AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Des histoires louches ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Des histoires louches ?   Mer 23 Déc - 22:51

Un des directeurs des docks venait d’arriver à l’agence d’Alexander, il avait quelques soupçons envers plusieurs de ses employés.

- Je pense qu’ils trainent dans des histoires pas nettes. Par exemple plusieurs fois des quantités de stocks on disparut. J’aimerais savoir si c’est eu, ou bien s’ils trainent dans d’autres trucs louches.

- D’autres trucs louches ? Vous avez quelque chose en tête ?

- Oui, j’ai l’impression qu’ils peuvent être impliqué dans une sorte de trafique, mais je n’en sais pas plus. En tous cas si j’arrive à avoir des preuves je pourrais les faire dégager. C’est insupportable de travailler dans ce genre de conditions, et je n’ai pas vraiment envie d’être associer à ce genre d’histoires.

- Je vois le genre. Etant donné le caractère particulier de votre demande, je pense que je devrais enquêter de l’intérieur, ce serait le plus efficace. Enfin si vous ne voulez pas attendre trop longtemps pour avoir quelques résultats.

- Oui bien sûr, je ferais tout ce qu’il faut !

- Parfait.

C’est ainsi qu’Alexander se retrouva aux docks en ce début de journée. Son client l’avait fait passer pour le nouveau manager. Ainsi il avait toute légitimé pour parler avec les employés et inspecter le tout sans éveiller de soupçons. Il avait quitté son trenchcoat habituel pour se fondre dans la masse.
L’enquêteur commençait à discuter avec plusieurs employés. Pour l’instant il ne remarqua rien de suspect. Mais il comptait persévérer, il avait l’œil pour ce genre de chose.
Le détective passa le reste de la journée à se balader dans les docks, il observait avec attention attendant que quelque chose d’inhabituel se passe.
Mais il savait qu’il allait devoir attendre que le soleil se couche pour que son véritable travail commence. Il s'alluma une cigarette et commença à fumer adossé contre un centenaire gigantesque. Il savait être patient quand il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Alban Lubens-Maddock
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: interne médecine
Age apparent: 21
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Jeu 24 Déc - 2:06

Cela faisait seulement quelques jours qu'Alban était arrivé à la Nouvelle Orléans et il avait déjà commencé à faire du repérage sur des potentiels amateurs de drogues magiques. Cependant les choses c'étaient passées beaucoup plus vite que prévues. Trop vite même.
Pendant ses heures à l’hôpital, il soignait souvent les dockers, des hommes bourrus, impressionnants, bruyants et surtout bavards. Une indiscrétion de l'un d'eux mis Alban sur la piste d'un trafic, l'enthousiasme sincère du garçon eu raison de la méfiance d'Emile le docker.

C'est ainsi que le jeune étudiant se retrouva sur les docks ce soir là. En réalité il ne savait quasiment rien des affaires qui se tramaient, on lui avait juste promis de l'essence de poils de grizzlis pour trois fois rien. Un produit rare et très utilisé dans la concoction de potions (extra) relaxantes.

Un homme plus avisé n'aurait pas mordu à un hameçon aussi gros. Mais pour Alban l'occasion était trop belle, il ne connaissait pas cette ville, ne connaissait pas la vie, et une aubaine comme celle-là... pourquoi pas au fond.
Mais alors qu'il marchait en direction des docks, mâchouillant un bâton de réglisse décharné, une angoisse le pris. Maintenant qu'il était là, il sentait à quel point il ne maîtrisait pas cette situation. On lui avait juste donné un nom et un lieu, mais il ne savait pas du tout si il pouvait faire confiance à ces types.
Dans son campus il était leader du marché, maître incontesté de la contrebande, il était chez lui. mais là c'était complètement différent.

Étreint par l'angoisse, il voulu faire demi-tour.

Saisi par le doute il s'arrêta net.

Réalisant qu'il paraissait louche il retourna en direction des docks, regardant autour de lui pour être sur que personne n'était témoin de son hésitation.
Alban Lubens-Maddock ne recule devant rien, et des situations foireuses il en avait connu. Il releva là tête, inspirant un grand coup. Puis il aperçut au loin : les docks ...
C'était le moment de vérité.

Il ne savait pas comment il fallait s'y prendre, mais il était venu préparé : fausse carte d'identité (un simple sort d'illusion sur les lettres et les chiffres), quelques prothèses en patamorphe maison (pâte magique qui sert normalement à camoufler des blessures en court de cicatrisation) pour déformer les traits de son visage, et voilou. Ensuite il avait toujours un petit stock de gélules à flash lumineux qu'il utilisait souvent pour se sortir de situations compliquées.
Parfois même à l'excès : chacun se souviens de Clotilde Pathinger, troisième C, derrière le gymnase, elle voulait simplement lui déclarer amour et dévotion éternels. Elle porte depuis des lunettes aux verres de 10 cm.

A la nuit tombante il restait encore du monde qui se saluait, se souhaitait une bonne soirée, proposait de payer sa tournée... Alban était incognito dans tout ce foutoir, et rejoint sans mal le poste de surveillance numéro 5, celui de Sergio. Depuis qu'il c'était fait mal au bras Sergio était assigné à la gestion de la zone 5 pour la mise à quai des bateaux. Il sait qui entre, qui sort, et tout ce qu'il se passe dans le secteur.

Alban le salut, la voie sure, cachant entonnement bien son malaise,

"Bonsoir capitaine, comment va votre femme? "

"Elle t'emmerde. Quel vent t'amène matelot?"

"Celui du sud mon Capitaine."

Voila un code extrêmement subtil... Une fois l'épreuve passée Sergio fit entrer Alban.

Autour d'une table, trois hommes sirotent une liqueur de poire au parfum "subtil". Alban reconnait tout de suite Emile. Quelqu'un ici connait son vrai visage ... QUEL PLAN DE MERDE.
Mais les hommes sont détendus, ce petit business parallèle n'a rien d’exceptionnel pour eux. Ils accueillent Alban avec bonhomie et ce dernier pense que peut être il s'en faisait pour rien. Il s'assoit autour de la table en saluant tout le monde, se fait servir un verre et commence a le boire du bout des lèvres, dans l'expectative.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4079-alban-lubens-maddock
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Jeu 24 Déc - 8:12

Apres la pose de midi Alexander continue ses investigations. Il avait concentré son attention sur l’employé dont il avait eu la photo la veille. Jouait son rôle à la perfection, n’éveillant aucuns soupçons. Il était dans la première phase de son enquête, le repérage. Il faisait mine de faire son travail mais son regard ne quittait que rarement les intéressé. Il voulait voir s’il y avait un endroit particulier ou ils se retrouvaient à l’abri des regards.
Il prétexta qu’il devait visiter toutes les pièces importantes des docks et rencontrer un maximum de personnes pour exercer convenablement son métier de manageur. Il leurs demandait comment ils allaient, se sentait. Quelle était l’ambiance au travail. En clair des questions dans le but d’en savoir plus sur les employés qu’il devait surveiller.

La plupart du temps il n’obtient que des réponses sans intérêt. Mais une information revenait pourtant. « Même après le travail ils restent souvent sur place pour boire un coup j’imagine » disait l’un. « Ha bah la semaine dernière ils étaient au poste de surveillance je crois » rajoutait l’autre.

L’enquêteur était ravi, il sentait que les choses avançaient. Il avait enfin une piste sérieuse pour la suite des opérations. Il décida d’aller visiter plusieurs postes de sécurité pour officiellement saluer ceux qui y était. En réalité il en profitait pour poser des micros minuscules au mur, ils n’avaient pas une portée immense, mais avait l’avantage d’être discrets. Tellement discret qu’on les confondrait facilement avec une tache sur le mur. Et puis avec l’état général des docks ces outils se camouflent encore mieux. Il en posa à diffèrent endroits, sous une chaise, sous une table, derrière un panneau de contrôle. Le but était de qu’ils ne soient pas vu.

Satisfait il décida de continuer son rôle jusqu’à la tombé de la nuit. Il se dit qu’avec un peu de chance, dès ce soir il aurait déjà des informations intéressantes.

La nuit tombé il s’enferma dans une des pièces de la direction. Apres avoir bien fermé la porte à clef il se changea. Ils n’étaient pas spécialement allaise dans ces habits de travail préférant son habituel combos chemise et trenchcoat. Un fois changé il s’assit et sortit son téléphone. Il se connecta aux différents micros qu’il avait passés un peu plus tôt et se mit un écouteur à l’oreille.
Comme prévu il repéra les voix qu’il connaissait bien, ceux des employés décriés par son employeur du moment. Naturellement il décida de concentrer ses écoutes sur cette ligne. Les hommes parlaient de tout et de rien. Patient, Alexander ne perdit néanmoins rien de ces discutions insipides, il ne voulait pas rater la moindre information.

A un moment il entend le bruit d’une porte qui s’ouvre, suivit d’un échange étrange :

"Bonsoir capitaine, comment va votre femme? "

"Elle t'emmerde. Quel vent t'amène matelot?"

"Celui du sud mon Capitaine."

Le détective s’alluma une cigarette comme pour célébré sa découverte. Il se dit que son employeur avait raison. Il y avait en effet quelque chose d’étrange. Il continua d’écouter la conversation, persuadé maintenant qu’il allait apprendre des choses intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Alban Lubens-Maddock
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: interne médecine
Age apparent: 21
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Jeu 24 Déc - 17:12

La discussion battait son pleins, cela faisait une bonne heure qu'Alban était assis sur cette chaise en métal, le fessier endolori. Il n'avait presque pas touché son verre.
Oh bien sur, au début il avait joué les bonhommes en avalant une grosse goulée, se retenant avec panache de vomir, tousser, pleurer. Puis l'attention c'était détournée de lui, et il se contentait de boire lentement de petites gorgées.

Alban n'aimait vraiment pas les alcools forts.

Les dockers parlaient grossièrement de tout un tas de choses : le syndicat, les femmes, la politiques, les outres... mais jamais de business. L'un d'eux sortit un jeu de cartes, et ils commencèrent une partie de taro. C'était un jeu qu'Alban appréciait et il y pris par avec enthousiasme.

Les dockers gardaient toujours un œil sur lui, surtout Emile qui connaissait son véritable visage, et son identité. Mais tous étaient méfiants envers lui.
Alban compris qu'il était en train de passer un test, et que probablement il ne recevrait pas sa commende dans la soirée.

Petit à petit le bruit extérieur se calma, puis à 19h30 une sorte de sonnerie annonça la fin de la journée, les employés étaient tous invités à partir et Alban appris alors qu'il était en compagnie de l'équipe de nuit du mardi.

" Zone 5, vous pouvez commencer votre shift. Bonne nuit les gars."

Sergio pris sa radio et répondit :

"Allé bonne nuit 'Bertos."

La partie de carte ne s'interrompit pas, mais le sujet de conversation changea radicalement.

Sergio
"J'aimerais que l'un de vous se charge de savoir qui est ce nouveau manager. J'ai pas confiance, il est venu fouiner par ici tout à l'heure."

Un silence suivit, pendant que Raymond remportait le plis d'un 15 d'atouts.

Sergio
" On a pas besoin de ça en ce moment."

Emile se tourna vers Sergio en montrant Alban du doigt:

"Et lui ?"

Sergio observa Alban un instant:

333333]]"Alors comme ça bonhomme, tu t'intéresses aux affaires des dockers ?"[/center]

Alban déglutit, puis relevant ses lunettes sur son nez répondit,

"Je saurais me montrer utile à mon tour."

Sergio
"J't'avoue que j'aime pas ta tronche. Tes vieilles binocles... C't'un truc de Wiccan ça, j'ai pas confiance d'ce genre de type. Mais Emile dit que t'es près à cracher du pognon et que t'aurais pas les couilles de nous doubler."

"Est ce qu'Emile se plante?"

Alban déglutit, et compris qu'il n'était fondamentalement pas le bienvenu ici. Qu'il avait tout intérêt à ne pas moufter. Il pensa aussi qu'il avait intérêt à se débarrasser d'Emile ou en tout cas de ce qu'Emile savait de lui.

Alban
" Venez en au fait s'il vous plait."

Sergio fronça les sourcils, et fouilla dans sa poche. Il sortit un papier sur lequel était noté une date, une heure et un lieu de rendez-vous.

Alban hocha la tête puis se leva,

"A demain messieurs."

Alban sortit du repère et s'en alla par une petit grille qui laissait les retardataires sortir de l'enceinte des docks. Enfin dehors il souffla un coup... Cela en valait-il vraiment la peine? Comment faire pour empêcher Emile de donner trop d'informations à son sujet? Ces informations n'avaient-elles pas déjà filtrées ?



HRP : quand tu le souhaites nous pouvons passer à la journée du lendemain. Je peux aussi continuer à jouer les dockers, ou bien Alban si tu souhaites l'interpeler.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4079-alban-lubens-maddock
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Jeu 24 Déc - 18:35

L’écoute se passait bien. La patience était un art indispensable à sa profession. Il ne manqua pas une seule parole de la conversation. Cette diligence finit par payer lorsqu’il entendit qu’on devait « se charger de lui ».

Ce n’était pas vraiment le genre de chose dont il aurait pu se servir pour les faire inculper, mais c’était un début. Du moins pour lui, encore un indice allant dans le sens ce son employeur. Il se dit que leurs soupçons n’étaient surement pas une mauvaise chose. Ce serait l’occasion idéale pour tendre un piège. Mais bon, pour cela il aurait besoin de préparations au cas où. Son but n’avait pas changé, en l’occurrence obtenir des informations en évitant toute confrontations. Il allait devoir tout de même faire preuve de prudence, il risquait d’avoir affaire à plusieurs personnes potentiellement mal intentionnés.

Lors de l’écoute il comprit qu’il y avait aussi un petit nouveau. Il nota ce petit détail sur carnet de note, et ajouta que le nouveau en question dénotait encore plus par sa voix qui faisait nettement plus jeune que celles des gros dockers bourrus. Il continuait de noter les informations sur la nouvelle recrue quand il entendit qu’il était Wiccan.

Alexander fît une pose, il se dit que ce n’était vraiment pas le genre de chose qui allait lui faciliter les choses. Surtout que contrairement aux autres Wiccan lui n’avait pas de familier, rendant l’exercice de la magie un peu plus délicat. En cas de confrontation directe avec le jeune inconnu il ne sait pas s’il pourrait se défendre correctement.

Il tira une taffe de clope assez agacé par cette nouvelle puis se dit qu’au moins il était sur une vraie piste. Il se dit qu’en l’état il devrait attendre le lendemain pour poursuivre ses investigations. S’il n’avait pas entendu qu’il y avait un Wiccan parmi la petite bande il se serait surement mit à les suivre. Il avait besoin de récupérer quelques sorts ainsi que quelques équipement intéressant au cas où.

______________________________________________________________


Le lendemain


______________________________________________________________


Alexander avait encore une fois ses habits de managers, il avait fait le plein de sorts. Ses talismans favoris bien sûr, un sort de célérité, un de camouflage et son préféré, celui de silence. Il n’avait pas de sort offensif sur lui, il n’en avait pas en stocks et puis ce n’était pas vraiment son style. Pour le reste il comptait sur un équipement Normes de pointe. Autant il gardait les talismans sur lui, par contre l’équipement lourd Norme était remisé dans un placard dans les pièces de la direction.
Il était temps pour lui de mettre son plan à exécution. Il devait déjà aller saluer les fameux Emile et Sergio. Leurs fit un accueil chaleureux et leurs proposa une poigné de main. Les deux hommes n’avaient pas l’air ravis du tout, mais ils étaient en plein jour devant leurs prétendu supérieur. Ils n’eurent pas le choix que de jouer le jeu.

Alexander en profita pour placer dans l’encolure de leurs vestes un petit détecteur pas plus gros qu’un grain de riz. Emmétrant un signal à basse fréquence il pouvait s’en servir pour pister quelqu’un. Etant donné sa taille il n’avait pas une grande portée, mais dans cette situation Alexander s’était dit qu’il n’y avait pas besoin de plus. Les deux hommes ne s’étaient rendu compte de rien mais avaient du mal à cacher leurs animosités envers leur manager.

- A ce qu’il parait vous êtes resté à plusieurs boires au centre de sécurité hier soir. Ce n’est pas vraiment sérieux ça, vous êtes là pour faire votre travail, pas pour boire entre copain hein. J’espère pour vous que ça ne se reproduira plus.

Il avait volontairement donné cet informations, il voulait aller dans le sens du manager qui fou son nez partout. Et qui en plus connaissait plus ou moins la nature de leur réunion d’hier. Mais il resta volontairement vague, l’incertitude mène souvent à des actions pressés et inconsidérés. Et donc à des erreurs. Erreurs que le détective comptait bien exploiter.

Le docker resta sans voix ne sachant pas quoi répondre. Il se contenta d’un grognement qu’on aurait vaguement pu comprendre comme un « ok ».

- Je serais dans mon bureau ce soir, j’espère que chacun d’entre vous restera à son poste. Je ne veux pas d’histoire comme hier. Apres tout c’est votre boulot de vous en assurer n’est-ce pas ?

Il voulait se rendre aussi antipathique que possible. Il avait fait aussi exprès de donner sa position, en espérant qu’ils mordent à l’hameçon ce soir.

Le Détective s’en alla les mains dans les poches sous les regards estomaqué des dockers. Personne ne s’était jamais permit de parler à Sergio de la sorte. De toutes les manières il était couvert. S’ils venaient ce soir il en profiterait pour les avoir, s’ils ne venaient pas son outil de pistage le mènerait à eux.
Il était  rentré dans son bureau et restait attentif aux bruits attendant avec impatience qu’on vienne s’occuper de son cas. Il ne s’en faisait pas plus que ça pour eux. La seule inconnue dans son plan parfait était le jeune Wiccan.

Assit dans son bureau il s’alluma une cigarette. Une main posée sur ses talismans prêts à être activé à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Alban Lubens-Maddock
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: interne médecine
Age apparent: 21
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Sam 26 Déc - 0:05

Alban n'avait pas dormis de la nuit à la fois excité et angoissé par les évènements du lendemain. Les informations qui étaient inscrites sur le bout de papier que lui avait remis Sergio étaient surprenantes car elles l'invitaient à une rencontre dans la journée :

Sergio a écrit:
15h
-
Quartier Français
-
"Le Café Du Maître"
-
Femme bandeau bleu

Alban ne savait rien de l'individu c'est pourquoi il se rendit au RDV extrêmement préparé ... le mieux possible en tout cas. Il ne possédait pas d'arme à feu Normes, et ne savait pas s'en servir. Il ne connaissait que peu de magie offensive, mais il avait beaucoup de compétence en magie d'illusion et en poison. Exactement ce dont il avait besoins.

Son arsenal se composait alors : de gélules éblouissantes, d'une bague avec une pointe paralysante et d'un talisman d'invisibilité qu'il activait avec son sang (première fois qu'il allait tester ce sort). Ratus (son familier et rat) était épuisé mais Alban n'en avait que faire, il était extrêmement stressé par sa rencontre et ne pensais qu'à son propre bien-être.

Son interlocuteur serait une interlocutrice. Il n’eut aucun mal à la reconnaitre, elle buvait un café sur une petite table contre la fenêtre. Lorsqu'il entra dans le bar, Les yeux du serveur le suivirent jusqu'à la table de la dame. Alban compris qu'il était sur le territoire de quelqu'un ... Celui de cette dame peut être? L'échange fut assez bref, Alban ne dit pas un mot, elle parla d'une voix calme et sereine tout du long. Elle lui expliqua ce que serait son rôle.
Alban pensait qu'on lui vendrait l'essence de Grizzli pour pas cher, il appris qu'on lui en ferait don. Mais qu'a la place des 500 grammes demandé, il en recevrait dix kilos et serait chargé de trouver des acheteurs dans le mois. La cargaison était évidemment illégale, et il avait tout intérêt à trouver des partenaires commerciaux qui n'étaient pas réticents à la contrebande. Leur échange terminé la femme en bleu donna à Alban un petit talisman en bois à l'effigie d'une cigogne, il s'agissait d'un émetteur magique :

"Si dans un délais d'un mois : je ne récupère pas l'argent, je vois que tu ne portes plus ce talisman ou bien s'il est détruit. Tu es mort."

Alban resta digne, mais tout son organisme semblait lui hurler de ne plus jamais se mettre dans un bordel pareil. Pourtant cette adrénaline qui montait en lui, Alban y trouvait son compte quelque part. Il vendrait cette came, et à lui la belle vie.


Au même moment dans les docks Sergio et sa bande se trouvaient très préoccupés par ce nouveau manager. Le groupe de travailleurs n'étaient pas les moins sociables du lot et il ne leur fallut pas longtemps, en interrogeant leur comparses, pour se rendre compte que ce type mettait clairement son nez dans leur affaires.
La troupe de malfaiteurs n'étaient pas bien préparés aux offensives policières. Après tout ils se contentaient simplement de permettre aux fournisseurs et acheteurs de faire passer leur marchandise en toute discrétion. Ils récupéraient un peu de blé pour le service et voilou ! Jamais Sergio n'aurait pensé qu'on viendrait leur chercher des noises à eux. Certes il n'était pas tout blanc, mais il ne voulait pas attirer d'ennuis sur ses hommes.

L'action de la soirée allée certainement être très mouvementées. Les hommes de Sergio seraient répartis en deux groupes :
Emile et Maxence (le costaud de la bande et habituellement fidèle garde du corps de Sergio) seraient postés non loin du bureau du manager, en totale discrétion, là où lui-même avait dit être.

Les 3 autres (dont Sergio) seraient au quai numéro 5 pour superviser l'échange, et faire en sorte que tout ce passe bien.
Sergio projetait d'arrêter là le business avec ses commanditaires, si les flics étaient sur le coup il ne voulait pas continuer les affaires.


Cette fois-ci Alban avait rendez-vous avec un homme en costard et lunettes de soleil sur le port de la ville. Un mec pas commode, clairement. Son nom de code était "The Crow", et la manière trop sérieuse qu'il avait de le prononcer fit beaucoup rire Alban dans sa tête. Ils embarquèrent tout les deux sur un petit bateau à moteur et se rendirent sur le dock, quai numéro 5. Comme on le lui avait demandé Alban c'était muni d'un grand sac pour embarquer tout le matos.
Suivant "The Crow", il descendit du bateau.
Un des hommes de Sergio les attendait pour les mener à la cargaison.

Au milieu des gros conteneurs en métal, éclairés pas des lampes torches, Sergio, Raymond et l'homme qui faisait office de livreur attendaient l'arrivée d'Alban et "TheCrow".

Cachés dans l'ombre de la nuit, Emile et son colosse aux aguets, attendaient devant son bureau, une action du "manager".


Des images ref pour l'ambiance un peu des docks et la gueules de conteneurs maritimes :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4079-alban-lubens-maddock
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Mar 19 Jan - 12:28

Les heures passaient et toujours aucun signe d'intrusion. Le détective était un peu déçu, en effet il avait préparé quelques sort qu'il aurait pu lancer tranquillement dans cette condition. Mais si les hommes de Sergio lui tendaient une embuscade ça aurait été un peu plus compliqué pour lui. N'étant pas Friant des combats à mains nu ou même rapproché il ne se sentait pas trop allaise. Mais il ne pouvait pas rester ici à ne rien faire non plus. Il allait devoir faire la première action même si la situation n'était pas optimale pour lui.

Il écrasa sa cigarette sur le bureau qui laissera surement une petite trace de brulé puis il sortit puis programma l'ordinateur du bureau pour qu'un film se lance dans 5 minutes. Ensuite il sortit deux de ses talismans de sa poche. A l'aide d'une petite aiguille dissimulé dans sa manche il se perça le bout du pouce. Il posa sur chacun des talismans un à un puis activer le sort qu'ils refermaient. L'un était de silence, l'autre de camouflage. La combinaison des deux lui permettait une discrétion plutôt intéressante.

Apres avoir ranger les deux talismans maintenant vide dans sa poche il se mit en route. Apres avoir éteint la lumière du bureau il ouvrit la porte. Celle-ci ne fit aucun bruit grâce au sort de silence. Il marcha d'un pas serein jusqu’au niveau du couloir. Là il voyait les deux molosses qu'il avait déjà repéré plus tôt dans la journée, ils ne s'étaient pas rendu compte de sa présence.

Il attendit patiemment que l'ordinateur se mette à faire du bruit. Le film se lança à grand bruit. Alexander était adossé au mur, les deux hommes se rendirent à grands pas vers la porte du bureau ouverte. Il s'approchèrent de la porte pour voir ou était leurs captifs passant devant Alexander sans le voir. Lui partit d'un pas rapide en direction de Sergio grâce au signal. Il devait faire vite, arriver jusqu'au signal avant que les deux disent à Sergio qu'il s'était déplacé. Il utilisa un autre talisman, cette fois c'était un sort de célérité. En quelques minutes il était arrivé au doc 5. Ses sorts de discrétions commençaient déjà à s'estomper. Il remarqua rapidement le groupe d'homme. Il prit quelques photos à l'aide de son téléphone, ce dernier faisait des miracles pour les photos de nuit. Prenant les hommes, quelques plan serrés sur leurs visage. Grace au zoom il put même voir le visage d'un qui sortait un peu du lot. C'était évidemment le Wiccan qu'il avait entendu la veille. Il utilisa encore le zoom pour tenter de remarquer quelques près de cargaisons, mais il n'y avait pour l'instant rien.

Il décida de ranger son appareil et d'attendre caché entre quelques conteneurs à une bonne distances du groupe. Dans quelques instants il pourrait capturer l'instant de l'échange, là il aurait fini son travail sans même avoir à interagir avec personne.
Revenir en haut Aller en bas
Alban Lubens-Maddock
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: interne médecine
Age apparent: 21
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Dim 24 Jan - 18:13

[ pour dissiper tout possible malentendu : The Crow n'est pas un Wiccan, c'est un norme qui est quand même familier avec la magie]



    ░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


    Alban continuait de suivre The Crow et le docker dans les allées que définissait l'amoncellement des conteneurs. Ils marchèrent tout trois dans le calme, jusqu'à voir poindre des lampes torches au loin. En effet les docks étaient mal éclairés, Alban reconnu tout de même le quai n°5. Son rythme cardiaque s'accéléra quand il compris qu'ils approchaient du but. Il était fin près, du moins le pensait-il, près à agir vite, furtif, être un bon homme de main, récupérer la came, la vendre, gagner de l'argent, prendre un garde du corps, 2, 3, 10, 50 ... devenir le boss de sa propre organisation, partir sur une île privée, couler des jours heureux...

    The Crow s'adressa le premier à Sergio,

    " Bonsoir messieurs ... "

    " Oué ... Bonsoir ..."

    Lâcha un Alban complètement penaud alors que The Crow c'était interrompu pour regarder autour de lui, remarquant qu'il manquait une partie des hommes de main de Sergio :

    "Où sont tes hommes Sergio?"

    Le docker déglutit à cette question, il savait que la présence d'un policier dans les parages n'allait pas plaire à son partenaire commercial. Il décida de lui mentir, que pour cette fois sa passerais, que de toute façon tout allait bien se passer,

    "Bonsoir à vous deux... Emile et Maxence sont postés plus loin, j'ai décidé d'augmenter un peu la sécurité de nos échanges... "

    The Crow n'était pas dupe. Alban quand à lui n'avait pas écouté les explications, l’adrénaline le rendait plus sensible qu'à son habitude, et notamment plus sensible à la magie, surtout quand 3 sorts avait été utilisés d'un coup. Mais Emile et Maxence n'étaient pas des Wiccans.

    "Va sécuriser le périmètre, vérifie qu'ils sont bien à leur poste."

    Laissant son sac au sol, Alban s'exécuta, il prenait conscience que si Maxence et Emile étaient peut être bien cachés dans les alentours ils n'étaient pas seuls.
    C'était donc pour cela qu'ils avaient engagés un Wiccan, pour "sécuriser le périmètre" ... Sauf qu'Alban n'avait pas prévu tout cela. Son arsenal servait à fuir, non à observer. Il dut donc partir de lui-même en ronde, pendant que Sergio et The Crow se fixaient en chiens de faïence.
    Ils attendaient manifestement le compte-rendu d'Alban pour ouvrir la cargaison. Le "livreur" ne faisait pas le malin, frigorifié, il aurait bien aimé ne pas rester trop longtemps dans les docks, mais ce genre de job payait bien mieux que le reste.

    Alban comprenant que la situation dépendait de lui, et parti à pas précipité, guidé par cette sensation magique qu'il arrivait faiblement à sentir. Une fois perdu entre les ombres des conteneurs il avança à pas feutrés, il avait un peu peur, le gosse, de ce qu'il allait trouver. Au détour d'une allée, cachée dans l'ombre, il vit alors une silhouette. Comme il s'y attendait ce n'était ni Maxence ni Emile. Il saisi dans sa poche une gélule éblouissante pour se rassurer. Sans perdre contenance il s'adressa à l'intru :

    "Bonsoir ... Que me vaux le plaisir?"


    ░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


    Pendant ce temps Maxence et Emile continuèrent pendant quelque minutes de fouiller le bureau du manager, mais durent assez vite se rendre à l'évidence qu'il n'était plus là. Un peu abasourdit par l'idée de ne pas l'avoir même entendu, ils mirent un certains temps à prendre la route du quai n°5 pour rejoindre leur boss qui devait être en bien mauvaise posture.

    ░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4079-alban-lubens-maddock
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Mar 26 Jan - 13:35

Alexander était concentré sur les mouvements de The Crow. Bien sûr il ne savait pas comment il s'appelait, ni quelle était sa position. De là où il était-il n'avait pas pu en distinguer de visage. Mais L'organisation des mouvements , comment les corps bougeaient autour de lui donnait l'impression qu'il devait être important.

Il se dit qu'il allait devoir sortir de sa cachette pour s'approcher d'eux. Il n'aurait besoin que de quelques photos puis il prendrait le large. Mais lorsqu'il  amorça un mouvement de sortie la voix de l'autre Wiccan l'interrompit.

Il ne le voyait pas très bien, mais il reconnue instantanément sa voix. C'était celle du Wiccan qu'il avait enregistré la veille. D'un léger mouvement, protégé par les ombres il appuya sur le bouton photo de son téléphone. Le flash révéla quelques instant le visage presque bambin de son dealeur du dimanche.

- Bonsoir jeune homme. Ecoute, ce n'est pas toi que je cherche, donc si tu me laisse tranquille je n'enverrais pas cette photos à mes supérieurs du BIAS. Tu es un Wiccan comme moi n'est-ce pas ?



Il mit la main dans sa poche. Il en sortie une cigarette. Elle s'alluma toute seule au contact de sa bouche. Il en sortie une fumé épaisse qui s'agrégea autour d'eux, semblable à du brouillard. Pas totalement opaque, mais suffisant pour gêner la vue, spécialement en pleine nuit.

- Je ne sais pas trop ce que tu comptes faire ici, mais sache que pour l'instant la seule personne dont j'ai des information et bien c'est toi. Ta photo a été directement envoyé sur mon ordinateur chez moi. Et toutes les 24h je dois me connecter pour empêcher l'envoie automatique des prises. Et comme je te l'ai dit tout à l'heure, tu ne m'intéresse pas. J'ai juste besoin d'une photo de Sergio en pleine action et je m'en vais.

Le brouillard signature leurs garantissait une certaine discrétion. Alexander aurait aimé éviter le plus possible toutes altercation, et d'autant plus s'il s'agit d'un Wiccan.
Revenir en haut Aller en bas
Alban Lubens-Maddock
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: interne médecine
Age apparent: 21
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   Ven 5 Fév - 10:57

    ░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


    Ébloui par le flash Alban ferma les yeux en une grimace. Oh, elle devait être belle la photo. Il ne compris pas tout de suite de quoi il s'agissait et s'affolant, agrippa une gelule de flash (elle aussi) dans sa main, prés à fuir.
    Mais l’encombrement de sa vision dissipé, il réalisa bien vite que l'homme en face de lui n'était pas dans une position menaçante. Il remarqua alors le téléphone portable, et compris que l'on venait tout simplement de prendre une photo de lui. Il se sentit un peu bête d'avoir pris peur pour une photo, jusqu'au moment où les paroles de l'homme se teintèrent de menaces.

    Un flic ? Quelle merde. Alban ne s'y était pas attendu à celle la. Il imaginait un truand venu subtiliser une partie du butin, ou encore un wiccan engagé par les dockers pour quelque raison que se soit.
    Mais un flic, putain... Alban s'insulta très très fort à l'intérieur de sa tête Ce plan se révélait plus foireux à chaque instant, et il ferait bien à l'avenir de se renseigner un peu plus, au lieu de compter sur les infos approximatives d'un alcoolique du Charity...
    Mais si la nouvelle n'avait rien de réjouissante, Alban ne perdit pas son sang froid face aux menaces : après tout il avait ses prothèses et son visage était méconnaissable. Moche aussi ... Il choisi de ne pas s'en vanter, de laisser croire au flic en face de lui qu'il avait un réel moyen de pression sur le jeune wiccan, pour que ce dernier ne cherche pas à en savoir plus.

    Méfiant, Alban resta muet pendant que l'autre allumait sa cigarette. Il observa l'épaisse fumée en sortir, et pensa que ce type connaissait des sorts vraiment cools. Le flic se mit à parler, et Alban l'écouta, ne sachant pas comment interprété ses propos.
    La menace d'envoyer "sa" photo à ses supérieurs ne l'angoissait pas du tout, ça c'était sur. En revanche se mettre les flics à dos dès sa première mission, ça le faisait un peu chier. Il fallait peser le pour et le contre, et vite.
    Ce mec était seul, ce qui le mettait dans une position de faiblesse, c'était probablement la raison pour laquelle il essayait de négocier avec Alban ... Ou bien il cherchait juste à gagner du temps ? Des coéquipiers allaient arrivés ? Tout ce qu'il lui racontait maintenant pouvait tout aussi bien être un tissu de mensonge.
    Si il prévenait les autres, ils parviendraient surement, tous ensemble, à mettre se flic en fuite, mais pas vraiment à le faire taire. Cela ne ferait que reporter l'enquête, et potentiellement le mettre en danger.
    Mais d'un autre côté, ne pas révéler sa présence, c'était tout simplement trahir les Cigognes... Et après tout, son but à lui c'était avant tout de sauver sa peau non ?

    "Eh là bas ?! Tout va bien?"


    C'était The Crow, qui s'inquiétait et foutait a pression à Alban pour qu'il se bouge. Merde qu'est ce qu'il allait lui dire ? Son objectif était de trouver Emile et l'autre Maxence à la base, et le voila qui tombait sur un flic...

    "Oueh j'arrive ! "

    Gagner du temps voila.

    Il regardait l'autre fouille merde de flicaille avec un regard assez dur, mais empreint d'une panique symptomatique de son manque d'expérience.

    "Tu peux envoyer toutes les photos que tu veux, je m'en fiche. Je te laisse partir pour cette fois mais ne reviens pas fouiner dans mes affaires. Quand je vais rejoindre les autres, je leur dirait que je n'ai trouvé personne. Il y a des chances pour que le deal soit annulé, ou qu'une fouille plus importante soit lancée. Sergio va se retrouver dans la merde... Et toi tu ferais mieux de disparaitre, et revenir prendre tes photos plus tard. "

    "Mais ce n'est que mon avis."

    Puis Alban tourna les talons, fébrile il souhaitait s'en allait le plus vite possible de là, vulnérable, feignant l'assurance, il se sentait en danger. Pourvu que le deal soit vite conclu, pourvu que The Crow soit un type serein, pourvu que personne ne pète un câble. Plus inquiet que jamais, Alban fit un détour entre les containers pour rejoindre The Crow et toute la troupe par un chemin différent, créant l'illusion qu'il avait réellement fait une ronde, et réellement cherché.

    Sans faire durer le suspense il lança :

    "J'ai trouvé personne! "


    The Crow poussa un puissant soupir de consternation, et Sergio suait toujours à grosses gouttes.

    ░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


[ Pour les prothèses, je constate que je n'ai pas précisé dans les messages concernant le deuxième jour qu'Alban les avait remises. Mais cela me parait évident qu'il se pointe avec la même gueule que la veille. ]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4079-alban-lubens-maddock
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Des histoires louches ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des histoires louches ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║La zone portuaire║ :: Dock de Stock-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit