AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Mar 9 Fév - 12:25

Le Oogie Boogie Club, l'un des lieux les plus cotés question capacité et salles de danse, là où chacun peut se déhancher sur les rythmes les plus endiablés ou se mouvoir lascivement sur les plus beaux des slows. Jadis en 2049, lorsque le "Aux Plaisirs Coupables" avait fermé suite à un incendie, Cooper s'était retrouvé passablement perdu sans ses repères habituels et s'était mit en quête d'un autre endroit où s'amuser. Bien que situé en-dehors de la ville, le club vaudou possédait une réputation qui n'était plus à faire et tenter l'expérience se révéla plus que fructueux. Peu préoccupé par les conflits et autres tensions entre Outres et Normes, il avait trouvé le meilleur lieu qui soit pour danser jusqu'au lever du jour, ou peu s'en fallait, faisant là-bas de très agréables rencontres, d'autres un peu plus mouvementées, mais jamais il ne fut déçu et, quand le club de Précieuse rouvrit et qu'il alla y reprendre ses habitudes, le Norme continua de fréquenter celui basée en périphérie de la ville, bien que moins souvent.

Ce soir de fin de semaine, notre homme était de sortie au Oogie Boogie Club, tel un rituel il y venait deux fois par mois, depuis 4 ans déjà, pour s'éclater et tenter sa chance ici et là. Habillé d'un jean confortable et d'un débardeur blanc, il avait laissé sa veste au vestiaire avec ses affaires privées, pénétrant dans la place en hésitant sur la salle à choisir. Au vu de son humeur du moment qui tendait à la séduction, la Blues Brothers était toute indiquée et il se joignit aux autres clients, savourant les lumières tamisées aux couleurs chaudes, les quelques spectacles dans des cages, suspendues ou non, ainsi que l'ambiance sensuelle qui se dégageait de l'endroit. Les deux premières heures passèrent en un éclair, plusieurs femmes et même certains hommes se frottèrent à lui, mais Cooper était si désireux de danser qu'il n'avait pas prit la peine de répondre, positivement ou non, à leurs attentes. Passé tout ce temps, il finit par aller au comptoir se rafraichir avec un bon cocktail local dont le goût sucré dissimulait habilement bien la forte dose d'alcool qu'il contenait. La chaleur dans cette salle était d'autant plus grande que les corps se collaient les uns aux autres et que les spots ne manquaient pas de chauffer ceux-ci au-delà d'une température qu'on aurait pu juger convenable. Et c'est alors même qu'il songeait à y retourner que notre Norme vit passer, à proximité de lui, une créature au maquillage si précis qu'il ne laissait aucun doute quant à sa nature de Vodoun. Ni une, ni deux, l'homme s'écarta du comptoir pour rejoindre la belle en deux enjambées, la saisissant délicatement -quoique fermement- par le bras pour la stopper dans son élan, lui décochant un sourire ravageur aussi sincère que naturel.

- Bonsoir. Désolé de vous déranger, mais dès que je vous ai vu, je n'ai pas pu résister. Est-ce que vous avez le temps pour une danse ?

De plus près, la femme était encore plus belle que ce que sa silhouette, aperçue à la volée, n'avait d'abord laissé paraitre. On devinait des traits plus fins qu'on aurait pu le penser sous son maquillage et ses grands yeux possédaient un aplomb et une vivacité qui ne manquaient pas de fasciner. Son corps affichait sous ses vêtements des courbes aussi intrigantes qu'intéressantes, sa chevelure était longue et sa couleur ne pouvait manquer de plaire au Norme qui lui-même teignait une partie des siens en rouge. Relâchant son bras avec douceur, il ignorait à qui il avait affaire, croyant parler à une vodoun comme une autre, chose qui ne le dérangeait pas le moins du monde, bien au contraire : il avait plus d'amis Outres que Normes, allez savoir pourquoi.

- Je sais que c'est cavalier de ma part, mais je vous assure que je suis très bon danseur et, après cette nuit, vous ne pourrez plus jamais m'oublier.

Bon, cela pouvait vraiment paraitre vantard de sa part, mais Cooper n'avait aucun doute que si une femme acceptait de danser avec lui, c'est que d'une manière ou d'une autre il pouvait l'intéresser. Et s'il pouvait l'intéresser, c'était que son look lui convenait malgré sa singularité -qui heureusement ici au Oogie Boogie Club était chose banale, une des raisons qui lui faisait aimer cet endroit- et que donc, peu importe comment se terminerait cette nuit, elle ne pourrait pas l'oublier, ou en tout cas pas avant des années. C'était là de la pure logique, au-delà d'une certaine confiance en soi dont faisait preuve le Norme quant à ses capacités de séduction. C'est ainsi que sans le savoir, il attendait en souriant la réponse de la propriétaire des lieux, celle dont on disait qu'il ne fallait jamais s'en prendre négativement à elle sous peine de très mal finir : La Baronne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
La Baronne
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Gérante du New Orleans Historic Voodoo Museum
Age apparent: 25
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Ven 12 Fév - 13:21

La journée avait été merdique et lz soirée avait très mal commencé. Tout d'abord, un petit malin au musée du Vaudou s'était amusé à peindre un graffiti sur un des murs de la salle principale, endommageant au passage une peinture d'une extrême rareté. Sans compter le caractère extrêmement offensant de la chose, cet acte de dégradation allait probablement coûter plusieurs milliers de dollars à la caisse du Musée pour restauration de l'oeuvre. Si tant est qu'elle puisse être restaurée.
Heureusement, la Baronne avait réussi à coincer l'adolescent responsable de l'acte de vandalisme, et lui avait fait passé un très, très sale quart d'heure. Murray avait pris le pari que cette petite séance de remontage de bretelles avec la Baronne vaudrait au coupable une petit vingtaine d'années de thérapie.
Pourtant, cela n'avait pas spécialement remonté le moral de La Baronne. Un tel acte signifiait seulement une autre preuve de racisme ordinaire, et elle n'en pouvait plus de devoir subir quotidiennement des préjugés stupides.
La journée avait continué avec une fin de non-recevoir de la part du bureau du Maire, qui lui expliquait en termes fleuris que Monsieur Clark était trop occupé pour recevoir une Outre noire et peinturlurée qui réveillait les morts et mettrait sans doute des traces de boue sur son tapis - enfin il fallait lire entre les lignes bien sûr.
Pour finir, le nouveau gri-gri censé couper les sorts des Wiccans et des fées lorsqu'ils passaient à proximité d'elle n'avait pas fonctionné, et Damballah lui avait fait part de sa colère en rendant la vie à un des serpents empaillés du Musée. La sale bête avait claqué ses mâchoires à quelques centimètres du visage de la Baronne, et elle avait échappé de peu à sa morsure.
Ce fut donc d'une humeur particulièrement massacrante qu'elle franchit les portes du Oogie-Boogie Club. Elle savait que d'autres tâches administratives l'attendaient là-haut, sur son bureau, et la simple pensée de mettre le nez dans un dossier quelconque était au-dessus de ses forces. Merde, après tout elle était Baronne ! En tant que Vaudoun, elle était censée boire, s'amuser, rire, agir de façon complètement délurée ! Bref, profiter un peu de la vie.
Bien décidée à ne plus laisser la bureaucratie gâcher sa soirée, elle se changea rapidement pour une tenue plus provocante, mettant en avant ses attributs féminins et se dirigea vers une des nombreuses salles du club, d'où émergeait une musique à la fois râpeuse et sensuelle, parsemée d'accents de blues du bayou et mâtinée de rock. La mélodie parfaite pour se déhancher.

Elle passa une petite heure à séduire hommes et femmes passant à sa portée. Tous tombaient sous son charme, ou du moins le feignaient. Il serait mal vu de manquer de respect à la maîtresse des lieux. Surtout lorsque celle-ci était capable de vous jeter le mauvais oeil d'un battement de cil.
Alors qu'elle se dirigeait vers le bar commander un verre, une main l'arrêta dans sa course. Elle stoppa net. La Baronne n'était plus vraiment habituée à ce qu'on la traite comme une femelle standard, et elle foudroya l'inconnu du regard. Si ses yeux dorés avaient pu tuer, l'importun serait sûrement déjà mort. Comment osait-il l'aborder ainsi ? N'avait-il aucune idée de qui elle était ?

Apparemment non.

Surprise, elle le dévisagea plus avant. En y réfléchissant, il lui semblait l'avoir déjà vu dans le Club. C'était un habitué de longue date, qu'elle avait de temps en temps aperçu du coin de l'oeil sans vraiment y prêtr attention. Il n'était pas dénué de charme, si on aimait le genre punk, et il régnait sur son visage cette sorte de candeur adolescente des beaux parleurs et des hédonistes qui sont habitués à ce que rien ne leur résiste. Ses gestes avaient quelque chose d'étrangement fluides et hypnotisant, comme un félin jouant avec sa proie. Mais il n'allait pas tarder à comprendre que ce soir, le rôle du prédateur ne lui serait pas attribué. Et après tout, elle avait envie de danser.

Le regard assassin de la Baronne s'adoucit, et se fit charmeur. Un sourire malicieux étira ses lèvres. Avec une lenteur étudiée, et un déhanché à damner un saint, elle s'approcha du jeune homme, et passa ses bras autour de son cou. Ses yeux n'avaient pas quitté les siens.

"Vraiment ? Montre-moi de quelle façon tu peux te rendre inoubliable en ce cas".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4099-la-baronne
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Ven 12 Fév - 15:42

Il y avait toutes sortes de personnes qu'on rencontraient dans un club comme le Oogie Boogie, bonnes ou mauvaises, fascinantes, terrifiantes, magnifiques ou horribles. Peu importait, car ici c'était la musique et la danse qui primaient sur tout le reste. C'était ici que les corps se mouvaient avec volupté, aux pas entrainants et aux gestes équivoques. Cooper avait décidé de tenter sa chance avec une superbe créature qu'il venait tout juste d'apercevoir, une vodoun au physique incroyable et au regard chargé d'avertissement et de défiance. Nul besoin d'être télépathe pour comprendre que son geste n'avait pas été apprécié et pourtant il n'avait même pas cherché à battre en retraite une seule seconde, lui proposant une danse qu'elle n'était pas prête d'oublier, avec un aplomb que seuls ceux qui ont l'habitude de ce genre de démarches peuvent avoir. Le regard assassin se fit charmeur, rivé au sien tandis que d'un mouvement de hanches évocateur, la Vodoun se rapprocha du Norme, glissant ses bras autour de son cou tandis que le sourire de l'homme s'agrandissait. Ses bras musclés secs passèrent sur les flancs de la femme et ses mains nerveuses se posèrent sur ses hanches tandis que son sourire se faisait en coin et qu'il la rapprochait d'un geste calculé, sans pour autant encore se montrer déplacé.

- Viens avec moi sur la piste et tu vas voir.

Il recula en l'entrainant avec lui sans la lâcher une seule seconde, se moquant bien qu'on doive se pousser pour les laisser passer, il ne s'arrêta qu'une fois au milieu de la foule déjà en sueur sous les spots brûlants. La musique résonnait à fond de basse autour d'eux, un rock type biker qui fit s'agiter son sang dans ses veines tandis qu'il sentait le désir de danser devenir insoutenable. Son bassin bascula d'un côté puis de l'autre, ses mains imprimant le même mouvement aux hanches de la Vodoun que ses yeux sombres ne quittaient plus, la dévorant d'un regard que beaucoup auraient pu trouver effronté, mais qui était surtout emprunt de vie et de satisfaction. Danser avec une telle femme était un vrai plaisir pour lui et pas seulement parce qu'il avait réussit à la ferrer, ou quoi que ce soit du genre. Lentement d'abord, puis en se calquant sur le rythme, le Norme se mit à onduler et bouger avec le son grave de la musique et la voix chaude du chanteur, plaquant d'une main dans le dos la Vodoun contre son corps. Sous la lumière intense des spots et au milieu des autres corps brûlants, il se laissa porter par le rythme qui faisait vibrer chacune des fibres de son être, sa tête bougeant légèrement sans que son regard ne quitta le beau visage de sa partenaire, son sourire se faisant plus charmeur que séducteur, ses mains glissant des hanches au dos, puis revenant sur les flancs de La Baronne sans que jamais elles ne dérapent, bien que la tentation était plus qu'évidente. Mais ici, ce n'était pas un bordel, c'était un club de danseurs passionnés et emportés par la tourmente de la vie, oubliant tout le temps d'une nuit de folie et, parfois, de débauche pour qui trouvait chaussure à son pied. Et Cooper ici présent se sentait transcendé par cette Vodoun ô combien fascinante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
La Baronne
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Gérante du New Orleans Historic Voodoo Museum
Age apparent: 25
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Mar 16 Fév - 16:49

Intriguée par l'aplomb du jeune Norme, La Baronne se laissa guider jusqu'à la piste de danse. Lorsqu'il était en mouvement, son côté félin était encore plus accentué par la façon dont il se déplaçait. On pouvait clairement voir ses omoplates et ses clavicules rouler sous son débardeur, et le mouvement de balancier de ses jambes donnait à l'ensemble un effet hypnotisant.
Il semblait ne jamais vouloir lâcher sa partenaire, et l'attirait à lui dans un mouvement à la fois possessif et joueur. Arrivés au centre de la piste de danse, il imprima à tout son corps le rythme qu'il désirait, sans la quitter des yeux.
A le voir ainsi, sûr de lui et prêt à tout, La Baronne n'avait aucun mal à croire qu'il avait laissé à ses partenaires un souvenir inoubliables. Le jeune homme dont elle ignorait jusqu'au nom faisait partie de ces personnes qui prenaient ce qu'ils voulaient lorsqu'ils le voulaient. Et ce soir, il avait jeté son dévolu sur elle.
Il y avait quelque chose de rafraîchissant à se voir ainsi aborder comme une jeune femme normale. Il était maintenant clair qu'il n'avait aucune idée de qui était sa partenaire, et l'espace de quelques minutes, elle se délecta de ce doux anonymat. Elle se prit au jeu, ferma à demi ses paupières et se laissa porter par le rythme de la musique, son bassin suivant le rythme des percussions, tandis que le haut de son corps bougeait lascivement au son de la basse, allant et venant. Parfois son torse et ses lèvres effleurait la peau de son partenaire, et lorsqu'il se penchait à son tour vers elle, la jeune femme rejetait son corps en arrière d'un mouvement de hanches. La danse coulait dans ses veines, comme chez n'importe quel  Vaudoun. Depuis sa plus tendre enfance, elle avait été bercée par le son des tambours, dansé autour des feux rituels et participé à de troubles transes étrangement sensuelles. Les clubs et autres boîtes de nuit n'étaient rien d'autres que des versions modernisées de ces rituels. Et à chaque fois que des danseurs se réunissaient sur une piste, ils se faisaient, sans le savoir, l'offrande de quelque Lwa.

Si La Baronne avait été de bonne humeur, l'affaire aurait pu en rester là. Mais les affres d'une journée pénible, et les responsabilités de son poste pesaient gravement au-dessus de sa tête, et elle ne pouvait laisser le Norme s'en sortir à si bon compte. Après tout, elle était censée représenter la communauté Vaudoue, elle avait une image à faire respecter. La plupart des clients de ce soir savaient pertinemment qui elle était, et elle ne pouvait les laisser croire que La Baronne se laissait traiter comme n'importe quelle autre jeune femme, tombant sous le charme du premier joli coeur venu. Une réputation, ça se construit.

Alors que la musique changeait encore, elle se rapprocha de son partenaire, ses lèvres effleurant les siennes, puis remontèrent le long de son cou pour lui murmurer à l'oreille :

"Ça te dirait de pimenter un peu les choses ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4099-la-baronne
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Mar 16 Fév - 17:09

Si Cooper n'était pas du genre à se poser de questions concernant les origines des danses instinctives qui se dansaient ici, au Oogie Boogie Club, il n'en demeurait pas moins bon dans ce qu'il faisait et se laissait porter aussi sûrement que s'il avait été lui-même Vodoun, laissant la musique imprimer son rythme dans chacun des pores de sa peau, le portant, le faisant vibrer, onduler, respirer et même sourire tandis qu'il gardait plongé son regard dans celui de sa partenaire. D'un mouvement de hanches à un autre, les deux se mariaient à la perfection et le danseur ne pouvait que prendre plaisir à tout ça, basculant tantôt en arrière, tantôt faisant faire la même chose à la femme au visage peint, se délectant de ses longs cheveux blancs qui ondulaient dans l'air, revenant se plaquer contre son dos en même temps qu'il la serrait de nouveau contre lui. La lumière brûlante des spots donnait chaud, mais il s'amusait beaucoup trop pour y prêter attention, au même titre qu'il ne se rendait pas compte des regards posés sur eux par un certain nombre de personnes présentes dans la salle. Qu'est-ce qu'on en avait à foutre des autres ? Ils passaient un bon moment et c'était tout ce qui importait, mais alors même que la musique changeait, sa partenaire vint effleurer ses lèvres des siennes, l'électrisant plus encore. Bon joueur, il la laissa remonter vers son oreille et eut un large sourire à sa proposition, tournant son regard vers le sien, acquiesçant avec amusement. Pimenter les choses ? Attention tout de même, ça pouvait signifier tellement, en bien comme en mal, mieux valait un zeste de prudence, juste au cas où. Il se pencha à son tour, soufflant à son oreille.

- Propose donc, si ça me va je te suivrais.

Sait-on jamais, on était pas à l'abri d'une mauvaise rencontre, mais cette femme-là, cette superbe créature, cette Vodoun ô combien séduisante avait tout pour l'emmener au-delà de la musique et de la danse. Il changea de rythme et se fit plus rock dans ses mouvements, un sourire jusqu'aux oreilles : qu'est-ce qu'il s'éclatait dans ce club ! Il ne se lassait jamais, ses mains glissèrent sur les hanches de sa partenaire tandis qu'il mimait avec ses lèvres les paroles de la chanson, riant un peu, s'amusant presque comme le ferait un gosse malgré son âge adulte évident.

- Baby Did a Bad Bad Thing.

Souffla-t-il avant de se pencher vers elle, n'hésitant qu'un quart de seconde dans son regard avant de venir effleurer ses lèvres des siennes, glissant au dernier moment sur le côté de son visage comme elle l'avait fait un peu plus tôt, sans pour autant cesser de danser. Bordel, elle l'électrisait complètement, ce n'était pas n'importe quelle danseuse, de ça il était certain. Il aperçu un piercing sur son lobe gauche et vint donner un bref coup de langue sur ceux-ci, avant d'écarter sa tête de la sienne, des fois qu'il lui prendrait l'envie de venir le mordre. Il rit, amusé de son audace somme toute assez chaste quand on y pensait, attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
La Baronne
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Gérante du New Orleans Historic Voodoo Museum
Age apparent: 25
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Mar 16 Fév - 17:54

Il avait accepté, les choses allaient commencer à devenir vraiment intéressantes. Tout en continuant de danser, La Baronne fit un signe de la main à une serveuse qui passait non loin de la piste de danse. Toute l'équipe du Oogie Boogie Club était parfaitement briefé sur les demandes diverses et variées de leur étrange patronne, et elle avait rarement besoin de plus d'un geste ou d'un regard pour ce faire comprendre. Le jeune homme ne semblait pas avoir vu son manège, tout son corps était plongé dans la délicieuse transe qu'apportait la danse.
Alors qu'elle ne s'y attendait pas, il lui rendit son geste de tout à l'heure, faisant glisser ses lèvres sur sa peau. Son léger coup de langue sur ses piercings la fit frissonner de plaisir. depuis qu'elle était percée, la peau autour de ses anneaux était devenue particulièrement sensible et le moindre contact suffisait à déclencher chez elle des réactions de plaisir épidermiques.
Elle eût soudain vaguement conscience que pas mal de regards étaient braqués sur eux. Il faut dire que depuis qu'elle possédait le club, le nombre de fois où La Baronne avait rejoint ses clients sur une piste de danse devait se compter sur les doigts d'une main. Non pas qu'elle méprisât la danse ou bien ses clients, mais ses nombreuses activités l'empêchaient souvent de s'amuser comme elle le voulait, et son image passait avant tout. Ce soir tous les gens ici présents allaient avoir une nouvelle démonstration de la puissance de La Baronne.

La serveuse revint bientôt avec un verre de rhum ambré. Ce n'était pas n'importe quel alcool, celui ci provenait de la réserve personnelle de la propriétaire, et elle ne l'utilisait qu'en de rares occasions. Ce soir, le moment était venu de marquer le coup. La jeune femme se rapprocha encore de son cavalier, et passa un bras autour de sa nuque, collant son bassin contre le sien, alors que de son autre main, elle attrapait le verre de rhum.

"Maintenant, on va danser à ma façon."

Un sourire bien moins séducteur et bien plus inquiétant apparut sur ses lèvres pendant quelques secondes, puis elle avala cul-sec le contenu du verre de rhum, et embrassa son partenaire avec gourmandise. Ce faisant, elle fit couler une partie du breuvage entre ses lèvres, pour en faire boire au jeune homme. Ce geste aurait pu être parfaitement innocent. Une forme de baiser un peu pimenté, un jeu de séduction comme un autre. Mais pour tout autre Vaudoun, il en était autrement.

Une piste de danse pleine de danseurs alcoolisés et ensorcelés par la musique n'est rien d'autre qu'une cérémonie vaudoue modernisée, et quand une mambo y danse en son centre, avale le rhum en guise d'offrande aux Loas et fait avaler à un participant de la cérémonie un mélange d'alcool et de sa propre salive, la barrière entre les mondes devient très poreuse.

Elle l'embrassait toujours, passionnément, et soudain elle put les entendre. Les tambours. Un client lambda n'aurait peut-être pas tout de suite remarqué que d'autres percussions, plus sèches, plus rapides, s'étaient rajoutées à celle de la musique originelles. Pas plus qu'un danseur alcoolisé standard n'aurait pas forcément fait attention à la bonne dizaine de silhouettes constituées d'ombres qui s'étaient massées autour du couple au centre de la piste de danse. Des silhouettes qui faisaient toutes plus d'un mètre quatre-vingt, toutes pourvues de chapeau haut-de-forme. Les visages étaient un peu flous, mais on pouvait distinguer les sourires, presque trop grand pour leurs visage, et leurs yeux brillants dans l'obscurité.
Un danseur standard ne les aurait pas forcément remarqué tout de suite, à moins d'y faire attention, mais la Baronne s'était assurée, par l'alcool et par sa propre salive, que son partenaire les remarque, alors que les silhouettes riaient de plus en plus fort, tout en se rapprochant d'eux et que les percussions s'accentuaient.

Le visage de la Baronne avait changé lui aussi. Ses yeux dorés étaient plus brillants que jamais, et il était désormais impossible de confondre le crâne sur le côté de son visage avec du maquillage. Elle plongea son regard dans celui de son cavalier.

"Hey baby, still wanna dance with me ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4099-la-baronne
Cooper Lancaster
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Coursier
Age apparent: 27
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   Mar 16 Fév - 18:31

Est-ce qu'il aurait du se méfier davantage ? Sans doute, mais en vérité, Cooper était un natif inconscient sur les bords, fréquentant avec assiduité des Wiccans, des Métamorphes et même parfois quelques Vampires et Faës. Les Vodouns, en vérité, étaient de loin ceux qu'il connaissait le moins bien, mais pourquoi aurait-il du se méfier ? Pour eux la différence entre Normes et Outres tenait davantage à des comportements et des habitudes différents, mais pas forcément toujours incompatibles, ainsi ne se douta-t-il pas un seul instant de ce qui l'attendait quand sa partenaire de danse se colla un peu plus étroitement à lui en récupérant un verre de rhum sur un plateau. Elle voulait qu'on dansa à sa façon et ce fut avec un sourire qu'il lui donna son accord, notant pourtant cet éclat sur ce beau visage qui différait du précédent. Si une alarme se déclencha dans sa tête, il n'en tint pas compte, trop absorbé par la situation présente, par la chaleur ambiante, par la proximité de leurs deux corps, un homme un peu comme les autres au final, l'instinct n'étant pas réservé qu'aux Outres. La musique changea alors qu'elle avalait l'alcool d'une traite et se penchait pour l'embrasser, ses lèvres venant à la rencontre des siennes, se prêtant à ce jeu qu'il considérait encore comme relativement innocent, mêlant sa langue à celle de la Vodoun en un baiser passionné, l'alcool étant avalé dans la foulée sans une seule hésitation. Pauvre inconscient, aurait pu se dire n'importe qui ayant suffisamment de recul, plus d'un Norme avait disparu ainsi après avoir été drogué et tout ce qu'on retrouvaient d'eux, quand on les retrouvaient, ne permettaient qu'une identification par ADN seulement. Mais Cooper était un habitué et, comme dans tous les endroits où il se rendait depuis des années, ne voyait pas pourquoi il aurait du se méfier. Sa main remonta dans la chevelure blanche, puis un son dissona avec la musique ambiante et il interrompit doucement le baiser, clignant des paupières alors qu'autour d'eux la salle semblait se mouvoir différemment. D'abord imperceptible, des volutes se firent plus opaques, ombres anormalement grandes aux sourires étranges. Le Norme en perdit sa concentration et ralentit son rythme de danse, jetant des regards autour de lui avec une soudaine montée d'inquiétude. Mieux valait tard que jamais.

- C'est quoi ce bordel ?

Souffla-t-il à voix basse, provoquant l'hilarité des silhouettes qui allèrent en se rapprochant, dangereusement lui souffla soudain son instinct alors qu'il reportait son attention sur sa partenaire. La moitié de son visage peint ne semblait plus l'être et, soudain, il sentit un malaise s'emparer de lui, rapidement suivit d'un bref éclat de rire désabusé. Ah la merde, il était tombé sur une femme du même genre qu'une certaine Wiccan de sa connaissance, il avait décidément le chic pour les dénicher celles-là. Pourtant, à sa question, son sourire revint à la charge et, bien que la vision du crâne ne manqua pas de le faire déglutir, il se redressa en la plaquant de nouveau contre lui, comme il l'avait fait durant les premières musiques. Ses yeux sombres se rivèrent à ceux, dorés, de la Vodoun et il tenta de faire abstraction de ce qu'ils voyaient, pour ne se concentrer que sur la danse et le visage peint qu'il avait vu en tout premier.

- Tu m'as ensorcelé... Mais ouais, un peu que j'veux danser avec toi.

Et faisant fi des silhouettes alentours qui pourtant lui filaient la chair de poule, il reprit ses mouvements de danse alors même qu'on changeait de son, pour son plus grand plaisir. Ça, c'était un de ses groupes préférés, même s'il datait vachement. Il serra la Vodoun un peu plus fort, plongeant son regard dans le sien, passablement fasciné, ses hanches bougeant au rythme des basses tandis que ses mains glissaient à présent sur les courbes de sa partenaire, se perdant à certains moments sur son fessier, revenant à ses flancs pour glisser en haut de ses côtes, ses pouces jouant près des zones sensibles, tandis qu'il gardait son visage près du sien, ses lèvres effleurant les siennes à de nombreuses reprises. Il n'était pas rassuré, c'était l'évidence même, ces silhouettes, ces ombres ricanantes tout autour d'eux lui filait la trouille, pourtant il affichait un rictus de défi amusé, pas près visiblement à vouloir lâcher l'affaire malgré des "fantômes".

- I, I, feel like a monster.

Souffla-t-il en jetant un regard à ce visage, ce crâne, ce regard doré qui avait du en terrifier plus d'un. Il ricana puis se pencha pour l'embrasser à pleine bouche, s'attendant à sentir une ossature plutôt qu'une peau sous la pulpe de ses lèvres, mais qu'importait. On jouait son jeu à elle, il avait accepté, il n'allait pas se défiler maintenant, pas s'il pouvait de surcroit en profiter un peu plus. Et si elle s'attendait à ce qu'il la repousse ? Et si elle ne voulait pas de ce genre de contact et que toute cette mise en scène était destinée à le faire fuir ? Alors elle n'aurait qu'à le lui dire, car lui désirait ce contact tout autant que la danse endiablée qu'ils avaient depuis plusieurs minutes déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4163-il-court-il-court-le-furet-t
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey Beauty ! You wanna dance with me ? [PV La Baronne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autours de la ville ¤ :: ║En périphérie║ :: La vieille Plantation :: Le Oogie Boogie Club-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit