AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Mar 25 Fév - 21:41

"Raaaah la loooose... La prof allait donner des polycopiés importants à la fin du cours, c'était vraiment pas le moment de se faire virer!"

Esteban lança un regard de reproche à Karl, au dessus de son unique épaule chargée. Non, il n'était pas comme son ami en train de porter un sac à dos de manière négligée, une bretelle dans le vide et l'autre coincée entre pouce et dos. Chez les jeunes cette dégaine semblait être à la mode, mais Esteban n'avait pas été habitué à la suivre. Il restait plutôt perplexe face à ce genre de comportements. Lui, il avait un sac bandoulière, et pas n'importe lequel: un modèle Hermes en cuir teinté bleu foncé que lui avait payé sa mère en début d'année. Le genre de trucs qui aurait coûté plus de deux mois de salaire à une personne dont le compte en banque était normalement constitué, en somme. Le pire dans tout ça? Le jeune homme n'en avait absolument pas conscience.

"Ne va pas te plaindre, tout est de ta faute! Si tu n'avais pas insisté pour me montrer cette vidéo nous n'en serions pas là..."

Le brun prit un air faussement choqué. Il avait les cheveux aussi noirs qu'Esteban, mais dans son cas, le pigment lui venait d'une coloration. Et ça se voyait. Malgré cela, le dernier né des Luz-Descalzo n'avait pas été fichu de s'en rendre compte avant que Karl ne le lui avoue. Il avait des yeux gris qu'Esteban aurait sans problème qualifiés d'envoûtants si jamais son ami avait été une fille. Sauf que Karl était tout sauf une fille, et qu'il ne l'intéressait ABSOLUMENT PAS au delà de leur amitié. Ils avaient déjà eu cette discussion gênante. Car, oui, Karl était gay, et il avait tenté de draguer Esteban, qui l'avait relativement mal pris. Ça avait été un véritable drama, qui au final s'était plutôt bien terminé, même si cette histoire mettait encore Esteban mal à l'aise à l'occasion.

"Hey! Tu sais tu aurais pu être plus discret aussi, ça va pas de te mettre à rire comme un gogole en plein milieu du cours?"

Honteux mais incapable de rester sérieux - et surtout pas en repensant à la vidéo en question... une toute conne vidéo de chat qui tombe, de celles qu'il est difficile de regarder sans se fendre la poire en deux - Esteban eut un sourire en coin qu'il tentait tant bien que mal de retenir. Il n'était pas très doué pour faire la tête. La rancune, ça n'était pas son truc. Enfin, si. Disons qu'il avait usé tout son stock contre son père.

"Je n'ai pas su me retenir... Et je tiens à te rappeler qu'à la fin tu riais plus fort que moi! Enfin, ça n'est pas bien grave... J'imagine que quelqu'un acceptera de nous prêter le cours ou bien de nous le scanner..."

Sa voix comme son regard se firent lointain, sous l'œil attentif de Karl, qui fronça les sourcils. Il ne comprenait ce qui arrivait à Esteban depuis quelques semaines. Le jeune homme semblait jovial comme à son habitude, puis tout d'un coup il se renfrognait, se renfermait, et semblait comme absent. Il imaginait que le procès qu'il avait entamé contre son père le perturbait plus qu'il ne l'admettait. Après tout, Darian Luz-Descalzo faisait tout son possible pour renier son fils depuis lors, et le coup d'éclat orchestré par Esteban avait provoqué le divorce de ses parents. Même si il était tout à fait normal qu'il souhaite obtenir réparation pour les sévices qu'il avait subi étant petit, on pouvait comprendre que cette affaire pèse lourd sur sa conscience.

En réalité, Karl ne pouvait pas le savoir car il ne l'avait pas mis au courant mais elle était loin d'être sa source principale d'ennuis. Esteban était bien plus perturbé par sa leucémie, et par la mort certaine qui l'attendait dans moins d'un an. Il venait en cours pour ne rien laisser paraître, mais il était totalement démotivé. L'université, c'était pour les gens qui avaient un avenir. Lui n'en avait plus. Si le procès n'allait pas suffisamment vite, il allait devoir trouver un monstre qui accepte de le changer en cadavre ambulant. Parfois, il lui arrivait de perdre pied, et de trouver sa propre décision complètement surréaliste. Comment pouvait-il ne serait-ce qu'ENVISAGER de devenir un vamp? Ce n'était que jusqu'à ce qu'il gagne son procès, ensuite de quoi il pourrait s'offrir à un bain de soleil purificateur, et quitter ce monde pour de b...

... Il inspira un grand coup, de manière totalement incontrôlée. Un froid intense s'était soudainement abattu à la base de sa nuque et ses jambes étaient devenues aussi solides que du pudding. Il se faisait violence pour ne pas hyperventiler et pour oublier son angoisse avant qu'une crise ne l'emporte pour de bon. Comme Karl et lui s'étaient arrêtés d'avancer, désœuvrés au milieu du campus, les pieds dans l'herbe et la tête sous les arbres effeuillés, il décida de prendre l'initiative:

"Bon! Du coup, ce n'est pas le temps libre qui nous manque. Tu veux aller quelque part?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Erin Rosenbach
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Etudiante ?
Age apparent: la vingtaine
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Mar 25 Fév - 22:39

- Et alors je lui ai dit 'Non mais vous prenez du parme pour du lavande ?!' Et les trois jeunes filles éclatèrent de rire. Au centre du Trio, Erin Rosenbach. Jupe plissée écossaise, chaussettes plissées sur des mocassins hors de prix, polo crocodilé blanc et petit cardigan. A sa droite, Martha Evangelista, lunettes griffée, jean taille basse et chemisier à rayure, sac à main Chanel. Et à sa gauche, Louise Sean, robe cintrée et bottes à talons hauts, mini sac à dos en cuir.

Elles avaient fini les cours pour aujourd'hui. La joie d'être en quatrième année. Erin avait programmé une après midi formidablement oisive, faite de shopping pour se trouver un nouveau serre-tête, et ensuite elles avaient réservé dans un Salon de Thé pour manger des cupcakes à la rose et boire du thé à la violette.

Pourtant, alors qu'elles traversaient le campus vers cet objectif, Erin remarqua deux étudiants qui bavardaient. D'un geste, elle fit stopper son Trio, les deux autres obéissant au doigts et à l'oeil. L'un des deux lui disait quelque chose...

"Martha, c'est qui eux ?" Martha prit quelques instants pour réfléchir, recala ses lunettes sur son nez, et eut une petite moue.

- Karl, je sais pas quoi, il est en Art de la Communication, il paraît qu'il est gay. Et Esteban Luz-Descalzo, le fils du Gouverneur de l'Arkansas qui lui a fait un procès pour ... hum... attouchements.

Martha savait toujours tout, parce que c'était une fouineuse qui aimait les ragots. Et Erin aimait bien Martha pour ça. Et aussi parce qu'elle savait très bien lisser les cheveux. Louise lança une grimace et une remarque peu constructive du genre "Ah mais c'est dégueux." Et Martha enchaîna : - Je suis sure qu'ils sont gay, quel beau petit coupl...

"La ferme Martha." Imposa la Fille à Papa, qui fit un pas en avant, se tourna vers ses deux acolytes, et leva l'index. "Je vous rejoins chez Mathilda Shoes, les filles. " Aucune ne broncha, mais Louise eut encore une grimace, et elles partirent toutes les deux bras dessus-bras dessous.

Erin vérifia le plissé de sa jupe (au genoux pas si courte que vous imaginez !), et marcha vers les deux étudiants. Gay ou pas, on s'en fichait. L'un d'entre eux était fils de Gouverneur. Elle s'approcha, toussota dans sa main pour attirer l'attention, puis fit un pas décidé pour s'imposer entre eux deux. Sans surprise, elle se tourna uniquement vers Esteban.

"Oh bonjour." Sourit-elle poliment, tendant la main. "Erin Rosenbach, je n'ai pas encore eu le plaisir d'être présentée." Elle était toujours aussi aimable, souriante ni trop peu ni trop, pour ne pas faire trop pimbêche, mais suffisamment sure d'elle pour tourner délibérément le dos aux gens qu'elle ne pensait pas assez bien pour voir autre chose que son derrière. Et encore, quel honneur !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1722-erin-rosenbach
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Mer 26 Fév - 1:20

Si Esteban avait dû compter le nombre de fois où il s'était fait aborder dans sa vie, tout aurait sans doute tenu sur les doigts de ses mains. Il ne sortait pas suffisamment pour ça, puis malgré son physique loin d'être désavantageux il avait une réputation qui avait tendance à se répandre comme une traînée de poudre: Gosse de riche, arrogant et capricieux, bavard et bizarre. Autant de raisons qui faisaient qu'on avait plutôt tendance à l'éviter. Aussi fut-il très surpris de voir s'approcher une fille qui n'eut aucun scrupule à envahir leur espace vital, puis à lui adresser la parole en ignorant royalement la présence de Karl.

Le jeune homme se tourna vers la nouvelle venue, sans prendre la peine de cacher sa perplexité. Ce jour là il portait les cheveux attachés dans un catogan décontracté. Le reste de son apparence l'était beaucoup moins. De son pantalon sombre en laine vierge fait sur mesure jusqu'à sa chemise bleu marine coupée à la perfection, à la mode italienne, rien ne semblait avoir été laissé au hasard. Sa boucle de ceinture arborait la même couleur platine que la chevalière qu'il portait au doigt, et ça n'était sans doute pas une coïncidence. Ses yeux clairs balayèrent rapidement le corps de la fille. Elle avait une apparence qui lui était assez familière, car elle correspondait relativement bien à celle que les filles de son ancien lycée privé arboraient. C'était plutôt rare, dans cette université.

".. Euh..."

... Question éloquence, on repasserait. Esteban avait pourtant la parlotte facile en temps normal, mais il n'était vraiment pas habitué à ce qu'on lui tombe dessus comme ça. Généralement, il était toujours celui qui prenait l'initiative. Pendant un très court moment de battement, il tourna les yeux en direction de Karl, en arrière-plan. Son ami avait les yeux écarquillés, et à en croire la manière dont il secoua la tête, il n'y comprenait pas grand chose de plus que lui. Esteban était bien élevé. Il n'avait pas l'intention de se conduire comme un malpropre. Le formatage auquel il avait été soumis prit finalement la relève sur l'étonnement premier, et il serra la main tendue avec une délicatesse presque exagérée. Erin Rosenbach. Elle se comportait d'une façon qui lui rappelait beaucoup les invités que ses parents traînaient à la maison régulièrement. Des invités avec lesquels Esteban devait faire son possible pour être aimable si ce n'est serviable, afin de faire bonne impression. Avait-il déjà entendu parler d'elle? Il essayait de se souvenir, mais rien ne lui revenait de manière spontanée... Ça ne l'empêcha pas de s'armer d'un large sourire, qui disparut bien vite néanmoins:

"Je suis véritablement enchanté de faire votre connaissance. Esteban L..uz-Descalzo."

Il espérait que l'hésitation dans sa voix ne s'était pas entendue. Il avait toujours été fier de sa famille et de ses origines, mais en ce moment, avec le procès et la médiatisation agaçante dont il était l'objet, Esteban avait un peu l'impression de dire "Salut! Mon père me faisait des trucs sales quand j'étais gosse!" à chaque fois qu'il avait à se présenter. Comme on peut l'imaginer, c'était une impression assez troublante. A part ça, Erin était plutôt jolie, et elle avait de beaux cheveux. Il commençait à se sentir un peu mal à l'aise... Peut-être un peu intimidé.

Derrière, Karl avait l'air de perdre patience. Parler à des fesses féminines ne devait pas lui sembler spécialement passionnant, il fallait le lui accorder. La manière dont Erin l'avait ignoré n'était pas vraiment sympathique, mais Esteban ne souhaitait pas si vite renoncer à ses manières. Il opta pour un compromis, au cours duquel il incendia Karl du regard pour l'inviter à contrôler sa mauvaise humeur.

".... Eeet voici mon ami Karl Ziegler. Puis-je faire quelque chose pour vous?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Erin Rosenbach
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Etudiante ?
Age apparent: la vingtaine
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Mer 26 Fév - 20:12

Comme c'était merveilleux de rencontrer quelqu'un de bien élevé... ! De parler de façon convenable, avec un visage aussi hautain que smart, un sourire comme il fallait, des gestes savamment étudiés pour coller à la caste à laquelle ils appartenaient. Bref, parler à quelqu'un de son rang. Elle soupirait intérieurement d'aise. Martha et Louise étaient très gentille, de bonne famille, et bien éduquée. Mais elles n'avaient jamais mis les pieds à New York, n'avait pas de parents milliardaires. Ils étaient certes banquier ou chirurgien esthétique, mais ce n'était pas encore assez élevé dans la catégorie des Golden parents.

Alors qu'avoir un papounet Gouverneur, c'était déjà une autre affaire. Oh, et la délicatesse de cette prise de main. Royal. Erin se sentait pousser des ailes, un retour aux sources qui faisait tellement de bien ! ... Cela faisait un an qu'elle avait quitté l'hôtel particulier de son père pour vivre sa vie dans la ville de sa mère. Et mine de rien... ça manquait. Oh oui, ça manquait. Elle était un peu trop fière pour l'avouer. Bouffée d'oxygène à trois milles dollars, elle avait un sourire de circonstance mais était véritablement ravie.

Il avait eu l'air étonné qu'elle vienne ainsi à sa rencontre. A leur rencontre. Ah, oui. Elle se tourna lorsqu'Esteban lui présenta son ami. Un battement de cil élégant, un léger fléchissement du genou.

"Ah." S'interrompit-elle en dévisageant ce Karl. "Ravie." Fit-elle à l'encontre du jeune homme. Martha avait dit qu'il était gay, elle le trouvait pas moche du tout. Enfin. Elle reporta son attention sur le fils du Gouverneur. Un sale type visiblement ce papa... Elle remarqua seulement maintenant la légère hésitation lorsqu'il avait prononcé son nom. Il ne fallait pas avoir honte de sa famille... fut-elle dégénérée mentale. C'était comme ça dans leur monde. Aussi pourris que les prolétaires, mais avec assez d'argent pour que ça passe. Malgré sa façon de pensée, il fallait bien avouer qu'Erin trouvait la démarche d'Esteban totalement légitime. A l'encontre totale des agissements de leur caste. Couillue quoi. Elle leva les sourcils.

"Pardonne-moi.... Je me permets, n'est-ce pas, de te tutoyer. Après tout, nous sommes étudiants dans la même université. Hum." Pour ne pas dire "nous appartenons au même monde".

"Il me semble que tu... vous, toi et Karl, n'êtes pas souvent en bonne compagnie." Très peu délicat, mais simple et direct. Erin avait beau maîtriser le langage de la Haute, elle avait toujours été très franche. Du moins, très tranchée. Et quand elle voulait quelque chose, la capricieuse petite fille n'aimait pas tourner autour du pot.

"Puis-je me permettre de vous inviter tous les deux à une soirée jeudi ?" Elle venait de décider qu'elle organiserait une petite sauterie. C'était décidé ! Louise et Martha s'occuperait d'inviter d'autres personnes intéressantes, elle se chargeait de convaincre Esteban Luz-Descalzo et son boyfriend.

Hum, son Jules ? Elle fit un pas de côté, assez pour être visible à la fois du Catogan et du Geek.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1722-erin-rosenbach
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Mer 26 Fév - 23:35

Karl semblait toujours être de fort méchante humeur. Il n'avait vraiment pas apprécié de se faire prendre pour un personnage non-joueur. Oui, oui... Les pnj, une obscure référence sortie tout droit des méandres de la culture rôliste et internet, qu'Esteban se gardait bien de faire en présence de personnes réelles, car bien souvent, ces dernières n'y comprenaient rien quand il prononçait les trois lettres en question. D'ailleurs ça n'était certainement pas le moment de donner la preuve à ses interlocuteurs qu'il passait bien trop de temps sur son ordinateur au goût de sa maman. Erin ne lui donnait pas l'impression de s'intéresser à ce genre de choses, et aussi maladroit qu'Esteban fut, il était encore capable de se rendre compte que le sujet de conversation aurait été très mal choisi.

Malgré son expression renfrognée, son ami eut la décence de répondre au salut d'Erin:

"... Salut..."

Il n'y avait pas mis le ton, mais Esteban ne s'en formalisa pas. Il n'aurait pas été ami avec Karl en premier lieu si il était à ce point à cheval sur les manières des autres. Les siennes par contre, ah mais c'était d'une importance capitale! Enfin. Seulement quand il n'était pas énervé. Pour l'instant, il était surtout étonné. Très visiblement, Erin était de bonne famille. Il avait beau puiser dans son esprit il ne parvenait pas à se souvenir de l'avoir jamais vue elle ni ses parents... Il espérait ne pas avoir oublié leur rencontre, auquel cas ça serait très gênant. Ce n'était pas si souvent qu'il intéressait une fille, et il commençait à se sentir exalté par cette idée. Si seulement, pour une fois, cela pouvait durer plus de cinq minutes! Voilà qu'elle proposait le tutoiement. Esteban répondit par un sourire de circonstance. Pour l'instant, il lui semblait ne pas s'en tirer trop mal.

"Si cela te convient, j'accepte volontiers."

Jusqu'à là, Esteban était plutôt satisfait de la situation. Évidemment il fallait qu'un élément quelconque vienne tâcher le tableau parce que.. Eh bien! Parce que c'était l'histoire de sa vie, si l'on voulait bien.

"Il me semble que tu... vous, toi et Karl, n'êtes pas souvent en bonne compagnie."

De manière subite, une tension à la fois glaciale et électrique tomba sur le petit groupe. Les deux garçons s'étaient figés, et le sourire d'Esteban avait fondu comme neige au soleil, remplacé par une lueur de gêne dans le regard, ainsi qu'une moue boudeuse bien plus proche du visage qu'il pouvait montrer habituellement au reste du monde. Karl regardait ailleurs, l'air lointain et quelque peu amer. Il était presque certain qu'Esteban n'était pas aussi hétéro qu'il voulait bien le dire, mais c'était un sujet de conversation que ce dernier refusait purement et simplement d'aborder. Autant lui demander d'adopter un métamorphe dans sa famille. Ou bien de se laisser changer en vampire. Ah... Si seulement il avait su.

Aucun des deux garçons ne répondit rien, mais la bombe était amorcée. Esteban se redressa, l'air involontairement pincé, guindé tandis qu'il croisait les bras en jetant un regard froid sur Karl. Il se dégela à peine à la proposition d'Erin, bien qu'il eut au moins le réflexe de retrouver le sourire. Une soirée? UNE SOIRÉE? Vraiment?! Oh! Ça allait être sa première (et dernière) soirée étudiante! Comment aurait-il pu refuser?

"Ma foi, je n'avais rien de prévu... Ça serait avec grand plaisir!"

Karl quant à lui ne semblait pas très motivé. En vérité il ne se sentait pas vraiment le bienvenu.

"... C'est gentil, mais je crois que je vais décliner."

... Moment précis où les instincts de boulet d'Esteban choisirent de se remettre en route. Il parla avant de réfléchir:

"... Oui, après tout ce n'est pas comme si tu avais besoin d'aller partout où je vais, n'est-ce pas? Je veux dire, ce n'est pas parce qu'on se connaît depuis le lycée et qu'on suit le même cursus que ça veut nécessairement dire autre chose."

C'en était trop pour Karl, qui leva les yeux au ciel. Et décida de partir tout seul.

"C'est ça... Enflure, va..."

... Et c'est à ce moment précis qu'Esteban se rendit compte de la portée de ses paroles. Pour peu qu'on les interprète mal, elles allaient bien plus loin que sa pensée. Oubliant provisoirement Erin il regarda Karl s'éloigner. Avec un geste involontairement affecté, il porta deux doigts contre son front. Son visage exprimait une sincère culpabilité:

"... Oups."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Erin Rosenbach
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Etudiante ?
Age apparent: la vingtaine
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Jeu 27 Fév - 0:07

Erin avait réussi avec brio son objectif personnel ! Inviter Esteban Luz-Descalzo à sa soirée ! Et si facilement en plus... Elle se bluffait. Mais n'affichait en rien une mine victorieuse et fière d'elle. Ne jamais douter de son terrible potentiel. La Fille à Papa ne sautilla pas de contentement, se contenta de répondre à ce sourire et... Ah, oui. Karl.
Elle fut cependant étonnée qu'il réponde aussi sèchement. C'était assez insultant ! Elle se tourna vers lui, l'air désappointé, en se disant tout de même qu'elle avait eu la sympathie de l'inclure dans la conversation et qu'il était terriblement impoli de refuser SON invitation.

Ouh. Dispute d'amoureux... Erin sursauta presque devant l'étendue de la tirade que lançait soudainement Esteban. Elle cilla, incrédule, et lorsque Karl prit offense et tourna les talons, la jeune fille ne sut plus vraiment où se mettre. C'était... terriblement gênant. Mais équivoque. Ah ! Elle allait moucher Martha. Le fils du Gouverneur n'était pas homo !
C'était donc un bon parti. Etrange comme réaction spontanée, mais plutôt amusante en y réfléchissant.

Cependant... les bonnes manières interdisaient qu'elle ait ne serait-ce qu'un sourire. D'autant plus qu'Esteban semblait profondément affecté par le départ fâché et fâcheux de son ami. L'empathie... Erin n'était pas très en phrase avec ce sentiment. Elle savait pourtant faire face à cette situation et garda une distance aimable mais proche, la mine compatissante mais assez neutre pour ne pas souligner davantage une situation délicate.

"Oh..." C'était ce qu'elle pouvait faire de mieux pour compatir... "Je suis désolée si j'ai dit quelque chose qui l'a blessé." Alors que, bon. Bon débarras ! Ce Karl était pourtant pas mal, mais alors qu'elle rabat-joie, quel manque de courtoisie et d'élégance comparé à Esteban-Fils-de-Gouverneur. De Gouverneur tripoteur d'enfant. Elle ravala un frisson de dégoût. Certes.

Ne va surtout pas le rattraper.

"Je suis vraiment, vraiment confuse. Mais." Pause dramatique. "Tu... vous deux... C'est indiscret, excuse-moi." Elle coupa net sa phrase, baissa les yeux sur ses mocassins cirés. Il fallait bien qu'elle sache quand même ! C'était la seule solution.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1722-erin-rosenbach
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Jeu 27 Fév - 13:59

Oh lala... Mais pourquoi fallait-il toujours qu'Esteban soit d'une maladresse affligeante dès qu'il ouvrait la bouche pour sortir une phrase de plus de dix mots! Il avait blessé Karl, et maintenant son ami allait le lui faire payer... Le jeune homme se sentait extrêmement mal à l'aise. D'une, il n'avait jamais voulu ça. De deux, Karl était son meilleur ami. SI Esteban n'avait pas encore craqué nerveusement malgré la crise qu'il vivait, c'était principalement grâce à lui... Et maintenant quoi? Il le remerciait en ayant honte de lui et en l'excluant de ses activités? Mais pourquoi fallait-il qu'il soit gay, aussi! A chaque fois ça induisait tout le monde en erreur! C'était un péché, et si Karl ne semblait pas d'accord avec cette idée, Esteban s'accrochait à son crucifix comme à sa vie dès qu'on abordait le sujet. D'ailleurs il passa une main distraite sur la chaîne qu'il portait et caressa la croix en argent à son extrémité, comme pour se donner bonne conscience. Malheureusement, Dieu ne semblait pas prêt à lui inspirer grand chose de plus que du regret...

Erin était toujours là, et la demoiselle fut celle qui parvint à le sortir de sa confusion. Elle semblait compatir - et Esteban était bien trop naïf pour imaginer ne serait-ce qu'une seconde qu'elle ait pu simuler ce sentiment. Il lâcha sa croix, et suite à un dernier regard de regret sur Karl, lui adressa un nouveau sourire agréable.

"Ne t'inquiète pas tu n'y es pour rien, c'est de ma faute... Je viens de rouvrir une plaie mal refermée, je crois."

Mentalement uniquement, il rajouta: "quel idiot!". Il aurait bien voulu le dire tout fort, mais comme la gente féminine avait naturellement tendance à le juger imbécile, il ne voulait surtout pas aider Erin à se faire cette même réflexion. Qui sait? Un miracle? Peut-être allait-il finir par devenir un peu plus populaire!

Malgré tout il ne pouvait pas laisser la situation s'envenimer entre Karl et lui. Il songea à prendre congé d'Erin à contrecœur pour aller s'excuser. Et il l'aurait sans doute fait si la jeune femme n'avait pas retourné le couteau dans la plaie. Il sursauta presque lorsqu'il entendit ce qu'elle insinuait. Karl et lui? Lui et Karl? Eux-deux? Esteban ouvrit des yeux tous ronds et se tourna avec une mine choquée vers sa nouvelle connaissance. N'avait-il pas été suffisamment clair à ce sujet?

"Grand Dieu non! Jamais de la vie! Karl est mon ami, rien de plus! Je n'ai pas ce genre d'inclinaisons! Et je ne cautionne pas ce... Ce... Ce genre de relations."

Il détourna les yeux, tandis qu'un frisson de dégoût passait le long de sa colonne vertébrale. Il eut une brève grimace, remplacée aussi vite par son habituelle expression de colère capricieuse. Il n'était énervé contre personne - à part lui-même - mais ce genre de sujet de conversation avait le chic pour le mettre d'humeur maussade. Pour cette fois, Dieu n'avait rien à voir avec le désagrément qu'il ressentait. L'idée de toucher le corps d'un homme lui donnait la nausée, c'était viscéral. Peut-être parce qu'il l'avait déjà fait lorsqu'il était haut comme trois pommes, et que les mains baladeuses appartenaient à son propre géniteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
Erin Rosenbach
Normes
avatar

Normes


Identification
Emploi: Etudiante ?
Age apparent: la vingtaine
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Jeu 27 Fév - 21:00

"Dieu merci !" Salua-t-elle dans un soulagement non feint.

Génial, le Fils du Gouverneur Incestueux et Pédophile était hétéro. Erin était très heureuse de le savoir. Parce qu'on ne sait jamais ! Après tout, c'était toujours bien d'être au courant de ces petites choses là, d'autant plus quand on invite quelqu'un à une fête. Elle n'aurait pas supporté de se faire rembarrer une fois quelques cocktails multicolores dans le nez, d'autant plus pour la mauvaise raison qu'elle n'avait rien entre les jambes.


Elle était très fière d'elle, elle avait réussi à faire partir le teneur de chandelles, Esteban viendrait à sa soirée, il était aimable, il n'était pas gay. Une petite voix grésillait quand même dans sa tête pendant qu'elle relevait les yeux pour l'écouter lui dire que rien n'était de sa faute... Elle avait l'impression que c'était Dior qui lui soufflait inconsciemment deux trois notions de morale.

...

C'était vrai quand même. C'était son meilleur ami, il l'avait dit. Erin se retint le plus possible avant d'écouter vraiment sa bonne conscience. Elle avait tout orchestré et avait joué la comédie. Il était tombé dans le panneau. C'était très mignon. Mais c'était mal ! Okay. Sa lèvre se tordit en une moue désolée, sa stature bien sage en prit un coup, elle posa à la hâte sa main sur l'épaule d'Esteban.

"Tu devrais le rattraper." Elle eut un flash. Merci Dior ! Jouer les femmes compréhensives et empathe était une bien meilleure stratégie pour plaire au riche héritier des Luz-Descalzo ! Peu importait de le garder pour elle toute seule pour le moment, elle n'avait même pas encore déterminé si il l'intéressait plus que ça. Rah, elle tourna le visage pour chercher par où était parti le grognon Karlito.

"Dis-lui que j'aimerais bien qu'il vienne aussi jeudi soir." Vu comme le Fils du Gouverneur avait réagi à ses allusions faussement gênées, il y avait cependant comme un malaise. M'enfin, les hommes n'appréciaient pas qu'on sous-entendent qu'ils pouvaient préférer fourrer leur langue dans une bouche virile. C'était d'ailleurs contre-nature d'après sa mère, et d'après le petit Jésus. Elle-même n'était pas fixée, dans les soirées mondaines, on voit tellement de tout... Décadence, décadence, décadence. Erin trouvait ça fun. Enfin, quand ça ne lui volait pas un beau garçon.

Et voilà... la petite voix de Dior s'était tue dans sa tête, mais elle savait qu'elle devait désormais s'éclipser. Ce ne serait que partie remise, elle voulait l'inviter à être son cavalier. Elle lui enverrait un sms. Oh !
Erin tira de son sac à main un petit post-it rose et un stylo plume hors de prix, et griffonna quelque chose, avant de le tendre joyeusement à Esteban. Un clin d'oeil, un sourire, oh c'était mal élevé ? Tant pis.

"Appelle-moi je te donnerais l'adresse." Elle eut un petit signe de main avant de tourner le dos et s'éloigner.
Sur le post-it, un numéro et un petit coeur.
On ne se refait pas. Tout en marchant, elle avait sortit son mobile et envoyait déjà des mails à tous ses contacts. Soirée Etudiante jeudi. Et spécialement à Marthe :"Ravale ta morgue ma vieille, les yeux bleus m'accompagnent jeudi, et ils ne sont pas gay."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1722-erin-rosenbach
Esteban Luz-Descalzo
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Etudiant
Age apparent: 18 (ou moins)
Dangerosité:
14/30  (14/30)

MessageSujet: Re: Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible   Jeu 27 Fév - 23:22

Les choses étaient mises au clair ! Esteban commençait à trouver agaçant que tout le monde pense qu'il était gay... Franchement, c'était loin d'être la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situations et qu'il était obligé de se justifier. Si encore ça n'arrivait que depuis qu'il connaissait Karl.. Mais non ! Même pas ! A croire que ça venait de lui. C'est vrai qu'il faisait un peu jeune et il avait des yeux qu'il jugeait trop grands pour son visage mais pourquoi fallait-il tout de suite en tirer des conclusions hâtives, hein? Bref. "Dieu Merci !" comme le disait si bien Erin. Voilà qui collait parfaitement à sa pensée. "Dieu Merci", tout cela n'était que d'étranges fantasmes que se faisaient les gens de son entourage - proche ou plus éloigné.

Il sursauta presque, et tourna un visage surpris en direction de son interlocutrice. Elle l'avait tiré de ses pensées en posant une main sur son épaule. Typiquement le genre de trucs auxquels il n'était pas habitué: les contacts physiques, il en avait rarement, sous toute forme que ce soit. C'était assez ironique lorsqu'on pensait qu'en ce moment, c'était principalement pour ceux qu'il avait eu avec son père qu'il était connu des journalistes, mais passons ! Il cligna des yeux. Le message avait mis quelques secondes à monter au cerveau, le temps qu'il se remette de ses émotions, tout ça. Rattraper Karl, pour éviter qu'il ne lui fasse la tête plus longtemps que nécessaire. Ah. Oui.

".. C'est.. J'imagine que je le devrais oui..."

Etait-ce un soupçon de regret, dans sa voix? Oui... Il n'avait pas souvent l'occasion de faire de nouvelles rencontres (et encore moins qui furent aussi agréable que celle-ci). A cela près qu'il était gravement malade, il se sentait revivre, comme si l'oxygène alentour avait été remplacé par un gaz euphorisant. Il continuait de culpabiliser pour Karl, mais ce n'était pas l'envie qui manquait de continuer à discuter avec sa nouvelle connaissance. Au bout de quelques minutes courtes seulement, il n'osait certainement pas penser "amie". Tout pouvait encore tourner au drame, comme ça l'avait toujours fait jusque là.

"Oui... J'essaierai de le convaincre de venir. Merci pour lui."

Erin avait raison. Ça n'avait pas été très sympathique de sa part de faire comprendre à Karl qu'il ne voulait pas qu'il vienne. En plus ça n'était même pas vrai... Esteban préférait aller à cette fête avec lui. Il souhaitait juste éviter que tout le monde pense qu'ils étaient en couple sous prétexte qu'ils arrivaient tous les deux ensemble. Outre le fait d'être très gênant à son goût, ça lui fermait des opportunités. Si ça se trouve, c'était à cause de ça qu'il n'avait jamais réussi à avoir de petite amie depuis Jane White, au lycée. Quant au fait qu'il n'avait jamais réussi à en garder une seule plus de trois semaines... Hm. Mieux valait taire les souvenirs qui fâchaient.

Toujours droit et guindé - nop, il n'avait pas bougé si ce n'est pour changer de jambe d'appui - Esteban eut de nouveau l'air étonné. A croire que de rencontrer une nouvelle personne s'apparentait pour lui à assister à un feu d'artifice (Oooh la belle bleue! Oooh la belle rouge!). Il se rendit compte qu'il était incapable de prévoir le comportement d'Erin, et que c'était plutôt amusant. Le genre de trucs qu'il n'aurait dû pouvoir se permettre de penser que si il avait jamais réussi à prévoir le comportement de quiconque... Mais une fois de plus, passons! Troublé par le clin d'œil de la jeune femme, il manqua de refermer ses doigts dans le vide alors qu'il récupérait le post-it qu'elle lui tendait. Par chance l'heure n'était pas venue pour lui de se ridiculiser, et il rattrapa son geste au tout dernier moment, même si son idiotie fit entrer ses doigts au contact de ceux de l'étudiante. Raaaah, non ! Mais non ! Il n'avait pas voulu faire ça ! Ça semblait tellement téléphoné ! Bien... Surtout, ne pas perdre son sang-froid. Invoquer le sourire de circonstance une fois de plus, et..

".. Ah euh, désolé. Je n'y manquerai pas, dès que je serai rentré !"

Après l'avoir salué et qu'Esteban l'eut saluée en retour, Erin se retourna, et commença à s'éloigner. Esteban quant à lui n'en revenait toujours pas. Il lui fallut une bonne dizaine de secondes avant qu'il ne songe à bouger, ne serait-ce que pour éviter de s'enraciner. Il se tourna dans la direction des résidences de la fac. Il y louait un studio, aussi étonnant que ça puisse paraître. Il avait décidé d'essayer de se la jouer étudiant "normal", en vain, bien entendu. Dès qu'il tourna les yeux sur le post-it, un sourire béat apparut sur ses lèvres. Ça alors. Il fallait absolument qu'il mette au courant Ka... Karl ! Mais enfin, à quoi pensait-il !

Il leva le nez et fut capable de reconnaître la silhouette de son ami, qui avait déjà fait un bon bout de chemin. Il était d'une importance capitale qu'il ne perde pas ce post-it, et donc il fit en sorte de le ranger dans son sac entre deux pages d'un livre pour être sûr qu'il ne bougerait pas. Ensuite, il pressa le pas, et se rappela qu'il était malade, et que du coup, ça rendait sa vie nettement moins marrante. Qu'importe ! Ça ne lui gâcherait pas cette soirée. Il allait commencer par rattraper Karl et s'excuser platement, puis une fois qu'il l'aurait convaincu de le suivre, il rentrerait chez lui sans attendre et ajouterait Erin à son répertoire de contacts, avant de la rappeler dans la foulée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3587-esteban-luz-descalzo
 

Le smartphone et les cours, c'est pas très compatible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I: Le quartier des affaires ¤ :: ║Le Centre ville║ :: L'Université de l'Ambassade-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit