AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Buffy & Joker the lantern slayer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Buffy & Joker the lantern slayer   Ven 15 Nov - 20:13

D’abord, je calme le grizzly. Ok, il fait noir. Ok, je ne sens plus l’odeur de Patrick. Ok il y a une personne à côté de moi qui empeste le maquillage. Ok, quelqu’un m’a bousculé et j’ai été incapable de me débattre tellement il était fort ce con ! BORDEL !  Du calme Alice. Du calme.

Ha ! Les lumières se rallument. Alors voyons voir : devant moi un long couloir mal éclairé sordide, derrière moi un miroir sur un mur, pas de porte et à côté de moi… Oh joie, le Joker en personne. Je largue un mister Jack barbouillé de maquillage pour un autre costard barbouillé lui aussi de maquillage. Je renifle bruyamment l’atmosphère. On est toujours dans le même bâtiment, des odeurs d’humains se mélanges, impossible d’isoler celle Patrick, s’il est bien ici, au moins, je ne sens pas d’odeur de cadavre, donc à priori pas de vampire dans le coin. Deuxième étape, je profite du moment de silence pour tendre l’oreille, la meilleure ouïe d’Amérique du Nord, sans me vanter bien sûr. Au loin ou plutôt à travers les cloisons des bruits, trop faibles pour être identifié, mais nous ne sommes pas seuls. Je suppose que les autres convives sont dans la même situation. Je me demande avec qui Patrick est tombé.

« Ok, Jocker alors voila ce que je vois : nous somme dans une pièce avec pour seul immobilier un miroir derrière nous. Devant on a un couloir trop sombre pour que je puisse voir où il mène. » Le dessin a beau être exceptionnellement réussit, il y a des signes qui ne trompent pas, et un homme qui ne cligne pas des yeux peut vouloir dire deux choses. Soit c’est un mort vivant, mais je l’aurais reniflé depuis longtemps. Soit se ne sont pas ses yeux.

Je me place face à lui et au lieu de lui tendre la main je m’empare de la sienne pour la serrer. « Je suis Alice Mewryan, enchanté.  Je crois bien que la partie de chasse vient de commencer et vous pouvez me croire, je suis plutôt douée pour la chasse. » Tien, revoilà mon sourire carnassier qui fait son apparition.

Je le vouvoie, car je n’arrive pas à déterminer  son âge avec le maquillage, quoi que cela ne change rien, je serais toujours plus vieille que lui, mais personne n’aime être tutoyé par quelqu’un qui semble plus jeune. J’ai beau avoir 61 ans ma voix et mon physique en paraissent une vingtaine d’années. Je suis familière avec lui, car je ne sais pas s’il est vraiment aveugle où si son bandeau fait parti de son costume.

Tout en le laissant répondre, je renifle l’air pour voir si je sens quelque chose qui m’interpelle. Je sais que mon comportement n’est pas super discret, en même temps je n’ai jamais cachée que je suis  un Homme-Brave, grizzly à mes heures.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Sam 23 Nov - 18:36

La soirée avait l’air intéressante, du moins sur le papier et à en juger par les personnes présentes, il y aurait certainement de quoi s’amuser un peu, même si, au fond, ce n’était pas là le genre d’amusement que Nathanaël affectionnait le plus. Mais c’était là une occasion de sortir de la « monotonie » du quotidien et même s’ils étaient loin d’en avoir besoin, Morgane et lui, c’était aussi l’occasion de profiter différemment de leur temps libre. Le Wiccan savait que la dernière soirée que sa jumelle avait passé costumée n’avait pas été des plus agréables et c’était aussi une façon de conjurer le mauvais sort. L’avocat s’en était toujours voulu de ne pas être allé à cette soirée, laissant la jeune femme toute seule, sans lui. Aussi, c’était là un alibi pour se retrouver à deux, ailleurs que chez eux, histoire de passer un bon moment et de laisser au passé cette histoire des Plaisirs Coupables où tout s’était fini assez mal. Et puis Nathanaël devait admettre que sa jumelle était particulièrement sexy dans sa tenue de cuir et il n’y avait pas besoin de trop d’imagination pour songer à ce qui pourrait encore se passer après la fin de cette soirée d’Halloween.

Alors qu’il « observait » quelques uns des invités, l’avocat reconnu le nouvel Adjoint au Maire de la ville, probablement accompagné par son épouse, mais il y avait beaucoup de personnes qu’ils ne connaissaient pas. Quoiqu’il en soit, les déguisements étaient pour la plupart fort réussis et s’il ne parvenait pas à les observer pleinement, ceux qui passaient à proximité avaient fait montre de beaucoup d’imagination, ou un peu moins, mais c’était toujours ainsi dans les soirées costumées. En tout cas, pour ce qu’il en avait vu, au moins n’avait-il pas croisé d’autre Joker, cela évitait au moins la comparaison, même s’il était pleinement confiant dans les qualités de costumières de Morgane qui était une véritable petite fée en la matière. Il n’avait pas vraiment pu le « voir » mais il savait qu’il devait être plus vrai que nature dans son rôle. Pourtant, après quelques instants passés en sa galante compagnie, tout bascula rapidement. D’abord la lumière, même s’il ne s’en rendit compte qu’à cause des cris des autres invités et de la façon dont sa jumelle lui avait serré davantage le bras, puis, justement, il n’avait plus senti son contact. Quelqu’un l’avait saisi, et sans qu’il ne puisse faire quoique ce soit, il s’était retrouvé quelque part, un couloir apparemment, avec une femme, qu’il ne connaissait pas mais qu’il avait déjà aperçue dans la soirée : la femme de l’adjoint au maire, enfin apparemment.

Alors qu’il allait dire un mot, il n’en eut pas le temps. Sa nouvelle « compagne » commença à lui décrire la situation, probablement consciente qu’il était non-voyant, mais pas consciente qu’il voyait plus qu’on ne pouvait le croire. Se reposant sur sa canne le temps de l’explication, il est un peu décontenancé lorsqu’elle se saisit de sa main pour la serrer. Apparemment, elle est du genre « entreprenante ». Serait-il bien tombé ? Il esquissa un sourire, accentué par son maquillage. « Nathanaël, hélas, je crains que vous serez mes yeux pour cette soirée, mais ne vous en faites pas, je me débrouille très bien par moi-même, même si, j’ai surement un moins bon flair que le votre. » Sa façon de « renifler » m’avait mis, sans mauvais jeu de mot, la puce à l’oreille. Il y avait de fortes chances que je sois en présence d’une métamorphe, mais cela ne me gênait guère. « Par contre, je vous suggère que nous restions relativement proche. Quelque chose me dit que rien ne sera facile et j’ai quelques talents cachés qui pourraient vous surprendre et nous être utile aussi. » Il eut un autre sourire et commença à avancer lentement dans la seule direction possible, utilisant sa canne autant pour se repérer que pour servir d’éclaireur…
Revenir en haut Aller en bas
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Mer 8 Jan - 21:47

A l’écouter il a compris que je suis un homme-brave, donc il est observateur et a deviné en m’entendant renifler l’air. Je pourrai juste être enrhumé, mais je n’ai pas envie de le lui faire remarquer. Ça simplifie beaucoup les choses, plutôt que de partir dans un long discourt du genre : ne vous inquiétez pas, je suis un grizzly la moitié du temps, mais je ne mange pas les humains, ils ne font pas partie de mon régime alimentaire, et je vous préviens, je ne fait pas de câlins… Bref, c’est tellement plus simple quand les gens comprennent touts seul. Sur tout que lui, ça n’a pas l’air de le déranger plus que ça.

« Enchanté Nathanaël, je n’ai aucun doute sur le fait que vous n’êtes pas impotent. » C’est vrai, je suis un peut cassante, mais la société humaine, n’est pas beaucoup différente de celle de la nature, les plus faibles ne survivent pas, les handicapés ont donc vivement intérêt à s’adapter à leur situation. Après tout s’il est née aveugle on ne peut pas vraiment dire qu’il est handicapé. Et puis je n’ai pas pour habitude de surprotéger les gens qui ont l’air infirme.

« Je suis d’accord avec vous, mais étant donné que notre seule issue est un couloir, je ne risque pas de vous fausser compagnie. » oui, je sais, j’ai vraiment un humour pourri, c’est Patrick le comique de notre couple. Des talents cachés ? Tien donc, de quoi peut-il bien pouvoir parler ? Pas le temps de lui poser la question, mon aveugle s’engage dans le couloir. Courageux avec ça. Je lui emboite le pas, le nez et les oreilles en alertes à défauts de pouvoir voir comme je le voudrais. Finalement nous somme tout les deux aveugles. Pour lui sa ne change rien, pour moi je dois juste faire plus attention à mes autres sens, comme si j’étais dans mon autre forme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Jeu 9 Jan - 8:52








Vous apercevez une silhouette encapuchonnée passer subrepticement au bout du couloir. Peu après son passage, les appliques fixées aux murs se mettent à grésiller avant de s'éteindre en émettant une légère odeur de cramé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Jeu 16 Jan - 17:00

Le Wiccan eut un petit sourire alors que la dénommée Alice l’assurait qu’elle ne le pensait pas impotent. Un tel mot avait de quoi l’amuser. Il n’était pas rare de voir les gens se fendre de politesse exacerbée ou ressentir gêne et pitié lorsqu’ils croisaient un infirme, qu’il soit simplement non-voyant ou handicapé monteur. Se rendre compte que tout le monde n’était pas aussi idiot n’était pas désagréable et, pour une fois, il avait plutôt conscience d’être considéré comme une personne normale par quelqu’un qui n’était pas sa sœur ou ses collègues, même si ces derniers avaient eu besoin d’être rappelé à l’ordre par ses soins plusieurs fois avant « d’oublier » qu’il n’était pas tout à fait comme eux. « Si l’impotence permet d’obtenir l’aide d’une jolie jeune femme comme vous, il serait dommage de s’en priver. Mais, je l’admets, j’aime être… fonctionnel. » S’il n’avait pas été aveugle, l’avocat se serait certainement fendu d’un clin d’œil amusé et complice. Il avait pu remarquer qu’elle n’avait rien de « désagréable », c’était une belle femme, même si, pour le coup, il comprenait mieux le côté « sauvage » qui se dégageait d’elle mais qui, au fond, lui rajoutait un charme indéniable. Cependant ce n’était pas réellement les préoccupations de Nathanaël en cet instant. Qui plus est, il était lui-même très fidèle à sa propre épouse et, comme il avait pu le constater un peu plus tôt, Alice n’était pas venue toute seule à cette soirée ce qui, à défaut d’indiquer un époux – malgré la présence de ce qui ressemblait beaucoup à des alliances – indiquait clairement une certaine proximité avec quelqu’un, ce qui, en soit, était un second facteur qui pouvait le pousser à ne pas s’engager sur cette voie, bien que, somme toute, il n’en avait pas besoin pour préférer se concentrer sur le couloir plutôt que son accompagnatrice.

« Vous seriez surprise en essayant de me fausser compagnie. J’ai beau avoir une canne, je cours plutôt vite. » En parlant de courir, c’était l’heure de se secouer les puces, d’une certaines façons. Ce n’était pas en restant plantés là que quelque chose arriverait. Commençant à avancer, il fut rapidement rattrapé par sa collègue du moment et ils commencèrent à cheminer doucement. Nathanaël repérait quelques contours du couloir lorsqu’ils s’approchaient suffisamment mais il ne décelait pas la fin de celui-ci. Toutefois, il ne manqua pas cette silhouette au loin. Non pas qu’il la vit, mais il entendit le pas feutré, signe que quelqu’un avançait au loin. Puis le grésillement l’attira et l’odeur de brûlé lui fit comprendre la réalité. « Et maintenant vous êtes sensée me dire que nous sommes dans le noir, c’est cela ? » Il ne semblait pas particulièrement craintif, loin de là, il s’en amusait presque. Après tout, pour lui cela ne faisait aucune différence. Ce qui l’amusait surtout, c’était le fait qu’il venait de dire qu’elle serait ses yeux et que, finalement, il allait peut-être devenir les siens. « S’est-il passé quelque chose avant cet événement contrariant ? » Il préférait en avoir le cœur net et si quelqu’un avait des yeux pour voir au bout du couloir, c’était bien elle. Même si, au fond, il s’était peut-être imaginé quelque chose. Quant aux lumières… « Avez-vous une quelconque crainte de l’obscurité mon amie ? A moins que vous n’ayez justement quelques aisances à vous y promener. Il me semble que les vôtres ont des talents plus ou moins… Variés. Du moins c’est ce que je me suis laissé entendre. » Il disait cela avec une franchise et un amitié qui pouvait se ressentir dans sa voix. C’était presque une certaine admiration qu’ils vouaient à ces êtres particuliers.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Patronne et barmain du Trick O'Clink
Age apparent: 20ans
Dangerosité:
20/30  (20/30)

MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Mar 21 Jan - 11:50

Un compliment inattendu dans la bouche d’un aveugle. Mais peut être que pour lui le mot « jolie » n’a pas le même sens que pour moi. Sûrement que ma voix doit lui plaire et c’est vrai que malgré mon âge ma voix reste celle d’une jeune femme d’une vingtaine d’années, donc je ne lui en veux pas. Mais s’il ne se montre trop insistant, je ne me générer pas pour lui faire remarquer que la bague qu’il a sentie lorsque je lui ai pris le bar à deux mains est mon alliance.

Il court vite ? Je sourie à l’idée de le voir me courir après dans un couloir qu’il ne connait pas. Mais je m’abstiens de touts commentaires pour me concentrer sur le couloir. Une odeur étrange et un bris de glissement m’interpelle. Je le sens et l’entend avant de le voir, et avant que je n’ai eu le temps de dire quoi que se soit, je le voie.

Forme humaine encapuchonnée au bout du couloir. Elle disparait je m’apprête à lui courir après mais distraite par les lampes qui se mettent a grésiller et s’éteignent pour ne pas dire qu’elles ont brulées.

«Oui, c’est ça. » Ma voix est sourde, je commence à être agacer de la situation, et je n’aime pas être stoppé. Non mais on n’a pas idée de frustrer un grizzly.

« Je crois que je viens d’apercevoir notre proie au bout de ce couloir avant que la lumière ne s’éteigne. » J’essaye de retrouver une voie normale mais l’agacement se fiche de mes efforts.

« Peur du noir ? J’ai une meilleure ouïe et un meilleur odorat que la vue. Vous vous êtes bien laissez entendre, mais à moins que vous ne vouliez finir cette chasse à dos d’Ursus arctos horribilis, je pense qu’il n’est pas nécessaire de faire montre de mes talents plus que variés. » J’ai réussie à calmer ma voix, et aucun sarcasme n’y perce. Quand je dis que j’ai réussi, je me vente un peut, disons plutôt que sa façon qu’il a de parler des hommes-braves, me donne envie de me calmer et d’être sympathique envers lui. Après tout il n’est pas l’objet de ma frustration. Et puis plus j’y pense et plus je me mets à pouffer de rire. Je n’arrive plus à me retenir, j’ai cette image absurde dans la tête d’un aveugle déguisé en Joker sur le dos d’un grizzly, c’est ridicule.

« Excusez-moi… c’est ner… c’est nerveux. » Je parviens tant bien que mal à aligner une phrase. Qui a dit que les ursidés n’étaient pas joueurs ? J’inspire un bon coup pour me calmer et je retrouve une contenance.  « C’est bon, c’est passé. Désolé »

« Revenons à nos moutons. Il va falloir accélérer le pas si nous voulons attraper notre proie. Il est temps de me montrer a quel point vous êtes « fonctionnel ». »  J’utilise ses mots c’est plus simple et je ne risque pas de le blesser comme ça. De mon côté, j’accélère le pas avant de stopper net.

« Bon sang ! Donnez-moi une petite minute. » Comment je veux pouvoir entendre quoi que se soit avec le talon de mes cuissardes qui résonne dans tout ce maudit couloir. J’ouvre les fermetures éclaires et je retire ces magnifique chaussures que je n’ai que trop rarement l’occasion de mettre, perdant de se fait 15cm. Et oui je suis petite.

« C’est bon nous pouvons y aller. » J’abandonne mes chaussures. Je suis en mode chasseuse indienne, pieds nues les oreilles aux aiguës. Super le stéréotype. Pour ne plus y penser je me concentre sur ce que nous devons attraper. Après quelques pas une idée saugrenue me vient à l’esprit. Et si je tiré sur cette chose avec mon arbalète la prochaine fois que je la voie ? Je sais que c’est exagéré, mais ça ce saurait si j’étais un modèle de personne mesurée. Doucement je glisse mon bras dans mon dos et j’attrape mon arme pour la tenir à bout de bras, quelques carreaux sont rangés dans le petit étui en tissu qui y est accroché.

Après tout nous sommes en chasse…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3502-alice-mewryan#58026
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Mer 29 Jan - 10:58

La situation semblait complexe et particulièrement troublante. Les évènements qui se succédaient dans ce palace commençaient à devenir sérieusement surnaturels. Entre la téléportation-éclair et ces lampes qui venaient de disjoncter, les explications rationnelles se voyaient mettre rudement à l’épreuve. Bien entendu, il était possible qu’une raison parfaitement logique ce cache derrière tous ces évènements et la première était celle d’un jeu qui était rondement bien mené et dont les « effets spéciaux » avaient été travaillés avec rigueur et ingéniosité. Quoiqu’il en soit, ce n’était pas un couloir sombre qui allait arrêter le Wiccan, lui qui, de toute façon, ne dépendait plus des couleurs ou de la luminosité pour voir, même si, bien entendu, son champ de « vision » restait beaucoup plus limité, certainement plus qu’une métamorphe qui pouvait se vanter d’un excellent odorat et d’une bonne ouïe. C’était également le cas de l’avocat, surtout depuis qu’il était devenu aveugle, mais cela ne valait certainement pas les compétences d’une charmante créature comme celle-ci. Enfin, charmante, façon de parler, si elle semblait fort jolie sous forme humaine, savoir qu’elle pouvait ressembler à un ours sous forme animale avait le don de tendre quelque peu le Wiccan. Il savait que certains de ses animaux-là n’étaient pas forcément capables de se maitriser dans toutes les situations et, parfois, cela pouvait dégénérer. Il avait sorti plusieurs métas de procès de ce genre-là, hélas, il était difficile de faire comprendre à un jury que tout n’est pas nécessairement sous contrôle. « Je me passerais en effet volontiers de devoir partager ce maigre couloir avec un grizzly. » Il avait dit cela dans un sourire, essayant de tourner la chose à l’amusant, même s’il était évident qu’il préfèrerait limiter les interactions directes avec un animal de ce genre. Les grizzlys n’étaient pas réputés pour être des ours en peluche…

Quand elle commença à pouffer de rire, Nathanaël se demanda quelques instants ce qui pouvait l’amuser mais consentit à ne pas lever le doute, conservant uniquement le côté « nerveux » de la chose. Il se contenta d’un sourire poli lorsqu’elle s’excusa. « Mieux vaut rire que désespérer, ne vous excusez de rien. » Il acquiesce lorsqu’elle fait remarquer qu’ils feraient mieux de se mettre en mouvement. Il n’avait aucun problème de ce côté-là, que ce soit pour la suivre ou pour s’arrêter après à peine quelques pas. Que cherchait-elle à faire ? Et lorsqu’elle mit la main à ses bottines et que l’avocat entendit le bruit caractéristiques de fermetures-éclairs, il comprit. Il était vrai que ce genre de chaussures n’étaient pas forcément très discrètes en termes sonores, contrairement à celles de Nathanaël qui étaient beaucoup plus discrètes, surtout si on avait le pied assez léger. Une fois qu’elle est débarrassée de ses chaussures, le Wiccan lui emboîte le pas sans rechigner. Traverser le couloir ne sera sans doute pas compliqué, pourtant, il veille à observer chaque détail qui pourrait passer dans son champ de vision, laissant volontiers l’écoute à sa partenaire même si, bien entendu, il dresse également l’oreille, au cas où. Peut-être que la suite des évènements ne serait pas aussi facile, ou, d’une certaine manière, que les organisateurs de ce petit jeu n’en n’avaient surement pas terminé avec eux de si tôt. La poursuite ne s’annonçait certainement pas simple et il faudrait rivaliser d’attention et d’ingéniosité pour ne pas tomber dans des pièges quelconques. Qui pouvait réellement savoir ce qui se trouvait dans ces couloirs déserts ? Tomberaient-ils sur d’autres participants ? Et Morgane, où était-elle ? Il espérait qu’elle ne soit pas en danger, d’une manière ou d’une autre, c’était son rôle de la protéger, et là, il n’était pas là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Présage funeste
Animation
avatar

Animation


Identification
Emploi: Porteur de mauvaises nouvelles
Age apparent:
Dangerosité:
10/30  (10/30)

MessageSujet: Re: Buffy & Joker the lantern slayer   Mer 19 Fév - 9:39

Vous avez jusqu'au 28 février pour clore le sujet et capturer Jack. Passé ce délai, les RP seront transférés dans les archives du forum.
Revenir en haut Aller en bas
 

Buffy & Joker the lantern slayer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: Le Sophie Anne Palace-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit