AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [Vampires] Rituel Pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: [Vampires] Rituel Pourpre   Jeu 14 Fév - 20:45

Pour une orientation de carrière inattendue, c'était vraiment inattendu. Il avait fallu que Camille suive la trace de son Infant jusqu'à la Nouvelle Orléans pour être mise devant de nouvelles responsabilités. La première question, évidemment, qui s'était révélée à son esprit c'était de savoir si elle serait à la hauteur ou non de cette nomination. Il n'était pas courant de succéder à un Maître de Ville. Encore moins quand c'était lui même en personne qui était venu vous trouver pour reprendre la suite au pied levé. Tristan était resté vague sur ses raisons. Et la tutrice qu'était alors Camille ne lui avait pas demandé davantage que ce qu'il était sciemment prêt à lui dévoiler. Même si les époques avaient changé, son "à présent prédécesseur" n'en restait pas moins de sang noble. Et Camille avait vécu à une époque où le respect était logique avec les gens au statut plus élevé que le sien. Mais, outre cela, il n'en restait pas moins charismatique et emblématique, sa vie passée et son statut obligent. Attaché à ses origines et à ses racines – tout autant que la rouquine elle même pouvait l'être – il n'était pas envisageable pour lui de passer le flambeau à une personne autre que de source Française. On pourrait alors penser que Camille n'avait donc été choisie que par rapport à ce trait et non pour ses capacités réelles. Evidemment, il n'en était rien. Ou alors Tristan se serait alors révélé bien trop inconscient et cela ne lui ressemblait guère. Les deux vampires s'étaient côtoyés, plusieurs siècles auparavant, et il avait su déceler en elle de grandes qualités. Suffisantes du moins pour être apte à prendre sa relève aux commandes de la Nouvelle Orléans et à mener l'intégralité de la société vampirique qui se plierait, bon gré mal gré, sous peine d'être pourchassé par les Traqueurs qu'elle aurait désormais sous ses ordres.

Le grand soir était enfin arrivé. Suite au départ précipité de Tristan – bien plus vite qu'il n'était prévu en premier lieu – il avait fallu pallier à l'absence du chef et de la tête pensante bien plus rapidement qu'initialement attendu. Outre l'information distillée par voie mentale à l’initiative de Tristan dès son départ de la ville, les annonces dans les lieux prisés par les Etres de la Nuit et le bouche à oreille avaient, en sus, su attirer l'attention des membres de cette société nocturne. Et il serait, bien évidemment, de bon ton à ce qu'aucun ne manque à l'appel. Pour l'occasion, Camille avait troqué sa traditionnelle robe d'un vert doux et apaisant contre une autre, d'un rouge sombre, bien plus élégante et adéquate à la situation. De longs gants noirs en dentelle habillaient ses mains aux longs doigts fins et pâles. Autant dire que la tenue contrastait avec sa peau claire et ses cheveux d'un roux rayonnant. Cachée derrière une tenture, attendant que la foule s'amoncèle enfin, la nouvelle Maîtresse de la Ville jetait parfois un coup d'oeil anxieux vers la salle pour le moment vide. La pièce en elle même avait subi un relooking pour le moins impressionnant. Auparavant dans les tons blancs et noirs, à l'image du Yin et du Yang si l'on pouvait dire, la Vampire n'avait rien trouvé de mieux que de troquer la couleur de la pureté contre celle du sang, estimant qu'elle était bien plus à l'image et appropriée à leur Société sans nul doute. Des cierges et des candélabres jetaient leurs lueurs blafardes et pieuses à la fois dans la pièce obscurcie par les nouvelles couleurs, ne rendant au lieu qu'un aspect plus fantomatique et angoissant encore. En posant le pied dans cette salle, il serait aisé de se rendre compte que la direction avait changé et que rien ne serait désormais comme avant.

Peut être avait elle le trac de prendre la parole devant tous ces êtres qu'elle devrait à présent "gouverner". Après tout, elle n'avait jamais fait cela. Mais, il n'en était rien. Une seule personne l'inquiétait. Et, le connaissant comme elle le connaissait, il serait étonnant qu'il fasse faux bond à ce rituel sans une bonne raison. Aucun signe de sa venue à l'horizon. Sans doute serait elle un peu déçue s'il ne venait pas. Mais l'angoisse serait alors envolée pour de bon. Ce soir, elle aurait à accueillir tous les vampires de la Ville qui se présenteraient. Et, pour chacun d'eux, elle devrait tisser le lien obligatoire par ce rituel. A partir de ce moment, elle les connaîtrait tous jusqu'aux tréfonds de leurs âmes impies et serait à même de communiquer avec eux sans la nécessité d'articuler le moindre mot. Loin d'elle toutes les mises en scène de son prédécesseur. Rien ne valait l'extrait à la source même. Chacun d'entre eux passerait sous ses canines, avec toute la douceur dont elle était capable, évidemment. Un dernier coup d'oeil... La salle se remplissait enfin. D'un geste nonchalant et élégant à la fois, Camille souleva un pan de la tenture qui la dissimulait jusqu'à maintenant. Prenant place avec grâce sur le grand siège ancien en bois verni délicieusement travaillé, là où tous les maîtres de la Ville avaient posé leurs séants avant elle, la Vampire parcourait la salle d'un regard circulaire et hautain. Le Rituel Pourpre allait pouvoir commencer !

Laissant planer un silence pesant, les interrogations commençant à parcourir la foule déjà grouillante, Camille finît alors par se lever, lentement, se décidant à prendre enfin la parole après que tout un chacun se soit tus de par son simple mouvement. La prise de pouvoir non encore réellement faîte, elle faisait déjà visiblement son petit effet parmi les autres Vampires.

Soyez tous les bienvenus en ce lieu. Sans faire davantage de préambule, vous savez tous pourquoi vous vous trouvez ici : un Rituel Pourpre doit être de nouveau mené. Peu d'entre vous me connaissent et les autres se demandent donc pour quelle raison je suis devant vous. Le précédent Maître de la Ville, Tristan de Vermantois, m'a lui même nommé à sa succession. Afin de me présenter donc à tous, je me nomme Camille Laroche-Saint Clair et suis, par conséquent, la nouvelle Maîtresse de la Ville. Tous ici présent ce soir êtes donc venus me prêter allégeance. Soyez certains que je ferais en sorte de redorer le blason des vampires et d'étendre le plus possible notre domination sur la ville. Sans plus attendre, je vous propose de passer aux festivités et de venir m'offrir vos gorges dénudées.

D'un geste de la main, avant de s'asseoir de nouveau, elle invitait alors le premier vampire à s'approcher d'elle. Le ton ce soir était donné : si elle pouvait faire de leur société une race bien plus conquérante, elle le ferait. Le premier vampire s'offrant alors à elle, elle plongea alors ses canines dans la gorge de ce dernier, sondant l'être dans ses moindres recoins et pensées. Le contact établi, elle le laissait alors repartir avant de passer au suivant et encore au suivant... Elle aurait pu user de méthodes plus "nobles" mais Camille était loin de s’accommoder de pareilles facéties totalement inutiles à ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
William Delacroix
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Traqueur
Age apparent: 28 ans
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: [Vampires] Rituel Pourpre   Mar 26 Fév - 17:11

Il n’y était pas allé. A vrai dire, il avait d’abord été surpris de l’entendre. Contrairement à la majorité des Vampires de la Nouvelle-Orléans, William n’avait pas de lien télépathique avec Tristan, l’ancien Maître de la Ville. Ayant fait allégeance à Mina et n’ayant pas changé d’allégeance depuis son retour, il s’était contenté de se mettre au service de ce dernier, la confiance semblant lui suffire. C’était une situation particulière, assez peu courante en réalité, et il ne la devait qu’au fait que Mina avait réussi à devenir Maître des Amériques, se hissant ainsi à un statut plus élevé que celui de Tristan. Bien entendu, cela n’offrait pas à William des « pouvoirs » supplémentaires, ni même de passe-droits, mais cela pouvait justifier de ne pas se soumettre au Rituel Pourpre pour lui. Aussi, il avait donc appris la nouvelle d’une manière bien plus classique : le bouche-à-oreille. La communauté n’avait fini par ne parler plus que de ça. Le départ de Tristan et son remplacement était sur toutes les lèvres qui dissimulaient des canines. Il y avait plusieurs hypothèses concernant le nom de celui ou de celle qui prendrait sa place mais seuls les hautes sphères avaient été véritablement avisées de ce changement. La plupart d’entre eux le découvriraient le soir-même du rituel. Pourtant, le Traqueur savait où chercher, ou, plus exactement, à qui demander. Il n’obtint pas de nom à proprement parler mais les informations qu’il reçut lui suffirent rapidement pour lui permettre d’identifier la personne qui venait de prendre les rennes vampiriques de la ville : Camille. L’ironie de la situation ne lui avait pas échappé mais il y avait peu de Vampires français à la Nouvelle-Orléans, encore moins qui exerçaient en tant que Tuteurs et qui étaient là depuis peu, le doute n’était pas vraiment possible.

Le choix aurait pu être discutable, mais, à bien y réfléchir, Camille possédait une certaine expérience et même si elle n’était pas nécessairement la plus ancienne à la Nouvelle-Orléans, Tristan devait avoir ses raisons pour la nommer à son poste. De toute façon, William n’était clairement pas en mesure de discuter quoique ce soit. Il ne savait pas si la Vampire avait été avisée de sa nomination depuis longtemps mais elle ne lui en avait pas parlé les rares fois où ils s’étaient revus. Pour un peu de guitare et quelques croquis, le Traqueur avait décidé de retourner la voir, principalement pour essayer de se faire une meilleure idée de ce qu’il pouvait encore ressentir pour elle. Ils n’avaient pas spécialement discuter de travail, ni même beaucoup discuté tout court, mais, après tout, il était probablement encore difficile pour eux de faire comme si de rien n’était. Marchant dans les rues de la ville, William doutait de croiser un Vampire. Tous, ou peu s’en fallait, devaient être au Domaine Beauregard afin de participer au Rituel Pourpre et ainsi jurer fidélité et allégeance à la nouvelle Maitresse de la Ville. Pourtant, il n’avait aucune envie de devenir un Renégat, et, pour ainsi dire, il n’avait aucune intention de le devenir. Sa situation particulière n’avait pas changée mais, avec ce changement de hiérarchie vampirique, certains détails devaient être levé mais, au-delà de la foule, ceux-ci se règleraient en privé. Essayant de s’imaginer comment elle conduirait l’office de ce soir, le Vampire marchait d’un pas tranquille, ne se préoccupant que peu de ce qui l’entourait, ne cherchant pas à éviter la foule de la Rue Principale, préférant aller au plus court même s’il ne faisait plus vraiment froid. De toute façon, il avait toujours aimé le froid. Enfin, qu’importait. Les rues étaient pleines de vie, peut-être parce que, justement, tout ce qui était mort – ou presque – se trouvait ailleurs…

Pensif, il se demandait comment pourrait influer ce changement entre eux. Ils avaient déjà du mal à se comporter normalement lorsqu’ils étaient ensemble, si, en plus, elle devenait sa « supérieure », il y aura un protocole supplémentaire. Certes, elle lui demanderait certainement de ne pas s’en encombrer, mais William avait toujours été très respectueux de ce genre de choses, même si, au fond, la distance dont il faisait toujours preuve vis-à-vis d’elle ne pourrait peut-être pas s’empirer à cause de cela. Soupirant doucement, il tourna à un coin de rue. Oui, la plupart des Vampires devaient probablement être entrain de s’agenouiller devant elle pour lui offrir leur sang. S’inquiétait-elle de ne pas le voir ? Elle ne savait pas qu’il dépendait directement de Mina, mais cela aussi allait changer. Elle était loin désormais et William était resté ici, à la Nouvelle-Orléans. Mieux valait faire les choses dans les règles et puis, de toute façon, la Maitresse des Amériques ne semblait plus vraiment avoir besoin de lui, une raison de plus de rester dans une ville qui lui plaisait, non ? Le Traqueur se demandait si on parlerait de cet événement demain. Probablement pas dans les journaux, oh ça non, mais certains ne pouvaient s’empêcher de tenir leurs langues. Peut-être apprendrait-il comment elle s’était débrouillée. Enfin peut-être valait-il mieux qu’il le lui demande directement. Tournant de nouveau à un carrefour, il ralentit quelque peu le pas, rien ne pressait. Certes, il n’était pas allé au Rituel Pourpre, certes cela pouvait laisser supposer qu’il était désormais un hors-la-loi, mais ceux qui connaissait William savaient qu’il y avait forcément une bonne raison derrière cela. Oui, il n’y était pas allé, mais seulement parce qu’il avait mieux à faire…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2696-vampire-william-delacroix-tr
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Vampires] Rituel Pourpre   Mar 16 Avr - 13:55

[HRP : Je m'incruste ^^]

Le chemin qu’elle empruntait ce soir pour se rendre au Rituel Pourpre, Ellis le connaissait déjà, et pour cause. Deux fois elle s’y était rendue, deux fois elle ne s’y était pas soumise. Si elle avait décidé de sortir de son squat, où elle végétait depuis de longs mois sans avoir mis le nez dehors pour quelque raison que ce soit, c’était avant tout par curiosité… Elle voulait savoir de quelle trempe était celle qui était devenue la nouvelle maîtresse de la ville. Le souvenir qu’elle gardait de Mina était celui d’une femme trop empreinte d’humanité pour être crédible ; celui de Tristan trop flou pour qu’elle s’y attarde.

Comment serait la nouvelle ? Cruelle et sans cœur, ne cherchant que pouvoir et manipulations en tous genres ? Attentive à ses sujets et à leurs besoins ? Ou bien totalement et tellement novice qu’elle accomplirait le rituel par pure obéissance à sa hiérarchie ? Car il fallait être honnête : elle avait beau diriger la Nouvelle-Orléans, elle n’en demeurait pas moins elle aussi le sujet d’une cour qui paraissait toujours aussi granguignolesque à une Ellis réfractaire à toute autorité.

Sans s’en rendre compte, plongée dans ses pensées qu’elle était, Ellis était parvenue à destination. Avisant la porte grande ouverte et le flot de ses congénères qui ne cessait d’entrer et de sortir, elle choisit de rester sur le côté de la porte, bras croisés sur la poitrine, rictus narquois et vêtements poussiéreux étaient de mise. Elle n’allait tout de même pas se changer pour, de toute façon, ne pas se soumettre à cette femme. Restait à savoir comment elle se tirerait de se guêpier sans se faire prendre. Les traqueurs n’étaient pas loin, elle en était sûre, elle en sentait presque la présence même si elle n’en était pas capable.

Un long moment se passa ainsi, pendant lequel Ellis s’amusa à les voir entrer emplis de crainte, puis ressortir la gorge trouée, lisant l’extase sur le visage de certains, comme s’ils avaient vu le Messie en personne. Avant que la foule ne s’étiole, elle se décida alors à entrer. Le moment était propice, la file d’attente n’en finissait pas, et des sièges étaient disponibles de manière éparse dans la salle, lui permettant ainsi, elle l’espérait, passer inaperçue.

De son « poste », elle observerait alors de plus près ce à quoi ressemblait vraiment ce rituel qui lui semblait ridicule, n’y ayant que brièvement assisté lors de l’intronisation de Mina. Mina, femme en qui elle avait entière confiance, maintenant partie en mettant ses plans à mal. Si elle s’était réjouie alors d’avoir pu échapper à la lecture de son passé, aujourd’hui elle en était à se demander si elle avait bien fait. Ce qu’elle attendait, pour le moment, c’était de savoir si la nouvelle la « sentirait », et sentirait le mépris qu’elle lui portait.
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: [Vampires] Rituel Pourpre   Mar 16 Avr - 17:31

Ailin avait été fort contrariée d'apprendre que le Maître de la Ville allait encore changer. Oh, non... Dans son cas elle ne pensait pas à Mina, puisqu'à l'époque où cette dernière dirigeait encore la Nouvelle-Orléans, Ailin était à Atlanta, et tenait lieu de seconde à son créateur, Sigmund, qui dirigeait la cité. Suite à l'assassinat de Sigmund par le Conseil pour corriger son léger "souci" d'insubordination, Ailin avait dû fuir Atlanta. Ses méfaits étaient suffisamment graves pour qu'on souhaite l'exécuter elle aussi... Néanmoins, consciente de ce qu'elle risquait à vivre dans l'illégalité, elle avait tenté le tout pour le tout et avait rejoint la Nouvelle-Orléans pour y demander l'asile. Elle avait réussi à négocier sa survie, quoique cela se jouât à très peu de choses près... Elle avait beaucoup d'ennemis qui voulaient la voir morte.

Pourtant, peut-être par cruauté plus que par pitié, on lui avait accordé un sursit. Elle allait perdre son statut hiérarchique et se retrouver jetée en bas des marches... On lui avait même préparé une sanction cuisante, humiliante à souhait, qui n'allait pas tarder à prendre effet dès que les Plaisirs Coupables seraient de nouveau ouverts et qu'elle pourrait entamer son "nouveau travail". Cependant le Conseil lui avait accordé un fragile droit de vivre en remettant son sort aux mains du Maître de la Ville. Il avait choisi de lui laisser cette seconde chance - qu'on ne lui aurait pas beaucoup voulu de lui retirer. Elle n'était pas naïve et savait que rien n'était définitif... La preuve. Aujourd'hui elle se retrouvait dans cette même posture délicate, où elle jouait à l'équilibriste sur une corde, au dessus d'un précipice au fond garni de pieux. Cette image lui revenait souvent en tête pour exprimer la situation dans laquelle elle était coincée... C'était sans doute parce qu'elle était très juste.

Tout allait se jouer dans les minutes qui allaient suivre. Elle était entrée en suivant la masse de vampires désireux de garder un statut stable... Si elle n'avait pas été si bien habituée à cacher son anxiété, elle aurait sans doute paru affolée, car elle n'en menait pas bien large. Par chance sa faculté d'actrice faisait partie de ses uniques points forts, et son visage n'était donc qu'un masque de cire parfaitement lisse quand elle s'installa. Sa tenue vestimentaire était toujours soignée.. Elle n'avait pas fait d'efforts supplémentaires par rapport à d'habitude, car elle doutait qu'une quelconque démonstration d'arrogance de sa part soit vraiment appréciée dans ces circonstances. Elle portait l'une de ses robes taillées sur mesures sur ordre de Sigmund, entre classique et asiatique, et qui gommaient à la perfection certaines formes indésirables, pour donner l'illusion que d'autres existaient là où il n'y en avait pas. Le brocard était de qualité, ocre clair orné de motifs cuivrés. Elle avait noué ses cheveux en un chignon sophistiqué que sa broche fétiche retenait, et avait décoré son visage de quelques touches de couleur délicates, quoiqu'elle doutât du bien fondé de cette initiative... La nouvelle Maîtresse de la Ville allait apprendre l'unique secret qu'Ailin n'était en théorie prête à révéler à personne: Celui de sa condition physique. Ailin n'avait rien fait d'autre que de se préparer comme elle le faisait chaque jour qu'importe les circonstances... Mais son apparence ne risquait-elle pas de troubler?

Pour le moment et comme elle n'avait pas encore eu l'occasion de commencer à exercer ses nouvelles fonctions, il n'existait qu'un seul vampire "vivant" qui savait qui elle était vraiment en dessous des vêtements... Tristan, qui léguait maintenant son rôle. Il avait accepté de garder le secret le temps qu'Ailin parvienne à le révéler d'elle-même... Mais peut-être avait-il touché mot de cette histoire à sa remplaçante, afin qu'elle ne soit pas trop surprise de la découverte? Rien n'était moins sûr, et pour cette raison, l'écossaise se sentait encore plus tendue... Elle ne pouvait qu'être heureuse de n'avoir pas besoin de respirer, car avec un suspens pareil si elle avait encore été humaine elle aurait sans doute eu bien du mal à cacher sa nervosité. Quelle allait être la réaction de sa nouvelle maîtresse? Allait-elle parler sans réfléchir? Allait-elle faire preuve de tact et d'indulgence..? Accepter de garder le secret? A bien réfléchir c'était ridicule... Après tout le temps était compté avant qu'Ailin ne soit obligée pour des raisons évidentes de faire une croix sur ces mystères... Mais depuis des siècles qu'elle vivait comme une femme, et sans que personne ne doute de sa sincérité ou bien la regarde étrangement à cause de son originalité, elle n'était définitivement pas prête à passer le pas. Le moindre temps supplémentaire grappillé lui apportait un soulagement factice.

Assise, les mains sagement posées l'une sur l'autre contre son giron, elle semblait d'ailleurs n'être pas pressée de voir son tour arriver... Elle avait dans les premiers temps dévoré la rousse du regard, piquée de cette pointe de jalousie qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle rencontrait une belle femme, qui possédait tout ce qu'elle n'aurait jamais. La chevelure de feu avait fière allure contre le tissu sanglant qui présentait son corps. Puis les silhouettes s’égrainèrent le long d'une file compacte... Elle attendit autant qu'elle put. Elle aurait préféré passer dernière, et une fois cette salle entièrement vidée... Mais elle n'aurait pas ce privilège: pas cette fois. Elle se résigna donc, afin de rejoindre l'extrémité de la procession. Le reste ne dépendait pas d'elle: Elle n'avait plus qu'à prier sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Vampires] Rituel Pourpre   Lun 10 Juin - 19:58

Les pas d'Ambre résonnaient dans la ruelle déserte. La nuit était tombée doucement sur les rues de la Nouvelle-Orléans et la plupart des noctambules étaient encore dans les bars, à boire, séduire ou intriguer. Une soirée normale dans la ville Louisannaise.
Mais pour Ambre Manzoni, ce soir entre tous avait une importance particulière. Camille Laroche-St Clair était la nouvelle maîtresse vampire de la ville, et il était du devoir d'Ambre d'y participer.
Lorsque la vampire rousse planterait ses crocs dans son cou, Ambre deviendrait officiellement la nouvelle Ombre, rôle qu'elle désirait obtenir depuis bien longtemps. Elle avait attendu et espéré de nombreuses années, agrandissant son réseau, intriguant mentant et volant pour en arriver là, et le moment était enfin arrivé.

Lorsqu'elle arriva, la salle était déjà remplie de vampires qui, un à un venaient à leur nouvelle maîtresse. Ayant le goût du spectacle, elle attendit dans l'ombre, regardant ses congénères offrir leur gorge à Camille, essayant de deviner lequel d'entre eux pourrait faire un allié potentiel, et desquels il faudrait se méfier comme la peste.
Un long manteau noir la recouvrait des pieds à la tête, et une large capuche dissimulait ses traits. Ambre attendait que la salle se remplisse complètement pour signaler sa présence, son goût pour la mise en scène l'exigeait. De plus, en tant que nouvelle Ombre, elle voulait laisser un souvenir impérissable à tous les participants, pour que par la suite ils puissent la reconnaître au premier coup d’œil.

Quand le vaste atrium fut entièrement rempli, elle dégrafa son manteau et le laissa tomber à ses pieds. En dessous, elle portait une somptueuse robe d'un violet très sombre. Ses cheveux habituellement raides et laissés libres avaient été coiffés en boucles et circonvolutions élaborées et cascadaient sur son épaule gauche laissée nue par la robe. Un demi masque en dentelle noir travers lequel on pouvait voir luire ses yeux d'un vert surnaturel recouvrait son visage. Non pas qu'elle cherchât à dissimuler ses traits, mais Ambre était vénitienne d'origine et en cette nuit sacrée entre toutes, il lui avait semblé de bon ton de revenir aux origines. Il lui semblait être revenue quatre siècles en arrière, alors que toute jeune fille, elle faisait tourner les têtes au carnaval du Palais des Doges.

Quand son tour vint, Ambre s'approcha de Camille à pas mesurés, pour laisser le temps à tous de l'observer comme il se devait. Arrivée à sa hauteur, elle lui fit une révérence en tout point royale et enleva son masque. En un chuchotement, elle s'adressa à Camille, en français.

« Je viens ce soir devant vous pour vous prêter allégeance et vous permettre de lire en moi. Par ce geste, je vous jure fidélité, et quand mon sang passera en vous, je deviendrais votre Ombre. »

Ces paroles étaient plus rituelles qu'autre chose. Jamais Ambre ne s'était adressée aussi formellement à Camille, qu'elle considérait comme une amie, mais la situation exigeait un certain cérémonial, et elle estimait que personne n'avait à savoir quelles relations elle entretenait avec la Maîtresse de la ville. Et pour ce qui était de l'obéissance et de la fidélité...bien sûr elle n'avait aucune intention de trahir la confiance de la vampire rousse, mais cela ne voulait pas dire qu'elle devait la mettre au courant de tout. Et puis, comme elle aimait à se répéter, ce qu'ignorait Camille ne pouvait pas lui nuire.

Avec une lenteur marmoréenne, elle se releva et offrit sa gorge à Camille Laroche-Saint Clair. Le pacte était scellé et Ambre Manzoni étendrait bientôt son ombre sur la Nouvelle-Orléans.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Vampires] Rituel Pourpre   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Vampires] Rituel Pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autours de la ville ¤ :: ║En périphérie║ :: Domaine Beauregard-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit