AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Un rendez-vous presque sobre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Un rendez-vous presque sobre.   Dim 6 Mar - 23:09

... Evie s'était promise d'être totalement sobre pour son rendez-vous avec Rose. Seul problème : l'angoisse. Oui ivre c'était facile de sauter sur tout ce qui bougeait, laisser sa libido se déchaîner et dire des choses sans queues ni têtes qui la faisaient aboutir dans le lits de parfaits inconnus... Sauf que bah... Un rendez-vous, pour manger, c'était quand même une toute autre affaire! Elle se regarda dans le miroir, tournant à gauche, à droite, observant sa tenue. Elle regarda la pile de fringues derrière elle sur le lit; elle hésitait encore avec le t-shirt. Le col roulé disait "je suis sérieuse mais classe" et le col ordinaire dévoilait son tatouage et disait "je suis à l'aise et badass, j'assume mon encre." Sauf que bah... Elle ne savait pas si elle devait assumer pour le coup. Elle l'aimait beaucoup cela dit, cette rangée de losanges qui ornaient sa gorge, et c'était bien moins mal vu qu'il fut un temps! Mais elle savait aussi qu'il mettait certaines personnes mal à l'aise; pas qu'elle comprenne pourquoi, enfin voilà... Tout ça pour dire, elle était franchement pas convaincue de ce qu'elle faisait.
C'était toujours pareil, et elle le savait de toute façon. Elle stresserait à mort jusqu'à ce qu'elle y soit, puis bidulerait sa tenue sur place parce qu'elle serait sûre d'avoir fait une boulette quelque part, puis elle oublierait tout ça lorsque Rose arriverait. Mais ça, c'était sa traditionnelle angoisse quant aux rendez-vous. Elle regarda le demi-verre de whisky posé sur le bord de son bureau. Lorgnant dessus un instant, elle secoua la tête, essayant de se remettre les idées en place.
Zen Evie, zen. C'est juste un rendez-vous, tout ira bien, et même si tout part en steak tu auras bien mangé. Aller ressaisis-toi maintenant.
D'un geste aussi fluide que naturel elle ramassa le verre et le bu cul sec. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'elle ne réalise ce qu'elle venait de faire. Elle regarda le verre, puis le miroir, puis le verre. Bon bah, réflexe hein, elle pouvait plus vraiment régurgiter l'alcool maintenant. Haussant les épaules elle posa le tout et enleva toutes ses fringues à nouveau. Quand ça marchait pas, valait mieux partir de zéro.

La terrasse était calme, paisible et ensoleillée. Une après-midi parfaite... Ou presque, si cette chemise voulait bien coopérer. Elle était sûre qu'il y avait un pli qu'elle ne voyait pas et qui ruinait, sans qu'elle sache, l'intégralité de sa tenue. Elle lissa les manches et aplatit le veston par-dessus. Elle en avait peut-être trop fait? ou pas assez? elle n'en savait rien. La chemise était-elle trop rouge? Le veston trop noir? Et si elle avait mis le gris, est-ce qu'il aurait mieux épousé le reste de sa tenue? Elle secoua la tête avec un élan de désespoir, posant sa tête dans ses mains. Faisant ça, elle fut distraite par le reflet de la vitre à côté d'elle. Elle aurait peut-être dû se coiffer autrement...? Non, maintenant c'était trop tard, elle ferait avec. Fustigeant, elle releva légèrement le col de sa chemise, qu'on voit son tatouage mais pas trop. De toute façon, si la chemise rouge flash ne détournait pas l'attention... Ouais, elle se sentait trop flashy. Tant pis.

Honnêtement, elle ne savait même pas dans quel état d'esprit elle se trouvait. Elle était angoissée, oui ça elle l'avait bien compris. Elle avait hâte aussi, bien sûr, mais était terrifiée à l'idée de faire ou dire une connerie, d'aller trop loin, de faire braquer Rose en disant n'importe quoi... La vodoun n'avait honnêtement aucune idée de ce qui ressortirait de ce rendez-vous. Si ça se trouvait, la lumière tamisée faisait que la serveuse avait mal vu son visage ou quelque chose, et serait dégoûtée en la voyant, assise là dans une lumière nette. Bon faudrait quand même être sacrément arrogant pour se limiter à l'apparence, mais elle en connaissait beaucoup des cas dans le genre... et puis sobre elle était tellement plus apte à faire n'importe quoi, trop réfléchir, trop en faire... Bon sang, elle avait l'impression d'être à son tout premier rendez-vous. Cela dit, comme elle l'avait déjà pensé plus tôt dans la journée : une rencontre dans un bar et un rendez-vous quelques jours après, c'était pas du tout la même chose.

En tous cas il y avait une chose dont elle était certaine : le whisky d'avant serait sa seule boisson alcoolisée de la journée. Elle espéra s'être bien brossé les dents pour qu'on ne ressente pas les relans d'alcool... Ca serait horriblement moche. Argh son coeur battait la chamade, elle se sentait comme une gamine qui attend d'être critiquée sur un devoir... Et dieu seul savait qu'elle détestait l'école.
Zen calme tu t'emportes là... Penses à des trucs bien, genre le paysage.
Et aussi, quel paysage. Le restaurant n'était rien de très chic, et avait une allure plutôt austère, mais elle savait de sources sûres que la nourriture ici était très bonne... Déjà ça, c'était un bon point. Ensuite il faisait magnifiquement beau; le soleil ne cognait pas trop, mais au cas-où que Rose n'aime pas trop les rayons sur elle, il y avait une ombrelle que l'on pouvait positionner au-dessus de la table. Et, le meilleur pour la fin : le restaurant était littéralement en bordure de Weston Parc, alors il y avait des arbes de l'autre côté de la rue, et un air agréable qui s'en dégageait. On pouvait entendre les oiseaux et autres animaux des lieux... C'était vraiment bien.

Nerveusement elle regarda l'heure puis la nappe, et réalisa qu'elle aussi était rouge comme sa chemise et ses cheveux. Bah merde, là ça allait avoir l'air ridicule! En plus avec le soleil, le rouge risquait en plus de se refléter sur sa tronche... Elle serait bien belle tiens. Non, ça, c'était trop. Elle se leva pour ouvrir l'ombrelle, et la plaça pour qu'elle ne cache qu'elle pour le moment. Bon, visiblement la lumière ne se reflettait pas trop sur la nappe, elle était protégée de l'effet tomate qui aurait été remarquablement ridicule. Elle prit une grande inspiration et regarda son portable; l'heure affichée? Bon, vingt minutes avant l'heure du dit rendez-vous... Valait mieux être prête et bien à l'heure, vu sa tendance à souvent être en retard. Au moins pour cette fois-ci, elle avait pensé qu'il serait plus sage de venir en avance.

Agacée, elle déplaça sa fourchette d'un millimètre à droite, puis deux à gauche, puis replia sa serviette. Elle attendit ce qui lui parut comme une éternité, puis regarda à nouveau son portable. Dix-huit minutes avant l'heure du dit rendez-vous... Elle respira un grand coup, ferma les yeux, écouta le vent dans les arbres du parc et essaya tant bien que mal de calmer ses battements de coeur... Mais dès qu'elle le faisait, elle revoyait les yeux de Rose, son sourire, ressentait ses lèvres sur les siennes avec une timidité mémorable... Et son coeur battait à nouveau son plein. Bientôt il n'y aurait pas besoin de la nappe pour faire le fameux effet tomate sur son visage.
Elle retint toutes ses pulsions qui tentèrent de la pousser à commander un autre whisky, et garda ses mains fermement sur ses genoux, tête haute, fière, se sachant presque sobre.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Lun 7 Mar - 0:21

C'est fou comme le temps pouvait passer à la fois terriblement vite et horriblement lentement à la fois, selon que vous soyez encore éloigné ou soudain très proche de la fin d'une attente qui vous aura paru interminable. Deux jours. Deux petits jours durant lesquels Rose n'avait cessé de scruter le papier où était inscrit le numéro de téléphone de Evie, deux jours durant lesquels elle avait ressasser la brève conversation durant l'appel qu'elle avait passé auprès de la femme aux cheveux rouges pour définir le lieu et l'heure du rendez-vous. Deux jours d'attente et de réflexions en tous genres, d'angoisses teintées d'espoir et d'appréhension à la fois, de sursaut de courage vite rattrapé par quelques inquiétudes légitimes, sensiblement proche sans qu'elle le sache de celles de sa rencontre. Pour ce qui était de l'éclairage, celui des toilettes du club était dispensé par des néons à la lumière crue qui n'avaient pas permis de cacher le moindre artifice, aussi la Métamorphe savait-elle exactement à quoi ressemblait la Vodoun, n'ayant pas eu l'alcool dans le sang pour embrouiller sa vision ou quoi que ce soit du genre. Non, ce qui l'inquiétait c'était plutôt le fait de plaire une fois que Evie aura retrouvé ses esprits et prit conscience du tempérament quelconque de Rose qui, somme toute, ne voyait pas ce qu'elle possédait de particulier malgré son physique qu'elle savait relativement plaisant, dixit ses ex ainsi que certains acteurs de théâtre. Pour ce rendez-vous là, elle n'avait pas eu à se poser autant de questions que celle qu'elle devait retrouver, la faute à une garde-robe encore relativement restreinte que les températures heureusement clémentes n'entachaient pas. Délaissant le pantalon de toile habituel, elle avait opté pour une jupe noire plissée mi-cuisse qui mettait en valeur ses jambes aussi longues que fines -cadeau de sa nature Daine- et un chemisier gris pierre aux manches remontées au-dessus des coudes. Pour éviter le vent potentiellement un peu trop frais, elle avait emmené sa veste habituelle et portait des chaussures fermées s'arrêtant à ses chevilles menues ne montant pas plus haut que de quelques centimètres en talon. Pourquoi se grandir quand on était déjà de bonne taille pour une femme ? C'est ainsi qu'alors même que Evie avait les yeux fermés en angoissant pour le rendez-vous, la silhouette de Rose se découpa dans la lumière du jour au-delà du parasol, relevant les lunettes de soleil chargées de protéger ses yeux ambres relativement délicats, avant qu'un léger sourire ne fleurissent sur ses lèvres. Ainsi à la voir si songeuse, l'angoisse semblait-elle partagée, de quoi titiller l'envie d'alléger leurs craintes à toutes les deux.

- J'espère que tu n'as pas trop attendu.

Lança-t-elle d'une voix se voulant joyeuse malgré une légère crainte résiduelle, l'heure à sa montre indiquant une avance de douze minutes à leur rendez-vous, mais il faut croire que la Vodoun avait elle aussi voulu prendre les devant. Hésitant quant à la démarche à suivre -Devait-elle l'embrasser ? Sur la joue ou les lèvres ?- la jeune femme préféra d'abord s'assoir en face de celle aux cheveux rouges, lui souriant chaleureusement tout en suspendant son sac bandoulière au dossier de sa chaise. Détaillant la tenue de Evie, Rose fut contente et agréablement surprise de la voir ainsi sur ce qui avait tout l'air d'être un trente-et-un, tout comme elle qui avait mis des vêtements plus féminins qu'à l'ordinaire confortable qu'elle préférait en temps normal. Un rendez-vous méritait qu'on se pomponne, n'est-ce pas ?

- Hm alors, est-ce que tu sais ce qu'ils font comme plats ici ? J'avoue que je n'ai pas eu trop le temps de me renseigner.

Et avec la chaleur qu'il faisait et l'heure du repas avancée, son estomac commençait déjà à se tordre furieusement, à moins que ce ne soit à cause du caractère singulier de ce tête-à-tête ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mer 9 Mar - 21:19

Evie avait été plongée dans ses pensées quand une voix vint la réveiller de ses songes, et elle sursauta par réflexe. Levant les yeux, elle tomba sur la silhouette de Rose. Son sourire s'élargit automatiquement; que la vodoun soit sobre ou non, la jeune femme était toujours aussi attirante. Sa voix était douce, posée, amusée sembla-t-il. Evie se leva de sa chaise en politesse, ne sachant pas trop comment saluer la jeune rousse. Le problème surtout, c'était qu'elle savait exactement comment elle souhaitait la saluer; mais comme le soir de leur rencontre, elle préféra que ce soit Rose qui prenne cette décision. Evie était trop impulsive et franche, cela pouvait facilement faire peur à quelqu'un d'un peu timide, et elle n'avait aucunement l'intention de mettre son interlocutrice mal à l'aise.

Ses premiers mots la firent sourire maintenant qu'elle avait prit le temps de se remettre de ses émotions. Et ils étaient dit d'une façon tellement... Adorable. Elle adorait vraiment sa voix, il y avait quelque chose dedans qu'elle ne savait expliquer. Elle perçu de l'hésitation dedans, et une certaine gêne en la voyant s'approcher. Alors on y venait : une bise? un smack? une pelle? un câlin? ou rien? Eh bien rien dans l'immédiat. Elle la regarda s'assoir et fit de même, sans passer un bon moment à observer sa tenue. Ca lui allait bien le gris, c'était étrangement complémentaire avec ses cheveux roux. Elle laissa ses yeux dévier à nouveau sur son visage avec un sourire.

"Je ne peux pas voir cette attente comme une mauvaise chose, j'aime bien être en avance. Et puis si j'en crois ma montre, tu es en avance aussi!"

Elle posa ses coudes sur la table avec un sourire et croisa ses doigts, puis ses yeux lorgnèrent sur la carte affichée à l'entrée. Elle n'avait jamais mangé ici, mais savait qu'ils proposaient ne variété de plats très agréable. Surtout que la personne devant elle était Outre, mais aucune idée de savoir réellement si elle était plutôt adepte carnivore ou végétarienne. Au moins, il y avait le choix. Elle hocha vaguement la tête et posa ses mains sur la table, ne sachant pas tout à fait où les placer.

"J'ai entendu dire qu'ils faisaient des gratins de légumes assez extraordinaires! Après je ne sais pas ce que tu aimes... Mais on m'a fait une liste de très bons plats."

Elle compta sur ses doigts en énumérant.

"Gratins de légumes, beignets végétariens ou non, feuilletés de poisson... Tout fait maison! Après ils devraient pas tarder à amener une carte pour que tu fasses ton choix."

Elle lui donna un regard long, sans comprendre pourquoi elle avait tant besoin de le faire. Elle voulait l'observer, la regarder, ne pas rater un seul instant de ce rendez-vous, qu'il finisse bien ou autrement. Avoir Rose devant elle, c'était comme avoir un festin à portée de main qui ne demandait qu'à être mangé. Ouais, comme quoi, même sobre elle lui faisait le même effet, si ce n'est plus encore. Elle ne pu s'empêcher de sourire avec un léger rougissement. Rah ça lui allait pas d'être sobre! Elle était trop à fleur de peau c'était chiant! Elle inspira un grand coup, se retint de tapoter ses joues et espéra qu'on ne note pas sa gêne.

"Je suis vraiment contente que tu sois là, Rose, et que puis-je dire d'autre que tu es sublimes dans cette tenue."

Elle se retint d'étendre sa main pour prendre la sienne, bien que ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Zen, calme, détendue... Elle laisserait Rose se mettre à l'aise, et ne devait surtout pas la bousculer. Ce rendez-vous était pour se connaître, discuter, puis juste passer du bon temps. Pas de place pour de l'angoisse ici, et Evie n'avait pas l'intention d'en causer!
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mer 9 Mar - 21:54

Rose n'avait pas osé l'embrasser, ça aurait pu paraitre ridicule ou puéril, mais elle ne savait pas encore comment elle réagirait en cas de contact physique, d'autant plus avec la saison des amours qui approchait et qui commençait à se faire sentir. Il serait bientôt difficile pour la population Métamorphe de se concentrer et faire des rencontres durant cette période risquait d'être assez délicat. Pour l'instant la rousse profitait que les choses se déroulent normalement sans influence quelconque pour découvrir Evie, qui lui faisait d'ailleurs remarquer sa propre avance sur l'heure de leur rendez-vous, faisant naitre un sourire sincèrement amusé et joyeux sur ses lèvres, accompagné d'un hochement de tête approbateur. Difficile de dire le contraire, leurs montres le prouvait irrévocablement. L'énonciation des plats potentiellement servit dans le restaurant ne manqua pas de rassurer la jeune femme, qui pourtant à voir le regard de sa partenaire aux cheveux rouges ne manqua pas de rosir visiblement sous l'intensité de l'attention qui lui était portée. En voilà une belle paire de zozotes peinant à faire le point, mais si la Vodoun n'osa pas venir prendre sa main, ce fut Rose qui s'en chargea, ses yeux ambres venant accrocher les iris émeraude tandis qu'un nouveau sourire montait à l'assaut de son visage.

- Je suis très contente moi aussi. Et toi aussi tu es superbe, très classe, je trouve que ça te va vraiment bien.

Elle papillonna des cils, puis ôta sa main, lissant un peu sa jupe sur ses jambes en finissant sa phrase, peinant à continuer de la regarder en face.

- Tu es très belle.

Souffla-t-elle avant que le serveur ne vienne leur apporter à chacune la carte du restaurant, la rousse le remerciant avant de l'ouvrir, se cachant déjà derrière le carton plastifié en le remontant jusqu'en haut de son front, rougissant de gêne de l'autre côté. Elle avait l'affreuse sensation d'être revenue à l'époque de l'adolescence et de ne pas réussir à aligner plus de deux mots de vocabulaire sans paraitre cruche ou quelconque, se fustigeant mentalement et se moquant de ses prouesses théâtrales qui ne lui étaient d'aucune utilité dans la "vraie vie". Inspirant un grand coup, elle abaissa finalement la carte, jetant un regard par-dessus à l'intention de Evie, avant de chercher le fameux gratin dont elle lui avait parlé, le retrouvant rapidement dans la liste des plats et détaillant son contenu qui lui mit immédiatement l'eau à la bouche. Un autre coup d’œil aux boissons, puis elle referma le tout, le posant sur le côté pour s'efforcer de regarder la Vodoun en face, les joues plus rouges qu'elle ne l'aurait voulu, brûlant presque malgré les températures.

- Hum, j'ai choisit... Je vais prendre le gratin aux légumes, le premier, il a l'air très bon. Et toi ?

Par toutes les forces de la Nature ! C'était d'une telle niaiserie qu'elle-même se demandait quand est-ce que les oiseaux et les petits animaux de la forêt allaient s'inviter à leur table pour leur chanter une sérénade ! Rose jeta un bref regard alentours, puis saisit l'assise de sa chaise pour pousser sur ses pieds et se décaler en petits bonds peu discrets, se rapprochant un peu plus de la table et, par extension, de Evie dont elle sentit ses pieds effleurer ses jambes en les étendant. Sans aller jusqu'à se montrer cavalière, elle désirait une certaine proximité tout en voulant éviter de paraitre trop directe, difficile juste milieu à mettre en place.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Sam 12 Mar - 16:39

Evie ne pu s'empêcher de sourire lorsque Rose commenta sur le fait que sa tenue faisait classe; ça et elle rougit un peu, inévitablement. Un peu pompette elle aurait eu le vocabulaire et ton snob en disant "moui je sais". Sauf que là bah... C'était pas le cas. Elle ne savait pas choisir ses mots correctement, elle avait peur de dire ou faire une erreur, et c'était terrifiant. Même sans parler d'erreur, elle savait qu'elle n'avait aucun tact quand elle s'y mettait, et que les gens pouvaient facilement mal prendre ce qui pouvait sortir de sa bouche. Normalement elle n'avait pas assez de recul ni de connexion neuronales pour le voir et le comprendre... Là, si elle faisait erreur, elle le verrait de plein fouet, et aurait le temps de regretter assez amèrement. Et Evie n'était pas bonne pour rectifier ses conneries. Non, il fallait qu'elle se mette un mur devant la gueule pour éviter d'aller trop loin dans ses gestes et ou propos...

C'est alors que la rousse prit sa main sur la table, et son coeur fit un bond assez impressionnant. Elle remarqua aussitôt qu'elle n'avait pas l'habitude du contact dans la sobriété. Elle ne touchait jamais ses clients, et limitait toujours ses contacts au stricte nécessaire. Là, c'était inattendu, et bien qu'elle ait pensé à le faire, elle s'était retenue. Elle se sentait fragile, vulnérable. Pourquoi fallait-il que ce soit l'absence d'alcool dans son sang qui lui fasse un tel effet? Elle entendit à peine le compliment de la jeune femme qu'un serveur avait fait son apparition. Il lui fallu quelques secondes pour se rendre compte qu'elle avait lâché sa main depuis quelques temps. Oh, elle était vraiment perturbée.

Elle en profita tout autant que sa... Sa quoi? Partenaire? Amie? Il n'y avait pas de termes pour elles encore... Bref, elle en profita autant que Rose pour se cacher derrière la carte. Son coeur battait trop fort et follement dans ses tympans, si on lui parlerait elle l'entendrait à peine, c'était une cata! Elle souffla fort, n'arrivant même pas à lire la carte. Elle n'osa pas lever les yeux au-dessus du carton plastifié. Une fois sa respiration calmée, elle baissa un peu la carte, mais ne leva pas les yeux vers l'autre Outre. Il n'y avait aucun moyen pour réfléchir sérieusement à ce qu'elle allait manger là, mais vraiment. Tant bien que mal elle regarda la liste, et se dit qu'elle prendrait un feuilleté au saumon; c'était pas mal, non? Puis on lui avait dit qu'il était bon et blindé de crème et tout... Oui, ça irait très bien.
Lorsque Rose leva les yeux vers elle, elle perdit tous ses moyens, et répondit à sa question par un simple :

"Pareil!"

La réponse fut rapide, immédiate, et à nouveau son coeur se resserra. Bon bah... Pas de feuilleté pour bibi, son stress avait parlé pour elle. Ce fut pire encore quand la rousse s'avança légèrement avec sa chaise, et Evie capta immédiatement le contact du pied contre sa jambe. Automatiquement un frisson la traversa de la tête au pied, et la chair de poule se voyait sur ses bras. Au moins, qu'elle le sache ou non, Rose avait vraiment le mérite de savoir exciter Evie, dans tous les sens du termes. Déjà, elle avait plus l'habitude de ce genre de contact - et mieux encore, elle venait de réveiller un peu sa libido, donc lui permi de se retrouver dans un état mental à peu près normal... Ou disons plus habituel. Ce fut un soulagement d'avoir le retour de ses pulsions. Cette vulnérabilité qu'elle avait ressentit ne lui allait franchement pas. Au moins là, son coeur ne faisait pas de sauts en hauteur, et elle avait le sentiment de pouvoir avoir le contrôle sur son propre corps, dont ses rougissements embarrassants.

Elle étendit doucement un pied pour avoir sa jambe au contact avec le côté de celle de Rose. Si elle avait suivit sa pulsion jusqu'au bout, elle aurait attrapé son pied, l'aurait levé sur ses genoux et n'aurait pas hésité à retirer sa chaussure pour lui faire un massage sensuel du pied. Oui oui, même en plein milieu d'un restaurant. Déjà, le contact avec sa jambe était plus rassurant, et elle n'hésita pas à faire de lents va-et-vient contre le mollet de Rose. Bon, à faire ça elle s'excitait pas mal, mais comme d'hab, elle arriverait à mettre des rennes sur ses pulsions.

Elle sourit à la rousse en lui faisant un clin d'oeil; peut-être un peu aguicheur, mais là, elle avait besoin de le faire. Même sobre, il y avait des choses qu'elle faisait naturellement dans certaines circonstances. Maintenant qu'elle avait à nouveau la sensation de contrôle sur ses émotions, elle coisa ses doigts et posa son menton dessus, tête penchée légèrement de côté. Que savait-elle réellement de Rose? Pas grand chose, à part qu'elle lui faisait vraiment de l'effet.

"Tu travailles à plein temps au Oogie Boogie Club?" Demanda-t-elle sur le ton de la conversation. "C'est pas trop fatiguant des fois? J'ai été serveuse pendant quelques années... Ca allait un temps, mais ça a vraiment finit par me mettre à plat."

Elle avait mille et une questions à lui poser, mais garda son enthousiasme enfouit. S'il fallait qu'elles parlent tout au long du repas, elle ne pouvait pas tomber à court de conversations, au risque de passer pour quelqu'un de vraiment inintéressant. Bien sûr Rose ne la voyait sans doute déjà pas comme telle, mais si elle n'aimait pas ce qu'elle voyait chez la Vodoun, leur rendez-vous pourrait très bien finir abruptement, ou sans résultat positif du tout. Ca, elle voulait à tout prix l'éviter. La bonne entente était quelque chose qu'Evie aimait prôner, et bien qu'elle était libertine dans sa façon de vivre, elle voulait rendre les gens heureux à leur tour, et qu'il n'y avait pas de mauvais sang entre elle et qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Lun 14 Mar - 9:08

La situation était assez cocasse quand on y pensait, mais il était parfois difficile de faire face à certaines pulsions et certains désirs lorsqu'on ne parvenait pas à faire fi des convenances et de la gêne qu'une morale trop présente dans les sociétés modernes avait instauré au fil des siècles. Envoyant au diable la bienséance, Rose avait rapproché sa chaise et effleuré de son pied celui de Evie, recevant en retour une caresse le long de son mollet qui fit monter en flèche la chaleur de son corps et la rougeur à ses pommettes. Un sourire et un clin d’œil qui reçurent un sourire rougissant, mais sans aucune gêne. Et tandis que la Métamorphe perdait un rien de contrôle, la Vodoun en retrouvait visiblement, adoptant une attitude plus assurée, croisant ses doigts devant son visage qu'elle pencha ensuite de côté, lançant à la jeune femme un regard qui ne manqua pas de la troubler profondément. L'effet ici se faisait dans les deux sens, mais heureusement les questions plus terre-à-terre eurent le mérite d'apaiser un peu la tension ambiante.

- Oui, à plein temps depuis quatre mois et quelques maintenant, ça demande un certain rythme, mais j'adore ça et je m'entends bien avec mes collègues.

Et on y faisait de telles rencontres, bien qu'aucune jusqu'à présent ne se soit achevée sur un futur rendez-vous et de tels troubles. Rose avait été amusée par la Evie troublée, touchée même par cette gêne réciproque qu'elle avait ressentit, mais à présent il lui fallait inspirer profondément -ce qu'elle fit- et prendre le taureau à deux mains, sans quoi ce repas s'achèverait sans que rien de concluant ne soit arrivé. Non pas qu'elle veuille terminer dans son lit ou quoi que ce soit -en tout cas pas si vite- mais au moins savoir où elles en étaient l'une par rapport à l'autre, éclaircir la situation et faire le point. Se raclant la gorge pour s'enhardir un peu plus, elle se redressa et sourit avec un regain d'assurance.

- Je comprends que ça t'ai mise à plat, ça a le don de pomper toute notre énergie ce travail, mais je pense que ma nature de Méta m'a beaucoup aidé.

La rousse haussa nonchalamment les épaules, puis jetant un bref regard pour voir si un serveur approchait, tendit de nouveau sa main par-dessus la table, saisissant celle de la Vodoun en levant ses yeux ambres sur les siens, serrant d'abord doucement avant de chercher à entrelacer ses doigts aux siens, l'air passablement songeuse.

- J'espère que ça ne te dérange pas si je te touche beaucoup ? J'aime beaucoup le contact quand j... quand j'aime bien quelqu'un.

Dérapage et rattrapage en beauté, cela pouvait presque passer pour une simple hésitation, mais la vérité était que Rose se sentait encore le cœur tout agité et espérait bien qu'il s'agissait plus d'un rendez-vous galant que d'un rendez-vous amical ce qui, au vu de sa jambe et de celle de Evie presque entrelacées, était une possibilité de plus en plus probable. Ses doigts, longs et fins, pressèrent contre ceux de la femme aux cheveux rouges tandis que ses yeux clairs ne quittaient pas les siens.

- J'aimerais tellement que tout soit parfait, qu'on passe une bonne journée. Et toi, qu'est-ce que tu fais comme métier ? Tu es réanimatrice ou tu préfères faire autre chose ?

La Métamorphe avait conscience de ne pas y connaitre grand-chose en matière de vaudou ni des pratiques qui étaient les leurs, en-dehors de quelques reportages vu à la télévision et de ce qu'on en disait de bouche à oreille, mais sans doute que ce n'était pas aussi terrible que l'idée que la plupart des gens s'en faisait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mar 15 Mar - 13:29

Evie hocha pensivement la tête alors que Rose lui expliqua que cela faisait déjà quelques mois qu'elle travaillait au club, mais visiblement, avec l'entente bonne entre collègues, elle aimait beaucoup ce qu'elle faisait. C'était tellement important d'être bien dans ses pompes quand travaillait... Une tension entre collègues et tout pouvait virer au cauchemar; comme elle l'avait vécu un certain nombre de fois. Elle la laissa continuer avec un sourire, sentant son coeur se resserrer alors qu'elle écoutait attentivement sa voix. Le son était très agréable à l'oreille d'Evie, et elle ne manqua pas de la graver dans sa mémoire. L'intonation, les mots utilisés, la gestuelle qui allait avec, c'était quelque chose qu'elle voulait conserver quelque part dans un coin de son esprit. Bien sûr ce coin était déjà assez bondé, avec la quantité de gens qu'elle avait pu voir et côtoyer, mais il y avait toujours de la place pour de nouveaux souvenirs.
Elle dressa légèrement le sourcil avec un sourire un peu plus large. Alors oui, elle était bien métamorphe. Elle aurait pu le deviner, mais en avoir la certitude était toujours un bon point. Cela mena la vodoun à se demander quel devait être son totem. C'était rare de le deviner et d'avoir vu juste; pas tous ne prenaient les caractéristiques de leurs totems, ou seulement certains points qui pouvaient être remarqués selon l'espèce. De ce qu'elle avait vu, chez les canidés il y avait toujours un côté un peu direct et franc. Les félins étaient généralement plus cyniques et plus difficiles à comprendre (pour Evie du moins), capter leurs réelles intentions n'était pas souvent facile. Du côté des herbivores, elle en avait connu une petite poignée, mais là encore c'était toujours difficile de deviner un totem. Même en regardant Rose dans les yeux pendant des heures elle ne pourrait jamais deviner en quel animal elle pouvait se métamorphoser.

Encore dans ses pensées, elle sourit lorsque le contact avec la méta la réveilla quelque peu. Les mots qui suivirent la firent rire; pas méchamment, pas moqueur, mais juste un rire sincère qui la prenait dans on la surprenait. Rose ne lui avait jamais paru spécialement distante dans ses gestes ou actions, mais là, à cette table, elle avait l'impression qu'on lui dévoilait un tout autre aspect de la rousse. Ses yeux se plongèrent automatiquement dans les siens et elle sourit, se penchant en avant en levant leur mains pour déposer un baiser sur le dos de la sienne.

"Il n'y a rien de désagréable à être en contact avec toi - l'initiative est même la bienvenue."

Elle y posa ses lèvres une seconde fois, plus longtemps cette fois-ci, gardant ses yeux dans les siens, avant de les poser à nouveau sur la table. Elle avait reprit une certaine assurance, mais n'avait pas l'intention de pousser le bouchon trop loin. Elle aurait pu dire des choses bien salaces en réponse à sa question, surtout la légère hésitation qui s'en était suivie. Mais faire ça, malgré l'avancée de la métamorphe dans sa recherche de contact physique, aurait pu la gêner. Il lui sembla que déjà prendre ces initiatives demandait un sacré courage; elle n'allait en aucun cas lui faire faire marche arrière. Et pourtant, qu'est-ce qu'elle avait envie de se lever, faire le tour de la table et embrasser la rousse, la soulever dans ses bras, tournoyer avec elle comme des enfants... Peut-être qu'elle aurait suivit, peut-être pas, mais quoi qu'il en était, elle ne devait pas s'emporter. Un pas à la fois, une étape avant l'autre. Déjà le contact de leurs jambes était un début, celui de leurs mains aussi; les choses avaient la capacité d'avancer lentement. Tout était une question de patience.

Elle sourit automatiquement aux mots de Rose et regarda leurs mains, caressant le dos de la sienne avec son pouce. Un contact léger, doux, mais dont les mouvements circulaires détendait Evie de sorte à ce qu'elle ne s'emporte pas.

"Il n'y a pas de raison pour que cette journée se passe mal... Et après tout, comment tout ne pourrait-il pas être parfait, puisque tu es là?"

Elle leva les yeux vers elle avec un sourire. Ses yeux lorgnèrent inévitablement sur son visage, son nez, ses tâches de rousseur discrètes, son visage doux et ses si belles lèvres. Ah ces lèvres, comme une promesse, une ouverture dans un autre monde. Il lui fallu détourner le regard et penser rapidement à autre chose ; le serveur n'avait pas l'air pressé pour le moment, alors elle inspira un grand coup avant de continuer.

"J'ai moi aussi très envie que cette journée se passe bien... Et après tout, elle le sera si nous le voulons vraiment."

Evie serra quasiment automatiquement la main de Rose, doucement, mais une pression suffisante pour être remarquée. Elle avait tellement envie de l'enlacer, de l'embrasser, de...

"On ne peut pas dire que je suis une réanimatrice à proprement parler." Dit-elle, ses pensées forcées à virer dans une autre ligne de pensées. "Je suis plutôt du genre à invoquer les esprits des morts pour communiquer avec eux. Les touristes en sont friands, mais quelques personnes locales aussi. C'est un concept assez simple quand les Loas veulent bien m'accorder leur aide pour retrouver les bonnes personnes."

Elle prit la main de Rose et la retourna dévoilant sa paume vers le haut. Glissant ses doigts en mouvements circulaires dans le centre, elle continua.

"Quand je sens la présence d'un Loa, je sens toujours des picotements là."

Elle mit ses doigts en pince comme pour soulever une pellicule invisible de la paume de Rose.

"Et quand il veut bien m'accorder une faveur, je sens comme un fil qui se dégage de là, comme si on me retirait une peau invisible faite d'énergie qui se liait ensuite à l'esprit."

Elle posa sa paume sur le sienne et tint son poignet, relevant ses yeux vers la métamorphe, sourire aux lèvres.

"Ce n'est pas une pratique extraordinaire, et souvent je dois mentir aux touristes parce que les Loas n'ont pas voulu m'aider... Et je dois quand même gagner un peu ma vie. Donc certains disent que ce que je fais n'est qu'un piège à touristes... Mais c'est tellement satisfaisant d'être véritablement en lien avec un esprit, de ne pas avoir à raconter des histoires. C'est un don quand les loas me sont favorables."

Elle secoua à la pensée des ombres qui venaient à l'entourer dans ses moments de détresse; valait mieux ne pas ternir l'ambiance avec ses fichus états-d'âme.

"J'espère que ça ne t'inquiète pas trop de côtoyer quelqu'un qui fait ce genre de chose. Je sais que notre réputation ne va pas souvent en notre faveur... Mais on fait avec les pouvoirs qu'on a."

Elle se pencha en avant avec un air de conspiration en murmurant :

"Et si jamais tu as besoin, je peux aussi jeter un sort sur quelqu'un pour qu'il soit malchanceux!"

Là généralement les gens se reculaient, mal à l'aise. Rose devait savoir un peu ce que faisaient les vodouns à leurs heures perdues, rien ne l'empêchait de déjà savoir que c'était une pratique courante chez ceux qui avaient la capacité de l'utiliser... Elle espéra soudainement qu'elle ne lui avait pas fait peur ou mise mal.

"Enfin, il faut quand même une raison bien valable pour faire une telle chose, mais ça se fait."

Il fallait peut-être qu'elle se taise là non? Elle allait vraiment finir par s'enfoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mar 15 Mar - 18:02

Evie avait le don de faire naitre chez Rose des sentiments aussi forts que contradictoires. D'un côté elle désirait ardemment être serrée dans ses bras et l'embrasser sans aucune hésitation, de l'autre elle désirait profiter de ces instants qui précèdent toute relation, sérieuse ou éphémère, avec tout ce que ça impliquait de latence et de précautions. Difficile de choisir entre romance et passion, mais ce dont la rousse était certaine, c'est qu'elle adorait le contact de la main de la femme aux cheveux rouges sur la sienne, geste qui l'apaisait tout autant et qui avait même le don de la faire discrètement soupirer de bien-être. Toutes les précautions prises par la Vodoun n'étaient pas vaines et chacun de ses regards lui étaient rendus accompagnés d'un sourire aussi chaleureux que sincère, peut-être parfois un peu troublé, mais toujours dans le sens positif. Le fait qu'elle soit certaine que la journée ne pouvait qu'être bonne en présence de la Métamorphe fit hocher la tête à cette dernière qui semblait particulièrement d'accord avec cette affirmation, sa jambe se calant pour de bon contre la sienne en une ersatz d'étreinte remplaçant temporairement celle de leurs bras. Pas de serveur à l'horizon ni de clients prompts à s'indigner, aussi avaient-elles le champ libre pour papoter tout à loisir et, si la question sur le métier de Evie dérangea, celle-ci n'en montra rien et répondit tant et si bien que sa vis-à-vis ne pu que commenter à son tour, irrépressiblement.

- Ah oui, j'imagine que ça ne se fait pas sur commande... dommage que certaines personnes n'aient pas de vraies réponses à leurs questions, mais bon, parfois ce n'est peut-être pas plus mal.

La conversation s'engageait enfin sur une bonne lancée et semblait prête à se poursuivre à présent, allégeant l'atmosphère malgré la tournure de certains propos qui n'eurent pas l'effet négatif tant redouté, bien au contraire. Les détails sur la façon dont les Loas opéraient sur la main de la Vodoun firent papillonner des cils la Métamorphe, avant qu'elle n'éclate brièvement de rire, passablement chatouilleuse quand il s'agissait du creux de sa paume. Se laissant faire, elle sembla sincèrement curieuse et attentive, hochant la tête à intervalles réguliers avant d'arborer un air songeur l'espace de quelques secondes.

- Ça doit faire bizarre... enfin tant que tu ne risques rien, alors ça va.

Non, elle ne savait pas comment fonctionnaient exactement les rites et pratiques de cette catégorie d'Outre, ignorait que certaines cérémonies nécessitaient d'égorger des poulets d'une certaine couleur ou que les Vodouns pouvaient se faire "chevaucher", bien qu'elle se douta que parfois une sorte de "possession" puisse avoir lieu, sans savoir vraiment jusqu'où cela pouvait aller. Se penchant en même temps que Evie pour entendre ce qu'elle avait à dire d'une voix plus basse, elle cligna des paupières, puis se redressa en prenant un air mêlant la gêne et une sorte de culpabilité anticipée qui n'avait pas lieu d'être. Secouant la tête et ses cheveux roux, puis agitant les mains devant elle en signe de refus, c'était comme si elle s'attendait à ce que son "amie" soit sur le point de lancer un sort, là tout de suite, sans attendre.

- Oh non non ! Non je ne demanderais jamais une chose pareille.

Et à la voir ainsi, c'était l'évidence même qu'elle énonça à voix haute et qui se voyait dans son comportement de chaque instant, jusqu'au souvenir de la soirée où Evie lui était littéralement tombée dessus en renversant son plateau et les verres qui s'y trouvait : elle n'était pas de ceux qui haïssent.

- Je ne souhaiterais jamais du mal à quelqu'un, pas même au pire des monstres, ça ne se fait pas. Pas même à un assassin, même s'il mériterait le pire des tourments, ce serait mal.

Son expression s'était passablement assombrie, une vague expression chagrine au fond des yeux, qu'elle chassa pourtant en secouant à nouveau la tête et en se redressant un peu sur sa chaise, souriant un peu trop grandement tout en venant reprendre la main de Evie qu'elle avait précédemment lâchée, la serrant fortement, comme pour se raccrocher à quelque chose de tangible. Ou à quelqu'un qui avait une influence positive sur son moral.

- Je pense que chacun aura toujours ses propres raisons, mais pour ma part je préfère m'abstenir. Et puis il n'y a pas l'histoire de la Loi du Triple Retour ou quelque chose comme ça ? Ou ce ne sont que les Wiccans qui sont exposés ?

Au moins n'était-elle pas parfaitement inculte, juste peu intéressée par la pratique assidue de la magie et de tout ce qui en découlait. Ne vivait-elle pas comme une Norme, à quelques exceptions près ? Son sourire se fit plus serein tandis que le changement de sujet s'amorçait, chassant les dernières nuages dans son regard ambre.

- En tout cas même si ça peut paraitre démodé, je crois aussi au Karma et au fait qu'on a toujours le revers de ce qu'on fait aux autres. Et puis comment pourrait-on vivre heureux en rendant les autres malheureux ? Je ne dis pas ça pour toi hein, attention. C'est juste pour parler des gens en général et...heu... enfin du respect des autres. Ce genre de choses...

Allez, encore un tout petit effort et elle pourrait certainement finir de creuser jusqu'en Chine avec ses bêtises. Rose avait l'impression d'avoir commis un impair en évoquant indirectement le fait que jeter des malédictions ne pouvait pas mener à quelque chose de positif, à voir si Evie allait mal le prendre ou bien si elle pensait, sans doute à juste titre, qu'à travers elle c'était le Karma qui vengeait ceux qui avaient été bafoués ou blessés. Sa main serra celle de la Vodoun, ses yeux clairs attendant avec un zeste d'inquiétude le verdict final.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mar 15 Mar - 21:25

Rose ne sembla pas visiblement perturbée par les révélations d'Evie sur son métier... Et ses réactions à ses avances était juste adorables. Dans ce genre de situation la pulsion principale était de vouloir prendre la métamorphe dans les bras... Une chose de plus à refouler! Evie n'avait pas l'habitude de tels rendez-vous. Généralement les gens voulaient une chose et ça leur suffisait. Ce n'était pas très fréquent de trouver quelqu'un qui voulait passer par un millier d'étapes avant d'arriver à une quelconque conclusion. Cela ne la gênait pas, au contraire, mais elle se trouvait dans un état de réflexion rarement ressentit. Elle réfléchissait quoi. Normalement dans ses relations tout se faisait naturellement, instinctivement, facilement. Là, pas si facile. Elle voulait bien sûr montrer qu'elle appréciait la jeune femme, mais sans pour autant la bousculer. Montrer juste assez d'intérêt pour piquer sa curiosité, et ne pas laisser ses pulsions prendre le dessus. C'était tout un exercice! Réellement! Sobre en plus! Enfin, presque, mais sobre quand même par rapport à d'habitude.

Quelque part, pour la première fois depuis longtemps, Evie avait peur. La peur durant un rendez-vous, c'était quelque chose qu'elle n'avait pas ressentit depuis qu'elle avait perdu toutes ses virginités, où elle avait expérimenté assez de choses en nombre pour ne plus se considérer vierge de quoi que ce soit. Elle avait peur que Rose ne fuit, peur de décevoir, de mettre mal à l'aise, de faire ressasser des mauvaises choses. Au début elle était rassurée, la métamorphe répondait à ses avances par d'autres éléments, dont un contact véritable et certain entre leurs jambes. C'était une réponse des plus agréables en plus! Mais que voulait Rose réellement? Ca faisait partit des choses qui lui faisaient peur. Quelles attentes avait-elle par rapport à ce rendez-vous? Que voulait-elle à la sortie? Une relation amicale? Plus? Romantique? Sexuelle? Tout à la fois? Elle n'en savait rien, mais elle était terrifiée à l'idée de ne pas pouvoir la rendre heureuse. Bon, elles en étaient à leur premier rendez-vous, c'était pas non plus la fin du monde, mais c'était quelque chose qui travaillait Evie en toutes circonstances sobres.

"Oh y'a des gens qui partent bien plus malheureux qu'ils ne l'ont été en arrivant oui... La vérité n'est pas toujours bonne à savoir."

Et toi, quelle est ta vérité? Se demanda-t-elle, plongeant ses yeux dans les siens. La façon dont Rose réagit au contact de sa main la fit sourire. Chatouilleuses? Oh elle aimait bien les gens chatouilleux, c'était toujours divertissant. A ce qu'elle voyait, la métamorphe écoutait patiemment, sincèrement, sans donner signe d'être ennuyée ou agacée par ce qu'elle disait. Elle secoua la tête aux mots.

"Il n'y a pas de risques vraiment pour le contact avec les morts... Ca marche ou ça ne marche pas. Pas d'effets secondaires. C'est une expérience étrange c'est sûr, mais je communique avec les morts depuis tellement longtemps, c'est naturel pour moi."

A peine avait-elle énoncé les malédictions malchanceuses que Rose agita ses mains devant elle en signe de refus, secouant la tête. Evie la regarda avec une certaine peine. Elle enviait cette innocence, cette volonté de ne pas répondre à un mal par un mal. Il y avait si peu de gens qui laissaient passer les offenses des autres, c'était presque douloureux d'entendre quelqu'un penser le contraire total. Ses mots étaient sérieux, sincère... Rose était totalement pacifiste pour ce genre de choses. Evie détourna le regard, soudainement embarrassée, gênée par ses propres mots. Elle l'avait dit à moitié pour rire, mais la réaction si nette de la métamorphe la mettait dans une situation de recul un peu douloureuse. Elle n'était pas toujours fière de ce qu'elle avait fait par le passé, et il était rare qu'elle use de la malchance sur quelqu'un, mais elle l'avait néanmoins fait pendant un bon temps, un temps dont elle préférait ne pas se rappeler. Avec ses conneries, elle venait d'assombrir l'atmosphère totalement. Génial. Même Rose semblait perdue dans ses propres pensées. Et voilà, faire ressasser, un truc qu'elle ne voulait absolument pas faire... Trop tard. Elle se mordit l'intérieur de la journée avec un grognement silencieux qui sortit plus comme un soupir qu'autre chose.

Lorsque la rousse reprit sa main elle dressa la tête, faible sourire aux lèvres. Elle hocha la tête au commentaire de Rose, avant de secouer la tête à la suite.

"Non nous ne subissons pas le Triple Retour comme les Wiccans. Ils diraient que nous sommes "contre nature" parce que nous faisons de la réanimation, nous faisons des choses dont ils sont incapables. Nous faisons des choses qui vont à l'encontre de la nature. Pour eux, ce n'est pas naturel de ramener des gens à la vie. Cela dit nous sommes tout de même limités dans tous les reste par rapport à eux, il faut bien l'admettre."

C'était soulageant d'aborder un autre sujet que les malédictions au moins. Elle serra la main de Rose avec un soupir de soulagement. Elle ne put s'empêcher de sourire, posant son coude libre sur la table et posant sa tête sur sa main.

"Le Karma c'est un autre nom pour le Triple Retour pour certains... Moi je me dis que le hasard fait les choses comme il le sent, et que si je dois subir les lois du Karma, alors je finirais ressucitée d'une manière ou d'une autre, sans doute maudite un jour ou l'autre... Mais pour ma durée de vie je préfère vivre au jour le jour et en profiter pendant que ça dure."

Que dire sur le respect après tout ça... Bien sûr que c'était important, mais comment l'expliquer, comment montrer ce qu'elle ressentait vraiment par rapport à tout ça. Evie voulait respecter les gens bien sûr, mais elle avait passé tellement d'années à s'écraser pour les autres qu'il lui était difficile de ne pas être égoïtse avant tout maintenant. Elle prit la main de Rose avec les deux siennes, n'osant pas regarder dans ses yeux. Elle soupira profondément avant de lever un peu faiblement le regard vers elle, sans pour autant plonger ses yeux dans les siens.

"Je t'aime bien, Rose. Je sais que je n'ai pas de fondement pour cette appréciation, mais c'est un fait. Je ne sais pas où on va, je ne sais pas ce que tu veux dans tout ça... Mais je veux que quoi qu'il arrive, tu me dises si je te mets mal à l'aise. J'ai tendance à être centrée sur moi-même, sans me rendre compte de ce que je fais, ou comment les gens réagissent à ce que je fais..."

Et voilà que le serveur eu la bonne idée de se pointer. Immédiatement Evie détacha ses mains des siennes; ne sachant pas si Rose était gênée par un contact en public, elle préféra éviter de l'embarasser d'une façon ou d'une autre.

"Vous avez choisi?"
"Deux gratins de légumes et un whisky s'il vous plaît... Tu veux quelque chose à boire?"

Elle déplaça sa serviette nerveusement sur le côté. Elle s'était promis de ne pas boire, mais elle était angoissée, elle venait de perdre tout contrôle qu'elle avait ressentit avant. Bon sang, sobre elle était trop à fleur de peau c'était embarrassant... Elle avait envie de hurler. Cette vulnérabilité la rendait mal. Une fois le serveur disparut, elle posa sa tête dans ses mains.

"J'ai vraiment tout fait foirer." Rit-elle nerveusement.

Elle lissa ses cheveux en arrière et garda ses mains dans sa nuque, regardant le parasol au-dessus de sa tête, comme si elle voyait le ciel au-delà. Elle soupira et rit encore, jaune comme avant.

"Bon, et autant que tu le saches maintenant, je suis alcoolique aussi!"

Quitte à presque tout dire hein...
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mar 15 Mar - 22:02

Pas une pour rattraper l'autre, voilà ce qui aurait pu en être dit, mais le fait demeurait qu'entre une femme aux cheveux rouges habituée à être ivre pour se lâcher et une autre aux cheveux roux qui avait le don d'être un peu trop honnête dans ses propos, il y avait de quoi faire niveau maladresse. La chance qui était la leur, c'était d'être compréhensives et tournées l'une vers l'autre avec le sincère désir de bien faire, ce qui était un plus non négligeable au vu de la tournure que prenait la conversation. L'ambiance s'était passablement assombrie, puis à force de tentatives commençait doucement à remonter la pente, Evie expliquant à Rose sa vision du Triple Retour et de ce qu'il en était au niveau des Wiccans, bien que l'idée de sa disparition sembla passablement inquiéter la jeune femme qui l'observa avec douceur, hochant la tête avec une attention évidente. Et puis soudain, ce furent deux mains qui prirent celle de la Métamorphe, la tenant comme dans un cocon de chaleur rassurante tandis que la Vodoun lui confiait le fond de sa pensée, de son cœur même pouvait-on dire tant cela semblait nu et dépourvu de tout artifice inutile. Il y eut un frémissement chez la plus jeune, ses lèvres s'entrouvrirent pour répondre... et le serveur arriva, leur demandant ce qu'elles désiraient. Clignant des paupières quand la commande fut passée, elle sembla s'éveiller et leva les yeux vers l'homme.

- Heu oui... un jus de fraise s'il vous plait.

La fraise, c'était un vrai délice, même en cette saison. Rose reporta son attention sur sa vis-à-vis qui avait rompu si brutalement le contact, la regardant cacher son visage entre ses mains et rire nerveusement, affirmant avoir tout foiré, puis se redresser pour fixer le parasol... et lâcher sa bombe concernant son alcoolisme. Il y eut un blanc, silence de plusieurs longues secondes durant lequel la rousse demeura immobile à observer la Vodoun. Soudain, le bruit d'une chaise raclant le sol résonna dans l'air, suivit du bref son caractéristique de pas rapides, puis le champ de vision de Evie fut obstrué par la silhouette de la jeune femme qui passa ses bras autour de ses épaules, se pressant contre elle avec une force teintée de délicatesse et d'empressement. Un lourd soupir résonna à l'oreille de celle qui parlait aux morts, suivit de ce qui ressemblait presque à un murmure tant le ton était bas, comme une confidence pour elle seule.

- Moi aussi je t'aime bien Evie, je t'aime beaucoup... Je ne suis pas sûre de savoir vraiment ce que je veux non plus et je suis désolée... Mais je te promet de toujours te dire la vérité, alors toi aussi dit-moi si jamais je te blesse.

Le contact se fit plus distant alors que son visage se plaçait face à au sien et que Rose offrait un sourire à la Vodoun, un sourire qui remonta jusqu'à ses yeux ambrés brillant d'intensité. Elle jeta un coup d’œil en direction de la porte par où arriverait dans quelques instants le serveur, puis reporta son attention sur sa vis-à-vis, inspirant pour se donner visiblement du courage et venir déposer ses lèvres sur les siennes. La pression, d'abord crispée, fut plus détendue à mesure que les secondes s'égrenaient et Rose laissa échapper un soupir de contentement, l'une de ses mains se glissant sur la nuque de Evie, esquivant l'accroche des cheveux. Cela dura plus longtemps qu'il y avait deux jours de ça, mais il fallait bien que cela cesse et ce fut avec un regret évident qu'elle s'écarta, le rouge aux joues, mais l'air plus épanouie, toute tension envolée à l'instar d'un chat venant de boire un bol de crème.

- Désolée, j'en avais juste trop envie.

Pas de mensonge, rien que la vérité, même si ça ne lui ressemblait pas vraiment de s'enhardir à ce point, bien qu'elle ne soit pas non plus une parfaite ingénue dans le domaine, sans pour autant posséder la même expérience étendue que la Vodoun.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Dim 27 Mar - 20:47

Evie n'était pas du genre à se cacher. Elle était quelqu'un de franc, et disait de but en blanc ce qu'elle avait sur le coeur ou dans la tête la plupart du temps; chose qui lui faisait autant défaut que cela était parfois un trait appréciable pour certaines personnes. Là, elle n'avait pas su quoi faire, se sentant elle-même piégée dans sa manière de vivre au jour le jour. Impossible d'oublier que les autres Outres, et même Normes, n'allaient pas aussi loin dans leurs vices... Enfin, ça dépendait des gens, bien sûr. Mais c'était un fait avéré que les Vodouns avaient tendance à trop en faire. Aujourd'hui, Evie en faisait beaucoup trop, et de partout.

Elle avait brièvement écouté la commande de Rose, et elle l'aurait fait sourire si elle ne s'était pas sentie aussi malade. Encore un autre défaut : la vodoun pouvait s'enflammer en un instant, ivre de bonheur et de joie de vivre... Et l'instant suivant se retrouver la tête dans les bras à chouiner. Ce lunatisme ne datait pas d'hier, bien que généralement elle n'était pas entourée quand cela arrivait. Là, l'honnêteté, la fragilité qu'elle ressentait étaient des éléments qui faisaient que son humeur chutait aussi vite... Et le silence qui suivit sa révélation sur son alcoolisme n'aida pas son coeur à se détendre. Mâchoire serrée, elle ferma les yeux lorsqu'elle entendit la chaise de Rose racler le sol. Voilà, elle allait partir maintenant, même pas le temps d'apprendre à connaître la méta qui l'intriguait tant...

Sauf que non, cela ne se passa pas comme elle s'y attendit. Lorsqu'elle rouvrit momentanément les yeux pour confirmer la direction que prenait la méta, elle vit immédiatement celle-ci s'approcher d'elle. Si la proximité qui venait tout juste de se faire n'avait pas été assez pour envoyer son coeur dans une valse folle, alors le long soupir dans son oreille lui fit bien plus d'effet que n'importe quel contact. Il lui fallu bien quelques secondes pour s'en remettre, mais cela ne dura pas, surtout lorsque les murmures surgirent dans son oreille, et des frissons la traversèrent de la tête aux pieds. On lui avait dit un jour qu'elle était pire qu'un métamorphe pendant la saison des amours... C'était vrai quelque part, mais le pire restait que les métas n'avaient ce problème qu'une fois par an... Evie, c'était tout le temps. La moindre incitation, la moindre approche et sa libido partait en délire avec son imagination. Les mots de Rose la firent sourire, et il lui fallu à nouveau toute la volonté du monde pour ne pas glisser ses mains sur son corps. Elle avait envie de la serrer contre elle, de la caresser, de la toucher, de l'embrasser... Mais la vodoun avait bien compris que laisser aller ses pulsions n'allait pas à tout le monde; et elle n'avait pas l'intention de mettre Rose dans un quelconque embarras.

Lorsque la méta se détacha d'elle, elle regarda droit dans ses superbes yeux et son coeur partit dans une nouvelle vague de palpitations. Maintenant qu'elle y pensait, c'était très étrange pour d'avoir autant d'envies libidineuses et de pulsions quasi romantiques. Généralement Evie avait tendance à bien séparer les deux; dans ses multiples relations il y avait, la plupart du temps, un peu des deux selon ce dont les gens avaient besoin... Mais ça venait plus tard normalement. Là Evie était était follement attirée dans tous les sens du termes, sans savoir pourquoi. C'était trop étrange.

Mais lorsque ses lèvres se posèrent sur les siennes elle oublia immédiatement la pensée, dissipée dans la sensation de leur contact, dans l'approche de la main de Rose dans sa nuque. La vodoun eut à peine le temps de poser une main sur ses hanches que sa vis-à-vis se détachait d'elle. Ses joues étaient rouges, mais son sourire sincère, détendu... Elle aurait pu regarder ce visage pendant des heures. Son coeur encore palpitant, elle glissa une main contre sa joue. Ses tâches de rousseur présentes de manière discrètes la firent sourire. Il y avait une beauté chez cette personne, une beauté qu'elle était fière d'avoir vu si tôt...

Les mots de Rose la firent éclater de rire. Sincère et souriante, Evie se retint de dire qu'elle aurait bien voulu qu'elle continue plus longtemps, et qu'il était dommage qu'elles soient dans un endroit plus tranquille et privé - avec la vodoun ça partait toujours très rapidement plus loin. Mais non, elle comprenait Rose, bien qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Elle comprenait cette timidité, cette peur de s'engager dans quelque chose qui nous échappe; une crainte relativement naturelle quand on côtoie quelqu'un réellement pour la première fois. Quand on ne sait pas ce que l'autre a en tête, il est difficile d'être clair avec soi-même et de se jeter à l'eau, au risque de faire faire un aller simple dans une relation malsaine pour tout le monde. Ne lâchant pas son visage, Evie s'approcha du sien, déposa momentanément ses lèvres sur sa joue, puis ses lèvres, avant de dire :

"Eh voilà, j'ai repris mon baiser volé de l'autre soir, mais je t'en ai repris un autre. Dommage hein?"

Elle ne put empêcher le sourire aguicheur qui venait de traverser ses lèvres. Au moins Rose avait le don de savoir ce qui remettait Evie dans son état habituel; que ce soit volontairement ou non, elle venait de raviver une flamme bien chaude. La jeune femme aux cheveux rouges aurait pu être plus subtile, mais c'était déjà miraculeux qu'elle n'ait pas soulevé Rose dans ses bras pour l'emmener dans un lieu plus calme... (Oui la pensée avait fait son chemin dans son esprit.)

"Et ne t'excuse surtout pas pour quelque chose dont nous avions toutes les deux envie."

Elle caressa sa joue avec son pouce et sentit venir une nouvelle phrase mielleuse... Bon bah, au point où on en était. Avec un long soupir, elle laissa les mots sortir d'eux-mêmes.

"Tu es terrible tu sais? Etre aussi belle et adorable ne devrait pas être autorisé."

Puis ses yeux perdirent un peu de leur lueur, un vague souvenir refaisant surface. Sourire encore aux lèvres, elle continua :

"Pourquoi est-ce que tu n'es pas apparue plus tôt dans ma vie, hein? Dire qu'il a juste fallu que je revienne dans cet endroit plein de souvenirs torturés pour enfin trouver une telle lueur... Tu es vraiment terrible."

Elle rit légèrement, sa main glissant de sa joue jusqu'à son cou, où la pointe de ses doigts glissa dans les cheveux de sa nuque.

"Et c'est pour cela que je ne m'inquiète pas en réalité... Je suis chanceuse de t'avoir trouvée, et maintenant je ne te lâcherai que si tu me l'ordonnes!"

C'était tellement dur de se retenir de la serrer contre elle, de l'embrasser comme elle le voulait, d'avoir toujours plus de contact avec elle... Elle espéra subitement que l'envie ne se lisait pas trop dans ses yeux; enfin, même si ce n'était pas le cas, elle devait puer le hormones pour la méta, qui devait quand même bien sentir les pulsions qui se formaient dans son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mer 30 Mar - 11:05

L'ombre qui semblait avoir entouré Evie venait de disparaitre, comme une étrange impression que Rose avait parfois lorsqu'elle regardait les gens et qu'elle attribuait à une manifestation visuelle pseudo-réelle de son instinct de conservation qui avait trouvé ce seul moyen de procéder pour l'obliger à l'écouter. Cette ombre, la femme aux cheveux rouges ne l'avait plus après qu'elle l'eut embrassée et ce fut un échange de sourires qui allégea son propre cœur, tandis que la main se posait sur son visage aux tâches de rousseur si légères que seul son rougeoiement pouvait les révéler. Le baiser sur sa joue la déçue, suivit dans la seconde de celui qu'elle attendait et ce fut un bref rire, amusé et nerveux, qui accueillit les paroles de la Vodoun qui affirmait lui avoir volé un nouveau baiser.

- Tellement dommaaaage.

Plaisanta la jeune femme en riant encore un peu, l'écoutant dire qu'elle était terrible, ce qui l'amusa un peu plus, tout du moins jusqu'à-ce qu'un certain sérieux ne s'invite de lui-même dans la conversation. Le regard de Rose se voilà à son tour et ce fut un sourire plus triste qui apparu sur ses lèvres, compatissant pour elles deux, car elle aussi aurait aimé avoir quelqu'un à ses côtés quand sa vie a basculé pour la seconde fois. Heureusement Evie était une adulte capable de gérer ce genre d'émotion survenant inopinément et elle chassa bien vite l'ombre sur leurs visages respectifs en affirmant être chanceuse de l'avoir trouvé, ce à quoi la Métamorphe répondit d'abord avec un hochement de tête, puis un léger sourire en coin, accompagné d'un bref soupir.

- Je suis heureuse aussi de te connaitre, Evie. Je me moque de vers quoi on va, je me sens bien avec toi et c'est tout ce qui compte pour l'instant.

Rose se pencha et vint lui rendre un nouveau baiser, le prolongeant plus que de raison cette fois, le faisant durer d'interminables secondes durant lesquelles elle sentit son bas-ventre se réchauffer et faire naitre d'atroces envies qu'elle ne pouvait pas rassasier, pas ici, pas maintenant. S'écartant un peu vivement, le souffle court et le visage complètement rouge, elle souffla pour se forcer au calme et retourna s'assoir, rougissant de honte autant que sous le coup de l'émotion. Ses mains vinrent serrer nerveusement sa jupe tandis qu'elle effectuait un exercice de respiration pour se calmer. La saison des amours allait commencer, c'était une véritable épreuve que de se contrôler pendant cette période-là et elle offrit un léger sourire gêné à l'intention de la Vodoun.

- Excuse-moi Evie, c'est juste... tu ne me laisse pas indifférente et ça va être un moment un peu difficile dans quelques jours. Je vais poser mes premiers congés et m'enfermer quelques temps chez moi pour éviter tout contact. Mais en attendant j'ai vraiment très très envie d'apprendre à te connaitre.

Il aurait du être gênant de parler de ça, sincèrement, mais Evie possédait cette capacité d'apaisement et de confiance qui faisait qu'on avait envie de lui dire les choses telles qu'elles nous venaient. Peut-être aussi parce qu'elle possédait une franchise admirable ? Qui sait, mais en tout cas Rose ne désirait pas se cacher, pas ici avec elle, alors qu'elle connaissait sa nature de Métamorphe et ne la jugeait nullement pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Jeu 31 Mar - 16:57

Evie rit automatiquement à la réponse de Rose. C'était tellement facile d'être avec elle, de se laisser aller, même si chaque réponse, chaque réaction de la méta était une surprise. Evie savait en général anticiper les actions des gens; avec Rose, c'était bien plus difficile. A chaque fois où elle était persuadée que la jeune femme était extrêmement timide, la méta la surprenait en prenant les devant, en l'embrassant, en la touchant... Et dès qu'Evie pensait s'être trompée et d'avoir quelqu'un à l'aise avec le contact devant elle, Rose rougissait, avait l'air moins à l'aise, sans pour autant ne pas donner l'impression que c'était désagréable. C'était trop étrange pour la vodoun, de voir cette personne timide et à la fois courageuse s'étendre vers elle, l'embrasser, chercher à se rapprocher en rougissant, dévoilant ses sublimes tâches de rousseur.

Rose elle-même avait l'air amusée par les paroles de la vodoun, mais elle ne rata pas le regard assombri lorsqu'elle dit qu'elle aurait voulu la connaître avant. Immédiatement Evie regretta d'effacer cette joie de son visage, même si c'était tout à fait involontaire de sa part. Voir Rose autrement qu'avec le sourire, ou même ne pas voir l'allure rouge que prenait son visage lorsque la vodoun disait le fond de sa pensée... C'était désagréable. Elle ne voulait pas qu'elle soit triste, ne voulait pas qu'elle se plonge dans des souvenirs désagréables. Elles étaient là, ensemble, et c'était tout ce qui devait leur importer dans l'immédiat. Mais cet assombrissement disparut aussitôt qu'elle disait qu'elle était heureuse de la connaître. Elle ne pu contenir son sourire de joie lorsque Rose confirma que c'était l'instant précis qui comptait, et pas la crainte de ce qui pouvait y avoir à l'avenir. Evie avait tellement basé sa vie sur ce concept, à vivre dans l'instant présent, que c'était rassurant de voir Rose l'adopter dans cette phrase. Evidemment ce n'était pas toujours aussi facile à dire qu'à faire, regarder le présent et non le passé ou l'avenir, mais l'important était de faire l'effort, de s'accrocher. Evie était accrochée à Rose, et c'était tout ce qui l'importait.

Elle fut agréablement surprise par le nouveau baiser, qu'elle rendit avec enthousiasme. Ce fut lorsqu'il se rallongea que la vodoun sentit ses pulsions habituelles, de prendre ses hanches, de tenir ses mains contre son corps... Elle avait tellement envie de glisser les mains sous sa chemise, mais se retint tant qu'elles étaient en public. Puis subitement, Rose s'éloigna, trop tôt, et la déception se vit comme le jour sur le visage d'Evie. Meh, elle avait à peine commencé à vraiment apprécier le moment. Puis la méta expliqua la raison de cette gêne. Ah. Oui, ah. Mais. Aaah.

Les yeux d'Evie s'illuminèrent à la pensée. La saison des amours! Mais oui comment avait-elle pu oublier ce moment jouissif? Elle en avait passé des moments avec des métas en chaleur, hommes, femmes et autres, avec une joie immense! C'était géniale comme nouvelle!
Elle remarqua à peine lorsque Rose ajusta sa jupe, sa pensée encore enveloppée dans une pulsion salivaire libidineuse. Et voilà que la méta la surprenait encore par sa sincérité, même au travers de sa timidité. Bon sang elle n'allait jamais pouvoir l'oublier, même si leur relation n'allait pas plus loin. D'ailleurs, parlant de relations... Evie avait brièvement pensé au fait de mettre Rose au courant de son polyamour, mais s'était dit que ça ne valait pas le coup avant que leur relation ne fasse un pas... Et là, elle avait l'impression que cette relation venait de faire un grand pas, en même pas une heure. Rose était sincère et honnête avec elle, lui disait ce qu'elle pensait vraiment, chose remarquable de sa part! Elle méritait bien qu'elle soit tout aussi honnête avec elle... Mais comment aborder le sujet? Généralement elle était tellement ivre avec les gens qu'elle leur disait clairement qu'elle était polyamoureuse, et que pour elle c'était normal, que si ça les gênait, qu'ils aillent voir ailleurs... Mais là, elles avaient pris le temps de se rencontrer, et pourrir ce moment avec un surplus de franchise aurait été très néfaste et moche de sa part. Alors elle hocha juste la tête, mais décala son siège et, sans méchanceté aucune, prit la hanche de Rose pour la faire venir s'asseoir sur ses genoux, en travers pour qu'elle voit son visage.

Elle prit la main la plus proche de la méta, et y déposa un baiser. N'empêche que malgré l'aise qu'elle démontrait, les rouages tournaient à pleins régimes dans la tête de la vodoun, qui se demandait comment amener le sujet. Elle avait peur de la réaction de Rose, mais espérait vraiment que cela ne la mettrait pas mal... Loin d'elle de vouloir faire du mal à la jeune femme, Evie était persuadée que d'être sincère était la marche à suivre.

"Si tu veux apprendre à me connaître, alors je dois être honnête avec toi."

Elle posa un nouveau baiser sur sa main, levant ses yeux émeraudes vers la sublime jeune femme.

"Cela n'est pas une grosse affaire pour moi, vu que ça m'est naturel, mais je préfère te dire immédiatement : je suis polyamoureuse."

Elle attendit quelques instants en détournant le regard, pas honteuse, mais elle préférait ne pas voir la réaction immédiate de sa vis-à-vis. Elle ne savait pas si Rose savait ce que cela voulait dire, mais elle préféra lui donner son propre point de vue.

"Je peux, et j'ai eu pour habitude, d'avoir plusieurs relations à la fois. Aucune relation n'a jamais été plus forte ou faible qu'une autre dans mon estime, j'ai aimé de nombreuses personnes de façon égales... Et je sais qu'on ne se connait pas bien, mais je sais que je peux t'aimer aussi fortement que n'importe quelle relation. Je les garde toujours divisées, et sais que certaines personnes ont toujours besoin de plus de présence de la part de leur partenaire... J'ai toujours fait ce qu'il fallait pour que chaque personne soit heureuse. J'ai jamais eu vingt relations à la fois hein! Mais j'ai eu bien deux ou trois compagnons en même temps - séparément, bien sûr."

Elle avait l'impression de creuser sa propre tombe. A voir comment Rose réagirait... Mal sans doute; les gens étaient peu adeptes de sa pratique, et voyaient ça comme des relations polygames... Alors que ce n'était pas du tout la même chose dans son esprit.

"Je n'ai jamais prétendu pouvoir prétendre une fidélité sans fin... Pour moi l'amour est quelque chose qui doit être partagé, même si la plupart des gens ne se voient que la partager avec une seule autre personne... Je pense que je ne vivrai pas assez longtemps pour pouvoir me restreindre, et je n'ai jamais eu l'intention de cesser de penser ainsi. Comme je disais : c'est naturel pour moi, je peux aimer plusieurs personnes à la fois."

Bien sûr cela était sa propre vision du polyamour; elle en connaissait qui voyaient les choses autrement, mais c'était le choix et la décision de chacun, et Evie avait subitement regretté de ne pas lui en avoir parlé avant.

"Je ne veux surtout pas te décevoir, mais si tu penses que tu ne supporteras pas que je puisse aimer quelqu'un d'autre autant que toi, alors autant s'arrêter maintenant, parce que je ne veux surtout pas te faire de mal. J'aurai dû te dire avant, mais je ne pensais pas m'attacher à toi de cette façon, pas aussi rapidement."

Elle leva les yeux vers Rose, cette fois-ci voulant la regarder dans les yeux pour voir sa réaction; chose qu'elle pourrait regretter assez amèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Ven 1 Avr - 10:47

Ce devait être un spectacle assez amusant vu de l'extérieur, que ce ballet improvisé et involontaire entre les deux jeunes femmes. Et si Evie rapprocha pour de bon sa chaise pour la placer à côté de celle de Rose, ce fut surtout quand elle prit la Métamorphe sur ses genoux que cette dernière sentit le rouge monter à ses joues pour un long, très long moment. Allons bon, c'était là un batifolage tellement évident qu'on allait finir par se poser des questions, mais le monde extérieur disparaissait un peu plus à chaque seconde qui s'égrenait, bien que la Vodoun choisit ce moment pour faire preuve d'une immense honnêteté qui, à la place de la rousse, aurait pu en déranger plus d'un. Polyamoureuse était un terme que la jeune femme connaissait pour l'avoir maintes fois entendu dans la bouche de certains Outres, mais c'était la première fois que cela la concernait personnellement et il y eut un silence durant tout le temps que durèrent les explications. Le point de vue de Evie était défendable et bien qu'une certaine déception se peignait dans le regard de Rose, celle-ci offrit malgré tout un doux sourire à la femme aux cheveux rouges, hochant la tête avec toute la compréhension dont elle était capable. Et une telle déclaration méritait une réponse dénuée de mensonge comme de mauvais jugement.

- Je... ne sais pas si je pourrais l'accepter, je n'ai jamais fait ça avant et, même si mes relations passées n'étaient pas toujours idéales, je n'ai jamais eu à me demander si on m'aimerait moins qu'une autre partenaire que la personne que j'aimais moi aurait en même temps.

Constatant la maladresse et le léger brouillage qu'un tel propos pouvait avoir, Rose se racla la gorge et passa ses bras autour des épaules de Evie, posant sa tête contre la sienne en soupirant un peu.

- Je ne veux pas te restreindre de quelque manière que ce soit, mais j'avoue qu'une telle relation m'effraierais, parce que je ne saurais jamais si c'est une chose que tu recherches particulièrement chez moi et que tu peux retrouver ailleurs, ou bien si au contraire c'est un peu comme... comme avoir plusieurs...

Elle s'interrompit, sentant venir les mots qui pourraient être blessants, plus blessants encore qu'une simple maladresse et quelques inquiétudes. Si la Vodoun affirmait qu'elle pouvait aimer plusieurs personnes, alors cela devait être vrai et la Métamorphe se redressa avec un faible sourire, que ses yeux ambres agrémentaient hélas d'un peu de déception malgré ses bonnes intentions. Le polyamour n'était pas pour elle et elle le savait, elle y avait longuement réfléchit, plusieurs fois à plusieurs époques différentes et elle regrettait de ne pas pouvoir répondre aux attentes de celle qui savait l'agiter à ce point.

- Je ne pensais pas m'attacher non plus à ce point si vite, je crois qu'on a eu une sorte de coup de foudre ou quelque chose du genre.

Sa voix se brisa sur les derniers mots et elle sentit une humidité envahir ses yeux, suivit de sa gorge qui se serra douloureusement. Et merde, elle était vraiment trop fleur bleue, à son âge c'était quand même un comble et Rose se fustigea mentalement, secouant la tête avant de renifler un peu, souriant à Evie avec ce petit air encourageant malgré l'émotion.

- Est-ce que tu crois que je peux être égoïste et te demander d'être à moi pour... quelques jours ?

Elle haussa une épaule d'un air faussement désinvolte alors que l'émotion l'étranglait de plus en plus et que seule une respiration qu'elle s'obligeait à contrôler l'empêchait de s'effondrer ou de permettre à ces larmes de rouler hors de leur abri.

- J'aimerais beaucoup te connaitre encore un peu plus, avant que je ne te demande si on peut rester amies, si on peut...

Cette fois s'en était trop et un sanglot étouffé se fit entendre, alors que Rose baissait la tête pour commencer à pleurer contre l'épaule de Evie. N'était-elle pas ridicule à s'émouvoir de la sorte pour une femme qu'elle ne connaissait que depuis seulement deux jours ? Le cœur d'artichaut de la jeune femme avait le don de lui en faire voir côté relation sentimentale, mais malgré tout elle ne regrettait pas cette rencontre ni ces émotions qu'elle éprouvait, se blottissant contre la Vodoun en essayant de contenir au mieux ce chagrin qui n'avait pas lieu d'être. Qui sait, c'était sans doute le début d'une amitié unique et extrêmement forte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Sam 2 Avr - 17:07

Bien sûr Evie donnait généralement l'impression d'être à l'aise, confortable, détendue à propos de plein de choses... Mais le fait était que là, dans le cas présent, elle était excessivement angoissée. Elle se devait d'être tout à fait honnête avec Rose, mais savait pertinemment que c'était le genre de chose qui pouvait la faire partir en courant. Ce n'était pas un concept que beaucoup de gens comprenaient, et encore moins l'acceptaient. Bien sûr que la vodoun avait peur, mais refusa de laisser paraitre cette anxieté, autant que possible. Cependant il lui était impossible de rater le regard de Rose, la lueur qui perdit si subitement de sa vivacité alors qu'elle lui admettait la vérité. Et voilà, elle avait tout foutu en l'air. Ca serait ni la première, ni la dernière fois, mais ça ne voulait pas dire que la douleur était estompée par habitude pour autant. Au contraire; elle savait comment elle allait se sentir après tout ça. Pourtant Rose lui sourit une fois les explications finies, décidant de prendre la parole en réponse à son long monologue explicatif.

Il fallu tout le contrôle du monde pour ne pas avoir un mouvement de recul et cacha tant bien que mal la douleur des mots. Aïe. Elle n'avait pas tort, bien sûr, mais dit ainsi c'était un peu... Pas insultant, mais désagréable. Elle ne pourrait le dire face à Rose, pas après ça, mais Evie savait que les gens étaient hypocrites, surtout ceux dans les relations de couple dites "ordinaires". Le nombre de personnes mariées ou en couple qui étaient venues la draguer, lui disant que cela n'avait pas d'importance lorsqu'elle leur demandait d'où venait les bagues et tout ça. Même des fiancé.e.s venaient dans des lieux plus recommendables aux célibataires. Elle avait envie de vomir. Au moins elle ne mentait pas sur le fait qu'elle allait voir ailleurs, et elle aimait tout autant les gens avec qui elle sortait. Mais elle pouvait plus ou moins comprendre le point de vue de Rose, mais une fois de plus elle avait l'impression de faire face à une idée de conte de fée. Le prince et la princesse - ugh, ces histoires hétéros oppressives - unis pour la vie. Cette blague. Il y avait des couples durables, mais il ne fallait pas se leurrer... Alors oui, il y avait des gens amoureux pour "de vrai" qui allaient voir ailleurs juste pour certains aspects, mais le nombre de gens dont le lien faiblissait avec les années, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune émotion positive, uniquement du regret ou de l'amertume pour la personne qui nous a empêchée de vivre... C'était dégueulasse et égoïste; la vie était trop courte pour perdre autant de temps à se dire que ça s'améliorerait avec les années ou avec la naissance d'un.e ou plusieurs enfants.

Elle hocha néanmoins la tête, et sentit la sienne se poser contre elle. Elle ferma les yeux à la suite de ses mots. Fallait-il toujours qu'une relation se fasse parce qu'on cherchait quelque chose chez l'autre? Et si elle aimait bien juste la présence de Rose, être avec elle? La rougeur de ses joues était certes quelque chose qu'elle aimerait voir tous les jours, avec ses tâches de rousseurs, ses yeux clairs et ses sublimes cheveux roux... mais elle ne demanderait rien de plus de la part de Rose... A part de ne pas changer, parce qu'elle lui semblait bien comme elle l'était. C'était donc pour ça qu'elle accepta tout à fait que la notion de polyamour d'Evie lui faisait peur. C'était triste, mais il n'y avait rien qu'elle pouvait y faire. Elle hocha à nouveau la tête, se mordant la lèvre inférieure, tout de même à cause de la douleur qui se faisait dans sa poitrine. Quelque part elle aurait voulu la remercier de ne pas avoir continué; quand on n'était pas concerné par une question telle que le polyamour, on pouvait rapidement s'en faire une idée tout à fait fausse, valait donc mieux laisser les personnes concernées utiliser les bons termes au lieu de blesser, même involontairement, par une phrase mal réfléchie.

Evie ne pu que rire légèrement. Elle croyait en beaucoup de choses, mais était toujours dubitative sur le coup de foudre... Sauf que bah, pour le coup, c'était sans doute le bon terme à employer pour leur situation. Evie ne pourrait toujours pas dire ce qui l'attirait tant chez Rose, mais elle était certaine qu'il y avait quelque chose de bien concret. Elle fut prise d'un élan de peine pour la métamorphe, dont les yeux luisaient d'humidité, et dont la voix s'était changée sur la fin de sa phrase. C'était douloureux de la voir comme ça, mais elles étaient toutes deux fautives dans cette histoire, juste parce qu'elles n'avaient pas forcément la même notion de ce que pouvait être l'amour. Il y avait des choses qu'elles ne pouvaient changer - Rose pourrait essayer autant qu'elle pouvait si elle avait l'intention de s'accrocher, ça la blesserait toujours autant de voir Evie partir voir quelqu'un d'autre... Et ça blesserait Evie, la rendrait même mauvaise de rester exclusive à la méta. Pas par lassitude ou agacement pour sa personnalité ou quoi, juste parce que la vodoun n'avait plus jamais laissé qui que ce soit la tenir en laisse depuis son adolescence. Se restreindre allait totalement contre sa nature impulsive.

"Sans aucun doute." Murmura-t-elle avec un sourire, miroitant le sien, laissant Rose continuer ensuite.

Elle ne pu que sourire avec un soupire de soulagement. Elle avait tellement envie de l'enlacer plus, l'embrasser, la prendre contre elle... Mais ça leur ferait peut-être plus de mal que de bien; elle ne savait pas s'il serait plus sage pour Rose de faire le premier pas ou quoi... Alors elle tint sa main dans la courbe de son dos, contre le bas de sa colonne vertébrale. Elle avait l'air tellement prise par l'émotion, la pauvre... La révélation d'Evie avait vraiment due être dure à prendre, et pourtant elle ne pouvait rien y faire. Elles avaient été dans une impasse, mais les mots de Rose la rassurèrent.

Cette fois-ci elle ne put se retenir; peut-être était-ce trop, elle pourrait lui foutre une baffe si elle avait envie après, elle ne lui en voudrait pas. Elle prit sa main et y déposa un long baiser, caressant sa joue sur le dos de sa main.

"Si tu veux que je sois à toi pour quelques jours, alors je suis à toi pour quelques jours."

Elle regarda droit dans les yeux de la méta, les siens secs mais honnêtes, doux et attentionnés. Rien ne lui ferait plus plaisir que de passer plus de temps avec elle, même si les choses ne seraient pas possibles pour former une véritable relation.
La vodoun fut surprise de la réaction de Rose après les mots suivants. La connaitre plus? Mais bien sûr, il suffisait de demander. Elle avait l'air de souffrir tellement... Mais bon sang, qu'est-ce qu'Evie avait fait en lui demandant de venir manger? C'était quoi cette attirance entre elle qui les décevait tant quand elles ne pouvaient avoir ce qu'elles souhaitaient le plus au monde? Evie mit son bras autour de son épaule alors qu'elle se mise à pleurer contre son épaule. Elle déplaça doucement sa tête plus vers le creux de son cou pour que la méta soit plus confortablement installée,  puis lui caressa les cheveux, silencieuse pour le moment, l'écoutant juste sangloter. Evie regrettait immédiatement de lui avoir dit... Mais lui mentir aurait été pire que tout, alors il n'y avait pas vraiment d'autre alternatives. Le mieux aurait de ne jamais être attirée par elle... Une notion stupide quand on connaissait la vodoun.

"Je serais ravie de passer du temps avec toi, et quelque soit ton avis à la fin, je le respecterais."

Elle sourit sincèrement, mettant ses bras autour de Rose alors qu'elle se blottit contre elle. Evie avait la chance d'être une personne très adaptable. Une fois qu'elle avait compris que Rose ne pouvait être dans une relation avec elle, il fut clair et net dans sa tête que cette porte s'était fermée, et que pour le moment elle ne souffrait pas de leur contact - la douleur viendrait plus tard dans la solitude, mais elle survivrait jusqu'à là. Et plus après tout elle était capable survivre avec n'importe quelle situation, n'importe quelle décision. Le fait qu'elle ait eu de nombreuses relations aidèrent grandement à ça; il était difficile de la surprendre, vu qu'elle en avait vu de toutes les couleurs, elle saurait s'y faire. Mais elle espéra sincèrement que Rose réfléchirait sérieusement à la question, rien que pour qu'elles restent amies. Evie saurait se restreindre parfaitement une fois les "conditions" imposées. Elle frotta doucement son épaule et son dos, essayant, sans savoir si cela fonctionnerait, de détendre la méta.

"Je suis désolée." Dit-elle, sans réellement pouvoir se retenir. "Ma franchise légendaire a encore frappée... mais que peut-on y faire."

Elle ne tenta pas d'approche physique plus symbolique, la tenant contre elle comme elle le ferait pour n'importe quel.le ami.e. Elle rit doucement en voyant le serveur apparaitre à la porte avec leurs assiettes, hésitant à passer le pas pour venir les servir, au risque de déranger. Evie lui donna un bref hochement de tête, et il approcha discrètement, posant les deux assiettes à nos places respectives avant de disparaitre, donnant l'impression de vouloir nous laisser en paix. Evie ne pu se retenir de rire.

"Tu veux quand même manger un bout?" Demanda-t-elle, ses yeux cherchant son visage.

Il suffirait d'un mot et Evie irait à sa place, et ne ferait plus rien d'embarrassant pour Rose. Ca, elle en était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Sam 2 Avr - 17:48

Il était difficile pour Rose d'envisager une relation polyamour, comprenant le concept sans le saisir totalement dans les subtilités qu'il impliquait. Elle avait conscience que sa vision d'une relation comportait une partie assez égoïste qui consistait à avoir l'exclusivité d'un amour particulier venant d'une seule personne, mais sans doute était-ce son romantisme exacerbé et cette éducation particulière qui faisait d'elle ce qu'elle était. Pour autant elle ne désirait pas renier Evie ni la repousser, cela aurait signifié faire comme si tout cela n'avait jamais existé, comme si son cœur n'avait pas battu si fort lorsqu'elles s'étaient rencontrées, que ses joues ne s'étaient jamais enflammées et qu'elle ne lui avait pas non plus donné ce baiser au club en éprouvant le vif désir de la revoir. Renier tout ça était impensable pour la Métamorphe qui pleura à chaudes larmes contre la Vodoun, évacuant cette profonde déception inévitable au vu de leurs visions si différentes malgré leurs ouvertures d'esprits. La jeune femme s'attendait presque à un refus en vérité, mais celle aux cheveux rouges accepta d'être à elle pour quelques jours et cela réconforta un peu sa vis-à-vis qui hocha la tête contre son épaule, ses yeux ambre se levant brièvement vers les siens avant de replonger contre sa peau, répondant d'une voix étouffée par la position.

- C'est moi qui suis désolée, je suis trop égoïste pour accepter ça. Pourtant beaucoup d'autres le font, mais moi je n'y arrive pas, je ne suis pas normale.

Et les sanglots redoublèrent à cet aveu, le serveur amenant les plats à ce moment précis tandis que les bras de Rose entouraient plus fortement encore Evie. Le léger rire de sa part fit pourtant redresser la tête de la jeune femme qui renifla peu élégamment, cherchant à retrouver son souffle en essuyant ses larmes qui roulaient au fur et à mesure, hochant la tête en guise d'acquiescement, les lèvres pincées et tremblantes.

- Oui.

Manger faisait du bien, pas seulement parce qu'on nourrissait le corps, mais parce que cela aidait parfois à détourner l'attention de l'esprit d'un trop-plein d'émotions. La rousse passa sa langue sur ses lèvres sèches et se leva des genoux de son amie, ajustant sa jupe un peu froissée avant d'aller se rassoir, faisant un gros effort pour tenter d'avoir l'air à peu près respectable : une chance qu'il n'y avait personne d'autre qu'elles en terrasse. Il fallut quelques grandes inspirations, mais les larmes cessèrent de couler et, malgré la voix encore nouée à cause de la gorge serrée, Rose parvint à esquisser un triste sourire navré.

- J'ai l'air ridicule à m'afficher comme ça. Je suis désolée Evie, mais ça va aller maintenant, promis.

Oui, maintenant ça allait aller, ça devait aller, car il était hors de question de passer pour une pleureuse ou une espèce de tarée instable infichue de se contrôler. Se fustigeant mentalement, la Métamorphe essaya de se concentrer sur le plat devant elle et se pencha pour le humer, l'odeur d'un repas appétissant l'apaisant un peu plus.

- Ça a l'air bon.

Dit-elle à l'intention de la Vodoun avant de lui souhaiter bon appétit, prenant une première bouchée de verdure savamment préparée en s'efforçant de chasser les restes d'humidité de ses yeux. Quelques jours, elle l'aurait au moins... pour quelques jours... avec elle. Sentant les sanglots revenir à la charge, elle inspira profondément et sourit à sa vis-à-vis, faisant la forte en tâchant de se comporter en ce qu'on qualifiait d'adulte "raisonnable". N'avait-elle pas passé l'âge de pleurer ainsi ? Allons, ça n'était pas sérieux, voilà ce qu'elle se disait pour s'endurcir un peu. Elle était avec une amie, pour un repas entre amies et voilà tout ce qu'il en était.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
Evie Methali
Vodouns
avatar

Vodouns


MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Dim 3 Avr - 18:43

Evie aurait pu rester comme ça avec Rose pendant des heures, mais savait qu'il y avait bien un moment où il faudrait se détacher. De plus, maintenant que les barrières s'étaient imposées entre elle, il n'y avait pas grand chose qu'elle se voyait faire. Elle regarda les yeux larmoyants de la méta alors qu'elles se regardèrent dans les yeux. L'ambre des siens plus luisant encore maintenant qu'elle pleurait. Elle avait envie de l'enlacer fortement, lui dire que tout irait bien. Visiblement elle s'était autant pris un coup qu'Evie par la réalisation qu'elles ne pourraient avoir la relation qu'elles souhaitaient. La vodoun n'était pas défaitiste, juste réaliste dans ces circonstances. Il suffisait de savoir accepter que pas tout ne finissait comme on le voulait. Rose s'excusa, le visage à nouveau caché contre elle. Evie se sentait peinée pour elle. Qu'elle prenne tout ça tant à coeur, c'était douloureux, et il n'y avait rien qu'elle puisse faire pour la rassurer.
Elle sourit doucement en caressant ses cheveux.

"Tu n'es pas égoïste. Je connais bien plus de gens qui ont du mal avec ce genre de relation, plus que tu peux l'imaginer. Même celleux qui disent s'en moquer se mentent souvent à elleux-mêmes."

Elle caressa doucement ses cheveux, comme elle l'aurait fait pour réconforter n'importe qui. C'était tellement douloureux de voir Rose comme ça... Cette fragilité qu'elle exprimait à cause d'un espoir brisé. Elle hocha la tête alors qu'elle libéra la méta qui s'assise sur son propre siège. Elle déplaça le sien pour se remettre à sa place, non sans garder un oeil sur Rose. Elle espéra subitement qu'elle ne cachait pas plus de douleur, qui pourraient la faire faire une connerie... Elle en doutait, mais préférait le voir de ses propres yeux. Ses yeux étaient bordés de rouges, ses lèvres sèches... La belle méta faisait de la peine à voir comme ça... Mais elle garda la pitié hors de ses yeux, et se contenta d'un sourire qui se voulait réconfortant. Montrer qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter était important pour elle, montrer qu'elle n'avait rien fait de mal encore plus. Lorsqu'elle fit l'effort de parler, Evie eu envie de soupirer. Ridicule... C'était un mot qui désignait tout sauf Rose.

"Il n'y a rien de ridicule à pleurer, Rose. Et cesse de t'excuser, tout va bien."

Et c'était vrai, tout allait bien dans un sens. Certes la déception était flagrante des deux côtés, mais il fallait se rendre à l'évidence qu'il n'y avait rien de plus à faire. Passer les prochains jours ensemble ne pouvait faire de mal non plus - du moins, du côté d'Evie. Si Rose avait besoin de ça, alors elle serait là pour elle. Lorsque la méta commenta sur l'odeur de la nourriture, Evie hocha la tête en dépliant sa serviette pour la coincer dans le col de sa chemise.

"Bon appétit à toi aussi." Sourit-elle sincèrement.

Elle regarda Rose prendre une première bouchée et fit de même. Ca faisait du bien de manger quelque chose; avec tout ça, elle avait oublié à quel point elle avait faim. Rose était une sacrée distraction en même temps; pas qu'elle le faisait volontairement. Elle hocha la tête de satisfaction, un sourire affiché aux lèvres. Il n'y avait pas de raisons pour qu'elles passent une mauvaise journée après ça. Au contraire, maintenant que les choses s'étaient éclaircies, elle saurait comment maintenir ses distances pour mettre la méta à l'aise. Si l'envie de pleurer la reprenait, elle n'hésiterait pas à lui proposer son épaule - elle avait vécu assez longtemps sans avoir cette option elle-même, alors elle trouva ça nettement plus juste d'offrir cette possibilité à Rose.

Bien qu'elle mangeait, avec la sensation agréable que son estomac se réchauffait avec le contenu, elle regarda le parc de l'autre côté de la route. Elle observa la verdure avec satisfaction, décidant de proposer un plan pour l'après-midi. Faire ça était à double tranchant : Rose pouvait le prendre bien ou mal, elle n'en savait rien, mais ça valait le coup d'essayer.

"Si tu es tentée, après manger on pourra aller se balader dans le parc? Il fait tellement beau..."

Elle ne voulait pas lui forcer la main, alors elle regarda Rose sans la fixer dans les yeux, au risque de lui faire du mal involontairement.

"Seulement si tu veux, bien sûr."

Elle prit une nouvelle bouchée, plus concentrée sur la réponse de la méta que sur le goût de sa nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Allen
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Serveuse au Oogie Boogie Club
Age apparent: Vingtaine
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Un rendez-vous presque sobre.   Mer 6 Avr - 12:28

Evie était d'une patience et d'une compréhension incroyable et Rose ne cessait d'y penser alors même qu'elle séchait ses larmes. Malgré la difficulté de la situation, la femme aux cheveux rouges faisait preuve de gentillesse à son égard bien qu'il soit évident que l'une comme l'autre souffrait de n'être pas compatibles quant à leurs façon d'aimer, ce qui n'était pas si grave que cela en soit, mais aurait inévitablement entrainé des souffrances d'un côté ou de l'autre, voir même une méfiance involontaire à cause d'une peur sous-jacente perpétuelle de perdre l'autre. Une situation intenable que les deux femmes avaient l'intelligence de ne pas entamer, se faisant chacune une raison de son côté, pleurant et se réconfortant mutuellement. Ah, les élans du coeur, c'était toujours toute une histoire, mais il ressortait malgré tout quelque chose de positif de tout ça : elles seraient de bonnes amies, pas juste de vagues connaissances, mais des amies sincères et tendres, ce qui ne pouvait que réconforter la Métamorphe qui finit par reprendre sa place à table, imitée par la Vodoun qui lui assura qu'elle n'était pas ridicule d'avoir pleuré. Le bon appétit fut souhaité et le repas fut ainsi entamé, le plat au goût délicieux faisant son office, réchauffant l'estomac des deux protagonistes qui se sourirent doucement par-dessus la table. Ce ne fut qu'après quelques longues secondes et bouchées passées, que Evie reprit la parole, lui proposant une sortie au parc après le repas. Rose cligna des paupières, surprise, puis acquiesça avec un tendre sourire chargé de douceur.

- Bien sûr que je le veux. Je ne veux pas perdre une seule seconde de cette journée avec toi. Ce sera notre journée.

Tout comme elles passeraient plusieurs autres jours ensemble dans peu de temps, où le reste du monde disparaitrait pour ne plus laisser que les deux femmes ensemble, dans un cocon de chaleur brûlante et délicieusement agréable. La rousse tendit la main et vint serrer de nouveau celle de Evie par-dessus la table, brièvement, l'assurant d'un regard que tout allait bien et que tout irait bien. Puis elle mangea avec plus d'appétit, dévorant son plat vegan en soupirant à intervalles réguliers et faisant des mimiques de contentement tant cela était bon. Elle fit une pause pour boire quelques gorgées d'eau, puis sourit, la joie de retour sur ses traits tandis que son esprit et son coeur allaient de l'avant en pensant au plaisir que c'était d'être en sa compagnie.

- Je prendrais bien une glace en dessert après, tu crois qu'ils en ont ? D'ailleurs toi, qu'est-ce que tu aimes comme plat, sucré et salé j'entends, que je sache ce qu'on pourra préparer quand tu viendras me voir.

Oh que non l'idée ne risquait pas de la quitter, car après tout même si Evie ne pouvait pas être exclusivement à elle, qu'est-ce qui l'empêchait de l'avoir à ses côtés, fut-ce de temps en temps autrement qu'une amie ? Oui, Rose n'avait jamais expérimenté ce genre de lien entre deux rives, mais avec la Vodoun elle savait que ce serait possible. A la Métamorphe ensuite de savoir faire la part des choses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4186-rose-allen-termine#69603
 

Un rendez-vous presque sobre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre ville║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit