AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Nouveau travail, nouvelle demeure !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Ven 7 Mar - 2:45

C'était bien sa veine. Ailin avait perdu sa colocataire. Destiny n'était pas morte, mais elle avait décidé de partir à l'autre bout du pays, comme elle en avait marre du sud et de son exotisme. Tout le monde n'était pas forcément sensible de la même manière aux charmes de la Nouvelle-Orléans ! Reste qu'on avait bien fait comprendre à Ailin qu'il fallait qu'elle se trouve un nouveau colocataire, car elle était censée rester sous surveillance. Les choses s'étaient faites naturellement par l'intermédiaire des autres employés des Plaisirs Coupables. Ailin n'était pas la seule nouvelle recrue que le club avait engagé pour sa réouverture. Et il se trouvait que la "seconde nouvelle recrue" avait aussi besoin de trouver à se loger. Pour une fois, la blonde pouvait s'estimer chanceuse. D'autant qu'elle gagnait au change.

Ce petit pavillon du vieux carré n'avait absolument rien à voir avec l'appartement miteux qu'elle avait dû partager pendant plusieurs mois avec Destiny. D'une, il s'agissait d'une bâtisse ancienne, qui avait ce cachet qu'on ne retrouve pas dans les constructions plus récentes. Elle devait approximativement dater d'une époque où Ailin était encore jeune et humaine. Le design de la maison la rendait nostalgique, bien qu'elle n'y retrouvât pas les styles architecturaux auxquels elle avait été habituée en Grande-Bretagne. Un escalier de pierres polies donnait accès au porche. L'intérieur était muni d'une cuisine équipée spacieuse, d'une salle à manger décente, et de deux chambres assez grandes. Au grand dam d'Ailin, la salle de bain et les toilettes étaient au même endroit. Ça ne l'arrangeait pas car elle n'avait absolument aucun besoin des WC, tandis qu'elle passait énormément de temps dans la salle d'eau, rien que pour s'apprêter et être certaine d'avoir fait le maximum pour améliorer son "passing" (ainsi qu'on le disait maintenant, avec les termes qui étaient à la mode). Il y avait aussi une cave, dans laquelle elle songeait à installer sa couche - car c'était nettement plus prudent. Ah oui ! Et puis un grenier aussi. Poussiéreux à souhait, mais parfait pour stocker de vieux souvenirs. Il était vraiment dommage qu'elle ait perdu tous les siens à Atlanta le jour de l'attaque du Conseil, n'est-ce pas..?

Ironie à part, cela lui avait au moins permis de déménager en deux temps trois mouvements. Elle n'avait pas grand chose de plus que ses vêtements à emmener avec elle. D'ailleurs il allait lui falloir une plus grande armoire, car à cause de son travail aux Plaisirs Coupables, elle allait sans doute devoir se créer une seconde garde-robe, d'un type assez différent de l'actuel. Ses papiers d'identité avaient été corrigés par les autorités concernées lorsque la police avait découvert qu'elle les avait falsifiés... Autrement dit, elle n'en était plus à ça près. Elle posa la dernière valise à l'intérieur du salon vide, et elle soupira, provoquant un écho. Elle n'avait aucun meuble : tout avait appartenu à Destiny. Elle espérait que son futur colocataire allait arriver un peu plus chargé qu'elle-même... Sinon, ils allaient avoir du travail à meubler toute cette bâtisse convenablement. En parlant de ça, le fameux colocataire - dont elle ne connaissait que le nom - n'allait sans doute pas tarder à arriver. Il était censé venir un peu plus  tard qu'elle, vers une heure du matin.

Comme pour donner raison à ses pensées, la sonnette de l'entrée retentit. Un doux carillon, mélodieux... Rien à voir avec le grésillement nasal et désagréable du précédent appartement. Puis un petit jardin entourait  la maison. Quelques arbres noueux. Des plantes. C'était pittoresque. Elle se sentait presque comme à Atlanta... A cela près qu'elle avait été habituée à vivre dans des villas, et dans un luxe qu'on aurait pu qualifier d'honteux. Elle se dirigea vers l'entrée sans se presser. Elle était engoncée dans l'une de ses habituelles robes en brocard ocre et cuivre, d'inspiration chinoise. Il s'agissait de cadeaux faits par Sigmund, réalisés sur mesure pour cacher ses formes là où il le fallait et en rajouter virtuellement ailleurs. Elle y tenait plus qu'à la prunelle de ses yeux. Oui... Elle était "redevenue" un homme sur ses papiers d'identité, et son travail aux Plaisirs Coupables allait la forcer à exploiter son corps d'une manière qui lui donnait presque envie de vomir, mais elle n'avait pas renoncé à son style vestimentaire pour autant, et encore moins à sa personnalité. Le jour où elle en arriverait là, elle serait tombée très bas. Elle avait eu une période de déprime, mais elle allait un peu mieux. Elle avait recommencé à se maquiller - quelques lignes discrètes, du blush, un peu de marron sur les paupières, rien de sensationnel. Par contre ce jour-ci elle n'avait pas fait d'effort de coiffure: ses longs cheveux blond pâle tombaient contre ses épaules en cascades raides, et elle les jugeait très bien comme ça. Bref. Elle était prête à accueillir son futur collègue, qui n'avait pas fini d'être surpris.

Elle n'avait pas prévu que ça serait aussi son cas à elle. Elle ouvrit la porte d'entrée, prête à accueillir le nouveau venu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Dim 9 Mar - 20:48

Jamais au grand jamais je n'avais pensé pouvoir être aussi chanceux et trouver tout ce dont j'avais besoin aussi vite! A peine avais-je eu le temps de poser mes affaires à la Réserve Faë que j'avais aperçu une affichette pour un job. J'avais sauté sur mon vélo en titane (oui, comme sauter dans un taxi sauf que les taxis c'est pas vraiment pour les Faës! Ou alors les gobelins et autres trucs un peu à part) que j'avais faite faire sur mesure des années auparavant. Elle était recouverte d'un vernis bleu électrique de toute beauté qui soit disant allait avec mes yeux et était équipée d'un système GPS qui me permettait de la retrouver aisément avec mon téléphone en cas de vol, ce qui était déjà arrivé deux ou trois fois (cela va sans dire que je l'avais récupérée sans encombres.) Bref toujours est-il que me voilà, fringant, affublé de mon blouson en cuir noir, d'un Tshirt calaveras aussi coloré que les ailes d'une pixie, d'un jean déchiré de partout et de Kickers Legend Disney en route vers les Plaisirs Coupables. Je dois avouer que le contraste qu'il y avait entre ma tenue et le lieu vers lequel je me dirigeais me donnait une joie peu commune. J'avais l'habitude d'être considéré comme décalé mais là je dois avouer que je poussais peut-être un peu loin le bouchon. Pédalant à vive allure j'arrivais bien vite à l'endroit susnommé grâce à l'application GPS sur mon mobile (vraiment très pratique cette technologie, si on avait eu ce genre de choses à l'époque où il fallait se retrouver sous le vieux chêne on n'aurait pas eu à chercher la personne pendant des heures.) Puis j'étais rentré dans le bar où j'avais rencontré Précieuse, la tenante. Bon je n'avais pas prévu qu'elle se rende compte de ma nature Faë (il va me falloir un petit moment avant de m'habituer à ce coming out imprévu) mais ça simplifiait bien les choses. A peine une heure plus tard, le temps de discuter des obligations allant avec l'emploi et de m'arranger pour que les barres de strip tease soient échangées pour des barres sans aucune trace de fer (travaux que j'avais gracieusement proposé de prendre à ma charge) et j'étais embauché pour une période d'essai! Je lui avais aussi parlé de mon envie de ne pas rester trop longtemps à la Réserve Faë et elle m'avait parlé d'une solution, une place en colocation avec une autre employée qui habitait dans le quartier Français non loin du City Park en me fournissant le numéro de téléphone de l'ex-employée qui partait. Bon bien sur à ce moment là je ne voyais que le côté positif des choses quand j'aurais peut-être dû poser d'avantages de questions. Fichue Précieuse.

Plein d'entrain j'appelais l'ancienne employée, une jeune fille à la voix sympathique répondant au doux prénom de Destiny. Moins d'un quart d'heure plus tard j'avais le numéro du propriétaire et l'adresse de la maison. Un nouveau coup de fil et j'avais un rendez-vous dans l'après midi avec le propriétaire de la maison dans un café. J'en profitais dans la foulée pour appeler un notaire pour qu'il prépare les papiers et lui fixait le même rendez-vous qu'avec le propriétaire dans l'après midi. J'avais vérifié sur un plan et cette maison correspondait pile à ce que je cherchais, pas question de me la laisser filer entre les doigts. L'échec n'étant pas permis je me rendis au rendez-vous qui avait lieu vers 16h. Une fois sur place je me rendis compte que le propriétaire et le notaire discutaient déjà. Le propriétaire, un vieil homme chauve et un peu rabougri mais avec un léger bronzage qui lui permettait d'éviter un air trop sévère parlait avec véhémence de la prétention et de la liberté déplacée dont faisait preuve ce Mac Connor. L'écoutant d'un air distrait je commandais un Moccacino blanc glacé à emporter avant de m'approcher de la table en le sirotant tranquillement. Me voyant approcher les deux hommes se levèrent, le propriétaire adoptant une couleur rouge digne des souliers de Dorothy. Couleur intéressante cela étant. Avant qu'il n'eut le temps de dire un mot je glissais sur la table un chèque que j'avais rempli au préalable avant de m'asseoir. Le vieil homme eut une expression comique de confusion en apercevant la somme inscrite sur le chèque et resta debout un moment sous le choc, attirant l'attention des autres clients. Je n'avais pas encore fini mon moccacino que l'affaire était pliée et les papiers signés. Ceux-ci mis en poche je retournais à la Réserve où j'appelais un service de déménagement spécialisé pour les sangsues, qui travaillait donc de nuit, mes cartons à la Réserve n'ayant pas été déballés les déménageurs n'eurent pas de soucis à les empiler dans le camion. J'avais demandé à Destiny de prévenir sa colocataire que j'allais emménager en pleine nuit afin d'éviter tout dérangement, elle m'avait rétorqué que ça ne poserait pas problème et qu'elle la préviendrait.

Je passai encore quelques appels afin que tout soit effectué le lendemain de mon arrivée, rien ne servait de prendre des risques inutiles. Je me dis qu'il faudrait encore que je modifie quelques choses peut-être que ma future colocataire souhaiterait effectuer des aménagements particuliers. Ce serait à demander le lendemain. Quand j'eus enfin fini avec le téléphone les déménageurs étaient déjà partis avec mes meubles, mes lampes et mes plantes. D'après ce que Destiny m'avait indiqué il y avait de la place puisqu'elle était partie avec les meubles! Vers 1h du matin je pris mon vélo et partis donc vers la maison, ma maison désormais! Je pédalais tranquillement prenant mon temps pour observer le paysage et les ravages causés par les non Faës sur la nature. Mélancolique j'arrivais en vue de la bâtisse, une vieille maison de briques avec un charme certain. Un petit jardin avec quelques arbres semblait l'entouré et je pensais aussitôt que je pourrais faire pousser du lierre sur la bâtisse. Les déménageurs étaient déjà arrivés et déchargeaient mes meubles dans ma future demeure. Posant mon vélo sur un mur je montais les quelques marches me séparant de l'entrée suivant de prêt un déménageur qui semblait faire deux fois ma taille et une dizaine de fois mon poids en muscle. Enfin j'entrais dans la maison où m'attendait ma nouvelle locataire, colocataire et collègue! Suivant toujours le malabar je me tordis le cou en tentant de l'apercevoir et je la vis de dos. Blonde, robe d'inspiration chinoise, elle donnait des indications aux ouvriers qui se pliaient à elle. Chantonnant je m'avançais vers elle en dépassant enfin l'employé qui tenait dans ses mains un de mes cartons rempli de chaussures. Un sourire vicieux aux lèvres j'ouvris enfin la parole:

-Vous devez être ma colocataire!

Quand elle se retourna, j'eus soudain presque peur mais la situation était trop comique... Je connaissais ce visage je l'avais déjà vu une fois. En une circonstance très particulière, un mariage, le mien. Je me fendis d'un sourire encore plus malsain que je voyais ses yeux se rendre compte de l'horreur de la situation.

-Je me présente, Peter Mac Connor. Nouveau colocataire et accessoirement nouveau propriétaire de la maison.


Je sous pesais chaque mot qui tombais comme un couperet sur la jeune femme blonde beaucoup plus grande que moi. Et je jubilais intérieurement. Mais ça, mieux vaut que ça reste secret.


Dernière édition par Peter MacConnor le Ven 21 Mar - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 10 Mar - 9:18

Elle avait cru accueillir son colocataire, mais en réalité il ne s'agissait que des déménageurs qui emportaient les affaires de ce dernier. Elles avaient l'air assez nombreuses. C'était une bonne nouvelle : Ailin n'avait rien pour remplir cette maison vide, et l'écho des pièces nues avait quelque chose d'irritant. Ne sachant trop comment organiser les lieux tant qu'elle ne se serait pas mise d'accord avec son binôme, elle indiqua des directions au pif aux déménageurs. Ils auraient le temps de faire les ajustements ensuite. Et s'il fallait déplacer un meuble, elle pourrait s'en occuper (c'était l'un des nombreux avantages à la condition de vampire).

Les choses commençaient à se calmer. Subitement, une ombre apparut dans son champ de vision. Intriguée elle se tourna pour faire face au nouveau venu. Elle le reconnut, avec une surprise mêlée d'excitation douloureuse. Et aussi un peu d'horreur, à l'idée de ne pas pouvoir lui sauter à la gorge sans attendre. Cela dit entre le moment où elle s'était tournée vers lui, et celui où elle avait finalement reconnu l'unique repas qu'elle avait jamais laissé échapper pour des raisons qui elles-même lui échappaient, elle avait réussi à prendre en compte le fait qu'ils étaient entourés, et qu'elle ne pouvait pas se permettre une scène de ménage version "vampire" dans ces conditions. Ailin n'avait aucune envie de se mettre en position désavantageuse. Et comme on apprenait pas à un vieux singe à faire la grimace, elle décida d'adopter une attitude tout à fait similaire à celle de son... nouveau colocataire. Franchement, c'était une énorme blague. Sa vie était devenue une énorme blague.

Ce petit fuyard pouvait bien la regarder dans les yeux avec autant d'intensité qu'il le voudrait, il n'y verrait absolument rien d'autre qu'un éclat chaleureux. Elle avait revêtu son masque d'actrice,  rendu aussi efficace que du temps d'Atlanta faute à la sorte "d'adrénaline" qui l'animait. Elle lui adressa un sourire affable, puis lui répondit sur un ton similaire, non sans lui tendre une main dans un geste tout ce qu'il y avait de plus poli :

"Oh ! Peter, quelle joie de faire enfin votre connaissance... Je suis Ailin, en effet. Vous avez acheté la maison ? Quelle bonne nouvelle ! Vous verrez, la Louisiane est un endroit charmant, je doute que vous regrettiez votre décision..."

Sous le masque, les engrenages de son esprit s'agitaient. Il n'avait pas changé... Mais alors pas du tout. Pas une seule ride en plus de cent ans. Il était vivant... Ça n'était définitivement pas un vampire. Ni un métamorphe. Il ne restait alors plus beaucoup de possibilités... Mais, et cette odeur étrange, qu'Ailin n'aurait su qualifier ? L'évidence lui sauta au visage. Il y avait ces outres, qu'on ne connaissait que depuis récemment. Un faë. A l'époque, elle avait été ridiculisée par un faë, et maintenant il était devant elle, propriétaire de la maison dans laquelle elle comptait habiter, et peut-être même encore un peu rancunier. Après tout, Ailin avait mangé sa dulcinée - qui avait d'ailleurs eu bon goût. Elle profita du fait que les déménageurs étaient encore là et qu'ils ne pouvaient se permettre de parler à cœur ouvert pour fouiller dans la pochette qu'elle portait. Diantre, cela n'aurait pas pu mieux tomber. Avec une joie perverse et un visage d'ange, elle fronça les sourcils, et se mit à chercher quelque chose.

"Attendez voir... J'ai quelque chose pour vous. Ah les voilà !"

Elle sortit un petit trousseau de clés, dont elle était à peu près certaine qu'elles devaient contenir du fer. Le plus beau, c'est qu'elle aurait dû les lui donner de toute façon. Elle les lui tendit sans rien laisser paraître, car après tout c'était ce qu'elle savait le mieux faire.

"Voici. L'ancien propriétaire m'a donné les clés du garage au fond du jardin. La porte est un peu rouillée il faudra peut-être la changer. Je ne sais pas si vous avez un véhicule. En tous les cas il pourra servir de pièce de stockage, au besoin ! Ou éventuellement de cabane... Vous aimez jardiner ?"

Elle observait ses réactions avec la patience d'un chat qui surveillait une souris - à cela près qu'elle n'était pas assez idiote pour croire que ce faë avait le caractère d'un rongeur. Il lui avait déjà pourri la vie une fois. Elle se méfiait. Et elle attendait d'avoir la confirmation de ce qu'elle savait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 10 Mar - 17:30

Sa réponse fut des plus amicales et la sangsue était décidément très douée pour jouer les actrices. Je n'en perdis pas mon sourire pour autant, il m'en fallait plus que ça pour m'agacer. Néanmoins cela restait un sacré jeu d'actrice. Elle m'avait reconnu j'en étais sûr, pendant une fraction de seconde son visage avait laissé paraitre de la surprise c'était suffisant pour moi. Elle me tendit une main que je serrais chaleureusement malgré le dégoût que m'inspirait ce corps qui aurait dû être rongé par les vers depuis bien longtemps.

-Oh, votre accueil me fait chaud au coeur! La Louisiane m'a l'air d'être un endroit plutôt sympathique et cette maison correspond parfaitement à ce que je voulais! J'avais peur qu'elle ne ressemble à un cercueil mais en vérité il n'en est rien. C'est un soulagement de voir qu'elle est telle que je me l'imaginais!


J'avais subtilement souligné le mot cercueil d'une pointe de sarcasme. Pour n'importe qui d'autre cela n'aurait rien voulu dire mais comme j'avais devant moi une sangsue qui avait déjà tenté de me tuer je trouvais cela comique. Les déménageurs continuaient de s'affairer aux alentours quand elle se mit à fouiller dans une petite pochette avant de me tendre quelque chose auquel je ne m'attendais pas. Des clés. Cette petite garce savait pertinemment ce qu'elle faisait, je ne m'étais pas amusé autant depuis quelques années. Il était hors de question que je prenne les clés en main, mais je ne me pouvais me permettre de la laisser poireauter comme cela! Un bruit sourd m'offrit une diversion parfaite quand un déménageur fit tomber une de mes plantes vertes en pot.

-Laissez je vais m'occuper de cette plante, indiquai-je à son attention. Oh, posez donc les clés sur ce meuble le temps que je m'occupe de cette pauvre Ursula, dis-je à Ailin en montrant la table basse non loin de la plante qui s'était renversée. Hum c'est cocasse que vous parliez de travaux, j'ai déjà pris mes dispositions pour qu'une équipe vienne effectuer des travaux demain dès la première heure. Il s'agit de rénovation matérielle principalement mais peut-être voudriez-vous que je leur demande de faire quelques aménagements en plus ? Que pensez-vous de laisser un peu plus de lumière du jour pénétrer dans la maison, vous m'avez l'air bien pâle pour une personne vivant en Louisiane, prendre le soleil vous ferez peut-être le plus grand bien, non? Sinon oui j'adore jardiner! D'ailleurs les plantes que vous voyez ici je compte les mettre dans ce charmant jardin à notre disposition, et peut-être faire en sorte d'installer du lierre sur les murs extérieurs. Oh et pour répondre à votre autre question je ne possède pour véhicule qu'un vélo! Je n'ai pas mon permis de conduire.

J'avais dis tout cela d'un ton affable, en surveillant d'un oeil ma nouvelle colocataire. Je m'affairais autour d'Ursula, une orchidée dont la couleur rouge avait de quoi faire pâlir d'envie la plus orgueilleuse des roses. En réalité j'étais plongé dans un état d'excitation dû en partie à l'adrénaline. Je me livrais à un jeu dangereux et j'adorais ça. Une joie malsaine avait dû se faire ressentir quand j'avais parlé du soleil, j'étais incapable de ne pas la laisser filtrer de mon masque apparent d'affabilité. C'était simplement trop tentant. Autour de nous les déménageurs avaient presque fini de tout installer et bientôt nous allions nous retrouver face à face. Vampire face à Faë! Cela risquait d'être mémorable.


Dernière édition par Peter MacConnor le Ven 21 Mar - 15:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Mar 11 Mar - 21:05

Allez. C'était parti. La mauvaise humeur d'Ailin était en train de s'envoler. Au premier abord elle avait été frustrée par la présence des déménageurs, mais à la réflexion, et en vue de l'évolution de la situation, elle était finalement ravie que les choses se soient passées ainsi. Cela la forçait à adopter une approche sournoise, à tisser sa toile, et jouer la comédie. Elle était sur son terrain de jeu favori. Le petit faë avait du répondant... C'était une aubaine d'avoir pu le rencontrer de nouveau, surtout maintenant que l'existence des "êtres de la nature" avait été prouvée. Ailin n'aurait plus à se demander ce qu'il s'était passé ce jour là, où sa proie avait disparu sous ses yeux ébahis. Elle n'aurait plus à penser qu'elle s'était fait berner par un humain. Le sort s'était moqué d'elle, mais lui avait apporté plusieurs bonnes nouvelles. Ça la changeait.

Alors, elle allait jouer. Ça faisait longtemps qu'elle n'en avait pas eu l'occasion. Sigmund et elle s'étaient souvent adonnés à ce genre de sketch en public... L'un comme l'autre, au courant de la supercherie, et jouant sur les mots et les attitudes sans que personne ne s'en rende compte. C'était presque trop d'honneur de laisser ce gredin prendre le rôle de son créateur, mais il était plutôt bon. Ça aurait tout de même été dommage de ne pas profiter de ce moment d’anthologie comme il se devait, non ? Comme elle serrait la main de la créature, elle songea que sa température corporelle n'avait rien d'anormal. A cela près qu'il possédait une odeur un peu étrange, il ressemblait en tout point à un norme. C'était fascinant... Elle laissa échapper un gloussement amusé :

"Aucun risque, mon cher, je vous assure ! Le vieux carré est un endroit charmant, plein d'Histoire. Vous n'y trouverez rien d'aussi démodé. Ces rues sont et resteront éternellement jeunes et animées. C'est une chance inouïe d'avoir eu une opportunité dans ce quartier."

Elle s'amusait beaucoup. Rien de ce qu'aurait pu dire le faë ne pouvait l'agacer. Elle n'était pas née de la dernière pluie, il en fallait plus pour la toucher personnellement. Peter n'avait pas en sa possession les éléments qui le lui permettraient. Mais il ne fallait surtout pas qu'elle oublie le meurtre de la dulcinée de son colocataire. Il était possible qu'il lui en veuille toujours et ait réellement l'intention de lui nuire. Pour l'instant, il ne faisait rien de très méchant, alors elle restait vigilante, sans pour autant s'affoler.

Elle l'avait coincé, grâce aux clés du garage. Elle jubila en constatant l'immanquable blanc qui suivit sa déclaration. Bien sûr il ne montra pas d'embarras, et il fut "sauvé par le gong" par un déménageur maladroit, mais l'écossaise avait remarqué sa courte hésitation. Il n'avait pas esquissé l'ombre d'un geste pour récupérer le trousseau. Il n'en avait jamais eu l'intention. Et maintenant, il éludait le problème en lui demandant de poser l'objet sur un meuble proche. Docile, elle fit comme demandé. Elle nota que la plante qu'il s'apprêtait à ramasser avait un nom. Ça aussi, c'était cocasse.

Il "attaquait" de nouveau, sous l'angle des travaux d'aménagement à effectuer. L'air sincèrement intéressée, elle posa l'un de ses coudes dans la paume d'une main, et son menton dans la seconde paume.

"J'imagine que vous comptez rester dans l'esprit XVIIIème ? Il serait tellement dommage de briser le cachet d'une si charmante maison. Mais je dois vous prévenir... Je n'ai pas insisté pour placer le déménagement à une heure pareille sans raison. Je suis vamp, vous n'avez rien contre ça j'espère ?"

Il n'allait pas la coincer comme ça. Elle avait un avantage sur lui visiblement : elle ne cherchait pas à cacher qui elle était. Enfin. Du moins elle ne cherchait pas à cacher cette partie de qui elle était. Elle prit un léger air angoissé, qu'elle savait parfaitement craquant. Oh, le faë n'allait pas se laisser séduire... Mais elle trouvait très amusant de faire comme si, en sachant pertinemment qu'il savait qu'elle le faisait exprès. C'était tordu. C'était Ailin. Elle ajouta précipitamment :

".. Le lierre serait de très bon goût. Vous avez peut-être aussi remarqué la rampe d'escaliers brisée à l'entrée ? C'est un modèle original... Les ouvrages en fer forgé sont tout à fait typiques de la vieille ville ! Pensez-vous qu'il serait possible d'en retrouver une similaire ? Je ne sais pas pour vous, mais je suis très concernée par la conservation du patrimoine..."

Surtout quand il s'agissait d'embêter son monde. Un peu moins quand ça concernait le tri des déchets.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Sam 15 Mar - 0:45

Démodé ? Comment ça "démodé". Nan mais elle s'était déjà regardé dans un miroir la vampirella de pacotille? Avec sa tenue qui datait de je ne sais quelle année. Fichtre! Mais au moins comprenait-elle le jeu que j'avais initié et elle se débrouillait fort bien! J'aurais parié gros sur le fait qu'elle avait déjà pratiqué bien souvent. Mais je n'étais tout de même pas démodé! J'étais même parfaitement à la mode grâce aux révélations faites par Gaea, bon je n'avais pas encore tout vu mais j'étais sûr que les pixies devaient déclencher des émeutes de jeunes filles groupies déguisées en fée clochette. Un peu comme les vamps et leurs groupies fascinées par la mort. Deux groupes de fans totalement différents les une des autres mais qui se rejoignaient dans leurs manières d'exposer leurs obsessions... Même si c'était certainement trop, voire beaucoup trop. Brr elles me foutaient les jetons. Mais bon tôt ou tard il me faudrait bien faire mon coming out et ce jour là j'aurai une batte de base ball sous la main pour me frayer un passage parmi les jeunes filles en admiration devant un vrai Faë. Ou du moins je me plais à imaginer une scène de cette ampleur. Si l'on ne se jette pas des fleurs tout seul les autres ne le feront pas à notre place.

En parlant de fleur je continuais à rempoter comme je pouvais Ursula, la pauvre plante avait eu son pot brisé par un déménageur maladroit. Quel gâchis, ce pot était magnifique en plus, un magnifique pot en verre. Maintenant brisé il me faudrait recontacter le Faë qui me l'avait vendu, j'étais sur qu'il allait m'en proposer un à un prix parfaitement exorbitant mais j'avais quelques atouts dans ma manche pour l'obliger à me le vendre à un prix tellement raisonnable qu'on dira que c'est un cadeau de la maison. Si vous voulez un conseil, ne vous mariez jamais avec une Faë jalouse, ça risquerait de vous pourrir la vie, d'autant plus si vous aimez bien batifoler aux alentours. Ailin s'était installée en prenant une pose très détendue, la tête reposant sur sa main. Puis elle m'annonça de but en blanc qu'elle était vamp. J'eus un léger choc de la voir se vendre comme cela, je le savais déjà mais qu'elle l'admette comme ceci. C'était surprenant. M'arrêtant de travailler sur Ursula je la regardais avec un air stupéfait que je teintais d'une pointe horrifiée d'un genre, "mon dieu j'ai fait une proposition qui aurait pu la tuer, quel monstre je fais!" Mais je savais qu'elle risquait tout de même de capter le pétillement dans mes yeux, au plus je m'amusais et au plus l'illusion que je maintenais en permanence risquait d'avoir des "bugs". Je tâchais de respirer un peu pour éviter qu'Ailin n’entraperçoive mes véritables iris. (A savoir que notre illusion a beau être parfaite, il nous arrivent notamment sur le coup des émotions fortes que celle-ci ne se mette à avoir des problèmes ce qui laissait entrapercevoir certains détails clairement non humains, pour moi c'était mes yeux pour d'autres comme des gargouilles ça allait être leur peau qui prendrait pendant l'espace d'un battement de cœur une couleur grise et une texture rugueuse comme le granit.)

La sangsue enchaina ne me laissant pas le temps de répondre à sa déclaration et attaqua sous un autre angle. Il était évident maintenant qu'elle savait, sa réflexion sur du fer forgé n'était pas là sans raison, si elle avait eu des doutes ils avaient été dissipés avec le coup des clés. Quelle petite... strip teaseuse. Je me relevai avec des débris de verre à la main. Ailin avait mis en scène une moue définitivement craquante, si humain, si... ridicule sur ce vampire qui des années plus tôt avait déchiqueté en petits morceaux ma femme de quelques minutes. Une envie presque irrépressible de rire me vint soudainement au souvenir de ma femme, cette petite sotte. Je me contins néanmoins gardant mon expression contrite.

-Je connais un excellent artisan qui pourra nous refaire cette rampe à l'identique de l'originale j'en suis sûr, nous ne voudrions pas avoir quelque chose sur la conscience après avoir défiguré quelque chose d'aussi cher au charme de cette maison!

Référence à la manière avec laquelle ils avaient dépecés la mariée. C'était barbare, boucher, bestial, mais distrayant. Je voulais continuer mais le chef des déménageurs nous interrompit.

-Bon et bien nous avons fini de vider le camion et nous attendons simplement le paiement pour partir.

-Fort bien attendez moi ici, je vais mettre cela à la poubelle et je m'occupe de vous!


Le timing ne pouvait être plus parfait. Jetant un coup d'oeil à vampirella, je m'avançais vers la poubelle d'un coin de la pièce quand il me vint une idée des plus saugrenues. Je jetais les débris de verre dans la poubelle et à l'aide d'un des plus gros je m'entaillais largement la paume. Je poussai un petit gémissement que je trouvais des plus charmants et me retournai vers le déménageur et Ailin qui étaient derrière moi.

-Oh ça alors, je me suis coupé...

Je regardai Ailin droit dans les yeux, une fausse expression de surprise sur le visage et je sentis l'illusion autour de mes yeux avoir un des glitchs dont je parlais précédemment, j'étais sur qu'elle avait vu mes vraies iris désormais, celles qui pétillaient beaucoup plus d'une joie malsaine que ne sont capables de le faire des iris humaines.

-Hum nous disions donc, ce paiement, laissez moi trouver ma carte bancaire.


L'échange de regard avec Ailin n'avait duré qu'une fraction de seconde et je me baladais désormais à la recherche de ma carte bancaire, laissant couler le sang comme si de rien n'était. Je prenais mon temps et savourais chaque seconde qui passait. Enfin je mis la main sur ladite carte avec laquelle je réglai la note du déménagement. Avant de partir le déménageur proposa une dernière fois son aide pour nettoyer le sang que j'avais mis partout mais cela n'était pas la peine.

-Ne vous en faites pas pour cela, ma nouvelle colocataire sera certainement assez gentille pour m'aider à nettoyer cela ? N'est-ce pas Ailin ?


Je la regardais une nouvelle fois et l'illusion de brisa encore une fois autour de mes yeux. Je m'amusais vraiment énormément ce soir là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Sam 22 Mar - 12:36

Peter l'amusait. Il était très distrayant. Finalement, et si il ne décidait pas de lui en faire baver pour le meurtre de sa femme plus de cent ans auparavant, il ne ferait peut-être pas un si mauvais colocataire... Il y avait prescription, non ? Puis il n'avait pas l'air d'être grandement traumatisé... Entamait-on ce genre de joute verbale avec quelqu'un qu'on détestait ? Un meurtrier qui avait éliminé un être cher ? Certainement que non. Reste qu'il venait (enfin) de faire une remarque concernant son mariage saboté. Elle passa largement au dessus de la tête d'Ailin, qui n'avait jamais connu le sentiment de culpabilité et n'était pas capable de comprendre ce que signifiait "avoir quelque chose sur la conscience". Le commentaire lui donna néanmoins envie de rire, ce qu'elle ne dit pas : ça ne correspondait pas vraiment à son jeu actuel.

Elle eut un sourire ravi, qui fit pétiller ses yeux d'une joie simulée effrayante de réalisme.

"Je suis ravie de voir que nous nous comprenons si bien !"

Elle hésita à enfoncer le clou à l'aide d'un énième jeu de mot, mais elle ne jugea pas cela nécessaire. Ça aurait manqué de subtilité. Ils s'étaient compris. Ils s'étaient amusés. Il y avait un moment où il fallait savoir calmer le jeu. En plus, les déménageurs allaient partir. Comme Peter s'éloignait pour jeter le verre à la poubelle, Ailin se tourna vers l'homme pour le faire patienter mais... Une odeur de sang subite la déconcentra. C'était une odeur appétissante, vraiment très inhabituelle. Fascinée, le vampire se tourna vers le faë. Il s'était coupé "accidentellement". Mais bien sûr... Quelle coïncidence incroyable ! La fourberie de cette créature semblait au diapason de celle de l'écossaise, qui songeait néanmoins que son approche manquait un peu de subtilité. Elle posa la main sur sa joue en prenant un air affecté, presque exagéré, mais suffisamment crédible pour que les déménageurs pensent simplement qu'Ailin avait tendance à en faire beaucoup pour pas grand chose. Pour un vampire, qui semblait venir d'une époque reculée, c'était un comportement qui passerait pour normal.

"... Oh, ça alors vous ne vous êtes pas raté, je me demande bien comment vous avez fait votre compte !"

Elle échangea un regard très court avec Peter, mais qui voulait tout dire. Elle était sûre d'avoir vu quelque chose dans ses prunelles qui n'avait absolument rien d'humain. Elle avait salué sa performance en laissant elle-même tomber le masque durant un très court instant, où le faë aurait eu l'occasion de remarquer l'amusement malsain et glacial dans ses prunelles dénuées de toute empathie. Les déménageurs n'auraient rien eu le temps de voir, car l'instant suivant, elle avait de nouveau l'air inquiète et dévouée. Le faë comptait-il lui faire perdre la tête en versant son sang partout dans le hall d'entrée ? Ailin n'était pas une personne qui réagissait à l'instinct. Elle savait très bien contrôler ses pulsions, et même si ce sang lui donnait terriblement envie, elle n'avait aucune intention de le montrer, et encore moins de se laisser mener à la baguette par cette créature facétieuse. Si il comptait vraiment qu'elle l'aide à nettoyer les dégâts qu'il avait volontairement commis pour l'irriter, alors il se fourrait le doigt dans l’œil jusqu'à l'arrière de la tête !

"Oui bien sûr ! Mais ce n'est pas le plus important, il faut nettoyer cette blessure avant qu'elle ne s'infecte, laissez moi aller chercher le matériel de pharmacie... Il ne doit pas être bien loin."

Elle s'éloigna, plus ou moins pour faire semblant de chercher, en attendant que Peter paie les déménageurs et qu'ils soient enfin laissés seuls.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Dim 23 Mar - 20:04

Elle avait laissée tomber son masque! Pendant un bref instant mais elle l'avait fait! C'était une presque victoire pour moi et le déménageur devait certainement me prendre pour un masochiste alors que je réglais la facture puisque malgré ma blessure je ne pouvais m'empêcher de sourire. D'ici cinq minutes grand maximum ils auraient tous quittés la maison et nous nous retrouverions enfin seul avec la sangsue, autant dire que des frissons d'excitation me traversaient la colonne vertébrale et je fis plusieurs mouvements de tête qui firent craquer ma nuque d'un air lugubre. Les secondes passaient et le masque d'humanité que j'affichais en temps normal me servait de moins en moins aussi sentais-je le déménageur s'agiter de plus en plus nerveusement comme si un détail lui échappait mais lui faisait peur. Je levais les yeux vers lui et souris cordialement ce qui eut pour effet de le rendre un peu plus nerveux. Soit. Je n'avais pas vraiment de temps à prendre avec quelqu'un comme lui et je me fis une joie de le raccompagner jusqu'à la porte qui n'était qu'à quelques mètres de là. J'en profitais pour prendre un torchon qui trainait par là et m'en faire un bandage rapide.

J'avais eu le temps de remarquer que mon buffet en chêne de la forêt noire avait été placé dans le salon. Une aubaine pour moi. Le meuble faisait un bon 2 mètres de hauteur mais vu la hauteur du plafond il paraissait presque petit, il était fait d'un bois tellement sombre qu'il paraissait noir avec des volutes plus ou moins sombres. Je l'avais reçu à mes 30 ans et il avait traversé le temps d'une manière admirable. Le moins qu'on puisse attendre d'un meuble de fabrication Faë. Bien sur il n'y avait aucun élément en fer et en fait aucune marque de fabrication. Un artisan aurait été ébahi de voir ce meuble qui semblait avoir poussé comme cela puis cueilli comme un fruit avant d'être recouvert d'un vernis qui ne nécessitait pas d'être renouvelé du moins ne l'avait-il pas nécessité pour l'instant. Les vitres qui laissaient entrapercevoir les étagères vides puisque les verres étaient dans les cartons étaient colorées et l'on aurait dit une explosion de couleurs dans un océan de noirceur, propice à tous les secrets. C'était à mon avis un chef d’œuvre d'environ 300kg et dire que j'aimais ce meuble serait un euphémisme. Toujours est-il que l'intérêt que je lui trouvais pour le moment se trouvait dans sa hauteur. Il était plus grand que la demoiselle.

Le dernier déménageur franchit la porte et je sortis de ma poche mon couteau de fabrication gobeline avec finition en argent. Je ne l'ouvris pas pour dévoiler la lame mais il était sorti et dans ma main. D'un coup de pied je fermais la porte et me téléportais sur le dessus de l'armoire d'où je surplombais la scène. Je ne pouvais pas être debout sur l'armoire mais au moins assis en laissant pendre mes jambes croisées dans le vide sur le côté gauche du buffet afin d'éviter d'abîmer le verre. Je voyais le dos d'Ailin de cette façon qui, s'était arrêtée de fouiller quand la porte avait claqué.

-Plus la peine de faire semblant de chercher, ça passera tout seul. Et si on mettait les choses au clair sangsue ?

J'avais parlé sans hostilité simplement de l'amusement dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 24 Mar - 10:31

Il ne fallait pas se leurrer. Ailin ne laissait aucune ouverture à Peter. Il n'en savait pas suffisamment sur elle pour être capable de l'atteindre. Elle jouait avec lui comme avec un sac de chair doté du geste et de la parole. C'était d'ailleurs ce qu'il était, pour elle... Il commençait à l'amuser, c'était vrai, et elle trouvait cela très drôle de jongler avec les masques, de lui faire entrevoir des choses, d'analyser ses réactions froidement, presque scientifiquement dès lors qu'elle changeait d'attitude. Ce faë n'était pas un adversaire facile dans le sens où il ne se laissait pas désarçonner si facilement. Ailin avait l'impression qu'il se servait d'elle comme d'un jouet, exactement de la même façon qu'elle le faisait elle-même avec lui. Et ça lui convenait.

Lorsque le dernier déménageur fut parti, Ailin cessa effectivement de fouiller les cartons. Elle perdit son air affable mais ne s'arrêta pas de sourire pour autant. Son expression n'avait plus rien de d'aimable, et tout d'inquiétant. Elle ne prenait pas la peine de cacher sa sournoiserie, ni le sadisme inné qu'elle était un peu forcée de masquer ces derniers temps, histoire de paraître politiquement correcte et de ne pas se faire évincer. Cela dit il était inutile de faire semblant face à une créature dont elle avait infiltré la belle-famille plus d'un siècle auparavant, pour la massacrer au moment de son mariage. Peter savait de quoi elle était capable... Ou du moins, en partie.

Il s'était "caché" au dessus d'un meuble haut, et tenait ce qui ressemblait à un cran d'arrêt. Ailin n'était pas foncièrement effrayée... Franchement, si elle avait voulu le rejoindre, elle aurait pu le faire facilement, en un bond, et il n'aurait peut-être même pas été capable de la blesser, car elle était très rapide. Il fallait néanmoins qu'elle prenne en compte les capacités dont semblait être doté cet être... Il lui avait échappé une fois parce qu'elle n'avait pas fait suffisamment attention. Là, il ne pouvait pas être arrivé à cette hauteur sans user d'un quelconque pouvoir. Il fallait donc qu'elle se méfie. De toute façon, Ailin n'avait eu aucune intention de l'approcher et encore moins de lui sauter à la gorge. Si ils avaient été seuls au moment où il était arrivé dans la maison, peut-être l'aurait-elle fait sous le coup de la surprise, juste parce que ce visage lui rappelait un souvenir cuisant. Mais là... Elle avait eu de longues minutes pour s'en remettre, et elle avait déjà cessé de lui en vouloir pour l'avoir ridiculisée. Ailin était très digne, et détestait devoir régler les situations par la violence physique. Maintenant qu'elle savait qu'il était faë, elle comprenait ce qu'il s'était passé le jour du mariage, et ses sentiments à l'égard de Peter étaient redevenus neutres.

"Mettre les choses au clair, mon ami ? Qu'entendez-vous par là ? Devrions-nous fixer le mode de règlement du loyer, ou bien nous accorder sur la façon de déballer tous ces cartons ?"

Malgré l'expression de son visage, clairement emprunte d'une malice moqueuse, Ailin avait parlé sur un ton parfaitement clair et sincère en apparence. C'était une forme de provocation qu'elle affectait tout particulièrement. Elle croisa les bras, et prit un air faussement innocent, tout en tapotant l'une de ses joues du bout d'un doigt distrait.

"... Oh, à moins que je n'aie oublié de vous adresser mes félicitations à cette époque là ? La journée s'est envolée si vite, j'ai pu me laisser distraire... Laissez-moi corriger cette bévue sans attendre : Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les deux !"

Prudente, elle restait en retrait et se préparait à esquiver si jamais ce faë était plus violent qu'il n'en donnait l'air. Cette discussion était plaisante, mais elle n'avait aucune envie de se faire poignarder sous prétexte qu'elle avait tenu des propos un peu osés concernant le cadavre d'une femme à qui son interlocuteur était censé tenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 7 Avr - 14:40

Plus la peine de jouer la comédie autant dire que cette phrase convenait parfaitement à la situation. L'expression du visage d'Ailin quand elle s'était retournée n'était plus celle de la vampire qui se veut humaine, joviale et souriante. C'était devenu un monstre à proprement parler, ou plutôt devrais-je dire qu'elle était un monstre tout du long mais qu'elle n'avait pas encore montré son vrai visage comme elle le faisait actuellement. Hum suis-je bien clair ? J'en doute. Ailin décida de jouer les ingénues avant de se laisser aller à la provocation en affichant un sourire malicieux! Quelque chose dans cette expression ou dans ce qu'elle dit me fit éclater de rire et je dus attendre un bon moment avant de récupérer l'usage de la parole. Essuyant une larme qui tombait du coin de mon oeil droit je répondis.

- Oh c'est trop aimable voyons! Mais je suis aussi en tort! J'aurais dû vous souhaiter un bon appétit mais une affaire urgente m'appelait ailleurs...

Ma vie pour être honnête, je n'aurais pas apprécié finir mangé!

-Mais j'y pense vous êtes là mais votre partenaire, vous savez celui qui s'est bien occupé de feu mon beau père, puisse ce bougre reposer en Enfer, dois-je m'attendre à le voir surgir de la cave ou son absence veut dire qu'il est couic ?


Je ponctuais ma phrase d'une grimace en passant un doigt sur ma gorge.

-Et par mettre les choses au clair je parlais de pour les travaux à effectuer, en tant que propriétaire je vais me voir contraindre de changer certaines choses de cette maison et je me demandais si je pouvais d'une quelconque façon faciliter les choses en permettant par exemple l'aménagement d'une chambre loin du soleil etc. Les travaux iront vite et auront lieu demain matin, je paie assez cher pour qu'on m'obéisse au doigt et à l'oeil alors temps qu'à faire, si travaux il faut autant tous les effectuer d'un coup.

J'avais repris une expression sérieuse les mains sur mes jambes croisées. Il s'agissait là de business de propriétaire à locataire plus que d'un jeu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 7 Avr - 19:09

Si ce faë faisait semblant de n'avoir pas été affecté par les paroles d'Ailin, alors il le feignait très bien... A sa spontanéité, et à la façon dont il éclata d'un rire dénué de tout accent négatif ou peiné, le vampire doutait cependant que Peter soit en train de faire semblant. Restait toujours un doute... Une ombre de prudence, qu'on était forcé d'avoir lorsqu'on était suffisamment bien placé pour connaître à quel point certaines personnes étaient douées pour masquer leur véritable nature. Elle était plutôt satisfaite de ce qu'elle entendait, mais ne changerait pas de comportement pour autant.

"Urgente, vous dites ? Elle m'en avait tout l'air, à la façon dont vous avez dû vous éclipser !"

Et là... Ce qui était censé faire mal. Ailin s'y était attendue, à vrai dire. En plaisantant sur sa défunte femme, il lui était venu à l'idée qu'il pourrait remarquer l'absence de Sigmund et faire une remarque acerbe à cette occasion - car c'est exactement ce qu'elle aurait fait à sa place, et qu'il s'agissait du meilleur moyen de lui faire perdre sa superbe. Elle ne s'était pas imaginée qu'il taperait juste au point de deviner sans le vouloir la façon était mort Sigmund... La tête roulant sur le sol après avoir été tranchée par une lame en argent. Ailin avait à peine eu le temps de voir la scène, comme elle avait sauté à toute vitesse à travers une fenêtre pour éviter de subir le même genre de sort. Cela dit le flash qui lui restait de cet instant était intact dans sa mémoire. Sa gorge se serra légèrement, mais rien dans son expression ni dans son regard ne montra qu'elle avait été affectée, comme elle s'était attendue à cette attaque, et qu'elle n'était de toute façon pas si facile à perturber. Après tout, elle était en train de jouer dans sa spécialité. C'est sans avoir perdu son sourire qu'elle répondit encore :

"N'ayez crainte, je suis votre seule colocataire. Sven a des obligations dans le nord du pays, vous n'aurez pas l'occasion de le voir avant un long moment..."

Une chance que Sigmund ne se soit pas présenté par son véritable nom à l'époque. Une chance qu'il ait choisi le même qu'un des rares membres de leur cours qui ait réussir à fuir, et était actuellement en cavale, supposément au Canada ou dans le nord des Etats-Unis. Même en se renseignant sur la débâcle d'Atlanta, il n'aurait pas de moyen simple d'apprendre la mort du véritable Sigmund, ce qui arrangeait Ailin qui n'avait pas envie d'offrir à son colocataire un moyen de pression supplémentaire. Après tout, la maison lui appartenait, ainsi qu'il le rappelait maintenant. Rien ne permettait à Ailin d'être sûre que son air sérieux ne cachait pas d'autres fourberies. Qu'il lui offre d'aménager les lieux comme cela l'arrangeait elle aussi lui semblait suspect, de la part d'un individu qui aurait naturellement dû avoir une dent contre elle, si il avait été ne serait-ce qu'un peu "humain". Difficile de connaître la psychologie des faës lorsqu'elles venaient à peine de sortir de l'ombre... De ce qu'Ailin savait, Peter aurait pu naître au néolithique. Qui pouvait pouvait savoir ce qu'une créature aussi âgée pouvait réellement avoir en tête, ou comment elle pouvait appréhender le monde ? Ailin croisa les bras, et fit mine de réfléchir, non sans lever un sourcil incrédule.

"Vous voulez dire que vous envisagez de murer une chambre ?"

Ma foi. Si c'était vrai, ça pouvait toujours servir. Et si ça ne l'était pas, eh bien...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 7 Avr - 20:01

Bon ça au moins c'était fait! Son ami vampire n'était pas dans les parages et c'était pour le mieux mais je ne pus cacher une pointe de déception à l'idée qu'il ne soit pas mort. Un vampire de moins sur la planète c'est toujours ça de pris, surtout qu'ils ne sont pas vraiment comestibles. Un bon vampire est un vampire mort de préférence. Et là je me coltinais déjà une vampirette. Je ne me souvenais pas qu'il s'appelât Sven mais je m'en fichais comme de ma seconde arnaque (la première a toujours une valeur sentimentale qu'il ne fallait pas négliger.)  Je pris simplement une expression vaguement contrariée. Ailin quant à elle se contenta de prendre une expression incrédule à la limite de la méfiance bien que je ne doutas pas une seconde qu'elle n'avait jamais été entièrement en confiance en ma présence et elle ne le serait certainement jamais. C'était pas plus mal pour ainsi dire, je n'avais pas non plus prévu de lui faire confiance.

-Hum murer une chambre pourquoi pas mais j'aimerais ne pas avoir à faire cela... Par contre j'ai cru comprendre que nous avions une cave et ça serait beaucoup plus simple d'aménager cette cave en une chambre avec moi de risque de lumière du soleil selon moi. Un mur ça peut toujours s'abattre alors qu'une cave il y a l'avantage de la maison qui repose dessus. Qui plus est celle de cette maison est exceptionnellement large et permettrait d'installer une chambre avec une petite salle de bain. Nous n'aurions pas à partager et ça m'irait parfaitement.


J'avais jeté un coup d'oeil au plans de la maison et ceux-ci s'étaient avérés plutôt instructifs.  Les chambres étaient à l'étage et l'une en face de l'autre. Autant dire qu'ouvrir les portes permettaient de laisser la lumière rentrer plutôt facilement vu le nombre de fenêtres qu'il y avait dans cette maison. Pas vraiment l'idéal pour un vampire qui souhaite se reposer d'autant que je déteste les portes fermées, il fallait laisser respirer la maison, ouvrir les fenêtres, les volets etc. Alors que la cave était reliée avec une cave et les plans laissaient envisager qu'il était possible d'y installer une chambre à part entière avec une salle de bain. Ce serait des travaux assez encombrants mais rien d'irréalisable pour la main d'oeuvre qualifiée que j'avais engagée. Chacun aurait sa salle de bain et il je n'aurais pas de soucis à lui laisser la grande salle de bain de temps à autre, même si je me voyais mal partager. La balle était dans son camp.

-Quoique vous souhaitez comme aménagements autant me le dire de suite je ne ferai pas plusieurs séances de travaux.


C'était là mon dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Lun 7 Avr - 21:03

... Ce n'était pas un drame, car elle n'avait jamais prévu d'y dormir. Peter quant à lui semblait soucieux de se séparer d'elle au possible, sans quoi il ne lui aurait jamais proposé d'installer une salle de bain en plus de la chambre qu'elle avait prévu d'aménager à la cave. Quant aux arguments qui l'avaient poussée à choisir ce lieu de résidence plutôt que l'une des deux chambres de la maison, elle les connaissait déjà, même si Peter en faisait un résumé parfait,  qui prouvait qu'il avait déjà réfléchi à la question. A ce stade, Ailin doutait qu'il y ait encore un risque pour qu'elle se fasse avoir d'une quelconque manière, parce que le marché proposé par Peter avait l'air d'être de ceux qui arrangeaient les deux partis. Elle voulait être loin de lui, il voulait être loin d'elle. Affaire conclue ? Pas avant que tous les détails en soient réglés...

"Votre proposition me semble honnête... Ah. Et bien sûr, vous éviterez l'argent n'est-ce pas ? Que ce soit sur les poignées, les gonds de porte, les têtes de lit, ou tout autre élément métallique susceptible de passer le seuil de cette cave."

Pas folle la guêpe... Ailin pensait aux dernier détails où la malice de ce faë pourrait encore risquer de lui jouer des tours. Evidemment elle n'avait pas l'intention de le laisser faire n'importe quoi, et en cas d'abus il lui restait plusieurs cartes à abattre, mais par cette simple question elle espérait réussir à éclaircir ses dernières interrogations. Comme elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait être en train de manquer, sans jamais vraiment détourner son attention du faë, même si elle ne le regardait plus avec les yeux, elle avança d'un pas lent et posé à l'intérieur du salon, jusqu'à la petite table de chevet où elle ramassa les clés en fer qu'elle avait posé quelques minutes auparavant. Elle les fit innocemment tourner autour de son doigt. N'était-ce pas ironique.

"Une mezzanine, et en dessous un canapé, au cas où j'en vienne à prendre un calice, je veux pouvoir le faire dormir ici. Vous aimez les métamorphes ? Moi je les adore..."

Elle eut un sourire mutin qui monta jusqu'à ses yeux et laissa de nouveau voir cette fausse lueur de sympathie qu'elle parvenait si bien à simuler. Qu'arriverait-elle à faire en poussant un peu en ce sens ? Elle n'en était pas certaine, mais la curiosité la forçait à continuer.

"Si cette salle de bain fait la taille d'un mouchoir de poche, sachez que vous me trouverez dans l'autre tout de même. Mais je suis sûre que la petite servira aux invités..."

Elle cessa de faire tourner les clés en les attrapant subitement entre deux doigts, avant d'ajouter :

"Ah. Quant à ce fameux garage, dont j'imagine que nous ferons changer les clés ainsi que la porte rouillée... Ne pensez-vous pas qu'il serait intéressant d'y installer un ou deux frigos, puisque la cave sera de manière évidente occupée ?"

Elle ne pensait qu'à créer un stock de secours, mais jouait volontairement sur l’ambiguïté de sa réplique, qui pouvait laisser penser qu'elle voudrait mettre autre chose que des glaces et des poches de sang dans les fameux frigo. Elle était loin de savoir que Peter aussi était susceptible d'en avoir l'usage.. Certaines informations n'étaient pas parvenues jusqu'aux oreilles du grand public.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Ven 25 Avr - 19:02

Honnête, bien sur que ma proposition était honnête! Je suis incapable de mentir! Même s'il est vrai qu'elle ne le savait pas puisque c'était là une information que l'on était pas obligés de divulguer (voire ne pas la divulguer du tout, c'était bien), la simple suggestion d'un possible mensonge sortant de ma bouche me faisait lever les yeux au ciel d'agacement. Bon, l'idée de mettre de l'argent dans la cave ne m'était jusqu'à présent même pas venue à l'esprit, mais en y réfléchissant c'est vrai que ça aurait pu être drôle, dommage qu'elle y ait pensé et moi non. Je trouverai bien d'autres moyens de l'emmerder alors...

-Les travaux ne mettront aucune présence d'argent dans la cave qui vous servira de chambre ou sur les moyens pour y accéder, d'accord pas de soucis. Cela ne m'avait même pas traversé l'esprit.

Elle prit un air nonchalant et se mit à jouer avec les clés qu'elle avait posées sur la table, si c'était là une tentative de menace c'était raté, elle n'avait aucune raison de vouloir me menacer quand je lui servais sur un plateau un logement à sa convenance. Quoique vu sa nouvelle demande... Une étincelle de malice passa dans mes yeux, avec un sourire faussement contrit. Je refermai d'un geste sec le couteau qui claqua bruyamment.

-J'ai dis aménagement mais il fallait comprendre: "travaux permettant de rendre habitable une pièce qui n'est pas sensée l'être". Pour l'ameublement de cette pièce vous vous débrouillerez avec vos moyens et votre argent. Néanmoins je dois avouer que vous avez bon goût, les Métamorphes sont des êtres délicieux.

J'avais dis la dernière phrase sur un ton innocent que je savais parfaitement capable de prêter à confusion grâce à l'ambivalence du terme "délicieux" et au sourire qui l'accompagnait... presque carnassier. Ailin enchaîna sur une remarque sur la taille de la salle de bain ce qui déclencha une nouvelle gerbe d'étincelles dans mes yeux. Je me contentai de hausser les épaules en réponse, presque indifférent, si ça lui faisait plaisir de venir dans ma salle de bain flambant neuve, avec notre de détails en argent, on avait dit la cave pour ne pas avoir d'argent ? Et bien il me semble que ce n'était pas dans la cave. Dommage pour elle. Elle s'arrêta de jouer avec les clés pour une nouvelle suggestion à propos de frigo dans le garage... Une idée comme une autre mais je n'avais pas encore décidé quoi faire de ce lieu même si j'avais bon nombre d'idées. A tout bien y réfléchir c'était tentant d'installer un frigo là bas, cela permettrait de faire des réserves de nourriture, notamment de viande, il était bien connu qu'acheter en gros permettait de faire des économies. Intéressant.

-Oh oui certes... Mais voyez-vous j'avais déjà des choses de prévu pour ce garage et malheureusement, vous n'en faites pas partie. Mais libre à vous d'installer un frigo dans votre chambre. Je suis sur que vous arriverez à bien tout organiser pour gagner le plus d'espace possible grâce aux meubles que vous vous achèterez.

Un léger sourire doucereux avait accompagné cette réplique. Elle voulait un frigo pour stocker quoique ce soit, qu'elle se débrouille.

-Je pense que nous en avons terminé du coup, à moins que vous n'ayez autre chose à dire.

Mine de rien, la journée m'avait fatigué et celle de demain s’annonçait aussi éprouvante d'autant plus que les autres Faës allaient comme d'habitude arriver aux aurores pour les travaux.

-Oh et avant que je n'oublie, les travaux se feront demain en journée et commenceront dès l'aube, alors je m'excuse par avance du bruit mais il faudra bien que ça se fasse, alors j'espère que vous avez une boite étanche pour vous reposer sinon cela risque de vous déranger.

Cela pouvait la déranger, je m'en fichais mais j'étais tout de même tenu de l'informer.
_________________
" Lord, what fools these mortals be! "


Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Ven 25 Avr - 21:41

La base était toute simple : Ailin n'espérait rien de Peter. Méfiante, récalcitrante, puis subitement ouverte voire exigeante ? Son attitude était loin d'être subtile. C'était du rentre dedans, d'un genre qui pour Ailin faisait partie du plus grossier dont elle était capable. Mais il fallait avouer que c'était follement amusant.

Au moins était-elle assurée de ne pas retrouver d'argent dans la chambre qu'elle habiterait principalement. Pour ce qui était du mobilier, elle se fichait de ce que Peter refuse de l'ajouter à sa note. Certes, ça aurait fait un bonus... Quelque chose de moins à payer de sa poche. Mais ce qui l'intéressait surtout, c'était de voir les réactions du faë à chacune de ses propositions. Elle ne s'était pas trompée. Il semblait prendre un plaisir fou à la contrarier, et à trouver de bonnes raisons de refuser ses propositions, en jouant sur les failles qu'il avait laissées pour mieux retirer à Ailin ce qu'il avait laissé penser qu'il accepterait de lui offrir. Oh... C'était... artistique, il fallait bien l'avouer. Cela ne faisait que renforcer la certitude qu'elle avait quant à la nécessité de se méfier de Peter, qui fonctionnait un peu trop comme elle à son goût jusqu'à présent. Elle lui répondit sans perdre le sourire, ni sembler la moins déçue du monde :

"Je vois que nous avons les mêmes valeurs..."

Un soupçon de rire discret plus tard, elle songea à la manière dont il avait évoque son amour des métamorphes. Tiens donc ? Etrange... Son attitude n'avait rien eu d'innocent à l'instant même. On aurait presque dit qu'il était capable d'apprécier le goût d'un bon métamorphe autant qu'un vampire pouvait le faire. Mais peut-être essayait-il de la déstabiliser en se faisant passer pour plus dangereux qu'il ne l'était. C'était ce qui semblait le plus crédible, même si le doute restait, et que la curiosité d'Ailin s'était éveillée.

Elle-même s'était amusée à laisser penser qu'elle pourrait prendre des "libertés", même si ce n'était pas vraiment le cas (le Conseil ne le lui aurait pas permis). Cette histoire de frigos n'avait été montée que pour pour le plaisir de lui faire éventuellement croire qu'elle cacherait des cadavres dans le garage. De là, elle n'avait pas imaginé qu'il accepterait. C'était dommage pour les rations de secours, mais le frigo de la cuisine était largement suffisant pour les contenir. Ailin détestait le sang en poche. Sauf cas de force majeur, elle ne taperait jamais dedans.

"Parfait ! Je vois que vous ne perdez pas de temps... Ce n'était qu'une proposition, remarquez. Je n'aurai aucun mal à... aménager l'espace, soyez-en assuré."

Les clés dans sa main tombèrent nonchalamment dans la panière à laquelle Ailin les destinait. Une menace ? Elle considérait plus cela comme un message muet, et une façon de plaisanter autour de leur future colocation, qui risquait de ne pas être ennuyante. Propriétaire ou non, elle ne le laisserait jouer avec elle que si elle pouvait jouer avec lui en retour. Il n'y aurait jamais de balle qui ne serait pas retournée. On pouvait compter sur Ailin pour ça. Très bien. S'il voulait prendre congé d'elle, elle n'avait rien à redire. Demain, la journée serait beaucoup moins clémente. Elle serait sans doute d'une humeur bien moins extatique, aussi. Il fallait qu'elle s'y prépare... Du moins autant qu'il lui était possible de le faire. C'est à dire presque pas.

"Aucun souci, mon ami, vous tombez bien... Dormir n'est pour moi qu'une activité comme une autre. Je saurai m'occuper autrement. Oh. Et occuper d'autres pièces étanches, au besoin, si vous craignez que la lumière ne rentre à la cave durant ces travaux. Je suppose que vous ne verrez aucun inconvénient à ne faire qu'un avec la nature à l'occasion de quelque pauses ingrates ?"

Un dernier grand sourire. Elle préférait ne pas avoir à mettre en place l'idée qu'elle venait d'exposer, mais c'était une solution comme une autre, qui avait l'avantage d'être très drôle. Et qui lui avait permis d'énoncer l'une des dernières piques de la soirée, car la discussion arrivait à sa fin.
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Peter MacConnor
Faës
avatar

Faës


Identification
Emploi: Strip Teaser
Age apparent: 18
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Dim 11 Mai - 6:46

Les mêmes valeurs ? Ailin n'avait certainement pas idée d'à quel point nous partagions les mêmes goûts surtout en matière d'alimentation. Et aussi en matière de caractère. Il n'était que trop évident de constater qu'elle partageait le plaisir que j'avais à cet instant avec notre conversation mi hostile mi amicale, totalement hypocrite. Elle comme moi nous étions des monstres habitués à la manipulation et à l'hostilité sous une forme vicieuse, à la manière de la guerre froide qu'elle et moi avions subie des années auparavant. S'il y avait une occasion pour nous emmerder l'un, l'autre d'une quelque façon que ce soit nous saurions la saisir et en exploiter le maximum au dépend de l'autre bien entendu. Et ainsi de suite, jusqu'à une entente ou une destruction mutuelle assurée. C'était parfait, simplement parfait. Nous jouerions la loi du talion au maximum mais sans qu'aucune guerre ne soit déclarée, des manières pernicieuses et terriblement malsaines.

Mais aussi terriblement attrayantes. C'était un jeu auquel j'étais disposé à prendre part d'une manière ou d'une autre quand bien même c'était au final moi qui venait à perdre le plus. Simplement parce que c'était amusant. Je n'aurais jamais pu rêvé mieux pour une première collocation, au moins je ne risquais pas de m'ennuyer et je m'en réjouissais d'avance. Et quelque chose me dit qu'Ailin pensait plus ou moins la même chose. Bon certes nous aurions certainement des règles tacites à respecter mais nous étions certainement assez intelligents l'un et l'autre pour le savoir. C'était aussi simple que cela. Une maison se veut être un refuge dans lequel on peut exprimer l'ensemble de sa personnalité sans les contraintes du monde extérieur, avec Ailin j'étais sur de pouvoir jouer sur les côtés malicieux qui faisaient de moi ce que j'étais à l'heure actuelle, tout en devant me surpasser à chaque fois pour redoubler d'efforts et d'imagination dans la prochaine crasse que je lui réservais. C'était stimulant mentalement et il fallait bien l'avouer je n'aurais jamais pu m'exercer si j'avais du supprimer une partie de la palette de couleurs qui me composaient. Et sa manière de souligner "l'aménagement de l'espace" me disait bien de compter sur elle! Ma maison, le living room, la cuisine, la colocataire garce (accessoirement collègue de travail!) Après un temps d'adaptation mon chez moi serait parfait.

Je souriais de nouveau, les yeux pétillant d'impatience et rangeai le couteau dans ma poche après tout Ailin avait laissé tomber les clés dans un panier. Prenant appui de mes mains je me projetai en avant pour descendre du meuble et atterris parfaitement, amortissant la chute en pliant les genoux. Réception parfaite! Je m'étirai le sourire aux lèvres. Ailin n'avait pas besoin de dormir et prenait cela comme une occupation quelconque... Bon à savoir. J'éclatai d'un rire bref à la fin de sa réplique. Les yeux redoublant de bulles, le ton moqueur.

-Petit.

Finalement je commençai à monter les escaliers. Le pied sur la première marche je me retournai une dernière fois sur ma nouvelle colocataire.

-Bonne nuit Ailin. La première de ce qui je l'espère sera une longue colocation
.

J'étais à l'aise et on ne peut plus amical. Me retournant je montai une à une les marches qui me menaient à ma chambre, le sourire aux lèvres.
_________________
" Lord, what fools these mortals be! "


Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3601-peter-macconnor
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Nouveau travail, nouvelle demeure !   Dim 11 Mai - 12:20

Petit ? Eh bien oui... C'était ce qu'ils faisaient depuis le début, n'est-ce pas ? Se moquer joyeusement l'un de l'autre, se poignarder cordialement dans le dos, de la façon la plus sournoise et la plus vicieuse possible. C'était tout l'intérêt du jeu. Elle répondit à ce qu'elle prenait pour un compliment par un sourire aimable. Ses yeux brillaient de fausse sympathie, mais aussi de quelque chose de bien plus perçant. Un éclat de sadisme ? De froideur ? Ce faë était l'une des rares personnes avec lesquelles elle trouvait amusant de laisser percer ce genre d'expressions, là où d'habitude ces sentiments pervers restaient fermement cachés sous une carapace sympathique.

Il commença à s'éloigner. Il montait évidemment à l'étage. Il faisait nuit. Les faës étaient peut-être des êtres diurnes. Cela dépendait peut-être de leur espèce. Afin de ne jamais perdre la face elle s'était renseignée un minimum, depuis cette fameuse nouvelle révélation, mais il restait des points encore bien méconnus du public. Ces créatures étaient très secrètes et elles se méfiaient de l'humanité avec une hargne que les autres outres n'avaient pas, peut-être parce qu'ils étaient eux-même tirés de cette fameuse humanité, a contrario des créatures féeriques.

Comme il se tournait vers elle pour la saluer, elle répondit toujours avec cette même fausse amabilité :

"Dormez bien, Peter... Vous en aurez besoin."

Eh bien oui, évidemment ! Le travail qu'ils allaient entamer dès le lendemain risquait d'être gourmand en terme d'énergie, n'est-ce pas ? Ou peut-être parlait-elle d'autre chose. Avec un dernier sourire, elle observa le faë disparaître à l'étage. Cette colocation risquait de ne pas être morose, c'était certain. Elle émit un ricanement ravi (elle venait de passer un excellent moment), puis elle se tourna et prit avec elle le peu d'affaires qu'elle avait emporté. Ce n'était pas la peine de s'installer dès maintenant à la cave. Ses efforts d'aménagements seraient anéantis par les travaux qu auraient lieu d'ici quelques heures. A défaut, et en attendant qu'elle ait à se cacher faute au jour qui se levait, si elle ne trouvait pas de fauteuil ou de canapé parmi les meubles apportés par Peter (ce dont elle doutait fort, car c'était quand même un minimum) elle s'installerait sur quelques cartons qui lui serviraient de promontoire, et se plongerait dans la lecture d'un des livres qu'elle avait amené avec elle. Être vampire avait un avantage : Il en fallait vraiment peu pour trouver son confort, quand bien même il était toujours plus agréable de se coincer entre deux coussins qu'entre deux plaques ondulées.

[Achevé]
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
 

Nouveau travail, nouvelle demeure !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║ :: Les Maisons du vieux carré-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit