AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Le début de la fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Le début de la fin   Mer 16 Avr - 23:08

Eh merde. Foutue ville. Foutus munins. Foutu printemps. Ces six mots, Blake les répétait en boucle dans sa tête depuis quelques semaines déjà. Il avait su qu'il perdait progressivement le contrôle de son loup, et qu'une catastrophe lui pendait au nez, mais il ne s'était pas attendu à ce qu'elle lui tombe réellement sur le pif si tôt. L'air de la Nouvelle-Orléans lui convenait mal... Surtout depuis que les munins avaient déglingué le peu de self-control dont il disposait encore. Et maintenant, la saison des amours...

Blake avait merdé. Sévèrement. Trop confiant, ou trop négligent, il n'avait pas vu ses stocks de sang de vampire s'amenuiser, et avait trop tardé pour trouver un donneur. Résultat, il s'était retrouvé à sec avant que n'arrive la date du rendez-vous. Cette merde était devenue une véritable drogue pour lui... Ça faisait deux jours qu'il n'avait plus aucune goutte à se mettre sous la langue, et il était déjà en manque, au point de ne pas savoir si il allait réussir à sortir dehors pour son rendez-vous.

Une chance que ses contrats puissent attendre un jour ou deux de plus, vraiment... La rue était bien trop remplie pour les oreilles du loup, redevenues trop sensibles. Il n'avait pas récupéré tous ses sens perdus, mais il en avait retrouvé beaucoup trop à son goût. Les odeurs étaient partout. Elles irritaient ses sinus. Elles exaltaient son métabolisme en fusion. Trop de corps... trop de tentation. Trop de bonheur dégoulinant partout, qui lui donnait envie de vomir et d'arracher la gorge des imbéciles souriants qu'il croisait à coup de cro...

Non. Il était sur la mauvaise pente. Il devait à tout prix cloîtrer le loup bien au fond de son esprit... L'empêcher de prendre possession de lui. Il n'avait plus que quelques minutes à attendre. Il paierait son contact, et il aurait tout le sang dont il avait besoin à sa disposition. Tout se passerait bien, si seulement il évitait les allées principales. Il faisait nuit noire. Il était bien placé pour le savoir : les rues résidentielles ne pouvaient pas être à ce point fréquentées !

Le loup échappa un grognement et  passa une main contre son visage pâle, couvert d'une sueur brillante qui trahissait ses efforts. Vacillant, il tourna dans la première ruelle qu'il trouva et s'octroya une pause. Son contact était un foutu vampire, sans doute foutrement vieux, alors il pourrait bien attendre dix minutes de plus que Blake réussisse à retrouver des pensées plus claires ! Si seulement il y arrivait tout court. Il s'appuya contre un mur. Il avait beaucoup trop chaud. Conscient d'être seul et presque invisible, coincé entre des bouts de brique et deux poubelles, il retira son blouson dans un geste d'épaule sec, et dévoila son débardeur, ses bras couverts de tatouages, mais surtout le double-holster d'épaule qui cachait habituellement ses deux principales armes de travail. Ça n'avait vraiment pas été le jour pour mettre un pantalon en cuir....

Blake se laissa glisser contre le mur jusqu'à s'asseoir par terre, et se pencher en avant. Il prit son visage entre ses mains et tenta tant bien que mal de se calmer. Rien n'y faisait. Le loup vibrait, remontait, lentement, mais avec intransigeance. Il n'arriverait pas à le repousser sans l'aide de sa drogue habituelle. Dire qu'il était devenu à ce point dépendant d'une substance... C'était presque ridicule. Blake Davis, l'emmerdeur de service, le semeur de zizanie, qui affolait les puissances en place partout où il passait, rendu à l'état de loque incapable de sortir de sa chambre d'hôtel sans s'effondrer. Il fallait qu'il s'en sorte... Tout irait mieux, dès que le printemps serait passé. Si d'ici là, il n'avait pas totalement ruiné sa réputation durement acquise, bien entendu. Ah, Nouvelle-Orléans... La belle sudiste était décidément bien cruelle avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Sam 19 Avr - 0:25

Nuit de merde ! J’exagère sûrement mais bon, la faute au printemps et la saison qui arrive. Du coup, j’ai de plus en plus de mal à supporter le bordel du Trick O’Clink. Tout ces hommes couverts de sueurs et empestant l’alcool qui beugle des chansons de leur putain de pays de merde ! Mais qu’est-ce qui m’a pris de vouloir ouvrir un putain de bordel de pub Irlandais ?

Hola ! Calme-toi Alice. J’inspire un grand coup, et le grizzly grogne un coup. C’est clair que je ne suis pas objective ce soir. On sent vraiment que l’esprit du printemps n’est pas loin. D’ordinaire je l’aime mon pub, je les aime mes clients chanteurs irlandais et j’ai pas envie d’enfoncer l’archet du violon dans les fondements du musicien. Du coup je déserte le Trick régulièrement pour passer mes nuits dans le Bayou. Là au moins, je ne risque pas de péter un plomb et de dévisser littéralement la tête d’un pauvre type qui viendrait essayer de me draguer. Faut avouer que dans certain cas avoir l’apparence d’une jeune fille d’une vingtaine d’années à plus de 60 ans, ça fait parfois chier. Surtout quand des mecs à peine sortie de l’adolescence vous aborde pour appliquer ses techniques de drague minable.

Trop d’odeurs, trop de bruits bordel ! Là c’est sûr je suis passablement agacé. Si je ne me rends pas rapidement en foret pour change de forme et casser la gueule à un ou deux alligators sa risque de craindre un max.

Oui je sais que tu veux sortir ! Moi aussi je veux que tu sortes, mais pas deux fois dans le même mois en plein centre ville. Par mes ancêtres et le grand manitou, par Jésus Chris et son père ! Que l’un des vous tiennent la bête encore un peut. Juste un peut.

Une ruelle, la voila mon idée salvatrice, avec les odeurs de poubelles, super ! Bon maintenant tu te calme. J’ai vraiment pas l’habitude de retenir le grizzly et c’est peut être pour ça que j’ai l’impression que c’est insupportable. D’habitude j’entends l’appel et j’y réponds. Mais il faut que je me tienne à carreau si je veux faire bonne impression au nouveau Sachem. Je dois être digne de mes ancêtres.

Tien ? Plus d’appel ? Ou si faible. Finalement c’est pas bien compliquer de retenir la bête. Mais bon, je ne ferais pas ça touts les jours, mine de rien j’y tien un peut à mon physique de jeune femme.

J’arrive à me tenir mais mes pensées sont confuses, j’ai du mal à rester cohérente dans le fil de mes idées.

Tien ? J’ai l’impression de sentir une odeur familière. Je lève la tête et renifle bruyamment. Je suis sûre de connaître cette odeur. Mais qui est-ce ? Il ou elle… non ! Il ! Je sens bien les phéromones masculines. Il, donc, est dans l’une des ruelles pas loin de celle où je suis. Je sais que je ne voulais croiser personne ce soir, mais cette odeur m’attire et je laisse tomber ma bonne résolution de la soirée. Mon odorat me guide, sens même que j’ai à réfléchir. Qui est-ce ? Pour quoi m’attire-t-il autant ? Et qu’est-ce que j’en ai à faire ? En route.

Et au détour d’un mur, l’odeur se fait plus pressante. Elle est si familière, si délicieuse… Et je le voie assis contre un mur le visage dans ses mains. Un prédateur, si sûr de lui qu’il ne prête pas attention à ce qu’il l’entoure. Je m’approche doucement de lui. Je sais se qui peut arriver quand on surprend un loup : il vous saute à la gorge sans même s’enquérir de vos intentions. Mais si j’arrive à me glisser suffisamment prêt de lui je pourrais lui montrer que je lui veux pas de mal. Non je veux courir avec lui dans la nature, je veux me frotter contre lui, m’enivrer de son odeur et me perdre dans ses yeux ocres.

Ça y est, je suis juste au dessus de lui, ce qui veux dire que je ne suis pas bien loin vue ma taille… doucement je m’accroupie et passe mon bras droit dans son coup et le gauche sous son épaule pour poser ma main sur son torse.

«Le grand méchant loup est de sortie ce soir ? » Sans aucun contrôle sur celle-ci, ma voix se fait langoureuse, lorsque je susurre à son oreille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Sam 19 Avr - 1:28

"Merde." Telle fut l'unique pensée qui traversa l'esprit du loup lorsqu'il sentit des mains se nouer autour de lui d'une manière qui le fit sursauter brusquement. Dans son état actuel, il n'était plus capable de soutenir le moindre contact physique. La rupture approchait à grand pas. Avec effroi, il tenta de ne pas faire attention à ces mains chaudes qui avaient éveillé en lui le peu d'instincts sombres qui ne bouillonnaient pas encore. Il tenta d'oublier le ton de cette voix, qu'il lui avait semblé reconnaître. Un glapissement douloureux lui échappa, puis il plongea en avant dans l'espoir d'échapper à l'étreinte de l'inconnue.

Comment avait-il pu ne pas l'entendre approcher ? Ne pas la sentir ? Son nez n'était plus ce qu'il avait été, mais comme il avait récupéré quelques unes de ses facultés, il pouvait dorénavant reconnaître l'odeur d'une métamorphe, même si il n'était pas capable de différencier leurs subtilités, ni donc de deviner son animal totem. Bordel... Ce n'était vraiment pas lui, cette négligence. Où était passé son professionnalisme, hein ? Mais comment aurait-il pu être professionnel lorsqu'il était sur le point de laisser sortir le loup pour la première fois en quinze ans, et de voir son cerveau exploser sous le poids des souvenirs refoulés ? Non... Tout mais pas ça. Il ne voulait pas avoir à se souvenir. Cette partie de lui était morte avec sa famille... La ressusciter ne le mènerait à rien de plus qu'à un lot de souffrances supplémentaires.

Blake se retourna. Accroupi, il avait pris une posture qui perdait déjà de son humanité. Ses yeux avaient pris la teinte dorée de l'animal qu'il tentait tant bien que mal de contenir, à grand renfort de sueur et de respirations terrorisées. Car il n'y avait pas d'autre mot pour décrire ce qu'il était en train de ressentir... C'était de la peur. Une peur intense, effroyable, qui n'avait rien de rationnel. Le genre de choses qu'un traumatisme entraîne, et qu'on se retrouve ensuite à subir sans vraiment comprendre ce qui est en train de nous arriver. Il n'avait jamais été aussi près de la perte de contrôle. Avant qu'il n'ait eu le temps de se rendre compte que ça n'était pas la chose à faire, il avait dégainé son Glock 18, équipé en balles en argent 9mm parabellum. Il pointait le canon sur la métamorphe face à lui. Son bras tremblait. Encore un truc qui ne lui arrivait jamais.

"N'approche... pas..."

Petit à petit, il la détaillait. Il se rendit compte qu'il la connaissait. Il écarquilla les yeux, et retint une grimace de déplaisir. Merde.. ! La Combattante. Bien la dernière personne qu'il aurait voulu rencontre dans un cas pareil, ne serait-ce qu'à cause de son statut, et de la façon dont avait tourné la discussion lorsqu'il l'avait rencontrée la première fois. Méfiant, il s'était mis à grogner sans s'en rendre compte. Encore un grondement qui n'avait déjà plus grand chose d'humain. Merde... ! C'était vraiment mal barré.Après tout ce temps passé à refouler sa bête, si Blake perdait le contrôle maintenant, il allait devenir violent. Sans aucun doute dangereux et sanguinaire. Les souvenirs qu'ils avait cloîtrés avec sa bête n'aideraient certainement pas à l'assagir. L'un de ses genoux glissa par terre. Il manqua de s'effondrer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Lun 21 Avr - 17:48

Lui aurais-je fait mal ? Pourquoi cette plainte ? Ai-je perdu le contrôle de ma force ? Le loup se dérobe à mon éternité et prend une position bestiale défensive. C'était prévisible. Je le prend par surprise et il se croit attaqué. Le loup est vraiment un prédateur beaucoup trop tendue. A croire qu'il a une peur constante de devenir la proie d'un prédateur plus gros. En l'occurrence, c'est que je suis un plus gros prédateur que lui. Mais ce soir il n'est pas ma proie, alors il n'a rien a craindre, de toute évidence, il ne le comprend pas.

Je rêve ? Il me braque avec une arme à feu et vue le mal aise que je ressens, les balles sont en argent. Pour qui diable a-t-il des balles en argents ? Le grizzly gronde, et c'est un bruit sourd qui sort de ma gorge. Un anneau dorée entoure le bleu de mes iris. Une contrariété m'envahi... Non c'est plutôt de la frustration. Je voulais blottir contre lui, m'enivrer de l'odeur de sa fourrure après  une course folle dans la forêt. Et voilà qu'il me menace d'une arme mortelle pour moi et qu'il m'interdit de l'approcher.

Étrange.ent, je me calme très vite, gagné par une envie irrépressible de lui plaire. Tel un grizzly, je me laisse tomber sur les fesses, poitrail exposé en signe de confie ce et un sourire malicieux sur le visage.

"D'accord. Regardes, je bouge pas. Je préférerais que tu utilises tes vrais armes contre moi, si tu veux vraiment me contraindre loup." ma voix est douce, et calme. Je commence à me rendre compte qu'il n'est pas dans un état normal et je ne parles pas juste de l'approche du printemps. Je tombe ma tête sur mon épaule droite. Je ne bouge pas. Je fais rien de menaçant. J'attend juste.

"Allon mon loup, il ne faut s'énerver, je vouliez juste te montrer à quel point je suis contante de te rencontrer."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mar 22 Avr - 1:07

Ses vraies armes ? Comme si Blake n'avait pas été en train d'utiliser ses vraies armes... Il utilisait ses vraies armes... non ? Le loup se força à garder le revolver levé bien haut. Son expression, cependant, exprimait un doute profond. Qu'aurait-il dû faire ? Il ne pouvait pas non plus buter tout le monde sous prétexte qu'on l'approchait... Cette métamorphe n'avait rien fait de mal. Rien d'autre que de venir vers lui à un moment tout à fait inadéquat. Elle était maintenant assise, dans l'attente. C'était tellement tentant.. Les instincts de Blake le blessaient. Il avait envie de la suivre. Il avait envie de se perdre dans l'instant de sauvagerie qu'elle lui proposait de partager. Cela dit, il ne pouvait pas la laisser l'appeler comme elle le faisait depuis le début de cette comédie. Il n'était plus un loup. Il n'était plus rien... Plus rien d'autre qu'un type perdu qui ne savait plus vraiment ce qu'il faisait ici. Oh... les instincts, il les sentait. Mais de là à se laisser corrompre ? Non. Impossible. Il serra les dents.

"Ce sont mes vraies armes. Et je ne veux pas que tu m'approches. Va t-en."

Lui n'était pas du tout content de la rencontrer ! Elle sentait fort. Comme son père. Merde... Il commençait à redevenir capable de reconnaître l'odeur du grizzly... Il se rappelait avec précision des fragrances musquées qui émanaient d'elle. Ça n'était pas un bon souvenir. Il recula d'un pas en grognant d'un air menaçant. Ses bras tremblaient encore. Il hésitait à baisser ses armes et à se laisser approcher. Merde ! Non ! Ce n'était pas concevable ! En quoi était-elle contente de le voir, sérieusement ? Ils s'étaient déjà rencontré et ça ne s'était pas foncièrement bien passé.

Un coup parti. La balle s'enfonça dans le mur. Le tir n'avait pas été volontaire. Blake lâcha son arme, et émit un gémissement lupin en constatant l'état de son bras. Ses doigts s'était allongés. Ses ongles s'étaient changés en griffes. Il sentait la transformation frémir dans chacun de ses os. Chacun de ses muscles. Le goût du sang sur sa langue. L'odeur du sang dans son nez. L'envie de vomir. Le souvenir des cadavres morcelés. Il émit un hurlement douloureux, et recula à toute vitesse, jusqu'à heurter un mur. Le loup était beaucoup trop près. Il l'empêchait de penser clairement, avec lucidité. Blake prit sa tête entre ses mains, tandis qu'il tentait de retarder la transformation. Il n'aurait jamais le temps de rejoindre son dealer.

"... Laisse moi, Combattante... Je ne veux pas de ce que tu me proposes.  Pas plus cette fois que la précédente.

Etait-il encore temps de se plaindre cependant ? Il le savait. Il n'était plus capable de contenir ses pulsions. Pas après ce qui venait d'arriver. C'était trop, même pour lui. Il sentit une brûlure lui couvrir le torse et hurla à nouveau, comme si on avait été en train de l'écorcher. Son buste (comme le reste de son ossature) allaient bientôt changer de forme. Il pouvait presque sentir les herbes hautes de ce champ, plus d'une décennie auparavant... Elles le frôlaient... la mort était partout. Il s'était effondré sur le flanc, en proie à un sentiment effroyable. Il hurlait de douleur physique et psychique. Il n'aurait pas fallu qu'elle vienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mar 22 Avr - 23:16

« Je parle de tes crocs et de tes griffes. Pas de ces engins que les humains ont créé pour sur compenser leur faiblesse naturelle. » Il recommence à m’envoyer chier. Mais je ne bouge pas. Si j’étais sous mon autre forme, je ressemblerais à une de ces représentations de Winnie l’Ourson assis sur son cul avec son pot de miel.

« Du calme, regarde je ne m’approche pas.» Pour quoi tremble-t-il ?  Il grogne, il recoule et il ne m’écoute même pas. Pour quoi mon loup est-il si étrange ? D’habitude quand le printemps arrive, il me court après, comme il est plus rapide, il fini toujours par me rattraper et nous finissons la nuit dans une valse d’étreintes langoureuses jusqu’au petit matin.

Quoi ? Il vient de tenter de me tirer dessus ? Mais qu’est-ce qui lui arrive ? Et voila qu’il commence à se transformer. Mais son changement est trop chaotique pour être voulu. Il souffre, il hurle sa douleur. Il rampe contre un mur, comme une proie blesser et acculer.

« Combattante » ? Ce n’est pas mon loup ! Qui est cet imposteur ? Il s’est fait passer pour mon loup. Il va me le payer ! On ne me berne pas impunément !

« RAAaaaaaaaaaa !!! » Je fais un effort surhumain pour me concentrer, et c’est le cas de le dire. Non c’est pas Patrick que j’ai en face de moi. C’est pas mon mari qui est entrain de se tordre de douleur, tentant pathétiquement d’empêcher sa nature de se révéler. C’est…

« Blake ? Blake, bordel qu’est-ce qui t’arrive ? » Vite Alice, vite !  Analyse la situation, dépêche-toi ! Un homme-brave complètement refoulé au point de paraitre bien plus vieux que mon père à 110 ans. Ça doit bien faire des années qu’il ne s’est pas laisser aller. S’il perd le contrôle maintenant c’est un vrais loup sauvage et en pétard que je vais avoir à gérer. Je connais assez les loups pour savoir qu’il se battra jusqu’à la mort. Con de loup va ! Comment il a fait pour se contrôler jusqu’à maintenant ? Mais comment il a fait putain ?

Illumination ! Je me lève d’un bon et me jette sur la masse informe qu’est Blake. Premiers choses à faire : je le débarrasse de ses fringues, il manquerait plus qu’il s’étrangle ou se blesse. Je l’attrape part se qui aurait due être ses épaules, et va devenir dans quelques minutes un poitrail plein de poils et je le secoue violement.

« Où est ton dealer ? Où est la pourriture qui te vend du sang de vampire ? Répond ! Vite avant de ne plus avoir de cordes vocales ! » Va savoir s’il est encore en état de me répondre. Je le lâche et hume l’aire. En temps normal je peux renifler une charogne à 30km à la ronde. Bordel, il y a beaucoup trop de vampires dans la ville, mes narines sont saturées. S’il ne me répond pas, je vais devoir me transformer aussi. Je ne peux pas laisser un loup faire les dégâts dont il est capable.

Putain Blake répond ! Par mes ancêtres !

Je respire bruyamment, et tente de me calmer. Je ferme les yeux et me concentre. S’il n’est pas loin il va forcement rappliquer quand il va sentir ça. J’attrape l’arme de Blake, pas le temps de me faire pousser des griffes. Putain je n’aime pas les armes à feux.  Je plaque le canon sur le bord de mon bras gauche. Je ferme les yeux et tire.

« Aïiiiiiiiieeeeeeeeeeehhhuuuu ! Par mes ancêtres ! » Respiration haletante, je me relève.  Laisse le sang couler le long de mon bras. J’étais bien contente de n’avoir jamais connue le contact de l’argent.

 «Eh le suceur de sang ! J’ai un deal pour toi. Ramène ta salle gueule et fissa ! » J’ai presque crier pour être sûre qu’il m’entende. Pourvue qu’il se ramène vite. Je regarde Blake. Toi mon pote tu as vraiment de la chance d’être tombé sur moi. C’est pas tout les hommes-braves qui proposerait un deal avec ses saloperies de sangsues pour te sauver la vie alors qu’on ne se connait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mer 23 Avr - 0:36

Blake luttait pour garder le contrôle de sa pensée humaine. Le loup devenait de plus en plus fort. Beaucoup trop fort. Il était maintenant en train de percer sa peau et de le transformer. Le métamorphe tentait en vain de contenir ce changement, mais il était impossible de lutter sur tous les fronts... Et plus encore que le changement du corps, c'était le changement de l'esprit, qu'il redoutait. Il y avait beaucoup trop de choses qu'il avait volontairement oublié... Volontairement laissé dans l'oubli, avec tout ce pan de sa personnalité que représentait le loup. Longtemps, bien avant d'être devenu le tueur qu'il était, il avait été en phase avec son totem. Et il en avait apprécié tous les aspects. C'était un sacrifice qu'il avait fait en choisissant de se couper de cette partie de lui. Et il ne l'avait pas fait sans raison. Il savait qu'il pleurait en hurlant... Ou bien le contraire, il n'en savait plus rien. Était-ce juste la douleur physique qui le mettait dans cet état, ou bien était-ce lié au reste de cette intense détresse qu'il ressentait ? Ce vide immense qui lui ouvrait la poitrine, et qu'il avait appris à ignorer ? A l'instant même, cette souffrance de tous les jours lui semblait être devenue insupportable.

Il entendit son nom. Un œil hagard parvint à se tourner sur la Combattante, qu'il ne pouvait qu'à peine voir dans cette position. Se pouvait-il qu'elle ne l'ait pas reconnu avant ? C'était une blague ? Il sentit une colère informe monter. Le loup avait envie de lui arracher la gorge. Blake, juste celle de lui en foutre une. Un grondement venu du fond de son poitrail coupa brièvement ses hurlements, tandis que la lueur jaune assassine de ses yeux se plantait sur Alice. Elle l'avait incité à se foutre dans cet état, et elle ne l'avait même pas reconnu ? Il réussit à aboyer sans prendre la peine de cacher son agacement. C'était sans doute un des derniers instants où il serait assez lucide pour parler.

"CA SE VOIT PAS PUTAIN ?"

Aurait-il voulu rajouter quelque chose qu'il n'aurait pas pu, de nouveau plaqué au sol par la douleur qu'il hurlait. Rien à faire... Il freinait le mécanisme de la transformation, mais il sentait son mental se disloquer. Déjà il perdait la notion du discours humain.... Ses pensées devenaient sensation. Il était blessé à l'intérieur. Blessé, et terriblement en colère. Le goût et l'odeur du sang étaient partout. Il fallait qu'il  en répande encore, pour se venger de cette blessure terrible qu'on lui avait infligé. Pourquoi était-on en train de le secouer comme un prunier ? Quels étaient ces sons agressifs qui lui blessaient les oreilles ? Encore ? Un regard que l'humanité avait quitté se tourna sur la métamorphe. Son visage exprimait toujours la douleur, mais ses cris devenaient de plus en plus animaux. De plus en plus agressifs. Le loup n'aimait pas se faire malmener par une étrangère.

Il retomba au sol, où ses griffes en formation commencèrent à balayer le sol. Des images qu'il ne comprenait plus défilaient devant ses yeux. Des visages. Des époques. Pourquoi cela faisait-il si mal ? Subitement, l'odeur du sang devint nettement plus nette. Plus concrète. Le loup s'agita, glapissant de contrariété entre deux hurlements déchirants. L'odeur du sang le rendait fou de douleur... Et d'anticipation. Il voulait chasser.

Le rendez-vous avait lieu beaucoup plus loin. Seulement, il était difficile de ne pas entendre les glapissements d'un loup hurlant à la mort (de manière fort étrange, avouons le) lorsqu'on était un vampire, doté d'une ouïe beaucoup plus fine que la normale. Le contact de Blake, se doutant de quelque chose, s'était rapproché de cette zone. Suffisamment près pour être capable d'entendre une voix féminine l'appeler. Est-ce que ça valait vraiment le coup ? Ça paraissait dangereux. Néanmoins l'odeur du sang métamorphe était appétissante... Et cette histoire l'intriguait. Il apparut au coin de la rue. Un grand jeune homme, à peine plus qu'un adolescent à sa mort. Des boucles marrons encadraient un visage carré. Des yeux couleur miel inspectaient la scène avec circonspection. Il grimaça lorsqu'il vit l'état du métamorphe loup à terre. Outch. Ça n'avait pas l'air de faire du bien. C'était sans doute la personne avec qui il avait été censé faire affaire. Il n'y avait pas 150 000 loups refoulés en ville, non plus. Il avança, main dans les poches, toujours en observant la transformation d'un air circonspect. Il avait à peine regardé Alice, comme si la chimère étrange qui se débattait par terre en hurlant le fascinait beaucoup trop pour qu'il parvienne à en détourner les yeux.

"... C'est vraiment possible, de bloquer sa transformation à un stade aussi avancé ? Non parce que j'ai rien contre... Mais ça m'a l'air mal barré, quand même."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mer 23 Avr - 19:01

Oui, question con de ma part, je m’en rends bien compte, mais elle était plus rhétorique que pour autre chose.

Tout à coups, mes narines me piquent beaucoup trop et c’est pas les fragments d’argents dans mon bras. Un cadavre s’approche. Je grogne avant même de le voir. L’une des créatures que je hais le plus au monde. Mes crocs poussent tout comme mes ongles, mais je contrôle assez pour ne pas entamer un changement complet. Je me tourne face à lui et lui offre le spectacle de se que les normes appellent une métamorphose partielle et parfaitement contrôlé.

« La clef du contrôle c’est la maîtrise des émotions, et de se que je sais le poison de vampire va rendre le loup suffisamment amorphe pour que l’homme reprenne le dessus s’il le veut vraiment. » Pour quoi je m’enmerde à donner des explications à cette a cette aberration. Je repense à ma deuxième transformation. J’étais totalement en panic, et plus ma terreur grandissait plus ma transformation s’accéléré et plus j’avais peur. C’était un vrais cercle vicieux et c’est se que vie Blake. C’est mon père qui m’a calmer et j’ai put inverser le processus.

« Du sang contre du sang, ça me semble correcte pour toi non ? Si tu es d’accord donne-lui ce pour quoi il est venu. En échange je te donne un sang qu’aucuns de ta race n’a encore gouter, le sang du Combattante de se que ta race appelle métamorphe, la quatrième génération de grizzly. » Je ne sais pas si le fait que je sois la quatrième génération d’Homme-brave du même totem change quelque chose à son effet. En revanche que se soit le sang du Combattant ça s‘est du trophée. Pas mal de vampires se sont fait arraché les crocs pour moins que ça. Voila une chose qu’il n’aura pas intérêt de répéter plus tard. Je me demande même si je ne vais pas le traquer et le détruire plus tard. Mais plus tard tout ça.

Je regarde Blake avec compassion, puis, comme je ne supporte plus de le voir souffrir autant je me fixe sur le vampire. Impassible, dure et attendant son verdict. S’il n’accepte pas la manière douce, demain du sang noir séchera au grand soleil dans cette ruelle. L’un dans l’autre Blake aura sa drogue et moi j’aurais une explication à subir. C’est clair qu’il va m’en vouloir à mort. Une fois qu’il aura eu son poison tout dépendra de sa volonté propre.

J’enlève ma veste, et je m’apprête à me transformer. Mes griffes et mes crocs sont prêts.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Jeu 24 Avr - 1:32

Le loup continuait de hurler et de se débattre à terre, en proie à une vague de sentiments et de sensations informes, majoritairement douloureuses et désagréables. Pendant ce temps là son contact vampire était arrivé et semblait réfléchir à la réponse formulée par la Combattante. Il était méfiant.

Ça pouvait se comprendre, face à une métamorphe à moitié transformée qui l'observait d'un œil mauvais. Il était venu pour de l'argent. On lui proposait du sang. Du sang de métamorphe, c'était forcément intéressant... Il aurait peut-être tenté de le négocier avec le loup. Le sang de la Combattante ? Etait-il meilleur ? Le vampire n'était pas du genre à se vanter de ses repas. Plutôt le genre à vouloir passer inaperçu. Il n'était pas totalement en règle pour tout (comme c'était le cas pour beaucoup de trafiquants en fait) alors si il pouvait éviter de trop faire parler de lui...

Le brun soupira, et s'approcha du loup en pleine transformation, espérant qu'il n'allait pas tenter de l'attaquer... Le mordre, ou quoi que ce soit de ce genre.

"Dès qu'il sera conscient, on bouclera l'échange comme il était censé se faire à la base. Mais je veux bien lui en donner un peu plus, si tu me proposes du sang de métamorphe en échange. Je serais idiot de refuser."

C'était une denrée qu'on ne trouvait pas si aisément après tout. Les changeling se faisaient rares, et ils étaient loin d'être tous disposés à se laisser mordre. Le vampire se déchira le poignet, et releva la tête de Blake, pour le plaquer contre sa bouche, en train de se déformer. Un grondement féroce. Les dents du métamorphe se plantèrent dans le bras du vampire qui serra les dents, mais ne retira pas tout de suite son poignet. N'y avait plus qu'à espérer que ça marcherait.

Subitement, il sentit que la pression contre sa peau devenait moins intense. Ses instincts s'apaisaient, juste assez pour calmer la douleur. Un gémissement échappa au loup, toujours bien présent, mais moins pressant. Un liquide étrange coulait dans sa bouche. Ça avait le goût du sang. Mais l'odeur était étrange. Elle remplaçait celle du sang métamorphe... Les souvenirs s'effaçaient. S'effaçaient-ils vraiment ? Le poignet s'arracha de lui. Un filet de sang coula contre sa lèvre entrouverte. Les yeux dans le vide, il ne bougeait plus. Son corps lui faisait encore un mal de chien, et il émettait des gémissements lupins faibles à intervalle régulier. Plus rien à voir avec ses cris précédents, cependant. Sa transformation s'était stoppé en son milieu. Elle n'évoluait plus ni dans un sens, ni dans l'autre. Et le métamorphe éprouvait une drôle de sensation.

Pendant toutes ces années, il avait cherché à éloigner le loup, de peur de devoir se confronter à son passé... A la personne qu'il avait été. Mais maintenant ? Quelque chose s'était fendu. Ce qu'il avait voulu boucler à double tour s'était échappé. Sa forme humaine ne le protégerait plus autant qu'avant. L'animal était son dernier rempart contre la peur. Blake n'était pas sûr de vouloir qu'il parte... La pensée simple et bestiale du totem l'anesthésiait. Elle l'empêchait de ressentir et de réfléchir. Ainsi, il resta dans ce même état, incapable de choisir, sans bouger, pendant plusieurs minutes. La situation finit par alarmer le vampire, qui fronça les sourcils.

"Ça n'est pas dangereux pour lui de rester dans cet état ?"

Il avait suffisamment pris conscience pour comprendre ces mots. Dangereux ? Qu'est-ce qu'il pouvait s'en foutre, franchement... Même si il mourait maintenant, qu'est-ce que ça changerait ? Ça faisait quinze ans qu'il attendait que quelqu'un réussisse enfin à l'achever. Mais il avait toujours gagné la traque, jusqu'à présent. Il ferma les yeux, et grogna dans un souffle exténué. La transformation refluait. Il avait avalé trop de sang... L'humanité lui revenait bien trop naturellement, maintenant que le loup avait été maté par le poison. Son corps retrouva lentement sa forme originelle. Il était encore perclus de douleurs fantômes. Même lorsque tout fut fini, il était incapable de se relever. La tête lui tournait, et il se sentait abattu... Comme si un obus lui avait troué l'intérieur du corps, éclaté le cœur en morceaux. Non, ce n'était pas la douleur physique qui le maintenait à terre.. ni l'impression qu'il avait d'être au bord de l'évanouissement. Ses yeux qui avaient retrouvé leur teinte originelle avaient, pour un temps du moins, perdu cette vacuité qui les caractérisait habituellement. S'en échappaient des larmes silencieuses qu'il n'avait même pas l'impression d'être en train de verser. Était-ce son corps ? Il ne se sentait plus vraiment ici... Tout n'était plus que déchirure. Le visage d'Ellie et des enfants lui revenait au travers la buée de son esprit, et il voyait cette main qui était la sienne et ne l'était plus, à quelques centimètres de l'arme, que quelqu'un avait actionné tant de fois. Il voulait encore s'anesthésier dans la violence... Ne plus réfléchir. Ne plus ressentir. Ne plus se souvenir. Mais pour l'instant, tout ce qu'il était capable de faire, c'était d'éviter de bouger. Si il bougeait, il risquait l'explosion.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Jeu 24 Avr - 19:14

Je regarde le vampire donner son sang à Blake, sans le quitter des yeux je rassemble ses fringues. Pendants que le mort vivant empoisonne le loup, je fouille dans le blouson en cuir pour trouver le porte feuille de Blake. Les cris se sont tus, mais il reste dans une position de profonde douleur. C’est dur a voir, sa transformation s’est stopper mais elle ne s’inverse pas de suite.

« Prend se qu’il te doit. » Je lui tends le porte feuille sans répondre à sa question. Je reste fixée sur le loup, une douleur m’enserre les entrailles. Je ne supporte pas de voir un homme-brave dans un tel état.

Enfin, il reprend forme humaine. Je suis soulagée mais pas plus que ça. Comment ne pas être touché au plus profond de soit par sa situation ? Il bouge plus, il ne gémis même plus. C’est presque comme s’il était mort. Mais je voie une petite lumière dans ses yeux, preuve qu’il est vivant. Est-ce à cause du poison ? Doucement, je m’approche de lui sans faire de gestes brusques.

«Si tu pouvais éviter de me mordre pour récupérer mon sang, sa m’arrangerais beaucoup. Mais je ne pense pas que tu te trimbales avec un kit de prélèvement sanguin. Alors mords dans l’épaule. Si tu me touche la gorge je ne te garanti pas que la tienne reste sur tes épaules. » Je ne crie pas, je n’élèves même pas la voix, je ne veux pas brusquer Blake. Que cette saloperie me morde ou pas j’en ai rien à foutre sur le moment. Là maintenant tout de suite, je ne pense qu’à Blake et pas à ma pomme. Mes griffes se rétractent mais je garde les crocs juste au cas ou…

Je m’agenouille devant son visage. Avec des gestes empreints d’une infinie douceur je passe au dessus de son corps. Délicatement je plis ses jambes allongés sur le sol une à une pour lui faire passer son pantalon, une jambe après l’autre. Doucement, je l’allonge sur le dos, puis je dépose sa tête sur mes genoux et pose son haut sur le torse pour qu’il soit couvert. Avec milles précautions je fais glisser le dos de mes doigts le long de sa mâchoire, c’est un geste qui calme souvent Patrick.

A demi-mot je murmure une chanson dans ma langue paternelle. Un chant qui a pour but de calmer des esprits en colères. Du coup, porté par ma propre voix, mes crocs disparaissent. Ce qui serrait bien, c’est que le vampire me morde maintenant, au moins, là je suis coincée avec Blake sur les genoux. Par mes gestes et le murmure du chant, j’essaye de lui faire reprendre pied.

Ancêtres, je sais qu’il n’a pas répondu à votre appel. Je sais qu’il refoule au plus profond de lui votre bénédiction. C’est un homme-brave perdu, faites le revenir, guidez le jusqu’ici. Je veux l’entendre m’envoyer paitre, comme l’autre fois dans le pub. Je m’en remets aux munis…

Je ne m'occupe même plus de l'autre, en fait je n'en ai plus rien à fiche. Il pourrait bien se mettre à briller au soleil que je ne lèverais même pas les yeux. Mon univers tourne autour de Balke maintenant. Je suis toute tourné vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Ven 25 Avr - 2:11

Le vampire intercepta le porte-feuilles. Il en profita aussi pour jeter une sacoche pleine de fioles par terre. A la base, il n'était pas venu pour se faire mordre. Il avait prévu un stock à fournir, et il n'allait pas repartir avec. Un deal était un deal. Coup de bol pour le loup qu'il soit plutôt fair play, pour quelqu'un qui faisait de la vente sous le manteau. Coup de bol pour lui qu'il ait eu pitié de son état, aussi.

"Tu lui donneras ça. C'est ce qu'il était venu chercher."

Il attendait sa seconde paie... Mais elle ne venait pas. Plus précisément, la Combattante ne s'était pas tournée vers lui. Elle le menaçait, et elle avait la tête ailleurs. Certes, l'état du métamorphe loup était inquiétant, mais elle aurait au moins pu lui offrir trois secondes. La mordre maintenant lui aurait donné l'impression de totalement manquer de dignité. Il n'était pas un parasite assoiffé qui n'aurait pas manqué une occasion pour s'offrir un peu de bon temps sur un métamorphe, non. Manger quelqu'un qui chantait en berçant quelqu'un d'autre, ça ne se faisait pas. Et attendre que ce quelqu'un ait fini, il aurait vraiment fallu être désespéré. Le brun soupira, blasé. Il se contenta de sortir quelques gros billets supplémentaires du porte-monnaie du loup, qui visiblement n'en avait pas un besoin vital, vu la liasse qu'il trimballait sur lui. Il avait LARGEMENT de quoi faire.

"Je suppose que je vais juste prendre ça..."

Puis de commencer à s'éloigner après avoir jeté le reste de ce qui ne lui appartenait pas à terre.

Blake sentait que quelqu'un lui remettait ses vêtements. Il n'avait même pas eu conscience de ne plus en porter, tellement il était extérieur à son corps. Et il s'en fichait de toute façon... Maintenant, il voyait le ciel. Où était l'herbe du champ ? Les étoiles les transperçaient comme autant de clous douloureux... Mais il manquait les hautes herbes. L'odeur de la nature sauvage. Combien de temps avait-il passé sous forme de loup, pour éviter d'avoir à se confronter à la réalité ? Et combien de temps avait-il fait exactement le contraire ensuite, du moment que l'animal en lui avait commencé à s'étioler, et lui avait permis d'effacer durablement sa personnalité sans avoir à se transformer pour atteindre l'état de calme bestial ? Où était la logique ? Où était-il ? Il n'en savait plus rien. Il y avait une main contre lui, mais elle n'appartenait pas à Ellie, parce qu'Ellie avait été tuée sous ses yeux. Il frissonna. Une voix douce. Des gestes doux. Autant d'attentions qu'il n'était pas prêt à accepter, parce que ça faisait beaucoup trop mal. Ça lui rappelait tout ce qu'il avait perdu. Et il ne voulait toujours pas se souvenir.

Le corps de Blake se raidit. Il retrouva un semblant de conscience de son corps, même si c'était encore très balbutiant. Il serra d'abord les dents et détourna la tête, puis il roula pour échapper aux genoux d'Alice. La violence... Il n'y avait que la violence qui était encore capable de lui convenir. C'était tout ce qui lui restait. Il essaya de se redresser à quelques reprises. Les premières tentatives furent un peu ratées, mais la troisième fut la bonne. Sur une hanche, les mains au sol, il tourna sur Alice un regard qui n'avait pas encore retrouvé sa froideur habituelle. Leur gris-miel vibrait de ce qui ressemblait à de la douleur et à de la défiance. Elle pensait peut-être faire bien... Mais sa compassion blessait Blake plus qu'autre chose. Depuis le traumatisme de la perte, il n'était plus capable d'accepter la gentillesse. Il ne pensait pas en mériter, et c'était de toute façon absurde. Pour lui, ça n'avait plus aucun sens.

"... Arrête ça."

Sa voix tremblait. Rien de tout ça ne lui ressemblait. Enfin si mais... Ça n'aurait pas dû, parce que cet homme là était mort. Blake ne voulait pas le ressusciter. Haletant, mais toujours aussi buté,il était en train de faire son possible pour tuer dans l’œuf ce que cette presque-transformation avait libéré.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Ven 25 Avr - 17:41

Vaguement j’entends une voix, mais je n’y prête pas attention. Mon chant me plonge en transe. Je ne voie pas le vampire partir. Comme je ne me rends pas compte que Blake s’est détourné de moi. C’est sa voix qui me fait émerger.

Il est à peine relevé, tremblant sur ses avant bras. Son corps n’est la seul chose qui tremble. Sa voix, son regard aussi. On dirait un animal blessé. Qu’est-ce qu’il vient de dire ? J’arrête de chanter pour mieux l’entendre. Mais il ne répète pas. Je lui offre un sourire radieux, remplis de soulagement. Peut être est-il en train de me gronder, mais au moins il est envie.

Je me demande se qu’il a bien put vivre pour en arriver là. Moi aussi j’ai vécu un drame lié à mon état d’homme-brave, alors qu’il a choisi de refouler totalement son loup, au contraire, moi je me perdais dans le grizzly. Je passer plusieurs jours dans la peau de la bête, pour ne pas tuer tous les sorciers que j’aurais put rencontrer. Cette bête n’est jamais en colère elle au moins. Elle ne ressent pas non plus la douleur non plus.

Je ne peux pas dire que c’est du passé, mais j’ai changé. Ça j’en suis sûre.

« Je suis soulagée,… » Je vais pour me lever, mais quand je prend appuie sur mon bras gauche, il se dérobe et je tombe face contre terre.

La douleur ? Une grande surprise se lit sur mon visage. Ne devrais-je pas avoir mal ? J’ai chaud, très chaud. En fait… je suis couverte de sueur. Pour quoi ne l’ai-je pas remarqué plus tôt ? Trop absorbé par le devenir du loup, j’en ai oublié mon propre état. Ma vision n’est pas claire, je perds des forces à vue d’œil et…

« AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !! » Un hurlement m’échappe, comme si par se crie la douleur voulait fuir me corps par ma bouche. J’ai l’impression qu’on m’arrache le bras. Je me tourne sur le dos, comme une bête à terre pour se défendre, et je me saisie le bras. Rapidement ma main est recouverte d’un liquide tiède et poisseux. Comment ai-je put oublier que je me suis tirée dessue avec un pistolet chargé de balle en argent ? Quelle idiote ! Maintenant que l’adrénaline est retombée, mon corps me rappelle à la réalité. Elle est douloureuse. Bon sang ! Je ne m’étais encore jamais frotté à l’argent c’est atroce.

Alors c’est ça notre point faible ? Efficace, normalement une telle blessure aurait commencé à se refermer ou le sang aurait déjà coagulé. Là au contraire j’ai l’impression que quelqu’un joue à écarter les pans de la blessure. Quelque chose se répand dans mon corps par mon sang et sa brûle atrocement. Trop occupée à serrer les dents pour ne pas crier, je n’ose même pas regarder si la balle est entrée dans le bras ou si elle n’a fait que l’effleurer. En même temps j’ai tiré les yeux fermés. Mais quelle idiote !

Je crois bien que m yeux se révulsent car ne distingue que des changements de lumière au dessus de moi.  Je regrette amèrement mon geste. D’habitude quand je vais faire un truc idiot du quel je suis sûre de ne pas sortir entière j’appel Patrick avant pour qu’il vienne. Mais sur se coup, je suis toute seule.  Merde ! Qu’est-ce qui m’à pris de faire ça ?

Pour quoi un homme-brave prédateur a-t-il des balles en argents d’abord ? Sur quoi tire-t-il ? Mais c’est pas le moment de se poser se genre de questions ! Résignée, j’attends de me faire à la douleur pour appeler la guérisseuse des hommes-braves. Des plaintes de douleurs s’échappent de mes dents serrées.

Je… je crois bien… que je glisse… Je glisse…quelque part… vers…le…bas…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Ven 25 Avr - 19:50

L'expression agressive de Blake fondit légèrement, remplacée par un trouble sans colère qui n'était pas apparu sur son visage depuis de nombreuses années. Pourquoi Alice le regardait-elle comme ça exactement ? C'était quoi ce sourire ? Il l'envoyait bouler, et elle était soulagée. Où était la logique ? Il n'y avait rien d'heureux à ce qui venait d'arriver. Il aurait mieux valu que Blake sache contenir la transformation. Ou bien qu'il y succombe, devienne fou, et se fasse tuer comme bien d'autres métamorphes devenus fous avant lui. Il n'aurait pas eu à subir la plaie béante en lui qui n'avait jamais cicatrisé, et sur laquelle il avait l'impression qu'on venait de verser du sel et du citron.

La Combattante s'effondra sans prévenir. Surpris, Blake se demanda ce qui pouvait être en train de lui arriver. Il la voyait mal perdre le contrôle de sa bête à son tour. Puis elle n'aurait pas eu si mal. Elle n'avait pas de raison de vouloir bloquer sa transformation. Elle roula sur le dos. Elle se tenait le bras fermement. Un filet sombre coulait depuis une plaie qu'il n'avait pas remarqué avant. Le loup avait cessé de trembler. Ces préoccupations salvatrices l'avaient momentanément détourné de sa propre détresse. Merde... Il se rappelait bien avoir involontairement tiré, juste avant qu'il ne perde totalement la tête, mais il pensait ne pas avoir pas fait mouche. S'était-il trompé ? L'avait-il touchée sans s'en rendre compte ? Les événements des dernières minutes ne lui apparaissaient que de manière très floue. Il n'avait plus aucune certitude.

Il aurait dû profiter de ce genre de moment pour fuir. Finir ses contrats à la va-vite, puis se casser à l'autre bout du pays et ne pas revenir avant un long moment. Blake le tueur à gage l'aurait pu. Dans ce genre de contexte où sa couverture était en danger, il n'aurait eu aucun scrupule à achever sa cible ou bien à la laisser agoniser. Seulement, il n'était plus très sûr de savoir qui il était à cet instant précis. Sa moralité était vraisemblablement en train de repousser comme la queue d'un lézard, parce qu'il se sentait mal à l'idée de laisser Alice dans cet état. Il ne savait pas comment, et il n'était pas sûr d'en être ravi, mais elle l'avait aidé à retrouver le contrôle de sa bête alors qu'il était en train de lui succomber. Il était sans doute censé se sentir redevable. Puis, vraiment, non. Il n'était actuellement plus capable d'agir avec son habituel pragmatisme forcené. Un juron lui échappa. Il s'approcha de la métamorphe, et inspecta la blessure. Pour que ça lui fasse mal comme ça, la balle était encore dedans. Et sans doute pas en un seul morceau. Blake utilisait des balles à tête creuse. C'était généralement plus efficace, dans le boulot qu'il faisait. Il tira sur la manche d'Alice pour l'arracher et dévoiler la plaie.

Ses jambes étaient encore chancelantes et le portaient mal. Il se cala comme il put, et sortit son cran d'arrêt de la poche de son pantalon. Il découvrit la lame, prit fermement le poignet d'Alice dans sa main, et bloqua le bras blessé sur ses cuisses de sorte à ce qu'elle puisse le bouger le moins possible.

"... Attention, ça va pas faire du bien."

Lorsqu'il voyait l'état dans lequel elle était, il doutait qu'elle l'entende. Un ricanement désincarné proche de l'aboiement lui échappa. Bonne nouvelle... Il n'avait pas perdu tout son cynisme.

"... Quoique je doute que ça change quelque chose pour toi en fait."

Il n'attendit pas plus et enfonça la lame du couteau dans le bras de la métamorphe. Sa main ne tremblait plus du tout. La nécessité lui avait permis de récupérer bien plus vite qu'il ne l'aurait dû. Sans attendre (sans quoi les bords de la nouvelle blessure risquaient de se refermer) il enfonça ses doigts dans la chair à la recherche du corps principal de la balle. C'était sans doute ce qui la blessait le plus.

Il ne mit que peu de temps à mettre les doigts dessus. Une brûlure désagréable lui mangea le bout des doigts. Elle fit frémir le coin de ses lèvres, mais il n'y prit pas garde plus que ça. Il portait des piercings en argent. Ce genre de douleur ne le quittait jamais vraiment. La balle extraite, il la jeta par terre, et se dépêcha de retourner fouiller dans la plaie pour retirer les petits morceaux qui s'étaient fichés dans la chair déchiquetée. Il lui aurait fallu des pinces pour faire ça correctement. Il leur aurait fallu un médecin, à vrai dire. Sa formation de soldat ne suffisait à soigner un impact de balle à tête creuse. Ceci dit, la majeure partie de l'argent avait été retirée. Ça devrait suffire à calmer la douleur et à lui laisser retrouver ses esprits. Si il avait raté des bouts, il faudrait qu'elle aille les faire retirer par un spécialiste.

Il avait tenté de refermer les bords de la blessure correctement, et s'était servi de la manche déchiquetée comme d'un bandage provisoire. Il posa le bras blessé sur le ventre d'Alice, puis cessa de bouger. Il l'observait, et attendait, l'air légèrement vacant, mais aussi mélancolique. Abattu ? Pourquoi restait-il, alors qu'il avait toutes les raisons du monde de se tirer ? Il ne la connaissait pas, et elle était sans doute tirée d'affaire. Il avait fait tout ce qu'il pouvait faire. Alors, quoi ? Ses propres motivations lui échappaient.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Lun 28 Avr - 11:08

Je gambade tranquillement, les arbres sont familiers. L’herbe est fraiche, la lune est pleine et de chaque côté de moi, un loup. Mes deux loups. Sean et Patrick. Nous sommes à une allure faible. Ils le font expert pour que je puisse les suivre sans m’essouffler trop vite. Mais je les connais, cette allure n’est pas drôle. Sean lance le jeu et nous dépasse. Un coup d’œil à droite, je voie Patrick qui hésite entre suivre son frère et rester avec moi. D’un grondement, je l’encourage à rejoindre Sean. Mon loup accélère, très vite il le rattrape. Maintenant, ils chahutent tout les deux. Amon tour, j’accélère pour me joindre à eux, mais lorsque je pose à nouveau ma patte avant gauche au sol, celle-ci se dérobe sous mon corps.

« HHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAA !!! » La douleur me fait ouvrir les yeux, la lumière du ciel a changé, il est pollué par les éclairages de la ville. L’odeur du sang, de mon sang est la première chose qui me pique le nez. Les arbres ont cédé leur place aux bâtiments, et le bêton sec et dur a remplacé l’herbe douce et humide. Quelqu’un est en train de me mutiler le bras. Je ne peux pas le dégager car il le tien fermement. Et puis si j’essaye de m’agiter mon corps tout entier me fait souffrir. Je brûle de l’intérieur. Le grizzly panique, amis je ne le laisse pas faire. Je ne sens pas d’animosité chez celui qui me torture. Je me sens comme le loup pris dans un piège à ours, et lui l’Homme qui tente de le libérer. Il fouille dans la blessure, je serre les dents et tente de ne pas me débattre.

Enfin il retire ses doigts de mon bras, me fait un bandage de fortune et pose mon bras. Alors que je me dis qu’il va partir, d’ailleurs pour quoi n’est-il pas déjà partie ? Il aurait due se casser dès que je n’étais plus en état de le rattraper. Il est de se genre il me semble. Je me serrais à se point trompé ? Un homme-brave avec des armes en argent peut aussi être compatissant ou reconnaissant envers ses frères ? Mais je suis soulagée qu’il soit resté pour me sauver. Je ne sais pas comment je m’en serrais sorti ? Qui ou qu’est-ce qui aurait put me trouver inanimé sur le sol ? Il est toujours là ? Mais pour quoi ?

Je suis en nage, plus transpirante que si j’avais piqué un sprint. Et lui reste là, je le sens. Son odeur de loup est un peut plus forte que tout à l’heure. Surement due à sa presque transformation. Je tourne la tête vers lui et tente un sourire tremblant de remerciement, même si je le tais. Je pense qu’il ne veut pas de merci, ni de reconnaissance. Il a l’aire troublé, peut être encore plus perdue qu’avant.

« Et maintenant ? » Va-t-il m’abandonne maintenant qu’il voie que j’ai repris conscience ? De ma main droite je fouille ma poche de jean à la recherche du téléphone. Il faut que j’appelle la guérisseuse. Non pas que je n’ai pas confiance, mais je veux qu’elle oscule cette plaie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Lun 28 Avr - 12:39

Alice s'était calmée. Elle transpirait, mais ne hurlait plus. Elle était affaiblie, mais avait cessé de délirer. D'un coin d'oeil absent, l'air lugubre, Blake l'observait reprendre ses esprits. Il ne savait pas quoi faire. Il aurait dû prendre ses affaires et se tirer, mais il n'en avait pas la force. Il était lessivé. C'était comme si chacun de ses membres s'était subitement mis à peser trois tonnes. Ses entrailles étaient douloureuses. Il avait l'impression d'être celui à qui on venait de retirer des morceaux de balle à tête creuse en argent de l'intérieur du corps. L'épuisement n'avait rien de physique. Ce sentiment n'avait rien d'inconnu. Il avait été avec Blake tout ce temps. Il n'avait jamais disparu, ni faibli. Seulement, le métamorphe était redevenu bien trop conscient de cette souffrance débilitante. Elle l'empêchait de réfléchir. Plus rien n'avait de sens. A quoi bon se lever et partir ? A quoi bon finir les contrats qu'il avait en cours ? Tout ça, c'était absurde... Des efforts, dans le vent, pour essayer de vivre quand il était mort depuis longtemps.

Il capta le sourire d'Alice mais était bien incapable d'y réagir. Il continuait de l'observer et ne répondait rien. C'est à peine si il était présent. Lui en tous les cas n'avait pas l'impression d'être là. Pas vraiment. Il fallut qu'elle lui parle pour qu'il réagisse. Il fut lent à bouger, comme si il avait été en train d'essayer de se tirer des sables mouvants. Il leva un sourcil, le regard toujours aussi vide, mais son cynisme s'était fait la malle. Il était bien incapable d'être aussi grinçant et de mauvaise foi qu'il l'aurait voulu. Il répondit, la voix comme enrouée :

"Bonne question..."

Une chose était certaine... A moins de vouloir déssécher sur place, il allait falloir qu'il trouve la motivation de se relever. Il récupéra son débardeur et l'enfila pour de bon. Enfin il força sur ses muscles endoloris. Quelques os craquèrent, puis il fut debout. Merde... il se faisait trop vieux pour ce genre de conneries. Les transformations involontaires et non souhaitées... pire qu'une sacré gueule de bois. Blake soupira. Il récupéra son double holster d'épaules, dans lequel son gros calibre "spécial normes" attendait. Après avoir réajusté les sangles d'un geste ferme et habitué, il prit l'arme à terre qui avait servi à blesser Alice pour la ranger. Puis il récupéra son blouson et fourra son porte-feuille ainsi que la sacoche de sang de vampire dans ses poches. Pas exactement l'attirail du technicien du son pour lequel il s'était fait passer auprès d'Alice la première fois.

"Tu n'as plus besoin d'aide vraisemblablement."

Elle risquait de l'emmerder si il restait plus longtemps, non ? Après tout il était un élément perturbateur et elle, la Combattante. Un dernier regard, avant qu'il commence à s'éloigner sans un mot supplémentaire.

[Il va pas très loin je te laisse voir si tu veux l'arrêter ou bien le laisser partir o/]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mar 29 Avr - 22:42

« Attend ! » Même en essayant, je n’arrive pas à élevé la voix. Et en plus, je me fais mal en essayant de me redressé.

« Tu voudrais pas me rendre un service ? Après ça, je te fous la paix, et je te promets de ne pas chercher à comprendre pourquoi tu te trimbale sur mon territoire avec des munitions en argents. » Je reprend mon souffle et je sors mon téléphone de ma poche. Je lui offre un nouveau sourire plein de malice. C'est vrai que c'est étrange, mais bon, entre les armes à feux et le poison de vampire, j'ai une petite idée de qui tu es. Ou du moins de ta profession.Et c'est certain que tu n'es pas ingénieur du son.

« Tu veux bien m’accompagner chez une amie, pour qu'elle finisse de me réparer ? Tu me dois bien ça, après tout j’ai pris une balle en argent pour toi ce soir. » Et hop, un petit clin d’œil et je compose un numéro. Vraiment s'il pouvait dire oui ça me soulagerais. Je suis clairement pas en état de traverser toute la ville pour aller dans la foret, dans la nuit, toute seule blessée et avec des morceaux d'argent dans le corps.

« Arn ? C'est Alice.... Est-ce que je peux ...venir te ...déranger ? J'ai pris ...une balle en argent dans le bras ...je crois bien qu'il me ...reste pas mal de morceaux… »J’écoute la réponse de Arn.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mer 30 Avr - 1:57

Blake s'arrêta d'avancer quand Alice le lui demanda. Il ne savait pas trop pourquoi il l'avait écoutée. Il n'aurait pas dû. Si il avait été parfaitement lui-même (dans le sens du tueur qui sévissait ces dernières années), il serait déjà parti depuis longtemps. Mais là, quelque chose l'arrêtait. Était-ce son désir presque inconscient d'être tué dans l'action ? D'être arrêté pour de bon, et que cette existence absurde cesse ? Ou bien juste la voix encore faible, presque tremblante de la Combattante. Il ne l'avait pas soignée pour qu'elle rampe par terre. Blake se tourna vers elle, l'air méfiant, mais pas encore redevenu aussi froid qu'à l'habitude. Avait-elle vraiment l'intention de le laisser se barrer sans poser de question si il l'aidait ? Elle avait clairement besoin d'aide, et elle aurait pu mentir parce que ça l'arrangeait, même si ça n'avait pas l'air d'être son genre.

Il n'avait encore rien répondu, mais au moins s'était-il arrêté. Il l'écoutait. Que voulait-elle de lui ? Qu'il la raccompagne chez elle ? C'était envisageable. Qu'il la raccompagne chez quelqu'un d'autre qui terminerait ce qu'il avait commencé proprement ? Pourquoi pas. Cela dit le loup, agacé, ne répondit pas au clin d’œil qu'elle lui avait réservé. Il savait qu'il était censé être reconnaissant parce qu'elle l'avait sauvé d'une transformation qui aurait sans doute eu raison de lui... Mais il était toujours aussi peu certain d'apprécier d'avoir été sauvé. Pas si c'était pour se sentir aussi mal qu'il était maintenant... Et de grogner à moitié entre ses dents :

"... J'étais pourtant sûr de ne pas t'avoir touchée."

Quelques secondes supplémentaires, avant qu'il ne cède. Il ne savait pas ce qu'il avait ce soir, mais il n'avait pas envie de la laisser par terre dans cet état, et il n'avait pas vraiment envie de se retrouver seul non plus. Seul avec ses démons encore bien trop énervés ? Avec cette douleur déchirante qui ne le quittait plus et lui donnait envie de se coucher par terre pour ne plus jamais se relever ? Il avait un peu peur du résultat.

"... Très bien. Où est-ce que tu dois aller ?"

Tandis qu'elle téléphonait il revint à son niveau et se baissa. Un regard expert inspecta le sol alentour. Quelle quantité de sang avait-elle perdu exactement ? C'était les restes d'argent qui la foutaient dans un état pareil ? Il ne devait pas lui rester plus que l'équivalent de quelques piercings. Il attendit qu'elle en ait fini avec cette fameuse amie, dont il ne souhaitait pas vraiment connaître l'identité. Il avait un peu trop peur de savoir, et si c'était ce qu'il pensait, ça ne l'arrangeait vraiment pas de s'en approcher. Plus loin des métamorphes il était, mieux il se portait.

"Tu peux marcher ou bien tu veux que je te porte ?"

Dans un cas comme dans l'autre il allait sans doute falloir qu'il la soutienne. Il espérait avoir retrouvé suffisamment de forces pour ça... Sa presque-transformation l'avait chamboulé, et même si il paraissait aller mieux, être redevenu solide comme un roc, à l'intérieur il se sentait encore fébrile. Ils auraient l'air con, si ils devaient s'étaler tous les deux par terre au milieu de la rue sous prétexte qu'il aurait perdu l'équilibre. Il n'était pas prêt à avouer comment il se sentait à la Combattante pour autant. Son expression brouillée par la détresse, qu'il ne pouvait masquer qu'en tirant volontairement la gueule, était déjà suffisamment éloquente, pour lui qui ne voulait rien laisser paraître et ne voulait plus rien ressentir d'autre que la violence de la traque. Le sang. La victoire. Et la chasse à nouveau. Pourquoi fallait-il que tout cela lui semble vain à l'instant même ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mer 30 Avr - 11:21

«Au centre, ville. Quelqu’un va m’accompagner. » Je raccroche et tend mon bras droit à Blake.

[color=#f79646] « J’ai surtout avoir besoin que tu m’aides à marcher. Arn, habite En périphérie de la ville dans la réserve. Si tu as une voiture se serait le top, sinon mon Pick up est garé à plusieurs kilomètres devant une pizzeria. » [/color ] C’est pour ça que je l’ai laissé là, les odeurs me rendaient folle. C’est bien la première fois que je suis en contact avec l’argent, se doit être pour ça que j’ai aussi mal, et le sang que j’ai perdu ne doit pas aider. J’ai pissé le sang pendant tout le temps qu’a duré la discussion avec le vampire et le temps de calmer le loup.

Alors qu’on marche, moi appuyée sur lui, je me rends compte de quelque chose. Il culpabilise peut être car il croit que c’est lui qui m’a tiré dessus.

« Tu sais, ce n’est pas toi qui m’a touché tout à l’heure. Je n’avais aucunes idées d’où était le vampire qui te vend son poison. Sur le coup j’ai crue que c’était une bonne idée. Il fallait que je l’attire, et j’avais peur de ne pas avoir le temps de me faire pousser les griffes J’ai vraiment eu peu pour toi et j’ai pas réfléchie… C’est tout moi ça ne pas réfléchir avant d’agir… » J’essaye de finir ma phrase sur de l’humour, mais pas sûre d’y arriver.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Mer 30 Avr - 23:10

L'aider à marcher. Ça devrait être faisable. Il soupira, agacé non pas par Alice mais simplement par la situation. Il s'était procuré un véhicule sur place pour les contrats qui le nécessitaient. D'habitude lorsqu'il ne bossait pas, il effectuait tous ses trajets à pied, mais là il y avait eu urgence et il avait pris la voiture, qu'il avait garé à quelques rues d'ici. Faire monter quelqu'un (de vivant) dans la bagnole qu'il utilisait pour le boulot... C'était quelque chose qu'il n'avait jamais fait, et qu'il n'aurait jamais dû faire. Mais il n'avait pas envie de se taper plusieurs kilomètres à pied dans cet état.

"Je suis garé pas loin..."

Bon. Il ne s'était pas baissé pour rien, alors il l'aida à se relever. Il grinça un peu des dents en se redressant. Chacun de ses muscles semblait vouloir grincer comme si ses articulations avaient manqué d'huile. Mais son corps qui le trahissait, ça n'était pas une grande nouvelle. Tant qu'il n'avait pas à la soulever, il ne devrait théoriquement pas risquer de s'étaler par terre.

Tandis qu'ils avançaient, Alice lui expliqua qu'il ne lui avait effectivement pas tiré dessus, mais qu'elle s'était blessée toute seule... Dans le but d'attirer le vampire avec qui il devait échanger. Blake n'avait pas encore récupéré suffisamment de sensibilité pour réellement culpabiliser, ni pour s'émouvoir du fait qu'elle ait pu s'inquiéter pour lui. L'information ne le soulagea donc pas vraiment. A défaut, il leva un sourcil surpris, rapidement accompagné d'un ricanement désabusé. Il ne regardait pas Alice. Il regardait droit devant lui. Avoir le cran et l'insouciance de se tirer dessus avec un revolver dont on ignorait comment il pouvait être chargé... Décidément, la combattante était un sacré numéro !

"Si tu veux un conseil, la prochaine fois, évite... Certaines munitions auraient pu t'arracher le bras. Même comme ça, tu t'en sors bien."

Ils arrivèrent à destination. C'était une voiture noire assez petite, poussiéreuse et cabossée à l'image de son propriétaire. Blake l'avait rachetée à un étudiant. Il n'avait pas eu besoin de plus. Les voitures faisaient parti des trucs qu'il ne collectionnait pas. Il voulait pouvoir les faire disparaître, les abandonner ou bien les revendre facilement lorsqu'il changeait d’État, et c'était à peu près tout ce qui importait. L'intérieur était poussiéreux. De vieux fauteuils en faux cuir, mais pas de déchets. Par contre sur le sol à l'arrière, on pouvait deviner la forme de quelques mallettes échouées. Une bâche, sur le siège arrière. Un reste d'odeur de sang humain séché, que Blake pouvait sentir maintenant... Avant sa presque transformation, il en aurait été incapable. Ses perceptions devenaient bien trop puissante, mais au moins ça lui donnait une idée de ce qu'Alice allait être capable de deviner sur lui. A ce stade, il s'en foutait presque...

Il l'aida à s'asseoir côté passager et prit la place conducteur. Il mit la voiture en route. Le moteur démarra, ainsi que la playlist enregistrée dans la radio. Un son death métal tonitruant à base de hurlements glaciaux et de grincements d'instruments torturés envahit bientôt les oreilles des occupants du véhicule. Blake soupira d'aise. Ce boucan l'anesthésiait un peu, et c'était un soulagement dans sa situation actuelle. Peut-être réussirait-il à retrouver un semblant de normalité, finalement. Malgré tout il tourna le son de la radio qui était presque réglé au maximum, et faisait vibrer les parois du véhicule... Il avait de bonnes raisons d'apprécier le vacarme, mais ce n'était pas le cas de la Combattante, à qui il devait paraître insupportable. Là. Maintenant, la musique était à volume normal.

"Okay... La réserve, hein.. ?"

Il soupira encore, cette fois plus lourdement, tandis qu'il démarrait. Ses épaules s'étaient un peu tassées. Il agissait à contrecœur. Ouais... Il n'avait pas besoin qu'on le guide. Il savait parfaitement où était cet endroit, étant donné qu'il avait passé son temps à l'éviter jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Le début de la fin   Ven 2 Mai - 14:19

La suite c'est par ici
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
 

Le début de la fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre ville║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit