AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Rùd O'Kealy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Rùd O'Kealy   Lun 18 Jan - 23:43

État Civil
Nom hors Sidh: O'Kealy
Prénom hors Sidh: Plusieurs, le nom étant resté O'Kealy depuis la première escapade hors du Sidh il fût Tess O'Kealy... Mais se contenta de rester Rùd car c'est un nom assez facile à prononcer et beaucoup semblaient l'adopter.

Prénom attribué par les autres Faës hors du Sidh: Les Doppelgänger ne parlent pas pour ainsi dire. Si l'on devait expliquer son nom, ça peut se résumer en un brouillement de papier mâché qui est mélangé à un son que l'ont fait quand on a un chat dans la gorge. Après avoir quitté le Sidh, la chose la plus proche au son est le mot Rùd. Rùd qui en Irlandais veut dire ''chose''.

Race : Faë
Age : 1399

  • Pour les Outres : Age apparent : Tout dépend de l’apparence prise. Bambi 22, Giovanna 40, Monsieur Chao 70 et Elisedd environs 15-16 ans (dur à dire, mais sûrement l'apparence d'un moins de 18 ans)

Date de Naissance : Un printemps de 654 après JC.
Situation de Famille : Célibataire
Profession / Activité : Ce Doppelgänger en a plusieurs, dépendant de son apparence il est une philanthrope/entrepreneuse qui fait partie du board de directeurs de la Génosis Corp. (Giovanna Lasombra), un vieux marchand de médecine chinoise à la retraite (Monsieur Chao), un jeune SDF (Elisedd), mais plus récemment il est une actrice hollywoodienne et chanteuse country (Bambi, de son vrai prénom Avalon Robinson).

Morphologie de la copie principale (Bambi)

  • Pour les Faës : Espèce : Doppelgänger
    Aspect de la Trace : Il n’y a rien à vraiment dire sur sa trace, ne serait-ce qu’elle n’est pas la sienne. Dans sa forme de Ksinke, Rùd a toujours le brouillard grisâtre qui l’entoure avec des petites particules grises, noires et blanches qui voltigent par ici et par là. Un peu comme un écran de télé, mais aussi comme dans le cerveau d’un être humain. S’il y a quelque chose que Rùd adore c’est de modifier sa trace et faire passer ses copies pour des Faës différents. Elissed est un Troll, sa trace a la couleur uniforme d’un rouge sombre. Giovanna Lasombra est une croque mitaine à la "cape" noire qui est ornée de "ficelles" dorés. Monsieur Chao cache sa trace. Bambi par contre ne se fait passer pour personne, elle ne cache pas sa nature Doppelgänger aux autres Faës car elle s'en fiche un peu.

Taille : 1m45
Poids : 39 kilos
Corpulence : On fait presque dans du Jessica Rabbit. Elle est taillé comme un coeur, un grand D en poitrine et un postérieur bien défini. En bref, une demoiselle bien roulé qui semble être faite pour le simple fantasme des hommes du 21éme siècle. Sans compter le fait qu’elle est incroyablement petite.
Couleur de cheveux : Rouges avec des petites tintes de roux et de rose.
Couleur des yeux : Des yeux verts avec des minuscules reflets de jaune.
Allure générale :
Pris du magazine "Playtime" où le rédacteur essaye d'être le moins glauque que possible dans sa revue qui a toujours été pourvue en rumeurs "Bambi dés sa jeunesse était le fantasme de beaucoup d'hommes dû à ses... longs cheveux bouclés comme une rivière de roses et de sang! Son look bat celui de la déclinée Miley Cyrus qui à cet âge là était l'idole de beaucoup de jeunes. Ses formes font désirer des millions de jeunes filles quant à d'autres elles critiquent que cela donne une image irréelle du corps féminin; les demoiselles de 13 ans veulent passer par plusieurs opérations plastiques pour ressembler à mademoiselle Robinson. Chaque étudiant a une carte postale ou un poster d'elle habillé en gogo-girl dans le remake du fameux film de Rodriguez "Planet Terror: Reload". Pour ce qui en est de mon côté, je suis certain que Bambi pourra encore nous surprendre avec ses talents qui ont un GROS potentiel. C'est la nouvelle favorite du monde cinématique et elle risque de le rester pendant longtemps. En plus, elle chante!"
Allure vestimentaire : Bambi ne prend que des vêtements qui ont un look trashy. Des shorts déchirés, des crop top qui montrent une certaine musculature de son ventre, des bijoux kitsch... Toujours de couleurs vives. Ce look de tous les jours ne reflète en aucun cas son goût pour les robes de haute couture qu'elle porte lors des réceptions diverses. Étant bien une redneck qui chante aussi du country, elle se fiche de ce qu’elle porte du moment que cela accentue son héritage du sud. Si on y ajoute quelque chose en peau d’alligator, tant mieux!
Particularités éventuelles :
Un tatouage tribal en bas du dos. Sa manière de parler en tant que Bambi est quelque peu vulgaire, elle aime se faire passer pour une petite redneck en quelque sorte, son accent est d'un sud pur et dur même si ses parents étaient d’origine Écossaise vu le nom orignal de "Robinson"


Morphologie des copies secondaires


Taille :

Elisedd: 1m90

Giovanna: 1m73

Monsieur Chao: 1m60

Poids :

Elisedd: 85 kilos

Giovanna: 66 kilos

Monsieur Chao: 52 klos

Corpulence :

Elisedd: Grand et fin, les muscles sont là, peu visibles ailleurs à part ses bras, vu comment il s'habille.

Giovanna: De taille moyenne et sans beaucoup de particularités. Son postérieur est un peu plus gros que le reste de son être, taillé en forme de poire. Loin d'être indésirable, il n'y a juste rien d'intéressant à première vue ne serait-ce qu’on se dit tout de suite “elle est Italienne et elle fait peur”.

Monsieur Chao: Même à son âge, il semble toujours avoir gardé la forme, sauf peut-être qu'il a beaucoup de peau en plus, vu qu'il a rétrécit.

Cheveux :

Elisedd: De longs cheveux roux carottes qui descendent jusqu'aux reins.

Giovanna: Bruns foncés et raides, qui descendent jusqu'à la poitrine

Monsieur Chao: Longs et gris, il s’arrêtent à son ventre. Toujours attachés.

Couleur des yeux :

Elisedd: Verts

Giovanna: Marrons, avec un peu d'or

Monsieur Chao: Presque noirs

Allure générale :

Elisedd: Un jeune garçon coincé dans un corps de géant. On dirait un jeunot de 15 ou 16 ans. Il est attirant, mais on ne sait pas s'il est d'âge pour pouvoir fantasmer sur sa "petite personne". C’est un sujet délicat. Il n’y a pas beaucoup d’indices sur le fait qu’il soit SDF, mais il a toujours un air un peu ébouriffé et des mains sales.

Giovanna: À première vue une femme comme les autres de haute classe. Elle marche de manière très distinguée, avec un air au visage qui semble fier. Sa gestuelle et ses mouvements démontrent un élevage de haute gamme et son regard semble indifférent pour les autres.

Monsieur Chao: Le chinois traditionnel au visage ferme, mais quand il sourit on a l'impression qu'on a à faire à un chat de gouttière. Il a beau être petit, il donne l'impression immédiate d'être rapide et stéréotypiquement bon en arts martiaux.

Allure vestimentaire :

Elisedd: L’Irlandais se balade toujours en jeans et rangers avec un marcel blanc. Ne pouvant pas porter de fer, il se contente d’avoir une petite chaîne en argent qui représente le symbole du sang en chinois.

Giovanna: L’italienne reste toujours classy. Sa garde robe est toujours très monochrome avec des vêtements noirs et éventuellement des robes rouges bordeaux. De toutes les manières, elle porte rarement de pantalons et toujours des jupes longues ou des robes avec un manteau en fourrure noir. Elle ne serait rien sans ses vêtements de marque!

Monsieur Chao: Il reste conforme à sa tradition chinoise et porte une robe avec des sandales habituellement. Il n'a pas beaucoup de gouts en fringues, donc pour des réceptions ou des événements bien habillés il porte des tee-shirt Hawaïens.

Particularités éventuelles :

Elisedd: Il n’y a absolument rien de particulier à propos de lui à part sa taille gigantesque et son allure de jeune délinquant.

Giovanna: Elle a l'habitude de fumer avec un fume-cigarette comme Cruella et lever un sourcil quand quelque chose ne lui plait pas.

Monsieur Chao: Cet homme pourrait presque jouer dans Karaté Kid, ses cheveux gris sont toujours attachés en une queue de cheval placé haut sur la tête. Sa barbe est toute aussi grise et semble presque bien brushingué!

Psychologie

Défauts :
Peste absolue; capricieux, jaloux de tout et de rien, mais surtout incroyablement avide. Il se contre fiche du malheur d'autrui du moment qu'il se porte bien et que ses plans se déroulent comme il veut, officiellement il manque d’empathie pour le malheur des autres, même s’il y a eu des humains dans sa vie qui ont laissé une petite empreinte dans son “immortalité”. Après, tous le monde peut bien croire qu'il est un petit ange innocent quand il sourit, cela rend ses farces plus simples! Ses tendances chaotiques font qu'il est d'une humeur très changeante et n'importe quelle situation peut le mettre dans des états très particuliers. Ce doppelganger joue le jeu dépendant du personnage, il fait ses choix selon eux ce qui explique son comportement quelque peu chaotique. Il est normal que ce doppel ait quelques troubles psychiques.
Qualités :
Dur de trouver des qualités chez un être aussi pourri-gâté et qui semble détestable, mais cette vague de comportement enfantin arrive souvent en cas d'énervement (une irritation qui semble souvent présente). Pour son entourage il est amusant, un peu casse-cou sur les bords et joueur. Rùd adore briller dans un groupe et faire rire les gens. Il sait aussi bien payer ses dettes quand il le faut. D'ailleurs, dans sa tête, Rùd n'est pas de bonne ou mauvaise nature: il est, tout simplement. Quand il a une idée en tête il reste avec jusqu'à la réaliser, il n'abandonne que très rarement. Il lui est arrivé de faire des exceptions et de montrer un amour inconditionnel, un sens de vie familiale, mais ça aussi était une expérience unique et des sensations extremes. Il n'y a jamais de juste milieu.
Croyances : Chacun pour sa pomme (sauf si en aidant quelqu'un il pourrait avoir plus de pommes).
Religion :
La religion lui est un concept curieux. Il s’y intéresse vu qu’il a décidé de vivre avec des Chrétiens et de prendre la forme d'un celte et d'un taoiste.
Goûts : Ont connait tous très bien ses goûts culinaires, étant un Faë (il aime particulièrement les abats). Le doppelgänger préfère s'associer à la gente féminine, vu que la manipulation est bien plus simple et quand on est bien roulé on n'a même pas besoin de se soucier de l'impossibilité de mentir. Rùd adore voyager, écrire, frapper jusqu’à ce que ça saigne ou que ça crie parce que c'est marrant et ça rend vivant, pratiquer les arts martiaux, faire de l'acrobatique et se frustrer en essayant d'écrire que le stylo est bleu alors qu'il est rouge. Les hommes et les femmes lui sont indifférents, l’acte de manipuler par la sexualité lui est proche et il ne fait pas dans la dentelle. D'ailleurs, il aime être crude.
Talents, savoirs notables : Étant encore relativement jeune comparé à beaucoup de ses confrères; il est tout de même épatant dans son jeu d'acteur. Se limitant toujours à 4 personnalités (par choix) il a vite assimilé les caractères de ses copies. Il a une grande connaissance en art martiaux, en art, en loi et marchandage ce qui aide sa philanthropie et à la direction de la Genosis Corp. Il a un peu touché à tout vu ses voyages, il a des bases un peu partout et certaines choses sont plus approfondies que d'autres.

(+) Espoirs, buts, rêves : "Carpe diem, telle est ma devise! Je veux voir ce que ce monde a de plus à m'offrir et prendre tout ce qui vient en main! Être super-héroïne dans les nouveaux films qui viennent, faire des tournées, apprendre à coudre, peindre, dire le mot “hurluberlu” sans rire violemment...tout! Après, je rêve de pouvoir mentir, le concept m'excite énormément et je sais que je n'y arriveras jamais, mais laissez-moi rêver un peu enfin!"
(-) Angoisses, regrets, phobies : “...Mourir? Je ne veux pas mourir, il y a tant de choses à faire, pas assez de temps et quand on est éternels il faut savoir en prendre soin… Non pas que je l’ai toujours fais! Haha!”

Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ? Pour faire une liste simple et claire: Rùd n’aime pas les métamorphes en général car il jalouse leur possibilité de prendre une forme animale et il sait qu’il ne pourra jamais y arriver. Les vampires ne le dérangent pas plus que cela, il rivalise beaucoup avec pour ses rôles en tant que Bambi, mais il aime tourner avec car ils sont “si irrésistibles au bétail humain” et le dernier film dans lequel il a joué en tant que Bambi était avec un vampire. Il apprécie les Wiccans qui eux utilisent la magie, mais pas beaucoup les Vodouns. Il trouve les Vodouns très étranges.
Et votre sentiment vis à vis des Normes ? Le doppel adore les Normes en général. Ce n’est que du bétail, certes, mais un bétail qui est tellement coriace et avec tant d’histoires qu’il s’estime heureux d’avoir passé la majorité de sa vie avec, au lieu de “pourrir dans le Sidh qui n’est que...poussière”, comme il le dit.
Êtes-vous satisfait de votre existence ? Rùd aurait pu mourir avec les autres Faës dans le Sidh et même mourir en dehors. Alors oui, ce doppelgänger est heureux de sa vie.
Possibles évolutions ou objectifs futurs : Réintégrer Rùd dans la communauté Faë parce qu'il se sent un peu seul et veut avoir des gens avec qui jouer, avoir un bébé en tant que Bambi ou Giovanna pour agrandir ses expériences vivantes, continuer son rapportage aux Feux Follets, continuer sa vie de grand fou puis semer la zizanie pour le rire. Bref, un programme chargé.

Particularités éventuelles : Il n’y a rien de spécial à savoir, ne serait-ce que Rùd est tout simplement un être incompris et qui a probablement besoin d’un peu de compassion comme un enfant atteint d'ADHD. Quoique.

Relations particulières notables :

Les feux follets: Sa relation avec les membres des feux follets est chaotique. Il a vécu un très mauvais quart d’heure avec eux après s’être fait bel et bien roulé par une autre Faë qui lui avait promit un gros gain. Avec le temps, il a oublié les maux du passé et ne veux pas s’en faire des ennemis. Il vaut mieux s'en faire des amis que des ennemis, Rùd n'est pas con.

Winruna: Sa relation est particulière avec ce Lorialet. Après avoir potentiellement mit en danger la vie de l’un des feux follets sans le savoir, il voulait se racheter auprés de ceux-ci, mais plutôt Winruna que les autres qu’il considère comme des personnages secondaires. Seuls Winruna et Mareti, sa compagne de presque toujours, sont au courant du fait que Giovanna soit en fait Rùd.

Peter MacConnor: Il a connu Peter à son arrivé à la Nouvelle-Orléans. Il aime ce farfadet parce que derrière son visage d'ange c'est vraiment une horreur, mais il est extrêmement jaloux de son lien avec Winruna et voudrait absolument faire partie du "groupe".

Madëlinörva Faune: C'est bien le seul Lorialet que Rùd tiens très prés du cœur. L'amour de sa vie à une époque lointaine, il ne l'a pas revu depuis, mais sens comme une présence en ville et essaye de l'éviter pour ne pas remémorer un tas de souvenirs lointains. C'est aussi le seul personnage qui parvient à lui trouver un sens d'équilibre et de sérénité dans sa vie complètement folle.

Harmonie: Un Lorialet dont il ne rafolle pas. C'est bien cette garce qui l'a roulé et provoqué son très mauvais épisode avec les Feux Follets alors qu'il voulait s’intégrer dans la communauté Faë. Si par hasard il la croise, il lui montrera ce que c'est d'être Rùd.

Père Lustucru: C'est plutôt un partenaire à Giovanna. Proprio d'une banque privé, les sous sont versés minutieusement dans son établissement et la Genosis reçoit des dons d'argents de ce fait aussi. Leur relation est purement professionelle et fait dans du "gratte moi le dos, je gratterais le tiens". Ils s'entendent plutôt bien.

(je veux bien en rajouter si quelqu'un veut connaître ce perso!)

Antécédents :


Quelque chose à dire sur votre Famille ?
Des deux parents Doppelgänger, un des géniteurs est mort durant la création de Rùd. Étant tous très individualistes et manquant cruellement d’instinct paternel/maternel, le seul géniteur vivant ne prêtait pas beaucoup d’attention à sa création sauf quant il s’agissait de le protéger d’un danger à la vie. En soi, Rùd pleurait beaucoup et de là, le parent ainsi que d’autres Doppelgänger se moquèrent de lui. La famille n’était pas vraiment son fort depuis tout petit, pour cela qu’il a quitté le Sidh quand il le pouvait et a continué sa vie en dehors, pensant qu’en fait le bétail serait bien plus intéressant.

- Bas les Masques -

Derrière l'écran, vous êtes : La PAUVRE
Vous serez souvent là avec nous ? Voui
Comment avez-vous connu Voodoo Child ? Par une patate géante!
Avez-vous déjà un double/multi compte ? La SUPER PAUVRE et "j'ai un balais dans le petch" (ou la fusion entre les deux: Betsylda)
Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ? *se recouvre de sauce tomate*

Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ? (La main sur le coeur et dites « je le jure » u.u !) :
Yup yup.


Dernière édition par Rùd O'Kealy le Ven 12 Fév - 22:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 13:15

1. Premiers pas à Connacht



02/700
Je ne veux pas rester ici. J'ai 46 ans, je suis déjà « adulte » et on se moque toujours de moi. J'ai failli mourir en dehors du Sidh la première fois et depuis mon parent me garde très prés de lui, tout en se moquant de moi. Rester assis à rien faire à la montagne... Juste à manger, rire et copuler... Bon, on m'a apprit la langue humaine, des "celtes", je ne peux pas en vouloir à mon géniteur de trop, mais pour le reste... C'est navrant ! Je veux sortir d'ici, je vais m'approprier un corps et mon géniteur ne pourra rien y faire. Comme le grand idiot que je suis, j'ai parlé de mes aspirations à ce peuple hédoniste. À part les quelques réactions qui ont été comprises, le reste du peuple s'est foutu de moi. Moi, m'en aller et laisser le peuple qui m'a donné naissance ? Autant dire, je n'ai jamais été très populaire... Puis zut. J'ai échoué la première fois, ça ne veut pas dire que ça arrivera une seconde fois. J'ai déjà trouvé un nom qui serait plus facile pour le peuple humain à comprendre si je m'aventure! Une fois de plus, mon nom « Rùd » fût suivit d'un « Caoineadh » qui veut dire « pleurer ». Merci!
Pour la plupart d'entre eux, ils sont complètement désintéressés par les humains ; à part être un bout de chair à manger... urgh. Je suis sûr qu'il y a d'autres être comme moi qui sont intéressés par la découverte ! Les changelins avec une once d'aventure dans le sang, ça doit bien encore exister. Suis-je seul ?

Triste!:
 

04/708
Je t'écris maintenant pour te dire que j'ai réussi. À l’âge de 54 ans j'ai finalement attrapé un jeune corps rien que pour moi. On me disais que je n'allais jamais y arriver et que j'allais rester dans le Sidh avec eux tous au lieu de penser à l'aventure, que je n'avais qu'une grande gueule et que... j'allais échouer! Et bien, je dis : dans leur gueule. La première escapade hors du Sidh a failli être fatale, mais je me suis débrouillé, cette fois... J'ai prouvé que j'étais pas qu'une grande gueule et une chose qui pleure. Rùd Caoineadh. Chose qui pleure. Manque d'idée ou une tentative d'humour? Mauvais goût, pas classieux, c'est bien pour cela que maintenant je vais me faire appeler Elisedd. C'était le prénom du jeune garçon que j'ai tué, mangé et approprié à moi. Ces dernières années j'étais très occupé, mais il faut que je mette tout ça sur papier !
Quand je suis sorti du Sidh il y a quelque années je n'étais que Rùd, j'ai rejoint la tribu des O'Kealys de Conhmaícne Mara, dans le royaume de Connacht. Pour dire que j'ai eu de la popularité, ce n'était pas vraiment le cas...Ils se méfiaient énormément de la chose que j'étais : petite aux cheveux noirs et de sexe inconnue, retrouvé dans le lac, couverte de sang (à vrai dire, après l'animal que j'ai mangé il fallait que je me lave!). Ça ressemblait un peu à ça :

Content:
 

Je me suis défendu comme je le pouvais de leurs indiscrétions. Ils me posaient un tas de question, ils voulaient tout savoir, mais je restais silencieux. Certains voulaient me voir mourir, d'autres voulaient m'étudier avant... C'est la tête des O'Kealys qui a décidé de me prendre sous son aile pour m'étudier et voir si un être comme moi pouvait avoir une sorte d'utilité. Ils ne savaient pas qui j'étais, ni ma vraie nature ; pour eux j'étais une chose de sexe ambigu avec un nom ambigu même si je leur dis qu'ils pouvaient m'appeler Tess.

Ils m'étudiaient, mais à la fin c'est moi qui les étudiais. J'ai commencé à être passionné par les hommes et les femmes de cette tribu. Les hommes étaient tous en majorité des guerriers, les femmes s'occupaient des enfants et de la maison...Ceux qui me passionnaient étaient les druides et les bardes. Ce n'est pas pour dire que les guerriers et les passantes étaient non-intéressants, au contraire ils étaient les plus populaires, mais ceux avec un brin de superstition et d'art étaient fascinants. Quand j'ai finalement commencé à dire des choses ici et là après des mois de silence on m'a envoyé chez le druide pour qu'il m'écoute, sauf que j'ai une fois de plus fermé mon clapet. Juste parce que je voulais voir s’il y avait un moyen de les énerver.

Le druide, Arthfael, réclama que Padraig de chez les O'Kealys me laisse habiter avec lui et que peut-être je me déciderais à parler. C'est là que je fit connaissance avec Elisedd, le géant au cœur tendre et aux allures de jeune garçon. Vu que je suis mauvais juge d'âge je dirais qu'il avait 16 ans. Il aurait pu en avoir 14. J'en sais rien ils se ressemblent beaucoup de toute manière. Ce garçon était sous la tutelle d'Arthfael, il voulait être barde, mais était destiné à prendre la place du vieux druide un jour (ça empêchai un peu à la création de sa musique). Celui-ci trouvait que son idée avait porté des fruits, je posais des questions innocentes à Elisedd à propos de la musique, de l'écriture...de la lecture... Il m'avait tout apprit et j'étais fasciné par sa gentillesse. Je ne la comprenais pas et surtout je m'étonnais du fait qu'il n'était pas aussi fasciné par ma petite personne que les autres du village. J'ai passé tout de même une longue année à ses côtés en absorbant toutes les histoires qu'il avait à me conter, ses dessins, ses écrits. Tandis qu'Arthfael me donnait toutes les bases de la religion et de l'herboristerie.

Tout se passait très bien, sauf qu'on avait commencé à me soupçonner de la disparition de plusieurs personnes (et ils avaient raison). J'étais étonné qu'ils n'avaient aucune idée jusque-là, entre temps plusieurs des suspects ont été exécutés, mais plus tard quelqu'un avait répandu la rumeur qu'en fait c'était de ma faute et là ils ont connecte les points. Je n’ai pas réussi à m'échapper et on m'avait finalement emprisonné, je le dis maintenant : j'ai beaucoup pleuré, mais personne ne prêtait attention. J'étais un monstre cannibale, pas une enfant qui pleurait sa liberté (à vrai dire, je pleurais à l’idée de mourir). La veille de ce qui devait être mon exécution, Elisedd m’a libéré de ma cellule nous avons fui dans les bois. Nous nous sommes arrêtés près d'un grand chêne. De là, on savait qu'Arthfael allait être exécuté, car il leur fallait quelqu'un pour blâmer et si Elisedd décidait de revenir… Bref, on sait!

Il voulait rester près de moi, pendant que moi, je voulais qu'il fasse partie de moi. C'était le corps que j'avais choisi, après qu'il m'ait sauvé la vie. J'ai compris qu'il devait montrer un manque d'intérêt à ma petite personne vu qu'il allait devenir le prochain druide du village, sauf que maintenant il pouvait … «s'exprimer». C'était mon premier baiser, il me touchait de manière qui me déplaisait énormément et quand je voulais me détacher de lui il ne faisait qu'insister. Je n'étais vraiment, vraiment pas content, mais peut-être c'était le meilleur moyen de m'approprier son corps et je me suis laissé aller. Si quelqu'un tombe sur ça (pas que je le veuille... du tout!) et on ne comprend pas ce qui s'est passé, je laisse ce petit croquis :

PAF!:
 

Je le sentais se débattre, puis lentement perdre la vie pour ne plus qu'être une carcasse. Jamais je me suis sentie aussi bien après avoir jeûné, c'était étonnant à quel point prendre la vie de quelqu'un de cette manière était satisfaisante. J'ai vu mes mains et elles étaient aussi grandes que les siennes, je voyais ses longs cheveux roux tomber sur mon torse et je savais que j'avais pris ma première copie.
Pourquoi lui? Il était fascinant, son sens de l'art et de la religion m'étonnait et me laissait dubitatif, puis cette réaction presque comme celle d'un animal sauvage, la passion qu'il sentait envers moi m'échappe et je veux savoir ce que c'est. Je veux savoir à quel point peut-on pousser quelqu'un à la déchéance, Elisedd m'échappe encore.
Je ne veux pas encore retourner dans le Sidh. Je veux faire comme les Feux Follets, traverser le monde! Mais je veux découvrir ce que les gens sont... Je veux prouver à mon ‘peuple’ que je suis bien PLUS qu'une chose qui pleure.


Dernière édition par Rùd O'Kealy le Lun 8 Fév - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 13:28

2. Gastronomie Française



06/800
Oooh je suis encore vivant !
Il y a des années de cela j'avais traversé l'eau pour me retrouver au Pays de Galles. Je risquais énormément vu les conflits, mais c'était une bonne occasion de trouver des morts et d'apprendre un peu plus sur la guerre. Ce monde est grand, à en croire la carte que j'ai volé à Winchester.
J'ai voyagé autour du Royaume des Francs, l'Aquitaine étant un endroit favori à moi maintenant sur cette partie de la Terre. J'ai appris à faire du pain avec un boulanger. Ce n'était pas très palpitant… Je suis parti assez vite vu que cela m’a très ennuyé.
Peut-on faire du pain avec un humain ? A méditer.

03/844

A présent, je reste non loin d'Aix-la-Chapelle, j'ai les nouvelles du Royaume pratiquement de première main ce qui est fascinant! Je ne pense pas rester longtemps, j'ai plus ou moins appris ce que c'est la misère étant un clochard et en bas de la chaîne alimentaire humaine. Traîner avec des clochards pendant près de 15 ans est assez pour dégoûter n'importe qui, mais voir la nature de ceux qui essayent à chaque fois de te tuer pour une paire de chaussures est une chose intéressante. Ils se tiennent ensemble en tant que bon français, mais dès qu'un Irlandais fais surface sur leur territoire et qui se fout royalement du roi de France et de l'Occident, ils s'en prennent immédiatement. Inutile de dire que dans ma forme initiale de Ksinke j'ai quand même plus de succès. Je me demande, comment peuvent-ils aimer une chose aussi étrange à leur yeux (j’imagine ?) en soi alors qu'en voyant leur camarade humain ils lui sautent à la gorge ? Est-ce le gain d'un adulte ? Toucher à une chose enfantine est mal vue ? S'attaquer aux plus faibles est « moralement » mauvais ? Je me demande si ça a quelque chose à voir avec leur Dieu.

Chaussons de la mort!:
 

06/860
Au fur et à mesure j'ai appris que les humains ne sont pas aussi différents de nous, change-forme. Plus le temps passe, plus ils deviennent individualistes et perdent leur idées de « communauté », égoïstes et surtout plus avides d'avancer. Toujours aussi religieux, avec leur Dieu, ce qui les empêche d'avancer dans d'autres domaines, autant pour nous, peuple Faë...
Je n'arrive pas à comprendre cette foi, cette religion monothéiste, même si j'ai réussi à lire une bible en français (enfin... « Lire », les prêtres m'ont amplement aidés pendant les sermons, j'ai exprimé mon intérêt pour la chose et ils étaient ravis). Aux moins celle chez les celtes avait un sens! Peut-être qu'elle était plus proche de nous?
J'arrive à parler français depuis le temps, c'est une langue difficile et qui n'a aucun sens. Je n'arrive pas à l'écrire (et en vérité je n'ai pas envie de l'apprendre), mais j'arrive à la parler et comprendre. Cette langue se dit très expressive, sauf que je ne sais pas toujours ce que les gens veulent dire en s'exprimant. Ces subtilités ... Par exemple: je ne vous hais point. C'est quoi ce délire?
 
Je veux savoir ce qui les titille autant dans la foi, chez le reste du bétail, dans leur vie aussi courte...  J'ai décidé il y a quelques nuits, après ces longues années passés à vagabonder seul le Royaume des Francs, que je vais me mettre en route pour le Sud, là où le « Pape » réside. La seule manière dont je comprendrais ce qui se passe avec cette religion sera d'aller à la source. J'ai hâte !

Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que je trouverais une autre âme spéciale qui me titillera autant que ce cher Elisedd. Ce sentiment est étrange, je sais que je suis maintenant Elisedd, que je lui ressemble, mais il me manque quelque peu. Ses rires, ses histoires et ses récitations me manquent je crois. Je pense à lui et je n'ai aucun ressenti plus intime, après je ne sais même pas ce que ça veut dire… ‘ressenti intime’. Héhé, c’est idiot. D'ailleurs, on ne me l’a jamais appris ce que c'est d'avoir des rapports avec un autre être vivant...Ce n’est pas très gentil ça! Mauvais parentage !

07/1111
Bon, en toute honnêteté j’ai perdu un peu mon inspiration pour le voyage. Pour une raison ou une autre c’est assez facile de vivre dans les rues, dans les églises et même dans des lieux abandonnés étant un clochard. Il faut vraiment que je me bouge, cela fait depuis près de 100 ans que je ne suis plus à Aix-la-Chapelle, mais de retour en Aquitaine. Entre temps je suis passé en coup de vent au Royaume du Sud, mais ce n’est vraiment pas mon climat. Ils sont tous trop… trop. Voilà. Je ne sais pas comment l’expliquer.
L’Aquitaine c’est bien. C’est joli et je vais voir s’il y a possibilité de faire du pain humain. Si ça marche. Pour le moment je fais de la cuisine et de la bière avec une femme qui n’a pas vraiment l’air appétissante. Toujours fatiguée. Grognon. Assez vieille je dirais… 160 ans ? Non, les humains ne vivent pas si longtemps que ça… Mais elle en a l’air.

05/1120
J’ai réussi à faire quelque chose de super !!
J’ai rencontré un Faë à Toulouse. Il a vite découvert que j’étais un doppelgänger (oui, quand je suis Elisedd je me fais passer pour un Troll et l’idiot m’a bousculé, je n’étais pas content du tout). Je suis resté poli et nous discutâmes très longtemps au final. Cet Ogre avait le goût de l’entreprise, au début je n’ai aucunement accroché à l’idée, mais plus je l’écoutais, plus je voulais en faire partit.
J’avais raison de dire oui et il avait vu mon potentiel.
On a ouvert un orphelinat ensemble. Il s’occupait de les accueillir, les blanchir et les écorcher pendant que moi j’avais un petit endroit à côté ; une sorte d’auberge. Bien entendu j’ai essayé de faire mon pain avec le premier lot d’orphelins, mais ça n’a pas eu cet effet que j’avais en tête. J’ai beaucoup pleuré et il m’a grondé et ordonné de trouver une autre idée et, le pire, d’arrêter de ‘couiner’. Il n’apprécie pas mon art du tout. Je suis déprimé.

06/1120
Finalement j’ai trouvé une idée géniale et ça passe facilement avec les humains et nous non seulement on en profite, on a beaucoup à manger et pas vraiment besoin de chasser. Je suis TROP content et il m’a dit qu’il a beaucoup aimée mes idées et que je suis une bonne petite chose! Alors : après les avoir écorché, j’ai beaucoup d’options au niveau de ce que je peux faire avec les corps. Utiliser les intestins en guise d’enveloppe est assez simple, je n’ai qu’à rajouter les poumons, les reins, un peu d’orge et faire bouillir. C’est drôlement bon, même si l’orge est un peu difficile à faire passer.
Je peux aussi faire une sorte de saucisse… du boudin ? Bref. Tout ce que la boulangère et le cuisinier m’ont appris je fais avec les gosses. Les gens aiment beaucoup mon style, ils disent que j’innove énormément (je leur dis que c’est un animal spécial, parce que oui… c’est un animal spécial). Ils m’aiment pas en tant qu’Irlandais bien entendu, mais aiment ma cuisine. Ahahaha, si seulement ils savaient que je leur donne des orphelins à bouffer. Rien que pour voir leur tête je pourrais tellement le faire!

Business:
 

Bon, je fais un peu plus de travail qu’il ne le faut pour nous nourrir parce que manger de l’orge… Puis il faut tout utiliser donc au lieu de l’orge (qui me sort par les trous du nez) je nous fais de temps à autre une version qu’avec la viande humaine et en pulvérisant les osses en poudre. Enfin… normalement on ne mange que les restes des gosses sans qu’on me demande à faire la cuisine. On le vis très bien, l’Ogre et moi. Je me demande ce que c’est, manger de l’Ogre. Je l'aime bien au final, il a bon sens de l'humour quand il n'est pas tout en haut de son piédestal.

12/1144
L’amusement ne pouvait pas durer toutes ces années. L’Ogre s’est ennuyé, moi j’ai voulu partir parce qu’au final il était trop méchant avec moi… Je faisais ce que je faisais avec beaucoup moins d’intérêt, il me tapait…Bref. J’ai fui et juste pour le déranger j’ai décidé de le dénoncer aux autorités humaines, en disant qu'il faisait dans du boudin enfantin parce que c'était un gros dégueulasse. Je l'emmerde.
Je veux essayer de courir jusqu’à Rome! Quelle bonne idée. C’était cela que je voulais faire à la base, pourquoi me suis-je fait emporter par l’appât du gain et de la nourriture?


Dernière édition par Rùd O'Kealy le Lun 8 Fév - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 13:38

3. Les supplices de Rùd et Giovanna


12/1145
J'ai vu un autre de mon « peuple » trainer dans l'Empire. Il me dit que mon géniteur a essayé de procréer et qu'il a échoué. Bon, il est finalement mort et tant mieux. Rien à lui reprocher, non non... Enfin si, j'ai tout à lui reprocher. J'aurais voulu avoir un peu plus d'attention, mais là c'est trop tard. Il est mort. Je ne sais pas en fait en y repensant si je suis triste ou pas. Qu'importe !!!

*beaucoup de gribouillis frustré sur la page dû au conflit émotionnel*

Je suis arrivé dans l'Empire après m'être presque fait zigouillé à nombreuse reprises par les Romains, c'est toute une histoire ça! J'ai trouvé refuge finalement à Rome où j'ai vécu en tant que.. Clochard, une fois de plus. J’ai l’habitude d’être Elisedd donc je suis resté Elisedd. Je vivais entre eux, évitais les embrouilles et essayais d'en apprendre plus sur leur religion. Il y avait des sœurs du couvent qui venaient nous donner du pain (urgh) et nous laver car nous étions tous... PAUVRES et délaissés! Une des sœurs du couvent avait un frère qui venait souvent me parler, Enrico Dandolo. Il voulait en savoir plus sur le monde du Nord et apparemment je devais lui montrer beaucoup de respect. Il m'aimait bien car je montrais beaucoup d'intérêt à la Chrétienté, venant d’un peuple païen. Sa femme mit au monde un petit garçon du nom de Raniero Dandolo il y a un petit bout de temps. Puis naquit Giovanna Dandolo, la petite sœur de Raniero. Bref, une beauté, je me léchais les babines, mais d'une manière ou d'une autre j'ai laissé le temps courir comme d'habitude car ces nabots de parents leur fourraient des idéologies Chrétiennes dès leur plus jeune âge et je voulais absolument voir de quelle manière cela allait évoluer. Je voulais que Giovanna soit pratiquement une fanatique avant que je ne brise son esprit.

08/1155
Finalement ces gens-là m'ont accueilli après les avoir convaincu que je voulais vivre avec et m'occuper de Giovanna, puis en apprendre plus sur la Chrétienté (bah oui ! Je n'en avais pas fini!). Au fur et à mesure ils ont commencé à être suspicieux de moi, ce qui ne m'étonnait pas, mais qu'est-ce qu'ils étaient stupides. Des gens aussi bêtes qui finalement se rendaient compte que le garçon accueillit n'a pas vieillit d'une ride après 10 ans...

Duh!:
 

J'ai quitté les lieux silencieusement pour aller ici et là dans l'empire Romain, mais j'avais Giovanna en tête. Elle n'avait que 11 ans quand j'ai quitté Rome. Mes voyages se limitaient dans les alentours de Rome, du Royaume des deux Siciles et la Lombardie. Je n'ai connu personne d'intérêt, je voulais Giovanna. Je voulais voir ce que cette chose était devenue, mais il fallait encore du temps. Je le jure, devoir attendre une dizaine d'années et aller vers la Bourgogne...

01/1161
Après des mois de recherches et des années d’attente je l'ai retrouvé, ma petite Giovanna. Elle était mure et on l'avait placé dans un couvent à l'âge de 15 ans. En me faufilant par sa fenêtre, en me voyant elle me dit ''Esed''. C'était comme ça qu'elle m'appelait et la joie dans son visage quand elle me vit fut tout de suite déformé par de la peur quand j'ai mis un sac sur sa tête avant de l'emporter. Il faut que je l’admette, j’ai tout de même hésité Je voulais surtout savoir si une personne aussi pure qu'elle allait perdre la foi en Dieu si poussé à bout. J'ai trouvé une cave et je l'ai enfermé comme un oiseau dans une cage.
Je lui ai coupé les ailes.
J'ai tué sa mère. Sous la forme d'une des nonnes, pour montrer qu'elles sont toutes les mêmes.
Je me suis nourrit devant elle de la carcasse de sa génitrice. Sous sa forme, pour qu'elle se voye.
Je l'ai battue, mordu, violenté, rebattue. Sous la forme de son frère, pour qu'elle culpabilise.
Je l'ai privé de nourriture et de boisson quand l'envie m'en prenait. Sous la forme de son père, pour lui montrer... Je ne sais même plus. Je l'ai fait parce que je voulais le faire. Je voulais la pousser.
Je faisais des choses que j'ai vues en zone de guerre.
Un peu ça:
 

01/1181
J'attendais de la voir morte à l'intérieur. Je sais m'occuper d'un humain et après une vingtaine d'année ce jeu prit fin. Je n'ai rien comprit quand elle priait toujours que Dieu me pardonne mes péchés et les siens et qu'elle soit accueilli par cette entité aux portes du paradis. Elle disait m'aimer et me pardonner. Je ne comprenais pas.
JE NE COMPRENDS TOUJOURS PAS !

*une page déchiqueté*

Cette religion n'existe pas et son Dieu n'est pas réel. J'ai essayé plusieurs fois de le lui hurler, mais en vain. Je voulais lui faire connaître la vérité, pour pas qu'elle meurt stupide.
J'étais déçu. Voilà mon sentiment. J'étais déçu de ne pas la voir brisé après une vingtaine d'année, mais j'étais à la fois inspiré par son caractère et sa foi, je la désirais. Pas comme les êtres humains se désirent, mais comme je désire garder une partie de quelqu'un en moi. Je me suis approprié sa personne, son âme et ses beaux cheveux noirs. Je me suis nourrit comme jamais avec un sentiment amer et le silence qui allait avec. Je n'entendais plus son supplice, ses pleurs... plus rien. Ce silence était hantant et j'avais un autre sentiment qui planait au-dessus de moi.
Je crois que je suis triste.

04/1181
Les nonnes ont retrouvé Giovanna...Ils m'ont retrouvés, et je leur ai dit que Giovanna fût torturé par Elissed puis … libéré de cette coquille triste. On m'a récupéré et remit au couvent. Cela fait quelques mois que j'y suis, que je vis des rituels plus que rigoureux en tant que personnage religieux et servante de Dieu. Je ne sais pas si j'aime cette religion autant que celle des Celtes. Cela dit, c'est intéressant.
Je ne veux pas rester ici, les nonnes sont... urgh, je ne sais même pas comment l'expliquer. Elles sont viles, froides et fausses. Je vois ce qu'elles ont dans les yeux, certaines d'elles. Elles veulent un homme, mais elles n'ont que Dieu et … soi-même.
C'est dégueulasse ! Hi hi hi hi!

07/1195
Hm. Trop de temps s'est écoulé. Je t'ai laissé depuis bien trop longtemps dans mon sac, caché des yeux des autres.
Manger des nonnes j'en ai ma claque. Je crois avoir appris assez sur cette religion : le pape est un charlatan, les nonnes des fausses prudes et les croyants partagés entre les camps de braves idiots et de faux culs. Berk.
Plus de carcasses à manger ici et là où je me trouve. Il me faut une fois de plus pleurer en tant que petite chose pour m'attirer un être vivant. Giovanna semble attirer le regard des hommes assez facilement. J'évite de prendre sa forme, je ne veux pas me prendre des abrutis au derrière. Littéralement.
Je m'ennuie.

08/1200
J'ai l'impression d'avoir fait le tour de la violence stratégique ou non-passionnelle: j'ai passé toutes ces années à voyager sur ce continent à rechercher les différents arts de la guerre et des passions humaines qui mènent à la rage. A l'Ouest je suis revenue à Connacht, puis je suis allé en Angleterre observer et ''nettoyer'' après la bataille contre les Normans tout en faisant des allés et retours sur les champs de bataille (pas pour longtemps, je ne voulais pas me prendre un tas de féraille sur la gueule) Je m'en suis pas plus mal sortit. Ce sentiment... Cette pincée d'adrénaline qui me chatouillait le torse, le cœur... Du coup il  y a deux ans j'ai rejoint les croisades Livoniennes, mais je me suis vite arrêté en Bulgarie et en prenant l'apparence de Giovanna j'ai réussi à rouler l'empereur Bulgare dans la farine. C'est fascinant à quel point un être ''femelle'' n'a qu'à montrer ses seins et les rois tombent raide !

Trop facile:
 

08/1207
Mon cher amant Kaloyan n'a pas survécu au siège de Salonica. J'ai une fois de plus usé du charme de la chère Giovanna pour devenir la toute nouvelle concubine de Boril, le neveu de Kaloyan. Certes c'était assez glauque pour tout le monde (moi je ne vois pas pourquoi ?), mais au final ils se sont habitués à ma présence.
Il va falloir que je parte dans pas longtemps, car cela fait quand même pas mal de temps et ils sont tellement superstitieux ici. Aux moins j'ai ce qu'ils appellent un ''cartilage au nez''. Ils sont tellement étonnés que je sois encore belle et jeune qu'ils pensent que je suis une Vampire.
Huh ?

Bon, autant le dire maintenant : je m'ennuie et je joue un jeu assez dangereux dans cet Empire. Encore une fois. C'est bien de vivre dans la luxure, dans les lits bien faits et tout ça...mais l'aventure m'appelle, j'ai perdu l'envie de me prélasser dans des bains à longueur de journée et me faire brosser les cheveux par une servante que je mangerais de toute manière.
J'ai des raisons pour m'aventurer une fois de plus dans ce monde sauvage, j'aimerais voir l'Empire Mongol en toute sa splendeur!! Ils ont l'air d'être... forts. Il faut que je pense à faire un tour dans l'Est. Pas que ce continent ici. Mais plus au fond... Épaté par leur courage. Leur sens du barbarisme. Une forme d'art de guerre qui est pleine de violence... de rage!
Je sais qu'il y a quelque chose d'épatant de l'autre côté !

10/1220
Oh ce Boril, quel idiot. J'ai failli mordre la poussière en tant que sa ''concubine'' vu qu'il n'avait plus aucun support des autres royaumes quand il a créé son alliance avec l'Empire Latin et que son cousin Ivan Asen a réapparut. Capturé, aveuglé et envoyé à un monastère. Bon voyage !
C'est fascinant à quel point il n'y a aucune importance dans les liens sanguins. On me disait secondes après secondes dans l'empire de l'Ouest qu'il n'y a rien de plus important que le lien familial, mais dépendant d'où ces gens viennent... ils voient ça de manière différente. Enfin oui ! Nous sommes un peuple tout aussi divisé, me dira-t-on.

05/1256
Autant dire que j’ai vite abandonné mon séjour en Mongolie. J’y suis venu, j’ai vu et j’ai mangé. Veni, vidi, edi. Voilà. A part le fait que ces êtres soient assoiffés de pouvoir, que je me suis senti pour la première fois de mon existence absolument salis par les pattes du général… Je ne l’ai même pas mangé. Je lui ai coupé les jambes et l’ai laissé pour mort. Bien fait pour sa gueule. Sa jambe pour le moment me sert de quelque chose aux moins.

Haha!:
 

J’ai cette impression étrange que ma maison me manque un peu. Difficile a expliquer. J’ai vécu des décennies maintenant dans le monde du betail. Les miens … Me manquent un peu? Ou est-ce que c’est vraiment cela? Je ne sais pas. Pour le moment je suis à Smolensk, il m’est vraiment difficile d’échapper cette bande de Mongoliens. Il faut l’admettre, ils ont beaucoup de cœur, ils sont pas mal non-plus niveau nourriture. Surtout les guerriers. Très lourds en fait, j’ai toujours du mal à les finir. Je les hais tous et j'espère qu'ils vont être réduits en miettes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 13:45

4. Pause maison et voyage en bateau



04/1260
J’espérais trouver quelque chose qui puisse me retenir sur cette Terre humaine. Beaucoup. Je me trouve près de l’arche et je suis prêt à partir, mais il m’est difficile de revenir et voir les miens après tant de temps. Peut-être qu’ils comprendront ? Ou ils ne voudront pas de moi ? Me ferais-je rejeter ? Quoi qu’il en soit, j’ai besoin de vacances… Les humains sont difficiles a cerner et … les Mongoliens m’ont drainés physiquement et mentalement. RHA ! Je veux mentir, pourquoi l’ai-je écrit ? Je suis… ffff…faible. Je veux dire fort…Je suis… faible. Je ne peux même pas me mentir à moi-même pour me consoler, pour me dire que je suis fort, que je ne pleurerais plus jamais que je trouverais bien ce qui me manque dans mon existence.
Je partirais pour le Sidh. Rien ne me retient et si l’envie me reprend de faire la route une fois de plus je le referais.

Je ne peux pas mentir:
 

06/1270
J’ai tout de même attendu longtemps avant de revenir chez les miens. J’ai passé mon temps à explorer le Sidh car au final je n’en savais pas autant que je le voulais. Tant d’années passés à explorer les terres humaines que j’ai oublié que mon chez moi était riche en culture, en différentes races de Faës et en aventures. J’observais de loin ceux qu'on appel les Lorialets, les oreilles pointues et les petites pestes aux ailes de papillons. Décidément, ces races là commencent à se faire un nom dans le monde humain et c’est bien parce qu’elles sont toutes belles ou mignonnes en soi. Les doppelgängers? Pff… que des petites histoires ici et là sur comment les gens ont rencontrés leur ‘jumeaux’ et se sont évanouis à l'encontre. C’est cela, oui. On oublie la partie ou on les manges, en fait.

02/1271
Je ne sais pas pourquoi je suis revenu finalement. Je n’ai plus vu certains ‘amis’ que j’ai connu auparavant, apparemment ils ont quittés le Sidh définitivement en donnant leur adieux et leur doigt d’honneur. Certains sont contents que j’ai finalement vu ‘clair’ et que je suis revenu car ici c’est mon domaine, pour eux je n’ai jamais vraiment quitté le Sidh, mais plutôt allé en vacances…Les autres me méprisent. Surtout quand j’ai décidé de gambader dans mes illusions humaines au lieu d’être en ma forme originelle ou même Ksinke. La terre me manque un peu, mais j’ai toujours une plaie ouverte après la Mongolie et je ne suis pas prêt d’y revenir. Il y a encore d’autres races à observer et à aborder potentiellement.

05/1301
J’ai parcouru le Sidh à la recherche d’âmes semblables à la mienne car je me sens seul. Il est difficile de trouver ceux qui ont le goût de l’aventure sur la terre humaine. J’ai failli me faire repérer par l’Ogre de l’Aquitaine, à plusieurs reprises. Je l’entendais partager son histoire avec d'autres Ogres, ses potes j'imagine... j’ai échappé bel. Il menaçait de me manger tout cru ; je ne sais pas s’il exagérait ou s’il allait vraiment le faire, mais très franchement je ne voulais pas le découvrir.

En ces quelques années j’ai rencontré quelques camarades de voyage : Grom, un troll qui s’était séparé de sa tribu car bien trop colérique et qui créait trop de problèmes aux Ogres ce qui mettait sa tribu en danger. Alamea, une brownie sympathique qui aime jouer énormément avec moi, son animal favori est un chinchilla (ce n’est pas très appétissante de la voir recracher des boules de poils après par contre).
Nous sommes un trio assez varié, mais avec une envie de partager ce que l’on a vu dans le monde. Je crois que je me sens mieux quand je suis loin des miens. Je me sens unique. Je suis bien comme ça. Je ne suis plus une ‘chose’ parmi tant d’autres.

08/1360
Grom était prêt à quitter le Sidh pour partir vers la Grèce cette fois. Pour ma part je n’en ai pas encore fini. Alamea et moi jouâmes ensemble pendant longtemps avant le bouleversement émotionnel que j’ai vécu il y a… vingt ans de cela. Depuis elle est partie. Première fois que j’ai eu un ressenti pareil. En effet j’ai rencontré quelqu’un… Enfin, « rencontré ». Je passais mes journées à observer deux jeunes Lorialets avant qu’ils ne se séparent de manière assez brusque à cause du compagnon de l’une d’elles. L’amertume qui émanait de la jeune fille pouvait se ressentir assez fort. Je la regardais faire ses œuvres, triste et toujours plongée dans ses pensées. J’hésitais à aller lui parler, mais connaissant les Lorialets, leurs coutumes renfermés et à l’eau de rose, j’ai décidé de continuer mes observations sans m’incruster, même si l’envie de la connaître personnellement me démangeait.
Je crois que je suis amoureux ? Je n’arrête pas de rire bêtement en pensant à elle quand je ne la surveille pas. L’anticipation de la voir m’excite et je sens le besoin qu’elle fasse partie de moi. Je voudrais qu’elle soit moi. J’aimerais la manger.

01/1400
Je voulais m’approcher d’elle, me lancer, me présenter, devenir ami et l’emporter avec moi, mais quand j'ai voulu le faire je ne les ai plus revus... Ils étaient tous partis. J’étais tellement triste... Alamea m’a retrouvé et s’est occupé de moi, j’ai pris du temps à guérir et cela fait bientôt 4 ans...Nous allons retrouver Grom et Olgon en Grèce. Je suis content de finalement partir du Sidh. Les autres change-formes m’importent peu et si je ne peux passer du temps à admirer la jeune créature lunaire, je ne vois pas en quoi je resterais. J’ai fait le tour du Sidh décidément. J’ai rencontré des races plus agréables que les autres, je n’aime décidément pas les Lorialets (sauf exception !), les Ogres, les Harpies et les Elfes. Ils sont hautains, irritants et ennuyants. Voilà!

08/1424
Alamea, Grom et moi sommes partis pour l’Afrique du Nord. On est restes à Marrakech. Je dois l’admettre : je m’y plais, mais il fait bien trop chaud. Marre de la chaleur. Les hommes aux pouvoirs sont ce qu’ils appellent les Hafsids. Ou que j’aille, je me trouve toujours entoures de problèmes ; les tensions entre leur religions et les Chrétiens se fait ressentir dans leur marchandage. Le nombre de bateaux qui ont étés piratés depuis notre arrive est énorme. J’aimerais faire des voyages en bateau… Almea a déjà fait des voyages en bateau et dit que c’est vraiment ennuyant et qu’il n’y a rien à voir. Grom et moi n’étions pas convaincus et voulions nous en assurer personnellement. J’ai l’impression de faire partie d’un groupe comme les feux follets ! J’aime ce sentiment. Peut-être qu’un jour je les rencontrerais finalement?

03/1521
J'ai réussi à m'introduire dans un petit groupe d'explorateurs avec Alamea et Grom. Je verrai le monde... du monde!
À ce moment là, 28 Mars 1521, nous sommes à Limasawa. Ce voyage en bateau a été l'une des plus belles choses au monde. Elisedd n'est pas populaire. J'ai dû me battre contre certains membres de l'équipage quand j'ai dis non au nettoyage des cuisines. Ces idiots ne savent pas que j'ai vécu des guerres, ils ne sont que des membres de l'équipage. J'ai pris quelque coups et ai failli lui arracher le cou avec mes dents, l'un d'entre eux est passé par la guerre aussi... il s'avérait qu'il était un vétéran.
Ne pouvant pas mentir, je ferme ma gueule. J'ai réussi à manger quand nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises. Vu que je suis qu'un ventre, passer une semaine sans manger... Difficile. J'ai l'impression d'avoir des problèmes la nuit pendant mon sommeil. Certains disent entendre une femme gémir dans ma chambre et ont peur de rentrer. Je dois surement avoir un problème à contrôler mon illusion de Giovanna et Elisedd. Il est vrai que je me sens très faible; je suis frustré, je veux manger, je suis irritable, je ne veux pas qu'on découvre ce que je suis.
Je suis encore prudent. J'ai dû beaucoup risquer en emmenant ce que j'ai emmené du Cape des Vierges, mais si je voulais survivre... J'ai dû manger un membre de l'équipage aussi. Les gens soupçonnent beaucoup, mais les doigts ne pointent pas vers moi pour le moment. Grom était soupçonné aussi, mais pas autant que moi.
Quand j'ai faim je pleure. Je suis Rùd Caoiadhe.
J'ai dû me retenir énormement. Beaucoup perdaient la tête pendant ce long voyage sur l'Océan Pacifique, mais nous avons tous presque fait le tour. C'est incroyable. Tant de belles choses! Quand il faisait beau j'étais content, mais quand il n'y avait plus de soleil...
J'aime Puka-Puka. La désolation de l'endroit. Pfiou. Très petit... Silencieux. Beau. Nous avions dis nos adieux avec Alamea, elle voulait rester à Puka-Puka car elle sentait l'envie d'être plongé dans le silence. Je ne pourrais pas, j'aime être entouré de monde. Je veux être en Chine.

03/1521
Nous allons dans pas longtemps aller vers Mactan, de là-bas on aura encore quelques arrêts et nous serons finalement de retour au Vieux Continent.
Je réalise que dans ces alentours je devrais fêter ma naissance. Du moins c'est ce que la famille Dandolo me disait, on me donnait des cadeaux. .
Pendant ces années j'ai appris beaucoup sur ma nourriture:

J'aime beaucoup les abâts
J'aime pas les extrémités, ni les yeux en fait
Plus ils sont gras moins sa cours (mais c'est aussi bon et remplissant, surtout pour ce voyage, le foie est bon aussi)
S'ils mangent trop de poisson c'est pas bon
Les Nords Européens sont les plus délicieux

Les miams:
 

Ils ont beaucoup avancés. Ils sont créatifs dans leur violence, leur curiosité et leur nature de bétail en général. Des sacs de viande coriaces.
Je ne serais jamais comme eux. C'est pour le mieux. Mais en fait est-ce vraiment pour le mieux? Je ne sais pas.

02/1544
Juste pour dire… Mactan était un bordel monstre. Le chef de notre expédition fut tué, Grom aussi (paix à lui, j'ai déjà pleuré sa mort) et moi je fus séparé du groupe. Peut-être pour le mieux, je préfère avoir mes pieds sur terre. Ça ne veut pas dire que je n’aime pas la mer! Je prévois, un jour, de l’explorer. Je veux voir ce qu’il y a en dessous. Je veux manger une baleine.

Bref, passons. C’était pour le mieux que j'ai quitté l’équipage. Un des membres me regardait d’un mauvais œil et il se peut qu’il croyait que j’étais en fait une femme, non un homme. Aucune différence à part le goût pour moi, mais pour eux un mauvais présage. Je crois qu’il avait entendu Giovanna. En soi j'ai tout de même apprit pas mal de choses avec les membres de l'équipage. Il se trouvait qu'un des membres était un homme qui surveillait le bétail... pardon, les humains. Un médecin ? Je crois que c'est bien ça le nom. Bref, il m'a montré comment arrêter une hémo... urgh...haemor...RHA ! Hémorragie ! Puis les différents symptômes de maladies humaines et comment les traiter. Je l'aimais bien, c'était un sac à viande plutôt sympathique. C'est bien la seule personne qui me manquera de l'équipage.
J’aurais voulu le manger.


Dernière édition par Rùd O'Kealy le Ven 12 Fév - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 13:59

5. La chute de la famille Chao


01/1552
Je suis étonné. Le nombre de notre peuple que j’ai commencé à rencontrer s'agrandi petit à petit que je me sens en aucun cas spécial. Il y a des centaines d’années j’étais un petit pourcentage, maintenant je suis devenu… commun! Je HAIS être commun. Ces Lorialets en dehors du Sidh qui traînent, j'aimerais bien être amis avec, mais je sais pas comment avoir des amis. Surtout quand ceux-là m'ont rejetés ou ont fuit... J'étais bien en compagnie de Grom, Alamea... Il faut que j'arrête de pleurer.

Ah et j’ai fais le tour de l’Inde, c'est beau! Ça sent bon aussi. Pour de la nourriture qui n’est pas spécialement bonne... Par contre, avec ce qu’ils mangent ils sont pas spécialement délicieux. J’aurais cru différemment ! Je me demande si les Feux Follets aiment les Indiens ? Il faut que je me calme je suis trop excité par la possibilité de les rencontrer un jour. Surtout s’ils ont aussi bougés comme moi ! Pardon, comme nous tous… Parce que je ne suis plus aussi spécial.

06/1590
Je suis dans le village de Chang-Chou dans l'empire de Ming...  Les gens me haïssent. C’est vraiment triste. On me trouve aucunement intéressant en forme Ksinke, je suis pas content. Un petit vieux d'environs 60 ans m’a recueilli en tant qu’aide juste parce que j’ai offert d’être son apprenti et qu’il a dit que j’ai l’air souple et que je pourrais apprendre à me battre comme eux. Il me tolérait.

07/1594
Monsieur Chao est étrange en soi, je le vois faire son marchandage et j’apprends l’art du troc, les lois chinoises, son histoire et son art de guerre. Sa femme est malade et il s’occupe d’elle. Je l’aide de temps a autre. Je la reconnais, elle est une des notres, mais…Hm… Bref. Je vais pas trop y penser, car je ne comprends toujours pas.
On ne m’accepterait que si je pouvais m’occuper de moi-même et contribuer à leur besoins et leur vies. Je sentais un petit blues et je voulais qu’on me trouve spécial et indispensable. Je faisais tout à 200%, je voulais qu’ils soient impressionnés comme les idiots du Vieux Continent, mais en vain. À croire qu’ils avaient vu plus impressionnant. Moi, Rùd, je suis redevenu une chose sans aucun intérêt. J’ai la déprime, mais je reste parce que… je veux qu’ils m’aiment. Je veux faire partie de ce qu’ils font partit. Je veux avoir un intérêt. Je veux sentir ce que c’est avoir une responsabilité envers quelqu’un. Je veux savoir ce qu’est avoir une famille.

05/1600
Bon et bien, tout s'explique. Je me demandais pourquoi j'étais tellement inintéressant, pourquoi Monsieur Chao n'avait pas pris une seule ride depuis plus de 10 ans...
Je me baladais tranquillement en forêt à la recherche d'un casse-croûte quand j'ai vu un groupe de trois essayer de s'acharner sur un singe. Ils avaient l'air plutôt dodus, certainement des jeunes riches. J'allais m'en faire à bouffer, car qu'est-ce que 3 personnes contre Rùd ? Mouah ! La flèche a bien atterrit dans l'épaule du petit singe et ces cons allaient se jeter dessus quand finalement ce singe n'était pas un singe...Mais Monsieur Chao! J'ai halluciné autant que les autres, mais je me suis ressaisit bien plus vite qu'eux et en brandissant le bâton que je me suis taillé joliment pour justement me manger de l'humain, j'ai surpris deux d'entre eux et ai transpercé leur estomacs. Par contre le troisième a fini par échapper à la mort, ce qui normalement m'aurait déplu, mais Monsieur Chao avait besoin de mon aide.

Merci à ce garçon de l'équipage qui m'a donné des consignes sur la santé. Je savais que Monsieur Chao était vieux et qu'il n'allait pas vivre très longtemps, mais je voulais qu'il vive. En prenant le chemin du retour, je l'ai laissé s'appuyer sur moi et il me conta qu’il était ce qu'ils appelaient des ''Huxians'', on m'en a brièvement parlé de l'esprit du renard immortel qui pouvait prendre la forme humaine, mais je ne voulais pas vraiment croire en leur existence. À vrai dire, j'étais jaloux. Je voulais leur pouvoir, je le veux toujours. Je ne peux prendre que forme humaine, mais je veux prendre l'apparence d'un animal. Injuste.

Quoi qu'il en soit ; Monsieur Chao et sa femme étaient reconnaissants et m'ont remercié de l'aide. J'ai pris beaucoup de plaisir à réclamer qu'on continue à m'enseigner comme d'habitude, mais aussi à en apprendre plus sur les ''Huxians''. Je suis finalement membre de leur famille. Fini Rùd Caoineàdh ! Tout passe paisiblement, je me nourris sans qu'on me dérange au fond des bois, je vends les marchandises avec Monsieur Chao, j'aide mon petit bétail à leur expansion... Je me sens presque comme un berger avec mes moutons. Rien ne peut changer, je vais rester avec jusqu'à la mort de Monsieur Chao et sa femme. Ou qui sait? Je vais peut-être réussir à agrandir ce village…Le rendre important, grimper les échelons… Il me faudrait un candidat de leur race pour ça. Ils sont tellement homogènes…

02/1604
C'est une journée triste pour tout le monde. Madame Chao est morte dans son lit, je sens le mauvais présage venir, son illusion s'est dissipée et elle me dit que ça « s'approche » avant de quitter sa coquille immortelle. J’ai finalement tout comprit, et Monsieur Chao pleurait la mort de sa femme…Quel que soit la forme de celle-ci. Je crois qu'il savait depuis toujours. J'ai pleuré la mort de l'être que je considérais comme ma mère et qui était quelqu'un de tellement lointain à moi... Je suis vraiment stupide.

12/1604
Oublions les larmes sur ce papier. On ne devient qu'adulte quand les membres de la famille partent pour toujours. Ces événements ont remis en perspective ma longévité.

À l'aube d'un matin, on a eu vent au village qu'un des villages voisin se faisait massacrer; un membre de la famille impériale fut assassiné dans les bois. Je me doutais que c'étaient des petits riches, mais pas jusque trouver un membre de la famille royale dans ce trou perdu. Hélas, la misère frappa à ma porte aussi et j'ai tout sentit faiblir. J'avais mal, je voulais vomir, je hurlais et je recommençais à pleurer et Monsieur Chao me regardait par terre, voulant fuir le village pour ainsi se sauver. Pour moi, le peu d'énergie qui me restait s'est dissipé et je me sentais changer de forme devant eux. C'était le début de ma fin quand ils m'a vu dans littéralement tous mes états. Je n'ai compris que bien plus tard, que les arches se sont effondrés et que cette magie qui m'entourait tous les jours avait pratiquement disparu. Non pas que mon chez-moi me manque, mais… Je ne sais pas. Je ne sais plus rien et ça m’énerve!

*gribouillis frustrés sur le restant de la page, une fois de plus le conflit émotionnel*

Rien que d'y repenser j'en pleure. Pour que je puisse vivre, Monsieur Chao a offert son aide. Je ne voulais pas qu'il meurt, mais Monsieur Chao voulait repayer ses dettes. Il argumentait qu'il allait mourir coûte que coûte, que sans sa femme il n’avait plus de raison de vivre et que le temps de sa mort devait être avec Madame Chao... Je ne voulais pas qu'il sache. Monsieur Chao savait très bien de quoi je me nourrissais car il devait couvrir pour sa femme, il se préparait, les larmes aux yeux, mais laissant toujours place à la fierté sur son visage ; les sons des tambours de guerre et des cris qui se rapprochaient.

C'est là que j'ai réalisé que je ne voulais pas que Monsieur Chao parte pour toujours. Le seul être humain pour qui j'avais le plus de sentiments. Ils étaient ma famille et je voulais qu'il reste une part d'eux en moi. Je me suis jeté sur ses lèvres avec le restant de la force que j'avais afin d'absorber son être, je voulais garder cet homme en moi pour toujours. C'était quelqu'un d'honorable.
Pour le reste on sait...J'ai mangé, j'ai retrouvé un peu plus de force et j'ai fuis. Mon petit village, mon petit royaume à moi fut saccagé.

Papa...:
 

Je ne peux pas m'en sortir seul. Il me faut de l'aide.

02/1633
Je suis seul. Je ne trouve pas d'aide. Je suis trop loin de l'arche du Vieux Continent. Je dois apprendre à me contrôler. Je ne veux pas qu'on me trouve ainsi. Je suis immonde. Mon immortalité est à sa fin. Il me faut méditer. Il me faut me calmer et me calmer comme Monsieur Chao m'a apprit.

Les Chao...

*La page est pratiquement arraché et les traces de papier froissés montrent qu'il a beaucoup pleuré*

02/1750
En route vers le Vieux Continent, j'ai trouvé un des miens en Sibérie. Mourant. C'était un des premiers qui s'est moqué de moi quand je dis que je voulais partir. Il me dit de retrouver les autres, il disait qu'il se doutait que les Éminences avaient commencés à réfléchir et avoir des idées, quelqu'un près du Sidh originel aurait plus d'informations, mais les détails étaient flous... Il pouvait parler n'importe comment. La folie le prenait vers la fin. Je suis perdu et si je suis perdu c'est qu'il me faut revenir dans mon point de repère : Connacht.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 14:17

6. L'amour n'est pas un chant éternel. Pas toujours.


12/1750
Mon cœur a une fois de plus résonné. En retournant à Connacht, et avec le peu de forces que j'avais, je me retrouvais dans la forêt où j'ai pris Elisedd. Penser qu'Arthafael, les druides... tous... Qu'ils sont morts... Depuis très longtemps. Cela me donne un autre coup dans l'immortalité.

Il me fallait conserver de l'énergie si je voulais émettre mes ondes à la longueur.
J'étais sans illusion, j'appelais mon peuple, mais au lieu de ça... Mon aimé de jeunesse apparut et s'évanouit à mes...pieds. C'était bien le Lorialet, toujours dramatique, très fragile... je l'ai emporté au clair de la lune pour qu'elle reprenne de ses forces. Elle était faible et moi j'en ai pris l'avantage : je me noyais dans la clarté de son visage, j'ai pris sa forme et j'étais finalement elle. Je voulais tellement être elle. Je ne connaissais pas son nom avant qu'elle ne se réveille apeuré par son reflet dans mon visage. J'étais vraiment stupide, pourquoi ai-je décidé de lui faire peur ainsi? Elle ne savait pas qui j'étais, ce que j'étais et en réalité je ne savais pas beaucoup d'elle et de son peuple à part le fait qu'ils se baignaient dans la clarté de la Lune, qu'ils étaient trouillards et complètement à l'Ouest. C'était il y a peut-être deux ou trois jours... Elle s'appelle Madëlinörva. Nous parlâmes beaucoup de nos cultures (ou du manque de culture doppelgänger) et elle se joignit à moi quand je dis qu'il y avait quelqu'un qui pouvait potentiellement nous aider.

C'est un bon sentiment d'être avec quelqu'un, j'espère qu'elle m'aime bien.

01/1751
Cela fait un mois que nous vivons ensemble. Moi sous l'apparence d'Elisedd... Elle... Toujours aussi belle. Faible et fragile. Je ne l'appel plus Madëlinörva. Elle me rappelle une Princess, donc elle restera « Princesse ». Plus je passe de temps avec elle, plus je me sens paisible. Plus j'oublie les horreurs de la Chine...Monsieur Chao....

Non ! Pas ça. Je ne veux pas qu'elle me voye pleurer. Je veux être fort. Pour elle. Si je ne le fais pas pour moi, je veux le faire pour elle. Ma douce. Uuuurghhh... Je me sens vraiment idiot de l'écrire. Qu'est-ce donc? Je veux rester auprès de ma Princesse et la garder en sécurité. Je suis peut-être encore fragile mentalement, mais physiquement je peux la protéger. J'arracherais les yeux de ceux qui essayent de lui faire du mal. Peut-être qu'elle ne m'aime pas et si elle m'aime pas pourquoi reste-elle avec moi? J'ai mal au cœur.

Elle est tellement calme... Paisible. Parfois trop calme... Trop dans la lune, mais c'est pas grave. Je l'aime comme elle est. La petite lumière de ma vie... Je réalise que tout ce temps où j'ai voulu absolument manger une personne précise et que je voulais les garder pour toujours après était parce que je ressentais une forme d'amour. C'est...Uh... Je ne sais même pas. À présent je ne veux pas manger Madël, je veux l'aimer de mon cœur et mon âme et je veux qu'elle m'aime aussi. M'aime-t-elle ? Peut-être c'est bien ça dont Monsieur Chao me parlait quand il exprimait ses sentiments envers sa femme ?

01/1751
Elle m'aime...Elle m'aime!

Elle m'aime!:
 

06/1891
Cela fait environs 130 ans que nous sommes unis. Je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie, j'ai l'impression de marcher sur des nuages... mais je suis à présent arraché de mon aimé par ce que je veux vraiment faire. Je dois l'admettre : cette vie sédentaire m'a calmé, mais j'en suis las et à présent c'est comme-ci j'attendais la mort. Vivre en tant que chasseur à chasser le gibier (et l'humain) pendant qu'elle est fleuriste... Je veux juste la voir me suivre. Pour toujours.

Ce contact... J'ai cru que ça allait être un des miens, mais c'était l'Ogre d'Aquitaine.

J'ai cru qu'il allait me manger. J'étais sûr qu'il allait le faire, mais j'étais prêt à me battre. Monsieur Chao et ces années à apprendre les arts de combats devaient servir à quelque chose. Sauf qu'il n'était pas là pour ça, il était mon contact, il voulait me trouver, mais il m'a laissé jouer « famille » comme il l'appelait. Il me dit d'aller aux États-Unis, car là-bas se trouvait un nouveau monde et que les Feux Follets risquent d'y être. Rien de garanti, me disait-il. Je ne savais pas pourquoi il voulait m'aider ainsi, je voulais continuer à explorer le monde et s'il y avait du nouveau ailleurs... ? J'ai partagé mes sentiments d'aventure à Madëlinörva qui semblait inquiète et qui voulait rester. Sa passivité commence à m’énerver. Je dois réfléchir. Je ne veux pas la quitter. Mon cœur se fends en deux rien que de l'imaginer triste... Pourquoi me suis-je attaché autant à elle? C'est de sa faute si je suis comme ça. Je ne vais pas le lui dire. Je ne veux pas qu'elle soit encore plus triste.

01/1901
Début d'un nouveau siècle, début de nouvelles choses... Ma... Princesse ne m'a pas rejoins. Elle voulait rester, j'ai encore du mal à croire que j'ai laissé l'être de mes pensées dans le Vieux Continent. Je ne vais pas pleurer. Je ne peux pas pleurer...Ca serait trop.
J'ai retrouvé Giovanna après cette longue pause. Je me suis contenté de me trouver un... travail. La prostitution est un art, non? J'oublierais les sentiments. Je noierais les souvenirs de ma Princesse dans un étang de luxure et tout ira mieux.

08/1955
Ce silence était un choix que j’ai fais moi-même. Ce qui m’est arrivé il y a des années m’a fait beaucoup de mal. 20 juin 1920.

Dans mon enthousiasme je me suis fait rouler dans de la farine comme un amateur de première. J’ai voulu aider la communauté Faë, mais au lieux de ça je me suis fricoté aux Feux Follets. Une vraie salope est venue me trouver:Harmonie. Lorialet maquillé comme une voiture volé, qui m’a demandé de l’aider dans sa poursuite d’un trafiquant et si je le faisais j’aurais rendu un grand service à la communauté et aux Feux Follets. L’appât du gain et la popularité m’ont beaucoup voilé les yeux. Je ne fais pas confiance aux Lorialets, mais cette fois j'ai joué le jeux et je me suis fait passer pour le trafiquant comme je devais le faire et comme résultat j’ai mis l’un des leurs plus vulnérables membres du groupe en danger et je me suis mis les furies aux dos. J’ai cru pouvoir m’échapper, mais étant plus nombreux et bien organisés je me suis fait rattraper comme une merde. Harmonie à voulu s’en prendre à la petite catatonique et je l'ai aidé. Je ne voulais PAS l'aider. Vers la fin, ce que je voulais faire à Harmonie était loin d'être un acte de tendresse. Je voulais la défigurer.

J’ai subi beaucoup de... torture. Ils font mal. J’ai hurlé et pleuré comme jamais, quelle belle image de Rùd ça devant ses "héros"! Quand le leader, Winruna, a finalement décidé de me questionner au lieu de s'acharner sur moi, j’ai passé un nouveau quart d’heure d’enfer à écouter sa manière de parler. J’ai compris dés le départ qu’il voulait des explications donc j’ai chanté comm un petit oiseau et j'ai déballé les réponses et mes intentions (et bien oui! Si on veut essayer de sauver ses impressions rien ne vaut de tel que plaider sa cause après un quart d’heure… pardon, des heures d’agonie). On m’a finalement laissé partir et je revins dans mon bordel au Bronx. Humilié, blessé et trahi. Je voulais me réintégrer dans la communauté car je me sens seul et je veux qu'on m'aime bien. Il faut aussi qu'on se tienne ensemble non? Ma bonne volonté se fait piétiner et j'ai une fois de plus été rejeté par les miens. 

Je suis triste. Je ne suis pas quelqu’un sans importance. Mon "clan" n'avait pas raison... Ou si?

08/1969
Je voyage depuis un petit moment. Il se trouve que je ne suis pas trop un pied à la guitare et au chant donc j’ai commencé à faire du stop et je changeais de groupe ici et là. Pour le monde du sud, c’était plus simple de voir un Irlandais qu’une Italienne ou un chinois. De toute manière ce peuple avait une dent contre les Asiatiques après Pearl Harbor et les Italiens juste en général. J’ai rejoins une bande de hippies ces derniers temps, mais eux… urgh. Quelle idée de prôner la paix et l’amour quand le bétail est toujours insatisfait de quoi que ça soit et qu’à la fin les guerres ne prendrons jamais fin? Avoir des aspirations grandioses je veux bien… mais c’est pas en mangeant des champignon et en copulant que les guerres s’arrêteront.

J’ai l’impression de stagner. J’ai quelque peu perdu mon envie d’être après ce fâcheux épisode. Peut-être que frapper du monde me manque? C’est bien possible. Bah! Sûrement!! Ces derniers temps je ne fais que me nourrir de hippies sur la route c’est décevant. Pendant que j’étais à New York c’était à Giovanna de se nourrir de proxénètes. Je me demande si c’est comme ça que le bétail se sent après trop de fast food?

Fastfood:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Lun 8 Fév - 14:21

7. Les temps changent et moi avec


05/2010
Ce que les temps changent ! Haha. Non, mais très franchement j'ai assisté au bordel entre les Outres et les Humains de mon côté. Quelle idée de se dévoiler au grand monde alors qu'on est très bien dans le secret ? Pfft. Archibald est un idiot. J'espère qu'il s'est fait « latter ».

Je suis toujours aux États-Unis, dans l'Iowa cette fois... Je suis très tenté de bouger dans le Sud. J'ai pris plus de temps à réfléchir (étonnant n'est-ce pas?) et je me dis que je veux quand même essayer de me rendre utile. Je manque énormément d'amour (...reconnaissance) et je veux devenir important. Je serais important et les Feux Follets reconnaîtront mon importance! Qu'importe le mauvais jour, je veux bien croire que c'était ma faute je n'aurais pas dû faire confiance à cette connasse (même si je leur en veux de pas m'avoir questionné d'abord).

03/2034
Je suis à présent à la Nouvelle-Orléans. Je ne sais pas que faire de ma vie. J'ai l'impression de ne plus avoir de repères et de rentrer dans une routine... Monsieur Chao vends des herbes chinoises, Giovanna... se prostitue comme d'habitude et Elisedd... je ne peux pas souiller Elisedd ainsi avec le sexe. Par contre, je fais partie d'un...club... qui organise des combats à mains nus. Un peu comme dans ce film là... Fight Club ? Oui voilà. Je ne peux pas m'en passer. Les premières fois étaient dures, je pleurais énormément quand on ne me ratait pas, mais plus je le fais plus je m'habitue. Je ne pleure plus. La douleur physique n'est rien comparé à ce que j'ai vécu. Je me sens vivre à chaque fois que je frappe ou me fais frapper. Les endroits ne sont jamais les mêmes, nous nous plaçons plus souvent dans les squats et on est quand même à 20 personnes. J'accepte n'importe qui, les vampires ont beaux être forts, je me fiche des dégâts additionnels. On a des règles très strictes : top secret, aucun métal (fer, argent, or...) et si quelqu'un tombe dans les pommes on arrête (oui, j'ai prétendu plusieurs fois de tomber dans les pommes). Parce que qui veut arrêter quand la personne dit d'arrêter ? Pft ! Certes, on a eu un à deux humains morts, mais là n'est pas... un problème.

Mais rien ne change le fait qu'il me faut une mission en vie. Je veux essayer de me cadrer. Je n'ai jamais fais ça, mais je veux le faire et il me faut me rapprocher des Feux Follets.

01/2045
Bon et bien...J'ai vu ça l'autre soir sur un billboard en revenant du FC:

Bambi:
 

Elle s'appelle Bambi, elle est starlette dans les films hollywoodiens et elle chante de la country. C'est bien dans mes eaux là à la guitare et au chant. Parce que je ne suis pas vraiment un pied en musique parait-il. C'est... Huh... Elle est... Intéressante. Je n'ai jamais vue une chose qui pouvait ressembler à... une pixie gonflable. De plus... Elle a l'air appétissante. Puis en m'appropriant Bambi, je pourrais me rapprocher des Feux Follets. Après tout, eux aussi ont un groupe de musique !

03/2046
Je l'ai. J'ai retrouvé son adresse quand elle a visité mon stand avec les herbes vu qu'elle voulait que je fasse partie 'de son nouveau clip'. D'où cette salope avait besoin d'un vieillard chinois ? Passons. Je ne comprendrais jamais donc à quoi bon y penser. Il m'était simple de la chopper dans sa chambre de hôtel, il fallait juste que je prenne l'apparence d'une bonne pour y accéder.  Bien entendu la première chose que j'ai vue était sa chevelure rouge... rose... je ne sais pas ! Son nez était bien collé au miroir et quand elle le releva elle alla pousser un cri. J'ai bondi, je l'ai arrêté et puis je l'ai à moitié mangé. Oui, à moitié. Le reste je ne pouvais pas. J'ai jamais vomis autant de plastique de ma vie. Commençons déjà par le fait que je n'ai jamais mangé de plastique. Gomme. Je ne sais même pas, mais j'étais très malade.
A présent : Je suis Bambi. Je me tiendrais à Bambi, elle est capricieuse, ignoble, chiante et... criarde. Tout ce que j'étais en jeunesse. Rien que d'y penser je suis EXCITÉ ! LALALALALA !

08/2050
J'ai à présent eu mon moment de brillance ! Après avoir passé deux ans à réfléchir comment offrir mes services à la communauté, voilà qu'Obéron et Titania rassemblent notre peuple. Je vois déjà la tête des Lorialets et des Ogres... Bref, on s'en fous !! Je reste ici, à la Nouvelle-Orléans et je vais m'approprier le corps de cette beauté Italienne que j'ai vue parler dans un interview. Giovanna Lasombra. Woah. Déjà, le nom en donne beaucoup, mais là... Je n'ai plus besoin de Giovanna Dandolo. Ca me fait mal de m'en débarrasser, je sais que je pourrais la garder, mais je m'en suis lassé. Même si elle va me manquer... ARGH JE SAIS PAS !

*gribouillis frustré pendant le reste de la page*

J'ai fais mes recherches. Giovanna Lasombra a des contacts partout et est très probablement corrompue, mais ça je n'ai pas de preuve. La chose importante est qu'elle est une des directrices de la Genosis Corp. Et je sais que si les Faës ont un pied dedans, cela pourrait bénéficier à notre expansion sans compter la possibilité de garder le peuple informé. Je le fais quand même beaucoup pour moi, je veux être reconnu comme un membre important et je veux être pris au sérieux. J'en ai marre d'être traité comme de la merde.

06/2051
Giovanna était bien plus goûteuse que Bambi. Goûteuse ? Est-ce un mot ? Ugh, je m'en fous ! Quoi qu'il en soit j'ai retrouvé Winruna après son concert. Je me suis présenté devant lui en offrant mes services aux Feux Follets et au conseil en tant que... agent secret, je crois que les humains appellent ça de cette manière? Il sait très bien que je ne le fais pas que pour la communauté Faë, mais aussi pour mon gain personnel et pour me faire pardonner. Après tout, c'est vrai que je culpabilise d'avoir mit une petite chose comme cette fille catatonique en danger (oui et que ça retombe sur ma poire aussi). Je ne voulais pas la mettre en danger.
Du moment que je montre de l’intérêt aux Faës, c'est bon pour tout le monde. Est-ce qu'ils voudront être mes amis? Je veux qu'on sois amis. Grom et Alamea me manquent; c'est bien ce dont j'ai besoin... d'amis comme eux.

07/2052
Le conseil a décidé que « Oh la la ! On va se montrer au monde entier, pourquoi pas ? ». Je suis pas vraiment fan, mais après, je suis content que mon peuple reste dans le secret. Cela nous donne plus de charme et un peu plus de facilité à manœuvrer. Oui je sais, c'est égoïste. Les temps changent et moi avec. J'ai... 1498 ans. Je ne veux plus continuer à écrire ce journal. Je vais recommencer depuis le début. J'oublie le supplice de Giovanna Dandolo, la perversion en Bulgarie et en Mongolie, les douleurs dans le Sidh, ma famille en Chine, ma Princesse, l'Ogre d'Aquitaine, mes amis... Je prendrais du temps dans le manoir de Giovanna Lasombra pour me composer. Je resterais loin des miens un temps pour trouver le succès.

Voilà mes derniers mots. Je brûle ce journal.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Ven 12 Fév - 18:43

Alors Razz c'est parti pour un tour !

Citation :
Monsieur Chao est un lutin avec une trace dans ses yeux qui est argentée, ce qui semble assez étrange pour un homme de son ethnicité.
En fait c’est même techniquement impossible donc cette illusion ne trompera aucun faë

Citation :
La religion lui est un concept curieux. Il s’y intéresse vu qu’il a décidé de vivre avec des Chrétiens et de prendre la forme d'un celte et d'un taoiste. Quant il est de sa religion personnel, si demandé il dira qu'il croit en une force supérieure qui a crée le monde, mais qu’en fait il s’en fiche un peu.
Attention terrain glissant la religion quand on parle des faës : l’une des différences entre la pensée humaine et la pensée faë, c’est cette absence de besoin de chercher à expliquer l’existence du monde via une figure/force créatrice, encore moins dotée d’une personnalité.

Citation :
Seul Winruna est au courant du fait que Giovanna et en fait Rùd.
A voir si c’est pas le cas de Mareti aussi. Mais il est vrai que parfois Winruna se sépare d’elle (notamment pour aller parler aux Éminences). Pas dit qu’il le fasse pour aller voir Rùd/Giovanna par contre.

Citation :
Quand je suis sorti du Sidh il y a quelque années je n'étais que Rùd, j'ai rejoint la tribu des O'Kealys de Conhmaícne Mara, dans le royaume de Connacht. [...] Je me suis défendu comme je le pouvais de leurs indiscrétions. Ils me posaient un tas de question, ils voulaient tout savoir, mais je restais silencieux. Certains voulaient me voir mourir, d'autres voulaient m'étudier avant... C'est la tête des O'Kealys qui a décidé de me prendre sous son aile pour m'étudier et voir si un être comme moi pouvait avoir une sorte d'utilité. Ils ne savaient pas qui j'étais, ni ma vraie nature ; pour eux j'étais une chose de sexe ambigu avec un nom ambigu même si je leur dis qu'ils pouvaient m'appeler Tess.
Comment se fait-il que Rùd comprenne le langage humain dès sa seconde sortie du Sidh ? L'a t-il appris avec les autres doppelgangers afin de se préparer à cette sortie ?

Citation :
06/860
[...] Je commence déjà à avoir des problèmes vu la présence du fer. Je crois qu’il faut que je mange un peu plus… Ou pas. Hahaha ! Non, mais la réponse est toujours simple : en cas de doute, mange.
Attention, les soucis liés à la révolution gobeline datent de 800 avant JC (âge du fer), et pas de 800 après JC. Ca fait donc un moment que la présence de fer pose problème, Rùd n'était pa encore né quand ça a commencé.

Citation :
Au fur et à mesure j'ai appris que les humains ne sont pas aussi différents de nous, changelins.
Attention au terme changelin : il est utilisé pour parler des métamorphes sur VC

Concernant l'ogre complice de Rùd
Citation :
Bref. J’ai fui et juste pour le déranger j’ai décidé de le dénoncer aux autorités humaines. Je l'emmerde.
Gaffe à ce que ça pose pas de soucis aux feux follets. Certes, c’était avant l’effondrement donc ça passe encore un peu. Mais faut pas que la nature de l’ogre soit dévoilée ou bien qu’on ait des doutes sinon Rùd va d’avance être dans un collimateur Eminencesque XD

Citation :
08/1155
Finalement ces gens-là m'ont accueilli après les avoir convaincu que je voulais vivre avec et m'occuper de Giovanna, puis en apprendre plus sur la Chrétienté (bah oui ! Je n'en avais pas fini!). Au fur et à mesure ils ont commencé à être suspicieux de moi, ce qui ne m'étonnait pas, mais qu'est-ce qu'ils étaient stupides. Des gens aussi bêtes qui finalement se rendaient compte que le garçon accueillit n'a pas vieillit d'une ride après 10 ans...
Giovanna est née en 1150 donc ça fait plutôt 5 ans que 10 ?

Citation :
01/1161
Après des mois de recherches et des années d’attente je l'ai retrouvé, ma petite Giovanna. Elle était mure et on l'avait placé dans un couvent à l'âge de 15 ans.
=> Le "mûr" fait-il référence à l'âge ? Parce que si j'ai tout compris, elle devrait "juste" avoir 17 ans... (pas très important, ceci dit.)

Citation :
[...]J'ai tué sa mère. Sous la forme d'une des nonnes, pour montrer qu'elles sont toutes les mêmes.
[...]Je l'ai privé de nourriture et de boisson quand l'envie m'en prenait. Sous la forme de sa mère, pour lui montrer... Je ne sais même plus. Je l'ai fait parce que je voulais le faire. Je voulais la pousser.
On est d'accord que la seule façon possible pour Rùd de prendre l’apparence de la mère de Giovanna une fois qu’elle est morte, c’est de l’avoir achevée en aspirant son identité. Et avant qu’elle meure de ses blessures ?

Citation :
06/1270
J’ai tout de même attendu longtemps avant de revenir chez les miens. J’ai passé mon temps à explorer le Sidh car au final je n’en savais pas autant que je le voulais. Tant d’années passés à explorer les terres humaines que j’ai oublié que mon chez moi était riche en culture, en différentes races de Faës et en aventures. J’observais de loin ceux qui se baignaient en abondance au clair de la lune, les oreilles pointues et les petites pestes aux ailes de papillons. Décidément, ces races la font bien fureur dans le monde humain et c’est bien parce qu’elles sont toutes belles ou mignonnes en soi. Les doppelgängers? Pff… que des petites histoires ici et là sur comment les gens ont rencontres leur ‘jumeaux’ et se sont évanouis a la rencontre. C’est cela, oui. On oublie la partie ou on les manges, en fait.
Si Rùd est dans le Sidh il lui sera impossible d'observer la lune : il n'y en a pas. Les lorialets sortent du Sidh à l'occasion d'une fête nommée Elpagäa qui se déroule dans le monde humain, afin de recharger leurs batteries. Attention aux termes : à cette date il devait y avoir des légendes sur les fées certes mais je sais pas si "faire fureur" est vraiment pertinent comme expression.

Citation :
05/1301
[...] J’ai failli me faire repérer par l’Ogre de l’Aquitaine, à plusieurs reprises. Je l’entendais partager son histoire avec les autres Ogres de son clan, j’ai échappé bel.
Les ogres ne vivent pas dans des clans, ils sont solitaires comme les Croquemitaines

Citation :
En ces quelques années j’ai rencontré quelques camarades de voyage : Grom, un troll qui s’était séparé de sa tribu car bien trop colérique et qui créait trop de problèmes aux Ogres ce qui mettait sa tribu en danger. Alamea, une brownie sympathique qui aime jouer énormément avec moi, son animal favori est un chinchilla (ce n’est pas très appétissante de la voir recracher des boules de poils après par contre). Olgon, une goule qui aime beaucoup la compagnie des vampires. Juste parce que.
On est un groupe assez varié, mais avec une envie de partager ce que l’on a vu dans le monde. Je crois que je me sens mieux quand je suis loin des miens. Je me sens unique. Je suis bien comme ça. Je ne suis plus une ‘chose’ parmi tant d’autres.
Les faës vivaient encore très séparés à cette époque. Ça me paraît un peu abusé cet amas de gens qui se rencontrent et décident de se suivre alors que leur mode de vie était très cloisonné. Même pour les feux follets (qui sont une exception et n'ont pas forcément fait beaucoup d'émules dans leur manière de se mélange entre races), c’est pas allé aussi vite ça s’est fait sur des millénaires.

Citation :
01/1400
Je voulais m’approcher d’elle, me lancer, me présenter, devenir ami et l’emporter avec moi. On m’a retrouvé, battu à plusieurs reprises et chassé. Ces Lorialets sont vils. Ils m’ont dit que si je me rapproche de l’un de leurs ainsi ils me tueront.
Incohérent vis-à-vis du comportement normal des lorialets. Ils auront plutôt eu tendance à prendre leurs clics et leurs clacs et à fuir. Ils sont calmes et fragiles, pas combatifs, pas violents, et pas spécialement cruels non plus (bouffer des humains ça compte pas XD).

Citation :
J’ai rencontré des races plus agréables que les autres, je n’aime décidément pas les Lorialets (sauf exception !), les Ogres, les Harpies et les Elfes. Ils sont hautains, irritants et ennuyants. Aucune fantaisie.
Une fois de plus les lorialets sont mal compris : dire qu'ils n'ont aucune fantaisie c'est anti-lorialesque XD. La folie étant une de leurs caractéristiques principale, d’autant qu’ils sont des créateurs et des lunatiques par principe.

Citation :
Je réalise que dans ces alentours je devrais fêter ma naissance. (...) Aujourd'hui, je crois que j'ai 867 années et quelle belle chose que de découvrir le monde.
Trop humain : les faës n'ont pas de notion du temps, encore moins dans le Sidh qui est vraiment le truc le plus intemporel possible, dans certains endroits il n'y a pas de cycles, de jour, de nuit, c'est complètement chaotique. Bref il n'a pas vraiment moyen de connaître son âge exact passé dans le Sidh. Une fois en compagnie des humains c'est autre chose.

Citation :
01/1552
Je suis étonné. Le nombre de notre peuple que j’ai commencé à rencontrer a agrandi tellement que je me sens en aucun cas spécial. Il y a des centaines d’années j’étais un petit pourcentage, maintenant je suis devenu… commun! Je HAIS être commun. Ces Lorialets en dehors du Sidh qui traînent, j'aimerais bien être amis avec, mais je sais pas comment avoir des amis. Surtout quand ceux-là m'ont rejetés… [...] Surtout s’ils ont aussi bougés comme moi ! Pardon, comme nous tous… Parce que je ne suis plus aussi spécial.
"Commun", "comme nous tous", c'est un peu fort. L’Exode du Sidh ne commence qu’en 1599 et en plus on dit 30% de la population. Notons que les lorialets font partie des faës qu'on trouvait le moins à l'extérieur du Sidh étant donnée leur tendance à s'isoler et à fuir l'inconnu.

Citation :
02/1633
Je suis seul. Je ne trouve pas d'aide. Je suis trop loin de l'arche du Vieux Continent. Je dois apprendre à me contrôler. Je ne veux pas qu'on me trouve ainsi. Je suis immonde. Mon immortalité est à sa fin. Il me faut méditer. Il me faut me calmer et me calmer comme Monsieur Chao m'a apprit.

Les Chao...

*La page est pratiquement arraché et les traces de papier froissés montrent qu'il a beaucoup pleuré*
Il veut dire quoi par "je suis immonde" ? XD

Citation :
02/1750
En route vers le Vieux Continent, j'ai trouvé un des miens en Sibérie. Mourant. C'était un des premiers qui s'est moqué de moi quand je dis que je voulais partir. Il me dit de retrouver les autres, les Éminences ont commencés à réfléchir et avoir des idées, quelqu'un près du Sidh originel aurait plus d'informations, mais les détails étaient flous... Je suis perdu et si je suis perdu c'est qu'il me faut revenir dans mon point de repère : Connacht.
Il est possible que les Eminences réfléchissent depuis très longtemps à la création du Conseil et du sidhe artificiel mais ça ne s'est fait qu'il y a quelques années. Même en imaginant qu'il avaient déjà l'idée en 1750, ça ne devait certainement pas se savoir.

Citation :
Le fer deviens de plus en plus présent, je me sens vomir plus souvent qu'à la normale...
Parce qu'il est de plus en plus utilisé par les humains pour faire des armes des objets et etc ? C'est pas encore tout à fait l'époque de la révolution industrielle, même si certes en précisant un peu mieux les raisons de cette évolution ça peut passer !

Citation :
Elle ne savait pas qui j'étais, ce que j'étais et en réalité je ne savais pas beaucoup d'elle et de son peuple à part le fait qu'ils se baignaient dans la clarté de la Lune, qu'ils aimaient me faire mal et qu'au final ils étaient tous arrogants.
Une fois de plus ça correspond pas aux lorialets. Ils sont discrets fragiles et veulent juste vivre en paix à l’écart du reste du monde, il ne sont pas franchement arrogant. Tu confonds avec les elfes là Razz .

Citation :
08/1955
Comment vais-je impressionner le conseil maintenant?
Y’a pas de Conseil en 1920 (ni en 1955 d’ailleurs XD), il a été créé en 2050.

Citation :
03/2034
J'accepte n'importe qui, les vampires ont beaux être forts, je me fiche des dégâts additionnels.
Alors sur le principe c'est archi-dangereux voire suicidaire : les doppelgangers ont la force et la réistance d'un humain normal. Se battre avec un vampire au corps à corps c'est risquer de se faire mettre en charpie en un seul coup. Ca semble compliqué.

Citation :
03/2046
J'ai bondi, je l'ai arrêté et puis je l'ai à moitié mangé. Oui, à moitié. Le reste je ne pouvais pas. J'ai jamais vomis autant de plastique de ma vie. Commençons déjà par le fait que je n'ai jamais mangé de plastique. Gomme. Je ne sais même pas, mais j'étais très malade.
Alors on a un peu galéré à savoir quoi faire avec ça XD. L'illusion d'un faë ne peut pas imiter le plastique c'est... antifaësque. Disons qu'elle prend les contours de l'apparence volée et qu'elle comble avec ce qu'elle sait faire (soit un corps organique fonctionnel). Donc tout est du vrai dans l'illusion du coup Very Happy

Citation :
12/2048
J'ai à présent eu mon moment de brillance ! Après avoir passé deux ans à réfléchir comment offrir mes services à la communauté, voilà qu'Obéron et Titania rassemblent notre peuple. Je vois déjà la tête des Lorialets et des Ogres…
Le Conseil date de 2050, l’union de la communauté aussi. Puis “la tête des lorialets”... on en revient à la confusion avec les elfes.

Citation :
02/2049
Giovanna était bien plus goûteuse que Bambi. Goûteuse ? Est-ce un mot ? Ugh, je m'en fous ! Quoi qu'il en soit j'ai retrouvé Winruna après son concert. Je me suis présenté devant lui en offrant mes services aux Feux Follets et au conseil en tant que... agent secret, je crois que les humains appellent ça de cette manière?
Faut juste noter que les feux follets étaient pas à la NO à cette époque mais en Australie donc Rùd aura dû faire le chemin jusque là-bas pour les rencontrer. Aussi, pour rencontrer Winruna seul après un concert soit il se pointe au milieu du groupe entier et demande à Winruna si il peut lui toucher un mot en privé, soit il attend qu'il soit effectivement seul mais il y a de fortes chances que Mareti soit aussi là, dans le chapeau !
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Rùd O'Kealy
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Divers
Age apparent: Divers
Dangerosité:
26/30  (26/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Ven 12 Fév - 23:19

Pouet pouet!

Alors dans le descriptif j'ai masqué la trace de Monsieur Chao.
Viré la dernière phrase sur la religion.
Rajouté dans les antécédents cette dernière phrase: [...]Seuls Winruna et Mareti, sa compagne de presque toujours, sont au courant du fait que Giovanna soit en fait Rùd.

Pour le bout sur la langue j'ai mis: Rester assis à rien faire à la montagne... Juste à manger, rire et copuler... Bon, on m'a apprit la langue humaine, des "celtes", je ne peux pas en vouloir à mon géniteur de trop, mais pour le reste...

J'ai viré le petit passage sur le fer en 860, c'était inutile.

Au fur et à mesure j'ai appris que les humains ne sont pas aussi différents de nous, change-forme. <- c'est mieux? Ou est-ce qu'il y aurait un terme plus approprié qu'il pourrait utiliser? Si doppelgänger marche je veux bien changer, mais c'est un terme qui n’apparaît que bien plus tard dans l'histoire, non?

J’ai fui et juste pour le déranger j’ai décidé de le dénoncer aux autorités humaines, en disant qu'il faisait dans du "boudin de bébes" parce que c'était un gros dégueulasse. <- est-ce que c'est mieux? Razz

Pour les dates, j'ai changé le 1150 en 1145. Je crois que c'est mieux du coup?

"Je l'ai privé de nourriture et de boisson quand l'envie m'en prenait. Sous la forme de son père, pour lui montrer... Je ne sais même plus. Je l'ai fait parce que je voulais le faire. Je voulais la pousser." <- oui parce que j'ai fais le grand ''derp'' et que mon cerveau c'est la poubelle!

Pour le bout sur les lorialets j'ai juste changé en: J’observais de loin ceux qu'on appel les Lorialets [...] et pour les légendes j'ai fais : [...]Décidément, ces races là commencent à se faire un nom dans le monde humain et c’est bien parce qu’elles sont toutes belles ou mignonnes en soi. Est-ce que c'est mieux comme ça?

Je l’entendais partager son histoire avec d'autres Ogres, ses potes j'imagine... j’ai échappé bel. < j'imagine que c'est mieux, non? Ils pouvait bien avoir des potes ici et là... pas des masses, mais deux ou trois?

Pour les amis de Rùd j'ai décidé d'abandonner Olgon. Je voulais simplement appuyer sur le fait que Rùd faisait sa grosse fangirl et a trouvé d'autres Faës qui avaient aussi une passion pour les histoires des Feux Follets. Du coups c'étaient comme des mômes qui faisaient ''yay toi tu es Winruna, toi tu es Mareti!'' toussa! Si ça passe pas je vais faire en sorte de virer les mentions.

Je voulais m’approcher d’elle, me lancer, me présenter, devenir ami et l’emporter avec moi, mais quand j'ai voulu le faire je ne les ai plus revus... Ils sont tous partis. J’étais tellement triste... < - mieux? Un peu plus Lorialesque Razz

J'ai viré le "Aucune fantaisie" Razz Juste parce que le ''hautain, irritant et ennuyant'' sont des avis personnels de Rùd, il va bien les changer après avoir rencontré proprement Madëlinörva (c'est dans les changements rajoutés plus bas, vous verrez)

Pour l'âge j'ai fais ça: Je réalise que dans ces alentours je devrais fêter ma naissance. Du moins c'est ce que la famille Dandolo me disait, on me donnait des cadeaux. .
Pendant ces années j'ai appris beaucoup sur ma nourriture:
< - je ne précise pas du coup, je le garde assez vague. C'est bon?

L'exode en masse du Sidh a commencé en 1599 oui? J'imagine qu'ils commençaient à se bouger juste peu à peu, pas pour que ça soit en grand nombre. De ce fait j'ai fais ça : Je suis étonné. Le nombre de notre peuple que j’ai commencé à rencontrer s'agrandi petit à petit que je me sens en aucun cas spécial. < - si je tire trop par les cheveux je veux bien virer l'entrée de 1552  parce que ça se concentre trop dessus et clairement y'a des problèmes avec. ;)

Il se trouve immonde car il a perdu tout contrôle, c'est juste sa manière de dire qu'il est faible. Pour lui sa faiblesse est immonde. Voilà Very Happy

Il me dit de retrouver les autres, il disait qu'il se doutait que les Éminences avaient commencés à réfléchir et avoir des idées, quelqu'un près du Sidh originel aurait plus d'informations, mais les détails étaient flous... Il pouvait parler n'importe comment. La folie le prenait vers la fin.

Pour le fer et le ''bleargh'' j'ai juste viré la phrase Razz

J'ai beaucoup confondu avec les elfes, je suis désolé! Bref j'ai fais ça : [..] à part le fait qu'ils se baignaient dans la clarté de la Lune, qu'ils étaient trouillards et complètement à l'Ouest.

Le petit bout sur impressionner le Conseil j'ai viré.

Pour le bout avec les vampires j'aimerais garder juste parce que ça correspond au comportement barje de Rùd, son état suicidaire et ''je m'en fous''. Du coup, juste pour préciser j'ai rajouté ça : (oui, j'ai prétendu plusieurs fois de tomber dans les pommes avec ces vampires, ils tapent comme des trolls) 

Le plastique réfère au silicone que Bambi a dans la poitrine et les fesses (sans compter les lipos etc. Razz). Donc voui j'ai surtout pensé que Rùd a quand même prit le contour de Bambi dans sa forme "reluké à la silicone (carne!)''. Donc euh... oui du coup dans l'illusion ça fait que c'est du vrai non? Ou je suis complètement à l'autre bord et en fait Rùd-Bambi est dans sa forme pré-silicone?

Pour les 3 dernière entrés j'ai changé les dates pour 2050 et 2051. Est-ce que les Feux Follets sont toujours en Australie en 2051? :)

Voilà, j'ai rien oublié ou si?
Merci d'avoir passé un coup de fer à repasser sur cette fiche :) <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4136-rud-o-kealy
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Rùd O'Kealy   Ven 4 Mar - 18:59

Citation :
Donc euh... oui du coup dans l'illusion ça fait que c'est du vrai non? Ou je suis complètement à l'autre bord et en fait Rùd-Bambi est dans sa forme pré-silicone?
Première solution ! Elle a sa forme modifiée mais sauf qu'au lieu d'être du faux ça devient du vrai ! XD

Du coup à part ça et malgré la longue attente, c'est tout bon cette fois Razz
C'est parti pour le doppel ! Very Happy

(Je te redonne pas la marche à suivre tu connais la musique)
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
 

Rùd O'Kealy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Outres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit