AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Groupe d'aventuriers n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Groupe d'aventuriers n°2   Mer 16 Juil - 11:13




« Soyez les bienvenus, aventuriers. »

Une sorte de foire médiévale s'est arrêtée le temps d'un été à la Nouvelle-Orléans. N'avez-vous jamais rêvé de vous retrouver dans la peau de guerriers, prêtres, sorciers et autres voleurs, investis d'une mission (et hautement récompensée) ? C'est l'occasion que cette foire vous offre, mes amis !

Si vous en avez le courage, suivez notre cher Misterious. C'est lui, la silhouette encapuchonnée là-bas... Mais non, il ne vous mangera pas -où est passé votre courage, aventurier ? -, il ne fera que vous conduire, par petits groupes de 3 ou 4 -grand maximum, pas de dérogations autorisée, je vous vois venir-, vers l'endroit où votre destinée s'ouvrira à vous !

Un mystérieux homme encapuchonné vous accueille donc et vous guide vers une salle sombre, où l'éclairage par flambeaux met en valeur un piédestal de pierre où trônent quatre potions. L'une est bleue, l'autre violette, la troisième jaune, et la dernière rouge. Chaque aventurier prend possession d'une potion et c'est là que commence votre aventure vers votre destin ! Notez néanmoins qu'il n'y a qu'une seule dose de potion par fiole, alors il faudra vous entendre entre vous, aventuriers ! Ou bien battez-vous, égorgez-vous si ça vous amuse, mais aucun remplacement ne sera effectué avant le départ... Et vous aurez certainement besoin de toutes vos forces pour votre mission, mais je ne fais là que donner mon avis...




Que faire ?

  • Vous jouez l'arrivée de votre personnage à la foire médiévale, décrivez ses sentiments, ses réactions face aux diverses activités et autres étals mis en place.
  • A l'entrée, suivez Misterious qui vous guidera vers la salle des potions. Si vous êtes le premier, vous avez le choix de la potion, sinon accordez vous à ce que vos prédécesseurs ont choisi ;)
  • Une fois votre potion choisie et ingurgitée, nous vous demanderons, à la fin de votre post, de lancer un dé "Event D&D : Races" 3 fois. Présage Funeste vous expliquera ensuite ce que cela signifie...

Présentation du lancer de dé :

Les règles du jeu vous seront renseignées au fur et à mesure de l'événement, pas d'inquiétudes, aventuriers. ;)





Dernière édition par Présage funeste le Dim 20 Juil - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 20 Juil - 14:44

Esteban venait de passer environ quinze minutes les yeux écarquillés devant les stands de la foire, tous plus originaux les uns que les autres. Il avait visité de nombreux musées, participé à de nombreux événements, mais ce genre de "fêtes de rue" ne faisait pas partie des choses auxquelles on l'avait habitué. Sa mère et lui-même revenaient du restaurant dans lequel ils avaient déjeuné tous les deux. C'est par un hasard complet qu'ils étaient tombés sur cet événement. La curiosité les avait ensuite poussés à rester afin de découvrir ce dont il s'agissait. Il y avait de la musique. Plein d'activités. Des choses plus ou moins convenables, d'ailleurs, et qui pour certaines le laissaient perplexe et relativement peu enchanté, lorsqu'elles semblaient glorifier certaines monstruosités qu'on aurait jamais dû présenter sous cet angle. Cela dit, il pensait aux jeux, aux livres qui l'intéressaient et dans lesquels il avait passé une bonne partie de sa vie, et se rendait compte que le problème était bien plus pernicieux qu'il n'y semblait, et qu'il était lui-même un peu hypocrite lorsque parfois, il fermait les yeux sur certains blasphèmes pour mieux profiter des œuvres dans lesquelles il se plongeait... Bref. Tout ça pour dire qu'il avait décidé que tout cela (cette foire) n'était que jeu et distraction. Il avait oublié ses problèmes moraux et profitait simplement du moment. Enfin, autant que possible du moins.

Il y avait (à son goût) énormément de monde, ce qui lui avait valu une légère crise d'angoisse. Olivia avait remarqué son malaise et l'avait traîné dans une partie moins fréquentée de la fête le temps qu'il récupère de ses émotions. C'est alors qu'ils avaient été abordés par un étranger mystérieux vêtu de façon fort peu convenable (car relativement diabolique dans l'idée). D'abord méfiants, ils n'avaient pas su résister à son offre (surtout Esteban, que ce genre de choses un peu folles amusait beaucoup) : un jeu grandeur nature ? Oh mais c'était quelque chose qu'il fallait tester ! Ce devait être très amusant, même si le personnel en charge de l'animation était vêtu avec beaucoup de mauvais goût.

Ils arrivèrent dans une pièce sombre, dont la pénombre n'était brisée que par la lueur de quelques torches. Inquiet, Esteban se mit à regarder tout autour de lui, la gorge un peu nouée, même si il ne l'aurait avoué pour rien au monde. Tendu, il se sentit obligé de briser le silence.

"Eh bien... Ces décors sont... somptueux ! Un peu trop sombres à mon goût je dois dire, mais c'est le jeu n'est-ce pas ..? Je veux dire. Quel intérêt y aurait-il à placer un scénario dans un univers lumineux où tout irait bien sans que personne n'ait besoin de rien faire pour qu'il en soit ainsi ? Bien sûr il serait préfé..."

Son regard s'arrêta sur les potions, dont il venait de remarquer la présence. Il fronça le nez. Là, ça commençait à devenir très bizarre. Il observa l'homme encapuchonné qui semblait leur demander, en silence, de choisir une fiole et de la boire.

"J'imagine qu'il est impossible de connaître la composition de ces boissons ? Rien de dangereux pour la santé, j'espère ? Pas d'aspartame surtout ! Je déteste l'aspartame... Dites moi donc avant que je... Mais quel est l'intérêt de nous faire BOIRE du jus de fruit à ce stade ?"

Il ne comprenait pas, ce qui l'énervait donc. Comme il n'obtenait aucune réponse cela dit, il s'avança vers la fiole bleue en fronçant les sourcils et en secouant la tête d'un air affligé. Tant qu'à devoir boire une mixture de nature inconnue, autant choisir celle qui était de sa couleur préférée. Il grimaça après avoir terminé le contenu du récipient.

"Mais le goût est immonde ! Mama, dès que nous serons sortis, il nous faudra exiger des explications aux organisateurs..."

La dite maman devait très certainement en train de faire la même constatation que lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Folle à lier !


Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 20 Juil - 14:44

Le membre 'Esteban Luz-Descalzo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Event D&D : Race' :

_________________
Face je gagne ...Pile tu perds  Twisted Evil
"Sic Gorgiamus Allos Subjectos Nunc" Nous aimons nous repaître de ceux qui aimeraient nous soumettre
MP Arn Bullet
Revenir en haut Aller en bas
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 20 Juil - 14:52




Une fois que la potion a passé votre œsophage, vous sentez vos pouvoirs -pour ceux qui en ont- vous quitter. Plus de Wicca, de Voudou, d'animal-totem ou de d'envie de sang (ou de chair) humain(e). Si vous ne l'étiez pas à la base, vous devenez un simple Norme. Par pour longtemps, cependant... Vous avez certainement compris pourquoi en regardant le résultat de vos jets de dés.


Après avoir choisi la race qui vous tentait le plus, vous êtes libres de jouer les changements physiques de votre personnage, et ses réactions (mais en toute franchise, aventuriers, je ne saurais vous le conseiller assez fortement, car un effort certain ne restera pas sans récompense...). Cependant, ce n'est pas tout ! Alors n'oubliez pas de prendre en compte dans votre paragraphe descriptif autant les changements de race que de classe car, grâce à la magie de la potion, vous voilà également...


Quelle belle main ! Le Voleur... Le collectionneur. Le vide poche invisible qui dépouille, piège et trahit tout ceux possédant quelques objets de valeur. C’est le professionnel de la filature, vos ennemis ne s’apercevront de sa présence qu’une fois que sa dague leur aura tranché la gorge et qu’il se sera rempli les poches.

Vous avez maintenant le droit de renforcer vos caractéristiques avec ces 10 points gracieusement offerts par le Maître du Jeu. Pour ceux qui n'auraient aucune idée de ce à quoi correspondent ces caractéristiques, voici un bref rappel :

  • Force : qui mesure la puissance purement musculaire ;
  • Résistance : aux blessures, à la fatigue, etc. ; correspondant au nombre de PV
  • Agilité : coordination, réflexes, etc. ;
  • Perception : acuité des sens du personnage ;
  • Éducation : culture du personnage ;
  • Apparence : charme, présence physique, charisme ;
  • Pouvoir : volonté, puissance magique et autres capacités surnaturelles.


Sachez que, vu votre classe, il serait intéressant de privilégier l'Agilité, puis la Perception, et enfin l'Apparence. Mais ce ne sont là que des conseils que nous n'êtes en rien obligés de suivre. Voici votre base :




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Voleur1051510555

N'oubliez pas de nous faire part de vos changements dans votre post. Aidez-vous de ce générateur pour créer votre code en remplaçant les chiffres par vos points finaux. Faites attention à bien choisir votre classe pour partir sur la bonne base ;).



Et enfin, vous voilà à présent capable de choisir votre arme ! En tant que Chenap...Voleur vous avez donc le choix entre une paire de dagues ou un arc. Gardez cependant en tête qu'il ne s'agit que d'armes de base, ce qui veut dire qu'il ne faut pas exagérer sur l'épée-qui-tue-tout-le-monde-sans-laisser-une-seule-chance, l'arc-qui-touche-toujours-sa-cible ou encore l'orbe-de-feu-qui-déchire-sa-race. Nous nous réservons le droit de vous ôter votre arme si nous estimons cette dernière un peu trop évoluée. ;)


Revenir en haut Aller en bas
Olivia Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Présidente d'une association de protection des animaux
Age apparent: 43 (ou moins)
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 20 Juil - 17:01

Cette journée avait pourtant commencé de la manière la plus convenable qui soit. Une matinée à contacter divers membres de son association pour préparer la campagne d'été (c'était fou, le nombre de propriétaires qui osaient abandonner leurs animaux pour partir en vacances, et Olivia avait bien l'intention d'en réduire le nombre, peut-être en ouvrant un chenil gratuit dans la propriété de Darian, comme elle l'avait fait quelques années plus tôt. Après tout, tant que le divorce n'était pas conclu, elle avait encore des droits sur la villa et son immense parc, et cela aurait le double bonus de faire les pieds de l'autre propriétaire...), suivi d'un déjeuner en ville avec son fils prodigue. Que demander de plus ?

C'est sur le chemin du retour que les choses s'étaient gâtées. Esteban et sa mère voulaient profiter du beau temps pour se balader en ville : Après tout ils avaient bien l'habitude de la chaleur, et même si l'humidité de la Louisiane n'avait rien à voir avec le Mexique natal d'Olivia, elle en appréciait néanmoins la température plus qu'adéquate, selon ses propres critères. Bref, tout cela pour dire qu'au cours de leur balade, les deux Luz-Descalzo s'étaient retrouvés en plein milieu d'une sorte de foire médiévale. C'est leur curiosité (et leur passion commune pour l'Histoire, sans doute) qui les avait poussés à rester et à parcourir les différents étals en quête de connaissances... Sauf que la plupart des activités proposées ne semblaient pas vraiment... eh bien, convenables.


« Vous vous rendez compte que vous incitez les jeunes à la violence, ainsi ?! » s'offusqua donc Olivia auprès d'un représentant d'un spectacle où un petit voleur se faisait alpaguer de façon particulièrement brusque par des chevaliers en costume. « Et cette façon de mystifier la religion, c'est particulièrement scandaleux ! » s'écria-t-elle à l'encontre d'un homme qui personnifiait vraisemblablement un prêtre, tout en psalmodiant des paroles qui se voulaient ressembler à des formules magiques, ce qui faisait froid dans le dos à la brune.

Heureusement pour le reste des forains (parce qu'elle aurait pu continuer comme cela tout le long des étals, et ce sans le moindre scrupule), Olivia finit par remarquer du coin de l'oeil que son Niñito chéri d'amour ne semblait pas se sentir très bien. Il ne lui fallu pas longtemps pour réaliser qu'il devait faire une crise d'angoisse à cause de la foule (grandissante, il fallait l'avouer), et elle entreprit de l'entraîner dans un coin moins peuplé de la fête, pour qu'il puisse se remettre de ses émotions. La brune arborait un air inquiet qui ne la quittait que rarement lorsqu'Esteban faisait ce genre de crise, malgré qu'elle aurait dû finir par s'y habituer, depuis le temps. Disons qu'elle réagissait de façon automatique, maintenant, mais que cela n'enlevait rien à son inquiétude... C'était là qu'un intriguant les avait abordés, leur demandant de se joindre à lui dans une étrange quête. Si Olivia n'était que très réticente à l'idée, le principe finit par emballer Esteban, et sa mère n'eut d'autre choix que de se joindre à lui. Et puis... tout cela avait aiguisé sa curiosité, à elle aussi.

Son scepticisme refit surface quand ils arrivèrent dans une salle étrangement sombre, uniquement allumée par quelques torches. Non, tout ça ne lui plaisait pas du tout... Un murmure vaguement agacé passa la barrière de ses lèvres pincées.


« Non mais vraiment, Esteban, pourquoi as-tu tenu à suivre cet intriguant ? »

Son fils ne l'avait certainement pas entendu, d'ailleurs, puisqu'il était en train de se plaindre d'autre chose. En l'entendant, la mexicaine leva le nez vers le socle où se trouvaient les quatre fioles. D'instinct, elle n'aurait touché à rien. Vraiment. Et puis, elle vit que la réprimande d'Esteban n'avait aucun effet sur l'homme encapuchonné qui les avait menés là, et qu'un demi-tour n'était pas non plus possible. Même quand il l'aurait été, Esteban venait d'avaler une étrange substance bleue, et il était hors de question qu'Olivia ne reste pas auprès de lui, ne serait-ce qu'au cas où quelque chose arriverait à son fils chéri.

Elle s'approcha du socle en jetant un regard aussi snob que le reste de sa démarche en direction de Misterious.


« Je vous préviens, Monsieur, si mon fils fait une quelconque réaction allergique ou autre à ce breuvage, vous allez entendre parler de moi ! »

...Et du Sénateur de Louisiane ainsi que de la première ressource de pétrole américain par la même occasion. Laissant la menace planer, Olivia prit néanmoins la fiole jaune dans sa main, avant de l'avaler d'une -élégante- traite. Pourquoi jaune, me direz-vous ? Hé bien, parce qu'elle était assortie à la robe qu'elle portait ce jour-là, évidemment !

Elle retint une grimace et ne put qu'hocher la tête en approuvant les paroles de son fils. Le regard qu'elle lui adressait cependant signifiait bien ce qu'elle pensait de toute cette histoire... à savoir que, si ça n'avait tenu qu'à elle, jamais ils ne seraient entrés dans cette salle...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3680-olivia-luz-descalzo
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Folle à lier !


Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 20 Juil - 17:01

Le membre 'Olivia Luz-Descalzo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Event D&D : Race' :
Revenir en haut Aller en bas
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 20 Juil - 17:07




Une fois que la potion a passé votre œsophage, vous sentez vos pouvoirs -pour ceux qui en ont- vous quitter. Plus de Wicca, de Voudou, d'animal-totem ou de d'envie de sang (ou de chair) humain(e). Si vous ne l'étiez pas à la base, vous devenez un simple Norme. Par pour longtemps, cependant... Vous avez certainement compris pourquoi en regardant le résultat de vos jets de dés.


Après avoir choisi la race qui vous tentait le plus, vous êtes libres de jouer les changements physiques de votre personnage, et ses réactions (mais en toute franchise, aventuriers, je ne saurais vous le conseiller assez fortement, car un effort certain ne restera pas sans récompense...). Cependant, ce n'est pas tout ! Alors n'oubliez pas de prendre en compte dans votre paragraphe descriptif autant les changements de race que de classe car, grâce à la magie de la potion, vous voilà également...


Wahou, joli ! Le Prêtre. Le pieux. ...Pas celui dans lequel on dort, non. Il prie souvent, et longtemps aussi, on ne sait quel dieu. Très utile pour purifier l’eau et éviter ainsi une bonne tourista à tout le groupe, il vaut mieux éviter de le froisser si vous tenez à la vie.

Vous avez maintenant le droit de renforcer vos caractéristiques avec ces 10 points gracieusement offerts par le Maître du Jeu. Pour ceux qui n'auraient aucune idée de ce à quoi correspondent ces caractéristiques, voici un bref rappel :


  • Force : qui mesure la puissance purement musculaire ;
  • Résistance : aux blessures, à la fatigue, etc. ; correspondant au nombre de PV
  • Agilité : coordination, réflexes, etc. ;
  • Perception : acuité des sens du personnage ;
  • Éducation : culture du personnage ;
  • Apparence : charme, présence physique, charisme ;
  • Pouvoir : volonté, puissance magique et autres capacités surnaturelles.


Sachez que, vu votre classe, il serait intéressant de privilégier le Pouvoir, puis l’Éducation, et enfin l'Apparence. Mais ce ne sont là que des conseils que nous n'êtes en rien obligés de suivre. Voici votre base :




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Prêtre5551010515

N'oubliez pas de nous faire part de vos changements dans votre post. Aidez-vous de ce générateur pour créer votre code en remplaçant les chiffres par vos points finaux. Faites attention à bien choisir votre classe pour partir sur la bonne base ;).


Et enfin, vous voilà à présent capable de choisir votre arme ! En tant que Bigo...Prêtre, vous avez donc le choix entre un sceptre ou un grimoire. Gardez cependant en tête qu'il ne s'agit que d'armes de base, ce qui veut dire qu'il ne faut pas exagérer sur l'épée-qui-tue-tout-le-monde-sans-laisser-une-seule-chance, l'arc-qui-touche-toujours-sa-cible ou encore l'orbe-de-feu-qui-déchire-sa-race. Nous nous réservons le droit de vous ôter votre arme si nous estimons cette dernière un peu trop évoluée. ;)



Revenir en haut Aller en bas
Esmera Yanis
avatar




Identification
Emploi: technicien établissement du sang
Age apparent: 25
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mar 22 Juil - 12:28

Je devrais peut être rentré chez moi. Je ne suis vraiment pas confiante, il y a trop de monde. Et si je ne me contrôlé pas ? Et si la soif se fait sentir ? Et si j'attaque quelqu'un ? C'est vraiment risqué ce que je vais. D'un autre côté, je ne vais pas passer le reste de mon existence chez moi, coupé du monde. Il faut "vivre". Pff. Voilà, j'ai réussie à m'arracher un sourire. Vivre... ça devrait aller une foire médiévale ne devrait pas être bondé... J'espère du moins. Il faut que j'arrête, sinon je vais finir par avoir de tout. En voile une résolution, qu'elle est bonne. Aller ! Faut avancer. Hors de question de déprimer. Sinon il aurait gagner.

Est-ce la lumière de la torche ou mon état ? Ma peau est encore plus pâle qu'avant, une vrai couleur d'albâtre. Mes cheveux eux, ont gardés leur couleur qui tranche avec le clair de mes yeux verts. J'ai acquis une beauté nouvelle, et cette robe me mets particulièrement en valeur. J'ai bien fait de l'acheter, même si à l'époque, je ne penser jamais la mettre. Moi qui me disais les robes bustier n’étais pas pour moi. Quelle idiote ! J'ai céder aux vert émeraude du tissu. Une magnifique robe de soirée longue mousseline de soie plissée brillant, fendue devant, dévoilant mes jambes une à une quand je marche. Un décolleté souligné par une fine ligne de dentelle noire. Le tissu moulant dans un effet drapé mon corps de mon buste jusqu'au haut de mes cuisses pour finir en cascade jusqu'au sol. Des chaussures à tallons argentées, ouvertes, viennent rappeler le pendentif de mon ras de coup, une rose en argent. Comme toujours mes cheveux sont libres de flotter à leur grès, sauvages et indisciplinés, masquant la Roue et le petit hérisson qui y est juché au rythme de leur caprice. Même si deux mèches de devant sont attaché à l'arrière de mon crâne, m'encerclant la tête, par une petite pince à cheveux, d'où pend de fines chaînettes argentées terminées par des perles translucides en forme de larmes. Oui c'est vrai, ce soir, je me suis surpasser pour ma première sortie.  

Alors oui c'est peut un peut trop habiller pour un festival médiéval, mais c'est une grande occasion pour moi. Ma première sortie depuis que mon destin fut changé. Il faut qu'elle soit inoubliable, et pour moi et pour le reste du monde.
Je m'emballe un peut là. J'avoue que c'est agréable de voir tous ces regards pleins de désir posé sur moi. Ça l'est aussi quand les marchands ambulants habillés en gueux me propose leur produits à moitié prix ou gratuit parce qu'ils me trouvent magnifique. Un chevalier s'approche de moi à cheval, j'ai un mouvement de recul devant le grand animal. Son cavalier me tend le bout de sa lance, avec un sourire j'y attache le foulard qu'on vient de me donner. Puis il repart au trop pour se lancer dans une joute, qui va sûrement gagner avant de me rendre le tissu. C'est romantique.

Mais je ne voie pas la fin, car un homme tout encapuchonné se place devant moi et me propose de le suivre pour une attraction très spéciale. Un peut méfiante je vais refuser polime...Je le suis, je suis d'humeur joueuse. Et puis cette soirée doit être inoubliable...

C'est dans une pièce sombre qu'il me fait entrer, où deux personnes sont déjà là.
Je me fend d'un sourire et d'une légère révérence.

« Bonjour.» Alors, si je comprends bien, il faut que je boive l’une des deux fioles qui sont sur celle table ? C’est naturellement vers la rouge que la main se porte. Je sais bien que ce n’ai pas du sang, mais étrangement j’arrive à accepter l’idée de la boire juste parce qu’elle est rouge. Hum. Je fais une grimace, ça manque de fer à mon goût. Mais je suppose que maintenant c’est comme ça, tout le reste me parait insipide..


Dernière édition par Esmera Yanis le Mar 22 Juil - 19:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3685-esmera-yanis
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Folle à lier !


Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mar 22 Juil - 12:28

Le membre 'Esmera Yanis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Event D&D : Race' :
Revenir en haut Aller en bas
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mer 23 Juil - 8:49




Une fois que la potion a passé votre œsophage, vous sentez vos pouvoirs -pour ceux qui en ont- vous quitter. Plus de Wicca, de Voudou, d'animal-totem ou de d'envie de sang (ou de chair) humain(e). Si vous ne l'étiez pas à la base, vous devenez un simple Norme. Par pour longtemps, cependant... Vous avez certainement compris pourquoi en regardant le résultat de vos jets de dés.


Après avoir choisi la race qui vous tentait le plus, vous êtes libres de jouer les changements physiques de votre personnage, et ses réactions (mais en toute franchise, aventuriers, je ne saurais vous le conseiller assez fortement, car un effort certain ne restera pas sans récompense...). Cependant, ce n'est pas tout ! Alors n'oubliez pas de prendre en compte dans votre paragraphe descriptif autant les changements de race que de classe car, grâce à la magie de la potion, vous voilà également...


Ouh, bien joué ! Le Guerrier. L’écrase tête. LA force de frappe du groupe. Il est celui sur lequel on compte pour toute action requérant muscles et résistance. Il vaut mieux être ami avec lui…il aime boire son chocolat du matin dans le crâne de ses ennemis.

Vous avez maintenant le droit de renforcer vos caractéristiques avec ces 10 points gracieusement offerts par le Maître du Jeu. Pour ceux qui n'auraient aucune idée de ce à quoi correspondent ces caractéristiques, voici un bref rappel :


  • Force : qui mesure la puissance purement musculaire ;
  • Résistance : aux blessures, à la fatigue, etc. ; correspondant au nombre de PV
  • Agilité : coordination, réflexes, etc. ;
  • Perception : acuité des sens du personnage ;
  • Éducation : culture du personnage ;
  • Apparence : charme, présence physique, charisme ;
  • Pouvoir : volonté, puissance magique et autres capacités surnaturelles.


Sachez que, vu votre classe, il serait intéressant de privilégier la Force, puis la Résistance, et enfin l'Apparence. Mais ce ne sont là que des conseils que nous n'êtes en rien obligés de suivre. Voici votre base :




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Guerrier1510555105

N'oubliez pas de nous faire part de vos changements dans votre post. Aidez-vous de ce générateur pour créer votre code en remplaçant les chiffres par vos points finaux. Faites attention à bien choisir votre classe pour partir sur la bonne base ;).


Et enfin, vous voilà à présent capable de choisir votre arme ! En tant que Bourr...Guerrier, vous avez donc le choix entre une épée ou une hache de guerre. Gardez cependant en tête qu'il ne s'agit que d'armes de base, ce qui veut dire qu'il ne faut pas exagérer sur l'épée-qui-tue-tout-le-monde-sans-laisser-une-seule-chance, l'arc-qui-touche-toujours-sa-cible ou encore l'orbe-de-feu-qui-déchire-sa-race. Nous nous réservons le droit de vous ôter votre arme si nous estimons cette dernière un peu trop évoluée. ;)




Revenir en haut Aller en bas
Devon Rosenbach
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 20
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mer 23 Juil - 22:43

Devon flânait. Pour une fois, il n'était flanqué ni d'une "amie", ni d'un camarade d'équipe. Il s'était pris d'envie d'explorer la ville au gré du hasard, de se familiariser avec son nouveau lieu de vie.

Pour le coup, c'était un peu raté. Une grande foire médiévale s'était installée et transfigurait l'ambiance de la Nouvelle-Orléans. Pour sûr, s'il revenait une semaine plus tard, il ne reconnaîtrait rien. La flânerie serait à refaire.
D'un naturel peu défiant, Devon en prit son parti, et déambula parmi les échoppes. Des satyres et des fées, montés sur échasses, haranguaient les personnes les approchant de trop près, jouant avec le public.
Le métamorphe se faisait plaisir, achetant des objets plus ou moins utiles lorsque la facture lui plaisait, et eut bientôt les poches encombrées d'un bracelet d'archet en cuir, d'un couteau forgé artisanalement, et d'un tour d'oreille (qu'il pourrait toujours offrir à sa soeur). Il dut renoncer à une paire de bottes super confortables devant son incapacité à les transporter de manière pratique. Peut-être retournerait-il les chercher plus tard.

Alors qu'il parvenait à une zone moins fréquentée, un homme étrange, entièrement encapuchonné, sembla lui proposer une animation surprise. Voilà qui paraissait un peu plus travaillé que les fées, et un peu plus interactif que le tournoi de chevalerie. Sa curiosité piquée, le jeune homme le suivit jusque dans une pièce sombre au décors ma foi fort... médiéval.

Une unique fiole violette était posée sur la table. Bah, même le sang de vampire ne pouvait l'empoisonner réellement, que risquait-il ? Le regard brillant devant le suspense, Devon saisit la petite bouteille et la déboucha. Allait-il rétrécir tel Alice au pays des merveilles ? D'une seule gorgée, il la vida.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3628-devon-rosenbach
Voodoo Child
Folle à lier !
avatar

Folle à lier !


Identification
Emploi: Planteuse d’aiguilles !
Age apparent:
Dangerosité:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mer 23 Juil - 22:46

Le membre 'Devon Rosenbach' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Event D&D : Race' :
Revenir en haut Aller en bas
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Ven 25 Juil - 11:58




Une fois que la potion a passé votre œsophage, vous sentez vos pouvoirs -pour ceux qui en ont- vous quitter. Plus de Wicca, de Voudou, d'animal-totem ou de d'envie de sang (ou de chair) humain(e). Si vous ne l'étiez pas à la base, vous devenez un simple Norme. Par pour longtemps, cependant... Vous avez certainement compris pourquoi en regardant le résultat de vos jets de dés.


Après avoir choisi la race qui vous tentait le plus, vous êtes libres de jouer les changements physiques de votre personnage, et ses réactions (mais en toute franchise, aventuriers, je ne saurais vous le conseiller assez fortement, car un effort certain ne restera pas sans récompense...). Cependant, ce n'est pas tout ! Alors n'oubliez pas de prendre en compte dans votre paragraphe descriptif autant les changements de race que de classe car, grâce à la magie de la potion, vous voilà également...


Jackpot ! Le Sorcier... L’intello du groupe, appelez le Wikipédia. Il aime jouer avec le feu et être sadique avec les ennemis. On fait appel à lui assez souvent pour élaborer des plans ou pour résoudre des énigmes que personne ne comprend.

Vous avez maintenant le droit de renforcer vos caractéristiques avec ces 10 points gracieusement offerts par le Maître du Jeu. Pour ceux qui n'auraient aucune idée de ce à quoi correspondent ces caractéristiques, voici un bref rappel :


  • Force : qui mesure la puissance purement musculaire ;
  • Résistance : aux blessures, à la fatigue, etc. ; correspondant au nombre de PV
  • Agilité : coordination, réflexes, etc. ;
  • Perception : acuité des sens du personnage ;
  • Éducation : culture du personnage ;
  • Apparence : charme, présence physique, charisme ;
  • Pouvoir : volonté, puissance magique et autres capacités surnaturelles.


Sachez que, vu votre classe, il serait intéressant de privilégier l’Éducation[b], puis le [b]Pouvoir, et enfin la Perception. Mais ce ne sont là que des conseils que nous n'êtes en rien obligés de suivre. Voici votre base :




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Sorcier5551015510

N'oubliez pas de nous faire part de vos changements dans votre post. Aidez-vous de ce générateur pour créer votre code en remplaçant les chiffres par vos points finaux. Faites attention à bien choisir votre classe pour partir sur la bonne base ;).


Et enfin, vous voilà à présent capable de choisir votre arme ! En tant que Prestidigi...Sorcier, vous avez donc le choix entre un sceptre ou une orbe magique. Gardez cependant en tête qu'il ne s'agit que d'armes de base, ce qui veut dire qu'il ne faut pas exagérer sur l'épée-qui-tue-tout-le-monde-sans-laisser-une-seule-chance, l'arc-qui-touche-toujours-sa-cible ou encore l'orbe-de-feu-qui-déchire-sa-race. Nous nous réservons le droit de vous ôter votre arme si nous estimons cette dernière un peu trop évoluée. ;)




Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Sam 26 Juil - 17:24

Esteban se vautra par terre. Pour une fois, ce n'était pas de sa faute. Il avait poussé un hurlement de surprise horrifiée lorsque ses jambes avaient cédé sous son poids. Réaction excessive de la part d'un excessif notoire ? Oui... et non. Car ce n'était pas comme si ses articulations s'étaient affaiblies, ni que ses genoux s'étaient simplement pliés sans lui demander son avis. Les os de ses jambes s'étaient littéralement ramollis, si bien qu'il n'avait plus rien eu pour le soutenir. Il avait atterri à plat ventre sur le sol, et s'était rendu compte, effaré, qu'il était complètement nu. C'était bien sûr la chose la moins convenable au monde, à cela près qu'il s'agissait du dernier de ses sujets de préoccupation. Paniqué, il tourna la tête sur son corps, qu'il était incapable de redresser : ses jambes ne répondaient plus à l'appel. D'étranges sensation couraient tout du long de ces dernières... Et pas seulement. Cette magie ignoble était en train de modifier l'intégralité de la structure de son corps au dessous de la ceinture. Ça ne faisait pas très mal, mais c'était effrayant, d'autant qu'il sentait certains attributs personnels disparaître à l'intérieur de lui, et que ça ne lui plaisait pas du tout. Il était au delà des hurlements (par chance pour les oreilles des autres protagonistes). Il observait son corps changer sans rien oser dire, le visage tendu dans une expression d'horreur parfaite. C'était bien pire que d'être changé en vampire... Au moins les vampires restaient-ils en apparence humains. Ses jambes ramollies fusionnèrent et s'épaissirent, tandis que des écailles écloraient douloureusement en dessous de sa peau, qui éclatait comme une mue sèche. L'intégralité de ses organes digestifs bougeait. Il les sentait s'étendre lentement à l'intérieur de l'amas de chair et d'écailles qui remplaçait ses jambes. Progressivement, cela devenait partie intégrante de lui. La vie et les sensations gagnaient la chair palpitante, à l'intérieur desquels les os poussaient, les muscles s'affermissaient et connectaient leur commande à un système nerveux qui apprenait à s'en servir avec une facilité déconcertante, voire impossible. Un gémissement de nature indéterminée lui échappa. La sensation était étrange, et aussi ignoble que cela puisse paraître, elle pouvait éveiller des ardeurs insoupçonnées. Heureusement pour lui (qui était déjà mort de honte et de peur sans en rajouter), cela n'alla pas plus loin qu'une vague chaleur dans ses veines, qui s'enflammèrent bientôt pour d'autres raisons. Sa peau changeait de couleur. Il sentait ses membres s'étirer, et il était presque certain d'être en train de gagner en muscle. Rien de très impressionnant, mais c'était suffisant pour donner à son buste encore humain un aspect sec et athlétique qu'il n'avait pas habituellement. Quelques écailles poussaient sporadiquement contre ses bras, dans son dos. Ses ongles devinrent noirs comme la suie et se durcirent, allongés et pointus. Ses mains se couvrirent de petites écailles très fines, de moins en moins denses, puis totalement disparues au delà du coude. L'étrange sensation de changement infiltra sa bouche dans laquelle sa langue d'affina dans tous les sens du terme, jusqu'à se fendre en deux. Des crocs poussèrent dans sa bouche, très similaires à ceux qu'il risquait d'avoir de façon définitive d'ici quelques semaines. Ses cheveux eux-mêmes s'allongeaient. Lorsque les changements cessèrent de le clouer au sol, il remarqua qu'il était habillé. Dans un spasme, il ramena contre lui la partie inférieure de son corps, qu'il observait avec un regard de dégoût et de fascination tout à la fois. Sa main toucha les écailles lisses et chaudes... Et il le sentit. Il s'agissait réellement de son corps. Il n'osait même pas essayer de se relever.

Son demi-corps de serpent était parfaitement nu. Ses écailles arboraient une couleur verte et terreuse, parsemée de tâches noirâtres élégantes. Ses doigts étaient devenus plus longs, plus fins Ses bras et son cou eux-mêmes semblaient s'être un peu allongés, ce qui lui donnait un aspect étrangement élancé. Sa langue était rapide et difficile à maîtriser, il n'osait pas parler, de peur qu'elle parte involontairement dans tous les sens. Ses yeux vert d'eau avaient gagné en intensité, ils étaient devenus presque fluorescent, et leur pupille était fendue comme celle de l'animal avec lequel il semblait avoir fusionné. Sa peau avait pris une teinte verdâtre, dans les mêmes teintes que ses écailles, mais plus blanche, et plus terne. Ses cheveux sombres étaient plus lisses que jamais. Ils tombaient, raides et lourds, comme un rideau de soie qui atteignait ses reins. Une myriade de très fines tresses était parsemée à l'intérieur de sa chevelure, et à leur bout, des crocs tenaient les mèches ensemble. Ils cliquetaient entre eux lorsqu'il tournait la tête. Du reste, il avait l'impression d'être sorti d'un hentai sadomasochiste (non, il n'en regardait pas. Ça n'aurait pas été convenable ni très catholique). Le haut de son corps était ceint par une ceinture de cuir en quatre bandes réunies par un anneau au milieu de son torse. Un carquois noir rempli de flèches y était accroché, ainsi qu'une paire de spalières en métal noir, garnies de gravures sinueuses. Une protection de torse pour archer cachait la partie gauche de son corps, tandis qu'un gant protégeait l'avant bras censé tenir son arc. Le pire restait tout de même son ras le cou (qui comme tout le reste était en cuir noir), duquel partaient des chaînes, reliées aux lanières qui lui couvraient le torse, elles même reliées à d'autre chaînes qui, dans une dentelle de très mauvais goût, semblaient tenter de protéger son corps des attaques extérieures. Avec tous ces trous, il doutait fort que cela fonctionnerait.

Il ramassa son arc - une œuvre sombre, d'allure passablement démoniaque - et finit par se redresser avec une vigueur étonnante. Pâle, il remarqua que de bouger, avancer, onduler, ne lui posait absolument aucun problème. Comme si ce corps avait toujours été le sien. C'était parfaitement... INADMISSIBLE.. ! Il était enfin de retour à lui-même, et il touchait le bas de son corps avec une horreur non dissimulée, accompagnée d'un cri qui avait mis du temps avant de se faire entendre. Il voulut se plaindre mais sa langue sortit de sa bouche et se mit à siffler dans l'air, suivant un mouvement incontrôlé qui le força à cacher sa bouche avec ses deux mains jointes. Au deuxième essai, il parvint à parler :

"Cssss'est une HONTE ! Il n'était écrit nulle part que sssssette attraction impliquait l'exploitasssssion de magie wiccane ! Cssssss'est parfaitement illégal ! Redonnez moi forme humaine et faites nous ssssortir d'isssssi ! Il est hors de quesssstion que nous partissssipions à ssssette folie !"

Il chercha sa mère du regard, certain qu'elle serait de son avis. Il espérait qu'elle ne serait pas tombée dans les pommes en voyant son allure, et qu'elle n'aurait elle-même pas été transformée en... chose !




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Voleur10517135105

Arc serpentin : Un arc long en ébène, très fin. Son corps représente un serpent à la bouche grande ouverte, et aux crocs dénudés. Sa corde métallique et tranchante est assez raide et difficile à manier, mais elle peut être utilisée à d'autres fins que sa fonction principale (comme pour couper le beurre, par exemple). Il est livré avec des flèches taillées dans le même bois, fines et coupantes, dont l'extrémité rappelle la forme d'un croc. Les flèches peuvent être enduites de poison et disposent d'un conduit au dessous de leur pointe, destiné à stocker des doses plus importantes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Olivia Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Présidente d'une association de protection des animaux
Age apparent: 43 (ou moins)
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Jeu 7 Aoû - 21:38

A peine la fiole avalée, Olivia avait vu son fils s'effondrer dans un cri. Elle s'était précipitée à son chevet, avec l'inquiétude et l'absence de 'convenabilité' qui convient pour ce genre de réaction. ...Et elle s'était pourtant arrêtée en pleine action. Non pas parce que le fait qu'ils n'étaient pas seuls (et qu'elle devait, techniquement, contenir ses pulsions de mère poule en public) lui était revenu en mémoire, ou parce que voir les vêtements d'Esteban disparaître l'avaient profondément choquée (même si c'était un peu le cas...Mais elle avait élevé cet enfant, pensez bien qu'elle l'avait vu nu bien plus souvent qu'à son tour et que cela avait depuis longtemps -si cela avait jamais été le cas- cessé de l'émouvoir, contrairement à d'autres) mais parce qu'elle ressentit qu'elle aussi était en train d'expérimenter un... changement.

Au départ, ce fut une simple sensation. Olivia avait l'impression que son bras gauche s'allégeait. Un bruit...étrange (et passablement dégoûtant) plus tard, elle eut le malheur de baisser les yeux... et se mit à hurler. Son bras ! Mais qu'était-il arrivé à son bras ?! L'ensemble n'était plus d'un enchevêtrement d'os et de chairs putréfiées (et puantes, bien qu'elle ne le sentit qu'un très bref instant) ! Mais comment... que... Que s'était-il passé ? Comment avait-elle pu être dans cet état sans ressentir la moindre douleur ?! Elle porta une main à sa tête, dans l'espoir que cela lui remette les idées en place, mais cela n'eut pas l'effet escompté. Au contraire. Quand elle l'ôta, une poignée de cheveux suivit. Si son cri s'était stoppé l'espace de quelques secondes (précieuses pour votre ouïe), il reprit aussitôt. Était-ce cette potion qui la transformait ? Les transformait tous, d'ailleurs ? Mais c'était... c'était démoniaque, voilà ce que c'était !

Elle se mit à tourner sur elle-même pour rechercher la sortie (hors de question de continuer cette comédie sordide une minute de plus!) mais le bruit de ses pas sonnait bien trop étrangement à ses oreilles.
« Oh no, no no no no no... que no me lo creo... » Continuant à marmonner en espagnol, Olivia mit un long moment avant de baisser le regard vers ses jambes... L'une d'entre elle était squelettique, au sens propre du terme. Un rire entre hystérie et sarcasme passa la barrière de ses lèvres, alors que la situation lui rappelait ironiquement une conversation qu'elle avait eu avec sa petite sœur la dernière fois qu'elle l'avait eue au téléphone, quelques jours plus tôt. Cette dernière lui avait dit qu'à continuer à être aussi restrictive sur sa nourriture, elle allait finir par ressembler à un squelette !

Ha, ha, ha. Très drôle. Si seulement elle avait su à ce moment là à quel point Luisa allait avoir raison, elle n'aurait pas réagi en riant aux éclats en disant à sa sœur qu'elle était bien mal placée pour parler (Luisa étant une végétarienne convaincue et ayant donc un programme alimentaire plus drastique encore que celui de son aînée). Mais le pire était bien son autre jambe, d'où quelques morceaux de chairs s'échappaient, mais pas dans leur totalité. C'est à dire que, par exemple, la peau de son mollet s'était décollée de son os, mais pendait lamentablement le long de sa cheville. Pendait tellement, d'ailleurs, qu'une partie traînait au sol, près d'un tendon d'Achille parfaitement visible. C'était bien peu ragoûtant, voire complètement dégoûtant, et Olivia était tellement perturbée par ce qu'elle voyait qu'elle n'avait pas réalisé que, techniquement, sa robe longue aurait dû l'empêcher de voir ses jambes (ou du moins ce qu'il en restait). Ses vêtements étaient en lambeaux, et avaient perdu leur jaune canari pour une teinte sombre qui aurait pu jurer avec son teint hâlé, mais mettait parfaitement en valeur les os blancs mis en évidence ici et là. Sur ses bras, les manches de sa nouvelle tenue pendaient de concert avec les morceaux de chairs putréfiées -mais pourtant indolores- et elle était presque sûre qu'en lieu et place de son nez ne se trouvait plus qu'un creux. Immonde. Voilà ce qu'elle utiliserait si elle devait se décrire en un mot.

Et le pire, c'est que ce n'était pas terminé. Dans sa main osseuse (...c'était le cas de le dire) se trouvait maintenant un livre, entièrement rouge. Pas rassurée pour un sou, Olivia ouvrit néanmoins l'ouvrage pour le feuilleter, ouvrit de grands yeux noirs (la seule chose qui ne semblait pas avoir changé chez elle) avant de le jeter au loin en psalmodiant dans sa langue maternelle. Manque de pot, le grimoire lui revint en main. C'était un cauchemar, il n'y avait pas d'autre solution.

Elle entendit la voix d'Esteban, malgré un sifflement assez important, et se tourna dans la direction de la voix, même si elle n'était vraiment pas certaine de vouloir voir l'allure qu'il arborait. Elle ne pouvait néanmoins qu'acquiescer vivement (faisant par là-même dodeliner la peau à l'arrière de son crâne à moitié chauve) à ses propos.


« Absolument, c'est une honte, et laissez-moi vous dire que vous avez intérêt à profiter de votre journée, car jamais une foire médiévale telle que celle-ci ne réouvrira ses portes avant un long moment, j'y veillerais personnellement ! »

Oh Dieu, même sa voix avait pris cet accent traînant, caverneux, d'outre-tombe... Un cauchemar à l'état pur, voilà ce que c'était.




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Prêtre5651213519

Bible satanique : Ici sont répertoriés, les uns après les autres, les noms, corpulences et péchés préférés de nos amis suppôts de Satan. Parfait pour organiser un dîner réussi avec les Démons, les informations ne sont autrement pas extrêmement utiles. Le grimoire ne quitte pas les mains de son propriétaire, et si cela devait arriver, il y retournerait illico, dans un mouvement de boomerang et sans aucune considération pour ce qui se trouverait sur son chemin.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3680-olivia-luz-descalzo
Esmera Yanis
avatar




Identification
Emploi: technicien établissement du sang
Age apparent: 25
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Dim 21 Sep - 22:33

Pardon pour l'attente.

Non décidément ce n’est pas du sang. Mais il y a comme un gout…une gout de mûre ?Ne devrais-je pas ne plus avoir de sens du gout pour autre chose que le sang ? Voilà qui est…Etrange…Etrange aussi, je ne ressens plus cette horrible compagne qui ne me quitte plus depuis quelques nuit déjà. Je ne l’entends plus dans ma tête, elle ne s’exprime plus. Je n’ai plus la gorge qui me démange de sécheresse.  Est-ce possible ?

Ah mais ! Mes mains ! Voilà qu’elles changent. Non en fait c’est toute ma peau. Je sens comme une raideur dans le bas de mon corps. Oh non ! Ma robe fusionne avec moi. Des motifs se dessinent sur le tissu qui n’en est plus. Il s’assombrit jusqu’à prendre une teinte bois, petit à petit les dessins de nervure prennent de l’ampleur et du relief. Sa craque et grince de partout.  Mes jambes ne sont maintenant comme deux troncs noueux terminés par des racines qui cherchent en vains de la terre humaine mais ne rencontrent que le sol froid et dur. Le haut de mon corps ne semble pas toucher par cette métamorphose. Quoi que, de fines branches ont poussés au niveau de mes avant brans en direction de mes coudes. Mes mains ont l’air de bois et griffus..non, plutôt pointues, car mes ongles n’en sont plus. La chitine à laissé la place à du bois vert. Mais c’est … Non je ne rêve pas, du lichen vient de me pousser sur les avant bras, tel des manches mal taillés. Ah ! Et sur la poitrine t’en qu’à y être.  Non mais c’est ça de mes pieds, ou plutôt de mes racines jusqu’au buste c’est du bois, enfin je crois. Mon visage semble pour le moment épargné par le phénomène. Mes cheveux, c’est une autre histoire. Plusieurs mèches s’entremêlent, finissent par fusionner pour de venir des lianes qui poussent bien plus qu’elles ne devraient pour rester décente. D’autres branches ont l’air de vouloir pousser vers le haut de ma tête. Certaines restent plus ou moins ordonnées, pour donner une impression de bois de cerfs. Dont la base se couvre mousse et le lierre. Mais à toute de même le bon sens de rester derrière mes oreilles maintenant pointues. Je dégage une odeur épicée à présent. Je n’avais pas remarqué comme le plafond est bas. C’est peut être parce que je viens de faire la poussé de croissance de ma vie. Je ne sais pas à quelle hauteur il est mais de petites branches viennent de se briser en le heurtant, alors que d’autre se plient sans casser.

Alors voila, je passe du vampire à la femme arbre. Et puis quoi encore ? Pour quoi j’ai posé la question ? De petites feuilles bourgeonnent sur les branchent. Suspense quel type d’arbre je suis devenue ? Feuilles vertes, fines tout en longueurs et un peut épaisses et pas nombreuses. Ho des fleurs ! Sérieusement des fleurs ? Allons bon au moins je ne suis pas un mimosa. Cela aurait été vraiment ridicule. Je dois faire une floraison éclair, car elles se fanent rapidement et deviennent des coques… Ok c’est bon j’ai compris. Je suis une version féminine de Groot et je fais des amandes. Mais où sont donc les gardiens de la Galaxie ? Est-ce que je dois rester dans l’absurde de la situation et ne m’exprime qu’en disant « Je s’appel Groote. » ?

Tien ? Pour quoi personne ne hurle alors que je me transforme en femme arbre ? Ok, je comprends pour quoi. Je me tourne juste au moment où le garçon pousse un cris mais ce n’est pas moi qui l’effraye mais lui-même. Il est devenue un…homme serpent. On va faire la paire à nous deux. Il y en en une autre qui hurle comme ce n’est pas permis. Mais quand je la regarde je comprends de suite et fait un pas en arrière. L’expression « cadavre ambulant » prend tout son sens avec elle.

Ces potions… soit elles nous ont vraiment transformés, soit ont est en pleine hallucinations.

Je regarde encore mes mains, elles craquent quand je les bouge, mais contrairement à se que j’aurais pensé, mes mouvements ne sont pas entravés. Dans ma main droite pousse une branche qui prend à sa base une forme de garde et s’allonge en formant une lame. Le bois presque noir semble extrêmement dur voir même aiguisé.




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Guerrier2015555105

Epée sylvainne : Longue épée de bois noir extrêmement dure et relativement bien affutée. C’est une longue branche plate qui pourrait faire une bonne planche dans les mains de n’importe qui sauf de son maître. Si elle se brise, elle repousse de la main de son propriétaire. En y regardant de plus prêt elle laisse des échardes dans la chaire de ceux qui ont regardé de trop prêt. Ce n’est pas mortel en soit, mais sa pique…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3685-esmera-yanis
Devon Rosenbach
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 20
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Lun 22 Sep - 15:33

Le métamorphe sembla plutôt grandir légèrement plutôt que de rétrécir. Il était un habitué de la métamorphose. Mais la sensation qui le prit était toute différente. Il se sentit brutalement… dépouillé. Impossible de sentir l’étalon en lui. En revanche, des sensations toutes nouvelles venaient l’assaillir, et finalement le distraire de cette perte. Il avait une conscience aigue de la roche sous ses pieds, ses pieds qui se retrouvaient d’ailleurs nus et… rouge foncé.
De même que ses mains. Et toute partie visible de son corps.

Etant donné sa taille, le nouvellement golem aurait dû se sentir fort et massif, mais à la réflexion, par rapport à son état précédent, il avait franchement l’impression d’être une chiffe molle.
Il fusilla du regard le capuchon. Il doutait que cette couleur argile soit franchement bien vue par les filles, et il n’avait même plus la carrure de footballeur qui faisait une grande partie de son succès ?! L’homme avait intérêt à rétablir ça au plus vite !

Néanmoins une étrange pondération, inhabituelle de la part de Devon, retint son impulsion d’empoigner l’homme par le col. Peut-être la conscience nouvelle de son manque de force.




ClasseForceRésistanceAgilitéPerceptionEducationApparencePouvoir
Sorcier5551218515

D’ailleurs, il avait les mains prises. Enfin, la droite. Un orbe d’un brun chaleureux aux volutes oranges tournoyants y prenait place. Très seventies. Franchement, il n’aurait pas choisi cette association de couleurs. De fait, sa couleur de prédilection avait toujours été le bleu, ça mettait en valeur ses yeux. Enfin, ses yeux étaient-ils toujours bleus ? Pas moyen de le vérifier immédiatement…

Ce n’est qu’à ce moment que Devon remarqua les autres personnes présentes dans la pièce. Enfin, personnes… L’homme-serpent avait clairement l’air d’être une personne. La… chose qui l’accompagnait ressemblait à une zombie. L’homme-serpent était un sorcier vodoun ? Et… il y avait un magnifique bonzaï créé pour ressembler trait pour trait à une sorte de nymphe des bois. Devon se jura que lorsqu’il aurait un parc floral à lui, il engagerait le meilleur spécialiste des bonzaïs pour reproduire cette œuvre d’art.

Orbe d’Etna : Un orbe relativement petit mais conduisant particulièrement bien les sorts liés à l’élément terre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3628-devon-rosenbach
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mer 1 Oct - 15:33




Après plusieurs jours de marche dans une jungle marécageuse à l'air chaud et humide, vous vous retrouvez enfin en zone civilisée. Bienvenue à Merbelle ! Petite ville côtière très animée dont les habitants sont réputés pour leur sens de l'accueil.
L'odeur des embruns emplis les rues de la bourgade mais l'odeur de nourriture qui émane de l'auberge située à l'entrée du village a tôt fait de vous attirer.



Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Jeu 2 Oct - 23:58

Esteban se moquait bien des autres visiteurs. Tout ce qui importait à cet instant même, c'était son état à LUI, qui était déplorable, absolument indécent, et diaboliquement... serpentant ! Il ne voulait pas participer à ce jeu, c'était hors de question ! D'abord, il voulait retrouver forme humaine ! Pris d'une soudaine inquiétude, il se rendit compte qu'il avait entendu sa mère hurler quelques dizaines de secondes plus tôt. Il avait été en pleine transformation et n'avait pas eu le temps de s'en inquiéter, là où en temps normal il aurait accouru sans prendre la peine de respirer et encore moins de mettre un pied devant l'autre (... si bien qu'il se serait vraisemblablement vautré par terre. Peut-être était-ce une chance qu'il n'ait maintenant plus de pieds pour risquer ce genre d'inconvénients. Oh ! Mais c'était impensable de songer à plaisanter sur un sujet aussi déplaisant).

Et là, il vit ce qui était arrivé à sa vénérée génitrice. Oh... Bonté Divine ! Voulait-on le punir d'avoir songé à devenir un mort-vivant de son plein gré ? Non... Ce ne pouvait être ça, car ce qu'il se passait à l'intérieur de ces murs n'avaient absolument rien à voir avec Dieu, et tout avec le Démon. Ce n'était pas un châtiment divin... C'était l'œuvre du Malin (une fois de plus) ! Son visage vert prit des teintes caca d'oie et il manqua d'avaler sa langue fourchue qui se mit à lui voler dans la gorge sous l'effet de la panique. Il voulut hurler mais le serpentin lui chatouilla le palet, et il se mit à tousser comme un dératé. Il pointa du doigt Olivia, sa langue parvint à trouver le chemin de l'extérieur, et son cri de panique horrifié....

... Se fondit dans une amnésie douce, chaude et rassérénante. Le paysage disparut. Le paysage n'avait jamais disparu. Enfin... C'était tout de même le cas des arbres épais, de plus en plus parsemés, qui avaient enfin laissé place à une zone urbaine où ils pourraient s'arrêter un moment. Se reposer, manger, et faire des provisions. Et peut-être tenter de gagner de l'arg... de l'argent ? Mais pourquoi auraient-ils eu besoin d'argent ? Attendez... Il y avait quelque chose qu'Esteban ne comprenait pas. Il fronça les sourcils, et se rendit compte qu'il était en train de pointer du doigt Olivia (ce qui n'avait pas de sens) mais qu'en plus de cela, il avait mal à la gorge comme s'il venait de hurler. Il récupéra son doigt, qu'il fixa avec un air à la fois accusateur et perplexe.

"... Mais pourquoi est-sssssse que j'ai fait ssssssssssa exactement ?"

Ça n'était pas l'important. Ils étaient arrivés à Merbelle alors ils n'allaient pas rester planter là pendant trois ans ! En plus il allait bientôt faire sa mue, et n'avait aucune intention que cela arrive en public, car ça serait diablement embarrassant. Il ne se souvenait plus exactement de la raison pour laquelle ils étaient accompagnés d'une femme arbre et d'un golem (il faudrait vraiment qu'il songe à écouter ce qu'il se passait un jour... mais pas aujourd'hui, c'était fatigant et ça ne l'intéressait pas).

"Quelqu'un avait quelque chose à faire ?"

... Il resta interdit durant un long moment en observant Olivia. Il venait de se rendre compte qu'un gros bout de peau pendouillait dans le cou de la liche d'une façon qui n'était pas du tout esthétique et ne seyait absolument pas à sa beauté nécrosée naturelle. Rah ! C'était embêtant ces problèmes dermatologiques que les siens avaient... Il n'était pas près d'arrêter de se faire du souci pour sa mère !

"Oh ! Mama attend avant de continuer, il faut que je te remette sssssssssa comme il faut... Ssssse n'est pas joli comme sssssa..."

Il approcha d'une ondulation rapide, et se mit à chercher sur lui l'aiguille et la bobine de fil chirurgical qu'il transportait tout le temps pour être en mesure de recoudre Olivia en toutes circonstances. En tâtonnant le peu de vêtements qu'il portait, il lui sembla bien ne rien trouver. Avait-il perdu ses affaires dans la jungle ? Il en aurait été bien capable...

"Minssssssse alors... Où est-seeeeeee que j'ai mis ssssssssa... ?"

... Une liche, mère d'une lamie, impossible ? Il fallait dire que leur famille n'était pas exactement liée par le sang : Olivia avait trouvé Esteban alors qu'il n'était encore qu'un bébé dans les restes d'un village que les siens avaient massacré. Plutôt que de l'achever comme elle aurait dû faire, elle s'était attendrie devant le têtard geignard qui lui avait gigoté entre les mains, et avait décidé de l'adopter (après tout, les liches ne peuvent pas avoir d'enfant de leur sang puisqu'elles sont déjà mortes). Le jeune homme-serpent ne s'était jamais vraiment posé de questions : il n'avait pas connu ses parents biologiques, avait grandi parmi les liches, Olivia était sa mère, et il l'adorait. Voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Olivia Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Présidente d'une association de protection des animaux
Age apparent: 43 (ou moins)
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Ven 3 Oct - 21:59

Olivia n’en revenait pas. Qu’est-ce qu’il leur était encore arrivé ?! Fallait-il que Dieu en ait assez de les entendre parler et bien s’entendre, pour qu’il décide de les punir aussi abruptement ?! Ils vivaient pourtant des choses bien assez difficiles pour le moment pour qu’Il en rajoute, non ? Enfin, elle ne contredisait pas les jugements de Dieu, loin de là son idée, mais franchement, son fils était mi-homme, mi-serpent ! Et elle était devenue un cadavre ambulant ! Une ignominie ! Un Monstre ! Un ensemble de chairs en décomposition et d’organes en putréfaction, un…

…Euh, oui, elle était une Liche, et alors ?! Depuis le temps, elle avait fini par se faire à l’idée. Certes, les chairs putréfiées et la peau qui se décolle à chaque pas ce n’était pas vraiment très sympa à vivre… Mais on s’y faisait. Pas comme si elle avait vraiment eu le choix, de toute façon. Morte bien trop tôt pour profiter de la vie et ressortie de son tombeau bien trop tard pour avoir un aspect présentable parmi les Hommes, Olivia s’était habituée à l’image qu’elle donnait ; assez pour l’apprécier à sa juste valeur. Il fallait dire que celui qui se précipitait vers elle en voulant lui recoudre le cou y était pour beaucoup.


« Ne t’inquiète pas chéri, c’est l’humidité de la jungle qui m’a décollé les chairs, mais ça devrait passer… »


Elle adressa à son fils un sourire qui se voulait rassurant (tout en ne l’étant certainement que pour lui puisqu’avec son visage à moitié décomposé elle avait plutôt tendance à inspirer la peur). Oui, ce petit homme-serpent était sa merveille à elle. Enfin, il n’était plus aussi petit maintenant que le jour où elle l’avait trouvé, et il la dépassait de plusieurs dizaines de centimètres à présent, mais il resterait son petit à jamais.

Elle l’avait trouvé lors d’un massacre perpétré par sa tribu contre une peuplade de lamies, justement. En sa qualité de Prêtresse, Olivia était à l’arrière. Elle fouillait les débris d’une maison quand des geignements aussi plaintifs qu’adorables avaient envahi ses oreilles et elle avait découvert ce petit têtard, pas plus gros que son bras (celui qui avait encore de la peau, pas l’autre). Aussitôt attendrie, elle n’avait pas résisté et l’avait emporté avec elle, décidant de l’adopter et de l’élever comme son propre fils. Ce n’était pas comme si il allait manquer à qui que ce soit.

Les Liches, de part leur état de mort-vivant, ne pouvaient enfanter. Et Olivia avait toujours voulu un enfant. Seulement, elle était morte avant d’avoir trouvé chaussure à son pied (il fallait dire qu’elle n’était ni facile, ni facile à vivre…peut-être ce qui lui avait valu de se retrouver six pieds sous terre aussi rapidement d’ailleurs) et n’avait jamais connu les joies de la maternité. Alors qu’elle appréciait sa vie de trépassée, c’était quelque chose qui lui avait toujours manqué. Mais l’arrivée inopiné de cette petite chose, qu’il soit lamie ou quoi que ce soit d’autre, avait changé sa vie.

Elle s’était battue becs et ongles (…du moins ceux qui lui restaient) pour le garder, et très vite Esteban s’était fait une place parmi les liches. Bien que non liés par le sang, leur relation était en tous points ce que l’on pouvait attendre d’un duo mère-fils typique, voire peut-être plus encore… Olivia s’était reconstruite autour de cet être mi-homme mi-serpent, et y était autant attachée que lui l’adorait, ce qui faisait beaucoup. La plupart des liches, bien ravis de ne pas avoir de progéniture à leur charge, ne comprenaient d’ailleurs pas la profondeur de leur relation. Mais ce n’était pas grave, parce qu’Olivia ne cherchait pas l’appui de tous. Elle avait celui de son fils, et ça lui suffisait.

Alors qu’Esteban se désolait de ne pas trouver son kit de chirurgie, Olivia posa une main osseuse (…celle qui n’avait plus que les os, oui) sur l’épaule de son fiston pour le calmer.


« Ce n’est rien Niñito, peut-être trouvera-t-on quelque chose dans une auberge… Merbelle a l’air d’être assez accueillante pour cela ! »

La morte-vivante finit par se tourner vers les deux autres, son seul sourcil restant haussé en signe d’interrogation.


« On avait rendez-vous quelque part, ou on peut se contenter d’un bon repas et d’une bonne nuit de sommeil ? Je ne sais pas vous, mais cette traversée des marécages m’a fait la peau toute flasque, j’ai besoin de repos ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3680-olivia-luz-descalzo
Esmera Yanis
avatar




Identification
Emploi: technicien établissement du sang
Age apparent: 25
Dangerosité:
13/30  (13/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Jeu 16 Oct - 23:49

Merbelle, la mer, de bonne personne, de l’animation. C’est un coin sympa à se qui parait. Tien comment est-ce que je sais ça ? Etrange. On quitte la forêt et cela ne me plait pas beaucoup.  L’air y était chaud et humide, tout se qu’il faut a mes racines et mes bourgeons. Bon il est vrai que mes bourgeons n’en sont déjà plus, mais j’ai besoin d’eau pour que mes fruits restent frais. Se beau soleil me mets dans de bonnes dispositions. Et hop ! Voila mes plus belles fleurs blanches qui apparaissent dans ma chevelure de lignes.

Le lamie fait une bonne remarque je dois dire.  Pour quoi allions nous à Merbelle ?

« Je ne suis plus très sûre. » En accort avec mes fleurs, ma voix se veux fluette doucereuse et langoureuse. Si mes fleurs pouvaient parler quand le vent fait frémir leurs délicats pétales elles ne pourraient produit un son différent. Le voila qui glisse jusqu’à sa mère adoptive pour lui recoller un morceau de chaire dans le coup. Je suis bien contente d’être faite en partie de bois, au moins si je perds un peut d’écorce ma sève n’est pas à vif pour autant. Il a l’air d’avoir perdu le kit de couture qu’il sort constamment lorsqu’il voit un morceau de sa mère se rebeller.

« Tenez. » Je tends une mais ouverte vers l’homme-serpent en son centre une aiguille de bois pousse, comme un poil dans la main.

« Pour se qui est du fils, il faudra vous débrouiller. » L’aiguille est en touts point identique à celles faites d’os des couturières, sauf, bine évidement, qu’elle est en bois, mais sans aucunes échardes s’il vous plait. Cela lui évitera des frais inutiles, j’aime bien rendre service à ceux que j’accompagne.  Et puis je tableau de se couple mère/fils m’attendris autant que lorsque mon premier bourgeon est apparue.

Les arguments de la mère me paraissent juste pour elle. Je comprends que l’humidité qui me siée tant puisse l’incommoder dans son état de décomposition.

« Je vous suis. A partir du moment où l’on me propose une eau claire et propre je ne voies pas de raisons de refuser. » De l’eau claire c’est tout se dont j’ai besoin et un peut de terre. Bien sur je ne serais pas contre une liqueur, ou quelconque boisson fermentée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3685-esmera-yanis
Devon Rosenbach
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 20
Dangerosité:
15/30  (15/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Mar 18 Nov - 14:47

Devon se redressa de toute sa hauteur en arrivant en vue de Merbelle.
La traversée des marécages l'avait épuisés, liquéfié, il se sentait comme un gros tas de boue.
Il n'était guère sensible à la beauté morbide de la liche, d'autant que le marécage ne l'avait pas arrangée. En revanche, il aurait bien laissé la femme arbre enrouler ses racines autour de lui... Pas sûr qu'il soit son genre, mais la dure traversée l'avait épuisée et épuisé sa verve également, donc impossible de savoir.

Une bonne nuit de sommeil et tout irait mieux.

"Il sera facile de faire d'une pierre deux coups. Je connais un mage à Merbelle. Le genre plongé dans ses études, je ne sais pas pourquoi il est allé s'enterrer dans une ville côtière. Mais il ne rechigne pas à aller boire une bière à l'auberge, surtout quand il a besoin d'envoyer des larbins chercher toutes sortes de choses... moyennant finance.
Peut-être le trouvera-t-on là. Et si ce n'est pas le cas, on y trouvera au moins un repas."


Sa voix sonna d'une manière gutturale à ses oreilles, ce qui le déconcerta... deux secondes. Avant de lui faire froncer les sourcils. Le déconcerter ? Qui serait déconcerté par sa propre voix ? Ce n'était pas comme s'il ne l'entendait pas depuis sa plus tendre enfance !

Chassant cette pensée stupide, il prit résolument le chemin de l'auberge. Assuré par ses paroles que la jolie femme arbre le suivait. Pour les autres... il s'en fichait un peu plus, à vrai dire.

Moi, à la bourre ? Naaaaon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3628-devon-rosenbach
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Ven 19 Déc - 11:39




Etrangement les rues de la bourgade sont calmes, beaucoup d'échoppes sont fermées alors qu'en temps normal vous devriez entendre les pièces passer de main en main. Vous approchez de la taverne d'où de si bonnes odeurs s'échappent et avisez à attroupement devant son entrée.
Des villageois mécontents semblent s'y être rassemblés pour parler avec le capitaine de la milice locale. "Ca ne peut plus continuer comme ça, Leogran! Il faut envoyer quelqu'un là bas." avance un homme à la barbe noire assez impressionnant pour faire concurrence à un ours qui semble être l'aubergiste de Merbelle.
"Et bien vas-y toi-même Ranner ou trouve quelqu'un pour y aller à ta place... Je ne peux pas me permettre de diminuer les troupes avec les raids des hommes-serpents. " riposte l'homme d'arme entouré de quelques soldats.

Votre arrivée semble être passé inaperçu pour la majorité des habitants présents, même si certaines personnes commencent à vous dévisager étrangement, et vous comprenez bien vite que vous ne pourrez pas goûter tout de suite au repas qui vous fait tant saliver. Il semblerait que tous les commerçants de la ville souffrent d'une rupture de stock, les dernières cargaisons attendues ne sont jamais parvenues jusqu'au village.

La conversation se poursuit et bientôt soldats comme habitants remarquent que vous êtes armés et probablement apte à remplir une mission. Ils vous proposent de l'or pour que vous acceptiez de vous rendre au phare, à quelques kilomètres de là pour voir ce qui est arrivé à leur cargaison.



Revenir en haut Aller en bas
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Lun 22 Déc - 22:16

Esteban se tourna, non sans une certaine surprise, en direction de la femme végétale qui venait de lui tendre la main. L'air circonspect, il renifla. Il prit l'aiguille de bois entre ses doigts et l'approcha de son visage, pour l'inspecter d'un œil expert. Bon... Il fallait bien l'admettre : la taille, la largeur, la finition de l'aiguille étaient très loin d'être mauvaises. Mais tout de même... !

"Je vous remerssssssssie du fond du cœur pour votre aide, mais je n'utilise qu'un fil chirurgical tout à fait ssssspésssssial lorsqu'il sssss'agit de recoudre les peaux tombantes, je crains donc de ne pouvoir rien faire tant que je n'aurai pas retrouvé mon kit...."

Il fouilla tristement ses poches, en vain. En vérité il n'achetait ses aiguilles et son fil qu'à un chirurgien du nom de Mordin qui même du temps de son vivant possédait un excellent niveau et une excellente réputation. Beaucoup de liches de la tribu ne comprenaient pas la chance qu'ils avaient d'avoir récupéré un tel prodige au sein des leurs, si ce n'est Mordin lui-même, évidemment, ainsi qu'Esteban qui avait tout de suite été émerveillé par son art de recoudre les chairs même les plus récalcitrantes pour donner l'impression qu'elles n'étaient jamais tombées. C'est avec son exubérance habituelle qu'il avait demandé au chirurgien de lui apprendre sa technique. Mordin, en manque de reconnaissance, ne s'était pas fait prier deux fois. Malgré son état de nécrose avancée, il était parvenu à garder le contact avec quelques uns de ses anciens fournisseurs, et c'est ainsi qu'il était lui-même devenu celui du jeune homme-serpent, qui n'aurait pas imaginé se servir d'un autre matériel que le sien, quand bien même ce n'était pas donné. Parce que c'était le Meilleur. Et parce que sa mère ne méritait bien évidemment que le Meilleur, la Perfection. Au moins. Pouvait-on être certain que cette aiguille de bois filerait dans la chair sans former de marque ni risquer de la fragiliser plus encore ? Sans impliquer une douleur ? Non ! Puis cela se verrait... Il était hors de question que sa mère porte la trace d'un matériel d'origine grossière sur la perfection suppurante de son épiderme.

Mais il faudrait tout de même s'occuper de ce morceau de chair rebelle... Oh ! Comme la vue de cette imperfection, de ce travail inachevé l'agaçait ! Mais il fallait qu'il se concentre sur autre chose. Il détourna les yeux du cou d'Olivia pour les poser dans les siens à elle (d'yeux). Chercher de quoi manger, ainsi qu'un endroit où dormir ? Voilà qui lui convenait parfaitement. Surtout que ça lui laisserait le temps de vérifier si il n'avait pas oublié une poch.... Bref. Le golem proposait de prendre la direction de l'auberge, décision qu'Esteban approuva entièrement, là encore.

"Parfait. Je crois que nous sssssssommes tousssss d'accord."

La bonne humeur qu'avait retrouvé le lamie sur le chemin s'estompa progressivement au fur et à mesure qu'il se rendait compte que quelque chose clochait. C'était loin d'être la première fois qu'il se trouvait au cœur de ce genre de tensions : il avait très longtemps vécu quelque chose de similaire, en permanence, comme il avait fallu du temps aux liches de sa tribu pour accepter sa présence. Ce rejet passé l'avait rendu très sensible aux atmosphères. Celle-ci sentait la peur, et l'agitation. Sa nervosité se transforma en très lourde anxiété dès lors qu'il capta certains échanges verbaux entre les habitants de Merbelle. Ça parlait de raids. Et d'homme-serpents. Dans la même phrase. Il baissa un regard sur son corps - à croire qu'il avait encore besoin de vérifier, des fois qu'il aurait oublié ce à quoi il ressemblait. Il émit une sorte de couinement apeuré. Les épaules tassées, il essayait de se faire tout petit afin qu'on le remarque moins. A vrai dire, cela devait très certainement avoir l'effet inverse. Il glissa jusqu'à se coller contre sa mère, au risque de lui arracher quelques peaux supplémentaires dans le feu de l'action.

"Mama... Tu ne crois pas qu'ils rissssssquent de me prendre pour.. tu ssssssais ? Ils nous regardent vraiment bizarrement..."

Il manqua de hurler lorsque certains habitants les abordèrent. Littéralement caché derrière Olivia, il dut attendre de récupérer de sa presque crise cardiaque avant de se rendre compte qu'on n'avait pas proposé de les pendre sur la place publique, mais simplement de les engager. Oh lala... Est-ce que ça cachait quelque chose ? Il ne voulait surtout pas servir d'intermédiaire... Après tout, il avait beau être un homme-serpent, il ne connaissait absolument rien des lamies ni de leur culture. Il avait toujours été une liche de cœur et d'esprit... Peut-être faudrait-il qu'il songe à mourir et à se faire relever pour en devenir une pour de bon, un de ces jours. Ça éviterait qu'on risque de se tromper à son sujet... Ah. Mais il n'avait jamais vu de liche-serpent. Si ça se trouve, ça n'était même pas réalisable.

"Il n'y aura pas de lamies hein ? Leurs raids ne pousssssssent pas jusssssqu'à là-bas, n'est-sssssse pas ? Je n'ai rien à voir avec sssssette histoire  par ailleurs, je vous le jure ! Mama... Je n'aime pas ssssssa du tout... On ne doit pas vraiment y aller, n'est-ssssssse pas ?"

Non, l'avis des deux autres ne comptait pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Olivia Luz-Descalzo
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Présidente d'une association de protection des animaux
Age apparent: 43 (ou moins)
Dangerosité:
12/30  (12/30)

MessageSujet: Re: Groupe d'aventuriers n°2   Jeu 8 Jan - 21:49

Olivia observait également la main de la Fille-Feuillage avec un intérêt non dissimulé. C'était intéressant, ce contraste entre cette plante qui pouvait bourgeonner à l'envie, créant la vie sur son passage, et elle, être décharné qui n'aurait techniquement pas dû revenir à la vie... Oui, d'un point de vue sociologique, c’était tout à fait fascinant... Enfin, heureusement qu'Olivia avait accepté son apparence de liche depuis bien longtemps, parce que cette belle plante avait de quoi lui coller de sacrés complexes ! Et puis, ce qui la rassurait, surtout, c'était que son fiston chéri d'amour ne semblait pas le moins du monde intéressé par la jeune fille en question. Qu'est-ce qu'elle ferait, elle, si son petit bébé décidait tout d'un coup de partir à l'aventure avec quelqu'un d'autre ? Bon, c'était vrai, il y aurait bien... mais pour le moment il n'était pas là et c'était un problème auquel elle préférait éviter de penser.

Au lieu de cela, elle se concentra plutôt sur la conversation entre Esmera et son bébé chéri, avec un sourire tendre pour ce dernier quand il refusa poliment l'aide apportée par la guerrière. C'est qu'elle l'avait bien éduqué, son Niñito ! Elle posa une main sur l’épaule de ce dernier quand il fit mine de continuer à chercher son kit, comme pour lui dire que ce n’était pas grave. Ce qui était le cas, d’ailleurs ! Elle avait eu des peaux tombantes avant qu’Esteban ne se retrouve sur son chemin, et elle avait fait avec. Mais il fallait avouer que le dévouement de son fils était touchant, et mettait un sourire étonnamment doux (pour une morte-vivante) sur son visage.

Olivia finit par changer le sujet en proposant de se diriger vers l’auberge, proposition vite acceptée et supportée par ses camarades. Ils s’y dirigèrent donc, dans une ambiance joyeuse où se mêlaient pitreries et sujets de conversations fumeux. Olivia fut d’ailleurs prompte à donner son avis sur le mage auquel le Golem faisait allusion.


« Peut-être l’air de la mer a-t-il un effet positif sur ses capacités de concentration ? J’ai entendu dire quelque part que le cerveau pouvait être influencé par de nombreuses choses, comme la Foi ou les croyances païennes… C’était terriblement intéressant… »

Elle aurait pu partir dans un discours digne de son fils adoptif (qui de l’œuf ou la poule avait commencé à partir dans des pensées décousues à voix hautes serait discutable) si l’ambiance dans le village n’était pas subitement devenue très pesante. Le sourcil encore en place de la morte-vivante se fronça alors que le groupe en rejoignait un autre qui semblait inquiet. Olivia capta l’inquiétude de son enfant dès qu’elle entendit les mots prononcés par celui qui paraissait être milicien. Ils avaient tous deux eu tellement de mal à se faire accepter des autres liches (parce qu’il ne fallait pas croire que ce fut plus facile pour Olivia que pour Esteban lui-même, de ramener un homme-serpent dans son village) que le moindre sous-entendu du genre leur mettait à tous deux les nerfs en pelote. La prêtresse observait son fils tenter de se cacher les lèvres pincées. Malheureusement, elle n’aurait pas de meilleure solution à lui proposer. Elle avait beau l’avoir éduqué de façon à ce qu’il soit fier de ce qu’il était, car il n’avait pas à en rougir, il n’était pas aussi facile de l’être quand on pouvait être si facilement victime de l’amalgame…

Le bras décharné d’Olivia glissa donc autour de la taille de son serpent de fils quand ce dernier glissa près d’elle. Elle lui adressa un sourire qui se voulait rassurant en pressant doucement sa taille pour lui apporter un peu plus de soutien avant de lui murmurer à l’oreille.


« Ne t’inquiètes pas mon chéri, tout va bien se passer. J’ai ce qu’il faut pour nous protéger, au besoin. »

Elle lèverait légèrement la Bible qu’elle tiendrait dans la main. Ce n’était pas très utile quand il fallait l’ouvrir (à part leur donner de quoi faire une réception du tonnerre), mais pour assommer les ennemis il s’agissait d’un boomerang particulièrement efficace !

Finalement, on s’intéressa à eux, ce qui effraya Esteban (une fois de plus). Sa mère se mit de façon protectrice devant lui, juste pour lui éviter d’être la cible de commentaires désagréables. Une habitude qu’elle avait prise des années auparavant d’ailleurs, puisque son enfant n’était pas des moins peureux…Mais c’était comme ça qu’elle l’aimait. Comme il était. Qu’importe ce qu’on pouvait lui dire.

La prêtresse étudiait la proposition avec une moue peu avenante. Elle était fatiguée. Elle n’aimait pas la jungle. C’était humide, et cela lui mettait toutes les peaux à l’envers. Déjà qu’il ne lui en restait plus beaucoup… Mais d’un autre côté, ils avaient besoin d’argent, il fallait être lucide. C’est pourquoi sa moue se tourna vers le grand être qui parvenait mine de rien à se cacher derrière elle.


« J’aimerais te dire que non, mais je crois que nous avons besoin de cette mission Niñito… Enfin, je ne suis pas celle qui se charge de la trésorerie, mais il me semble bien qu’on commence à être à court… »

Elle n’était pas friande de bagarres en tous genres. Elle, elle préférait la paix entre les peuples. Elle suivait pour soigner, pas pour combattre. Elle tourna donc un regard interrogateur vers ses coéquipiers, après avoir à nouveau rassuré son fils d’un « Non, ils me semble qu’ils sont occupés ailleurs, justement, si j’ai bien compris les propos de ce Monsieur… » concernant la localisation des hommes-serpents.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3680-olivia-luz-descalzo
 

Groupe d'aventuriers n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: Le donjon dont VOUS êtes le héros :: A l'aventure compagnon...-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com