AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Jeu 5 Mar - 15:47

Voiture garée dans l’allée, une main sur le ventre pour soutenir un peu la grosse plaie qui va pas tarder à se refermer. Sa va être un massacre. Je pue la terre, la boue, le sang et le loup. Pour la deuxième nuit d’affilée, alors que je ne sais même pas si je serais encore la Combattante demain. Mais je ne regrette rien. Oh la galère !  Il m’a appelé et j’ai pas répondu. J’avais laissé le portable dans la voiture.

Par contre, le loup c’est une autre histoire. S’il n’a pas trop rien dit hier, j’ai bien peur que ce soir je n’échappe pas à une sévère réprimande.  Si ce n’est pas pire. Je me demande qu’est-ce qui va le mettre le plus en rogne ? Le fait que j’ai mis ma vie en danger deux nuits de suite, ou que je rentre deux nuits de suite avec l’odeur d’un loup étranger alors que le printemps n’est pas tout à fait terminé ? Non vraiment, si j’avais pris une douche chez Asch, j’aurais empiré les choses. Parce que non seulement j’aurais eu l’odeur du jeune loup sur moi avec ces relents de magie mais en plus j’aurais sentit le gel douche pour homme.

Aller, on respire un grand coup, et on ouvre la porte.  Bon déjà, il est là. Je sens son odeur. Deuxième indice, le bruit dans le salon. La télé est allumée. Est-ce que je tente de filer direct sous la douche sans dire un mot. Non !  Il doit déjà pas mal fulminer, c’est pas la peine de le laisser mariner dans son jus. Et puis au moins, je suis déjà salle.

« Bonsoir. » Ma voix est fatiguée. Je reste dans l’ancadrure le la porte du salon. J’ai allumée la lumière du couloir pour qu’il puisse tout voir. Les plaies sur les bras, les traces de  griffures sur le ventre, les morsures à la gorge. Aucun doute sur le fait que je me sois battu avec un animal.

« Désolé, j’ai raté ton coup de téléphone. » J’essaye de sourire, mais encore une fois, l’humour est une piètre protection.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Ven 6 Mar - 10:24

Voilà des heures que la télé tourne mêlant émissions de musique et de chasseurs de crocos...
Mais je ne la regarde pas vraiment.

Alice n'est pas là ce soir. Un demi-verre de whisky roule entre mes mains et j'en bois une gorgée. Elle m'enflamme et me descend dans les entrailles pour y brûler en une explosion de saveurs.

Nous avons nos habitudes.
Je sais que c'est une période difficile, qu'elle a un poste à tenir et que ses entretiens peuvent être compliqués. La nuit dernière déjà elle est rentrée couverte d’odeurs et j’ai maugréé mais sans plus, râlé pour le principe, et elle est restée sous le radar.

Mais cette nuit encore elle n’est pas rentrée. Et elle ne répond pas !
Comme à chaque fois dans ce cas là je lui laisse la nuit. Une nuit complète à veiller avant de partir en chasse; une bonne dizaine d’heures de marge de manœuvre pour la combattante, bras droit du Sachem avant de retourner la ville de fond en comble à sa recherche.
Alors je me suis tenu éveillé. Quelques heures de sport, un tour en moto, un footing, un entraînement de combat sur le sac dans le garage, quelques heures de jeux vidéo et me voilà à regarder les dresseurs de lézards du bayou et les séries en rediff de cette heure avancée avec un bon whisky à jongler avec mon couteau.

Voilà trente secondes que je ne fais plus un mouvement. La cigarette à moitié fumée est écrasée dans le cendrier de la fenêtre, le couteau est planté dans la poutre sur laquelle j’ai dessiné une cible voilà quelques temps et le verre de whisky est posé alors que rien ne bouge. Elle est là, je le sais.

