AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Prendre les choses en main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Jeu 1 Mai - 0:35

[la la la la ~]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Lun 5 Mai - 12:42

Le loup glissa sur le sol. Les forces étaient loin de lui manquer. C'était son esprit, qui était fragilisé. L'animal refluait et laissait place à l'homme. Blake ne savait plus où il était. Ses yeux retrouvèrent leur couleur normale et il se rendit compte qu'il était essoufflé. L'odeur caractéristique du sang humain était partout mais ce n'était pas ce qui allait le choquer. Dans son job, c'était la routine. Non... ce qui était plus étonnant, c'était qu'il était dans l'herbe, presque entièrement nu, et au dessus d'une femme nue elle aussi, et surtout salement amochée. Sa cliente. Ah.. bordel. Maintenant, ça lui revenait. Il se souvenait de la façon dont il l'avait agressée en pensant qu'elle le narguait. Il se souvenait très bien de la façon dont elle avait cherché la merde. Eh bien... elle l'avait trouvée.

"... Putain de merde."

La colère monta. Cette sorcière était totalement cinglée ! Et maintenant, elle avait brisé tout ce qui restait de sacré dans les souvenirs de Blake. La dernière chose de son passé qui était encore valable et qu'il avait daigné préserver. Il avait presque envie de l'achever à force de coups de pieds. En plus, il se demandait si il n'aurait pas mieux fait de la tuer pour éviter qu'elle ne risque de le livrer à la police suite à ce qu'il venait de faire. Sauf qu'on revenait toujours au même point. Elle tenait Stephan.

Le métamorphe se redressa et s'éloigna à reculons, pour finalement s'asseoir dans l'herbe, peu soucieux de sa tenue. Oui, ils étaient à poil dans un parc public en pleine matinée, et il n'en avait strictement rien à taper. Il avait des problèmes plus urgents, comme de contenir la vague de culpabilité qui menaçait de traverser l'impassibilité du tueur et de frôler sa conscience. Il s'accrochait à sa colère comme à une bouée de survie. C'était vraiment lui qui avait fait ça ? Non mais alors, vraiment : Putain de merde. Ça ne lui ressemblait pas. Il était en train de perdre la raison. Et que devait-il faire maintenant, hein ? Si il ne pouvait pas l'achever ? Il ne pouvait pas la laisser par terre dans cet état. Mais merde, enfin.. !

Blasé, il jura entre ses dents et décida de remettre la décision à plus tard. D'abord... clope. Voilà. Parfait. Il fouilla dans ses affaires au sol et sortit paquet comme briquet. Deux secondes plus tard, il soufflait une bouffée dans un énorme soupir dont il ne savait si il lui avait été inspiré par l'abattement, la fatigue, l'agacement ou un quelconque autre sentiment. En fait il n'était pas sûr de savoir comment il se sentait.

D'un œil sombre et méfiant il observait Précieuse. Qu'aurait-il dû faire ? Elle était encore en vie au moins ? Pitié faites qu'elle le soit. Il n'aurait aucun scrupule à lui retirer la vie maintenant qu'il était lui-même, mais il ne voulait pas avoir fait ça dans un accès de fureur animal. Si Blake avait fini par tomber au niveau de Terry... eh bien il n'aurait plus qu'à finir ce qu'il n'avait pas eu le courage de faire dans le courant de la dernière décennie. Se plaquer un flingue contre la tempe et tirer une bonne fois pour toutes. Est-ce qu'elle réagissait si on lui jetait quelque chose dessus ? Après une brève hésitation, il lui envoya le paquet de cigarettes, qui rebondit contre sa hanche avant de s'échouer par terre. Ça faisait un bon test. Et puis peut-être qu'il lui serait utile à elle aussi dès qu'elle serait capable de s'asseoir. En espérant qu'elle le soit rapidement. Et sinon, eh bien elle attendrait qu'il ait fini pour qu'il l'emmène se faire recoudre à l'hôpital, ou bien ailleurs... Bien fait pour sa gueule, un peu ! Il n'avait pas oublié qu'elle était aussi responsable que lui pour ce qui était arrivé. Il n'avait pas oublié les menaces qu'elle avait proféré. Il n'avait pas oublié qu'elle l'avait poussé à la perte de contrôle, peut-être par inconscience certes... Mais les faits étaient là. Était-elle totalement suicidaire, pour jouer avec la bête d'un métamorphe refoulé en pleine saison des amours ? Non mais elle avait bien vu sa gueule ? Il ne faisait pas exactement première jeunesse... Elle aurait pu se douter qu'il ne laissait pas ses instincts le dominer très souvent et que ça risquait d'être explosif.

A l'évidence, ils auraient tous les deux besoin d'une trêve si ils voulaient réussir à reprendre la discussion où elle s' était arrêtée. Blake passa une main dans ses cheveux, lâcha un nouveau nuage de fumée, et se tourna encore vers sa victime, dont il observait les réactions avec une insistance mauvaise qui cachait son anxiété. Alors ? En vie ou dans le coma ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Jeu 8 Mai - 2:19

Malgré la douleur qui l'assaillait à tellement d'endroits différents qu'il aurait été plus utile de faire une liste de ceux qu'elle ne sentait pas, la première réaction de Précieuse en entendant Blake jurer fut de sourire.

Toujours face contre terre, la wicane arborait un sourire satisfait qui, dans son état, pouvait lui donner l'air un peu fou. Heureusement pour elle, personne ne pouvait le voir. D'un autre côté, quiconque serait passé dans ce coin du parc les aurait pris pour des fous, quel que soit l'air qu'elle pouvait avoir sur le visage. Elle n'était plus à ça près.

Elle ne pouvait pas voir l'expression du tueur à gages, mais quelque chose lui disait qu'il n'était pas ravi. Son ton, peut-être... Et une fois de plus, alors que cela aurait dû l'inquiéter, cela ne faisait que conforter Précieuse dans son opinion. Elle éprouvait peut-être de fortes douleurs en ce moment, et aurait certainement besoin de plus que les sorts de soins qu'elle avait sur elle pour s'en sortir, mais les douleurs que Blake devait certainement ressentir ne s'estomperaient pas aussi rapidement que les siennes. Et c'était exactement ce qu'elle avait recherché en déclenchant cet enfer.

Son sourire se transfroma en grimace lorsque le vieux loup s'éloigna d'elle, réveillant de nouvelles douleurs qui s'étaient endormies sous sa chaleur. Néanmoins, elle n'esquissa pas un geste, préférant éviter de s'attirer une nouvelle fureur de la part de la bête. Il n'était pas dit qu'elle y survive, à celle-là...

Il ne fallut pas longtemps avant qu'elle entende le bruit caractéristique d'un briquet qu'on allume. Ah, la cigarette d'après... Toujours la meilleure, à ce qu'il paraît. Lassée de regarder une fourmi grimper un brin d'herbe juste sous ses yeux, Précieuse tourna imperceptiblement la tête, juste assez pour que son regard clair tombe sur son Borsalino qui avait roulé non loin. Elle le fixait toujours du regard lorsqu'elle sentit quelque chose lui heurter la hanche. En baissant les yeux, elle vit qu'il s'agissait du paquet de cigarettes. Son demi-sourire amusé refit surface sur ses lèvres.

D'un geste du bras -celui dont le vieux loup n'avait pas massacré l'épaule- elle attira son couvre-chef à elle et le replaça correctement sur sa tête, rangeant dessous la plupart de ses mèches, comme à son habitude. Ensuite seulement, elle prit appui sur ses mains pour se redresser, mais abandonna assez rapidement avec une grimace éloquente -mais sans laisser passer le moindre son- pour finalement rester sur un coude avant de plier l'une de ses jambes sur le côté. Son bras valide fit rapidement tourner la chevillère en argent qu'elle arborait afin de trouver ce qu'elle cherchait. Point positif, elle n'avait pas besoin de s'ouvrir le pouce pour obtenir ce qu'elle voulait, Blake en avait suffisemment fait pour ça !

Elle récupéra donc quelques gouttes de sang sur l'une de ses blessures avant de poser à nouveau son doigt sur l'une des figurines à sa cheville. Instantanément, elle sentit sa tête devenir moins lourde, et la bosse disparaître peu à peu sur les effets du sort. Elle poussa un léger soupir de soulagement, ayant enfin l'impression d'avoir les idées plus claires. Il n'y était vraiment pas allé de main morte, le vieux loup !

Un second sort lui permit de gommer les éraflures dans le bas de son dos, et le troisième calma ses douleurs plus internes. Ne restait vraiment que cette blessure à l'épaule, mais rien dont elle ne pourrait s'occuper en rentrant chez elle. Enfin, elle finit par s'asseoir, posant son dos contre l'arbre et attrapant le paquet de cigarettes non loin. Sans un mot, elle l'ouvrit, en sortit une cigarette qu'elle posa délicatement entre ses lèvres avant de refermer le paquet. Ce ne fut qu'à ce moment-là que son regard se dirigea vers Blake -ou plus précisément vers son briquet- et qu'elle haussa un sourcil interrogateur.


« On échange ? »

Elle pourrait faire sans. Certes. Mais elle n'avait pas vraiment envie d'épuiser sa magie pour des choses aussi futiles, surtout si il fallait qu'elle se recouse l'épaule un peu plus tard. Et puis... il était temps de réengager la conversation.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Jeu 8 Mai - 13:38

Blake avait oublié depuis longtemps comment faire pour exprimer des sentiments par l'intermédiaire des gestes ou des traits du visage. L'aurait-il voulu qu'il n'aurait pas été vraiment capable de paraître soulagé... Et de toute façon, ça l'arrangeait, parce que la sorcière n'était pas de ce type de personnes à qui on faisait suffisamment confiance pour dévoiler des informations sensibles. Le fait d'être soulagé de voir qu'elle vivait encore lorsqu'on était censé être un tueur de sang froid pouvait en constituer une.

Il était aussi rassuré de voir qu'elle semblait capable de bouger. Puis, elle fit quelque chose avec ses bagues, et il put voir les blessures qu'il lui avait infligé diminuer de volume, voire pour certaines disparaître. Il n'aurait peut-être pas à la conduire à l'hôpital, finalement. Ça l'arrangeait, parce qu'il n'en avait vraiment pas envie. Comme quoi la magie, à l'occasion, ça pouvait être sympa.

Ce qui le frappa, c'est que lorsqu'elle cala son dos contre l'arbre et qu'il put enfin voir l'expression de son visage, elle n'avait pas l'air choquée. Non... Elle avait l'air de quelqu'un qui maîtrise parfaitement la situation. Et il était bien placé pour savoir que si il avait perdu le contrôle, elle n'avait pas non plus maîtrisé grand chose durant les quelques minutes que leurs ébats brutaux avaient duré. Il aurait pu la tuer. Ça ne semblait pas l'inquiéter outre mesure. Elle était arrogante. Ou bien totalement timbrée. Sans doute les deux à la fois. Il n'allait pas lui en vouloir d'avoir tapé dans le paquet de cigarettes qu'il lui avait jeté dessus, néanmoins. Il avait espéré qu'elle soit capable de le faire. Elle avait beau faire la maligne, elle avait sans doute besoin d'une pause pour récupérer. Et lui aussi. A l'instant même, il n'était plus du tout capable d'envisager la suite de la discussion. Plus capable de réfléchir à son implication avec Stephan. Plus capable non plus de savoir quoi faire à propos de ce contrat qu'elle lui proposait, et dont il craignait qu'il ne s'agisse d'un piège. Son esprit était confus, et il avait besoin de se poser.

Son regard naturellement sombre et défiant se posa sur la sorcière, qui lui demandait son briquet. Il était encore blasé. Submergé par l'agacement que lui inspirait cette situation, indépendamment des actions et réactions de Précieuse. Plongé dans cette spirale noire, il était comme insensible au reste de ce qui l'entourait. Des passants seraient-ils arrivés à ce moment là qu'il n'en aurait strictement rien eu à foutre. La sorcière voulait son briquet pour se griller une cigarette ? Mais soit ! Il n'en avait rien à foutre non plus, même si cette façon dont elle feignait d'être au dessus de tout était assez irritante. Un grognement désabusé échappa au loup. Il leva un bras nonchalant et lui jeta l'objet convoité. Il détourna les yeux aussitôt, sans même prendre le temps de voir si elle avait réussi à l'attraper. C'était son problème, et il s'en foutait comme des premières couches de sa fi... oublions cette comparaison dangereuse.

Blake posa les coudes sur ses genoux, et le menton dans ses mains jointes. La cigarette entamée trônait comme de rien entre majeur et index. Il tapait dedans à intervalle régulier. Cette posture n'était pas la plus décente qui soit lorsqu'on était dans le plus simple appareil, mais rien que le fait d'être nu en public, à quelques dizaines de mètres d'un groupe d'enfants qui jouaient, manquait en soit cruellement de subtilité. Un peu plus, un peu moins...

Un soupir lui échappa, et il n'ajouta rien de plus. De toute façon, son attitude était plutôt éloquente, et aurait facilement pu se traduire par un énorme : "Putain, ça fait chier".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Ven 9 Mai - 16:02

Elle attrapa l’objet d’un geste sûr malgré son état. Précieuse maîtrisait le moindre de ses mouvements et de ses attitudes, elle était devenue une experte en la matière au fil des années. Ses expressions faciales étaient bien plus usitées que celles de Blake mais autrement, il est vrai que son contrôle d’elle-même était proche de celui qui lui faisait face… si on omettait le dernier incident.

Elle alluma la cigarette qu’elle avait glissée entre ses lèvres et poussa un léger soupir de satisfaction avec la première bouffée. On pouvait dire que c’était toxique et tout ce qu’on voulait… mais il n’y avait pas grand-chose qui équivalait l’occasionnelle cigarette dans le rang du bien-être.

Posant sa tête contre l’arbre en tirant à nouveau sur le bâtonnet entre ses doigts, elle replia ses jambes devant elle et leva les yeux vers le ciel bleu, pensive. Et maintenant quoi ? Elle avait fui la discussion de la manière la plus violente possible -quoique cela restait discutable, des tirs d’arme à feu auraient-ils étés plus ou moins préférables ?- et malheureusement il allait falloir y retourner à un moment ou un autre. Elle aurait préféré un autre, mais elle n’avait pas tellement le choix, l’idée de remettre la conversation à plus tard n’étant pas une option. Si elle sortait de ce parc sans avoir craché tout ce qu’elle avait sur le cœur au sujet de son exil et des raisons pour lesquelles elle voulait la tête d’autant de monde, elle savait qu’elle ne le ferait plus. Carter ou non.

Elle prit une nouvelle bouffée de sa cigarette sans trop y penser, appréciant le silence relatif dans lequel elle se trouvait. Elle entendait encore des gamins rire, mais tant qu’ils ne braillaient ni ne chantaient à tue-tête, elle saurait s’en accommoder. Le vieux loup laissa échapper un soupir et Précieuse avait presque envie de lui répondre de la même manière : Provisoirement, même si elle adorait pousser le bouchon toujours plus loin, elle était vidée. Il était clair que le tueur à gages blasé qui lui faisait face n’était pas dans de meilleures dispositions, et la wicane sentit qu’il fallait couper court aux faux semblants, peut-être pour y revenir plus tard. Mais pour l’instant, elle optait pour une trêve.

Elle inspira une longue bouffée de la cigarette qui se consumait lentement entre ses doigts et expira la fumée de façon lente et contrôlée, comme pour se permettre de peser le pour et le contre de sa décision une dernière fois. Enfin, elle baissa les yeux pour fixer l’homme bougon non loin.


« Très bien. Que veux-tu savoir ? »

Une question tellement ouverte… c’était dangereux, elle le savait. Mais elle savait aussi qu’il n’y avait pas mieux pour que Blake –méfiant comme il était- se contente de revenir aux affaires qui les avaient amenés à se donner rendez-vous à la base. Oh, il pouvait aussi prendre le pari de demander autre chose, mais elle n’y croyait pas vraiment, et c’était un risque qu’elle était prête à prendre.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Sam 10 Mai - 13:15

Blake tourna un regard sombre de méfiance sur la sorcière. Elle fumait comme si de rien n'était. Elle devait vraiment être cinglée. Remarquons, c'était aussi ce qu'il était en train de faire... Mais ce n'était pas lui qui s'était fait refaire le portrait - pour être poli - voire même quasiment tué. Et voilà qu'après être restée mystérieuse et vague pendant tout leur... premier entretien, elle acceptait de répondre à ses questions. Non mais... Elle n'aurait pas pu adopter cet état d'esprit AVANT qu'ils en arrivent à ce point gênant ? Quoique. Rien ne disait qu'elle comptait effectivement quitter ses tendances au parler ésotérique. Si ça se trouve elle lui faisait miroiter une carotte sous le nez, qu'elle comptait retirer dès qu'il essaierait de mordre dedans. Ah non pardon. Son totem était un loup, pas un âne, même si il avait envie de se couvrir d'injure à l'instant même. Blake était connu pour son professionnalisme. Il ne faisait jamais de faux pas. Sauf aujourd'hui. Et quelle erreur ! C'était catastrophique. Il soupira encore, décidément de sale humeur.

Au moins, elle ne le bassinait pas sur ce qui venait d'arriver. Ça l'arrangeait. Il préférait oublier autant que possible le contenu des dernières minutes, et l'humiliation d'avoir cédé à l'instinct. Il n'avait aucune envie d'en parler, et de toute façon, il n'y avait rien à dire. "Excuse moi si je t'ai à moitié déchirée en deux, mais tu vois je me refoule depuis tellement longtemps que ma bête est devenue folle furieuse et que je ne suis plus du tout capable de la contrôler" ? Génial. Pour quelqu'un qui comme lui clamait être son seul et unique maître, ça n'était pas du tout embarrassant. Et de toute façon, ça semblait relativement évident. Pas besoin de mettre de mots là-dessus.

Du coup : Que voulait-il savoir ? Bonne question. Il nageait dans la confusion, tant et si bien qu'il ne savait vraiment plus quelles questions il aurait dû poser.

Plutôt que de répondre directement, il se détourna encore, et aspira une bouffée de fumée d'un air faussement tranquille. Il réfléchissait. Il aurait voulu en revenir à leurs moutons et convenir des détails du contrat. Cela dit, une ombre (de chèvre) couvrait le tableau, et il était toujours persuadé que Précieuse en savait plus sur lui qu'elle ne voulait bien l'admettre. La coïncidence entre son récit et la vie passée de Blake était trop grosse. Ça n'était pas possible. Ou bien alors, c'était un sacré coup du hasard. Dans un cas pareil, le "hasard" n'était pas la solution la plus crédible. Pourquoi abordait-elle la question de cette façon ? Elle devait bien se douter de ce qu'il voulait savoir, si, comme Blake le pensait, elle avait une longueur d'avance sur lui. Ça ne lui plaisait pas du tout et il allait être forcé de faire exactement ce qu'il rechignait à faire en temps normal : mettre les pieds dans le plat et parler de choses qu'il aurait voulu oublier. Des choses que personne n'était censé savoir à son sujet. Sauf que dans le cas de la sorcière, c'était déjà trop tard.

"Je veux juste savoir ce que tu me veux réellement - à part de m'obliger à répondre à tes envies de suicide printanier. Inutile d'essayer de me piéger avec ton histoire de contrat daubée... Tu t'es bien fait comprendre, je t'assure. Qu'est-ce que tu as à voir avec le neveu Carter ?"

Un frisson désagréable passa dans son échine. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas prononcé ce nom à voix haute. Merde... Pourquoi fallait-il que son passé se décide à le rattraper pile lorsqu'il aurait fallu qu'il le laisse tranquille ? Pile lorsque les munins avaient endommagé son self-control auparavant inébranlable, et lorsque sa bête se rebellait finalement contre les nombreuses années de mauvais traitement auxquelles il l'avait soumise ? L'air de cette ville ne lui convenait vraiment pas... Il aurait fallu qu'il la quitte rapidement. Quelques mois en Alaska lui auraient gelé les neurones et l'auraient peut-être aidé à se remettre les idées en place. Mais il avait des contrats en cours.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Sam 10 Mai - 21:05

Elle eut le temps de finir tranquillement la cigarette qu'elle avait piquée à Blake avant que ce dernier ne se décide à lui répondre. Auparavant, elle avait eu le droit au regard qui disait clairement qu'il ne lui faisait pas confiance, et elle y avait répondu par un demi-sourire amusé. Evidemment, son changement d'attitude aurait fait froncer les sourcils à n'importe qui. Mais pour elle, il était parfaitement logique. Elle n'aimait pas inspirer la confiance, de toute façon. C'était surfait, et ça amenait ensuite à d'autres sentiments qui menaient forcément au désastre. Alors, autant entretenir le doute et le mystère, c'était le trait de sa personnalité qui avait attiré le plus grand nombre de ses clients... et qui -accessoirement- lui avait permis de rester en vie aussi longtemps.

Elle l'écouta finalement prendre la parole sans cacher son froncement de sourcils. Le piéger ? Contrat daubé ? Mais qu'est-ce qu'il racontait ?! Elle jeta le mégot de sa cigarette terminée un peu plus loin et se tourna de nouveau vers Blake pour le fixer, laissant l'incompréhension traverser ses prunelles claires. Et enfin, ses sourcils blonds se relevèrent en signe d'interrogation.


« Le neveu Carter ? » Il lui semblait que le nœud du problème tenait dans cette dernière question plutôt que dans le reste. Et si Précieuse avait été au départ hésitante à laisser tomber le nom de Stephan (elle l'avait plus échappé qu'autre chose, ce qui lui avait valu de se retrouver dans cette situation à la base), il paraissait maintenant que son nom en disait bien plus à Blake qu'à elle...

Choisissant l'étrange honnêteté qu'elle avait amené avec cette trève, elle lui répondit sans trop réfléchir.


« J'ai travaillé avec Stephan il y a quatre ans. Il a débarqué aux Plaisirs Coupables l'autre soir, comme le souvenir d'un passé qu'on préfère oublier. C'est tout. » Elle ne lui précisa pas qu'elle lui avait proposé de travailler pour lui à présent, parce qu'elle ne voyait pas en quoi ça pourrait l'intéresser. Et puis, il n'avait pas encore dit oui...

Lui lançant enfin son paquet de cigarettes et son briquet, qu'elle avait gardés avec elle, elle lui rétorqua sur le même ton qu'il avait emprunté en lui demandant d'arrêter ses conneries.


« Et toi alors, elle t'a fait quoi la biquette pour que tu me sautes au cou comme ça ? »
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Dim 11 Mai - 11:49

Rah mais merde... La clope était déjà finie. Il était resté silencieux si longtemps que ça ? Maintenant il n'avait plus rien pour se donner une contenance, et pourtant il était presque certain qu'il en aurait encore besoin. Il n'était pourtant pas le seul à tirer une drôle de tête. Au fur et à mesure qu'il parlait, il observait l'expression de la sorcière se défaire. Cela manqua de lui faire perdre le fil de son discours, car il se remit à douter. Elle avait l'air sincèrement étonnée parce qu'il lui racontait... Mais merde. Avec une femme pareille, comment savoir si cet étonnement était réel, ou bien si elle était si bonne actrice qu'elle parvenait à feindre la perplexité avec tant de brio que même Blake n'était pas capable de capter les signes du mensonge, qu'il avait pourtant appris à reconnaître même lorsqu'il avait dû se passer de son odorat ?

Il laissa sa dernière question en suspens. Il sentait que d'une manière ou d'une autre, la suite n'allait pas lui plaire. En fait il avait la nette impression qu'il allait avoir l'air con. Il lui arrivait d'avoir un instinct qui tenait du talent naturel pour se rendre compte de ce genre de choses avec quelques secondes d'avance sur les révélations imminentes. Il tomba littéralement des nues lorsque enfin Précieuse lâcha le morceau. Il l'aurait presque crue. Presque. Puis il y eut cette phrase, qui raviva en lui la rage précédemment éteinte. Par chance, le printemps risquait de le laisser tranquille un bon moment. "... Comme le souvenir d'un passé qu'on préfère oublier". Non puis. Après elle voulait lui faire croire qu'elle ne connaissait rien à son sujet ? C'était une blague ?

... Et pourtant, il était partagé. Ses instincts lui dictaient qu'il ne s'agissait que d'un énorme malentendu. Son cerveau lui indiquait que ce n'était pas possible... Qu'il y avait trop de coïncidences énormes. Il détourna la tête en grognant, agacé par la situation inconfortable dans laquelle il était. Il choisit d'ignorer le ton provocateur de la sorcière. Il n'avait vraiment pas besoin qu'elle se remette à mettre de l'huile sur le feu. C'était déjà suffisamment le bordel comme ça. Il se fit violence, et parvint à retrouver son calme à force d'efforts. L'avantage d'avoir succombé à la bête, c'est qu'il était maintenant redevenu aussi maître de lui-même qu'il l'avait été pendant longtemps, avant que sa vie ne prenne le récent tournant du grand n'importe quoi. De ce fait, lorsqu'il s'exprima, c'était sur cette voix menaçante et pourtant dénuée d'intonations qu'il avait eu avant que Précieuse ne parvienne à le mettre hors de lui.

"Je suis pas venu pour te raconter ma vie, Sorcière. Je suis venu pour prendre un contrat. Théoriquement, un contrat, c'est une tête, à la limite deux, à la très grande limite trois, et pas six. Depuis le début tu ne joues pas fair play. Et tu fais beaucoup trop de sous-entendus pour que je puisse croire que tu en sais aussi peu que tu veux bien l'admettre."

Et là... Il aurait fallu qu'il trouve autre chose à dire. Quelque chose de logique. Quelque chose qui fasse avancer le schmilblick de sorte à ce qu'il approche du moment où il tirerait au clair toute cette affaire. Mais pour le moment, il ne trouvait rien de prudent à dire. Il s'était déjà suffisamment exposé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Lun 12 Mai - 23:31

Elle n'y comprenait plus rien. Pas besoin d'être devin pour voir que sa réponse l'avait (encore) énervé. Mais il lui fallait quoi, dans ce cas ?! Une réponse trop vague le poussait à la prendre à la gorge -et plus encore, mais il est vrai qu'elle l'avait cherché- et une réponse trop honnête lui valait de se faire engueuler et menacer, par-dessus le marché -le ton du loup était assez clair pour en comprendre les implications. Il allait vraiment falloir qu'il se décide, parce que la blonde commençait à sérieusement s'agacer...

Allongeant de nouveau ses jambes devant elle, bien peu gênée de montrer son corps en public (comme si c'était la première fois qu'elle se retrouvait nue dans un parc...), elle fixait le tueur à gages avec un sérieux qui n'aurait rien eu à envier à sa défunte mère une nuit d'équinoxe.


« Bon écoute, je ne sais pas ce que tu veux m'entendre dire. Ce que je sais de toi, c'est que tu as un caractère de merde et que visiblement le nom de Stephan Carter te met plus encore en émoi que moi. Pourquoi, j'en sais rien, et dans l'immédiat, j'en ai rien à cirer. »

Précieuse ne mâchait plus ni ses mots ni ses gestes. On sentait dans son attitude celle de l'adolescente rebelle qui avait grandi dans la rue, qui s'était débrouillée sans l'aide de personne et qui n'appréciait pas qu'on mette en doute ce qu'elle avait vécu, et qu'elle vivait toujours.

Détachant son regard du métamorphe, elle commença à rassembler les vêtements déchirés qui s'étendaient autour de l'arbre contre lequel elle était toujours. Sa voix n'avait pas le ton menaçant de Blake, mais elle restait dangereusement calme.

« Tu ne veux pas de ce contrat ? Peu importe, je trouverai quelqu'un d'autre. Mais j'aurais pensé que ton métier t'aurait au moins appris que tu n'étais pas le seul à avoir des problèmes avec ton passé. »

Elle fit deux tas, l'un appartenant vraisemblablement au brun, l'autre composé de ses propres affaires. Elle se pencha d'abord sur celui-ci.

« D'ailleurs, tu dis que je ne joue pas fair-play, mais sur ce coup, c'est toi qui détourne les règles et refuse de répondre. »

Elle se désintéressa de son tas pour poser les mains sur celui du vieux loup.

« Je sais que ce n'est pas commun dans le métier, mais avec tes grands discours sur l'indépendance et la non-multiplication des têtes, j'aurais pensé que tu avais un peu plus de principes que ça. »

Sans un mot de plus, elle tendit ses affaires à Blake, le regard légèrement provocateur. Ses vêtements étaient comme neufs. Enfin, le même neuf qu'il avait sur le dos en arrivant dans le parc, elle ne faisait pas de miracles non plus.


Dernière édition par Précieuse le Mer 14 Mai - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Mar 13 Mai - 20:39

Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle s'énerve.. Mais en même temps, il n'arrivait plus à savoir à quoi s'attendre de la part de cette femme, dont le comportement était pour lui une véritable énigme. Elle disait des choses qu'elle n'aurait jamais dû pouvoir dire à moins de connaître le passé de Blake dans le détail... Sauf qu'elle ne réagissait absolument pas comme quelqu'un qui comprenait les sous-entendus du métamorphe. Elle ne réagissait pas non plus comme quelqu'un qui tentait de lui tendre un piège... Ou alors, ses ennemis avaient tellement de coups d'avance sur lui qu'il n'était absolument pas capable de cerner la menace. Ça devenait de moins en moins crédible. En fait, il n'y avait absolument RIEN de crédible dans tout ce bordel. Au final, il allait falloir qu'il choisisse parmi l'une des solutions improbables à ce merdier, parce que sinon, ils n'allaient jamais en sortir.

Et ce qui était devenu le moins improbable, subitement, c'était le hasard. Un bon gros coup du hasard bien fumé, qui l'avait amené à dire des choses qu'il aurait préféré taire, et qui avait permis à Précieuse de l'atteindre plus que quiconque n'avait jamais réussi à le faire depuis longtemps. Bien sûr, elle en avait payé le prix... mais ça n'avait même pas l'air de la déranger. Quelle cinglée...

Le loup n'était encore sûr de rien, mais il décida de la croire "innocente", parce que ça simplifiait méchamment la situation, même si ça lui donnait envie de se taper la tête contre un mur. Ça voulait dire qu'il s'était monté la tête tout seul. Il se sentait très con. D'un autre côté, le hasard avait vraiment mal fait les choses.

Elle semblait n'avoir pas apprécié la façon dont il s'était exprimé. Pourtant, il n'avait pas réellement cherché à la menacer. Juste à la faire parler. Le souci avec Blake, c'est que de la gueule qu'il tirait au naturel, jusqu'à la façon dont il parlait, pouvaient donner l'impression qu'il avait envie de vous bouffer. C'était sa façon d'être neutre. D'ailleurs, il resta parfaitement neutre à chacune des attaques qu'elle lui lança. Même lorsqu'elle parla de Carter. Même lorsqu'elle évoqua les "problèmes" qu'il pouvait avoir avec le passé. Encore une fois, elle tapait trop juste. Était-ce un don surnaturel partagé par certains wiccans ou bien juste un étrange talent naturel ? Une chose était sûre : avec elle, plus besoin de raccommoder les chaussettes. Elle était plutôt douée pour redonner magiquement à un amas de tissu déchiré l'aspect d'un vêtement correct. Il n'avait pas bronché, et il soutenait le regard de Précieuse sans faillir. Il s'en voulait pour ce qu'il avait fait, mais pas vis-à-vis d'elle, qui avait clairement eu ce qu'elle avait cherché et ne semblait pas le regretter. Il n'avait aucun mal à la regarder en face.

Sans quitter le contact visuel, il récupéra le vêtement déchiré, mais ne se fatigua pas avec un "merci". Ils n'en auraient pas été à devoir recoller leurs vêtements si elle n'avait pas voulu jouer au loup, et si elle ne s'était pas volontairement laissée attraper. Quant aux principes qu'elle lui reprochait de ne pas avoir ? De quels principes parlait-elle ? A quoi s'attendait-elle de la part d'un type qui gagnait sa vie en tuant des criminels comme des innocents ? Les principes de Blake ne concernaient que lui. C'était justement parce qu'il n'en avait que peu qu'il était capable de se retourner contre ses anciens employeurs dès lors qu'un contrat était bouclé. Il respectait ce qui avait été convenu, jusqu'à avoir fini le boulot. C'était l'unique garantie qu'il donnait. De plus, il ne voyait rien mais alors absolument RIEN qui aurait justifié qu'il doive se sentir obligé de parler. Il ne lui avait strictement rien promis.

"Tu ne m'auras pas deux fois. N'essaie même pas. Sinon, je peux te dire que tes copains wiccans deviendront le cadet de tes soucis."

Si elle avait dit vrai, alors Stephan ne risquait rien. C'était une faveur qu'il lui faisait de ne pas la tuer sur le champ. Ah, et c'était aussi parce qu'il n'était pas exactement armé à l'instant même... D'ailleurs,  il commença à se rhabiller sans attendre. Il avait encore le pantalon sur les genoux, si bien qu'il fut plutôt rapide, et put très vite remettre son débardeur à l'arrache, et passer au dessus le holster contenant ses deux armes principales, qui commençaient à lui manquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Jeu 15 Mai - 18:01

A croire que, lorsque l’un se calmait, l’autre s’énervait. Et cette fois, Précieuse était celle qui perdait son sang-froid, alors que le vieux loup gardait cet air neutre et sans vie qui ferait frémir n’importe qui. Il ne réagissait plus aux paroles de la wicane, et elle ne savait pas quoi en penser. Bien sûr, elle se doutait qu’il n’allait pas se mettre à s’épancher sur un passé qu’il cherchait désespérément à oublier, mais au moins auparavant elle avait eu quelques indices sur la façon dont il le prenait, histoire de savoir si elle était ou non sur une piste. Là…plus rien. Elle n’aurait peut-être pas dû le laisser craquer, finalement… Mais la strangulation, ce n’était vraiment pas ce qu’elle préférait.

Leurs regards se croisaient donc sans qu'ils n'y changent rien. Le métamorphe gardait son air neutre proche de l'envie de meurtre, et elle restait sur cette provocation mêlée de mystère qui avait bâti sa réputation. Il lui prit ses affaires des mains sans rien dire, et elle sut qu'elle n'aurait le droit à rien. Elle ne se serait pas remerciée si elle avait été à sa place non plus... mais elle en aurait sûrement profité pour laisser passer une remarque ironique mêlée de sadisme en cherchant à dénigrer son vis-à-vis. Blake avait beau faire le brave et montrer les crocs, Précieuse était sûre qu'il n'était pas si méchant que ça, malgré tout. Peut-être avait-il raison, il était possible qu'elle soit cinglée, au fond...

Prenant exemple sur lui (elle n'avait pas réparé ses vêtements pour rien) elle entreprit de se rhabiller à son tour. Pas qu'elle était particulièrement dérangée par son absence de tenue, mais bien que la matinée soit belle, il commençait à faire froid. Et la chair de poule était quelque chose de totalement inesthétique. Elle laissa échapper une grimace lorsqu'elle dû bouger son épaule blessée pour mettre son pantalon, mais lorsqu'elle prit la parole, rien ne laissait paraître la douleur qu'elle devait très certainement éprouver.


« Ca, j'en doute. Tu as trente-six ans et bien trop de coups de retard pour changer la donne, vieux loup. »

Maintenant debout et dans une tenue qui ne porterait plus atteinte à la pudeur, enfiler sa veste lui traversa l'esprit, mais vu la douleur qu'elle avait ressenti en bougeant légèrement son épaule, l'idée ne lui parut pas plus attirante que ça. Elle se contenta donc de la plier pour la poser sur son épaule, de façon à cacher la blessure. Elle s'éloigna légèrement de l'arbre, regardant le tueur à gages réinstaller ses armes sur lui. Elle aurait dû prendre ça comme un signe qu'il vaudrait mieux arrêter de l'agacer.

« Et puis, si je veux savoir quoi que ce soit, je sais à qui demander. »

Malheureusement, Précieuse -bien qu'intelligente- préférait de loin pousser les gens à bout. Et puis, elle avait compris la leçon. Si les choses devenaient trop... compliquées, elle prendrait la poudre d'escampette, cette fois.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Ven 16 Mai - 0:12

Le loup retint un sourire d'amusement sombre. Trente-six ans, des coups de retard ? Qu'avait-il besoin de tout ça pour mettre fin à la vie d'une victime dont il connaissait le visage et l'odeur (... oui, son odorat était redevenu meilleur qu'avant. Certaines informations caractéristiques ne lui échappaient plus) ? Du peu qu'il se souvenait de son histoire...Elle parlait de traqueurs. Donc, si il n'était pas le traqueur dont elle avait parlé, c'est que c'était elle, qui était traquée. Contrairement au péquenauds du pays des élans, il était capable d'atteindre cette femme. Et sauf si elle voulait fuir dès maintenant... Malgré les précautions requises pour l'élimination d'une wiccane aguerrie (qu'il connaissait par expérience), elle ne verrait rien venir.

Il aurait pu garder cette information pour lui et s'octroyer tous les avantages, mais Précieuse n'était visiblement pas la menace majeure pour laquelle il l'avait initialement prise. Si elle avait dit vrai, il y avait peu de chances pour qu'elle fasse du mal à Stephan - si ça se trouve, le neveu Carter était déjà reparti, suite à une brève rencontre qui avait réveillé des souvenirs d'un passé qu'elle fuyait. Tiens donc. Ça lui rappelait quelque chose. Bref... Tout ça pour dire qu'il avait plus d'intérêt à la clasher lorsqu'il en était capable (et profiter de cette vengeance au goût aigre doux) qu'à optimiser ses chances de réussite en terme d'assassinat. Il tourna sur elle un presque sourire métallique et grinçant. Accompagnée du néant béant qui lui tenait place de regard, cette expression rendait la menace qui émanait de lui presque solide. On aurait pu en boire rien qu'en avalant l'air.

"Oh mais contrairement à eux, Sorcière, je sais où tu es, et je n'ai pas besoin de perdre trente-six ans sur une proie unique. Je suis un traqueur professionnel. L'avantage, lorsqu'on a qu'une cible et pas d'autres préoccupations, c'est qu'on peut la suivre jusqu'en enfer si besoin. Tu ne me crois pas ? Grand bien t'en fasse."

Voilà. Il était habillé, et il était de nouveau armé. Presque comme si de rien n'était. Paradoxalement, il se sentait beaucoup mieux maintenant qu'avant ce pétage de plombs printanier. Il était de nouveau loin de ses sentiments refoulés. Il avait retrouvé son mode de fonctionnement normal : celui d'une machine à tuer dénuée d'émotions autres que la colère, la haine, l'amusement froid que lui procurait la façon dont il se moquait de ceux qui tentaient de le réguler ou de se débarrasser de lui quand il trainait trop longtemps en ville, et l'excitation de la chasse. Il aurait donné beaucoup pour réussir à rester ce Blake, à la limite de la "sociopathie acquise". Il ne se leurrait pas, cependant : il était sous le contrecoup des ébats précédents, qui avaient contenté ses pulsions pour un moment. Mais elles allaient revenir à l'assaut à un moment ou à un autre.

Il émit un bref éclat de rire désabusé. A peine plus gracieux et plus joyeux qu'un aboiement. Si elle voulait lui demander quoique ce soit, elle avait intérêt à se lever tôt. Cela dit il n'avait pas envie de détruire ce qu'il avait bâti en plus d'une décennie... Blake n'était pas du genre à refuser un contrat (décent) à qui pouvait payer. Même lorsqu'il avait avec ce quelqu'un un lien aussi tordu que celui qu'il venait de nouer avec la gérante des Plaisirs Coupables. Il tourna sur elle un regard coupant. Pas un sourire, ni l'ombre d'une goutte d'agacement. Il était devenu imperturbable.

"Si tu veux me demander quelque chose, tu as tout intérêt à ce que ça soit la tête d'une ou deux personnes, grand maximum. D'habitude je vais jusqu'à trois, mais je ne suis étrangement pas d'humeur. Sinon, tu peux aussi aller voir ailleurs et en emmerder un autre que moi, si te mettre à dos des gens qui te désosseraient sans ciller fait partie de tes fantasmes de cinglée."

En attendant, il était prêt à se casser, et il n'avait pas besoin de le dire pour le faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Ven 16 Mai - 14:57

Ils ne s’étaient pas compris. Pas comme si c’était la première fois depuis leur rencontre, ceci dit. Précieuse ne minimisait pas le danger que Blake pouvait représenter  (elle n’aurait pas cherché à faire affaire avec lui si elle l’avait pensé faible ou trop peu agressif) par ses paroles, simplement le degré de peur qu’il lui inspirait en comparaison de ses pairs canadiens. Elle se faisait des ennemis régulièrement depuis des années, des maris trop possessifs aux femmes jalouses, en passant par un tas d’autres personnes plus ou moins recommandables et au niveau de dangerosité tout aussi variable… Juste qu’une nouvelle menace, aussi menaçante qu’elle souhaite paraître, l’était toujours moins que le cauchemar récurrent de voir les wiccans de Trois-Rivières frapper à sa porte. Bien qu’il serait improbable qu’ils s’embarrassent de telles politesses.

… Mais il était inutile de pousser la précision. Vu ce qu’avait donné leur entretien jusque-là, ça n’aurait amené qu’a une nouvelle colère ou à des reniflements dédaigneux, et donc à une perte de temps qui n’avait aucun intérêt. Précieuse avait donc l’air anormalement calme, malgré la tension de l’air autour d’eux et l’attitude adoptée par le tueur à gages. Elle eut même le culot de lui répondre.


« Me suivre jusqu’en Enfer ? Je crois que pour ça mon vieux loup, c’est un peu tard… »

Oh, elle le croyait, ce n’était pas le problème. Et s’il voulait vraiment perdre son temps à venir la chercher ou à lui tirer une balle en plein cœur juste parce qu’elle avait joué à chat… Il était peut-être un peu trop colérique pour le job.  

Il lui fit une nouvelle déclaration d’un air imperturbable et elle leva un sourcil, intriguée. Non mais vraiment, jusqu’à quel degré d’incompréhension pouvaient-ils aller en une seule discussion ? Il y avait surement un record à battre quelque part pour qu’il se donne autant de mal, ce n’était pas possible autrement…

Mais une fois encore, elle ne précisa pas le fond de sa pensée. S’il voulait croire qu’elle ne s’arrangerait pas pour en savoir un peu plus sur lui via Stephan, libre à lui. Surtout qu’avec le paquet d’infos qu’elle avait dû lâcher sur sa personne, elle pensait quelque part mériter compensation…  Jouant donc le jeu, elle haussa une épaule (l’autre n’étant plus vraiment de la partie depuis un moment –il était temps qu’elle rentre pour y regarder de plus près).


« Si tu es toujours partant, je me contenterai de celle que tu as dans la poche. Ton prix sera le mien. » Les autres n’étaient que des dommages collatéraux, plus facilement surmontables. De plus, si leur chef tombait une seconde fois…

Et sinon ? Sinon, elle trouverait quelqu’un d’autre, quelle question !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Ven 16 Mai - 18:54

Le loup ne broncha pas à la réponse de Précieuse, qui se voulait cinglante. Il avait véritablement retrouvé son sang-froid caractéristique. Tout passait sur lui comme l'eau sur les plumes d'un canard. Le surnom ridicule dont elle avait décidé de l'affubler ne lui faisait ni chaud ni froid. Quant aux Enfers.. Ouais, ça, ils y étaient certainement voués tous les deux. Il ne savait pas grand chose de Précieuse, mais suffisamment pour être certain qu'elle tapait moins du côté ange que démon. Pour sa part, il y vivait déjà depuis un petit moment, en Enfer. Voilà qui aurait pu faire rire quelques chrétiens bigots comme ceux qu'on trouvait dans la famille de sa mère, qui lui aurait certainement dit qu'il se trouvait là où il était censé habiter.

Bref. Plus il réfléchissait, plus il se rendait compte que, malgré tout, cette Précieuse était gênante. L'incompréhension dans laquelle il avait baigné durant de longues minutes continuait de lui jouer quelques tours, et il n'était pas certain de savoir ce qu'il voulait faire de la Sorcière. Elle en avait vu et subi suffisamment pour être capable de ternir sa réputation dans le milieu, et ça, ça craignait sévère. Et quand bien même il n'y avait pas immédiatement pensé (peut-être parce qu'il rechignait inconsciemment à admettre cette possibilité) si elle recroisait Stephan, elle était en mesure de prendre sur lui un avantage qu'il n'était prêt à donner à personne. Personne ne le manipulait. Personne n'avait d'aval sur lui. Ce n'était pas demain la veille que ça changerait. N'y aurait-il pas eu des gosses qui braillaient à quelques mètres d'ici seulement, il aurait sans doute opté pour un meurtre grossier et quelque peu risqué, en plein jour, à découvert, en public. Toujours moins risqué que de la laisser partir, cependant.

Il en était à se dire qu'il aurait finalement mieux fait de l'assassiner sans attendre, lorsqu'elle répondit à sa toute dernière proposition d'une façon inattendue. Subitement intéressé, Blake se tourna vers elle. Sérieusement ? Elle était prête à partir sur un contrat décent, dès maintenant, et malgré ce qui venait d'arriver ? ....... Eh bien une fois de plus, c'était aussi son cas donc il ne pouvait pas vraiment juger de sa folie latente. Il se rendit compte que de mettre en place de nouvelles négociations était un moyen potentiellement efficace de la juguler. Il n'avait pas confiance en elle : quelques menaces ne lui permettraient jamais d'être certain qu'elle se la bouclerait. Un contrat en bonne et due forme ? Peut-être aurait-elle suffisamment d'honneur pour en respecter les termes. Indépendamment de tout ça, une virée dans le grand nord le tentait bien. Éliminer un wiccan coriace et puissant était un challenge comme on ne lui donnait pas si souvent l'occasion d'en relever (la dernière fois, ça avait été un maître vampire). Sa curiosité était suffisamment piquée pour qu'il accepte une fois de plus de changer d'avis et de laisser la vie sauve à Précieuse. Enfin... Ça, c'était seulement si elle arrêtait de jouer avec ses nerfs et qu'elle prenait ses termes aux sérieux.

Après quelques longues secondes d'observation froide, il finit par reprendre, sur l'habituel ton froid et monocorde :

"Très bien. C'est un contrat acceptable. Je vais même te le faire la moitié du prix habituel. Et je vais même te faire une autre fleur : si par hasard les autres m'embauchent pour te faire ta fête - ce qu'ils pourraient faire ne serait-ce que pour te localiser - tu seras prévenue quand je serai encore là-bas, et tu pourras prendre une longueur d'avance sur eux. Tu ne trouveras pas de meilleure offre ailleurs."

Il se tut, l'air de n'avoir strictement rien à faire de ce qu'il était lui-même en train de raconter, il cherchait son paquet de clopes des yeux. Il le trouva, le ramassa, le mit dans sa poche, puis grilla une nouvelle cigarette.

"En contrepartie, tu oublies ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Pas un mot à notre contact commun ni à quiconque. Et si jamais tu en viens à recroiser Carter, pareil. Je ne peux pas t'empêcher de discuter avec lui, mais si je devais apprendre que mes contacts sont au courant de trucs qu'ils ne sont pas censés savoir... je saurai d'où ça vient. Et je t'assure que si ça devait arriver, je serai mon propre commanditaire."

Une nouvelle pause. Il renifla, avant d'ajouter nonchalamment :

"Ça te va ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Dim 18 Mai - 2:39

Le tueur à gages était toujours aussi impassible. Cependant, Précieuse avait cru détecter un certain intérêt dans la façon dont il s'était retourné vers elle à sa dernière réplique. Evidement qu'elle allait se montrer raisonnable... C'était ça où le laisser partir avec le portrait d'Andréanne et les informations qu'elle lui avaient données et qui -quoi qu'il en dise- pouvait largement lui suffire pour la trouver. Et risquer de les voir débarquer parce qu'il se serait vengé de leur petit jeu dangereux en la vendant aux wiccans ? Elle n'était pas folle ou suicidaire à ce point, malgré ce qu'il pouvait penser.

Il se contenta de la sonder pendant un long moment dans un silence froid, tant et si bien que Précieuse percevait à nouveau les cris des enfants non loin. Elle prit sur elle pour rester calme, même si les entendre brailler lui donnait des envies sadiques. Il serait tellement facile de faire trébucher l'un de ces hurleurs sur une racine qui sortirait de terre « comme par magie ». Il lui suffisait d'un geste de la main et...

...Minute. L'attention de Précieuse revint aussitôt sur Blake lorsqu'il se décida enfin à ouvrir la bouche. Il semblait avoir changé d'avis et accepté son... wahou. La surprise grandissait, clairement visible dans le regard vert d'eau de la wiccane, au fur et à mesure que le brun précisait son idée. Ce n'était plus une fleur qu'il lui faisait là... il lui offrait carrément un bouquet. Elle n'avait pas besoin de se renseigner pour savoir qu'il disait vrai : elle ne pourrait pas trouver meilleure offre... et la méfiance finit par remplacer la surprise, les sourcils blonds se froncèrent. Il y avait forcément un retour. Et vu ce qu'il donnait, Précieuse pouvait être certaine que Blake allait demander au moins autant en échange.

Elle avait visé juste, et il ne tarda pas à préciser ses termes. Elle se garderait bien de le dire, mais elle n'aurait jamais pensé à crier ce qu'il s'était passé un peu plus tôt sur les toits. Ruiner la réputation du tueur à gages aurait effectivement pu être une option intéressante... mais pour le moment, il n'avait rien fait pour ça et, bien qu'elle donne l'image du contraire, Précieuse ne pourrissait pas entièrement la vie des gens par plaisir (sauf celle de ses employés, mais ça, c'était différent). Elle aimait pousser les gens à bout, les forcer à s'enfoncer dans leur vices, à commettre l'impardonnable tromperie, l'adultère de trop...et surtout, elle adorait les obliger à vivre avec, à se battre avec l'idée de ce qu'ils avaient fait, à se confronter eux-même à l'ignominie de leur geste. C'était toujours intéressant à étudier, la destruction de soi. Plus encore lorsqu'on en était l'élément déclencheur... mais jamais elle n'était celle qui révélait l'horrible acte aux autres. Elle attendait toujours que la victime le fasse elle-même. Ca ne rendait le geste que plus délicieux.

Elle ne fit pas non plus la moindre remarque concernant Steupho. Visiblement, Blake avait choisi de croire qu'il n'avait été que de passage, et elle ne voulait pas le désillusionner tout de suite... il le serait bien assez tôt. Et puis, leur conversation -malgré les menaces que Blake venait de lui faire, à charge de revanche- prenait enfin un tournant adéquat, il serait donc malvenu de remttre sur le tapis un sujet qui n'était vraisemblablement pas le bienvenu.

Un nouveau silence, puis des lèvres rouges qui s'étirent à nouveau dans ce demi-sourire mystérieux si caractéristique. Une main qui se tend, pour sceller un nouvel accord. Le bon, cette fois ?


« Je serai une vraie tombe. »

On ne sort pas si facilement d'une vie de double-sens et de sous-entendus. Mais Précieuse tenait à la vie (bien que ce soit discutable par moment vu son comportement), et elle se doutait que l'homme en face d'elle saurait à quelle partie de son discours elle faisait allusion.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Dim 18 Mai - 21:44

Sur ce coup là, Blake était plutôt confiant. En acceptant de revoir ses ambitions à la baisse et de lui proposer un boulot correct, Précieuse s'était placée à la portée du tueur, qui était de nouveau en terrain connu. Il savait quoi lui offrir pour qu'elle accepte à peu près toutes les contreparties qu'il pourrait lui demander. "A peu près", parce qu'il était bien conscient qu'avec une femme pareille, dont l'honneur et les scrupules semblaient ne pas être la première priorité, les seules choses qu'il serait capable de contrôler via l'appât du gain et les menaces seraient celles qu'il pouvait vérifier. Mais finalement, ça lui convenait. Que cette femme en apprenne potentiellement trop sur lui... ça n'était pas un problème, tout bien réfléchi. Et il n'en était plus à ça près. Pas après ce qu'il venait de lui faire. Si elle se la bouclait, les choses resteraient telles qu'elles avaient toujours été : ses relations avec ses (autres) clients seraient inchangées. Il n'aurait pas à songer au passé. Les mauvais souvenirs ne le rattraperaient pas. Dans cette situation, c'était un bon deal. Le meilleur à sa disposition, en tous les cas.

Elle lui tendit une main. Voilà qu'elle se remettait aux sous-entendus... Mais ceux là n'étaient pas dressés "contre" Blake, et il était cette fois-ci en mesure de les apprécier. Il leva les sourcils, et ce fut la seule expression que Précieuse put tirer de lui tandis qu'il acceptait sa poignée de main avec une fermeté assortie au reste de son attitude. Son regard restait un vide béant. Du genre de ceux qu'on trouve dans les yeux d'un aveugle, sauf que celui-ci ne l'était pas à au sens propre.

"D'une manière ou d'une autre, ça sera effectivement le cas."

Il ne garda son regard appuyé sur Précieuse qu'un court instant. Et de détourner pour continuer de fumer en chemin. En chemin vers où ? Bonne question. Il avait simplement envie de marcher. Lorsqu'on s'enfonçait plus loin dans le parc, on s'éloignait de l'endroit où jouaient les enfants. Il y avait moins de passants (et il n'y en avait déjà pas beaucoup vu ce qu'ils avaient été capables de faire sans être interrompus). Ainsi, ils pouvaient continuer les négociations en se dégourdissant les jambes.

"Bon."

Il sortit le portrait de sa poche pour le regarder à nouveau, cette fois-ci plus en détail, vu que la première fois il avait fait un peu semblant. Il essayait de se souvenir de ce qu'elle lui avait dit sur cette première cible mais rien à faire... Il n'avait pas écouté grand chose, et ce qu'il avait su s'était évaporé dans l'instant de violence qui avait eu lieu après.

"Okay. Inutile de me raconter ta vie si ce n'est que pour elle, mais il va falloir que tu reprennes depuis le début. Donne moi son nom, et sa localisation approximative. Donne moi les infos que tu juges nécessaire. J'ai surtout besoin d'avoir une idée de sa puissance et du genre de sorts qu'elle serait capable de garder actifs pour assurer sa protection. Ça dépend pas mal de son niveau de paranoïa ou de la confiance qu'elle a en elle et en ses alliés. Aux dernières nouvelles, elle est plutôt du genre à vivre seule ou entourée ? En arrivant là-bas, c'est des infos que je vais de toute façon mettre à jour durant la phase d'observation, mais si j'ai une vague idée, ça maximisera mes chances de réussite, et celles pour qu'ils ne soupçonnent pas ton implication."

Il ajouta dans un soupir au bord du grognement :

"Tes semblables sont pire que la chienlit."

... De qui parlait-il exactement ? Mais enfin, oui, blague à part... Les bons sorciers étaient parfois plus difficiles à assassiner discrètement et sans que personne ne se doute de rien que certains mafieux hautement protégés. N'allons pas croire que ça ennuyait Blake : il aimait avoir du challenge. Mais ça aurait été dommage de manquer une occasion de se plaindre de Précieuse indirectement, quand au fond, il l'avait toujours un peu mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Sam 24 Mai - 2:49

Une poignée de mains qui semble -enfin- sceller un accord et des sourcils qui se relèvent. Cela serait la seule expression faciale dont Blake était capable que Précieuse se serait pas étonnée, tant le vieux loup paraît rigide et froid. Enfin, quand il n'était pas violent, certes. Et qu'on ne le cherchait pas, mais c'était un détail.

Elle ne lui répondit que par ce demi-sourire mystérieux si caractéristique et le suivit sans rien ajouter. Leurs pas les éloignaient des enfants et autres passants, ce qui n'était pas pour déplaire à la sorcière. Son regard se posait sur les alentours sans trop y penser, tentant simplement de penser à autre chose qu'à la douleur qui lui tiraillait l'épaule. L'homme devant elle finit par reprendre la parole, et elle l'écouta sans l'interrompre une seule fois dans son discours. Il était demandeur, mais c'était normal, et Précieuse avait bien l'intention de lui répondre du mieux qu'elle pouvait, si cela signifiait la fin d'un cauchemar bien trop récurrent...

La dernière remarque grognée du tueur à gages amena Précieuse à lui accorder l'un de ses rares sourires honnêtement amusé.


« Je pourrais te retourner le compliment. »

Après tout, les Métamorphes, bien que généralement proies d'autres Outres comme les Vamps ou les Wiccans, savaient particulièrement bien se défendre et il était compliqué de s'en débarasser même lorsqu'on ne les chassaient pas ! La biquette qui avait débarqué en trombe dans son club en était la preuve flagrante...

Elle ne s'attarda pas plus sur cette réflexion et prit le temps de penser à ce que ces paroles requerraient comme informations. Elle ignora superbement le sentiment de soulagement qui l'envahissait à l'idée de ne pas trop avoir à ouvrir la boîte de Pandore. Cela l'aurait entraînée à éprouver à l'égard du vieux loup un vague de reconnaissance qu'il était hors de question qu'elle lui accorde, d'abord parce que ce n'était pas son genre, mais aussi parce qu'en réalité, il ne le méritait pas vraiment : Il fallait dire ce qui était, elle aussi avait souffert pour qu'ils en arrivent là !

Continuant à marcher aux côtés du métamorphe, elle finit par s'exprimer sur un ton plat et avec des termes précis, comme si elle voulait éviter d'hésiter ou de laisser paraître la moindre émotion sur son récit. Elle enviait un peu le masque de Blake, à ce moment précis.


« Elle s'appelle Andréanne Hérault-Cartier. C'est l'actuelle Grande Prêtresse du Covent de Wiccans de Trois-Rivières, et ce depuis un peu plus de trente ans. A ma connaissance, elle vit sur l'île de Blonville, là où le Saint-Maurice rejoint le Saint-Laurent. Ca a toujours été un peu marécageux, il arrive que l'île soit presque entièrement sous l'eau lors des crues et elle a toujours trouvé ça pratique pour éviter les emmerdeurs. Il est possible que les années aient changé son point de vue... » Après tout, les infos de Précieuse dataient un peu. « ...mais j'en doute. »

La veste glissait sur son épaule, et elle la replaça d'un geste avant de continuer, sur un ton qui laisser percer une trace d'ironie.

« Elle commande ses ouailles via les démonstrations de pouvoir, la peur et la manipulation, méthodes qui étaient également très appréciées de sa prédécesseur. Elle a une confiance absolue envers Francis Jamerson, son bras-droit. Il n'est pas très malin mais hautement obéissant. Pour les autres, je pense qu'elle ne leur accorde qu'une confiance limitée et qu'elle cherche plutôt à les caresser dans le sens du poil pour qu'ils leur donne ce qu'elle veut d'eux. » C'est fou comme, dans un autre contexte, cette réplique pouvait avoir des airs de déjà-vu... Mais Précieuse ignora la comparaison malsaine qui se jouait dans son crâne et continua son exposé après un soupir pensif.

« A l'époque elle n'avait pas de sorts sur sa propriété. Mais à l'époque elle n'était pas Grande Prêtresse, et si elle a vraiment pris exemple sur Linda jusqu'au bout, elle aura truffé son île de sorts de détection et peut-être même de quelques sorts offensifs de base histoire de dissuader les badauds. Elle vit seule, parce qu'elle ne supporte pas l'idée que quelqu'un puisse en savoir autant qu'elle sur ce qu'elle prépare. Ce n'est pas de la paranoïa en tant que tel, plutôt un gros complexe de supériorité allié à une envie farouche de prouver qu'elle peut faire mieux que la précédente. »

La wiccane secoua doucement la tête pour effacer les souvenirs de son enfance qui revenaient à la surface et cessa de parler, attendant de savoir si le tueur à gages avait d'autres questions ou s'il fallait qu'elle précise un peu plus. En attendant, ils s'enfonçaient toujours plus loin dans le parc, tant et si bien que seul le silence et la verdure semblait les accompagner.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Lun 26 Mai - 19:10

Blake jeta à Précieuse un regard en coin, qu'on aurait pu penser courroucé, mais c'était une fois de plus une impression que l'aspect global du tueur pouvait donner, même lorsqu'il n'en était rien. Il ne pouvait pas vraiment la contredire : les métamorphes pouvaient être de véritables plaies. Moins difficile à traquer que les sorciers, mais lorsque ça le concernait personnellement, beaucoup plus curieux. C'était sans compter ce qui pouvait arriver lorsqu'un d'entre eux perdait la tête, comme l'avait fait l'Alpha de San Jose. Enfin. Ouais... Blake avait limite moins de soucis avec les wiccans qu'avec sa propre race. Aucun sorcier n'avait jamais essayé de l'écorcher vif, alors il n'avait pas vraiment de raison de leur en vouloir plus que ça. Seulement, il fallait avouer qu'ils n'étaient pas forcément faciles à tuer, (du moment qu'ils étaient suffisamment puissants pour constituer une menace évidemment).

Bref. L'anecdote était passée. Précieuse entama son récit. Le visage du tueur parut comme se détendre au fur et à mesure des explications, tandis qu'il avançait en regardant droit devant lui. Cette fois-ci, il était attentif. C'était ainsi qu'il aurait réagi dès la première fois si le hasard ne l'avait pas poussé à croire que la patronne des Plaisirs Coupables était en train de lui tendre un piège. Il écoutait, il mémorisait, et il analysait.

Il était évident, en premier lieu, que cette Hérault-Cartier ne serait pas l'une de ces cibles qu'on pouvait tranquillement éliminer chez elle, mais ça n'étonnait pas Blake. Une Grande Prêtresse, ça ne se laissait que rarement poutrer dans son sommeil. Tenter d'infiltrer sa demeure aurait été une erreur stratégique. C'était là qu'elle serait la plus difficile à tuer. Là où elle serait la mieux protégée. Si elle était suffisamment misanthrope et narcissique pour vivre en marge de la société, sur une île immergée la moitié du temps... Si en plus elle était du genre à diriger son covent par la peur et en exhibant sa puissance, clairement, on pouvait partir du principe qu'entrer par effraction sur son territoire au risque de se faire exploser la gueule par des dizaines de sortilèges de protection revenait à se jeter dans la gueule du loup. Nop... Il avait besoin de l'attaquer au moment où elle ne s'y attendrait pas. A celui où elle serait la plus vulnérable. Il allait avoir besoin d'apprendre à connaître ses habitudes afin d'élaborer une stratégie qui lui permette de frapper fort, rapidement, sans risque d'erreur, et en toute discrétion. Quelque chose lui disait qu'elle ne sortait pas beaucoup de chez elle. Il resta silencieux le temps d'une nouvelle bouffée de fumée. Il songea à poser plus de questions à Précieuse sur les habitudes d'Andréanne, mais il avait compris que ses informations n'étaient pas très à jour. Il devinait d'avance qu'il pourrait être long de lui faire pointer le bout de son nez en ville. Il allait sans doute devoir attendre une réunion du covent, ou une autre occasion mieux adaptée encore. Il en savait suffisamment. Maintenant, ce dont il avait besoin, c'était d'un accès à une source d'information indirecte... éventuellement moins méfiante. La sorcière venait de lui annoncer l'existence de la dite source : Un bras droit pas très malin qui avait l'entière confiance de sa patronne. C'était comme de lui livrer les clés de l'énigme sur un plateau d'argent... Il exprima enfin ses pensées :

"Dis m'en plus sur ce Francis Jamerson. Où habite t-il ? C'est aussi un wiccan ? Quel genre de boulot fait-t'il pour elle ?"

Il y avait d'autres questions... Beaucoup d'autres questions en suspens, cependant Blake préférait prendre son temps pour les poser. Si il jugeait utile de les poser. Généralement, sauf exception, il n'en demandait qu'assez peu au client. Les détails de l'histoire ne l'intéressaient que si ils pouvaient l'aider à atteindre son objectif. Et c'était le genre de choses qui s'apprenaient au fur et à mesure que la toile se tissait, et que le piège se refermait..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Jeu 29 Mai - 23:36

Ouh, qu'elle n'aimait pas ce genre de discussions. Il y avait une raison pour laquelle Précieuse était devenue ce qu'elle était, et c'était principalement parce que, dans son métier, elle n'était pas celle qui racontait sa vie. Ses clients le faisaient, confondant souvent assez ironiquement « strip-teaseuse » ou « escorte » avec « psychologue » (il fallait dire que le montant qu'ils leur donnaient était plus ou moins équivalent, sauf que la blonde le recevait en petites coupures), mais elle se contentait généralement du rôle dans lequel le vieux loup semblait plongé : une écoute attentive et une analyse détaillée, pour éventuellement s'en servir plus tard... Et même si c'était ce qu'elle espérait au fond, Précieuse n'aimait pas du tout l'idée.

Si cette conversation avait été si chaotique au départ, c'était bien parce que la wiccane se sentait en position de faiblesse. La suite avait prouvé qu'elle n'était pas la seule, et c'était bien cette donnée commune qui leur avait permis de prendre un nouveau départ, moins...mouvementé. Mais maintenant qu'elle en était à devoir parler de ces gens qui avaient été partie d'une vie qu'elle s'échinait à oublier, Précieuse se sentait de nouveau dans cette position qu'elle avait pourtant l'habitude de créer chez les autres. Une fois de plus, elle en voulut à ceux dont elle parlait plutôt qu'à elle-même, parce que c'était tellement plus simple (et qu'au fond, c'était bien de leur faute). Et quand Blake reprit la parole, elle apprécia son absence de commentaire. Il gardait ses analyses pour lui, même si quelque part Précieuse parvenait à comprendre le lien, sûrement parce qu'ils fonctionnaient de façon bien plus similaire qu'ils ne le réalisaient. C'est pourquoi elle laissa un silence, le temps de rassembler les informations qu'elle avait, avant de reprendre.


« Francis a toujours vécu en centre-ville, dans une petite maison qui appartient à sa famille. Je ne sais pas où elle est exactement, mais il apprécie particulièrement de se balader du côté de la Marina. Officiellement, il me semble qu'il y travaille. Ou qu'il y a travaillé un moment, du moins. C'est un wiccan spécialisé dans les sorts offensifs. C'est une sorte de bélier dont Andréanne se sert pour ouvrir toutes les portes qu'elle souhaite. » La métaphore n'était pas qu'une image, et Précieuse secoua à nouveau légèrement la tête pour éviter le déferlement de souvenirs loin d'être agréables.

« Il a l'apparence d'un garde du corps, et l'air aimable qui va avec. D'ailleurs... » Alors qu'elle regardait devant elle jusqu'à présent, elle tourna à nouveau la tête vers son compagnon de balade. « Il a le même regard vide que toi, à peu de chose près. »

La remarque était à peine plus cynique qu'il ne le fallait, et Précieuse ne s'étendit pas dessus, continuant ses explications.

« On lui donne la quarantaine, et même s'il n'est pas très malin, il est plutôt du genre méfiant avec les inconnus qui l'abordent pour lui demander l'heure ou la route à emprunter. Andréanne se sert également de lui pour aller chercher des ingrédients pour certaines potions qui ne sont pas toujours dans le commerce courant, il a de très bonnes capacités d'intimidation. »

Une fois de plus, elle parlait d'expérience. Enfin, pas pour elle, mais elle avait vu Francis à l'oeuvre à Toronto et c'était bien une chose qu'elle tenait pas particulièrement à réitérer...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Mer 11 Juin - 23:41

[c'est bneh comme post mais je tousse et j'en ai marre XD]

Blake ne parlait plus beaucoup, pour ne pas dire plus du tout, à quelques questions près "savamment" posées. Le temps était à l'analyse. Sa méthode, c'était de s'encombrer du moins d'informations possibles au moment de définir la mission avec le client. Juste suffisamment pour ne rien oublier et ne pas se priver de la source d'informations la plus fiable qu'il pourrait trouver... Juste suffisamment pour être capable de se souvenir de tout dans le détail, et de ne rien négliger, lorsqu'il mettrait en place son plan d'action. Le cas "Francis" méritait d'être traité, et il écouta donc la description que Précieuse lui donnait.

Bien sûr, ça aurait été beaucoup trop facile que Francis soit du genre aisé à aborder. La sorcière n'aurait sans doute pas accordé sa confiance à un homme facile à embobiner et enclin à raconter sa vie (et certains détails sensibles concernant son travail) au premier étranger un peu trop curieux venu. Il fallait aussi retenir que l'homme était wiccan. Sensiblement moins facile à gérer qu'un homme de main lambda, de ce fait. Ça pouvait ne pas sembler très encourageant, mais Blake continuait d'y voir sa meilleure option. Il devrait juste faire attention lorsqu'il chercherait par quel côté prendre (comme) la "porte d'entrée". Aborder Francis était une idée. Pas forcément la meilleure. Le prendre en filature ? De même. C'était des problèmes qu'il lui faudrait régler plus tard, lorsqu'il tâterait le terrain (comme) et serait en mesure de se laisser guider par son savoir faire et son expérience.

En attendant, la pique humoristique (?) laissée par Précieuse eut pour effet de lui arracher un rictus désincarné. Difficile de dire si il trouvait ça drôle, ou bien si sa lèvre s'était soulevée par réflexe. Reste qu'il profita de l'occasion pour répondre à Précieuse, sans lui accorder aucun regard supplémentaire. Il aurait pu être d'humeur, mais il était trop concentré pour feindre un amusement qui ne l'atteignait de toute façon que très superficiellement. Ça ne l'empêcha pas de répondre, sur le ton d'une plaisanterie cynique, et à peu près aussi détachée et indifférente que le reste de son expression faciale.

"Chouette alors, on devrait bien s'entendre."

... Ou alors pas du tout, justement. A vrai dire, cet indicateur n'en était pas un, pour la bonne raison qu'un regard sans vie pouvait cacher beaucoup de choses différentes. Et il savait déjà que Francis n'était pas du genre à faire facilement "ami ami".

Il s'arrêta enfin de marcher, après avoir pris en compte les dernières explications de Précieuse. Il se tourna vers elle, et la toisa pendant une courte seconde, avant de finalement ajouter :

"Ça me va. J'ai les infos dont j'ai besoin. On peut passer aux détails pratiques. Modalité de paiement et dates, surtout. Comme je t'ai dit, ça sera pas possible avant quelques semaines. Place tes échéances maximales."

Et ensuite, ils pourraient retourner dans leur coin et oublier ce qui s'était passé aujourd'hui. Parfait. Blake ne demandait pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Sam 14 Juin - 11:26

Elle décida de penser qu'il avait de l'humour. Un humour cynique et peu apprécié des autres, peut-être, mais il était clair que cet homme était de ceux qui évitaient les autres, et que ce mécanisme de défense était aussi bon qu'un autre, après tout. Précieuse l'utilisait bien aussi régulièrement, elle n'allait donc pas se vexer pour une remarque pleine de cynisme, qu'elle avait un peu cherché, en fin de compte. La blonde ne chercha d'ailleurs pas à répliquer, ils savaient l'un comme l'autre que cette information -plus ou moins inutile- ne ferait que rendre le travail de Blake plus compliqué... Mais ça, ce n'était plus le problème de la patronne des Plaisirs Coupables. Il avait accepté le contrat, tout ça était son problème, maintenant.

Précieuse, de mauvaise foi ? Non, vous avez dû vous tromper, voyons...

Le métamorphe s'arrêta de marcher, et la femme au chapeau suivit le mouvement. Le regard vide du vieux loup croisa le sien pendant un temps très court, juste assez pour que les prunelles vert d'eau de la blonde laissent transparaître cet éclat de mystère et d'amusement malsain qui lui était propre. Précieuse avait vraisemblablement retrouvé son contrôle d'elle-même, maintenant qu'elle n'avait plus à se dévoiler qu'une façon qu'elle avait toujours jugée débilitante.

Il était temps de parler paiement et délais. La sorcière leva le nez vers le ciel, prenant le temps de réfléchir. « Quelques semaines », c'était vague. D'un autre côté, elle l'avait dit, elle n'était plus à ça près.


« Je ne suis pas pressée. Beltane n'est pas loin -trop proche donc, selon ce que Blake lui disait- … Mettons qu'il faudrait idéalement que tout cela soit réglé avant Lugnasad... mais s'il faut patienter jusque Mabon... »

La tête toujours tournée vers le ciel, il était clair que Précieuse ne parlait, à voix basse, que pour elle-même. Son calendrier pouvait paraître obscur à qui ne pratiquait pas la Wicca ou n'était point connaisseur, et elle avait saisi que Blake, si relativement renseigné sur certaines choses, ne parlait pas suffisamment son langage pour comprendre ce qu'elle disait. Baissant finalement la tête vers son compagnon de marche, elle décida de se rendre plus explicite.

« Idéalement, avant août, au maximum avant la fin de la troisième semaine de septembre. Cela te convient ? »

Si, si, cela ne se voyait peut-être pas, mais elle était prête à faire des efforts si le délai restait trop court pour le tueur à gages qui lui faisait face. Tout simplement parce que, une fois de plus, il en savait maintenant bien plus sur elle que n'importe qui, et qu'elle ne pouvait pas risquer que ces informations parviennent entre de « mauvaises mains »... Qu'il s'agisse de ceux qui connaissaient déjà son passé et pourraient donc la retrouver ou de ceux qui se montraient un peu trop curieux et manipulateurs sous son propre toit -et qu'elle appelait plus communément « employés ».

« 75-25, le second paiement une fois le contrat effectué. » Elle n'aurait même pas besoin de Blake pour le savoir... Si Andréanne tombait, elle serait au courant, d'une manière ou d'une autre.

« Pour le type de paiement... » Un éclat d'amusement froid dans les prunelles vert d'eau de la sorcière, et un demi-sourire entre moquerie et mystère. « J'ai une préférence pour faire glisser les petites coupures, mais je suis adaptable. A moins que tu ne préfères profiter gracieusement des avantages que le bar et le reste du club peuvent t'offrir... »

Ah, on ne se refaisait pas, hein...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Mar 17 Juin - 23:04

La sorcière était concentrée. Elle s'exprimait d'une façon qui lui paraissait assez obscure, malgré qu'il fut assez bien renseigné sur la question des wiccans. Il en savait cependant suffisamment pour savoir qu'elle devait lister ... des fêtes, ou au minimum, des rassemblements. Pour certaines raisons, la date de ces fameux rassemblements importait. Blake ne chercha pas à savoir pourquoi. Dans un coin de son esprit néanmoins, il nota l'information suivante : prévoir son coup durant les préparatifs de l'un de ces événements pouvait être une idée productive. Il y aurait alors plus de risques de fuites. Plein d'occasions de corrompre l'organisation à son avantage. Plein d'occasions d'aborder les gens sans que cela paraisse suspect. Et peut-être même, de voir la Grand Patronne elle-même sortir de son trou. C'était une piste à suivre... Il n'avait pas besoin de Précieuse pour l'explorer. Il ne l'informa donc pas de l'idée. Août ou septembre... C'était une période de temps parfaitement adaptée à son "emploi du temps" et à ses prévisions. Si tout se passait bien, ça serait fini encore bien avant. Il hocha donc la tête en signe d'accord :

"Ça me va. Ça sera fait dans les temps."

Et il était maintenant temps de parler argent. Elle lui proposait du 75-25. C'était pas mal. Généralement, Blake n'allait pas plus loin que le 50-50 et il lui arrivait parfois de prendre une avance plus faible encore, lorsque ses employeurs faisaient appel à lui pour la première fois, le connaissaient mal, et n'avaient donc pas confiance. Il n'allait pas se plaindre... En plus, la somme en question allait contribuer à financer le voyage jusqu'au Canada, même si - ne nous leurrons pas - il n'avait largement pas besoin de ça pour être capable de se le payer. En fait, il aurait pu arrêter de travailler un bon moment et vivre sur ce qu'il avait gagné ces quinze dernières années, mais il n'en voyait pas l'intérêt. Autant se mettre une corde autour du cou et se pendre tout de suite.

Il ne répondit pas vraiment (ce qui comptait pour un oui). Néanmoins lorsque la blonde aborda la question du moyen de paiement, elle décida de taper dans la plaisanterie glauque, et le regard du tueur s'assombrit. Il n'était pas certain d'apprécier cet humour là... L'humiliation précédente était encore un peu trop cuisante. Au moins autant que devait l'être la douleur de l'épaule mordue de sa cliente. Il avait l'impression que la sorcière était délibérément en train d'essayer de la lui rappeler. Et encore. Il n'avait pas encore réfléchi à tout ce que ça pouvait impliquer, notamment au sujet d'Ellie et du peu de droiture morale qu'il était censé avoir réussi à conserver, caché loin de sa conscience, quelque part avec le loup, derrière un mur de hurlements, de coups de feu et de sang. Il décida de répondre sans perdre son sérieux, et sans utiliser l'humour en réponse. A ce sujet précis, il n'en était pas encore capable, et doutait de l'être à un moment ou un autre. Il n'y avait pas de quoi rire de ce qu'elle l'avait obligé à faire. Il était prêt à passer dessus, mais certainement pas à le prendre à la légère. Dans la hiérarchie des monstres, il n'avait pas encore atteint ce stade.

"Les espèces, c'est encore ce qui est le moins traçable, si tu peux te les procurer rapidement. Le reste est hors de propos."

Il soupira avec mauvaise humeur et redressa le nez pour ajouter :

"Pour l'avance, on peut régler ça au plus vite, ou bien je peux te recontacter une semaine avant mon départ réel. Ça te laisserait le temps de réunir la somme. Et honnêtement, je me fous pas mal d'être payé maintenant ou plus tard."

Voilà qu'il était encore en train de fumer une nouvelle cigarette. Il les enchaînait à une vitesse presque indécente. Parfois, il lui arrivait d'avouer à ses clients qu'il ne bossait pas pour l'argent. Pour ce que ça changeait... Il restait difficile en affaires, pour le principe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Mer 2 Juil - 18:13

Les dates lui convenaient. Parfait. Si tout allait bien, dans quelques mois, Précieuse serait débarrassée du problème majeur de son existence. Cela aurait presque le mérite de dessiner un vrai sourire soulagé sur son visage, si elle avait voulu montrer un quelconque sentiment, ce qui n'était pas le cas, évidemment. Elle se contenta donc d'une profonde satisfaction interne, mais le brun lui faisant face n'obtint qu'un hochement de tête, réaction une fois de plus bien trop semblable à celle qu'il avait eu lui-même. Jouait-elle avec lui ou étaient-ils effectivement si similaires ? Dur de le savoir sans que l'un et l'autre s'étendent sur leurs caractère et histoire respectifs, et s'il y avait une chose de certaine, c'était que ce n'était pas plus près d'arriver que la prétendue fin du monde de décembre 2012. Le mystère resterait donc complet.

Elle avait été généreuse en partant sur un 75-25. Elle le savait, mais, quelque part, elle estimait que ce n'était pas trop. Elle avait joué avec le vieux loup bien plus qu'elle n'aurait dû (?) et il fallait qu'elle s'arrange pour ne pas trop (?) en payer le prix. Et cela commençait par être vaguement conciliante sur les modalités de paiement... sans s'empêcher une remarque douteuse, parce que Précieuse étant ce qu'elle était, impossible pour elle de ne pas continuer à appuyer là où ça fait mal. Une blessure ouverte de ce genre était bien trop intéressante à exploiter pour qu'elle s'abstienne, même si la seule réaction qu'elle eut dans un premier temps fut un regard sombre. Rien de plus qu'en temps normal, donc. C'en aurait été décevant, s'il n'avait pas fini par prendre la parole.

« Hors de propos ». Un choix de mots intéressant, quand on pense qu'il ne s'agissait pas d'un non définitif. Précieuse n'était jamais contre un renouvellement de clientèle, et l'idée de voir Blake adossé à son bar la faisait jubiler d'un plaisir malsain par avance...et pas forcément pour les raisons que l'on pourrait croire, car -comme toujours- avec la blonde au chapeau, il fallait s'attendre à tout. Elle ne précisa pas le fond de sa pensée, cependant, et se contenta d'un haussement d'épaules (voulant lui signifiait que c'était lui qui voyait, mais que c'était dommage), non sans grincer des dents : elle avait presque oublié la raison pour laquelle sa veste marine pendait sur son épaule au lieu d'être sur son dos. Le rappel était efficace : il fallait vraiment qu'elle s'occupe de cette « blessure de guerre ».

Restait la question « quand ? », du règlement de l'avance. Blake y répondit plus ou moins, lui laissant des options. Précieuse n'était pas de ceux qui gardaient des billets dans leur oreiller, mais sa confiance envers le système bancaire restait limité, notamment pour des raisons de traçabilité, elle préférait l'éviter au maximum. Mais ça ne l'empêchait pas de se conduire comme n'importe quelle personne lambda lorsqu'elle sortait de chez elle.


« Je n'ai pas ce qu'il faut sur moi, évidemment. Mais les fonds sont disponibles. Tu n'as qu'à passer aux Plaisirs Coupables un peu avant l'ouverture, quand tu veux. Ce sera prêt. »

Elle le regarda se griller une nouvelle cigarette sans rien ajouter. De toute façon, la discussion touchait à sa fin. Qu'il passe ce soir, le suivant, ou dans deux mois lui était bien égal. Car, si tout allait bien, sa prochaine petite manipulation personnelle serait en place quoi qu'il arrive...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Mer 2 Juil - 19:59

Un nuage de fumée, et un air pensif. Précieuse avait cessé avec les blagues vaseuses, ce dont Blake lui aurait été reconnaissant si elle n'avait pas été celle qu'elle était. Il avait toutes les infos dont il avait besoin. Les détails étaient réglés. La conversation touchait vraisemblablement à sa fin, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Ce parc commençait à lui sortir par les trous de nez. Il n'était pas certain d'avoir envie de se retrouver seul avec sa conscience en phase de sortir du coma, mais c'était toujours mieux que de risquer une nouvelle plaisanterie mal placée de la part de son interlocutrice.

"Très bien. Je passerai."

Elle ne jugeait pas bon de dire quand... Lui non plus. Pas ce soir, certainement. Dans la semaine, peut-être. Ou dans le mois. Ou bien exactement une semaine avant qu'il commence le travail. Tout dépendrait sans doute de son emploi du temps et de son humeur. Peut-être profiterait-il du temps qu'elle lui "accordait" pour faire quelques recherches au sujet de Stephan, juste histoire d'être certain que le gosse allait bien, et de voir ce qu'il devenait. Et de ne pas risquer de le croiser par inadvertance, aussi.

Le regard mort du tueur se tourna sur la sorcière une dernière fois. A ce moment là, il était assez courant qu'on serre la main de son employeur pour enterrer les termes du contrat, mais Blake n'en avait cette fois aucune envie. Enfin. Encore moins que d'habitude, disons : il n'était jamais celui qui prenait ce genre d'initiative, mais il y répondait souvent sans broncher, par commodité.

"Marché conclus. Je crois qu'on peut s'en arrêter là."

Il attendit un court instant de voir si elle avait à objecter quelque chose... Puis il se retourna, juste à temps pour voir un instituteur suivi d'une ribambelle de gosses débarquer sur le chemin terreux qu'ils suivaient.

".. Attention ! Tenez-vous bien la main.. Voilà. Ah non Brenda, ne marche pas dans les flaques de boue, regarde l'état de ton pantalon !"

Blake bugua un court instant sur la scène. La marmaille débarquait... Clairement, il était temps qu'il se casse. Cette jeunesse stridente collante et joufflue ne faisait plus partie de son univers depuis longtemps. Il se sentait de trop. Et quelque part, très loin, les bords d'une plaie béante étaient en train de s'échauffer.

"N'essaie pas de me recontacter. Ça viendra de moi, et je ne manquerai pas le rendez-vous."

... Sauf si d'ici là il se faisait buter, ou bien perdait totalement les pédales et finissait sa carrière le plus lamentablement du monde, mais dans ce cas il serait tout aussi inutile qu'elle cherche à le joindre. Il lui envoya un salut neutre, puis commença à s'éloigner.

[Achevé ? Sauf si tu veux poster un truc pour boucler aussi]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Précieuse
Wiccans
avatar

Wiccans


Identification
Emploi: Gérante des Plaisirs Coupables
Age apparent: 36
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   Ven 4 Juil - 18:23

La discussion se terminait et ce n'était pas plus mal car, maintenant qu'elle l'avait réveillée, sa douleur à l'épaule prenait un malin plaisir à se rappeler à la Wiccane. Ce qui avait le don de faire passer son humeur de "joyeusement malsaine" à "malsainement agacée". Son sourire mystérieux s'effaçait lentement, laissant place à un air neutre qui n'avait rien à envier à celui qui lui faisait face. Si ce n'était l'éclat d'agacement qui brillait dans son regard clair. Jusque là, elle avait été celle qui avait contraint à commettre des actes dont on se serait bien passé. L'idée de devoir se retrouver de l'autre côté du miroir ne lui plaisait pas du tout. Remarquez, elle l'avait cherché. Mais passons.

Elle hocha la tête sans un mot lorsqu'il accepta de passer au Club, gardant pour elle la raison pour laquelle la nouvelle aurait pu lui arracher un sourire vainqueur. Mais elle ne laissa rien paraître. Maintenant, elle n'avait plus qu'à s'arranger pour que, quelque soit la soirée où Blake ferait son apparition, il serait formidablement bien reçu...

Précieuse soutint le regard du Vieux Loup quand il se tourna à nouveau vers elle. N'importe quel observateur aurait noté qu'il manquait quelque chose. En général, quand deux personnes se quittaient, qu'il s'agisse de vagues connaissances, d'amants, ou d'amis de plus ou moins longue date, il y avait un geste. N'importe lequel. Une poignée de main, une tape sur l'épaule, un baiser physique ou envoyé, une embrassade amicale ou non... même un coup de poings, à la limite, dans le cas de mauvaises rencontres.

Mais là, un grand rien. Pour une rencontre pas tout à fait comme les autres, qui n'avait pas commencé comme quelque chose de banal et qui donc ne se terminerait pas comme tel. On aurait pu s'y attendre, au fond. Tout comme on aurait pu s'attendre à la réplique de Précieuse :


« Pour le moment, oui. Mais ça ne fait que commencer, Vieux Loup, tu le sais bien... »

Il n'allait pas apprécier. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Au fond, maintenant qu'il avait accepté... il avait beau dire ce qu'il voulait, son attitude face à Stephan prouvait bien que, quelque part, Blake Davis n'était pas le froid personnage sans cœur qu'il laissait paraître. Et la sorcière qu'elle était doutait qu'il ôte sa parole une fois qu'il l'avait donnée. Et puis, comme ils se l'étaient dit un peu plus tôt, bien que chacun de leur côté... Ils en savaient maintenant bien trop l'un sur l'autre. Aucun d'entre eux n'avait vraiment envie de tout risquer pour doubler l'autre. Mais rien n'empêchait Précieuse de le taquiner une dernière fois... avant la prochaine, bien entendu.

Les cris extasiés des gamins lui retirèrent une grimace agacée. Les braillards qui lui écorchaient les oreilles la heurtaient au moins autant que la brûlure constante de son épaule. Il avait raison, le métamorphe, il était temps qu'ils s'en aillent ou Précieuse allait vraiment finir par être désagréable.

...Et si, elle pouvait faire pire. Là, elle avait été de bonne humeur. Ce n'était pas un détail à oublier.


« Très bien. »

Elle n'avait pas vraiment l'intention de le chercher de toute façon. Il était bien plus intéressant de le regarder venir à elle, dans tous les sens du terme d'ailleurs. Elle le regarda s'éloigner sans un mot, puis tourna les talons à son tour dans un soupir agacé. Elle avait un problème majeur de réglé, mais il était temps de s'occuper de quelques autres. Et rapidement, sinon sa veste allait être fichue. Heureusement qu'il ne s'agissait pas de son tailleur favori.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3637-precieuse
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Prendre les choses en main   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre les choses en main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre ville║ :: Weston Park-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit