AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Blake Davis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Blake Davis   Mer 15 Jan - 14:55

État Civil

Nom : Davis
Prénom : Blake
Fausse identité  : Alexander Fawkes (couverture légale)
Race : Métamorphe (loup)
Âge : 48 ans
Âge apparent : 45 ans passés
Date de Naissance : 13 novembre 2002, San Jose (Californie)
Situation de Famille : Veuf
Profession / Activité : Tueur à gages

Morphologie


Apparence Animale : Loup noir
Taille : 1m87
Poids : 88kg
Corpulence :
Soignée, son travail ne lui donnant guère l'occasion de pouvoir négliger son état physique, surtout vu l'âge qui le rattrape et commence à influencer ses performances. Plutôt grand, il dispose d'une ossature solide à laquelle s'additionne une musculature relativement imposante, également répartie sur l'ensemble de son corps.
Couleur de cheveux :
Brun foncé, quasiment noir, avec quelques reflets cuivrés au soleil qui rappellent les teintes de son pelage animal. Depuis quelques années, ils sont parsemés de mèches grisâtres qui deviennent de plus en plus nombreuses. Sauf cas de force majeure, sa coiffure reste négligée à souhait. Il porte les cheveux mi-longs, et comme il les a très fins, secs, ces derniers sont en broussaille et forment des ondulations désordonnées presque en permanence.
Couleur des yeux :
Un mélange étrange entre le miel et le gris anthracite. Ses paupières légèrement tombantes et les valises noirâtres qu'il transporte perpétuellement sous ses yeux lui donnent un regard sombre et peu rassurant, d'autant qu'il est généralement vide d'expression, ou purement glacial, selon les interprétations.
Allure générale :
Entre le négligé et le patibulaire. La présence de Blake inquiète. Il ne cherche pas à plaire, et si il a pu posséder un certain charme à l'époque, ce dernier semble être enterré sous plusieurs couches de froideur et par le poids des années. Il lui reste un zeste de charisme magnétique, principalement dû à sa carrure et au fantôme de l'homme qu'il a été jadis. Du reste, on a tendance à l'éviter, soit parce qu'on sait qu'il est dangereux, soit parce qu'il en a tout simplement l'air.
Allure vestimentaire :
Des airs d'éternel adolescent. Il a son style, et n'a pas l'intention d'en changer sous prétexte que la société le voit d'un mauvais oeil - de toute façon il n'est plus à ça près, et puis finalement aller à contre-courant est l'un de ses derniers plaisirs. Il porte pas mal de cuir - pantalons, blousons. Uniquement des teintes foncées, allant du brun/vert au noir, car il ne supporte pas la couleur. Il lui est assez fréquent de porter des débardeurs, qu'il trouve moins contraignants et plus agréables à porter que les T-shirts classiques. Cela fait des années qu'il porte les même Dr Martens marron, largement usées, mais toujours entières - il faudra sans doute qu'elles tombent en morceau pour qu'il s'en sépare. Enfin, lorsqu'il n'est pas en mission, il lui arrive d'enfiler - presque par réflexe - les bracelets de force achetés dans une autre vie, qu'il possède depuis ce qui lui semble être une éternité.
Particularités éventuelles :
Beaucoup de piercings, dont un certain nombre (septum, sourcil, lèvre...) retirés et refermés presque automatiquement - facultés de régénération oblige, même si elles sont devenues largement moins efficaces depuis une quinzaine d'années. Il a tout de même réussi à garder une panoplie importante d'anneaux  et de clous sur le contour de ses deux oreilles, ainsi qu'une barre verticale sur la langue. Ses bras, épaules et dos son recouverts de nombreux tatouages. Il est très rare qu'il soit bien rasé.

Psychologie


Défauts :
Cynique, défaitiste, et passablement suicidaire. Tout semble lui être indifférent, ce qui le rend capable de tout. Il refuse toute forme d'autorité et de soumission quitte à foncer droit dans le fossé. Il n'a pas toujours été comme ça. Avant, il avait une forte tendance à l'impulsivité qui le poussait à commettre des actes stupides et irréfléchis. Il n'a jamais eu une imagination débordante, ni le goût d'apprendre des connaissances théoriques. Il ne s'est jamais vraiment forcé. Son côté terre-à-terre s'est transformé en pragmatisme désespéré. Atteint d'une sorte de phobie sociale, il reste froid et distant qu'importe les circonstances. Généralement ses seuls rapports avec le monde extérieur sont de l'ordre de la négociation "commerciale". Sinon, il est particulièrement doué pour ce qui est de pratiquer la politique de l'autruche.
Qualités :
Avant, Blake était quelqu'un de bien. Il ne reste plus grand chose de ses anciennes qualités dans l'homme qu'il est devenu. Lui qui avait toujours tenté d'être juste dans ses décisions n'accorde maintenant plus aucun intérêt à la qualité morale de ses faits et gestes. On le décrivait comme sympathique, lumineux, et dôté d'une grande compassion. Là où son enfance difficile aurait pu l'emplir d'amertume, elle l'avait au contraire dôté d'une sensibilité accrue aux problèmes d'autrui. Mais c'était avant qu'il meure à l'intérieur. On ne peut sans doute pas lui retirer son intelligence spatiale ni ses capacités de guerrier - et encore, l'âge commence à le rattraper - mais c'est à peu près tout ce qu'il y a à dire.
Croyances :
On pourrait le penser conforme à une mode anti-conformiste, mais en réalité il n'en fait surtout qu'à sa tête, en fonction de ses goûts et de ses envies. Loin d'être un artiste, il ne peut malheureusement que copier ce qui lui plait et écarter le reste. Malgré ses instincts d'animal social, la frivolité des normes humaines - celles qui ont trait à l'apparence tout particulièrement - lui paraissent être le summum de l'idiotie. Paradoxalement, par le passé il appréciait la vie en communauté, et accordait beaucoup d'importance à la notion de famille. Maintenant? Il a surtout l'impression que rien n'a jamais de sens. Quoi qu'on fasse, on retournera de toute façon dans l'oubli, tous nos efforts annihilés à un moment où un autre. Le meilleur moyen d'éviter d'en souffrir est encore de ne pas s'impliquer émotionnellement.
Religion :
Athée. Des démons, et alors? Ce n'est pas parce qu'on effleure un concept méconnu qu'il faut forcément y voir l’œuvre du divin... Ça prouve surtout que les gens sont prêts à tout croire pour justifier le sens de leur existence.
Goûts :
Hétérosexuel, sans grande fantaisie - comme dit plus haut l'imagination n'a jamais été son fort. Son père biologique l'ayant habitué à un régime presque strictement carnivore, il n'a jamais remis son alimentation en question - et ne le fera pas, comme il a remarqué que sa consommation de viande saignante avait tendance à apaiser la bête dans les moments où il lui était difficile de la contenir. La musique est l'une des dernières choses qu'il n'ait pas abandonné de sa précédente existence. Qu'importe la mouvance, tant qu'elle l'enivre suffisamment de violence pour correspondre à ce qu'il vit.
Talents, savoirs notables :
Il sait se battre et utiliser tout un tas de joujoux destinés à blesser ou tuer ses opposants. Il est rare qu'il sorte la grosse artillerie: il adapte son matériel à la situation. Dans une majorité de cas, ses cibles sont relativement inexpérimentées, et l'utilisation d'une arme à feu basique couplée à des munitions adéquates suffit.

(+) Espoirs, buts, rêves :
Son principal but dans la vie est de s'occuper l'esprit pour éviter d'avoir à réfléchir. Quand il ne se laisse pas absorber par l'adrénaline de la traque, et l'excitation impliquée par l'idée de frôler la mort quotidiennement, il s'amuse à écumer les bars, à renouveler son matériel, à entamer une collection quelconque, ou à discuter avec ses clients... quand il ne s'agit pas de quelque mécontent qui lui  demande d'aller voir ailleurs si il y est.

(-) Angoisses, regrets, phobies :
Il en est littéralement rempli, et c'est bien parce qu'il a été incapable de les gérer qu'il les a refoulées et s'est retrouvé dans sa situation actuelle. La plupart de ses angoisses lui viennent de ses parents biologiques, desquels il n'a jamais reçu d'affection. La peur de ne pas valoir mieux qu'eux l'a poussé à tenter de se prouver le contraire au plus tôt. Il ne s'en sortait pas si mal, jusqu'à ce que les siens soient massacrés et qu'il perde de vue ses objectifs. Il a volontairement fracturé sa vie en deux afin de ne plus avoir à penser à ces événements. Rien ne lui fait plus peur que d'avoir à se confronter à son propre passé.

Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ?
Il en fait partie depuis toujours, alors il ne réagit pas vraiment. Pour lui, il ne s'agit que d'une autre facette de la normalité. Néanmoins il a tendance à fuir les autres métamorphes comme la peste - surtout les loups. Vivre en meute ne lui a pas spécialement bien réussi. C'est une peur irrationnelle qui le pousse à penser que rien de bon ne peut ressortir de ce genre de rassemblements.
Et votre sentiment vis à vis des Normes ?
Parfaitement indifférent. Ils ne sont ni mieux ni plus mauvais que les outres. Il paraît qu'il a de la famille chez eux, mais comme la dite famille a jugé bon de le renier, il n'en sait pas beaucoup plus.
Êtes-vous satisfait de votre existence ?  
Son existence est un raté total. Il en rit. Souvent, il la compare à un plongeon qui se serait terminé sur un plat. L'auto-dérision est un autre des moyens qu'il utilise pour exorciser ses démons.
Possibles évolutions ou objectifs futurs :
Continuer sur la mauvaise pente et finir son existence sur une note tragique... Ou bien se reprendre en main et cesser de se donner un rôle qui ne lui convient pas. Enterré sous les mauvaises habitudes, il n'a aucune intention de sauver sa propre peau.

Particularités éventuelles : Rien de plus.

Relations Sociales

Relations particulières notables :
Flynn Davis: Son père biologique. Métamorphe ours violent et égoïste. Blake n'a plus de nouvelles de lui depuis ses 15 ans.

Kathryn Davis: Sa mère biologique. Une humaine qui n'a découvert que tardivement la nature de son mari. Très croyante, elle a souhaité divorcer, mais Flynn a commencé à la frapper pour l'en dissuader. Elle rejeta Blake en apprenant son hérédité, sombra dans l'alcoolisme, et en mourut alors qu'il n'avait que 9 ans.

Ian Carter: l'Eranthe de la meute de San Jose. Ca fait quinze ans que Blake ne l'a pas vu. ll n'a aucune idée de ce qui a pu advenir de son vieil ami, qu'il considère aussi comme son père adoptif. Il préfère ne pas reprendre contact avec lui, car de toute façon, il sait qu'il l'a effroyablement déçu.

Terry Johnson: Ancien alpha de la meute de San Jose. Psychotique paranoïde, il a totalement perdu les pédales et massacré la famille de Blake qui s'était vu forcé de le défier. Il est ensuite devenu son premier contrat de traque.

Ellie Davis: Femme de Blake, assassinée par Terry il y a 15 ans.
Kathleen et Ethan Davis: Enfants de Blake et Ellie, assassinés par Terry aux âges respectifs de 5 et 1 ans.


Antécédents :


Quelque chose à dire sur votre Famille ?

Typiquement le genre de famille qu'on essaie de ne pas prendre en exemple. Son père, un métamorphe ours avec un caractère de cochon - ou de grizzly plus précisément - a rencontré sa mère dans un lycée d'Orlando. Passion rapide, fugue à l'autre bout du pays, mariage prématuré, suivi d'années de galère épaisse. Lorsque Blake vit le jour en 2002 à San Jose, en Californie, ses parents ne s'entendaient déjà plus. Il fallut malgré tout attendre 2010 (et la révélation qui amena les outres à exposer leur nature au reste du monde) pour que les choses dégénèrent vraiment. Le père de Blake n'apprécia pas la nouvelle - dire qu'il la prit très mal était un euphémisme. Il avait caché sa nature métamorphe à sa femme, peu désireux de partager avec elle ce secret qu'il pensait inviolable. Elle pouvait ressembler au cliché de l'américaine bigotte quand elle s'y mettait. Surtout depuis qu'elle s'était rabibochée avec ses parents. Elle l'aurait très certainement rejeté, car comme beaucoup de religieux, elle ne l'aurait pas beaucoup mieux considéré qu'un démon incarné. Néanmoins, et malgré la maîtrise qu'il avait de lui-même, certains détails étaient difficiles à masquer. En dix ans, il n'avait pas changé d'un iota. Il lui arrivait de "fuguer" pendant des jours. Au printemps, il devenait intenable au lit. Sans compter son comportement bestial, qu'il n'avait pas toujours trouvé bon de cacher, surtout durant leurs ébats. Elle n'eut aucun mal à deviner ce qu'il lui avait caché.

Sous le coup de la frustration et de la mauvaise humeur, son tempérament violent déborda et l'amena à battre sa femme, qu'il manqua de tuer à plusieurs reprises, chaque fois qu'elle le menaçait de divorcer. Le point de non retour était atteint. Elle ne tarda pas à devenir alcoolique et absente de la vie de Blake autant qu'elle l'était de son propre corps. Dans ses rares moments de lucidité elle rejetait son fils dès qu'il venait la voir. Enfant du démon, elle ne pouvait pas être sûre qu'il n'était pas lui-même atteint par l'engeance. Un dangereux coma éthylique eut raison d'elle à peine un an plus tard. A sa mort, les liens avec sa famille furent rompus pour de bons: ils ne voulaient plus rien avoir à faire avec un métamorphe, ni avec sa progéniture, fût t-elle de leur sang.

A partir de cet instant, Blake dut s'élever seul. Son père, qui n'avait jamais été très présent, n'avait strictement rien à faire de lui et le considérait comme une contrainte et un poids mort. Il lui arriva plusieurs fois de le frapper, et ce ne fut que la chance qui empêcha Blake de finir à l'hôpital - ou à la morgue - à cause de ça. Dès ses 13 ans son père l'abandonna pendant des semaines entières, que Blake passa la plupart du temps chez des amis. Les services sociaux se penchèrent sur son cas, mais son hérédité était un véritable problème. On ne pouvait pas le placer ailleurs que dans une famille de métamorphes, qui connaissaient les règles et les contraintes inhérentes à leur condition. Le problème fut d'abord contourné par un envoi massif d'avertissements et de réprimandes à l'égard de son père, qui ne les prit jamais vraiment au sérieux.

Le dossier de Blake était encore en cours lorsque ses gènes s'activèrent. La puberté, les hormones, l'adolescence difficile qui suivait une enfance perturbée... Il perdit le contrôle de sa bête au moment même où il en éprouvait les premières pulsions, au cours d'une dispute violente avec son paternel. La colère força sa transformation. Mais face à l'ours, le loup solitaire ne fait pas le poids. Son père fut obligé de changer de forme pour se protéger de la rage incontrôlée du métamorphe débutant. Ils saccagèrent leur appartement avec brio durant les quelques courtes minutes du combat qui les opposa, mais Blake perdit, évidemment. Cette fois-ci, ses blessures étaient suffisamment importantes pour qu'on le conduise à l'hôpital. Les services sociaux accélérèrent enfin leurs procédures: apprendre que Blake était un loup leur avait largement facilité la tâche, puisque San Jose possédait sa propre meute, laquelle ne pouvait que difficilement ignorer le cas de l'adolescent.

La dernière fois qu'il vit son père fut le jour où il alla récupérer ses affaires pour quitter la maison. L'homme n'avait jamais jugé bon de lui dire quoique ce soit sur leurs origines communes. Blake ignore tout de ses grand-parents, ou de ses éventuels cousins, oncles et tantes. Cela ne l'a jamais perturbé outre mesure, comme la meute de San Jose est la première vraie famille qu'il considère avoir jamais eu.

Événements de votre passé qu'il convient de connaître :

La meute de San Jose ne resta effectivement pas insensible au cas du nouveau loup. L'Eranthe, du nom de Ian Carter, le prit logiquement sous son aile, et parvint à obtenir sa tutelle sans grandes difficultés - cette proposition enlevait une énorme épine du pied à ceux qui suivaient l'affaire depuis le début. Il s'agissait d'un homme -au temps pour les clichés - d'une soixantaine d'années, mais qui n'en paraissait que vingt-cinq tout au plus. Il arborait une chevelure rousse négligée qui coulait en boucles flamboyantes  contre ses joues. Un nuage de tâches de rousseur assombrissait sa face perpétuellement mal rasée. Il avait de très longs cils cuivrés qui lui donnaient un regard apaisant. Maigre et déguingandé, il aurait pu paraître gauche si jamais il n'avait pas eu une parfaite maîtrise de son corps. Sa tenue était en parfait accord avec le reste de son allure: ample et décontractée, dans un style grunge parfois négligé qui donnaient l'impression que Kurt Cobain avait été ressuscité sous les traits d'un métamorphe roux et fluet. La plupart du temps Ian était une personne au caractère calme et posé. Il était difficile de comprendre ce qui avait fait de lui un loup plutôt qu'un animal au tempérament plus paisible. Néanmoins il possédait une force de caractère cachée qu'il n'hésitait aucunement à prouver en cas de nécessité. C'était un homme qui s'énervait peu, et qu'il valait mieux éviter d'énerver.

Il s'agissait aussi d'une personne extrêmement intéressante, et ambivalente. Il mélangeait existence animale et humaine avec une facilité déconcertante. Professeur d'histoire à l'université, il possédait une culture générale impressionnante qu'il n'hésitait pas à faire partager à ses protégés. Blake eut droit à des cours particuliers: Le jeune homme n'avait pour ainsi dire rien suivi à l'école depuis la mort de sa mère. Sa situation familiale était telle que son éducation lui était passée largement au dessus de la tête, et il avait mis du temps à comprendre l'utilité d'une bonne instruction. Ian lui donna les outils pour rattraper ses lacunes, et pour redevenir maître de son propre cursus. Il n'allait certes pas être capable de postuler pour Harvard, mais il parviendrait au moins à terminer le lycée dans de meilleures conditions.

Evidemment ce n'était là que la partie la plus superflue de son apprentissage. Contrôler sa nature de métamorphe était une priorité autrement plus haute, qui concernait la sécurité de ceux qui l'entouraient, la sienne, et qui lui assurerait une bonne santé, ainsi qu'une place décente dans la meute. Le temps passé avec Ian le rapprocha de l'étrange personnage, lequel remplaça bientôt la figure du père qu'il n'avait jamais vraiment eu.

La période que Blake passa en tant que béta fut principalement teintée par deux événements particuliers. Le premier fut sa rencontre avec sa future femme, qui arriva dans la meute alors qu'il y était intégré depuis trois ans. Ellie était agée de seize ans quand il la rencontra. Taille moyenne, cheveux châtain clair, elle était dotée d'une silhouette athlétique qui ne l'attira pas au premier regard. Il décida rapidement qu'elle avait un caractère bien trempé et une façon de ne pas mâcher ses mots qui lui plaisaient bien, et commença à éprouver plus d'intérêt à son égard que lors de leur première rencontre, mais les choses n'allèrent pas plus loin que ça. Second événement notable: Ses dix-huit ans atteints, Blake souhaita entrer dans l'armée, comme il n'était absolument pas attiré par le reste des possibilités de carrière qui lui tendaient les bras. C'était un projet singulier, pour un métamorphe. Beaucoup de ses camarades de meute n'hésitèrent pas à lui rire au nez. Même Ian sembla hésitant quant à ses chances de réussite: d'un point de vue physique, en tant que métamorphe il figurerait sans doute parmi les meilleurs éléments de sa promotion. Mais penser que l'armée américaine accepterait d'intégrer un outre - et de surcroît ce qu'ils voyaient comme un loup-garou - en son sein? Ca n'était pas gagné.

La révélation était encore récente, et Blake eut ce qu'on peut appeler "un coup de bol". Beaucoup de candidatures avaient été refusées dans des cas similaires au sien par le passé. Néanmoins l'activisme pour le droit des outres battait son plein et faisait pression sur le gouvernement. Blake eut la chance d'être l'un des premiers métamorphes accepté au sein du corps militaire, en tant que sujet test - il fallait calibrer les entraînements en fonction de la force physique supérieure des outres, et vérifier en milieu sécurisé que les recrues ne perdaient pas le contrôle de leur bestialité en plein exercice. Quatre ans de service actif passèrent sans accroc majeur. Néanmoins, Blake retourna en réserve dès qu'il le put, et songea à ne pas renouveler son contrat, même si on le laissait faire. Ce travail lui plaisait, mais l'éloignait bien trop de la meute à son goût. Il lui semblait être en train de perdre contact avec une partie de lui-même dont il avait sous-estimé l'importance. Puis il détestait l'idée de servir de cobaye: ce n'était pas ce pour quoi il s'était enrôlé.

Il retourna donc à la meute alors qu'il avait vingt-deux ans. Il pouvait encore être appelé au service, mais cela ne l'empêcha pas de reprendre là où il s'en était arrêté quatre ans plus tôt. Ellie n'était plus la même: elle était dorénavant adulte, et le changement était visible, sans aucun problème. Elle devait s'être approximativement dit la même chose au sujet de Blake, car il ne fallut que quelques mois pour que les choses se concrètisent entre eux, à la non-surprise de tout le monde. Blake était néanmoins déterminé à prendre son temps, et à ne pas reproduire les erreurs faites par ses parents biologiques. Il ne savait pas si ça serait avec Ellie ou avec quelqu'un d'autre, mais il était déterminé à fonder une famille fonctionnelle. Il avait besoin de se prouver qu'il en était capable, ne serait-ce que pour réparer un égo endommagé par une enfance difficile, en réalisant ce que son père n'avait jamais su faire.

Durant les quatre ans qui suivirent il ne fut appelé qu'à de rares reprises, et jamais pour un véritable service. Tout était plutôt question de tests... D'entraînements destinés à mesurer l'endurance physique et psychologique des métamorphes face à certaines conditions. Enfin libéré de son contrat de huit ans, il décida de fêter l'événement en demandant Ellie en mariage. Leur relation avait évolué dans le bon sens, et il ne voyait pas de raison valable de repousser l'échéance. Alors qu'il atteignait sa trente-deuxième année, il avait retrouvé le style vestimentaire et capillaire de son adolescence, mais était marié et père d'une petite Kathleen de trois ans.

L'Alpha  de la meute de San Jose mourut brutalement durant cette année précise. Il s'était éteint le plus naturellement du monde à cause de son âge important, mais quand bien même cet événement était prévisible, il laissa la meute dans un état d'ébullition qui dura quelques semaines. Sa hiérarchie fut entièrement revue. Il y eut quelques duels, mais le choix du nouvel Alpha se fit malgré tout dans un calme relatif - principalement dû aux efforts couplés de Ian, du Kéréa et de l'Omega. Blake ne participa pas aux "réjouissances". Il avait d'autres priorités que d'affirmer son caractère dominant au sein de la meute, et préférait laisser la priorité aux anciens. Quant à lui, il avait tout le temps du monde. Le choix fut porté finalement sur un des anciens deltas: Terry Johnson. Un grand type costaud à l'allure sournoise, qui lançait des regards en coin chaque fois qu'il avait l'impression qu'on lui parlait de travers. Blake n'avait jamais aimé ce gars là. Il lui avait toujours paru instable et hypocrite. Mais il avait sans doute trois fois son âge, et était aussi le meilleur ami du précédent alpha. Blake n'était pas entré dans la compétition... Il n'avait pas son mot à dire, à moins de vouloir défier Terry à son tour.

Terry lui proposa de prendre la place de Stigma, qui avait été libérée au cours des derniers remaniements internes. Cette proposition n'était ni gratuite, ni mue par une quelconque sympathie: Blake avait été soldat, même si ça n'avait pas duré très longtemps. Il avait appris à se battre comme tel, et avait entraîné son corps à devenir une arme, même sous forme humaine. Dix ans plus tard, il n'était plus aussi entraîné, mais avait fait en sorte de ne pas perdre tous les bénéfices de sa brève carrière militaire. Il était parmi les mieux placés pour prendre la place de l'exécuteur, quand bien même il espérait de tout coeur que le titre resterait décoratif: il n'avait pas spécialement envie d'avoir sur les mains le sang de ses amis, ni des métamorphes qui l'avaient élevé. Malgré tout, son sens des responsabilités le força à accepter le rôle.

Sa première année en tant que Stigma ne fut pas marquée par grand chose d'autre que la naissance de son fils Ethan, ce qui lui convenait parfaitement, si on voulait bien le lui demander. Néanmoins ses instincts au sujet de Terry avaient été corrects, et les ennuis se profilaient à l'horizon aussi sûrement qu'un orage dans un ciel noir de nuages menaçants. Le métamorphe n'avait jamais paru posséder une grande confiance en lui ni en la bienveillance des autres, mais plus le temps passait, plus il devenait paranoïaque. Il ne lui fallut que peu de temps avant qu'il se mette à croire qu'on complotait derrière son dos pour le démettre de sa nouvelle fonction. Et il n'est pas impossible que de telles pensées furent nourries à son égard suite à quelques crises d'hystérie de sa part, où il avait été certain d'entendre des messes basses proférées contre lui.  Il fallait se rendre à l'évidence: de dérangé, Terry était en train de devenir complètement fou. Aveuglés par des années d'amitié, les autres loups n'avaient pas su s'en rendre compte suffisamment tôt. Le vase déborda lorsque Ian outrepassa ses fonctions d'Eranthe en tentant de raisonner celui qu'il croyait encore être son vieil ami. La machine à fantasme de l'Alpha n'avait pas besoin de plus pour s'affoler.

Moins d'une semaine plus tard, la une des journaux de San Jose était destinée à de sinistres faits divers: meurtres sanglants dans les rues de la ville, oeuvre d'un animal sauvage ou d'un métamorphe canidé. Presque simultanément, des fioles de sang de vampire furent retrouvées dans la maison d'Ian, à côté du cadavre encore chaud d'un des deux delta, dont la gorge avait été déchirée par les crocs d'un animal alors qu'il était retourné, en confiance, et certainement pas prêt à se défendre. Terry n'eut aucun mal à trouver une théorie qui l'arrangeait: Ian était la bête qui faisait la une des journaux. Devenu incapable de se contrôler, il avait négocié en secret avec les vampires pour obtenir des échantillons de leur sang, qui lui permettrait d'éviter de devenir fou à nouveau. Le delta l'avait visité pour une raison X ou Y mais était malheureusement tombé sur son secret avant de croiser Ian. De peur d'être dénoncé pour ses méfaits, Ian n'avait alors eu d'autre choix que de le tuer, puis de faire semblant de découvrir la scène afin de ne pas être soupçonné. L'Alpha ordonna l'exécution pure et simple de l'Eranthe. Si il avait encore été sain d'esprit, il n'aurait jamais opté pour ce genre de stratégie. Ian était la dernière personne qu'on imaginait capable d'une telle perte de contrôle. Et celui qui était censé exécuter la sentence était son fils adoptif. Deux mauvais calculs en un.

Blake s'était avancé et avait longuement regardé Ian dans les yeux. Il lui avait alors simplement demandé si il était innocent, ce à quoi Ian lui avait répondu que oui, avec une sincérité et un calme authentique, digne de l'homme que la meute entière avait toujours connu. Un vent électrique soufflait dans le cercle des loups réunis. Si Blake avait attendu quelques secondes supplémentaires, il n'aurait sans doute pas eu à se retourner contre la volonté de son Alpha, pour la bonne raison que presque tout le monde dans l'assemblée était prêt à s'en occuper. Néanmoins il s'agissait de Ian, dont l'honneur avait été baffoué. Et Blake était prêt à mettre sa main à couper que le responsable des meurtres de normes ET du coup monté qui leur avait valu d'assister à cette parodie de procès n'était autre que Terry. Il refusa son ordre, et ne se gêna pas pour faire part à l'assemblée de ses soupçons. Révulsé, l'Alpha fit la constatation qui suivait: il s'agissait d'un défi. Blake aurait bien aimé affirmer le contraire, mais malheureusement, c'était exactement ce à quoi il venait de se soumettre. Terry proposa de repousser le duel au lendemain, le temps de disposer du corps du delta assassiné, et d'enterrer l'affaire. Blake accepta naïvement.

Le souci, c'était que Terry était totalement givré, et qu'il n'avait aucune intention de perdre. Blake était jeune mais déjà expérimenté: il n'allait pas être un adversaire facile. Rien ne permettait à Terry d'être certain d'emporter une victoire loyale. Dans son esprit malade, infliger une sanction sévère à celui qui avait osé défier son autorité servirait de leçon à ceux que cette idée effleurerait par l'avenir. La nuit venue, Ellie et Blake s'endormirent comme des bienheureux - malgré un vague sentiment d'inquiétude. Le métamorphe fut réveillé par des grognements rauques venus de la chambre à coucher, suivis par un glapissement de douleur aigu. Dans le coin de son champ de vision il capta la silhouette d'une louve fauve qui s'effondrait comme un poids mort. Il n'eut pas même le temps d'exprimer son inquiétude qu'une énorme masse grise lui sautait dessus toutes griffes devant. Il bougea suffisamment vite pour éviter de se faire arracher la carotide, mais trop tard pour éviter la patte immense qui visait sa tête. Sonné, il tenta de se relever. Sa tête tanguait. Le sang bourdonnait à ses oreilles comme si il avait voulu en sortir par jeysers. Il eut la présence d'esprit de se transformer, mais la lutte allait être difficile. L'humain en lui était mort d'inquiétude. L'anxiété alimentait la rage de sa bête, qui se battait avec plus de férocité que jamais. Coups, morsures... Il ne sentait même plus la douleur. Tout s'enchainait bien trop vite pour qu'il y voie quoi que ce soit. Malgré le désavantage premier, il parvint à tenir jusqu'à ce qu'il cesse d'être sonné. Sa puissance musculaire lui permit  de repousser son assaillant, sur lequel il prit l'avantage brièvement. Le combat continua pendant de trop longues minutes. Puis, sans prévenir, le loup adverse sembla comprendre qu'il risquait de perdre. Il bondit en arrière, avant de s'enfuir aussi vite qu'il était arrivé. Ahuri, couvert de sang, Blake reprit forme humaine, avant de lentement faire le lien entre la forme lupine de Terry et son adversaire... Un sentiment d'horreur le submergea. Il fonça de l'autre  côté de la pièce pour trouver le corps sans vie d'Ellie: Terry lui avait rompu la nuque. Il s'effondra à côté du corps de sa femme, anesthésié. Il se rendit compte du silence complet qui régnait dans la maison. Avec un boucan pareil ,les enfants auraient dû être réveillés et avoir déboulé comme des flèches depuis longtemps. Une fois de plus, son sang se glaça dans ses veines. Portant contre lui le corps d'Ellie comme si de la presser fort contre lui suffirait à la réveiller, il marcha comme un zombie jusqu'à la chambre des petits, pour n'y découvrir qu'un charnier. Annihilé, il avait perdu le contrôle de sa voix comme de ses nerfs, ainsi qu'en attestaient ses tremblements et les sons étrangers qui lui échappaient. Il s'agenouilla au milieu des restes morbides durant ce qui lui parut être une éternité. Il avait du sang sur les mains, mais il ne savait même plus lequel. Son esprit n'était plus qu'une immense masse douloureuse qui lui martelait incessamment les mêmes reproches: Il avait échoué. Faute à son imprudence, sa famille entière avait été décimée. Il méprisait son père, mais il n'avait même pas été capable de permettre à ses propres enfants de vivre au delà de leurs premières années. Le soleil levant marqua la fin de sa longue contemplation. Fuyant la douleur et les questionnements impliqués par sa conscience humaine, il prit sa forme animale, et fit la seule chose qui lui semblait logique à cet instant où sa vie venait d'être détruite par un métamorphe psychotique: Il quitta la maison, et courut aussi vite , aussi loin qu'il en était capable, sans s'arrêter. Il courut jusqu'à s'évanouir d'épuisement au milieu d'une campagne inconnue, et avec la ferme intention de ne jamais revenir à San Jose.

Le problème de ce genre de réactions à chaud, c'est qu'on les regrette souvent une fois qu'on a retrouvé une once de bon sens. Blake était loin d'être mentalement serein, mais lorsqu'il se réveilla nu au milieu des champs, il eut malgré tout conscience du fait qu'il allait lui être difficile de passer inaperçu, et plus encore, de faire sans les affaires qu'il avait abandonné: vêtements, papiers, téléphone, argent... La tentation de rester sous forme animale pour le restant de ses jours était forte. Le monde humain n'avait plus rien à lui apporter. Néanmoins vivre parmi les métamorphes ne lui avait pas non plus porté chance. Après une semaine passée à l'état sauvage, il arriva près d'un village, où il reprit machinalement forme humaine, avant de se mettre à la recherche de vêtements, insensible aux regards affolés des autochtones. Tout semblait glisser sur lui comme l'eau sur les plumes d'un canard.

Comme il ne prenait absolument aucune précaution, Ian n'eut aucun mal à retrouver sa trace. Il fut heureux d'y arriver avant la police: Blake était le suspect numéro 1 pour le massacre de sa famille. Et il ne faisait absolument rien pour lever les soupçons qui planaient sur lui. L'Eranthe le rencontra dans une auberge de l'ouest du Nevada, apportant avec lui une valise munie du nécessaire dont Blake aurait besoin si il avait l'intention de survivre en société. Après avoir écouté son histoire, il lui apprit que Terry avait disparu de la circulation - lui aussi semblait avoir opté pour la fuite. Ian tenta de faire rentrer Blake avec lui, mais ce dernier ne se laissa pas convaincre. Il aurait fallu lui passer sur le corps pour qu'il accepte de revenir à San Jose, et de réintégrer la meute. Ian avait beaucoup de qualités, mais pour ce qui était de la force physique pure, il ne faisait pas le poids. Il fut donc contraint de laisser Blake là où il l'avait trouvé. Le jeune homme s'évanouit dans la nature et cette fois-ci, il fit en sorte de mieux couvrir ses traces.

Au début, ce ne fut pas évident. Il dut voyager jusqu'à l'autre bout du pays. Il chercha du boulot au noir, afin de ne pas être retrouvé par la police trop facilement. Il tomba rapidement dans des trafics de psychotropes auxquels il n'aurait jamais accepté  de participer si il avait encore été parfaitement maître de lui-même. Mais plus rien n'avait d'importance à ses yeux, et son sens moral avait été sévèrement émoussé par le traumatisme qu'il avait subi. Ses nouvelles connaissances lui permirent de contacter un faussaire, qui lui forgea une fausse identité. Il enchaîna alors pas mal de petits boulots, légaux ou pas. Il se contentait de survivre sans savoir si c'était ce à quoi il aspirait vraiment.

Les choses prirent forme dans sa vie, pour le meilleur et pour le pire, lorsqu'il fut abordé par un gros client, au cours d'une transaction. Il s'agissait d'un malfrat californien qui avait suivi les événements de San Jose, et n'avait eu aucun mal à reconnaître Blake, malgré la fatigue psychologique qui déformait ses traits. L'homme se fit un malin plaisir à lui faire peur. Il n'avait pourtant aucune intention de le livrer à la police, d'autant qu'il semblait avoir été lavé de la plupart des soupçons qui reposaient sur lui - première nouvelle. Terry avait continué de tuer après son départ de la meute. Sa bête semblait être devenue incontrôlable, ou bien son esprit si malade qu'il avait choisi sciemment de continuer à répandre la mort. Dans tous les cas, il avait eu la mauvaise idée d'assassiner la fille d'une des grosses pointures de la région, qui avait mis un contrat sur sa tête. L'information fit son bonhomme de chemin jusqu'à l'esprit de Blake. Une prime sur Terry. Cette enflure était toujours en vie, et il avait l'opportunité de gagner de l'argent pour l'achever une bonne fois pour toute. C'était la meilleure nouvelle qu'on lui avait appris depuis un bon moment. Dès le lendemain, il réunit les armes dont il s'était dôté durant sa courte carrière de dealer. Il regrettait les bijoux de l'armée qu'il avait laissé chez lui, mais il se débrouillerait sans. La traque dura un bon moment: Terry agissait de manière totalement illogique. Il disparaissait pendant des semaines, puis sans prévenir, il surgissait dans une ville quelconque pour massacrer quelques victimes. La police n'arrivait pas à le coincer. Blake quant à lui utilisa l'odorat pour retrouver sa piste. Ce fut ce qui lui donna l'avantage sur les autres chasseurs et lui permit de décrocher sa première prime - plutôt coquette.

Il décida alors de continuer. La traque lui permettait de s'oublier. Elle éveillait en lui un soupçon d'adrénaline et lui donnait presque l'impression de ne pas être entièrement mort à l'intérieur. Il sombra dans un cynisme malsain. Pour cela la grande révélation ne lui fit que peu d'effet. Un démon? Il savait depuis longtemps ce qu'il était, et sa mère biologique avait été la première à le considérer comme tel. Peu lui importaient ses victimes: si une tête était à prix, il était prêt à la faucher. Rejetant ses instincts premiers il s'éloigna de toute communauté, humaine comme métamorphe. Avant qu'il ait eu le temps de mesurer les conséquences de cette décision, il sentit les effets qu'elle avait sur lui: Plus le temps passait, moins la bête lui semblait proche. Ses instincts s'étiolaient. Ses sens s'émoussaient. Il accueillit ce changement comme une bénédiction: Il ne voulait plus rien avoir à faire avec son ancienne vie. Ce poids était trop lourd pour ses épaules. Plus il s'éloignait du loup, moins ce fardeau lui pesait, car il devenait quelqu'un d'autre. Il compensa la perte de ses capacités surnaturelles grâce à l'entraînement qu'il avait reçu par le passé. Il se perfectionna, contrat après contrat. Bientôt, il se fit un nom. Il était connu pour accepter tout type de travail, indépendamment des factions. Il pouvait bosser pour des normes extrémistes si ces derniers jugeaient bon d'engager un métamorphe comme tueur à gages. Il s'installait en ville, et il y restait jusqu'à ce qu'il soit appelé ailleurs, ou bien forcé de partir pour éviter de se faire pincer. La semaine suivant l'exécution d'un contrat, il pouvait très bien être amené à éliminer son ancien employeur, si on le contactait pour ça. On hésitait à faire appel à lui, car il agissait comme une lame à double tranchant. Sa présence quelque part était souvent synonyme de zizanie, et on évitait autant que possible de le garder trop près de chez soi. Il perdit sa jeunesse apparente à une vitesse impressionnante. Il était quasiment certain qu'il n'allait pas vivre longtemps à ce rythme, soit rattrapé par l'âge, soit tué prématurément par l'un de ses nombreux ennemis - un jour, il finirait par être celui dont la tête rapporterait une prime.

Depuis deux ans, il commence à perdre le contrôle de ses transformations, ce qui semble marquer le début de la fin. Il perd progressivement son indépendance: afin d'éviter à la bête de prendre le dessus sur lui, il doit faire en sorte de ne jamais l'appeler. A quelques reprises il a été obligé de consommer du sang de vampire pour éviter de se transformer sans prévenir. Il se voit ironiquement forcé d'acheter des fioles à certains individus qui arrondissent leurs fins de mois en mettant en vente des "dosettes" utiles aux gens dans le même cas que lui. Un jour, ça ne suffira plus.

Quelques détails à savoir sur votre arrivée à la Nouvelle Orléans ? Vous y êtes natif ?

Blake est rarement venu en Louisiane, mais on vient de l'y appeler, pour un contrat sur la tête d'un simple humain - règlements de compte entre commerçants véreux, rien de très compliqué par rapport à ce qu'on lui a déjà demandé de faire. Il compte s'installer à la Nouvelle-Orléans pour un temps encore indéterminé. Tout dépendra de son prochain travail, ou bien de la vigilance des autorités locales.

- Bas les Masques -


Derrière l'écran, vous êtes : Asch
Vous serez souvent là avec nous ? Oui, dès que je suis sur le pc en théorie. Ce qui arrive assez souvent, vu que je bosse dessus.
Comment avez-vous connu Voodoo Child ? Partenariat avec Alternative Future il y a longtemps de ça
Avez-vous déjà un double/multi compte ? Oui, Ailin Dyce
Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ? Gambate kudasai! Sinon rien de plus que la dernière fois XD

Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ? (La main sur le coeur et dites « je le jure » u.u !) :  *se redresse bien droit* Je le jure :< !


Dernière édition par Blake Davis le Jeu 16 Jan - 12:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Blake Davis   Mer 15 Jan - 20:04

Je crois bien que cette fois c'est bon!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Blake Davis   Jeu 16 Jan - 17:36

On s'occupe de ça dès que possible, tu nous as fait un vrai roman là ! :)

A.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Blake Davis   Dim 19 Jan - 11:09

Désolé pour l'attente, mais pour lire un roman comme celui-ci faut se bloquer un peu de temps :)
Pour ma part, je ne vois rien à y redire, la fiche est complète (et on en voudrait plus souvent des comme ça !). Je vais laisser Arn s'occuper de ta validation effective, pour le reste, tu connais la maison !

A.
Revenir en haut Aller en bas
Blake Davis
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Tueur à gages
Age apparent: 45
Dangerosité:
22/30  (22/30)

MessageSujet: Re: Blake Davis   Dim 19 Jan - 12:05

Aucun souci pour l'attente :) je comprends !
Merci pour la validation! Je vais aller m'occuper de la suite
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3542-blake-davis
 

Blake Davis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Outres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit