AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [TERMINE]L'Arbre à Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Mar 24 Mar - 19:51

"Bordel de merde!" L'imprécation fut étouffée par la végétation dense et la chape d'humidité désagréable, caractéristique du Bayou. C'était d'ailleurs une des raisons majeures pour lesquelles Lincoln évitait au maximum ce genre de crapahutages, surtout à son âge où une chute pouvait très vite mal tourner.

Cela faisait maintenant deux bonnes heures qu'il s'était aventuré dans la forêt des Ombres. Si le lieu inspirait la peur à de nombreuses personnes, et l'inquiétude à quasiment toutes les autres, Lincoln quant à lui s'y sentait relativement serein. Dégoulinant de sueur, puant la transpiration et de plus en plus irrité à chaque pas, mais serein!

Prévoyant, le vieux Vodoun s'était équipé pour une randonnée poisseuse: salopette de pêche, chemise légère, sac à dos et bâton de marche. Bref, il était parfaitement conscient en partant qu'il allait se retrouver avec les deux pieds dans la merde jusqu'à la ceinture, ça ne l'empêchait pas de pester pour autant.

A l'origine de la ballade, l'horrible réalité d'un pot vide, qui aurait normalement dû être plein. La sève sanguine était un ingrédient nécessaire dans quelques-unes des poupées les plus délicates à confectionner, et un secret bien gardé par la communauté Vodoun. Seules cinq personnes connaissaient l'emplacement des Arbres à Sang, comme on les appelait: le Baron, deux Manbos, un Houngan, et Lincoln. Seuls détenteurs du secret, ils étaient du coup les seuls à pouvoir l'utiliser. En même temps le liquide n'avait qu'un intérêt limité à de très rares rituels ou gris-gris. Et encore, la majorité du temps il n'était pas indispensable, mais permettait de "booster" considérablement les effets.

Or, il s'avérait que la sève sanguine était trop galère à récupérer pour que quiconque veuille se libérer ne serait-ce que d'une partie de son stock très limité. Il avait été décidé d'un commun accord que la ressource serait récupéré en petite quantité à chaque fois, afin d'éviter la contrebande, ou tout simplement la surconsommation. Les Arbres à Sang n'étant que peu nombreux, hors de question de risquer la mort des arbres.

Deux heures donc que le vieux râleur s'était enfoncé dans le Bayou. Alors qu'il commençait sérieusement à songer à faire demi-tour, il aperçut enfin la vieille cabane. C'était le dernier repère qui menait aux Arbre à Sang et un abri plus que désiré après tout ce temps passé avec de l'eau croupie tout le tour du bide, en manquant de se latter tout les deux mètres en se prenant les pieds dans des racines dissimulées sous la boue. S'extirpant tant bien que mal de la fange, il s'adossa lourdement à la cabane pour reprendre son souffle, et glissa lentement jusqu'à s'asseoir par terre. Décidément, ces conneries c'était plus de son âge...

Il aurait dû partir plus tôt dans la journée, il le savait, mais il avait pensé pouvoir faire le trajet plus rapidement. Sauf que, voilà, la dernière fois qu'il avait fait ce trajet, il avait pratiquement dix ans de moins, et était encore plutôt en forme. Mais le temps s'était chargé de lui alourdir le pas et de lui raccourcir le souffle. Il se disait que c'était peut-être la dernière fois qu'il serait réellement en mesure de faire ce trajet par lui-même... Le fait était que le crépuscule pointait son nez, et le vieil homme n'avait pas vraiment prévu d'être encore dans la forêt à la nuit tombée. Il était malheureusement hors de question de se balader la nuit, si le terrain ne se chargeait pas de vous faire disparaître dans un trou d'eau ou des sables mouvants, les alligators ou les piranhas s'occuperait de vous faire préférer la première solution...

Il prit son courage à deux mains pour se relever, et s'approcha de la porte de la cabane, comme à l'accoutumée, le refuge n'était pas verrouillé. Cela devait faire un moment que personne n'était passé, vu l'état de dégradation de l'intérieur et l'horrible odeur de renfermé. L'endroit était simple, la déco spartiate affichait une simple chaise face à une cheminée, une table dans un coin, un lit de camp et quelques outils abandonnés là. Enfin abandonnés, c'était peut-être un peu vite dit. Le fait était que la cabane avait toujours suffisamment de bois sec pour allumer un feu, que la cheminée n'avait jamais besoin d'être ramonée, que le lit de camp était toujours en bon état et que les couteaux et outils pendant au râtelier, bien que ne datant clairement pas d'hier, ne montrait aucune trace de rouille.
Peu importe qui tenait cette cabane décente, mais un accord tacite semblait lier cette personnes (ou ces personnes?), à toutes celles qui devait y trouver refuge. Lincoln n'en était pas à sa première fois dans le vieil abri, même si sa dernière fois remontait à presque vingt ans maintenant. Il avait toujours laissé la cabane dans un état décent, c'était le deal...

Se débarrassant de son sac à dos qu'il jeta sur le lit de camp, il commença à rassembler du bois pour entamer un feu, alors que les rayons du soleil rougissaient rapidement à l'horizon. Cette nuit n'allait certainement pas être des plus agréables...


Dernière édition par Lincoln Greenwater le Dim 6 Nov - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Jeu 16 Avr - 12:15

La forêt des Ombres, le Walla Walla. Ça ne vaut pas l'Irlande et ses troues d'eaux ni Québec et ses grandes étendue d'eau et encore moins la Havane et son ambiance. Mais qu'importe, du moment que la kelpie est dans l'eau, elle fait son beurre. Et Justement aujourd'hui elle est dans l'eau. Danse avec les loutres, courses les alligators. Car oui, même eux fuient quand un animal de la taille d'un cheval leur fonce dessus avec l’aisance d'un dauphin dans l'eau. En clair, elle s'amuse comme une folle. La Aegis a laissé tomber les membres de sa harde pour prendre un peut de temps pour elle. Ces moments sont rare et elle en profite. Ce n'est pas parce qu'elle à un millénaire et demi qu'elle ne peut pas se comporter comme une gamine de temps en temps surtout s'il n'y a personne pour la voire faire. Le Bayou à son charme, la voilà charmé.

Elle reste immobile jusqu'à se que les animaux aquatiques s'approche d'elle, puis dans une pirouette, les piège dans un tourbillon aquatique. Certains plus joueurs que d'autre s'amuse à lui tourner autour. Et lorsqu'un gros reptile y va d'un coup de dent pour goûter, elle lui échapper d'un arc de cercle et lui passant par dessus et lui montre qu'elle aussi à des crocs et qu'ils n'ont rien à envier aux siens. De temps en temps elle sors la tête hors de l'eau – se qui pourrait ahurir les passants, si seulement il y avait des passant pour voir une tête de cheval sortir de l'eau – pour voir jusqu'où elle a dériver. Puis elle replonge de plus belle et repars dans ses jeux.

De jeux en jeux, de course de tortues en dérive, de faible courant en prélasse su le dos, la kelpie sans s'en rendre compte à quitté le Walla Walla. Trop prise par ses jeux, elle n'a pas vue qu'elle quitté petit à petit le lieux où les faës affichent avec fierté leur forme originelle. Insouciante, inconsciente, elle s'amuse. La journée passe, le temps s'écoule, mais elle ne le voie pas. Esprit de la liberté qu'elle incarne en ce lieu. Nymphe aquatique, dryade espiègle. Elle s’approche doucement d'une rive où des mammifères se sont approchés pour boire, et les éclabousse.

C'est comme ça que doit être la vie d'un kelpie. Passer ses journées à jouer dans l'eau avec les membres de la hardes. Fabriquer des coquillages pendant que les mâles chassent. Participer à l'éducation des jeunes. Voyager, découvrir le monde. Et danser. Oui danser. Parce la vie est une danse. Une danse où chaque pas nous mènent vers une nouvelle aventure. Parce que la danse est un langage, où la moindre ondulation ponctue un discourt. Certains faës ne peuvent vivre sans musique, les kelpies c'est la danse. Les autres jouent, chantent, et eux dansent. Peut-il y avoir une meilleur façon de se compléter avec harmonie ?

Le jour commence à tomber, et Maébh se retrouve à un endroit où le niveau de l'eau n'est plus suffisant pour qu'elle puisse nager. Des fois elle envie vraiment les Bäckahästens et leur petite taille, mais elle avec son mètre quatre-vingt au garrot, elle a vite les patte qui touchent le font vaseux. Qu'à cela ne tienne, elle se lance dans un galop effréné, histoire de bien finir la journée avant de se poser la question du chemin retour. Du moment qu'elle est dans l'eau, elle est heureuse de toute façon. Elle galope, projetant eau et végétation sur son passage. Un être de sa corpulence lançait à toute vitesse dans des eaux qui n'ont pas l'habitue d'être autant secouées, provoque un sacré bazars. Les animaux craintifs fuient en couinant. Les oiseaux s'envolent dans un bruissement d'ailes et criants.

Au détour d'un groupe d'arbres, le marais la conduit aux abords d'une espèce de vieille cabane de bois. La kelpie ralentis l'allure, puis s'arrête. Elle ne connaît pas ce lieu. En même temps, elle ne peut pas se vanter de connaître parfaitement la Bayou. Intrigué, elle sort du lit pour d’approcher. Mais elle reste prudente et d’éclanche son illusion avec une robe claire aux motifs floraux, complètement trempée, on ne sait jamais. Même si avec le baroufle qu'elle a provoqué, elle n'est pas certaine de pouvoir être discrète.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Jeu 18 Juin - 17:54

[HRP: Je suis vraiment désolé du temps de réponse dû à une petite baisse de fréquentation, mais je suis de nouveau là et motivé, du coup si tu l'es toi aussi je te propose qu'on se remette au boulot!^^]

Le vieux Vodoun s'était laissé hypnotisé par les flammes qui dansaient joyeusement dans l'âtre et avait finit par piquer du nez. Mais des éclaboussures et des bruits sourds le firent émerger illico. Quand on connaissait le Bayou, on savait que c'était un endroit affreusement calme la nuit. Alors oui, bien sûr, un clapotis par-ci, un chuintement par là, une branche qui craque, un oiseau qui s'envole: ok. Mais de grosses éclaboussures comme ça, c'était pas très rassurant. Quelque chose de gros, était entrain de se débattre dans là-dehors et, si ça n'était pas totalement impossible, Lincoln aurait juré entendre un hennissement...

Autrement dit, il eut tôt fait de se lever et d'aller jeter un coup d'oeil par l'une des fenêtres du gîte. La cabane était en partie sur pilotis et donc situé au-dessus d'une des embouchures du marais, il ne manqua pas de remarquer les remous qui agitait l'eau verdâtre, désormais presque noire avec l'imminence de la nuit. Cette eau qui avait valu à ses ancêtres leur nom de famille et qui abritait tellement de dangers. Ne serait-ce qu'en boire était dangereux, au vu du nombre de saloperies qu'elle véhiculait. Cette eau était faite pour tuer et quoi qui ai fait ce boucan, elle venait probablement de faire une nouvelle victime...
Néanmoins, dans un souci de prudence excessive, et parce qu'on était quand même en plein milieu de nulle part sans aucune possibilité d'aide quelconque, le vieil homme se décida à agripper son bâton de marche comme une batte de baseball, et entreprit de jeter un coup d’œil dehors, côté terre...

Ce qu'il vit dehors lui fit manquer un battement, ou deux... Ce qui n'était absolument pas bon à son âge! Il faut dire qu'il s'attendait à trouver pas mal de choses dehors: un alligator curieux, un imposant ragondin, ou même pourquoi pas un gros chat sauvage! Mais clairement pas une jeune femme au teint pâle en robe à fleur et trempée de la tête aux pieds. Il avait vu suffisamment de films d'horreur pour savoir comment ce genre de rencontre avait tendance à se conclure, et s'il ne craignait pas la mort, il ne s'attendait clairement pas à ce qu'elle le surprenne comme ça, sans prévenir là où personne n'irait le chercher.

Il ne réussit à retenir ses sphincters que de justesse, et mit une bonne minute avant de reprendre un semblant de contenance, il aurait juré que sa peau avait viré au brun très clair pendant un instant. Puis la raison le heurta de plein fouet et le houspilla pour s'être laissé emporté par son imagination. Il devait probablement y avoir une explication tout à fait logique à la présence de cette jeune femme ici, en plein milieu de la nuit. Il restait moyennement convaincu, mais après tout, il était certain de n'avoir entamé aucun rituel pour invoquer un zombi spirituel et on lui avait toujours dit que les fantômes avaient plus tendance à l'indifférence qu'à la violence...

Et pendant que tout ceci se passait dans sa tête, le silence durait. Quand il s'en rendit enfin compte, la jeune femme n'avait toujours pas bougé et l'observait mystérieusement. Encore une fois, pas tout à fait convaincu qu'il n'allait pas y rester, il tenta le dialogue:


"Bonsoir mademoiselle... Vous vous êtes perdue?"

Ben voyons, même lui il n'y croyait pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Lun 22 Juin - 23:16

Quelle drôle de rencontre. Par quel tour, de quel lutin farceur s'est-elle retrouvé dans un coin inconnue du Boyou avec ce genre de personne ? Car son instinct ne peu pas lui mentir et cet homme n'est pas seulement un humain, mais un sorcier Voodoo. Un de ces êtres qui se pense au dessus du cercle de la vie et donc en droit de contrarier l'équilibre des choses. Un releveur, comme elle aime les appeler. Un homme qui se permet de relever les morts. Non pas qu'elle est une quelconque animosité, ni une dent particulière contre eux, mais la faë éprouve une certaine méfiance vis à vis des pratiques de ce genre de personnes. Elle ce méfie aussi des autres créatures douées de magie en général. En revanche, c'est la première fois qu'elle en voie un d'aussi prêt. Elle regrette presque d'avoir déclencher son illusion. Juste pour voir comment il aurait réagit. Bon, d'accord cela n'aurait pas été résorbable, mais tellement intéressant.

Curieuse, elle ne le lâche pas du regard. Visiblement il aussi est curieux de la voir. Cette partie du Bayou est donc si inaccessible que ça ? Est-ce qu'il s'agit d'un lieu sacrée pour lui, comme il peut y en avoir pour les weecans ? En tout cas, elle a l'impression qu'elle ne devrait pas être là. Qui est-il pour lui donner cette impression ? Après tout c'est elle l'incarnation de la nature sauvage. Et en Louisiane est-ce qu'il y a plus sauvage comme nature que le Bayou ? Non, elle ne pense pas. C'est lui qui n'est pas à sa place ici.

Enfin, il se décide à parler. Perdue ? Est-elle perdue ? Si elle remonte le court d'eau la faë est plus que certaine de pouvoir retrouver le wallawalla. En même temps, elle n'a pas cherché à ce trouver là et elle ne connaît cette partie de la forêt.

« Disons plutôt que c'est la première fois que je mets les pieds ici. »

Elle marque une pose, passe sa longue chevelure détrempée sur un côté et regarde les arbres autour d'elle. Pour essayer de se repérer ou au moins trouver un élément familier, mais rien à faire, elle n'est jamais venue ici.

« Mais j'avoue ne pas savoir par où aller pour rejoindre la ville en partant de là. Vous habitez ici ? »

Petite question innocente pour détourner la conversation.

La curiosité l'emporte sur la méfiance et elle fait quelques pas dans la direction du sorcier. Quelques pas qu'elle veut volontairement maladroit dans l'eau. Comme devrait être la démarche d'une jeune femme dans un marais pleins de vase.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Lun 29 Juin - 12:04

L'apparition parle, c'est relativement bon signe, et sa voix ne semble pas désincarnée mais bien réelle, le vieil homme lâche un soupir de soulagement, intérieurement. Alors, oui, ça peut paraître étrange un Vodoun qui flippe devant un ce qu'il pense être un fantôme, mais il est tout de même important de noter que les esprits qui se baladent comme ça, à plus forte raison en pleine nuit et au milieu de nulle part, sont généralement des esprits qui ont traversé eux-même le voile. C'est extrêmement rare, mais foutrement dangereux. Un esprit qui a réussi à emmagasiner suffisamment d'énergie pour passer est par conséquent extrêmement puissant et se nourrit généralement d'émotions d'intensité équivalente: colère, haine, mépris. Bref, des ectoplasmes charmants, en somme. Qui plus est, s'échapper des Limbes n'est pas vraiment pour plaire aux Loas qui ont tendance maudire l'endroit où l'esprit est passé, et gare aux vivants qui se retrouveraient dans les environs! Ces malédictions sont particulièrement puissantes et compliquées à défaire, ce qui rend le renvoi de ces puissants esprits extrêmement compliqué.

Donc oui, les Vodouns peuvent avoir peur des fantômes, surtout quand il ne les ont pas ranimés eux-mêmes. Mais bon, bref, visiblement là, ce n'était pas un esprit psychopathe décidé à lui faire passer un sale quart d'heure, mais simplement une jeune femme trempée. Alors certes, Lincoln était encore loin d'être totalement confiant, mais disons qu'il avait un peu desserré les fesses...


"Non, je n'habite pas là, d'ailleurs à ma connaissance personne "n'habite" ici. C'est plus un refuge pour les chasseurs, ceux qui se sont fait surprendre par la nuit, comme moi, et ceux qui se sont perdus, comme vous."

Non mais sans déconner, il savait qu'il n'était plus de la première fraîcheur, mais quand même, il avait à ce point une tête à vivre dans une cahutte branlante? De tous les sorciers vaudou, il était probablement un des moins tournés vers la réanimation. Alors oui, certes, un petit zombi cadavre par-ci, pour l'aider à la boutique, un petit zombie spectral par-là pour vérifier une vieil recette, ok, mais cela restait occasionnel!
D'ailleurs si on ne savait pas qu'il était Vodoun, on l'aurait surement pris pour un clodo rasta... Ouais bon du coup effectivement, il avait peut-être une tête à vivre dans une cahutte branlante en plein milieu du Bayou... Il se morigéna intérieurement et se dit qu'il était peut-être temps de prendre à nouveau un peu soin de son image...

La jeune femme cherchait la ville, ce qui était plutôt censé. Ce qui l'était moins, en revanche, c'était de tenter le voyage de nuit:


"La ville est de ce côté, au Nord-Ouest. "Dit-il en pointant la direction par laquelle il était arrivé. "Mais il va bientôt faire beaucoup trop sombre pour que vous y voyez quelque chose. Vous risqueriez de vous perdre encore davantage et surtout de mettre le pied en plein dans la gueule d'un alligator!"

Et les alligators, c'était bien connu, n'aimaient pas vraiment qu'on leur colle un pied dans la tronche. En même temps les alligators, ç'avait jamais été des modèles de sang-froid... Enfin pour des reptiles quoi...

"Si vous le souhaitez, j'ai de quoi grignoter à l'intérieur et j'ai allumé un feu. Ça vous donnera l'occasion de sécher, et puis je vous laisserai le lit pour la nuit, mieux vaut pour vous que vous attendiez le matin avant de vous mettre en route..."

Il invita la jeune femme à s'approcher d'un geste de la main. Maintenant que ses yeux s'étaient un peu mieux habitués à l'obscurité environnante, il constata, non sans une pointe de désir, que la donzelle était sacrément bien foutue. Il ne rêvait pas, il était probablement bien trop vieux pour la louloute, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir quelques pensées coquines à son sujet, et passer une nuit dans la même pièce qu'elle risquait de lui coller une insomnie...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Ven 10 Juil - 18:56

Perdue est un bien grand mot. Surtout si on essaye de l'appliquer à la kelpie, mais elle joue le jeu et ne relève pas la réflexion. Ce n'est pas comme si elle n'avait pas l'habitude de jouer le jeu depuis le temps... Elle hoche la tête avec un petit sourire mystérieux, si seulement il pouvait se douter de se qui se trouve vraiment devant lui...Ce n'est pas faute d'arborer fièrement sa trace, qui aussi mouillée, est éclatante de couleur. Il faut croire que les Vodoun ne sentent pas la magie quand elle est aussi vivante. Cette pensée mesquine fait redoubler le sourire sur le visage de Maébh. Elle n'est pas sûre non plus que personne n'habite ici non plus. Ou alors c'est qu'elle s'est vraiment beaucoup éloigné du sidh, mais ça elle en le saura que lorsqu'elle tentera d'y retourner. SI elle est aussi loin de tout, elle pourrait, pour quoi pas découvrir le goût d'un vodoun... non mauvaise idée, en plus elle n'a pas faim.

Maébh tourne distraitement la tête dans la direction que pointe l'homme sans vraiment y prêter attention. Retourner en ville est bien le dernier de ses soucies. Si elle était allé dans le sidh artificiel c'était pour retrouver quelqu'un. Mais la personne lui a fait faut bond, du coups elle a décidé de prendre un peut de bon temps. Elle n'est pas pressée de retourner en ville. Trop de bruit, trop de gens, trop de technologie, trop...pas assez de nature oui ! Et voilà, qu'elle se perd encore dans ses idées.

La nuit ne fait pas peur à la fae et les alligators encore moins. Elle se souvient comme si c'était hier de sa première rencontre avec ce fascinant prédateur qui s'attaque à des animaux bien plus gros que lui, certains de sa supériorité. Quelle ne fut pas sa surprise quand la proie qu'ils pensait pouvoir démembrer comme à son habitude, s'est retourner contre lui et lui a presque arraché une partie de la mâchoire avec ses griffes massives. Maébh eu presque pitié de lui s'il n'était pas revenue à la charge, frustré de son échec. La kelpie due l'achever pour en être débarrassé. Ce soir là elle gouttât la viande du reptile, elle apprit qu'elle n'aimait pas plus que ça et que les compagnons du prédateur apprirent, eux, qu'il y a désormais plus gros prédateur qu'eux maintenant.

 « Ce serait plutôt à eux de faire attention où ils mettent les pieds...Au vue de leur disparition massive ! »


Cela aurait put être un beau rattrapage si la fin de sa phrase n'était pas partie autant dans les aiguës. Elle n'est pas encore calmée de sa folle chevauché, et elle se laisse encore un peut trop aller. Il faut que la kelpie se recentre et qu'elle rentre dans son personnage. Une humaine, faible et fragile... Oh et puis zut ! Elle n'a pas envie. Les faes ont fait leur coming out après tout. Pour quoi ne pourrait-elle pas être une d'entre eux ? Après tout, elle n'a pas besoin de dire qu'elle est une kelpie. Elle pourrait être un lutin, un elfe ou une pixie...non pas une pixie ! Pas avec son mètre soixante-dix. Mais un elfe oui. Bon d'accord un grand elfe, mais ce n'est pas incompatible qu'elle sache.

Le releveur lui propose l'hospitalité pour la nuit, Voila qui est fort aimable et fort aisé d'inviter quelqu'un lorsqu'on n'est pas chez soit-même. Encore un sourire un peut mesquin il faut bien l'avouer. Mais la faë s'abstient de tout commentaire. Ce ne serait pas polie.

 « C'est fort gentil de votre par, merci. »

Maébh entre dans la cahute, elle est humide. Rien que ça, suffit au bonheur de la faë. Bonheur qui disparaît très vite quand l'homme parle de se sécher prêt d'un feu qui vient d'être allumé. Se dessécher serait plus juste dans son cas. Mais quelle idée saugrenue que de gâcher l'ambiance pittoresquement glauque est humide des lieux, par un stupide feu chaud et sec.

« C'est charmant ici, bien que je trouve que le feu gâche un peut. »

Une idée tordue germe dans la tête de la kelpies. Depuis combien d'années ne c'est-elle pas amusée avec un humain ou un outre en l'occurrence ? Beaucoup trop sellon son avis. Il est temps de remédier à cette lacune. Pourvue qu'elle sache encore comment on fait. Mais comme disent les humains : c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Maébh s'installe à l'opposé du feu pour ne pas "sécher" trop vite.

 « Alors, dites moi très cher, qu'est-ce qu'un sorcier Vodoun fait ici ? »

Le sourie à changé. Il est charmeur, calculateur. Les yeux de biches braqués sur l'homme, perçants et la voix mielleuse et sensuelle. Le jeu commence. Première étape déstabiliser l'adversaire, lui poser la question à laquelle il ne s'attend pas. La question dont la réponse n'a aucunes importance et qui dévoile à demi-mot la supériorité de son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Lun 13 Juil - 18:17

Il y a quelque chose qui ne colle pas, le vieux Vodoun n'arrive pas encore à mettre le doigt dessus, mais il y a très clairement un malaise avec cette jeune femme. Malgré le fait qu'il ait rayé de sa liste la possibilité du fantôme, il plane néanmoins une aura de mystère sur l'intruse. Lincoln n'avait jamais été homme à être dominé par son instinct. Il avait plutôt tendance à écouter sa raison, à réfléchir de façon rationnelle et raisonnée, analyser les faits et rester sourds aux hypothèses.
Seulement, à cet instant précis, son instinct lui hurlait sans discontinuer qu'un danger menaçait!

Difficile de dire si c'était la jeune femme ou l'environnement qui le mettait en alerte, quoi qu'il en soit, il était loin d'être rassuré. C'était probablement son absence quasi-totale d'inquiétude qui n'était pas naturelle. Comment pouvait-on être une jeune femme, trempée, paumée au milieu d'un environnement hostile, face à un type louche et potentiellement dangereux, et ne pas ressentir (au moins!) de l'appréhension. On aurait presque dit qu'elle s'en réjouissait même...
Oui, c'était définitivement ça qui était flippant! Le cerveau du vieil homme turbinait à pleine vitesse afin d'analyser la menace potentielle, mais il était réellement très difficile de concevoir qu'une donzelle aussi jolie et vraisemblablement sans défense puisse causer le moindre mal... Lui qui d'habitude arrivait à conserver l'esprit clair malgré toutes les situations, avait à ce moment bien du mal à réfléchir. Et cela l'inquiétait au plus au point... Est-ce que quelque chose ou quelqu'un agissait sur lui? On lui avait jeté un sort ou on l'avait empoisonné?

Au prix d'un effort de concentration monumentale, et réussi à éviter à son esprit de partir en hypothèses et réflexions paranoïaques, il fallait qu'il se concentre sur les fait, et qu'il arrive à trouver pourquoi la situation n'était pas normale...

La jeune femme entra finalement dans la cabane, Lincoln la suivit en refermant la porte derrière lui. Visiblement le feu n'était pas du goût de son invitée, mais très franchement, il n'était pas encore prêt à se séparer de sa seule source de lumière tant qu'il ne se sentirait pas totalement hors de danger. Et on en était encore loin!
Bien entendu, le combat intérieur qui se menait au sein de l'esprit du vieux Vodoun, ne transparaissait pas une seconde sur son visage ou sa physionomie. Vu de l'extérieur il se comportait plutôt normalement vu la situation, pas un mot plus haut que l'autre, un ton égale qui ne transpirait aucune émotion. Peut-être après-tout était-il tombé sur une maîtresse dans l'art de la dissimulation, tout comme lui...

Alors qu'il remettait une bûche dans le feu, la question qu'elle posa le stoppa net. pendant de longues secondes, il ne dit rien. Accroupi devant l'âtre, il observait le foyer. Étonnamment, cela l'aidait à réfléchir, la danse des flammes dissipait un peu son malaise, qui venait pourtant de sensiblement enfler de façon soudaine.
Il tourna lentement la tête vers la jeune femme, ses yeux se plantèrent dans les siens. Était-ce l'adrénaline qui lui permettait d'afficher autant d'assurance? de la regarder dans les yeux sans sourciller? Peut-être... mais désormais un doute se dissipait, le danger ne venait définitivement pas de l'environnement, mais belle et bien de la jeune femme assise en face de lui. Enfin, si c'était bien une jeune femme...

Lincoln avait vu pas mal de choses dans sa vie de Houngan, il avait aussi appris à accepter que le monde recélait bon nombre de mystères, de cultes mystiques, de sociétés secrètes, et de créatures insoupçonnées. Il savait pertinemment que le Vaudou et la Wicca n'étaient pas les seules sources de magie sur Terre, que les Outres qu'on connaissaient jusqu'à présent, n'était probablement pas les seules à arpenter ces contrées. Il ne savait pas à quoi il avait affaire, une sorcière? Une créature de la nuit? un Faë? C'était difficile à dire, il marchait en terrain inconnu. Néanmoins, il savait reconnaître de la magie quand il en voyait. Et le fait qu'elle ait sentit sa magie vaudoue, était un indice évident. Qui plus est, elle l'avait traité de sorcier, insulte déplacée s'il en était. Car de fait aucun Vodoun ne se considérait comme un sorcier, mais comme un prêtre ou une prêtresse. Les Manbos et les Houngans étaient des guides spirituels, qui communiquaient avec les esprits trépassés, pour permettre aux vivants de continuer à avancer en paix. Si les méthodes pouvaient paraître étranges, peut-être même contre-nature diraient certains, elles avaient pour but de libérer les esprits des morts comme ceux des vivants de leurs fardeaux.
Mais quelque chose dans le ton de la jeune disait à Lincoln que le mot avait été choisi avec soin. Etait-ce pour le déstabiliser? Pour le mettre en colère? dans tous les cas, ça n'avait pas marché, et ça avait eu pour effet de faire retrouver toutes ses capacités cognitives au vieil homme.
C'est d'une voix calme et posée qu'il répondit enfin à son interlocutrice:


"Bien... Il semblerait que vous m'ayez démasqué... Vodoun je suis bien, sorcier en revanche, il vaudrait mieux vous tourner vers un Wiccan. Si je suis capable de magie, seules les personnes mauvaises se rendent coupable de sorcellerie..."

Il marqua une pause, il n'avait toujours pas bougé, et ses jambes commençaient le faire souffrir, la position n'était pas idéale pour son âge. Mais il décida d'ignorer la douleur, de peur qu'un mouvement ne déclenche une situation qu'il préfèrerait éviter.

"Vous savez ce que je suis, puis-je au moins savoir ce que vous êtes? Ce serait la moindre des politesses entre utilisateurs de la magie, vous ne croyez pas?"


Et toc, un petit taquet au passage, pour bien faire comprendre à la jeune femme qu'elle n'est pas la seule à pouvoir jouer aux devinettes...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Sam 18 Juil - 12:39

La réponse de l'homme fait naître un sourire satisfait sur le visage de la rousse. Elle trouve toujours amusant le fait que les wiccans et les releveurs sont aussi pointilleux sur les termes. Car au final pour elle sorcier ou vodoun se n'est pas beaucoup différent. Pourtant, elle n'aimerais pas que quelqu'un la mette dans le même panier que des gobelins sous prétexte que se sont eux aussi des faës. Mais la mauvaise foie ne l’étouffe pas. Le sourire redouble. La naïve utopie du releveur sur la différence entre magie et sorcellerie est mignonnette. La magie sert tous les faës, pourtant, certains sont maléfiques comme les croquemitaines par exemple. Elle est bien placé pour le savoir, les faës ne font pas de sorcellerie. Seul les humains en sont capables. En même temps, les faës sont des être issues de la magie naturelle, il est donc logique qu'ils soient capables de prodiges. Alors que les humains eux, pillent les ressources et les dénatures pour les soumettre à leur volonté.

La remarque suivante l'amuse encore plus. Cela aurait put être une offense si seulement il savait. Mais là, ça ressemble à un enfant qui répète bêtement une insulte qu'il a entendue. S'il y a bien une chose à ne pas faire avec Maébh, c'est de la comparer à un humain qui exploite et corrompe la magie. En voilà un homme imprudent qui ne sait pas qu'il devrait tourner cinq fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Apprendront-ils seulement un jour ?

Elle met un moment avant de répondre. Le veille homme prend son temps pour choisir ses mots, alors pourquoi n'en ferait-elle pas de même ? Donc elle prend le temps de mettre en place les règles de son jeu tordue en place dans sa tête.

 « Je ne suis pas un utilisateur de magie comme vous dites, je suis magie. »

La kelpie pose un doigt sous son menton et affiche un sourire amusé. Le jeu démarre, des réponses à demi-mots, des vérités biaisées... voilà les armes de tout bon kelpie qui se respecte.

 « Mais vous n'avez pas répondue à ma question. Était-elle déplacé ? »

Oui parce qu'elle reste très curieuse comme tout ceux de son espèce et c'est la première fois qu'elle a l'occasion de voir un vodoun d'aussi prés et d'apprendre se qu'ils font. Bon c'est vrais que dans le font elle n'aime pas leurs activités. Elle ne peut pas s’empêcher de vouloir en savoir plus. Juste un peut plus...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Mar 4 Aoû - 22:14

Décidément Lincoln n'aimait pas du tout la situation qui se profilait. Néanmoins, la remarque suivante de la jeune femme souleva une partie du voile de mystère qui planait sur sa nature.
Le vieux Vodoun n'avait encore rencontré aucun Faë, et très franchement, il ne s'y était clairement pas vraiment intéressé jusqu'à présent. Néanmoins il fallait être véritablement aveugle et sourd pour ne pas avoir entendu un minimum parler d'eux, et de leur manque totale d'humilité. De tous ceux qui en parlait à la radio ou à la télé, le constat était le même, c'était tous des péteux! Ils prenaient les humains de haut, n'hésitaient pas les rabaisser, et s'estimaient sans doute possible bien plus dignes!
Aussi quand la jeune femme annonça avec fierté et enthousiasme pompeux qu'elle était magie, Lincoln se dit qu'il avait définitivement affaire à une Faë. Après, quel type de Faë, cela restait encore à définir. En même temps, il n'avait foutrement aucune idée des types de bestioles qui existaient, il avait juste entendu qu'ils n'avaient pas tous la même tronche...

Il devait bien reconnaître que cette énigme dissipée, côtoyer pour la première fois une Faë était plutôt intriguant. Néanmoins, il n'oubliait pas pour autant son instinct qui continuait à la mettre en garde quand à la dangerosité de son interlocutrice. Aussi décida-t-il de ne pas relever les piques qu'elle lui balançait en pleine tronche. D'autant plus qu'il croyait déceler une lueur de curiosité chez elle, et il était peut-être avisé de s'y soumettre plutôt que de s'y opposer...


"Le fond de votre question n'était pas déplacée, c'était plutôt sa formulation qui était maladroite. Mais je ne vous en tiendrai pas rigueur, j'ai passé l'âge de m'offusquer pour un rien..."

Bon ok, là c'était carrément de la mauvaise foi, surtout vu la façon dont il était direct monté sur ses grands chevaux. Mais bon, il marchait sur des œufs...


"J'étais en pleine expédition quand je me suis fait surprendre par la nuit. Cette cabane étant à la disposition de ceux qui en ont besoin, elle semblait être le meilleur refuge pour y passer la nuit."


Pour le moment, il devait bien avouer qu'il ne se mouillait pas trop, en même temps, il ne devait légitimement aucune explication à cette Faë. Après tout, ce n'était peut-être pas sa maison, mais il était probablement bien plus chez lui qu'elle. Non mais ho! Fallait pas déconner non plus, elle pouvait bien avoir 10000 ans la radasse, il allait quand même pas se laisser dicter sa loi dans SON bayou! Merde!


"Et puis-je savoir ce que vous-même vous faites en plein milieu des marais en pleine nuit, et visiblement perdue?"

Après tout, lui savais où il mettait les pieds. Elle, probablement beaucoup moins. Elle avait beau afficher une confiance insolente, elle n'en restait pas moins perdue, semblait-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Dim 13 Sep - 16:37

Décidément, cet humain promet d'être très divertissant. La faë n'affiche qu'un léger sourire alors qu'au font d'elle même résonné un rire tonitruant. Si Yuli était là, il serait plié de rire. Le kelpie lancerait une réplique du style : "Moi aussi j'ai passer l'âge d'avoir une conversation avec un bébé tout fripé, et pourtant je te parle.". S'il a passé l'âge de se vexer, que dire de Maébh ? Elle a passé l'âge de beaucoup de chose, pourtant elle n'a pas encore la moitié de l'âge de l'ancienne aegir. La kelpie est encore bien jeune pour conseiller une harde. Par chance, ou plutôt par une triste chance, la harde n'est pas bien grande et Mordhim est là pour l'aider de son mieux.

Malgré l'hilarité qu'il provoque chez Maébh,il serait bien avisé de faire attention. Certains faës sont susceptibles et se mettent en rageant pour moins que ça. Heureusement, la grande rousse a passé l'âge, et oui elle aussi, de s'offusquer pour si peu et garde donc son visage calme et avenant.

Elle écoute avec l'attention d'un enfant passionné par ce qu'il entend, l'explication du réanimateur. Quel genre d'expédition la pousser à venir si profondément dans le bayou ? Elle aimerait en savoir plus, mais le mortels ne semble pas décidé à vouloir en dire davantage. Voilà qu'il a des choix, même si elle n'en laisse rien paraître. Maudite soit la curiosité irrépressible des kelpies. Celle-là même qui a sauvé la vie de tant de mortel qui aurait dû finir en plat du jour.

Visiblement il est sur la défensive, il va falloir qu'elle le met en confiance qui elle veut espérer qu'ils livrent des informations croustillantes. Est-ce à cause de cette histoire de sorcier ? C'est vraiment drôle cette capacité qu'on les humains à mentir.

Holà, garçons, il va falloir se calmer. La kelpie le trouve un peu trop vindicatif. Imaginez que vous êtes en face d'un petit lapin blanc angora, et tout à coup, la mini boule de poils se dressent sur ses pattes arrières et commence à grogner avec son petit cri de petit lapin tout doux. Voilà, vous avez une idée de la vision de la kelpie sur la situation.

Un sourire malicieux apparaît sur son visage. Ah ces humains. Toujours trop pressé, il se ne prennent pas le temps d'écouter et d'analyser ce qu'ils entendent. Et voilà, ils'présume est interprètes de travers.

"Je n'ai pas dit que j'étais perdu, seulement que je ne saurais pas aller en ville d'ici. Mais retourner à mon point de départ ça j'en suis tout à fait capable."

Contrairement aux humains, les faës ne sont pas capables de mensonges. Ils n'en ont pas le besoin. Ils ne sauraient  même pas quoi en faire. Ils manient trop bien de l'art du langage.

" La surprise de rencontrer quelqu'un aussi loin dans le bayou à une telle heure, m'a fait oublier les bonnes manières. Je m'appelle Abigail."

Maébh tend une mais humide et amicale. La curiosité prend souvent le dessus sur l'étiquette. Heureusement, elle finit souvent par se reprendre. Elle sait que les humains tiennent particulièrement à leurs mœurs.


Dernière édition par Mélanie Abigail le Ven 25 Sep - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Jeu 24 Sep - 18:30

La Faë laissait le vieux Vodoun perplexe. Puisqu'elle n'était pas perdue, pourquoi ne retournait-elle pas là d'où elle venait? Les Faës avaient beau se la jouer race supérieure, ils n'avaient visiblement pas échappés aux défauts des humains... Comme la curiosité par exemple.
C'était la seule explication logique au comportement de la jeune femme. Elle était curieuse, mais cela ne la rendait pas inoffensive pour autant, et Lincoln était encore loin d'avoir baissé sa garde. Son sentiment de malaise ne l'avait toujours pas quitté, et la curiosité excessive de la Faë n'était pas pour arranger les choses.

Il eut un regard vers l'extérieur. La nuit était bel et bien tombée, et il faisait si sombre que Lincoln distinguait à peine les formes des arbres pourtant à quelques mètres seulement. La frondaison épaisse ne laissait passer que d'infimes rayons de lune, qui malheureusement éclairait aussi bien qu'une allumette face à un ventilateur. Tout ses espoirs de fuite s'évanouissait aussi vite qu'ils étaient apparus. S'il tentait de s'enfuir dans les bois avec cette obscurité, il était bon pour se rompre le cou, se noyer, ou se faire becter par une bestiole. Et même si la situation dans la cabane n'était clairement pas aussi sûr qu'attendu, elle représentait encore sa plus solide chance de passer la nuit. Mais pour ça il allait devoir satisfaire la curiosité de son interlocutrice, tout en distillant les informations. Il n'était pas vraiment sûr de ce qu'elle pourrait bien lui faire, ni comment elle s'y prendrait (elle paraissait tellement chétive), mais il était convaincu qu'il avait pourtant à faire à un ennemi bien plus fort que lui.

Puisque discuter était donc la clé de sa survie, il n'allait pas se faire prier trop longtemps, d'autant plus qu'elle retrouva un semblant de bonnes manières en se présentant enfin. Abigail, un nom étrangement joli pour une créature aussi mortelle. Enfin, peut-être jugeait-il trop vite...
Il prit dans sa main celle, humide, que lui tendait Abigail.


"Nous sommes deux à les avoir oublié, semble-t-il, je m'appelle Lincoln."

Il esquissa un sourire feint. Faire bonne figure était essentiel pour la suite de la discussion. Il se renfonça dans la chaise face au feu. la chaleur qu'il dégageait le rassurait un tant soit peu. Il n'aurait su dire pourquoi, mais il avait l'impression qu'il était son meilleur allié en l'instant. Peut-être était-ce les regards en coins que lançait régulièrement la jeune femme vers l'âtre, ou le fait qu'elle s'en soit installé le plus loin possible, comme pour éviter la moindre chaleur. Ou encore le fait qu'elle était mouillé, oui, ça c'était complètement débile, mais bon, si ça pouvait le rassurer, c'était déjà ça.

"Mais dites-moi, si vous n'êtes pas perdue, que vous pouvez retourner d'où vous venez, et que visiblement vous n'avez aucune inquiétude à l'idée de faire le chemin en pleine nuit, qu'est-ce qui vous retient ici?"


Eh oui, Lincoln avait bien l'intention de lui faire cracher le morceau. S'il arrivait à lui faire reconnaître qu'elle était bel et bien curieuse, elle perdrait probablement un peu de sa superbe. Mais c'était aussi plutôt dangereux comme mouvement. Pour peu que la donzelle soit susceptible et la situation pourrait vite tourner au cauchemar...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Mer 11 Nov - 10:28

Malgré les siècles d’existence, Maébh a encore parfois du mal à comprendre où veulent en venir les humains. En même temps elle ne fait pas partie de cette harde de dégénérés qui s’identifient tellement aux humains qu’ils en ont perdue la capacité de se reproduire entre eux. Et leur apparence a tellement changer…peut-on encore les appeler kelpies ? Enfin bref ! Pour le coup, elle ne comprend pas se que veux lui faire dire le réanimateur. Par contre elle sent bien qu’il a quelque chose derrière la tête. Bon est-ce qu’elle a de quoi le craindre ? Ah… ça elle n’en sait rien. A vrai dire c’est la première fois qu’elle se frotte à un vaudou. Elle ne sait pas à quel point leur magie peut l’affecter.

Mordhim dirait : « ne prenons pas de risque. ». Quand au plus jeune, il titillerait l’home jusqu’à ce qu’il lui montre de quoi il est capable. Ou alors il finirait par se lasser et partir, ou le tuer et partir. Un entre deux s’impose. La grande rousse sort une flasque recouverte d’argent avec un cheval au galop dessus en relief. D’un geste élégant, elle dévisse le bouchon et bois une gorgée. Le liquide brulant coule le long de sa gorge pour se lover dans son estomac attendant qu’elle en fasse bonne utilisation. Elle regarde Lincoln et avec un beau sourire, la faë lui tend le récipient.

« Puis-je vous offrir un petit remontant ? »

La voix reste sensuelle et l’air espiègle n’a pas quitter son visage. Elle n’a pas besoin de le faire boire pour le rendre inoffensif, c’est donc bien un geste amicale de sa part. Une façon d’apprivoiser le petit lapin angora tout doux.

« Pour répondre à la question. Je suis ici car vous m’avez invité à entrer. »

Imparable comme réponse. Mais tellement vrai. S’il n’avait pas proposé Maébh d’entrer, elle ne serait pas restée après, il reste vrais que si elle reste c’est bien parce qu’elle en a envie. Aussi loin qu’elle se souvienne, il n’y a aucun mortel qui puisse se vanter d’avoir un jour forcé la kelpie à rester dans un lieu clos.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Mer 6 Jan - 16:32

[HRP: Désolé pour la petite (ironie) attente!]

Un petit remontant? Un petit remontant? Un petit... Nom de dieu, un petit remontant oui, ça il en aurait bien eu besoin pour se détendre les nerfs et réchauffer l'ambiance. Un whisky, un rhum, merde, même une vodka ferait l'affaire, mais étrangement le contenu de la flasque ne manquait pas de l'intriguer autant que de l'inquiéter. Certes c'était bien la première fois depuis le début de la conversation qu'Abigail montrait un quelconque signe de sympathie, seulement voilà, c'était plutôt louche.
Ils venaient de passer une bonne demi-heure à se regarder en chien de faïence, visiblement dubitatif quant au premier qui se jetterai à la gorge de l'autre pour la lui arracher à mains nues, et voilà que d'un coup on se retrouvait à picoler ensemble? Alors ok, papy se rapproche de la maison de retraite, mais il est pas encore sénile. Mais d'un autre côté cela pouvait aussi très bien être une sorte d'accalmie proposée en toute bonne foi par la jeune femme. Putain, il était trop vieux pour ces conneries...


"Avec plaisir!" Dit-il en s'emparant de la flasque et en s'en envoyant une belle lampée.

Un geste qu'il regretta dans l'instant. Alors que le liquide se déversait dans son œsophage il eut la nette impression d'avoir avalé du métal en fusion. Quand ce dernier atteignit son estomac, Lincoln eut pendant quelques instants qu'il était entrain de se dissoudre et que ses intestins se ratatinaient lentement jusqu'à disparaitre. Il voulut tousser, mais s'avisa que cela risquerait de ramener du liquide dans des zones déjà sinistrées et d'autres encore relativement épargnées. Il se rendit compte également qu'il retenait sa respiration, mais n'arrivait étonnamment pas à respirer pour autant. Il leva les yeux vers la jeune femme, lui lançant un regard interrogatif: "J'vais crever, c'est ça?" tentait-il de lui demander, sans qu'aucun son, hormis celui de son estomac en plein combat, ne puisse sortir. Il sentit la chaleur l'envahir et de grosses gouttes de sueur se former sur son front, son visage... Ben sur tout son corps en fait. Lui qui n'avait jamais fait trop de sport n'avait clairement jamais autant sué. Puis, au bout d'une longue minute qui lui sembla des heures, il se souvint à nouveau comment respirer, la chaleur intense se dissipa doucement, et son corps alors tout contracter se décrispa lentement. Il vit clairement sur sa peau noir une teinte rouge qu'il n'avait jamais expérimentée (car oui, les noirs peuvent rougir, cela se voit simplement moins.).


d'un geste quelque peu tremblant, il rendit la flasque à Abigail.

"Elle aurait pas un peu tourné vot' gnôle, là?"
demanda-t-il d'une voix chevrotante et mal assurée.

L'avantage c'est qu'il était toujours en vie, l'inconvénient c'est qu'il allait probablement devoir porter des couches pendant prochains jours...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Mer 10 Fév - 15:07

La faë penche la tête sur le côté et prend un visage un peut triste. Elle se frotte le bras, gênée de la réaction du vodoun.

« C'est pourtant l'un de mes whisky préféré. Vous n'aimez pas ? »

Soit, elle est vraiment peinée que le releveur n'apprécie pas son breuvage, soit elle est vraiment bonne comédienne. En tout cas, la grande rousse est affectée par la remarque. On peut douter de bien des choses lorsqu'il s'agit des goûts de la kelpie. Mais c'est bien la premier fois qu'on lui dit que l'alcool qu'elle a choisie n'est pas bon, pire encore, qu'il a tourné. Elle ne reprend pas la parole après ça.

Vexée ? Non, c'est peut probable qu'un humain arrive à l'énerver un jour juste par des mots. Quelque soit la créature, quand on atteint un certain âge, à moins d'avoir un caractère à la con de base, on ne peut pas se mettre en pétard pour si peut. Blessée ? Ah, ça... Ce n'est pas impossible. N'oublions pas que les kelpies ont un certains orgueil.

Pourtant, elle est certaine que le whisky qu'elle a sur elle est bon...

Le jeu est terminé. Elle n'a plus envie de s'amuser. Maebh envisage très sérieusement de partir, comme peut en témoigner les regards qu'elle commence a lancer à la porte. Finalement les réanimateurs ne sont pas aussi marrants que leur réputation. Elle pensait que ce serait la fête, que l'alcool coulerait à flot, qu'il y aurait du cannibalisme humain, du sexe... bref que se serait amusant.

Mais, se n'est pas vraiment le cas, et au lieu de faire une fête dont l'histoire ferait pâlir de jalousie les autres de la harde et particulièrement le jeune Yuli, elle ne récolte que de la méfiance et en plus elle est blessée alors qu'elle a tout fait pour être amicale avec lui.

Non vraiment, cette soirée ne l'amuse plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Dim 3 Avr - 18:52

Du whisky? Ce qu'il venait de boire était du whisky? La stupeur lui fit l'espace d'un instant oublier le feu qui couvait toujours au fond de sa gorge. Il était amateur de whisky, et même d'alcool en général, s'il appréciait les goût subtils il ne rechignait pas non plus pour une vodka artisanale. Autant dire qu'il avait déjà bu des trucs dont il n'était pas vraiment certain qu'on pouvait encore les qualifier d'alcool. Mais cette boisson-là... Si ce machin était du whisky, il avait été distillé de façon plus qu'inquiétante et avec des produits dont il n'était pas certain de leur capacité de macération.

Non, définitivement, la petite devait se tromper, ça n'était pas du whisky, ou alors il ne fallait pas aimer le whisky pour appeler ça comme ça.
Mais visiblement sa remarque avait blessé la jeune femme, qui commença à jeter des regards frénétiques vers la porte. S'il devait bien admettre que l'idée de laisser partir dans la nuit une petite louloute au milieu du Bayou paraissait bien cruelle, pour le coup cette louloute là, il ne la retiendrait pas.

Toute cette rencontre avait été surréaliste, il n'avait clairement rien appris de plus sur les Faës, si tant est qu'elle en soit une, et lui ne lui avait visiblement pas apprit grand chose sur les Vaudouns. Il n'était pas certain de ce qu'Abigail espérait trouver, il y avait clairement eu de la curiosité dans ses propos, mais qui désormais faisait place à un certain malaise et à un ennui quasi-palpable. D'un autre côté, il se sentirait certainement mieux quand elle serait dehors, la culpabilité serait vite étouffé par le soulagement d'avoir survécu à une rencontre potentiellement dangereuse, voire mortelle.

Sentant qu'il n'en fallait plus beaucoup à Abigail pour se décider, il fit taire sa galanterie, et se leva, attrapa une bûche qui gisait à côté de l'âtre et la jeta nonchalamment sur le feu, ce qui eut pour effet de raviver le foyer et d'amener une vague de chaleur et un peu de fumée. Oui, c'était un comportement parfaitement dégueulasse, mais d'un autre côté, il était encore fébrile de la saloperie qu'il avait bu et il n'était pas totalement sûr de pouvoir tenir la conversation plus longtemps de toute façon.


"Vous ne trouvez pas que ça s'est rafraîchit?"
Demanda-t-il d'un air innocent, avec un sourire feint...

Vilain Lincoln, vilain!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
Mélanie Abigail
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Orfèvre
Age apparent: 25
Dangerosité:
23/30  (23/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Mer 6 Avr - 15:57

La faë sursaute quand la bûche atteins les flammes et fait un bruit d'enfer. Puis elle regarde l'antre d'un regard mauvais, comme on en voie rarement. Cette fois c'est certain. Non seulement d'être totalement impolis, l'homme tente de la faire déguerpir comme un animal nuisible. Eh bien puisque c'est ça, elle va lui donner satisfaction !

Elle se lève d'un bond et ne répond pas à la pique du réanimateur. Maebh le regarde, enroulée dans sa fierté blessée. Son regard change et reprend un air plein de malice. Elle le sent déjà bien secoué part l'alcool qu'elle lui a si gentiment offert et qu'il a si cruellement dénigré. La faë en appel aux forces que Nature lui a offert à sa naissance et qu'elle a préservé malgré l'Effondrement.

Il veut jouer au plus désagréable, et bien soit ! Mais à ce jeux là, la kelpie a plus d'expérience, de pratique et de dispositions. Il ne faudrait pas oublier qui est le prédateur ici ! Elle rassemble une grande partie de l'alcool qu'elle a bue depuis qu'elle a mis les pieds dans cette maudite cabane. La magie emplie l'air lorsque le lien s’établit entre les deux êtres. Il se coupe presque aussi vite qu'il a apparue et le mal est fait. Elle ne cherche pas à le tuer, mais avec la dose d'alcool qu'il vient de recevoir directement dans son sang, il y a peut de chance pour qu'il se lève et tente quoi que se soit.

Sans plus attendre, et n'écoutant que ses envies, la faë se dirige vers la porte et l'ouvre ne grand pour faire rentrer le frais. Ça fera certainement du bien à l'humain. Elle pose un pied dehors, mais se ravise et se tourne une dernière fois sur lui.

« Et bien au revoir monsieur, passez une bonne nuit ! »

La politesse est un principe chez elle et jamais elle n'y manquera qu'elle que soit la chose qui se trouve en face. Elle claque la porte avant de s'enfoncer dans le marais et repartir de là d'où elle vient. Abandonnant le vodoun avec une promesse de gueule de bois mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3995-melanie-abigail
Lincoln Greenwater
Vodouns
avatar

Vodouns


Identification
Emploi: Maître des Poupées
Age apparent: 52 ans
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: [TERMINE]L'Arbre à Sang   Dim 6 Nov - 15:13

La suite des événements Lincoln eut bien du mal à s'en rappeler, et force lui était de constater qu'il restait un certain nombre de zones d'ombre qu'il était bien en mal de pouvoir combler. La seule chose dont il était sûr, c'était que la pièce s'était violemment mise à tournoyer d'un coup et qu'il avait sentit le contenu de son estomac faire un aller-retour. Puis c'était le black out.

Il croyait cependant se souvenir du départ de la jeune femme, même si les images se mélangeaient... Il aurait juré qu'elle avait un visage bien plus chevalin à son départ qu'à son arrivée. Mais cela devait être dû à la saloperie que la maligne lui avait fait goûter, il était en plein délirium tremens, c'était certain!

Quand il finit par sortir de son coma éthylique, il avait la bouche pâteuse, le coeur au bord des lèvres, et chaque clignement de paupière était tel un tremblement de terre apocalyptique. Il aurait volontiers rendu ce qu'il avait ingurgité s'il ne s'était pas rendu compte que c'était déjà chose faite en manquant de glisser dans la flaque laissée au pied du lit. Il arriva tant bien que mal à se lever, tangua un moment, eut un haut-le-coeur qui lui fit remonter une bile acide au fond de la gorge. Plus vraiment attaché aux convenances il n'eut aucun scrupule à évacuer la remontée par un crachat dégouté. Il faisait jour dehors, et depuis un moment si le vieil homme en croyait la position du soleil. Il était probablement un peu plus de midi.

Prenant son courage à deux mains, il rassembla ses affaires avec la précaution d'un homme de verre, chaque mouvement lui faisait naître une nouvelle courbature sur un muscle qu'il ne soupçonnait plus. Quand son paquetage fut prêt, il marqua une pause afin de faire le tri dans ses pensées.
Il hésita l'espace d'un instant à rebrousser chemin vers la ville, il n'était clairement pas dans l'état idéal pour compléter sa quête.
Mais d'un autre côté, cette sève était d'une utilité primordiale à certains des sortilèges qu'il avait besoin de confectionner dans les prochains jours. Il ne pouvait clairement pas abandonner.

Il inspira profondément, réprima un nouveau haut-le-coeur et se mit en route. La journée allait être extrêmement longue, mais au moins n'aurait-il plus à faire à Abigail, du moins l'espérait-il...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3722-lincoln-greenwater
 

[TERMINE]L'Arbre à Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autours de la ville ¤ :: ║Les plaines alluviales║ :: La forêt des Ombres :: La vieille Cabane-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres