AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Christian Luz-Descalzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christian Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
21/30  (21/30)

MessageSujet: Christian Luz-Descalzo   Lun 14 Mar - 10:41

État Civil

Nom : Luz-Descalzo
Prénom : Christian
Race : Norme
Âge : 26ans 
Date de Naissance : 31 décembre 2028
Situation de Famille : Célibataire
Profession / Activité :  Thésard en droit constitutionnel à l'université de Tulane (mais ça c'est à 22ans)

Morphologie


Taille :1m95
Poids : 110kg
Corpulence :  Bâtit comme une statut grec mais hispanique. Attention, ce n'est pas innée. Adolescent il avait l'allure d'une allumette. A force de railleries, il a décidé de se prendre en main. Il laissa tomber le club d'échec et passa un temps incalculable dans des salles de sports avec des coachs personnels. Maintenant, il a un corps d’athlète qu'il entretien régulièrement avec diverse activités telles que la boxe, la musculation...

Couleur de cheveux : Noirs, au premier abord. Mais lorsque le soleil vient les frôler de ses rayons divin un halo doré illumine le visage d'ange...bref vous l'aurez comprit, il a les cheveux châtains.
 
Couleur des yeux : Christian a les yeux noisettes. Comme son père, comme l'un de ses oncles et la plupart des hommes de la famille en fait. C'est un trait qui semble dominant, sauf peut être chez son cousin.

Allure générale :  Oh tout dépend du cadre. En public, c'est un beau gosse accessible uniquement sur CV à la Oliver Queen, avec un sourire avenant et une facilité déconcertante à dilapider « son » argent pour faire des fêtes mémorables. En privé, c'est le fils héritier presque idéal. Très travailleur, ambitieux qui suit les traces de son père au sein du TPH, quoi que, un peut trop flambeur aux goûts de papa.
 
Allure vestimentaire : Toujours la classe, même quand il tente un look partiellement négligé. Presque exclusivement du sur-mesure. Jamais on ne le voie porter autre chose qu'une chemise et un pantalon moulant ou un jean bien taillé, sauf bien sûr lorsqu'il prend soin de son corps.

 Particularités éventuelles : Il a un petit tatouage inavouable, souvenir inoubliable, d'une soirée à la fac mémorable dont il a tout oublié. Mais après cette bonne leçon le petit « L » qu'il a sur le haut de sa cuisse gauche lui rappelle constamment que même lui a des limites.

Caractéristiques magiques


  • Pour les normes : Auralecteur. 



Psychologie


Défauts :  Des défauts ? Mais quelle idée ! Cet homme n'a aucun défaut ! Parce qu'il prend de temps en autre les gens de haut ? Est-ce sa faute si les personnes en question ne valent pas mieux ? Non, il n'est pas mégalomane, juste ambitieux...Orgueilleux ? Et alors ? Il en faut pour devenir procureur comme il le veut. Bon d'accord, il faut bien lui reconnaître que c'est un flambeur qui aime en mettre plein la vue.
 
Qualités : Toutes ! C'est un bon vivant, une personne qui sait s'adapter parfaitement à la situation. Capable du plus total des contrôles, comme de l'explosion la plus maîtrisée. Généreux est sans aucun doute la plus grande de ses qualités, il est aussi fidèle que tenace quand il s'agit de son cercle proche.

Croyances :  Il croit en la justice des hommes (même s'il a tendance a oublier qu'elle s'applique aussi à lui) tout autant que celle de Dieu. Dieu qui lui a conférer le pouvoir de « voir » à travers les gens et leurs mensonges.

Religion : Catholique. A la différence des autres il sait au lieu de croire. Il est lui même une preuve de l'existence et du pouvoir du divin. Mais le monde n'est pas prêt à accepter les miracles, alors il se tait.

Goûts : En parfait hédoniste, il aime les plaisirs de la vie, jusqu'aux frontières du légal. Hétéro-curieux mais il ne l’avouera jamais, même pas à lui-même. Christian aime pratiquer son sport favori : chasser l’outre avec une préférence pour les vampires. Collectionner les armes létales, en bon américain. Mais aussi faire la fête en étalant son argent.
 
Talents, savoirs notables :  Lire et parler couramment cinq langues étrangères (Français, Russe, Mandarin, Indie et Espagnole bien évidement). Bon pilote de moto. 

(+) Espoirs, buts, rêves : Devenir procureur dans un premier temps et pourquoi pas se lancer en politique ensuite. Mais surtout, devenir leader d’une des branches du TPH.
 
(-) Angoisses, regrets, phobies : Il a peur d’être considéré comme un outre si son secret est révélé au grand jour, et ça, depuis qu’il est tout jeune. Il éprouve aussi une pédiophobie, les poupées de porcelaine le mettent mal à l’aise. Son plus grand regret c’est de ne pas avoir prévenu son cousin que quelque chose clochait dans sa santé.

Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ?  Tout se qui n’est pas humain mais qui tente de se faire passer pour, doit disparaître de ce monde.

Et votre sentiment vis à vis des Normes ? Se sont ses semblables. Ils sont loin d’être tous parfait, mais l’humanité tente d’avancer.

Êtes-vous satisfait de votre existence ?   Pour le moment très satisfait de son existence actuelle oui.
 
Possibles évolutions ou objectifs futurs :  Pour le moment il reste sur son idée que tous les outres doivent être détruit. Je ne sais pas encore comment il va tourner lorsqu’il rencontrera son cousin adoré devenue vampire en partie à cause de lui. Mais sa promet d’être drôle.

Particularités éventuelles :

Relations Sociales

Relations particulières notables :

  • Juan Luz-Descalzo : Son père, ils sont en froid officiellement depuis le depuis du procès qu'Esteban a lancé contre son père, mais en vérité cela fait des années que sa couve. Chef de la branche de Bâton Rouge du TPH

  • Cassandra Luz-Descalzo : Sa mère, il l'aime de tout son cœur à tel point qu'il préfère croire qu'elle soutien son marie juste pour sauver les apparences plutôt qu'elle soit du même que Juan. C'est aussi un membre du TPH

  • Darian Luz-Descalzo – Son oncle qu'il hait de tout son être pour ce qu'il a fait à son cousin. Membre passif du TPH

  • Olivia Luz-Descalzo : Sa tante et mère d'Esteban. Il a passé beaucoup de temps avec elle quand ils étaient plus jeunes.

  • Esteban Luz-Descalzo : Cousin et ami. Il est très attaché à son cousin et s’en veut beaucoup de ne pas lui avoir dit que quelque chose clochait au niveau de sa santé.

  • Luisa Selva Moreno : Sœur d’Olivia. C’est sa tante en plus jeune et moins coincée. Chez les Luz-Descalzo c’est un peut un OVNI. Mais comme elle entache pas la réputation de la famille, qu’au Mexique elle gère très bien ses affaires et qu'elle est appréciée du public, ils la regardent un peu de travers mais sans oser trop en dire. Christian l’aime beaucoup.

  • Cooper Lancaster : Un mec rencontré le soir où Christian fêtait sa venue à la NO. Dans le genre qui aime faire la fête, il se pose là. Christian l'a très rapidement apprécié, d'autant plus que Cooper se proposer de lui faire la « rue de la soif » et la tournée de touts les établissements où l'on peut s'amuser. Mais il y a un autre avantage à être proche de ce type. Il a l'air d'en connaître pas mal sur les outres de la ville. Et quand il a bus il raconte tout plein d'histoires intéressantes.

  • Précieuse : Matrone des Plaisirs Coupables, une boite de charme, dans laquelle Christian a fini une ou deux fois. La première par pure hasard avec sa méconnaissance de la ville. La deuxième un peut moins, mais au contraire par envie. Bien sûr, il ne sait pas qu'elle est une sorcière, sinon bien évidement qu'il n'y remettrait plus les pieds, mais en plus il ferait des recherches et se rendrait compte que l’établissent est sur liste noire du TPH. Mais il est tellement à faire en se moment que vérifier à la branche de Bâton Rouge chaque lieu et chaque personne qu'il fréquente n'est pas sa priorité.

  • Izolda Sokotowska : Il l'a croisé quelques fois cette personne aux côté de son oncle Sergio. Mais à part les formules de politesses, ils n'ont rien échangés. Dommage, Christian, l'a toujours trouvé très belle est gracieuse.

  • Blake Davis : Tuer à gage. Plusieurs fois embauché par le père de Christian pour le compte du TPH. Ce dernier a assister plus d'une fois aux négociations des contrats. Cet homme fait bien son travail, il est aussi discret que se que l'on attend d'une personne comme lui.


Dernière édition par Christian Luz-Descalzo le Mer 25 Jan - 12:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Christian Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
21/30  (21/30)

MessageSujet: Re: Christian Luz-Descalzo   Lun 14 Mar - 10:49

Antécédents :


Quelque chose à dire sur votre Famille ?

Les Luz-Descalzo sont une famille du sud-est des Etats-Unis. Depuis longtemps le nombre de zéro sur leur compte en banque a surplomber le racisme lié à leur origines mexicaines. Et puis dans leur milieux, les gens préfèrent généralement haïr les outres plutôt que de s'en prendre aux familles rirent qui peuvent leur apporter pas mal de soutien. La famille à toujours sue quand sortir les billets et c'est pour ça entre autre qu'elle est appréciée. Très présente sur la scène politique : ses hommes se sont illustrés dans ce domaine de pères et fils, et il est rare qu'un seul d'entre eux ne reprenne le flambeau pour une génération.

Les Luz-Descalzo sont du genre républicain, vieux jeu conservateur. N'ayons pas peur des mots, ils s'approchaient dangereusement de la définition d'un troupeau de fascistes. Selon de nombreuses rumeurs, la famille aurait même pu être intimement liée aux activités illégales du TPH depuis sa création. Mais cela n'a jamais été prouvé. Il est pourtant impossible de nier la politique ouvertement anti-outres des Luz-Descalzo, qui ont toujours œuvré contre les droits des créatures magiques, et sont en partie responsables du retard et du retrait de certains projets de loi à visée égalitaire. Au cas où vous vous posiez la question, oui, les Luz-Descalzo sont particulièrement haïs des populations outres, et oui, un certain nombre d'entre eux s'est déjà fait assassiner, malgré la quantité phénoménale de gardes du corps HUMAINS (surtout) qu'ils continuent d'embaucher pour protéger les personnalités les plus virulentes de leur petit cercle au bouclier de dollars.

Événements de votre passé qu'il convient de connaître :
            S'il a bien une chose qu'on ne pas nier, c'est que Christian est née avec une cuillère en argent dans la bouche. Fil unique dans l'une des plus puissantes familles du monde. Qui n'a jamais manqué de rien, ni d'amour, ni d'attention, ni de luxe. Malgré un père très occupé, il n'a pas souffert de l'absence de parents car Cassandra était femme au foyer. Non pas qu'elle s'occupait de l'entretient de leurs maisons, mais c'est elle, en bonne épouse de grande famille, qui gérer le personnel de maison et l’intendance. Elle n'était pas impotente pour autant, et Christian a de merveilleux souvenirs de lui et sa mère dans la cuisine faisant des gâteaux ou de la confiture avec les cuisiniers. Il a d'ailleurs beaucoup apprit dans cette pièce de la maison et même s'il le montre rarement, il est un excellent cuisinier. Mais il ne fait cet honneur qu'à peut de gens. Avec son père c'est la chasse sous bien de formes qu'il a apprit. Dès son plus jeune âge il avait une batterie de professeurs particuliers. Escrime, échec, philosophie, musique (avec une préférence pour le piano et le violon), et surtout bourrage de crâne anti-outre de la part de toute la famille. Très vite il apprit à craindre puis haïr ces monstruosités.
 
            Bref il avait tout pour être le gosse de riche idéal. Pourtant une chose ne pouvait pas cadrer avec cette famille ouvertement anti-outre. Depuis ça naissance Christian voie au delà de la simple vue. Il voie les auras. Ce n'est pas quelque chose de très concret, plutôt des couleurs qui apparaissent dans son champ de vision périphérique. Au début, quand il commençait à parler il désignait les gens par une couleur, celle dominante de leur aura. Ça n'inquiétait pas ses parents dans les premières années, puis ils se sont demandaient si leur fil n'était pas synesthètes et qu'il associait les personne ou leur voix à des couleurs, Christian dessinait toujours des cercle de couleur autour de ses personnages.
 
            A l'âge de 10 ans ils lui firent passer tout une batterie de testes avec les meilleurs spécialistes. C'est là qu'il comprit que ce qu'il voyait n'était pas « normal », quand pour la première fois il fut confronté à l'aura d'une personne mourante dans un hôpital. Il vie l'aura devenir progressivement terne et perdre ses couleurs au fur et à mesure des jours jusqu'à ce que ce qu'il ne vie plus la vieille dame dans les couloirs. Il commença à se rendre compte que les « nuages » noir qu'il voyait c'était des maladies, que l'aura perds toutes ses couleurs quand la fin n'est pas loin. Mais surtout qu'il était le seul à voir ces choses là. Il eu peur. Peur d'être un outre, cette créature que ses parents et toute sa famille détestent. Alors il se tue et ne parla plus des couleurs.
 
            Cet été il le passa avec sa tante Olivia et son cousin Esteban. Olivia était bien plus pieuse que ses parents et elle inculquait cette croyance à son fil. Quand Christian était chez elle, il n'échappait pas non plus au catéchisme et aux sermons de sa tante. Mais l'été de ses dix ans fût déterminant. Alors qu'il pensait dur comme fer qu'il était un outre, sa tante lui parla de miracle, de prophètes, d'hommes élus de Dieu pour transmettre sa parole sur terre. Quelques jours plus tard, alors qu'il était rentré chez lui, des hommes firent irruption dans le salon ils traînaient un homme ligoté. Son père le fit sortir de la pièce mais il resta à la porte, intrigué car cet homme n'avait pas d'aura, même en se concentrant très fort, il ne vie rien. Et le mot « vampire » fut lâché. La tête pleine des histoires de sa tante, il comprit. Tout devenait clair, il avait un pouvoir. Dieu lui avait donnait le pouvoir de voir des choses pour l'aider à savoir qui était humain et qui ne l'était pas.
 
            Pourtant, il ne parla pas plus de se qu'il pouvait voir car le doute l'habitait encore. Il voulait se confier mais il avait peur, peur de se tromper et donc peur d'être un outre. Il se mis à questionner son père. Sur comment reconnaître un outre d'un norme. Chaque fois qu'on lui donnait une nouvelle information, il s'empressait de la vérifier sur lui. Non il n'avait pas de crocs et la lumière ne le brûlait pas, Il ne se transformait pas en animal, même si cela lui aurait bien plus et lorsqu'il se planta un couteau de l'argenterie dans la jambe il eu juste très mal et due être emmenait à l’hôpital pour être sûr qu'il n'avait pas atteins un tendon. Ses parents lui demandèrent des explications et il ne sue leur mentir et leur avoua en pleurent qu'il voulait vérifier qu'il était bien humain. Ils le rassurèrent en lui avouant qu'un outre naissait d'un outre et qu'aucun d'entre eux n'était autre chose que des humains.
 
            L'année suivante, il n'avait toujours pas révélait se qu'il était capable de voir. Il profita qu'une après midi sa mère ne l'accompagnait pas à sa leçon de piano pour demander au chauffeur de s'arrêter devant une église. C'était aujourd'hui ou jamais, il fallait que sa sorte. Il entra dans le confessionnal et se lança. Avouant au prêtre ce qu'il voyait et ce que cela impliqué pour lui. Il était un élut de Dieu et il pourrait combattre les méchants démons qui se cachent parmi les humains, dès qu'il serait grand il intégrerait le THP et pourchasserait tous les outres. Mais voilà, le prêtre en question était un métamorphe et plus l'enfant expliquait comment il allait combattre les outre et les tuer, plus il perdait le contrôle de l'animal en lui jusqu'à exploser et se transformer en un lion enragé. Quand Christian comprit se qu'il se passait, il voulut fuir mais a peine avait-il fait quelque mètres que l'animal était déjà sur lui. Il ne due son salut qu'au chauffeur qui déboula dans l'église avec une arme et d'une balle ne argent dans la tête tua le métamorphe. Heureusement pour l'enfant son chauffeur était en fait un membre du TPH qui avait pour mission de veiller sur lui quand son père n'était pas dans les parages. Cet épisode finit de convaincre Christian que les outres sont effectivement dangereux et qu'il faut les arrêter. Il était quand même surpris, car rien il vue l'aura du prête, donc il avait crue que c'était un norme. Il fallait qu'il comprenne un peut plus son pouvoir avant de s'en servir vraiment.
 
            Loin des outres l'école ne fut pas des plus reposante, et les humains s’avérèrent être blessant eux aussi. Quand il commença sa croissance, il était bâtit comme une allumette. Les petites brutes de l'école l'avaient pris comme cible préférée. Après bien des sévices, qu'il n’osait pas rapporter à son père de peur que lui aussi se moque. Il en parla à la seule personne proche et en même temps suffisamment éloigné de lui pour ne pas être jugé : son chauffeur -garde du corps. Cette personne ne brillait pas particulièrement par son intellect -en même temps pouvait-on en attendre autrement d'un ancien membre des commandos ? - et ne trouva rien de mieux que de l’amener dans une salle de musculation au lieu du club d'échec. Ensemble ils retravaillent la masse musculaire de Christian mais aussi l'art et la manière de l'auto défense. Petit à petit il se sculpta un corps et un mental. Tout y passé, box, self-défense et divers sports de combats en passant par le tir à l’arc, le combat au couteau et autre arme de poing.
 
            Pourtant aucuns des entraînements que lui faisait subir cet ancien commando n'aurait put le préparer a affronter ce qui lui tomba dessus l'année de ses dix sept ans. Son jeune cousin Esteban qu'il aimait beaucoup depuis aussi longtemps que remonte sa mémoire passer de plus en plus de temps chez eux, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Mais cette année là, Esteban lui racontât une chose horrible. Comment son père Darian abuser de lui depuis plusieurs années. L'obligeant à faire des choses par chantage affectifs ou menaces. Esteban ne semblait pas saisir la porter de ces actes. Choqué, Christian lui affirmât qu'il était victime d'abus sexuels et de manipulations vicieuses. Il le poussa a en parler à ses parents, eux seraient quoi faire, il en était convaincu. Juan et sa femme furent tout aussi choqués que leur fils, mais leur réaction ne fut pas celle que les enfants auraient attendu. Darian était en bonne place pour devenir le prochain gouverneur de l'Arkansas, alors que les élections approchaient. Si il obtenait ce poste, les Luz-Descalzo obtiendraient une place de poids dans la politique nationale, qu'ils n'avaient plus possédée depuis deux générations. Les parents donnèrent l'ordre ferme aux deux enfants de ne rien dire, jamais. Face aux répercussions graves d'une éventuelle rébellion, aucun des deux n'osa contredire cet ordre, malgré une cruelle lutte intérieure. A partir de ce jour, Christian devient froid avec son père. Il ne pouvait pas accepter que Juan laisse Esteban dans cette situation. Quand à sa mère, il préféra lui trouver des excuses. C'était une épouse aiment, on ne pouvait pas lui demander autre chose que de soutenir son mari.
 
            Christian ne pouvait rien faire, et en même temps il refusait d'être impuissant. Comme il avait déjà refusé de l'être face aux brutes de son école. Cet épisode de sa vie détermina son choix de vie et sa volonté de se diriger vers une carrière juridique. Tout ce qu'il pouvait faire pour son cousin s'était au moins lui offrir le réconfort qu'il méritait chaque fois qu'il venait chez lui. Autant dire souvent, car après ça, Esteban s'inscrit dans une école privé à Bâton-Rouge.
 
            A dix-sept ans, Christian qui n'avait jamais caché sa volonté d'intégrer le TPH, était enfin en âge de le faire. Et c'est avec fierté que son père l'introduisit dans l'organisation. Au début il ne faisant rien de palpitant. Pourtant, très vite il arriva à faire partie des patrouilles et il montra à quel point il était doué pour repérer les vampires. Leur absence d'aura les désignés comme un phare dans la nuit pour le jeune homme. De plus en plus souvent, il faisait des rondes en dehors des missions qu'on lui confiait. Il prenait avec lui deux ou trois membres qui lui étaient totalement soumis et ils allaient purger la ville des vampires. Dans le même temps il intègre l'université de Harvard où il commence de studieuses études de droits.
 
            Un jour, profitant que son cousin avait un rendez-vous galant, les parents de Christian avaient organisés une réunion du TPH chez eux. Mais la fille avait posé un lapin à Esteban et il débarqua, en plein milieu d'une réunion du TPH de Bâton-Rouge, dont Juan était en réalité un membre important. Loin d'être démonté par la situation - Juan expliqua la situation à son neveu, qui était un Luz-Descalzo élevé, après tout, pour être en accord avec la philosophie de cette organisation. Esteban apprit la réalité du lien de sa famille avec le TPH. Juan fournissait un lieu de réunion à l'organisation. Esteban était mitigé mais la présence de son cousin Christian parmi les membres du TPH présents parvint à le convaincre de s'essayer lui aussi à ce "sport familial". Christian était vraiment heureux de voir son cousin s'essayer lui aussi à la traque des outres, il était même prêt à lui révéler qu'il pouvait voir les auras. Il avait tout prévue pour le lui dire, il savait exactement où il compter entraîner son cousin pour lui montrer sa capacité à « voir » les vampires. Mais son projet avortât quand Esteban se rétracta.
 
            Les années passèrent, et plus Christian voulait le dire à son cousin, plus il trouvait des excuses pour ne pas le lui dire. L'année de ses vingt ans, il commença à remarquer un nuage gris dans l'aura de son cousin, c'était très léger et au début il n'y prêta pas attention. Et puis il faut dire, qu'entre ses études, les patrouilles et les entraînements qu'il s'imposait. Quand il passait du temps avec son cousin, il voulait en profiter pour se détendre plutôt que de lui casser le moral. Et sans s'en rendre compte le nuage grossi et noirci de plus en plus. Pourtant, Esteban ne semblait pas plus malade que d'habitude, et puis Christian fini par se convaincre que c'était dû au procès que son cousin allait mettre en place l'année suivant que cela devait le stresser et le fatiguer. Après tout, il n'était pas tout à fait sûr à cent pour cent de se qu'il fallait interpréter.
 
            Et puis lui aussi avait une vie bien remplit. Depuis son entrée à la fac, il avait découvert les avantages d'être un membre d'une famille puissante et riche. De son côté il faisait les quatre cent coups. Fêtes, alcool, drogues même. Il avait beau être en droit, il commençait à peine à se sentir au dessus de celles-ci. Et l'argent n'aida pas. Avec suffisamment d’argent et son nom on peut tout faire, il s'en est très vite aperçut. Bien que son père réprimande régulièrement son comportement, il ne sévissait pas pour autant. Trop fière de son fils, qui non seulement était doué dans ses études et se dirigait vers une belle carrière de procureur et pourquoi pas de politique plus tard, était aussi très doué au sien du TPH et prenait chaque jour un peut plus de responsabilités. Il était donc compréhensible que Christian est besoin d'un défouloir. Le défouloir en question tenait en quelques mots, fêtes, alcool, filles et folie de riche. C'est ainsi que régulièrement il privatisé des lieux en agitant des liasses de billets. Pourtant une mésaventure le ramena à la réalité. Un matin...ou plutôt une après-midi il se réveilla à l’hôpital. Une semaine de coma éthylique plus tard après une soirée un peut trop arrosée et un tatouage sur le haut de la cuisse. Le mystérieux « L » lui rappel encore aujourd'hui que lui aussi a des limites, et ce, même s'il est un élut de Dieu.

A vingt-deux ans, Avec son diplôme de droit de Harvard, il trouve un maître de thèse auprès du doyen de l'université de Tulane en Louisiane -la meilleure de la Nouvelle Orléans – ancien juge de la court suprême . Sa thèse a pour thème : les changements sociétaux provoqués parles changements constitutionnels aux Etats-Unis depuis le début du 20e siècle. La petite fortune qui lui est revenue à sa majorité lui suffit amplement pour s’installer sans avoir à se préoccuper du moindre soucies financiers.
 
            Aujourd'hui il a renonçait à révéler le cadeau divin qui lui a été fait. Il sait que si l'Homme est prêt à accepter la présence de démons sur terre, il ne l’est pas encore pour voir en face un véritable miracle.
 
            Quand Esteban lance les procédures judiciaires contre son père, il est le premier à le soutenir publiquement, et donc devient officiellement en froid avec son père qui lui ne soutenait pas le jeune Esteban, comme la plus grande majorité de la famille. Olivia demanda le divorce et les journalistes se jetèrent sur l'affaire comme une meute de chien enragée. Christian ne pouvait que soutenir son cousin et sa tante, en montrant officiellement son accord avec leurs actes, essayant d’être un soutien moral et un même juridique quand ils avaient besoins de conseils ou que le langage de leur avocat était trop obscur.

Côté carrière, de par sa famille Christian a des contact avec les mafia hispaniques. Ses début c'est dans lieux peut fréquentables qu'il les fait.  Avec des hommes tout ce qu’il y a de plus humain, mais aussi tout se qu’il y a de plus hors la loi. Quelques conseils d’avocats par là, des info sur quelle patte il fallait graisser pour avoir un verdict plus clément, pointer du doigt les vides juridiques, et voilà comment Christian mis un pied dans le milieux des mafia. Il a beau avoir encore le statut d’étudiant, il a déjà plaidé ses premières affaires et tous les cabinets de la ville et de celle d’à côté lui promettent des montagnes d’avantages s’il les rejoint en tant qu’associé.



 
Le BG s'arrête ici en 2050 quand il arrive à la Nouvelle-Orléans, car les rp qui suivront la transformation d'Esteban et le procès seront déterminant pour l'évolution psychologique du personnage. Il sera donc complété quand les rp auront eu lieux avec la validation du staff bien évidement



Quelques détails à savoir sur votre arrivée à la Nouvelle Orléans? Vous y êtes natif ?
Christian  a intégré l’université de la Nouvelle Orléans pour deux raisons : la première, commencer une thèse ; la deuxième, pour se tenir plus prêt de son cousin et de sa tante afin de les soutenir dans leurs épreuves.

- Bas les Masques -


Derrière l'écran, vous êtes : Axiae
Vous serez souvent là avec nous ? D’ordinaire oui, mais la présence de Christian ne sera pas énorme, c’est plus un compte pour le fun. Sauf bien sûr pour les rp importants.
Comment avez-vous connu Voodoo Child ? Si tu savais…
Avez-vous déjà un double/multi compte ? Mouhahahaha
Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ? Je veux un poney ! 

Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ? (La main sur le coeur et dites « je le jure » u.u !) : Je le jure !
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Christian Luz-Descalzo   Lun 14 Mar - 21:05

C'est tout bon !

Tu connais la démarche : Carnet mondain, Inventaire, Correspondances, Fiche d'identification et demande de dangerosité dans le sous-forum du carnet mondain.

Bienvenue cousin ;D
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Christian Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi:
Age apparent:
Dangerosité:
21/30  (21/30)

MessageSujet: Re: Christian Luz-Descalzo   Mar 15 Mar - 8:34

Je maîtrise oui ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Christian Luz-Descalzo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Christian Luz-Descalzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Normes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit