AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Insolente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Insolente   Jeu 3 Juil - 2:27

La tête haute observant les bâtisses du vieux carré français, la main posée sur sa besace en cuir, Linnéa, sur ses talons aiguille, voguait d'une lenteur raffinée mais fatiguée dans le dédale des rues. Sa besace cognant contre ses cuisses nues aux deux tiers, juste au-dessus de ses genoux, et ses cheveux châtain clair aux quelques mèches dorées se déposant à chaque pose sur ses fesses rebondies, opéraient une parfaite symétrie.
Elle avait l'allure d'une parfaite mannequin, mais ses ongles rongés ainsi que son manque d'hygiène trahissaient son périlleux parcours et sa négligence périodique.

Linnéa n'avait ni la tête aux soins, ni la conscience pour se savoir si repoussante en ce moment. Habituée à l'odeur quelque peu nauséabonde qu'elle transportait sur elle, elle pouvait néanmoins plus facilement être à l'abri de toute approche Norme et peut-être un peu Outre. Tant mieux. Elle cherchait la tranquillité.

Sa robe blanche légèrement transparente, ne cachant pas grand chose à la toute base, lui voilait un peu plus la poitrine depuis qu'elle avait perdu sa couleur d'origine et s'était couverte de diverses tâches dont la source n'était pas à chercher.

Linnéa s'assit, non sans impudence, sur le bord du trottoir. Elle étendit ses jambes, fit un geste brusque de la tête pour dégager son visage des mèches qui tombaient dessus, et poussa un profond soupir. Ses yeux parcoururent la rue pour le moins déserte à cet endroit. Elle avait rarement des réflexions positives sur les lieux et les objets. Mais en ce moment, son regard était relativement intéressé par ce qui se présentait à lui. Les grandes villes, les grandes avenues l'avaient lassée, usée. Elle admirait presque l'histoire dont était imprégné le vieux carré.
Sa main droite chercha quelque chose dans sa besace. Elle sortit une cigarette de son paquet désormais vide, râla, l'alluma et en inhala la fumée, l’expira, recommença à plusieurs reprises, tapota la cigarette pour en faire tomber la cendre. Un vieux rituel dont elle profitait pleinement à présent, observant un petit monde aller et venir plus loin dans la rue. Qu’est-ce qui pouvait la différencier d’eux ?

Sa philosophie se limitait (ou pas) à un terme : vivre. Elle se fichait pas mal de ce qui se tramait dans la vie des autres, et seule la sienne lui importait. C'est par conséquent avec un regard dédaigneux mal dissimulé qu'elle regardait tout passant ; on le lui rendait bien. Et qu'est ce que ça la faisait intérieurement rire, ces visages vexés, interrogatifs, pathétiques, qui prenaient tant leur monde au sérieux.
Linnéa était wicanne. Et de ça aussi, elle s'en fichait.
Revenir en haut Aller en bas
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Insolente   Jeu 3 Juil - 18:43

Précieuse était en rade de plusieurs ingrédients. Pas étonnant, quand on voyait ce qu'elle avait dû dépenser pour régler sa dernière folie en date, qui avait impliqué un arbre, un métamorphe refoulé en pleine saison des amours et par conséquent une multitude de sorts de soins qui avaient épuisé ses réserves. Elle s'était donc rendue dans les vieux quartiers, chez une wiccane qu'elle connaissait bien et qui avait accepté de lui vendre quelques ingrédients. Une fois ce petit souci réglé, la femme au chapeau avait décidé de profiter pour se balader tranquillement dans le Vieux Carré, un des rares qu'elle appréciait vraiment, pour la raison (qu'elle ne dirait jamais à voix haute) qu'il lui rappelait son Québec natal.

Elle tourna dans une rue, puis dans une autre, flânant avec un air qui lui était presque inhabituel. De l'extérieur, pourtant, rien ne changeait : tailleur serré de couleur anthracite avec Borsalino assorti, agrémenté ce jour-là d'un haut orange et de talons de couleur sombre, Précieuse restait égale à elle-même. Son couvre-chef cachait une partie de son visage, et notamment ses yeux clairs, qui jetaient cependant aux alentours des regards presque nostalgiques. Elle restait droite et fière, le pas sûr, et le déhanché certain. Mystérieuse et insaisissable, comme à son habitude.

Elle finit, après quelques pas à contre-courant du reste de la population, par se retrouver dans une rue un peu moins peuplée. Ce n'était pas plus mal. Précieuse n'aimait que peu de choses, et la foule n'en faisait pas partie. Pratique lorsqu'il fallait s'éclipser, soit, mais particulièrement agaçant dès qu'il était question de se déplacer. Il restait encore quelques passants, mais rien de bien méchant. Donc un couple, qu'elle croisa alors qu'ils chuchotaient quelque chose qu'elle ne comprit pas (elle n'avait pas d'ouïe sur-développée, elle). Les regards peu discrets qu'ils jetaient derrière eux, ceci étant, étaient aussi informatifs que leurs paroles. Poussée par une curiosité quelque peu malsaine (ce qui agaçait ou effrayait un couple de gens bien apprêtés pouvait toujours être quelque chose à utiliser à un moment ou un autre), Précieuse suivit leur regard. Elle n'eut pas à chercher longtemps.

Là, assise sur le trottoir, en talons hauts et dans une robe bien trop courte pour la décence des couples aigris qui avait dû être blanche un temps mais qui avait visiblement changé de couleur pour des raisons que même la Wiccane n'était pas certaine de vouloir savoir. Cependant, la jeune femme (à vue de nez, elle lui donnait une vingtaine d'années) trouvait le moyen de lancer à tous ceux qui avaient le malheur de poser un peu trop longtemps les yeux sur elle un regard dédaigneux qui en disait long. Tout cela faisait sourire notre sorcière. Elle trouvait à la jeune femme un mordant qui sous-tendait un tempérament sulfureux qui n'était pas sans lui rappeler quelqu'un...

Vaguement amusée, Précieuse décida de voir jusqu'où le dédain et le sale caractère de la jeune femme pouvait porter. Elle était agréable à regarder, et faisait une source de divertissement convenable. La blonde au chapeau continua donc son chemin sur le trottoir, pour arriver juste derrière l'inconnue.

Appuyée contre un mur, une jambe remontée afin que son talon aiguille touche également le mur, Précieuse se mit à fixer sa cible assise avec un sourire mystérieux au bord des lèvres. Pratiquant la Wicca régulièrement, il était fort possible que la jeune femme -si elle en était une également- ressente la Magie émanant de la Patronne des Plaisirs Coupables. Cette dernière s'en fichait un peu. Tout ce qu'elle voulait savoir, c'était combien de temps la petite mettrait avait de péter un câble. C'était un peu sa spécialité, de provoquer des réactions plus ou moins plaisantes chez ceux qu'elle croisait.

Elle aurait pu parler, mais c'était plus intéressant (qui avait dit « drôle »?!) de se contenter d'un regard entre mystère et amusement. Elle parlerait ensuite. Peut-être. Peut-être pas. Tout dépendrait de son tout nouveau jouet provisoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Insolente   Jeu 3 Juil - 19:36

Le dernier couple désabusé que Linnéa suivit brièvement du regard avant de retourner à sa contemplation des bâtisses laissa place à un drôle de personnage comme la jeune femme en avait vu peu jusqu’à présent. Sa silhouette gracile mais assurée se ressentait jusqu’à ses tripes et la parcourut d’une drôle de sensation. Elle n’avait pas besoin de la regarder pour la voir, de l’écouter pour l’entendre. Emprunte d’une étrange magnificence, l’inconnue fit à Linnéa l’effet d’un câble électrique dont on ne peut ôter son doigt.

En l’espace de quelques secondes, c’était comme si l’endroit s’était assombri, vidé, figé. Comme s’il n’y avait plus qu’elles deux. Linnéa avait du mal à voir autre chose que ce qu’elle avait à présent dans son dos. Elle ne s’était pourtant pas retournée, n’avait pas bougé d’un cil, avait laissé ses yeux posés sur ce qu’elle avait devant elle, si ce n’est qu’ils étaient désormais comme éteints. Ils ne voyaient plus l’extérieur, s’étaient comme retournés dans l’orbite pour se détacher du monde environnant et se fixer sur celui qui était en train de bouillonner en elle.

La sensation était étrange et relativement désagréable. Linnéa ne savait dire si elle était due à la vue de l’étrangère ou à sa présence dérangeante dans son dos. Dans tous les cas, elle devinait que le personnage n’était pas n’importe qui par rapport à elle-même. Devait-elle le redouter ? Lui donner sa confiance et, avant tout, son intérêt ?

Quoi qu’il en soit, en ce moment, la jeune femme avait froid. Ses poils courts et blonds s’étaient hérissés sur sa peau et elle n’avait toujours pas bougé. Après quelques secondes empruntées à l’éternité, elle finit par détendre ses muscles, oculomoteurs les premiers. Elle baissa les yeux sur le sol. Sa cigarette lui avait glissé des doigts. Elle se retint d’un crime, fouilla dans sa besace et trouva son paquet vide. Evidemment. Elle avait oublié, l’idiote.

S’étirant le dos et les bras, elle étendit ces derniers derrière elle de façon à pouvoir s’appuyer dessus. La tête relevée, elle contempla le ciel s’assombrissant tout doucement et le sommet du chapeau de la singulière femme.

Désormais détendue, elle commença à trouver puéril et agaçant le jeu dont s’amusait la femme. Devait-elle avoir pitié d’une telle attitude qu’elle savait être ostensiblement provocatrice, ou la condamner avec ce qu’elle pourrait ? La dernière option semblait être la plus futile. Bien entendu, elle ne pouvait rien avec le peu de bagage dont elle disposait, sinon envenimer la situation et en subir la première les contrecoups.

Elle décida donc de jouer le jeu. Soufflant sur la mèche dérangeante posée devant son œil, elle déclara sur un ton froid et moqueur ce qu'elle pensait au plus profond de son âme :


« Les gens comme moi sont visiblement les bienvenus pour ceux dont l’univers est morne et sans histoire. »
Revenir en haut Aller en bas
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Insolente   Ven 4 Juil - 19:33

Le sourire de Précieuse s'étendait tranquillement au fur et à mesure du silence. Oh, rien n'avait bougé, rien n'avait changé, et c'était justement ce qui faisait dire à la femme au chapeau que son petit manège n'était pas passé inaperçu. A la place de la petite blonde, elle aurait fait la même chose. Attendre et juger son 'adversaire', histoire de savoir à quel jeu on jouait.

Il fallut un moment et une certaine patience observatrice avant qu'il y ait réaction. Précieuse vit la tête se baisser, des mains chercher dans une besace, sortir un paquet de cigarettes. Cette action lui retira un autre sourire. Décidément, cette addiction faisait-elle tellement d'adeptes dans les rues de la Nouvelle-Orléans, ou bien était-ce elle qui tombait toujours sur les fumeurs de tous poils ? Sans mauvais jeu de mots, bien sûr...

Tiens, la cible de son amusement bougeait. S'étirait, levait la tête, il était maintenant possible pour Précieuse de croiser son regard. Un regard dédaigneux et moqueur, que la femme ne parvenait qu'à apprécier. De plus, elle semblait avoir du répondant. Il était clair qu'elle ne se laissait pas marcher sur les pieds, bien que son apparence pouvait peut-être montrer des indices du contraire.

La patronne des Plaisirs Coupables écouta la phrase dite sur un ton froid et moqueur, sans cesser de sourire. Oh non, ce n'était pas ce genre de chose qui pourrait la vexer. Avec un éclat de rire aussi froid que le ton de la jeune blonde, Précieuse descendit sa jambe dont le talon heurta le sol dans un bruit sourd.


« Pour les couples bien pensants qui n'aiment pas qu'on touche à leurs habitudes, très certainement. »

Son ton était neutre, mais l'éclat d'amusement n'avait pas quitté ses pupilles claires. Cette insolence...

« Pour moi... Disons que vous êtes un divertissement temporaire à la hauteur. »

Un autre sourire, peut-être plus amusé que mystérieux, cette fois.

« Vous seriez bien surprise de savoir à quel point vous auriez votre place dans les histoires de mon si morne univers, ma chère... »

Et le retour du mystère. Une envie d'attiser la curiosité, de tester un caractère, de déclencher un intérêt ? On n'était sûr de rien, comme toujours.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
 

Insolente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit