ailleurs. Il était pas content, ça c'était sûr. Sa petite tirade aurait fait rire Adrian en d'autres circonstances. Il imaginait d'ailleurs bien Skyler faire commentateur télé qui commentait comment son jumeau galérait à mettre ses bandages; surtout s'il faisait comme les commentateurs de soccer européens.

Mais ses paroles n'avaient rien d'anodin. Le vide qu'il laissa derrière était plus lourd encore que la remarque. Il n'y avait pas vraiment de moyen miracle d'alléger l'atmosphère... A moins de s'appeler Adrian et de n'avoir aucune idée comment faire quoi que ce soit de social.

"Pardon, l'espace d'un instant j'ai cru que c'était Marshi qui me parlait d'outre-tombe. La vieille, pas la tortue. Tu penses qu'elle est encore en vie? T'imagines si on lui envoyait une carte postale de nous maintenant?"


Ouais, c'était con, c'était n'importe quoi, mais ça avait le mérite de combler le silence lourd. Il n'avait aucune idée si ça aiderait à alléger l'atmosphère. Skyler l'aida néanmoins en suivant ses petites instructions qui techniquement étaient inutiles, mais par habitude Adrian ne pouvait que le guider. Le contact de quelqu'un contre lui comme ça, à refaire ses bandages... Ca rappelait un peu trop ses années tranquilles en Suède avec Oliver. Il grinça des dents, repoussant la pensée. Cette époque n'existait plus, et ce n'était pas le méta lion qui l'aidait mais son jumeau. S'il avait eu la moindre notion d'empathie, il aurait peut-être compris plus rapidement d'où venait le malêtre de son jumeau. Lui-même souffrait de dysphorie dans une certaine mesure, mais était loin de se douter que c'était en partie ça qui affectait Skyler dans l'instant. Ca allait pas, c'était tout ce qu'il savait. Manque de sommeil peut-être? Pas de compagnie selon lui; il avait reçu de la visite les derniers jours, et il aurait très bien pu appeler quelqu'un pour à proximité...? Pourtant non, il avait appelé son frère. Ca demeurait un mystère. Qu'est-ce qu'ils partageaient...?

Il était trop dans ses pensées pour réaliser ce que Skyler venait de dire, et il gémit de douleur alors qu'il serra le bandage. Il serra les dents, essayant de bloquer le bruit qui venait du fond de sa gorge. Ugh, aïe. Il avait l'impression que la douleur était plus que physique. C'était bizarre, puisque c'était principalement les plaies qui lui causaient de la douleur, mais il y avait une dimension autre dans tout ça. Sa main droite spasmait. Pourquoi bordel? Ca faisait des décennies que tous les mois il traversait ça, c'était pas nouveau enfin! Rah y'avait des moments il se comprenait pas lui-même.

Il avait donc préféré faire la remarque sur la musique, et sur l'âge qu'ils avaient partagé à distance. Il sentit les mains de Skyler dans son dos, et ses doigts trembler. Il fronça les sourcils avant d'en dresser un... Puis grinça à nouveau des gens avec un léger sifflement lorsqu'il resserra le noeud. Il le sentit ensuite se reculer et retourner ses mettre dans son cocon. Adrian se tourna vers lui, prêt à le remercier quand il vit son expression avant qu'il ne se cache sous la couverture. Il aurait failli en perdre sa clope; mais il détourna aussitôt le regard, ne voulant pas imposer sur lui un embarras qu'il devait clairement ressentir dans l'instant. Ses yeux étaient mi-clos, comme las, alors qu'il bu une gorgée de bière et posa la cendre dans le cendrier déjà un peu plein. Il tira sur sa cigarette alors qu'il écouta Skyler. Pieds aux sols à présent, coudes sur les genoux, il était courbé en avant, ne bougeant pas.

Il sourit amèrement en entendant la fin. Ouais, c'était vraiment la merde, de ça il ne pouvait pas douter. Skyler dans cet état-là c'était juste pas... il allait dire "humain" mais son jumeau et lui-même étaient déjà pas humains de base alors c'était difficile de trouver un terme qui leur correspondait.

"Une adresse et un nom c 'est tout ce qui me faut." Dit-il sans fierté, sans émotion.

Il était sincère, et c'était d'autant plus... Etrange. Adrian ne rendait pas généralement service, il se servait lui-même en priorité, et il n'avait rien à gagner de vouloir buter ces gens chez qui s'était retrouvé son jumeau. Mais voilà, il ne lui aurait fait que plaisir d'offrir leur tête sur un plateau. La soirée de l'étrange, comme quoi... Les coins de sa bouche baissèrent d'avantage en entendant Skyler. Il avait évité de le regarder jusque là, et n'avait pas eu l'intention de le faire... Mais il reconnaissait ce bruit, cette posture, cette révulsion totale... Il ne la connaissait que trop bien.

Il l'avait regardé un instant du coin de l'oeil, puis s'était légèrement tourné vers lui, clope au bout du bec, courbé, yeux mi-clos l'air blasés, pourtant... Etrangement compatissants. Il se reconnaissait en son jumeau, pas que ça soit bizarre, mais là, c'était plus émotionnel que physique. Il évita néanmoins de le fixer trop longtemps.

"Retenir aidera pas." Dit-il, regardant le mur opposé. "Si t'as besoin de craquer : craques. Je dirais rien à personne."

Sa voix était monotone, et avait quelque chose d'encourageant... Quelque chose que seul un Case serait capable de faire. Skyler était venu le voir lui et personne d'autre, il lui devait bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Jeu 17 Nov - 11:47

Personne n'était dupe quant à ce qu'il venait réellement d'arriver, mais Skyler apprécia la tentative d'Adrian pour essayer de détourner le sujet de la gêne qu'il lui avait imposé, à le mettre face à la bizarrerie de ses propres réactions. Comme quoi, quand on était entre personnes qui galéraient à faire quoique ce soit de social, on finissait par arriver à quelque chose. Un éclat de rire sombre échappa au wiccan, dont le visage peinait à maintenir l'expression qui allait avec. Il répondit sur un ton trop monocorde pour être anodin. Alimenter la discussion lui demandait des efforts inhabituels.

"Elle était déjà complètement sénile quand on était gosse... Même dans le cas miraculeux où elle aurait survécu, elle verrait pas la différence. Elle nous prendrait juste pour ses fils, pour changer."

Ce qu'elle avait fait presque systématiquement à chaque fois qu'il allaient prendre un cours avec elle, à l'époque. C'était un des rares souvenirs clairs que Skyler avait de son enfance, peut-être parce qu'il l'avait toujours trouvé vraiment agréable. Quelque chose lui disait qu'Adrian aussi devait avoir plutôt bien vécu la chose. Vint le moment où son frère décida finalement de disposer de l'aide qu'il lui avait proposé et où Skyler sortit donc de sa carapace pour passer dans son dos et attacher son bandage. Il ne se sentait pas très bien, mais ce fut une remarque d'Adrian qui finit par allumer l'incendie qui couvait en lui depuis la veille, et sur les lieux duquel on avait depuis pas arrêté de verser de l'huile et de placer des bâtons de dynamite aux endroits fragilisés. Une fois qu'on foutait le feu à ce genre de configurations psychologiques, ça partait en live. Ce dont Skyler avait tout sauf l'habitude, compte-tenu du fait qu'il n'y avait jamais eu suffisamment d'humanité en lui pour qu'il éprouve ces émotions avec le même coupant que toute personne normale. Sauf à une période de sa vie, qui avait été particulièrement tendue. Et dans laquelle il avait l'impression d'avoir replongé la gueule sans raison. Il avait depuis longtemps oublié comment il avait réussi à gérer à l'époque et il se retrouvait absolument sans outils pour manier sa propre crise de nerfs. Il tenta de prendre l'occasion qu'Adrian lui offrait pour parler des Sleeman. Retrouver son cynisme et son pragmatisme habituel. Le même qui l'avait amené à passer un marché avec Mikhail plutôt que de faire son possible pour le buter. Un sourire plat sur les lèvres, il leva des yeux toujours baignés d'humidité, et pourtant incompréhensiblement vides de toute émotion humaine, sur le mur face à eux. Encore un truc que seul un Case pouvait faire, probablement.

"J'apprécie la proposition... Mais ça serait pas judicieux. Ils sont membres du Talion. Plutôt importants pour la branche de York. Ça nous desservirait plus qu'autre chose qu'ils clamsent prématurément, sans même compter que le soupçon serait directement porté sur moi, même avec le meilleur plan tordu du monde. Nan... Mais si tu veux leur envoyer des colis piégés, te gêne pas. J'ai déjà fait les classiques : merde, vomi, dans une bombe magique qui pète au moment où tu retires le couvercle du paquet. Ah. J'ai aussi fait le nid de guêpe et le paquet de mites en deux versions : standard et alimentaires."

Encore un instant de calme retrouvé qui ne dura pas. C'était à croire qu'il lui serait impossible d'échapper au pétage de plomb qui le menaçait. Il pouvait le retarder, mais il n'arriverait pas à faire mieux. Quand il était descendu voir Adrian, il s'était plus ou moins attendu à laisser son frère comprendre ce qui clochait chez lui. Mais il n'avait jamais envisagé la possibilité que ses nerfs puissent le trahir A CE POINT. Il avait honte, et il avait peur. Il ne savait pas jusqu'où ça pouvait aller. Il ne savait pas comment Adrian allait réagir. Il avait compté sur le fait que c'était le genre de merdes qu'ils devaient avoir en commun, mais si il prenait aussi en compte la case mutuelle qui leur manquait, rien ne disait que son frère n'allait pas se foutre de sa gueule. Lui-même était complètement blasé face à sa propre attitude. Et qui lui disait qu'il n'allait pas cafter à leurs connaissances communes pour le faire chier ? C'était un truc dont Skyler aurait été lui-même capable dans bien des cas. Même si pas dans tous.

Notamment pas face à une tempête émotionnelle qui aurait trouvé ses origines dans un sentiment de dysphorie. Parce que si il n'avait pas d'empathie, il s'était choisi des principes qu'il appliquait à l'égard de tout le monde dans sa vie de tous les jours, à défaut d'en avoir dans ses relations individuelles. On ne se moquait pas des minorités oppressées. Les outres en étaient une parmi tant d'autres. C'était bien pour ça qu'il bossait pour le Talion à la base. Pas parce qu'il avait le goût de cette hiérarchie pyramidale toute pourrie. Il en retirait certes le maximum - tant qu'à faire. Mais si ça avait été pour le pouvoir et le pognon, il se serait contenté de la Mafia W. Pareil avec sa pharmacie, où il vendait/donnait des hormones sous le manteau et bien souvent à perte. Le profit n'était pas ce qui l'avait motivé à participer à tout ce chantier. Ils n'avaient jamais eu cette discussion - il n'avaient jamais vraiment eu la moindre discussion sérieuse à part celle qui avait suivi leurs retrouvailles. Skyler espérait sincèrement que son jumeau avait adopté des raisonnements similaires, au moins un minimum, sinon, il aurait  l'air con. Et ça serait peut-être le moment de sortir l'un de ses fameux sortilèges d'amnésie... Il ne pouvait pas se permettre que ça se sache.

Le silence musical était pesant, peut-être parce qu'il était en train d'avoir un véritable combat contre lui-même. Les émotions négatives avaient atteint leur paroxysme. Il tremblait. Il se sentait comme sur le point d'exploser et il luttait pour ne pas hurler et pour ne pas laisser les sanglots de rage douloureux déverser leur substance noirâtre électrique dans l'air déjà rendu solide par la tension. Dans le même temps il avait la conscience aiguë de la présence de son frère, à côté de lui, qui restait aussi discret que faire se pouvait.

Ce jusqu'à ce qu'il ne le fut plus du tout. Une pierre tomba dans l'estomac de Skyler, dont la surprise fut à la mesure de l'implosion qu'il ressentit quand Adrian lui offrit l'autorisation explicite de craquer. Plié en deux, il était incapable de se dresser pour croiser les yeux de son frère, mais si il l'avait pu, on aurait pu y lire des trucs qui n'y étaient jamais en temps normal. De la surprise pure. Un fond terrorisé. Ça restait plutôt éloquent, parce qu'il s'était complètement figé et avait jusqu'à cessé de respirer, dans un ultime effort pour ravaler le flot acide. Il n'avait vraiment aucune foutue idée de ce qu'il était censé faire avec ce paquet d'émotions vibrantes. Les lâcher dans la nature lui paraissait être l'idée la plus dangereuse qu'il avait jamais eu depuis minimum dix ans - ce qui quand on le connaissait bien n'était pas peu dire. Pourtant il sut que c'était trop tard pour essayer de retenir les vagues de merde qui cherchaient à trouver leur chemin vers l'extérieur, parce qu'Adrian venait de péter son barrage émotionnel aussi sûrement que Jack Nicholson le faisait avec la porte dans Shining.

Et ça aussi, c'était un truc que seul un Case aurait pu faire. Parce que si Adrian lui disait implicitement que c'était un truc qui arrivait et qu'il fallait qu'il lâche prise plutôt que de chercher à tout prix à maintenir les apparences, alors c'est que ça devait être vrai. C'était une forme de validation tordue. C'était comme de lui expliquer que ça pouvait leur arriver, même à eux. C'était le libérer d'une partie de la chape de honte qui recouvrait ses épaules. Skyler ne pensait pas que son frère était en train de mentir lorsqu'il lui disait qu'il ne répéterait pas ce qui était en train d'arriver. Peut-être était-ce le seul type de relation normale qu'ils étaient capables d'avoir. Pour ça, il fallait un instant de crise. Le truc qui - pour sa part - arrivait max une fois tous les vingt ans, ou bien lorsqu'on ravivait le trauma d’Húsafell. Enfin...Vu comment il réagissait depuis la veille, il avait l'impression de s'être trouvé un autre trauma, dont il avait ignoré la présence jusqu'à maintenant.

Ça commença par des respirations de plus en plus saccadées, gorgées de cette colère ravageuse qui le détruisait intérieurement depuis la veille. Qui lui donnait envie de péter des trucs, pour qu'elle cesse de le péter lui, à force de le ronger, de le remplir de fiel et d'injustice. Et de dégoût, tant envers lui-même qu'envers ce monde de merde qui, malgré les efforts qu'ils fournissaient, restait essentiellement dégueulasse. Ses deux mains glissèrent sous la couverture, cachant ses yeux mais tirant aussi sur ses cheveux qu'il n'avait même pas pris la peine de colorer aujourd'hui. En même temps, quel intérêt ? Il n'était pas allé bosser. Il n'avait pas eu le courage de faire face à un miroir. C'était vraiment pas le moment pour lui de faire attention à son apparence physique, laquelle était ce jour une part du problème.

Les sons ne savaient pas si ils voulaient sortir sous la forme de hurlements de colère ou bien de sanglots épais. Lui-même oscillait entre violence et douleur pure sans réussir à suivre le fil de ses pérégrinations. Tout ce qu'il savait, c'était que plus les secondes passaient, plus le truc prenait de l'ampleur. Il tremblait et il tentait de tout sortir dans un silence relatif plutôt que d'exploser littéralement, sauf que ça finissait par passer par ses cordes vocales, et qu'il était bien incapable de les maîtriser dans ces circonstances. Le son trop aigu qui en sortait ne fit qu'ajouter à son calvaire. Un bruit plus moche que les autres l'amena à se tasser encore plus et s'en suivit un autre gargouillement de dégoût. Il glissa un doigt entre ses dents, qu'il mordit à s'en faire mal. Dans le même temps il essayait de bloquer sa gorge. De désincarner les cris avortés. Les pleurs écœurés. Les larmes coulaient à flot contre son visage... Grand bien leur fasse. Tant qu'il n'avait pas à écouter cette voix qui ne lui appartenait pas et sortait de sa gorge sans son autorisation, il devenait prêt à se donner en spectacle concernant tout le reste.

Mais ses efforts n'étaient pas suffisants. Cette merde était là dans sa gorge. Il ne pouvait rien fait pour l'en retirer, ni pour l'extraire de lui comme il l'aurait voulu. C'était dégueulasse. Il se sentait mélangé à quelque chose de dégueulasse, qu'il était bien incapable d'attraper entre ses doigts. Pas plus qu'il n'aurait pu le faire avec de l'air. Sa colère doubla, sous l'effet de la frustration et de l'humiliation cuisante. Avant qu'il ne comprenne ce qu'il se passait, le trop plein sortit sous une forme inattendue. Il y eut une explosion. La table basse vola au mur - une chance qu'elle n'ait pas touché la télé. On entendit Rictus glapir dans son coin, et Skyler ramena ses jambes contre lui, dans une tentative désespérée pour se calmer. Parce qu'à ce rythme, il allait tout péter dans la pièce avant d'avoir réussi à évacuer.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Ven 18 Nov - 16:48

Aussi impossible que cela lui paraisse, Skyler rit à sa tentative de détourner l'attention. C'était un soulagement quelque part; l'ambiance lourde était trop désagréable pour rester statique ainsi. Sa réponse lui fit tout de même hocher la tête avec un vague sourire. Même si sa voix était plate, et quelque part prouvait les efforts qu'il faisait pour continuer. Il avait sans aucun doute tout aussi envie de se sortir de son état qui devait lui être si étrange... Surtout si la dernière fois datait de ses dix-neuf ans.

"Ouais..."

Les choses se seraient pas passées comme ça en Islande, on aurait peut-être vite capté des trucs... Pensa-t-il un peu froidement, mais ne voulant pas dire à voix haute. C'était peut-être délicat pour l'un comme pour l'autre. Adrian avait vu leur mère mourir devant ses yeux, mais Skyler avait eu des horreurs de son côté... Pas un pour rattraper l'autre quoi. En repensant à la vieille wiccane, il repensa au fait que c'est pile au moment où Lidiya s'était faite tirer dessus qu'elle avait fait une crise et l'avait laissé regarder. Si elle avait été plus stable sur l'instant, elle lui aurait peut-être empêché de regarder cet acte qui allait le marquer à vie... Surtout cela avait bien brisé l'illusion que leur vie à Hùsafell pouvait durer dans les mêmes conditions paisibles.

Quand il repensait à ses années, il ne pouvait pas s'empêcher de les voir sous une lumière agréable. Ca avait été des brèves années de répit, de tranquillité et de découverte. Ils avaient apprit beaucoup de choses, avaient été à l'école, avaient été des enfants normaux quelque part... Il secoua la tête et préféra se concentrer sur l'instant présent; il n'eut pas de choix surtout quand Skyler fit ses bandages. Sa proposition avait été sincère, et la réponse de Skyler le fit soupirer. Dommage, il aurait bien voulu se mettre en tête de tuer quelqu'un... Vide comme il l'était sans la tension d'une crise menaçante, l'idée était agréable.

"Dommage. Pas con le nid de guêpe cela dit."

Il imaginait bien son jumeau préparer ce genre de mésaventure, et ça le faisait rire intérieurement. Un jeune Skyler machiavélique prêt à en découdre avec des pièges et des déjections corporelles. La pensée n'eut pas le temps de durer. Skyler allait vraiment pas bien, et il reconnaissait cette attitude, ces bruits, cette révulsion qu'il devait ressentir... Il voyait presque les émotions monter comme de la lave en fusion qui menace de jaillir du volcan. Même avec toute la force du monde il ne pourrait retenir le barrage. Essayer était d'ailleurs plus risqué qu'autre chose, et il pensait ça par expérience. Il avait l'impression de se retrouver devant un miroir de lui dans sa jeunesse; ce n'était pas une critique, ou une façon de le regarder de haut... Mais Adrian avait été comme ça, pas longtemps avant de se graver la malédiction dans l'os. Le fait d'être enceint l'avait tué intérieurement, et fait ressortir tout le dégoût qu'il pouvait avoir pour son corps et ses défauts; une voix trop aigüe, une poitrine, des hanches... La capacité physique de porter un enfant avait été de trop, et il avait craqué.

Il ne voulait pas spécialement que son frère souffre de ça... De toutes les souffrances à subir, celle-là était bien la pire, et la plus mal comprise par tout le monde. Voilà sa réponse, voilà pourquoi Skyler était venu le voir lui et personne d'autre. Une personne cis ne pouvait comprendre la dysphorie, et la façon dont son propre être entier était en guerre avec lui-même. Il l'entendait dans ses tremblements, l'ébullition, le surplus de tout qui allait finir par exploser, et bientôt.

La seule chose qu'il avait pu faire c'était de lui dire de craquer, et ceci avec la promesse qu'il ne dirait rien à personne. Il connaissait trop bien cet état, bien qu'il ne le vivait plus depuis un moment; notamment grâce aux changements physiques opérés sur de nombreuses années grâces aux hormones, mais aussi par ses propres crises qui faisait lâcher le barrage une fois par mois, donc il n'y avait pas de risques d'accumulation telle que Skyler devait la subir.

Son jumeau s'était plié en deux et avait cessé de respirer. Adrian ne le regarda pas directement, sentant la tension monter à son paroxysme. Tout pouvait arriver, et ça pouvait être dangereux, mais c'était maintenant ou jamais... Il n'en n'était pas inquiet pour un sous. Décidément heureusement qu'il avait déjà fait sa crise sinon là aussi il serait en train de totalement perdre le contrôle... Et deux Case à bout ça faisait un résultat mortel; littéralement sans doute. Il aurait voulu pouvoir rassurer d'avantage son frère, mais il considéra que son approbation avait été suffisante. Ils étaient trop similaires sur tous les points pour ne pas le savoir. Skyler avait autant peur de ses émotions qu'Adrian avait peur des siennes, et c'était facile à comprendre que sans les crises automatiques chaque mois, il n'avait pas eu à y faire face régulièrement de façon si intense.

Visiblement c'était en effet tout ce dont son jumeau avait besoin pour lâcher, petit à petit, la surcharge. Il l'entendait dans son souffle saccadé, teinté de haine et de tant de choses que ça ne pouvait que faire écho au wiccan au corbeau. Adrian avait du mal avec l'empathie, mais comprenait trop bien ce que traversait Skyler. Il se demanda néanmoins jusqu'où ça allait aller, car ce genre chose avait tendance à escalader. Puis à entendre la façon étranglée dont des sons sortaient de sa gorge, ça n'avait pas finit de lui en faire voir des couleurs.
Et là il entendit sa voix, son cri... Adrian grinça des dents. Ca faisait trop écho à son passé ça pour le coup, et le dégoût derrière aussi. Ugh, ça il aimait autant que Skyler. Il se rappela de sa première fois, où il avait crié, un peu comme ça, pour que le type arrête... Pff, heureusement VRAIMENT qu'il avait déjà fait sa crise. Là il ne pu s'empêcher de regarder son jumeau; qu'il crise okay, mais fallait pas qu'il se fasse trop mal non plus. Il avait aucune intention de l'aider à faire un bandage si ça en arrivait là. Il était blasé, compatissant, et surtout ne savait pas où se mettre. Ce moment était à Skyler, et il ne pouvait pas interférer. Il pouvait juste regarder et si possible limiter des dégâts. Là pour le moment, son frère était bloqué avec lui-même.

Ah, et voilà où ça le menait. Adrian regarda la table voler contre le mur avec un calme surhumain. Hm, au moins il avait épargné la télé, c'était déjà ça. S'il y avait pensé, il aurait peut-être mit des runes de part et d'autre de la pièce... Mais il n'avait pas daigné ça nécessaire; d'autant que ses propres crises se dirigeaient généralement sur lui-même et moins sur le décor. Bon, il n'en n'avait certainement pas finit avec les déferlements magiques à en croire sa posture; bien qu'il retenait tant bien que mal, il savait par expérience que ça suffisait jamais. Fallait qu'il continue à évacuer sans les mettre en danger. Hm. Il ne pensait pas un jour se servir de cette rune pour son jumeau, mais au moins il avait de quoi faire en cas d'imprévus.

Il se dressa sur ses jambes avec une certaine vélocité, sans pour autant donner l'impression d'être pressé. Il ouvrit la fenêtre et força le corbeau à aller dehors - ce dernier s'envola non sans croasser de mécontentement ; que le mobilier s'en prenne plein la gueule c'était pas trop grave, mais il tenait à Bendi quand même. Une fois ceci fait il prit son sac qui était au pied du perchoir/ balais.

"Serre les fesses et respire, je cherche un truc. Deux secondes..."

Ca n'allait peut-être pas suffire, il ne savait pas combien de temps Skyler pouvait tenir sans balancer une autre salve. Enfin il réussi à trouver le petit bout de bois gravé, attaché sur une cordelette. Il avait tenté cette rune pour ses propres débordements, qui l'empêchait généralement d'utiliser sa magie pendant ses crises. C'était pas un truc qui stoppait à 100%, loin de là, mais ça avait le mérite de baisser les dégâts provoqués autour. Il approcha de son jumeau; maintenant fallait réussir à le lui mettre sans s'en prendre plein la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Ven 18 Nov - 19:48

Il perdait le contrôle de la magie des lignes. C'était un problème. La partie froide et calculatrice de sa psyché se réactiva subitement. Et c'était dire la quantité de neurones qu'il devait avoir de déconnectés à l'instant précédent, car cette partie de lui était censée être largement majoritaire sur le reste de ce qui formait son esprit. Les seules fois où ce genre de trucs lui étaient arrivés, par le passé, et sauf durant une période dont il avait préféré oublier les détails, c'était quand pour une raison ou pour une autre, ses instincts de survie dépassaient de lui et le forçaient à des réactions viscérales, qui impliquaient souvent qu'il sorte son flingue et en fasse un usage peu pertinent.

Il ne comprenait vraiment pas ce qui lui arrivait. Cette perplexité dut s'entendre dans le moment d'accalmie qui suivit l'explosion. Ça n'avait proprement aucun sens. Ok... Il s'en cachait bien, car il tenait à son image qui se voulait à la fois parfaitement confiante et assumée, mais sa dysphorie vocale n'était pas une grande nouvelle. De tous les changements qu'il avait effectué sur son physique, avec ou sans la magie, ce qu'il avait réussi à faire avec sa voix était, selon lui, un échec. Pour des changements à long terme, en magie de l'eau comme dans ses dérivés, il était important de penser à la possibilité biologique de ce qu'on essayait d'accomplir. C'était ces mêmes limites qui l'empêchaient d'obtenir exactement ce qu'il voulait, ce pourquoi sa voix, même si devenue clairement androgyne, continuait à lui faire des misères dès qu'il en perdait le contrôle. Généralement parce qu'il était en train de s'amuser un peu trop bien. Les hurlements et les sanglots couvés étaient une nouvelle manière de découvrir l'étendue de son insatisfaction, et pas des plus agréables. Il assumait largement mieux ses cris de plaisir, même si occasionnellement, ils le mettaient d'une humeur post-coïtale maussade qu'il ne prenait jamais la peine d'expliciter. Sauf si la/les personne.s avec qui il venait de coucher n'étaient pas cis.

A côté de lui et comme si il avait été très loin, Adrian lui parlait. De l'extérieur, sa crise gardait le même aspect, à cela près qu'il faisait des efforts surhumains pour contenir sa respiration et pour maîtriser la façon dont sa voix sortait de lui. Cela faisait moins de dégâts qu'il en restreigne le son, quitte à garder un peu de frustration en lui, plutôt que de tout donner et d'en subir des conséquences telles que ça devenait un cercle vicieux particulièrement explosif. Réfléchir à ce qui était en train de lui arriver l'aidait à garder le cap. A "serrer les fesses", comme son frère le disait si bien. D'une part il n'avait pas l'intention de changer de familier de si tôt. D'autre part, il préférait éviter de devoir claquer des multitudes de sorts pour retrouver la déco originelle de la pièce. Enfin, il tenait à sa faculté à manier la magie rituelle et ses dérivés. Or les pertes de contrôle de la magie des lignes n'étaient jamais de bonne augure, surtout lorsqu'on avait le genre de terrain psychologique que son jumeau et lui partageaient.

Ils étaient le genre de personne dont l'aura pouvait facilement virer de couleur, pour la très bonne raison qu'il leur manquait, de base, les capacités émotionnelles qui servaient de garde-fou à la plupart des autres wiccans. Il fallait qu'il fasse gaffe. Et il n'y avait bien que l'amour qu'il vouait à son art pour réussir à lui donner suffisamment de force mentale pour juguler la crise avec autant de brio. Penser. Réfléchir aux causes. Tenter de se calmer ou du moins, si ce n'était pas possible, d'évacuer sans provoquer de catastrophes malheureuses.

... Fluidité faisant, il lui arrivait aussi, de temps en temps, de regretter de n'avoir pas choisi des changements physiques plus flagrants. C'était devenu plus courant, et peut-être un peu plus fort maintenant qu'Adrian était revenu dans sa vie et qu'il le mettait face à ce que les choses auraient pu être pour lui aussi si il avait pris d'autres décisions. Néanmoins, jamais depuis ses années en Angleterre il n'avait jamais ressenti quoique ce soit d'aussi fort. Il était largement satisfait par ce que son existence était devenue et ça se voyait tant à son comportement dynamique qu'au charisme brillant qu'il transportait partout dans son sillage. Ses envies de seconde transition n'étaient jamais rien de plus qu'épisodiques, vaguements frustrantes, mais pas handicapantes. Il avait songé plusieurs fois à les écouter, puisqu'il lui était de toute façon possible de revenir en arrière lorsqu'il le voudrait, en gravant le bain adéquat. Ca avait ça de pratique, d'être un wiccan, et par dessus le marché un wiccan vraiment pas mauvais.

Mais dans ce cas alors, d'où est-ce que toute cette merde lui venait ? Il était surmené, c'était vrai. Ses nerfs avaient de bonnes raisons de craquer. Mais il auraient pu trouver mille autre moyens de le faire. Pourquoi ça ? Pourquoi maintenant ? Quel traumatisme Cooper avait-il réveillé en lui pour qu'il fasse une telle régression ? Ça remontait même encore plus loin que ses dix-neuf ans. A dix-neuf ans, il y avait eu Amy. Il allait mieux. Il était proche de celui qu'il était ensuite devenu durant sa vie aux USA. Avant alors... Le coming-out à 17 ans ? Oui, il y avait de ça. Cette rage, cette douleur de n'être pas cru, pas pris au sérieux, considéré comme un monstre de foire. Tous les efforts que les Sleeman avaient entrepris années après années pour essayer de le faire rentrer dans la norme et de le départir de ses "habitudes perverses". Leur discours paternaliste pathologisant. Si Benedikt n'était pas intervenu, ces enfoirés l'auraient probablement fait hospitaliser.

Mais il n'y avait toujours pas que ça. Une douleur fantôme brûlait son corps à des endroits avec lesquels il n'avait habituellement aucun problème. La sensation cuisante lui rappelait ses plus jeunes années à York, lesquelles avaient été marquées par le début de sa puberté, qui avait été aussi déflagrant que malheureux. Un tel développement aurait déjà posé problème à une personne cis mais alors là, ça avait été le pompon. Surtout lorsqu'on prenait en compte sa libido monstrueuse qui, à cette période, avait naturellement été encore plus développée qu'après. Dans l'espoir de se persuader qu'il pouvait assumer, comme il n'était alors pas au courant des alternatives existantes, il avait été conduit à faire pas mal de conneries. A suivre des gens beaucoup plus vieux que lui. A coucher à droite à gauche pour le plaisir et pour tenter de gonfler son estime de lui grâce aux regards, au désir qu'il parvenait à arracher à ses partenaires éphémères. Si ça faisait du bien alors, c'est que ça devait vouloir dire qu'il était bien dans sa peau. Certains auraient eu l'âge d'être son père. Il leur tirait parfois du pognon, tant qu'à faire. Ça permettait d'acheter de l'herbe. Il fallait bien ça pour qu'il parvienne à se convaincre que ce qu'il faisait lui plaisait et qu'il n'éprouve pas de dégoût vis-à-vis de la fille qu'il essayait d'incarner. Il aurait probablement moins regretté si les gens n'étaient pas les gens. Tout ce qu'il avait vécu n'avait pas été forcément super glop. Puis progressivement c'était devenu intenable et il avait cherché à trouver l'origine de son malaise. Il avait viré de bord. Fait changer toute sa garde robe. Commencé à coucher avec des filles et cru avoir compris ce qui lui posait problème. Il n'avait plus laissé personne le toucher autrement que superficiellement jusqu'à ce qu'il rencontre Amy et qu'elle parvienne à le réconcilier avec son anatomie. Depuis, il n'avait plus jamais eu ce problème. Du moins pas avant aujourd'hui.

Ça ne répondait pas à la question du pourquoi. Ça ne faisait que mettre le focus sur l'insupportable sensation. Eh merde. Il reperdait le contrôle. Sa respiration devenait plus rapide. Voilà qu'elle se gonflait encore de rage et qu'il peinait à ne pas hurler. Voilà que son putain de téléphone sonnait alors qu'il avait bien prévenu tout le monde qu'il n'était pas disponible. Il prit une immense inspiration et décrocha, pas certain de savoir parler.

"... Quoi ?
- On a besoin de toi au sujet d'un dossier. Ça peut pas attendre et ça peut pas être quelqu'un d...
- ... Faut que je te dise "Pas disponible" en combien de langues avant que tu comprennes le message ? PAS DISPONIBLE. Нет в наличии. EKKI Í BOÐI. Il te le faut en klingon aussi ou bien ça va aller ?"

Il avait réussi à cacher les trémolos de sa voix et ses accents les plus flagrants, mais son énervement débordait sans réserve. A vrai dire, il se servait de l'occasion pour évacuer par un biais détourné. Son interlocuteur était sur le cul.

"Wow. Hey, du calme hein ! J'ai bien compris que tu étais pas dispo mais c'est vraiment ur...
- JE M'EN TAPE. Démerdez. Vous. Et ne t'avise pas de rappeler. Mon téléphone est cassé.
- .. pardo..?"

Avant de le laisser finir, Skyler raccrocha. Les yeux ronds, il jeta avec force le combiné par terre dans le but clair de le briser, et hurla de rage en remarquant que ça n'avait pas suffi. Avant qu'il n'ait réfléchi à ce qu'il était en train de faire, il avait tiré le flingue de sa poche et visait de ses mains tremblantes le smartphone étalé au sol. Le premier coup échoua. Au second, l'appareil explosa en morceaux.

La respiration sifflante, il resta figé face à ce qu'il venait d'accomplir. Ces conneries de réactions traumatiques agissaient de concert, comme via des vases communiquant. Hier, c'était sur Cooper qu'il avait failli avoir envie de l'utiliser. Il se força à lâcher l'arme par terre avant de faire une connerie. Mais ça n'était pas encore suffisant et il sentait le poids de tout ce qui cherchait encore à sortir au dessus de lui. Les saccades rageuses qui reprenaient. Les larmes qui montaient. Sa gorge qui se bloquait. Les  tremblements nerveux, et Adrian qui approchait de lui avec un truc. Un talisman.

Skyler ne devait pas donner envie de l'approcher à cet instant précis. Il écarta la couverture pour libérer son cou et faciliter l'accès à son frère. C'était le mieux qu'il pouvait faire à l'instant même pour lui montrer que malgré ses tremblements, malgré la colère froide qui rayonnait de lui de façon presque aveuglante, et malgré ses yeux qui peinaient à rester droits, il pouvait sans risque accomplir ce qu'il avait prévu. A condition qu'il ne mette pas trois ans.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Dim 20 Nov - 0:34

Skyler qui pétait un câble c'était quand même quelque chose. Passer de l'enfoiré de service qui n'en ratait pas une pour se moquer des autres à ça c'était particulièrement notable. Mais il fallait l'admettre, le fait qu'il lui arrivait, ou lui était arrivé de se retrouver dans des situations comme ça personnellement, il n'avait rien contre le fait que, malgré l'étrangeté, c'était possible. Il remercia intérieurement ses nerfs d'avoir déjà craqué, sinon le combo des deux aurait fait de sacrés dégâts. Skyler perdait le contrôle avec de la magie des lignes, certes, mais il restait figé dans un coin. Bon okay, c'était impressionnant de voir la table basse valser et se dire que ça aurait pu atterrir dans sa tête s'il avait été plus près... Cependant, ça restait "prévisible" dans le sens où il usait uniquement de la magie, et pas de son corps physique pour casser des trucs. Ca c'était plus de son propre domaine. Il ne pouvait même pas compter le nombre de meubles ou de murs qu'il avait défoncé. D'ailleurs, ses propres crises passaient toujours par différentes phases avant d'arriver à conclusion, et ça serait peut-être le cas de Skyler? Il n'en savait rien... Au moins il savait ce qu'il faisait dans l'instant en cherchant la rune.

Il ne pouvait savoir ce qui se passait dans la tête de son jumeau, et c'était certainement mieux comme ça. Déjà la dysphorie presque visible par rapport à sa voix faisait bien trop écho à ses propres années pré-transition. Malgré le fait qu'il ne lisait pas dans ses pensées, il voyait l'effort qu'il mettait pour rester "structuré", lui-même. Adrian lui jeta un regard long en fouillant dans son sac à l'aveuglette maintenant. Il se demanda comment Skyler réagirait en apprenant plus de choses sur son passé, notamment le moment où il avait changé d'aura. Ils n'avaient pas discuté en détail de certaines choses, dont le fait qu'il ait pratiqué la magie du sang, qui l'avait mené à perdre son aura rose qui faisait de lui un praticien des runes efficace. Les débordements avec l'usage de la magie des lignes, il connaissait bien, notamment à Uppsala, où la ville était située à un croisement de lignes telluriques.

Il était encore en train de fouiller quand le téléphone sonna. Adrian leva automatiquement la tête pour regarder. Euh, c'était peut-être pas la meilleure idée de l'appeler maintenant? Pour le moment il arrivait à se contenir et le wiccan au corbeau préférait ça comme ça. Skyler décrocha néanmoins sous le regard superviseur d'Adrian qui se demandait comment ça allait finir cette histoire. Un autre débordement pourrait bien faire chier; d'autant que selon où la vague était dirigée, Adrian pourrait très bien finir par la fenêtre. Ca serait une première mais il n'avait pas l'intention de tester maintenant.

Il écouta sans arrêter de chercher sa fichue rune. Où elle était la garce? Ah, voilà que Skyler pétait verbalement un câble. Comme avant, ça aurait été drôle en d'autres circonstances, là moins. Il sourit néanmoins à la notion de Kligon - un de ces quatre il voulait apprendre cette langue fictive et pourtant complète (oui après tout c'était un hobby comme un autre!).

Les silences marquaient les réponses de son interlocuteur, qui avait du bol d'être au bout d'une onde et non à proximité; il aurait certainement eu très mal sinon. L'action suivante se passa très vite, et Adrian sentit son corps entier devenant rigide (non pas comme ça) lorsque Skyler sortit son flingue après avoir balancé le portable. Ses mains tremblaient, ses yeux larges, l'énervement total bien visible dedans. Automatiquement Adrian se figea; ne pas bouger, ne pas faire office de cible potentielle. Heureusement que Bendi était déjà dehors, sinon le piaf aurait hurlé au son des coups de feu. Il pu souffler quand son jumeau lâcher l'arme.

Enfin Adrian toucha le matériaux du bout des doigts. Enfin, fichu pendentif en bois! Il l'attrapa sans hésiter et l'extirpa du sac. Approchant de Skyler avec un calme surhumain, et ce dernier eu la bonne idée de sortir un peu de sa couverture pour dégager son cou. Au moins il avait capté son attention, c'était déjà ça. Ni une ni deux il traversa la distance entre eux rapidement sans être brusque et mit le talisman autour de sa tête. Maintenant que le bout de bois se trouvait autour de son cou, Adrian pouvait souffler (et Rictus aussi sans doute). Non sans jeter un regard en coin à Skyler, il poussa le flingue du bout du pied pour qu'il ne soit pas immédiatement à portée de main de son jumeau.

"Ca empêchera pas les débordements magiques, mais ça va considérablement les adoucir dans leurs effets."


Il espérait que Skyler comprenne, ou au pire il continuerait de criser et verrait peut-être par lui-même que la violence était diminuée à l'état magique. Il regarda ensuite la table basse avec un air blasé. Sa bière avait été dessus. Pff, les boules. Il avait pas envie de ranger maintenant, d'autant qu'il savait pas ce que ferait son frère ensuite. Du coup il se rassit pour le moment à côté de lui, se disant que de toute façon, il pouvait pas contrôler la situation; même si ça le faisait massivement chier de ne rien pouvoir concrètement faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Dim 20 Nov - 10:39

Dans d'autres circonstances, Skyler se serait peut-être méfié de ce qu'Adrian lui mettait autour du cou. C'était vrai quoi... Entre eux, ça avait toujours été comme ça. On se faisait des crasses et on en rigolait (plus ou moins... Disons que Skyler avait toujours été plus prompt à rigoler qu'Adrian, notamment parce que c'était sur son jumeau que les conséquences de leurs conneries retombaient la plupart du temps). Comme on disait, qui ""aime"" bien châtie bien. Les guillemets étaient utiles, parce que quand on s'appelait Case, on avait pas exactement la même définition de l'attachement sentimental que le reste du monde.

Néanmoins, là, ce n'était vraiment pas le moment de rigoler ou de manquer de sérieux. Ca pouvait partir en steak très rapidement, et son frère devait l'avoir compris. Il devait aussi avoir compris qu'il risquait de devenir la cible de ses explosions de ligne malencontreuses si il n'agissait pas. Ainsi, Skyler ne fut pas surpris d'apprendre la nature du talisman runique qu'Adrian lui avait fait passer autour de la tête. Si ses capacités de réflexion n'avaient pas été mutilées, il aurait peut-être pris le temps de se demander pourquoi son jumeau transportait ce genre de gadgets avec lui. Mais là, pour le coup, il était tellement à l'ouest qu'il n'entendit même pas le flingue glisser rapeusement contre le sol au moment où Adrian le poussa du pied pour l'éloigner de lui.

C'était une aubaine. L'un comme l'autre avaient probablement besoin de laisser la pression et la sensation de danger redescendre, ce qui n'aurait pas été possible si Skyler s'était rendu compte que son arme fétiche avait été projetée plus loin de lui qu'elle ne l'avait jamais été en trente ans.

Il hocha la tête maladroitement, pour indiquer qu'il avait compris. C'était peut-être aussi une forme de remerciement muet. C'était le mieux qu'il pouvait faire à l'instant même compte-tenu du fait qu'un hurlement violent était coincé dans sa gorge. Sa violence avait grimpé en flèche au moment où le sortilège avait pris effet, et où la nécessité de retenir ses émotions pour ne pas provoquer une tempête magique s'était faite la malle.

Les dents serrées, Skyler porta ses poings fermés à ses yeux et poussa un cri de rage étouffé, secoué par des convulsions qui auraient tôt fait de redevenir aussi impressionnantes qu'au moment précédent celui où il avait fait voler la table.

Le wiccan se rendit compte que, par un quelconque miracle, il n'avait pas fait tomber sa bière. Elle était toujours là, sur ses genoux, coincée dans son giron. Ca aurait été l'occasion de faire une blague débile sur la forme de la bouteille si il avait été dans un meilleur état, et si la forte dysphorie physique qu'il ressentait à l'heure actuelle n'avait pas rendu la plaisanterie exagérément amère. Il prit le col de la bouteille et dans un geste décidé, plaqua le goulot contre sa bouche. Il se laissa tomber en arrière contre le dossier du canapé, la tête renversée dans l'arrondi duveteux. Et il se mit à boire, cul sec.

Se bourrer la gueule, ce n'était pas son genre. Pour bien des raisons, ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait se permettre, et puis il tenait trop à garder la tête claire en règle générale. Sauf que là il avait envoyé tout le monde se faire foutre, d'une part. D'autre part, il était déjà dans un état tel qu'une quelconque ébriété n'allait pas changer grand chose, à part peut-être à la façon dont il vivait tout ce merdier. Ce n'était pas avec une bière qu'il allait être déchiré. Si elle pouvait lui monter à la tête et émousser un peu le tranchant des émotions qui le coupaient de l'intérieur par contre... Il vouerait un culte au houblon pour le restant de sa vie.

Ou pas. Disons pour le restant de la soirée. Fallait pas déconner, non plus.

Sa bouteille finie, il la fit passer au dessus de sa tête et la laissa se briser en arrière plan. De toute façon, il allait falloir tout nettoyer, et hors de question qu'ils fassent ça manuellement. Il avait des sorts pour ça. L'expression de son visage était complètement blasée malgré les frémissements violents qui parcouraient tous son corps et cherchaient à crisper ses muscles faciaux. A son geste, il associa un simple :

"Olé."

Comme quoi, même dans cet état lamentable, il réussissait encore à garder une forme d'humour. C'était toujours de drôle de forcer sur le stéréotype complètement faux du russe qui jetait son verre de vodka par dessus l'épaule. Le mot hispanique qu'il avait ajouté était teinté d'une ironie mordante. Par le décalage, il rappelait à quel point ça pouvait être une connerie. Et c'était déjà miraculeux qu'il ait réussi à être aussi subtil durant dix secondes, ainsi qu'on put en témoigner ensuite lorsqu'il se coucha à moitié sur l'accoudoir, une main contre la bouche pour tenter d'étouffer les sons dégueulasses qui cherchaient à en sortir et qui ne tarderaient pas à gonfler encore en violence. C'était la seconde fois qu'il trouvait une stratégie pour détourner la crise de son chemin initial, mais ça n'allait pas fonctionner éternellement. Il avait beau le savoir, il avait du mal à l'accepter. Il ne voulait pas se taper ça.

C'est dans cette position qu'il ouvrit les yeux, subitement conscient de l'absence du flingue dans sa poche dont il aurait normalement dû sentir la lourdeur rassurante, étant donnée la façon dont sa jambe était plaquée contre le tissu du canapé. Il se rappela qu'il l'avait laissée par terre et il fit donc en sorte de poser les yeux sur l'endroit où l'arme se trouvait la dernière fois qu'il l'avait vue.

Elle n'y était pas. Ses yeux s'ouvrirent ronds comme des billes. Il devint instantanément aussi blanc qu'un linge. Son visage se décomposa d'une façon telle que même durant les précédentes minutes, une telle chose n'était pas encore arrivée. Il était devenu incapable de cacher sa vulnérabilité. Ce n'était plus ni le dealeur de sort de la Mafia W, ni l'Ambassadeur du Talion louisianais, présent dans la pièce à côté d'Adrian, mais un gamin de douze ans effrayé à qui on venait de retirer son unique moyen de défense.

Le cri de détresse qu'il poussa en était l'illustration la plus éloquente.

Au comble de l'effroi, il se tourna dans tous les sens jusqu'à repérer le vieux révolver russe, qui reposait nonchalamment au sol à une dizaine de mètres de lui. Il faillit se casser la gueule en descendant du canapé, et fonça pour le récupérer. Puis il se roula assis en œuf en posant le métal froid contre son front, afin d'essayer de retrouver son calme. Plus facile à dire qu'à faire, sachant qu'il était déjà en train de péter un câble avant.

"... Adrian. La prochaine fois que tu touches à ce flingue, je te bute."

Et au ton éploré, et pourtant parfaitement éteint de sa voix, on pouvait avoir un doute. Disait-il ça sous le coup de l'émotion, ou bien était-il sérieux ?

"C'est probablement la seule chose que je te demanderai jamais de manière aussi catégorique ...Ne touche PAS. A mon flingue. Jamais."

... Sérieux, donc, si on croyait le regard meurtrier dénué de toute émotion qu'il avait fini par redresser. L'arme glissa dans sa poche, là où elle aurait dû rester. Il retourna bon gré mal gré vers le canapé. La main tendue dans un signe universel qu'on aurait pu traduire par un : "File moi une bière et reprend en une". L'ambiance de la soirée était déjà suffisamment pourrie comme ça. Il n'avait pas envie d'en rajouter une couche. C'était pas pour ça qu'il était descendu et à sa manière tordue, il était reconnaissant à l'égard d'Adrian pour ce qu'il avait fait dans le but de l'épauler. Menacer son frère de mort et l'instant suivant lui proposer de continuer la soirée avec un sourire (tremblant) de rapace aux lèvres. Tout Skyler, quoi.

Même si il allait probablement encore retomber dans son pétage de boulon dès que l'émotion présente se serait tassée.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 23 Nov - 16:32

Du point de vue d'Adrian, c'était mission accomplie, du moins pour ce qui était d'éviter les débordements magiques qui pourraient tout autant se retrouver dans sa gueule. Skyler avait la rune sur lui, et c'était déjà ça. Maintenant fallait qu'il lâche. Lâcher un paquet de trucs était pas facile, surtout pour son jumeau qui avait la malchance d'être dysphorique au niveau de sa voix dans cet instant... Mais Adrian était conscient du fait que malgré le débordement, il restait encore beaucoup de choses à faire sortir de son système; on ne craquait jamais à moitié, c'était juste pas Case.

Skyler avait hoché la tête en signe de compréhension quant à l'utilité de la rune; ça aussi c'était positif. Le wiccan au corbeau était donc venu s'asseoir à côté de son jumeau avant de se rendre compte que sa bière avait volé avec la table basse. Chier. Néanmoins ses pensées furent éloigner du sujet houbloneux pour regarder, brièvement, son frangin. Ouais, il avait pas finit de vider son sac, et maintenant il semblait avoir un peu plus de contrôle qu'avant? Ca pour le coup, c'était pas forcément bien. Il pourrait très bien finir par se calmer sans avoir évacué tout ce qu'il fallait. Pour Adrian, ces circonstances étaient comme un mal de ventre pendant une cuite, ou après d'ailleurs; la meilleure solution était tout simplement de vider son estomac, aussi désagréable que cela soit sur le coup... Au moins après on se sentait nettement mieux.

Ah, bon bah des hurlements étouffés n'avaient pas finis de faire surface, ça et des convulsions. Adrian le regarda, l'air blasé. Il ne savait pas vraiment ce qu'il ressentait sur l'instant, ni s'il était capable de ressentir quoi que ce soit en vérité. En général, après ses propres crises il était vidé de ça, épargné par la sensibilité qu'on attribu généralement à l'espèce humaine. C'était ça que Skuld avait tant aimé chez lui; cette froideur, ce vide, cette capacité de faire tout sans arrière pensée... Quelle conne elle avait été de monter sa main droite contre lui. Enfin bref, c'était sa perte, et elle n'était pas prête de remonter dans son estime même si elle avait bien essayé de le recruter à nouveau.

Bien sûr pour en revenir à ses émotions, il avait été "compatissant" envers son frère, juste parce qu'il subissait régulièrement les symptômes de crise, mais ça n'avait rien de spécialement émotionnel... C'était plus du genre qu'il comprenait, et qu'il savait que ça faisait chier comme circonstances. Du coup il ne pouvait que regarder son jumeau galérer avec lui-même... Il avait fait à peu près le maximum qu'il pouvait là, le reste ça venait pas naturellement pour lui. De plus il était quasi certain que Skyler était loin de vouloir de l'aide que le commun des mortels montreraient dans ces circonstances. Prenons Stephan par exemple, il aurait tellement d'empathie qu'il serait très certainement prêt à faire un câlin au wiccan hyène... Et il se serait prit une balle dans la tête, pour sûr; pas que ça eut été une grande perte.

Subitement son jumeau se rendit compte de l'existence entre fonctionnelle de sa bouteille de bière; veinard. Il ne prit pas longtemps à mettre le conteneur à sa bouche et à boire goulûment. Il ressemblait bien à Adrian comme ça, c'était typiquement le genre de chose qu'il faisait quand ça frôlait la crise.

Le wiccan au corbeau ne put que rire du geste de Skyler. C'était plus un automatisme qu'un rire, mais il trouvait l'action plutôt divertissante. Ca ne dura pas, et Adrian soupira, détournant les yeux vers la télé. Bon, il pourrait peut-être mettre un jeu pour le moment, on savait jamais... Si Skyler était déterminé à pas tout exploser, il trouverait peut-être que c'était une bonne manière d'occuper son esprit, bien qu'Adrian pense sincèrement qu'il ferait mieux de tout vider... Bref, il allait pas faire un cours sur comment gérer ses crises émotionnelles, d'autant qu'il en avait trop la flemme.

De tout ce qu'il s'était passé ce soir, la chose à laquelle il ne s'attendait pas fut la réaction de Skyler à l'absence soudaine de son arme. Le cri de détresse avait failli le faire sursauter tellement qu'il fut surprit. Et voir son jumeau foncer dessus fut peut-être la chose la plus drôle de la soirée. Il le contempla alors qu'il posait l'arme contre son front, donnait d'air de retrouver un objet plus précieux que tout au monde. Etrange quand on savait de quoi étaient capables les wiccans par rapport à une vulgaire arme à feu. La menace de son frère ne le surprit guère, et il haussa les épaules en réponse. Ouais, il pouvait se douter à sa réaction que c'était pas quelque chose à faire, bien qu'il se demanda momentanément pourquoi cette arme plus qu'autre chose... Enfin, ils avaient assez de traumatismes entre eux pour ne pas chercher à comprendre d'avantage.

Bien sûr maintenant il ne doutait pas de la sincérité de son jumeau quand il disait que ça serait la seule chose qu'il demanderait. Il hocha la tête nonchalamment, ne voulant pas que son jumeau pète un câble plus que ça.

Aussi malsain que cela paraisse, il prenait bien note de la faiblesse qui venait avec sa dépendance à cette arme. Il n'avait bien sûr par l'intention de se servir de ce sujet à la légère, mais quand on était jumeau avec le wiccan du Talion, il était toujours bon d'avoir des armes pour rétorquer face à des plaisanteries parfois douloureuses, ou des menaces d'ailleurs. Skyler était bien sûr plus joueur qu'autre chose, mais il n'avait jamais trop laissé paraitre de failles à exploiter. Au cas-où, Adrian garda l'information dans un coin de son esprit.

Le geste de Skyler n'avait pas besoin de plus d'explication, et il sortit deux bières dont une qu'il tendit à son jumeau. Il décapsula la sienne et bu quelques bonnes gorgées.

"Bon, qu'est-ce qu'on a comme jeu..."

Il prit la manette qu'il avait (heureusement) posé à côté de lui et non sur la table basse. Il quitta le lecteur de musique pour chercher le contenu divertissement de la console. Il y avait tout un tas de trucs divers, dont pas mal de jeux d'horreur. Non sans dresser un sourcil, il tomba sur un vieux jeu.

"Outlast? C'est quoi ce truc?"


Il se tourna vers Skyler, la question lisible dans ses yeux "ça pour rire?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 23 Nov - 22:45

... Il ne fut pas certain d'apprécier la réaction que venait d'avoir Adrian à ce qu'il venait d'arriver avec son flingue, en fait. Il y avait peu de choses qui pouvaient le faire sortir de ses gonds. Son hypervigilance et cette dépendance qu'il avait à son arme à feu, seule garante de sa sanité d'esprit, était sa plus grande faiblesse. Bien plus que la dysphorie qui le frappait ce soir, dans le sens où cette crise était parfaitement exceptionnelle et, il l'espérait, passagère. A l'exception du truc concernant sa voix qui était permanent mais, bref. C'était chiant, douloureux, pas spécialement drôle - il aurait probablement pris la mouche si on avait tenté de se foutre de sa gueule à ce sujet pendant que ça n'allait pas - mais en soi, c'était pas quelque chose qu'on pouvait vraiment utiliser contre lui. Ça ne le blesserait qu'à court terme, et pas mortellement.

La relation qu'il avait à son flingue, c'était autre chose. Il avait filé à Adrian la clé de ses salles de pratique magique, celles de chez lui, il lui offrait l'hébergement avec plaisir et il était même prêt à se montrer dans cet état de crise de nerfs merdique puisqu'il le fallait. Il était fier, mais pas pudibond. Puis c'était des merdes qu'ils partageaient forcément dans une certaine mesure alors après tout, rien ne servait de les lui cacher.

Mais ça par contre... Le coup du flingue... Il aurait largement préféré éviter. Il avait levé les yeux à temps pour le voir hausser les épaules, parfaitement indifférent. De façon surprenante, ça ne l'avait pas rassuré. Au contraire, il avait eu l'impression de sentir une pierre descendre dans son estomac. Craignait-il qu'Adrian sous-estime le problème et utilise l'information qui venait de lui être donnée à mauvais escient à l'avenir, sans se rendre compte de ce qu'il risquait de déclencher ? Il ne pouvait certainement pas avoir été blessé. C'était pas son genre.

... Cependant après ce qui était arrivé via cet échange de mail avec Cooper, il avait comme un vieux doute qui flottait. Surmené, il devenait plus susceptible. Plus prompt à se laisser atteindre comme le commun des mortels, là où d'habitude tout lui passait comme l'eau sur les plumes d'un canard. Son actuel état de craquage ne devait pas arranger la chose. Ce soir de carnage à Húsafell était probablement l'événement qui dans sa vie avait été le plus marquant. Par la suite il avait vécu une période assez compliquée. Bien sûr il l'avait beaucoup mieux pris que n'importe quel enfant de douze ans normal l'aurait fait, ce qui avait amené ses tuteurs à le regarder avec des yeux ronds en se demandant si il était bien humain, mais perdre à la fois Quinn et sa mère, et se retrouver chez les Sleeman, lui avait quand même fait un peu mal au cul, il fallait bien l'admettre.

Et là l'autre, il haussait les épaules, comme si ça n'avait jamais eu la moindre importance. Peut-être n'avait-il pas fait le lien avec leur passé commun. Peut-être n'en aurait-il rien eu à foutre de plus si ça avait été le cas. Il eut l'envie mauvaise de lui demander comment il avait vécu la mort de leur mère, puisqu'il savait qu'il y avait assisté de ses yeux. Juste dans l'espoir de réussir à l'ébranler un peu. Non parce que merde. Il n'y avait pas de raison qu'il soit le seul des deux à avoir gardé un souvenir méchamment impérissable de cette ultime soirée islandaise. Et il commençait à en avoir mal d'être dans un état de nerfs dégueulasse pendant qu'Adrian restait imperturbable. Normalement, c'était le contraire. Il préférait sa place habituelle.

Il avait une vague envie de meurtre en fait. Probablement un relent des émotions violentes que lui procurait la sensation de danger lorsqu'il était trop loin de son arme ou lorsqu'on le menaçait, mélangée à son insatisfaction et à son pétage de durite. Il insista une dernière fois pour que le message passe clairement. Adrian hocha la tête. Ça avait l'air de l'emmerder royalement, mais ça, il pouvait comprendre. Lui aussi, ça l'emmerdait royalement. Cela suffit donc à l'apaiser.

Il retrouva un état (plus) normal et s'approcha du canapé comme si de rien n'était, sourire carnassier aux lèvres et geste invitant à continuer les bières comme si rien d'anormal ne venait de se passer, et comme si il ne venait pas de passer plusieurs dizaines de secondes à nourrir des pensées mauvaises à l'égard de son jumeau. Skyler, quoi.

La bouteille en main, il retourna s'étaler comme une merde dans le canapé. Ça allait mieux et en même temps ça n'allait pas. Il tremblait. L'émotion était en train de remonter et ça allait encore partir en steak, mais il n'avait pas envie qu'on se concentre là-dessus. Retirer la musique - qui faisait plus de mal que de bien à ce stade - et lancer le fameux jeu qu'il avait initialement proposé était une bonne idée. Il espérait juste qu'il allait réussir à suivre quoique ce soit.

"Hmm charge la liste on va bien trouver..."

Lui pendant ce temps, il coinçait la bière dans ses jambes et se remettait la couverture sur la tronche, juste parce qu'il savait que ça allait repartir en cacahuètes et qu'il préférait faire ça discrètement dans son coin plutôt que de continuer à se donner en spectacle, chose qu'il avait largement suffisamment fait pour la soirée. Voire pour les trente prochaines années. Flemme de bouger jusqu'au décapsuleur ou de demander à Adrian de le lui passer. Il sortit ses clés et déboucha sa bouteille avec. Une gorgée plus tard, son frère s'arrêtait sur un titre qui lui arracha un vieux sourire sadique, malgré ses tremblements devenus forts, et réguliers.

"... Ah. Ahah. Lance le. Tu vas voir."

Il tourna les yeux vers lui, sourcils vaguement levés en signe d'assentiment éclairé. Au moins un truc qu'il contrôlait ce soir... Il connaissait d'avance le jeu que son frère avait décidé de mettre. Chouette alors... Ça allait vachement aider. Sa main nerveuse était en train de parcourir les sortilèges emmêlés autour de son cou pour en chercher un qui pourrait l'aider à moins (se) pourrir la soirée, parce qu'il sentait que les pleurs étaient en train de remonter et qu'il n'allait pas pouvoir les retenir longtemps. Tant qu'à faire il préférait craquer maintenant et pouvoir ensuite profiter du spectacle d'Adrian s'adonnant aux joies d'Outlast. Mais il était hors de question qu'il doive s'entendre faire plus longtemps.

Il trouva son bonheur et son regard s'illumina brièvement.

"... Si tu m'entends plus pour les trente prochaines minutes, c'est normal."

Doigts dans une poche il fouilla fébrilement, à la recherche de son habituelle lame de rasoir, qu'il s'enfonça dans le doigt avec un enthousiasme inhabituellement élevé. Plus de sang que nécessaire se mit à couler, en même temps qu'il émettait un son sifflant, comme une forme de soulagement à l'idée de faire sortir la douleur, même de cette manière complètement tordue. Génial... son état devenait de plus en plus rassurant. Il grimaça de contrariété, puis appuya son doigt blessé contre le talisman pour l'activer. Et maintenant il pourrait bien chialer aussi fort qu'il voudrait... Il resterait complètement muet. Il regrettait presque de ne pas y avoir pensé avant.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Dim 27 Nov - 16:12

Adrian ne savait pas trop comment réagir, ou surtout comment quelqu'un de normal réagirait. Il était trop détaché de lui-même dans l'instant pour trop se poser de questions, mais restait que Skyler tirait un peu la gueule, et pas seulement à cause du flingue. Il lui semblait qu'il n'avait pas apprécié le manque total de réaction de la part du wiccan au corbeau. Il aurait bien pu expliquer qu'il ressentait rien et se foutait royalement de tout... Même parler de choses douloureuses dans l'instant n'aurait fait aucun effet sur lui. La mort d'Oliver était du coup nettement plus supportable dans ces moments. Seule bonne utilité de la crise quoi.

Mais Skyler lui-même ne pouvait réaliser, ou même savoir, que ce qu'il vivait dans l'instant, Adrian le subissait tous les mois. Alors oui, il comprenait que c'était super chiant et désagréable, et que visiblement l'attachement à l'arme à feu n'avait rien d'anodin... Mais comment réagir quand on est vide de toute façon? S'il avait lu les pensées de Skyler dans l'instant, notamment sur le fait qu'il ait assisté directement à la mort de leur mère, il aurait vaguement sourit, et dit que là il s'en branlait, que ça n'avait aucune importance. Cet état dénué de tout était dangereux aussi pour ces raisons-là. Faire mal, physiquement ou mentalement, n'avait pas d'impact direct. Il avait toujours un écho de souvenir qui lui disait qu'en temps normal c'était pas comme ça, alors il essayait de jauger en fonction... Sauf que des fois il avait pas de référence dans ses souvenirs pour au moins imiter un semblant d'émotion.

Il avait donc fait comme si de rien n'était, nullement affecté par les menaces de son jumeau, qu'il se contenta d'accepter avec un hochement de tête. Il donna donc une bière à son frère qui en réclama silencieusement une, et décapsula la sienne. Il avait ensuite mis la liste de jeux comme Skyler lui avait suggéré, et était tombé sur Outlast. Il savait qu'à côté de lui Skyler s'était recroquevillé dans sa couverture; il souffrait encore de tremblements et devait avoir un paquet de hurlements coincés dans la gorge. Pour ne pas appuyer le fait qu'il en était conscient et laisser un peu d'espace à son jumeau, il agit comme si tout était "normal". Le rire de Skyler était faible, presque faux. Ils s'étaient regardés et Adrian avait vu les sourcils levés. Bon, si il disait de le lancer...

Il détourna son regard et pu à peine se concentrer sur le menu tant qu'il percevait la galère de Skyler du coin de son oeil. Il cherchait un talisman ou quelque chose. L'explication vint rapidement, et Adrian hocha la tête avec un banal :

"Okay."

Il essaya d'ignorer ce qu'il voyait dans sa vision périphérique. Même s'il ne ressentait rien, il n'avait pas particulièrement envie que son jumeau se blesse comme lui le faisait lors de ses crises. S'il y avait bien quelque chose qu'il voulait lui éviter, c'état ça. Cependant le mutisme commença, et Adrian supposa qu'il pourrait se lâcher sans un bruit, et que c'était quelque chose de bien. Ainsi il lança le jeu pour voir que ça commençait dans une cour face à un bâtiment assez conséquent. Il lu le panneau à côté de l'entrée. Un asile?

"Sérieux pouvaient pas faire plus cliché que ça."

Le commentaire n'était destiné à personne, même pas à lui-même, c'était juste une constatation un peu banale. Les jeux d'horreur avaient tellement tendance à reprendre les mêmes thèmes, les mêmes lieux... D'autant que lui-même avait passé pas mal de temps en hôpital psychiatrique dans sa jeunesse. Bref, ce genre d'histoire récurrent, c'était navrant la plupart du temps. Il se débrouilla pour trouver l'entrée, passant par un échafaudage pour entrer par une fenêtre. Avec son humour limité, il se dit que ce pauvre protagoniste était vraiment louseux... La porte avait même pas de sortilège ou rien quoi, il aurait au moins pu essayer de la défoncer avec sa voiture ou quelque chose... Bref. Il suivit d'un oeil distrait l'histoire. Un reportaire ou une connerie comme ça? Mouais, que ça à faire.

Il avança tant bien que mal dans les couloirs vides de l'hôpital, avec la caméra infrarouge. Ouais, un peu le bordel. Maintenant le truc typique de chercher des clés, ouvrir la porte du bureau d'un médecin pour chercher on ne sait quoi et... Ah, un mob. Immédiatement il était plus raide, et se cacha dans un casier prévu à cet effet.

Mais le salaud il défonçait la porte en plus, et prenait même pas la peine de fouiller un casier... Où voulait-il qu'il soit allé au juste? Quel script de merde. Il attendit que le mob en question disparaisse, ce qui fut rapide tant l'obscurité de l'hôpital était engouffrant. Il sortit, nouvelle quête: rallumer le disjoncteur dans le sous-sol... Et puis ouais, FALLAIT que ça soit une zone cave avec de l'eau. Il alluma les deux circuits machins, puis l'apparition scriptée d'un mob lui fit grincer des dents. Il se cacha dans un placard, se demandant comment faire pour passer l'autre salaud qui patrouillait. D'autant qu'il y avait bien un système de sneak, mais avec l'eau bah... ça faisait du bruit quoi. Bon bah, allait juste falloir charger dans le tas.

Muscles tendus comme si c'était lui qui allait foncer, il se lança hors du casier et courru vers l'escalier. Non sans se rendre compte que le mob était juste là... Il se prit un coup de planche dans la gueule, grognant un "Connard" réflexe avant de continuer à fuir.

Bon, il avait eu le temps de sursauter, ça avait été quelque chose déjà. Il réussi à fuir le mob à la planche et remonta dans les étages afin de refaire des trucs... Ca allait de bon pas, non sans le rendre complètement parano à regarder tous les coins sombres, à s'arrêter pour écouter le moindre bruit... Il arriva à un passage où il fallait se faufiler entre deux tas de meubles. Bon bah, allons-y. Il appuya sur la touche pour se faufiler, quand subitement... "LITTLE PIGGY."

Son personnage se vit tiré en arrière par un gros mob bien laid, avec une gueule flippante même sans la caméra infrarouge. Lorsque le protagoniste se vit lancé à travers une fenêtre et atterrit un ou deux étages en dessous, Adrian fit un "ouch" avec un petit rire réflexe, qui était audiblement vide d'émotions.

Il avait tant été dans le truc qu'il avait un peu oublié la présence de Skyler. Il se demanda s'il devait se tourner pour le regarder... Meh. Il ne fit pas bouger le personnage un moment et prit le temps comme excuse pour s'enfoncer un peu dans le canap pour rouler une clope ainsi que boire une gorgée de bière. Il comprenait quand même bien pourquoi Skyler avait dit de jouer à ça. C'était "marrant".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Dim 27 Nov - 19:34

... Skyler regretta d'avoir appuyé son doigt blessé sur le talisman un peu trop tôt. Adrian venait de faire une remarque alors que le jeu se lançait et en bon blagueur qu'il était, il aurait bien eu une réponse acérée à ajouter pour aller dans le sens des propos de son frère. Il ouvrit la bouche et tenta de parler, par pur réflexe. Il sentit ses cordes vocales vibrer, et pourtant aucun son ne sortit. Dépité de s'être fait avoir par le sortilège qu'il s'était pourtant lancé tout seul comme un grand sur la gueule, il dut paraître particulièrement blasé durant quelque chose comme cinq secondes, où il arrêta même de trembler. Mais c'était un spectacle hilarant auquel Adrian ne pourrait pas assister, car caché comme il l'était sous sa couverture, on ne pouvait plus voir son visage. Il ressemblait à une espèce de nazgul molletonné.

A défaut de pouvoir mieux faire il haussa les épaules suffisamment haut pour que ça puisse se voir malgré le plaid qui le recouvrait totalement, puis il posa les yeux sur l'écran, conscient qu'il n'allait pas réussir à suivre le jeu très longtemps, car ce qu'il avait bouclé en lui plus tôt faute à l'enchaînement des événements était sur le point de remonter, ainsi qu'en témoignaient ses spasmes nerveux, de plus en plus violents. Ne parlons même pas de cette colère rageuse qu'il couvait tout au fond de son estomac, tournée dans la direction de lui-même mais largement pas que. La situation avec Cooper avait attisé un sentiment de haine à l'égard du monde qui en majeure partie refusait, niait, ou méprisait son existence ainsi que sa façon de la mener. Cette façon de penser majoritaire dégueulasse à cause de laquelle trop de personnes ne se trouvaient jamais, refusaient de s'accepter, souffraient de tout un tas de merde intériorisées et avaient la vie dix mille fois plus difficile que nécessaire.

La preuve. Même lui qui était pourtant l'archétype de la personne ultra confiante et cent pour cent assumée la plupart du temps, en plus d'avoir un mode de fonctionnement différent qui le rendait émotionnellement beaucoup plus difficile à atteindre qu'un individu dit normal, était visiblement capable de se foutre dans ce genre d'état, même si c'était excessivement rare (et heureusement). Et après, ces boulets parvenaient encore à tirer la gueule et à se conduire comme des victimes sous prétexte qu'on n'aimait pas leurs manières normées de se comporter, absolument pas conscients du fait qu'elles étaient problématiques dans la manière qu'elles avaient de vouloir imposer leur hégémonie. Sans même parler des fondements de bon nombre de ces comportements qui étaient historiquement (et pas que) basés sur des oppressions qu'on avait ensuite maintenues, entretenues. Il y avait vraiment des claques qui se perdaient.

La vision du personnage qui grimpait sur les échafaudages pour rentrer dans l'hôpital psychiatrique, erreur qui allait lui être fatale et qu'il allait avoir l'occasion de regretter de multiples fois au cours du jeu, fut la dernière qu'il eut avant que le tissu  ne lui recouvre entièrement la vue. Il avait baissé la tête et il ramenait ses jambes contre lui. Ses doigts crispés tenaient ses genoux, sur lesquels il avait aussi posé son front. Yeux fermement clos, il se mit à respirer plus fort et plus intensément, sans plus aucune forme de retenue étant donné qu'il était devenu parfaitement silencieux. Il devait former un tas de tissu particulièrement agité vu de l'extérieur, mais au pire, de ça, il s'en foutait. Adrian était occupé à jouer. Il avait mieux à faire que de le regarder criser. Chose qui les arrangeait probablement tous les deux.

Le temps s'étira en même temps qu'il étrécit. Il implosa, à l'instar de la perception que Skyler avait de lui, complètement morcelée, recollée à l'arrache par les cris silencieux qui sortaient de sa gorge si fort qu'il allait probablement s'être pété la voix quand il retrouverait la capacité d'émettre des sons. Les centimètres carré de peau douloureux d'exister disparaissaient dans cette bouillie noire informe et c'était là la seule impression positive qu'il retirait de ce moment, à l'exception du sentiment lointain de vider quelque chose de beaucoup trop rempli. Il était trop éloigné de son propre soulagement pour être en mesure de s'en satisfaire. Quand il n'eut plus de colère, ce fut encore bien pire. L'abattement, le désespoir prenait le contrôle alors même qu'il avait des solutions à son mal-être, même si il n'avait jamais vraiment fait en sorte de les mettre en place. C'était trop provisoire, compte-tenu de sa fluidité en règle générale assez volatile, même si elle fonctionnait par grandes tendances sur de longues périodes de temps, entrecoupées de variations plus fines.

Sans comprendre comment,  et peut-être parce qu'il n'avait jamais rien ressenti d'aussi fort depuis son adolescence, il fut persuadé que cette fois-ci n'allait pas être anodine. Quelque chose de parfaitement solide auparavant s'était brisé en lui et même si il saurait le recoller, il n'était pas certain de savoir combien de temps ça prendrait, ni si ça redeviendrait un jour aussi étanche que ça l'avait été au préalable. Ça allait être long et ça allait être très fort. Il allait falloir qu'il cesse d'envisager et qu'il passe réellement à l'action. Des pensées volatiles et encore très incohérentes à ce stade, qui se formeraient plus tard dans son esprit, quand il se calmerait. Quelque chose de tempétueux naissait au niveau de ses poumons et les emplissaient de fraîcheur et d'un espoir qui, bien qu'il fut encore ténu, mettait du baume sur les plaies de ses organes internes complètement implosés. Il allait le faire. Il voulait le faire. Il n'avait jamais eu autant envie de le faire et il ne pouvait pas attendre. Le besoin était impérieux.

Il se raccrocha à cette idée et elle lui permit de se sentir nettement mieux, en l'espace de quelques minutes. Les tremblements passèrent de l'ordre de l'océan en proie à une tempête monstrueuse aux vagues calmes qui s'écroulaient sur un quelconque littoral, durant les plus belles journées d'été. Ses blessures séchaient. Il aurait presque été capable d'entendre leur croûte virtuelle coaguler pour se former.

Il releva le nez et rabattit un peu la "capuche" afin de prendre un peu d'air, parce qu'il avait trop chaud et qu'il transpirait abondamment. Ses cheveux étaient complètement trempés. Des tics nerveux continuaient à parcourir son visage. Son regard rendu inerte par la fatigue se posa sur le jeu. Ça n'était pas encore totalement calmé mais le pire était passé. Il voulait essayer de suivre ce qu'il se passait à l'écran. Ça, et cette décision qu'il avait prise. Ces deux choses parviendraient sans doute à apaiser les derniers élans violents qui lui remuaient le ventre.

Adrian avait bien avancé. Il reconnut le moment où on rencontrait l'espèce de Patator chiant pour la première fois du jeu après être passé au travers de cet espace restreint, entre des piles de trucs, qu'on apprenait très vite à reconnaître, étant donné que parfois c'était le seul truc qui permettait de rester en vie, comme le monstre était incapable de passer par le corridor de meubles étroit. Il l'entendit commenter le coup qu'il avait reçu dans la gueule, ce qui ne lui inspira absolument rien. Il était parti un peu trop loin pour réussir à répondre à quelque chose qui planait si bas au dessous de sa position actuelle.

Son frère décida de faire une pause à ce moment donné. Skyler renifla de ce qui aurait probablement été de la contrariété si la charpie interne et l'espèce d'abrutissement engourdi avaient bien voulu arrêter de se superposer à tout le reste de ses ressentis. Voilà qu'il se trouvait à nouveau obligé de continuer ce tête à tête avec lui-même, à défaut d'avoir une distraction. Il s'assit en tailleur et soupira toujours aussi silencieusement. Le sort tiendrait probablement encore une dizaine de minutes. Yeux fermés, il porta les mains à ses tempes, glissa les doigts dans ses cheveux et frotta son crâne dans l'espoir de réussir à sortir de cette torpeur engourdissante. Puis, il sentit le poids d'un regard tourné sur lui, même si c'était à peine perceptible. Il se figea et tourna légèrement la tête en direction d'Adrian, dont il remarqua qu'il était en train de l'observer, l'air de rien.

... Ouais. C'était vraiment pas utile. Contrarié, Skyler le lui aurait probablement fait remarquer si il en avait été capable. A défaut, il contrôla ses tremblements juste assez pour attraper la manette qui trônait sur le canapé et pour la lui mettre devant le nez, manquant presque de le frapper au visage  au passage.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Ven 2 Déc - 4:07

Avoir Skyler dans  cet état à côté de lui était quelque chose d'aussi étrange qu'inattendu. Il savait qu'ils pouvaient partager certaines circonstances comme la dysphorie et ce genre de chose, mais il ne s'était pas vraiment attendu à une telle situation. Pour lui qui vivait ses crises tous les mois à cause de sa malédiction, ça avait quelque chose de bizarre à avoir Skyler à côté de lui qui vivait le même genre de chose, bien que c'était bien moins auto-destructeur que lui-même.

Néanmoins il avait joué à Outlast, ou du moins commencé, sans s'attendre à grand chose. Que Skyler use d'un sort pour ne pas octroyer un son n'avait rien de surprenant, toute fois il s'était tout de mêm demandé s'il n'avait pas besoin de quelque chose. C'était quelque chose de particulier, de se retrouver post-crise, et en quelques sortes de forcer ces questions dans son esprit. Il était dénué d'empathie la plupart du temps, ça il le savait, mais il avait côtoyé assez de gens "normaux" pour comprendre plus ou moins les codes qu'on attendait du commun des mortels, surtout dans le milieu hospitalier. Là, s'il était honnête, il ne ressentait vraiment rien. Son aura devait avoir une sale gueule quand même, mais ce n'était pas quelque chose qui l'inquiétait plus que ça. Il avait l'habitude de vivre ce genre de situation sans ressentir quoi que ce soit. Déjà, connaissant Skyler, ils avaient gardé cette caractéristique de ne pas forcément avoir adopté ou intégré cette notion d'empathie... Bien que son jumeau semblait semblait souvent mieux s'en sortir que lui-même pour les "imitations" de comportement. Il en était un peu jaloux, mais jamais il n'oserait le dire à voix haute. En temps normaux, bien après une crise, il savait le faire aussi, mais juste après c'était une autre affaire. Il souffrait parfois de ne pas comprendre le monde, bien que du coup ce manque d'empathie nourrissait un désintérêt total pour les autres personnes...

Skyler par contre... Il aurait peut-être bien voulu le comprendre d'avantage. Ce n'était pas une certitude dans son état, mais tout de même, il fallait bien admettre que son frère avait été très généreux avec lui pour ce qui était de le loger et de l'aider de façon générale.

C'était difficile de savoir comment "rendre" de façon à remercier pour tout ceci qu'il lui avait donné, quand Adrian ne sentait incapable de la moindre réciprocité... Dans ces circonstances, son jumeau était venu le voir lui et personne d'autre. Ca avait le mérite d'être réfléchi, pourtant il ne savait pas quoi faire. On lui avait déjà reproché de ne pas être assez "humain" au goût de maintes relations professionnelles... Oliver avait été plus compréhensif, et surtout avait réussi à lui soutirer des comportements nettement plus attendus et humains que quiconque d'autre avant. Urd avait fait un bon boulot dans le temps, mais les attentats contre sa branche avaient changés cela. Les choses auraient pu être très différentes... Mais non. On pouvait presque dire que le destin, pour ceux qui y croyaient, avaient une dent contre lui. Pourtant il avait été assez innocent à l'époque...

Et de cette époque-là, il ne savait que peu de choses qui étaient arrivées à Skyler. C'était peut-être ça que l'univers équilibrait sur sa gueule? A voir son jumeau maintenant, il se doutait que des choses n'avaient pas été glorieuses, notamment avec les Sleeman. C'était moche quelque part de penser comme ça, mais il ne pouvait faire autrement. Dans un fond de son esprit, la part de lui qui pensait à Oliver, lui fit penser au fait qu'il ne comprenait pas assez son jumeau, et qu'il ne cherchait pas assez à le comprendre d'ailleurs... Le moment où il avait été cet Adrian-là était très loin. Maintenant il n'était plus prompt à se poser ce genre de question, ou à se faire ce genre de réflexion.

Donc il avait joué, ignorant son jumeau souffrant qui n'avait pas besoin ou envie de son aide en toute évidence; et ce jusqu'à ce qu'il fasse une petite pause dans le jeu après avoir été balancé d'un étage pour se retrouver au sol. Là il avait décidé de faire une petite pause et s'était roulé une clope, non sans regarder Skyler du coin de l'oeil. Il morflait, bien sûr qu'il morflait, mais Adrian n'avait même pas envie de faire mine que ça le marquait. Etait-ce par curiosité morbide, ou juste véritable inquiétude que lui-même ne savait pas ressentir sur le moment? Il n'en savait rien, et cela aurait dû lui faire appel. Mais post-crise il était comme ça, vide, dénué de tout...

Skyler le rappela aussitôt à l'ordre, tuant dans l'oeuf toute envie de se demander si ça allait. Son jumeau lui mit la manette dans la gueule, et il ne put répondre qu'avec un sourire vide :

"Okay okay je vais jouer..."

Il avait envie de jouer, mais aussi de fumer une clope. Alors il finit rapidement de rouler et alluma la flamme au briquet avant d'enlever la pause du jeu. Tiens, alors qu'il était tombé de haut, son personnage se voyait trouvé par un prêtre visiblement assez... A fond dans ses convictions. Un cultiste quoi. Ouais, il avait tout l'air, à fond dans sa désillusion.

Après un écran noir et un chargement plus tard, son personnage se releva mais dans un lit... Une cellule visiblement. Ha. Haha. Ca lui rappelait vaguement ses crises à l'hôpital psychiatrique où on avait aussitôt fait de l'enfermer dans une salle molletonnée pour qu'il ne blesse personne d'autre. Il quitta très rapidement la salle, peut-être trop rapidement, mais peut-être que Skyler ne remarquerait pas la vitesse à laquelle il avait choppé sa caméra pour filer de la salle. Il n'aimait pas ces salles, ça lui faisait mal à voir même... Bon, celles-ci avaient des croix dessinées sur les murs, c'était pas bien mieux que le blanc délavé qu'il avait vécu... Blanc et rouge de son sang. Il avait commencé dès ce moment-là à détourner ses crises sur lui-même, préférent se blesser lui-même qu'autrui... Une habitude de merde si on lui demandait son avis.

Mâchoire serrée, il se demanda subitement si un jour c'était quelque chose qu'il dévoilerait à son frère. C'était une question délicate, surtout quand on connaissait la nature habituelle de Skyler... C'était un farceur dans l'âme, et il n'avait pas très envie qu'il apprenne de la manière forte qu'on ne rigolait pas avec son expérience en hôpital. Comprendrait-il seulement? Il y avait beaucoup de questions qui tournaient dans sa tête alors qu'il visitait plus ou moins l'hôpital du jeu, là où maintenant il se trouvait entouré de gens "fous", se frappant la tête dans les murs ou se parlant à eux-mêmes, disant des choses cryptiques. La plupart des choses n'avaient pas de sens, mais là, à les écouter, ça avait plus de sens que tout ce qu'il avait vécu jusque là. Il avait vu des gens agir ainsi; de façon moins violentes, mais lui-même se savait avoir fait de telles choses.

Se jeter contre les murs d'une salle réservée aux gens les plus violents, enroulés dans une camisole de force... Il avait eu du bol que Sylvia comprenne que c'était dû à sa malédiction.

Il ne s'était pas rendu compte qu'il avait arrêté de jouer... Il fixait l'écran avec la mâchoire serrée, yeux rageurs. Bon, il savait que la seule chose qu'il ressentait post-crise c'était une forme de haine, mais quand même... Ca, Skyler ne pouvait pas le rater. Il ne savait pas quoi dire. Une remarque lourde aurait été typique, mais il n'avait pas l'envie ou la force d'en faire. Ca le soulait qu'on montre une telle image... Il continua de jouer comme si de rien n'était, profitant du mutisme de Skyler pour éviter toute forme de question.

Il essaya de se rassurer lui-même en voyant ces figures défigurées, malformées, dégueulasses dans leurs esthétiques, se disant qu'il ne pouvait avoir ressemblé à ça... Mais outre la forme, souvent c'était quelque chose qu'il reconnaissait trop bien. Bien sûr tout était exagéré, mais il y avait quelques similarités... Ca l'agaçait plus qu'autre chose. Tout comme avec le reste, il ne pouvait se voiler la face dans ces circonstances.

"J'aime pas ce genre d'hôpital."
Dit-il juste, plus en tentative d'auto-défense qu'autre chose.

Que Skyler pense ce qu'il voulait, qu'il se dise qu'il songeait à son boulot ou non n'avait que peu d'importance... Il ne voulait pas que son jumeau perçoive quoi que ce soit chez lui, et avec un peu de chance, il n'y verrait que du feu...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Ven 2 Déc - 11:18

Skyler n'avait pas cherché à foutre la manette dans la tronche d'Adrian, mais son geste n'avait été que peu contrôlé et il se rendit rapidement compte qu'il ne l'avait manqué que d'un cheveu. En d'autres circonstances, l'absence de réaction totale de son jumeau - probablement similaire à la sienne si les places avaient été échangées - l'aurait fait beaucoup rire. Ici, il était juste soulagé qu'il accepte de reprendre le jeu sans plus se soucier de la crise qui était en train de se terminer à côté de lui. Skyler n'avait pas besoin qu'on s'inquiète de son état ni même qu'on lui accorde la moindre attention. C'était plus gênant qu'autre chose compte-tenu du fait qu'il expérimentait un état inhabituel et qu'il appréciait relativement peu d'en faire un tel spectacle. Il avait eu besoin de compagnie, mais pas d'une compagnie ouvertement compatissante. Juste de quelqu'un à côté de lui qui comprenait assez pour éviter de se foutre de sa gueule et de faire le moindre commentaire. Une présence physique, et une distraction efficace. Autant de choses qu'Adrian incarnait à la perfection, malgré son absence visible de réactivité.

Dès que Skyler sentit que son jumeau détournait le regard de lui, il soupira. Toujours silencieusement, le sort n'ayant pas cessé de faire effet. Il attrapa la bière qu'il avait encore coincée entre ses jambes. Elle s'était un peu réchauffée durant les vingt dernières minutes qu'il venait de passer à criser, mais au moins, elle ne s'était pas renversée. Skyler se laissa basculer en arrière et s'étala donc comme une merde, contre le dossier du canapé. Il rabattit entièrement sa capuche comme il sentait que ses nerfs étaient en fin de pétage de durite et qu'il n'aurait probablement plus besoin de hurler, de s'isoler, et donc de se cacher sous la couverture. Exténué, l'air approximativement aussi désabusé que son frère à côté, il porta la bouteille à ses lèvres et en avala trois grandes lampées. Il avait encore réussi à en vider la moitié d'un coup. Il n'avait pas encore beaucoup bu mais là il sentait que ce soir, il allait consommer plus qu'il ne l'avait fait depuis qu'il avait quitté l'Angleterre. Et ça risquait de taper vite et fort, étant donné son manque de retenue évident.

Il n'en avait juste plus rien à foutre, tant que toute cette merde le lâchait et qu'il cessait de douiller de la sorte.

Les yeux sur l'écran, il suivait ce qu'il se passait dans le jeu tout en laissant les derniers frémissements et frissons violents le quitter. Un peu comme si son corps avait cherché à se vider quand son esprit, pourtant, était déjà plus que largement calmé. On aurait facilement pu comparer ça aux mouvements nerveux d'un coq à qui on aurait coupé la tête et qui continuait de courir, le corps traversé d'une dernière série de soubresauts électriques. Et c'était d'autant plus vrai qu'il se sentait complètement à l'ouest. A peine capable de rester présent dans la réalité. Seule la sensation de froid contre sa peau, impliquée par l'humidité de sa transpiration au contact de l'air, parvenait à lui rappeler qu'il était effectivement, physiquement ici. Perché, il ne remarqua pas la façon suspecte dont Adrian commença à jouer du moment qu'il se réveilla dans la cellule. Il ne retrouvait que progressivement l'acuité de ses sens, qui devenaient paradoxalement inhabituellement aigus et émoussés tout à la fois. A moins que ce ne fut juste qu'après avoir pété un câble pareil, retrouver sa capacité habituelle à réfléchir et analyser tout et n'importe quoi avec calme et froideur lui laissait une impression étrange, quand c'était pourtant son état le plus courant dans les moments où il n'était pas en train de faire le con.

Skyler ne pensait plus à rien, ni ne se rendit compte de rien si ce n'est des tremblements qui devenaient de plus en plus ténus et de son état qui se stabilisait à son grand soulagement, avant qu'Adrian n'ait cessé d'avancer pendant quelque chose comme une vingtaine de secondes. ... Ouais. Il devait vraiment être à la ramasse pour ne pas avoir remarqué avant que plus rien n'était en train de se passer à l'écran, et que son frère ne paraissait pas complètement à l'aise. Il essayait de ne pas le montrer, mais Skyler, à défaut d'avoir la capacité émotionnelle de capter ces choses naturellement, pouvait être un fin observateur quand il en faisait l'effort. Il se figea, silencieux. Quelque part, cette situation lui en évoquait d'autres. Il ne fit aucun mouvement et se contenta de tourner les yeux pour observer son jumeau qui paraissait en proie à quelque chose de passablement désagréable. Son expression et son attitude étaient claires pour le wiccan qui était un grand habitué des triggers warnings, même si les siens étaient différents. Le jeu était en train de réactiver un truc pas cool. Peut-être que ça n'avait pas été une si bonne idée que ça de le lancer. Il se prit à se demander ce qui choquait tellement Adrian. Il tourna les yeux sur le jeu. Son regard, bien que vide, parvint à s'assombrir légèrement. Même si il l'avait voulu il n'aurait été capable de faire aucun commentaire, cependant il savait instinctivement que c'était une mauvaise idée de réagir de la moindre manière. Ça n'aurait probablement fait que retourner le couteau dans la plaie. Pensif, il commença à voir des hypothèses se former dans son esprit. Elles n'étaient pas foncièrement agréables à lister. Elles parvinrent même à lui nouer la gorge d'angoisse. Skyler n'avait jamais suffisamment pété un câble sur la durée pour en arriver à devoir... visiter ce type d'endroits à plus ou moins long terme. Il avait eu de la chance. Tout comme il avait eu de la chance que Benedikt se batte pour lui, pour éviter aux Sleeman de l'envoyer là-bas, chose qu'ils avaient envisagé à plusieurs reprises et pour plus d'une raison. Néanmoins il savait pertinemment qu'il n'était pas stable et qu'il jouait sur une corde d'équilibriste. Le rapport qu'il avait à ce flingue était absolument anormal. La manière dont il avait complètement perdu les pédales tout à l'heure en remarquant qu'il n'était plus sur lui en était une preuve supplémentaire. Être Ambassadeur du Talion et Dealeur de sorts de la W ne le sauverait pas de lui-même, si un jour, faire l'autruche ne suffisait plus.

L'idée que son jumeau ait pu connaître ce milieu de près rendait le risque beaucoup plus tangible. Il eut un frisson, et ce n'était pas ses nerfs qui partaient en steak, cette fois. C'était un effroi sourd, qui naissait au plus profond de son ventre, entre ses intestins et son estomac. Skyler faisait partie de ces gens qui avaient besoin de tout maîtriser. Succomber à ses démons cachés, les laisser prendre le pas sur son identité rationnelle, faisait partie des idées qu'il ne pouvait juste pas accepter. Même sous la plus abstraite des formes. Il frôlait bien trop souvent la perte de contrôle et c'était déjà terrifiant quand ça n'arrivait que durant quelques secondes. Ça avait déjà fait des morts. Bon ça, c'était moins grave même si ça pouvait être chiant à nettoyer. Et qu'il lui était déjà arrivé de buter accidentellement des personnes qu'il aurait probablement préféré garder en vie, si bien que ça pouvait être parfois très frustrant, voire affligeant. Mais le plus gênant, c'était que lui-même n'en ressortait jamais entièrement indemne.

Sans compter que s'il n'avait pas eu autant de moyens et si de tout temps il n'avait pas été aussi bien protégé, quelque part, il savait qu'il ne s'en serait jamais tiré à si bon compte et qu'on l'aurait probablement déjà enfermé quelque part à plus ou moins long terme.

Adrian fit une remarque qui ne faisait qu'aller dans le sens de ce qu'il avait deviné. Il porta la bière à ses lèvres et en termina le contenu en une deuxième très longue lampée. Puis, il porta des yeux vacants fatigués sur l'écran où plus rien ne se passait depuis un long moment.

"... Je conçois. Je suis pas sûr d'aimer non plus."

Ah, tiens. Il avait retrouvé sa voix. Sans surprise, il constata qu'il n'en avait presque plus parce qu'il se l'était complètement pétée en hurlant silencieusement. Elle avait baissé d'une octave au minimum, ce qui n'était pas entièrement pour lui déplaire même si il avait l'impression d'avoir un bouquet d'orties coincées au fond du gosier quand il essayait de parler. Il était loin, le Skyler plaisantin qui prenait la première occasion venue pour tout tourner en dérision et pour se foutre du monde sans concessions, sans scrupules, et sans compassion. Il y avait des trucs avec lesquels même lui était bien incapable de blaguer. Surtout pas quand il se sentait autant concerné.

En tous les cas il était crevé et il avait envie de se coucher. Adrian était dans le chemin. C'était pas bien grave. Loin d'être grave, même. Il se sentait comme une merde et un peu de chaleur (non) humaine ne serait probablement pas de trop. Il poussa donc un râle d'agonie, roulant des yeux éteints au plafond, avant de se laisser tomber brutalement sur les genoux de son frère. Vu là où sa tête avait atterri, il serait probablement content de ne pas actuellement disposer de certains attributs, sans quoi il aurait probablement hurlé. Initialement muet pendant quelques secondes supplémentaires, complètement déconnecté, il tourna la tête pour jeter un coup d’œil morne sur son frère.

"... Tu veux changer de jeu ?"

C'était pas la peine qu'il se bousille la tête en appuyant sur d'éventuels traumas. Puis il fallait bien dire que sa réaction avait refroidi Skyler, qui lui-même n'était subitement plus très à l'aise face à ce qui se déroulait à l'écran.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Ven 2 Déc - 21:08

Adrian avait une fierté mal placée, comme Oliver lui avait presque quotidiennement répété avant de passer son concours d'infirmier. C'était à l'époque où il vivait chez Sylvia, après avoir été exilé d'Öde. La wiccane avait fait venir Oliver pour l'examiner, lui et ses blessures dues à ses crises. Néanmoins Adrian refusait généralement une quelconque aide, trop aigre, froid, destructeur... Il ne voulait pas d'aide, il préférait mourir que ça.

Pourtant le méta lion l'avait eu à l'usure, déterminé à ne rien lâcher, et en même temps lever le fardeau des épaules de Sylvia qui souffrait de la situation. Oliver avait donc réussi à le faire lâcher un peu prise, admettre sa douleur, et surtout accepter qu'on l'aide. Ce n'avait pas été chose facile bien sûr, mais ça restait une victoire bien méritée pour le médecin, vu les efforts fournis. Après ça les choses avaient changé rapidement, Adrian s'était mit en tête de devenir infirmier, passer son concours... Il avait prit une année de plus que la moyenne pour accomplir ça, mais plus à cause de l'épuisement et le souci financier que posait sa location. Entre les cours et le petit boulot, il n'avait pas réussi... Alors qu'il disait vouloir lâcher, Sylvia et Oliver s'étaient mis d'accord pour l'aider à payer son loyer et sa bouffe, pouvant ainsi étudier librement.

Il n'avait pas compris bien sûr, d'où venait cette envie d'aider, mais il en avait été quelque peu reconnaissant. Toute son expérience à Öde ne l'avait pas aidé à préparer la suite après son exil, d'autant qu'il n'était pas réellement payé... Son aura noire avait bien fait que psychologiquement, il n'avait rien à faire de sa santé physique ou mentale, et ne songeait qu'à la destruction... Le duo l'avait tiré d'affaire, fait retrouvé son aura rose bien que cela ait mit du temps. Il s'était amélioré au fil des années, devenant plus humain qu'il ne l'avait jamais été auparavant... Mais sa fierté, elle, n'avait pas changé. Il était très difficile de lui faire admettre un échec, et encore plus de baisser les bras devant quelqu'un d'autre. Skyler n'était pas une exception à la règle.

Bien sûr qu'il était affecté par l'environnement montré dans le jeu, de par son expérience personnelle dans ce genre de lieu, où les cellules et salle molletonnées étaient pourtant moins glauques dans la vraie vie... Enfin, moins la deuxième sus-mentionnée; ça c'était quelque chose dont l'usage se faisait rare, qui étaient plus des reliques d'un temps éloigné où on ne savait pas gérer des gens atteints de divers problèmes mentaux qui avaient un agissement direct sur le comportement parfois dangereux des patients. Mais avec Adrian ils n'avaient pas eu le choix. Bloqués face à ses crises, le personnel n'avait qu'eut que cette solution. Evidemment ils le laissaient sortir quand c'était fini, mais elles étaient tellement erratiques et fréquentes à cette époque qu'on ne pouvait qu'admettre qu'ils le gardaient généralement à proximité d'une camisole... Une camisole et nombre de bras costaux du personnel. Même à l'adolescence Adrian avait été quelqu'un de fort, et ceci accentué par la violence de ses crises. Ne pas savoir quand est-ce qu'il allait sauter à la gorge de quelqu'un avait dû les rendre particulièrement nerveux.

Bien sûr ça avait été avant qu'il rencontre Sylvia, qui avait décidé de prendre son cas en main. Cela ne lui avait pas fait éviter des détours en cellule d'isolement, mais la psychiatre avait été très claire sur le fait de vouloir aider, et ne pas le maintenir dans cet état latent dangereux qui pouvait exploser à tout moment. Les traitements médicaux n'avaient eu aucun effet, juste de le rendre plus léthargique lorsqu'il n'était pas en crises; ces dernières n'avaient pas diminué en fréquence ou intensité. Il se souvenait des médocs, de l'état dans lequel ça le mettait. Il se souvenait de ces moments où les infirmiers devaient retirer la bave qui dégoulinait sur son menton sans qu'il ne puisse y faire quoi que ce soit. Ca avait été d'une violence psychologique terrible.

On l'avait bourré de médocs, on l'avait attaché sur un lit, on avait presque tout tenté pour... Pour quoi? A la sortie le résultat ne changeait pas, et ça Sylvia l'avait vite compris. C'était pour cela que la magie avait fait son apparition une seconde fois dans sa vie. Comme avec la vieille islandaise, la psychiatre l'avait pris sous son aile, cherchant des moyens magiques pour aider Adrian. Ca n'avait pas tout changé, mais cela avait été un début. Ensuite il y avait eu tout un travail psychologique à faire, à reconstruire son mental détruit à coup de morphine et autres produits médicamenteux. Elle l'avait fait retravailler sur ses traumatismes, dont il n'en parlait que rarement à l'oral, notamment son viol qui avait mené à sa malédiction.

Mais Sylvia avait une bonne intuition, et avait su gérer des choses que personne d'autre n'aurait tenté. Bien sûr elle y avait perdu quelques cheveux, ceux-ci blanchis rapidement par l'excès de violence et travail interminable à faire sur le jeune wiccan. Elle lui avait fait comprendre sa transidentité, et cela avait mit au clair bien des choses. Heureusement d'ailleurs.

Donc somme toute le jeu le mettait mal à l'aise, et malheureusement Skyler sortait de son état de crise, nettement plus conscient à présent... Il hocha simplement la tête à la réponse de son jumeau; en plus il avait retrouvé sa voix, bien que celle-ci était bien éraillée et plus basse que d'habitude... Comme un réveil après une soirée trop arrosée où il aurait trop fumé. A la base il n'avait pas senti ou vu Skyler se figer lorsqu'il s'était rendu compte de l'inactivité d'Adrian face au jeu. Ce fut d'autant plus douloureux de comprendre que son frère avait bien capté la chose. Néanmoins il se vit soulager qu'il pousse un râle presque d'outre-tombe, qui l'aurait fait rire en des circonstances plus normales. Subitement son jumeau lui tomba dessus, lourdement, sa tête heurtant... son bas-ventre au bas mot, chose qui aurait été très douloureuse avait-il été équipé d'organes dont il ressentait tout de même le besoin d'avoir. L'absence de dits organes et la présence de Skyler à cet endroit-là lui rappelaient clairement qu'il n'était pas guérit de sa dysphorie, bien qu'il en était moins en proie que son jumeau à l'heure actuel.

"Aïe." Se contenta-t-il de dire. "Mon pauvre membre fantôme..."

Ouais, c'était nul mais au moins ça allégeait un peu l'ambiance qui s'était subitement allourdie malgré les circonstances drôles de la chute de Skyler sur sa personne.

Puis la phrase de ce dernier eu tôt fait d'achever de pourrir son humeur. N'aurait-il rien dit, Adrian aurait sans doute arrêté de lui-même au lieu de buger comme un con devant l'écran avec la manette dans les mains, donnant une excuse bidon genre "flemme". Là, sa fierté mal placée entrait en jeu, et pas à moitié. Changer de jeu, c'était admettre sa souffrance, admettre son échec. Bon, souffrance était un bien grand mot, vu son vide actuel, mais il savait qu'il y avait des cicatrices invisibles qui savaient très bien se sentir, et l'hôpital et ce rappel en faisaient partie.

"Nan c'est bon."


Ouais, borné et fier, on pouvait pas le sauver là-dessus. Il continua donc au lieu de buger sur l'écran, manette placée au-dessus de la tête de Skyler parce que tant qu'à faire, il s'était placé là, c'était à ses risques et périls; bien qu'il n'était pas prône aux sursauts suivant un jumpscare - surtout pas en ce moment.

Il ignora donc la présence de son jumeau, tant bien que mal, et avançait dans le jeu. Il croisa alors deux personnages... Des personnes intégralement nues qui semblaient se ressembler énormément. Un rire cynique lui échappa.

"Héhé, des jumeaux tous nus. C'est nous quoi. Par contre y'en pas un qui a ma belle barbe, le pauvre."

Il rigolait, mais l'ambiance du jeu l'atteignait tout de même petit à petit, et il savait qu'il ne pourrait jouer bien longtemps. Il se dit qu'il attendrait d'être au moins sortit de cette zone de cellules avant d'arrêter; là sa fierté serait satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Ven 2 Déc - 22:15

Adrian échappa une remarque suite à l'arrivée impromptue de Skyler sur son entrejambe, que le wiccan trouva parfaitement à son goût. C'était le genre de blagues qu'il aurait été capable de faire si les circonstances avaient été inversées et si il s'était senti moins dysphorique qu'à l'instant présent, où la plaisanterie aurait juste eu pour effet de lui donner l'impression de s'auto-déchirer intérieurement. Mais venu de son frère, c'était différent et c'était très drôle, si bien qu'il pouffa sans chercher à cacher l'amusement que lui procurait l'idée. Ça n'avait jamais vraiment été son genre, de masquer son approbation. Sauf quand il était aussi question de rendre invisible l'une des seules faiblesses desquelles il était affublé, mais pour le coup il n'était question de rien de tel, si bien qu'il n'avait aucun complexe.

Il s'assombrit rapidement, parce qu'il y avait toujours le souci du jeu qui était en train de pourrir Adrian, et de le pourrir lui aussi maintenant qu'il avait mis le doigt sur le problème et qu'il avait fini par le lier à certains aspects de sa personnalité qu'il faisait de son mieux pour ignorer en temps normal, mais qui ce soir lui étaient apparus avec une violence rare. C'était probablement l'une des premières fois de sa vie qu'il laissait un témoin vivant suite à l'un de ces accès de violence qui le prenaient lorsqu'il se sentait en danger ou bien trop loin de son revolver. Il n'y avait que Benedikt qui pouvait se targuer d'avoir déjà vu et arrêté un tel pétage de câble de sa part. Finalement, il y avait quelque chose de logique et de juste à ce que son frère rejoigne la confidence, puisqu'il avait aussi été à Húsafell, mais ça n'en restait pas moins cuisant. Il était habituellement meilleur que ça pour masquer ce défaut handicapant.

Il jugea donc bon de se tourner vers Adrian pour lui proposer d'arrêter de jouer maintenant et de trouver quelque chose de mieux adapté à leurs humeurs respectives et fut passablement blasé de voir son frangin refuser sa proposition, alors qu'il était persuadé qu'à l'instant précédent, il était en train d'y songer sérieusement. Affligé, il se contenta de le fixer d'un air d'une éloquence rare. Les sourcils levés dans une expression de pure incrédulité, on aurait presque pu l'entendre souffler :  "Vraiment ? Tu te fous de ma gueule ?". Puis, il entendit que ça reprenait à la télé et que son jumeau avait effectivement mis sa menace à exécution. Ça aurait pu le faire rire, cette fierté si mal placée qu'elle en devenait une faiblesse flagrante. Ça aurait pu le faire rire, oui, mais pas quand il venait lui-même d'admettre à mi-mot des fragilités qui lui faisaient vraiment très mal au cul, et qu'il n'aurait jamais accepté de dévoiler en temps normal. Dans ce contexte ça lui avait paru être une sorte de gage d'équilibre et il s'y était résigné, bien qu'à contrecœur et avec le bout des dents. C'était chiant qu'Adrian n'en tienne pas compte. Ou bien qu'il s'en foute, au choix. Ça valait bien le coup de faire des efforts, tiens... Ça aurait été plus facile pour lui de rester émotionnellement éloigné de tout ce bordel en ne se mouillant pas. Il se demandait même pourquoi il s'emmerdait. Peut-être parce qu'il aimait bien la personne qu'était devenue son frère, différente de l'enfant qu'il avait été et avec lequel sa relation avait été moins riche, par principe, car à cette époque il se laissait beaucoup plus faire et qu'il était beaucoup plus malléable, alors que Skyler était plutôt celui qui donnait les directions. C'était plus facile pour lui, mais globalement nettement moins marrant que ça pourrait l'être maintenant. Il y avait le potentiel de développer quelque chose d'intéressant, et on savait l'amour que Skyler portait aux relations intéressantes, de façon particulièrement paradoxale en vue de son incapacité à en avoir la moindre de normale. Il y avait là aussi un potentiel particulièrement important pour qu'il se brûle les ailes dans la tentative mais... bah. Le jour où ce genre de choses lui feraient froid aux yeux, les poules auraient probablement des dents.

Cette fois, il n'allait pas cacher son agacement. Il était de trop mauvaise humeur pour ça et il n'avait vraiment plus aucune envie de plaisanter. Là pour le coup, Adrian le faisait chier. Surtout qu'il n'avait pas demandé à ce qu'il arrête le jeu uniquement parce que ça lui faisait du mal de manière évidente, mais aussi parce que Skyler lui-même n'était plus du tout à l'aise avec ce qu'il s'y passait. Il roula des yeux et poussa un très long soupir.

"Boulet."

La mine sombre, il se tourna vers le jeu. Il suffisait de voir sa tronche pour comprendre qu'il ne s'intéressait plus du tout à ce qui arrivait à l'écran. Son regard était vacant. Il se détachait complètement de ce qu'il voyait et ne trouvait même plus l'énergie de faire chier son frère comme il aurait pu avoir envie de le faire, en lui foutant sa main dans la tronche pendant qu'il jouait ou bien en cherchant à lui faire des jumpscare surprise à la place du jeu. Peut-être plus tard. Là, non. La flemme. Il était saoulé.

A défaut il rampa sur ses jambes sans prendre garde de la moindre manière à la façon dont il prenait de la place/pouvait lui faire mal/ lui cachait l'écran. Il tendit le bras jusqu'aux bières afin d'en prendre une nouvelle qu'il décapsula encore avec ses clés afin de revenir s'installer à sa place. Boire à l'horizontale couché sur des genoux... Toute une technique à maîtriser. Ou pas. Peut-être qu'il allait finir par lui en renverser la moitié sur les cuisses, et ça serait bien fait pour sa gueule.

La plaisanterie suivante ne l'amusa guère, déjà parce qu'il était dans de mauvaises dispositions, mais en plus parce qu'elle tapait là où ça faisait mal en ce moment. Il eut une moue circonspecte et quand il répondit, il y avait quelque chose de froid et de désincarné dans sa voix.

"Laisse leur un an et ça ira mieux..."

Comprenne qui pourra. Mais c'était dit, et il ne comptait pas changer d'avis. Surtout pas avec la bière qui commençait à lui monter à la tête. Il vida la troisième bouteille en cul sec, comme les deux premières, puis la laissa rouler par terre tandis qu'il se laissait lourdement retomber.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mar 6 Déc - 0:17

Le jeu était en train de pourrir Adrian de l'intérieur, et que Skyler le remarque et dise quelque chose dessus faisait que ça devait être encore plus flagrant vu de l'extérieur. Que le jeu lui fasse se rappeler de divers trucs, dont Sylvia et Oliver et les choses qu'il avait vécu avec eux. En d'autres circonstances, se rappeler n'aurait pas été gênant, d'autant que post-crise ce n'était généralement pas teinté d'émotions négatives, et donc il s'en fichait un peu sur le coup. Mais là, en présence d'un témoin c'était différent, même si ce témoin s'avérait être Skyler.

De tous les gens qu'il connaissait, c'était peut-être la seule personne qui pouvait voir ces états-d'âme sans conséquence sans que cela mette le wiccan au corbeau dans une rage meurtrière. Montrer ses faiblesses, c'était pas quelque chose à faire à la légère et devant tout le monde.

Malgré le fait que c'était moins pénible et douloureux devant Skyler, ça restait quelque chose qu'il aurait préféré garder caché. La remarque qu'il fit sur son membre fantôme lorsque son jumeau atterrit sur lui fit pouffer de rire ce dernier. Au moins ça l'avait un peu détendu d'entendre ça. Mais ça n'avait pas duré. Malheureusement pour le pharmacien, qui s'il n'avait rien dit aurait vu Adrian arrêter le jeu de lui-même, son frère trop fier décida de continuer. Il était borné, déterminé. Il était du genre à suivre les ordres en général quand il était au service d'une quelconque mafia, mais Skyler était plus son égal à présent, et simplement faire ce qu'il disait n'était pas quelque chose qu'il se voyait faire de suite.

A son refus, son jumeau lui jeta un regard incrédule, dont la signification était claire... Ouais Adrian était conscient de quelqu'uns de ses défauts, surtout ceux qui le faisaient plus souffrir qu'autre chose.

Au lieu de commenter il continua rapidement, éteignant ses souvenirs pour arriver à poursuivre sa route dans l'hôpital phychiatrique horrifique. Dans l'instant il ne pouvait se mettre à la place de son frère, ne pouvait comprendre que ce qu'il avait comprit d'Adrian dans cette situation pouvait tout aussi se refleter sur sa propre personne. Le savoir aurait-il changé quelque chose? Pas sûr, peut-être qu'il aurait essayé de prendre en compte le fait que ça les faisait chier tous les deux d'être devant ce jeu. Mais non.

Néanmoins il remarqua le mécontentement de Skyler, sa tronche sous la manette blasée et agacée par le refus et par la continuation du jeu. Un long soupir suivit d'un "boulet" éloquent firent sourire Adrian en coin. Comme toujours, c'était plus l'écho d'un souvenir qu'un truc sincère. Il avait hâte de retrouver un peu ses émotions, ça allait faire du bien de pouvoir faire des trucs pour de vrai sans avoir l'impression de mentir. (bien que mentir n'était généralement pas un problème.)

Suite à tout ça, son jumeau était nettement plus blasé, pas réactif malgré le fait qu'il regardait le jeu se dérouler. Adrian aurait prit ça comme un bon moment pour s'arrêter, mais il s'était dit qu'il sortirait au moins des cellules avant de quitter... Fierté de merde quand même. Quand il se donnait des objectifs c'était pas son genre d'arrêter en plein milieu. Il avait donc continué, puis Skyler avait allègrement rampé sur lui, cachant sa vue de devant l'écran; Adrian continua néanmoins, se disant qu'il arrêterait pas malgré le fait que son frère l'emmerde. Il le vit prendre une bière. A ce rythme il allait être bourré, et Adrian allait devoir le rattraper... Peut-être que faisant ça, et quittant le jeu, l'atmosphère serait peut-être un peu différente, plus tranquille...

Adrian trouva alors les jumeaux nus, et fit la remarque sur leur ressemblance. Le commentaire de Skyler ne passa pas dans une oreille sourde. Le froid dans sa voix était palpable, et son intonation notable. Il soupira intérieurement. Bien sûr qu'il avait pas fait le lien avant la remarque, ou surtout pas réfléchit au fait que la dysphorie de son frère s'étendait à sa pilosité faciale, et que ça devait le faire sévèrement chier. Meh, ça le soulait de jamais savoir quoi faire ou dire au bon moment. Néanmoins il ne commenta pas, et avança dans le jeu plus rapidement qu'avant, plus en speed qu'autre chose. Son jumeau finit sa bouteille cul sec comme les autres, et là Adrian se mit à penser qu'il n'aurait pas la patience de continuer plus longtemps sans boire lui-même. Ca ferait l'occasion d'arrêter le jeu, et juste s'en foutre en fait.

Après des passages lents dans des couloirs, à attendre un jumpscare, à chercher une sortie et des batteries pour l'infrarouge, il finit par mettre le jeu en pause, puis carrément quitter l'application. Ouais, il avait lâché, mais après avoir continué un peu, sa fierté se prit pas un trop gros coup. La petite musique rassurante du menu de la console le fit sourire un peu, et il posa la manette de côté, buvant aussi cul sec sa propre bouteille. Il ralluma sa cigarette et regarda le plafond. Ouais, maintenant il savait pas quoi dire... C'était normal en même temps, surtout que Skyler devait encore tirer la gueule... Il s'était recouché sur lui, mais Adrian poussa un peu sa tête pour récupérer deux autres bouteilles du pack pour en donner une à son frère.

"Bon, je remets de la musique, ça sera mieux."


Il chercha des vieux classiques, genre Offspring parce que ça lui rappelait pas grand chose à part une période plus calme. Oliver était fan du groupe pour une raison inconnue, et c'était pas plus mal. Ca lui avait permis de découvrir cette musique, et d'avoir un bruit de fond. Si Skyler voulait changer, il pouvait.

"Qu'est-ce qu'on va faire de nous."
Dit-il simplement pour conclure.

Et c'était une pensée récurrente pour Adrian, qui passait sa vie dans une incertitude totale la plupart du temps. Et c'était sans parler de leurs traumatismes respectifs et tout. Ils avaient vraiment eu une vie de merde quand même, avec plus ou moins de points d'ombre... Mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mar 6 Déc - 9:24

Skyler n'était pas entièrement surpris de voir la détermination avec laquelle Adrian continuait à jouer alors même qu'aucun n'était dupe et que tout le monde savait que ça aurait été mieux qu'il arrête sans attendre, histoire de cesser de se faire du mal, et d'en faire à son frère par extension. Seulement, ça le blasait d'une force rare. Si il lui avait proposé de fermer le jeu, ce n'était ni pour le mettre face à ses faiblesses, ni pour l'obliger à faire quelque chose qu'il ne voulait pas faire. Ca n'avait pas été un ordre, une mesquinerie ou une quelconque connerie du genre... Non. Pour le coup Skyler lui avait virtuellement tendu la main comme pour lui dire "c'est pas grave, moi aussi", et il avait la sensation qu'Adrian avait royalement ignoré cette sollicitude qui était pourtant tout particulièrement inédite, de la part du wiccan à la hyène. Surtout compte tenu du fait que des deux, c'était lui qui avait étalé le plus de ses faiblesses devant l'autre ce soir et qu'il aurait largement préféré éviter de le faire une fois supplémentaire. Ca n'était pas une compétition, bon sang... Skyler n'était pas contre le concept, de temps à autre et principalement pour plaisanter, mais dans un contexte pareil,à quoi bon ? C'était juste complètement puéril. Pour sa part, il n'avait pas besoin de ce genre de mécanismes pour soigner une confiance en lui et une estime de soi qu'il avait déjà énormes au naturel (même si ce soir, c'était pas ça). De ce fait, il n'arrivait pas à comprendre la réaction d'Adrian. Pas au delà de la superficie, en tous les cas.

Il lui monta sur les jambes en faisant BIEN en sorte de l'emmerder et de lui boucher la vue. Avec un peu de chance ça tomberait au moment d'une poursuite ou d'un jumpscare et ça serait bien fait pour sa gueule. Rien de tout cela néanmoins et lorsqu'il retourna à sa place, sur ses genoux, Skyler était toujours aussi agacé. Ce qui s'entendit lorsque son frère rencontra pour la première fois les jumeaux du jeu et qu'il voulut faire une plaisanterie à leur sujet, laquelle pour ne rien aider tapa là où ça faisait mal en rappelant à Skyler qu'il était aussi imberbe que le cul d'un nourrisson. Bon à l'instant même c'était loin d'être le truc qui lui procurait le plus de mal-être, il pouvait faire sans. Mais la piqûre de rappel n'en était pas plus agréable pour autant, et il le fit bien comprendre à son frère.

Nouveau cul sec. Il avait la tête qui commençait à tourner... C'était rigolo. Ca faisait très longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Ses yeux tanguaient comme un sprite lourd doté d'un contrôle tout pourri dans un jeu vidéo. Quelque chose se détendit au niveau du haut de son abdomen. Une chaleur se répandit en lui et il frissonna. Il se sentait un peu mieux. L'alcool émoussait ses sens. Si la situation avait été un peu moins saoulante - au sens figuré - il aurait peut-être même été capable de rigoler un peu. Il poussa un lourd soupir et ferma les yeux, le nez enterré sans gêne dans le tissu du pantalon d'Adrian. Parce que Skyler n'avait aucune limite, aucune vergogne, et que s'étaler copieusement sur quelqu'un n'avait jamais été un problème pour lui, peu importe qui était cette personne. Et là c'était son double alors, encore moins.

Quand il entendit enfin le son caractéristique de l'application qu'on fermait, et la petite musique du menu remplacer l'ambiance oppressante, il poussa encore un autre soupir épais, qui commençait à se gorge d'éthanol, mais surtout dont il ne fit aucun effort pour cacher le soulagement sincère. C'était pas trop tôt. Pâteux, il releva la tête - et un bras - histoire de choper la bouteille qu'Adrian était en train de lui tendre, avec un commentaire qui attisa le dépît du pharmacien, lequel lui jeta un nouveau regard noir désabusé.

"Hm hm..."

Deux brefs bruits de gorge qui signifiaient un assentiment maussade, teinté d'une ironie mordante. Sans blague, que ça allait être mieux... Non mais il pouvait vraiment être con, parfois. Skyler ne le lui dit pas, mais il n'en pensait pas moins et on l'entendait penser tout haut.

Indifférent à la musique, Skyler s'occupa plutôt de sa bière. Celle là par contre, il n'allait pas la boire cul sec parce qu'il commençait à être bourré et que ça n'était plus nécessaire qu'il cherche à atteindre l'ivresse le plus rapidement possible. Elle ne tarderait pas à être ici. Il n'était pas spécialement habitué à la boisson, si bien qu'il ne tenait pas des masses, sans étonnement. Ce temps de latence, calme maintenant que le jeu avait été fermé et remplacé par un truc plus sain pour l'un comme pour l'autre, lui permit de se libérer de son irritation latente. Plus détendu, il eut une meilleure réaction aux propos qu'Adrian choisit d'avoir ensuite, étalé sans beaucoup d'énergie dans le sofa. Il arracha un bref éclat de rire cynique à Skyler, qui tourna des yeux aigus dans sa direction. Ce n'était pas une réflexion anodine, il ne savait pas vraiment comment le prendre... Lui-même n'était pas habitué à ce genre d'états d'âme. La plupart du temps, sa vie était parfaite (... selon ses critères tordus). Néanmoins d'une bien étrange manière ce soir, il parvenait à comprendre ce qu'Adrian mettait dans cette réflexion. Peut-être parce que la trouille que les réactions d'Adrian associées au jeu d'horreur lui avaient vraiment donné l'impression d'évoluer sur une corde d'équilibriste de laquelle il pouvait tomber à tout moment. Il prit une longue gorgée de bière.

"... Habituellement j'aurais pu te sortir une longue liste de propositions toutes plus sympa les unes que les autres... Mais pour ce soir, je vais juste invoquer le joker."

Les yeux dans le vide, le corps tanguant, il se laissa un long moment bercer par la musique, ce qui amena son esprit à partir aux quatre coins de la pièce, dans le passé, le présent, et l'avenir tout en même temps. Il se remémora tout ce qui venait de se passer, jusqu'au moment où il eut envie de parler. Cela se traduisit tout d'abord par un nouvel éclat de rire. Un sourire en coin, et une vague lueur d'amusement dans le regard qu'il essaya vaguement de tourner sur son frère, alors qu'il se tournait pour se coucher sur le dos. Wow. C'était bizarre comme angle mais c'était rigolo. Il avait presque envie de lever un doigt pour le lui mettre dans la narine et attendre sa réaction... Ouais. Peut-être après.

"... ça va être terrifiant. Je saute déjà sur tout ce qui bouge... J'imagine même pas le résultat après. Vraiment... Ce qu'on va faire de moi risque de poser plus de soucis que prévu."

Aurait-il compris le sous-entendu ? Il était plus ou moins en train de lui annoncer qu'il allait devoir faire une croix sur l'unicité de sa belle petite gueule... Au moins pour les temps à venir.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 7 Déc - 16:06

Il avait enfin quitté le jeu, et sentit aussitôt le soulagement, ses épaules nouvellement détendues d'elles-mêmes. Il soupira en s'enfonçant dans le dossier du canap, ignorant la tête de Skyler dans son "crotch". Il avait du mal à se mettre en tête que son jumeau lui avait suggéré innocemment d'arrêter le jeu. Maintenant qu'il avait cessé de s'acharner, il comprenait nettement plus clairement que cela l'avait affecté aussi, bien que certainement pas de la même façon... Mais tout de même. Il se sentait con, et regrettait d'être si proche de l'après crise pour ne pas avoir réalisé certaines choses. Enfin bref, il avait été comme ça pendant la majorité de sa vie, ce n'était pas comme s'il avait pas essayé de comprendre les gens qui l'entouraient dans ces circonstances... Là il était juste trop déphasé, trop détaché.

Il avait l'impression de jouer quotidiennement un rôle, un rôle qui n'était pas lui, pas sa propre personne. Il avait un rôle pour son boulot aux Plaisirs Coupables, il avait un rôle devant le commun des mortels, un rôle devant les ami.e.s de Skyler... Devant son jumeau c'était encore autre chose. En général il n'avait trouvé aucun intérêt à juste jouer un rôle devant lui. Après tout ils se ressemblaient trop, et son frère était sans doute la seule personne à qui il pouvait tout dévoiler de sa vie sans craindre de soucis autres liés à ça. Pourtant c'était dur de lâcher prise, d'admettre qu'il n'était pas insensible et blasé face à tout, qu'il y avait des choses qui l'affectaient grandement.

Dans un coin de son esprit il captait l'erreur de jugement qu'il avait eu par rapport à la suggestion de Skyler d'arrêter le jeu. Déjà pour que ce dernier daigne porter de l'intérêt à quoi que ce soit, c'est qu'il y avait toujours une raison, et il était rarement aussi "arrangeant". C'était difficile de trouver les mots quand on était Case. Ils avaient une case en moins pour multiples choses, remplacée par d'autres détails, mais qui faisait que capter ce qu'il se passait émotionnellement ou mentalement chez les autres... Ca avait le mérite d'être compliqué, d'autant plus pour Adrian post-crise. C'était comme être une personne totalement différente, qui prenait juste rien en compte, car rien n'avait d'importance. Pourtant si, la situation était importante, d'autant que Skyler l'avait menacé de mort quelques temps auparavant, et pas de façon anodine. S'il pouvait éprouver du regret face à ses actions, il l'aurait sans doute fait, là il sentait juste qu'il avait fait de la merde mais pouvait rien y faire.

La "réponse" de Skyler au fait qu'il allait mettre de la musique le fit soupirer. En d'autres circonstances il aurait grincé les dents en comprenant qu'il avait fait une connerie... Là il le savait mais bon, soupirer semblait être la seule réponse adéquate... D'autant que répondre autre chose aurait peut-être fait escalader l'énervement de Skyler, ce dont il n'avait pas besoin là de suite. Ils étaient juste destroy, tous les deux. Tous deux par leurs crises mutuelles qu'ils ne pouvaient contrôler. Peut-être eu-ce été le bon moment de lui parler honnêtement de ses propres crises? Mouais, il le sentait pas, d'autant qu'il ne savait pas quelles conclusion son jumeau avait tiré de ses cicatrices... Puis il ne pouvait pas ne pas les avoir vues; il l'avait aidé à attacher le bandage.

Des fois il sentait que parler à son frère de certaines choses serait mieux, pour eux deux sans doute... Mais comment on amenait de tels sujets au juste? C'était pas le truc qu'on faisait comme ça autour d'une bière, fallait des circonstances, des moments propices... Comment le commun des mortels faisaient-ils pour avouer des trucs compliqués comme ça?

Il n'avait donc rien trouvé de mieux que de demander ce qu'on allait pouvoir faire d'eux. Le rire cynique fut la première réponse de Skyler. La réponse du wiccan lui arracha un vague sourire. Ouais, joker pour ce soir, c'était adéquat. En silence Adrian ne répondit rien et se contenta de boire sa propre bière; il en vida la moitié en quelques deux bonnes gorgées. Il avait du retard sur Skyler, retard qu'il avait l'intention de rattraper au plus vite.

Subitement un nouvel éclat de rire échappa au wiccan à la hyène. Il baissa le regard pour le voir se tourner, yeux vers lui. Cette tronche qu'il n'avait pas vu en trente ans, qui ne lui avait pas réellement manqué... mais qu'est-ce qu'il y avait quelque chose de satisfaisant à voir cette gueule devant lui. S'il avait pu ressentir la nostalgie dans ce moment, il aurait repensé à Husafell, à leurs aventures, à leurs engueulades... Le rapport de force avait été bien différemment à ce moment-là. Et dire que la dernière fois qu'il avait vu son jumeau dans leur enfance était juste avant la mort de leur mère.

Le commentaire de Skyler le tira de ses pensées, et il sourit en coin. L'écho d'un sourire, évidemment. Pourtant là il comprenait bien son jumeau, et comprenait trop bien de quoi il parlait. Se grattant le nez, Adrian regarda le clip à la télé; pas pour ignorer son frère, mais plutôt pour penser à quelque chose sans le regarder en dévoilant son sublime double menton lorsqu'il tirait trop la gueule vers le bas.

"Je compatis. Limite tu vas avoir besoin de quelqu'un pour être secrétaire et organiser tes rendez-vous."


L'idée que son jumeau allait changer ses hormones ne le surprit pas, au vu de sa dysphorie. Il sourit un peu à la pensée, se disant qu'on allait les confondre encore plus qu'avant, et que ça allait être drôle quelque part. Il bu encore quelques gorgées de sa bière et posa la bouteille vide de côté. Il regarda son jumeau, puis d'un geste rapide et complètement inattendu, fit un pouic sur son nez, en disant : "Museau."

Ouais, maintenant si Skyler lui foutait pas les deux doigts dans les trous de nez ça le surprendrait. Adrian était mauvais de toute façon pour réconforter qui que ce soit, encore moins son jumeau qu'il pouvait tellement plus facilement froisser ou énerver qu'autre chose.

"Deux nous identiques. C'est Précieuse qui va se marrer."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Mer 7 Déc - 19:05

Skyler ne comprit pas le soupir d'Adrian en réponse à ses reproches muets, et il ne chercha pas non plus à le comprendre parce que honnêtement, il s'en foutait. Son message était passé. De ça, il était approximativement certain. Et c'était tout ce qui l'intéressait.

Et d'ailleurs, il ne fit pas la gueule beaucoup plus longtemps dans le sens où l'instant d'agacement passé, le jeu fermé, leurs nerfs à tous les deux revenus à un état nettement plus serein, il n'en ressentait plus de réel besoin. Ce n'était pas son genre de tenir des rancunes pour des conneries. Il réservait ça aux situations où ça valait réellement le coup, auquel cas il ne faisait pas semblant de donner du sien. On pouvait aller en toucher un mot à son cher subordonné Cyriel, lequel aurait pu valider si jamais il n'avait pas été en train de pourrir dans un quelconque cimetière, les tripes à l'air, la peau en moins. Ça avait été un réel délice que de le la lui détacher des muscles tandis qu'il était encore vivant. Et sans anesthésiant, bien évidemment. Le matériel qu'il avait utilisé aurait-il été un peu rouillé et mal affûté ? Oups alors.. ! Quelle négligence...

Le silence amena des réflexions relativement noires de la part de son frère, qui ne l'étonnèrent pas vraiment, mais dont il fut tout de même surpris qu'elles soient en mesure de lui parler alors qu'il était généralement un éternel optimiste que rien ni personne ne pouvait perturber. Il fallait vraiment qu'il ait la gueule à l'envers, entre sa crise de nerfs due au surmenage, la dysphorie surprise qu'il se payait, venue d'on ne savait trop où, le pétage de câble qui avait failli avoir lieu faute à la façon dont on l'avait séparé de son flingue, et, cerise sur le gâteau, les peurs qu'Adrian avait involontairement éveillé en lui, sur une base déjà rendue sensible par tous les éléments cités précédemment, au sujet de là où ses traumatismes associés à ses défauts mentaux pourraient finir par le mener un jour qui ne serait pas comme les autres.

Ouais. En temps normal il aurait eu confiance. Il aurait été du genre à lui répondre quelque chose de l'ordre du "relaaaax, tout est nickel, tout va bien se passer". Et il en aurait évidemment été convaincu. Mais là... Ce soir, ce n'était pas le cas, ce qui l'amena donc à sortir son joker. Il n'obtint pas de réponse verbale, ce qui lui convenait très bien. Il était à la ramasse et l'alcool commençait à faire effet, si bien qu'il se mit à végéter comme une espèce de tâche liquide humaine sur les jambes de son frère, sur lesquelles il portait sans gêne tout son poids. A quoi bon s'emmerder avec Adrian ? Tout n'était pas exactement clair entre eux, mais au moins à ce genre de sujets "viscéraux", il y avait une confiance qu'ils n'avaient jamais entièrement perdue. Comparé à la manière dont ils avaient passé les neuf premiers mois de leur vie collés l'un contre l'autre, c'était même plutôt light. Sans compter la manière dont Skyler était de toute façon sans gêne avec le monde entier.

Ce fut ensuite le temps d'une annonce qui n'était pas des moindres même si en vue de ce qu'il venait d'arriver, ça n'était probablement pas surprenant. Enfin... Disons qu'une personne normale aurait sans doute pris le temps de réfléchir avant de prendre une telle décision sur un coup de tête, mais pour un wiccan spécialiste reconnu de la magie minérale, c'était très différent. Et puis même si il n'avait pas eu cette possibilité de revenir en arrière, il aurait probablement été foutu de réagir exactement de la même manière, d'une part parce qu'il était un Case et que ces bestioles là n'avait pas le même rapport aux choses que le reste du monde, et d'autre part parce qu'il était CE Case. Le même qui s'était pointé chez son oncle en Russie, au culot, pour lui proposer un contrat alors que ce dernier l'avait forcé à fuir toute sa vie faute à des tentatives de kidnapping récurrentes. Les décisions risquées prises à l'instinct et qui s'avéraient généralement être les bonnes, c'était son dada.

En tous les cas, Adrian n'eut aucune réaction spécifique. Comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, comme si il s'y était un peu attendu. Skyler fut tout aussi peu surpris de voir qu'il n'était pas surpris et... bref. Tout passa comme une lettre à la poste. Il fallait dire que ces questions de transition n'avaient plus grand chose de nouveau ni de spécial. Ni pour l'un, ni pour l'autre. C'était juste dans la continuité somme toute prévisible de leur façon d'être au monde.

La réponse fournie par son jumeau, en contrepartie, l'amusa beaucoup, ce qui se traduisit par un éclat de rire relativement indescriptible dans le sens où la seule définition possible aurait été "de cynisme ravi". Il leva un sourcil faussement interloqué :

"Rigole... Je galère déjà à le faire. Je t'ai raconté la fois où Grigory s'est retrouvé à l'hôpital avec un gode magiquement coincé entre les fesses à cause d'un Triple Retour foireux, pendant que j'avais oublié que j'étais censé voir Lakisha ce jour là ? Je te raconte même pas comment je me suis fait incendier... Ni la gueule de  Grigory quand il a compris que j'allais le laisser en fesse à tête avec le médecin."

Des anecdotes croustillantes de ce genre, il en avait des masses sous le coude à ressortir à l'occasion. Sa vie aventureuse en était tissée, lorsqu'il n'était pas dans une période de surcharge de travail telle qu'en ce moment où il n'avait juste plus le temps de voir personne. Reste que cette histoire là, il la trouvait particulièrement tordante, et il était prompt à la ressortir dès que l'occasion se présentait.

Il était encore en train de ricaner de cette manière caractéristique qui donnait l'impression qu'il couvait son rire, ou bien que ce dernier était en train de bouillonner doucement comme une soupe épaisse portée à feu moyen, quand Adrian eut une idée si subite et si inattendue qu'il en serait littéralement tombé sur le cul si il n'était pas déjà couché. Résultat, il dut probablement loucher sur le doigt qui pressa son nez. Mais il fallait bien avouer que quand son jumeau tirait une gueule pareille, c'était difficile de l'imaginer lui appuyer sur le pif l'instant suivant. Est-ce qu'il avait au moins pris la peine d'accrocher une expression sur son visage ou bien était-il resté complètement impassible, une fois supplémentaire ? Fichtre. Il n'avait pas eu le temps de regarder et il en éprouvait une vive frustration, parce que si ça avait été le cas, ça avait dû être particulièrement mémorable et il aurait voulu graver cette image dans son esprit à tout jamais.

A défaut, il n'en fallut pas plus pour provoquer son hilarité. Une hilarité sévèrement inquiétante, à en juger par sa gueule tordue et par la lueur machiavélique qu'il avait au fond des yeux, mais une hilarité sincère quand même. La tentation de foutre son doigt dans la narine d'Adrian avait déjà été forte avant cet épisode. Maintenant, elle atteignait un tout autre niveau. Qui allait cependant devoir attendre qu'il ait répondu au commentaire que son frère avait réussi à intercaler entre temps, parce que ça aurait été trop dommage de laisser cette occasion passer :

"Elle va criser. Ça va être génial. Ah... Dès que c'est possible, je lui fais la même blague que la première fois en inversé. Hm..."

Il parut réfléchir, les sourcils froncés, avant de se tourner dans la direction d'un des bras de son frangin, dont il se mit à tâter le muscle du bout du doigt.

"... Même si pour que ça marche, je vais peut-être devoir changer un peu mon programme. Pas dit que ça suffise avec mon régime actuel, même en considérant l'effet des hormones."

Pouic, pouic, pouic, faisait le doigt sans s'arrêter... Et ce jusqu'à ce que POUIC, sa trajectoire change brutalement et qu'il vienne s'enfoncer profondément dans la narine droite d'Adrian, telle Excalibur venant prendre sa place dans l'enclume.

"... Trou de museau !"

Pas un pour rattraper l'autre. Vraiment. Et ce dans tous les domaines. Était-il utile de préciser le sourire sadique qui déformait à l'heure actuelle les traits du fautif, coupant comme une lame de rasoir ?
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
Adrian Case
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Infirmier
Age apparent: La trentaine
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Dim 11 Déc - 2:33

Ca faisait du bien d'être passé à autre chose, d'écouter de la musique, ne pas avoir des souvenirs perturbateurs lui envahir l'esprit pour lui rappeler qu'il avait eu une vie de merde pendant un bon moment... Pendant presque toute sa vie en fait, mais il ne pouvait pas dire qu'il regrettait la moitié des événements déroulés en 42 ans de vie. L'atmosphère s'était sensiblement détendue une fois le jeu arrêté; au moins Skyler avait pas le même genre de rancune que lui; Adrian était tellement facilement froissé par tout et n'importe quoi... Ceci doublé d'un besoin nerveux de revanche à la moindre occasion.

Cela dit, il s'était quand même un peu calmé depuis qu'il vivait avec Skyler; ce dernier lui faisait des petites crasses drôles la plupart du temps, rien qui valait trop une vengeance digne de ce nom. C'était pas plus mal qu'il s'adapte à cet environnement, bien que quoi que ce soit de plus violent qu'une farce serait forcément terminée en conséquences pas toujours drôles.

Les conversations étaient tout de même bizarres par la suite. Skyler allait pas terriblement bien, ça c'était évident; s'il était prône aux relans de crises, il n'y avait aucun doute qu'il était comme son jumeau pour ça. On sortait pas facilement de cet état d'esprit plus sombre, plus fade. De toute façon, quand on se sentait pas comme d'habitude, le monde entier semblait repeint de façon plus incompréhensibles, menant ainsi à être plus pessimiste, ou au moins moins optimiste que l'on pouvait l'être. Adrian était pas du genre à voir le verre à moitié plein; à Öde il aurait plutôt été du genre à péter le verre juste pour pas avoir à faire la différence entre vide et plein. Maintenant c'était juste que le verre était empli de merde, quelque soit le côté d'où on le voyait. Bon, c'était son vide émotionnel qui parlait, mais la plupart du temps ça restait pas glorieux comme vision du monde.

Puis le sentiment qu'il avait fait de la merde le lâchait pas, et ça c'était chiant. Il pouvait rien faire, rien dire pour s'expliquer, parce que y'avait rien à justifier. Il fallait encore apprendre à jauger avec Skyler, ce qu'Adrian n'était pas apte à faire dans l'instant. Quand on était comme eux, aussi différent de l'humanité qu'on pouvait l'être, c'était pas facile de faire autrement que mimer des comportements. Le wiccan au corbeau n'était pas animé d'une intention de plaire. Il savait déjà qu'il y avait nombre de gens qui ne l'appréciaient pas, parce qu'il n'était pas du genre à faire des efforts, sauf quand il avait vraiment envie de le faire... Chose rare. C'était une des différences avec son frère; Skyler était nettement plus sociable que lui, nettement plus confortable en apparence avec autrui. Adrian était fermé, taciturne, et portait un masque quand il ne l'était pas. Tous ceux qui voyaient le dessous du masque ne le regardaient plus jamais de la même façon. C'était à se demander si Urd avait perçu cela chez lui... Elle ne l'avait pas fuit, elle, au contraire. Skuld voulait contrôler son aspect destructeur, et se moquait pas mal de sa personnalité... Puis c'était sans parler d'Oliver, qui avait creusé pour trouver quelque chose qui avait disparut avec lui. Il ne retrouverait jamais cet état d'esprit qu'il avait pu avoir, de ça il était certain.

Skyler fit bien de changer de sujet, ou de parler tout court, ce qui évita à Adrian de se noyer dans les détails de sa vie passée. Les choses étaient différentes, et son jumeau allait se mettre à une testo ordinaire. Il n'y avait rien de surprenant à ça, bien que sa réflexion sur sa libido lui avait fait décrocher un commentaire. Heureusement, Skyler enchaîna sur une anecdote. Adrian rit - un peu faussement - en levant la tête. C'était tellement son jumeau ça. Il aurait voulu rire aux éclats, et l'aurait fait en des circonstances normales et moins vides d'émotion.

"Le pire c'est que s'il l'a pas déjà fait, il va en redemander. T'as cet effet sur les gens j'ai l'impression."


Il avait peut-être tout faux, mais de ce qu'il avait comprit, il était souvent en conflit avec ses divers relations... Pourtant elles tenaient bon. C'était qu'il devait bien y avoir quelque chose de magnétique chez Skyler, et de ça il doutait pas.

Ensuite, vide se faisant à nouveau dans sa tête, il pouica le nez de Skyler. Ce dernier loucha dessus. Adrian le regardait vaguement, comme s'il était à moitié hors de la pièce. Il sentait qu'il rigolait intérieurement, mais ne pouvait extérioriser la chose sans que cela ait l'air faux. Du coup il eut la même gueule monotone qu'avant en faisant ça.

Skyler se mit donc à rire après un instant de silence. Bon, aller un petit effort; un léger sourire apparut au coin de ses lèvres, mais pas plus. Sur le coup il avait envie d'expliquer à son jumeau qu'il aurait bien rit aux éclats avec lui, mais qu'il en était pas capable. La moindre admission ferait cependant l'affaire d'une enquête qui mènerait inévitablement à des questions sur les tenants du sujet. Au lieu de cela, il commenta sur le fait que Précieuse allait se "marrer". Skyler eu la même idée que lui, évidemment. C'était trop eux, trop logique pour passer à côté. Adrian avait bien envie de la voir criser alors qu'ils se prendraient l'un pour l'autre. Puis son jumeau parut réfléchir, et il le regarda vaguement. Il suivit son geste des yeux lorsque Skyler se mit à tâter son bras. Adrian était pas peu fier de sa musculature, et du coup le pharmacien marquait un point. Ouais, s'il voulait que ça marche, allait falloir s'équilibrer un peu. Adrian pourrait baisser son régime sport alors que Skyler l'augmenterait, ils pourraient se rejoindre au milieu... Ou Skyler se mettrait à fond dans le sport si le wiccan au corbeau avait la flemme. Ils pourraient en discuter plus amplement à un moment ou à un autre...

Il avait vaguement capté son doigt qui se déplaçait - pouic pouic pouic - sur son bras... Puis, comme Adrian l'avait fait sans prévenir, Skyler enfonça son doigt dans une narine exposée. Trou de museau. Adrian demeura immobile, ses yeux louchant un instant sur le doigt jusqu'à se focaliser ensuite sur le visage Skyler. Il ne dit rien, puis redressa sa propre main pouic-euse pour l'enfoncer à son tour dans la narine de Skyler. Tant qu'à faire...

"Toi même le trou de museau."

Ouais, il pouvait pas faire mieux pour le moment, et vraiment les deux devaient avoir l'air bien con à se regarder dans le blanc des yeux. Précieuse ratait une belle photo s'il était honnête. Tiens, d'ailleurs...

Il sortit son portable de sa poche, et le porta au-dessus de sa tête après avoir activé le mode photo.

"Voyons ça de l'extérieur..."

Il leva juste les yeux vers l'objectif, et fit donc le selfie. Ouais, avec chacun un doigt dans le nez de l'autre, il n'avait pas pu se retenir... Puis le résultat manquerait pas de le faire rire quand il aurait retrouvé son état normal.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4198-adrian-case-fini#69907
Skyler Skinner
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Pharmacien - Ambassadeur du Talion et Dealeur de sort de la W
Age apparent: 31 ans
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Réunion : Adrian Case   Dim 11 Déc - 15:46

Il retint un éclat de rire amusé par la réponse formulée par Adrian à l'écoute de son anecdote. Ça, c'était pas entièrement faux... Son frangin l'avait bien cerné. Il y avait quelque chose chez Skyler qui attirait les gens comme la lumière pouvait le faire avec un papillon. Certains s'y brûlaient les ailes une fois et dans de nombreux cas ça leur avait suffi - quand ce n'était pas Skyler qui les virait de sa vie parce qu'ils devenaient trop exigeants et que ça le saoulait complètement. D'autres y retournaient consciemment, tout en sachant pertinemment qu'il y aurait toujours un nouveau moment où les choses finiraient par tourner au vinaigre. C'était ainsi qu'était la vie sentimentale de Skyler : mouvementée. Percée d'un bon nombre d'accrocs au sujet desquels on aurait pu passer des soirées entières à se remémorer les détails hilarants. C'était très rare pour le wiccan d'avoir la moindre relation à long terme qu'on puisse qualifier de stable ou de calme. Son caractère empêchait tout bonnement que ça puisse se passer autrement. Pour certains, il n'était pas assez attentionné. Pour d'autres, trop insensible. Il faisait des bourdes récurrentes soit par accident, auquel cas il ne se rendait pas compte que ça allait poser problème, soit parce qu'il s'en foutait royalement. Il lui arrivait d'être prêt à sacrifier l'harmonie d'une relation sur un coup de tête, par flemme, par désintérêt, ou parce qu'il avait envie de faire une plaisanterie vicieuse, par exemple. Il se disait qu'il pouvait toujours rattraper le coup plus tard. Lorsqu'il en avait envie. Parfois, ça ne lui faisait ni chaud ni froid et il n'essayait même pas.

"C'est déjà fait."

Remarque qui précéda de peu son habituel sourire crâneur. Sourire qui ne resta pas bien longtemps, comme son frère s'était subitement trouvé l'envie de lui appuyer sur le nez, d'une façon parfaitement inattendue. Skyler ricana. Adrian trouva la force de tirer un vague sourire forcé, ce qui dans l'état dans lequel il paraissait être donnait l'impression d'être déjà beaucoup. Il ne pouvait que le comprendre dans le sens où, quelques minutes au préalable, rire lui aurait probablement été très difficile aussi. Il ne se rendait compte que maintenant qu'il était lui-même calmé que son jumeau se trouvait être, tout de même, anormalement taciturne. Il l'était déjà en temps normal, mais le niveau de désintérêt qu'il montrait depuis qu'il était arrivé lui paraissait être particulièrement intense, maintenant qu'il y pensait.

Mais il ne s’appesantit pas sur ce sujet. On continua plutôt de parler de sa future "seconde transition". De la réaction que Précieuse aurait lorsque les jumeaux deviendraient identiques et difficiles à distinguer l'un de l'autre. Du changement de programme que Skyler allait devoir opérer si jamais il voulait que ça fonctionne. Pour son niveau actuel de testo, très faible donc, il avait développé une musculature tout à fait honorable. C'était l'une des conditions pour que son actuelle apparence lui convienne, en fait. Parfois il n'avait pas le temps de l'entretenir comme il aurait fallu, mais par chance comme il était wiccan, il pouvait pallier à ce problème en prolongeant l'effet de ses séances via des "bonbons magiques" issus de sa pharmacie, qui empêchaient que le fruit de ses efforts ne fonde faute à de trop grandes périodes de surmenage talionesquomafiawesque. Avec la T ordinaire, nul doute que ses muscles allaient plus clairement ressortir pour la même quantité d'efforts, mais quand même. Adrian portait un soin tout particulier à sa musculation. Ça allait plus loin que ce que Skyler faisait, et la différence risquait de se voir si il ne changeait rien à ses habitudes. Il ne savait pas exactement où il allait trouver le temps de le faire, mais c'était rigolo de s'imaginer essayer. Même si il sentait qu'Adrian allait se foutre de sa gueule, car il risquait d'avoir du mal à tenir le rythme dans les premiers temps.

Et puis, sans prévenir, il décida de lui rendre la monnaie de sa pièce en enfonçant son doigt dans une narine exposée. Son jumeau n'eut pas grande réaction, chose qui le fit pouffer. Il arrivait décidément à être drôle dans bien des situations. Même quand il paraissait être complètement blasé, détaché de tout. Le contraste entre son attitude et ce qu'il se passait autour de lui avait quelque chose de désopilant.

Il aurait fallu s'y attendre, et d'ailleurs il ne fut pas vraiment surpris, ce qui expliqua probablement qu'il ne se tende d'aucune manière faute à l'hypervigilance qui, sans cela, l'aurait immanquablement fait frôler un état beaucoup moins amusant. Adrian répondit en dardant son propre doigt sur lui et en le lui enfonçant dans le nez à son tour.

"... Aie. Tes gros doigts, j'te jure... Tu m'écartèles la narine."

Il se plaignait pour la forme et parce que c'était marrant, surtout compte-tenu du fait qu'il avait été le premier à avoir cette idée. Son sourire radieux, ses yeux brillants indiquaient qu'il était en train de s'amuser comme un petit fou et qu'il n'avait pas si mal qu'il voulait bien le dire. Puis Adrian eut l'excellente idée de prendre une photo souvenir, chose qu'il aurait probablement faite lui-même si son frère n'avait pas pris l'initiative avant. Il regarda donc droit dans l'appareil, les yeux grand ouverts, la bouche distendue dans un sourire de troll. On en aurait presque oublié la pâleur de son visage et les valises noires qu'il avait sous les yeux, à force de fatigue et de mal-être.

Le première idée qu'il eut fut de faire en sorte d'enfoncer son doigt plus profondément encore dans la narine de son frangin au moment où il appuierait sur le bouton pour prendre la photo. Le cliché aurait probablement été hilarant, mais il ne s'exécuta finalement pas, car il pensa à quelque chose d'autre, qui devint immédiatement prioritaire. Et pour que ça fonctionne, il fallait donner l'impression qu'Adrian et lui s'entendaient comme les deux meilleurs potes du monde. Il resta donc sage jusqu'à ce que la photo soit prise. Puis, il tourna une mine machiavélique dans la direction de son frangin, après avoir retiré son doigt.

"... Envoie là à Mikhail."

... Il faudrait aussi qu'il la lui envoie à lui, histoire qu'il la garde dans ses dossiers. Mais sur l'instant, c'était à leur oncle qu'il avait bien envie de la transmettre. Ni l'un ni l'autre ne l'avait plus recontacté depuis qu'Adrian avait débarqué aux USA, sur le conseil du mafieux russe qui avait pensé que ce serait une bonne idée, pour foutre la merde dans leur fratrie très instable de base. Ça serait peut-être le moment de le tenir au courant des derniers développements... Ils s'étaient tous les deux effectivement retrouvés, ils étaient toujours en vie... Et l'objectif de Mikhail, qui avait été de les remonter l'un contre l'autre, Adrian ayant initialement comme objectif de buter la personne qui avait fait affaire avec lui, n'avait clairement pas été atteint. Leur oncle avait lamentablement échoué à prévoir leurs actions. En même temps, il avait été bien bête d'essayer. Depuis le temps, il aurait dû savoir que parier sur le comportement des frères Case était encore plus dangereux que de jouer avec le feu. Son expression s'étira, plus diabolique à chaque seconde passée.

"... Il va être dégoûté. Bien fait pour sa gueule."

Quoi de plus moqueur qu'un selfie sur lequel on s'entre-curait le nez ?
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4113-skyler-skinner
 

Réunion : Adrian Case

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║ :: Les Maisons du vieux carré-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit