AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Sam 12 Nov - 8:17

Cooper pouvait parfois se montrer très brusque, mais ce n'était jamais sans raison. S'il venait de remarquer une chose, il lui fallait bien souvent la vérifier et c'était ce qu'il venait de faire avec Eden, la faisant se relever d'un bond en la tirant par les bras. La pauvre pesait si peu en vérité que ça n'avait pas été bien difficile de se faire, mais il ne s'attendait pas à ce qu'elle bascula à ce point. S'il ne s'était pas tenu prêt, la jeune femme aurait effectivement finie par terre, au lieu de quoi ce furent les mains du Norme qui la retinrent par les épaules alors qu'elle lui expliquait s'être cognée la tête. Ben voyons, pour avoir encore des vertiges après plus d'une heure, ça ne devait pas être un petit choc qu'elle avait subie.

- Je voulais juste vérifier ma théorie, désolé.

Mais apparemment ça avait véritablement été une mauvaise idée puisqu'elle se raccrochait à son haut comme s'il était une bouée de sauvetage au milieu d'une mer déchainée, en ouvrant et fermant les yeux avec l'air de lutter contre son état. Ni une ni deux, il la souleva du sol sans plus de cérémonie pour la plaquer contre son torse, dardait sur elle un regard inquiet et coupable, avant de se diriger vers sa chambre pour la déposer sur le lit. Venant d'un homme qu'on venait de rencontrer, ça aurait pu paraitre déplacé, voir même carrément dangereux, mais le Norme n'avait pas ce genre d'idées en tête à cet instant et s'éclipsa pour aller à la cuisine puis à la salle de bain prendre ce dont il avait besoin. Le matelas était épais et donnait l'impression de plonger au cœur d'un nuage, les draps étaient propres, la couette épaisse et les oreillers confortables, l'idéal pour qui avait besoin de bien dormir. Lorsque Cooper revint, ce fut avec une bouteille d'eau et un verre propre en main, ainsi que la trousse à pharmacie sous le bras, une trousse de grande taille d'ailleurs, digne d'un professionnel des urgences, ce que le logo en grand laissait d'ailleurs à penser.

- Je vais te faire boire un peu d'eau d'abord. Si jamais tu vomis, je t'emmène direct aux urgences j'te préviens et y'aura pas de "mais". Si jamais tu vois ou sens un truc pas normal pendant que j'vérifie ta bosse, faudra me l'dire aussi, okay ?

Il avait l'air de vouloir la soigner et de faire le nécessaire, tout souvenir de l'orage s'était évaporé et il ne pensait plus à présent qu'à rattraper ce qui au final était entièrement de sa faute. La culpabilité pouvait paraitre moindre, mais elle était bel et bien là, tapie sous la surface, élançant son crâne de pensées brûlantes concernant la blessure qu'il venait d'occasionner à la belle Eden.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Sam 12 Nov - 10:52

Il avait juste voulu vérifier sa théorie, c’était compréhensif même si ça piquait un peu. Elle lui aurait bien rétorqué que lui poser la question aurait été une solution tout à fait viable mais sachant qu’elle lui aurait menti, elle ne pouvait que se dire que c’était bien fait pour elle. Si elle lui avait dit la vérité, elle n’aurait pas l’impression que son cerveau faisait du djembé contre sa boite crânienne.

”C’est moi qui suis désolée. Je voulais pas te le dire pour pas que tu culpabilise.”

Incapable de savoir si elle préférait garder les yeux ouverts ou fermés, elle se sentit soulevée du sol et, dans un mouvement de panique, passa ses bras autour de son cou pour s’accrocher à lui comme un bébé koala à sa mère. La peureuse qu’elle était mit quelques secondes à comprendre que c’était Cooper lui-même qui l’avait soulevé pour la transporter alors qu’elle avait cru que ses jambes avaient tout simplement décidées de la lâcher. Rassurée, elle desserra son étreinte jusqu’à le relâcher complètement quand elle se sentit déposée sur une surface moelleuse.

Se retrouver à l’horizontale calma les coups de marteaux qui l’abrutissait et elle lâcha un soupir de soulagement. Le lit de Cooper était extrêmement confortable et, quand elle réalisa enfin qu’elle se trouvait justement sur le lit de Cooper, ne pu s’empêcher de penser à tout ce qu’il devait être agréable d’y faire. Ses pensées s’égarèrent un moment, le temps pour le Norme de revenir et de la trouver avec les joues légèrement rosées. On ne pouvait pas avoir ce genre de pensées pour un homme qu’on venait à peine de rencontrer sans que ça se voit un minimum, pas quand on s’appellait Eden en tout cas.

Elle se racla la gorge pour donner le change et se redressa en position semi assise. La trousse à pharmacie qu’il tenait faisait bien deux fois la taille de celle qu’elle gardait chez elle et elle haussa un sourcil amusé qui se rabaissa bien vite après qu’il ait commencé à parler. Boire de l’eau, pas de “mais”, lui dire si ça n’allait pas…

”Mai…” Sa bouche se referma aussi vite qu’elle s’était ouverte et elle se mordilla la lèvre inférieure en rentrant la tête dans ses épaules, l’air coupable. ”Ca va aller tu sais, je suis une métamorphe, demain y’aura plus rien.”

Véridique et s’il côtoyait des gens de son espèce il devait le savoir. Leur capacité de guérison était extrêmement rapide et si le choc avait été moitié moins brutal, elle n’aurait même déjà plus rien. Les vertiges un peu apaisés, elle le regarda avec une tendresse infinie. Il était tellement adorable à prendre soin d’elle comme ça. Elle leva une main pour la poser sur sa joue et un sourire sincère étira ses lèvres.

”C’est pas de ta faute tu sais.” Son pouce caressait doucement sa peau. ”C’est pas la première fois que je me cogne, j’aurais dû amortir le choc. Toi t’étais pas bien, t’y es pour rien.”

Elle le pensait sincèrement, elle arrivait presque toujours à se rattraper ou à amoindrir les chocs. Ce n’était pas la faute de Cooper si elle avait perdu ses moyens. Il lui faisait un drôle d’effet et voilà, quand elle était toute chose elle réagissait moins vite, c’était elle la responsable de ça, certainement pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Sam 12 Nov - 15:42

Il avait beau savoir que Eden était une Métamorphe, cela ne l'empêchait pas de vouloir s'assurer qu'elle ne s'était pas trop blessée, parce que régénération spectaculaire ou pas, il ignorait exactement les détails concernant les potentielles hémorragies internes et comment le corps de cette catégorie Outre s'en remettait. Et puis c'était un réflexe de vieux bagarreur que d'avoir toujours le nécessaire chez soi pour soigner les plaies, bosses et contusions diverses et variées, alors même s'il devait avoir l'air ridicule à essayer de vouloir s'assurer qu'elle allait bien, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il s'apprêtait d'ailleurs à dire quelque chose à ce sujet, du genre "j'veux pas l'savoir", mais une main posée sur sa joue le stoppa dans son élan, suivit d'une caresse du pouce comme pour le rassurer, l'apaiser un peu.

”C’est pas de ta faute tu sais. C’est pas la première fois que je me cogne, j’aurais dû amortir le choc. Toi t’étais pas bien, t’y es pour rien.”

Pour un peu il en aurait grogné, mais au lieu de cela Cooper détourna la tête, affectant un air bougon pour dissimuler le trouble qui venait de s'emparer de lui. Il se leva, soupira un peu, puis déposa la trousse à côté du lit avant de se pencher pour poser sa propre main sur le front de Eden, l'air mitigé quant à la conduite à tenir.

- T'es sûre ? Tu veux pas boire un verre d'eau ou manger quelque chose ? Ou tu veux juste dormir peut-être, je sais pas... En tout cas, tu vas pas t'lever dans cet état, c'est hors de question.

Et il s'assit sur le bord du lit, la fixant avec l'air de ne pas trop savoir que faire, lui qui d'ordinaire ne ramenait une femme ici que pour passer un agréable moment et bien plus encore. C'était, aussi loin qu'il s'en souvienne, la première qu'il s'apprêtait à border sans essayer de lui sauter dessus. Comme quoi tout pouvait arriver n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Sam 12 Nov - 16:19

Sa réaction et ses paroles semblèrent avoir contrarié Cooper plus qu’autre chose et elle ôta la main de sa joue pour la ramener, poing fermé, contre son sternum. Quoi ? Elle n’avait pas le droit de le dédouaner et de vouloir partager les torts ? Elle était comme ça, c’était plus facile d’endosser une part de responsabilité puisque de toute façon, elle était incapable de tout mettre sur le dos d’autrui. Pointer du doigt et accuser, même à raison, ça n’était vraiment pas dans ses habitudes et comme, en prime, Cooper lui était particulièrement sympathique…

Elle haussa les épaules et lui adressa un sourire doux.

”Moi je veux bien faire tout ce que tu veux si ça peut te rassurer. Boire, manger… Bon je te jouerais pas un morceau de saxo, là tout de suite, mais le coeur y est !”

Maintenant qu’elle était couchée la nausée avait disparu et si la pièce persistait à ne pas s’immobiliser, elle tanguait nettement moins qu’après avoir décollé du sol. Tout ça devait être en grande partie dû au fait de s’être levée beaucoup trop vite, elle devrait même pouvoir réussir à se déplacer sans se retrouver à quatre pattes, mais comme Cooper semblait bien décidé à ce qu’elle reste couchée…

”Il est un peu tôt pour dormir, tu crois pas ?”

Toute cette situation la dérangeait. Elle avait voulu rester pour aider Cooper et se retrouvait alitée dans un état qui plombait le retour à l’état normal du Norme. Elle lâcha un soupir à fendre l’âme avant de se redresser lentement pour s’asseoir en ménageant sa tête. Les jambes croisées en tailleur, elle posa son front contre l’épaule de Cooper.

”Gâcher ce qui aurait pu être une super soirée à cause d’une vilaine bosse, c’est ridicule pas vrai ?”

Elle avait rarement l’air abattu mais là, elle s’en voulait vraiment de ne pas avoir su éviter ce choc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Dim 13 Nov - 14:53

Il avait sourit quand elle avait parlé du saxophone, songeant que de telles paroles promettant de faire tout ce qu'il voulait pouvaient être atrocement mal interprété, si bien qu'il secoua légèrement la tête pour chasser les pensées qui lui venaient. Pour autant Cooper ne comptait effectivement pas laisser Eden se lever, admettant d'un hochement de tête qu'il était encore bien trop tôt pour dormir. C'est vrai, il ne devait même pas encore être huit heure du soir. L'entendant soupirer, le Norme haussa un sourcil avant de sentir la Métamorphe venir appuyer sa tête contre son épaule, le faisant s'immobiliser de peur de la voir basculer de côté si jamais il effectuait un mouvement brusque.

- C'est pas le mot que j'emploierais, ce sont des choses qui arrivent, mais si tu veux on a qu'à avancer notre matinée à ce soir.

Il cligna des paupières, puis un large sourire étira ses lèvres alors qu'il la fixait soudain avec l'air du type qui vient d'avoir l'idée du siècle.

- Hey mais... mais carrément en fait !

L'écartant doucement par les épaules pour ne pas qu'elle glisse au sol, le coursier se leva presque dans un bond en lui demandant de ne pas bouger, fonçant quasi au pas de course en direction du salon d'où on pu l'entendre remuer du matériel, malmener des câbles et entrechoquer des boitiers avant qu'il ne revienne les bras chargés de matos. Il y avait au moins trois consoles différentes avec leurs câbles qui pendaient de-ci de-là, les manettes en équilibre sur l'ensemble qu'il vint déposer devant un meuble faisant face au lit et où trônait un écran plat de bonne taille avec un lecteur multi-fonction.

- Pourquoi s'faire chier au lit quand on peut jouer ?

Bien qu'étant moins grand que celui du salon, cet écran-là semblait pouvoir être suffisant pour jouer à n'importe quel jeu et l'humain entreprit d'effectuer les nombreux branchements nécessaires, retournant au salon prendre une à une plusieurs piles de boitiers de jeux divers et variés qu'il ramena sur place auprès de la jeune femme. Tout ce cirque dura bien une dizaine de minutes tant il y avait de consoles différentes et l'on devinait qu'après le BMX, il s'agissait là de son passe-temps favori, livres exceptés.

- Bon ! Qu'est-ce que tu veux boire ou becter pendant la partie ?

Le souffle un peu court et agité, un sourire jusqu'aux oreilles et le regard brillant, les mains sur les hanches, Cooper fixait à présent Eden dans l'attente de sa réponse, visiblement prêt à repartir en direction de la cuisine pour ramener ce qui leur manquait avant de commencer à s'amuser. Quoi, vous aviez vraiment cru qu'il allait abuser de la situation et sauter sur elle comme un pauvre type en manque ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Dim 13 Nov - 15:58

Avancer la matinée à l’instant présent. Eden avait haussé un sourcil, l’air circonspect sans se redresser, préférant éviter tout mouvement brusque, surtout en étant si près du bord du lit. Elle ne comprenait rien à ce qu’il voulait dire alors qu’il semblait pourtant avoir eu une espèce de révélation. Il la repoussa doucement et elle recula tranquillement pour s’adosser au mur en le regardant filer comme le vent. Les bruits provenant du salon lui firent hausser un sourcil et elle attendit patiemment de voir ce quelle idée brillante il avait bien pu avoir. A vrai dire, ce qu’elle entendait lui mit la puce à l’oreille et en le voyant revenir, son demi sourire s’étira presque jusqu’à ses oreilles.

Il avait les bras chargés de consoles, de câbles et de manettes qu’il déposa devant la télévision de la chambre. Si ça c’était pas une bonne idée. Puisque de toute façon, elle ne pouvait rien faire qui se passe hors des limites de ce lit, il avait choisi d’avancer leur journée jeux vidéo et de la lui livrer à domicile. Il était vraiment adorable dans ses attentions et l’observa avec tendresse tandis qu’il reprenait la parole.

Elle pouffa discrètement en portant sa main à sa bouche pour étouffer le son de son rire. Bizarrement, en retrouvant lit et jouer dans la même phrase, la première chose qui lui venait à l’esprit n’avait rien à voir avec des jeux vidéos et elle détourna le regard en se mordillant la lèvre inférieure. Il agissait en parfait gentleman et il aurait été vraiment malvenu de sa part de ruiner ses efforts avec ses propres idées tordues.

”Tout à fait… Je trouve l’idée excellente !”

Elle avait toujours un drôle de sourire accroché aux lèvres mais elle était sincère et elle se cala de façon à être à l’aise pour pouvoir jouer sans s’agiter. C’était d’ailleurs ça qui allait être le plus compliqué, réussir à se tenir tranquille alors que, dans le passé, quand elle jouait avec son frère, elle ne pouvait pas s’empêcher de bouger dans tous les sens.

”Me connaissant, je me demande si tu vas pas devoir m’attacher au lit pour que je me tienne tranquille…”

Là encore, et malgré que les mots soient sortis de sa propre bouche, les idées qui allaient avec ne faisaient pas référence aux jeux vidéos et elle se passa une main sur le visage en se râclant la gorge comme pour faire comme si elle n’avait rien dit. Un sourire innocent ponctua son geste et elle le laissa finir ses branchements en cessant de jouer les perturbatrices.

Il ramena ensuite plusieurs piles de jeux et elle haussa un sourcil désabusé. Ah oui quand même, elle n’avait jamais vu autant de jeux dans une même pièce, en dehors des magasins spécialisés bien entendu. C’était une collection impressionnante et elle détailla les titres qui figuraient sur les diverses boites.

”Je crois que même mon frère en a pas autant… Pourtant là où il vit, c’est un coin paumé où y’a rien à faire… Remarque ça vient peut-être dû au fait qu’il les revend après les avoir fini.”

Son frère devait posséder à peu près les même consoles mais ne s’embarassait pas avec les jeux terminés, quand bien même sa pauvre et gentille grande soeur ne les avait pas encore achevé. Il les revendait et en rachetait d’autres avant de se prendre des coussins dans la tête parce qu’elle allait, une fois de plus, rester sur sa faim et se faire spoiler ce qu’elle aurait dû pouvoir découvrir elle-même.

Le Cooper joyeux et essouflé, prêt à repartir en courant dans sa cuisine pour la satisfaire lui tira un sourire tellement attendrit qu’elle ne put s’empêcher de joindre ses mains contre sa joie. Il était vraiment craquant et elle avait soudain une envie, aussi brusque que déplacée, de lui sauter dessus sans prévenir. Elle chassa tout ce qui pouvait lui passer par la tête d’une main sur le visage et prit le temps de la réflexion.

”Si t’as soda pop-corn c’est l’idéal, sinon n’importe quoi plein de sucre et quelque chose qui se grignote facilement !”

Quand on avait une manette dans les mains, on prenait rarement le temps de la lâcher pour s’avaler une entrecôte… Surtout pour elle qui n’aimait pas la viande. Mais l’idée était là, quelque qui ne les obligeraient pas à mettre le jeu en pause et du sucre, histoire qu’ils soient encore plus excités que ça n’était déjà le cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Lun 14 Nov - 8:48

Que Eden ait eu des pensées déplacées aurait pu étonner Cooper, mais ce dernier n'aurait probablement pas fait le moindre reproche, étant donné que lui-même avait brièvement imaginé certaines choses en songeant que la jeune femme allait rester chez lui pour un moment encore. D'ailleurs tout ce remue-ménage qu'il venait de faire, toute cette installation afin qu'ils puissent jouer sans bouger de la chambre, n'était-ce pas une façon comme une autre de la garder encore un peu plus longtemps auprès de lui ? On était pas aussi avenant sans avoir envie de rester avec quelqu'un et il fallait croire que le punk n'avait pas du tout envie de la voir partir. Consoles installées et branchées, piles de jeux posés sur le côté du meuble afin de ne pas boucher la vue, et à présent le menu : pop-corn et soda, rien que du classique. Acquiesçant vivement, le coursier repartit à toute vitesse en direction de la cuisine où l'on entendit portes de placards et sachets qu'on déverse dans des contenants, quelques grognements typiques de quelqu'un pestant après quelque chose, puis un "aaahhh" de victoire, avant de voir revenir un Norme avec un gigantesque plateau qu'il posa sur le lit. Dessus se trouvait un immense saladier rempli de pop-corn, mais également une bouteille de soda et une grande de bière, ainsi que des paquets en tous genre de sucré et de salé prêts à grignoter.

- Ça ira avec ça ?

L'on aurait pu s'étonner de voir tout ce qu'il avait de cochonneries à manger, mais quand on connaissait son rythme intensif de vie, à se dépenser en permanence de façon sportive et en vivant à deux cent à l'heure, on comprenait que tout ceci était brûlé en moins d'une demi-journée et que l'homme pouvait donc se permettre de manger tout ce qui lui faisait envie, pourvu qu'il puisse encore tenir sur son BMX et effectuer ses cascades.

- Alors, à quoi est-ce que tu veux jouer ?

A genoux devant les consoles, la main suspendue devant les piles de boitiers, il avait tourné la tête pour fixer Eden, attendant de voir ce qu'elle suggérait comme jeu, ancien ou nouveau, pour en tirer des colonnes qui finiraient très bientôt toutes au sol. La soirée promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Lun 14 Nov - 22:28

Voir Cooper s’affairer la remplissait d’une forme d’euphorie qu’elle parvenait difficilement à contrôler. Il n’y aurait pas eu cette vilaine bosse et ses inconvénients, elle serait en train de sautiller autour de lui comme un cabri sous amphétamines. Evidemment, sans cette fameuse bosse, il n’aurait pas eu à déménager toutes ses consoles dans sa chambre et ils seraient installés sur son canapé. Quoique le lit de Cooper était particulièrement confortable, c’était comme d’être installée dans du coton. Eden peinait d’ailleurs toujours à croire qu’elle se trouvait dans cette pièce de la maison alors qu’elle le connaissait depuis à peine quelques heures et ce, sans qu’il n’y ait le moindre sous-entendu entre eux. Elle était à moitié dans les vapes et lui prenait soin d’elle comme un parfait gentleman. Elle se sentait comme une princesse avec son prince charmant.

Prince qui quitta la pièce pour rejoindre sa cuisine dans laquelle elle l’entendit s’affairer bruyamment avec un sourire aux lèvres. Elle lui aurait volontiers filé un coup de main mais le manque de stabilité des murs la poussait à rester sur place, telle une malade alitée. Elle avait hâte d’être au lendemain pour constater la disparition de la bosse et le retour de son équilibre naturel. Elle espérait d’ailleurs que jouer n’allait pas empirer les choses, avec un peu de chances, se concentrer sur quelque chose allait empêcher efficacement les murs de faire des vagues.

”Olala ! Tu pourrais nourrir une armée d’écureuils avec ça !”

Le contenu du plateau lui fit ouvrirent de grands yeux et elle ne put s’empêcher de piocher immédiatement dans le pop-corn. La gourmandise était un vilain défaut qu’elle était incapable de réprimer, c’était une bonne chose d’ailleurs puisque sans ça, elle serait certainement encore plus fine qu’elle ne l’était déjà.

Elle pencha légèrement la tête sur le côté avant de se déplacer lentement pour se coucher sur le ventre, la tête dépassant du pied du lit pour observer plus attentivement les boites de jeux. Les deux mains posées au sol, elle secoua légèrement la tête pour chasser son vertige et se concentra.

”Pourquoi un jeu de voitures ! Ca fait longtemps !” Elle se stabilisa sur une main et pointa une boite de son index libre. ”Celui-là !”

Elle se recula sur le lit sans se remettre en place immédiatement, préférant éviter d’enchaîner les changements de position trop rapprochés. Elle connaissait cette franchise grâce à son frère et celui-là était le petit dernier, sauf que jouer couchée sur le ventre… Elle se râcla le gorge, un peu gênée.

”Coop… Tu pourras m’aider à me remettre ? J’aurais mieux fait de pas bouger, la pièce tourne un peu trop, je veux pas prendre de risque…”

Ou comment joindre l’utile à l’agréable, elle allait pouvoir retourner en position assise sans risque tout en savourant le contact de son prince.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Mar 15 Nov - 10:09

Il avait rit. Quand elle lui avait affirmé qu'il pourrait nourrir une armée d'écureuils avec son grand saladier rempli de pop-corn, il avait rit en s'imaginant devant ladite armée, brandissant le saladier comme s'il c'eut été le Saint Graal et leur commandant de lui obéir désormais car il était leur maitre, image mentale ô combien ridicule qui allait certainement lui rester en tête pendant un bon moment. Voir Eden se servir sitôt le plateau posé lui confirma que les Métamorphes de son espèce étaient vraiment trop faciles à contenter, mais au moins cela ne coûterait-il pas trop cher de l'entretenir. L'entretenir, comme si c'eut été son rôle, comme si c'était ce qu'il espérait, une idée qu'il chassa d'un secouage de tête, observant à la place la jeune femme qui se glissait vers le bord du lit avec plus ou moins de difficulté. Allons bon, est-ce que sa tête tournait encore ? Ça avait quand même l'air sérieux, sans doute que si elle n'avait pas été Outre, il aurait déjà du l'emmener aux urgences de l'hôpital. En attendant un premier jeu fut désigné et le Norme s'approcha de la pile, déplaçant la partie supérieure pour récupérer le boitier contenant le premier d'une longue lignée de la soirée : c'était un jeu assez amusant, de voitures customisées de façon comique, BDesque, avec des items que l'on pouvait lancer sur les ennemis ou placer sur son passage afin de piéger ceux qui repasserait par là sur le circuit.

- Ouais, bon choix, ça fait une éternité que j'y ai pas joué.

Il détestait refaire trop souvent les mêmes jeux et c'était la raison de sa grande collection : il avait besoin de varier les plaisirs, de ne pas s'enfermer dans un seul genre et d'avoir toujours quelque chose de nouveau à tester ou à redécouvrir, tout simplement. Il en allait de même pour ses collections de films et ses livres, quoiqu'il ait moins de temps qu'auparavant pour compléter celles-ci. Du coin de l’œil Cooper avait vu Eden reculer du rebord du lit, préparant pour sa part la console qu'il brancha rapidement à l'écran, insérant le disque de jeu dans le boitier, s'assurant que toutes les manettes étaient bien connectées et que...

”Coop… Tu pourras m’aider à me remettre ? J’aurais mieux fait de pas bouger, la pièce tourne un peu trop, je veux pas prendre de risque…”

Il se retourna, intrigué, avant de hausser les sourcils en la voyant sur le ventre dans le lit, peinant visiblement à prendre appui sur ses bras et le regard un peu flou. Et merde, ça allait donc si mal que ça ? Délaissant l'installation qui était de toute façon terminée, il vint par le côté la saisir sous les bras, se raclant la gorge avant de l'entourer des siens.

- Accroche-toi à mon cou alors.

Nul doute qu'elle saurait s'accrocher, c'était un écureuil après tout et elle semblait avoir ce genre de réflexe quand son équilibre était menacé, il avait pu le constater. Une fois fait, il entreprit de la soulever presque sans effort malgré l'inconfort de leur position, la retournant en position assise sur le bord du lit avant de l'aider à se reculer au milieu de ce dernier. L'opération ne fut pas sans difficulté, le matelas était si moelleux que le Norme manqua basculer plus d'une fois, grognant tout en se rattrapant au mieux, sentant passer quelques fragrances de l'odeur de la jeune femme quand il se retrouva le nez dans son cou, mais finalement il parvint à ne pas se casser la figure sur elle et se laissa tomber assis à son tour en soupirant fortement, le souffle un peu rapide sous l'effort et le cœur battant avec agitation.

- Et voilà !

Fit-il fièrement, assis à ses côtés, les mains sur les épaules de Eden qu'il scrutait avec attention.

- Ça va la tête ?

Elle ne pesait vraiment pas bien lourd, elle sentait bon aussi, sans qu'il n'arrive encore à identifier cette odeur, mais surtout elle avait l'air fragile pour une Métamorphe, au-delà de sa capacité de régénération. Comment ne pas avoir envie de la protéger ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Mar 15 Nov - 19:35

Elle avait bien choisi apparemment, non seulement parce que c’était une franchise qui la faisait rire et qui permettait de joindre esprit de compétition et ambiance bon enfant, mais aussi parce que ça semblait convenir à Cooper qui n’y avait pas joué depuis longtemps. Satisfaite de son choix, elle lui avait adressé un sourire, le regardant tout mettre en place avant de lui demander de l’aider à se remettre. Non, elle n’allait pas si mal que ça et oui, quitte à ce que la pièce tangue un peu, elle aurait pu le faire elle-même. Seulement voilà, elle appréciait beaucoup le Norme, adorait les contacts physiques et se trouvait dans son lit… Le mélange de tout ça l’empêchait de jouer les sangsues car, malgré ce qui pouvait lui passer par la tête, elle n’avait envie ni de précipiter ce qui se pourrait se passer entre eux, ni de le braquer s’il n’était pas sur la même longueur d’onde qu’elle. En somme, c’était une façon comme une autre de pouvoir être proche de lui sans passer pour la perverse qu’elle n’était généralement pas.

En voyant sa tête, elle s’en voulu immédiatement de lui avoir demandé ça et failli faire marche arrière, sauf qu’il avait été plus rapide qu’elle et passa ses bras autour d’elle avant qu’elle n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche. Elle se mordilla la lèvre inférieure, un immense sentiment de culpabilité la prenant aux tripes, tandis qu’elle obtempérait et passait ses bras autour de son cou pour s’accrocher fermement et nicher son visage dans le creux de son épaule. Une fois dans cette position, le contact de Cooper lui fit momentanément oublier la vilenie de son attitude et elle ferma les yeux en laissant son pauvre prince se démener comme il le pouvait.

Elle se retrouva en position assise et sa culpabilité fit un retour en force la première fois qu’il manqua de perdre l’équilibre. Franchement, elle n’était pas comme ça à la base. Profiter d’une légère blessure et d’un moment de faiblesse pour faire… Ca ! Telle une vile manipulatrice qui se servait de son état et oubliait de réfléchir au fait que Cooper pourrait se faire mal. Elle ne savait même pas sur le compte de quoi elle devait mettre son attitude déplorable. La saison des amours approchait et ses effet seraient dévastateurs pour elle, mais ses hormones ne la titillaient pas tant que ça pour le moment. C’était peut-être la simple présence de Cooper qui lui faisait faire n’importe quoi. Dans tous les cas, elle était particulièrement tendue et accrochée à lui, le lâchant brusquement quand il se laissa tomber près d’elle.

Il n’avait pas l’air de lui en tenir rigueur mais quand elle s’y mettait, l’écureuil pouvait d’elle-même engendrer la quantité de culpabilité qui serait normalement ressenti par un régiment au complet. Et là, alors qu’il gardait les mains sur ses épaules et la fixait, elle ne put que baisser le regard vers le lit et se triturer les mains. Si ça allait sa tête ? Elle aurait dû lui répondre tout de suite pour ne pas l’inquiéter mais elle était tellement tiraillée entre le fait de lui avouer son méfait ou de le passer sous silence qu’elle avait à peine entendu la question.

”Hmmpf.” Les bons neurones se connectèrent enfin et elle redressa la tête en bredouillant, prise en faute. ”Ah.. Euh.. Oui… Non… Si… Enfin… Je… Et merde !”

Elle pivota sur elle-même, se dégageant de la prise de Cooper et entreprit, après une totale absence de réflexion, de s’agiter comme elle le faisait toujours en cas de contrariété diverses et variées. Elle battit des jambes en grognant entre ses dents et se laissa aller en arrière pour s’adosser au mur sans aucune délicatesse. Sauf qu’entre le mur et son crâne, il y avait toujours une bosse...

”Aoutch !” Elle attrapa l’arrière de sa tête de ses deux et chouina doucement. ”Bah voilà, j’ai mal agit et je suis sûre que maintenant j’ai un mauvais karma !” Elle se massa doucement et exprima toute l’ampleur de sa culpabilité dans un soupir déchirant; ”C’est bien fait pour moi tient !”

Bizarrement la pièce ne bougeait pas plus qu’avant le choc mais elle se recroquevilla tout de même, remontant ses genoux contre son front et rabattant ses bras de chaque côté de sa tête tandis que ses mains restaient fermées sur sa bosse. Et voilà ! Maintenant, non seulement elle allait passer pour une perverse ! Mais en plus, elle passait pour une folle ! Bien joué Eden ! Vraiment bravo ! A ce prix-là, elle aurait mieux fait de se lever et de rentrer chez elle sans demander son reste pour aller s’enterrer sous sa couette.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Mer 16 Nov - 10:23

Cooper était ainsi, il était toujours assez facile d'obtenir de lui quelque chose, surtout quand il s'agissait de porter assistance à quelqu'un, quand bien même cette personne en rajouterait un peu, comme c'était le cas présentement avec Eden. Lui s'en voulait de l'avoir plaquée au sol plus tôt dans la soirée et de l'avoir fait se cogner la tête et, si elle n'avait eu de cesse d'insister sur le fait que ce n'était rien, qu'elle ait toujours des vertiges l'inquiétait tant et si bien que le Norme était prêt à faire ce qu'il fallait pour l'aider le temps que cela passe. L'aider à changer de position dans son propre lit était en soi une chose peu dérangeante, bien que durant l'opération son équilibre vint à vaciller et qu'il parvint de justesse à se rattraper. Imaginez donc si un gaillard comme lui -fort heureusement pas aussi épais que son ami Matthew- tombait de tout son long sur un petit bout de femme comme elle ? Loin de lui l'envie de l'écraser ou même tout simplement de la commotionner encore plus qu'elle ne l'était déjà. Ainsi se démena-t-il un peu pour la replacer dans une position plus confortable, ainsi ne lui en voulait-il pas le moins du monde et était-il encore en train de lui demander si ça allait après tout ça.

Ainsi ne comprit-il pas la réaction de la jeune femme.

Il y eut d'abord une sorte de soupir frustré de sa part, suivit d'un enchainement de réponses contradictoires, presque paniquées, qui firent cligner des paupières le Norme qui la regarda avec étonnement, voir même un début d'amusement tant le fait qu'elle ne l'avait pas écouté trahissait des pensées profondes d'une toute autre nature, puis finalement ce fut l'apothéose. Telle une enfant sujette à un surplus d'agitation qu'elle ne parvenait pas à contenir, Eden se mit à battre des jambes en grognant, se laissant soudain aller en arrière en oubliant visiblement le montant du lit et le mur qui s'y trouvait, faisant grimacer Cooper qui, la voyant se cogner là où elle s'était déjà esquinté, s'avança vivement vers elle avec une inquiétude qui balayait déjà le début de sourire qu'il avait eu devant cette petite crise.

- Hey !!! Fait attention !

Inquiet, il ne compris pas pourquoi elle disait que c'était bien fait pour elle et entreprit d'un geste à la faire cesser de bouger, sa main saisissant doucement ses poignets pour les écarter, l'une d'elle lâchant prise pour repousser les cheveux et effleurer la zone douloureuse du bout des doigts. Le punk sentit la bosse et grogna en sourdine, avant de s'assoir en face de la jeune femme, le regard inquiet malgré un air suspicieux.

- Qu'est-ce qui se passe Eden ? Pourquoi tu dis ça ?

Bon, soit il ne comprenait pas, soit il ne voulait pas comprendre, mais dans un cas comme dans l'autre, il était trop incertain des motifs de ce petit esclandre pour oser s'avancer davantage et préférait poser la question plutôt que de faire une mauvaise supposition. Est-ce qu'elle s'en voulait de lui avoir demandé de l'aide ? Ce n'est pas lui qui allait s'en plaindre, il fallait reconnaitre qu'elle lui plaisait de plus en plus et qu'avoir une occasion d'être proche d'elle sans pour autant lui sauter direct dessus n'était pas pour lui déplaire. Alors quoi ? Il ne comprenait pas, mais elle allait devoir s'expliquer maintenant, plus question de faire des cachotteries.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Mer 16 Nov - 17:43

Le comble du comble dans tout ça, c’était qu’en plus de passer pour une perverse et une folle, elle agissait de telle façon que Cooper s’inquiétait encore plus pour elle. Elle l’avait senti bouger près d’elle, saisir ses poignets pour les ôter de sa tête et tâter sa bosse. Aïe, ça faisait mal. Il s’était ensuite déplacé sur le lit et, en toute logique, la questionna sur sa petite scène. Ce qui se passait ? Elle était vraiment censée répondre à ça ? Et pour lui dire quoi ? Ma tête tournait encore un peu donc je me suis dit que je pourrais en profiter pour me retrouver dans tes bras… Figée, dans sa position, elle ne parvenait même pas à se visualiser en train de le faire.

Elle ramena un peu plus ses jambes contre elle et agita ses orteils de façon nerveuse. Elle aurait dû prendre une grande inspiration et le regarder mais non, sa tête resta collée contre ses genoux et elle n’arrivait qu’à couiner comme une petite chose qui n’arrivait pas à reconnaître ses torts. C’était stupide, Cooper était adorable et même s’il n’était pas sur la même longueur d’onde qu’elle, elle ne l’imaginait pas en train de se mettre en colère pour si peu. Sauf que ça lui ressemblait tellement peu de profiter d’une quelconque situation qu’elle n’arrivait à passer outre ce fait et se sentait comme bloquée.

Elle aurait pu tenter de noyer le poisson mais comme menteuse, elle ne valait pas grand chose. Elle aurait aussi pu tout simplement passer à autre chose mais elle avait dans l’idée que ça ne fonctionnerait pas. Quant à la simple idée de lui dire la vérité, elle en avait des frissons d’effrois. Autant dire que le silence s’étira lentement et que plus il s’étirait, moins elle savait ce qu’elle devait faire.

Ce genre de situation de stress ne lui réussissait pas vraiment et sans qu’elle comprenne ce qui s’était passé, elle se retrouva plongée dans le noir. Pas en sens figuré, non, c’était comme si on lui avait enfoncé un sac sur la tête, comme si on l’avait jeté au fond d’une cave. Elle lâcha un soupir déchirant et entreprit de trouver la sortie. Elle n’était pas bien grande sous forme humaine, mais une fois sous forme animale, ses vêtements lui paraissaient aussi grands que des tentes. Elle crapahuta sous le tissu de son débardeur et, quand elle trouva enfin la lumière, émergea du tas d’habits face à un Cooper qui n’était pas moins grand qu’une montagne.

Génial, à force de se stresser, elle avait inconsciemment revêtit son apparence d’Ezo-Momonga. Elle savait que c’était un réflexe ancré et qu’elle le faisait pour tout et rien, quelque soit la source de stress ou de peur, mais merde quoi… C’était Cooper là ! Et depuis quelques minutes elle enchaînait les bévues. Et encore, à la différence d’autres situation, elle avait au moins la décence de ne pas courir partout et resta posée là, tassée sur elle-même et ressemblance à s’y méprendre à une balle tennis grise et beige. C’était quoi la suite ? Se glisser sous la couette pour reprendre forme humaine ? Pour le coup, se retrouver toute nue dans son lit sans qu’il n’ait rien fait pour que ça arrive, ça serait vraiment le pompon.

Sa réaction la plus naturelle fut de baisser la tête pour de se tirer les oreilles. Elle se sentait ridicule et ne put que se rendre à l’évidence, elle aurait mieux fait de lui dire la vérité, ça lui aurait éviter de se retrouver dans cet état.

Ses grands yeux noirs remontèrent vers le Norme et lâcha un couinement plaintif, pas à cause d’une quelconque douleur mais parce qu’elle était désolée pour tout ce cirque. Au moins, ce retour à l’état avait eu un effet positif, elle avait comprit son erreur. C’était souvent le cas, trop stressée ou apeurée sous forme humaine, elle arrivait à reprendre ses esprits quand elle se transformait. Elle était si profondément en accord avec son totem que se retrouver sous cette forme lui éclaircissait immanquablement les idées. Maintenant elle aurait voulu pouvoir lui expliquer ce qui s’était passé mais elle ne se voyait effectuer la transformation inverse devant lui. Elle n’était pas pudique mais vu ce qu’elle avait sur le coeur, il valait mieux éviter de lui balancer ça en étant dans le plus simple appareil.

Elle se déplia finalement et souleva le bord de son débardeur. Non, fallait pas rêver, jamais elle pourrait se transformer et se retrouver pile poil au bon endroit dans ses vêtements. Elle trottina ensuite vers le bord de la couette, cette dernière étant tellement moelleuse qu’Eden donnait l'impression de marcher dans un mètre de neige. Elle glissa sa tête dessus et la ressortie bien vite. Bon, elle avait pas cinquante solution de toute façon, c’était rester comme ça ou se reprendre forme humaine. Elle retourna maladroitement vers son tas de vêtements et hésita. Finalement, non, elle n’allait pas remuer tout ça et prendre le risque de d’exposer ses sous-vêtements au premier plan… Bon bah y’avait plus qu’à…

Elle retourna vers le haut du lit et disparu sous la couette. Une légère bosse permettait de savoir où elle se trouvait et de déterminer l’endroit où elle s’était arrêtée. Quelque part au milieu du lit, la petite bosse prit de l’ampleur et bientôt, la forme d’une Eden à taille humaine et roulée en boule apparue.

”Désolée, c’est un réflexe, quand je panique je me transforme. Et après je panique moins parce que je réfléchis mieux.” Sa voix, déjà timide, était étouffée par la couette. ”Je… Je… Parce que…” C’était limpide comme explication… Elle grogna contre elle-même et prit une grande inspiration. ”J’avais vraiment la tête qui tournait hein ! Mais j’en ai profité parce que… Parce que j’aime bien être contre toi…”

La fin de sa phrase, bien qu’audible, avait été étouffée par le matelas contre lequel elle avait tourné son visage, honteuse. Et maintenant ? Elle avait l’air bien conne à avoir fait son aveu dans cette tenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Mer 16 Nov - 18:20

Il ne comprenait pas, ne comprenait rien et songeait que vraiment les femmes, c'était quelque chose de compliqué. Et oui, quand on était Cooper, on pensait parfois à ce genre de phrases toutes faites et absolument hors de propos, tant il était évident que le problème venait de la situation et d'une incompréhension que de quoi que ce soit d'autre. Ainsi resta-t-il là à essayer de décrypter les signaux de stress qu'il percevait chez son invitée, comprenant qu'il n'était pas la source fondamentale du problème bien qu'il sembla y être mêlé et ne sachant comment faire pour l'aider. Soudain la Métamorphe commença à rapetisser à vitesse grand V, disparaissant dans ses vêtements sous les yeux éberlués du Norme qui se leva d'un bond, hésitant sur la démarche à suivre.

- Mais... ! Mais... !

Quoi ? Quoi ?! Où est-ce qu'il avait merdé pour que l'écureuil remplace la jeune femme ? Est-ce qu'elle se sentait mal à ce point qu'elle se transforme obligatoirement ? Est-ce qu'elle souffrait ? Est-ce qu'il fallait l'emmener chez un médecin ? Chez un véto ?! La panique commençait à gagner Cooper tandis qu'il regardait la petite boule de poils ressortir de sous le tissu pour le regarder et... se tirer les oreilles en émettant des petits bruits aiguës. Bon, là, il était perdu et il n'avait aucun traducteur universel spécial Métamorphes pour l'aider. Malgré toute sa bonne volonté, il lui sembla que ce n'était pas une douleur physique qui semblait être la source de tout ça : il avait déjà vu des animaux souffrir et en général ceux-ci se tordaient sur le sol en piaillant ou en couinant à qui mieux mieux. Là ça n'était pas le cas et il se retint de soulever Eden dans ses mains, bien que l'envie de caresser son pelage pour voir à quel point il était doux le tentait fortement. A la place il la regarda hésiter entre ses vêtements, puis la suivit des yeux tandis qu'elle remontait vers le bord de la couette près des oreillers, trouvant qu'effectivement elle ressemblait à un petit animal perdu au milieu de la neige, avec cette façon de gigoter absolument adorable qu'on les rongeurs à travers les différentes espèces. Rha non, c'était pas possible d'être aussi mignonne même sous sa forme animale, s'en était presque indécent !

- ...

Le Norme la vit faire deux fois l'aller-retour entre ses vêtements et le bord de la couette, jusqu'à-ce que finalement elle ne se glisse sous cette dernière, petite boule remuante qui se stoppa au milieu du lit, avant de tout à coup reprendre progressivement une taille humaine. Bon, au moins la crise semblait-elle passée, mais maintenant restait à savoir ce qui avait provoqué tout ça.

”Désolée, c’est un réflexe, quand je panique je me transforme. Et après je panique moins parce que je réfléchis mieux.”

- C'est pas grave.

Non, ça ne l'était pas, il n'y avait pas eu mort d'homme et au moins avait-il pu voir ce que cela donnait pour une Métamorphe qui n'était pas une prédatrice, la première en vérité qu'il rencontrait dans son genre. Le grognement qu'elle eut à l'encontre de son propre bégaiement ne manqua pas de lui arracher un sourire gentiment amusé, avant que l'explication ne tombe enfin... et le laisse planté là comme deux ronds de flan.

”J’avais vraiment la tête qui tournait hein ! Mais j’en ai profité parce que… Parce que j’aime bien être contre toi…”

Ah... Ah oui quand même ! Cooper avait l'habitude en vérité que certaines personnes avec qui il pouvait flirter le temps d'une soirée lui dise ce genre de choses, même si en général c'était davantage évoqué avec un air intéressé, voir lubrique, un peu comme certains de ses amis qui adoraient lui dire vouloir son cul, sérieusement ou non, mais là le ton était très différent. Il y avait de la gêne, une sorte de honte qui n'avait pas lieu d'être et en même temps cela sonnait comme une sorte de compliment aux oreilles de l'humain qui ne pu s'empêcher de sourire un peu bêtement. Bon, Eden était visiblement stressée par tout ça alors il lui incombait de l'aider à se détendre. Se rasseyant sur le bord de son lit, il passa une main un peu hésitante sur ce qui ressemblait à une épaule sous la couette, tapotant doucement avec maladresse.

- Bah, tu sais... j'parie que c'est à cause de ma température corporelle. J'sais pas ce que vous avez vous autre les Métas, mais vous adorez la chaleur et les mecs comme moi on est de vrais radiateurs ambulants. Y parait que ça vous plait, va savoir pourquoi.

Il haussa les épaules de manière exagérée, faisant comme si c'était là l'explication la plus plausible alors que lui-même trouvait la jeune femme fort attirante à bien des égards. Ce n'était pas très honnête de sa part de tourner la chose de cette façon, de même qu'il aurait pu en profiter et essayer de voir s'il avait ses chances en sa compagnie, mais ça n'aurait pas été "bien". Quand on avait une personne comme ça près de soi, on avait davantage envie de la protéger que de la pervertir, tout du moins en ce qui le concernait.

- Allez rhabille-toi et vient jouer un peu. Puis si t'as tellement envie que ça d'un câlin, suffit de demander aussi. Après j'te promet rien si jamais t'as les mains baladeuses, mais si c'est juste de réconfort que t'as besoin, bah... Il haussa de nouveau les épaules. Moi ça m'va.

"Menteur" lui souffla une petite voix dans sa tête, qu'il chassa d'un bref froncement de sourcils. Eden lui avait "grimpé dessus" dès qu'elle l'avait aperçu, pour s'abriter du chat, elle lui avait broyé les côtes et au final s'était montré tellement désolée que l'enchainement de leurs propos avait mené à une après-midi presque idéale tant ils avaient mangé et rit de bon cœur tout du long. Et maintenant qu'il se sentait de plus en plus troublé en sa présence, il osait affirmer qu'il pourrait se contenter d'un chaste câlin ? En toute amitié ? C'est vilain de se mentir à soi-même, très vilain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Mer 16 Nov - 18:59

Elle l’avait senti s’asseoir sur le bord du lit et tapoter son épaule. Au moins, il n’avait pas l’air de lui en vouloir, c’était déjà une bonne chose. Restait à savoir ce qu’il pensait de cet aveu gênant et qui la poussait à rester rouler en boule sous la couette. En même temps, en sortir dans sa tenue, ça serait un peu délicat vu les circonstances et si l’on ajoutait à tout ce fiasco le fait qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques heures, c’était pire encore. Il parla et elle écouta sans un bruit. Il ne savait pas ce que les métas avaient avec la chaleur mais il semblerait que les membres de son espèce adoraient les hommes comme lui qui étaient de vrais radiateurs sur pattes.

”Sûrement.”

La couette rendait imperceptible la tension dans sa voix. Les paroles du Norme, bien que se voulant certainement réconfortantes, la heurtaient plus qu’autre chose. Evidemment, il aurait été présomptueux de sa part de dire que c’était parce qu’il était lui et qu’il devait lui faire de l’effet. Seulement voir tout ça mit sur le compte d’un penchant de son espèce tout entière avait jeté une espèce de froid de son côté. Ok, elle ne devait pas s’attarder là-dessus de toute façon, il ne faisait que tenter de justifier son trouble comme il le pouvait. Après, s’ils avaient été sur la même longueur d’onde, il lui aurait plutôt dit que lui aussi aimait bien l’avoir contre lui. Sauf que rien de tel n’avait franchi ses lèvres et la suite fut d’ailleurs dans la lignée de sa justification.

Si elle voulait un câlin, elle n’avait qu’à demander et tant que ses mains ne se promenaient pas là où elles n’avaient pas leur place, tant que c’était juste de réconfort dont elle avait besoin, ça irait. La longueur d’onde qu’elle visualisait se divisa brusquement en deux chaque nouvelle longueur disparue de son côté. Au moins, ça avait le mérite d’être clair et si elle se recroquevilla un peu plus sur elle-même ce ne fut que pour se laisser le temps de digérer la chose. Le passé était le passé et Eden avait une capacité surnaturelle à prendre sur elle, à ravaler ses désirs et à s’adapter aux nouvelles données en sa possession. Cooper, ami un jour, ami toujours, c’était toujours mieux que rien et elle se déplia sous la couette à la recherche de la sortie côté oreillers.

Se rhabiller c'était bien, avoir ses vêtements pour le faire, c’était mieux. Sa tête émergea aussi ébouriffée que si elle avait fait bien plus que rester roulée en boule et elle souffla sur une mèche qui lui retombait devant les yeux avant de la remettre en place d’une main. Disparue toute trace de déception, elle lui offrit un sourire gêné, lui tira brièvement la langue et attrapa son tas de fringues pour le ramener avec elle sous la couette. Elle disparue à nouveau et le lit sembla animé d’une vie propre quand elle commença à s’agiter dans tous les sens pour enfiler ses habits dans le bon ordre et surtout dans le bon sens.

”T’inquiète, les mains baladeuses c’est pas mon truc.”

Preuve que le passé ne pouvait jamais être totalement relégué au passé tant que le décor n’avait pas changé, les câlins aussi n’allaient plus être son truc pour un petit moment. Elle s’adaptait vraiment vite pourtant, seulement, si elle pouvait faire fi de sa déception et faire bonne figure, elle savait aussi ou poser les limites pour ne pas faire revenir ses sentiments au triple galop. Maintenir une distance raisonnable serait compliqué en se trouvant sur le même lit, mais pour bien faire, la chose qu’elle avait à faire, c’était de plus provoquer de contacts aussi chastes soient-ils.

Elle se redressa brusquement, les cheveux totalement en désordre et soupira en se rendant compte que la pièce n’avait toujours pas retrouvé une stabilité complète. Néanmoins c’était nettement mieux et fermer les yeux quelques secondes lui permit de conserver son équilibre. Elle se leva du lit et d’un geste rapide, remit la couette en place, il n’y avait plus de trace de ce qui venait de se produire et elle put se rasseoir et regarder Cooper.

”L’effet de la chaleur humaine sur les métas, c’est dévastateur !”

Puisqu’elle avait choisi de ne pas le contrarier, elle avait appuyé ses dires en lui offrant un sourire radieux. Puis elle avait croisé les jambes et levée une main devant elle, paume vers le haut, appelant sa manette.

”On joue ?”

C’était le programme après tout, jeux vidéos et grignotage, il était grand temps de reprendre le cours normal de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Jeu 17 Nov - 10:25

Il l'avait vu perturbée, visiblement frustrée, dérangée par cette proximité qu'elle avait voulu instaurer sans vraiment l'oser, avec tout ce que cela avait engendré de culpabilité, qu'il avait cru que lui trouver une excuse "officielle" l'aiderait à mieux se sentir. L'immobilité sous la couette qui avait suivit ses propos l'avait inquiété, mais Cooper en avait rajouté une couche, n'osant pas se confier sur le coup concernant l'attraction qu'il éprouvait également et ne sachant en vérité comment se comporter dans ce genre de situation. Combien de femmes lui avait décoché une gifle pour s'être mépris sur leurs intentions ? Combien d'hommes aussi l'avait menacé de lui en coller une pour lui "apprendre" à distinguer ceux qui étaient intéressés de ceux qui ne l'étaient pas ? Le Norme avait ses propres lacunes et, en-dehors des moments où il plaisantait et chambrait, il avait toujours une hésitation qui le tiraillait, surtout lorsqu'une aussi jolie fille que la Métamorphe se trouvait aussi vulnérable en sa présence. Est-ce que ça n'aurait pas été abuser d'une quelconque faiblesse passagère ? Après tout elle s'était cogné la tête, que dirait-elle si en s'éveillant le lendemain elle réalisait avoir couché avec un mec rencontré quelques heures auparavant seulement et qu'elle regrettait ? Et si elle lui collait une plainte ? Loin de lui l'envie d'avoir des ennuis ni de laisser ce genre d'impression, aussi préférait-il laisser une porte de sortie avec son histoire de chaleur corporelle à dormir debout : aucun Méta de sa connaissance ne lui avait jamais dit ça, il avait seulement transposé le fait que certaines personnes aimaient la chaleur et que ça pouvait les attirer, sur certains Outres, un point c'était tout.

”T’inquiète, les mains baladeuses c’est pas mon truc.”

Ah non ? A l'abri sous la couette, elle ne pu voir la déception passer dans le regard de Cooper, qui regardait la forme s'agiter sous le tissu tout en rongeant son frein : merde alors, lui il aurait bien aimé qu'elle se montre plus câline, il avait apprécié son contact et en aurait bien demandé davantage. Mais peut-être qu'il se faisait des films, peut-être qu'elle n'était pas spécialement intéressée, après tout elle était si tactile, si facile à se rapprocher d'autrui... encore qu'il ignora si le fait qu'elle lui ait tenu le bras toute l'après-midi était une chose fréquente chez la jeune femme ou si au contraire ça n'avait été que pour lui. Eden s'extirpa soudain de sous la couette, les cheveux en bataille et l'air presque canaille qui l'étonnèrent positivement, lui arrachant un sourire attendri et songeur à la fois. Bordel ce qu'elle était belle.

”L’effet de la chaleur humaine sur les métas, c’est dévastateur !”

"Ne dis pas ça..."

Pensa-t-il en silence. Il s'était levé et la regardait à présent remettre la couette en place, encaissant cette phrase qui sentait le forcé avec un pincement au cœur. Merde alors, il regrettait à présent d'avoir lâché cette stupide excuse au sujet de la chaleur, il avait bien envie d'envoyer tout ça au diable et de la prendre dans ses bras, de l'attirer à lui, de plonger le nez dans son cou et d'inspirer un grand cou. Et puis il la plaquerait contre lui, l'embrasserait follement et...

”On joue ?”

Retour à la réalité, avec cette petite main tendue vers lui et cet air de ne pas y toucher qu'il avait sous les yeux. Cooper eut une brève seconde de flottement, avant de laisser apparaitre un sourire sur ses lèvres qui, bien que manquant de l'attrait qu'il avait pu avoir en préparant les consoles et l'écran, pouvait éventuellement donner le change. Éventuellement.

- Bien sûr !

Il revint vers le meuble tv et attrapa deux des manettes de la console qu'il avait allumé en fonction du jeu choisit, la tendant à Eden tandis qu'il gardait l'autre pour lui. Le punk appuya sur le bouton de démarrage et vint s'assoir à ses côtés, tâchant de dissimuler la contrariété dans son regard qui n'était, au final, adressé qu'à sa propre personne.

"J'suis trop con."

Songea-t-il alors que s'affichait l'écran d'accueil du jeu haut en couleurs avec une musique forte et entrainante, laissant le choix du nombre de joueurs, des différents circuits, du niveau de difficulté et des personnages que l'on pouvait choisir. Allez mon vieux, tu avais promis de bien te tenir, pas question de fléchir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Jeu 17 Nov - 18:45

Il y avait dans l’air une espèce de tension qui stressait la métamorphe. Elle n’arrivait pas à comprendre ce qui se passait exactement. Elle avait choisit de suivre Cooper dans ses explications donc la logique aurait voulu qu’il soit plus heureux ou rassuré ou… Il ne l’était pas et s’il le cachait bien, son instinct ne la trompait pas. Ce sourire un peu forcé lui avait donné la chair de poule et elle l’avait observé de biais pendant qu’il récupérait les manettes. D’où venait le problème maintenant ? Est-ce que c’était son aveu qui le contrariait, le fait qu’elle est décidé de suivre sa logique… Est-ce qu’au final ils étaient sur la même longueur d’onde mais que chacun d’eux refusait de l’avouer à l’autre ? Cette possibilité lui avait effleuré l’esprit mais elle l’avait chassé d’un battement de cil. Cooper n’avait pas l’air d’être le genre d’homme à ne pas assumer ce qu’il voulait ou alors c’était qu’ils se ressemblaient plus que ce qu’elle aurait cru.

Elle ne savait pas comment interpréter les signes et quand l’écran d’accueil apparu, elle avait encore ses mains posées sur ses cuisses et l’air totalement ailleurs. Elle avait conscience de ce qu’elle dégageait, son innocence, son aisance avec les autres, sa facilité à nouer des liens mais la vérité c’était qu’elle aurait bien eu besoin d’un mode d’emploi pour ce genre de situation. Comment est-ce qu’on faisait pour faire comprendre avec subtilité à l’autre qu’il nous plaisait ? Comment est-ce qu’il fallait interpréter les signes et les réactions ? Elle avait trouvé le courage de lui avouer aimer son contact et il avait tourné ça en banalité. De base, c’était un signe qu’il n’en était pas de même pour lui, sauf qu’après il avait eu cette attitude, cette perte d’entrain et d’engouement. Est-ce qu’elle comprenait mal ? Est-ce que lui aussi avait besoin d’un mode d’emploi ? Ou est-ce qu’il était juste gêné par tout ça ? Est-ce qu’elle ferait mieux de partir ? Est-ce qu’elle faisait bien de rester ?

Un soupir impromptu passa la barrière close de ses lèvres et elle porta une main à sa bouche en sursautant. Pour quelqu’un qui avait décidé de faire fi de ce qu’elle pouvait vouloir, elle exprimait un peu trop son dépit à son goût. Elle se râcla la gorge pour tenter, certainement en vain, de masquer ce léger écart et se redressa brusquement en regardant l’écran.

Bon ! Choix du personnage et tutti quanti !

Celui de la princesse qui passait son temps à se faire enlever et à avoir besoin qu’on la sauve, non merci. Parce que si effectivement, il y avait des moments où on pouvait faire l’amalgame entre elles, rien ne changerait le fait qu’elle ne pouvait pas se la blairer. Le héros avec sa casquette rouge, bof, son frère non merci. Allez, elle allait prendre la bestiole verte qui pondait des oeufs à chaque fois qu’elle bouffait quelque chose, elle l’avait toujours adoré.

Ils choisirent ensuite le reste après une concertation rapide et qui s'était faite sur un ton assez peu naturel. Puis la partie fut lancée et l’atmosphère sembla perdre un peu de sa lourdeur. Se concentrer sur ce qui se passait à l’écran, il n’y avait rien de mieux pour oublier ce qui ne se passait pas entre eux. Néanmoins, à chaque victoire, que ça soit de l’un ou de l’autre, si elle avait eu le réflexe primaire de sauter de joie, elle avait réprimé celui de lui sauter dessus. Ca c’était d’ailleurs plutôt bien vu puisqu’à chaque fois qu’elle avait entamé un geste vers lui, elle l’avait transformé en autre chose. Lever les bras au ciel, taper dans ses mains ou même se mettre à les secouer bizarrement en l’air, tout était bon pour masquer son élan et ne pas s’enrouler autour de lui comme un boa.

Elle en avait pourtant envie, à tel point qu’elle en tremblait à chaque fois qu’elle se retenait et, à chaque fois, elle frottait ses mains l’une contre l’autre pour masquer le malaise qui s’emparait d’elle, le tout caché derrière un sourire immense mais qui paraissait figé par environ deux tonnes de botox. Elle était tellement incapable de se contenir près de lui, incapable d’exprimer une joie immense qu’elle ne ressentait pas vraiment. Avec d’autre elle le pourrait, mais avec lui… A chaque fois qu’il se passait quelque chose digne d’intérêt, elle explosait puis, si elle avait le malheur de le regarder, l’étincelle dans ses yeux disparaissait totalement. Le reste de son visage gardait son expression, comme si elle l’avait gravée dans le marbre, mais ses yeux ne trompaient personne. Elle n’arrivait même pas à se détendre suffisamment pour s’agiter comme ça devrait être le cas.

En temps normal, elle devrait être campée sur ses genoux, à le bousculer et mettre sa manette devant ses yeux pour le déstabiliser en riant aux éclats. Là, elle était limite sage comme une image, laissant quelques cris de joie ou grognements de frustration passer ses lèvres mais guère plus. Ce qui s’était passé lui donnait l’impression d’être devenu, en quelques secondes, un énorme abcès qui aurait eu grand besoin d’être soigné sans qu’elle soit capable de le faire. Mais bon, le temps aidant, elle arriverait à prendre totalement le dessus, elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Jeu 17 Nov - 19:04

Pas un pour rattraper l'autre, c'était ce que n'importe quel observateur extérieur aurait pu dire, alors que chacun des deux essayait de ne pas déraper, de ne pas commettre d'impair là où, au contraire, ils le désiraient farouchement. Une belle paire de bras cassés, à croire qu'ils avaient soudain décidés de se compliquer la vie là où en temps normal les choses auraient été parfaitement claires. D'ailleurs le soupir de Eden n'échappa pas à Cooper qui lui jeta un bref et discret regard songeur avant que l'écran titre n'apparaisse, éclaboussant de lumières colorées leurs visages contrariés. Pour sa part, c'était toujours le même personnage qu'il préférait, l'ennemi du héros vêtu en jaune et qui était le plus équilibré entre la vitesse, l'agilité et le poids avec le véhicule, de sorte qu'il permettait d'envoyer aisément valdinguer les plus petits des personnages. Bah tiens, justement comme celui qui ressemblait à un champignon et, évidemment, l'animal vert qui pondait des œufs quand il mangeait quelque chose. Le championnat commença et chaque course était une bataille qu'ils essayaient de remporter, y parvenant plus ou moins tour à tour, s'exclamant et s'agitant de manière complètement folle. Si la Métamorphe se prit parfois à agiter les bras de façon bizarre, voir même si ridicule qu'elle arrachait un rire au Norme, ce dernier pour sa part n'avait eu de cesse de s'abstenir de tout contact non désiré, ce qui lui demanda l'air de rien une grande part de self-control. Qu'à cela ne tienne, au bout de près d'une heure de jeu, leurs personnages étaient au coude à coude dans la dernière ligne droite de la dernière course qui permettrait soit une égalité, soit la victoire de la jeune femme. Le personnage en jaune s'avéra fort utile quand, d'un grand coup de volant -ou plutôt de joystick dans le cas présent- le punk parvint à envoyer son adversaire dans le décor, franchissant la ligne en tête avec l'acclamation sonore du jeu et la musique de victoire.

- YES !!!

Bondissant de joie de ne pas s'être fait battre -exaequo ça valait mieux que perdant- Cooper avait bondit sur ses jambes en levant un poing victorieux, lançant sa manette sur le lit pour mieux sauter sur place, fou de joie et ayant laissé derrière lui toute tension précédant cette longue partie. Puis soudain sans crier gare, il se retourna vers Eden, s'approcha vivement d'elle et, la fixant d'un regard brillant, inspira avant de se lancer.

- Le gagnant a droit à un baiser ?

Bon, là, c'était clair, sûr et certain, elle allait lui en coller une et le traiter de goujat, ou alors l'envoyer bouler en riant et en affirmant quelque chose au sujet du fait qu'il n'était pas son genre, ou quoi que ce soit dans la même veine. Qu'importe, il n'avait eu de cesse durant les courses de réfléchir à tout ce qui était arrivé avant, à la façon dont elle lui avait avoué son désir de contact, à sa propre déception suite à l'excuse qu'il avait lui-même fourni pour justifier tout ça. Et puis après tout, il préférait tenter sa chance plutôt que d'avoir des regrets, au moins comme ça il serait fixé une fois pour toutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Jeu 17 Nov - 19:39

Emportée dans le tourbillon du jeu et l’alternance entre victoires et défaites, Eden avait commencé à se détendre un peu plus. Sans reprendre ses vieux travers d’anti-jeu, sans lui sauter dessus non plus, elle avait tout même fini par se redresser sur les genoux et par s’agiter même si c’était de façon modérée. Il n’y avait jamais eu beaucoup d’écart entre eux, aucun ne se faisant distancer en terme de victoire et cette dernière course allait sceller leur destin. Une victoire totale pour elle ou une égalité. Après le bowling, elle n’aurait pas été contre une victoire mais ne pas être, à nouveau, déclarée perdante, c’était déjà beaucoup.

Proche de la ligne d’arrivée, un son aiguë émanait du fond de sa gorge comme si c’était son être tout entier qui fournissait l’énergie du moteur virtuel. Elle était si près du but ! Elle avait la victoire à portée de main ! Mais non ! Il avait fallu que le gros balourd jaune l’expédie dans le décor et passe la ligne d’arrivée le premier. Elle avait lâché un ”Pffff” amusé avant de se laisser tomber sur le dos et de rire en regardant Cooper exprimer sa joie de ne pas avoir perdu. Il était encore plus excentrique qu’elle et c’était horrible ce qu’elle pouvait avoir envie de lui sauter dans les bras. A vrai dire c’était même de pire en pire et elle était carrément surprise de réussir à masquer si bien tout ce que sa retenue forcée pouvait lui inspirer.

Elle s’était rassise pour mettre la manette en sécurité et avait posé la sienne à côté de celle de Cooper avant de se retourner vers le Norme qui s’approcha brusquement d’elle. Surprise, son souffle resta bloqué dans sa poitrine et elle avait les yeux qui lui sortaient presque de la tête. Oula, trop près… TROP PRES !

- Le gagnant a droit à un baiser ?

Quelqu’un a-t-il déjà vu le cerveau d’un écureuil s’éteindre ? Eh bien Cooper pouvait voir ce que ça faisait. Elle le fixait la bouche entrouverte en clignant bêtement des paupières. L’information sembla mettre une éternité à atteindre son cerveau et plus encore à trouver un écho en elle. Un… Baiser ? Non elle avait dû mal entendre. Si ? Elle pencha légèrement la tête sans même s’en rendre compte et sa bouche s’ouvrit deux fois sans qu’aucun son n’en sorte. Un Baiser ?

Elle ne réalisa qu’elle était en train de l’embrasser que quand ses lèvres se posèrent sur les siennes et que ses mains se posèrent sur ses joues. Elle l’avait voulu presque à l’instant ou ils avaient fait connaissance et s’était forcée à renoncer depuis une bonne heure. Et là… Elle pouvait enfin profiter de sa chaleur, de la douceur de ses lèvres et de celle de sa peau sous ses doigts. D'un coup d'un seul, de par ce simple geste, elle sentit toute la tension et la frustration accumulés qui s'envolaient de ses épaules comme par magie.

Elle se recula légèrement après quelques longues secondes et le fixa, l’air un peu perdu et les joues de plus en plus rouge. En cet instant précis, son ECG aurait certainement été aussi plat que celui d’une grenouille écrasée mais elle finit par reprendre conscience et passer ses lèvres l’une sur l’autre.

”Bravo..”

Elle aurait certainement pu trouver mieux à dire mais les toutes les informations n’avaient pas trouvées leur place dans son cerveau et son instinct avait largement prit le dessus sur tout le reste. Pourtant, chaque élément parvint finalement à trouver sa place et le souffle resté coincé dans sa gorge pu enfin se libérer avant que son visage s’illumine comme l’étoile du Berger. Leur longueur d’onde se retrouvèrent pour ne former qu’une et elle l’embrassa encore, pas pour célébrer une victoire, juste parce qu’elle en avait envie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Jeu 17 Nov - 21:32

La surprise de Eden fut à la hauteur des craintes de Cooper qui manqua de peu de se reculer en la voyant... buguer, c'était le mot qui convenait. Elle le fixait, ouvrant et refermant la bouche à deux reprises avec l'air de ne pas savoir comment réagir. Ah oui, c'était la seconde précédant le moment ô combien gênant où elle allait le repousser, lui dire qu'il l'avait bien cherché et où il n'aurait qu'à s'en prendre qu'à lui-même. Pourtant ce fut soudain la jeune femme qui se pencha vers lui pour déposer un baiser sur ses lèvres, ses fines mains caressant ses joues au passage pour ajouter à la douceur du moment, à la délicatesse du contact qui se fit entre eux. Ils eurent d'abord l'air aussi perdu l'un que l'autre, mais après qu'il ait eu droit à un "bravo" presque soufflé, ce fut au tour du Norme d'agir. Revenant à la charge à son tour, son baiser fut bien plus pressant et passionné que celui qu'il venait de recevoir, comme si embrasser la Métamorphe lui permettait de respirer vraiment, comme si tout à coup c'était là la chose la plus importe qu'il doive faire en ce monde. Une fois, deux fois il s'interrompit, mais toujours reprit ensuite, ses mains glissant sur les épaules de Eden pour mieux l'attirer dans sa direction et la presser contre lui. Un peu plus et on aurait pu croire qu'il allait perdre les pédales, mais Cooper finit tout de même par la relâcher, le regard brillant d'intensité et le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine.

- ...

Et merde, qu'est-ce qu'il venait de faire ? Qu'est-ce qui venait de se passer exactement ? Vite, vite ! Trouve quelque chose à dire, n'importe quoi ! Reste pas là comme un con !

- ...

Réagit merde !

- Je...

Mais allez dépêche-toi !

- Je t'ai...

MAIS NON PAS ÇA CRÉTIN !!!

- ... Je t'ai trouvé vraiment géniale... en jeu.

Facepalm mental. Cooper eut un bref rire nerveux et toussa pour reprendre contenance, soufflant fortement pour se ressaisir un peu : hey oh, on était pas dans un film, ça suffisait les conneries, c'était la vraie vie là, un peu de sérieux.

- Je comprends mieux ce que tu voulais dire par le contact avec moi, ahah... Hum. Je suis désolé pour tout à l'heure, quand j'ai parlé de la chaleur avec les Métas, c'était des conneries, j'en sais rien en fait.

Il se frotta vivement l'arrière du crâne comme si on l'eut frappé, mal à l'aise et arborant un sourire gêné avec l'expression qui semblait dire "tu me pardonnes ?" au fond des yeux. Pas un pour rattraper l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Jeu 17 Nov - 22:34

Il l’avait embrassé encore et encore, l’attirant contre lui tandis que ses mains quittaient lentement ses joues, l’une se pressant contre sa nuque pendant que son autre bras allait entourer ses épaules. Franchement, elle ne savait pas ce qu’aimaient les autres métamorphes et elle s’en foutait royalement ! Pour sa part, elle savourait autant les baisers de Cooper que sa chaleur qui l’entourait. Son coeur s’emballait et elle se laissait porter par la douce frénésie qui la gagnait. Elle avait perdu au bowling, fait égalité à la course de bolide virtuelle pourtant là, dans ses bras, elle avait l’impression d’avoir tout remporté. C’était cette journée toute entière qui était une victoire totale et elle savait déjà qu’elle resterait gravée dans sa mémoire à tout jamais.

Le temps avait une fâcheuse tendance à s’écouler bizarrement, pouvant paraître s’étirer en longueur quand on s’ennuyait ou qu’on vivait une situation de malaise. Ou alors, comme maintenant, il pouvait passer beaucoup trop vite. Elle avait encore le goût des lèvres de Cooper sur les siennes quand il la relâcha et elle passa le bout de sa langue sur sa lèvre supérieure comme pour s’assurer qu’elle n’avait pas rêvé. Eh bien, non, ce n’était pas un rêve, il était là, tout prêt et parfaitement muet. C’était réciproque d’ailleurs, elle le fixait, incapable d’avoir la moindre pensée cohérente. Sa capacité de réflexion s’était fait la malle à la seconde ou il avait posé sa question et son esprit persistait à rester aussi vide que le désert de Gobi. Elle n’avait pas besoin de penser à ce qu’elle désirait de toute façon, puisque tout ce qu’elle désirait se trouvait en face d’elle.

Il commença à bredouiller et elle pencha légèrement la tête sur le côté en levant un sourcil. Elle ne savait pas à quoi s’attendre et, vu sa réplique, il ne devait pas non plus savoir quoi dire. La tension enfin disparue, elle partit dans un grand éclat de rire en posant ses deux mains sur sa bouche comme pour s’en empêcher. C’était à la fois nerveux et irrépressible et elle ne se calma que quand il reprit la parole. Sauf que se fut pour mieux pouffer de rire en réponse.

”Ah mais moi non plus j’en sais rien !”

Elle en connaissait des métas, elle venait d’une famille de métas… Sauf qu’en digne branche herbivore, ils avaient toujours vécu loin de leur cousins carnivores. Elle pourrait toujours essayer de se baser sur sa famille mais il y avait des sujets que les mâles n’abordaient pas et sa mère ne lui avait confié ses préférences.

”Je sais pour moi, c’est déjà une bonne chose !” Elle passa ses bras autour de son cou et se lova contre lui. ”Et moi j’adore ta chaleur.”

Pas la chaleur en général, bien que ça soit en réalité le cas, mais celle de Cooper en particulier était attirante et réconfortante.

”Qui aurait cru que ta phobie de l’orage et ma vilaine bosse pouvaient nous conduire à ça ?” Par réflexe, elle passa une de ses mains contre l’arrière de son crâne. ”Elle est déjà moins vilaine d’ailleurs.”

Elle se recula et déposa un tendre baiser sur ses lèvres. Elle aurait pu l’embrasser encore et encore mais les choses pouvaient déraper et… Chaque chose en son temps, elle n’avait aucune envie de se comporter comme si la saison des amours la rendait déjà folle. Ca viendrait bien assez tôt.

”Tu choisis le prochain jeu ?” Elle haussa les sourcils d’un air entendu et un sourire canaille étira le coin de ses lèvres. ”Maintenant…” Comment le formuler ? ”Qu’on est raccord…” Ouais, potable. ”Je vais pouvoir faire de l’anti-jeu !”

D’une de ses mains elle alla presser doucement la chair plus tendre au-dessus de sa hanche tandis que de l’autre, elle lui cachait les yeux. Avant l’éclaircissement de leur situation, elle avait vraiment hésité quand au fait de rester et de passer la nuit ici. Maintenant, elle savourait l’idée de pouvoir passer encore plusieurs heures avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Ven 18 Nov - 11:56

Elle avait rit et toute son inquiétude s'était envolée. Elle avait rit et n'avait pas pu s'en empêcher, et lui la trouvait encore plus belle, encore plus... tout. Parce qu'évidemment cela signifiait qu'elle lui pardonnait, parce qu'au vu de ce qu'elle disait à présent, il n'avait plus vraiment à s'inquiéter à ce sujet et que quand elle passa ses bras autour de son cou, il su soudain, au moins inconsciemment, à quel point tout à coup elle venait de devenir importante. Ses propres bras l’enserrèrent pour mieux la garder contre lui, souriant légèrement en repensant à l'enchainement des évènements qui les avaient menés à cet instant et à la façon qu'avait le Destin -ou quoi que ce soit d'autre- de provoquer les choses.

- Tu oublies le chat.

Rajouta-t-il avec un sourire amusé, soulagé d'apprendre que la bosse se faisait moins douloureuse et profitant du baiser qu'elle lui donnait pour l'étreindre de nouveau contre lui. Est-ce qu'ils pouvaient dire qu'ils allaient se fréquenter à partir de maintenant ? Est-ce qu'il venait de penser vouloir "sortir" avec quelqu'un de manière assidue ? Pourtant déjà Eden se reculait et parlait de refaire une partie et Cooper, qui ne voulait pas se montrer déplacé, acquiesça un peu vivement, se raclant la gorge pour reprendre contenance, souriant en coin avec un regard interrogatif au sujet de la dernière phrase lâchée.

- De l'anti-jeu ? Quoi tu vas tricher, toi ?

Il la voyait un peu trop comme une petite chose fragile et omettait encore un peu trop le côté fonceur et joueur de la jeune femme, sans parler de son hyperactivité, mais sans doute était-ce parce qu'elle avait su rester relativement calme au repas du midi et durant la première partie qu'ils avaient fait ici. Le geste qui suivit les paroles de la Métamorphe le firent rire de bon cœur, mais hélas pour elle il n'était pas chatouilleux, en revanche il abaissa de sa main celle qui lui cachait la vue, le regard soudain pétillant de malice.

- Ah ouais c'est comme ça ? Fait gaffe alors parce que j'ai des moyens encore plus radicaux de t'empêcher de jouer et même de t'obliger à lâcher toi-même la manette.

Provoquant, la canaille qu'il était se réveillait et ça lui faisait du bien de ne plus être juste ce punk complètement accroc à une montagne de douceur. Eden avait l'air d'être assez similaire à lui en plusieurs points et il avait hâte de découvrir lesquels exactement. Reprenant place sur le lit en un presque bond, il s'empara de sa manette et adressa un grand sourire à sa rivale de jeu, relançant celui-ci et reprenant le même personnage. Elle allait voir un peu de quoi il était capable, oh que oui ! S'il avait été un peu apathique au début de la première, cette seconde partie s'annonçait féroce ! Les courses reprirent, ils connaissaient un peu mieux les circuits à présent et ce fut une lutte acharnée entre les deux grands gamins qu'ils étaient, elle s'amusant à lui boucher la vue, lui à l'embrasser dans le cou en traitre en riant et en lui donnant des coups de langue sur la joue, faisant le fou, se levant même debout sur son lit à des moments, la contournant, essayant d'éviter ses attaques traitresses et manquant plus d'une fois de se casser la figure. Ça trébuchait, ça riait, ça se provoquait à tout bout de champ et, pire que tout, ça continuait d'avoir des scores équilibrés l'un par rapport à l'autre. Par un pour rattraper l'autre vous dit-on, pas un seul, mais jamais la maison de Lancaster ne fut aussi positivement bruyante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Ven 18 Nov - 19:36

Elle avait oublié le chat en effet, grave erreur puisque c’était lui qui était à la base de leur rencontre. Pas de chat, pas besoin de sauveur, ni de sauter sur Cooper et donc, pas de rencontre, pas de resto, de bowling, de librairie, de bosse et encore moins de baisers. Ah non, vraiment, il ne fallait pas oublier le chat.

Elle l’oublia, au moins le temps de jouer, il ferait parti intégrante du souvenir mais pour le moment, ce qui comptait c’est lui, eux, l’instant présent et les heures à venir. Elle était maintenant d’assez bonne humeur pour l’embêter pendant qu’ils jouaient et si lui appelait ça tricher, elle préférait parler de pimenter la partie. Manque de bol pour Eden, Cooper n’était pas chatouilleux et il se débarrassa de sa main avec un air malicieux. En prime il affirmait avoir des moyens plus radicaux de l’empêcher de jouer voir même de l’obliger à lâcher sa manette.

”Ah oui ? Voyons voir ça !”

Et elle vit, ils virent tous les deux d’ailleurs. Elle basculait en riant sur le côté à chaque baiser dans le cou ou léchouille sur la joue, elle arrivait même parfois à le voir venir et tournait juste à temps pour que certaine tentative de déconcentration se transforme en baiser. De son côté, elle le bousculait, mettait sa manette devant son visage et avait même fini par pousser jusqu’à lui sauter sur le dos quand il s’était levé. Enfin avec douceur parce que si elle ne s’inquiétait plus trop pour son équilibre, elle faisait attention à celui du Norme. Le plateau de nourriture tanguait dangereusement et une bonne partie des pop-corns étaient étalée sur le lit mais qu’importe, ils riaient et s’amusaient, se bousculaient, se déstabilisaient mais, à aucun moment, Eden ne lâcha sa manette.

La fin de la dernière course, elle la passa les jambes fermement accrochées à la taille de Cooper et faisant tout pour ne pas se faire rattraper. Mais pas plus d’anti-jeu que ça, elle tâchait de garder sa manette hors du champs de vision de Cooper et de gagner plus ou moins à la loyale. Sa dernière peau de banane envoya le gros lourdaud jaune valdinguer et…

”Wouhou !”

Une petite victoire pour l’espèce de dinosaure vert, une grande pour l’écureuil volant qui avait levé les bras au ciel en signe de victoire. Triomphante, elle ne rabaissa ses bras que pour les passer autour de Cooper et l’embrasser dans le cou avant de lui parler à l’oreille.

”Ça veut dire que… Je vais pouvoir dire que j’ai battu mon petit ami à un jeu vidéo ?”

Étrangement, l’élément essentiel de sa question ne portait pas sur la victoire mais sur la façon de présenter Cooper. C’était bien beau de s’embrasser et de s’amuser ensemble, mais elle voulait être certaine de savoir si oui ou non, il se considérait comme son petit ami. C’était crucial, après tout, s’ils sortaient vraiment ensemble, ça allait forcément affecter leur quotidien et leurs habitudes. Autant en avoir le coeur le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Sam 19 Nov - 10:52

Il avait tout tenté, ou presque, mais c'est qu'il n'avait pas voulu tricher pour de bon non plus, question de fair-play. Ils s'étaient embêtés, taquinés, déstabilisés, chatouillés, embrassés et poussés, mais au final non seulement Eden n'avait pas voulu lâcher sa manette -à croire qu'il aurait fallu la lui arracher des mains- mais en plus elle avait réussit à gagner la dernière course avec... une peau de banane ! Et son personnage était si lourd qu'une fois qu'il commençait à déraper, c'était toujours une sacrée galère pour le redresser et le maintenir sur le circuit. Le petit animal vert gagna ainsi la coupe, sa joueuse leva les bras vers le plafond en exultant de sa victoire et le perdant eut un sourire un peu dépité : bah merde alors, il allait falloir s'entrainer pour espérer gagner la prochaine fois. Lorsque la victorieuse passa ses bras autour de son cou, il fit de même dans son dos, la redressant près de lui avec un air amusé, tapotant le bout de son nez avec sa manette avant de cligner des paupières à ses mots.

”Ça veut dire que… Je vais pouvoir dire que j’ai battu mon petit ami à un jeu vidéo ?”

Le Norme la fixa, l'air songeur, réfléchissant en vérité à toute vitesse sur ce qui ressemblait davantage à une proposition qu'à une véritable question, puis finalement laissa un léger sourire monter à l'assaut de ses lèvres. D'un signe de tête il acquiesça, posant doucement son front contre le sien pour fixer son regard, les yeux brillants d'intensité.

- Ouais tu pourras leur dire... et moi j'dirais que j't'ai battu au bowling.

C'était petit, c'était petiiiiit, mais ça le fit rire de bon cœur et il posa sa manette de côté, la faisant tout à coup basculer sur le lit pour venir la surplomber, riant à demi de nouveau, mais avec une sorte de sérieux au fond des yeux, de chaleur brûlante qui en vérité commençait à le tenailler pour de bon. Depuis combien de temps n'avait-il eu personne de régulier ? En vérité, il savait que cela remontait à plusieurs années, au moins quatre à vue de nez, mais même ça il ne s'en rappelait plus très bien. Il avait connu des déceptions amoureuses, entre ce mec génial qui avait voulu lui faire changer radicalement de look en lui imposant un code vestimentaire qui l'étouffait, cette fille si gentille qui mourait d'inquiétude quand il rentrait en sang suite à une altercation et qui avait finit par le quitter de peur de le voir un jour mourir de suite de ses blessures, cette très belle travestie, simple en apparence, mais qui avait quelque chose de particulier dans sa façon de voir le mode avec une si grande ouverture d'esprit et une telle tolérance rapport aux Normes, qu'elle avait su adoucir son être, mais qui était anti-Outre -pas de bol, nombre de ses amis l'étaient, ce qui fut un choc pour le punk- bref un enchainement de relations aussi diverses et variées que hautes en couleur, pour que finalement il choisisse de rester célibataire et de se "contenter" de relations sans lendemain. Et puis arrivait Eden, un ovni dans son quotidien, une boule de poils pile électrique -est-ce que c'était réducteur/insultant de penser ainsi ? Il faudrait lui demander- et franchement, elle était... tout ce qu'il aimait jusqu'à présent.

- Mais plus sérieusement, j'serais vraiment heureux que tu m'acceptes comme ton petit-ami.

Sa main vint se poser sur la joue de la jeune femme vers laquelle il se pencha pour l'embrasser, presque chastement tant ses lèvres pressèrent doucement sur les siennes. Il ne s'écarta que pour soupirer un peu, un sourire de bien-être sur les lèvres et l'air apaisé. Jamais on ne pourrait le changer, mais un peu de bonheur ce n'était peut-être pas trop demander, n'est-ce pas ?

- Je vois d'ici la tête de tes amis quand ils me verront arriver.

Car croire que Cooper n'avait pas conscience de sortir un peu du lot par son apparence physique, c'était supposer qu'il n'était pas aussi sérieux que ce dont il était capable. Il évoluait au milieu des Outres la plupart du temps, s'entendait avec pas mal de Normes, mais au final il avait toujours été au milieu de tout ce monde-là, un pied dans un camp et un pied dans l'autre, avec ses propres goûts, ses convictions profondes, sa façon de percevoir le monde et les efforts qu'il faisait pour que le sien ressemble à ce qu'il désirait. Une Eden dans sa vie, ça allait être le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Eden Brewster
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Trick O'Clink
Age apparent: 23 ans
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Sam 19 Nov - 13:41

Elle pourrait le dire, elle pourrait qu’elle avait battu son petit ami à un jeu vidéo. Son visage se fendit d’un sourire immense à peine atténué par la suite de sa phrase. Elle l’aurait bien mordu, là tout de suite, mais elle se contenta d’enfoncer deux de ses doigts dans le creux de son épaule; Elle se vengerait pour le bowling, peut-être pas la prochaine fois, mais ça viendrait, un jour ou l’autre.

Sa manette en sécurité avec celle de Cooper, elle se tortilla légèrement pour se caler sur le lit et ôta un pop-corn qui lui chatouillait la nuque. Ils avaient foutu un sacré bordel et elle ne se rappelait pas d’avoir déjà presque vidé un saladier de pop-corn en jouant à quoi que se soit. Elle avait très souvent joué avec son frère mais il connaissait sa frangine par coeur et jamais, au grand jamais, il n’avait laissé quoique se soit qui restait de finir renverser se trouver à proximité d’elle. Quant à son fiancé, il n’était pas adepte des consoles, il l’emmenait danser, jouer au bowling, au cinéma ou faire de longues balades, rien qui risquait de laisser un tel bazar. Bon il y avait bien eu d’autre moments ou les choses pouvaient se retrouver par-terre mais elle n’y pensa pas vraiment, se concentrant sur celui qui se trouvait au-dessus d’elle à présent.

”C’est déjà fait.”

Il avait acquiescé à sa question donc c’était bon, il était son petit ami et les choses allaient lentement s’adapter à cette nouvelle situation. Pourtant, elle n’y pensait pas vraiment, ce n’était pas son truc de se faire des films et de se questionner sur ce qui allait changer et comment. Elle laisserait les choses se faire tranquillement, se laisserait porter et guider par ce tournant dans leur vie. Elle était comme ça, agissant sans préméditer les choses et laissant le destin guider son instinct et ses envies. En plus, ils avaient le plus dur en ce qui concernait un début de relation, ils avaient réussi à la débuter. Le reste se ferait tout seul, ils se verraient aussi souvent qu’ils le voulaient et découvriraient chacun de nouvelles choses, en accord avec les goûts de l’autre. Elle lui jouerait du saxophone et du violon, lui parlerait de son envie d’ouvrir un jazz-club et de son côté, Cooper lui ferait découvrir les joies du BMX, les secrets de la ville et continuerait à l’aider à s’améliorer au bowling. De petites choses pour commencer et qui en aimeraient d’autres, pleins d’autres.

Aussi léger qu’il ait pu être, elle sentait encore le baiser sur ses lèvres et soupira à sa suite. Ils étaient bien là, ensemble et elle s’étira doucement avant qu’il ne reprenne la parole. La tête de ses amis quand ils le verraient ne serait pas un bon indicatif, les punks faisaient souvent une première impression étrange, mais puisque c’était elle qui le ramenait, ça passerait très vite. Elle passa le bout de ses doigts sur le tatouage de son cou et le sourire qui étirait légèrement ses lèvres s’agrandit rapidement.

”Ils te regarderont en haussant un sourcil puis ils se rappelleront que t’es avec moi et ça sera fini !”

Elle n’avait présenté que peu d’hommes à son entourage, vraiment peu. Il y avait eu un au collège dont elle avait oublié de prénom, un autre au lycée puis il y avait eu Kevin. Si ça c’était mal fini avec les trois pour diverses raisons, ils avaient tous été accepté par les siens parce qu’elle savait choisir. Elle n’aimait pas les grosses brutes, ni les abrutis, encore moins les gens méchants et quand elle décidait de présenter quelqu’un, c’était qu’elle savait que ça pouvait mener quelque part. Bon, évidemment, à l’époque du collège et du lycée, c’était surtout à cause de la pression qu’on lui mettait. Mais pour Kevin s’était vraiment parce qu’elle croyait en leur relation et s’il n’avait pas eu l’accident… Elle n’aurait pas rencontré Cooper et comme il n’était pas question pour elle de regretter ce qui ne pouvait être changé, elle chassa ses pensées d’un battement de cils.

Si leur histoire devait vraiment durer, le plus dur pour le Norme serait de se faire accepter par Steven. Son père serait très gentil et même s’il avait de ne pas aimer Cooper, il ne le montrerait pas par respect pour sa fille, mais son frère… Steven était extrêmement protecteur envers elle et il ne se gênerait certainement pas pour le montrer. Elle voyait déjà la scène et n’était pas prête d’avoir à élever la voix pour se faire entendre. Quant au reste de la famille… Eh bien ils resteraient aussi loin que possible… Ils avaient détesté Kevin, non pas qu’il n’était pas convenable, mais c’était un Norme… Un Norme dans une famille de métamorphe… Un Norme qui s’il avait réussi à faire son trou au milieu des pacifistes qui composaient le noyau familial d’Eden, n’avait jamais réussi à se faire apprécier des cousins carnivores. Il en serait de même pour Cooper et elle en vint à la conclusion que si un jour il devait rencontrer l’intégralité de sa famille… Eh bien ça n’arriverait pas !

”Et de ton côté alors ? Je me demande comment va être perçue la petite chose turbulente et froussarde que je suis ?”

Ses doigts couraient toujours sur son tatouage et elle ne les ôta de là que pour l’attraper et le faire basculer sur le côté, allongé près d’elle. Elle put ainsi se blottir contre lui ce qui était bien plus agréable pour avoir une conversation. De son point de vue en tout cas. Ah oui, elle avait oublié ça dans sa description… Petite chose turbulente, froussarde et qui a une fâcheuse tendance à faire ce qu’elle veut quand elle veut…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4098-eden-brewster
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]   Dim 20 Nov - 11:36

Eden l'ignorait encore -elle l'apprendrait plus tard, très bientôt en vérité- mais Cooper s'entendait étrangement très facilement avec les Métamorphes de type prédateur. Était-ce du à quelque chose dans son caractère, sa façon de percevoir les choses ou bien le fait qu'il aurait pu être un parfait prédateur lui-même s'il avait été Métamorphe ? Difficile à dire, mais pour les mêmes raisons qu'il avait le don de s'entourer de personnes plus ou moins dangereuses, les prédateurs l'aimaient bien, quand ils n'essayaient pas de s'en prendre à lui évidemment. Son amitié avec Alice, Patrick ou encore Matthew était la preuve qu'il pouvait s'entendre avec des Métamorphes carnivores, ce qui pourrait sans doute l'aider si un jour il devait rencontrer l'autre partie de la famille de la jeune femme. Allongés l'un à côté de l'autre, le Norme et l'Outre savourait un moment de calme propice à la discussion et le punk était soulagé d'apprendre que les amis de sa petite-amie -bordel ça lui faisait tout drôle de penser ainsi- l'accepteraient tel qu'il était. Ils devaient vraiment avoir confiance en son jugement, ça avait un côté rassurant car cela signifiait que malgré ses airs un peu aériens et fofolles, Eden était capable d'une grande réflexion et d'assez de sagesse pour que son entourage l'écoute et la suive presque aveuglément. Et de son côté ? Un bref rire attendri lui échappa et il haussa les épaules, nonchalant.

- Et bien connaissant mes parents, ils vont tellement t'adorer qu'il faudra que je me batte pour t'avoir un peu avec moi quand on ira les voir. Ma mère va certainement vouloir te parler de son osmose avec la nature et ce qui vit, probablement qu'elle voudra être ta confidente et mon père de son côté va vouloir te montrer de quoi il est capable et essayer de t'impressionner... Je crois que je tiens pas mal de lui en fait.

Cooper sourit, amusé rien qu'à imaginer l'accueil que sa famille lui réserverait. Étant enfant unique, il avait toujours eu un petit côté solitaire et n'avait pas vraiment ramené grand-monde chez eux passé un certain âge, notamment après son long séjour à l'hôpital, se contentant de faire ses propres expériences dans son coin et de découvrir toutes sortes de relations diverses et variées. Bien sûr ses parents n'avaient jamais été sur son dos avec les questions classiques du genre "et quand est-ce que tu nous ramènes quelqu'un à la maison ?", encore que ce soit arrivé quelques fois durant les sept dernières années, mais au moins avaient-ils une ouverture d'esprit suffisante pour qu'une Métamorphe soit accueillie à bras ouverts. Surtout si l'animal en lequel elle se transformait était aussi mignon, là c'est sûr, sa mère allait fondre. Pour autant il restait l'autre partie de sa vie, celle qu'il avait à la Nouvelle-Orléans, sa ville natale, sa ville de toujours, le rendant un peu plus songeur.

- Hmm... Pour nombre de mes amis Métas, je pense que même si la plupart sont des prédateurs, tu n'auras pas à t'inquiéter. Je leur fait confiance et ce sont de bonnes personnes, même ceux qui se cherchent encore sont vraiment bien. Je pense qu'ils vont pas mal nous charrier surtout, mais ça ce sera de bonne guerre, je n'ai plus eu personne de sérieux depuis trop longtemps, mais ce sont aussi des personnes assez protectrices et bienveillantes. Il faut que tu saches que j'ai quelques amis Wiccans, tu ne devrais rien avoir à craindre d'eux, mais ils pourraient peut-être te... surprendre un peu, je crois. Bon eux, je ne te laisserais jamais seule avec, je ne sais jamais jusqu'où ils pourraient aller pour te charrier et même si je leur fait confiance sur énormément de choses, je n'oublie jamais que les Wiccans sont les plus puissants et les plus électrons libres à l'heure actuelle, enfin à mon sens.

Il avait à l'esprit les nombreuses blagues de ces amis en question, des sorts qu'ils n'hésitaient pas à lui jeter et des conséquences que cela pouvait avoir sur lui et son quotidien. Si toujours ses amis s'étaient tenus à des effets temporaires, il devait reconnaitre ne pas les connaitre totalement et, de ce fait malgré les sept dernières années écoulées, ne savait pas trop s'il pouvait laisser Eden en leur compagnie. Il faudrait d'abord qu'il en parle avec eux, qu'ils aient une discussion à ce sujet, mais pas avant un bon moment. Mieux valait déjà construire la relation en question avant d'annoncer avoir véritablement quelqu'un dans sa vie de façon monogame. Il sentait qu'il pouvait y prendre goût, mais il ne fallait pas mettre la charrue avant les bœufs, comme disaient les vieux.

- En tout cas j'te promet qu'avec moi tout s'passera bien et je ferais c'qu'il faut pour que tu sois... que tu sois heureuse.

Il pouvait au moins lui promettre ça, de faire son possible, probablement même au-delà s'il en avait l'occasion, mais pour l'instant les heures avaient passées et au-dehors la nuit était tombée. Ils avaient bien joués, bien rit, s'étaient découvert une forte émotion naissante et le vif désir de la voir se développer, mais il ne fallait pas oublier pour autant de souffler. Se redressant sur les coudes, il déposa un baiser sur le bout du nez de Eden et se leva, commençant à faire un minimum place nette et la refaisant un peu le lit, allant chercher un balai pour le popcorn qu'ils avaient fait tomber un peu partout, puis une fois que tout fut fait, s'étira en baillant. La journée avait été longue et chargée en émotions fortes. Cooper lui proposa de rester dormir, jurant de ne rien tenter et allant même jusqu'à accepter de faire "croix de bois, croix de fer" pour elle, un large sourire amusé aux lèvres. Pas un pour rattraper l'autre. Ils mangèrent un bout pour éviter de se réveiller dans la nuit, puis se couchèrent ensemble dans le grand lit, blottis l'un dans les bras de l'autre. S'ils discutèrent encore un peu sur l'oreiller, le sommeil les happa bien vite, leur offrant un repos mérité et des plus paisibles. L'avenir s'ouvrait devant eux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
 

Un drôle de concours de circonstances [PV Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre ville║ :: Weston Park-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com