Je l’ai entendue arriver 500m avant qu’elle n’atteigne la maison. Je reconnaîtrais le moteur de sa voiture entre milles. Elle sort, ferme la voiture et approche. Mes yeux se rétrécissent imperceptiblement. Il y a quelque chose dans sa démarche qui cloche.
La porte s’ouvre et elle entre. Elle allume la lumière du couloir et hésite.
Son odeur ! Le LOUP ! Mes lèvres se retroussent légèrement, mues par l’instinct. Mais je ne laisse pas la colère me dominer, je la maîtrise, je la contrôle.
La boue, la poussière, la terre sous toutes ses formes.
Et...LE SANG !!!
Je me retourne dans mon fauteuil alors que son timide bonsoir résonne dans la pièce.

“Jesus…!”

Je me lève en la détaillant. J’en connais qui ont intérêt à s’inquiéter quand je vais leur tomber dessus. Mon corps reste détendu alors que toute mon attention est en alerte, comme avant le combat.
Mes yeux se rétrécissent et un sourcil se hausse.

“Tu m’expliques ?”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Ven 6 Mar - 20:25

Il a tout vue, tout sentit. Sauf peut être l'odeur de l'alcool, j'ai à peine parlé, et puis je pense qu'il s'est surtout concentré sur l'odeur de loup et de sang. Il est en colère mais pas autant que je le présentais. Tout va bien alors. Je redresse la tête du coup, j'ai plus d'aplomb. Hein ? Quoi ? Comment ça plus d'aplomb ? Depuis quand j'ai honte de se que je fais ? C'est n'importe quoi cette attitude. J'aide mes frères et je n'ai pas à en rougir. Alors relève la tête ma grande et sois fière de se que tu fais tant que tu as la légitimité de le faire. Rien ne me dit que ça va continuer comme ça. Bon il faudrait peut être que je réponde à sa question. Je rassemble un peut mes mots avant de me lancer.

« Je sais pas par quoi commencer. » Je m'approche de lui, et puis zut ! Il finira bien par le sentir que j'ai pis une jolie biture. Heureusement, il en faut un peut plus pour me faire tituber...heu...je crois. Je l'embrasse fougueusement sans avertissement. Faut pas décorner, j'ai passé trop de temps avec des loups, j'ai faim moi ! Houlà ! On se recentre s'il te plait. Je coupe court à mon baiser.

« Déjà, tu aurais pût me dire que tu m'avais prévue un entretien R et M. » Oui c'est vrai ça, il aurait pût me le dire plutôt que de compter sur le fait que je lirais le planning. Bon c'est vrai, je pourrais le lire moi aussi de temps en temps. Mais de là a me faire la surprise d'un entretien ring et mafia. Surtout que du coup moi je n'ai parlé que du ring.

« Ton jeune loup s'est présenté à l'heure. Tu savais que s'est un loup et loin d'être mal foutu ? Non parce que ça aussi je m'en serais passé même en fin de printemps. » Oui je viens de lui flanquer un reproche et j'ai avoué en même temps que ça a été dur pour moi de passer ma soirée avec un loup. L'art d'avouer une faute et de la lui renvoyer dessus. Finalement, je ne suis pas si fatigué que je le pensais. Ça doit être l'odeur de MON loup à moi sur notre territoire. Ça me redonne la patate.

« Est-ce que au moins tu sais ce que tu nous as ramené ? Sa mère est une saloperie de sorcière. Et le môme, il a vingt ans et n'avais encore jamais fait de transformation complète à cause d'un sort qu'il s'est mangé quand il était ado. » Là par contre je suis en pétard, je me suis contenue de mon mieux devant Asch, mais là il faut que sa sorte. J'ai l'impression d'être encore plus lunatique que d'habitude.

« Il a fuit sa famille. S'ils sont à sa recherche ils vont atterrir chez nous, et tu sais se qui risque de se passer si une bande de sorcier entre dans MON BAR pour embarquer MON videur ? » Voilà que j'élève la voix, sa va pas, il faut que je j'ouvre la soupape petit à petit, pas que je la face sauter d'un coup.

« Excuse-moi. Tu sais que je ne supporte pas de voir un frère dans une position de détresse. Et se pauvre Asch, il est…complètement perdue. Il ne connait absolument rien à la communauté et il est terroriser par lui-même. » Et voila, j’ai une larme qui coule sur ma joue. Bon c’est officiel je suis alcooliser. En même temps, j’ai rien mangé depuis…heu…depuis quand ? Oh merde !  Le printemps me fait prés que toujours cet effet. Le grizzly est tellement obnubilé par la reproduction qu’il est oublie de manger. Si je ne me trompe pas la dernière fois que j’ai avalé un truc qui ressemblé à de la nourriture avant le bout de viande crue de ce soir c’est la veille au matin de la balle en argent dans le bras. Ça veut dire que j’ai pris la balle, j’ai subit l’intervention des esprits, la colère de Arn, la transformation de Asch, les blessures de ce soir et le tout bien arroser de rhum et de vodka. Tu m’étonnes qu’elles ne se referment pas aussi vite que quand je suis en pleine forme. Il va falloir que je fasse un vrai repas à un moment.

« Tu m’en donnes un peux ? »
Je fais un signe de tête vers le verre, je l’ai sentit quand je suis arrivée. J’ai bien besoin d’un dernier verre. Voir deux…
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Lun 9 Mar - 0:58

Je l’aurais sentie même à plusieurs mètres, non pas qu’elle ait trop forcé mais mon odorat ne me trompe pas. Encore moins quand je suis aux aguets. Elle se redresse et cette nuit l’aplomb semble remplacer le plomb qu’il lui a manqué dans la tête et finit dans le bras. Mutine et fière, l’un causé par l’autre, elle me fixe.

Elle s’approche comme elle peut de moi en cherchant ses mots. Je ne réussi qu’au prix d’un grand effort de volonté à ne pas la plaquer contre un mur, abandonnée contre moi et…
Mais c’est sans compter sur elle. Elle m’embrasse à pleine bouche. La mienne répond. Un grondement naît dans ma gorge. Mes mains agrippent ses hanches...et elle se reprend. Malgré moi. La saison me rend aussi inflammable. Et dire que certains la disent mauvaise langue.
Elle est faible pourtant, je le sens.

Elle reprend et je la laisse parler. Elle aligne les reproches les uns après les autres. Chacun semble lui donner un peu plus de contenance et de courage que le précédent.
Ce bout de femmes hirsute et faible qui semble se rebeller me tire intérieurement un léger sourire.
Tout serait pour le mieux si ce n’est qu’elle ne réfléchit pas, elle vient de passer deux nuits dehors avec un autre loup, des vampires, une balle en argent, de l’alcool, des blessures et elle se permet de ma faire un de ses sermons ?!
Elle est imprudente et même incisive parfois. Peut-être est-ce du à l’alcool, fort bon au demeurant, qu’elle a ingurgité et qui me reste sur la langue. Ou peut-être est-ce du à sa faiblesse. Quelle qu’en soit la raison elle laisse l’arrogance la mener dans des envolées lyriques négligeant toute prudence. Si elle s’était méfiée, elle aurait plausiblement détecté quelques signes. Elle a pris mon silence pour de la tolérance qu’elle exploite à grand renforts de mauvaise foi et pour un signe de faiblesse.
Mais elle se fourvoie.
Ma colère n’est pas explosive comme parfois, mais elle rampe, froide et glaciale au creux de mes veines. La politique m’a appris cela, à savoir qu’il faut transcender ses sentiments pour les contrôler et les rediriger. En ce moment même cette froide colère lovée dans ma poitrine s’y déploie doucement au fur et à mesures de ces reproches. Seuls mes yeux prennent un reflet glacial l’espace d’un instant.

J'extraie le couteau du bois, prends une gorgée et lui tends mon verre.

-”Je sais comment tu es oui et c’est pour ça que je t’ai laissé t’en charger.”

Je prends la bouteille et la débouche dans un gémissement du goulot pour me verser un solide verre avant de la reposer ouverte. Laissant ainsi en libation leur part aux anges.

-” Comme tu le dis si bien, c’est TON bar. Je ne suis qu’un nom sur les papiers de propriété, je n’en suis pas le gérant, tu me l’as toujours dit mais je pensais que tu avais vu ce que je t’avais écris.”

Je bois une gorgée.

-”Oui je sais que c’est un loup pas trop mal mais je te fais confiance et je te signale que te laisser cela en cette saison n’est évident pour personne.”

MADAME n’a pas l’exclusivité des tensions du printemps.

-”Alors, oui.
Oui je me suis dit qu’un louveteau, il valait mieux que ce soit toi qui t’en charge. Après tout c’est dans ton bar qu’il va travailler. Et toi qui râle toujours qu’il y a trop de loups ici
quoi de mieux que te charger d’eux pour mieux prévenir les problèmes futurs.”


Combien de fois elle me l’a répété...

-”Il se trouve qu’un louveteau ne devrait pas être de taille à mettre la Combattante en difficulté. Et qui mieux que cette dernière pour éduquer un nouveau prédateur dans cette vie et cette ville !?”
Mon ton monte un peu

“-Oui je sais très bien ce qui va se passer si des sorciers viennent taquiner les métas dans la rue principale. Les Outres vont leur montrer les dents et le Sachem comme moi-même nous les feront mettre dehors aussi poliment qu’il sont venus.

Et non je ne savais pas ce qu’il était vraiment mais c’est souvent pour définir ça qu’est fait un Entretien ! “


J’engloutis une gorgée

-”Pour toutes ces raisons je me suis dit que tu étais la plus à même à le mener.

Mais, un combat sur un ring ça ne veut en aucune façon et d’aucune manière dire que tu dois t’absenter deux nuits sans donner de nouvelles, à te mettre en danger en t’affaiblissant et à rentrer à sentir le loup, la mort, et la terre, avec des plaies béantes et une balle en argent comme si tu avais fait la guerre !!!”
finis-je en vidant mon verre

-”Maintenant peut-être pourrais-tu m’expliquer tout ça en détails avant que je retourne cette ville de fond en comble !?”

Et malgré tout je la désire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Lun 16 Mar - 8:56

Je déteste quand il fait ça. C'est comme s'il se faisait les griffes dans la maison et je ne supporte pas ça. On a un jardin non mais ! Où irait-on si je me mes à faire mes griffes sur les boiseries dans la maison ? Rapidement elle tomberait en ruine. Alors sous prétexte que ses griffes font moins de dégâts que les miennes, ou qu'il ne s'agit pas de griffes mais d'un couteau il faudrait laisser passer ? Non là vraiment je ne suis pas d'accord. Attends que je perde mon poils d'hivers l'année prochaine...je vais me frotter sur ton fauteuil on verra si tu reste zen.

Oh un verre ! C'est chouette ça. Je lui fais un sourire en prenant le verre. Je bois juste la gorgée qu'il a bien voulue me laisser, mais la brûlure reste délicieuse.

« Ah bon ? Moi qui pensais que les corps virils te laissaient indifférents... » Oui bon je sais que ce que je viens de dire n'est pas cool, surtout maintenant que je repense au loup-de-feu. Est-ce que j'ai du soucie à me faire ? Laisse tomber, c'est plus drôle de penser à Patrick qui s'empourpre parce que je viens de retourner perfidement un sous-entendue qu'il a fait sans le vouloir.

Aoutche ! Celle-là je l'ai prise en pleine poire. Oui il y a trop de loups, j'arrête pas de le penser. Et je le répète en boucle comme un disque railler au printemps. C'est de bonne guerre. Je ne répond pas c'est de bonne guerre. Juste un sourire de mauvaise foie du genre : hein ? Quoi ? Je ne voie pas de quoi tu parles...

Celle-là aussi je la prends dans les dents mais je ne sourie pas cette fois. Il sait très bien que ça ne fait pas partie de mon rôle ou des mes obligations d'éduquer qui que ce soit, c'est le rôle de la famille des hommes-braves, voir du Sachem. Je l'ai sentie passer. Je sais que je fait plus que se qu'on attend de moi, mais il exagère quand même.

« Tu sais bien que ce n'est pas à moi de faire ça. » Mince, mon corps vient de prendre une position de défense sans que je ne puisse le contrôler. Il faut croire que le grizzly comme moi n'est pas encore suffisamment assommer pour ne pas réagir d’instinct. Nous avons bien sentit le changement de ton dans la voix du loup, et maintenant nous avons remarqué ses yeux pleins de colère. Bon sang ! Je ne veux pas me battre avec lui se soir.

Tien il n'a pas compris se que je voulais dire, ou alors il refuse de le formuler. Parce que se serrait accepter que je puisse disparaître peut être ? Mais si des sorciers viennent dans mon bar faire chier, il plus que certains qu'ils repartirons avec des morceaux en moins. Ça ne serait que justice. Mieux vaut ne rien dire, il est suffisamment remonter comme ça.

Non là c'est trop ! Il ne peut pas me traiter comme une chose fragile ! J'ai un rôle et des épaules pour le faire. Il a accepter que je devienne la Combattante, il ne peut pas me le reprocher maintenant. Ou alors c'est parce qu'il espère que mon « service » touche à sa fin ? Il espère que comme le nouveau sachem a été choisie, mon rôle ira à quelqu'un d'autre et que comme je suis proche de la retraite, je n'ai pas à faire autant de zèle. Qui est-il pour prétendre que je m’affaiblis ? Ce n'est ps parce que monsieur s’empatte dans sa carrière politique que j 'en fais de même. Moi je continue à m’entraîner, et à maintenir ma forme. Je suis loin d'avoir perdue quoi que se soit, bien au contraire, je n'ai pas encore atteins mon plein potentiel, j'en suis sûre. En plus qu'est-ce que Blake à avoir avec le ring ? Il dit n'importe quoi.

« Tu sais bien que je suis loin d'avoir fait la guerre, mais si se sont les odeurs qui te gène, j'installerais une douche dans la cabane. » je lutte pour rester calme, pour toutes les raisons qui tournent en boucles dans ma tête, je suis en colère. Mais je ne sais pas laquelle me met le plus en rogne. Je ne sais pas laquelle il a choisie, plusieurs peut être même.

« Dis moi plutôt se que tu me reproche réellement. Les loups, les blessures, mon implication ? Qu'est-ce qui te mets vraiment en colère ce soir ? » Même être froide je n'y arrive pas. Il savait à quoi s'attendre quand je suis devenue Combattante, il l'avait accepter. Pourtant chaque fois que je rentre après avoir remplis mes obligations j'ai droit à une scène. En plus ce soir c'est un peut sa faute, c'est lui qui m'a envoyé le jeune loup.

« Oui je me suis battue, et tu noteras que ce n'était pas le cas hier. J'ai affronter la rage d'un loup qui a passer trop de temps dans une cage et c'est moi qui est ouvert la porte. Asch a put expérimenter sa première métamorphose sans danger pour qui que se soit. C'était un loup seul. Les blessures sont impressionnante maintenant, mais c'est sur le grizzly elles ne faisaient pas le même effet. » Je lui parle sur un ton de défit. Il devrait pourtant le savoir... Ce n'est pas maintenant qu'il me changera. Je suis qui je suis.

Et celle que je suis aime tellement le loup qu'il est.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Sam 4 Avr - 21:36

J’ai vu le regard réprobateur jeté au couteau. Cela et les centaines de petits détails qu’elle tente maladroitement de camoufler.
J’ai pris cette habitude à l’armée et je le conserve depuis,. Ce n’est pas tant l’entraînement au lancer qui importe que le mouvement. Ce mouvement répétitif me garde concentré. Je lance, mouvement après mouvement, la lame dans les airs. Elles tournoie et se fiche dans la poutre. Je la récupère, note inconsciemment sa place et sa distance du centre de la cible, puis je m’éloigne pour recommencer. Ces actes répétés permettent à mes pensées de s’isoler et de conduire leur réflexion. C’est ma méditation. Elle laisse mon esprit suivre le fil des raisonnements sans pour autant lui permettre de s’égarer.
Je sais qu’elle n’aime pas que je joue avec mon couteau mais, ce soir, il ferait bon qu’elle me le reproche.

Son trait d’esprit était déplacé. Et une autre fois j’aurais pu, avec un regard faussement concupiscent, sourire à la créature de rêve qui tente, faute de mettre ses couilles sur la table, de mettre ses tripes sur le plancher. Mais le sourire est faux et le regard dur.

Rhaaaaaaaaa...ce que j’aime ce sourire éhontément innocent. Et elle le sait...Elle en joue même….
Ne pas se laisser déconcentrer, je continue à répondre à ses reproches.

MES reproches l’ont atteinte. Je vois la femme que j’aime qui se ferme légèrement et qui se met en défense. On dirait qu’elle ne goutte pas fort le fait de tester sa propre médecine et que mes reproches aiguisés par ma maîtrise de la joute orale hérissent le poil de la belle et la bête qui viennent de rentrer à la maison après avoir passé la nuit à se battue avec Gaston. Attend de voir, femme-brave ce que ça donne quand je passe en mode homme-médecine…!

Et elle l’a vu. Et on dirait bien qu’elle a pas aimé le mouchage infligé. C’est le problème avec un prédateur de cette trempe, si on veut garder un peu de maîtrise de l’échange et de la rencontre il ne faut rien laisser passer et grogner et le harceler autant que lui le fait. Sinon on est plus une menace et on perd tout contrôle de la situation.

Et hop, une allusion lamentable à la douche qui ne me fait que hausser un sourcil.

Bien, elle semble avoir réfléchi. Et vu son attitude, elle sait qu’elle est en porte-à-faux mais elle ne sait pas comment sortir de la boucle rhétorique dans laquelle je l’ai enfermée. Je la vois, fière, qui se dresse devant moi (comme elle peut tout du moins) et qui me brave et provoque l’attaque, prête à en découdre !
Pffffff...Qu’est-ce que je l’aime...

Bon, maintenant il s’agit de marcher sur des œufs. Ma douce, si si je vous assure, attend une estocade pour avoir une bonne raison de me mettre en pièce et ma colère est prête à tout sauf à s’envoler. Ma vie est une danse et je vais encore danser en équilibre au dessus d’un abîme de souffrance.

“-Loups ou blessures, mon cœur balance. Je ne sais pas lequel choisir. Et je ne peux pas choisir. Tout simplement parce-que je ne sais pas ce qui s’est passé. Je ne le sais pas car ça fait 48h que tu t’es transformé en  coup de vent et qu’à part te voir passer en un clin d’oeil et entendre quelques portes claquer je ne sais pas ce qui se passe !
Je sais reconnaître une bagarre poussée à la limite ! Je sais reconnaître une blessure d’une balle en argent !! Je sais reconnaître l’odeur des loups frottés contre toi !!! Et je vais m’arrêter là pour pas rallonger la liste avec le peu de détails que je connais des dernières nuits !!!!

Je vais te dire ce qui m’énerve vraiment. Ton implication n’a jamais été en cause arrête de croire que je t’en veux de faire ce que tu aimes et ce que tu sais aussi bien faire.
Ce qui m’énerve, c’est que l’amazone blessée que j’aime que j’ai vu rentrer hier dans une sale état a passé la nuit dehors à braver les limites de son physique sans même un message pour me tenir au courant !!!!!

Que son Altesse rentre quasiment à l’aube fraîche comme un vaudou ! En plus mauvais état encore qu’elle n’est partie ! Et qu’au lieu de s’excuser et de se lover dans mes bras elle m’assène sa toute dernière collection de printemps de reproches pour être sûre d’avoir l’air plus mode et encore plus inconsciente !!!!!!

-Voilà ce qui m’énerve !!!!!!!!”


Je vide mon verre cul sec pour le reposer aussitôt dans un bruit mat. Rageur je me ressers un verre, et même deux pour lui en laisser un.

“-Et prends un siège, on dirait que tu vas te liquéfier sur place”


Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: [Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.   Sam 2 Mai - 15:17

Il en a de bonnes lui. C'est lui qui me met dans cette position, du moins pour ce soir. Oui je suis devenue un coup de vent. Hier je suis rentrée, blessé et dans une rage noire, je me suis mise au lit directement, pour que ma mauvaise humeur ne lui tombe pas dessus. Mais ce soir il cherche. Alors il va me trouver ! Un message. Sérieusement ? Comme s'il n'allait pas rappliquer à chaque fois. Il sait très bien que les messages sont pour les urgences. De mon côté je suis assez certaine que si j'ai la bêtise de le faire il arrive dans l'instant. C'est pas méchant, c'est pas du manque de confiance, mais c'est normal qu'il veuille protéger sa femme. Puisque son Odem lui donne la force de pouvoir protéger ceux qu'il aime, il s'en fait un devoir. Je ferais de même dans la situation inverse.

Et c'est quoi ce compliment ? Amazone. Je suis pas assez exotique à son goût, il faut qu'il aille piocher son inspiration jusqu'en Amazonie. Je suis une fière représentante du peuple Navajo, pas une nudiste adepte de la mastectomie. Incapable de tirer à l'arc avec le corps que leur a donné Mère Nature. « Son Altesse » ? De mieux en mieux. Je me méfie de celui là. Il ne le sors que lorsqu'il est est vraiment en pétard. Et bien qu'il le cache depuis mon arriver, je me rends compte qu'il est vraiment très en colère. Moi aussi je suis en colère. Pas contre lui, pas contre toutes les merdes qui me tombes déçu depuis hier. Mais contre ma façon de réagir à ces merdes. Hier j'ai vraiment été à l'ouest. Me tirer une balle en argent volontairement dans le bras pour attirer un vampire qui rode dans le coin, lui proposer mon sang en échange du sien. Puis donner ce poison à un frère perdue. Et ce soir... J'aurais jamais due faire ça moi-même, j'aurais due l'envoyer à la Namir-Ra. Mais avec hier...avec mes conneries. Je voulais prouver que j'étais capable de m'occuper correctement des hommes-braves. Résultats : ça aurait vraiment pue mal tourner cette histoire. Non sérieusement, il faut que j'arrête les conneries. C'est pas mon rôle de faire ça. Je suis trop capricieuse, beaucoup trop lunatique.

Dire que j'ai l'air aussi fraîche qu'un sorcier voodou, ça c'est moche...ou alors c'est moi qui suis vraiment moche à regarder. Merci trop aimable. Je suis lance un regard noir auréolé d'un anneau ocre. Le grizzly non plus n'aime pas qu'on lui fasse ce genre de reproche. Est-ce que moi je me moque de lui quand il rentre du bureau et qu'il ressemble à un putain de colle blanc ? Non ! Alors un peut de respect.

Me lover dans ses bras ? Alors qu'il m'impose son interrogatoire à la mâle dégoulinant de testostérone. Bien sûr qu'il a prit des reproches après tout c'est ça faute la situation de ce soir. Patrick, tu es la mauvaise fois personnifié. Je le laisse boire son verre et réprime un grognement.

« Non je ne m’assoirais pas. Pas temps que je n'aurais pas pris une douche. » Il ne manque rais plus que je mette du sang sur le mobilier, merci, mais non merci. Ça ne part pas le sang et j'évite de coller l'odeur d'un autre loup sur les cousins de mon salon. Je le regarde avec une lueur de défie dans les yeux.

« Oui je parle pas beaucoup depuis hier, je voulais éviter que tu subisse ma mauvaise humeur. Mais puisque ça te fait chier tu prendra dans les dents la prochaine fois...promis » Marre de prendre des reproches verbaux ou non-dit. On est comme on est. Deux prédateurs, territoriaux, dangereux et un peut bagarreurs. On va pas changer aujourd'hui, ni demain. Bon est si on pensait à désamorcer le conflit. Non parce que si on continue sur cette lancer, je lâche le grizzly qui n'a qu'une envie : évacuer...

« Arrête ton cirque Patrick, tu m'as vue dans pire état. Alors au lieu de faire preuve de ta possessivité embrasse moi et fait moi l'amour... A moins que tu préfère qu'on continue à se prendre la tête... » Je le regarde droit dans les yeux avec un petit sourire.

Échec...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
 

[Chez les Mewryan] D'un loup à l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║ :: Les Maisons du vieux carré-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres