AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Soirée étudiante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Soirée étudiante    Mar 25 Oct - 12:58

Le plus jeune de la harde lui a pourtant assuré qu’elle allait s’amuser comme une folle…Il faut croire qu’ils n’ont pas la même définition de s’amuser comme des fous. Yuli a réussit à trainer Maebh dans une fête sur le campus. Quelques semaines après son agression, la eagir n’avait pas très envie de quitter la harde toute entière, mais la fougue du jeune, à finie par avoir raison de l’idée de rester avec un Scotty trop protecteur. Comment lui en vouloir ? C’est lui qui a assisté à l’agression, c’est lui qui a tué les humains pour la sauver. En retour, voilà une semaine qu’il la sur-couve et vérifie la moindre personne qui s’approche de la faë. Non décidément, Maebh ne pouvait pas rester une journée de plus dans cette atmosphère. Toute la harde est à ses petits soins. Ils en oublient de vivre et délaissent le Celtic et la aegir n’aime pas ça.

Alors elle a fini par suivre Yuli. Mais elle ne s’attendait pas à ça. Le jeune kelpie a pourtant bon goût comme tous les kelpies lorsqu’il s’agit de faire la fête. Plusieurs décennies à Cuba, n’a fait que leur donné gout pour d’autres genre musicaux. Mais la soirée étudiante, ce n’est vraiment pas la tasse de thé de la kelpie. La musique n’est pas souvent de bon gout et les humains inintéressants. Où est le défit quand la proie s’affaiblie au point de s’écrouler toute seule ?

La maison d’étudiant est d’un ennuie mortel pour la grande rousse. Sa tenue n’est absolument pas adapter, elle ne peut pas se fondre dans la foule. Avec sa robe turquoise style années vingt, ses cheveux roux en cascade dans son dos et sa barrette de lys jaunes. Elle est bien hors de portée de ce cercle.

Las du bruit qu’ils qualifient de musique, des jeunes gens qui pensent que pour s’amuser il suffit de ruiner leurs facultés cognitives à coup d’alcool bon marcher et de débauche sans aucune forme de séduction ; Maebh fini par déserter la place en laissant Yuli aux charmes plus que discutable d’une pompom-girl anorexique. Un dernier coup d’œil…non vraiment, il n’y a rien à manger sur cette petite blonde. Seulement que des os à rongé. Enfin dehors, la grande rousse pousse un soupir de soulage. Un  bruit de papier froissé attire son attention. Elle vient de marcher sur un prospectus. Le hasard fait bien les choses, la faë apprend donc l’existence qu’une autre soirée se déroule au même moment non loin d’ici et d’un tout autre genre. Bien plus plaisante. Un concert de jazz dans un des nombreux bar du campus.

Cinq minutes. C’est le temps qu’il faut à la belle rousse pour quitter les lieux et trouver le bon endroit. La musique l’attire de l’extérieur. C’est un établissement modeste, mais à quoi peut on s’attendre de la par d’un bar de campus ? Pourtant il est des plus charmant aux yeux de la kelpie qui lune fois la porte passée est ravie par l’ambiance musicale. Sans attendre, elle se dirige vers le comptoir.

« Un cuba libre s’il vous plait. »

Serte, la boisson n’est pas de circonstance, mais le début de soirée l’a suffisamment contrarié pour qu’elle mette un peut de temps avant de se glisser dans le rôle approprié de l’ambiance. Tous les regards se sont tournés sur elle quand elle est rentrée. Le rêver de médaille de la sublime beauté de l’illusion kelpie. Maebh n’a pas encore prit le temps de détailler l’assistance. Maintenant qu’elle a son verre à la main, la grande rousse se pause tranquillement et profite de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Andreas Schmidt
Métamorphes
avatar

Métamorphes


MessageSujet: Re: Soirée étudiante    Mar 25 Oct - 14:17

Andreas se dirigea vers le campus d’un pas nonchalant, sa housse de saxophone à la main. Il avait passé sa journée à se rendre de sessions de jam en sessions de jam au hasard de ses déambulations à travers les rues de la Nouvelle Orléans. Il se sentait ivre de toute cette musique, de cette ambiance de fête, de cette atmosphère si particulière qu’il n’avait jamais rencontrée nulle part ailleurs. Décidément, cette ville lui plaisait.

Après avoir déposé un peu plus tôt ses valises dans une chambre libre d'un dortoir du campus, sur les conseils de l'employée de l'office du tourisme, il était allé directement à la recherche de cette musique pour laquelle la ville est tant prisée, et il ne fut pas déçu.

Le premier groupe de musiciens saltimbanques sur lequel il tomba, semblait tout droit sorti d'un film. Leur bonne humeur était communicative et il ne put s'empêcher d'applaudir en rythme avec le reste des passants ameutés pour les écouter. Au hasard de ses tribulations il rencontra un groupe de retraités qui, le voyant avec son saxophone lui proposèrent de jouer avec eux. Il passa la majeure partie de son après-midi à laisser ses doigts courir sur son instrument, son esprit capturé par la mélodie. En repensant à ce moment, Andreas ne put s'empêcher de sourire et sentit de nouveau l'excitation s'emparer de lui : si même les Normes plus âgés possédaient une telle énergie, son séjour risquait de se révéler être pour le moins... intéressant.

Sur son chemin, il passa à côté d’un petit parc. Se sentant seul, il déposa son saxophone dans les fourrés et délaissa sa peau humaine au profit de sa moitié animale. Ayant attendu ce moment une grande partie de la journée, il prit son temps, laissant ses instincts complètement s'emparer de lui. Lorsqu'il reprit forme humaine il se sentit apaisé. L'excitation ne formant plus une boule au creux de son estomac lui donnant envie de courir à travers champs.

En arrivant dans sa chambre, Andreas déposa son instrument sur son lit et se dirigea vers la fenêtre. Il l'ouvrit pensivement et prit une grande bouffée d'air frais. Non, il n'était pas fatigué et il pouvait entendre non loin de là quelques accords de jazz ainsi que le brouhaha indistinct de conversations animées sur lesquelles l'alcool commence à avoir un ascendant. A ce son, ses yeux s'illuminèrent. Il attrapa sa veste, sortit du dortoir et se dirigea vers l’origine de ce bruit.

Il arriva peu de temps après devant un bâtiment ne payant pas de mine mais duquel se dégageait une musique entraînante. En entrant, il trouva l'ambiance agréable, les lumières tamisées mais sans pour autant laisser le lieu complètement sombre. En face de lui se trouvait une scène sur laquelle quelques musiciens participaient à l'atmosphère enjouée de l'endroit. Quelques fauteuils et canapés éparpillés de ci de là dans la pièce permettaient de se poser pour simplement apprécier la musique et avoir une conversation tranquille. Le bar commençait à se remplir petit à petit. La soirée ne battait pas encore son plein mais on sentait dans l'air l'excitation de l'assistance.

Andreas se dirigea vers le bar situé à sa droite. En s'approchant, il aperçut du coin de son œil, un flash de roux et de bleu.
Rougissant, il se tourna vers le barman et demanda timidement :

"Excusez-moi, vous avez du jus de carottes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Soirée étudiante    Lun 7 Nov - 9:57

Ici les mortels se succèdent dans un flot navrant de banalité. Aucun ne mérite que la faë ne fasse l’effort de leur trouver une correspondance avec l’une des nombreuses races de lapins qu’elle affectionne tan. Heureusement la musique est là pour apaiser les mœurs. Rien qui ne lui mette l’eau à la bouche non plus, mais de toute façon, elle n’est pas sortir pour se nourrir, donc Maebh n’est pas vraiment déçu de ce côté-là. Non vraiment, est-ce trop demander de faire une soirée qui se passe bien pour elle ? A croire que la ville toute entière lui refuse se plaisir. Est-ce une punition de Nature pour avoir laisser tomber Scotty à l’ouverture du Celtic ? Pour le lapin japonais était si mignon… Qu’un humain lui offrir de la protéger contre les humains, c’était si inattendue, qu’elle n’a pas pue s’empêcher de passer la soirée avec lui. Tien, d’ailleurs, est-ce que se ne serait pas intéressant d’aller trouver Cooper pour lui dire qu’elle a été agressé par des humains du TPH ? Juste pour voir la réaction du lapin japonais…

En parlant de lapin…Un jus de carotte ? Voilà qui n’est pas banal. Et ce qui sort de l’ordinaire attire forcément la kelpie millénaire toujours à la recherche de nouveaux divertissements pour tromper l’ennuie. Du coin de l’œil elle détaille le nouvel arrivant. Le mortel est fébrile, comme peut l’être une proie dans un environnement stressant. Et cette idée de commander un jus de carotte juste au moment où Maebh pense à un de ses petits lapins. Voilà qui suffit à piquer la fameuse curiosité de la kelpie. Il est certain pour elle qu’il pas juste un humain, mais un peut plus. Pas d’odeur de mort, ni de vibration magique, encore moins de trace. Il n’est ni vampire, ni sorcier d’aucune sorte, et probablement pas faë, ou alors très mal élevé. Ce pourrait-il qu’il soit métamorphe ? Le dernier changelin croisé par la grande rousse, a fini presque mort étouffé dans une étreinte mortelle. Avouons que l’ours polaire avait attaqué en premier…pas forcément Maebh serte, mais bon… Du coup, il faut avouer qu’elle aimerait beaucoup rencontrer un représentant métamorphe et avoir une relation courtoise. De plus, le mortel en question est loin d’être vilain. Avec ces cheveux en bataille, elle verrait bien un petit tout duveteux.

La belle rousse se tourne pour mieux voir le garçon en question.

« Cocktail peut banal pour une soirée sur le campus. »

Elle s’adresse à lui avec gentillesse et un regard amusé dans les yeux. Elle ne se moque pas, mais savoure juste d’avance la conversation qu’elle pourrait avoir, et déboucher sur une soirée plus réussie qu’elle n’a commencée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Andreas Schmidt
Métamorphes
avatar

Métamorphes


MessageSujet: Re: Soirée étudiante    Lun 28 Nov - 9:48

Lorsqu'il commanda son jus, Andreas vit le visage du barman passer de l'incrédulité, à l'hilarité puis de nouveau à l'incrédulité en quelques secondes. Bien sûr, un jus de carottes était une demande peu banale pour une soirée ou l'alcool était normalement la boisson de prédilection. Mais ce qui l'amusa particulièrement fut le regard que ce dernier lui jeta une fois qu'il eut compris sa commande et qu'il tenta de déterminer si ce client était un homme ou une femme. Il se délecta de ce moment, c'était un regard tellement spécial, une gêne si satisfaisante. Il ne fit rien pour orienter la réflexion du serveur et se contenta d'attendre patiemment un sourire angélique plaqué sur son visage.

Avec la nouvelle mode des cheveux coupés courts aussi bien pour les hommes que pour les femmes, même ceux-ci ne pouvaient être une indication de genre. La plupart des outres avaient un assez bon instinct en ce qui le concernait mais les normes se trouvaient toujours dans l'incapacité de déterminer s'ils étaient en train d'intéragir avec un mâle ou une femelle.
Ses cheveux blonds soyeux et son visage digne d'une peinture d'un maître italien pouvait aussi bien orienter la balance d'un côté ou de l'autre. Ce soir, son attitude d'enfant timide ne laissait rien transparaître non plus. Sous son grand manteau, il était également impossible de distinguer ses formes ce qui n'aidait en rien.

Avec un demi-sourire, le barman se tourna pour lui préparer sa commande. Andreas en profita pour ôter son manteau. Il portait une chemise blanche ouverte sur un t-shirt gris, une paire de jean et des bracelets de cuir aux poignets. Lorsque le serveur déposa le verre plein du liquide orange tant attendu et si parfumé, il sourit réellement pour la première fois et recommanda à "son garçon" de s'amuser.

A peine Andreas eut-il prit une gorgé de ce si doux nectar, qu'une jeune femme d'une beauté sans pareil l'aborda. Il fut tellement surpris de cette rencontre qu'il ne compris pas toute suite que cette dernière s'adressait à lui. Il du lui demander de répéter sa question en balbutiant. Se sentant rougir il se fustigea mentalement et tenta tant bien que mal de reprendre ses esprits. Ce n'était pas souvent qu'il se trouvait ainsi décontenancé. Décidément, cette journée s'avérait être de plus en plus intéressante.

Avec un rire mélodieux, la belle réitéra sa remarque. "Faë", décida-t-il. Tout à propos de la belle inconnu était gracieux, sans effort, comme le sont les choses répétées depuis tant d'années. Et puis cette beauté surnaturelle ne pouvait être confondue avec autre chose. Le seul Faë qu'Andreas avait rencontré lui avait laissé un souvenir impérissable. Cette rencontre promettait d'être intéressante.

"Oui c'est vrai, mais c'est aussi plein de vitamines."

Il laissa la vulnérabilité transparaître dans sa voix lorsqu'il répondit. D'un ton hésitant, il lui demanda si elle voulait aller s'asseoir sur un des canapés encore libre de la salle, ce qu'elle accepta gracieusement. Ils restèrent ainsi quelques minutes sans parler à siroter leurs boissons et à simplement apprécier la musique.

Sans y penser, Andreas commença à faire tourner ses bracelets autour de ses poignets. D'abord le droit. Puis le gauche. Lorsque sa main gauche se porta de nouveau à son poignet droit, il se força à la reposer sur son genou. Naturellement, ceci n'échappa pas à la beauté assise à ses côtés. Prétendant masquer sa gêne, Andreas se tourna vers sa compagne de soirée et demanda en se raclant la gorge :

"Vous, euh.... venez souvent ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: Soirée étudiante    Jeu 8 Déc - 10:50

La faë s’amuse du trouble qu’elle provoque chez le mortel et laisse échapper un rire cristallin de façon tout à fait intentionnelle, même si c’est fait de telle façon pour qu’on se s’aperçoit pas à quel point tous est calculé et millimétré. La grande rousse répète volontiers sa phrase après avoir « calmer » son rire. Que le petit lapin ne berce pas d’illusion, quand on est avec Maebh s’abstenir de boire de l’alcool n’immunise pas contre l’ivresse.

C’est trop mignon, un mortel qui prend soin de faire le plein de vitamine. Maebh est certaine que celui-là plairait beaucoup à Moïdra. Il est tout doux, comme elle.

Aller s’assoir plus loin était une bonne idée. Le bar c’est seulement pour la première phase : l’observation ; et la deuxième : l’approche. L’étape suivant c’est de se mettre dans un coin confortable et de laisser aller les événements. Elle accepte donc la proposition et le suit un peut plus à l’écart après avoir commandé un autre verre.

Petit à petit elle se fait à la musique de cette ville. Elle est bien différente de Cuba, la gaieté, quand il y en a, est beaucoup moins dansante, on ne sent pas la chaleur du rhum dans la mesure. Parcontre, on ressent l’humidité et le vent des ouragans. Ce côté-là n’est pour déplaire à Maebh. Pour un kelpie, il est plus que normal de préférer un bon ouragan à une plage chaude, ensoleillé et sèche.

Le petit manège avec les bracelets n’échappe pas à Maebh. Nervosité ? Timidité ? Excitation ? Il y a tout un tas de raisons pour que ça arrive, mais la faë n’est pas d’humeur à chercher quelle en est la cause. Elle se contente de faire comme si elle n’avait rien vue et regarde ailleurs, jusqu’au moment où il se tourne. Elle le regarde avec un grand sourire amical. Il était temps qu’il se lance. La grande rousse attendait justement qu’il mène le jeu.

« C’est la première fois que je viens ici. »

Elle n’est pas en ville depuis suffisamment longtemps pour en avoir fait le tour complet, et il faut bien avouer, elle ne pensait pas venir sur le campus avant d’avoir tout vue d’abord. Yuli est vraiment l’une des rares personnes qui peut la convaincre d’aller dans des endroits tout à fait improbable.

« Et vous ? Vous êtes un jeune est brillant étudiant ? »

Elle se doute un peut que ce n’est pas le cas, mais c’est amusant de poser la question. Peut être qu’elle se trompe. Et de toute façon, cela fait trop longtemps que Maebh à appris à ne pas prendre pour argent comptant tout se que lui dit les mortels. Eux, ils sont capable de faire cette chose appelé mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
 

Soirée étudiante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre ville║ :: L'Université de l'Ambassade :: Le Campus-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit