AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Une démance inoubliable...ou prèsque...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esmera Yanis
avatar




Identification
Emploi: technicien établissement du sang
Age apparent: 25
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Une démance inoubliable...ou prèsque...    Dim 22 Nov - 20:55

Quelle nuit pourrie, il ne se passe rien d’intéressant. C’est trop bête ça, pour une fois que je peux sortir tranquille. Maintenant que le tableau de la mexicaine est fini, la petite voix agaçante me fou la paix et je peux enfin m’amuser. Aller on bouge !

Comment je vais la jouer ce soir ? Hum….
Oh la jolie robe bleu ! Ah non ! Stop les volants et les froufrous, ce soir je veux être une femme fatale. Coucher la gitane du bossue de Notre Dame ! La tenue de moto suffira. Un pantalon de cuir noir, un top sans manche rouge sous une veste de cuire qui s’arrête juste sous la poitrine et des bottes noires. Je n’ai pas l’habitude des couleurs sombres, mais j’adore la façon dont sa fait paraitre mon teint d’albâtre encore plus pâle, du coup le rouge à lèvre pourpre n’en est que plus attirant. On voie bien la roue de chariot tatoué dans le coup. Se sera parfait pour une sortie dans le quartier sanglant et peut être qu’avec un peut de chance je n’aurais pas à aller dans cette boite pour me mettre un truc sous la dent. La dernière fois, je n’avais pas aimé l’ambiance.  J’ai eu l’impression que tous les vampires présents échangés une partie de jambes en l’aire pour un peut de sang. Très peu pour moi merci.

J’enfourche la moto et direction le quartier sanglant. J’espère sincèrement y trouver une certaine distraction qui me fait défaut depuis quelque temps. Ma première sortie depuis l’attaque de la mexicaine. Après la rencontre avec le metamorphe je me suis pas mal remise en question. Enfin…une partie de moi c’est remise en question. La meilleure j’espère … Et donc cette partie s’est dit qu’il serait temps d’assumer pleinement ce que je suis devenue. Mettre de côté (pour un temps en tout cas) ma culture tzigane. Bon, un côté de moi n’est pas tout à fait d’accord avec ça. Et puis je ne peux pas non plus effacer les tatouages que je porte dans le coup et sur le flanc. Mais pour le moment j’emmerde ce côté de ma tête.  Là tout de suite, je suis une vampire qui part faire un tour en ville pour s’amuser un peut.

Je pose la moto dans un parking, laisse le casque à la consigne et c’est partie pour un tour… Au hasard d’une rue je tombe sur un groupe. Des humains à n’en pas douter. Au milieu je deux vampires…Mouais des groupies qui s’agglutinent autours de dangereux prédateurs pour leur offrir un peut de leur  sang et avoir leur dose de choute. La tutrice m’a mise en garde contre ces personnes. Ma gorge me gratte. Annonçant que la Soif n’est pus très loin. Mais pas suffisamment imminente pour que je m’abaisse à rejoindre le groupe en mode : « Eh ! Moi aussi je suis un suceur de sang alors qui passe en premier ? ». Très peut pour moi merci. Je garde cette solution pour quand je serais dans l’urgence. Il faudra quand même que je trouve le temps que me renseigner sur les différentes façons de se procurer du sang pour moi, autre que de dévaliser les stocks de mon lieu de travail.  

Une terrasse de bar de nuit plus loin et me voila assise à une table en observatrice de la faune locale. Telle une lionne qui observe sa savane. Toujours instructif ce genre de comportement.

« Un planteur antillais s’il vous plait. »

Le serveur lève un sourcil interrogateur. Il sait que je ne suis pas apte à digérer le liquide que je demande. Mais qu’est-ce que cela peut lui faire non mais.

« Un problème ? »

Mon ton est noir et menaçant. Si bien qu’il ne demande pas son reste et file chercher ma commande. Quand à moi je retourne à ma contemplation du monde qui est désormais le mien. Qui va donc « ensoleiller » ma soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3685-esmera-yanis
Alois Ashworth
Wiccans
avatar

Wiccans


MessageSujet: Re: Une démance inoubliable...ou prèsque...    Lun 23 Nov - 18:30

La pièce était silencieuse, pourtant, il avait l'impression d'entendre... Était-ce ses cheveux qui poussaient ?

Bien, donc il avait bu la veille... peut-être trop. Là, il était couché, probablement dans un lit vu le confort qu'il avait, son mal de crâne non compris.

Il ouvrit un œil et grogna lorsque la lumière du soleil frappa sa rétine, le forçant à le refermer. La tentative suivante, tête tournée de l'autre côté, lui fit voir directement l'horloge qui indiquait 17h26, ainsi que la date. Le premier novembre... De l'information d'importance capitale, sûrement.

Il devait avoir bien trop bu... Non seulement il n'avait pas le moindre souvenir de la veille, aucune idée de l'endroit où il était, et en plus... Même son identité lui était inconnue.

L'endroit où il se trouvait, sans être excessivement luxueuse, était classe. Peu-être un brin impersonnel. C'était chez lui ? C'était si... vide. Chez quelqu'un d'autre ?

- Il y a quelqu'un ? lança-t-il dans le vide, par acquis de conscience.

Personne ne lui répondit. L'autre solution était qu'il se trouvait à l'hôtel, ce qui expliquerait le côté "chambre".

Attrapant la couverture pour l'enlever, il observa ses mains, comme s'il les découvrait. Les doigts fins, les veines apparentes... Qui était-il ? Son regard dériva sur son poignet, et sur sa gourmette bien visible sur son bras nu. "A. T. A." Le voilà bien avancé...

Il empêcha un soupir de s'échapper de ses lèvres, avant qu'un léger sourire ne se dessine. C'était plutôt amusant en fait, de voir à quel point il restait calme et détaché... Il n'avait aucun doute quant au fait que beaucoup aurait paniqué en se rendant compte que leur souvenir le plus ancien était celui où il ouvrait les yeux dans un lit d'hôtel d'une ville encore inconnue...

S'asseyant correctement, il observa plus en détails la chambre. Et il le vit. Sur la table de nuit, son portefeuille, et un carnet. Dans le premier, il trouva tout ses papiers, une carte bancaire, un billet d'avion, de l'argent...

Bien. Alois T. Ashworth. Ca expliquait sa chaine. 51 ans. Anglais. Et... Il était à la Nouvelle Orléans. Depuis hier. Tout à fait normal.

Il ouvrit le carnet.

"Je m'appelle Alois Ashworth. Je suis né le 8 mai de l'an 2000. Londonien. Ma mémoire se remet à zéro à chaque réveil, donc je dois prendre des notes. Tout le temps. Ma famille m'attend, je ne peux pas encore les rejoindre."

Le reste du carnet était blanc. Super...

Alois se leva, bien décidé à commencer par prendre une douche pour se mettre les idées au clair et calmer un peu ce mal de tête. C'était léger, mais désagréable.

Il en ressortit beaucoup plus frais, et vêtu d'une unique serviette de bain, il se dirigea vers son sac, sur le divan. Il l'ouvrit rapidement, le cadenas n'étant pas loqué et commença a fouiller pour trouver une tenue décontractée, s'interrogeant sur l présence d'une brique, lorsqu'une douleur soudaine se fit sentir sur un de ses doigts. Il retira vivement sa main pour voir qu'il avait réussi à se couper, un petite coupure nette, peu profonde. Mettant son doigt en bouche pour éviter de tacher ses vêtements, il utilisa son autre main pour écarter ses affaires, juste à temps pour voir la fin de l'apparition d'un autre sac, noir, à l'intérieur de son baguage. Il retira celui-ci, s'étonnant de son poids, et le posa au sol.

La magie était visible, et la pensée lui vint, sans qu'il ne sache vraiment d'où, que c'était un sort bien pratique, pour camoufler ce que l'on ne voulait pas que quiconque voit autre que celui répondant à la signature du sang. Sa signature, dans ce cas-ci, de toute évidence. Et plus discret, un deuxième sort permettant de réduire sa taille tant qu'il est dans un autre contenant.

Il l'ouvrit sans tarder, pour découvrir un petit arsenal. Ses doigts se posèrent presque avec amour sur le fusil de précision, parfaitement entretenu.

Alois ne put s'empêcher de rire. Son premier carnet disait que sa famille l'attendait. Quelle famille ? Il n'avait pas besoin de famille.

Sous la petite arme de poing, à coté de sa préférée, se trouvait un autre carnet, ainsi que différents papiers.

Il déposait son fusil à sa place pour se saisir du-dit carnet. En l'ouvrant, une série de cartes d'identité en tombèrent. Sa photo sur toutes, bien que légèrement différente. Voilà qui n'allait pas aider sa crise identitaire...

Dans son carnet, les choses devenaient intéressantes. Une description de chaque identité, le rassurant sur le fait que oui, il était bel et bien Alois Ashworth, et surtout... Des cibles. Chaque nom, ou presque, avait une adresse. Il avait un plan de la nouvelle Orléans. Des informations. Un but...

Alois ne put s'empêcher de sourire plus encore. Son séjour promettait d'être intéressant...

Vanessa Derigton. Dans le quartier sanglant... Il avait même une photo ! Mais que demandait le peuple ?

L'heure était à l'observation !

Il remit tout dans le sac, le remit dans ses baguages, pour le voir disparaître avec une certaine satisfaction, avant de se diriger vers la porte d'entrée. La main sur la poignée. Au dernier moment, il changea d'avis. Enfiler une tenue d'abord était peut-être plus approprié que de se faire remarquer suite à un attentat à la pudeur. Il enfil rapidement un jeans noir, un t-shirt avec une inscription stupide, un pull toujours dans le tons noirs, et finit par sa veste en cuir. Noire. Parfaitement cliché.

Il tourna un petit temps dans le quartier avant de la trouver, dans une rue proche de son appartement. Elle était... en train de montrer ses charmes à... supposons à un vampire ? Pathétique...

Alois ne s'arrêta pas un instant, une terrasse, dans une rue perpendiculaire, avait une vue parfaite. D'un côté, la jeune Derigton, invisible dans sa ruelle mais ne pouvant sortir que par là. De l'autre... son appartement.

Il allait s'asseoir quand une jeune beauté commanda un planteur antillais au serveur. Et il devait se fondre dans la masse...

- Un deuxième, demanda-t-il également, avant de se diriger vers la jeune demoiselle.

S'assurant d'avoir toujours une bonne vue sur sa cible, il désigna une chaise à la table de la vampire.

- Puis-je ? demanda-t-il avec un sourire, sans même chercher à empêcher son accent anglais de sortir. La nuit est calme, et vous semblez seule, un peu de distraction serait-elle bienvenue ?
Revenir en haut Aller en bas
Esmera Yanis
avatar




Identification
Emploi: technicien établissement du sang
Age apparent: 25
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Une démance inoubliable...ou prèsque...    Lun 23 Nov - 19:29

Occupée que j’étais à fusiller le serveur du regard, je n’ai pas vue approcher cet homme…oui un homme. C’est bien la première fois depuis que j’ai été transformé qu’un homme et non un métamorphe s’approche et m’aborde. Je lève un sourcil, méfiante mais amusée. Le planteur n’est pas le cocktail le plus rependue dans cette ville. Et je suis prête à parier qu’il ne l’est pas plus en Angleterre. Mais l’accent est séduisant et l’aplomb me plait.

« Je vous en pris. »

La voix langoureuse et un sourire intéressé sur le visage. Qu’est-ce que cette nuit va m’apporter comme…il m’ôte les mots de la bouche. Je sourie de plus belle. Voyons voir ce que me dit cet individu : jean et veste de cuire noire. Classique. Mais pas que… moi-même je porte une tenue des plus similaire en omettant le haut rouge dont la partie inférieure est visible. Si j’ai refusé les robes de couleurs claires ce soir c’est pour d’un, paraitre plus neutre et de deux, pour qu’on ne remarque pas tout de suite que je suis tzigane – à condition bien sûr de ne pas connaitre la signification du tatouage sur mon coup -. Une tenue trop classique révèle peut de chose pour un œil peu entrainé, mais voyons voir ce que moi je voie…

Ça alors… je cache ma surprise.  Soit il n’a aucune personnalité, soit mon détecteur gitant est détraqué. Rien. Pas de démarche qui me mette la puce à l’oreille. Son accent m’informe sur son origine, mais pas de manières qui pourrait m’en dire plus. Une gourmette avec seulement des initiales…un prénom ou un nom composé,  seul le deuxième cas pourrait être digne d’être relevé. Mais sans plus d’indication, l’information ne sert à rien. Alors quoi d’autre ? … Finalement il ne reste que sa tenue, qui ne me renseigne pas outre mesure…
Il serrait amusant de lui faire le coup des lignes de la main, pour observer ses réactions… Ah non ! Pas de tour de passe-passe tzigane ce soir ! Partons un principe de miroir. Sa tenue a le même but que la mienne : brouiller les pistes.

Mais attend… il n’a aucune trace de morsure de vampire dans le coup. Bon ok sa ne veut pas forcément dire qu’il n’en a pas ailleurs. Mais l’idée qu’il ne soit pas un adepte de la morsure est séduisante. Car elle sous-entend plusieurs choses possibles. La plus drôle : il n’est pas là pour se faire mordre. Mais alors pour quoi est-il là ? Les plus classiques : il vient tenter l’expérience. En mal d’amour, de sensations fortes, un pari stupide… Intéressant.

« Oui effectivement. Vous pouvez vous y essayer si vous vous en sentez le courage. »

Une légère touche de défis nuance mon ton avenant. Alors ce serait lui mon rayon de soleil cette nuit. Voilà qui est prometteur. La soif commence à monter. Je passe une main sur ma gorge et la masse subrepticement.

Le serveur apporte les deux verres d’un liquide rouge vif, du sucre coloré sur les bords, une petite ombrelle, une paille et des glaçons. Quelle idée de servir des glaçons en cette saison. Non vraiment c’est quoi cet établissement de seconde zone ? Heureusement pour moi, je ne crains plus les rhumes de cerveau.  J’espère seulement qu’il ne s’attend pas à un pourboire de ma par, car il peut se gratter.

Je reporte mon attention sur l’homme qui s’est non pas installé en face de moi, mais légèrement en diagonale dos au bar. Mes yeux pâles se plongent dans son regard.

« Vous pouvez m’appelez Esmé. A la votre bel inconnue. »

Effectivement une fois que les mots sont sortis tous seuls, je les trouve bien idiots et tellement clichés. Mais bon, le mal est fait, alors qu’importe. C’est lui qui a parlé de distraction en premier, autant le laisser mener la danse pour commencer. J'attrape le verre et attire la paille avec la langue avant de boire une petite gorgée... c'était meilleur dans mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3685-esmera-yanis
Alois Ashworth
Wiccans
avatar

Wiccans


MessageSujet: Re: Une démance inoubliable...ou prèsque...    Jeu 3 Déc - 21:00

Dès qu'il en eut la permission, Alois s'assit, non sans remarquer l'étrange manège de la jeune fille... Se masser la gorge ? Vraiment ? Elle avait si soif que ça ?

Alors seulement, il remarqua le teint étrangement pâle de... Esmé.

Une vampire ? Il eut un léger sourire. C'était peut-être parfois plus compliqué, mais le sang qui en coulait était tout aussi rouge que celui des humains, au final... Alors quelle différence ?

Les boissons arrivèrent alors, éloignant son arme de poing et les différentes utilisations qu'il pourrait en faire de son esprit.

Tournant légèrement la paille dans la boisson afin de faire s'entre-cogner les glaçons et mélanger inutilement le cocktail, avant de siroter une petite dose du planteur?

Si sucré... Ca fondait sur le palais comme la meilleure des friandises ! Mais le froid rappelait étrangement à Alois le fait qu'aujourd'hui n'était peut-être pas la meilleure journée pour se remettre à boire. Il se massa distraitement la tempe. Si au moins il savait pourquoi il avait bu la veille...

- ... Esmé. A la votre bel inconnu.


Alois retint un hoquet de justesse, se félicitant intérieurement de ne pas avoir été en train de boire juste à ce moment-là, sans quoi il en aurait probablement craché une partie... Ca n'aurait pas vraiment été un bel effet.

"bel inconnu"... Que croyait-elle ? Qu'il cherchait la chaleur -ou la présence du moins- d'un corps féminin pour la nuit ?

Il ne pu empêcher un léger rire de sortir.

A vrai dire, ce n'était pas ce qui le dérangeait le plus... Même si le réveil risquait d'être spécial pour la demoiselle...

Alois se calma rapidement, posant pour la première fois réellement les yeux sur la jeune fille, l'observant un peu mieux.

A la base, il n'avait cherché qu'une excuse, un alibi pour être sur cette terrasse, mais tant qu'à faire, s'il pouvait joindre l'utile à l'agréable... Et puis, il avait toujours eu un faible pour les rousses... Ha, oui, soyons convenables... Auburn... Et ce vert particulier était vraiment joli.

Pourquoi pas. Tant qu'il ne finissait pas comme casse-croute pour vampire... Oui, vraiment, il devrait se faire une note de toujours sortir armé.

- Alois Ashworth, et tout le plaisir et pour moi
, souffla-t-il avec un sourire charmeur ponctué d'une ironie à peine voilée.

Il reprit une gorgée de sa boisson que l'amusement rendait encore meilleure.

Cette fois-ci, il ignora sans peine le froid amené par les glaçons, et observa la rue, son regard ne se fixant sur rien en particulier, comme s'il était plongé dans ses pensées.

Vanessa Derigton...

La quartier était calme. Ce serait facile... Presque trop.

Repoussant la déception qui menaçait de venir, il se reconcentra sur Esmé.

- Cette nuit est assez calme et douce, fit-il remarquer sans même se retourner vers la vampire en déposant son verre sur la table.

Il laissa un petit silence s'installer, profitant d'une légère brise du vent. Au loin, il pouvait entendre des rires indistincts. Sa proie ? Comment le savoir...

- Venez-vous souvent ici ? Je viens d'arriver, j'avoue ne pas réellement connaître la ville, avoua-t-il alors sans émotion.

Espérant que la jeune fille et plus de conversation que lui, il reprit son verre, plus pour s'occuper les mains en faisant tinter les glaçons que pour une quelconque raison.

C'était décidé, il n'aimait pas ouvrir ou commencer une discussion avec quelqu'un. Que pouvait-il bien dire de toute façon ?
Revenir en haut Aller en bas
Esmera Yanis
avatar




Identification
Emploi: technicien établissement du sang
Age apparent: 25
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Une démance inoubliable...ou prèsque...    Jeu 3 Déc - 23:17

Au moins je le fais rire, peut être que tout n'est pas perdue. Homme qui rie... Bref. Mon sourire enjôleur ne quitte à aucuns moment mes lèvres rouges carmins. Il est temps d'éprouver le magnétisme des vampires. Si c'est comme ça que je dois me nourrir plus tard...oui plus tard car je n'ai pas encore très soif...Méfiance, il ne faudrait pas retomber dans ce vieux travers et s'assoiffer.

« Oh ! Alors Esmera Yanis. »

Sourire rayonnant mais on garde les lèvres fermées, autant ne pas exposer de suite les crocs étincelants. S'il tien à des présentations complètes autant les lui donner. Peut être que ce que 'ai entendue dire sur les anglais et leurs conventions sont vrais après tout. Fort heureusement, il 'na pas l'air d'avoir un manche à balais dans les fesses.

Ma parole il se moque ? Il me propose de me distraite mais c'est lui qui est distrait par je ne sais quoi. Qu'est-ce qui peut bien le passionner dans cette rue déserte ?

Il pourrait au moins me regarder quand il me parle.
Du calme, autant ne pas lui répondre, on va s'énerver autrement et si c'est comme la dernière fois il m'a fallut du temps pour m'en remettre. C'est bon, je sais me tenir. Mais qu'est-ce qui peut bien attirer son attention ?

Je tend l'oreille, hormis de petits rires je n'attends rien qui mérite que je sois ignorer de la sorte. Pour quoi s'est-il assis avec moi si c'est pour laisser planer un silence pesant ? J'ai l'impression désagréable d'être un faire valoir. J'aime pas ça. Mais je ne laisse rien paraître.

Oh ! Il se décide à m'adresser la parole ?... Mouais, pas transcendant. Le sourire diminue, pas besoin de se faire une crampe aux zygomatiques pour rien.

« Ce n'est que la deuxième fois que je viens dans ce quartier...mais ce que j'y trouve m'encourage à revenir. »

Aller un tente un nouveau sourire charmeur. Bon il est temps d'engager une conversation, sinon je vais juste le planter et partir trouver quelque chose de plus intéressant pour la nuit.

« Alors qu'est-ce qui vous a attirez à la Nouvelle Orléans ?.... »

Un sourire malicieux née sur mon visage. Autant passer directement au sujet qui peu être intéressant :

« Ou non mieux, qu'est-ce qui vous a conduit dans le quartier sanglant ? Lieu de rencontre de vampire ? De toutes évidence se n'est pas moi.»

Si j'attire pas son attention avec ça, je laisse tomber.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3685-esmera-yanis
 

Une démance inoubliable...ou prèsque...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le quartier Sanglant║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres