AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Mar 5 Nov - 15:48

Cela faisait un petit moment qu’Aaron était revenu d’Ecosse avec Sarah. Leur voyage avait été quelque peu mouvementé, mais ils avaient fini par trouver ce qu’elle cherchait et étaient finalement rentrés au pays. Bien entendu, ses premiers pas à la Nouvelle-Orléans l’avaient poussé vers Charlie, sa sœur, qui ne s’était pas privée de prendre autant de nouvelles que lui sur les dernières semaines. Apparemment rien n’avait véritablement changé, du moins au Wild Bar et pour elle. Il restait à espérer que c’était la vérité. Même si elle n’avait aucune raison de lui mentir, l’Alpha restait convaincu qu’il était plus facile pour quelqu’un « baignant dans le jus » de dire que rien n’avait changé. Comme lorsque la température de l’eau augmente petit à petit, le changement est invisible pour quelqu’un restant dans l’eau, ce n’est pas nécessairement le cas pour une autre personne qui serait sortie avant l’augmentation de température et rentrerait à nouveau après. Quoiqu’il en fut, il ne semblait pas y avoir de réels changements, du moins pas au niveau de la ville, ni du bar, ni du reste. Pour les Werewolves, Luka semblait avoir fait du bon travail, même si certains ne cachèrent pas leur contentement en voyant revenir leur « chef ». Ses compagnons lui avaient pas mal manqués et il était bon de les retrouver. Eux aussi avaient fait leur petit bout de chemin et la plupart avaient simplement continué leur petite vie tranquille qu’ils avaient enfin trouvée à la Nouvelle-Orléans. Aaron avait été surpris mais content d’apprendre que de petits louveteaux avaient rejoints la Meute, même si, pour le moment, rien n’indiquait qu’ils étaient des Métamorphes, ou même encore associé au même animal-totem que leurs parents. C’était la petite pointe cruelle de mère-nature, mais cela ne changeait généralement rien, de toute façon, ni pour les parents, ni pour la Meute, ou du moins pas pour Aaron.

Après avoir reposé ses affaires chez Luka, il fallait admettre qu’il passait davantage de temps chez Sarah. Ce voyage les avait forcément rapprochés un peu et même s’il n’y avait pas de réelle matière à dire qu’ils étaient ensembles, ils ne s’en cachaient pas forcément car il était évident qu’il n’était plus vraiment son mentor. Elle avait certes pas l’expérience qu’Aaron pouvait avoir avec son animal-totem, mais, depuis qu’ils étaient rentrés, Sarah n’avait plus de mal avec sa louve, bien au contraire, et si elle avait encore un peu de mal à se sentir véritablement elle-même depuis, nul doute qu’elle n’avait plus besoin de séances nocturnes au milieu de la forêt, même si, encore une fois, il n’était pas rare qu’ils y fassent un petit tour incognito, seuls, mais pour des choses qui, du coup, ne ressemblaient plus vraiment à ce qu’ils avaient pu y faire au début. Assez naturellement, l’Alpha avait également reprit sa place au Wild Bar. Charlie lui avait même raconté que beaucoup de demoiselles avaient été déçues d’apprendre qu’il était parti pour quelques temps. Il était vrai qu’il rencontrait un certain succès lors des soirées « torse nu » qu’organisait parfois sa sœur, pleinement consciente de l’atout qu’était son grand-frère. Enfin, cela faisait partie du jeu et, au fond, il avait déjà fait bien pire durant son existence, mais ça, elle ne le savait pas et, au fond, c’était tant mieux. A part Luka d’ailleurs, il y avait peu de gens au courant de ce petit « talent » caché, ce qui n’était pas plus mal encore une fois. Quoiqu’il en soit, retrouver les bouteilles, les verres et l’ambiance du Wild Bar n’avait pas été désagréable. L’Ecosse était sympathique mais rien ne valait la Nouvelle-Orléans.

La soirée se passait d’ailleurs plutôt bien. Comme toujours, le bar ne désemplissait pas. Refuge pour les Outres, principalement Métamorphes, il y avait dans cet endroit suffisamment de « calme » pour passer une soirée tranquille sans être trop inquiétés par d’éventuels Normes mal intentionnés. Certains avaient déjà essayé de mettre à mal la place, mais les dégâts matériels finissaient toujours par être réparés, d’une façon ou d’une autre. Seule la volonté était mise à l’épreuve et les Outres étaient suffisamment solidaires entre elles pour mettre la main à la pâte si nécessaire. En tout cas, pour l’instant, on ne déplorait pas de raids visant directement les occupants du bar, mais il était facile d’imaginer que s’en prendre à un bar entier remplis d’animaux potentiellement dangereux n’était peut-être pas la chose la plus intelligente à faire. Comme d’habitude, Aaron s’occupait de ses clients installés au zinc et préparait quelques commandes pour la salle. Ce n’était pas vraiment l’heure du rush et les choses s’étaient un peu tassées. Prenant le temps de nettoyer certains verres ou d’offrir un petit spectacle de bartending à quelques clients qui le demandaient expressément, l’Alpha s’offrait de temps en temps un regard vers la salle pour s’assurer que les choses se passaient bien. S’il n’avait pas été présent pendant plusieurs semaines, cela ne l’empêchait pas de toujours surveiller d’un regard en coin ceux qui s’aventuraient un peu trop près de sa sœur, bien qu’elle fut suffisamment grande pour se défendre d’elle-même le cas échéant. Il avait toujours été ainsi, un peu surprotecteur, mais on ne se refaisait pas si facilement, en tout cas surtout pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Lun 18 Nov - 10:05

Le Wild Bar, établissement réputé de la Rue principale. Et aussi un voisin de la rue principale.
En effet, Patrick, l’un des tenanciers de Trick O’Clink a traversé une partie de cette rue à l’architecture sudiste typique de la Louisiane pour aller se présenter à la concurrence.
Après tout, rien ne vaut les bonnes relations de voisinage…

Ces derniers temps avaient été chargés. Comme adjoint au maire il avait du trouver et prendre sa place à la mairie, serrer des mains, représenter le Maire à certains évènements et soirées, participer aux réunions, battre la pavé...mais  ça lui permettait de prendre ses marques petit à petit. Il avait décidé de faire le tour des représentants officiels des institutions et groupes de pression locaux. Le Maire d’abord, Directeur du B.I.A.S., Chef de la Police, Directrice de la L.E.D.O., Maître Vampire, Fondateur de l'Église Eternalis, Baron Voodoun, voire même d’autre lobbyistes. Aussi il avait entreprit une démarche de prise de contacts afin de rencontrer ces représentants et en attendait les réponses. Après tout le 21ème siècle avait commencé avec un président noir, qui sait si le demi-siècle ne verrait pas un Outre au pouvoir ? Quelques uns de ces personnages lui tenaient pourtant particulièrement à coeur, et ce des fois pour des raisons radicalement opposées.
Patrick est un Outre, mais il cantonne cette information au domaine duquel elle provient, celui du privé. Contrairement à certains il ne le crie pas à la face des gens cequi lui permet d’être jugé sur ses actes et non sur sa nature. C’est ainsi qu’il a su gravir les échelons et devenir Adjoint au maire. Aussi la rencontre du Sachem des Outres sera pour lui une épreuve de passage non négligeable et le jour où il le rencontrera sera un jour lourd d’appréhension pour lui. Heureusement pour le moment, silence radio de ce côté là.
L’autre c’est le Sorcier en Chef Wiccan. Patrick se doute bien qu’il doit être du niveau à Dumbledore pour les échos qu’il en a eu à l’époque où il les traquait. Mais en tant qu’Adjoint son devoir sera aussi de le rencontrer lors d’un rendez- vous de complaisance. Et c’est bien ça qui l’effraie, il préférerait ne pas pousser la complaisance jusqu’à lui enfoncer 30cm d’acier dans le corps ou l’égorger à coup de crocs à l’insu de son  plein gré… Mais trop prévoir ce genre de chose nuit à la santé mentale.
La dernière personne notable est celle qu’il vient voir ce soir. L’Alpha des Werewolves. Cela fait quelques temps qu’il a entendu parler des Werewolves. En tant que motard d’abord il a eu à cotoyer des partisans du Chapitre de MC local. Et également en tant que loup, pour les rares fois où Sean et lui en avait rencontrés, ils avaient mentionné cette grosse meute du sud-ouest des U.S.A.. Cela faisait longtemps que Patrick n’avait pas cottoyé de loup. Depuis Sean en fait. Et même si Alice peut être une vraie louve quand elle s’y met les choses étaient différentes. Depuis la Alice et la Nouvelle Orléans il avait changé. Un temps du renouveau a soufflé et les blessures sont devenues des cicatrices.  Et il était temps de retrouver des loups à côtoyer.
Ceci dit il est là ce soir pour aussi rencontrer un certain Aaron. Messager au nom biblique s'il en est.  C'est ce nom qui est revenu à ses oreilles lorsqu'il s'est renseigné plus en détail. Il serait un contact dans ce bar pour accéder aux Werewolves. Et c'est aussi lui qu'il est venu. .. consulter.

Et le voilà ce soir dans ce bar.  Comme à son habitude, il prend une profonde et lente inspiration en observant la salle. Le Wild est le repère local des Outres et il fait donc appel à son odorat pour essayer d'identifier les personnes présentes ce soir là.
Des groupes parsemaient la salle du Wild Bar ce soir et accompagnaient le fond sonore du vrombissement de leurs discussions.  Quelques solitaires venaient oublier leurs soucis, draguer autour d'un verre ou décompresser à coup de pressions de leur journée oppressante. Le barman jonglait avec des bouteilles en gardant un oeil placide et vigilant sur la salle,  comme si réaliser les deux en même temps tenait de la simplicité élémentaire à la plus grande frustration de son public, Patrick inclus.
Métas.  C'est l'information principale que ses narines lui transmettent alors qu’il se dirige vers le bar. Il porte, pour le moment,  un blouson cuir brun sur le t-shirt vert armée qu'il avait dans le Trick O’Clink et un jean bleu foncé. Il caresse le zinc , faisant glisser sa main et vient se jucher, rangers noires aux pieds, sur l'un des tabourets de bar. Il observe le lieu et attends le barman rien ne sert d’être trop pressant...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Lun 2 Déc - 9:48

La soirée était tranquille, pas de chahut dans le bahut, du moins pour le moment. Il était rare que des rixes éclatent dans ce bar, même si, paradoxalement, la proportion de « bêtes » était plus importante qu’ailleurs et que, généralement, ces animaux-là avaient pour la plupart le sang chaud. Enfin, tous savaient qu’ils n’avaient pas réellement de meilleurs endroits où aller et risquer de se faire éjecter du bar n’était peut-être pas si intéressant que cela. Ils n’en n’étaient jamais venus jusqu’à une telle extrémité, mais Charlie avait insisté pour que cet endroit soit une sorte de refuge pour les Métas, un endroit où ils pourraient être tranquilles, loin du tumulte des Normes. Et s’ils cherchaient à être tranquilles, ce n’était surement pas pour pouvoir se taper dessus entre eux. De manière générale, la communauté métamorphe était particulièrement soudée. Bien entendu, il y avait toujours les petites rixes, les histoires, les différents, la jalousie à propos d’une fille, d’un mec… Mais c’était là des choses qui arrivaient à tout le monde, et qui, principalement touchait la partie « Norme » des Métas. Au plus profond d’eux-mêmes, s’il devait arriver quelque chose qui les touchait dans leur nature profonde, comme lors de la profanation du Mentis Animalis, nul doute qu’aucun n’hésiterait à défendre son voisin, même si quelques minutes plutôt ils se chamaillaient à cause d’une petite « gazelle » et de quelques soucis personnels. C’était assez unique comme manière de penser, au moins parmi les Outres. Même si les Vampires, les Vaudouns et les Wiccans étaient probablement également assez liés entre eux, il n’existait certainement pas ce même communautarisme, si typique des métamorphes, comme une très grande meute, qui, finalement, agissait de concert dès que son Meneur l’ordonnait. C’était ainsi qu’Aaron voyait le Sachem et les choses, tout du moins.

Tranquillement, la soirée se passait. La fin du service était proche pour le barman qui, cependant, ne ressentait pas vraiment la fatigue. Cela faisait plusieurs années qu’il avait accumulé les petits boulots de ce type, se présentant dans un bar lorsqu’il avait prévu de rester quelques temps au même endroit. Ce genre de boulots avaient l’avantage de toujours se gagner sur des tests de compétences et les patrons acceptaient assez facilement une main-d’œuvre en extra durant quelques semaines, quitte à la payer un peu moins chère, ou au noir. De toute façon, Aaron ne cherchait pas la protection sociale, juste de quoi se faire quelques billets avant de reprendre la route, pour l’essence et tout le reste. Cela lui permettait parfois aussi de s’offrir une couverture lorsqu’il cherchait quelqu’un, un ancien WereWolf, de se fondre dans la masse sans avoir l’air d’être trop « étranger » à une ville, à un endroit. Enfin cela concernait son ancienne vie, désormais, la Meute était sédentarisée, du moins pour le moment, et il n’y avait pas trop d’anciens membres à chasser. Les quelques exemples que Sam lui avait demandé de faire avaient probablement porté leurs fruits. Personne n’était forcé de rester dans la Meute, bien au contraire, mais ce qui n’était pas accepté c’était les délations en tout genre ou le passage à l’ennemi. Ceux qui avaient reçus une leçon l’avait amplement mérité, même si, généralement personne n’était réellement au courant. On savait que, quand le Sigma quittait la Meute pendant plusieurs mois, ce n’était pas pour faire bande à part, aussi, tous savaient que quelqu’un allait être « corrigé », mais personne ne s’y attardait, peut-être parce qu’il ne valait pas la peine de l’évoquer, au fond. Même Aaron préférait rester discret sur le sujet, de toute façon, il en avait toujours été ainsi.

Entre les allées et venues dans le bar, plusieurs personnes vinrent s’installer au comptoir, donc un homme, qu’il ne semblait pas avoir déjà vu ici. Les nouvelles têtes ne manquaient pas mais, pourtant, quelque chose lui disait qu’il l’avait déjà vu quelque part. Le genre d’impression que l’on a avec les sommités, les stars. Néanmoins, Aaron ne fit semblant de rien et se rapprocha de ses nouveaux clients avant de prendre leurs commandes et finalement se tourner vers l’inconnu. « Et pour Monsieur, qu’est-ce que ce sera ? » Une boisson, sans l’ombre d’un doute, mais l’éventail du Wild Bar était particulièrement étendu, ce qui se voyait surtout par le panel de toutes les bouteilles d’alcool qui trônaient derrière le barman, attendant d’être saisie pour délivrer leur précieux nectar aux consommateurs avertis. Devant ce petit rush et les commandes qui venaient de la salle, l’Alpha laissa de côté les gestes inutiles et se contenta de servir les cocktails et boissons sans faire de véritable show. De toute façon, la plupart de ses clients semblaient occupés à discuter avec leurs voisins ou leurs voisines, sauf un, qui, étrangement, le fixait peut-être un peu trop. Enfin, c’était là le lot quotidien du barman, centre de l’attention de tous ceux qui se trouvaient au comptoir et n’avaient rien à faire d’autre. Une fois les commandes envoyés, il déposa le verre demandé devant cet homme, qu’il avait déjà flairé comme un Méta, potentiellement dangereux, entre prédateurs, on se reconnaît un peu, et déposa le ticket mentionnant le prix de la boisson. « Et voilà pour vous ! » Sans chercher autre chose, Aaron continua son travail, s’occupant de quelques verres vides qui avaient bien besoin d’un bon nettoyage avant d’être séché et remis en place pour pouvoir servir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Mer 29 Jan - 9:21

Quelque piliers tenaient le bar ce soir là et Patrick se joignait à eux volontiers d'autant plus qu'il était venu dans ce bar pour une raison bien particulière. Non que se sentir au milieu d'autres métas ne le tranquillise pas, au contraire. Se sentir ainsi tacitement accepté à déambuler entre les tables.

Se sentir au milieu des métas est une sensation on ne peut plus agréable pour lui et à la fois dérangeante. Lui qui est habitué à museler sa bête pour ne la laisser sortir sue dans certains aspects, pour sembler un homme parmi d'autres il est pris à contre pied dans affirmation de soi.

Il vient se coller au comptoir et attend le serveur. Direct, efficace, celui-ci va droit au but. Il respire la  confiance, mais une confiance maîtrisée, de celles acquise par l'expérience et la connaissance de soi.

-"Votre meilleur whisky s'il vous plaît "

*Certains disaient que l'on juge un restaurant à ses toilettes, moi je le fais à son Whisky.*


Patrick avait jaugé le barman et ce dernier ne se privait pas de faire de même. Deux prédateurs face à face se reconnaissent, que se soit une part d'instinct primal ou de détails dans l'attitude de l'autre, rien ne laisse place au doutes entre ces deux métas. Patrick avait même soutenu son regard, le loup en lui, alimenté par le quotidien de responsabilité et de politique implacable le conduisent la plupart du temps à s"imposer. Mais nul doute que dans  le pub le barman se sente sur son territoire, et il se devait de respecter ça, aussi détourna-t-il respectueusement les yeux.

Le barman lui porte son verre et annonce le prix avant de se mettre à sécher des verres. Patrick sort un billet arrondit au supérieur et le dépose à côté du verre en direction du méta. C'est lorsque le tenancier vient prendre le billet qu'il en profite pour lui parler sans élever la voix pour que les autres autour d'eux n'en entendent pas trop.

-"Et voilà pour vous, la monnaie restera en pourboire pour les employés.
Je cherche un renseignement aussi. Je souhaite rencontrer Aaron, on m'a dit de s'adresser ici."


Précis, concis, il jouait le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Sam 28 Juin - 20:07

Le nouveau venu ne semblait pas être un homme à se laisser marcher sur les pieds, ou les pattes dans son cas, car il était évident qu’il était également métamorphe. Il n’aurait pas pu précisément définir quel animal-totem il avait en face de lui, mais il pouvait sentir que c’était carnivore. Les prédateurs se reconnaissaient entre eux, à vrai dire, les proies et les prédateurs aussi. Il n’était pas rare que des métamorphes herbivores soient mal à l’aise lorsqu’ils étaient trop proches de confrères carnivores. Heureusement, les barrières avaient tendances à tomber rapidement et, au fond, il ne fallait pas oublier que nous n’étions pas que des animaux mais également des hommes avec des capacités d’abstractions. Après tout, il n’était même pas rare que des couples plutôt incongrus se forment entre métamorphes, même si ce n’était pas forcément évident au premier abord. Après tout, entre loup et agneau ou chien et chat, on n’imaginait pas nécessairement la possibilité d’une cohabitation pacifique. Mais les choses étaient ce qu’elles étaient et, finalement, la communauté Méta vivait relativement tranquillement, du moins entre eux. Il y avait toujours quelques problèmes avec les Vampires ou les Wiccans, voire principalement les Normes, mais au-delà de cette menace qui pesait finalement sur toutes les Outres et leurs sympathisants, à l’intérieur, il ne semblait y avoir trop de remous, signe qu’il y avait peut-être des chances pour que les choses évoluent dans le bon sens. De toute façon, Aaron avait déjà sa propre Meute à gérer, ce n’était pas le même niveau de gestion, mais il fallait composer avec différents caractères et encore quelques reliques des temps passés. La mémoire collective n’avait pas oublié la façon dont l’ancien Stigma était arrivé à la tête du groupe de loups et même si beaucoup savaient que ce n’était pas de sa faute, certains lui en tenaient surement toujours rigueur.

Pour le whisky, le barman s’était contenté de répondre aux besoins du client. Le meilleur ? Avec plaisir. Bien que ce soit purement objectif, comme souvent, mais si le bar proposait plusieurs crus dorés, il avait bien entendu son best-seller. Après avoir prit la bouteille, il servit un verre à son client, lui présentant également la note qui fut payée bien rapidement, avec apparemment un extra pour le pourboire. Le barman allait le remercier quand son nom résonna dans la salle. On le cherchait ? Voilà qui était intéressant. Il n’y avait pas trente-six raisons pour lesquelles quelqu’un pouvait se présenter ici et le demander. Devant la requête, Aaron s’était arrêté de l’autre côté du comptoir, posant ses mains sur ce dernier. « Ca se pourrait bien. » Il laissa passer un silence avant de continuer. « Ca dépend de qui le demande. » Oui, l’Alpha était méfiant, principalement parce qu’il avait aussi des choses à se reprocher et que, par conséquent, cela pouvait être très bien des ennuis qui essayaient de lui tomber sur le coin de la truffes. « Et du pourquoi. » La précision semblait nécessaire. Après tout, un nom était quelque chose, mais, au final, c’était surtout la raison pour laquelle ce « nom » se trouvait au Wild qui compterait vraiment. La question aussi qui se posait était de savoir ce que le métamorphe allait pouvoir faire si des ennuis lui tombaient dessus. La fuite était une option mais l’idée de tout laisser en plan sans crier gare ne lui plaisait pas beaucoup. Il restait à espérer que si personne n’était venu l’embêter pour sa vie passée jusqu’à maintenant, ils ne viendraient plus jamais. C’était un peu utopique, mais, concernant les investigations policières, il ne pouvait pas vraiment faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Lun 16 Fév - 16:23

Le premier pour désaltérer, les suivants pour savourer. on disait tout le temps ça avec Sean.

Je vide le verre cul sec et le repose fermement sur le comptoir.

Le barman s’est arrêté et ses mains se sont lentement écartées sur le comptoir. On sent vite le prédateur qui bouge et qui se sent prêt à réagir. Je l’ai senti en m’approchant du bar. Moi même je suis assis sur une fesse, une jambe repliée sur le tabouret et l’autre tendue le pied posé au sol. Si je dois bouger vite et me défendre je suis paré. Je n’ai pas pris d’arme, ce ne serait pas nécessaire et même suicidaire pour ce que je suis venu faire ce soir. J’ai beau avoir compté les sorties comme les clients, je me méfie du prédateur en face, surtout que je suis sur son territoire.

J’écarte les miennes doucement, paumes vers le haut.


-”Le qui importe peu. Je m’appelle Patrick. Et je voudrais un autre verre.”


Je souris sans bouger. Je sens mon corps qui s’est tendu sans même que j’y fasse attention. Je respire doucement sans bouger. Profondément. Et je détend mes muscles et abaisse mes épaules.

Si je bouge ça va dégénérer.
Il est méfiant mais sur de lui. Cela fait longtemps que je n’ai pas abordé de loup. Trop sans doute. Aaron est sensé être un contact des Werewolves à ce qui se dit. Mais ce n’est qu’une des pistes qui lui ont été citées. Si c’est le cas, il faudra ensuite  déterminer sa place dans la meute. Mais pour le moment je dois composer avec le barman prédateur aux aguets qui est devant moi. Je crois que c'est un loup. Il a écarté ses mains sur le bar et c’est un prédateur. Dans le pire des cas, il m’attaque ou sort une arme de sous le comptoir.
Au vu des clients je pense qu’il ne fera que me menacer mais je connais les codes de survie entre loups. J’ai assez énervé Sean par le passé pour savoir calmer un loup, jusqu’à être violent parfois, les loups doivent comprendre que c’est pour leur bien. Quand à ma violence je la gère de mieux en mieux. J'ai toujours été le loup le plus calme parmi ceux que j'ai rencontrés. Et, si ça pousse trop loin Alice est là pour me calmer. Elle est la seule devant qui je me laisse aller, elle a cette faculté à m'apaiser et me faire un bien fou.
Donc là je me détend et me méfie. Je n'abaisse même un peu pour diminuer ma posture et sembler soumis.

Quelle idée aussi de m’être habillé comme ça. Je voulais passer inaperçu et prendre une tenue qui corresponde à un motard mais je dois avouer que ça doit me desservir. Pour peu qu’il finisse par entrevoir un de mes tatouages je vais passer pour un loup-bard ou un ex-prisonnier. Non pas que tous les werewolves soient des enfants de coeur, non ça c’est sur, mais comme première approche y a mieux.

Donc, si je bouge, ça va dégénérer.


-”Le pourquoi compte plus. Je pense que nous avons des points communs lui et moi.

Mais je voulais lui parler en personne.”



Je le laisse incorporer les informations qu’il perçoit avec chacun de ses sens et voir si il réagit.

-”Et je voudrais un autre whisky.”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Mer 1 Avr - 13:43

Se mettre sur la défensive. Voilà qui n’est pas nécessairement ce qu’il y a de plus intelligent à faire, mais, à ce niveau-là, c’est presque instinctif. Ce n’était pas comme si Aaron pouvait se permettre de n’avoir rien à se reprocher. Certains dossiers criminels doivent toujours être ouverts et même si peu d’entre eux comportent réellement un risque de remonter jusqu’à l’ancien Stigma, il y avait toujours la possibilité de tomber sur un inspecteur tenace. Ce ne serait pas la première fois dans l’histoire que cela arriverait. Ou peut-être était-ce simplement le fait de me retrouver face à un individu que je n’arrivais pas encore à jauger. Aaron était connu dans ce bar et qu’on vienne à le mentionner n’était peut-être pas si étonnant. Si quelqu’un s’était risqué à demander Max, là, cela aurait été probablement une autre histoire. Je regarde le « client » vider son verre cul-sec avant de le reposer sur le comptoir. Et bien, en voilà une bonne descente. C’est presque dommage pour le whisky en question. En attendant une réponse à ses questions, l’Alpha des Werewolves ne broncha pas, se contentant d’observer son vis-à-vis. Il n’y avait personne du « gang » en ce moment au Wild Bar, mais ce n’était pas très important. Ce qui l’était peut-être plus, était de savoir ce qu’il savait de ce fameux Aaron et pourquoi il était venu ici, mais, apparemment, il n’obtiendrait pas de réponses aussi facilement qu’en posant des questions. Patrick… Ce nom ne lui disait rien. Sans dire un mot, le barman se saisit du verre vide et le dépose dans l’évier, proche de lui. Inutile de s’offusquer pour si peu. Si les ennuis étaient venus le chercher, peut-être n’y avait-il pas meilleur révélateur que de se brusquer. Après tout, il semblait ne pas connaître celui qu’il demandait.

Les attitudes changent légèrement. Rien de folichon, mais peut-être juste assez pour éviter que la situation ne s’envenime de trop. Sans quitter son « invité » du regard, Aaron essaie de décrypter quelque chose, sans savoir quoi, mais une information qui dévoilerait les raisons de sa présence ici. Des points communs ? Voilà qui est énigmatique. Foutue curiosité. Le Métamorphe sait qu’il aurait pu l’envoyer sur les roses, mais, au fond, ce n’était pas sa façon de procéder et, plus les secondes passaient, moins il avait l’impression qu’on venait le voir pour lui chercher des noises. Quand « Patrick » insista pour avoir son verre, l’Alpha soupira et retira ses mains du comptoir pour saisir un autre verre propre et y servir un nouveau whisky avant de le déposer à l’endroit où se trouvait le verre précédent. « Vous le faites déjà. » Il n’était plus vraiment menaçant mais on pouvait aisément sentir qu’il restait sur la défensive. Après tout, cela ne pouvait être que des apparences. « Je suis Aaron. » Histoire de s’assurer qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes. Bien. Qu’allait-il faire maintenant qu’il était conscient de parler à la personne qu’il cherchait. Le barman scruta le bar et la vitrine. Il ne semblait y avoir personne de mèche. Mais cela ne voulait rien dire. « Vous pensiez avoir des points communs avec moi, donc ? » Le Werewolf s’était reculé, s’adossant à l’étagère sur laquelle reposaient toutes les bouteilles d’alcool, les bras croisés. « Eclairez-moi donc. » Il semblait plus détendu, peut-être plus taquin, mais il ne fallait pas vraiment s’y fier. Oui, c’était une sorte de jeu, mais un jeu aux conséquences potentiellement plus mesquines que celui qu’on joue juste pour le plaisir. Après tout, il ne savait encore rien du Métamorphe qui lui faisait face et des motivations qu’il avait à le chercher, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Patrick Mewryan
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Adjoint au Maire/Patron du pub
Age apparent: 28
Dangerosité:
16/30  (16/30)

MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Mer 15 Avr - 18:00

Là voilà, il l’attendait et la redoutait. Mais vu les circonstances il savait la voir à un moment.

Aaron se tend, les yeux se fixent et s’étrécissent imperceptiblement. Ses muscles jouent sur sa peau. Le loup est tendu. Il ne montre pas les crocs mais c’est tout comme, sur la défensive et prêt à en découdre.

Mais Patrick reste imperturbable. Aaron n’est pas un membre public des Werewolves sans avoir comme aptitudes un contrôle maîtrisé de ses instincts. Et au pire Patrick estime réussir à s’en sortir suffisamment si l’envie venait à Aaron de lui sauter à la gorge.

A côté de ça le loup irlandais sert au barman un sourire rassurant dont il a le secret. Celui qu’il réserve aux auditeurs les plus hostiles. Ses mains restent en évidence sur la bar sans tressaillir. Patrick a étrenné et rodé ses instinct sur la côte ouest au fur et à mesure des années, et cette envie de s’éloigner à reculons reste cantonnée au niveau du désir primal instinctif. Et il la maîtrise comme il le fait au quotidien avec le maire, Et il se rassure  plus en se disant qu’il peut se repousser au sol et se relever sans grande difficulté…

Le whisky est toujours une valeur sûre disait mon père. In vino veritas, in whisky aussi ajoutait-il parfois lors de ses soirées de beuverie. Patrick avait l’impression que tout ceci datait d’une autre vie. Dans un autre monde…
Et quels que furent les différents de Patrick avec le paternel, il faut bien lui reconnaître que ce soir ce précepte se vérifiait.
*La sagesse populaire irlandaise est sans commune mesure* pensa-t-til dans un sourire. Le petit verre de plus avait fait tout.

Le barman avait eu un soufflement théâtral de l’honnête travailleur astreint à son rude labeur quotidien. Mais il avait avant tout changé de position. Perdue cette position défensive, perdue cette tension palpable dans l’air et ces yeux perçants.

-”Laissez la bouteille à proximité.” Il est fort probable que ce ne soit pas le dernier et il n’y a pas de raison que le barman lui inflige à nouveau un soupir retentissant. Comme si la tâche qui est la sienne était la plus rude qui soit. Alors qu’on peut se resservir et boire la bouteille.

C’est lui.
Patrick a un arrêt, très léger. Le voilà donc le Aaron en question. Tant mieux cela évitera les intermédiaires inutiles. On dirait quoi ? Un bel animal d’1m90 environ avec un poids pas excessif et une musculature à faire réfléchir. L’homme doit faire de l’exercice régulièrement pour avoir une santé telle. Le grand brun a l’oeil étrange. Cette couleur ambrée qui fait miroiter ses yeux est légèrement dérangeante. Un  joli tribal sur son bras et quelques cicatrices font du beau gosse brun un beau brun ténébreux bad guy....et accessoirement alpha. Alpha de l’une des plus grosses meutes locales, les Werewolves et gang de bikers Harley au demeurant.

Et…
...comment dire…
il encourage pas à lui faire des câlins.

Je suis aaron. Au moins il met les points sur les i et évite les malentendus.
Voilà. Maintenant j’ai une marge de manœuvre, mais il va falloir le faire avec prudence.
Le sourire. C’est tout ce que j’ai sur mon visage. J’aime tellement me retrouver face à la bête sauvage et la calmer. Je profite du répit et me prépare à la deuxième phase, après le choc et la colère commence le marchandage. Curieusement ça ressemble à un deuil…

Et ça va pas être du luxe vu la position défensive inconsciente qu’il a pris, les bras croisés.
Je vais donc prendre des pincettes et louvoyer comme je sais si bien faire, à demi-mot, à l’irlandaise...

-”Je souhaite intégrer les Werewolves”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3507-patrick-mewryan
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   Mer 22 Avr - 14:02

Qu’on le pense ou non, Aaron avait des raisons d’être méfiant. Bien entendu, le fait de mener – en quelque sorte – une double vie, jouait beaucoup sur cet état de fait. Car même s’il ne se cachait pas de faire partie d’une bande de bikers, il ne le criait pas sur tous les toits, car les Werewolves avaient un passif, assez lourd, comme toute bande qui se respecte, dirons-nous. Parmi eux, certains étaient plus impliqués que d’autres et si la bande s’était assagie depuis la prise de pouvoir d’Aaron, le passé restait le passé. En particulier pour l’Alpha. Il n’était jamais impossible de se faire rattraper et le Métamorphe avait toujours suspecté le BIAS d’en savoir un peu trop à son sujet. Heureusement, ils semblaient ne pas en savoir assez pour venir l’embêter de trop près mais cela avait pu changer. Aussi, son interlocuteur pouvait être un indic, un de leurs consultants Outres qui travaillaient parfois pour eux. Ce genre de coopération n’embêtait pas le barman, ce qui l’embêtait plus était la possibilité d’avoir le BIAS sur le dos. Aussi mieux valait jouer serré. Il haussa les épaules à la requête de son client et déposa la bouteille non loin, sur le comptoir, avant de révéler son identité. Si les ennuis étaient venus à lui, ils connaissaient probablement déjà son visage. Et, surtout, ils n’allaient pas rester dans une impasse jusqu’à la fermeture. Si Aaron était patient, il avait également un certain penchant pour être relativement expéditif, quoique ce cela veuille bien dire dans le cas présent. Sans compter qu’il n’était pas clair que personne d’autres ne viendrait s’immiscer dans la discussion, volontairement ou non. Après tout, le Wild Bar était un lieu de passage et des clients pouvaient faire leur apparition sans crier gare. Mieux valait régler cette histoire plutôt que de continuer à se regarder indéfiniment en chiens de faïence.

Alors, il attendait la suite. La balle était dans le camp de son invité. Et, pour être honnête, il n’était pas serein, même si ce dernier semblait vouloir être engageant. Malheureusement, le pire venin pouvait se cacher derrière une saveur sucrée et la nature était loin d’être exempte de ces exemples. Pourtant, quand il annonce au barman, un sourire sur les lèvres, de but en blanc, qu’il souhaite faire partie des Werewolves, l’Alpha a bien du mal à conserver un masque d’impassibilité et ne peut s’empêcher d’afficher sa surprise. Comme ça ? En voilà un qui ne manquait pas de culot, il devait bien l’admettre. Certains bikers avaient déjà montré de l’intérêt pour leur bande mais c’étaient présentés directement à l’entrepôt rénové. Bien entendu, venir au Wild Bar était l’un des meilleurs moyens pour le trouver, lui. Le Métamorphe se dégagea de l’étagère et décroisa les bras avant de s’approcher à nouveau du comptoir. « On ne peut pas dire que vous y allez par quatre chemins. » Mais, au fond, ce n’était pas un reproche. Pourtant, cela ne le lavait pas de tout soupçon. « Qui vous amène ? » Cette information ne courrait pas les rues et seuls quelques membres de la Meute avaient le droit de rediriger des intéressés directement vers le bar, non sans avoir pris la température au passage. « Des raisons ou motivations particulières de vouloir nous rejoindre ? Ce n’est pas tous les jours que l’on reçoit des candidatures aussi spontanées. » Il fallait l’admettre, c’était davantage les rencontres aléatoires, les amitiés, qui faisaient les allées et venues au sein de la Meute. Aaron lui-même était rentré ainsi, tout comme Luka, chacun d’eux parrainés par un membre. Généralement, on y rentrait par la force des choses davantage que par volonté propre. Mais son interlocuteur semblait particulièrement volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et pour Monsieur, qu'est-ce que ce sera ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║La rue principale║ :: Le Wild Bar-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit