AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Lun 20 Jan - 16:38


« C’EST POUR QUI LA GUINESS ? » Un grand moustachu plus roux encore que les taches de la bière noire qu’il boit et renverse si régulièrement sur sa chemise se fraie un chemin en jouant de coudes jusqu’au bar.

« Pour moi Changeling ! »
« Tiens mon gas, la prochaine fois que t’es pas devant moi quand ta commande arrive, elle est pour moi. » Un sourire, un clin d’œil et un « J’aimerais bien voir ça »,  voila une soirée sympa de travail qui s’annonce. Bonne ambiance musicale, on est en semaine, les cas difficiles ne se montreront pas avant trois jours au moins, ils préfèrent les fin de semaines, quand il y a plus de monde donc plus de cible potentielles pour leur poings.

Ce soir mon mari aux abonnés absents,  est entrain de préparer un discourt pour le maire. Je suis seule aux commandes du pub et c’est pas pour me déplaire, je peux au moins choisir librement la musique. Et quelle musique ! Pas de musiciens ce soir, juste un vieux groupe que j’adorais quand j’avais une vingtaine d’années. Bien sûr, pour faire plaisir aux habitués, j’intercale la musique irlandaise qui est si chère à leurs yeux. Foutus joueurs de cornemuse, de violon, de flute et de harpe. Un soir je leur passerais de la musique traditionnelle de mes ancêtres sa leur fera bizarre.

Les premières commandes de burgers  pleuvent, lorsque les serveuses débarquent la tête enfarinées. Mes deux employés pouffes comme des midinettes, mais on me la fait pas à moi, elles savent se défendre. Je ne conseille à personne de prendre le risque de leur mettre la main aux fesses. Elles me regardent et leur sourire s’efface lorsqu’elles s’aperçoivent du regard meurtrier que je pose sur elles. C’est vrai que je peux avoir un regard de tueur et que je ne contrôle pas l’intensité de ce regarde, c’est au bon vouloir du grizzly et c’est pas un bisounours, mais j’apprécie assez peut qu’elles soient en retard de quatre heures. L’une d’elle vient me voir et me plante l’écran de son téléphone portable sous les yeux ouvert sur une page de rédactions de texto. Suceur de sang sur le chemin. Aucuns bobo, désolé patronne.. Je lève les yeux sur elle et mon regard s’adoucit, après tout ce ne sont que de simples humaines.

« Ok c’est bon, mais faites attention la prochaine fois, passez par un autre chemin. » Je la regarde s’éloigner et entrer dans le vestiaire. Quand je disais qu’il ne faut pas les emmerder mes petites serveuses…

De retour a mes clients, et leurs burgers et leurs taliatelles. Je ne sais pas se qui m’a pris ce matin, mais j’en ai fait trois fois trop. J’ai intérêt d’en vendre ce soir, il se peut même que je finisse par les donner.

Bref, une soirée normale et pas fatigante ce soir. Alors pourquoi j’ai un mauvais pressentiment ? C'est pourtant pas la pleine lune. Le grizzly grogne au fond de moi. J’irais en foret après la fermeture pour le laisser se dégourdir les pattes, à moins que je ne tombe sur un truc capable de ne pas tomber en morceaux quand je passerais mes nerfs dessus.

En attendant, la soirée se déroule sans accros et je compte bien que ça reste comme ça jusqu'à la fermeture. Ce pub c'est ma fierté, je ne peux m’empêcher de sourire et de soupirer en embrassant la salle du regard.


Dernière édition par Alice Mewryan le Jeu 26 Juin - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Lun 20 Jan - 22:54

Un craquement sonore retentit, au moment même ou Blake passait la main contre ses cervicales endolories, et laissait un geignement presque inaudible traverser ses lèvres. La journée de voyage qu'il avait passé dans le train lui avait relativement mal convenu: c'était la preuve qu'il ne rajeunissait pas, car il y a ne serait-ce que dix ans de cela, il en aurait fallu bien plus pour qu'il ait l'impression de s'être démis cinq vertèbres. Alors que l'entraînement continuait d'occuper une partie non négligeable de ses semaines, il était pourtant loin d'être une loque.  Enfin. Façon de parler. Un sourire cynique apparut au coin de ses lèvres avant de disparaître presque à l'instant d'après. Les caprices de sa carcasse n'avaient que peu d'importance: Il était arrivé à la Nouvelle-Orléans, et il y avait un boulot à effectuer.

Insensible au charme de la ville louisianaise, il enfonça les mains dans les poches de son blouson de cuir, sous lequel un double-hoster portait les silhouettes cachées de ses deux principaux instruments de travail. Il évitait généralement de se balader en ville en laissant ses armes à la vue de tous: les gens n'aimaient pas ça. Ils devenaient nerveux, et ça l'empêchait de faire son taf correctement. Enfin. C'était pas comme si il avait prévu d'exécuter son contrat ce soir même... Avant ça, il fallait qu'il localise l'adresse de sa cible et qu'il prépare un minimum l'action. Certes, il avait tendance à faire les choses à l'arrache et son attitude pouvait paraître négligée, mais il restait quand même un tueur professionnel. Fallait pas déconner, non plus.

Il venait d'installer le gros de ses affaires dans sa chambre d'hôtel et sortit de l'établissement sans s'y attarder. Dès ce soir il allait se familiariser avec son hôte provisoire. Ah, oui: c'était une chose qu'il fallait savoir, il avait tendance à penser aux villes dans lesquelles il s'installait comme à ses logeuses. Peut-être finissait-il par devenir un peu cinglé à force de solitude. Il les personnifiait, ce qui de sa part relevait d'un exploit d'imagination. Alors qu'il s'enfonçait dans l'atmosphère vespérale de ces rues inconnues, il inspira l'air de la liberté. Glacial, comme un couteau planté dans sa poitrine. Ce n'était pas exactement comme ça qu'il aurait dû imaginer la liberté, oui, mais il ne s'en préoccupait guère. L'air semblait comme s'épaissir au fur et à mesure que la nuit venait. Les couleurs devenaient plus profondes et plus réelles. Comme beaucoup de choses dont Blake s'approchait, elles n'allaient pas tarder à agoniser, malgré ce coup d'éclat final.

Le loup passait dans des rues relativement peu fréquentées, mais il décida de tourner dans une artère. Alors qu'il sortait de l'ombre - ou plus précisément apparaissait entre un pan de mur et une poubelle - il croisa le chemin d'une petite femme à la chevelure brune. Il lui jeta un regard dénué d'intérêt, mais dont la noirceur n'avait pas besoin qu'il ressente quoique ce soit de particulier à l'égard de sa cible: ça faisait des années qu'il tirait cette gueule là en permanence. Une ombre de peur vacilla dans les yeux de braise de sa malchanceuse rencontre. Il attendit fixement qu'elle réagisse: elle bloquait le passage. Au final elle se contenta d'allonger une tête digne de celle qu'elle aurait pu faire si on lui avait enfoncé le nez dans une meule de Maroilles, puis elle s'éloigna d'un pas devenu discrètement plus rapide. Blake était capable de s'en rendre compte: c'était subtil, mais le claquement de ses talons avait adopté une fréquence plus importante. Bon... Eh bien voilà. Il venait de trouver le visage de la belle sudiste. Tant pis pour les stéréotypes, elle ne serait pas créole, mais plutôt mexicaine... Une chevelure épaisse et soyeuse, des formes généreuses, et un air contrarié qui le faisait sourire intérieurement. Il imaginait la Nouvelle-Orléans s'adresser à lui: "... Blake Davis! Shreveport m'a beaucoup parlé de toi, tu sais! Tu as intérêt à te tenir tranquille, sinon je peux t'assurer que tu n'auras pas le temps de goûter ne serait-ce qu'à une bouchée de mes Po'boy!".

Il était encore en train d'essayer de visualiser la scène, lorsqu'il croisa la route d'un pub dont s'échappait le spectre d'une musique aux accents de guitare électrique. Le bruit attira son attention. Il n'avait pas prévu de commencer son taf de localisation avant le lendemain alors il n'avait pas vraiment besoin de continuer à repérer les lieux. Pas vraiment. Il entra donc sur un coup de tête, sans même avoir pris le temps de regarder le nom de l'établissement. Il avança sans hésitation jusqu'au comptoir, et tout en prenant place là où il en restait,  chercha le patron du regard. Pour la seconde fois en moins de trois minutes, ses yeux tombèrent sur la chevelure de "Nouvelle-Orléans". Déstabilisé, il en oublia presque de s'exprimer, puis remarqua assez vite que plusieurs détails ne collaient pas: d'une, elle devait faire quelques bons kilos de moins que sa précédente rencontre, et de deux, elle avait des yeux d'un bleu étonnant... Surtout au milieu d'un visage amérindien. Merde. Des yeux bleus, une native américaine... Ça lui disait quelque chose, mais il était incapable de se souvenir de quoi à l'instant même. Il renifla. Quelque chose dérangeait ses narines, mais elle étaient encore plus rouillées que sa mémoire, alors il décida d'éviter d'y faire attention pour le moment: se taper une crise de paranoïa sous prétexte qu'il avait eu envie d'éternuer, ça aurait quand même été passablement stupide.

"... Hey, patronne? J'vais prendre une double-pinte de Smithwick’s pression. Vous avez des plats de viande?"

Tandis qu'il cherchait une quelconque carte du regard, il n'accorda que peu d'importance à son interlocutrice. Si il avait su où la chance lui avait fait mettre les pieds, il aurait sans doute révisé son approche - et ne serait peut-être même pas entré. Il y avait des personnes qu'il avait tout intérêt à ne pas croiser trop souvent. Surtout avant d'avoir exécuté le contrat qui le liait à une ville. Parce que bon, au pire, si c'était après, il s'en foutait un peu: les États-Unis étaient suffisamment grands pour qu'il puisse semer les emmerdeurs sans trop de difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mar 21 Jan - 10:38

Mon sourire retombe lorsqu’une odeur familièrement inconnue vient me chatouiller les narines. Un homme, la quarantaine bien tassée, fringué en vieux cuir, cheveux poivre et sel pas coiffés, et surtout son allure… Il ressemble à Patrick après la mort de son frère. C’est sûr, il est pas humain et il n’est pas commode. Par réflexe ma lèvre supérieure se retrousse et je lâche un grognement avant de me reprendre. Un Homme-brave inconnu au bataillon. Je ne le quitte pas du regard avant d’être certaine qu’il se dirige bien vers le bar, quand j’en suis sûre, je retourne à mes clients habituels. Ce n’est pas parce que personne ne m’a dit qu’il y avait un nouveau en ville que je dois forcément me montrer hostile, au contraire, je dois faire bonne impression. Alors je ravale cette envie que j’ai de jouer les gros bras pour marquer mon territoire et je fais un grand sourire.

Il met un certain temps avant de m’interpeller. Qu’est-ce qu’il a l’air vieux. Je suis impressionnée, voir même pas mal inquiète. J’ai rarement vue des hommes-braves avoir un physique si vieux, sauf quand ils ne sont pas en accords avec leur totem et qui le refoule. Ce mec, il se fait du mal ou alors il n’assume pas du tout ce qu’il est et c’est triste. Je remplis le verre à la tireuse avant de lui porter.

« Désolé mais ce soir on a que de la Kilkenny, on sera livré la semaine prochaine, mais ça vient de la même brasserie. Et c’est la maison qui offre la première pression. » C’est le tarif habituel quand un client commande une boisson qu’on a plus en stock.

« J’ai de la charcuterie ou des burgers, mais pour ce qui est du tartare, je suis désolé on sert pas, ça c’est pas le genre de la clientèle, faut aller au Wild plus loin dans la rue. » Je lui donne le nom du bar meta le plus proche s’il veut se mettre un steak façon homme-brave sous la dent. Je sais que certain d’entre nous sont incapable de manger de la viande cuite, moi c’est le poisson que je ne supporte pas autrement que crue, après j’ai l’avantage d’être omnivore, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

« T’es nouveau en ville, non ? Moi c’est Alice, propriétaire des lieux. » Je lui tend la main amicalement et contrôle juste se qui faut de ma force pour paraitre moins forte que ce que je suis. C’est rare que le sachem ne me dise pas quand un nouveau est arrivé. Ça ne peut vouloir dire que deux choses, soit le grand chef me cache des choses, soit ce type vient tout juste de d’arriver, et à peine débarquer il atterrit dans mon pub plutôt que dans le bar tenue par la meute de loup mais quelle superbe coïncidence. Merci les ancêtres, pour une fois les nouveaux en ville ne se feront pas bourrer la tête par la bande de motard.

Après ça fait toujours plaisir de voir une nouvelle tête, je ne vais pas m'en plaindre, mais il y a une truc qui me gène chez lui, ça doit être lié à son apparence physique ou au fait que d'habitude il est facile pour un homme-brave de deviner le totem d'un autre et que là, je n'y arrive pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mar 21 Jan - 22:13

Ah, pas de bol. Il avait réussi à commander un truc en rupture de stock. Néanmoins Blake n'allait pas se plaindre: D'une la Kilkenny était très bien aussi, de deux il allait l'avoir gratos. Que demande le peuple? Il accepta le geste commercial avec une moue appréciatrice, et porta une main au verre qu'on venait de lui apporter. Décidément, quelque chose lui chatouillait les narines. Il avait pensé que cette impression fugace allait disparaître aussi vite qu'elle était venue, mais ça n'était pas le cas... Voilà qui avait de quoi lui mettre la puce à l'oreille. Il renifla, mais ne montra rien de la réflexion qu'il était en train de se faire.

"... Rien à y redire, merci!"

Bon et question bouffe... Pour le steak saignant, visiblement il repasserait. La façon dont la patronne le lui annonça eut le don de le faire tiquer. Il enfonça brièvement ses yeux sombres dans les prunelles étranges de son interlocutrice - elle avait l'un de ces regards dont il était difficile de se détourner, bien qu'il fut tout aussi difficile de le soutenir. Cet effet était peut-être renforcé par le contraste intrigant qu'il y avait entre cet attribut et le reste de son apparence physique, mais en tous cas le loup n'était pas loin de modifier les traits de "Nouvelle-Orléans" en fonction de ce qu'il avait sous les yeux. Bref... Peut-être était-ce parce qu'elle avait parlé du "genre de la clientèle", ou simplement parce que "Wild" était un mot fortement connoté... Ou parce que l'apparence de cette fille lui disait quelque chose... Ou même parce qu'il se méfiait du peu que son nez était encore capable de lui transmettre, mais en tous les cas il commença à envisager l'idée que son interlocutrice ait pu faire partie de l'heureuse communauté des bébêtes surnaturelles. Si c'était le cas, elle devait avoir compris depuis longtemps à quelle créature elle avait à faire, et il n'avait aucun intérêt à cacher son statut de métamorphe. En théorie, les fioles de sang de vampire qu'il transportait sur lui pour contenir sa bête en cas de perte de contrôle étaient suffisamment bien fermées pour ne pas laisser échapper d'odeur caractéristique. Enfin du moins.. C'était ce qu'il espérait.

Un sourire carnassier qui n'avait absolument rien de chaleureux - il avait oublié comment l'être - accompagna la fin de sa commande:

"Charcuterie et burger. Ça me va, mais par contre je prends les deux."

Si il avait encore un doute quant au fait que la patronne l'ait démasqué, il fut levé en l'espace de quelques secondes: on ne demandait pas à un norme si il était nouveau en ville. Jamais. Pas dans une grande cité comme la Nouvelle-Orléans. Nan... C'était un truc qui ne se faisait qu'entre outres, parce qu'ils étaient nettement moins nombreux et qu'en plus de ça, ils avaient une fâcheuse tendance à s'agglutiner. Mais finalement ça n'avait rien de très étonnant... On était en Louisiane, l'un de ces états dans lesquels il était impossible de faire un pas sans provoquer un phénomène magique quelconque.

Il essuya sa main contre son treillis usé pour éviter de serrer celle de la patronne avec une paume couverte de l'humidité froide de son verre à bière, puis il secoua les doigts tendus tout en se demandant si il était bien malin qu'il lui révèle son nom. Alice, qu'elle s'appelait. Ça aussi ça lui disait quelque chose. Ça faisait beaucoup de coïncidences. Si elle était en contact régulier avec le Sachem elle avait peut-être les moyens de le reconnaître - après tout, sa couverture ne lui servait vraiment que pour justifier administrativement ses dépenses. Il jouait avec le feu, presque impatient de se brûler les ailes, et n'avait jamais fait beaucoup d'efforts pour rester dans un anonymat parfait. A cette pensée, il envoya balader la prudence: après tout, qu'ils viennent, ceux qui voudraient l'empêcher d'agir! Au moins, ils l'occuperaient...

"Blake. Je suis récent, ouais. Mais tu serais pas..?"

Il plissa légèrement des yeux, et laissa sa question en suspens. Il ne savait pas encore comment il allait achever sa phrase si jamais son coup de bluff ne fonctionnait pas. Mais bon, ça faisait partie du jeu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Jeu 23 Jan - 9:56

Bon, vue le sourire qu’il me fait, c’est sûr que c’est un prédateur. C’est plus un retroussement de babine qu’un sourire.
« Un burger et un plateau de charcu, ça marche ! »

Je passe la tête par le pace plat et je jette un coup d’œil dans la petite cuisine du pub pour voir qui est en cuisine ce soir.

« Hep ! Un normal façon Patrick s’il te plait et une charcu. » J’entends un « » qui m’indique qu’elle a compris la commande. Façon Patrick c’est le code qu’on a trouvé pour convenir de ne pas trop faire cuire la viande. Si on ne sert pas de viande crue c’est pour deux raisons. La première, on ne cherche pas à faire de la concurrence aux établissements meta du coin et la deuxième est pour la commodité des clients hommes-braves qui ne veulent pas afficher publiquement leur vrai visage.

De retour à mon client avec le saucisson et le couteau sur la petite planche à découper en bois qu’on m’a donné et les pose devant lui.

« Mewryan, le combattant du Sachem d’ici, ouais.  Je me disais bien que je ne t’avais encore jamais reniflé. Enchanté Blake. » Bon, s’il m’a reconnut c’est qu’il a parler avec les bonnes personnes en arrivant, donc j’ai pas de soucie à me faire à son sujet. Après il faut pas se leurrer, je suis certainement la seule métisse italienne-amérindienne du coin, il suffirait que n’importe qui lui ai donné ma description pour qu’il me reconnaisse de suite.

Le cuisinier attire mon attention et je vais récupérer le burger d’Agneau, à l’air bien cuit de l’extérieur mais qui en fait et quasiment crue à cœur.

« Voila ta commande Blake. J’ai oublié de te dire que c’est de l’agneau qu’on sert ce soir » J’ai des millions de questions à lui poser comme d’hab, je suis très curieuse et aussi un peut méfiante, après tout si on était dans un western, je serais l’adjoint du shérif. Pourtant, je laisse Blake tranquille un petit moment pendant lequel je m’occupe de mes habitués.

Les gens me réclament un truc plus de chez eux, j’obtempère et change la musique, avant qu’ils ne se mettent en chanter des chansons paillardes pour recouvrir la musique.


Je grogne un bon coup quand je voie un type s’approcher de la scène d’un peut trop prêt. Heureusement, un habituer attrape le malheureux par le bras et l’entraine plus loin. C’est pas plus mal pour lui, car s’il m’avait fait sortir de derrière mon comptoir, il risquait de sortir du pub sans toucher la poignet de porte. Les règles sont les règles ! Et ce soir, personne ne touche aux instruments, sauf Patrick, mais lui c’est normal, se sont les siens et puis il est propriétaire au même titre que moi.

Quand je vois que Blake a quasiment fini je retourne vers lui. Ça me fais trop bizarre de ne pas arriver à deviner son totem.

« Alors raconte Blake, d’où tu viens ? » La curiosité est un vilain défaut je sais, mais pas la méfiance, on a qu’à dire que je suis plus méfiante que curieuse. Ouais, on a qu’à dire ça, même si c’est un gros mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Jeu 23 Jan - 16:45

Laissant à son interlocutrice le choix de la préparation - à vrai dire, ça faisait si longtemps qu'il n'avait pas mangé qu'il aurait même été capable de bouffer de l'herbe sans assaisonnement - Blake se présenta à Alice sans chercher à cacher son véritable nom. Imprudent... Mais on l'avait déjà dit et on ne le répéterait jamais assez: c'était comme ça qu'il vivait. Dans la provocation constante, en équilibriste sur une corde tendue au dessus du vide. et si il devait tomber, eh bien... c'était la vie. Il récupéra la planche de saucisson et remercia la patronne une fois de plus, avant de se mettre sans attendre à couper quelques tranches. Il en fourra une première dans sa bouche sans prendre la peine de retirer la peau, et regarda l'amérindienne dans les yeux tandis qu'elle répondait à sa semi-question. Son coup de bluff avait marché. Il obtenait l'info que son esprit avait bloqué jusqu'à présent. Un chapelet de jurons résonna dans sa tête - et à sa propre encontre: avant d'aller quelque part, généralement il se renseignait un minimum sur les différentes puissances qui avaient une influence dans la région. Elles étaient les plus susceptibles de devenir ses clientes, ou alors de tenter de lui mettre des bâtons dans les roues, au choix. Il se méfiait tout particulièrement du Sachem et des métamorphes les plus proches de lui, parce qu'en bon électron libre qu'il était, il se rebellait face aux lois qui régissaient les siens... et c'était très loin de plaire à tout le monde. Surtout pas à ceux à qui il était censé obéir. Alice Mewryan... il s'en souvenait, maintenant. On lui avait parlé d'elle. La description qu'on lui avait faite était conforme à la réalité. Et pourtant il avait failli ne pas la reconnaître. Quel était son totem déjà..? Bah. Pour l'instant, ça n'avait que peu d'importance.

Il fit en sorte de ne pas montrer sa contrariété, et continua à s'empiffrer de charcuterie, aussi innocemment que possible - vu sa gueule, ça aurait été dur de le sembler parfaitement. Le combattant faisait partie de ceux qui étaient les plus susceptibles de lui causer des problèmes... Leurs rôles étaient pour ainsi dire totalement opposé: l'un était un semeur d'ennuis, tandis que l'autre était censé prendre les mesures nécessaires pour assurer la paix. Ca aurait dû être suffisant pour rendre Blake plus méfiant, et qu'il cesse de révéler trop d'informations de son passé à la jeune femme - qui n'était d'ailleurs sans doute pas aussi jeune qu'elle le paraissait - mais c'était sans compter sur ses instincts auto-destructeurs. Si il avait su, il ne serait pas entré dans ce pub. Maintenant, c'était trop tard, alors tant pis: Il n'allait pas se prendre la tête à s'inventer une vie en direct, non plus.

"Oh. Et moi je me disais bien que je pensais t'avoir reconnue..."

... ce qui n'était pas tout à fait vrai, mais peu importe. Il s'était déjà enfilé les trois quarts du saucisson lorsque son plat principal arriva. De l'agneau? Voilà qui lui arracha un sourire: un peu plus et on se serait cru dans une fable de La Fontaine - ou Le Fontenay? Le.. Ouais bref, il se ne se souvenait plus trop. Ian avait dû lui parler de ça il y avait plusieurs dizaines d'années, et il avait fait en sorte d'effacer cette période de sa mémoire. Un peu plus et il se serait laissé aller à une blague vaseuse: "ça tombe bien, j'ai une faim de loup!". Sauf que sa bête lui semblait bien trop distante. C'était une libération vis-à-vis de son passé, mais dans le même temps cet écart lui était douloureux. Et le fait qu'il fut obligé de consommer du sang de mort-vivant pour ne pas perdre la tête? Définitivement pas drôle. Autant de raisons qui le retenaient de blaguer au sujet de sa nature de métamorphe.

"... Ah, je suis veinard ce soir décidément..."

Il se frotta brièvement les mains, avant de prendre une grande gorgée de bière, puis de commencer à couper dans le morceau. Alice s'éloigna. Il en profita pour se concentrer sur son repas. La viande avait été chauffée juste suffisamment pour ne pas paraître crue, mais elle était fondante à l'intérieur. Un grognement appréciateur lui échappa, et l'espace d'un instant il parvint à sentir le loup qui se rapprochait de sa conscience... Juste un peu. Juste suffisamment pour qu'il se sente mieux. Plus en forme et un tout petit peu moins morcelé. C'était à peu près le seul compromis auquel il était capable de consentir pour contenter un minimum l'animal, et repousser sa prochaine perte de contrôle. Il commença à engloutir le burger, avec un froid soupir de satisfaction... Bon sang, son estomac appréciait de se faire remplir , après avoir voyagé vide une journée entière.

La musique changea soudainement, après tout un cirque que le tueur avait observé en biais, d'un œil indifférent. Un peu comme si il avait été devant un programme télé qui n'avait d'autre intérêt que de faire passer le temps. D'ailleurs, c'était une métaphore qui décrivait plutôt bien sa vie. Les rythmes rapides et le chant violent du nouveau morceau contentaient mieux ses oreilles avides de brutalité musicale. Lui-même passait des trucs encore plus hardcore généralement, jusqu'à se perdre entre la frontière du son et de sa réalité, mais il n'était pas si difficile. Seuls les morceaux lents et langoureux avaient tendance à le mettre dans une humeur de chien.

Il avait enfourné le contenu de son assiette à une vitesse impressionnante, et avait le nez dans la moitié restante de sa boisson lorsque la Combattante revint vers lui, avec l'intention d'entamer une nouvelle conversation. C'était culotté, mais il n'avait pas l'intention de mentir. C'était ce qu'il avait décidé au préalable, et il comptait s'y tenir. De ce fait il ne marqua aucune hésitation.

"Hey, nickel la cuisson. Je reviendrai!"

... peut-être.

"Je suis de San Jose, en Californie.  Mais j'y vais pas souvent."

... voire même jamais?

"Je bosse en intermittence. Ça fait voir du pays."

Et sur ce, il déchargea son verre d'encore une bonne lampée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Ven 24 Jan - 10:10

 « Contente que sa te plaise. » Pas de surprise à ce sujet pour moi, ici on aime bien chouchouter les clients qu’ils soient humains, voudoo ou homme-brave. Les autres ? Et bien la loi m’oblige à les servir. J’ai rien à boire pour les suceurs de sang donc je les dégage assez vite et les wecan… il vaut mieux pour eux que je ne m’aperçois pas de leur état. Nous faire un nouvel habitué je suis pas contre. C’est toujours judicieux d’avoir un homme-brave dans la clientèle fidèle, pour aider à gérer les fouteurs de merdes.

 « Wouha ! Tu viens de loin. Dire que je n’ai jamais fait que rester sur la côte Est, sans m’enfoncer dans les terres. Je suis impressionnée. » Oui bon, n’oublions pas que je reste un grizzly mon territoire peut être immense, mais je n’en sort pas. Pour moi, c’est impensable de quitter mon territoire ne serait-ce que de quelques kilomètres. Je suis peut être un peut trop territoriale, quand je voie Patrick qui  est si loin des terres qui l’ont vue naitre, je ne sais pas comment il fait pour ne pas être bouffer par la mélancolie.

Donc ce cher Blake est un itinérant, mais je ne suis pas plus avancée sur son totem. Rha ! Sa m’énerve quand je n’arrive pas à deviner en quoi peuvent se changer les hommes-braves en face de moi. Et en même temps, j’ai pas envie de lui demander je veux deviner toute seule. Quel animal peut être si lourd à porter pour qu’il le refoule au point d’avoir l’air si vieux ? Ou alors c’est qu’il ne l’assume pas. Un charognard peut être ? Son regard me fait pourtant l’effet d’un chasseur. Un totem charognard j’aurais tendance à me sentir agacer, mais se n’est pas le cas. Je me sens d’égal à égal. C’est certain que si nous nous croisions dans la nature sous une autre forme nous serions indifférant à l’autre. Un peut comme avec Patrick.

Ha mon loup ! Heureusement qu’il n’est pas là, il le bombarderait de questions bien plus gênantes que les miennes ne peuvent l’être.

« En tout cas Blake, si tu cherche quelque chose ou quelqu’un en particulier dans la ville n’hésite pas ! Je suis née ici, même si c’est pas écrit sur mon visage. » Je sourie à mon humour de merde. Au moins je me fais rire à défaut de provoquer le fou rire chez les autres.

« Si tu cherche tu travail et de quoi de loger, y a le Stray Meta en périphérie de la ville c’est un centre d’accueil parfait pour ceux qui viennent de débarquer et ils ont toujours du travail. C’est la Namir-ra la patronne, elle sympa. Si poils et plumes ne te dérangent pas, c’est un endroit très classe. Loin de la ville, pas de bruit de voiture, la foret et le bayou pas loin. »

Le lieu idéal pour les hommes-braves un peut paumer, ou juste qui ne veulent pas vivre en ville. Si j’avais pas une maison avec Patrick, je suis sûre que je vivrais là quand je serais lassé de la vie ne pleine nature.

« J’y pense, tu cherche quoi comme boulot ? J’ai peut être des contacts à te donner. » Ouais je sais je suis trop enthousiaste, mais on ne se refait pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Sam 25 Jan - 11:22

L'estomac bien calé, Blake avait au moins un souci de moins à se faire. La discussion actuelle auraît dû lui paraître anxiogène - au moins un minimum - mais il y portait autant d'intérêt que si il n'avait eu aucun risque de se trahir en cours de route. Il ne ressentait aucun stress. C'était typique de lui, ça. Il déglutit, arrosa son gosier de bière, et réfléchit au commentaire qu'Alice venait de faire. Vrai qu'entre la Californie et la Louisiane, il y avait un bon paquet de kilomètres... Auparavant, il lui aurait semblé inimiaginable de s'éloigner plus de quelques semaines de San Jose et de sa meute. Maintenant? Plus la Californie était loin de lui, mieux il se portait. Il avait même envisagé plusieurs fois de vendre sa maison dans le Nevada pour en acheter une sur la côte est... En Floride peut-être. Quelque chose - il ne savait pas quoi - l'avait retenu de le faire.

"Bah... C'est pas aussi difficile qu'il n'y parait. C'est juste une décision à prendre. Une fois que tu es sur la route, le plus dur est fait. Tu te rends compte que le monde s'est pas effondré pour autant."

C'était assez ironique de sa part de dire ça... Dans son cas le monde s'était effondré avant qu'il ne décide de fuir. Ca avait peut-être "légèrement" influencé sa décision, n'est-ce pas. Sauf que le jour n'était pas venu où il irait raconter sa tragédie personnelle à une inconnue. Il faisait en sorte de ne pas avoir à y penser lui-même. Il esquissa un sourire pâle - mais toujours aussi inquiétant - à l'égard de la patronne. C'était généralement comme ça qu'il fallait réagir lorsque quelqu'un faisait l'effort de plaisanter.

"... Je pense au contraire que t'es plus légitime que nous autres, même si mes cours d'histoire remontent à loin."

Oh il n'essayait pas de la flatter ni rien. L'idée lui était juste venue spontanément, et il avait toujours eu tendance à réagir sans réfléchir, même si il était devenu froid et calculateur avec le temps. Quand il n'avait pas besoin d'être insensible ni rusé, il se laissait encore aller face à certains élans fantômatiques hérités de son ancienne personnalité.

Par contre, il allait falloir qu'il élude le prochain sujet de conversation d'une manière ou d'une autre. Lentement mais sûrement, il leva quelques boucliers et recommença à se méfier de son interlocutrice. C'était fini pour la spontanéité. Fini tant qu'ils continueraient de parler boulot du moins: Blake ne pouvait pas décemment révéler qu'il butait des gens pour s'assurer un salaire. Même lui n'était pas inconséquent au point de révéler sa véritable activité comme ça.

Il n'en avait pas l'air, mais Blake était plutôt... confortable, d'un point de vue financier. Travailler avec la pègre et prendre des contrats dangereux, ça payait bien. Voire même très bien. Autrement dit il n'avait aucune intention de se trouver un quelconque logement: il était très bien à l'hôtel. L'avantage de vivre dans un hôtel, c'est qu'on peut s'en aller du jour au lendemain - et s'installer ailleurs - en cas de besoin. Il n'avait pas non plus spécialement besoin de se trouver un job. Certes, ça aurait pu lui offrir une meilleure couverture... Mais, sérieusement? Il n'avait pas besoin de l'argent que ce travail supplémentaire lui rapporterait, et aucune envie de passer son temps sur une activité sans intérêt. Il acquiesça en feignant de l'être - intéressé. Et en un sens il l'était: il savait maintenant où ne pas mettre les pieds si il voulait éviter les complications. Voilà qu'Alice lui demandait à quoi il gagnait sa vie... Par chance, c'était une question assez commune, et ça faisait longtemps qu'il y avait trouvé une réponse toute faite, qu'il servit donc sans marquer d'hésitation, une fois de plus:

"Oh en fait te fait pas de bile... J'ai déjà mon contrat. Je suis technicien son, parfois on m'appelle pour bosser sur un projet ou une prestation, mais le plus souvent c'est moi qui contacte les gens: l'avantage c'est que je suis pas obligé de rester trop longtemps au même endroit. Je finis par m'emmerder si je reste plus d'un an dans la même ville."

Et voilà pour le mensonge éhonté de la soirée. Il laissa à ce dernier le temps de faire son effet, et finit par le même coup son litre de bière.

"... Hm, je crois que je vais en reprendre une."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mer 29 Jan - 8:52

C’est laborieux mais il montre qu’il a comprit que je blague, il rebondi même dessus. Même si son sourire fait froid dans le dos. C’est pas un jovial ce type. Allez ! Faut pas juger un livre à sa couverture, moi aussi il m’arrive d’être d’une humeur d’ours… Voila que je me fais rire toute seule.

« Cool. Je penserais à toi le jour où on voudra faire un concert. » Mémo : penser à en parler à Patrick. Lui qui veut toujours plus de son, plus de bruit. Bref Truc utile à savoir. Et puis je préfère toujours faire bosser un homme-brave plutôt qu’un norme qui me crachera à la gueule plus tard.

« La même chose ou un digestif ? » Je lui sers ce qu’il veut et je retourne à mes obligations. J’ai un pub à faire tourner. Deux trois verres a nettoyer, des clients a servir, mon boulot quoi.

Sa fait combien ? Vingt ans ? Plus peut être. En un autre temps ça n’aurait pas été possible qu’un homme-brave reste toute sa vie dans la même ville et face le même métier. En voila un avantage a la révélation. Quelle tristesse qu’elle est été faite lorsque les vampires étaient aussi appréciés.  Des parasites, drogués en constant état de manque, danger publique des… Mais bon sang c’est quoi son totem ?

Je me prends la tête en nettoyant le même verre depuis cinq minutes, quelle cruche ! C’est pas une obsession, quoi que… mais je veux savoir à qui j’ai affaire. C’est quand même quelque chose ! Ça doit être de l’instinct. Comme dans le bayou, quand je sens quelque chose près de moi, il faut que j’aille voir. Il me connait, il a donc un avantage, il sait se que je peux devenir. Comment savoir ? Le pousser à bouts pour qu’il se transforme ?  Non ! Vue sa trogne, il s’est pas laissé allé depuis des années, il va pas se transformer juste par ce que je lui prend la tête.

Au et puis merde ! Je pose mon verre avant de l’user à force de frotter.

« Eh Black. Dis, une chose me turlupine. Tu as un sacret avantage sur moi, tu sais pour ainsi dire tout se qu’il y a à savoir sur moi, mais moi je connais pas ton totem. Rend moi service, je me prends la tête depuis tout à l’heure. C’est quoi ton moi-intérieur ? » Oui c’est direct, ça se saurait si j’étais un modèle de finesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mer 29 Jan - 21:53

Blake n'avait pas choisi le métier de "technicien son" au hasard. C'était l'activité professionnelle de sa couverture légale - Alexander Fawkes - et il avait quelques connaissances, même si il aurait fallu qu'il se mette à jour régulièrement pour être vraiment spécialiste. Son savoir-faire remontait à ce qu'il avait appris il y avait environ huit ans... Depuis lors, la technologie avait beaucoup évolué. Enfin là n'était pas le plus gros souci: Il ne pouvait pas prendre un travail légal sous le nom de Blake Davis, et si il en donnait un autre à Alice, d'une elle allait trouver ça suspect, de deux il était bon pour payer un faussaire dans moins d'un mois pour qu'il lui fasse de nouveaux faux papiers, avec un nom qui ne risquait rien. Pas de panique néanmoins: C'était pas parce que la patronne lui demandait ses services sur un concert qu'il était obligé d'être disponible. Il acquiesça, l'air de rien:

".. Ouais, pourquoi pas. Faudra voir ça plus tard."

Puis il s'interrogea lui-même: une double-pinte ou un digestif? Bah... Il n'avait pas de travail ce soir. Il pouvait bien boire deux litres de bières qu'il irait sans doute juste pisser plus vite. Ce qui n'était pas un drame. Les autres boissons, ça se finissait trop vite.

"La même. J'me sens motivé ce soir."

... Si on pouvait parler de motivation pour la boisson. Enfin, bref. Comme l'amérindienne s'éloignait, Blake croisa les bras sur le comptoir et lança un regard panoramique sur le pub. L'endroit était plutôt sympa -  il aurait dû se faire cette réflexion avant d'y avoir mangé et bu comme un trou, pas après, mais bref parfois il aimait bien ne pas faire les choses dans l'ordre habituel. Il se demandait si d'autres clients parmi les attablés faisaient eux aussi partie de la grande famille des changeurs de forme... En tous les cas personne ne semblait le regarder de travers ni l'épier pour tenter d'en apprendre plus à son sujet. Si certains l'avaient fait quand il était arrivé, ils avaient lâché l'affaire.

Ce qui n'était pas le cas de la patronne, ainsi que le constata Blake, étonné par la manière dont elle y allait. On aurait dit que ça lui faisait mal de lui demander plus de renseignements au sujet de sa bête. Ca faisait longtemps que le tueur avait cessé de s'accrocher à sa fierté... Son odorat à lui était devenu presque aussi inefficace que celui d'un norme quelconque. Il préférait voir ça comme une bonne chose: ça lui évitait de se souvenir de pas mal de trucs... Dont les accents amers du sang de loup, versé à flot. Une image fugitive lui revint et il la chassa en clignant des yeux et en s'empêchant de penser.

Il resta silencieux un instant avant de répondre. Les lèvres pincées, il était en train de réfléchir. Alice Mewryan était la Combattante du Sachem. Une métamorphe ours - pas commode donc... Blake se souvenait très bien de la manière dont son père, qui avait un totem similaire, l'avait envoyé à l'hôpital lorsqu'il n'avait que quinze ans. Ce qui était certain, c'est qu'elle devait se maîtriser à la perfection, sans quoi elle aurait eu du mal à garder son statut. Autrement dit si elle n'avait pas pu deviner son animal... C'est qu'il était devenu trop ténu pour qu'un changeling en pleine forme soit capable de le trouver. Il était presque certain que ce n'était pas une bonne chose, même si il savait parfaitement qu'il l'avait cherché.

Hors de question de lui annoncer qu'il n'était pas déjà au courant de ça. Elle risquait de comprendre qu'il était en passe de devenir (encore plus) dangereux. Là, elle mettrait peut-être son hésitation sur le fait d'autre chose - du genre, comme il le refoulait, il n'aimait pas ouvertement parler de son totem. Il finit par soupirer puis répondre, un peu à contrecoeur:

"Oh. Je suis un loup. Mais je sais pas si ça t'avancera à grand chose de le savoir..."

Il avait failli dire "j'étais", mais s'était retenu de justesse, histoire de ne pas forcer le trait mélodramatique. Manquerait plus qu'à ce qu'une discussion en découle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Jeu 6 Fév - 10:04

Pourquoi lui faut-il autant de temps pour répondre ? A-t-il un totem si honteux ? Je n’aurais peut être pas due lui poser cette question, j’oublie souvent que certains hommes-braves supporte pas leur double nature homme-animale. Quand enfin il m’avoue qu’il est un loup, c’est à mon tour de rester sans voix un moment, mais je me reprends vite et l’enthousiasme prend le dessus.

 « Un loup ! Dis donc, ils pullulent en ce moment dans la ville. » J’ai une pointe d’amusement dans ma voix.

« Il y a la meute du Wild… mais je pense que sa ne t’intéresse pas… Ah ! et figure toi que je vie avec un loup moi aussi. A croire que c’est ‘animal dominant dans la ville. Heureusement que le Sachem est un lion, sinon, on pourrait croire que la ville est a eux. » Je rie presque en imaginant la ville aux mains de la meute de loup du bar a quelques pas d’ici. Même si à la réflexion sa ne me ferais pas vraiment rire. La ville dirigé par cette meute de motard, on serait bien enmerdé.

Mais pour quoi le loup lui fait honte ? C’est pourtant un noble animal, loyal, magnifique, puissant, prédateur. Qu’a-t-il put lui arriver pour qu’il renie son totem ? C’est peut être un peut tôt pour lui poser directement la question. Mais c’est triste de voir ce que son reniement de lui-même lui inflige. J’aimerais pouvoir l’aider. Pourquoi faut-il que je veuille aider tout les canards boiteux que je croise ?  Y a pas écris « Mère Theresa » sur mon front, alors pourquoi faut-il que je me comporte comme ça ? C’est bien idiot. Je vais encore me retrouver à servir de sac de sable à un pauvre type égarer. Bon ok, c’est pas la même chose ni la même situation, mais dans l’idée c’est ça.

J’attrape une cider dans le frigo et me remplit une chope.

« Ah la tiennes Blake ! Bienvenue a la Nouvelle Orléan ! » Je trinque avec lui. Patrick sera heureux de savoir qu’il y a un nouveau loup  et qu’il apprécie le pub.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Sam 8 Fév - 21:50

Un silence épais s'installa durant lequel Blake se contenta de regarder Alice dans les yeux, avec cet air qui le caractérisait: sombre et dénué de tout autre expression que celle de sa fatigue perpétuelle. Les poches sous ses yeux et ses paupières un peu tombantes n'aidaient pas à lui donner l'air en forme. La patronne trouva enfin de quoi relancer la discussion. Ils auraient pu rester longtemps comme ça, parce que cette situation qui aurait pu paraître gênante à d'autres ne troublait pas le moins du monde le métamorphe quadragénaire. Il fit en sorte de paraître un peu surpris. Dans sa tête, il enregistra l'information: Les loups pullulaient à la Nouvelle-Orléans? Ça n'augurait rien de bon si il comptait rester tranquille. D'un autre côté, l'intérêt qu'il avait de rester  tranquille était relativement limité: Qu'aurait-il fichu de ses journées si personne n'était là pour lui mettre des bâtons dans les roues, hein?

Et donc, Alice Mewryan vivait avec un métamorphe loup. Si on lui avait donné l'info, ça avait dû lui échapper, parce qu'en temps normal il aurait dû lui accorder un minimum d'importance. C'était étrange comme les gens avec qui on partageait un totem pouvaient se montrer invasifs parfois... Alors qu'il faisait mine de s'intéresser à ce qu'elle racontait, Blake avait autre chose derrière la tête. Il baissa les yeux à la recherche d'une bague au doigt de la jeune femme. Une plaie purulente et mal refermée craqua sur quelques points de suture dans sa poitrine. Sa propre alliance et celle de sa défunte femme étaient réunies au fond d'un sac. Après que Ian les lui eut rapportées, il n'avait jamais pu se résoudre à s'en séparer, mais était aussi incapable de les sortir de l'endroit où il les avaient fourrées plus de dix ans auparavant.

"Ah vraiment? Il bosse ici aussi? Je savais pas qu'ils étaient si nombreux dans le coin. On m'avait dit que la Nouvelle-Orléans abritait pas mal d'outres mais sans plus de détails."

Une fois l'information grappillée du coin de l'oeil, il leva sa seconde choppe de la soirée, histoire de trinquer avec Alice qui venait de s'offrir une consommation. Il lui adressa une nouvelle version de son sourire involontairement froid.

"Merci. Je sens que je vais bien me plaire ici..."

Pas tellement, en fait. A quelques détails près, la ville ne lui faisait ni chaud ni froid. Il ne ressentait pas de plaisir ni de déplaisir face aux nouvelles informations qui lui avaient été apportées depuis son arrivée dans le pub. Mais il était conscient que ça n'était pas quelque chose de normal, et qu'un interlocuteur lambda attendait autre chose de lui. Comme il n'avait rien à rajouter, il avala plutôt une grande lampée de bière. Puis il eut une idée.

"Comment se portent les autres communautés outre du coin au fait? Les vampires et les wiccans se tiennent tranquilles? J'ai entendu parler d'une ville dans le nord où le Maître a tenté de forcer les métas locaux à lui payer une sorte d'impôt en sang, une fois tous les deux mois... Un sacré cinglé celui là. Évidemment, il paraît que ça s'est mal terminé."

... Ce que savait pertinemment Blake, qui avait activement participé à l'élimination de la menace. Ses anciens exploits lui fournissaient toujours de quoi facilement partir à la pêche aux infos.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mer 19 Fév - 21:43

Mon visage s’assombrit, et un grognement sourd sort directement de ma gorge. Pourquoi faut-il qu’il aborde ce sujet ? Les vampires, ces sales sangsues, cadavres vivants, bouffeurs de vivants, et les wiccans l’autre race que j’aimerais exterminer de mes propres mains. Je crois bien que mon visage s’est fermé peut être même que le bleu de mes yeux s’est tinté d’ocre. En voila une chose fâcheuse, perdre mon calme pour si peut. Mais j’ai un loup en face de moi, et c’est comme si je voyais Sean. Un seul souvenir mais les plus douloureux qui soit.

« Pardon, il y est des sujets dont il ne faut pas parler à la légère avec n’importe qui, cela peut réveiller d’ancienne blessures» Je suis brusque dans ma réponse serte, mais le sujet est bien trop sensible pour que je reste impassible et ceux même si je voulais en faire autrement.

« Si tu veux des infos sur les suceurs de sang qui prolifèrent comme la peste ou aux sorciers que l’on devrait brûler comme lors de l’inquisition, je m’excuse mais tu ne t’adresses pas à la bonne personne » Je ne m’interdis de m’intéresser à ces deux communautés, le risque du dérapage est beaucoup trop grand pour moi, et au vue de mon statut, je ne peux pas me permettre de perdre le contrôle et de tuer un outre sans autres raisons aux yeux du monde que les miennes.

« J’ai entendue parler de cette histoire oui, quel salop ! Il accrue que nous sommes de bon toutous qui allions rappliquer en remuant la queue sagement pendant qu’ils nous vidaient de notre sang ! Tu veux mon avis ? Ce cadavre à trop regarder Underword ou True Blood. » J’essaye de me faire rire mais je n’y arrive pas. En plus, a tout les coups il est pas assez vieux pour connaitre ces références cinématographiques.

« Il me semble que ça c’est plutôt bien terminer au contraire, bien pour nous et mal pour ces aberrations. La fausse image du vampire romantique propagée par les auteurs en mal d’amour nous a fait bien trop de mal. Le mite du vampire qui « brille » au soleil leur à permis de se montrer sans gène.
Et je ne parle pas des sorciers, sous prétexte qu’ils ont l’air plus « humains » que nous autres, ils cherchent à nous dépouiller de nos peaux de notre vivant pour accomplir je ne sais quel rituel absurdes. »
Le voila le problème, lorsqu’on parle de vampire ou de sorcières je suis incapable de me retenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Jeu 20 Fév - 21:41

Blake n'avait pas imaginé faire réagir la patronne avec autant d'intensité. Pas avec une simple question... Etonné il constata pourtant à son grognement comme à son expression qu'il avait abordé un sujet qui fachait. Quoi donc... Les autres communautés avaient-elles tendance à foutre la merde à la Nouvelle-Orléans? Si c'était le cas, les prochaines semaines allaient être comiques, parce que Blake était à peu près certain qu'il n'allait pas tarder à mettre un coup de pied dans toutes les fourmilières du coin. Ça allait faire des étincelles...

Il cilla brièvement en croisant l'ocre du regard animal d'Alice. Elle n'avait pas feint l'irritation. Et comme elle parlait, Blake comprit que cet énervement n'avait a priori rien en rapport avec la situation géopolitique de la ville, et tout avec un certain ressentiment personnel.

"Hm désolé. Je cherche juste à savoir où je débarque."

Au ton de sa voix on pouvait entendre qu'il n'était pas aussi désolé qu'il pouvait bien le dire. Selon lui il n'avait posé aucune question personnelle ou indiscrète. En attendant si la Combattante n'était au courant de rien, c'est qu'il n'y avait pas crise en cours à réguler. Ça rendrait le boulot plus monotone mais ça lui simplifierait le travail.

Comme Alice revenait sur l'histoire du Maître renégat qui avait tenté de domestiquer les métamorphes de la dernière région qu'il avait visitée, il réfléchit à ce qu'elle avait dit juste avant au sujet des vampires et des wiccans. C'était bien connu,, les changeling et les sorciers n'avaient jamais fait bon ménage. Question d'intérêts antagonistes. Mais elle semblait avoir une dent contre les vampires aussi. Là, c'était un peu moins courant. Parfois, Blake avait du mal à comprendre la haine que pouvaient inspirer ces types au reste du monde... Le métamorphe ne portait pas les vamps dans son cœur, mais il n'avait rien contre eux non plus. Enfin... L'avis de Blake ne comptait pas vraiment: après tout il n'avait aucun camp. Il ne servait personne, et il n'aimait personne plus que quelqu'un d'autre. Pas même ceux de sa propre espèce.

True Blood? Underworld? Il ne connaissait pas. N'étant pas du genre à se laisser troubler par ce genre de détails, il décida d'ignorer ces références obscures et de se concentrer sur le reste de la discussion. A vrai dire il ne comprenait pas trop où Alice voulait en venir... Quand elle lui parlait des wiccans et de leur fâcheuse manie à leur faire la peau au sens premier du terme, au moins, elle parlait sa langue. Il haussa les épaules. Son regard s'était éteint et, lorsqu'il prit la parole, le ton de sa voix était devenu un peu monocorde. C'était souvent ce qui arrivait lorsqu'il se laissait à parler avec sincérité. L'homme mort qu'il était devenu refaisait surface.

"Les sorciers sont pas tous des écorcheurs j'imagine, mais ça fait pas de mal de se méfier. Je pige pas pourquoi autant de monde en veut aux sangsues... J'veux dire, ils sont un peu arrogants, mais à notre manière, on a tous notre fierté. Après, quoi. Les humains se gênent pas pour buter des animaux alors qu'ils ont la possibilité de se contenter d'une alimentation végétale. On est tous des meurtriers à un degré ou à un autre... Et dans beaucoup de cas, seulement parce qu'on le veut bien."

Il était lancé sur une pente dangereuse... Ah, l'ironie de la situation. Il la dégustait comme un gâteau au citron dans lequel il aurait ajouté une bonne dose de piment et un peu de vitriol. Il ne put s'empêcher d'étirer un sourire amer avant de tirer une gorgée de bière. Il commençait à sentir un peu les effets de l'alcool.

"Ouaip. En plus c'est pas très légal de tuer pour du sang, en ce moment. Finalement ils doivent faire partie de ceux qui font le moins de dégâts à long terme. Plutôt marrant, vu comme ça."

Un rire sans vie lui échappa... Et les métamorphes, dans tout ça? C'était un métamorphe qui lui avait volé sa vie... Non, vraiment. C'était illusoire de croire qu'il y avait des clans meilleurs que d'autres. Et c'était bien pour ça qu'il n'avait pas d'alliés. Ça faisait de lui le pire de tous, mais il avait décidé que ça lui convenait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mar 4 Mar - 11:31

Quoi ? Mais il n’est pas bien ce mec ! Je tape du poing sur le comptoir. Deux personnes regardent, mais détournent vite le regard.

« Ne me compare pas à des cadavres avide de sang ! » Je ne crie pas, je ne hausse même pas le ton. Ma voix en monotone et ferme. Jamais je n’ai bouffé d’humains, et jamais je ne le ferais. Comment peut-il nous comparer ? Comment peut-il comparer les prédateurs que nous sommes à des morts vivants se nourrissant du sang des humains ? Où est la ressemblance ?

« Tu crois vraiment se que tu dis ? Tu crois vraiment que les humains ne nous voient pas comme les grands méchants loups qui vont dévorer leurs enfants ? Et de se fait tu crois que sa les dérange que des sorciers nous fassent la peau ? » Je fini mon verre d’un coups, pour me calmer et prendre le temps de caresser le grizzly dans le sens du poil. Il en remet une couche en plus. Non mais je rêve !  Monde Bersek on.

« Tu ne penses pas non plus qu’ils écouteront tout les bobars que peuvent leur servir des être qui eux ne changent pas de forme à la moindre émotion ? Mais pardon, à ta tête je ne pensais pas être devant un si grand utopiste en paie avec le monde qui l’entoure. » C’est méchant serte, mais mieux vaut que je me défoule comme ça plutôt que je laisse exploser ma colère. Je me casse pour me servir un autre verre. Une Guiness, c’est assez consistant pour me tenir un moment. Je reviens avec deux chopes que je pose devant lui.

« Et pour ce qui est des dégâts, va dire ça au frère de Patrick. » C’était petit ça, j’en conviens, mais pas de pitié quand j’entends de telles énormités sortir de la bouche d’un homme-brave.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mar 4 Mar - 14:16

Le coup porté sur le comptoir ne fit pas ciller Blake. Il en fallait plus pour l'impressionner. Et puis cette réaction ne l'étonnait pas à ce point. L'alcool le rendait plus bavard qu'à l'habitude... et la seule manière dont il savait encore interagir avec les gens, outre en les butant et en négociant des prix avec eux, c'était en les provoquant. Il lui avait bien semblé que son point de vue allait déplaire à Alice. Par contre, dire qu'il était complètement insensible à ses arguments aurait été un euphémisme.

Quelle différence entre un appétit pour la viande et un appétit pour le sang ? Quelle vertu morale interdisait à un être capable de bouger, de penser et de ressentir, d'être considéré comme égal à une autre créature ? Blake ne considérait même pas les vampires comme étant morts. Leur corps s'était débarrassé des fonctions dont il n'avait plus besoin et était passé à un stade d'évolution méconnu. Et alors ? Ils n'étaient pas plus l'engeance du Démon que les métamorphes, ça avait été récemment prouvé.

Blake se contenta d'afficher un rictus en coin: il s'était largement assez dévoilé pour la soirée, voire pour les trois mois à venir. Ses yeux quant à eux ne souriaient pas. Glacés et dénués d'expression, ils fixaient ceux d'une patronne bien bien énervée... Ouh lala... C'est qu'elle avait du mordant ! Pas très étonnant pour une "ours-garou" remarque... Blake aimait les femmes qui ne se laissaient pas faire et avaient un caractère bien trempé. Mais à quoi songeait-il en agaçant volontairement la Combattante, franchement ?

Si elle avait cru qu'il défendait les normes, elle s'était plantée. Plus nombreux, enclins aux préjugés, ils compensaient leur force ridicule par un don certain pour former des groupes dont la pensée puissante et dangereuse se véhiculait comme un virus ultra-contagieux. Blake ne voyait pas le problème à ce qu'ils soient une source de nourriture. Se pensaient-ils supérieurs aux autres animaux ? Blake ne les considérait pas comme tels. Il les traquait, comme tous les autres... Comme le loup traquerait le lapin. Le mal, le bien... Tout cela n'était que notions fictives inventées par l'homme pour justifier sa culpabilité. Il était juste absurde de juger de la supériorité ou de l'infériorité d'une espèce en fonction de ça. Surtout si c'était pour s'enfermer dans une religion, ou un quelconque autre Culte du préjugé.

Enfin elle le traita d'utopiste. Cela lui donna l'envie mentale de rire, même si son corps ne répondit pas. Utopiste, lui ? Eh bien elle avait su lire à travers son passé... Il l'avait été, avant de devenir celui qu'il était maintenant. Ce n'était pas ses parents qui l'avaient rendu ainsi, mais l'éranthe de San Jose s'était occupé de refaire son éducation. Humaniste au sens large du terme, il avait grandement influencé l'adolescent que Blake était alors. Mais tout avait mal tourné... Son idéalisme s'était transformé en un défaitisme si noir que le métamorphe s'était perdu dans la mélasse sombre qui lui recouvrait le cerveau.

Si elle pensait l'émouvoir en lui rappelant que des vampires et des sorciers blessaient voire tuaient des gens, elle avait sonné à la mauvaise porte. Des meurtriers, il y en avait de tous les bords. Il était bien placé pour le savoir. Et il n'avait vraiment pas besoin pour cela d'entendre les histoires larmoyantes d'autrui. Il avait eu sa dose. Il était responsable de centaines d'entre elles, similaires. Il perdit aussitôt son sourire. La non-expression de ses yeux était restée similaire. Il les ouvrit un peu plus, avec une certaine effronterie mêlée d'incrédulité. Quant à sa voix, elle était toujours basse et monocorde.

"Arrête un peu ton char... Tu vas me faire pleurer."

Il porta la fin de sa bière à ses lèvres, avalant une gorgée plus longue que les précédentes. Quelque chose lui disait qu'il n'allait pas tarder à payer et prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Ven 21 Mar - 23:33

Par mes ancêtres ! A peine arrivé, tu te fais pas un amis mon. A moins que c’est ce que tu cherche. Tu cherche à jauger à quel point tu peux pousser le bouchon ?

J’attrape la deuxième choppe et je la pose vigoureusement devant lui en éclaboussant le bar.

« Bois ! » C’est plus un ordre qu’un conseil ou une invitation. Je l’abandonne quelques minutes. Je m’occupe des autres clients mais je ne perds pas de vue le nouveau loup refoulé de la ville.

En voila une âme perdue, vue l’aspect physique qu’il arbore, il doit l’être et depuis bien longtemps. Même à la fin, mon père n’a pas donné l’air d’avoir plus de trente ans. Avec de tels tourments comment peut-il se permettre de donner des leçons comme il le fait ?

Une petite leçon s’impose. Je sais que mon rôle n’est pas de guider les hommes-braves qui se sont perdue mais en tant que frère-des-hommes, en tant que symbole de guerre et de paix, je n’arrive pas a me dire qu’il faut que j’abandonne et que je passe a autre chose. Non ! Je vais faire quelque chose pour lui de grès ou de force, et ça va pas lui plaire.

Lorsque je reviens vers lui, je suis plus calme et mes yeux ont repris leur bleu surnaturel habituel. « T’as rien de prévue dans l’heure qui suit Blake ? Je vais te montrer un truc » C’est pas une question, et à peine une invitation.

« Y a des choses que tu dois savoir en tant que nouveau ici… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Sam 22 Mar - 1:46

Blake s'était plus ou moins attendu à se faire bouffer le nez, voire à se faire mettre dehors. Après tout, ça lui arrivait souvent. Il le cherchait un peu, surtout quand il commençait à sentir les effets de l'alcool. C'était comme si il avait cherché à se punir, à se blesser constamment. Ou bien alors juste à s'occuper. La réaction de la patronne était inattendue. Elle lui ordonnait presque de continuer à boire, après avoir manqué de renverser le contenu de la choppe sur le comptoir. Le métamorphe n'aimait pas quand il était incapable de voir où ses interlocuteurs voulaient en venir... Surtout quand il s'agissait d'outres, et surtout quand il s'agissait d'autres changeling. Malgré son flegme apparent, il avait peur, quelque part, que les "autres" puissent réussir à réveiller une partie de lui qu'il voulait garder morte et enterrée. Subitement fermé, il porta un regard méfiant à la choppe. Il le leva ensuite sur Alice, qui avait - en apparence - détourné son attention de lui. Peut-être voulait-elle juste qu'il la ferme, finalement. Peut-être que c'était le moyen qu'elle avait trouvé de lui faire comprendre qu'elle était agacée par son comportement, mais qu'elle ne voulait pas d'emmerdes dans son pub. Blake poussa un grognement d'abandon entre ses dents - pour un métamorphe refoulé, il lui arrivait d'avoir des comportements encore très animaux. Il fallait dire qu'il avait passé plus de trente ans de sa vie totalement en phase avec son totem, et certaines habitudes ne se perdaient pas si facilement.

Il consentit à continuer de boire, même si il songeait à partir sans trop tarder. Il avait suffisamment foutu la merde ce soir. Ça ferait tâche de s'attirer des ennuis dès le soir de son arrivée. Mais c'était un peu tard pour se plaindre.

Alice revint vers lui. Le ton de sa voix était sans appel. Blake lui jeta un regard mauvais, qui indiquait à quel point il aimait qu'on lui donne des ordres. Le tueur était un électron libre. Il n'écoutait rien ni personne, et surtout pas les pions du Sachem. Cela dit si c'était effectivement la Combattante qui venait de lui parler, et pas juste la patronne affable quoique irritable, il allait peut-être avoir un peu de mal à se soustraire à son invitation sans causer de vagues. Bah. Au moins, il pouvait essayer.

"... Je crois que tu as été plutôt claire tout à l'heure quand tu m'as fait la liste des coins sympas... Qu'est-ce que tu pourrais bien avoir d'autre à me dire ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Ven 28 Mar - 10:20

« Viens et tu verras. » Ma mère a eu la bonne idée de me refiler une bonne partie de ses gènes d’italienne, et les italiennes ont ça de bien qu’elles peuvent passer des cries au sourire. Du coup Le pauvre Blake ne doit plus savoir quoi penser de moi devant le sourire sincère que je suis entrain de lui offrir.

J’attrape une des serveuses au vol pour lui dire que je pars plus tôt ce soir. S’il y a le moindre problème elles ont justes a appeler Patrick ou traverser la rue pour aller chercher de l’aide au bar méta. Puis je regarde le loup perdu.

« Je te propose une petite balade dans le Bayou, y a un lieu que tu dois connaitre si tu restes en ville quelques temps. » Ma colère à totalement disparue, il est comme ça le grizzly. Il explose puis il se calme. Pas étonnant qu’il symbolise deux états opposés. Maintenant, j’ai juste envie d’aller dans le Bayou avec un homme-brave et lui montrer le leu le plus sacré, qu’il soit pour sa communauté. Peut être bien que les esprits des ancêtres lui parleront.

J’attends quoi exactement ? Qu’il est un déclic, une illumination ? N’importe quoi ! Il faudrait que j’arrête de rêver un peut. Elle le disait ma mère : «Alice, tu ne peux pas tous les sauver. ». Elle avait raison, mais peut être que je peux en sauver un. Juste un de plus sur ma petite liste. Mais alors qui me sauvera de ma propre haine ?

« Alors partant ? » On dirait vraiment que je lui propose juste une balade sympa, comme deux vieux potes.


Dernière édition par Alice Mewryan le Ven 28 Mar - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Ven 28 Mar - 16:07

Que penser du changement de comportement qui venait de s'opérer chez Alice ? Enragée l'instant d'avant, affable à celui d'après. Il y avait de quoi se demander ce que ça pouvait cacher. Blake n'avait pas envie de la suivre. Parfois sa curiosité s'éveillait et l'amenait à faire tout un tas de trucs imprévus "pour s'occuper", et oublier le vide intérieur, le froid glacial qui le paralysaient depuis des années, mais lorsqu'il avait un mauvais préssentiment, l'intérêt très superficiel qu'il offrait à son environnement disparaissait complètement. Et dire qu'il n'avait aucun scrupule à refuser la proposition aurait été un euphémisme. Il avait mille façons de se défiler et de le justifier. Et encore. Il ne se sentait absolument pas obligé de justifier quoi que ce soit.

"Pas vraiment."

Son ton était tranchant, sans appel. Cela dit, et finalement, il eut un sentiment contradictoire. Un élan spontané. Son goût du risque et de la provocation, et le besoin d'aventures qui l'amenait à passer sa vie à traquer pour oublier qu'il était mort à l'intérieur vacillèrent subitement. Ils devinrent plus puissants que son besoin de fuir les siens. Il ne se ravisa pas, mais décida de laisser à la patronne le bénéfice du doute. Il lui décocha son éternel sourire carnassier, qui comme à l'habitude ne lui monta pas jusqu'aux yeux.

"Donne moi une vraie raison de te suivre, ou bien je paie et je me casse. C'était sympa et je repasserai sans doute."

Allait-elle lâcher l'affaire ? Dévoiler son jeu ? Ah vraiment... Il était indécrottable. Tout pour s'arracher la moindre goutte d'adrénaline, tant que cette goutte ne touchait pas à son passé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mer 16 Avr - 17:31

C'est nouveau ça ? Il faut une raison pour que deux hommes-braves, tout deux d'un totem de prédateur qui plus est, aillent ensemble dans le bayou ? Décidément, ce pauvre homme est vraiment perdue.

"Écoutes, des raisons je pourrais t'en baratiner des tas. Mais pose toi juste une question : est-ce qu'en étant nouveau en ville ta situation ne serait pas plus confortable si tu as des alliés ?" Je marque un temps avant de reprendre tout aussi calmement.

"Réfléchis à ça. Parce qu'une bonne raison pour t'amener faire un tour, j'en ai pas plus. Si tu change d'avis tu sais où me trouver." Je lui offre mon sourire spécial barman et un petit clin d'oeil qui fait cliché au possible.

J'ai un peut autre chose à faire que de trainer un vieux loup boiteux en foret contre son grès, même si je suis sûre que ça peut donner quelque chose d'intéressant. Mais je ne vais pas le forcer non plus, j'aime pas passer pour la méchante combattante qui fait chier son monde. J'ai mieux à faire et un bar à tenir.

Après, il aurait put plus mal tomber, s'il avait fini dans la meute de loup, ça aurait put plus mal se passer. Il me semble qu'ils aiment pas trop les loups qui ne s'assument pas.

Alors que je cogite, je nettoie le bar, mine de rien j'en ai foutue partout... Je m'acharne particulièrement sur une saloperie de tache, avant de m’apercevoir qu'elle est en fait une trace de brulure de cigarette. Sans déconner ! Sur mon bar en bois massif. Si je le chope celui-là... Et puis c'est la faute de Patrick, qu'est-ce qui lui prend d'offrir le cigare à tous les clients ?

Aller, calme toi...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mer 16 Avr - 18:48

Sceptique, Blake laissa Alice argumenter. Des alliés... C'était ça sa raison valable ? L'éventualité de se faire des alliés ? Comme c'était marrant... Si Blake avait cherché à se faire des alliés, il aurait encore été fourré dans une meute, plutôt que de jouer au loup solitaire depuis quinze ans. Un ricanement désincarné (qui tenait plus de l'aboiement qu'autre chose en fait) lui échappa. Ouais... les alliés, il avait vu ce que ça donnait. Jamais rien de bon. On tissait des liens, et on devenait vulnérable. Et finalement on se faisait poignarder dans le dos au moment où on s'y attendait le moins. Faire cavalier seul, il y avait pris goût. Personne n'avait de prise sur lui. Il faisait ce qu'il voulait. Ses clients avaient aussi peur de lui que ses cibles, parce qu'ils savaient pertinemment avec quelle vitesse le vent pouvait tourner, quand ça concernait Blake. Il n'obéissait à aucune sorte d'autorité. Aucun grand roi animal. Aucun contrat à long terme. Aucune sorte d'amitié ou de lien de coopération.

Si c'était vraiment tout ce qu'elle avait à lui proposer, alors c'était bouclé. Il n'y avait là rien de bon à voir pour lui. C'était dommage. Il trouvait la patronne distrayante. Son caractère était intéressant. Cela dit, c'en était fini pour ce soir.

Son regard mortellement inexpressif ne laissait absolument pas entrevoir ses réflexions. Il gardait un rictus aussi froid que figé au coin de sa bouche. Sans un mot, il saisit son porte-feuilles dans sa poche, et il sortit quelques billets, dont le compte approximatif devait correspondre à sa dette. Il les jeta sur le comptoir, et se redressa en soupirant.

"C'était intéressant de faire ta connaissance, Combattante. Garde la monnaie. Les piécettes, ça me fatigue."

Sans attendre de réaction de la part d'Alice, Blake, fourra les mains dans ses poches, et entreprit de se diriger vers la sortie. Et maintenant ? Il pouvait toujours marcher. Ou bien il pouvait juste rentrer dormir. Peu importait, de toute façon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]   Mer 16 Avr - 20:13

"Comme, tu voudras. A bientôt j'espère." Dommage, je suis certaine que je rate quelque chose d'intéressant. Mais il y aura d'autres occasions de le croiser.

Je regarde le loup solitaire quitter mon rade, et je pense à mon propre loup. Quelle chance j'ai eu de rencontrer un loup qui n'était pas un solitaire... A l'époque nous étions heureux tout les trois. Jamais un grizzly ne s'est aussi bien entendu avec deux loups. Il a fallut que ces saloperies de sorciers s'en mêlent et tuent le jeune loup. Et encore s'ils s'étaient juste contentés de le tuer...

Cette soirée, cette rencontre soulevées pleins de souvenirs en moi. Je sens que la suite va être morose, il vaudrait peut être mieux pour moi et pour les clients que je quitte le bar pour ce soir. De toute façon, j'ai déjà prévenue les filles.

Je jette mon torchon d'exaspération sur le bar et sort par la porte de derrière.

Là dans la ruelle, entourée des bennes à ordures, je me déshabille complétement et je laisse mon moi intérieur prendre le pas sur cette pauvre fille impuissante que je suis. Même maintenant, même en étant la Combattante du Sachem, rien n'a changé. Je ne peut pas sauver un loup. Rien n'a changé...

Je dépasse maintenant les 100kg et mon poids m'entraine en avant, je tombe à quatre pâtes. Mes cousinais sous mes énormes pâtes, amortissent le choc de la chute. Rien n'a changé. Même dans cette position je suis plus grand que cette fille. Je sais que je suis pleine ville et que ça va en effrayer quelque un, mais pour une fois c'est moi qui ai besoin que la bête sorte. Rien n'a changé.

Les odeurs de bouffes m'agressent, les lumières m'éblouissent, les bruits de la rue me perturbent. Des poivrots crient leur future gueule de bois, et moi je suis là. Sans gène aucunes, je marche dans les ruelles. Je ne cherche pas spécialement à me cacher, mais je ne me déplacement pas sur les grands axes. Rien n'a changé .

Enfin, je quitte les lumières de la ville pour arriver avec la nature. Bientôt je foulerais du pieds l'herbe mousseuse et humide du Bayou.

RIEN N'A CHANGE !!!




Rage, haine, fureur, tristesse, peine, douleur, agonie. Le grizzli a ça de bien qu'il peut tout exprimer dans un seul crie. Alors je crie, car c'est pour le moment la seule chose a faire pour moi.

Pour cette nuit, je serais la bête blessée par son lourd passé. Je faire a être en paix avec mes ancêtres, peut être que leurs esprits viendrons me réconforter.  Peut être viendront-ils pour me guider.

Demain, sera un autre jour et les ancêtres seuls peuvent entendre ma plainte.
Rien n'a changé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
 

Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║ :: Trick O’Clink-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit